AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Dim 19 Fév - 18:31


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Ses yeux se posèrent sur le calendrier. Comme si elle avait besoin de cela pour savoir quel jour on était. Enfin, c’était une manière de se rassurer certainement. Se dire qu’aujourd’hui, il n’y aurait pas d’entraînements. Au sens physique du terme. Un jour de repos qui lui permettait de légèrement baisser la garde. Même si c’était une mauvaise idée. L’adolescente savait que ses géniteurs pourraient lui envoyer un tueur pour tester ses réflexes même en étant à l’autre bout du pays. Ils ne s’arrêtaient jamais. Toujours à tester ses limites, ses réactions. Voir si ses entraînements portaient bien leurs fruits. A présent, elle en avait tellement l’habitude qu’elle n’y pensait même plus. Son cerveau s’y attendait, son corps réagissait en conséquence.

En tout cas, en cette chaude journée de juillet, elle attendait Travis. Ou plutôt Dante, de son nom italien. Il lui avait toujours de l’appeler ainsi. Ambre n’avait jamais réellement compris, puisque ses papiers indiquaient Travis. Oh, elle connaissait bien l’histoire de celui qui était devenu son professeur de langues il y a un peu plus d’un an. Elle savait qu’une épée de Damoclès flottait au-dessus de sa tête. Il était un contrat. Un contrat qu’elle pourrait exécuter du jour au lendemain si ses parents à lui décidaient de ne plus fournir les œuvres demandées. En avait-il seulement conscience ? L’italienne n’en avait jamais parlé. Peut-être parce qu’on lui avait demandé de ne pas s’en mêler, et qu’elle suivait toujours les ordres à la lettre ? Déjà qu’en agissant ainsi, son corps se recouvrait de bleus et de cicatrices régulièrement alors si elle osait tenir tête à son géniteur… Enfin, il n’avait pas tort. Il n’y avait qu’ainsi qu’elle parviendrait à la meilleure place. Et il ne voulait que le meilleur pour elle, non ?

L’horloge du manoir retentit à l’intérieur. Quatorze heures. Il ne devrait pas tarder. L’adolescente se glissa dans sa chambre, se changea. Des vêtements masquant les blessures sur son corps. Il n’était pas supposé être au courant de ce qu’elle subissait, du fait qu’elle était une machine de guerre, même s’il l’avait déjà découvert. Jusqu’ici, ses géniteurs ne savaient rien de cela. Ils l’auraient fait tuer sinon. Un léger soupir quitta ses lèvres alors que les manches longues recouvraient ses bras. Finalement, elle était douée pour tout cacher, à n’importe qui.

Ses cheveux furent relâchés alors qu’on l’appelait au rez-de-chaussée. Il fallait qu’elle se dépêche, si elle ne voulait pas que son comportement et retard soient rapportés aux aînés. Marches dévalées rapidement, précisément avant qu’elle n’arrive dans la pièce d’apprentissage. Ses yeux vides accrochèrent la silhouette masculine. Il faudrait qu’elle lui évoque « l’idée » qu’elle avait eue. Elle voulait lui faire des cookies pour le remercier. Tout en continuant l’apprentissage de la langue actuelle, pour ne pas prendre de retard. Une proposition qu’elle ne savait pas trop comment amener.

« Bonjour, je suis désolée pour l’attente. »


© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 324
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Mar 21 Fév - 12:07

Ça t'intimide toujours un peu, de venir ici. Tu as beau venir ici régulièrement depuis plus d'un an maintenant, il y a toujours quelque chose qui te fait sentir mal à l'aise, ici. Au début, c'était le luxe, la haute-société ; si tu t'en es approché à quelques occasions lors de galas, à Rome, c'est différent depuis que tu es désormais américain. Tu regrettes toujours un peu l'Italie de ton enfance, et même si tu ne portes pas réellement cette nouvelle identité et ce nouveau pays dans ton coeur, qu'y peux-tu pour le moment ? Quand tu empocheras ton diplôme, tu retourneras peut-être dans ton pays natal. En attendant, tu fais avec ce que tu as et la fortune t'a souri, malgré tout, tu dois le reconnaître. Tu as survécu à un grave accident qui aurait dû te laisser pour mort, et n'est-ce pas une seconde chance rare ? Un cadeau du ciel ? Et qui peut se vanter de décrocher un premier job comme professeur privé chez un ambassadeur alors qu'il n'a même pas encore terminé ses études ? Tu sais que sur le papier, tout a l'air du rêve américain et que tu n'as qu'à t'habituer à ce train de vie. Au fond, tu t'y es déjà habitué, parce que tu as toujours été capable de t'adapter rapidement à ton environnement, à prendre la balle au bond. La situation ne te plaît peut-être pas toujours mais tu fais avec, tu te débrouilles et tu te frayes ton chemin à ta façon. Tu copies, tu imites, tu improvises, tu charmes et tu te fais ta place. Tu apprends de ton environnement et tu emmagasines toutes ces nouvelles connaissances pour quand tu dois les mettre à profit. Habillé impeccablement – tes quelques tatouages bien dissimulés sous ta chemise blanche –, au parler raffiné, on ne pourrait croire que tu n'es pas à ta place ici.

Et pourtant, tu sais que tout ça n'est que de la poudre aux yeux. Et que tu n'as absolument pas ta place dans un milieu qui est bien plus sombre et cruel que tu ne l'aurais cru, en t'engageant dans ce traquenard.

À quoi servent réellement ces leçons de langue ? Si au début, tu pensais que c'était pour parfaire l'éducation de leur fille, tu as depuis remarqué les blessures anormales, les bleus trop nombreux. Et alors tu t'es mis à observer le comportement d'Ambre ; au début, tu la pensais juste timide, discrète, docile. Mais c'est plus que de la simple obéissance, c'est pratiquement de la servilité qui l'attache à ses parents, et les sourires et l'apparente union familiale que les Del Nero affichent devant toi ne te bernent plus. Tu ne sais pas exactement ce qu'ils font à leur fille, comment ils la maltraitent et en quoi ça coïncide avec tes leçons – pourquoi faire de son enfant quelqu'un d'éduqué et intelligent si c'est pour le maltraiter ensuite ? – mais tu as clairement pris le parti de l'adolescente. Elle a toujours été polie et douce avec toi et tu n'as aucun doute que c'est elle la victime dans l'histoire. Tu comptes bien découvrir exactement ce qu'il se trame dans cette maison. Tu ne te laisseras plus prendre par leurs mensonges, en tout cas, tu y es préparé.

Tout est une affaire de masques ici, et tu enfiles le tien quand tu pénètres dans le manoir, pour ensuite te diriger vers la salle où tu donnes tes leçons à Ambre. Tu ne dois guère attendre longtemps avant que l'adolescente ne fasse son apparition et s'excuse promptement de son retard. Un sourire apparaît sur tes lèvres tandis tu la salues.

