AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And then there were none ϟ Event (Groupe II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 929
↳ Points : 938
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #99ccff



les petits papiers
↳ Copyright: K12
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Sam 21 Mai - 23:46

Le gong sonne et le baton vibre encore dans mes doigts. Mon cœur bat la chamade alors que je me dirige avec Maisy, difficilement, vers la salle à manger. Nous sommes bientôt rejointes par les hommes. Le silence s’installe, pesant. Je regarde Maisy, une seconde, avant de comprendre qu’elle ne prendra pas la parole. C’est à moi de le faire. J’inspire un grand coup, me force à regarder les autres. Les mots qui franchissent mes lèvres me déchirent le cœur et l’âme.
« On a retrouvé Emilia. »

*********************************************

« Travailler pour les arènes, ça forge le caractère et ça t’oblige à te détacher des choses»
Cela m’impressionne la façon que Maisy a de parler de son travail pour les arènes avec autant de détachement. Je ne sais pas si c’est dans le sens admiratif ou dans le sens effrayé. Cette femme fait un boulot horrible. Elle a participé à la mort de dizaines d’innocents. Elle était payée pour ça. Se rend-elle compte de ce qu’elle a fait ? Mais mes réflexions silencieuses sont interrompues par une nouvelle exclamation de Maisy. Elle peut passer en un instant de très sérieuse à totalement surexcitée. Comme une enfant. La voilà donc à s’élancer vers une grotte dont l’entrée sombre ne m’inspire pas du tout. Puis j’entends la chute. Mon cœur s’emballe et je cours pour rejoindre Maisy ; faites qu’elle ne se soit pas blessée, ou pire. Faites que ce ne soit pas un piège. Faites que j’arrive à temps.

Elle est là, à terre, grimaçante. Je m’accroupis près d’elle en retenant un sourire amusé. C’est quand même assez drôle de voir la grande Weaver se casser la figure. Pour une fois, je me sens en position dominante, pas comme derrière ma petite radio. Je lui examine rapidement le poignet et la cheville, soupire de soulagement. « Tu n’as rien, mais fais attention de ne pas forcer dessus. Viens, il n’y a rien ici ». Je l’aide à se relever, et inspecte des yeux la grotte. Non, définitivement rien. Mais on doit continuer, la retrouver.

Les environs sont vides. Emilia est introuvable, et chaque grotte ne renferme que de la poussière et quelques araignées repoussantes. Maisy semble  avoir mal à sa cheville, pour ne rien arranger. Au bout de la énième entrée vide, je soupire.
« On devrait rentrer. Viens. On va soulager ta cheville, on reprendra plus tard, OK ? »
Et l’on se dirige de nouveau vers le manoir. Je ne me souviens plus alors qui l’a vue en premier, Maisy ou moi. Mais on l’a vue. Nos recherchent avaient porté leurs fruits. Mais ces fruits me traversèrent le corps de part en part de lames invisibles et douloureuses au possible. Elle était là, tout en bas, gisant sur les rochers, balayée par les vagues, le corps disloqué. C’était elle, et pourtant elle ne ressemblait plus à la jeune fille frêle de la veille, mais plutôt à un pantin inanimé. Mon corps se fige et aucun son ne sort de ma bouche grande ouverte alors que l’envie de crier me prend aux tripes.

*********************************

« On a retrouvé Emilia. Elle est…. »
Le son que mon corps retenait depuis plusieurs minutes sort enfin. Un gémissement lancinant, presque animal, empli de douleur, de peur, de détresse. Je tombe à genoux et les larmes coulent enfin, libérées, décidées à ne plus s’arrêter. J’ai échoué.

_________________


All my love is yours forever
Take it with you, say you'll never go...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 510
↳ Points : 1077
↳ Arrivé depuis le : 25/11/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Liam Hemsworth
↳ Age du Personnage : 29 physiquement ▲ 82 réellement
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Il ne supporte ni la politique actuelle, ni la résistance
↳ Niveau de Compétences : Niv 2 ▲ 3 en nécrose
↳ Playlist : Clocks, Coldplay ▲ Ghost, Halsey ▲ Under your spell, Desire ▲ Animus Vox, The Glitch Mob ▲ Back to you, Mollie King ▲ Beautiful Scar, AaRON ▲ The great escape, Woodkid ▲ Missing you, The Saturdays ▲ Divenire, Ludovico Einaudi ▲ Into you, Ariana Grande ▲
↳ Citation : « It's good. So good, it scratched that part of my mind. The part that doesn't allow good to exist without a condition. »
↳ Multicomptes : Liam P. Wiggins
↳ Couleur RP : #cc9966



les petits papiers
↳ Copyright: © Poupée Morose. ; which witch & Vanessa White.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Dim 22 Mai - 1:37

Jackson interroge le majordome et ce dernier n'en sait pas plus que nous. Mon cœur se serre et j'entends l'autre en moi rire à plein poumons. L'obscurité pointait de plus en plus le bout de son nez, et aucun rayon de lumière ne semblait à disposition pour qu'on puisse l'attraper. Je réfléchis, soupire. À chaque fois qu'un semblant de solution pointe le bout de son nez, il s'échappe entre nos doigts comme de la fumée.

Je regarde mes camarades et me demande vraiment combien de temps ce jeu va durer. Combien d'entre nous vont y passer. Et surtout, pourquoi ? Pourquoi nous, pourquoi maintenant ? Pourquoi comme ça, pourquoi ici ? Répondre à une invitation aguicheuse n'était clairement pas une bonne idée. Mais le mal était fait et on semblait coincés. L'idée de laisser mes affaires et partir à la nage me traverse l'esprit, mourir noyé était peut-être moins pire que mourir assassiné. J'en avais aucune idée, et je commence sérieusement à divaguer. Le gong me fait sursauter et mon regard étonné se plante dans celui des hommes à mes côtés.

Qu'est-ce qui s'était encore passé ?

D'un pas assez pressé, me voilà à nouveau face à ce gong sinistre, clairement l'oiseau de mauvaise augure de ce week-end. Quelle ironie. Face à moi, Enya et Maisy, rentrées de leur périple. Les yeux encore un peu trop espérant, je suis prêt à voir une troisième tête derrière ces dernières et pourtant. La voix d'Enya est cassée, et mes pupilles bleues cherchent à comprendre ce qu'elle a bien pu voir. Il y a une seconde. Un temps d'adaptation, parce que même si la réponse est évidente, qu'Enya n'avait pas besoin de dire un mot de plus, je n'ai pas envie d'y croire. Mais la jeune femme s'effondre, face à moi. Elle s'effondre d'un malheur qui frappe encore.

Plus que sept.

Je déglutis, passe ma main tremblante sur ma mâchoire et d'un regard vers les gens autour de moi, décide que non. Mon cerveau se bloque, les murmures de mon double sont trop présents et je ne veux plus voir un nouveau mort. Je ne veux plus consoler, faire face, chercher. Je n'ai pas signé pour un cluedo macabre, je n'ai signé pour rien du tout. Alors je me détourne des autres, du lieu, je cogne l'épaule de Rogers, incapable de prononcer un mot d'excuse. « Il faut qu'on s'en aille d'ici. Il faut qu'on parte. » Mon supplice passe le bord de mes lèvres, pour moi ou pour les autres peu importe. Je me plante face au couloir. La porte du manoir d'un côté, les chambres de l'autre. Je ne sais même plus qu'elles sont les priorités. Les cris d'Enya me tordent le crâne de douleur. Je ne veux plus supporter ça. Je déteste ça.

J'ai besoin de souffler, de me poser. Besoin d'un verre d'eau, d'une cigarette ou d'air frais. Mon regard se porte sur les autres et demandant, sans que je comprenne pourquoi, je finis par dire à nouveau. « Il faut partir, il ne reste qu'à partir. » J'ai besoin qu'on m'appuie, qu'on s'élance avant moi. Que quelqu'un fasse le premier pas.

