AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Helix Dulac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 429
↳ Points : 48
↳ Arrivé depuis le : 14/02/2017
↳ Age : 30
↳ Avatar : Zoe Kravitz – sign ©Frimelda
↳ Age du Personnage : 24/222
↳ Métier : Réceptionniste à l'hôtel Overlook
↳ Opinion Politique : Rebelle
↳ Niveau de Compétences : Niv. 2 (niv. 3 en nécromancie et potions, niv. 4 en perception des fantômes)
↳ Playlist : Ibeyi – River
The Handsome Family – Far From Any Road
Princess Nokia – Brujas
The Orwells – They Put a Body in the Bayou
Laura Mvula – Green Garden
Nina Simone – I Put a Spell on You
Charles Bradley - The World (Is Going Up In Flames)
Ibeyi – Oya
Ibeyi – Ghosts
Laura Mvula – Can’t Live with the World
Little Simz ft. The Hics – Gratitude
↳ Citation : A Witch is born out of the true hungers of her time. [...] The things that are most wrong here summoned me.
↳ Multicomptes : non
↳ Couleur RP : #ffcc99



les petits papiers
↳ Copyright: Opheodrys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 17:57


« All we ever wanted was everything »



Helix Dulac


©️ Opheodrys
222 ans & 24 ans • Célibataire
Nightkeeper • ft Zoé Kravitz


• Date et lieu de naissance :
1794, Port au Prince
• Forme animale :
Aucune
• Métier :
Réceptionniste à l’hôtel Overlook
• Orientation sexuelle :
Touche à tout
• Force :
Résilience. Quelles que soient les épreuves, quels que soient les drames et les deuils, Helix vit. Elle se relève, elle continue, et elle ne perd rien de ce qu’elle est, de sa force ou de sa volonté.
• Faiblesse :

– Kayiman. Si Helix se remet de tout, elle n’est plus tout à fait la même depuis qu’elle l’a perdu pour la seconde fois.
– Par ailleurs, l’optimisme de la sorcière et sa volonté de toujours croire au meilleur chez tous ceux qu’elle rencontre la rendent aisément manipulable… Pour un temps.
• Avis sur le Gouvernement :
Rebelle jusqu’au bout des nattes.
• Particularité :

– Une multitude de petits tatouages marquent sa peau. Certains sont des vévés, d’autres sont des symboles de protection, d’autres encore sont des sortes « d’anti-sèches » de la sorcellerie qui l’aident à exécuter des rituels complexes, certains enfin n’ont qu’une fonction purement esthétique. Helix en ajoute régulièrement, au gré de ses impulsions et de ses envies.
– Helix ne porte pas le nom de son père, Breda, mais celui de sa mère, puisque Josemar n’est jamais rentré pour reconnaître l’enfant.
©️ Opheodrys
 
intrépide ☦  impulsive ☦ optimiste ☦ obstinée ☦ loyale ☦ émotive ☦ protectrice ☦ menteuse ☦ curieuse ☦ candide ☦ sociable ☦ présomptueuse ☦ idéaliste ☦ excessive


père castor, raconte-moi une histoire


Aimée était enceinte, mais Josemar ne le savait pas. Pour commencer, ils n’étaient même pas mariés. C’était terriblement gênant, qu’il n’ait toujours pas fait sa demande. Comme s’il avait honte d’elle, peut-être. Ou qu’il s’était contenté de jouer. Elle regrettait amèrement de s’être offerte à lui, bien consciente qu’il faudrait lui dire. Ça commencerait bientôt à se voir. Mais Aimée était en colère. Elle ne voulait pas lui forcer la main en utilisant sa grossesse. Josemar était un homme d’honneur, elle était presque sûre qu’il prendrait ses responsabilités. Mais elle aurait préféré qu’il lui demande sa main avant tout ça, par amour. Maintenant, elle n’en serait jamais certaine. Agacée, elle écarta d’un geste vif les tresses qui lui tombaient devant les yeux et l’empêchaient de bien distinguer son ouvrage. Lisette releva la tête en l’entendant soupirer et lui jeta un regard curieux. Aimée se remit en silence à la tâche, piquant de minuscules points blancs dans la manche défraîchie de la robe de nuit.

Josemar l’avait épousée, comme elle l’avait prévu. Il avait même versé quelques larmes en apprenant la nouvelle. Mais elle ne parvenait pas à se convaincre de sa bonne foi. Après tout, peut-être pleurait-il sa liberté perdue. Il était chef d’exploitation, un statut rarement atteint pour un mulâtre comme eux. Aimée était peut-être affranchie, mais elle n’était que femme de chambre. Il aurait pu avoir n’importe qui d’autre, même une blanche. C’est ce que son esprit troublé lui chantonnait comme une vilaine litanie.

Il n’aurait choisi personne d’autre qu’Aimée, pour rien au monde, et certainement pas une blanche. Mais il était vrai que la famille n’était pas exactement sa priorité pour le moment. Il voyait plus loin, plus grand. Plus important. Il pensait à son peuple, à son pays. Il voulait être de ceux qui les sortiraient tous de l’esclavage et de leur statut d’inférieurs, de ceux qui reprendraient aux Blancs les terres sur lesquelles ils avaient trimés pendant des années. Rejoindre la lutte, s’engager auprès de Biassou ou d’André Rigaud. La grossesse de son amante, désormais son épouse, était un contre-temps qu’il n’avait pas envisagé. Il piaffait d’impatience, tergiversait, tournait en rond dans la maison en se répétant qu’il ne pouvait pas la laisser seule. Finalement, ses aspirations prirent le dessus et lui trouvèrent toutes sortes d’excuses bienvenues. S’il partait rejoindre les troupes, c’était avant tout pour elle, pour son avenir et celui de leur enfant. Pour qu’ils terminent leurs jours véritablement libres.

Aimée était restée seule, le ventre rond et la rage au cœur. Souhaitant la mort de celui qui l’avait abandonnée tout autant qu’elle la craignait. Lorsqu’elle donna naissance à leur fille, il n’était toujours pas revenu. De temps en temps, elle recevait une lettre remplie d’exploits guerriers et de promesses d’avenir auxquelles elle ne voulait plus croire. Elle lui annonça la nouvelle par la même voie, dans un message bref et froid, révélant un prénom choisi sans son avis. L’enfant était en bonne santé, une fillette aux yeux vifs et à la peau cuivrée. Sa mère reporta tout son amour sur elle, et son dépit sur quelques amants, sans parvenir à apaiser sa rancœur. Les autres n’étaient personne, une vengeance irrationnelle, une tentative désespérée de combler le vide. Mais l’époque était impitoyable. Aimée contracta la syphilis et mourut deux ans plus tard. En l’absence de famille proche et en attendant de parvenir à contacter son père, la petite fut envoyée dans un orphelinat de Port au Prince.