« Bonjour Ambre. » réponds-tu en allemand, langue que vous apprenez pour le moment. « Tu n'es pas en retard, ne t'inquiète pas. Comment vas-tu aujourd'hui ? »

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Mar 28 Fév - 0:34


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Aux mots de celui qui était son professeur particulier, l'adolescente se détendit imperceptiblement. En temps normal, la moindre erreur entraînait punition. Punition qui marquait le plus souvent sa peau de nouvelles cicatrices, cachées sous une couche de vêtements ou de maquillage. En quelques années, Ambre était passée maître dans cet art. Dans tous les cas, c'était une question de survie, puisque son géniteur n'hésitait pas à lui faire payer le moindre doute qu'on avait à son sujet. Il lui fallait cacher, si elle ne souhaitait pas se retrouver avec pire qu'elle n'avait déjà.

Il avait directement enchaîné sur sa langue d'apprentissage, l'allemand. Il fallait l'avouer, c'était une langue plutôt barbare pour elle, bien différente des langues latines chantantes ou de l'anglais, universalité qu'elle parlait couramment pour avoir grandi aux Etats-Unis. L'allemand, il lui avait fallu s'attarder déjà sur la construction des phrases en elles-mêmes. Certes, un seul cours à ce sujet avait été nécessaire mais après, il y avait tous les mots à apprendre. Si seulement une lecture lui suffisait pour le vocabulaire, elle ne pouvait pas deviner le sens de certains mots seulement à l'écoute ou en les voyant pour la première fois. Pas assez proches de l'anglais, du français, de l'espagnol ou de l'italien pour qu'elle en fasse le rapprochement. Elle resta silencieuse quelques secondes de plus, le temps pour son esprit d'enclencher directement le mode de pensée allemand, et elle se rapprocha d'un léger pas :

"Si, je le suis, j'aurais dû être là pour t'accueillir. Et je..." Bordel, est-ce qu'elle allait bien ? C'était une question qu'elle ne s'était jamais posée, à laquelle elle n'avait jamais eu à répondre, à part quand Dante venait. Il était quand même un sacré grain de sable dans son engrenage. "Je pense que je vais bien, et toi ?"

Le tutoiement ne venait toujours pas naturellement, elle qui se devait de vouvoyer et de montrer du respect envers chaque personne passant le pas de la porte du manoir. Et aussi, son accent était loin d'être parfait pour le moment. Dans un sens, c'était normal, il fallait du temps pour un tel apprentissage. Mais pas aux yeux de son géniteur. Elle n'avait que quelques semaines devant elle pour atteindre le niveau qu'il considérait décent, tout en sachant que ce devait être impossible à obtenir si rapidement. D'ailleurs, il lui fallait maintenant trouver la manière d'évoquer son.. Idée, même si l'adolescente se doutait que le non n'était pas loin. C'était ce qu'auraient dit ses géniteurs en tout cas.

"Je me demandais... Aimes-tu les cookies ? Je me disais que ça pourrait une idée d'en faire tout en discutant en allemand..."

Ses doigts tiraient sur les manches de son chemisier, prouvant un certain malaise sans que les traits de son visage ou ses yeux vairons n'en soient affectés. Aucune émotion autre que quelques mouvements de mains...

© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 324
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Jeu 2 Mar - 23:43

Tu remarques les détails qui échapperaient probablement à tout autre, non averti du mal qui règne chez les Del Nero. Ils ne sauraient pas qu'il faut être à l'affût du moindre sourire qui tarde trop, de mots soigneusement choisis ou manquants, d'une étincelle qu'il ne devrait pas y avoir dans un regard ou des iris qui en sont dépourvus. Tu as fini par t'y habituer, à cet univers de masques et de faux semblants, et si tu n'es pas aussi coutumier des mensonges qu'eux, tu arrives au moins à te hisser au niveau de la compréhension et de l'imitation passable.

Tu vois Ambre qui se détend, quand tu lui assures qu'elle n'était pas en retard. Pense-t-elle que tu lui en veux ? Que tu vas la...punir, pour ne pas t'avoir accueilli ? Tu essaies de ne pas montrer à quel point sa formulation te met mal à l'aise. Elle pense aller bien. Elle n'est pas sûre. Est-ce parce qu'elle ne sait pas quelle réponse est correcte selon l'étiquette ? Parce qu'elle n'ose pas dire qu'elle souffre ? A-t-elle encore récolté plus d'ecchymoses que depuis la dernière fois que tu les as entraperçues, par pur hasard – ou erreur de sa part ? L'idée t'écoeure mais tu essaies d'en faire fi quand tu réponds, dans la langue de Goethe :

« Je ne me formalise pas de si peu et je vais bien, merci. C'est une très belle journée. » réponds-tu avec un sourire.

Peut-être pourrais-tu tenter de glisser un mot pour déplacer le lieu de la leçon vers le jardin. Ce serait un crime de ne pas profiter du soleil. Et peut-être que le cadre informel pourrait mettre la jeune fille plus à l'aise, moins étouffée par ce manoir trop chargé ? Elle a beau être ton élève, elle n'est que de cinq ans ta cadette, et tout excès de formalité te semble superflu. Ce n'est pas comme si Ambre n'était pas une élève attentive et brillante d'ordinaire, un peu de relâchement ne pourrait pas lui faire de mal. Tu as bien l'impression qu'elle ne profite pas des mêmes joies que les adolescents de son âge, ni ne jouit de la même liberté.

Tu notes qu'elle maîtrise plutôt bien l'allemand, qu'elle répond plutôt promptement, même si son accent reste notable. Maîtriser une langue non-latine sera toujours plus difficile pour elle alors tu concentres tes efforts là-dessus.

Sa question te prend par surprise et tes yeux s'écarquillent d'étonnement, avant qu'un sourire ravi ne fleurisse sur tes lèvres. Elle est sérieuse ? Si oui, bien sûr que t'es carrément partant. Tu ne vas jamais refuser de la nourriture, encore moins si c'est fait maison et gratuit.

« C'est mal de me tenter avec de la nourriture. » plaisantes-tu. « Ce n'est certainement pas moi qui vais dire non à des cookies, surtout si tu les fais toi-même. »

Et puis c'est certainement une méthode d'apprentissage plus relaxante que rester dans cette pièce. Tu n'aimes pas apprendre via des listes à apprendre par coeur mais c'est la méthode d'apprentissage la plus rapide pour du vocabulaire. Le reste se fait par la pratique et c'est principalement pour ça que tu es là.

« Tu me mènes à la cuisine ? » proposes-tu, espérant mettre fin à la nervosité que tu devines dans ses gestes. Comme si elle avait peur que tu allais refuser.