Parce que quelque chose en moi ne peut pas. J'ai beau vouloir quitter les lieux, sauver ma peau, leur peau, je ne veux pas les laisser. Ces cadavres abîmés, ces cadavres qu'on a à peine pleuré. Je ne veux pas, ce n'est pas une chose à faire. Un manque de respect. Quelque chose qui me fait tout questionner. J'ai besoin d'entendre qu'il faut s'en aller, parce que je suis incapable de bouger.

_________________

You're mine, control me
hard to resist falling in love don't wanna commit i'm taking the chance i'm taking the risk they say that you're toxic that's just why i want it every time you touch me i can't breathe they say you're no good for me they don't know what's good for me every time you love me i can't breathe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4126-adrian-i-m-going

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 587
↳ Points : 175
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2016
↳ Age : 25
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Je me fous de la morale, mais j'ai mon propre sens de l'intégrité."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



les petits papiers
↳ Copyright: AcidGirl - Hay-Gurl & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Lun 23 Mai - 1:41


Enya observe ma cheville rapidement et fini par statuer qu’il n’y a rien de bien grave. Après une grosse demi-heure de recherche ne menant a rien, ma cheville me torture et je commence à fatigué tout comme Enya. Le temps est à l’orage, il fait lourd et nous sommes toutes les deux moites de transpiration quand elle m’offre son épaule pour m’y appuyer en proposant de rentrer au manoir. Je suis surprise qu’elle me propose un appui, même si je me doute que c’est dans sa nature. Je veux dire, elle n’a pas ri quand je suis tombée, elle ne s’est pas plaint de la lenteur avec laquelle j’ai avancé après ma chute et c’est surprenant de voir que je peux compter sur elle plus ou moins. Je m’attendais à la voir s’effondrer et elle se montre au final bien plus forte qu’elle n’en donne l’impression.  

Je fixe le sol pour ne pas tomber quand mes yeux se perdent dans le vide en contrebas de la falaise et je sais qu’Enya la voit au même moment que moi. Mon cœur rate un battement, puis deux. Il est impossible de se tromper sur la nature de la personne qui git, le corps désarticulé sur les rochers. Sa jolie robe est détrempée de sang et d’eau, son cou est tordu dans une position si peu naturelle que j’en ai mal rien qu’en la regardant. Je retiens un haut le cœur et soutien Enya autant qu’elle me soutient durant notre marche jusqu’au manoir. Je la regarde amorphe sonnée le gong. Je vois comme à travers un filtre les hommes arrivé et Enya s’effondré en essayant de leur dire quoi faire.

Enya qui s’effondre créer un électrochoc. Elle ressemble à Emilia dans sa posture. Alors comme un automate je m’avance en boitant pour récupérer la boite de mouchoirs posé sur un des petits guéridons de la pièce. Je m’approche d’Enya quand je comprends que personnes ne semblent vouloir l’aidé dans les secondes qui suivent et je tends les bras et enlace son corps frêle avant de le serrer contre le mien. « Emilia… Elle est morte… Là-bas, au bord de la falaise. » Je ne reconnais pas ma voix brisée et la moiteur du dehors a laissé place à la fraicheur du manoir, je sens ma peau se couvrir de chair de poule au fur et à mesure que ma température corporelle diminue. Je berce Enya contre moi tandis qu’elle se vide de ses larmes. Je retiens les miennes mais elles coulent sur mes joues malgré moi. Je ne veux pas mourir. Pas avant d’avoir pardonner Alistair, pas avant d’avoir retrouvé Nerima, pas avant d’avoir vécu pleinement ma vie… Pas ici, entouré de gens que je ne connais pas ou presque. Et mes yeux pleins d’effroi dérivent vers Noah, je ne veux pas mourir avec lui près de moi. Je renifle un grand coup quand Axl ouvre la bouche pour me reprendre.

Je me relève, entrainant Enya avec moi pour nous asseoir sur un petit sofa et continuer à la bercer. Axl fait des vas et vient dans la pièce en s’exclamant qu’il faut qu’on parte. Je suis d’accord avec lui, mais ma voix ne semble pas vouloir sortir de ma gorge et les mots restent coincé parce que mon côté pragmatique remarque que nos hôtes ne sont toujours pas là malgré ce qu’on nous a promis et donc, qu’il n’y a pas de bateau pour nous ramener. Je préfère ne rien dire, pour ne pas gâcher la flamme d’espoir qui semble encore animé le jeune homme. Alors je me tais, je me mouche avant d’enfouir mon visage contre les cheveux d’Enya que je maintiens toujours dans mon étreinte persuadée que si je ne la lâche pas aucune de nous ne mourra.

_________________

'Cause maybe you're lovable and maybe you're my snowflake. And your eyes turn from green to gray and in the winter, I'll hold you in a cold place.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3466-maisy-annabel-we

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 985
↳ Points : 72
↳ Arrivé depuis le : 25/11/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Hugh Dancy
↳ Age du Personnage : 36 ans physiquement, mais 785 ans en réalité
↳ Métier : Psychiatre
↳ Opinion Politique : A voile et à vapeur, là où l'intérêt le porte, soit essentiellement le Gouvernement puisqu'il pourrait lui permettre une petite ascension sociale qui ne serait pas de refus.
↳ Niveau de Compétences : 4 avec une préférence pour la magie noire et les fessiers joufflus
↳ Playlist : ♫ haunted - radical face ♫ obstacles - syd matters ♫ otherside - what about bill? ♫ leis ganz leis - oomph! ♫ million miles - dizraeli and the small gods ♫ the first circus - the real tuesday weld ♫ idgaf - watsky ♫
↳ Citation : Ira furor brevis est
↳ Multicomptes : Roman A. Ievseï & Lazlo J. Andersen
↳ Couleur RP : #66cc66



les petits papiers
↳ Copyright: Cordy
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Mar 24 Mai - 2:15

Une fois de plus, le gong avait retenti dans le manoir, faisant trembler les murs de son mauvais présage. Une fois de plus, tous les sens des convives étaient aux aguets, bien trop conscients de ce que ce bruit signifiait à présent. Une sueur froide avait dévalé le long du dos de Noah alors que résonnait l'instrument, et son regard avait croisé celui de ses comparses. Le majordome avait arrêté son geste, n'avait pas ouvert la porte, et avait profité de la distraction pour rejoindre le hall, talonné par les trois hommes.

En bas, Enya et Maisy, pâles comme la mort, le manche du maillet encore en main. Il n'entendit qu'à peine ce qu'elles avaient à dire. A leurs expressions, au gong, il était évident qu'elles avaient croisé un cadavre elles aussi. Trois morts.
Voir Enya s'effondrer n'avait, au final, rien de surprenant, et pourtant. Pourtant l'expression de sa douleur, à mi-chemin entre la plainte et le cri, serrèrent le coeur de Noah. Achevèrent de glacer son sang, alors qu'il esquissait un pas pour venir l'entourer de ses bras, l'envie de la consoler plus forte que la notion de danger. Il dut toutefois déclarer forfait en voyant Maisy s'interposer, lui volant la place qui lui revenait de droit. L'injustice du geste lui fit l'effet d'une gifle, le regard de la sorcière celui de son revers. Aller, retour. Maudite garce.

Toujours dans l'escalier, il toisa son amante occasionnelle de haut, piqué dans son égo, blessé dans ses propres sentiments. Elle lui arrachait son seul réconfort, et sa propre place, cette sombre conne. Si seulement c'était elle qui avait fini au bas de la falaise, tout aurait été nettement plus simple pour tout le monde. Une colère si sourde, jalouse, que même les sanglots d'Enya lui devenaient désagréables, alors qu'ils lui déchiraient le cœur quelques instants auparavant. Empoignant nerveusement la rampe d'escalier, il ferma les yeux pour se recomposer un instant. Axl, une fois de plus, qui proposait la solution de la facilité. Comme pour ne pas devoir se battre. Comme à chaque fois.
Lui aussi commençait à l'insupporter sévèrement.

-Mais bien sûr, faisons cela, fuyons, Axl, fuyons. Etes-vous si crédule au point de n'avoir pas compris que nous sommes bloqués ici ?

