AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 renegades (oswald)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 5682
↳ Points : 9021
↳ Arrivé depuis le : 28/11/2013
↳ Age : 28
↳ Avatar : Matthew McConaughey
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Escroc, actuellement détective privé et pilleur de tombes, revendeur de sang humain pour la Falci'
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement pour des raisons qui lui sont propres.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 -1 en annihilation de la magie et 2 en cicatrisation
↳ Playlist : X Ambassadors - Renegades / Alt-J - Tessellate / The Neighbourhood - Sweater Weather / Daughter - No Care / The Kooks - Bad Habit ...
↳ Citation : " I represent to you all the sins you have never had the courage to commit. "
↳ Multicomptes : Aloy I. Mizrahi
↳ Couleur RP : #FFFFFF



les petits papiers
↳ Copyright: schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 16:58


« I represent to you all the sins you have never had the courage to commit. »

   

   
Oswald Edgar Madsen


   
©️ Unknown - Tumblr
42 ans ━ Célibataire
Daybreaker━ ft Matthew McConaughey

   
   
↳ Date et lieu de naissance :
Danemark,  Hanstholm, un 13 février.
   
↳ Métier :
Escroc dans l'âme, il vogue d'une arnaque à l'autre. Depuis quelques temps, il s'est approprié le titre de détective privé, passe la plupart de son temps à apporter à ses clients, les réponses qu'ils semblent attendre mais leur délivre rarement la vérité. Il relègue la plupart de ses tâches aux secrétaires qu'il ne paie pas et défilent dans son prétendu bureau. Bosse également pour la Falcifarae comme pilleur de tombes mais ne se gêne pas pour prêter ses services à tout autre réseau clandestin à l'occasion.
   
↳ Orientation sexuelle :
Seules les courbes féminines retiennent son attention.
   
↳ Force :
Oswald est imprévisible et doué d'une ingéniosité affutée avec les années. Il se juge sans attache et dès lors, pense n'avoir rien à perdre, rien à attendre non plus. Son esprit libre et son absence de limites ou de règles lui permettent d'apprécier le chaos environnant, de se plonger sans peur dans les plus sombres desseins. Il a perdu sa morale sur le chemin menant à la Nouvelle-Orléans. Sa nature, il l'a embrassée, il la trouve adéquate à son état mental. Il ne repousse pas ses talents, il a appris à les maitriser. Un atout en plus pour s'extirper de mauvais plans foireux.
   
↳ Faiblesse :
Son esprit mutilé par les expériences du gouvernement et ses phobies sont autant de constantes qui viennent contrecarrer ses projets, envenimer son quotidien. Son passé le tourmente bien plus qu'il ne veut l'avouer. Un seul élément pourrait faire ressurgir ses vieux démons. Et les additionner aux nouveaux risquerait de le faire définitivement plonger. Son imprudence a également manqué de provoquer son trépas à plusieurs reprises.
   
↳ Avis sur le Gouvernement :
Oswald l'apprécie. La dictature instaure un terreau favorable au chaos. Grâce à cette société ravagée, les opportunités pour les raclures de son genre se multiplient dans l'ombre. Plus la dictature resserre son emprise, plus les dérives sont grandes. Et dans cette laideur permanente, Oswald retrouve assez bien son chemin. Le voir tomber au profit d'un nouveau régime aux valeurs plus humanistes ne servirait pas ses intérêts.
   
↳Particularité :
Victime des rafles orchestrées par le gouvernement, il a servi de cobaye contre son gré à des expérimentations douteuses. Les séquelles se manifestent par l'apparition de brèves hallucinations visuelles et auditives. Phénomène qui s'amplifie avec la fatigue. Il répond souvent à ses mirages et éprouve des difficultés à différencier le fantasme de la réalité.

Cleptomane, il dérobe inconsciemment un objet sans valeur aux endroits qu'il quitte. Sa collection frôle l'indécence. Il a fini par s'attacher à ces butins qui prennent des allures de mémoire pour son esprit défaillant.

Après son incarcération, il a développé quelques tendances à la claustrophobie qui sont cependant moindres, une fois comparées à son achluophobie, présente depuis l'enfance. Une tare pour laquelle il n'éprouve qu'une profonde honte et qu'il trouve d'une ironie sans précédent.

Toute une série d'anciennes cicatrices jonchent son thorax, témoins silencieux de ses mauvais coups et de ses erreurs passées.

Edgar, c'est le faux prénom qui le dépanne sans faille quand il a besoin de se faire oublier rapidement. Une sorte d'alter-ego, presque un ami imaginaire qu'il s'est inventé et qu'il ressort des tiroirs quand il le juge nécessaire.
©️Eden Memories
     
désabusé ☦ à vif ☦ indifférent ☦ obsessionnel ☦ taciturne☦ cynique ☦ imprudent ☦ pragmatique ☦  critique ☦  observateur ☦ trompeur ☦ nonchalant ☦ moqueur ☦ arnaqueur ☦ malhonnête ☦ laconique ☦ fataliste ☦  chaotique  ☦ arrogant  ☦ autodestructeur  ☦ fourbe  ☦ opportuniste ☦ aventurier ☦ intransigeant ☦ borné ☦ violent ☦ rusé ☦  tourmenté ☦  insolent ☦