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Mar 7 Mar - 23:29


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Oui, c'était une très belle journée. Un soleil grandiose, mais Ambre n'avait jamais aimé le soleil. L'astre brouillait sa vision, la chaleur pesait sur son corps, le tout rendant les entraînements plus compliqués. En fait, elle ne profitait jamais réellement du beau temps, étant tout le temps sur ses gardes. Pourtant, cela devait être bien de sentir de soleil sur sa peau, d'en profiter pour aller se jeter dans la piscine que ses géniteurs avaient fait creuser. Ne plus sentir la pression, si seulement c'était possible... Elle soupira légèrement, reposant enfin son attention sur Dante, cherchant un comportement plus naturel, vu que sa proposition n'était pas non plus dangereuse. Elle n'avait juste pas l'habitude. Elle avait l'habitude de rien qu'une fille de son âge pouvait proposer...

D'ailleurs, son interlocuteur paraissait étonné et l'italienne s'attendait réellement à un refus, mais ce fut à son tour de laisser un petit « oh » d'étonnement. La plaisanterie ne fut pas intégrée par son cerveau, contrairement à l'acceptation des cookies. Elle espérait ne pas les louper cette fois-ci, mais aussi que ses géniteurs ne rentrent pas en avance. Normalement, ils étaient à l'autre bout du pays, ce qui lui laissait une semaine à peu près tranquille, mais elle n'était jamais à l'abri d'une surprise de leur part. Il ne fallait jamais négliger les enseignements à leurs yeux. Le mener à la cuisine... Elle eut une fraction de seconde d'arrêt, avant de comprendre ce qu'il demandait, et de se reprendre :

« Je... Bien sûr, suis-moi. »

Ses petites ballerines ne faisaient aucun bruit sur le sol en marbre du manoir, alors qu'elle s'engouffrait dans les multiples couloirs, tout en faisant attention à ce que Dante la suive bien. Certes, depuis le temps, il devait connaître les lieux mais Ambre préférait ne pas le perdre. Il pourrait tomber sur des pièces qui n'étaient pas pour lui, et cette simple pensée la faisait frémir d'horreur. Ses mains poussèrent une grande porte, s'ouvrant sur une cuisine à la hauteur de l'endroit. A cette heure-ci, personne ne s'y trouvait, et cela arrangeait bien l'adolescente.

« Je ne pense pas que mes cookies soient meilleurs que ceux que tu trouves sur le marché... »

Les fenêtres grandes ouvertes laissaient entrer la douce chaleur et le soleil de cette magnifique journée. Ambre entreprit de ramener tous les ingrédients sur la table trônant au milieu de la pièce. Jusqu'à cet instant où il lui fallait atraper les bols et saladiers. Qui étaient... Hors de portée de sa petite taille. Elle hésita quelques secondes, puis se dit qu'il fallait mieux éviter de grimper sur le plan de travail alors qu'elle était en jupe. Elle se tourna alors vers Dante :

« Les... » Le mot lui échappa quelques secondes, étant donné qu'elle n'avait pas encore réellement appris le nom des ustensiles de cuisine en allemand. « Les bols et les saladiers sont dans les placards du haut, pourrais-tu les descendre ? »

Un peu misérable, non ?

© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 324
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Jeu 9 Mar - 21:55

Vous traversez les grandes allées vides du manoir pour parvenir jusqu'à la cuisine. Enfin, pas totalement vides. Tu vois des membres du personnel ici et là – techniquement, tu peux aussi être compté comme un membre du personnel...tu viens juste moins souvent et tu enseignes plutôt que tu ne nettoies l'argenterie – s'affairer. Les couloirs sont légion et le marbre, le bois précieux et les métaux et pierres de valeur rutilent de partout. Tu connais le chemin jusqu'à la cuisine, t'y étant parfois rendu par toi-même ayant un petit creux, mais en l'absence des parents Del Nero, c'est techniquement Ambre la maîtresse de maison et même si elle est ton élève, ceci reste sa demeure. Tu la suis diligemment sans t'écarter du chemin et sans poser de questions, ton regard s'attardant un brin sur ces innombrables portes que tu n'as jamais ouvertes. Malgré ce que certains pourraient croire, tu es plutôt du genre obéissant et tu n'as pas envie de t'attirer des problèmes. C'est ton premier boulot et fureter là où tu devrais pas n'est pas dans ton agenda. Tu ne peux pas nier que tu es curieux, surtout depuis que tu as deviné que Ambre n'est pas une adolescente tout à fait normale, que cet enseignement et ces entraînements ne sont pas ordinaires non plus, mais que peux-tu, sans preuves ? Fouiller dans les affaires de tes employeurs n'est certainement pas le meilleur moyen de gagner leur confiance. Alors pour le moment, tu te contentes d'observer et d'essayer de comprendre. Peut-être qu'avec le temps, comme pour ces masques que tu as percés à jour, tu arriveras à découvrir la vérité sur les étrangetés dans cette famille.

Quand vous arrivez dans la cuisine – immense, comme tout le reste – vous trouvez la pièce vide. Le service de midi étant terminé, ce n'est pas très étonnant, mais cette pièce t'a toujours donné envie d'arriver pour l'heure du dîner. Certainement les repas servis ici sont grandioses et dans un style traditionnel italien ; ton estomac en rêve.

Tu émets un reniflement de dédain à la dévalorisation qu'Ambre fait d'elle-même : « Je doute franchement que des cookies de supermarché soient meilleurs que ceux que tu fais. » Puis, pour la rassurer, tu ajoutes : « Je ne suis pas un public très difficile, crois-moi. »

Même si vous n'êtes pas dehors, vous pouvez profiter de la chaleur et de la lumière grâce aux grandes fenêtres. Ça te soutire un sourire. Définitivement plus agréable de "donner cours" comme ça. T'es sûr que les parents d'Ambre seraient pas d'accord sur tes méthodes mais ils sont pas là pour te juger, si ? Alors t'as le droit de faire ce que tu veux, t'es là pour qu'Ambre pratique la langue et c'est ce que vous faîtes. Elle a bien le droit de pouvoir profiter de l'insouciance propre à l'adolescence de temps à autre – tu as bien l'impression qu'elle n'a guère l'occasion d'en profiter d'ordinaire.

Tu observes Ambre se déplacer dans la cuisine et ramener les ingrédients sans interférer – t'as toujours été plus doué pour manger la nourriture que la préparer. Enfin, jusqu'à ce qu'elle se tourne vers toi pour te demander de descendre des ustensiles. Tu te retiens de sourire. Ah, le souci de la petite taille.

« Pas de problème. » réponds-tu aisément avant de te diriger vers ledit placard et sortir les bols et saladiers en deux mouvements. « Besoin d'aide pour autre chose ? Je ne suis malheureusement pas très doué pour la cuisine. » avoues-tu sans honte. « Et si tu me décrivais la recette étape par étape ? Je te corrigerais sur le vocabulaire si tu bloques. »

Toutes les méthodes sont bonnes pour apprendre.

