AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Darkness will blaze in the shadows |Dante|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1217
↳ Points : 1195
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Darkness will blaze in the shadows |Dante|   Ven 15 Sep 2017 - 17:24


Darkness will blaze in the shadows
It’s so hard to kill the demons, when they live inside your heart. Don’t give up to find your fortune, when you don’t know where to start. So come here and take me I’m already gone ••• Elle s’accrochait à lui, incapable de le laisser partir malgré les mots prononcés plus tôt, tout simplement parce qu’elle avait besoin de lui. Et pas d’un autre. Les larmes continuaient de couler dans le silence le plus total. Les bras se refermèrent autour d’elle quelques secondes plus tard, et les muscles acceptèrent enfin de se détendre. La jeune femme était désormais assurée que Dante ne la fuirait pas, ne la détesterait pas. Et c’était ce dont elle avait besoin pour récupérer le contrôle sur elle. Evidemment qu’elle avait été persuadée, pendant quelques secondes, qu’il la repousserait juste, agacé par sa manière de se comporter. C’était cette possibilité qui l’avait bouffée avant qu’elle ne s’accroche à lui. Maintenant, celle-ci avait été combattue, repoussée. Elle avait retrouvé sa place quelque part au fond de son coeur, là où elle ne l’embêterait plus. Jusqu’à la prochaine fois.

Elle entreprit de prendre de plus profondes inspirations, pour calmer le tremblement de son corps. C’était compliqué de reprendre le contrôle après l’avoir complètement lâché. Néanmoins, elle finit par y arriver, supprimer les sanglots qui la secouaient. Heureusement qu’elle n’était pas du genre à porter du maquillage, pour le coup, elle aurait un visage totalement ruiné. Les murmures de l’italien achevèrent de l’apaiser. Oui, il était là, elle était blottie dans ses bras, et il ne partirait pas… Elle avait besoin de ses paroles, bien plus qu’elle n’aurait été capable de l’admettre. Parce qu’elle les pensait, les espérait sincères. Puis la milicienne se blottit un peu plus contre le torse de Dante, parvenant à ignorer la douleur qui pulsait régulièrement de son avant-bras. Finalement, c’était peut-être bien plus grave que ce qu’elle semblait penser. Pourtant, elle n’avait pas été violente dans son coup. Peut-être était-ce seulement un éclat qui s’était perdu, avait entaillé les veines plus profondément ? Et verticalement ? Elle n’avait pas réellement envie d’y penser en réalité. Car si la plaie était plus importante que prévu, cela nécessiterait un passage à l’hôpital. Et Ambre faisait partie de ceux n’aimant pas cet environnement. Elle avait tendance à l’associer à des souvenirs négatifs, si ce n’était néfastes, ceux-là faisant partie de cette part de vie qu’elle cherchait à oublier malgré tout. Finalement, même à cette époque-là, seule la présence de Dante était à garder comme élément positif. Oui, seulement lui, en presque vingt ans d’existence…

Il lui fallut quelques minutes supplémentaires pour retrouver une capacité d’écoute totale. Enfin, pour le moment, elle était plus concentrée sur les battements de coeur de Dante que sur les mots qu’il pourrait prononcer. Elle ne pouvait pas écouter deux trucs en même temps. Pas aujourd’hui. Puis, petit à petit, elle sortit de sa petite bulle, s’ancra définitivement dans la réalité. Et pourtant, elle ne bougea pas d’un pouce. Il fallait l’avouer, elle était bien là… Les mots de l’italien se frayèrent un chemin jusqu’à son esprit, la laissant plus ou moins… Sur le cul. Non pas que cela la dérangeait, mais plutôt qu’elle ne s’y attendait absolument pas venant de Dante. Quant aux miroirs… Il voyait les éclats de la dernière glace qu’elle possédait étalés sur le sol, cela devait lui suffire à trouver sa réponse. Ambre n’aimait pas se voir, puisque cela lui rappelait tout ce qu’elle était, et qu’elle cherchait à enterrer aujourd’hui. Etrangement, que ce soit l’italien qui le dise n’avait pas la même portée que les – rares – fois où elle avait pu l’entendre auparavant. Après tout, le contexte était clairement différent de celui-ci… Mais sinon, dire qu’elle comprenait le fait qu’il ne voulait pas la mettre mal à l’aise… C’était aller un peu trop loin dans la réflexion. Peut-être parce qu’elle avait toujours eu du mal avec ce genre de limites.

