AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In the blink of an eye |Neal|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Silent screams, Violent dreams

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 250
↳ Points : 70
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Charlotte Wessels
↳ Age du Personnage : 250 en réalité & 27 en apparence
↳ Métier : Trafiquante de médicaments, dealeuse & gérante du Little Darlings
↳ Opinion Politique : Politique ? Ca se mange ?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Christina Perri ~ Jar of Hearts / Imagine Dragons ~ Bleeding out / Epica ~ In All Consience
↳ Citation : " It is better to have faith in something than none at all "
↳ Multicomptes : Ambre M. Del Nero & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : (MidnightBlue) ~ Lightblue



les petits papiers
↳ Copyright: Minako ♥ & Solosand
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: In the blink of an eye |Neal|   Lun 26 Déc - 22:41


In the blink of an eye
I can see through your eyes, as I'm lying awake I'm still hearing the cries, and it hurts, hurts me so bad ••• Les soirs de pleine lune avaient toujours été ses favoris. Parce que sous forme de pandas, elle pouvait esquiver tous les soucis qui lui tombaient dessus. Et que son frère ne cherchait pas à la surveiller. Très peu étaient au courant de sa nature, ce qui lui laissait une chance supplémentaire de disparaître de la vue de ses surveillants. Bon, même si la plupart du temps elle se contentait de rester dans sa chambre, avec son bambou pour seule compagnie. Et elle mangeait. Etrangement, la jeune femme devait plus manger en une nuit que sur le mois entier. Bon, après, elle avait une tendance très légèrement autodestructrice qui ne se calmait que sous sa forme animale. Voilà pourquoi elle se nourrissait assez peu au quotidien et avalait des kilos de végétaux en passant en panda. Et c'était ce qui devait lui sauver la vie par moment. Même si ce n'était pas un repas très équilibré et que cela lui restait sur l'estomac par moment. C'était toujours mieux que rien. Bref, tout ça pour dire que la suédoise avait fini par attendre ces nuits avec impatience. Ce moment où son enveloppe humaine se dissolverait pour laisser place à l'animal roux. Et une liberté bien méritée après les aveux et les menaces de son frère le matin-même.

Solveig observa l'obscurité prendre ses droits, lentement. Juste avant qu'elle ne soit totale, la jeune femme se glissa à l'extérieur, offrant à peine un regard aux serveurs et habitutés de l'établissement. Logan s'en occuperait très bien, elle n'en doutait absolument pas. Jusqu'ici, son travail avait été exemplaire, et sa gueule avait permis d'éviter à Solveig un nombre incalculable de dérapages. Parce que si la majorité du temps, elle parvenait à ne plus descendre et avoir à faire aux personnages violents de l'établissement, certains donnaient du fil à retordre à ses employés. Et à plusieurs reprises elle avait manqué de s'en prendre une, si Logan n'était pas intervenu et n'avait pas fait son boulot. Sur ce coup-là, son frère n'avait pas fait un mauvais choix, elle devait le lui accorder. Mais trêve de pensées, la pleine lune pointa le bout de son nez et elle fut rapidement recouverte de poils et abaissée au niveau du sol. Les vêtements éparpillés derrière elle ne furent rapidement d'un vague point à l'horizon, la suédoise préférant courir le plus loin possible le plus vite.

Ses pattes la guidèrent jusqu'à l'appartement de Duncan et son esprit lui remémora l'odeur de la lavande qui y flottait. Un doux souvenir. Peut-être l'une des choses les plus douces qu'elle avait vécues. Elle y resta quelques secondes, observant le tout de ses yeux de panda, avant de pousser un soupir intérieur et de fuir. Il lui avait accordé du temps lors de la précédente lune, ce n'était pas le moment d'être encore plus collante. Même si elle aurait aimé lui parler de nouveau. Pour se sortir de l'esprit tout ce qui s'était passé ces derniers jours, ces dernières semaines. Enfin, ce n'était pas bien important. L'animal se remit en chemin, peu désireux d'attirer l'attention. Ce n'était pas tous les jours qu'on croisait un panda roux dans la rue, et cela pourrait la faire être enlevée. Et se réveiller au matin dans son corps de femme sans aucun vêtement. Super. Cependant, même en l'évoquant, personne ne vint s'en prendre à elle sous cette forme. Si elle l'avait pu, elle aurait certainement souri, mais là, elle se contenta de continuer son chemin, slalommant dans les ruelles sombres, sans jamais croiser personne. Elle profitait d'être sous cette forme pour se promener, quitter les quartiers nord et aller faire un tour dans le sud. Toute la nuit s'étendait devant elle, sans limite. A part le lever du jour. Mais bon, ce n'était pas très important ça. La jeune fille avait laissé quelques vêtements dans un bâtiment abandonné. Tant qu'elle parvenait à atteindre le lieu.

Elle parvint à esquiver les quelques personnes encore levées au milieu de la nuit, évitant ainsi d'être envoyée au zoo. Peu d'autres animaux furent croisés. Peut-être parce que les skinchangers restaient pour la plupart cachés, effrayés par la possibilité de mourir sous les tirs des miliciens. Solveig n'avait jamais eu à subir ça mais après tout, elle était un panda roux. Soit l'un des animaux les plus mignons du monde avant la catastrophe d'après ce qu'elle avait pu lire. Elle n'était pas un danger pour la population, il y avait peu de chances qu'on tente de la tuer juste en la croisant. Normalement. Elle finit par se détourner de ces pensées sombres lorsqu'elle arriva dans les zones un peu moins... Enfermées. La forêt, la mer, tout cela était près d'elle. Sauf que la nuit commençait à disparaître. Et qu'elle n'était pas encore au bon lieu. Ses yeux effleurèrent les environs, tombèrent sur une forme énorme, semblable à un singe. Elle devait rêver. Le panda força sur ses pattes, engloutit la distance. Puis se glissa à l'intérieur de la bâtisse abandonnée. Un ancien asile, hôpital pour les fous. Un lieu désagréable pour beaucoup, qui ne dégoûtait pourtant pas Solveig. Mais elle était toujours différente des autres.

Elle s'arrêta non loin des vêtements qu'elle avait apportés auparavant. Un bruit sourd accompagna ses mouvements, sans qu'elle n'y prête attention. Ce devait être un fantôme. Et la jeune femme n'était pas plus effrayée que cela. Il fallait croire que l'ambiance dans laquelle elle évoluait tous les jours l'avait forgée. Le jour se leva, emportant avec lui sa forme animale. Le panda retrouva sa place au fond d'elle tandis qu'elle attrapait la serviette qu'elle avait laissée là pour s'envelopper dedans. Il ne faisait pas forcément très chaud, ou alors c'était un simple ressenti. La suédoise sentit un regard sur elle, se retourna soudainement, tomba sur un homme dans la trentaine. Que... tout ce qu'elle avait croisé était un autre animal, et elle était persuadée d'avoir rêvé. Donc, que faisait-il ici... ? Qu'était-il ? Ou alors... Elle resta silencieuse quelques secondes, le scrutant, percevant ce qui se cachait sous la peau de l'inconnu. Quelques mots quittèrent alors ses lèvres :

"Vous avez l'air.... Perdu, avez-vous besoin d'aide ?"

Elle se référait au regard qu'il lui envoyait, à ce qu'elle voyait. La jeune femme ne pouvait pas passer outre le fait qu'il avait certainement vu sa forme animale. Peut-être était-ce lié à cela, bien que cette possibilité étonnait un peu Solveig. Enfin, elle saura d'ici quelques secondes de quoi il en retourne...

© 2981 12289 0

_________________
+ Every cloud has a silver lining +
She paved the road with her broken pieces and found the path to become a goddam warrior.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 406
↳ Points : 119
↳ Arrivé depuis le : 24/12/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Max Riemelt
↳ Age du Personnage : 36 Ans
↳ Métier : Gardien de prison
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement (mais opportuniste à ses heures perdues)
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : You Raise Me Up - Josh Groban
A Thousand Years - Christina Perri
Kansas - Carry on my wayward son
Cabrel - Je l'aime à mourir
Michael Jackson - Smooth Criminal
Davide Esposito - Io so che tu
↳ Citation : Qui sème le vent, récolte la tempête.
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #0099cc



les petits papiers
↳ Copyright:
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Mar 27 Déc - 2:24

Une nouvelle nuit s’annonçait sous le signe de la métamorphose. Et Neal en était excité d’avance. Un nouveau moment d’extase se présenterait bientôt à lui, le faisant s’oublier lui-même ainsi que ses problèmes. Cela faisait deux ans qu’il se changeait une fois par mois en un gorille, à travers lequel il percevait le monde d’une toute autre manière ; comme si ses sens lui renvoyaient l’écho d’un monde passé à travers un prisme sensoriel. Et cela faisait maintenant un an qu‘il passait seul ces nuits de changements, à l’extérieur de chez lui, de préférence dans un espace où il ne croiserait personne. Ne croiser personne était vraiment vital. Son animal étant imposant il était facilement repérable et exposé et à l’inverse, c’était un animal puissant et s’il croisait un être humain, il y avait des risques que ce dernier ne reste pas en seul morceau. Cela s’expliquait par le fait que Neal n’avait que très peu de contrôle sur le gorille. En effet, la première année après le rituel, le musicien passait ces nuits de pleine lune chez son sorcier, dans un endroit adapté. Un endroit où le gorille ne risquait pas de détruire tout le mobilier. A vrai dire, une fois sur deux il était attaché par des chaines contenant un très léger pourcentage d’argent, amenuisant ainsi les forces du gorille et surtout, surtout,  contribuant à lui infliger la douleur que le sorcier voulait qu’il ressente. Pendant un an, le sorcier avait en effet conditionné Neal à aimer la douleur, mais les soirs de pleine lune, c’était le gorille qui expérimentait les sévices de leur maitre. Ce dernier réalisait sur l’animal les expériences pratiquées sur Neal, et ce dernier était chargé de lui raconter en détail ce qu’il avait ressenti. Enfin, ce que le gorille avait ressenti car il s’agissait bien de deux entités différentes, aux yeux de Neal.
Du coup, il avait été habitué à être sous la coupe de son maitre lors de ses changements et n’avait qu’à se laisser diriger. Se transformer et laisser le gorille obéir au sorcier, voilà en quoi consistaient les nuits de pleine lune avec son maitre.