   
père castor, raconte-moi une histoire



« Qu’est-ce qui s’est passé bordel ? » Si seulement il pouvait lui répondre. Les mains repliées sur les yeux de son cadet, Oswald peine à faire preuve de lucidité. Son propre regard ne l’a pas quittée. Pas un seul instant. La gueule ouverte sur un cri muet, la mère git dans sa crasse et son sang. Aucun réconfort déniché dans l’acte, sa douloureuse expression sublime le désespoir. Ainsi, elle a franchi sa limite. De pleurs en provocations, elle les a pourtant mis en garde. Depuis qu’il est môme, il l’entend beugler sa fragilité à travers les lattes du parquet à la nuit tombée. Ça le privait de sommeil parfois. Mieux que quiconque dans ce foyer, il connaissait sa détresse. Et mieux que n’importe qui, il l’a toujours sciemment ignoré par lâcheté. Jamais il n’aurait cru qu’il la retrouverait morte en revenant de l’école. Y a bien des fois où il le craignait, c’est vrai. Des fois où il trainait des pieds pour rentrer. Mais ce matin-là, il avait ressemblé à tous les autres. Les mains qui s’agitent, les sacs emportés, les baisers qui claquent sur les joues. Le même rituel, le même sourire. Une habitude qui a créé une certitude. Et pourtant, elle est là, sous ses yeux, les veines tranchées, l’iris éteinte. « Qui a défoncé la porte ? » Oswald ne parvient toujours pas à décrocher ses prunelles du cadavre, hypnotisé, anesthésié. Son père l’empoigne, l’emporte. L’adolescent embarque dans le mouvement, son frère et se retrouve dans le couloir du premier. Face au paternel, livide et incohérent. Si la dépression de leur mère doit porter un masque, il aurait les traits de cet homme. Il ne lui a jamais rien épargné sauf peut-être les coups – et encore, Oswald n’en sait rien. Ce dont il est certain c’est  que la violence de son indifférence et de son égocentrisme leur a coûté la vie de leur mère. La rage chasse la confusion, une injustice qui ronge l’os, attaque la moelle. Qui s’amplifie dans les réactions qui surviennent. « Faut que t’appelles une ambulance, les flics peut-être, je sais pas, bouge-toi. » Il s’insurge le père. Il remet les responsabilités sur les épaules de l’ado. Et puis, il se barre. Il se barre pour ne plus revenir. Ses derniers mots, Oswald ne les a pas oubliés. « J’ai besoin de prendre l’air. Vous êtes assez grands pour vous débrouiller. » Et lui, il est resté là, dans le couloir du premier, la main sur l’épaule de son frangin et l’autre sur le chambranle de la porte. Il n’a même pas réussi à parler. Pas réussi à hurler. C’est accompagnés de ce silence complet qu’ils sont passés de fils à orphelins.

« T’as toujours eu un souci avec l’obscurité ou c’est qu’une impression ? » Oswald n’aime pas quand elle fait ça, appuyer où ça fait mal en toute impunité alors il la fait taire en pressant sa bouche contre la sienne. Mais ça ne suffit pas, ça n’a jamais suffi. « Non sérieusement, qu’est-ce qui t’inquiète ? Tu t’imagines quoi ? »  Il soupire, se redresse. « Si t’as envie de parler de ça, je peux tout aussi bien rentrer. Je suis pas venu pour ça. » Lisa sourit. C’est toujours ce qu’elle fait quand elle est agacée. Ils se connaissent par cœur. Elle sait quand il fuit. Et il sait qu’elle ne peut pas s’empêcher de le pourchasser. « Ça se passe comment à l’orphelinat ? » Oswald hausse des épaules, attrape une clope mais elle l’arrête d’une main. « Tu peux pas fumer ici, mon père va nous griller. » En poussant un grognement, il range le tout. « Je devrais peut-être venir moi, te voir la prochaine fois. » Il rigole à moitié, légèrement amusé. Il visualise la colère des surveillantes en trouvant cette fille dans son lit. « L’expulsion m’inquiète pas, c'est clair. Ton père, c’est une autre histoire. » conclut-il simplement. Leurs mains se retrouvent. Si on leur avait laissé ça. Si on leur avait permis ça, ils auraient eu une vie pour le savourer.