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Mar 14 Mar - 1:00


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Faire de meilleurs cookies qu'en supermarchés... De toute façon, rien n'avait jamais été assez bien aux yeux de ses géniteurs. On lui en demandait toujours plus, et même la perfection n'était pas suffisant pour eux. Les compliments, ils n'en avaient jamais fait et Ambre avait fini par se dire que leur comportement était normal, que c'était ainsi qu'un enfant devait être éduqué. Ce devait être son moyen de ne pas virer folle, de ne pas être détruire. Se renforcer, se renfermer, créer les barrières et supprimer les émotions. Tout ça pour survivre à peu près correctement. Tout ça pour se dire que les bleus qu'elle collectait étaient normaux. Que ça faisait partie du quotidien de tout enfant. L'adolescente qu'elle était n'aurait certainement pas supporté la vérité.

Dante avait accepté de sortir les bols et les saladiers, et la jeune fille soupira d'aise avant de s'occuper des différents ingrédients. Les pépites de chocolat, la levure, le sel, la farine, du sucre vanillé, un œuf, du sucre et du beurre. Le tout fut déposé sur la table, mis à part le beurre qu'elle mit au micro-onde pour faire ramolir. La recette défila dans sa mémoire, bien qu'il s'agisse d'une des recettes les plus simples du monde. Littéralement. Pour la rater, il fallait réellement le vouloir. Il n'était pas très doué pour la cuisine, vraiment ? Donc, serait-ce son point faible ? Inconsciemment, elle décida qu'elle se contenterait de lui donner les instructions et il s'occuperait du reste. Il n'y avait pas d'âge pour apprendre, et pour une fois qu'elle pouvait partager sa science sans que cela ne paraisse suspect... Elle hocha la tête à la proposition de Dante et s'occupa rapidement de séparer les ingrédients en les doses qui étaient nécessaires. Histoire d'éviter cette partie à l'italien.

« Alors, ce n'est vraiment pas une recette compliquée. Il suffit simplement de tout mélanger, tu vas pouvoir le faire ! » Une coupure suite à la sonnerie du micro-onde, elle en sortit le bol avec le beurre et le transvasa directement dans le plus grand saladier, qu'elle mit devant Dante avec un fouet. Même plus besoin de parler pour lui faire comprendre qu'il allait s'en occuper. « Maintenant, tu rajoutes l'oeuf et les deux sucres et tu mélanges. Après il faudra incorporer au fur et à mesure la... Farine, le sel et la... Levure, pour finir par les pépites de chocolat ! Puis on aura juste à faire des petits tas ronds de pâtes sur la plaque avant de tout mettre au four pendant une dizaine de minutes. »

Un léger sourire pour ponctuer ses propos alors qu'elle se détourne pour préchauffer le four. Et aussi parce qu'elle se sentait mal que certains mots lui soient venus en italien et non en allemand. Elle revint à ses côtés dans la foulée.

« Tu le fais ? »

Bon, ce n'était peut-être pas la meilleure idée au monde de laisser Dante avec de la farine sous la main. Mais Ambre ne prenait pas en compte ce genre de risques...

©️ 2981 12289 0


HJ:
 

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 324
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Mar 14 Mar - 23:14

Tu la regardes s'affairer, à moitié intéressé, plus fasciné par son efficacité que par la recette elle-même. Tu dois avouer que si de temps en temps tu as observé ta mère en cuisine, c'était bien plus souvent pour chaparder une partie des ingrédients ou de la mixture plutôt que pour aider. Touiller, surveiller le feu, ça, pas de problème. Mais te demander de vérifier si tel aliment est cuit dans le four sans y goûter, tu ne sais pas. Pas plus que tu ne sais comment désosser un poulet ou préparer un pesto ou toutes ces choses-là. Tu dois bien avouer qu'un des éléments de la culture américaine que tu as très vite adopté est le fast-food et que tu n'as jamais autant loué l'inventeur du micro-ondes. Sûr, tu peux te débrouiller pour faire cuire des pâtes, mais la sauce, en général, tu fais les yeux doux à ta mère pour pouvoir en ramener un bocal chez toi – l'avantage de ne vivre qu'à deux heures de chez tes parents – ou, quand tu es vraiment dépité, tu l'achètes déjà toute faite en magasin. Mais rien ne vaut la cuisine de ta mamma, tu dois bien l'admettre. Alors oui, tu es un peu un fils gâté en ce qui concerne la cuisine : tu décores la pizza, tu ne prépares pas la pâte.

Alors, quand Ambre te dit que tu vas pouvoir tout mélanger, tu ne réagis pas au début. Les mots ne parviennent pas jusqu'à ton cerveau, tout occupé que tu étais à fixer le bol de pépites de chocolat (tu es faible et un estomac sur pattes, et alors). Quand tu comprends enfin ce qu'Ambre te veut quand elle s'obstine à te donne du du en expliquant la recette, et surtout, en mettant le saladier directement devant toi, tu ne parviens pas à cacher ton expression mi-effarée, mi-surprise. Toi qui vas cuisiner ? Elle ne t'a pas entendu quand tu as dit que tu n'étais pas doué ? Ou elle n'a pas compris ?

« Scusi ? »

Tu en oublies complètement de parler allemand pour retourner à ton italien natal. C'est preuve du choc subi. Conscient de la tête que tu dois faire et de ton écart face à la langue de Goethe, tu reprends, dans la bonne langue cette fois, d'un ton plus incertain que tu ne le voudrais :

« Hm, je ne pensais pas que ce serait moi qui devrais m'y mettre ? » fais-tu, ne pouvant empêcher ta voix de prendre un ton interrogateur. Pourquoi as-tu l'étrange sensation d'avoir été piégé ?

Bon, ça ne doit pas être si compliqué. Il suffit de tout mélanger dans le bon ordre, pas vrai ? Et les doses ont déjà été faites par Ambre – grazie al cielo – donc tu ne coures pas le risque de mettre trop ou pas assez d'un ingrédient ou un autre. C'est étrangement ce qui t'a toujours fait défaut les rares fois où tu t'es essayé à la cuisine. Trop sec, trop d'eau, préparé en trop grande quantité...apparemment, tu n'es pas doué pour doser. C'est peut-être dû au fait que tu fonctionnes beaucoup à l'approximation et au feeling. Les chiffres, ce n'est vraiment pas pour toi.

Tu pousses un soupir et retrousses tes manches quand Ambre demande si tu t'y mets – heureusement que les parents ne sont pas là, tu es sûr qu'ils fixeraient d'un œil mauvais tes tatouages...ça ne fait pas très chic. Bon, ça ne pourra pas être si catastrophique que ça, pas vrai ? Tu n'as jamais rien brûlé ou cassé jusqu'à présent, juste...préparé de façon pas très optimale. C'est pas la fin du monde.

« C'est toi le prof aujourd'hui, alors ? Sois patiente avec moi, je ne suis vraiment pas très doué. » fais-tu avec un faible sourire, avant de commencer comme instruit par Ambre à rajouter l'oeuf – tu essaies au mieux d'éviter des bouts de coquille mais tu penses en avoir vu au moins un tomber dans le saladier. Oh well. Ça rajoutera du croquant ?