Les mots suivants lui provoquèrent un petit rire. Il la connaissait trop bien en fait. Néanmoins, elle ne pourrait pas aller contre son propre cerveau, plus proche d’un ordinateur en termes de fonctionnement que d’un réel organe humain. Tout était calculé, tout était réfléchi. A part en ce moment-même, quand elle parvenait à baisser sa garde. Il s’agissait d’instants rares, trop rares… Elle parvint à réagir rapidement cette fois, laissant quelques mots quitter ses lèvres : « Et puis ce ne serait pas un problème. Je ne paniquerai pas pour si peu. » Malgré son retour à la réalité, elle avait continué à murmurer. Peut-être pour profiter de la quiétude du moment. Un profond soupir vint ponctuer ses paroles, rapidement couper par une nouvelle réponse, toujours offerte par la jeune jeune. Elle profitait de la pause dans son discours de l’italien pour y glisser ce qu’elle pensait. Parce qu’elle avait plus ou moins compris qu’il lui faudrait communiquer pour éviter de retomber dans ses précédents travers. Elle avait l’impression d’avoir blessé Dante par son comportement, chose qu’elle s’était pourtant promis de ne jamais faire. Après, la jeune femme pouvait se tromper, mais c’était ce qu’elle avait ressenti d’un côté. Peut-être devrait-elle lui demander plus clairement…

« Tu as vu dans quel état a fini mon dernier miroir ? Et ce n’est clairement pas ce qu’on me dit au quotidien, ou dont je me préoccupe... »

Oui, elle s’en contrefoutait d’être belle ou attirante. Certes, cela avait pu lui être utile par le passé, pour certaines missions demandées par son géniteur, mais Ambre n’en avait jamais fait une priorité. Et puis, personne d’important pour elle ne lui avait réellement fait la remarque jusqu’ici. « Pour les analyses… C’est comme ça que je fonctionne normalement. Mais je fais des efforts avec toi sur ça. » En effet, même si elle ne parvenait pas à taire réellement cette foutue habitude d’analyser chaque mot, chaque geste, elle était moindre en sa présence, puisqu’il n’était pas un ennemi pour elle, et qu’il n’en serait jamais un. Pas personnellement. Idéologiquement, si, et ce serait d’autant plus vrai si elle apprenait un jour ce qu’il était vraiment : un des monstres qu’elle se devait de traquer en tant que shadowhunter…

Son bras. Ah oui, elle l’aurait presque oublié… A contre-coeur, elle se détacha de Dante, laissant une légère distance physique s’établir. Le bras se tendit en direction du jeune homme, et ce simple geste eut pour effet de tordre ses traits en une petite grimace. Douleur, tremblement, elle n’eut pas besoin de plus pour remarquer que c’était un petit peu plus grave qu’attendu. Parce qu’évidemment, elle n’avait pas eu de chance, les éclats avaient bien entaillé sa peau. Et les veines au passage. Heureusement, ce n’en était pas au point où elle se vidait littéralement de son sang. Elle n’était pas surhumaine, elle se serait évanouie sinon. Les respirations toujours régulières le prouvaient, qu’elle n’était pas si mal en point que cela. Enfin…

« Je t’ai dit, ce n’est pas grave, il n’y a aucunement besoin d’aller voir un médecin ou d’aller à l’hôpital. »

Non, elle ne voulait pas y mettre les pieds, et userait de tout le charisme possible pour ne pas y aller. Néanmoins, et elle le savait bien, Dante ne serait pas de cet avis. A voir qui des deux auraient le dernier mot…

« J’y suis déjà restée plusieurs jours à cause des arènes, j’veux pas y retourner. » Gamine boudeuse, peur de l’abandon refoulée au fond de son coeur, pour mieux perdre l’esprit de Dante…

© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 573
↳ Points : 313
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Darkness will blaze in the shadows |Dante|   Lun 25 Sep 2017 - 18:16

Quand tu crois avoir cerné Ambre, elle doit toujours aller à l'opposé de ce que tu attends.

Tu t'étais attendu à de la panique, de l'incompréhension, de la gêne et de la fuite probablement aussi. Parce que dès qu'Ambre est mal à l'aise ou plutôt, dès que tu la mets mal à l'aise, elle a toujours eu tendance à chercher une voie de sortie, à éviter le sujet. Prendre la fuite, tout simplement.

Alors dire que t'as une bonne dose de choc quand tes mots lui soutirent un rire, c'est un euphémisme. Euh, tu dois prendre ça comme une insulte ? Une blague ? Tu sais pas trop et t'es un peu paumé sur le coup. Enfin, encore plus qu'auparavant, et t'as déjà atteint des sommets en crises WTF hier soir et ce matin.

Il est même pas neuf heures du matin, bon sang. On peut pas te demander de fonctionner de façon correcte et optimale quand t'es pas à 100 % de tes capacités.