« Faut que tu t’en débarrasses. Fais ce que tu veux mais je peux pas le garder. On peut pas. » Le gosse crie dans les bras de sa mère et Oswald tremble de la tête au pied depuis des heures maintenant. Il se repasse en boucle les événements en tentant d’y croire. Elle s’est plainte de douleurs au ventre. Alors ils se sont retrouvés aux urgences. Le diagnostic est tombé comme un couperet. Déni de grossesse, elle était sur le point d’accoucher. Des mots qui n’ont trouvé aucun sens dans l’esprit engourdi du père incongru. Ses parents à elle ne savent rien encore et elle espère naïvement pouvoir étouffer l’histoire. Elle espère effacer ça d’un claquement de doigt. La minuscule boule de chair atterrit trop rapidement dans les bras d’Oswald. Il se contente de la regarder durant une poignée de secondes. Ils n’ont que dix-sept ans. Ce n’est pas un âge correct pour élever un enfant. Il pense à l’orphelinat qui vient tout juste de l’expulser. Au canapé du pote qu’il squatte en toute impunité depuis des semaines maintenant. A son frère qui a encore terriblement besoin de lui. Non, ils ne peuvent rien pour cet enfant. « Ok. » C’est tout ce qu’il parvient à murmurer. « Faut que tu l’emportes. Je veux pas remplir de papiers. Je veux rien savoir. Je veux sortir d’ici. »  Elle panique. Elle ne ressemble même plus à celle qu’il a toujours connu. Elle le presse, le pousse vers la sortie. Lui se laisse convaincre, lui ne demande qu’à céder à cette impulsion. A tout oublier, vite. Alors il sort, le bébé enroulé dans sa veste, jusqu’à atteindre le trottoir. Jusqu’à traverser la rue. Jusqu’à atterrir devant le commissariat du quartier et sans réfléchir, il entre, dépose son gosse comme un paquet sur un banc à l’entrée. Son index coulisse sur la joue du nourrisson un instant. L’hésitation survient, impérieuse. Mais des pas approchent et il s’enfuit avant d’avoir pu régler sa dualité. Sans nom, sans identité, le bambin sera recueilli par les autorités. Sans doute ramené là où il est né. Mais eux, ils seront déjà loin. Des parents lâches et ignorants qui auront tout gâché. Lisa, il ne la reverra qu’une dernière fois après ça. A croire que leur idylle s’est achevée sur le banc où le gosse a été déposé.

« T'as pas osé me doubler, Madsen ? » A quoi s’attend-il ? A une courbette, une confession, son repenti ? De petits vols en deal faussé, il a commencé à se faire une sale réputation dans la région. Cet homme doit le savoir et pourtant, il l’a embauché. « Je crois pas, regarde mieux. » Les billets que son insouciant client lui a refilés, sont encore dans le creux de sa paume quand il donne un coup de talon sec dans le sac qu’il lui a tendu un peu plus tôt. Le contenu s’en extirpe d’un bond, offre l’opportunité à Oswald de courir, disparaitre. Il file plus vite que son ombre, se presse dans un bus bondé pour définitivement semer ses opposants. Avec fierté, Oswald observe sa récolte. Ce coup-là était serré. La prochaine fois, je ferai mieux.  Explorer ces ruines lui a rapporté de quoi s’envoler, quitter ce maudit pays et voyager. Un soulagement qui lisse les traits ternis d’Oswald. Tout ce qu’il a toujours rêvé. Partir loin, découvrir, sillonner des terres qui lui sont inconnues, délaisser pour de bon le passé. Se forger une autre existence, spontanée, folle. Riche en rebondissements. Vivre au présent.

« Vas-y ,montre-toi ! » Ce ne devait être qu’une farce. Une vilaine farce pour l’effrayer. Parce que dans tous les endroits où il est allé, il n’a pas arrêté d’y penser. Alors il a dû y revenir, dans son pays natal. Alors il a dû le traquer. Pour marquer la finalité de ce qu’il n’a pas réussi à digérer. Malgré les arnaques réussies, l’argent accumulé, les destinations toujours plus variées et l’existence à deux cent à l’heure qu’ils se sont octroyés, cette scène s’est toujours rejouée. Lui tétanisé et ce père qui s’enfuit. Alors il a tout programmé sans même en parler à son benjamin. Sa propre vengeance planifiée avec soin et brio. Quelques accessoires, une mise en scène sans accroc. Tout s’est déroulé selon ses plans. Jusqu’à la révélation de son identité, jusqu’à ce moment où tout a dérapé. Les paroles dépassant la pensée. Oswald a perdu le fil, la raison. Les poings ont prolongé la dispute, il l’a mis ainsi à terre. L’a battu à sang avant de s’arrêter, de reculer. Mais le père, il a continué de parler. De lui, de son frère et de sa mère. Alors Oswald a bondi, il l’a bousculé un peu trop fort. Si fort que c’est du toit où tout s’est joué, que l’homme est tombé sous l’impulsion de son fils enragé. La chute a été mortelle. Les témoins en contrebas ont été légion. Les coups portés, la mise en scène, l’homicide involontaire, rien n’a été omis et Oswald a écopé d’une sentence lourde. Des barreaux qui entravent sa liberté jusqu’alors absolue.

« J’ai une proposition à te faire, Madsen. T’as l’air débrouillard et pas trop con. T’es pile ce qu’il me faut. » Quelques années à pourrir au fond de ce trou et une centaine de lettres destinées à son cadet pour combler l’absence ont suffi à le briser. Il n’a pas pu résister à ce qu’on lui offrait, soit un ticket de sortie. Il s’appelle peut-être Claus. Peut-être pas. Oswald s’en fiche. Il lui promet l’évasion s’il l’aide une fois à l’extérieur. Un contrat qu’ils sont trois à passer. Mais sur quatre détenus, ils ne sont que deux à retrouver leur liberté. Une blonde les embarque à la sortie, les sauve. Rosamund, la nana de Claus, apparemment. La Bonnie de son Clyde, une belle paire de voleurs. D’un genre plus violent, d’un genre plus dangereux et moins subtil que lui. Ce n’est pas comme si il avait le choix. En étant fugitif, il n’a pas le loisir de se créer de nouveaux ennemis. Même s’il se promet qu’à la première occasion, il tentera de se tirer de là.