Peut-être Josemar ne reçut-il jamais les lettres lui annonçant le décès de sa femme. Peut-être ne perçut-il pas l’urgence de son retour. Peut-être pensait-il que sa fille serait plus en sécurité dans un couvent qu’à sa charge. Quoi qu’il en fût, Helix grandit là, entourée de religieuses, cloîtrée à mille lieues de l’effervescence de la ville et des heurts de la guerre. Une enfance ascétique aux journées monotones, rythmées par les interminables lectures de la Bible, les travaux domestiques et les maigres repas.

En 1802, pourtant, même la tranquillité immuable du couvent finit par être rompue. L’armée française, sous les ordres du Général Leclerc, tentait de reprendre le contrôle de l’île. Les villes étaient incendiées, les combats sanglants n’épargnaient personne. Sentant que la situation serait bientôt incontrôlable, la Mère Supérieure décida d’envoyer ses protégés noirs et métis à la Nouvelle-Orléans, où s’étaient établies des religieuses de sa congrégation. La plupart des petits y seraient probablement réduits en esclavage, mais n’était-ce pas préférable à la mort ? La nonne en était du moins persuadée.

Pourtant, les premières années d’Helix en Louisiane ne virent pas grande différence avec sa vie en Haïti. Protégée autant qu’enfermée par les hauts murs du couvent, si la plupart des visages avait changé, ce n’était pas le cas des habitudes monacales toujours strictement observées. La fillette, d’un naturel bienveillant et joyeux, s’était liée d’amitié avec quelques pensionnaires, oubliant rapidement les camarades restés au pays. Son rire résonnait dans les couloirs de pierre lors des rares moments de liberté que le dogme leur accordait.

L’année 1804 vit apparaître un nouvel arrivage d’orphelins. Blancs cette fois, poussés à l’exode par les massacres de Dessalines. Entre temps, la Louisiane était passée des mains des Français aux États-Unis. Là encore, les habitudes des enfants, retranchés dans leur austère bulle religieuse, n’en furent pas immédiatement affectées. C’étaient des affaires d’adultes, réduites à quelques chuchotements vite étouffés sous les voiles des sœurs.

L’élément qui vint finalement rompre l’uniformité de la vie d’Helix se cachait parmi les visages blafards des nouveaux venus. Encore aujourd’hui, elle ne saurait dire exactement ce qui l’a attirée vers cet enfant, ce minuscule minot blanc aux traits figés. Il était beaucoup plus jeune qu’elle, presque encore un bébé, et déjà unanimement rejeté par leurs camarades. Parce qu’il ne parlait pas, ne riait pas, ne jouait pas. Les religieuses murmuraient qu’il était né sot et qu’il aurait peut-être mieux valu le laisser mourir en Haïti. Helix n’y avait pas cru une seule seconde. Au-delà de l’intelligence certaine qu’elle décelait derrière ses pupilles noires lorsque personne d’autre ne le regardait, peut-être avait-elle intuitivement ressenti la parenté du flot profond qui les animait. Leur énergie était faite de la même substance. De celle qui crée les miracles et les sortilèges. Bien sûr, à cette époque, elle n’avait aucune idée de sa nature ou de celle de son jeune compagnon. Si l’Église qui les façonnait reconnaissait parfois dans ses textes l’existence de sorcière et démons, il était tout aussi clairement admis que ces créatures n’avaient pas leur place auprès de Dieu.

Comme sa mère l’avait fait pour elle, Helix nomma le garçon. Ti Kayiman, le surnom spontanément employé la première fois qu’elle l’avait approché, devint bien vite Kayiman, avant d’être encore raccourci en Kay, une fois adopté par tous les pensionnaires et leurs chaperons. Pendant six ans, les deux gamins furent inséparables. La jeune fille endossait indifféremment les rôles de sœur, de mère, d’amie et de protectrice. Quiconque aurait eu l’envie de s’en prendre au bambin se serait attiré les foudres de son aînée. Mais son tempérament chaleureux suffisait généralement à désamorcer la cruauté naturelle des enfants.

Puis Helix eut seize ans. Depuis quatre ans déjà, elle aurait dû quitter le refuge de l’orphelinat, subvenir à ses propres besoins en travaillant dans la maison d’un Blanc. Née libre, elle conservait officiellement son statut. En pratique, elle n’était à l’abri de rien. Les sœurs le savaient pertinemment et certaines d’entre elles, qui s’étaient prises d’affection pour la jeune fille, étaient parvenues à retarder son entrée dans le monde. Mais il était temps.

Elle aurait voulu rester avec Kay, ou au moins l’emmener avec elle, mais il était encore trop jeune, et jamais on n’aurait autorisé une mulâtre à devenir le tuteur légal d’un petit blanc. Elle lui promit pourtant de revenir le chercher dès qu’elle le pourrait.

Ce jour ne vint jamais.

La jeune femme fut embauchée comme domestique auprès de la maîtresse de maison d’une grande plantation au sud de la ville. Embauchée était un terme à la définition particulièrement floue dans son cas. Elle n’était pas régulièrement payée, ses horaires ne connaissaient pas de limite, quitter la propriété impliquait de perdre son travail, et elle ne disposait bien sûr d’aucun recours pour faire valoir ses droits. Elle était déjà bien chanceuse de ne pas pouvoir être vendue et possédée comme la plupart des autres, voilà ce que la bonne société louisianaise lui avait fait comprendre. Que voulait-elle de plus ?

Si les journées étaient longues, les nuits d’Helix n’avaient rien à leur envier. Dès ses premières semaines dans la grande demeure, elle avait été recrutée par une toute autre sorte d’employeur. Son salaire se détaillait en pouvoir et connaissance, devises dont elle se surprit à être plus friande que de l’argent. Ce dernier ne lui permettait que de subsister, quand les premières lui ouvraient de nouveaux horizons. Sanité Fatiman, cuisinière le jour et Manbo la nuit, avait su déceler la magie enfermée dans la frêle silhouette de la nouvelle bonne. Une puissance qu’il fallait défricher, cultiver et entretenir avec soin pour en récolter les pleins potentiels. Malgré l’épuisement et la sévérité de son enseignante, Helix était une élève assidue. Ambitieuse. Et aussi avide d’explorer les aspects les plus sombres des rites que leur pendant bénéfique. Que lui importait d’apprendre à guérir les brûlures quand elle pouvait réveiller les morts ? Parler aux esprits ? Plonger ses ennemis dans des abîmes de souffrance au moyen d’un simple sort ?