Sa question acerbe, ironique, s'était achevée sur un rictus sans joie et profondément malsain. Dix petits soldats, enfermés dans ce maudit manoir, à tous crever comme des chiens les uns après les autres.

-Nos hôtes étaient supposés arriver ce matin, et tout ce que nous avons trouvé, c'est un nouveau cadavre. Vous pensez sincèrement qu'un bateau nous attend sagement au port ? Quelle délicieuse naïveté.

S'en prendre à Axl n'était pas une idée judicieuse, mais il n'en pouvait plus de supporter ses atermoiements, en plus des sanglots d'Enya ou de Maisy, dans le salon. La situation leur échappait, leur filait entre les doigts.

-Quelqu'un s'amuse à tous nous assassiner les uns après les autres. Fuir n'est pas la solution, pas plus que se lamenter sur notre sort, ou celui, bien que malheureux, des autres. Nous n'avons pas le temps pour ça, nous devons agir. Je retourne voir Mrs Rogers, ce maudit gong m'horripile.

Il savait qu'il aurait dû dire quelque chose. Faire quelque chose vis à vis d'Enya. Mais son mépris grandissait sous ses boucles brunes. Qu'en as-tu à faire ? Elle n'est pas Aida. Elle ne sera qu'un poids mort, un boulet enchaîné à ta cheville, qui précipitera ta perte.

Alors, il reprit la route à travers les couloirs pour rejoindre la chambre d'Ethel Rogers. Qui m'aime me suive. Quand bien même il n'aurait certainement pas fait l'unanimité avec son comportement.

_________________


"In the end, we all are broken souls with a past we’ve survived, a story to tell, and the desperate hope that someone will listen" Z. Polinsky x


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3127-noah-lasciate-og

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 929
↳ Points : 938
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #99ccff



les petits papiers
↳ Copyright: K12
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Mer 25 Mai - 12:18

Des bras m’entouraient. Des bras chauds et dans lesquels je pouvais me lover et sombrer doucement dans les ténèbres. Une main sur mes cheveux. Mais ce n’était pas Noah. C’était Maisy Weaver. Cette femme que je détestais, que je méprisais, que j’insultais haut et fort sur ma radio, était là, ses bras autour de mon corps qui se secouait de sanglots incontrôlables. Et je la laisse faire, je me blottis contre elle, cherchant tout le réconfort que je peux trouver. Je la laisse m’emmener, incapable de faire autre chose que pleurer. Pourquoi fait-elle cela ? Pourquoi Noah ne le fait-il pas ?
Noah est trop occupé à engueuler Axl, en fait. Quand il ouvrit la bouche, reprenant le pauvre jeune homme qui proposait juste de chercher une sortie, je fus horrifiée. Je ne l’entendais que de loin, mais je sentais toute sa méchanceté. Bon Dieu ce qu’il était méchant. Mesquin même. Je fis mon possible pour ne plus l’entendre, me concentrant sur le mouvement avec lequel Maisy me bordait, comme une enfant. Je ne voulais pas l’entendre être méchant. Je ne voulais pas de ce Noah-là. Je n’aimais pas ce Noah. Celui que j’aimais n’était pas méchant. Puis il se tait enfin. Quelques secondes plus tard, j’arrive enfin à stopper mes larmes. Je n’en ai plus en stock. Je me sens vidée, hagarde. Je relève la tête ; Noah est parti. Il est juste parti, comme ça. Il n’a même pas esquissé un geste, un mot vers moi. Il est parti. J’essuie mes yeux d’un geste de la main, déçue par lui, puis je me défait un peu de l’étreinte de Maisy et la regarde. Elle a pleuré elle aussi. Qui aurait cru que celle que je détestais le plus dans cette pièce soit celle qui me supporte le mieux. Je lui souris avec toute la gratitude dont je puisse faire preuve.
« Désolée d’avoir craqué comme ça. Et merci. »
Je soupire, ferme les yeux. Je n’ai pas été juste. Je me suis trompée. C’est difficile à admettre, mais c’est vrai. La Maisy Weaver que je méprise n’existait que dans ma tête.
« Je suis désolée aussi pour tout ce que j’ai pu dire sur toi. Je sais que tu es loin d’être idiote, donc tu m’as reconnue, je suppose. Pardon pour ce que j’ai pu dire à la radio. Je me suis trompée sur toi. Si on sort d’ici… »
Eh bien quoi, si on sort d’ici ? Le mal est fait. Elle retournera dans son building du gouvernement, je continuerai ma radio. On ne s’engueulera simplement plus par émissions interposées, je suppose. Mais on ne vit pas dans le même monde, elle et moi. C’est dommage d’ailleurs.
« Tu sais où Noah est parti ? »
Mon regard se porte vers le couloir, j’espère le voir revenir. Mais je sais quelque part qu’il ne reviendra pas pour moi. Il est trop occupé à essayer de comprendre, à sauver sa propre peau. Avoir une copine qui pleure n’est pas dans ses plans. Je soupire à nouveau.
« Il n’est même pas venu me voir. On a vécu des choses ensemble. Et là, dans les pires moments, il s’en va. Quand on s’est mis ensemble, j’idéalisais tellement notre relation. Et puis là, je vois toute la froideur avec laquelle il peut agir. Je ne suis même pas sûre de faire une différence, en fait, à ses yeux. »
Je la regarde, triste, presque blasée. J’ai vu trop d’horreurs en deux jours pour m’apitoyer sur le sort de mon couple. Je devrais peut-être aller voir Noah, lui parler. Mais Maisy a été là pour moi, et il est hors de question que je m’en aille. Qu’il s’énerve, je n’ai pas besoin de ça. J’ai besoin de quelqu’un qui compatisse. Alors elle et moi, on pourra peut-être se réconforter et surmonter ça.

_________________


All my love is yours forever
Take it with you, say you'll never go...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 510
↳ Points : 1077
↳ Arrivé depuis le : 25/11/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Liam Hemsworth
↳ Age du Personnage : 29 physiquement ▲ 82 réellement
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Il ne supporte ni la politique actuelle, ni la résistance
↳ Niveau de Compétences : Niv 2 ▲ 3 en nécrose
↳ Playlist : Clocks, Coldplay ▲ Ghost, Halsey ▲ Under your spell, Desire ▲ Animus Vox, The Glitch Mob ▲ Back to you, Mollie King ▲ Beautiful Scar, AaRON ▲ The great escape, Woodkid ▲ Missing you, The Saturdays ▲ Divenire, Ludovico Einaudi ▲ Into you, Ariana Grande ▲
↳ Citation : « It's good. So good, it scratched that part of my mind. The part that doesn't allow good to exist without a condition. »
↳ Multicomptes : Liam P. Wiggins
↳ Couleur RP : #cc9966



les petits papiers
↳ Copyright: © Poupée Morose. ; which witch & Vanessa White.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Jeu 26 Mai - 7:44

Partir. C'est tout ce que j'ai dans la tête. Je veux partir, me tirer d'ici, oublier avant que la situation n'empire, que le rire de l'autre ne prenne trop de place. Je veux partir. Je veux juste partir. La voix du docteur Meadow me sort de mes pensées violemment, me faisant sursauter. Il est froid, bien plus que d'ordinaire. Il est froid, et violent dans ses propos.

Je le regarde d'un œil interloqué, lève un sourcil. Pourquoi, pourquoi s'énerve-t-il comme ça ? Je déglutis. Je veux répondre mes les mots restent coincés derrière mes dents. J'ai peur de lui, j'ai toujours eu peur de lui. Je me sens minuscule, je rêve de m'envoler. Peu importe que les autres voient mes ailes d'ébène, peu importe que mes os se brisent de douleur sous le stress. Mais je ne peux pas. Je ne peux pas faire ça parce que je suis paralysé de peur. Même si je voulais essayer, y mettre tout mon cœur. Je ne peux pas. Je n'y arrive pas. Alors il parle. Il continue de parler et ses mots sont comme des couteaux.