« T’as eu ce que tu méritais. » Claus lui crache au visage avant de se  barrer. Rosamund crie quelque chose qu’Oswald ne perçoit déjà plus. Trois balles dans le thorax, ça passe l’envie de comprendre son environnement. Ses pensées ne s’orientent déjà plus que vers le frangin qu’il a bafoué, abandonné en conjuguant si mal ses actions. En l’entrainant dans ses propres ennuis, le faisant souffrir de ses plaies. Il va crever comme un imbécile, seul et sans témoin dans ce motel pourri, à moitié défroqué. Ce qu’il mérite, c’est sans doute vrai et pas pour avoir osé baiser une femme mariée. Ses remords le mènent toujours plus loin, jusqu’à Lisa. A celle qui aurait valu de se manger ces trois maudites balles. Ce sont ses traits qui l’emportent dans l’inconscience.

« Qu’est-ce que tu me veux, le vieux ? » Elle a même pas quatorze cette gamine. Son sac à dos est troué, son jean dégueulassé et son bonnet  tient mal en place sur sa tignasse emmêlée. Elena, c’est son prénom et Oswald la prend en pitié. La rue n’a rien à offrir à une gamine désorientée. Elle, elle l’a choisi qu’elle lui dit. Lui, il n’a pas eu vraiment le choix. Il a dû s’enfuir de l’hôpital avant qu’on ne le reconnaisse, le renvoie en taule. Il a dû se faire raccommoder plus d’une fois par des mecs peu commodes en toute illégalité. De faux frais médicaux qui lui ont repris le peu de ce qu’il possédait. Plus la force de se relever, jusqu’à Elena. Elle pourrait être sa môme. A quelques détails notables près. A deux, ils affrontent la rudesse de cette précarité. C’est pour elle qu’il se remet à tremper dans des combines louches, pour elle qu’il tente de construire autre chose qu’une existence faite de misère et de mépris. Ses mauvais coups leur permettent de passer d’un taudis en carton à un modeste logis. Il sait que si on les chope ensemble, il risque d’écoper d’une peine encore plus lourde. Elle est mineure après tout. De toute manière, au vu de son évasion, c’est déjà à la perpétuité qu’il peut prétendre. Puis, Elena, de toute façon, elle ne veut pas rentrer chez elle. Sa tante ne l’aime pas, son oncle a eu plus d’une fois des gestes déplacés. Elle a signalé les abus mais personne ne l’a sauvé. Alors elle s’est sauvée toute seule. Deux ans de cohabitation, une famille reconstruite, un foyer stabilisé. Un duo bien étrange qui semble fonctionner. Elle remplace l’absence du frère qu’il a repoussé.

« J’ai peur. Me laisse pas. Me laisse pas. » Ses mains s’agrippent désespérément à la chemise d’Oswald. Il la serre contre lui avec douceur. « Je reste là, je bouge pas. » Il la berce comme il peut. On leur a dit de gagner la Nouvelle-Orléans par tous les moyens. C’est ce qu’ils ont fait. Ils ont suivi un petit groupe. Ils ont respecté leurs règles quand bien même ils ne les supportaient pas. Ils n’étaient plus qu’à un jour de marche de la ville quand l’attaque a eu lieu. Une horde, ils ont tous été séparés. Créatures inhumaines que rien ne peut arrêter. Elena s’est fait mordre à la jambe, la fièvre l’a plongée dans une transe pendant des heures. Ils savent que ça n'est déjà plus qu'une question de temps. Il le sait. Il n'a rien pu faire. Avant de rendre son dernier soupir, elle le fait jurer de ne jamais l’oublier. Et il le promet. Elle s’éteint au creux de ses bras, emporte avec elle, la dernière parcelle d’humanité de l’arnaqueur invétéré. Il reste là comme un idiot, à enlacer son cadavre et à attendre que l’aube sèche ses larmes taries. Quand elle se réveille, il n’anticipe rien. Ses dents se fichent dans son bras avant qu’il ait eu le temps de la repousser. Il s’éloigne sans parvenir à l’achever, croit succomber à son tour à la blessure. Mais lui ne meurt pas. Lui, il se transforme.

« Vous allez me payer ou vous avez encore tout flambé ? » Le Bones a, une fois de plus, hérité de tout son fric, il est vrai. « Si t’as envie de partir, te gêne pas, écoute. » Nonchalamment ses épaules remontent, retombent. « Vous êtes qu’un enfoiré. Bosser pour vous a été un supplice. » A sa remarque, il réplique avec lassitude en reluquant son décolleté. « Je te remercie pour la vue. » Elle s’apprête à le gifler mais n’en fait rien, préférant ranger ses affaires. C’est la quatrième secrétaire en six mois. Peu importe. Rien de tout ça n’a d’importance. La clope au bout du bec et les godasses sur le bureau, il médite sur sa fin de matinée. Sur sa gauche, une silhouette s’articule soudainement. « Mirage ou client, tu peux me débarrasser le plancher, salut. » Mirage sans doute vu qu’elle ne remue et ne s’exprime pas. Il soupire, une main glissant sur son front. Il ne s’y fait toujours pas totalement. « Je repasserai demain alors. » Ah client finalement. Oswald écrase son mégot dans le cendrier en se demandant ce que lui réserve le reste de la journée. A défaut de chercher l’aventure, de pouvoir explorer à nouveau le monde, il peut au moins espérer que l’aventure s’offre à lui dans ce contexte apocalyptique. Mais l’ennui le rattrape toujours. Plus qu’une enveloppe inhabitée et un tas de souvenirs assemblés pour former cet être écorché. Quelque part, à mi-chemin des conceptions que la nature impose, il se tient en équilibre. Pas tout à fait vivant mais pas vraiment mort non plus.  
   

