AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1057
↳ Points : 808
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2014
↳ Age : 24
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 34 ans (13 mai 1983)
↳ Métier : Expert en sécurité informatique au Blackbird; il peine à retrouver sa place
↳ Opinion Politique : anti-Gouvernement depuis les premières heures
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 - Niveau 84 en blague à Toto et Choupiniaiserie
↳ Playlist : Underground || Parting Glass || The Hanging Tree || Some Nights || United we stand tall
↳ Citation : Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue.
↳ Multicomptes : Rafael A. Morienval | Andreï C. Ievseï
↳ Couleur RP : goldenrod



les petits papiers
↳ Copyright: (avatar) morning robe.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:12


«Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue. »


Nolan “Abel” Wiggins


© crédits
32 ans heterosexuel
Nightkeeper ft brett dalton


Date et lieu de naissance :
13 mai 1983, Lincoln, Nebraska (Etats-Unis). Origines américaines par son père, françaises par sa mère (née Morel)
Forme animale :
Aucune, même si on le compare souvent à un poisson rouge ou à un ours. Il possède néanmoins un berger allemand, Gavin, âgé de cinq ans déjà.
Métier :
Expert en sécurité informatique, il travaille pour le Blackbird comme homme à tout faire au niveau des ordinateurs, qu’il répare, sécurise, reconfigure.
Force :
Sa loyauté, sans aucun doute. Nolan est un paresseux, c’est une chose qu’il ne cherche même plus à cacher tant c’est évident lorsqu’on le voit. Mais s’il faut venir en aide à un ami ou si un ami lui demande de l’aide, il répond toujours présent. Quelle que soit l’heure, quel que soit le danger, quelle que soit la situation. Ce n’est pas compliqué, il est prêt à strictement tout pour ses amis et plus il a confiance en eux, plus il peut aller loin pour eux. En revanche, cette loyauté est à double tranchant parce que si on perd un jour sa confiance, il est presque impossible de la récupérer.
Faiblesse :
D’après lui, ce n’est pas vraiment une faiblesse mais il faut se l’avouer: sa tendance à la paresse et la procrastination lui ont bien souvent joué des tours. Nolan n’est pas un acharné du travail, loin de là. Il fonctionne par envie brutale, montée d’adrénaline, mais devoir se forcer à faire quelque chose ne l’intéresse pas vraiment. Il peut aussi bien être productif pendant quarante huit heures que ne plus rien faire les jours d’après, trop concentré à envoyer des boulettes de papier dans la corbeille, activité très importante. Dans la même lignée, il se contente souvent du moyen et du passable, son côté perfectionniste avoisinant le zéro absolu. Si ce qu’il fait fonctionne, peu importe si c’est brouillon ou loin d’être propre, il n’y retouchera pas vraiment. En fait, c’est bien simple : si quelque chose le passionne, il est capable de s’y immerger pendant des heures, mais dans le cas contraire, il est plus facile de convaincre un chat d’enfiler un survêtement que de le faire se mettre au travail.
Avis sur le Gouvernement :
Obstinément contre. Par principe. Et parce qu’il ne supporte pas qu’on lui ordonne de faire quelque chose ou qu’on le prive de ses droits fondamentaux. Et d’abord, il n’a jamais aimé le principe même d’autorité alors lorsqu’on est passé du tout juste supportable à l’excès, Nolan a tout de suite dit non.
Particularité :
Nolan a de gros problèmes de mémoire. C’est bien simple : il est incapable de retenir par cœur. Tout ce qu’il sait, il le déduit par la logique ou le calcul. Si vous lui demandez de faire sept fois huit, il va calculer – rapidement – la somme qui est cachée derrière la multiplication pour obtenir le résultat. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a redoublé trois fois pendant ses études. ▬ Autre particularité, il souffrait d’insuffisance rénale chronique lorsqu’il était plus jeune. Une greffe a permis de régler la question, l’obligeant d’ailleurs à prendre certains médicaments à vie, mais depuis quelques mois, il suspecte son corps de faillir à nouveau et de faire une rechute. ▬ Même s’il n’en a théoriquement pas besoin, vu qu’il n’est pas rédacteur, Nolan a lui aussi un pseudo dans le cadre du journal. Abel, comme le frère tué par Caïn. ▬ Condamné à mort, supposé mort depuis 2012, sauvé de justesse par l’apocalypse, Nolan n’est un fantôme aux yeux de la loi qui a oublié son existence entre les différents bouleversements des dernières années.
crédits

dévoué ☦  borné ☦ fort esprit logique ☦ paresseux ☦ à l’écoute ☦ procrastineur ☦ subjectif ☦ optimiste ☦ rancunier ☦altruiste ☦impatient ☦débrouillard ☦brouillon ☦