Ce qu'Ambre dit ensuite continue dans la droite lignée WTF qui fait surgir une tonne de points d'interrogation en gras, taille 42 et rouge pétant dans ton crâne. Parce que ça, tu t'y attendais pas. Mais genre pas du tout. Pas un problème ? Pas de panique ? What ? Et les larmes ont disparu pour laisser place à un calme relatif et une humeur presque...si c'était pas Ambre que t'avais face à toi, t'aurais probablement utilisé l'adjectif taquine. Mais ça colle pas spécialement à Ambre. Tu vois probablement des trucs là où y'en a pas. Appliques des comportements habituels à quelqu'un qui ne l'est pas.

Du coup, ce n'est pas vraiment étonnant que tout ce qui parvient à sortir de ta bouche soit un très éloquent « hm... » face à ses propos. Ouaip. Mieux vaut pas trop s'approcher de ce sujet. En fait, tu vas juste foutre tout ça dans une boîte NE PAS TOUCHER et la jeter tout au fond de ta mémoire. Ça ira très bien comme ça.

Tout rentrera dans l'ordre demain. On s'en fout que c'est ce que tu te disais hier. Cet état bizarre dans lequel se trouve Ambre finira par passer, quand elle se sera rétablie. Tu retrouveras tes limites et ton rôle de parasite et tout ira bien dans le meilleur des mondes.

Tu laisses passer la remarque sur le miroir. Bon, d'accord, c'était peut-être pas l'image la plus appropriée à sortir quand c'est justement un miroir qui vous a mis dans cette galère. C'était une façon de parler. Évidemment qu'Ambre allait le prendre au premier degré.

« Ah ben content d'échapper au scanning, dans ce cas. » ne peux-tu t'empêcher de répondre avec un sourire, en entendant qu'en général, Ambre essaie d'éviter de t'analyser.

Mieux vaut pour toi, d'ailleurs. Si elle commençait à faire fonctionner son cerveau en mode enquête sur tes activités ou même l'intérieur de ton appartement...tu ne penses pas que tu pourrais cacher très longtemps que ça fait un long moment que la nourriture humaine ne te convient plus du tout. De là à parvenir à la conclusion que tu es peut-être un de ces monstres qu'elle chasse, il n'y a qu'un pas.

Autant retarder cette échéance le plus longtemps possible.

Quand Ambre te tend son bras, tu prends tes précautions pour examiner la plaie. Et si la shadowhunter espérait que tu ne verrais pas sa grimace de douleur, c'est loupé. T'affiches un air plus que sceptique devant ses affirmations comme quoi ce n'est rien de grave. C'est ça, ouais. Et ton cul, c'est du poulet ? Tu fais mine d'ignorer les remarques comme quoi elle est resté à l'hôpital après les arènes. C'est un souvenir joyeux ni pour elle, ni pour toi. Tu l'as cru morte pendant qu'elle se rétablissait là-bas.

« On va à l'hosto. Pas de mais. J'suis pas médecin, mais ça a l'air moche et j'ai pas envie que tu me clamses dans les bras. Si tu penses pas à toi, pense à moi, j'ai pas envie de retraverser tout ça. » C'est bas, c'est très bas, mais c'est possiblement la seule manière dont tu arriveras à la forcer de te suivre. Légèrement pris de remords, tu ajoutes : « T'inquiète, je resterais avec toi, les docs devront me faire dégager par la force s'ils veulent se débarrasser de moi. »

Vu comment elle a réagi à peine quelques minutes auparavant à un potentiel départ de ta part, mieux vaut que tu évites de lui donner la sensation de la laisser seule, même si c'est pour la laisser passer un examen médical. Y'a moyen qu'on te laisse dans la pièce, non ?

Et puis, tu avises le chemisier ensanglanté d'Ambre et ton propre T-shirt qui a eu droit à sa dose d'hémoglobine. Tu grimaces.

« Enfin, on se change et on essaie d'éviter que ta plaie saigne trop sur le trajet. J'espère que t'as rien contre la moto. »

Parce que te taper tout le trajet à pied t'enchante pas, et le métro ? Mouais. Tu sais même pas comment ce truc fonctionne encore dans un monde où on a officiellement déclaré que l'Apocalypse avait eu lieu.

Tu fouilles dans ton sac un nouveau T-shirt que t'enfiles à la va-vite, tout en allant chercher ta vestes, tes clés et ton casque. En route pour l'hosto, qu'Ambre aime ou pas.

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire
 

Darkness will blaze in the shadows |Dante|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» Epreuve de Dante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-