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Ven 17 Mar - 1:27


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Elle avait réussi à étonner Dante. Ce n'était pas son but dans un premier temps, mais elle voulait réellement l'impliquer dans la préparation. Finalement, les moments d'échange avaient toujours été rares dans sa vie, l'obéissance y prenant une place importante en présence de ses géniteurs. Aujourd'hui, ils étaient partis à l'autre bout du pays. Moins de stress dans sa vie d'adolescente. Le retour vers l'italien aurait pu la faire rire, si seulement elle avait su comment le faire. Le ton incertain, les hésitations, tout était risible, adorable dans la réaction de Dante. Et l'adolescente se contenta de le fixer, attendant qu'il ne décide à s'occuper de la mixture. Oui, elle était chiante quand elle s'y mettait, sans même s'en rendre compte. C'était peut-être ça le pire. Elle n'aurait jamais dû obliger l'italien à faire la cuisine s'il n'aimait pas ça. Cette pensée la fit se tendre légèrement à nouveau, et elle était prête à s'excuser quand le jeune homme remonta ses manches, dévoilant par la même occasion des tatouages qu'elle n'avait jamais vu, et qui aurait fait sauter au plafond ses géniteurs. Intriguée, elle ne parvenait pas à détacher son regard des formes dessinées.

Jusqu'à ce que, du coin de l'oeil, elle aperçoive un petit bout de coquille tombé dans le récipient. Avant que le jeune homme ne puisse se mettre à touiller, elle glissa ses doigts pour récupérer le petit morceau et le jeta dans la poubelle. Ses doigts furent rapidement passés sous l'eau froide puis essuyés, et elle se rapprocha de Dante, toujours intriguée par les tatouages. Alors qu'il s'occupait de touiller le tout, elle effleura la peau de son avant-bras du bout des doigts, suivant les formes, avant de se reculer d'un pas précipitamment :

"Ils sont très jolis tes tatouages..."
Ses yeux se décalèrent sur la préparation, ses ongles grattèrent légèrement sa propre joue avant qu'elle aide Dante et verse la farine dans le saladier alors qu'il continuait de mélanger. "Je suis plutôt patiente et tu te débrouilles très bien. D'ailleurs, il restera des pépites de chocolat si tu veux à la fin..."

Il en restait même plus de la moitié du paquet, puisque prendre des tailles normales n'avait pas l'air d'air au goût de ses géniteurs. Le changement de sujet devait être assez maladroit mais Ambre avait plutôt honte de son comportement par rapport aux tatouages... La dose de pépites de chocolat fut rapidement mêlée au tout, après la levure. L'italienne alla retirer la plaque du four, mit celui-ci à préchauffer et revint avec la plaque pour mettre les cookies dedans, sur le papier sulfurisé. Et ramena la farine avec elle. Ses doigts furent rapidement enduits de la poudre et elle laissa Dante en faire de même.

"Tu vois, ce n'était pas très compliqué non ? C'est une recette réellement simple à faire, j'aime bien quand il n'y a personne à la maison..."

Elle attrapa un peu de pâte, entreprit de faire la petite forme ronde, pas trop épaisse, avant de la poser sur le papier sulfurisé. Activité reposante, qui lui permit de se recentrer un peu...

© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 324
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Sam 18 Mar - 23:37

Tout concentré que t'es sur la recette et l'ordre des ingrédients à intégrer dans le mélange – un bout de coquille secouru par Ambre et tes propres indications en allemand pour le vocabulaire manquant de la jeune fille plus tard – tu en as presque oublié que si les parents Del Nero n'ont jamais vu tes tatouages, c'est également le cas d'Ambre. Le contact sur ta peau t'étonne l'espace d'une seconde et tu relèves le regard vers une Ambre qui a tout l'air gênée. Tu sais que les contacts ne sont pas ce qu'elle préfère – tu l'as toujours pensé plus ou moins phobique du toucher – et sa réaction t'étonne. Avant que son explication ne te fasse sourire.

Tes prunelles se perdent sur les motifs géométriques familiers qui ornent tes avants-bras en une succession étrange de cercles, triangles, droites et courbes noires – des dessins épurés qui n'ont de sens que pour toi. Les motifs sont plus colorés et complexes sur tes bras et dans ton dos mais ce n'est certainement ni le lieu ni le moment de les montrer – ni le public, rajoute une petite voix dans ta tête.

« Merci. N'en parle pas à tes parents s'il te plaît, je doute qu'ils apprécieraient de les voir. » Tu fais semblant d'être pensif avant d'ajouter, le ton mi-sérieux : « Je peux toujours faire passer ça pour de l'art, remarque, même si je doute que ça marcherait bien comme excuse. Mes parents n'en sont pas très fans non plus. Ancienne génération d'Italiens, on va dire. » finis-tu avec un haussement d'épaules.

Si le style proche des peintures de la Renaissance et le poème italien qui parcourent ton dos ont plus ou moins acquis la tolérance récalcitrante de ton père, ta mère, elle, n'arrête pas de te dire que tu regretteras ces choix quand tu seras plus âgé. Ce à quoi tu lui réponds en général que tu vis dans le présent et que tu n'as pas encore quatre-vingt ans et que du coup le problème ne se pose pas. Le soupir désespéré qu'elle ne manque pas de pousser à chaque fois est censé te faire réfléchir et arrêter d'encrer ta peau dès tu le peux. Elle n'a toujours pas vu ces derniers tatouages sur tes avant-bras ; elle te dira sans doute que tu aurais dû faire carrière dans les mathématiques si tu aimais tant la géométrie. Ton père a toujours été le plus artiste tandis que ta mère a préféré se concentrer sur l'histoire et le temps, c'est comme ça.

Malgré cette courte interruption, tu finis la recette comme il faut et apparemment sans anicroche, grâce à l'aide d'Ambre. La promesse de cookies et de pépites de chocolat restantes est une bonne motivation pour avancer, tu dois l'avouer. Tu suis les gestes de la jeune fille, la farine et la pâte à cookies entre tes doigts étant une sensation relativement peu familière pour toi. Tu t'en émerveillerais presque comme un gosse. La satisfaction d'avoir fait quelque chose soi-même a quelque chose d'enivrant.

« C'est vrai, mais tu m'as bien aidée. » réponds-tu avec un clin d'oeil. « Ils auraient probablement fini trop secs ou dégoulinants si j'avais dû me débrouiller seul ; doser n'a jamais été mon fort. » expliques-tu, tout en imitant Ambre et déposant des petites boules sur le papier sulfurisé. « C'est vrai que c'est calme, mais c'est pas plus mal. Pas de critique sur un cours peu conventionnel comme ça. » finis-tu avec un sourire en coin.