père castor, raconte-moi une histoire




« C’est toi sur la vidéo ? » Je regarde le flic dans les yeux, avec un soupir las. Je gonfle les joues, m’amuse à faire des bruits bizarres, des grimaces, m’autorise même un bâillement sous son regard noir et surtout affligé. Son exaspération aurait même tendance à me faire rire mais je me retiens d’aller jusque-là. Il a du cran, quand même, le mec, pour se retenir aussi visiblement de me mettre une claque. « Dernière fois que je te pose la question : est ce que c’est toi sur la vidéo ? » J’hausse les épaules, toujours muet, avec une moue provocante. Pas envie de parler. Encore moins envie de lui faire plaisir. Surtout qu’en soi, sa question est totalement stupide : on reconnaît clairement ma tronche sur l’enregistrement qu’il passe en boucle devant moi depuis une demi-heure. On y voit ma silhouette briser la fenêtre, ouvrir la porte, s’introduire dans la baraque pour commencer à la vider de toutes ses affaires de valeur avant de se souvenir. Si c’est moi que l’on voit ? Je soupire. « Si je vous dis non, vous allez me dire que je me fous de votre tronche. Et si je vous dis oui et bien… ça sert à quoi de poser la question ? » La porte s’ouvre, nous interrompt dans notre si charmante conversation. Je m’avachis sur le siège, jouant avec les menottes qui me lient à la table. Le nouvel arrivant marmonne un truc à l’oreille du flic qui serre les dents. Je me fends d’un sourire : la cavalerie est arrivée et vient certainement de prouver que la vidéo a été trafiquée et que ce n’est absolument pas moi sur la vidéo. Il en aura mis du temps.

Un coup de poing dans le ventre me plie en deux, je crache mes poumons et un peu de sang avec. Mais pas question de subir plus longtemps : je me redresse du mieux que je peux pour me remettre en garde et me prendre un nouveau direct qui m’envoie rouler au sol. C’est la dernière fois que je lui rends ce service, je le jure. A quatre pattes, je tente de me relever, un nouveau coup de pied coupe mon élan, un autre à la tête et je pars dans les vapes.

J’ouvre les yeux sur mon reflet. En pleine forme, le reflet, d’ailleurs. Qui a un petit sourire aux lèvres. J’ai l’œil gonflé, la pommette explosée, un bras tordu, deux doigts cassés et même, je la sens lorsque je respire, une côte soit totalement cassée soit bien fêlée. J’essaye de me souvenir des évènements de la soirée. La garde à vue. La vidéo. Le SMS désespéré de mon frère. Je me redresse, péniblement, dans une grimace. Au moins, il m’aide, réinstalle mon oreiller, répond à mes questions silencieuses. « T’es à la maison, j’suis allé te récupérer une fois tout le monde parti, j’avais pas trop intérêt à être vu, tu comprends ? » Je crache l’acide qui me reste en bouche. Ce que je comprends, c’est qu’une fois de plus, c’est moi qui paye pour ses conneries, ce que je comprends c’est qu’une fois de plus, je n’ai pas su dire non et qu’il ne se rend pas compte que c’est lui qui aurait du être tabassé par des créanciers mécontents, que c’est lui qui aurait du finir en garde-à-vue à attendre qu’un de ses potes viennent lui donner un alibi monté de toute pièce. Et qu’est-ce que je trouve à lui dire ? « T’aurais pu faire attention aux caméras quand même, enfoiré. » Son sourire et son haussement d’épaules ont un don certain pour me mettre en rogne. J’arrive enfin à m’asseoir sur le bord du lit. Un bruit dans le couloir attire nos regards. « J’ai dit à Maman que tu avais eu un accident de moto. » Ah. C’est donc ça ma couverture cette fois ? Un accident de moto. « Promis, Nolan, c’est la dernière fois que je te demande ça. Mais je ne voulais pas qu’elle sache que… » Mon regard noir le met au défi de terminer sa phrase. Oui, au bout de la cinquième fois j’ai bien compris qu’il ne faut surtout pas qu’elle sache que son aîné est un enfoiré qui profite de sa gémellité pour que ce soit son frère qui se prenne les coups et qu’il puisse continuer à faire ses magouilles dans son coin. C’est bien, il vaut vraiment que ce soit le cadet qui déconne, l’aîné, faut garder son image de perfection. « Laisse-moi » je souffle, fatigué. Il se relève, pas le moins du monde vexé.



J’ai du mal à respirer. Ce rêve était bien trop réaliste pour mon propre bien. De cette angoisse sourde qui m’empêche de respirer à ce pressentiment qu’il y a quelque chose à comprendre. Sauf qu’il n’y a rien, strictement rien à comprendre. Le souffle court, je m’assieds au bord du lit, tente de reprendre ma respiration. Essaye de chasser les images de mon cauchemar. Ce n’est pas le premier rêve de ce genre que je fais, mes nuits se raccourcissent d’ailleurs drastiquement depuis quelques semaines. Je n’ose pas me rendre compte de ce qu’ils signifient et je n’ose même pas me poser de questions, de peur des réponses que ça pourrait soulever. Parce que je n’ignore rien de cette malédiction qui touche toute ma famille maternelle, cet héritage que mes grands-parents oppressants voulaient nous voir embrasser mon frère et moi. De toute évidence, il est bien là, enfoui quelque part dans mes veines, il vient pour me pourrir davantage la vie alors que je viens tout juste de franchir le quart de siècle. Je ferme les yeux, prenant le temps de respirer profondément. J’espère me tromper, j’espère vraiment me tromper. Parce que ce dont j’ai rêvé n’avait rien de joyeux, ce n’étaient que des cendres et de la désolation, parce que ce dont j’ai rêvé, c’était mon frère m’abandonnant, m’utilisant une dernière fois, pour mieux me jeter et me laisser monter sur l’échafaud dans un merci hypocrite alors que je me laissais faire. Ca n’arrivera pas. J’inspire profondément. Ca n’a rien de prémonitoire, ce sont juste mes angoisses qui se cristallisent. Ca n’arrivera pas parce que mon frère a beau m’utiliser, jamais il ne me laissera mourir de cette manière, jamais. J’ai déjà fait du ferme, j’ai accumulé les gardes à vue, j’ai foutu ma carrière d’informaticien en l’air à cause d’une connerie de mon frère mais jamais il n’ira jusqu’à me faire condamner à sa place. J’en suis convaincu et je lui fais confiance malgré tout, parce qu’il est mon frère et mon jumeau.