   

   
file-moi ton stylo, j'ai plus d'encre

   
Sujet 4:
 

La guibole relevée, le pied sur la chaise d’à côté, les yeux de l’arnaqueur passent du verre à l’acolyte. Un bien grand mot pour désigner, son prétendu client. Des semaines qu’ils sont soi-disant en quête de vérité. Le grand abruti qui l’accompagne, s’est convaincu tout seul du bienfondé de sa théorie. Un beau benêt perdu dans une marée d’imbéciles heureux. L’apocalypse, la prohibition, la dictature, rien ne les a épargnés. Alors, on peut penser que l’intelligence leur a permis de se tenir ici, vivants et relativement en bonne santé mais il n’en est rien. La pire espèce a su triompher. Et dans son sillage, les idiots en ont également profité pour proliférer. Eux n’ont même pas l’excuse d’avoir eu le cerveau détraqué par quelques scientifiques mal intentionnés. Et même en ayant développé cette tare encombrante, Oswald est persuadé qu’il peut raisonner de façon bien plus sensée que la moitié des énergumènes se tassant ici même. Ainsi donc, ce brave homme s’est mis en tête que sa femme divulguait ses charmes à la nuit tombée. Il a engagé ce détective privé dans la plus grande illégalité afin qu’il déniche et ratisse tous les bars et clubs de strip-tease prohibés de la ville. L’escroc a naïvement cru que comme la plupart des personnes réclamant ses services, il se serait mis en retrait une fois sa demande exprimée. Mais non, l’époux a tenu à tâter le terrain, collant les basques d’un pickpocket bien lassé. La médiocre motivation du damné s’est ainsi vue défiée par l’enthousiasme disproportionné de son compagnon désespéré. Il ne peut pas dire que cette situation l’enchante ou l’amuse particulièrement. Mais l’argent coule à flot grâce à cette supercherie depuis un bon moment maintenant alors il alimente le fantasme de son mécène, appuyant ses cheminements, soutenant ses raisonnements viciés par une paranoïa exacerbée.  

L’établissement du soir a de quoi satisfaire les mirettes des plus capricieux pervers de la Nouvelle-Orléans. Les hôtesses filent ainsi entre les tables, vêtues d’accoutrements foncièrement outrageux, de quoi aguicher l’œil de son client éploré. Il perd de vue la mission. Risible. Oswald secoue la liqueur dans son récipient avant de se résigner à l’avaler. Le liquide coulisse avec indifférence dans son œsophage. Sensation désagréable quand l’infection habite le corps, nécessaire pour parfaire le mirage d'une humanité pourtant consumée. Il ne peut même pas prétendre à l’ébriété avec de si petites quantités ingurgitées. Cette malédiction lui ôte jusqu'à ce doux plaisir. Ou du moins, le rend-il plus inaccessible. Tout en conjurant son ennui d’un soupir, le faux enquêteur simule un vague intérêt pour les quelques silhouettes à proximité. De généreuses courbes, certes mais rien qui ne lui donne envie d’avancer la paume  pour palper comme les rustres de la table d'à côté. Les paupières à demi-repliées, il craint la somnolence. N’ayant rien à dire à celui qui l’accompagne contre son gré, il délaisse son siège et décide de prendre l’air. La clope au bout du bec, il analyse la cour aménagée à l’arrière du complexe. Sordide comme tout le reste. Cette soirée lui tape sur le système comme toutes celles ayant précédé d'ailleurs. Il sait pertinemment que sa Betty ne se trouve pas ici, ni même ailleurs. Au pire, elle doit collectionner quelques amants ce qui explique sa défection silencieuse du lit conjugal. Mais l’homme préfère se mentir que d’accepter la réalité ou de confronter sa belle. Un bel exemple de lâcheté.