Le pire c'est qu'il n'a pas tort. Non, vraiment pas tort. Mais je ne veux pas reconnaître sa vérité. Parce qu'elle n'apporte pas d'issue, pas de solution. Juste de nous voir assassiné les uns à la suite des autres et d'attendre que notre tour vienne. Et vu la comptine qui résonne dans ma tête, j'étais plutôt certain que personne ne serait épargné.

Il s'éloigne et je le regarde. Les mots toujours plus loin au fond de moi, et la peur toujours plus grande. Je me tourne vers les convives encore présents. Je cherche quelque chose auquel me raccrocher. Un espoir, même infime. Une lueur minime, parce que le noir qui m'entoure et qui m'enfonce de plus en plus dans les bras de l'autre m'effraie.

Je m'effraie.

Enya parle et demande où Noah est parti. Je le sais. Je n'ai qu'à parler. Mais les mots ne sortent pas alors que les siens continuent. Je m'avance lentement, doucement vers les deux femmes et ma voix fine, tendre et apeurée, d'un gamin qu'on vient de gronder dit doucement. « Je sais où il est parti si vous voulez y aller. »

Je ne sais même pas si c'est une bonne idée. Pourquoi les amener là bas ? Aller voir un autre convive mal en point, le voir s'énerver et me prendre à nouveau des coups ? Pourquoi s'infliger ça ? Alors ma voix, toujours plus discrète s'élève à nouveau. « Je suis désolé... je... je ne voulais pas qu'il... s'énerve... c'est... c'est peut-être à cause de moi qu'il n'est pas venu vous voir alors que... que vous souffriez. » Les mots s'arrachent péniblement les uns après les autres. Je déglutis, d'un regard désolé vers Maisy. « Je suis désolé, j'aurais du me taire. »

Je devrais toujours choisir de me taire. Parce que je ne fais qu'aggraver les choses. Alors je passe une main sur ma nuque et baisse les yeux. Je soupire et culpabilise d'autant plus, mes mots ont fait souffrir les sept vivants restants, à peu de chose prêt. J'étais vraiment un abruti. Ne voulant pas forcer la main des filles, je reste là, attendant leur choix. Qu'elles veuillent rejoindre Noah ou pas. Après tout, je n'avais nulle part où aller, personne à qui être utile. Alors autant me taire, et faire ce qu'on me demandait.

_________________

You're mine, control me
hard to resist falling in love don't wanna commit i'm taking the chance i'm taking the risk they say that you're toxic that's just why i want it every time you touch me i can't breathe they say you're no good for me they don't know what's good for me every time you love me i can't breathe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4126-adrian-i-m-going

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 659
↳ Points : 390
↳ Arrivé depuis le : 07/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Assistante officieuse de Mackenzie
↳ Opinion Politique : Le Gouvernement est son ennemi numéro 1
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, niveau 2 en potions et guérison
↳ Playlist : Elastic Heart ; Sia | Dance on the moon ; Travis Scott | Take Shelter ; Years&Years | Buddha for Mary ; 30STM | The Morning ; The Weeknd
↳ Citation : « Wanted to fight this war without weapons »
↳ Multicomptes : Violet C. Forester & Esperanza O'Connell
↳ Couleur RP : white ; FFFFFF



les petits papiers
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Jeu 26 Mai - 12:00

And then they were none

event

Quand une situation est critique, sans issue et sans espoir, le point positif est qu’on peut toujours se dire que ça ne pourra pas être pire. Que les prochaines nouvelles qui arriveront seront bonnes et que le temps finira par apporter les réponses à nos interrogations. Enfin c’est toujours ce que j’essaie de me dire. J’aurais pensé, naïvement, que le pire des événements était derrière nous… Jusqu’à ce que le gong mette un terme à la conversation que j’avais avec Rogers. En entendant de nouveau ce bruit sourd, je n’ai pas, cette fois, la naïveté de croire que cela apportera une quelconque bonne nouvelle. Je prends une grande inspiration et décide, tout comme les autres, de rejoindre les deux femmes qui reviennent de leur expédition. Leur nombre de deux, les traits de leur visage, elles n’ont pas besoin d’ouvrir la bouche. Pourtant Enya finit par parler. Elle sanglote plutôt, fond en larmes et puis s’effondre. Emilia est morte. Mon visage se fige. Ok pour les théories de bonnes nouvelles, on repassera. Axl dit qu’il faut fuir, Maisy donne des détails sur la mort de la jeune femme, Noah s’énerve. Mes yeux s’attardent sur lui. Dans un sens il n’a pas tord, mais sa réaction n’est pas la plus judicieuse qui soit. Que faire ? Nous sommes bloqués sur cette île c’est évident. Quitter les lieux pour aller où ? Partir à la nage dans le néant que représente la mer alentour ? Hors de question. Rien que d’y penser je sens des sueurs froides perler le long de mon échine. Quitte à crever, autant le faire en essayant de percer ce mystère.

L’expression de mon visage est grave. Je réfléchis. J’observe et reste silencieux tandis qu’Enya se demande où est parti Noah. Retourner vers Mrs Rogers n’a, à mes yeux, aucun intérêt. Mes prunelles s’intéressent à Axl qui se propose en accompagnateur. « Je rejoins l’avis du Dr Meadow. Fuir ne rime à rien. Si on doit mourir, autant le faire dignement en essayant de résoudre ce mystère. Puisque visiblement, on va tous y passer. » je réfléchis à haute voix, sans attendre de réelle réponse de la part des autres. « Concernant Mrs Rogers, je ne pense pas que s’agglutiner autour d’elle nous aidera réellement. La pauvre a surement besoin de repos.» je soupire en lançant un regard vers le Majordome qui hoche la tête en signe d’approbation. Mon attention se porte finalement sur Axl.

« Axl tout le monde a pensé à fuir, c’est juste qu’en effet, ça a l’air plutôt mal barré je hausse les épaules et me tourne vers Rogers Thomas, serait-il possible de nous faire à manger ? J’ai besoin de réfléchir…»

Rapport entre la nourriture et la réflexion ? Je n’ai pas faim, c’est évident. Mais penser le ventre vide n’est pas une solution. Si je dois me battre quand on essaiera de m’étouffer ou de me pousser du haut d’une falaise, je tiens à être en forme. Et quitte à rester là. Le Majordome me fait signe de le suivre. « Bien sûr Monsieur, si vous voulez vous donnez la peine. » je hoche la tête, lance un léger sourire aux autres et emboîte le pas de l’employé. Quoiqu'ils décident, si quelqu'un d'autre meurt, le gong sera là pour m'avertir, à moins que je sois destiné à être le prochain sur la liste.

_________________

I will rise again
Can you even see what you're fighting for ? Blood lust in a holy war. In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line, times are changing. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 587
↳ Points : 175
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2016
↳ Age : 25
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Je me fous de la morale, mais j'ai mon propre sens de l'intégrité."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



les petits papiers
↳ Copyright: AcidGirl - Hay-Gurl & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Jeu 26 Mai - 21:29

Noah réagit exactement comme je me serais attendue à le voir réagir. Certes les réflexions d'Axl ne sont pas très futées, mais il a l'air d'être mille fois plus paumée que le reste d'entre nous. Pas très étonnant qu'il ne soit pas capable d'être constructif. Mais Noah reste Noah. Un connard, prétentieux et sans aucune once d'empathie. J'me demande d'ailleurs comment il a fait pour devenir psy… Et aussi comment il a réussi à la gentille Enya qu'il est quelqu'un de bien. Alors, je l'écoute jeter sa bile à la face de ce pauvre Axl, tout en me retenant de me lever pour lui coller la gifle magistrale qui lui remettrait peut-être les idées en place. Je bous intérieurement en le regardant partir comme un prince emmenant son énervement avec lui. Le silence qui accompagne son départ ne dure pas. Enya fini par se calmer et me lance un regard plein de gratitude. Elle me fait un peu pensée à un jeune chiot, pas méchamment, plus pour le côté adorable de la chose. Elle s'excuse et je secoue la tête avant de lui tapoter le bras avec un sourire. « C'est normal, y a pas de mal. » Quand elle amène le sujet de nos joute radiophonique, je suis surprise. Elle a du cran la petite. J'hausse un sourcil avant de répondre « Ecoute, c'est normal. J'veux dire, j'suis littéralement du côté de l'ennemi. Mais c'est pas parce que je travaille pour eux et que je balance leur propagande à longueur de journée, que je partage leurs idées. J'suis là-bas parce que… c'était plus simple pour moi d'y être. J't'en parlerai peut-être un jour. Et on va sortir d'ici. D'accord ? » je m'arrête deux secondes avant de me rendre compte que je n'ai pas toujours été tendre avec elle non plus. « Oh ! Au passage, je m'excuse aussi. Je suppose qu'on est quitte sur le mauvais jugement. »