La jeune sorcière n’était pas intrinsèquement mauvaise, et elle se plaisait à rechercher les étincelles de bonté en quiconque croisait sa route, mais elle n’était pas dupe pour autant. Certains individus ne méritaient pas d’être sauvés, et ceux qui lui feraient du mal en paieraient le prix. Une prêtresse avertie en valait bien deux. Deux prêtresses en valaient-elles quatre ? Sanité se plaisait à éveiller la noirceur de sa protégée. Elle n’aurait pas imaginé qu’il serait si facile de l’y entraîner, elle qui transportait toujours une Bible dans son baluchon. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, l’Haïtienne ne reniait aucun de ses enseignements. Elle priait le Bon Dieu et ses Saints avec autant de ferveur et de facilité qu’elle traçait les vévés ou sacrifiait des offrandes à Erzulie Dantor et Legba.

Pendant quatre ans, Helix se forma aux secrets de la nécromancie, des potions et du spiritisme. Les illusions ne l’intéressaient guère, elle leur préférait les techniques plus concrètes. Et les guérisons miraculeuses avaient tôt fait de se retourner contre leurs instigatrices. Quant à la création d’animaux serviteurs, la pratique la répugnait instinctivement. Dans un pays où les siens étaient réduits en esclavage, elle ne s’abaisserait pas à reproduire cette ignominie. Même s’il aurait été tentant de donner à plus d’un propriétaire un aperçu de l’envers du système dont il profitait.

Ainsi concentrée sur les seuls aspects du culte qui l’intéressaient, et soutenue par l’extrême exigence de son enseignement, Helix progressait vite. En quelques années, elle devint une redoutable prêtresse. En quelques autres, sa puissance aurait peut-être dépassé celle de son mentor.

En 1814, la mort vint mettre un terme à cette ascension.

Comme toutes les morts, celle-ci était bête et injuste. Épuisée par le travail et le manque de sommeil, Helix commit une faute de trop. Ce n’était rien de grave, rien d’irréversible : un drap mal lissé, un pot de chambre oublié. Cela suffit pourtant à éveiller la colère de la maîtresse de maison, habituée au plus impeccable des services. Grisée par sa puissance récemment acquise, et tenant à rappeler qu’elle n’était pas une esclave qu’on pouvait rabaisser au plaisir, l’employée rétorqua. Le ton monta vite, les cris fusèrent, on en vint presque aux mains et le propriétaire de la plantation, qui était présent dans la demeure, se vit obligé d’intervenir. C’était sûrement un accident. Ou peut-être qu’un geste malheureux, une poussée un peu trop brutale… Helix tomba dans les escaliers. Que peuvent toutes les potions, tous les sortilèges du monde, contre la vilaine trivialité d’une chute ? La jeune femme était morte sur le coup, la nuque rompue dans la dégringolade. Mêmes les pouvoirs de Sanité n’auraient rien pu y faire. Mais celle-ci n’eut jamais l’occasion de les mettre à l’épreuve. On eut tôt fait de jeter le corps dans le bayou. Qui irait s’inquiéter de la disparition d’une noire ? Et même si quelqu’un, par malheur, s’y était intéressé, il n’aurait rien à découvrir. On affirmerait que la fille avait démissionné, voilà tout. Disparue du jour au lendemain. Envolée.

Quelques secondes après sa chute fatale, Helix découvrit, non sans une pointe de déception, que l’Enfer existait, et qu’elle venait d’y atterrir. Il n’y avait là rien de surprenant. Après tout, elle avait péché. À maintes reprises. Si l’on en croyait la Bible, elle s’était rendue coupable d’adorer de fausses idoles et d’empiéter sur les plates-bandes du Bon Dieu en pratiquant la nécromancie. Elle avait également cédé à la colère, à l’envie, à l’orgueil, à la gourmandise, et quelques fois même à la luxure. Elle n’avait pas hésité à voler des herbes en cuisine pour certaines de ses potions, ou des morceaux de charbon pour tracer les vévés. Et si elle n’avait pas encore tué, la tentation l’en avait souvent torturée.

L’Enfer, comme on s’y serait attendu, était un lieu particulièrement inhospitalier. Pas de supplices spécialisés, et si Satan présidait à ce royaume, elle n’en avait pas aperçu la pointe d’un sabot… Mais il contenait bien son lot de monstres et de tourments. Pour commencer, elle avait perdu ses compétences particulières. Cette disparition la plongea dans le plus grand désarroi. Elle s’était habituée à ce sentiment d’invulnérabilité, aussi illusoire fût-il. Privée de ce courant interne qu’elle avait appris à sentir et diriger, elle se sentait plus vide et seule que jamais. Bien sûr, ce moment d’affliction ne dura pas. Contre mauvaise fortune bon cœur, l’expression lui seyait bien. Pendant quelques mois, ou quelques années, car le Temps semblait être devenu un concept aléatoire, Helix vécut dans l’errance et l’impiété. Puisqu’elle était déjà damnée, elle ne voyait plus grand intérêt à se comporter selon les règles. Pour la première fois de sa vie, elle ferait ce qu’elle voulait. Dommage qu’il ait fallu attendre d’être morte.

Ainsi, Helix survivait comme un parasite : elle s’intégrait dans un groupe de sorciers déchus, profitait de leur protection et des avantages du nombre, avant de disparaître sans remords au premier signe d’ennui, emportant parfois avec elle des vêtements ou tout autre objet utile.

C’est ainsi qu’elle se mêla un jour à une petite bande dirigée par un certain K. Elle ne reconnut pas immédiatement le petit garçon d’autrefois. Il avait grandi. À tel point que la différence d’âge qui les séparait semblait s’être estompée. Depuis quand avait-elle quitté le monde des vivants ? Depuis quand l’avait-il rejointe dans ces limbes cauchemardesques ? Puisque l’impossible s’étalait devant eux, il ne restait plus qu’à l’embrasser. Helix s’établit durablement auprès de la troupe de Kay. Peu à peu, elle apprit à connaître et apprécier chacun de ses membres. Les jumeaux forgerons Luke et Hary ; Alice, Elijah et Antòni, les trois éclaireurs ; Ash et Galahad, les aides de camp. Quant à Kay, son frère, son ami, puisqu’elle l’avait retrouvé, elle ne le quitterait plus.

