AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inside Me [Esperanza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Inside Me [Esperanza]   Ven 10 Fév 2017 - 22:19


INSIDE ME
FT ESPERANZA

Le crépitement du feu. Des palpitations brûlantes, enfermés derrière une grille, et pourtant rien ne semble pouvoir l'arrêter si l'air le happait. Un peu comme tous ces fous dehors, dont les rages résonnent jusqu'ici, dans la brume, sous cette pluie cinglante et froide que même les morts fuient. Les choses ne vont pas en s'arrangeant depuis quelques temps. Jamais il n'aurait pensé que son métier puisse prendre une telle ampleur, ni que tant de personne se réfugie par défaut dans les bras de dieu comme l'ultime absolution. Seulement ... absoudre leurs péchés aujourd'hui est une chose bien compliquée et difficilement réalisable. Le pourquoi...? Dieu pardonne, deux... trois péchés... si l'âme a la volonté de s'en survivre, mais que doit-il faire pour ceux qui s'y réfugient sans y croire... ou ceux qui font de chacun de leurs jours un mort de plus, un viol de plus... un gibier de plus? que doit-il faire de ceux là....

Aucune réponse. Ce n'est plus un fardeau à ce stade. Il aimerait être un minimum guidé, il n'a jamais signé pour ça, c'est d'ailleurs pour ça qu'il est bien mieux loin de l'église et qu'il n'officie dans aucune chapelle, église ou autres bâtiments où l'on fait les messes. Il est prêtre pour eux. Il sauve ce qu'il peut sauver. Et son métier d'exorcisme est d'autant plus parlant. Si l'église apprenait qu'il est un sorcier, même blanc... il serait éjecté à coup sûr des ordres.  ça arrivera un jour, mais autant retardé tout ceci, de manière à continuer de faire son boulot dans les endroits publiques comme les hôpitaux, les funérariums, ou encore les cimetières et les prisons. Le prêtre de la dernière chance comme on va finir par le surnommer.

La pluie martelle doucement le toile d'ardoises à l'ancienne dans un chant presque biblique. Si le déluge pouvait ramener sa fraise et tout nettoyer ce serait pour une fois une bonne chose. Mais c'est connu, rien n'arrive quand on s'y attend. A moins que le déluge soit une métaphore et que les enfers soient autrefois aussi venu sur terre pour inonder de sa putridité les peuples en guerre? Toutes ces armées tombées en masse, toutes ces croisades , ces charniers inhumains, toutes ces croyances...

Semiel affalé dans son fauteuil , les pieds devant le feu, alors que la nuit s'alourdit sur les cimes, prend la bible dans ses mains, et relit les passages concernés, voyant une tout autre vision des choses selon la signification donnée au terme de déluge... il doit être fatigué. Entre les prouesses illusionnistes d'un type qui veut se venger de lui pour on ne sait quelle raison qu'il n'a pas commise, et Bawdy, ce fichu fantôme taré tout droit sorti d'un asile et à qui on a claqué une porte vingt fois dans la tronche avant de le tuer quelque part et qui dit bonjour en crachant ses dents... notre jeune prêtre avait bien du mal à faire des nuits complètes. on ne parle pas des visites impromptues et des fantômes paumés qui venaient se vautrer dans la boue pas loin de chez lui en maugréant des soupirs pleurés et dépressifs. Mais il ne pouvait pas leur en vouloir, et d'ailleurs, il ne le prenait pas mal, il considérait juste que c'était son rôle. Un rôle certes crevant mais un rôle qu'il aimait. Si le masochisme avait été un pêché, il y avait de fortes chances qu'il soit indéniablement dans les pires pêcheurs de ces temps. Le repas pris, un thé noir, ultime réconfort de ce soir froid et solitaire, il repose la bible et prend l'autre bouquin qui trônent à coté, l'ouvrant. Une apparence, mais il n'en est rien. A l’intérieur tout est manuscrit. Du latin, en large, en long, en travers... Des incantations... cette bible là n'est pas encore rempli. Elles sont nombreuses certes, et il les connait sur le bout des doigts pratiquement, mais ... elle est récente. Ces possessions nouvelles qui le fascinent. D'un de vue biologique c'est absolument passionnant.