Mais depuis que l’être surnaturel avait été exilé en dehors de la ville avec les autres extrémistes du gouvernement, tout avait bien changé. La première pleine lune que le musicien avait passé seul, il avait assisté impuissant au ravage de son appartement par le gorille, comme enfermé dans ce dernier. Il ressentait tout ce que l’animal ressentait mais sans avoir le moindre contrôle dessus. L’animal n’était pas cadré par le sorcier et son pouvoir d’obéissance, et Neal n’ayant jamais eu besoin d’apprendre à contrôler sa nature, il se retrouvait impuissant. Dès lors, apprendre à contrôle l’animal devint un objectif. Mais n’ayant ni la place ni l’équipement chez lui pour s’enfermer, le jeune homme avait pris l’habitude de se rendre sous forme humaine dans le sud de la ville, où il trouvait un lieu sauvage et désert pour quand le gorille surgissait. Il passait alors la nuit à essayer de faire la paix avec l’animal, sans beaucoup de succès pourtant, et ce même après un an à essayer. Et aujourd’hui n’était pas une exception. Prenant sa voiture en fin d’après-midi, il s’était dirigé vers un lieu qu’il avait repéré depuis quelques temps afin d’y passer la nuit. C’était une petite clairière entourée par une végétation dense, qui rendait son accès difficile et si des yeux non avertis passaient dans le coin, il y avait peu de chance qu’ils voient quelques choses.

La nuit tombait déjà quand Neal y arriva, à pied, après avoir marché les quelques kilomètres qui le séparait de sa voiture –il ne voulait pas prendre le risque que le gorille ne joue avec, il avait déjà suffisamment de soucis d’argent pour le moment... S’asseyant dans la clairière, il ferma les yeux et attendit les premiers soubresauts de son corps. A chaque fois, il avait beau savoir à quoi d’attendre, la douleur le prenait par surprise et lui fallait plusieurs minutes pour l’accepter et pour commencer à la savourer. Etant seul, Neal ne tentait pas de réprimer ses gémissement et cris de douleur. Vocalisations qui finissaient vite par exprimer du plaisir. Non, plus que cela, elles exprimaient une forme de jouissance. Pourtant, son anatomie changeant, les gémissements, se changeait alors bien vite en râles et grognements. Et quand il commençait vraiment à planer de plaisir, la morphose finissait et la douleur s’arrêtait. Alors la frustration prenait le pas, tout désireux qu’il était de vouloir gouter encore à ces sensations. Pourtant, rien ni faisait, alors il ouvrait les yeux et détaillait son environnement avec les sens du gorille. Cette nuit fut rythmée de la même façon que les précédentes, Neal n’étant que le passager de son propre corps, entrecoupé de moment où il essayait de faire comprendre au gorille qu’il devait lui laisser la main. Pourtant, cela avait quelques choses d’agréable de lâcher prise, de n’avoir rien n’y a pensé ni à faire. Parfois Neal, au lieu de vouloir contrôler le gorille, lui laissait le champ libre et goutait pleinement les sens de l’animal. Sentir la terre et la végétation, voir le firmament perché dans un arbre... Cela relevait d’une certaine beauté.

L’aube approchait quand Neal et le gorille se figèrent. D’abord se fut une odeur troublante qui chatouilla leurs narines, puis un bruit étouffé de pas. Enfin ils repérèrent une forme mouvante non loin d’eux. La surprise de croiser une forme vivante –c’était vraiment rare- permis à Neal de prendre le contrôle, l’animal étant indécis sur la marche à suivre. Alors le musicien emboita rapidement le pas à l’ombre. Celle-ci se mouvait vite, au ras du sol, mais le gorille plus grand arrivait à suivre grâce à des enjambées plus grandes. Le métamorphe s’arrêta quand un bâtiment délabré apparu devant lui, dans lequel disparut l’ombre. Hésitant mais poussé par la curiosité, il la suivit. Quand il entra dans la pièce vide où elle s’était réfugiée, Neal n’en crut pas ses yeux. Un instant se tenait devant lui une sorte de renard bizarre – mais c’était définitivement un animal – et l’instant d’après une jeune femme, nue, se tenait devant lui.

Alors la vérité le frappa de plein fouet. Il n’était pas le seul... C’est alors que la morphose s’inversa. Quand il redevint humain, il cligna des yeux, surpris. La jeune femme s’étant enveloppée dans une serviette, se retourna prestement, comme sentant le regarde Neal sur elle. Quelques secondes après, elle lui adressa la parole. Il fallut à Neal un petit temps avant que les paroles ne forme un sens dans sa tête. Il se sentit alors con, sans vraiment savoir pourquoi. Il était nu, mais ce n’était pas vraiment un souci. Après tout, elle devait probablement avoir déjà étudié l’anatomie masculine. Non, c’était certainement le fait de n’avoir jamais envisagé l’idée qu’il n’était pas le seul métamorphe, qui le faisait se sentir con. C’était logique après tout. Si ça lui était arrivé alors pourquoi pas à d’autre ?

Reprenant un peu ses esprits, il lui répondit :

« Non ça va... Enfin, je crois. Disons que je suis surpris de constater que je ne suis pas le seul. Ça ne m’avait jamais effleuré l’esprit avant. Toi aussi la personne qui t’a transformée n’est plus dans les parages ? »

Neal faisait référence au fait que la jeune femme se transformait elle aussi seule, lâchée dans la nature. N’ayant connu que sa relation, qu’il prenait donc pour la norme,  il partait du principe que chaque sorcier passait les pleine lunes avec son métamorphe.
Retrouvant définitivement sa personnalité, la surprise passée, Neal enchaîna.

« Désolé pour ça, dit-il en se montrant de haut en bas et faisant référence à sa nudité, je n’avais pas prévu de suivre une ombre dans la forêt et de me réveiller au côté d’un joli minois. La prochaine fois, je cacherais des vêtements un peu partout aux alentours. Finit-il en souriant et en cherchant des yeux quelque chose à se mettre sur le cul. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4203-neal-c-draper http://www.mercy-in-darkness.org/t4206-neal-c-draper-chroniques-de-la-decadence

Silent screams, Violent dreams

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 250
↳ Points : 70
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Charlotte Wessels
↳ Age du Personnage : 250 en réalité & 27 en apparence
↳ Métier : Trafiquante de médicaments, dealeuse & gérante du Little Darlings
↳ Opinion Politique : Politique ? Ca se mange ?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Christina Perri ~ Jar of Hearts / Imagine Dragons ~ Bleeding out / Epica ~ In All Consience
↳ Citation : " It is better to have faith in something than none at all "
↳ Multicomptes : Ambre M. Del Nero & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : (MidnightBlue) ~ Lightblue



les petits papiers
↳ Copyright: Minako ♥ & Solosand
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Jeu 29 Déc - 0:20


In the blink of an eye
I can see through your eyes, as I'm lying awake I'm still hearing the cries, and it hurts, hurts me so bad ••• Bordel, en ayant choisi un coin si écarté et si hanté, elle ne s'était pas attendue à tomber sur une autre personne. D'autant plus qu'il s'agissait d'un métamorphe, d'un gorille ou ce type d'espèce si elle avait bien devenu. Malheureusement, il s'agissait d'animaux qu'elle n'avait jamais croisés en Suède, et que la Catastrophe avait empêché de maintenir dans les zoos. Et, dans tous les cas, il n'y avait plus de zoos à New-York et la Nouvelle-Orléans depuis belle lurette. Solveig se basait donc sur quelques lectures furtives, entre deux gérances de conflits au Little. C'était l'une des rares choses qui l'intéressaient. Les animaux. Notamment parce qu'elle avait cherché à comprendre le panda qui avait élu domicile en elle, pour mieux le contrôler et apporter une plus-value à son business. La jeune femme ne savait pas dans quelle limite, dans quelle mesure connaître ses pouvoirs et sa transformation l'aidera à mieux gérer son quotidien mais elle estimait qu'il y avait une possibilité pour que ce soit le cas. En laissant traîner ses oreilles, la suédoise avait pu prendre en compte la mesure de ce qu'elle ignorait. Par exemple, certains parlaient de se modifier en plusieurs animaux. Ce qui, en y pensant, était logique. Il faudrait qu'elle teste cela la prochaine fois, plutôt que de choisir le panda à chaque pleine lune. D'ailleurs, depuis quelques jours, la transformation était plus naturelle, moins douloureuse. De nouvelles adaptations qui la ravissaient au plus haut point.