Les décennies qui suivirent semblèrent presque douces, en dépit des épreuves quotidiennes que leur réservaient les lieux. Le lien d’autrefois s’était renoué et enraciné, évoluant bientôt vers un amour plus profond. Ils auraient presque pu s’accoutumer à cette anti-vie périlleuse. Au moins, ils étaient ensemble. À deux, et avec leur groupe.

Jusqu’à ce que l’Enfer les recrache.

Le retour au monde fut brutal. Tout avait tellement changé depuis qu’ils l’avaient quitté… Régurgités dans une New-York tentaculaire, ils étaient aussi perdus que des nouveaux nés. Mais si Darkness Falls leur avait appris une chose, c’était l’adaptation. Peu à peu, ils apprivoisèrent cette nouvelle société bruyante et folle, ses coutumes étranges, ses engins nerveux, et ses foules trop denses et bigarrées. Helix fut bien sûr transportée de joie en découvrant que l’esclavage avait été aboli, et son enthousiasme perdura jusqu’à ce qu’une meilleure compréhension de son nouvel univers lui permette de découvrir que tout n’était peut-être pas aussi idyllique qu’elle l’avait cru au départ. Le racisme était loin d’avoir disparu, les siens étaient toujours opprimés, victimes des stéréotypes et d’une injustice systémique.

Elle aurait toutefois de bien meilleures chances de démarrer une nouvelle vie… si une nouvelle forme d’esclavage ne l’avait pas aussitôt asservie. Cette fois, ce n’était pas sa couleur de peau qui était en cause, mais sa nature de sorcière. « Pucée » comme un vulgaire animal domestique, prouesse technique qui échappait à son entendement, elle fut contrainte avec son compagnon de travailler à l’élaboration des jeux barbares tenus par le gouvernement en place. Chaque fibre de son être était révulsée par les pratiques qu’elle devait accomplir. Peu douée pour les illusions, au contraire de Kay, elle était exploitée à la création de fumées toxiques et autres substances létales qui seraient ensuite lâchées sur les pauvres participants. Ce travail la rendait malade, et participa à nourrir son esprit de rébellion et sa haine farouche du gouvernement. La goutte de trop fut la mort d’Elijah, un des membres de leur groupe, dans cette arène cauchemardesque. Helix repris son apprentissage des techniques occultes avec plus d’ardeur que jamais, dans le but avoué de se libérer de l’emprise de la puce et de faire tomber ceux qui les contrôlaient.

Obnubilée par ses projets, elle ne remarqua pas que son amant nourrissait lui-même d’obscurs desseins. En compagnie d’autres mages, il œuvrait à rouvrir l’Enfer dont ils s’étaient extirpés, afin d’en libérer Galahad, mordu par une créature quelque temps plus-tôt. Il avait changé, et, pour une raison inconnue, n’avait pas été expulsé à New-York avec eux. Lorsqu’elle découvrit finalement les projets de Kay, une dispute éclata : Helix estimait qu’il valait mieux aller de l’avant, ne pas s’acharner à contrarier la volonté de Dieu et tenter de s’intégrer à ce monde avec ceux qui restaient. Une position égoïste, mais c’était parfois l’un des travers d’Helix, en dépit de ses engagements contre l’injustice.

Cependant, il était trop tard. Les portes du Tartare s’ouvrirent à nouveau, déversant sur la ville tous ses monstres en même temps que les créatures qu’ils avaient engendrées, le tout accompagné d’une vague de froid polaire. Dans le chaos qui s’ensuivit, Ash périt sous les griffes des rôdeurs, tandis que Kay et Helix étaient séparés. N’était-ce pas le châtiment encouru pour cet affront ? La sorcière en était convaincue, ce qui ne l’empêcha pas de remuer ciel et terre pour retrouver sa moitié.

En vain.

Dévastée par cet arrachement, Helix ne suivit pas la vague des réfugiés qui migraient vers le sud. Pour la première fois de son existence, elle était incapable de laisser le passé derrière elle. Dans un univers ravagé qui ressemblait de plus en plus à celui qu’elle avait quitté moins d’un an plus tôt, elle erra, reprenant presque instinctivement le schéma parasitique de ses débuts à Darkness Falls. Une croyance irrationnelle la poussait à espérer, sans toutefois se le formuler consciemment, qu’elle finirait par retrouver Kay de la même manière que la dernière fois. Mais parmi les rares groupes de survivants dont elle croisait parfois la route, jamais elle ne retrouva son amour. Peu à peu, contre son gré, elle finit par se faire à l’idée de sa mort. Peut-être avait-il été renvoyé à Darkness Falls ? Il y avait un moyen simple de le vérifier… Mais si ce n’était pas le cas, ils seraient définitivement séparés. C’était un risque qu’elle n’était pas prête à courir. L’autre possibilité s’affichait en présences éthérées tout autour d’elle, plus nombreuses que jamais encore auparavant. Plus que les rôdeurs, les esprits des millions de défunts avaient pris possession du monde. Il y avait une chance que Kayiman soit toujours là, quelque part parmi eux… Armée de cette seule espérance, Helix continua s’entraîna à mieux les distinguer, puis à tendre l’oreille pour déceler les mots dans leurs murmures, et enfin à entrer en réelle communication avec eux. Il lui vint alors à l’idée que le disparu hantait peut-être les lieux de leur enfance.

Après trois ans de résistance, Helix se résolut finalement à rejoindre l’une des dernière poches de civilisation, nichée dans la ville qui l’avait vue mourir. La cité avait changé, sans perdre totalement l’atmosphère enfiévrée qui l’avait toujours caractérisée. Les premières recherches de la jeune femme la menèrent naturellement vers l’ancien quartier de leur orphelinat. Les murs étaient toujours là, délabrés, abritant désormais une école de seconde zone. Pas trace de Kay dans les couloirs humides. Ce n’était pas suffisant pour l’abattre. Puisqu’il fallait bien vivre, elle trouva un emploi comme réceptionniste dans un hôtel historique des environs, abondamment fréquenté par toutes sortes de vivants comme de morts.