Perdu dans sa torpeur, le brun ne s’extirpe de sa rêverie qu’à l’apparition de cris répétés. Le mégot s’écrase durement contre le bitume tandis qu’il s’approche prudemment de la porte restée ouverte. La milice s’aligne devant les badauds, les condamne pour la débauche organisée. L’autorité oppressante dans toute sa sublime décadence. L’heure pour le criminel de s’effacer. Oswald ne jette pas le moindre regard à celui qu’il laisse derrière lui, empressé de quitter l’endroit, de sauver sa peau. Son regard accroche pourtant un visage familier. Le cœur se scinde, retombe dans ses entrailles avant de remonter sa gorge. Il ne tient plus en place, décroché de son respectable pour aller à sa guise voyager dans sa cage thoracique. Le prénom sur les lèvres et le pas vif avançant déjà dans sa direction. « Lisa ! » qu’il crie inutilement en bondissant vers l’avant. Son ombre s'étend au sol, passant inaperçue dans le chaos ambiant, et projette le premier opposant contre un mur. Une main lui saisit l’épaule et sans la moindre pitié, il s’empare de la chair ennemie pour récolter l’énergie avant de poursuivre. Ses doigts atteignent le bras de la convoitée et il la tire sans ménagement, sans attendre sa réaction. Il va jusqu'à la porter quand elle se débat. Sans jamais s'arrêter, il se met à courir vers la sortie la plus proche, imitant ainsi la plupart des fuyards.

Des tirs se font entendre très rapidement cependant, l'oblige à se laisser retomber derrière une table pour s'en protéger. D'un bref regard, il vérifie que sa protégée n’a pas subi le courroux de la bande armée. Ses yeux tombent ainsi sur un visage qui lui est totalement étranger. Une fille effrayée le dévisage. Ha, encore une hallucination, bien sûr. Lisa a sûrement succombé, là-bas, dans son pays natal. Un rire nerveux, dément échappe au fugitif. « Faudrait te faire une raison pauvre taré » s’écoute-t-il se dire à voix haute. La rousse qu’il a préservé à ses dépens, l’observe avec perplexité. Et c’est sans le moindre remord qu’il l'abandonne à son sort pour mieux filer. Par chance, il atteint la rue. Le voyou habitué à fuir les représentants de l’ordre et les ennuis de façon plus générale, n’éprouve aucun mal à se faufiler parmi la foule, dans la confusion, à disparaitre sans le moindre effort. La survie de son client ne le préoccupe pas plus que ça. Celle de la rouquine encore moins. Ses pensées le tiennent bien éloigné des événements présents. Quand il bifurque à la première intersection pour distancer la fusillade, ce n’est déjà plus qu’à l'imparfait qu’il conjugue ses préoccupations. Lisa, sa plus grande désillusion, sa plus belle erreur. Son éternel regret.


   
Nanami ━ Florine ━ 27 ans


   
↳ Pays:

Ô Belgique, ô mère chérie, à toi nos cœurs, à toi nos bras  
↳ présence :

Je vis littéralement ici  
↳ MID c'est quoi pour toi :

 Une folle aventure  
↳ et le règlement, tu l'as lu?

Je le récite chaque soir avant de m'endormir
↳ un dernier mot?

Haters gonna hate
   

_________________
If I lose my way and forget what I need. Just remind me now of what you give to me. If you hold my hand and take me where you go. I'll show you the side that no one knows. I'm taking you there.   If scars are for the living then I could be forgiven.


Dernière édition par Oswald E. Madsen le Mer 8 Mar - 22:09, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4364-renegades-oswald http://www.mercy-in-darkness.org/t4682-ripped-at-every-edge-oswald#194428 En ligne

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8861
↳ Points : 1062
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 28
↳ Avatar : Evan Peters
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Interne en psychiatrie
↳ Opinion Politique : Désintéressé
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 général/Niveau 3 en manipulation des émotions/Niveau 2 en détection de mensonges
↳ Playlist : 30 STM ♪ Hurricane / 30 STM ♪ Alibi / Keane ♪ She Has No Time / Red Hot Chili Peppers ♪ Dark Necessities / Muse ♪ Blackout / Muse ♪ Uno
↳ Citation : "La passion est une obsession positive. L'obsession est une passion négative"
↳ Multicomptes : Rivka Avraham
↳ Couleur RP : #DC3B3B



les petits papiers
↳ Copyright: vinyles idylles & trumblr & ZIGGY STARDUST
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 17:11

Re-bienvenuuue ma belle je ne comprends rien de rien, c'est que tu ne joueras plus Ezra ? En tout cas bonne rédaction de fichette et je te souhaite de te plaire avec ce nouveau personnage :calinoupowa:

_________________
KING OF MADNESS
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5232-joshua-all-the-crazy-figh

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1290
↳ Points : 1207
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 17:19

J'attends mon MP
En tout cas, le perso a l'air de totalement déchiré
J'ai hâte de lire la suite! (Et rebienvenue )


_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 17:41

(Re) Bienvenue !

J'aime bien cette particularité:
Cleptomane, [...] qui prennent des allures de mémoire pour son esprit défaillant.

Ça rend le perso attachant

Courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1542
↳ Points : 737
↳ Arrivé depuis le : 01/07/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Aaron Paul
↳ Age du Personnage : 32
↳ Métier : Ouvrier
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 (niveau max en tâches et théorie du complot)
↳ Playlist : ADTR - Paranoia ; C!NCC - Bipolar Mind ; Dionysos - Mon ombre est personne ; Eddie Vedder - Society ; Enter Shikari - Destabilise ; Linkin Park - The Catalyst ; Papa Roach - Help ; The Used - The Bird and The Worm ; Woodkid - Run Boy Run
↳ Citation : « Too late it was, for him, for them, the evil curse had won. The anger and the anguish overwhelmed his fragile soul, and caused a wicked tantrum that he never could control. »
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #C79F4B



les petits papiers
↳ Copyright: lux aeterna + .nyx
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 18:29