Bref, à présent, elle faisait face à l'autre métamorphe, nu lui aussi. Il n'avait pas prévu de vêtements ?! Bordel, si cette escapade tombait dans les oreilles d'Isak... La jeune femme ne donnait pas cher de la peau de son interlocuteur de la matinée. Parce que son frère ne chercherait pas à comprendre ce qui s'était passé. Il serait juste au courant que quelqu'un l'a vu nue et cela suffirait à déclencher sa colère. Une grimace subtile déforma son visage durant une fraction de seconde avant qu'elle ne redevienne de marbre, serrant contre elle la serviette noire qui masquait ses formes. L'inconnu finit par lui répondre, et ses mots l'étonnèrent. Comment ça il n'était pas au courant qu'il n'était pas le seul métamorphe de la Nouvelle-Orléans ? Etait-il si jeune que cela ? En tant que métamorphe bien évidemment. C'était quand même étrange, puisque même elle, qui sortait pourtant peu de chez elle, avait rapidement compris qu'elle était loin d'être seule. Notamment parce qu'elle avait croisé Duncan et sa forme de panda. Et qu'elle était capable de... Sentir ses congénères par moment, et ce, depuis son retour sous forme humaine. Donc... Son interlocuteur devait être assez peu au fait de sa propre nature. Ce serait le plus logique.

La partie sur son "sorcier", bien qu'il ne le nomme pas directement, l'étonna un peu plus. Qu'avait-il vécu pour penser qu'une créature devait forcément passer son temps avec son sorcier lors de sa transformation ? Sa tête se pencha légèrement sur le côté, laissant tomber sa chevelure de feu. Elle ne cachait pas la lueur d'interrogation et d'incompréhension qui s'infiltrait dans son regard avec son comportement. Tout était étrange chez cet homme. Et attirait l'intérêt de Solveig. La suédoise n'avait jamais réellement eu l'occasion de discuter avec un métamorphe ayant moins d'expérience qu'elle pour le moment. Réellement moins d'expérience. Jusqu'ici, les personnes géraient à peu près leur transformation ou ce qu'ils ressentaient. Là, il semblait vierge de toute réalité. Puis il s'excusa, pour sa tenue. Ou plutôt son manque de vêtements. La jeune femme grimaça, avant d'acquiescer. En effet, c'était une bonne idée de déposer des tenues un peu partout, ou alors simplement à l'endroit où l'on se rendait le plus souvent. Ses doigts attrapèrent une seconde serviette, légèrement plus petite que celle qu'elle avait autour d'elle, et l'envoyèrent en direction de l'inconnu :

"Mettez ça, ce sera toujours mieux pour discuter."

Non pas que c'était particulièrement dérangeant pour elle, néanmoins, elle le voyait regarder autour de lui comme une âme en peine pour trouver de quoi se couvrir. Sauf que c'était un bâtiment désaffecté depuis des lustres, donc même s'il y trouvait quelque chose... Solveig n'était pas certaine que ce soit très sain à mettre sur lui. Et comme elle préférait éviter de tuer quelqu'un de cette façon... Elle finit par reprendre la parole, commençant par les premières questions qu'il avait soulevées :

"Il y a beaucoup d'autres métamorphes à la Nouvelle-Orléans, nous sommes loin d'être des cas isolés. Seulement, repérer un skinchanger est très compliqué lorsque l'on ne contrôle pas bien ses dons. Depuis combien de temps vous transformez-vous ?"


Parler de leur nature dans un ancien asile, vêtus seulement de serviettes était réellement une situation particulière pour elle. Surtout que pour une fois, ce n'était pas elle qui posait des questions. Au contraire, elle devait faire en sorte de répondre, sans non plus trop en dévoiler sur elle. Voilà pourquoi sa prochaine réponse sera un peu plus... Evasive.

"Si, il l'est toujours, je profite simplement de mes transformations pour visiter la ville sous un autre angle, pour accéder à des lieux qui, sous ma forme humaine, ne sont pas des plus faciles d'accès."

Voilà, aucune remarque sur le fait que son sorcier était son frère aîné, aucune explication sur leur relation, aucune donnée sur ce qu'elle faisait réellement. La suédoise avait donné une raison hyper superficielle sur pourquoi elle n'était pas avec son sorcier lors de sa transformation. Cependant, elle supposait que son interlocuteur devait être dans la situation dont il parlait, au vu de comment était tournée sa phrase.

"C'est une bonne solution, de trouver des endroits où poser quelques vêtements. Comme ça, si vous ne parvenez pas à retourner chez vous avant le lever du soleil, vous n'avez pas à traverser la ville nue."

Puisque cela lui était arrivé plusieurs fois à elle-même, même si elle s'en foutait bien. C'était plus après avoir remarqué que Duncan le faisait qu'elle y avait sérieusement pensé. Ca et les remarques de son frère, qui n'appréciait que peu que l'on puisse observer le corps de sa cadette dans la rue un beau matin. Ce qui était compréhensible aussi quand même. La jeune femme finit par laisser un mince sourire se dessiner sur ses lèvres, laissant une question passer ses lippes.

"Je m'appelle Solveig sinon. Vous êtes ?"

Quand même, les questions d'usage..

© 2981 12289 0

_________________
+ Every cloud has a silver lining +
She paved the road with her broken pieces and found the path to become a goddam warrior.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 406
↳ Points : 119
↳ Arrivé depuis le : 24/12/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Max Riemelt
↳ Age du Personnage : 36 Ans
↳ Métier : Gardien de prison
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement (mais opportuniste à ses heures perdues)
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : You Raise Me Up - Josh Groban
A Thousand Years - Christina Perri
Kansas - Carry on my wayward son
Cabrel - Je l'aime à mourir
Michael Jackson - Smooth Criminal
Davide Esposito - Io so che tu
↳ Citation : Qui sème le vent, récolte la tempête.
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #0099cc



les petits papiers
↳ Copyright:
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Jeu 29 Déc - 14:02

Un autre métamorphe... C’était quand même fou en y pensant. Même si d’un côté ça paraissait logique. Le plus troublant c’est que ça signifiait aussi qu’il y avait d’autres sorciers à la Nouvelle Orléans. Neal eut alors l’impression de sortir d’un roman fantastique. Le musicien commençait à regretter que son sorcier ne l’ait pas instruit sur sa nature, sur comment la contrôler, ni même lui avoir appris comment ce nouveau monde tournait et quels en étaient les protagonistes, tout simplement.
C’était définitivement son ignorance qui faisait que Neal se sentait con face à la jeune femme... Et celle-ci sembla interloquée de ces lacunes, ce qui accentua la sensation.
Pourtant quand il s’excusa de sa tenue d’Adam, la jeune femme grimaça avant de lui lancer une petite serviette. Un sourire entendus naquis sur les lèvres de Neal, elle ne semblait pas plus à l’aise que lui mais pour une autre raison. Faut pas être si coincée, pensa-t-il mais néanmoins gardant cette pensée pour lui, ne voulant pas froisser la jeune femme. Il la remercia d’un geste de tête pour la serviette tandis qu’elle continuait à parler, répondant à ses questions.

La première des réponses le laissa sur le cul. Neal préféra d’ailleurs s’assoir, littéralement, après avoir entourées ses hanches de la serviette. Autant pour accuser le coup que pour empêcher la serviette de tomber à terre, dévoilant de nouveau son corps. Beaucoup d’autres avait-elle dit, mais dans quelle mesure ? Des dizaines, des centaines... Des milliers ? Neal avait beaucoup de mal à concevoir qu’ils puissent être autant. Il était en train de se demander comment c’était possible qu’il n’en ai croisé aucun autre, s’ils étaient autant, quand la jeune femme répondit à cette question. Une histoire de sens pas assez développés apparemment. Cela voulait-il dire que sa vue, son odorat et le reste était voués à évoluer ? Serait-ce uniquement pour repérer plus facilement ses... congénères – Neal hésita sur le mot mais celui-ci lui sembla approprié – ou bien cela aurait-il une autre influence sur ses sens ? Maintenant qu’il y prêtait attention, il s’était parfois fait la remarque d’avoir l’impression de sentir un léger fumé, ou de voir et entendre un détail très léger que personne d’autre autour de lui ne semblait avoir perçu. Mais il avait mis ça sur le compte de son imagination. Ce pouvait-il que ça soit plus que ça ?

« Ça fera deux ans dans quelques jours. Mais la première année, je me transformais avec mon sorcier, pas en plein nature. Et disons que quand j’étais avec lui, que ça soit sous forme humaine ou animal, je n’avais pas trop la tête à m’intéresser à des détails. Du moins, ce qui me semblait en être, à l’époque. Ce fait moins d’un an que je sors dans la nature pour me transformer. Le gorille à ravager mon appartement la première fois, j’ai retenu la leçon... » Finit-il dans un sourire.

C’était marrant, elle aussi profitait de son animal pour s’offrir d’autres perspectives. Au moins une chose qu’il ne faisait pas différemment des autres, apparemment...

« Effectivement, avoir des vêtements planqués peut être une bonne solution. Le hic, c’est que je ne contrôle pas toujours –pour pas dire quasi jamais, mais ne l’avoua pas- le gorille. Du coup, je ne sais jamais à l’avance où je vais redevenir humain. Ce que je fais, c’est que j’ai un change dans mon coffre de voiture, non loin de là. Mais d’habitude, quand je redeviens humain, je ne croise aucun autre métamorphe jusqu’à que j’ai rejoint ma voiture. C’est la première fois. Tu viens toujours ici redevenir humaine ? »

Une pensée traversa alors son esprit.