Le gouvernement qui présidait à ce dernier bastion de l’humanité semblait aussi despotique que celui de New-York, quoique plus sournois. Zeke, un portier de l’hôtel, l’introduisit bientôt à une petite faction de rebelles radicaux, dans laquelle elle s’engagea avec ferveur, par conviction autant que par désœuvrement. Son existence s’établit autour de nouvelles routines, entre le hall de l’hôtel et les diverses planques de la résistance, les rituels ésotériques et les discussions politiques.

Puis tout fut à nouveau chamboulé. Les Hunter’s Seasons étaient de retour, sous un autre nom, le concept presque inchangé et tout aussi sauvage. Ce simple événement aurait suffit à enrager Helix, mais ce qu’elle découvrit sur les écrans dont on les saturait était à la fois plus terrible et plus merveilleux que tout ce qu’elle aurait imaginé. Kay n’était pas à Darkness Falls. Kay n’était pas devenu fantôme. Il était vivant, sous un autre nom, affrontant de terribles dangers dans une New-York glacée. Désespérément, elle chercha un moyen de le sortir de là. Pour avoir participé à la première mouture, Helix savait que les probabilités de triomphe étaient ridicules. Et en effet, après avoir brillamment survécu à l’hiver urbain, elle assista avec horreur à la mort de Kay dans un paysage tropical, assailli par une horde de squelettes.

À ce moment, elle crut devenir folle. Et peut-être aurait-elle vraiment perdu la raison si la mystification n’avait pas été aussi rapidement levée. Toutes les victimes étaient en fait bien vivantes, leurs épreuves une illusion cruelle. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire. Le retrouver.



file-moi ton stylo, j'ai plus d'encre

Sujet 3:
 

La poussière des rues était plaquée au sol par de lourdes gouttes. D’ordinaire, ces précipitations seraient tièdes, chargées de l’odeur douceâtre du bayou, une humidité collante comme du miel. Mais pas aujourd’hui. Ces trombes-là étaient des aiguilles glacées qui transperçaient la chair et s’infiltrait jusque dans les os. Les premières secondes avaient semblé bienfaitrices, avant que le froid ne se révèle vraiment dans toute son âpreté. Mais Helix n’y pensait même pas. L’eau ruisselait sur le cuivre de sa peau, alourdissait ses nattes qui lui battaient le visage au rythme de sa course.

Dans sa main, un cocktail Molotov amélioré à sa sauce. Autour d’elle, l’anarchie. Des bruits de course sur le pavé. Les claquements secs des grenades, le chuintement plus soutenu des jets d’eau. On criait, on se hélait, on hurlait, on pleurait. Certains étaient là par conviction, d’autres par devoir, les derniers enfin par un malencontreux hasard. Les Peacekeepers ne feraient pas la différence. Les Shadowhunters encore moins. Au loin, des sirènes annonçaient l’arrivée imminente de renforts. Helix faisait partie de la première catégorie d’individus, et pour être plus précis, de ceux qui avaient lancé les hostilités.

Cela faisait plus de deux mois qu’ils préparaient ce coup. Rien de particulièrement agressif à l’origine, l’idée était simplement d’éveiller les consciences et d’attirer l’attention du gouvernement. Une manifestation… On n’avait plus vu ce genre d’événement depuis la Trêve. Tout le monde faisait profil bas dernièrement, comme si la mise en place du nouveau gouvernement avait miraculeusement réglé tous les problèmes… Les critiques ne dépassaient pas le volume du chuchotement, et on tolérait la prohibition comme un mal nécessaire, ainsi que les hauts murs soudainement érigés. On faisait même semblant de croire que la nouvelle arène représentait une quelconque justice.

Aux yeux d’Helix, qui n’avait rien vécu des perturbations et bouleversements évoqués plus tôt, ce nouveau gouvernement ressemblait étrangement à l’ancien, celui qu’elle avait connu à New-York. Bien sûr, l’Opposition existait toujours. Mais il semblait parfois qu’elle tournait en circuit fermé, ne s’adressant jamais qu’à elle-même. Des journaux, des radios, qui ne prêchaient réellement qu’auprès des convaincus. Non, pour la faction dont faisait partie la sorcière, il fallait ratisser plus large, viser tout le reste de la population, les indécis comme les complices passifs, ceux qui ne se pensaient pas concernés, ceux qui acceptaient tout sans broncher, juste parce que c’était comme ça, qu’on n’y pouvait rien. C’étaient ceux-là qu’il fallait convaincre, ceux-là qu’il fallait rallier à leur cause. La majorité silencieuse.

Dans ce but, ils avaient commencé par organiser une grande opération de tractage dans les rues, distribuant discrètement des pamphlets énumérant les crimes du gouvernement et appelant à un grand soulèvement. Il y eut aussi plusieurs séries d’affichage sauvage, mais les posters étaient bien vite arrachés. Des réunions confidentielles avaient fait suite au tractage, attirant quelques nouveaux venus. Ils étaient toutefois demeurés rares, et le groupuscule se désolait de toujours voir arriver les mêmes têtes. Pour la manifestation, ils avaient pourtant bon espoir. Au cours des semaines précédentes, on avait redoublé d’efforts dans le tractage et l’information.

Le jour J, quelque trois cent personnes, bon gré mal gré, s’étaient réunies. C’était un début, mais tellement loin du grand rassemblement qu’ils espéraient et pour lequel ils avaient tant travaillé ! Et pourtant. Ce petit dérèglement de l’ordre établi n’avait pas fait long feu. Le défilé n’avait pas eu le temps de parcourir quelques centaines de mètres que les Peacekeepers avaient débarqués, jaillissant de fourgonnettes blindées comme une armée de termites. Les effectifs déployés semblaient démesurés face à la poignée de contestataires. Et tout avait bien vite dégénéré. Les radicaux avaient ripostés, et d’autres groupes de rebelles, qui contestaient la manifestation sur la forme plus que sur le fond, s’étaient finalement joints à l’émeute lorsqu’ils eurent vent de la répression en cours.

Il y avait plusieurs sorciers parmi les rebelles, et encore plus de skinchangers. Dans la confusion ambiante, plus personne ne prenait la peine de se cacher. C’était désormais devenu une question de survie. Les Shadowhunters récemment surgis tiraient à balles réelles. Et puis, on ne sait trop comment, on ne sait trop pourquoi, tout avait encore escaladé d’un cran. Des hélicoptères étaient arrivés, on ne savait plus d’où provenaient les tirs, et les nuages de poussière et de gaz mélangés rendaient toute progression impossible. La pluie alors s’était abattue.