Alors pourquoi est-ce que je rêve de ça depuis deux semaines ?  



2012. La seule chose que j’ai en commun avec mon frère jumeau, c’est notre apparence. Rigoureusement identique. Pratique lorsqu’on est un petit enfoiré comme lui qui s’en sert pour que je subisse les conséquences de toutes ses actions. A vingt-neuf ans, je ne compte plus le nombre de fois que j’ai fini au poste à sa place, le temps qu’il m’en sorte en tirant quelques ficelles. Le nombre de fois que j’ai du passer un sale quart d’heure à sa place. Le nombre de fois que j’ai été collé à sa place. Le nombre de fois que j’ai redoublé à sa… non, mes redoublements, ce sont les miens à moi parce que j’étais d’une nullité sans nom en cours lorsqu’on ne me demandait pas d’être logique mais juste de recracher ce que j’étais supposé apprendre. A vingt-neuf ans, donc, mon casier judiciaire est rempli de petites broutilles et j’ai même fait six mois de ferme pour m’apprendre la vie, comme ils m’ont dit, juste parce que mon crétin de jumeau est incapable d’être prudent et que moi je suis incapable de lui dire non et de le laisser assumer tout ça. J’ai donc fait un certain nombre de trucs pour lui, pris un certain nombre de coup. Mais là, c’est le pompon. Et je suis mort de trouille. Il m’avait dit que ça ne m’arriverait jamais, qu’il n’irait jamais jusque là, qu’il ne me demanderait jamais de mourir pour lui. Dans vingt minutes, je vais passer sur un siège électrique, pour meurtre. Jusque là, même si je ne le supportais plus, je lui faisais encore bêtement confiance pour s’arrêter à temps et préférer mes intérêts aux siens. Jusque là, je pensais qu’il allait trouver un moyen de me faire sortir de là, je pensais que ça n’allait pas aller jusqu’au bout, qu’il me sauverait la mise puisque je sauve sa réputation. C’est terminé : ma confiance en lui est ruinée, quelques minutes avant mon exécution. C’est terminé : la guerre est déclarée entre les deux jumeaux, alors que le parfait petit avocat joue encore dans l’ombre à supporter son si délinquant petit frère d’une douzaine de minutes son cadet. Je serre les poings, croise son regard et pince les lèvres. Il articule un silencieux merci hypocrite. Je hurle un va te faire foutre qui résonne dans la pièce. Et le monde explose.

Je cours. Sans m’arrêter. Je cours, je trébuche, je panique. J’ai l’impression d’être suivi, je me plaque contre un mur, dans une ruelle, le souffle court. Dans mes poches, un portable tout juste acheté avec de l’argent liquide : volé. Dans mon dos, un sac à dos, volé lui aussi. Pendant des années, j’ai été accusé de tous les faux pas de mon frère ; ce n’est qu’après ma mort que je commence véritablement à mériter mon casier judiciaire. Je reprends mon souffle, enfonçant ma silhouette dans un sweat à capuche arraché lui aussi à l’étalage quelques minutes plus tôt. Je n’ai plus rien. Mais à ce que j’ai compris le monde est en cendres et personne ne se souciera dans les jours à venir d’un prisonnier en fuite. Mes doigts tremblent lorsque je sors le portable, numérote de tête le seul qui pourrait me soutenir. « Elias, j’ai besoin d’aide. C’est moi, c’est Nolan. S’il te plait, j’ai… je me suis enfui. Je te jure que je suis innocent de tout ce qu’ils m’ont accusé. C’était mon frère, c’était pas moi. » Mes jambes flageolent, je m’écroule au sol.

Je me recroqueville dans un coin, je lui raconte tout. Comment vers mes six ans, on a compris que je souffrais d’une insuffisance rénale chronique, comment mon frère jumeau m’a donné un de ses reins sept ans plus tard lorsque ça devenait trop dangereux pour moi de continuer à vivre avec des dialyses régulières. Je lui raconte l’amélioration de mon état, ma culpabilité vis-à-vis de mon jumeau, ce besoin de reconnaissance qu’il a rapidement eu et ce chantage affectif qu’il m’a fait. Je lui explique pourquoi j’étais incapable de dire non à mon frère et comment il est allé jusqu’à me faire endosser un meurtre commis de sang froid. « Aide-moi » Je lui répète.