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Lun 20 Mar - 0:36


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Dante n'avait pas eu l'air dérangé du contact mais Ambre l'était pour deux. Pour elle, un contact n'était pas normal, même si elle en avait envie. Même si elle avait envie de juste faire un câlin à quelqu'un parfois, l'enfant en elle cherchant désespérément un peu de douceur et d'amour. Loin des missions dans lesquelles elle se retrouvait empêtrée, loin des souillures qu'on infligeait à son corps à chaque toucher. Elle n'était qu'une enfant au fond, une enfant qui n'avait jamais réellement vécu comme elle aurait dû le faire.

Mis à part ça, elle était réellement intéressée par les tatouages de l'italien. Elle avait envie de savoir ce qu'ils signifiaient pour lui, s'il en avait d'autres, pourquoi en avoir fait. Puisqu'il avait raison, ses géniteurs n'appréciaient pas les tatouages, et Ambre n'avait jamais eu l'occasion d'en voir d'aussi près. Et que d'un côté... Elle avait toujours eu envie d'en faire, à force de côtoyer les mafias et les gangs de l'est américain. Cependant, il ne fallait pas souiller sa chair claire, qui lui permettait d'introduire tous les galas, toutes les grandes réceptions de la haute société malgré son jeune âge. Pour finir dans les draps d'un des politiques présents cette nuit-là. Créer un scandale, ou simplement le tuer sans attirer l'attention.

Le silence s'était fait alors qu'ils s'étaient mis à faire les tas de pâtes. Ce n'était pas plus mal, cela éviterait d'un côté qu'elle raconte n'importe quoi. Un vague sourire se dessina sur le visage pâle de l'adolescente aux mots de Dante. Elle ne l'avait pas tant aidé que cela et doser était à la portée de n'importe qui, si on prenait le temps de le faire bien sûr... Le rouge lui était un peu monté aux joues, preuve que les compliments, la valorisation, elle ne connaissait pas tant que cela. Une fois la plaque remplie – et malgré un reste de pâte –, Ambre alla se nettoyer les mains avant d'enfourner la plaque. Une petite dizaine de minutes de cuisson avant de pouvoir les déguster. Elle tendit le reste de la préparation à Dante :

"Tiens, tu peux déjà manger ça si tu veux."
Sa main alla trouver le paquet de pépites de chocolat pour le lui offrir aussi. "Et les pépites de chocolat comme promis ! Je t'assure, je n'ai pas fait grand-chose, tu aurais sans aucun souci pu arriver à un tel résultat, j'en suis certaine !"

Il était loin d'être stupide, et il avait l'air de très bien se débrouiller avec ses mains. Le regard d'Ambre s'attarda quelques secondes sur le minuteur lumineux du four, avant de revenir sur Dante, se tordant presque le cou au passage :

"Je préfère ce genre de cours...." Un aveu qu'elle murmura, puis balaya pour poser une autre question : "Et ils signifient quelque chose tes tatouages ? J'aurais bien en avoir un un jour mais en effet, je ne pense pas que mes gé... Mes parents acceptent cela." Secret longuement gardé, jamais évoqué.

© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 324
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Mar 21 Mar - 20:03

Mains lavées et séchées, cookies en train de cuire au four, tout est nickel. Tu fixes Ambre avec incompréhension quand elle te tend le bol avec le reste de mixture qui n'a pas fini au four, par manque de place.

« Ça peut se manger comme ça ? Faut pas absolument que ça cuise ? Ça rend pas malade quand c'est cru ? » demandes-tu, les sourcils froncés.

Non, tu n'as pas l'habitude de faire la cuisine. Et tu as une mère qui t'a toujours frappé avec le dos de la cuillère en bois ou fait fuir à coup de torchon claquant quand tu as tenté de chaparder une préparation pas cuite de la table. Comme quoi c'était mauvais pour toi et que c'était pas mangeable. Alors oui, tu as intégré la notion qu'il fallait attendre que les trucs sortent du four avant de les manger. Peut-être que c'était une façon de te dissuader de ces mauvaises manières en t'apprenant une fausse vérité ? Ce ne serait pas si étonnant. Et d'un coup, tu es en train de resonger aux quinze dernières années de ta vie et les revoir avec un œil neuf. Ah c'est comme ça, hein ? Faudra que t'aies une discussion avec ta mamma la prochaine fois que tu rentres à la maison.

Tu te saisis néanmoins du paquet de pépites de chocolat. Ça, c'est mangeable, t'en es certain. T'as l'impression d'être un goinfre quand t'en verses quelques unes dans ta paume et t'en tends une partie à Ambre.

« Je sais que c'est techniquement à toi mais humor me, tu en veux ? »

Petit retour à l'anglais involontaire. Oups. Au moins c'est mieux que quand avec la fatigue tu commences à mélanger toutes les langues dans une seule conversation. Ou apparemment quand tu parles parfois dans ton sommeil. Paraît que t'es très difficile à suivre dans ces cas-là mais ça a bien fait tripper ceux qui t'ont entendu. Tu dois même avoir une ex qui t'a enregistré parce qu'elle trouvait ça « mignon ». C'était pas très sympa de sa part.

« Peut-être. » concèdes-tu, quand Ambre insiste que tu aurais très bien pu te débrouiller seul. Tu avales quelques pépites. T'es gourmand, et alors. « Tu as plus confiance en mes capacités culinaires que moi-même. Je suis plus... » Tu fais de vagues gestes de main, essayant de trouver l'expression correcte en allemand. « ...axé sur le mental que le manuel. Mon cerveau va trop vite pour mes mains. »

Tu t'appuies contre le plan de travail, te permettant d'adopter une posture plus décontractée. Vous avez déjà cassé plusieurs barrières, n'est-ce pas ? Et y'a pas les parents pour vous critiquer. Alors c'est pas comme si t'allais te faire engueuler parce que t'es pas dos droit sur une chaise.

« Je préfère aussi, crois-moi. C'est parfois...un peu étouffant ici. » Te rendant compte de l'aveu que tu viens de faire, qu'Ambre pourrait potentiellement répéter ces propos à ses parents – même si tu ne le penses pas, mais on ne sait jamais – tu te dépêches d'ajouter : « Ce n'est pas du tout une critique, je précise, je ne suis simplement...pas aussi habitué au luxe et au protocole. »

Tu grimaces intérieurement devant ta bourde. Tu dois pas oublier ta place. T'es un employé ici, tout comme le mec qui astique l'argenterie. Dire du mal de tes patrons, c'est le meilleur moyen de te faire virer. Et ça te ferait un peu mal de dire adieu à ce salaire et à ce boulot.

Quand la discussion vire sur tes tatouages, t'es soulagé. Okay, sujet moins dangereux. Tu tends tes avant-bras pour mieux montrer les dessins. Du bout des doigts, tu suis les motifs sur ton bras gauche.