Je m'apprête à lui répondre pour Noah mais Axl Axl me devance. Et elle enchaîne sur leur relation. Je n'ai pas envie de lui briser le cœur mais, je dois au moins dire quelque chose. « Noah est… » je réfléchis deux secondes avant de me lancer. « Noah est un enfoiré de première. J'le connais pas très bien, mais c'est loin d'être un ami, ou un personne respectable. Il m'insupporte et je ne le connais probablement même pas le quart de toi, mais c'est un connard. Voilà c'est dit. Et je ne pense pas qu'il mérite quelqu'un d'aussi doux et bon que toi, de ce que j'ai vu. » Axl de son côté commence à s'excuser pensant être responsable du comportement de Noah. « Axl, arrête. Tu n'es pas responsable de Noah, et encore moins de ses réactions. Ne te blâme pas pour ça. Vraiment, tu n'es pas responsable. » Il semble tellement perdu qu'il me fait un peu pitié je dois l'avouer alors je lui adresse un sourire, un gentil sourire. Et me voilà dans le rôle de la grande réconforteuse professionnelle ce qui n'est clairement pas dans mes habitudes.

Je redresse la tête vers Jackson avant qu'il ne s'en aille. « Tu as raison, aller à douze dans la chambre de Mme Rogers ne servirait à rien. Enya si tu y tiens, vraiment, je t'accompagnerai avant de revenir. Mais tu préfères rester ici, avec nous et manger un morceau, je pense que ça te fera du bien. Ça nous fera tous du bien. Je vais mettre le couvert d'ailleurs. Axl, tu peux rester avec Enya et moi ou alors tu peux accompagner Jackson et Mr Rogers, fait comme tu le souhaites. » Je ne tiens pas à le brusquer non plus vu son état actuel.

_________________

'Cause maybe you're lovable and maybe you're my snowflake. And your eyes turn from green to gray and in the winter, I'll hold you in a cold place.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3466-maisy-annabel-we

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 929
↳ Points : 938
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #99ccff



les petits papiers
↳ Copyright: K12
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Sam 28 Mai - 0:55

La voix de Maisy est douce, elle me fait du bien, elle me réchauffe le cœur. Elle ne semble même pas m’en vouloir pour mon comportement envers elle, preuve encore que je m’étais bien plantée à son sujet. Certes, elle est du côté de l’ennemi. Mais peut-être que si j’avais vécu les mêmes choses qu’elle, j’y serais aussi. Il suffit de pas grand-chose. Des gens bien sont du côté de l’ennemi, je venais de l’apprendre.

Axl est venu vers nous. Il sait où est parti Noah. Je lui souris : lui aussi semble gentil, une fois passé le côté paniqué perpétuel. Mais je secoue la tête doucement. « Merci Axl.» Je préfère rester ici, en fait. Avec des gens qui en ont quelque chose à faire. C’est fou comme des inconnus nous semblent meilleure compagnie que ceux qu’on aime et qu’on connait.
«Noah est un enfoiré de première ». Je hausse un sourcil. Maisy n’est pas la première personne a dire que mon copain n’est pas très fréquentable. Timothée acquiescerait probablement vigoureusement s’il était présent. Suis-je donc la seule à voir le bon en Noah ? Et qui a tort, moi ou eux ? Je hausse les épaules pour toute réponse ; je n’en ai pas de meilleure à offrir à Maisy. Lorqu’Axl s’excuse et que Maisy le reprend, je me lève. Je ne vais pas laisser les gens s’excuser auprès de moi comme ça.
« Maisy a raison, Axl. Tu n’y es pour rien. Noah est colérique. C’est pas la première fois qu’il pique une crise. » Ma susceptibilité a pris le dessus sur la tristesse. Il m’a ignorée et il est parti. Incapable même d’esquisser un geste vers moi. Je n’ai pas à accepter ça. Puis je me tourne vers Jackson, qui semble se ranger au fatalisme de Noah. Il semble de loin être le plus calme de nous tous, le seul qui semble avoir encore tous ses esprits, et pourtant il suit Rogers sans broncher, seul, un comportement plus que dangereux vu les circonstances.

« Je pense qu’Axl a raison. On ne peut pas rester ici et attendre de se faire tuer. Mais on a besoin de manger avant. Donc on peut peut-être manger un morceau et pour ceux qui veulent, chercher une issue ensuite ? Si ça te convient, Axl. Attendez deux secondes. »
Un besoin compulsif me prend et je me rue dans le couloir et court jusqu’à voir la silhouette de Noah. Je m’arrête et soupire avant de crier.
« Noah ! On va manger. Si tu daignes te joindre à nous. J’ai fini de chialer, au passage, pas grâce à toi. Maisy dit que t’es un enfoiré et je n’ai rien trouvé en deux jours pour la contredire. Alors arrête et viens avec nous. S’il te plait. Sinon tant pis, moi je retourne là bas. »
Puis je fais demi-tour sans attendre mon reste et retourne en courant à bonnes foulées dans le salon. Les situations extrêmes nous poussent parfois à des comportements dont on ne se croyait pas capable. Et un sourire satisfait se dessine sur mes lèvres. Il l’a bien méritée, cette colère, cette amertume. Ca fait du bien de la sortir. J'ai trop encaissé pour supporter ça en plus du reste. Je rejoins Maisy et Axl.
« Voilà, désolée. » Et je m’affaire à disposer la table, attendant l’orage qui déboulera peut-être dans cette pièce. Je relève la tête au bout d’une seconde, soucieuse. « Maisy, c’est quoi l’histoire entre Noah et toi ? Je veux dire, pourquoi tu ne l'aimes pas? »
Je dois comprendre. Pourquoi je le vois différemment des autres. Comment eux le voient. Ce que je ne vois pas. Pourquoi je commence à l'entrevoir seulement maintenant.

_________________


All my love is yours forever
Take it with you, say you'll never go...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 985
↳ Points : 72
↳ Arrivé depuis le : 25/11/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Hugh Dancy
↳ Age du Personnage : 36 ans physiquement, mais 785 ans en réalité
↳ Métier : Psychiatre
↳ Opinion Politique : A voile et à vapeur, là où l'intérêt le porte, soit essentiellement le Gouvernement puisqu'il pourrait lui permettre une petite ascension sociale qui ne serait pas de refus.
↳ Niveau de Compétences : 4 avec une préférence pour la magie noire et les fessiers joufflus
↳ Playlist : ♫ haunted - radical face ♫ obstacles - syd matters ♫ otherside - what about bill? ♫ leis ganz leis - oomph! ♫ million miles - dizraeli and the small gods ♫ the first circus - the real tuesday weld ♫ idgaf - watsky ♫
↳ Citation : Ira furor brevis est
↳ Multicomptes : Roman A. Ievseï & Lazlo J. Andersen
↳ Couleur RP : #66cc66



les petits papiers
↳ Copyright: Cordy
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Sam 28 Mai - 2:33

Il avait une idée en tête, en partant vers la chambre d'Ethel Rogers. Une petite idée qui pouvait s'avérer non seulement bénéfique mais déjà nettement plus rassurante pour les autres. Pour lui, essentiellement. Car même si la situation était dramatique pour d'autres, Noah ne voyait dans tout ce grand capharnaüm qu'un piège qui se resserrait progressivement sur eux, les annihilant l'un après l'autre. Et il ne voulait pas subir le même sort que les trois précédentes victimes.