2015. Mes doigts pianotent sur le clavier, froncent les sourcils devant les résultats de mon analyse. Une nouvelle ligne de code nait à l’écran, se complète, se lance, le processus est en route, j’ai une bonne demi-heure devant moi avant d’avoir de nouveaux résultats. Depuis trois jours, je suis motivé pour essayer d’infiltrer le réseau du Gouvernement sans parvenir à dépasser les premiers pare-feux sans me faire immédiatement repérer – d’après les simulations que j’ai lancées. Je fais rouler mon fauteuil de l’autre côté de la pièce pour observer l’ordinateur portable qu’on m’a amené quelques heures plus tôt : un vieux coucou qu’il faudrait que je répare. J’ai la flemme. Trop travaillé, pas assez de motivation, je préfère aller me préparer un café et me tourner les pouces en m’occupant plutôt du réveil qu’on m’a filé. Elias et son ordinateur pourront attendre. Je n’ai pas le temps de me servir une tasse que mon téléphone vibre dans ma poche. L’un de mes fureteurs infiltrés quelques mois plus tôt dans l’un des ordis du Government Building m’a trouvé une piste vers mon cousin, un Morel. Je n’ai aucun scrupule à espionner le téléphone de mon jumeau et encore moins à me faire passer pour lui les rares fois où je sors dans les quartiers trop fréquentés. Morel, un cousin de quatre ans mon cadet que je n’ai pas vu depuis des années. Trop d’années, même. Je crois que mon frère a gardé contact avec la branche Morel de la famille. Timothée Morel. Il faut que je le retrouve, il faut que je sache s’il est un donneur compatible. Parce que quelque chose déconne vraiment dans mes gênes et le rein que m’a donné mon frère il a des années a commencé à montrer des signes de faiblesse si je ne me trompe pas sur l’interprétation des signes. Nausées, hypertension. Mon regard glisse vers Elias qui discute avec un autre rédacteur. Je ne lui ai pas encore dit ce que je suspecte depuis quelques mois. Pas besoin qu’il se fasse de souci, surtout avec son accident, sa fille, sa jambe.



file-moi ton stylo, j'ai plus d'encre


Sujet 3:
 
C’est la panique. Tout autour de moi, les gens hurlent, le chaos enfle, je me plaque contre le mur en tenant Gavin en laisse le plus fermement possible. Je savais bien que ne pas promener mon chien aux aurores n’était pas une bonne idée. Qu’après ça, je n’allais pas en avoir le courage avant un petit bout de temps, et qu’en plus Gavin allait devenir insupportable et que j’allais être obligé de me traîner dehors en pleine affluence alors que je n’en avais aucune envie. C’est la panique, mon chien hurle à la mort et court de partout autour de moi comme pour mieux me supplier de le lâcher et de le laisser vivre sa vie. J’enroule davantage sa laisse autour de mon poignet, je peste, j’aperçois la milice qui approche. Et merde. Je savais bien que j’aurais du sortir Gavin ce matin aux aurores. Parce qu’avec lui, pas question de me faire passer pour mon frère et je ne sais toujours pas à quel point je suis mort pour les autorités ou toujours recherché ou juste oublié momentanément. Je peste un peu plus, commence à me faufiler dans la foule, à prendre un raccourci pour m’éloigner et surtout comprendre ce qui se passe et comment je peux intervenir. Je n’ai que le temps de lever les mains et de pousser une personne que je me retrouve à terre, Gavin me léchant les cheveux dans une crise d’angoisse qui le caractérise, de la poussière partout autour de moi. Je tente de me relever, encore sonné par le choc, mais il faut que je m’y reprenne à deux fois pour que mes muscles fonctionnent réellement et acceptent de se plier à mes exigences. Allez, debout Nolan, ce n’est pas l’heure de faire la sieste.