C’était dans cet univers détrempé et tumultueux qu’Helix courait à en perdre haleine.

Dans un beau lancer dont la courbe s’était étirée dans le ciel assombri de la ville, le cocktail Molotov avait heurté sa cible. La fourgonnette avait instantanément pris feu, tout comme les six Shadowhunters qui en sortaient tout juste. L’odeur âcre de fumée s’était mêlée à leurs cris dans un arrière-fumet de chair brûlée et d’herbes sauvage. Ce dernier élément sortait tout droit de la décoction particulière de la sorcière et la trahissait comme une signature. Mais personne n’était là pour en prendre note. C’était sa dernière munition. Maintenant, il ne restait plus qu’à se mettre à couvert.

En pratique, ce fut plutôt le couvert qui vint s’abattre sur elle. Une bâtisse délabrée venait de céder sous les assauts combinés des insurgés et des forces de l’ordre. Sans préavis, la structure céda, s’effondrant sur elle-même et les malheureux qui se trouvaient sur son passage. Helix fut soufflée sous le choc et perdit conscience l’espace de quelques secondes. Lorsqu’elle retrouva ses esprits, elle était au sol, couverte de gravas et de poussière, la peau blanchie de plâtre et rougie de sang. Toussant, crachant, elle se redressa tant bien que mal et tituba dans les débris qui l’entouraient. La rue était fracturée, une vilaine balafre qui zébrait le bitume. Le bâtiment s’était abattu juste devant elle, la manquant de peu.

Un râle attira son attention sur sa gauche. C’était un homme, jeune, le bas du corps coincé sous un morceau de charpente pourrie. C’était aussi un Peacekeeper. Il souffrait terriblement, cela se lisait sur ses traits déformés et dans la lueur de supplication qui ternissait son regard. La jeune femme balaya la rue des yeux, cherchant à distinguer des silhouettes dans le nuage de poussière moite. Personne. Les hélicoptères vrombissaient toujours au dessus d’eux, mais ils étaient seuls.

Un peu plus tôt, Helix n’avait pas hésité à projeter son arme sur la fourgonnette. Elle savait parfaitement que son geste tuerait ou infligerait de graves blessures à ses cibles. Mais elle était en guerre, il fallait bien qu’il y ait des victimes. Seulement, c’était autre chose de regarder l’ennemi dans les yeux, lorsqu’il était faible et vulnérable comme celui-ci, et qu’il ne lui avait – à sa connaissance – pas encore nuit personnellement. À l’intérieur de l’édifice écroulé, d’autres plaintes se faisaient entendre. Il y avait plusieurs personnes à l’intérieur. Mais elles étaient hors de vue, hors d'atteinte. Helix ne pouvait rien pour elles, si ce n’était prévenir les secours. Le Peacekeeper, avec son talkie, était peut-être le moyen le plus rapide d’établir le contact.

Sans un mot, elle rejoignit le gisant et baissa un regard placide sur son corps prisonnier. La poutre était trop lourde pour qu’elle la soulève, conclut-elle après quelques tentatives infructueuses. Mais le bois était déjà pourrissant… L’humidité ambiante pouvait aider… Travailler les matières organiques, n’était-ce pas la base de la nécromancie ? Autrement dit, l’une de ses spécialités. Une simple incantation devait pouvoir accélérer un peu le processus de décomposition.

Ça, c’était la théorie. Helix aimait beaucoup cela, tenter de courber les règles de la magie, détourner des pratiques spécifiques à d’autres applications, élaborer de nouveaux rituels composites. Malheureusement, ça ne fonctionnait pas comme cela. Elle avait beau répéter les mots, invoquer le flux d’énergie qui bouillonnait en elle, et recommencer… Rien ne se produisait.  

Pendant tout ce temps, l’agent la dévisageait d’un air terrifié, ignorant ce que cette fille était en train de trafiquer, persuadé que sa dernière heure avait sonné. Il l’avait bien vue tenter de soulever la solive qui l’écrasait, mais il s’agissait également d’une rebelle, d’une sorcière qui plus est. Qui pouvait deviner les sombres motivations qui l’animaient ? Helix, quant à elle, se plaisait à laisser l’homme dans l’incertitude. Elle lui venait peut-être en aide, mais il demeurait l’ennemi. Il avait l’air à peine plus jeune qu’elle – physiquement parlant –, et sûrement s’était-il engagé dans les forces de l’ordre par nécessité ou absence d’alternative… S’il y avait bien un domaine qui recrutait toujours, c’était cette fusion de police et d’armée. Elle en était persuadée, ce n’était pas un mauvais gars. Il avait fait le mauvais choix, simplement. Et pour cette raison, il méritait une bonne prise de conscience.

Helix prononça  à nouveau l’incantation d’une voix emphatique. Toujours rien. Mais elle ne se déclarerait pas vaincue. Frustrée et presque vexée, elle tenta à nouveau de soulever la poutre. Peut-être la colère lui avait-elle redonné des forces, à moins que ce ne soit l'œuvre d'un influx d'adrénaline... Toujours est-il qu'elle parvint, poussant et ahanant, à déplacer le madrier de quelques centimètres, libérant suffisamment d'espace en dessous pour permettre à son prisonnier de se dégager. Le Peacekeeper était peut-être blessé, mais elle ne pousserait pas le vice jusqu’à évaluer son état. De toute façon, elle n’aurait pas suffisamment d’énergie pour le soigner, sans parler des compétences.

D’un geste souple, elle se pencha pour décrocher le talkie de la ceinture de l’officier. Ramenant l’objet à son visage, elle le régla sur la fréquence d’urgence, puis avertit l’opérateur du lieu et de la nature du carnage. Elle était certaine que les Shadowhunters ne s’étaient pas encore donné cette peine. Une fois son message transmis, elle éteint l’appareil et le laissa tomber près de son propriétaire. Elle devait fuir, maintenant. Les rebelles et manifestants étaient en infériorité numérique désormais, inutile de continuer à lutter dans la rue, cela ne mènerait à rien. Il ne lui restait plus qu’à retrouver le reste de son groupe dans l’un des points de rendez-vous.

En s’éclipsant, elle ne laissait derrière elle qu’un regard, un sourire transitoire et deux mots.

— Souviens-toi.