Il ignore comment ils font pour s'ancrer en un être sans en altérer toute la survie, sans en blesser les organes, en paraissant pourtant si matériel... Pour certains ce sont des entités , pour d'autres de vrais parasites. Il y a des choses captivantes partout , et cet aspect l’obnubile totalement au point qu'il en fasse peu à peu sa spécialité. Il se loupe de moins en moins, prend confiance, mais quelque chose reste néanmoins. Il n'est pas encore assez fort. Et les DF ont déversé sur le monde certains spécimen qui eux, le sont. On frappe à la porte. Il tourne la tête lentement, reposant un post it sur une page et ferme le grimoire camouflé. Un coup d'oeil sur les fenêtres autour. Rien. Il se lève et range le grimoire dans un tiroir qu'il ferme à double tour, et la clef va à son tour dans le pot des tisons dans un tintement métallique. Puis il se dirige calmement vers la porte, alors que l'horloge ancienne résonne de son onze heures presque ténébreux. Il ouvre en laissant la sécurité, et observe la silhouette devant la porte. Une belle métisse à peine visiblement. Il ôte la sécurité. Le moment de prise de risque à chaque fois, mais il ne peut faire autrement. La porte s'ouvre d'un simple geste, et comme à son habitude, il surveille derrière que personne ne la suit ou n'attend que ça pour venir tout exploser chez lui... Il la laisse passer, puis referme calmement derrière elle avec un :

"En quoi puis-je vous aider?" Toujours aussi poli et serviable, reste à savoir si ça va le rester. Son visiteur pervers de l'autre nuit doit encore se souvenir du coup de bible dans la face. Il s'était excuser après, par principe, mais Dieu que ça l'avait soulagé.


✝yzua
Revenir en haut Aller en bas

« The forgiven warrior »

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1054
↳ Points : 529
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : R. Rihanna Fenty
↳ Age du Personnage : 29 ans d'apparence, 354 ans en réalité
↳ Métier : Propriétaire du Mary Rose, styliste en freelance
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Goodies ; Ciara | Slut like you ; P!nk | Needed me ; Rihanna | Rag Doll ; Aerosmtih | Guillotine; 30STM | Tom Ford ; Jay Z | Poison ; Alice Cooper | Changes ; 2PAC | Hurricane ; 30STM | Anyway you want it ; Journey
↳ Citation : « La faim justifie les moyens »
↳ Multicomptes : Violet C. Forester & Priya Gadhavi
↳ Couleur RP : Grey



les petits papiers
↳ Copyright: Tag
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Inside Me [Esperanza]   Mer 15 Fév 2017 - 9:11

Inside me
Semiel&Esperanza
Les nuages sombres avaient annihilé toutes les étoiles du ciel. Le temps était morne, triste à mourir. Aucun éclair n’avait encore percé l’obscurité. Pourtant Esperanza en était sûre, cela n’allait pas tarder. Une tempête arrivait, prête à se déchaîner sur la Nouvelle-Orléans. Plantée devant l’immense fenêtre de sa demeure, la métisse avait les bras croisés. Son regard clair rivé sur l’extérieur, elle semblait totalement absente. A vrai dire l’Hellraiser était complètement ailleurs, plongée dans ses pensées. Le vent qui sifflait un air lugubre l’avait ramenée des siècles en arrière. Les tempêtes en mer étaient de véritables malédictions. Jadis les pirates croyaient que c’était Poséidon en colère qui déchaînait les flots. Esperanza avait perdu beaucoup de ses camarades à l’époque. Lorsque les voiles s’agitaient à s’en déchirer, que l’eau s’invitait sur le pont, s’infiltrant partout sur le navire. Lorsque leur embarcation flanchait sous l’impact de la mer. « Mademoiselle O’connell ça y est. » Esperanza retint un sursaut. Elle se retourna l’air contrariée vers la petite femme qui lui servait de Gouvernante. La métisse semblait totalement perdue. Entre l’instant présent et ses souvenirs de pirate. Pourtant aucune trace de quelconque océan, aucune odeur salée. Seul le bruit de la pluie martelant les vitres lui rappelait que ses souvenirs appartenaient au passé. Gabriella lui tendait un bout de papier défraîchi. Esperanza l’attrapa avec délicatesse puis avisa son employée. « Il n’y a pas d’erreur, tu en es sûre ? » demanda la maîtresse des lieux. Pour toute réponse, la petite femme hocha vivement la tête. Les lèvres de la métisse se courbèrent. « Merci Gabriella. Ne t’inquiète pas trop si je ne reviens pas tout de suite. » dit-elle en se dirigeant dans le hall d’entrée. Sur le bout de papier jauni était gribouillé un nom « Semiel Di Valli » suivit d’une adresse et d’indication pour se rendre sur place. Les gps n’étaient plus de ce monde et puis de toute façon, Esperanza ne s’était jamais fiée qu’à sa boussole.