Il n’y a que des débris. La main devant les yeux, je dégage de ma poche un mouchoir que je plaque devant ma bouche pour cesser de respirer l’air vicié des décombres. La panique est toujours présente, mais les cris ont pris une autre tournure, bien plus dramatique. Je tousse, crache un peu de salive brunie, considère mon intégrité physique menacée uniquement par de légères écorchures et contusions. Et reporte finalement mon regard sur le désastre. Acte de ce gouvernement pourri jusqu’à la moelle ou sabotage de la part d’autres Résistants ? Je n’en sais fichtre rien, tout ce que je sais, c’est qu’il y a des survivants vu les râles qui s’échappent des morceaux de parpaings tout juste stabilisés. Les jurons sortent par vague, je titube quelques instants avant de gagner en assurance. « Gavin, cherche, cherche mon chien » Ouais, je sais, c’est juste un foutu berger allemand qui est limite incapable de savoir quand je l’appelle Crétin ou Gavin, mais on ne sait jamais : le choc lui a peut être donné les neurones qui lui faisaient défauts jusque là. Prions. Sa langue qui me lèche la main répond à mes espoirs – et les lèche eux aussi – je me résous à détacher sa laisse pour avoir les mains libres et déplacer les blocs les plus accessibles. Quatre, cinq, avec la plus grande précaution j’essaye d’analyser le tétris pour ne pas tout faire s’écrouler. « Ne bougez surtout pas, ça va aller ! » Ma voix frétille de conviction, mes sourcils froncés un peu moins. Ca va aller, ça va aller, le pauvre a tout le haut du corps de préservé mais la jambe dans un sale état. Je finis par tirer dans un grognement d’effort le dernier bloc de béton, avant d’extirper l’homme qui hurle de douleur lorsque sa jambe brisée effleure le sol. « Faites pas votre chochotte, bordel, les secours ne devraient pas tard… » Non, je n’ai pas l’habitude de ne pas faire terminer mes phrases et de, mieux encore, les couper au milieu d’un mot. Un vertige, des points lumineux qui jaillissent, voilà le responsable de cette interruption. Je le confie à une autre personne avant de trébucher sur un décombre et de me prendre la tête entre les mains. J’espère que c’est juste passager. L’atmosphère lourde, le fait que j’aie loupé un repas, encore, la chaleur, la fatigue… j’espère que c’est un peu tout ça et non le reste qui me donne ce mal de tête et ces vertiges, qui est la source de cette nausée brutale. Gavin m’offre son soutien favori, des pattes posées sur mes genoux et une langue râpeuse sur la joue, je relève la tête. Pour me rendre compte que les secondes et les minutes ont filé sans me prévenir et que les secours sont déjà sur place. Et les Shadowhunters. Il faut que je file, il faut absolument que je disparaisse sans plus attendre, je ne suis pas stupide au point de me dire que mon frère a totalement abandonné ses recherches. Tant qu’il ignore que je suis en vie, je peux me servir de notre ressemblance pour le bien de la Résistance et pour rester un fantôme. Tant qu’il ignore que je suis en vie, il faut que je fasse attention à mes sorties et que je reste loin des projecteurs, de la police, de la milice, des caméras. Je siffle mon chien en me relevant, avant de reculer dans une ruelle adjacente au milieu de la foule. D’une main fureteuse, je récupère une casquette et des lunettes de soleil, j’essaye de faire profil bas. Quelques mètres plus loin, je m’arrête une nouvelle fois. De nouveaux vertiges. Ca va commencer à devenir urgent que j’en parle à Elias, s’il connait un médecin qui pourrait m’ausculter. Ca va commencer à devenir urgent parce que je ne pourrai plus lui cacher et je préfère qu’il l’apprenne de ma bouche plutôt qu’il ne le découvre tout seul, ou pire, que je m’évanouisse devant lui comme un crétin. Elias. Blackbird. Que je suis stupide lorsque je m’y mets : je fais demi-tour une fois les vertiges derrière moi pour sortir mon téléphone et aller discrètement photographier – en choisissant mes plans – les conséquences de l’altercation avec les Shadowhunters et la panique. Si ça peut servir pour un article, autant ne pas louper le coche. Et peut être que ça aidera à faire passer la pilule.


Marelle • Céline  • 22 ans


Pays:
toujours le même, celui du saucisson, du pain, du fromage, bref du repas équilibré
présence :
H24 j’imagine
MID c'est quoi pour toi :
je sais pas trop hum une maison ?
et le règlement, tu l'as lu?
oui ! même… quatre fois o/
Bouyah ‘-‘
bla bla



_________________
He says save me, save me; She says maybe, maybe… She starts to turn away when he says… Promise me you’ll never let us go Push me, Crush me, Then save me, save me She stops walking, walking; He stops falling, falling He looks her in the eyes and he says… - © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3068-nolan-je-me-surm

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1391
↳ Points : 784
↳ Arrivé depuis le : 26/10/2015
↳ Age : 21
↳ Avatar : Halsey.
↳ Age du Personnage : vingt-quatre ans.
↳ Métier : trafiquante et créatrice de nouvelles drogues et médiacements pour la Niflheim.
↳ Opinion Politique : sans opinion.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : PANIC! AT THE DISCO - emperor's new clothes⎜SMALLPOOLS - street fights⎜HALSEY - drive⎜THE SCORE - where do you run?⎜THE 1975 - love me⎜TWENTY ONE PILOTS - ride⎜DOROTHY - wicked ones⎜THE KOOKS - bad habit⎜PVRIS - you and I⎜BMTH - follow you⎜JAYMES YOUNG - We won't⎜HALSEY - Devil in me
↳ Citation : « I'm falling, so I'm taking my time on my ride »
↳ Multicomptes : Vittoria K. Bathory & Lisbeth Amberly
↳ Couleur RP : #E04848



les petits papiers
↳ Copyright: schizophrenic & neon demon & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:26

Re-Bienvenue chez toi Tu connais déjà tout mon amour pour ton perso, toussa toussa alors je t'épargne les détail En tout cas ça fait plaisir un petit NK, j'ai vraiment hâte de voir comment il va évoluer ce petit J'adore ta citation, tes gifs, et ta plume qui fait toujours rêver Amuse toi bien avec ce nouveau personnage en tout cas