Oooooh mais dis donc, c'est que y'a du changement  

Re-bienvenue Eclate toi bien avec ce nouveau perso qui a l'air déjà ultra méga badass de ce qu'on peut en lire Pi t'as pas choisi n'importe quel avatar
Hâte de lire la suite

_________________
We swim against the rising waves and crash against the shore. The body bends until it breaks, the early morning sings no more.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2888-fell-down-a-hole

Laugh like a jackal

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 2508
↳ Points : 940
↳ Arrivé depuis le : 11/12/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Finn Wittrock
↳ Age du Personnage : 28 ans (11/12/1988)
↳ Métier : Brancardier
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement en place mais surtout contre la Prohibition.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général, Niveau 3 en sens développés
↳ Playlist : The Sex Pistols - NeverMind The Bollocks | System Of A Down - Chop Suey! | Nirvana - Smells Like Teen Spirit | Aerosmith - Pink | The Doors - Light My Fire | Bob Marley - Could you be loved | Bobby McFerrin - Don't Worry Be Happy | Carly Rae Jepsen - Call Me Maybe | Rihanna - Diamonds | Lady Gaga - Poker Face | Guesch Patti Etienne | Put The Lime In The Coconut - Harry Nilsson |
↳ Citation : Je ne sais pas ce que je veux mais je sais comment l'obtenir.
↳ Multicomptes : Tristan K. Bellamy & Cassidy H. Valdès
↳ Couleur RP : darksalmon



les petits papiers
↳ Copyright: Opheodrys
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 18:33

Re bienvenue ! Oswald ça m'a directement fait penser au pingouin
Ton nouveau perso a l'air cool et ce choix d'avatar est trop classe !
Bonne rédaction de fiche ♥️

_________________

      
« cause we are, the crazy kids »
Watching them be happy is easier when I know they are like me on the inside. I can see into their depths (pain pain pain) of self hate and doubt and that makes mine okay, too because I too can dance blissfully while dying inside ©️ .bizzle


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3157-mikkel-georg-iev http://www.mercy-in-darkness.org/t3758-we-find-ourselves-welcoming-the-jackal-and-his-plight

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 626
↳ Points : 344
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Moriarty & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 18:40

Re-bienvenue, ce perso pue déjà bien la classe Eclate-toi bien avec

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 302
↳ Points : 410
↳ Arrivé depuis le : 21/05/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Kate Winslet
↳ Age du Personnage : 44 ans
↳ Métier : Travaille dans une association qui s'occupe des adolescents à la rue
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement, Résistante
↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
Oltremare - Ludovico Einaudi
When We Were Young - Adèle
↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
↳ Couleur RP : #eccef5



les petits papiers
↳ Copyright: Cornel & TUMBLR
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 19:05

Re-bienvenue Jojo <3 ! Ce perso à l'air d'etre vraiment classieux !

_________________

Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 5359
↳ Points : 6903
↳ Arrivé depuis le : 24/10/2013
↳ Age : 28
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 27 yo - 744 yo.
↳ Métier : + fauche ces hommes de classe moyenne qui ont le malheur de fouler le même sol qu'elle.
↳ Opinion Politique : + sert ses propres intérêts avant de servir ceux des autres. qui plus est, elle n'a que très peu de considération pour les gens, hommes politiques comme résistants.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : BRYCE FOX, horns + FRIENDS IN TOKYO, call me the devil + ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + SET IT OFF, wolf in sheep's clothing + THE NAKED AND FAMOUS, girl like you + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + PANIC! AT THE DISCO, miss jackson + BAND OF SKULLS, i know what i am
↳ Citation : + « You would turn the wolves on the one you love if they needed blood and you couldn't run fast enough »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



les petits papiers
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 19:41

Re-bienvenue parmi nous
Il semblerait que j'aie perdu mon Némésis

J'espère que ce nouveau personnage t'inspirera autant, sinon plus, que le dernier J'espère qu'on aura aussi un lien positif avec celui-ci, j'espère hein /zbaf/
Courage pour ta fichette

_________________

cordelia narcissa hopkins
they called her volatile, for she was erratic, turburlent and chaotic. they called her destroyer, for she was angry, vulgar and vain. they called her animalistic, for she was blunt, brutal and senseless. but they called her queen, for she was porcelain, perfect and eternal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t994-better-you-die-th En ligne

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1024
↳ Points : 252
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Rachel McAdams
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Ergothérapeute
↳ Opinion Politique : Tout ce qu'elle veut c'est aider les autres
↳ Niveau de Compétences : Niveau 4 en optimisme
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : Don't take my kindness as a weakness
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Priya Gadhavi
↳ Couleur RP : palevioletred



les petits papiers
↳ Copyright: SWAN
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 20:14

Rebienvenue chez toi chou
Que dire... Tu veux me rendre dingue avec ce choix magnifique qu'est Matthew ? Mon dieu mais quelle bonne, merveilleuse, excellente idée !
Et puis il a l'air déjà très intéressant ce nouveau chou à la crème, j'adore