Pendant son trajet la pluie s’intensifia. Lorsqu’Esperanza arriva finalement à destination, elle prit soin d’ouvrir son parapluie aussitôt sortie de son véhicule. Semiel était un prêtre réputé pour être doué en exorcisme. Mais ce qui avait intéressé Esperanza était que l’homme de foi s’avérait aussi être un sorcier. Les deux combinés ne pouvait être qu’un plus. Si l’Hellraiser s’aventurait si tard vers la demeure d’un inconnu, c’était que cet homme était un espoir. Elle espérait qu’il la débarrasse de ce parasite qui faisait d’elle ce qu’elle était aujourd’hui. Non plus une sorcière de talent mais… Une chose, elle ne savait pas comment se définir. D’ailleurs cette chose prenait de plus en plus de place dans la vie de la métisse. Elle le sentait dans son comportement, des pulsions peu glorieuses lui envenimaient souvent l’esprit ces derniers temps. L’autre prenait du terrain. Un terrain qu’Esperanza n’était pas prête à céder. Quelques pas plus tard, un chalet se profila au loin. Les informations semblaient donc exactes. Sans perdre plus de temps sous cette pluie battante, Esperanza marcha jusqu’à la porte et y tapa trois fois. Refermant son parapluie, elle remit quelques mèches de ses cheveux bruns en place. Après quelque secondes, le prêtre pointa le bout de son nez. Ça tombait bien, Esperanza n’aimait pas vraiment attendre. Surtout quand il s’agissait de ce sujet plutôt sensible. Fort heureusement pour l’homme de foi, il laissa entrer l’Hellraiser sans moufeter. Malgré son coup d’œil jeter au loin, Esperanza ne put s’empêcher de le penser imprudent. La métisse posa son parapluie trempé prêt de la porte.

« Bonsoir mon père, excusez-moi de vous déranger si tard mais j’ai de gros soucis et je ne sais plus quoi faire. » dit-elle en s’avançant dans la pièce principale.

En quoi pouvait-il donc l’aider ? Comment allait-elle tourner la chose. Est-ce que ce prêtre en était bien un ? La richissime veuve se tourna vers l’homme en souriant légèrement. Elle plissa les yeux. L’un des dons des Hellraisers consistait à évaluer la sincérité d’un être. A son stade, Esperanza ne pouvait que se fier à des intuitions légères ce qui était déjà ça de pris. Quoiqu’il en soit, alors que le feu de cheminée continuait de crépiter derrière eux, la jeune femme prit un air ravagé. Il fallait qu’elle ait l’air au bord du précipice, comme si cet homme était sa dernière chance. La clé de son bonheur, sa liberté retrouvée.  En quoi pouvait-il l’aider ? C’était simple. Il fallait qu’il l’exorcise. Mais la jeune femme savait ô combien les hommes de foi pouvaient être bavards. Forcés de recommander la prière en premier recourt, comme si cela allait changer quelque chose.

« Vous devez m’exorciser. Je sais ce que vous faites, je sais que vous n’êtes pas un homme comme les autres, que les dieux vous ont choisi. J’étais comme vous jadis. Ce parasite prend trop de place, il alterne mon esprit. Il n’y a diable que la magie pour m’en débarrasser. Et par pitié, épargnez moi vos prières, le temps presse sacrebleu. » dit-elle d’un ton légèrement plus agressif.

Finalement pour détendre l’atmosphère, Esperanza laissa ses lèvres se courber en un léger sourire. Son regard se promena à travers la pièce. Il y avait quelques bouquins posés ici et là. Que pouvait bien faire un prêtre lorsqu’il n’était pas entrain de prêcher la bonne parole. L’homme semblait vivre modestement. La métisse qui s’était habituée à sa luxueuse demeure se sentait légèrement étouffée en ces lieux. Mais elle ne laissa rien paraître. Si Semiel la pensait trop précieuse, trop futile, sûrement qu’il ne comprendrait pas la gravité de sa situation. « Alors mon père, allez vous m’aider ? » finit-elle par demander en reportant son attention sur l’homme de Dieu.




_________________

Like the darkness is the light
It can creep up inside you and consume you. A disease of the mind it can control you. I feel like a monster. . gif by aloy chou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Inside Me [Esperanza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» I saw the life inside your, eyes - Cassia
» GD 2011 project (big stuff Inside)...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-