« Ce qui doit donner une idée de l’étendu de « mes dons », comme tu dis. Si on est si nombreux que ça, la ville n’est pas si grande, enfin c’est une ville quoi, et que j’en ai repéré aucun autre c’est que mon système de détection doit être péter, ou je sais pas... C’est facile pour toi ? Tu en as croisé beaucoup d’autres ? »

Alors qu’il discutait, le soleil se levait, éclairant de plus en plus l’intérieur du bâtiment. Dévoilant par la même occasion le carnage qui les entourait.  Pendant que la jeune femme continua de parler, Neal détailla son environnement du yeux. Ils se trouvaient dans ce qui ressemblait à une salle de soin chez le dentiste. Un fauteuil incliné trônait au centre de la pièce, non loin de la jeune femme. Et derrière elle, une petite table roulante était renversée. Il lui semblait, de là où il était, que juste derrière la table se trouvait une petite scie à métaux ainsi qu’une grosse pince, le tout emprisonné dans un écrin de poussière. Neal ne s’était jamais vraiment intéressé à ces vieux bâtiments désaffectés du sud de la ville, mais il se dit que ça serait peut-être utile de se renseigner. Au moins pour ne pas finir une nuit de pleine lune à marcher sur un truc métallique qui lui filerait le tétanos... Quoi que fut été ce bâtiment en tout cas, ce qu’il en restait était bien lugubre. C’était la première fois qu’il venait ici, se transformant normalement plus au nord de la zone mais Neal se dit que s’il pouvait éviter d’y revenir, il le ferait. C’était pas la joie pas ici. Les murs suintaient d’une sensation de malaise assez désagréable.
Portant à nouveau son attention active sur la jeune femme, il répondit à sa question.

« Enchantée Demoiselle aux serviettes –clin d’œil- Moi c’est Neal Cameron. Mais tu peux m’appeler que par l’un des deux. Expliqua-t-il en souriant à nouveau. Je ne sais pas pour toi, mais je me sentirais un peu mieux dehors. Il règne une ambiance plutôt malsaine ici et j’ai envie de sentir le soleil. »

Sans bouger pourtant, il enchaîna.

« J’ai vu que tu n’étais pas un gorille. Plutôt une sorte de renard rabougri ? –sourire légèrement narquois- J’ai pas bien vu dans la nuit. En tout cas, il court vite, c’est le moins qu’on puisse dire. Redevant sérieux : D’ailleurs comment ça se fait qu’on n’ait pas tous le même animal ? Tu as choisi ton renard toi ? »

Une idée saugrenue passa alors dans la tête de Neal qui se demanda avec un sourire intérieur moqueur, comment ferait un métamorphe qui se changeait en poisson, ou en pieuvre. Quelque chose qui n’était pas adapté à la vie terrestre. Le pauvre devais se prévoir un aquarium pour se changer, ou tout cas c’était bien ridicule...
Avec un sourire pour lui-même, Neal tourna les talons avant qu’elle ne puisse lui réponde et s’engagea dans le couloir qui menait au dehors, ayant hâte de sentir le soleil sur sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4203-neal-c-draper http://www.mercy-in-darkness.org/t4206-neal-c-draper-chroniques-de-la-decadence

Silent screams, Violent dreams

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 250
↳ Points : 70
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Charlotte Wessels
↳ Age du Personnage : 250 en réalité & 27 en apparence
↳ Métier : Trafiquante de médicaments, dealeuse & gérante du Little Darlings
↳ Opinion Politique : Politique ? Ca se mange ?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Christina Perri ~ Jar of Hearts / Imagine Dragons ~ Bleeding out / Epica ~ In All Consience
↳ Citation : " It is better to have faith in something than none at all "
↳ Multicomptes : Ambre M. Del Nero & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : (MidnightBlue) ~ Lightblue



les petits papiers
↳ Copyright: Minako ♥ & Solosand
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Mar 10 Jan - 1:09


In the blink of an eye
I can see through your eyes, as I'm lying awake I'm still hearing the cries, and it hurts, hurts me so bad ••• L'homme face à elle s'asseya sur le sol au milieu de ses réponses, comme s'il ne supportait pas le poids des mots. Etait-il à ce point ignorant de sa nature, du monde qui l'entourait ? Certes, Solveig était loin d'être la personne la plus au courant mais même elle n'avait pas eu une telle réaction quand Duncan lui avait fait quelques révélations. Bon, elle avait dû être bien plus pathétique. Sauf qu'elle ne se voyait pas, donc c'était plus simple à gérer. Ses doigts se resserèrent autour de la serviette, cherchant à cacher encore plus son corps nu. Pourtant, la fois précédente, elle n'avait pas été si pudique. Après, il y avait une différence dans le regard de son interlocuteur. Le précédent avait gardé de son passé une éducation plus... gentleman, alors que celui-ci avait l'air plus nerveux. Et la suédoise travaillait avec des hommes dans son quotidien, elle avait fini par apprendre à reconnaître ceux qui avaient le plus de probabilité d'être dangereux pour son intégrité physique. Ce n'était pas du 100%, mais il fallait avouer qu'elle restait sur ses gardes. Son frère lui en voudrait déjà d'être sortie sans le prévenir sous forme animale, si en plus il apprenait qu'elle avait fricoté avec un homme... Même si cela n'avait été qu'une discussion purement en lien avec leur nature, Isak n'apprécierait pas. Il risquait même de totalement péter un câble. Comme à son habitude.

Deux ans qu'il se transformait... En effet, c'était asez récent, comparé à elle qui avait passé plus de deux cent cinquante ans enfermée dans le corps d'un panda. Non pas que ce soit désagréable, vu qu'elle n'en avait plus réellement de souvenirs, mais elle avait eu le temps de s'habituer à ce nouvel organisme en y passant autant de temps. L'inconnu devant se transformer une fois par mois seulement, une petite nuit. Il n'avait pas le temps de prendre conscience de l'entité qui partageait son humanité. Celle-ci était loin d'être néfaste, pour peu que l'on parvienne à l'accepter et à ne pas se laisser déborder. Solveig avait la chance de s'être retrouvée avec un panda, un animal plutôt doux, plutôt calme. Même si un deuxième était venu squatté, nettement plus féroce. Une lionne, telle qu'elle pouvait l'être si on s'en prenait à son aîné ou son business. Cette dernière était plus difficile à réprimer, plus difficile à contrôler, même si la jeune femme n'avait pas trop eu de soucis pour le moment. Elle espérait que ça continuerait. Elle ne voulait pas blesser une personne de son entourage par inadvertance. Déjà que la plupart était dans une situation critique...

Alors il était resté avec son sorcier jusque-là. Et celui-ci n'avait pas pris la peine de lui expliquer ce qui lui arrivait ? C'était étrange quand même. Quoique, son frère était un peu dans le même genre. Il lui expliquait peu, se contentait de la protéger de ce qu'il considérait comme néfaste et elle apprenait par elle-même. Pas sûr qu'il apprécie quand il découvrira comment. Effectivement, s'il ne contrôlait pas l'animal, il y avait peu de chances qu'il parvienne à le faire aller à l'endroit où les vêtements étaient cachés. Après, c'était aussi un bon moyen de se pousser au contrôle, se dire qu'avec le lever du soleil, il fallait être à tel endroit. Un objectif clair et précis, que l'animal serait en mesure de comprendre si la personnalité de l'humain restait suffisamment présente. Sauf que Solveig parlait par rapport à son expérience, et c'était une chose qu'elle n'avait jamais trop eu de mal à faire. Mais, encore une fois, chaque animal avait ses caractéristiques, et le panda était loin d'être l'être le plus violent au monde. L'idée d'un change dans le coffre de la voiture n'était pas une mauvaise idée, comme il avait l'air de venir par ici pour "s'entraîner" une fois par mois. Et il ne l'avait jamais croisé. Elle non plus d'ailleurs. Peut-être qu'elle était plus discrète habituellement, moins serrée dans le timing. Et aussi parce qu'elle venait assez peu par ici, l'endroit pouvant être réellement effrayant.

En effet, l'étendue de ses pouvoirs devait être assez faible s'il n'avait repéré aucun autre métamorphe. Enfin, Solveig n'était pas réellement étonnée. D'après ce qu'il disait, son sorcier ne s'était pas beaucoup étalé sur les skinchangers ou les nightkeepers. Il lui faudrait de l'entraînement pour être capable de ressentir les autres métamorphes. C'était pour cela que c'était plus facile pour elle que pour lui. Elle avait l'habitude, et elle était au courant de tout cela. Neal, de son prénom, lui fit remarquer que le lieu était glauque. Evidemment, il fallait au moins ça pour qu'elle soit tranquille ! Et c'était clairement le genre d'ambiance qui ne la dérangeait pas. La suédoise était bizarre oui. Mais bon, vu le lieu où elle crêchait et travaillait, mieux valait ne pas trop en demander. Puis il lui demanda ce qu'elle était. Un renard ?! Il avait au moins la corpulence de correct. Et comme il n'avait pas la puissance pour deviner son espèce à l'odeur... Elle laisserait passer ça. Il lui posait beaucoup de questions. C'était la première fois qu'elle se retrouvait dans le rôle de "l'enseignante". Jusqu'ici, elle avait plutôt été l'élève. Un changement qui prouvait qu'elle se sentait de plus en plus à l'aise avec sa nature et ses pouvoirs.

Neal se détourna, quitta le lieu, Solveig en profita pour enfiler ses sous-vêtements, sa jupe et son chemisier avant de le suivre avec une ou deux minutes de décalage. Elle boutonna son vêtement sur le chemin, gardant la serviette sur son bras. Le soleil caressa sa peau, sa crinière de feu et ses iris dorées. Elle soupira doucement avant de prendre la parole à son tour :

"Tu as beaucoup de questions Neal, je vais essayer d'y répondre depuis le début. S'il y a besoin de précisions, il ne faut pas hésiter à me le signaler, ce n'est pas une activité que je fais tous les jours..." Pour ainsi dire jamais. Une petite pause pour rassembler ses esprits, une inspiration pour se donner du courage, et elle se lança. "Deux ans, c'est assez jeune, donc ça me paraît normal que tu es encore du mal à appréhender ta nature. Et en effet, le gorille ne doit pas être des plus pratiques lorsque l'on ne le contrôle pas... Après, avoir un lieu où revenir à chaque fois, un lieu familier, ça pourrait t'aider reprendre le dessus sur l'animal, sans pour autant le supprimer complètement. Ils tiennent à leur indépendance..."