Il avait fait bon chemin à travers les couloirs, porté par ses sentiments contraires, son pas s'alourdissant à mesure que les regrets montaient. Il s'était emporté, trop durement, vis à vis d'Axl, alors qu'il était une carte maîtresse qu'il pouvait abattre si jamais danger il y avait. Il avait ignoré Jackson, qui malgré tout s'était avéré être un homme solide sur lequel il pouvait compter, trop obnubilé par sa propre rancœur vis à vis de Maisy. Mais surtout, il s'était laissé aveugler par la colère, et n'avait fait preuve que d'égoïsme vis à vis d'Enya. Et ce dernier point, il commençait tout juste à le regretter, bien plus ardemment que le reste, avant...
Avant que la voix de son amante ne résonne dans le corridor, méconnaissable, le poussant à se retourner interloqué, bien avant qu'il n'ait atteint sa destination.

Elle était sérieuse, là ?

La jeune femme avait déversé son fiel et était repartie comme une furie, le laissant pantois, le coeur battant. Et s'il venait tout juste de se calmer, si la colère venait tout juste de s'effacer au profit de la culpabilité, elle ne manqua pas de revenir en flèche aussi sec.
Tu avais raison. Elle n'est pas Aida. Médiocre. Elle est médiocre, une pâle copie. Et vulgaire avec ça.
Si l'envie de redescendre lui hurler dessus était forte, il s'était abstenu. Non seulement son patient, son arme était encore dans ce maudit salon avec elle, mais il y avait aussi cette garce de Maisy.

Alors il poussa un chapelet de jurons dans son Italien natal et changea de direction. La situation dans laquelle ils se trouvaient était déjà suffisamment merdique comme ça, l'horreur se tapissant à chaque recoin de ce maudit domaine, si en plus il devait se cogner les dénégations d'une hystérique, il aurait besoin d'un bon verre pour supporter tout ça. Voire de toute une bouteille. Avec un peu de chance il trouverait même de l'arsenic ou de la mort aux rat dans la cuisine, histoire de les faire taire définitivement.

Caressant l'idée avec une ferveur toute retrouvée, il poursuivit son chemin à travers les corridors et dévala un petit escalier de service, tout au fond. Le bourdonnement de voix, lointain, attira son oreille. Des voix masculines. A la bonne heure.

Le bruit le mena finalement à la cuisine, dans laquelle il s'engouffra aussi sec. Une bouteille trônait sur un comptoir, ouverte, providentielle. Il empoigna son goulot, attrapa un verre relativement propre et se servit. Une gorgée. Deux gorgées. Le verre entier. Et il tendit finalement ce dernier, accusateur, vers Thomas :

-On est bien d'accord que vous êtes les deux seuls domestiques dans ce domaine, hein, Rogers ? Vous et votre femme ?

La question était plus rhétorique qu'autre chose. Mais elle était le début d'une théorie qu'il poursuivit, conscient que Jackson pouvait l'entendre. Conscient que la quatrième personne qui venait d'entrer dans la cuisine pouvait entendre.

-Vous êtes resté avec nous depuis le début. Par contre on ne peut pas en dire autant de votre femme. Dorian a été empoisonnée, et vous aviez tous deux accès à sa nourriture. Queensbury était alité, et votre femme également, selon vos dires. Et vous étiez avec nous, certes, mais Emilia a parfaitement pu disparaître pendant la nuit, et mourir à ce moment-là. Cela fait beaucoup de coïncidences pour deux domestiques biens sous tous rapports, à mon sens.

_________________


"In the end, we all are broken souls with a past we’ve survived, a story to tell, and the desperate hope that someone will listen" Z. Polinsky x


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3127-noah-lasciate-og

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 510
↳ Points : 1077
↳ Arrivé depuis le : 25/11/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Liam Hemsworth
↳ Age du Personnage : 29 physiquement ▲ 82 réellement
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Il ne supporte ni la politique actuelle, ni la résistance
↳ Niveau de Compétences : Niv 2 ▲ 3 en nécrose
↳ Playlist : Clocks, Coldplay ▲ Ghost, Halsey ▲ Under your spell, Desire ▲ Animus Vox, The Glitch Mob ▲ Back to you, Mollie King ▲ Beautiful Scar, AaRON ▲ The great escape, Woodkid ▲ Missing you, The Saturdays ▲ Divenire, Ludovico Einaudi ▲ Into you, Ariana Grande ▲
↳ Citation : « It's good. So good, it scratched that part of my mind. The part that doesn't allow good to exist without a condition. »
↳ Multicomptes : Liam P. Wiggins
↳ Couleur RP : #cc9966



les petits papiers
↳ Copyright: © Poupée Morose. ; which witch & Vanessa White.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Sam 28 Mai - 3:20

Je m'écrase, m'enterre un peu plus. Comme d'habitude. Prêt à m'effacer, parce que c'est mieux ainsi. La voix de Jackson et les voix des filles se font écho, et on me demande de ne pas m'excuser. Un sentiment de gêne grandit dans mes poumons, je n'ai jamais cherché à me faire plaindre.

Mes excuses étaient sincères, et pourtant, elles semblent avoir créé cette espèce de pitié chez les gens. Je balaye mon idée d'un souffle, ne laisse pas l'autre s'interposer dans mes idées. Je n'en ai pas besoin, je culpabiliserai une fois sorti de ce merdier. Sur l'instant, alors que Jackson part, je me demande si je dois le suivre. J'aimerais un verre. Un bon grand verre. Mais ce n'est peut-être pas le moment. À vrai dire, je n'ai plus grande idée de ce qui est le moment ou pas.

Silencieux, j'observe le monde se mouvoir autour de moi, continuer à vivre alors que je suis dans cette pause perpétuelle. Le monde qui marche alors que je piétine, même dans une situation si peu banale. La voix d'Enya qui se dirige vers Noah me fait sursauter. Mes pupilles azur se plantent sur elle. Pourquoi crie-t-elle ? Mon sourcil se hausse alors que je ne comprends pas cette réaction. Je ne comprends pas souvent les autres, sans doute encore moins lorsqu'ils sont blessés, mais cette réaction là, semble irréaliste pour moi. N'ayant pourtant rien à en dire, et rien pour défendre le psychiatre, je suis les deux demoiselles pour me retrouver dans la salle à manger à disposer la table.

Je pourrais rester là. Sans un bruit, à juste attendre que le temps passe. Je pourrais. Mais les mots qu'Enya prononcent à l'égard de Maisy, des mots qui concernent mon psychiatre, me font déglutir. Je n'ai pas envie d'entendre ça. Je n'ai jamais envie d'entendre la vie personnelle des autres à ce point, je n'ai jamais aimé être intrusif. Mais je n'ai surtout pas envie de l'entendre maintenant. Pas comme si de rien n'était, que c'était une conversation à avoir alors que les gens autour de nous tombaient comme des mouches.

Mais je n'avais jamais compris les gens. Sur un mot d'excuse bafouillé à peine audible, je me dirige à la cuisine pour rejoindre Jackson, éviter les conversations qui me dérangent. Noah est déjà rentré, mes yeux se baissent. Je m'en veux de l'avoir fait autant réagir, sans pour autant savoir quoi dire.

Alors je l'écoute parler, m'avançant calmement vers lui, attrapant un verre et me servant à son image. Le liquide qui brûle ma gorge me soulage, me rappelle que nous sommes bien en vie. Il me donne un semblant de courage aussi. D'un raclement de gorge, mes yeux se posent sur le Majordome suite aux accusations du psychiatre. L'homme semble plus mal à l'aise que jamais, désolé de se voir soupçonné sans trop savoir quoi répliquer.

« Vous ne pensez pas qu'il y a une autre solution ? Ma voix est douce, presque invisible dans ce monde violent. Je ne dis pas qu'il faut considérer un homme innocent sur sa bonne parole mais... personne n'aurait pu se glisser sur le bateau avec nous et nous faire subir tout ça ? »

Théorie du complot. Encore et toujours. Je hausse les épaules et demande, d'une réelle interrogation cette fois. « Peut-être que nous avons tous un point commun, quelque chose de plus que cet enregistrement, qui a fait que nous sommes ici, choisis, et servons d'exemple macabre... »

Des choses à me reprocher, j'en avais des tonnes. Mais les autres ? Après tout, je ne savais rien d'eux. Et c'était peut-être bien ça, tout le problème.