« C'est une représentation artistique de ce que c'est être humain. La générosité, l'envie, l'amour, la colère, l'espoir, la haine...le bon comme le mauvais. Toute la complexité de la nature humaine. » Avec un sourire sardonique, tu ajoutes : « Ou alors tu peux dire que ce sont juste des formes qui font joli. »

Tes lèvres se pincent en entendant Ambre faire part de son souhait d'avoir un tatouage un jour. Elle a quel âge ? Quinze ans ? Un peu trop jeune pour ça. Même toi t'en voulais pas à cet âge-là. Il vaut peut-être mieux que ce soit toi qui lui expliques la situation que quelqu'un d'autre. Tu t'en voudrais si elle se retrouvait dans un salon de tatouage même pas réglementaire qui lui filerait une infection.

« Attends d'avoir dix-huit ans ? Pas besoin de l'accord de tes parents et c'est totalement légal comme ça. C'est ce que j'ai fait, je sais que les miens n'auraient pas accepté quand j'étais ado. Et puis c'est pas vraiment un truc à prendre à la légère, vu que tu gardes ça à vie, faut bien y réfléchir avant. » Tu l'évalues du regard un instant. Elle doit bien faire une tête en moins que toi. « Faut attendre que t'aies terminé ta croissance aussi, histoire que ton tatouage se déforme pas parce que d'un coup tu as gagné vingt centimètres. » Tu hausses les épaules. « Tu pourrais t'en faire un petit, discret ? Sur la nuque, ça se voit pas à moins que t'attaches tes cheveux, par exemple. Et si tu as envie de tester maintenant, y'a toujours le henné. C'est naturel et ça s'efface au bout d'un moment. »

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Mer 22 Mar - 20:36


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Il n'accepta pas la pâte à cookies, arguant qu'il tomberait malade avec la pâte crue. Ambre haussa les épaules, attrapant une cuillère et profitant que personne ne soit présent pour grignoter le tout. Avec les pépites de chocolat que lui tendaient Dante. Un sourire sur les lèvres, savourant ce petit plaisir. Elle n'avait pas tilté le retour à l'anglais au milieu, cela lui important finalement peu. Et oui, elle avait confiance en ses capacités. Etrangement d'ailleurs, puisque personne n'avait jamais eu confiance en les siennes. Qu'elle puisse le faire sur les autres était étonnant, bien que l'adolescente ne s'en rendait pas compte, trop occupée à manger le reste du plat par pure gourmandise, alors qu'un doux arôme commençait à sortir du four. Elle avait réellement hâte de pouvoir dévorer les cookies. Finalement, au fur et à mesure, elle se détendait, retrouvait un comportement un peu plus enfantin, adolescent, sans forcément le remarquer... Il n'y avait personne pour la regarder, personne pour la juger à part Dante, mais il n'avait pas l'air d'être de ce genre-là. Lui-même cachait des choses à ses employeurs. Il n'irait pas leur raconter que leur enfant avait souri quand même...

Accès sur le mental plus que le manuel... Ambre devait exceller partout, même si ce n'était pas physiquement, humainement possible. Parfois, elle était épuisée, son corps refusait de se mouvoir mais elle continuait. Elle s'y obligeait parce que c'était toujours moins douloureux que les punitions. Et puis, un ordre était un ordre, elle ne devait pas y déroger, qu'importait l'état dans lequel elle était. Voyant Dante s'appuyer sur le plan de travail, elle se décida à s'asseoir sur la grande table de la cuisine. Et non sur une chaise. La remarque suivante l'étonna. Elle ne s'attendait pas à une telle réflexion de la part de l'italien. Il avait toujours semblé si... Si bien intégré dans cette société, dans ce luxe, qu'elle n'aurait jamais cru qu'il puisse se sentir si étouffé, à l'étroit. Ambre, de son côté, s'était tellement habituée à tout cela... Enfin, elle cherchait surtout à éviter les colères de son géniteur. Et de fil en aiguille... Bah, ce monde était le sien. Alors, elle se contenta d'hausser les épaules. La discussion retourna sur les tatouages, au grand bonheur des deux. Dante tendit les bras, montrant avec plus de précision les dessins. Ambre se pencha, observant les détails, les ancrant dans sa mémoire. L'explication la fit vaguement sourire. Elle ne comprenait pas toutes ces subtilités elle... Puis Dante prit un comportement... Différent. Enfin, c'était ainsi qu'elle perçut ses paroles, qu'elle les but, laissant ses jambes se balancer dans le vide. Un coup d'oeil au four, vérifiant qu'il restait encore sept bonnes minutes de cuisson, avant de lui répondre :

« Je n’ai jamais eu de problème en mangeant de la pâte crue. Mais si tu n’en veux pas, je peux la finir. » Saladier tendu, attendant une réaction de la part de l’autre. « Il faudrait avoir confiance en tes capacités. En prenant le temps de préparer des plats de temps en temps ça arrivera vite. »

Ou pas. Enfin, elle devait l’avouer, chez elle, c’était venu « naturellement ». Elle n’avait pas le droit d’échouer donc forcément… Une de ses mains se glissa dans ses cheveux bruns, les ébouriffant légèrement.

« Oh, tu as le droit de le dire. Quand on n’est pas habitué à cette atmosphère, elle doit nous sembler étrange. J’y vis depuis bien trop longtemps pour y faire attention moi… »

Ou alors elle s’en était toujours moquée. Ses pieds continuaient de se balancer dans le vide, comportement plus enfantin que tueuse, plus réel que joué. Sa langue passa sur ses lèvres relativement sèches avant qu’elle ose reprendre la parole :

« J’avoue ne pas tout comprendre… C’est vraiment composé de tout cela un être humain ? » Si tel était le cas, elle ne pouvait plus être considérée comme un être humain. Mais l’avait-elle déjà été une seule fois au cours de sa vie ? Ce n’était pas ce que ses géniteurs cherchaient, donc… Peut-être qu’elle n’était qu’un monstre après tout. « Ils peuvent signifier quelque chose et être jolis. Et j’aime bien tout comprendre. » Tout savoir. Être incollable pour mieux s’adapter à une future situation semblable…

Ses yeux se détachèrent de Dante, se mirent à fixer le vide. Avant qu’elle se reprenne, continue ses propos :

« Je ne pense pas y avoir le droit, même à dix-huit ans… » Silence, avant qu’elle fasse une gaffe. Parce qu’elle avait failli laisser sortir qu’elle se ferait certainement punir violemment si elle essayait. Chose que Dante n’était pas supposé savoir malgré ce qu’il avait déjà vu… « Je ne devrais pas trop grandir à l’avenir. Et je ne prends jamais de décision à la légère. Mais c’était stupide de parler de ça, désolée. »

Son regard fuit à nouveau. Elle parlait trop.

© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 324
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Sam 25 Mar - 21:18

Tu l'observes manger la pâte crue comme on observerait un animal bizarre. Pas de grimace, pas d'hésitation. D'accord, ça n'a pas l'air toxique. Ta mère t'a apparemment menti toutes ces années pour éviter que tu piques ses préparations pas encore enfournées. Cruelle révélation. Tu risques de passer plus de temps dans la cuisine quand tu vas rentrer chez toi.