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle sentit le panda acquiscer en son sein. Lui, il se complaisait avec elle mais il appréciait de se dégourdir les pattes par moment. Chose que Solveig comprenait, puisque cela lui semblait logique. Elle considérait l'animal comme étant son égal, il avait donc les mêmes besoins qu'elle en termes de liberté.

"J'y viens assez peu, c'est très éloigné de mon quartier habituel. Mais un peu de dépaysement n'a jamais fait de mal à personne. Après, la plupart des métamorphes restent chez eux les soirs de pleine lune, pour éviter de se faire capturer par exemple. Certains animaux n'existent plus vraiment de nos jours, avec la catastrophe, s'ils sortaient... Ca pourrait être catastrophique."


Même si elle était un panda roux et que c'était une espèce certainement disparue. Comme quoi, entre les mots qu'elle prononçait et ce qu'elle faisait réellement... Bah, ce n'était pas bien important. Elle se mit à faire quelques pas, histoire de dégourdir ses jambes et de laisser le soleil la réchauffer. Aussi pour déstresser un peu.

"En effet, il est plutôt... Aisé pour moi de reconnaître les autres créatures, mais je connais leur existence, et j'ai eu le temps de m'adapter à ma nature. Je pense qu'avec de l'entraînement, tu y parviendras sous peu. Et oui, j'ai eu l'occasion d'en croiser quelques-uns, de races bien différentes."

Pas forcément de belles rencontres. Elle pensait notamment au tigre. Celui-là... Si elle pouvait l'oublier, voilà qui ne serait pas mal. Il avait foutu le bordel au Little et il lui avait manqué de respect. Bon, elle avait un peu enfoncé le clou pour cela, mais tout de même. Elle était la gérante, et il n'avait pas à tabasser à mort un client pour une de ses danseuses. On vivait dans un monde civilisé merde !

"Je me transforme en panda roux. Nettement moins impressionant qu'un gorille mais ça a ses avantages, je n'ai jamais eu l'occasion de ravager mon appartement."
Un petit sourire en coin, signalant que ce n'était qu'une plaisanterie, bien qu'elle ne soit absolument pas drôle. "Non, il n'y a pas un seul animal pour tous les métamorphes. Je pense qu'il dépend de toi. De ta personnalité. Mais je n'ai pas encore beaucoup fait de recherches à ce sujet, je dois bien l'avouer."

Ses doigts se glissèrent dans ses cheveux roux, les ébouriffant quelque peu. Ce rôle n'était pas son meilleur, il fallait l'avouer. Elle n'avait de base que peu de contacts avec les autres, devoir guider quelqu'un était donc... Particulier. Une question lui brûlait les lèvres.

"Pourquoi ton sorcier est parti ?"

Pourquoi tu aimes mettre les deux pieds dans le plat sur le sujet qui fâchait ? La jeune femme retint une grimace. Il lui faudrait apprendre à mettre les formes dans ses questions...

© 2981 12289 0

_________________
+ Every cloud has a silver lining +
She paved the road with her broken pieces and found the path to become a goddam warrior.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 406
↳ Points : 119
↳ Arrivé depuis le : 24/12/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Max Riemelt
↳ Age du Personnage : 36 Ans
↳ Métier : Gardien de prison
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement (mais opportuniste à ses heures perdues)
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : You Raise Me Up - Josh Groban
A Thousand Years - Christina Perri
Kansas - Carry on my wayward son
Cabrel - Je l'aime à mourir
Michael Jackson - Smooth Criminal
Davide Esposito - Io so che tu
↳ Citation : Qui sème le vent, récolte la tempête.
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #0099cc



les petits papiers
↳ Copyright:
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Ven 13 Jan - 11:27

Que c’était bon ces rayons solaires glissant et parcourant sa peau nue. La jeune mis plusieurs minutes avant de le rejoindre, alors Neal profita de ce temps pour se vider l’esprit et ne se concentrer que sur la caresse du soleil après cette nuit humide. Le temps se faisait capricieux ces derniers temps à la Nouvelle Orléans, mais aujourd’hui s’annonçait comme un jour radieux.
Alors comme ça il n’était pas seul. Neal n’avait jamais pensé qu’il croiserait d’autres personnes dans sa condition. A vrai dire, il n’y avait vraiment songé, mais comme il s’était fait la remarque tout à l’heure, s’il y avait un duo sorcier/métamorphe, pourquoi pas plusieurs ? Ce qui était frustrant c’est que du coup, il se rendait compte que son sorcier ne l’avait pas du tout préparé à affronter cette réalité. Peut-être avait-il eu en tête de rester avec Neal chaque pleine lune, ce que son exil de l’autre côté du mur l’avait bien évidemment contraint à arrêter. Une nouvelle raison de se réjouir d’être débarrassé de ce type venait s’ajouter à la liste, déjà longue, de sentiments ambigus qu’il ressentait à son encontre et qui faisait donc pencher la balance tantôt du côté de la relation positive, tantôt du côté de la relation négative. Enfin, de toute façon, ce n’était plus qu’un ressenti, puisque cette relation n’existait plus depuis l’exil du haut politicien qu’était son sorcier.

Une pensée traversa alors son esprit. S’il réussissait à le retrouver, peut-être qu’il réussirait à le convaincre de lui enseigner tout ce qui lui restait un mystère ? Après tout, c’était lui qui l’avait transformé, il devait forcément avoir des tonnes de réponse à lui fournir... Solveig semblait être en mesure de lui apporter quelques éléments pour apprendre à mieux se découvrir, mais son sorcier devait forcément en connaitre plus sur Neal. C’est à partir de ce moment que le musicien décida, plutôt inconsciemment, qu’il fallait qu’il trouve un moyen de passer de l’autre côté du mur, que ce soit légalement ou pas. Mais il fallait qu’il le retrouve s’il voulait devenir plus confiant et plus fort avec ses dons, Neal en était persuadé.
En attendant, il devrait devenir plus fort par ses propres moyens, ne serait-ce que pour arriver à détecter ses congénères. Il se sentait tellement ridicule d’être passé à côté de tout ça... Le jeune homme se promit alors de tout faire pour réussir à ne plus passer à côté de ses semblables sans le savoir. Et il espérait que Solveig accepterait et serait en mesure de l’aider.

C’est au moment où il pensa à elle, que la jeune femme apparue non loin de lui. Elle lui dit alors ce qu’il espérait entendre, qu’elle acceptait de répondre à ses questions. Ce à quoi, Neal lui fut très reconnaissant, la remerciant d’un petit signe de tête tandis qu’elle commençait à parler et que Neal ouvrit grand ses oreilles.

Avoir un lieu familier pour chaque retours lui permettrait en effet d’être peut-être plus confiant et donc plus fort tandis que le gorille serait plus rassuré et donc plus enclin à laisser le contrôle à Neal. Encore fallait-il qu’ils arrivent, lui et le gorille à trouver cet endroit et surtout qu’ils arrivent à s’y rendre à chaque fois, puisque le contrôle n’était pas encore là. Neal allait réfléchir à la question et essaierait de convaincre son autre moitié de se rendre dans ce lieu spécifiquement. Peut-être arriverait-il à lui faire comprendre que s’il acceptait de s’y rendre, le gorille serait plus serein plus aussi.

« D’accord, j’essaierais de trouver un tel lieu et de convaincre le gorille de s’y rendre, ça peut effectivement fonctionner. Encore faut-il que nous arrivions à nous entendre sur un tel lieu et qu’il accepte de s’y rendre les premières fois, pour s’y habituer. Car s’il change à chaque fois le lieu en question ne risque pas de devenir familier. Finit Neal avec un petit sourire alors que la jeune femme semblait sourire aussi. »

Elle lui apprit ensuite que les autres métamorphes se changeait la plus part chez eux pour éviter d’être exposer à des dangers. Ce qui était logique en effet, mais ce n’était pas vraiment concevable avec un gorille et encore moins sans le contrôler. Sa locatrice de l’époque n’avait pas vraiment aimé qu’il saccage l’appartement qu’il louait seulement quelques mois après avoir emménager dedans. En effet, son sorcier avait disparu peu de temps après qu’il ait déménagé. Et Neal se dit que Solveig devait être de son avis quand il l’entendit blaguer sur le ravage de l’appart en question, ce qui le fit rire.

« Effectivement, enfin j’imagine que petite bête ou pas, quand on perd le contrôle y a toujours moyen de se réveiller dans un espace ruiné par leur petites griffes et autres crocs... »

Heureusement Cameron, sa locatrice,  ne l’avait pas mis dehors ...
Neal se demanda alors avec curiosité quels animaux les autres pouvaient bien avoir pour pouvoir rester chez eux, et surtout qui étaient-ils, ces autres métamorphes ?

« Tu dis arriver à percevoir les autres, comment tu fais ? Qu’est-ce que tu ressent ? C’est une intuition quand tu les croises, ou c’est plutôt... je sais pas, une odeur caractéristique ? J’essaierais d’être plus attentif à l’avenir, par rapport à ça. Je pense que déjà, rien que d’avoir appris qu’il y en avait d’autres, d’être conscient de ne pas être le seul, ça a provoqué une sorte de déclic. »

En cet instant précis, Neal plus « aware » cru percevoir une sorte de tiraillement dans ses entrailles quand il regarda Solveig. Etait-ce son imagination ? Probablement. Mais quelque chose venait de changé en lui. Alors qu’il se posait la question, ce que la jeune femme lui annonça après le surpris. L’animal dépendait de soi ? Mais pourquoi un gorille alors ? Neal s’assit sur une souche d’arbre couché non loin et porta la main à son menton pensif. Un gorille ... Ok, il avait eu une enfance trouble-fête et bagarreuse, mais quand même ... Etait-ce suffisant pour faire de lui un gorille ? A moins que ces primates ne soient doués en musique ? Cette pensée le fit sourire.