_________________
Little by little
As your shadow crosses mine. What it takes to come alive. It's the way I'm feeling I just can't deni. But I've got to let it go. We found love in a hopeless place. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 768
↳ Points : 1035
↳ Arrivé depuis le : 25/12/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 33
↳ Métier : Ministre
↳ Opinion Politique : Quand on a le pouvoir, l'argent, et les passe-droits, on ne peut pas vraiment reprocher quoique ce soit au gouvernement en place.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 ( Niveau 4 en Guérison & Prémonition.) Niveau 84 en Serviettophilie
↳ Playlist : WOODKID - Iron ◐ METALLICA - One ◐ JOE HISAISHI - Princess Mononoke ◐ COLDPLAY - Fix you ◐ DAFT PUNK - Harder, Better, Faster, Stronger ◐ PINK FLOYD - Wish you were here ◐ BANKS - Waiting game ◐ CAT STEVENS - Wild World (skins version) ◐ MT. EDEN - Escape ◐ HALSEY - Gasoline ◐ BRITNEY SPEARS - Toxic ◐ METALLICA - Master of Puppets
↳ Citation : ‘When life gives you lemons, don't make lemonade - make life take the lemons back! Get mad! I don't want your damn lemons, what am I supposed to do with these? Demand to see life's manager. [..]’ C. J
↳ Multicomptes : Adrian N. Hoffman
↳ Couleur RP : (#336666) #6699CC



les petits papiers
↳ Copyright: © Poupée Morose ♥ ; Anna Nalick ; blue comet
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 21:03

Matthewwwww
Depuis le temps que tu nous dis comme tu l'aimes, ça fait plaisir de le voir joué par toi Rebienvenue par chez toi, éclate toi bien avec ce nouveau petit que j'ai hâte de découvrir Bon courage pour la rédaction de ce petit, j'adore son prénom aussi d'ailleurs
Au plaisir de trouver des liens

_________________

Breathe, just breathe
« If I get it all down on paper, its no longer inside of me, threatening the life it belongs to and I feel like I'm naked in front of the crowd cause these words are my diary, screaming out loud and I know that you'll use them, however you want to. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3207-liam-bad-reflect

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 721
↳ Points : 127
↳ Arrivé depuis le : 02/02/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Jaimie Alexander
↳ Age du Personnage : 32 ans (72 ans réels)
↳ Métier : Journaliste / Informatrice, ancienne agent et assassin au service du KGB
↳ Opinion Politique : L'argent fait le bonheur et mon opinion
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Dance of Fate - Epica | Take the Day - Turisas | Scaretale - Nightwish | The Parting Glass - Peter Hollens | 5th Symphony (mvt 1) - Beethoven | Yma O Hyd - Dafydd Iwan | Piano Concerto n°2 - Shostakovich | Nuages - Debussy
↳ Citation : " When darkness will reign and blind us all Allegiance will bind us if we do not fall. "
↳ Multicomptes : ///
↳ Couleur RP : #0066ff



les petits papiers
↳ Copyright: Ironic ; Crackle Bones
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 21:42

coucou c'est cadeau !:
 

Ouiiiii c'était faciiiiiiiiiiiile mais voilà, Oswald, Pingouin, fabulous, tout se tient.
Rebienvenue et amuse-toi bien avec ce nouveau loulou ! Je viendrai te poker pour un lien, surtout s'il est aussi chieur que tu l'as dit !

_________________


We are going to die, and that makes us the lucky ones. Most people are never going to die because they are never going to be born.
The potential people who could have been here in my place but who will in fact never see the light of day outnumber the sand grains of Sahara.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Dim 19 Fév - 21:52

Sympa comme tout ce choix de trogne ! Je vois que t'as encore opté pour un personnage hyper sympa, à la morale irréprochable, tout ça
Bon courage pour la suite que j'ai hâte de pouvoir découvrir ! Et re bienvenue chez toi Jojo :calinoupowa: Amuse toi bien avec ton nouveau bisounours
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Lun 20 Fév - 0:48


LOVE OF MY LIFE

Rebienvenue chez toi mi amor Tu es tellement sesky sous ses nouveaux traits que j'en perds mes mots   #sugardaddy J'ai hâte de lire la suite de ta fiche, je suis fan du début alors j'en redemande bon sang Je te souhaite une tonne d'inspiration Oswald du Danemark Même si tu débordes d'ores et déjà d'idées plus fantastiques les unes que les autres Je meurs d'amour pour toi et ton trop plein de talent  I love you Il me tarde de découvrir l'histoire de ton petit claustrophobe (soulmateforever ) que tu vas nous pondre avec tes doigts de fée Je t'envoie tout mon amour pour la suite de la rédaction hop hop hop

Bon Cordelia, si celui-ci tu ne l'acceptes pas, je ne peux plus rien faire pour sauver les dîners de famille
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: renegades (oswald)   Lun 20 Fév - 1:24

Re-bienvenue!
Bonne chance pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: renegades (oswald)   

Revenir en haut Aller en bas
 

renegades (oswald)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Oswald "Batteur" Wryers
» Duel de Commandants [Oswald]
» The Lucky Rabbit's Show! (présentation d'Oswald) [En cours]
» Plus qu'une simple bagarre [PV : Jack, Juusei, Oswald, Daniel]
» Présentation de Clara Oswald

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-