_________________

I'm not the one that you want me to be + Are we just gonna stay like this forever, floating. I'm serious, my heart is furious. Cause I'm so confused when we're together. Feels like I'm choking, these emotions. I know I'm gonna let you down. So don't hold your breath now. Bittersweet in your mouth. I wish I could say what I'm feeling. I'm scared to let these words out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3058-mack-we-have-all http://www.mercy-in-darkness.org/t4072-mack-i-got-poison-in-my-pocket

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2814
↳ Points : 6186
↳ Arrivé depuis le : 14/04/2014
↳ Age : 27
↳ Avatar : Milo Ventimiglia
↳ Age du Personnage : 35 ans
↳ Métier : Créateur et rédacteur en chef du Blackbird
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv. 84 en grand parleur
↳ Playlist : Keane - Crystal Ball / Twenty one pilots - Car Radio / Daughter - Medicine / Greg Laswell - This Woman's Work / Foals - Spanish Sahara / Sleeping at Last - Light / Coldplay - Don't panic / Daughter - Doing the right thing ...
↳ Citation : "They may torture my body, break my bones, even kill me. Then, they will have my dead body. Not my obedience."
↳ Multicomptes : Oswald E. Madsen & Joan C. Valentine
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: Schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:36

Welcome back bro
Il était temps que ce petit Nono débarque, j'attendais d'avoir un poto dans ce monde brutes Puis quel perso Je suis déjà hyper attachée à ce petit, j'ai kiffé l'histoire Et pis ce test Je sens qu'on va bien se marrer en rp avec lui ! Je te souhaite de t'éclater à fond avec en tout cas Mais tu pars déjà sur une excellente base donc je m'en fais pas Ta citation m'éclate trop Ca va être beau ça au Blackbird Hâte de te voir évoluer avec ce perso en tout cas Bien entendu, je te valide avec GRANDE JOIE, ta fiche est sublime de bout en bout ! C'est toujours un régal de te lire Tu connais la maison Bon jeu, bon rp, bon flood

_________________

    Words can be like knives. They can cut you open. And then the silence surrounds you. And haunts you. I think I might've inhaled you. I can feel you behind my eyes. You've gotten into my bloodstream. I can feel you flowing in me. The spaces in between. Two minds and all the places they have been. The spaces in between, I try to put my finger on it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2879-i-m-nothing-with http://www.mercy-in-darkness.org/t4044-elias-not-to-disappear

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8546
↳ Points : 549
↳ Arrivé depuis le : 28/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Barnes
↳ Age du Personnage : 30 ans, 781 en réalité
↳ Métier : Co-gérant du Little Darlings (shadowhunter infiltré)
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
The Devil's own feat 5FDP • Animal feat Disturbed • My name is Stain feat Shaka Ponk • Do or Die - Night of the Hunter feat 30 STM • On my Own - Play Dead feat Killing Bono OST • Madness feat MUSE • Hustler feat JOSEF SALVAT •

↳ Citation : There's a battle between two wolves inside us all. One is Evil. It is anger, envy, jealousy, and ego. The other is Good. It is joy, love, hope, and faith. Which wolf wins? The One you feed
↳ Multicomptes : Regan Faulkner & Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #1999b5



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:39

Graouhh re-bienvenueee
Ca c'est de la fiche, il est bien funky ce petiot ça promet Je suis fan de la citation et du titre de la fiche Et le prénom, voilà quoi Brefouille, j'espère que tu vas t'éclater avec cette nouvelle bouille mais bon, j'en doute absolument pas

_________________


flesh and bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t55-squirrel-s-hunter- http://www.mercy-in-darkness.org/t3776-stain-the-end-of-the-line

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:40

Il est sexy le monsieur
Revenir en haut Aller en bas

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1057
↳ Points : 808
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2014
↳ Age : 24
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 34 ans (13 mai 1983)
↳ Métier : Expert en sécurité informatique au Blackbird; il peine à retrouver sa place
↳ Opinion Politique : anti-Gouvernement depuis les premières heures
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 - Niveau 84 en blague à Toto et Choupiniaiserie
↳ Playlist : Underground || Parting Glass || The Hanging Tree || Some Nights || United we stand tall
↳ Citation : Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue.
↳ Multicomptes : Rafael A. Morienval | Andreï C. Ievseï
↳ Couleur RP : goldenrod



les petits papiers
↳ Copyright: (avatar) morning robe.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:41

Merciiiiii contente que le coco vous plaise, et ouais, je me suis bien amusée avec les citations Ca va bosser dur au Blackbird

_________________
He says save me, save me; She says maybe, maybe… She starts to turn away when he says… Promise me you’ll never let us go Push me, Crush me, Then save me, save me She stops walking, walking; He stops falling, falling He looks her in the eyes and he says… - © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3068-nolan-je-me-surm

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 934
↳ Points : 874
↳ Arrivé depuis le : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



les petits papiers
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:41

COUSIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !!