« Tu dis ne pas avoir fait de recherches, aussi tu ne sauras peut-être pas me répondre mais tu penses que ce n’est lié qu’à la personnalité ou bien il pourrait y avoir une composante génétique ? J’avais un ami généticien, que je ne vois plus, qui pensait que ça pouvait être le cas et je sais qu’il faisait des recherches sur mes cellules. »

Ulrich... Que devait ce connard qui avait osé violer la sœur du musicien ? Neal regrettait parfois cette époque où ils étaient fusionnels. Mais il ne fallait pas vraiment espérer que ça ne redevienne le cas un jour, malheureusement.
Quelques secondes plus tard, ce fut autour de Solveig de poser une question. Sans transition. Ce qui fit sourire Neal, malgré la grimace qu’elle fit.

« Pas de soucis, t’en fait pas. Neal soupira et répondit. En fait, il n’a pas vraiment eu le choix... Il faisait partie des extrémistes de l’ancien gouvernement qui ont été exilés de l’autre côté du mur. Je n’étais qu’à moitié au courant à l’époque. T’imagine ma surprise de trouver son appartement vide le soir de pleine lune qui a suivi. Je n’avais nulle part où aller, puisque j’étais toujours avec lui, alors je suis rentré chez moi. D’où l’appartement ruiné... Nous ne nous côtoyions pas beaucoup et quand nous nous rencontrions, nous ne parlions pas beaucoup de nos vies respectives. C’est pour cela que je  ne sais rien, au final, de notre nature. J’imagine que c’est pourtant leur rôle de nous enseigner ce qu’ils savent, s’ils prennent la liberté de transformer des gens en ruinant leur vie ! Cette idée, et surtout le fait de l’énoncer à haute voix, vit monter le rouge de la colère aux joues de Neal. C’est vrai quoi bordel ! Il débarque, nous drogue et le lendemain nous impose à une nouvelle vie, sans avoir rien demandé avant ! La moindre des choses c’est d’être là par la suite ! Encore que c’est beaucoup demander, sûrement, à des types aussi exécrables qui s’amusent avec la vie des gens ! Quel pauvre connard ... »

Le musicien prit quelques secondes pour respirer et se calmer avant de retourner la question à Solveig.

« Et avec le tiens, comment ça s’est passé ? Enfin, comment ça se passe puisque tu es toujours en contact avec. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4203-neal-c-draper http://www.mercy-in-darkness.org/t4206-neal-c-draper-chroniques-de-la-decadence

Silent screams, Violent dreams

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 250
↳ Points : 70
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Charlotte Wessels
↳ Age du Personnage : 250 en réalité & 27 en apparence
↳ Métier : Trafiquante de médicaments, dealeuse & gérante du Little Darlings
↳ Opinion Politique : Politique ? Ca se mange ?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Christina Perri ~ Jar of Hearts / Imagine Dragons ~ Bleeding out / Epica ~ In All Consience
↳ Citation : " It is better to have faith in something than none at all "
↳ Multicomptes : Ambre M. Del Nero & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : (MidnightBlue) ~ Lightblue



les petits papiers
↳ Copyright: Minako ♥ & Solosand
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Sam 28 Jan - 0:16


In the blink of an eye
I can see through your eyes, as I'm lying awake I'm still hearing the cries, and it hurts, hurts me so bad ••• Des conseils qui sortaient de ses lèvres, elle qui pourtant restait très secrète. Parler de sa condition avait quelque chose de désagréable, surtout que cela lui permettait de se rendre compte qu’elle avait évolué. Qu’elle n’était plus une gamine perdue avec sa nature, bien au contraire. Elle avait fini par l’intégrer au point où elle utilisait les capacités offertes par l’animal dans sa vie de tous les jours. Enfin, pour gérer le Little, elle avait au moins besoin de cela. Une force et des réflexes surhumains, cette capacité à reconnaître ceux qui étaient différents, mais aussi pouvoir se régénérer. Parce que oui, avec le nombre de blessures qu’elle s’infligeait, il était plutôt pratique d’avoir un organisme qui fonctionnait plus rapidement. Et pourtant, la jeune femme n’aimait pas évoquer tout cela. Parce que cela impliquait certains dangers si elle s’exprimait face à un représentant du Gouvernement. Finalement, elle ne connaissait pas Neal. Elle ne pouvait lui faire confiance, bien que son air perdu avec le gorille avait eu raison de sa réticence à parler. Et puis, d’un côté, c’était agréable de transmettre son petit savoir. D’aider quelqu’un à comprendre ce qui s’était passé dans sa vie… Enfin, tant qu’elle faisait attention à ce qu’elle disait.

Les mots de Neal la firent légèrement sourire. En effet, cela impliquait une communication avec l’animal. C’était la seule manière d’évoluer dans tous les cas, ce serait un entraînement mensuel. Il fallait bien commencer quelque part, surtout lorsque notre forme animale était aussi imposante. Le temps nécessaire pour la contrôler devait s’augmenter en conséquence. Bon, là, c’était une position personnelle, Solveig n’en ayant finalement aucune idée. Il lui fit ensuite une remarque sur les petites bêtes, suite à son propre discours. Evidemment, il était possible de détruire un appartement même avec un petit animal. Et encore, la suédoise s’interrogeait. Si quelqu’un se transformait en canard, il devait protéger son lieu de transformation la plupart du temps. Ce n’était pas très violent un canard, non ? Bon, partant de là, un panda ne l’était pas non plus. De manière générale, elle passait plus de temps à bouffer du bambou qu’à griffer et éventrer son appartement. Le sens des priorités de cet animal était quand même plutôt agréable…

De nouvelles questions brisèrent alors le silence. Le regard doré de Solveig quitta la cime des arbres, pour venir se poser sur Neal. Comment faisait-elle pour percevoir les autres, que ressentait-elle… C’était une bonne question. Qu’elle ne s’était jamais posée. Parce que c’était venu naturel. Un chatouillis sous son épiderme, des visions aussi maintenant, concernant la possible race du métamorphe face à elle. En fait, il s’agissait de ressentis compliqués à expliquer. Mais elle ferait de son mieux pour y répondre, comme elle l’avait promis. En tout cas, ses interrogations étaient pertinentes, et il ne perdait pas de temps avec des banalités. Ce qu’appréciait la jeune femme, qui n’avait pas non plus une journée à perdre, puisqu’Isak en serait fort inquiet sinon. Après, les questions étaient peut-être un peu trop pointues. La génétique ? Qu’est-ce ? Elle n’en avait jamais entendu parler. Après, ça ne faisait qu’à peu près quatre ans qu’elle était de retour dans sa forme humaine, les deux derniers siècles d’avancées technologiques, elle n’était pas trop au courant. Voilà pourquoi elle le fixait sans comprendre ce qu’il racontait. Ce serait peut-être l’occasion pour elle aussi d’apprendre de nouvelles choses, bien que cela ne l’intéressait pas. Hé oui, Solveig n’était guère le genre de personnes avides de connaissance. Elle se suffisait de ce qu’elle avait. C’est-à-dire, ses connaissances en chimie pour aider à la fabrication de nouvelles drogues.

Les explications suivantes de Neal la mirent sur le cul. Bon, pas littéralement mais ses yeux s’écarquillaient au fur et à mesure qu’il parlait. Son sorcier, un ancien extrêmiste. Hé bien bordel, elle qui avait peur de se dévoiler à un pro-gouvernement qui aurait pu l’enfermer pour faire chanter son frère… Bon, son interlocuteur avait quand même l’air bien énervé contre le nightkeeper. Solveig ne répondit pas de suite, préférant le laisser parler. Parfois, s’exprimer à ce sujet pouvait faire du bien. Elle l’avait fait avec Duncan aussi, donc elle pouvait comprendre. Après, les deux hommes ne se connaissaient pas avant que Neal ne soit transformé… La suédoise resta de marbre. Evidemment, il y avait ce genre de sorciers. D’ailleurs, quand elle y pensait, la plupart devait être ainsi. Comme pour Duncan. Elle, c’était son propre choix. Elle, elle avait sacrifié sa famille à cause de ça. Elle avait tout détruit, puisque finalement, c’était tout ce qu’elle savait faire. Être une égoïste qui mène les siens à sa perte. Un léger soupir quitta ses lèvres, alors qu’elle s’obligeait à se remettre dans l’instant présent. Et la question lui fut retournée. Elle aurait dû s’y attendre. C’était la deuxième fois qu’elle faisait le coup, il était temps qu’elle se rende compte qu’on ne pouvait pas espérer poser des questions plutôt intimistes sans avoir de réactions de la part de ses interlocuteurs.

« Alors, en effet, dans un premier temps, cela sera certainement compliqué d’aller au même endroit tous les mois mais ça sera aussi un moyen de contrôler l’animal en ton sein. Il faudra plusieurs mois pour y parvenir, mais ce sera une petite victoire. »

Elle était totalement passée outre l’énervement de Neal. Peut-être parce qu’elle était habituée au pétage de plomb avec Isak. Une habitude qui finirait par la perdre, bien qu’elle ne semble pas le remarquer. Un petit courant d’air la fit frémir, elle qui était pourtant si habituée au froid. La jeune femme croisa les bras sur sa poitrine, tentant de se réchauffer dans sa tenue qui restait minime finalement. Il lui fallait répondre à la question sur la perception des autres skinchangers. Elle prit quelques secondes pour réfléchir, pour poser ses pensées. Histoire de ne pas raconter n’importe quoi.