Opheo  ━ 29 ans


↳ Pays:

Canada (Québec)
↳ présence :

connexion quotidienne en semaine, mais faut pas trop compter sur moi le week-end.
↳ MID c'est quoi pour toi :

un goût de reviens-y
↳ et le règlement, tu l'as lu?

sir yes sir
↳ un dernier mot?

J’ai troqué le Bones pour l’Overlook, mais je suis de retour ! Et vous m’avez manqué.

_________________


Everything is poison in the right dose.


Dernière édition par Helix Dulac le Mar 7 Mar - 1:39, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1290
↳ Points : 1207
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:03

Ohhhhhh rebienvenue il me semble !
J'aime beaucoup le choix d'avatar en tout cas . Et ce personnage va envoyer du pâté :D. J'ai hâte de lire la suite de l'histoire

Bon courage pour terminer la rédaction !

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1490
↳ Points : 340
↳ Arrivé depuis le : 23/01/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Tom Hardy
↳ Age du Personnage : 33 ans.
↳ Métier : Souteneur pour la Niflheim, au Little Darlings.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, vit de la transgression des règles.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général, 2 - Sarcasme, 8
↳ Playlist : MARILYN MANSON - Coma Black, A Place In The Dirt, The Fight Song *
RAMMSTEIN- Feuer Frei *
KORN - Freak On A Leash, Right Now, Punishment Time, Somebody Someone *
LA CANAILLE, La Colère *
IMAGINE DRAGONS, Shot *
SKILLET, Monster *
↳ Citation : « I am not loved. I am not a beautiful soul. I am not a good-natured, giving person. I am not anybody's savior. »
↳ Multicomptes : Aucun.
↳ Couleur RP : #996633



les petits papiers
↳ Copyright: Avatar : mélopée / Code Signa : XynPapple
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:04

Re-bienvenue à toi, si j'ai bien compris

J'ai commencé la lecture de ta fiche, et qu'est-ce que tu écris bien
J'ai vraiment hâte que tu en postes un peu plus, bon courage

_________________
LOVE IS EVIL
SIN IS SINCERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4257-joseph-townsend http://www.mercy-in-darkness.org/t4636-punishment-time

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:07

Ok, ce changement ! Rebienvenue à la maison, ta plume manquait Fiche avalée en 5 mn top chrono, j'attends la suite  What a Face
En plus une future recrue pour Cass, si c'est pas beau ça
Bon courage pour la suite de ta fichette, de nouveau bon jeu chez les fous
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:19

Re-Bienvenuuuuuue
Ça fait super plaisir de te voir enfin revenir Ta plume me manquait cruellement D'ailleurs je suis déjà super fan de tout ce que tu as écrit, le début de l'histoire est super prenant et j'ai hâte de lire la suite Une rebelle c'est bien, Vittou approves
Et puis Zoë, que dire, mis à part qu'elle est parfait Tes choix d'images sont sublimes en plus de ça et j'adore le prénom, super original Bon courage pour la suite et fin de la fichette du coup
Revenir en haut Aller en bas

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 608
↳ Points : 496
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
Sleeping At Last - Saturn
Lea Michele - Love Is Alive
Florence + The Machine - Too Much Is Never Enough
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets."
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:24

Re-bienvenue parmi nous apparemment !
Et ouais, c'est dur à gérer la drogue...
Bon courage pour la fin de ta fiche.

_________________
P a r a l y z e d
When did I become so cold? When did I become ashamed? Where's the person that I know? They must have left. They must have left with all my faith.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 626
↳ Points : 344
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Moriarty & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:25

Re-bienvenue apparemment et bon courage pour la fiche

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 302
↳ Points : 410
↳ Arrivé depuis le : 21/05/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Kate Winslet
↳ Age du Personnage : 44 ans
↳ Métier : Travaille dans une association qui s'occupe des adolescents à la rue
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement, Résistante
↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
Oltremare - Ludovico Einaudi
When We Were Young - Adèle
↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
↳ Couleur RP : #eccef5



les petits papiers
↳ Copyright: Cornel & TUMBLR
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:27

Heliiiiiiiiiiiiix ! *Danse sa joie et son amour*
Trop contente de te voir de retour, trop hâte de voir comment tu la jours cette petite, trop hâte de me régaler de tes rps avec Tris, trop hâte de mettre en place un lien avec toi ! Ta fiche est un régal à lire ! Bon retour a la maison <3 !

_________________

Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 459
↳ Points : 82
↳ Arrivé depuis le : 02/06/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Tom Payne
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Eleveur de volatiles à but communicatif
↳ Opinion Politique : Boom baby !
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Gogol Bordello - Start Wearing Purple ♫
Depeche Mode - Where is the Revolution ♫
Gorillaz - Let Me Out ♫
↳ Citation : "Et merde"
↳ Multicomptes : Noah D. Meadow & Roman A. Ievseï
↳ Couleur RP : #669999



les petits papiers
↳ Copyright:
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:30

*tape un sprint et lui saute sur les épaules* GRIZZLYYYYYYYYYY !!!!!!

Bon, tu manquais grave un peu, gros plein de poils En plus maintenant j'peux plus te traiter de gros pleins de poils et c'est la misère Mais Aaaaaaaaaaaah again, rebienvenue, en plus vous m'aviez pas diiiiiit qu'on serait collègues de posage de bombes !

Bande de fourbes. Dépêche-toi d'être validée maintenant

_________________

Every morning I jump out of bed and step on a landmine. The landmine is me. After the explosion, I spend the rest of the day putting the pieces together. ×

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3658-lazlo-pour-vivre En ligne

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 1472
↳ Points : 423
↳ Arrivé depuis le : 15/03/2016
↳ Age : 23
↳ Avatar : Ezra Miller
↳ Age du Personnage : 216 ans & 23 ans. (15 mars 1801)
↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Yodelice - Insanity | Adam Naas - Fading Away | Elephant Man Main Theme | Фолькнери - Карчата / Folknery - Karchata | Mademoiselle Noir | Cheshire Kitten - SJ Tucker
↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï & Cassidy H. Valdès
↳ Couleur RP : darkseagreen



les petits papiers
↳ Copyright: Opheodrys
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:33

HA ! J'ai failli m'évanouir, tu l'as fait exprès de choisir la St Valentin pour revenir ?? !!    
J'aime tellement ce que tu as écris ! *se roule par terre*
Alors je piaffe d'impatience de lire la suite et en attendant je vais baver devant ce magnifique début **
Rebienvenue ! Tu sais à quel point tu m'as manqué !