_________________

You're mine, control me
hard to resist falling in love don't wanna commit i'm taking the chance i'm taking the risk they say that you're toxic that's just why i want it every time you touch me i can't breathe they say you're no good for me they don't know what's good for me every time you love me i can't breathe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4126-adrian-i-m-going

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 587
↳ Points : 175
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2016
↳ Age : 25
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Je me fous de la morale, mais j'ai mon propre sens de l'intégrité."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



les petits papiers
↳ Copyright: AcidGirl - Hay-Gurl & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Sam 28 Mai - 20:50

Je regarde Enya se reprendre avec une sorte de fierté. Elle est plus forte qu'elle en a l'air et ça m'intrigue. Cette gamine possède, malgré ses faiblesses criantes, une force de caractère assez impressionnante. Je suis occupée à fouiller dans un antique vaisselier pour récupérer des assiettes et des verres quand j'entends une course. Je tourne la tête, mon tas d'assiette entre les mains, un sourcil levé en voyant Enya s'enfuir en courant vers le couloir. Elle venait de proposer de trouver une issue, et de se reprendre en main et voilà qu'elle retourne se jeter dans les bras de Noah. Je pousse un soupir en comptant mes assiettes pour être sûre d'avoir le compte, quand elle se met à crier. Je ne peux pas m'empêcher de rire quand je l'entends rapporter mes propos à Noah. Et quand elle rentre dans la salle à manger, un sourire satisfait aux lèvres, je cale tant bien que mal mes assiettes contre mon ventre pour lui adresser ce signe international de fierté et d'encouragement qu'est un pouce en l'air. « You go, girl ! Ça, c'est c'que j'appelle savoir remettre quelqu'un à sa place ! » Je lui tapote l'épaule en lui passant les assiettes, avant de m'occuper des verres.

Je me crispe légèrement quand elle me pose la question, que je savais qu'elle poserait tôt ou tard. Malheureusement pour moi, je n'ai pas encore eu le temps de choisir si oui, ou non, cette pauvre gamine méritait la vérité… J'veux dire, ça risquait fortement de la foutre en l'air. Mais d'un autre côté j'lui devais bien ça. Elle méritait pas que ce crétin continue à se servir d'elle tout en vivant sa vie de femme de petite vertu dans son coin. J'inspirais profondément pour juguler le début de panique qui m'envahissait. J'aimais pas faire mal aux gens. Et je savais que j'allais la blesser en lui disant la vérité. Je regardais du coin de l'œil Axl s'enfuir vers la cuisine probablement mal à l'aise face à la discussion qui s'annonçait. Je posais mes verres sur la table en réfléchissant avant d'ouvrir la bouche. « Je connais Noah depuis… un certain temps. Et j'ai appris uniquement aujourd'hui que tu avais une place dans sa vie privée. »

J'avalais ma salive et mordillait l'ongle de mon pouce tout en fixant la nappe blanche. « Bref, on se connaît depuis quelques temps et on ne s'apprécie pas, pour tout te dire à chaque fois qu'on se croise, on finit par s'engueuler. » J'inspire profondément. « Mais pas que… ça nous arrive régulièrement après nos engueulades de... d'avoir des rapports sexuels. » J'ose pas dire coucher ensemble ou baiser, parce que ça ne correspond tout simplement pas à ce que je ressens pour Noah. Je baisse la tête, mal à l'aise à l'idée de croiser son regard. « Je te dis la vérité, parce que je sais qu'il ne te la dira jamais et aussi parce que je pense que tu mérites de le savoir. Et de toute façon, maintenant que je sais que tu es là, que je te connais. Je ne pense pas que ça se reproduira de toute façon. » Je me détourne et m'adosse au mur derrière moi avant de lever la tête et de regarder Enya droit dans les yeux. « Je m'excuserais pas. Parce que c'est pas à moi de le faire et que je pense que Noah mérite clairement une punition et que c'est un bâtard. » Je me retourne pour ne pas supporter son regard entraînant dans ma maladresse habituelle le verre qui se trouvait au bord de la table, qui vient s'écraser sur le sol dans un grand bruit.

_________________

'Cause maybe you're lovable and maybe you're my snowflake. And your eyes turn from green to gray and in the winter, I'll hold you in a cold place.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3466-maisy-annabel-we

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 659
↳ Points : 390
↳ Arrivé depuis le : 07/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Assistante officieuse de Mackenzie
↳ Opinion Politique : Le Gouvernement est son ennemi numéro 1
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, niveau 2 en potions et guérison
↳ Playlist : Elastic Heart ; Sia | Dance on the moon ; Travis Scott | Take Shelter ; Years&Years | Buddha for Mary ; 30STM | The Morning ; The Weeknd
↳ Citation : « Wanted to fight this war without weapons »
↳ Multicomptes : Violet C. Forester & Esperanza O'Connell
↳ Couleur RP : white ; FFFFFF



les petits papiers
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Mar 31 Mai - 9:08

And then they were none

event

Je suis Rogers jusque dans la cuisine. La grandeur de cette demeure me donne maintenant froid dans le dos. L’impression qu’un tueur psychopathe se cache dans un des recoins du domaine me colle à la peau. Je prends une grande inspiration tandis que le domestique s’affaire à sortir quelques victuailles. Je reste silencieux, j’ignore si les autres vont me suivre. Mon regard s’attarde sur la bouteille d’alcool posée sur le comptoir. Je ne peux m’empêcher de me dire qu’un petit verre me ferait du bien. Et puis mes mains se crispent. Dans l’état où je suis, si je commence, c’est la bouteille qui y passera. Alors que je suis en plein dilemme avec moi-même, Noah fait de nouveau son apparition.  Il met fin à mon hésitation en saisissant la bouteille d’alcool. Je reporte mon attention vers le domestique qui s’affaire toujours malgré les accusations du psychiatre. Mon regard alterne entre Noah et Thomas. Mes sourcils se froncent. Cette théorie n’est pas si folle, après tout. Personne n’était là pour surveiller l’épouse. Même pas son mari. Elle était restée seule dans la cuisine à préparer la nourriture que Dorian avait mangée, puis seule dans sa chambre. Le teint du pauvre Rogers devient livide. J’ai tendance à croire en son innocence, mais soudain je doute. Alors que je m’apprête à ouvrir la bouche, Axl fait son entrée. Je me tais pour l’entendre. Il tente de calmer le jeu.  Je passe une main contre ma nuque en haussant les épaules.

« Oui oui certes Axl, quelqu’un a pu se glisser à bord du bateau mais je trouve ça un peu gros. C’est pas que je cherche à tout remettre sur votre dos Rogers, mais à ce stade trois personnes sont mortes et on ne peut repousser aucune option. En plus de ça vous êtes en minorité mon regard s’attarde un instant sur Noah puis sur le domestique je propose qu’on ne se sépare plus et qu’on garde un œil sur votre épouse. Elle sera en sécurité comme ça. D’ailleurs où sont les filles ? »

Je me retourne vers le salon et me penche pour tenter de voir quelque chose. Au même instant j’entends un verre se briser. Mon cœur s’emballe. Et si l’agresseur en avait profité pour les rejoindre ? Sans plus attendre je quitte la cuisine et me dirige vers le salon à la hâte. Inutile qu’on perde une autre personne. Il y a eu assez de dégâts comme ça. A mon plus grand soulagement, en arrivant au salon je trouve Maisy et Enya entrain de mettre la table. Le verre par terre ne semble être qu’un banal accident. Je passe une main contre mon front et m’avance vers les jeunes femmes l’air détendu. « J’ai entendu un truc se briser, tout va bien ? » malgré mon air serein la situation me pèse. Etre aux aguets sans arrêt en ayant aussi mal dormi n’est pas une chose que j’affectionne particulièrement. Je suis sur les nerfs. Je prends une grande inspiration pour ne pas laisser transparaître mon stress. Du whisky, il me faudrait du whisky. Je secoue légèrement la tête. Non il faut garder les idées claires. Je m’approche de la table et m’accroupie pour ramasser les bouts de verre. Je lance un regard vers la porte de la cuisine, espérant que tout s’y passe bien.