« Alors… A froid, c’est assez compliqué à expliquer comment je parviens à percevoir les autres skinchangers mais je vais essayer de faire au mieux… En effet, ils ont une sorte de… Fragrance caractéristique. Mais au début, c’était si léger que ça s’apparentait plus à de l’intuition, à des frémissements sous la peau lorsque je commençais à discuter avec une personne comme moi. Je pense que oui, maintenant que tu sais que d’autres existent, tu vas faire plus attention aux détails et à ce que tu ressens. Tu verras, une fois que tu auras compris comment cela fonctionne, ça devient plutôt automatique. Et tu peux même parvenir à… Deviner vaguement l’animal en leur sein. Bon, personnellement, j’ai encore un peu de mal avec ça donc souvent je… N’arrive pas à mettre le doigt sur l’être exact. »

Une nouvelle pause, pour se rendre compte qu’elle parlait réellement beaucoup. Bien plus que ce qu’elle aurait pensé finalement. Une profonde inspiration fut prise, tandis qu’elle se tournait complètement vers Neal.

« J’avoue que la génétique m’est inconnue…. Je préfère partir du principe que l’animal dépend de la personne et de la façon dont elle pense et se comporte mais ça ne doit pas être un domaine très connu et stable. Peut-être que tu as raison, qu’il y a autre chose derrière tout ça… »

Avouer son ignorance. C’était nécessaire par moment. Puisqu’elle n’allait pas lui mentir et parler de ce qu’elle ne connaissait pas, c’était un moyen de le faire enrager, et Solveig voyait suffisamment d’hommes de sa trempe tous les soirs pour ne pas tenter.

« Je suis… Désolée d’avoir posé cette question. Je ne pensais pas que tu avais vécu ce genre de choses. Et, malheureusement, beaucoup aujourd’hui jouent avec la vie des autres. Il faudra s’y faire. »

Discours un peu froid, manquant d’espoir. Mais Solveig n’avait plus d’espoir depuis bien longtemps. Elle survivait simplement, poussait son frère à continuer en restant à ses côtés. Qu’importait que ce ne soit pas bien et qu’elle en pâtirait. Elle avait fait une erreur voilà plus de deux siècles, elle assumait donc. Pourtant, elle était toujours aussi égoïste, préférant ne pas voir que son frère serait certainement mieux mort que vivant.

« Dans mon cas, c’est… Différent. Disons que c’est moi qui ai demandé à être transformée. Et le sorcier qui l’a fait n’est autre que mon frère. Donc…. Ca se passe plutôt bien. Je n’ai pas à me plaindre puisqu’il ne m’a pas abandonnée ou autre… »

Faux. Cette dernière partie était entièrement fausse puisque son frère s’était tué peu de temps après. Et qu’elle avait vécu jusqu’à il y a quelques années sous forme de panda. Mais ça, elle n’était pas obligée d’en parler, bien au contraire. Mieux valait garder une bonne partie de son existence et de sa réalité secrète…


© 2981 12289 0

_________________
+ Every cloud has a silver lining +
She paved the road with her broken pieces and found the path to become a goddam warrior.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 406
↳ Points : 119
↳ Arrivé depuis le : 24/12/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Max Riemelt
↳ Age du Personnage : 36 Ans
↳ Métier : Gardien de prison
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement (mais opportuniste à ses heures perdues)
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : You Raise Me Up - Josh Groban
A Thousand Years - Christina Perri
Kansas - Carry on my wayward son
Cabrel - Je l'aime à mourir
Michael Jackson - Smooth Criminal
Davide Esposito - Io so che tu
↳ Citation : Qui sème le vent, récolte la tempête.
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #0099cc



les petits papiers
↳ Copyright:
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Ven 7 Avr - 20:05

Neal crut un instant avoir trop assaillit son interlocutrice de questions quand le regard du musicien croisa celui de la jeune femme. Elle semblait un peu dépassée et légèrement réticente. Ce qui aurait été compréhensible. Et avec le recul, il lui en demandait peut-être un peu trop. C’est vrai, après tout, ce qu’elle lui apprenait la concernait elle aussi et cela revenait en quelques sortes à se confier à lui, un étranger. A cette pensée, Neal lui fut encore plus reconnaissant et lui adressa un léger sourire quand son regard se posa à nouveau sur lui.
La petite tirade du jeune homme sembla éberluée Solveig, dont les yeux s’écarquillèrent au fur et à mesure de son récit. Neal fut légèrement réticent à se confier de la sorte, mais si elle le faisait alors pour pas lui ? Quand il eut finit, elle resta silencieux un moment pendant lequel Neal se perdit dans ses pensées.

Qu’elle vie aurait été la sienne sans ce virage à 90° dans sa vie ? Peut-être, qu’il n’aurait pas perdu Ulrich. Peut-être qu’il serait encore à sa haute place du gouvernement ? Qui sait... On ne pouvait défaire ce qui a été fait, c’était comme ça. Quelque fois Neal se surprenait à espérer redevenir normal car le gorille, au final ne lui avait posé que des soucis depuis qu’il était livré à lui-même. Mais ne cet instant pourtant, grâce à Solveig, le jeune homme commençait à appréhender une facette de sa condition qu’il ne soupçonnait pas. Et il commençait à penser qu’il pourrait l’aimer, cette facette.

Perdu dans ses pensées, il n’avait pas entendu ce qu’elle venait de lui dire. Il n’avait capté que son frissonnement au moment où son regard se portait à nouveau sur elle. C’est vrai que malgré le soleil, leur tenue d’Adam et Eve n’était pas vraiment adaptée. Une petite brise semblait se lever. Neal se dit qu’au final, la journée ne serait peut-être pas aussi radieuse qu’elle ne le laissait penser de primes abords... Dommage.

La jeune femme ne lui permit pas vraiment de comprendre comment la détection fonctionnait. Elle semblait un peu confuse dans ses propos. A moins que ce ne soit lui qui ne comprenne pas ce qu’elle racontait. C’était tout aussi possible et cela devait être compliqué d’expliquer à quelqu’un un sentiment si peu courant, alors à une personne non initiée... C’était probablement comment tenter de décrire une couleur à un aveugle. Pourtant, elle lui indiqua qu’il était possible, avec l’expérience et l’entrainement de distinguer l’espèce de l’interlocuteur. Le musicien tenta alors de se concentrer sur Solveig, le plus discrètement possible pour voir s’il détectait quelques choses. Évidemment, ce ne fut que le néant qui lui répondit. Enfin, pas tout à fait, son estomac lui répondit aussi par un gargouillement sonore qui résonna. Il jeta un regard souriant à la jeune femme qui continua ses explications.

Ce fut alors au tour de Neal de chercher ses mots. Comment on pouvait ne pas connaitre la génétique ? N’avait-elle pas été un minimum à l’école ? Ce n’était en rien un jugement de valeur, simplement une réelle interrogation.

« C’est peu courant de ne pas connaitre ce domaine des sciences. Même sans en connaitre les détails, la plupart des gens savent en quoi ça consiste. C’est comme ... décrypter le codage informatique de notre propre corps. Je ne sais pas si cela te parle plus. C’est ce que te lèguent tes parents et qui fait de toi ce que tu es, du moins en partie. »

Neal l’entendit alors poursuivre et lui fit un signe de tête signifiant qu’elle n’avait pas à s’excuser.

« Effectivement, à notre époque je crois qu’il faut être un minimum un con pour survivre à la ce que la vie nous impose. Les plus faibles sont les premiers oppressés, malheureusement. Tandis que les gens important ou sages s’en sorte. C’est pour ça que je veux apprendre à me connaitre. Savoir de quoi je suis capable. »

La fin du discours de la jeune femme laissa Neal pantois. Il n’imaginait pas il y avait de ça quelques heures qu’il existait d’autres personnes comme lui et quand il l’avait appris, il s’était imaginer que son cas de figure était la norme. Quelle grossière erreur, du moins, il existait des gens pour qui tout cela était presque naturel... C’était insensé ! Pourtant il n’eut pas le loisir de faire une remarque, que subitement un hurlement retentit non loin d’eux. Neal n’aurait su dire si c’était animal ou humain. Dans tous les cas, ils n’étaient pas seuls dans ce coin de la Nouvelle-Orléans. Se relevant, Neal se tourna vers Solveig.

« Nous devrions peut-être nous déplacer, ça paraitrait bizarre à n’importe qui de tomber sur deux personnes en tenue légère au milieu de nulle part. Et puis un cri ne signe souvent rien de bon et il vaut peut-être mieux s’éloigner d’ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4203-neal-c-draper http://www.mercy-in-darkness.org/t4206-neal-c-draper-chroniques-de-la-decadence

Silent screams, Violent dreams

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 250
↳ Points : 70
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Charlotte Wessels
↳ Age du Personnage : 250 en réalité & 27 en apparence
↳ Métier : Trafiquante de médicaments, dealeuse & gérante du Little Darlings
↳ Opinion Politique : Politique ? Ca se mange ?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Christina Perri ~ Jar of Hearts / Imagine Dragons ~ Bleeding out / Epica ~ In All Consience
↳ Citation : " It is better to have faith in something than none at all "
↳ Multicomptes : Ambre M. Del Nero & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : (MidnightBlue) ~ Lightblue



les petits papiers
↳ Copyright: Minako ♥ & Solosand
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Dim 30 Avr - 2:02


In the blink of an eye
I can see through your eyes, as I'm lying awake I'm still hearing the cries, and it hurts, hurts me so bad ••• Les mots avaient été difficiles à exprimer. Solveig n'en avait pas l'habitude après tout, elle qui vivait dans l'ombre de son frère, on ne lui demandait pas d'argumenter. Non, elle se devait d'être l'acolyte parfaite, celle gérant l'établissement et la mafia selon les ordres de son aîné, pour qu'elle fonctionne même lorsque celui-ci était trop défoncé pour assurer le service. Donc, elle n'était pas à l'aise dans l'exercice d'aujourd'hui, malgré toute la bonne volonté qu'elle y mettait. Un certain stress contenu dans ses muscles, une tension présente. Bien trop pour l'esprit fragile de la jeune femme.