_________________
Tomorrow is ours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

WILDHUNTER

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8104
↳ Points : 506
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Luke Arnold
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Ravitailleur au sein de la communauté
↳ Opinion Politique : Contre les dictateurs
↳ Playlist :
KEANE - tear up this town | OF MONSTERS AND MEN - hunger | STARSET - monster | THE FRAY - the wind | PASSENGER - home | SLEEPING AT LAST - bad blood | THE KILLERS - flesh and bone | HALSEY - control | DAUGHTER - youth | ARCADE FIRE - my body is a cage | ECHOS - gold | JAMES BAY - hold back the river | SOAP&SKIN - me and the devil | BANNERS - start a riot

↳ Citation : When life itself seems lunatic, who knows where madness lies? Perhaps to be too practical is madness. To surrender dreams, this may be madness. Too much sanity may be madness, and maddest of all: to see life as it is, and not as it should be.
↳ Multicomptes : Nymeria C. Grimes & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : Peru



les petits papiers
↳ Copyright: CryingShame & anaëlle & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 10:50

Re-bienvenuuuuue chez toi
Je te l'ai déjà dit mais je suis déjà fan de ce nouveau petiot, il est vraiment génial, j'ai adoré te lire de bout en bout Je plussoie les citations, c'est collector Le prénom est sublime aussi, puis enfin un que je pourrai écrire sans copié-collé ça se fête Niaaah puis encore merci mille fois d'avoir choisi un sorcier, ça manque tellement en ce moment
Je te souhaite de bien t'amuser avec Nono, n'hésite pas à faire tourner en bourrique autant que possible Elias :stache: Et à passer sous le bureau de Giu Arrow (moi chiante ? jamais *sbaff*)
Puis je ne connaissais pas cet acteur mais c'est clair qu'il est sacrément agréable à regarder

_________________
My heart's an artifice
A decoy soul. I've made an art of digging shallow holes. I'll drop the darkness in and watch it grow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4624-just-survive-som http://www.mercy-in-darkness.org/t4680-tobias-the-power-of-the-telling

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1057
↳ Points : 808
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2014
↳ Age : 24
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 34 ans (13 mai 1983)
↳ Métier : Expert en sécurité informatique au Blackbird; il peine à retrouver sa place
↳ Opinion Politique : anti-Gouvernement depuis les premières heures
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 - Niveau 84 en blague à Toto et Choupiniaiserie
↳ Playlist : Underground || Parting Glass || The Hanging Tree || Some Nights || United we stand tall
↳ Citation : Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue.
↳ Multicomptes : Rafael A. Morienval | Andreï C. Ievseï
↳ Couleur RP : goldenrod



les petits papiers
↳ Copyright: (avatar) morning robe.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 13:01

Haaaaan Merci beaucoup pour les compliments ! ça me touche beaucoup

J'espère que je ne vais pas faire trop d'erreur avec la sorcellerie en Rp

_________________
He says save me, save me; She says maybe, maybe… She starts to turn away when he says… Promise me you’ll never let us go Push me, Crush me, Then save me, save me She stops walking, walking; He stops falling, falling He looks her in the eyes and he says… - © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3068-nolan-je-me-surm

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 14:41

J'ai pas encore eu le temps de tout lire, t'as fait ça trop vite pour mon cerveau surmené.
Rebienvenue chez toi. Le premier aperçu de ce perso a l'air très classe, et l'avatar est grrr I love you
Revenir en haut Aller en bas

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2770
↳ Points : 316
↳ Arrivé depuis le : 31/12/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Felicity Jones.
↳ Age du Personnage : 30 ans d'apparence qui abritent 727 ans de vie.
↳ Métier : Charmeuse de serpents.
↳ Opinion Politique : Indifférente.
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist : SIA → Freeze you out / RAG'N'BONE MAN → Human / LANA DEL REY → Video games / HOZIER → Take me to church / RUELLE → Up in flammes / FEVER RAY → If I have a heart / HALSEY → Ghost / DAUGHTER → Run
↳ Citation : You can’t wake up, this is not a dream. You're part of a machine, you are not a human being.
↳ Multicomptes : Unique compte
↳ Couleur RP : #9D4682



les petits papiers
↳ Copyright: faust / astra / halsey / snow-bird
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 15:37

Rebienvenue Nolan petit sorcier cutie  
J'adore ce choix de vava tout comme les citations qui m'ont bien fait rire

_________________


you know the truth hurts
But secrets kill ☽ Can't help thinkin' that I love it still. Still here, there must be something real. 'Cause you know the good die young. But so did this and so it must be better than I think it is. Gimme those eyes, it's easy to forgive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4286-i-do-not-have-a-

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 297
↳ Points : 452
↳ Arrivé depuis le : 01/10/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Tuppence Middleton
↳ Age du Personnage : 28 ans en apparence, 538 en réalité
↳ Métier : Riche veuve, rédactrice au blackbird, peintre à la Menrva
↳ Opinion Politique : Révolutionnaire, elle est totalement contre ce gouvernement, même si en apparence elle semble le soutenir.
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : ☞ HURTS - the crow ☞ MUMFORD AND SONS - ghosts that we knew ☞ JON MCLAUGHLIN - fire away ☞ LABRINTH - beneath your beautiful ☞ SAM SMITH - stay with me ☞ WE THE KINGS & DEMI LOVATO - we the dream ☞ OLLY MURS & DEMI LOVATO - up ☞ MR. BIG - to be with you ☞ AMBER RUN - i found ☞ LAURA PAUSINI -la solitudine
↳ Citation : Where my heart goes, i'll go!
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Eamon Grimes



les petits papiers
↳ Copyright: electric soul
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 18:04

C'nul les bureau Kyky! C'est trop 2014 ça!
NON! On va trouver plus original qu'un bureau
Bref.. J'ai plus que hâte de jouer avec ton nouveau perso.. Mon nouveau jouet Le bordel que ça va foutre au blackbird. C'pauvre Elias va tourner en bourrique!