_________________

I will rise again
Can you even see what you're fighting for ? Blood lust in a holy war. In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line, times are changing. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 929
↳ Points : 938
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #99ccff



les petits papiers
↳ Copyright: K12
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Mar 31 Mai - 23:18

« You go, girl ! »
J’adresse un clin d’œil à Maisy. Parfois, ne pas être diplomatique fait du bien. Cracher son venin fait du bien. Et après la journée que j’ai eue, que nous avons eue, je me sens mieux. Pas bien, mais pas trop mal non plus. Juste assez bien pour espérer survivre une journée de plus et le vouloir. C’est avec une certaine fierté et une certaine sérénité que je prend la pile d’assiettes de Maisy pour la poser sur la table. Les choses peuvent peut-être bien se passer, finalement.

Quelle idiote naïve. Bien évidemment que les choses n’allaient pas bien se passer. Et quand le couperet tombe, il me brise en mille morceaux sans aucune difficulté. « Ca nous arrive régulièrement après nos engueulades de... d'avoir des rapports sexuels. ». J’entend la suite des explications de Maisy de loin, comme si j’étais enveloppée dans un cube de ouate et qu’elle me parlait de l’extérieur. Mon cœur s’est arrêté de battre. Mon cerveau ne fonctionne plus. Le monde bouge comme dans un film passé au ralenti. Je sens juste le poids des assiettes dans mes mains et la douleur qui se répand dans tout mon corps. Je suis incapable de bouger ou de parler, juste de regarder Maisy, fixement. J’ai froid. J’ai mal.
Le verre se brise et je ne bronche pas, les assiettes toujours dans mes mains. Puis c’est une course, et Jackson qui déboule dans le salon. Oui, quelque chose s’est brisé. Non, tout ne va pas bien. J’ai le cœur en miettes et le corps qui hurle de douleur.
« Non, tu mens…. »
Ce sont les seuls mots que j’arrive à adresser à Maisy. Je ne crois en ces mots qu’à moitié, en réalité. Cette petite voix au fond de moi, celle que je fais taire depuis un moment déjà, celle qui se fraye un chemin parfois mais qui le plus souvent murmure du fond du coin où je l’ai mise, lance un « je te l’avais dit » condescendant. Quelque part dans mes tripes, dans mon âme, je sais que Maisy ne mens pas. Je sais que ce qu’elle m’annonce devait m’être annoncé un jour ou l’autre. Et pourtant, je ne peux pas l’accepter. Je ne veux pas et je ne peux pas. Mon corps tout entier s’y oppose. Si j’accepte, je meurs.
« Arrête de mentir, Maisy. Je ne veux plus en parler. »
Je reprends les deux assiettes qu’il me reste dans les mains et les dépose sur la table. Je ne veux plus en parler. Je ne veux plus qu’elle parle. Je veux oublier ce qu’elle vient de dire. Je veux voir Noah, qu’il me rassure, qu’il me regarde et me souries, parce que cela me suffirait. Maintenant que j’ai les mains vides, le poids dans mon cœur et la douleur dans mon corps s’intensifient. Je relève la tête, ne voit pas Noah. Je me sens perdue, alors je m’assoit autour de la table, hagarde.
« Je n’ai pas très faim, en fait ».
Je devrais m’enfuir en courant. Cherche une issue, un moyen de nous sortir d’ici. Aller n’importe où, mais pas rester ici avec Maisy. Mais mes jambes ne me portent pas. Je ne dois pas rester seule, c’est dangereux d’être seule. Je ne veux pas avoir peur en plus d’avoir mal. Alors je pousse juste mon assiette et entoure ma taille de mes bras, le regard vers mes pieds. Le nom du monde est souffrance.

_________________


All my love is yours forever
Take it with you, say you'll never go...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: And then there were none ϟ Event (Groupe II)   Sam 4 Juin - 15:43


« In the midst of life, we are in death. »



and then there were none



« Je n’ai pas très faim, en fait. » L'humeur n'est pas à déjeuner, l'estomac noué des convives les empêchant de penser à autre chose que les morts qui se sont produites dans la demeure. Pendant que certains s'en prennent à Rogers, d'autres se retrouvent alors victimes de leur chagrin. « -On est bien d'accord que vous êtes les deux seuls domestiques dans ce domaine, hein, Rogers ? Vous et votre femme ? » Le domestique hoche la tête en guise de réponse, les lèvres pincées par la colère qui est en train de sévir sous sa peau. Qu'on le traite comme un moins que rien, et que de surcroit on l'accuse de meurtres qu'il n'a nullement commis, dissout son flegme à toutes épreuves. « - Monsieur, je vous le redis, nous n'avions rien à voir avec tout ce qui s'est produit depuis votre arrivée. Nos ordres étaient clairs, nous sommes comme vous. Mon épouse est alitée, comment aurait-elle pu faire ces choses ? » Il s'emporte et avant de laisser ses pensées dépasser son rang, Rogers esquisse l'ébauche d'une révérence crispée et quitte la pièce. Il souffle un instant avant de reprendre sa route pour se rendre au chevet de son épouse. Lorqu'il pénètre dans la pièce, le calme qui y règne fait courir un frisson glacial le long de son échine. Les draps blancs sont à présent recouverts de sang, et à terre git le corps mutilé d'Ethel. Paniqué, horrifié, Rogers s'empresse d'aller sonner le gong pour alerter les convives.

Alors que le groupe s'empresse de rejoindre le majordome dans le grand hall, Axl s'apprête à quitter la pièce qu'il occupait avec Noah. Le silence se brise tout d'un coup, percé par un cri poussé par le psychiatre. Prisonnier dans les fils d'une hallucination qu'il est le seul à voir, le médecin lutte pour se sortir de ce mauvais piège. Dans sa détresse il appelle Axl à l'aide, entre deux paroles délirantes. Affolé, il recule maladroitement sur ses jambes, s'apprête à faire volte-face afin de pouvoir s'échapper de la pièce lorsque son dos heurte violemment le mur. Les vertèbres craquent sous la force du choc et dans la nuque se plante la pointe acérée d'un crochet de portemanteau. Acier empoisonné qui distille immédiatement son venin dans le système du malheureux, le tuant sur le coup.

Sept petits soldats coupèrent du bois avec une hachette. L'un d'eux se coupa en deux et il n'en resta plus que Six.
Six petits soldats jouèrent avec une ruche. Une abeille a piqué l'un d'eux et il n'en resta plus que Cinq.




informations pratiques


Le nombre de mots maximum est de 600 pour l'instant, vous pouvez faire moins, c'est même conseillé pour faire bien avancer l'action.
Ethel Rogers alitée depuis plusieurs heures a été retrouvée morte dans son lit par son mari.
Noah D. Meadow victime d'une hallucination, vient de mourir en s'empalant à un crochet de portemanteau fixé au mur, alors qu'il tentait de fuir une menace invisible.
Pour ce sixième tour, vous devez décrire la réaction de votre personnage suite à ces décès.
↠ Vous pouvez faire intervenir le domestique Thomas Rogers, comme bon vous semble. Autant en actes qu'en paroles.  
Aucun ordre de passage pour l'instant, mais tout le monde devra avoir posté dans l'intrigue d'ici une semaine (le dimanche 12/06 inclus) une à deux fois au minimum. Comme aux précédents tours, ceux qui n'ont posté aucune fois seront retirés automatiquement de l'Event).




groupe II - liste de participants

↠ Axl N. Hartley
↠ Enya Rivers
↠ Jackson Montgomery
↠ Maisy A. Weaver
↠ Noah D. Meadow


Revenir en haut Aller en bas
 

And then there were none ϟ Event (Groupe II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly
» [EVENT - Groupe 5] Sang chaud dans les Docks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-