La réponse de Neal eut pour effet d'augmenter la peur grandissante dans ses entrailles. Ce n'était pas commun, vraiment ? Elle fut tentée de lui répondre qu'après avoir passé deux cents ans sous forme animale, il était normal qu'elle ait loupé beaucoup de choses. Mais elle se réfréna, d'autant plus qu'elle n'appréciait pas en dévoiler trop sur elle. Elle était comme ça, transmettant minutieusement et précautionneusement les informations à son sujet. Finalement, il y en avait peu qui étaient au courant de toutes ses facettes, de tous ses ressentis, de toutes ses émotions. Solveig n'osait que peu en parlaient, au vu des réactions de son aîné dès qu'on s'accrochait d'elle. En parlant de lui... il faudrait qu'elle rentre sous peu. Le soleil se levait de plus en plus et elle avait encore toute la ville à traverser, espérant ne pas tomber sur un quelconque milicien au passage. Donc oui, prendre congé sous peu serait la meilleure idée pour ne pas déclencher le courroux de l'aîné.

L'explication la laissa perplexe. Tout ce que ses parents lui avaient légué, c'était une vie à peine décente, une vie qui se serait vite arrêtée si elle n'avait pas eu son grand-père et ses frères, notamment Isak. Elle lui devait tout. Ceux qui lui avaient donné naissance, elle s'en contrefoutait, et l'idée d'avoir quelque chose en commun dans les veines avec eux la dégoûtait un peu. Elle ne voulait pas. Elle n'en avait pas envie. Puisque cela posait encore plus de poids à la mort de leur mère par la faute de la petite dernière qu'elle était. A l'abandon de leur paternel. De plus en plus mal, de moins en moins à l'aise dans la situation. Le panda réclamait la discrétion, de disparaître de la vue de l'autre métamorphe. Et la suédoise peinait à ne pas l'écouter.

Les remarques suivants la perdirent un peu plus. Son regard interloqué se posa sur Neal. Elle ne comprenait pas bien ce qu'il voulait dire, mais son cerveau abdiqua. Les plus faibles, les gens importants... Tout était relatif, et bien elle-même jouant avec la vie de ceux n'ayant pas la volonté de combattre drogues et autres substances illicites... Elle était mal placée pour faire la moindre remarque. Elle rendait les gens accro, puis les laisser crever lorsque cela l'arrangeait. Coeur de pierre, pulsant difficilement à l'intérieur de la cage. Un cri détourna leur attention. Elle l'attribua sans peine à un animal. L'environnement naturel était de loin la chose qui l'effrayait le moins. Contrairement aux êtres humains en règle générale. Se déplacer... Oui, il lui fallait surtout rentrer chez elle, et ce le plus rapidement possible.

« Il est peu courant d'arriver à ce point à nier le surnaturel qui nous entoure, donc ce n'est pas plus étrange de ne rien savoir de ce... Domaine. De toute façon, la science ne m'a jamais intéressée, et je préfère ne rien avoir à faire avec mes ancêtres. »


La façade humaine se refermait, les bras se croisaient sur sa poitrine. Le vent lui semblait s'être levé, comme pour anoncer un départ. Départ qu'il lui faudrait amorcer quand même, surtout qu'elle estimait avoir fait le tour de ce qu'elle pouvait lui dire en l'état, sans que cela bascule vers des opinions personnelles qu'elle n'avait pas envie d'évoquer.

« Alors, si tu veux apprendre à te connaître, la première chose à faire est juste d'essayer. Et de faire fi de la douleur que certaines tentatives engendreront, notamment les transformations. Après, essaie de trouver d'autres personnes pour apporter des explications complémentaires, comme chacun a son propre vécu... »

D'ailleurs, Solveig était l'une des rares métamorphes à avoir demandé sa transformation, à avoir accepté le rituel de plein gré. A partir de là, elle était loin d'être représentative des métamorphes présents sur la Nouvelle-Orléans. Les épaules se haussèrent, elle se décala d'un pas. Les cheveux s'ébourrifèrent, puisqu'elle se mettait dans un courant d'air. Fraîcheur bienvenue en tout cas.

« Ce n'est qu'un animal, mais dans tous les cas, je ne vais pas tarder à devoir rentrer. On m'attend, et je ne voudrais pas arriver en retard. »

Arriver en retard était quand même une bien grande expression. Néanmoins, Neal n'avait pas besoin de connaître tout de ses relations avec son aîné.


© 2981 12289 0

_________________
+ Every cloud has a silver lining +
She paved the road with her broken pieces and found the path to become a goddam warrior.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 406
↳ Points : 119
↳ Arrivé depuis le : 24/12/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Max Riemelt
↳ Age du Personnage : 36 Ans
↳ Métier : Gardien de prison
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement (mais opportuniste à ses heures perdues)
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : You Raise Me Up - Josh Groban
A Thousand Years - Christina Perri
Kansas - Carry on my wayward son
Cabrel - Je l'aime à mourir
Michael Jackson - Smooth Criminal
Davide Esposito - Io so che tu
↳ Citation : Qui sème le vent, récolte la tempête.
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #0099cc



les petits papiers
↳ Copyright:
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: In the blink of an eye |Neal|   Dim 30 Avr - 13:33

Les explications que Neal aurait voulu le plus clair possible semblèrent perdre la jeune femme plus qu’autre chose, pensa-t-il quand il remarqua ses regards interrogateurs. Elle lui fit alors comprendre qu’elle ne savait peut-être pas ce qu’était la génétique mais que de son coté, Neal lui ne savait rien de sa condition. C’était vrai.
Le musicien avait été enfermé dans sa relation avec son unique connaissance surnaturelle pendant des années et n’avait donc pas eu l’occasion d’en connaitre d’avantage. Surtout que Demetrius, son sorcier, n’était pas loquace et n’aimait pas répondre à ses questions.
De son côté, la jeune femme avait peut-être eu un parcours similaire, dans le sens où elle n’avait pas eu accès aux connaissances que Neal avait eu.
Chacun sa route, chacun ses connaissances, après tout.

« Alors on a au moins ça en commun, je ne porte pas mon paternel dans mon cœur non plus... »

Il sembla à Neal que Solveig se positionnait peu à peu sur la défensive. Elle continua tout de même à lui prodiguer ses derniers conseils. De l’entrainement, de l’exercice et de communiquer avec d’autres.
Cela n’aidait pas beaucoup Neal, il ne connaissait personne d’autres comme eux et il se demandait en quoi pouvait bien consister de tels « essais ». Il y avait la transformation, évidemment, comme elle venait de le rappeler mais à quoi d’autre pouvait-il s’entrainer ? Sentir la présence des autres, sûrement.

« Très bien j’essaierais ça, à l’occasion. Pour ce qui est de la douleur, je devrais la supporter. C’est surtout le fait de ne pas savoir où tout ça va me mener qui est angoissant... »

Il eut ensuite ce cri et Solveig lui signala que c’était animal mais que de toute façon, elle devait partir.
Neal fit un signe de tête qui voulait dire qu’il comprenait, avant d’ouvrir la bouche.

« Je n’aurais jamais pensé croiser quelqu’un suite à une transformation. Mais je suis content que ça ait été le cas. Grâce à toi, je vois un peu plus clair. J’appréhende mieux ce que je suis et surtout, je sais que je ne suis plus seul... Peut-être qu’on se recroisera un jour, ici ou ailleurs. Peut-être même autour d’un verre, si ça te dit. Je serais content de partager à nouveau avec toi. »

Fini Neal en enlevant la serviette de ses hanches pour la tendre à sa propriétaire avec un sourire malicieux. Lui aussi devait maintenant retourner à sa voiture où attendaient ses vêtements. Neal préférait n’était pas pudique mais préférait ne pas être découvert comme ça. Il n’en découlerait que des problèmes, il le savait.

Se détournant de la jeune femme avec un signe de main chaleureux, il s’éloigna rapidement entre les arbres après avoir jeté un regard autour de lui pour se repérer. Arrivé à la lisière de la clairière, il se tourna une dernière fois vers cette femme qui venait de lui faire prendre un autre virage important dans sa vie, lié à sa condition. Il ne la remercierait jamais assez. Un sourire et il disparut derrière les arbres.

Neal accéléra le pas, se mettant à trottiner, presque courir pour retrouver rapidement ses vêtements. Il lui fallut presque trente minutes de courses pour pouvoir enfin se rhabiller. Il rentra alors chez lui, s’affala sur son lit et repensa à tout ce qu’il venait de ce passer cette nuit. Crevé physiquement et émotionnellement Neal sombra dans un sommeil sans rêves.

HRP : Voilà pour moi, dit moi en mp si tu préfères répondre une dernière fois avant de faire archiver, ou si tu préfères que j'archive direct. C'est comme tu veux ! Merci pour mon premier rp ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4203-neal-c-draper http://www.mercy-in-darkness.org/t4206-neal-c-draper-chroniques-de-la-decadence
 

In the blink of an eye |Neal|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Présentation de Neal Caffrey [Validée]
» Neal Cassidy [Libre]
» procès BLINK
» Toronto Maple Leafs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-