_________________
    your love has powers over me
    WHO SAID WE HAD IT ALL? OUR HEARTS NO LONGER LIE WHO KNEW THE VEIL WOULD FALL, WHO'D GUESS THAT WE WOULD CRY?
    roller coaster


      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 5238
↳ Points : 6866
↳ Arrivé depuis le : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 27 yo - 744 yo.
↳ Métier : + fauche ces hommes de classe moyenne qui ont le malheur de fouler le même sol qu'elle.
↳ Opinion Politique : + sert ses propres intérêts avant de servir ceux des autres. qui plus est, elle n'a que très peu de considération pour les gens, hommes politiques comme résistants.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : BRYCE FOX, horns + FRIENDS IN TOKYO, call me the devil + ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + SET IT OFF, wolf in sheep's clothing + THE NAKED AND FAMOUS, girl like you + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + PANIC! AT THE DISCO, miss jackson + BAND OF SKULLS, i know what i am
↳ Citation : + « You would turn the wolves on the one you love If they needed blood and you couldn't run fast enough »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



les petits papiers
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 19:00

Re-bienvenue parmi nous
Tu sais que je ne peux que plussoyer ce que mes camarades ont dit plus haut : excellent personnage, magnifique choix d'avatar (Dalton ), superbe présentation, etc, etc.
J'espère que tu vas t'amuser avec ce nouveau personnage et j'ai hâte de pouvoir rejouer avec toi, ta plume me manque

_________________

& they called her the queen
i am a survivor ☽ they called her volatile, for she was erratic, turburlent and chaotic. they called her destroyer, for she was angry, vulgar and vain. they called her animalistic, for she was blunt, brutal and senseless. but they called her queen, for she was porcelain, perfect and eternal.


Dernière édition par Cordelia N. Hopkins le Dim 01 Nov 2015, 06:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t994-better-you-die-th

WILDHUNTER

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8104
↳ Points : 506
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Luke Arnold
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Ravitailleur au sein de la communauté
↳ Opinion Politique : Contre les dictateurs
↳ Playlist :
KEANE - tear up this town | OF MONSTERS AND MEN - hunger | STARSET - monster | THE FRAY - the wind | PASSENGER - home | SLEEPING AT LAST - bad blood | THE KILLERS - flesh and bone | HALSEY - control | DAUGHTER - youth | ARCADE FIRE - my body is a cage | ECHOS - gold | JAMES BAY - hold back the river | SOAP&SKIN - me and the devil | BANNERS - start a riot

↳ Citation : When life itself seems lunatic, who knows where madness lies? Perhaps to be too practical is madness. To surrender dreams, this may be madness. Too much sanity may be madness, and maddest of all: to see life as it is, and not as it should be.
↳ Multicomptes : Nymeria C. Grimes & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : Peru



les petits papiers
↳ Copyright: CryingShame & anaëlle & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 19:06

Giulietta Monicelli a écrit:
C'nul les bureau Kyky! C'est trop 2014 ça!
NON! On va trouver plus original qu'un bureau

C'est marrant, j'ai pourtant le souvenir que le sujet Calyxte-Marie dans le bureau c'était en 2015 Mais oui je m'inquiète pas pour ça

_________________
My heart's an artifice
A decoy soul. I've made an art of digging shallow holes. I'll drop the darkness in and watch it grow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4624-just-survive-som http://www.mercy-in-darkness.org/t4680-tobias-the-power-of-the-telling

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1057
↳ Points : 808
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2014
↳ Age : 24
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 34 ans (13 mai 1983)
↳ Métier : Expert en sécurité informatique au Blackbird; il peine à retrouver sa place
↳ Opinion Politique : anti-Gouvernement depuis les premières heures
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 - Niveau 84 en blague à Toto et Choupiniaiserie
↳ Playlist : Underground || Parting Glass || The Hanging Tree || Some Nights || United we stand tall
↳ Citation : Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue.
↳ Multicomptes : Rafael A. Morienval | Andreï C. Ievseï
↳ Couleur RP : goldenrod



les petits papiers
↳ Copyright: (avatar) morning robe.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”   Sam 31 Oct 2015, 22:12

Giulietta Monicelli a écrit:
C'nul les bureau Kyky! C'est trop 2014 ça!
NON! On va trouver plus original qu'un bureau

Bah ouais, on va trouver plus original



Merci tous *___* Hâte de recroiser ta plume aussi, Cordy *o*

_________________
He says save me, save me; She says maybe, maybe… She starts to turn away when he says… Promise me you’ll never let us go Push me, Crush me, Then save me, save me She stops walking, walking; He stops falling, falling He looks her in the eyes and he says… - © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3068-nolan-je-me-surm
 

(nolan) ▬ “Je me surmène de paresse.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Samuel Nolan
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Nolan | I will always survive.
» Nolan ROUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-