_________________
not broken just bent
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3412-tristan-k-bellam http://www.mercy-in-darkness.org/t3954-ce-qu-il-voit-son-histoire-voile-et-ses-tenebres-sont-etoiles

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 5359
↳ Points : 6903
↳ Arrivé depuis le : 24/10/2013
↳ Age : 28
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 27 yo - 744 yo.
↳ Métier : + fauche ces hommes de classe moyenne qui ont le malheur de fouler le même sol qu'elle.
↳ Opinion Politique : + sert ses propres intérêts avant de servir ceux des autres. qui plus est, elle n'a que très peu de considération pour les gens, hommes politiques comme résistants.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : BRYCE FOX, horns + FRIENDS IN TOKYO, call me the devil + ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + SET IT OFF, wolf in sheep's clothing + THE NAKED AND FAMOUS, girl like you + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + PANIC! AT THE DISCO, miss jackson + BAND OF SKULLS, i know what i am
↳ Citation : + « You would turn the wolves on the one you love if they needed blood and you couldn't run fast enough »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



les petits papiers
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 18:50

Que des femmes de couleur ces temps-ci, ça fait plaisir
Re-bienvenue parmi nous alors Graygray Ou devrais-je...Helix

J'espère que tu te plairas avec ce nouveau personnage Tu connais déjà la maison et le discours, pas besoin de tout te répéter hein

_________________

cordelia narcissa hopkins
they called her volatile, for she was erratic, turburlent and chaotic. they called her destroyer, for she was angry, vulgar and vain. they called her animalistic, for she was blunt, brutal and senseless. but they called her queen, for she was porcelain, perfect and eternal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t994-better-you-die-th En ligne

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 19:07

Rebienvenue!
J'adore ce que tu as écris pour l'instant, bien hâte de pouvoir connaitre la suite!
Bonne chance pour la suite de ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1542
↳ Points : 737
↳ Arrivé depuis le : 01/07/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Aaron Paul
↳ Age du Personnage : 32
↳ Métier : Ouvrier
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 (niveau max en tâches et théorie du complot)
↳ Playlist : ADTR - Paranoia ; C!NCC - Bipolar Mind ; Dionysos - Mon ombre est personne ; Eddie Vedder - Society ; Enter Shikari - Destabilise ; Linkin Park - The Catalyst ; Papa Roach - Help ; The Used - The Bird and The Worm ; Woodkid - Run Boy Run
↳ Citation : « Too late it was, for him, for them, the evil curse had won. The anger and the anguish overwhelmed his fragile soul, and caused a wicked tantrum that he never could control. »
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #C79F4B



les petits papiers
↳ Copyright: lux aeterna + .nyx
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 19:19

HAAN RE BIENVENUUUUE !  

Comment j'ai kiffé le début Vite, finis nous cette fiche Ça fait super ultra méga plaisir de te revoir dans le coin, tu nous as trop manqué Have fun avec ce nouveau perso, tu vas tout pétay, pi Zoé Kravitz est tellement canon

_________________
We swim against the rising waves and crash against the shore. The body bends until it breaks, the early morning sings no more.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2888-fell-down-a-hole

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 768
↳ Points : 1035
↳ Arrivé depuis le : 25/12/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 33
↳ Métier : Ministre
↳ Opinion Politique : Quand on a le pouvoir, l'argent, et les passe-droits, on ne peut pas vraiment reprocher quoique ce soit au gouvernement en place.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 ( Niveau 4 en Guérison & Prémonition.) Niveau 84 en Serviettophilie
↳ Playlist : WOODKID - Iron ◐ METALLICA - One ◐ JOE HISAISHI - Princess Mononoke ◐ COLDPLAY - Fix you ◐ DAFT PUNK - Harder, Better, Faster, Stronger ◐ PINK FLOYD - Wish you were here ◐ BANKS - Waiting game ◐ CAT STEVENS - Wild World (skins version) ◐ MT. EDEN - Escape ◐ HALSEY - Gasoline ◐ BRITNEY SPEARS - Toxic ◐ METALLICA - Master of Puppets
↳ Citation : ‘When life gives you lemons, don't make lemonade - make life take the lemons back! Get mad! I don't want your damn lemons, what am I supposed to do with these? Demand to see life's manager. [..]’ C. J
↳ Multicomptes : Adrian N. Hoffman
↳ Couleur RP : (#336666) #6699CC



les petits papiers
↳ Copyright: © Poupée Morose ♥ ; Anna Nalick ; blue comet
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 19:30

Reeee
Ca fait tellement plaisir de te voir revenir, troquant la crasse pour la douceur de la belle Zoe
J'aime toujours autant ce que tu écris et je me réjouis d'avance de lire vos RPs avec Tristan
Bon retour à la maison belle Helix

_________________

Breathe, just breathe
« If I get it all down on paper, its no longer inside of me, threatening the life it belongs to and I feel like I'm naked in front of the crowd cause these words are my diary, screaming out loud and I know that you'll use them, however you want to. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3207-liam-bad-reflect

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8695
↳ Points : 561
↳ Arrivé depuis le : 28/08/2012
↳ Age : 27
↳ Avatar : Ben Barnes
↳ Age du Personnage : Personnage disparu
↳ Playlist :
The Devil's own feat 5FDP • Animal feat Disturbed • My name is Stain feat Shaka Ponk • Do or Die - Night of the Hunter feat 30 STM • On my Own - Play Dead feat Killing Bono OST • Madness feat MUSE • Hustler feat JOSEF SALVAT •

↳ Citation : There's a battle between two wolves inside us all. One is Evil. It is anger, envy, jealousy, and ego. The other is Good. It is joy, love, hope, and faith. Which wolf wins? The One you feed
↳ Couleur RP : #1999b5



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helix Dulac   Mar 14 Fév - 19:47

Re-bienvenue par ici hi
Bon courage pour la rédaction de ta fichette, elle promet cette petiote Pis j'espère que tu te plairas par ici, mais bon tu connais déjà, ça devrait le faire du coup Très bon choix de bouille au passage

_________________

damage people are the worst because they know they can survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Helix Dulac   

Revenir en haut Aller en bas
 

Helix Dulac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Helix Dulac
» EDMUND DULAC (1882-1953)
» PNJs
» Taz joue au père Noel
» Les entreprises de Mass Effect

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-