Tu saisis le saladier avec une seconde d'hésitation et goûtes un bout de cette pâte crue. La texture fond sur ta langue, sucrée et molle. C'est...différent. Ça te fait penser aux glaces au parfum cookie. En moins froid et plus souple. C'est un peu étrange, mais pas mauvais.

« Tu viens de me faire découvrir qu'on m'a menti pendant des années. » réponds-tu une fois ta bouchée expérimentale finie. Tu lui laisses le reste du saladier, tes convictions encore un peu trop ancrées en toi pour le moment. « Je vais probablement être plus présent dans la cuisine chez moi. Peut-être pas pour cuisiner, par contre, ce n'est vraiment pas mon domaine. Je serais capable d'oublier la préparation dans le four. » finis-tu sur un ton amusé.

Tu vois Ambre qui se détend au fur et à mesure de la discussion, qui adopte un comportement plus approprié à quelqu'un de son âge, voire presque enfantin. Tu considères comme une victoire le fait qu'elle se sente suffisamment à l'aise avec toi pour laisser tomber les masques. T'es pas si mauvais prof que ça, on dirait. Ambre semble compréhensive vis-à-vis de ta bourde et tu peux même t'octroyer le droit de dire le fond de ta pensée. Hourra.

« Mes parents voulaient éviter que je devienne un enfant pourri-gâté et prenne tout pour acquis du coup j'ai été éduqué plutôt normalement et pas trop habitué à tout ça. Je connais l'étiquette et je peux m'intégrer sans problèmes, c'est juste...que je ne m'y sens pas totalement à ma place. » offres-tu en guise d'explication. Tu sais qu'avec ton background, on pourrait supposer que tu as plutôt été proche de la haute société, tes parents sont renommés dans leur milieu et ont une fortune certaine. Mais on t'a inculqué des valeurs fondamentales qui n'ont rien à voir avec l'argent et tu en es reconnaissant à ta famille. Manquerait plus que tu sois devenu un de ces types qu'on dirait sorti d'une pub pour parfum, au cerveau formaté et aux sourires faux. Non merci.

Sa question suivante te fait perdre ton sourire l'espace d'une seconde. C'est vraiment composé de tout cela un être humain ? Elle...elle ne sait pas ? Tu es perdu, confus et profondément déboussolé devant cette simple interrogation. Tu ne peux pas te réfugier derrière ton humour coutumier. Mais tu ne vas pas sérieusement lui expliquer la nature humaine ? Elle doit bien...elle doit bien avoir ressenti tout ça à un moment donné, non ? Au moins une partie ? Tu as remarqué les bleus, oui, et sa réticence pour les contacts mais elle doit...elle doit quand même...ce n'est pas possible quand même ?

La simple phrase semble être comme un disque rayé dans ta tête. Tu n'arrives pas à trouver une réponse adéquate et surtout, tu as un mal fou à envisager la possibilité...qu'Ambre dise la vérité. Qu'elle ne sache sincèrement pas que quelqu'un puisse éprouver tout cela. Sa relation avec ses parents est-elle si distante ? Tu as remarqué depuis un moment que l'harmonie dans cette famille est surtout de façade, qu'il n'y a pas de petites phrases ou de petits gestes qui dénotent une familiarité qui doit exister entre membres d'un même groupe. Ils te font l'effet d'un portrait de famille animé : un moment parfait capturé, où tout le monde enfile des vêtements impeccables et des sourires de convenance comme une armure. Le mal est-il bien plus profond que tu le croyais ? Tu la sais, ou plutôt, la devines abusée physiquement par ses parents...mais le mal était mental, psychologique aussi ? N'ont-ils...jamais appris à leur enfant toutes ces valeurs ? Ne l'ont-ils jamais pris dans leurs bras, consolée, félicitée, choyée ? L'idée te rend nauséeux. Où es-tu tombé ?

« On ne ressent pas tout ça à la fois et certaines émotions échappent à certaines personnes mais...oui, en général, un individu est une palette d'émotions, d'expériences. » essaies-tu en une réponse que tu espères diplomatique. Tu n'as pas envie qu'elle ait la sensation que tu la sermonnes ou que quelque chose ne va pas. Mais tu ne sais franchement pas comment aborder cette situation. Tu es étudiant en langues, pas en psychologie.

Elle se fait plus distante, plus sérieuse, d'un coup. Son regard te fuit, tranchant avec l'atmosphère détendue qui régnait encore quelques secondes plus tôt. C'est mauvais signe.

Tu prends une voix plus douce, mais aussi prudente, quand tu lui réponds :

« C'est pas stupide si c'est ce que tu veux. Et tes parents ne seront pas toujours là. Un jour, tu seras adulte et tu pourras faire ce que tu veux de ta vie. Couper les liens est difficile mais parfois nécessaire. »

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]   Lun 27 Mar - 1:38


Sometimes we survive by remembering
I was choking in the crowd, living my brain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown but they never did, ever lived, ebbing and flowing, inhibited, limited, 'till it broke open and it rained down ••• Dante avait fini par tester la pâte, évoquant le fait qu'elle venait de lui faire découvrir quelque chose. Ses épaules se haussèrent dans un mouvement presque naturel, pour une fois... Oublier une préparation dans le four... Elle en était bien incapable. Peut-être parce que son cerveau se souvenait de tout. Etait-ce normal ça d'ailleurs ? Maintenant que l'italien évoquait la possibilité qu'il oublie, cela lui mettait le doute. Et augmenter le doute chez Ambre n'était pas bon. Elle n'était pas prête à comprendre, remarquer cette réalité. Les explications concernant son éducation étaient d'ailleurs plutôt logiques. L'adolescente aussi avait été éduquée dans cette optique-là, mais plutôt pour faire d'elle une personne docile, ne se rebellant pas et ne dévoilant pas de secrets de famille. Elle posa le saladier à côté d'elle, laissa ses doigts se maltraiter entre eux. Qui serait à sa place ici ? A part les chefs de gangs, les diplomates véreux que son géniteur accueillait ou les scientifiques fous qui traînaient avec sa génitrice, cherchant à faire d'elle un cobaye d'autant plus engagé. D'ailleurs, elle ne comprenait pas tout ce qu'ils racontaient, lorsqu'ils évoquaient pouvoirs et autres possibilités surnaturelles. Lorsqu'on la regardait encore plus comme un objet sur lequel on pouvait greffer de nouvelles améliorations. Enfin, si ça pouvait supprimer les douleurs, les souillures et les souvenirs... Elle ne dirait peut-être pas non. Encore faudrait-il qu'elle ait le choix.

Un long silence suivit sa propre question. Ses yeux finirent par se baisser, elle ne sut comment rebondir pour le briser. L'italienne avait dû dire quelque chose qu'il ne fallait pas, elle en était certaine. Et s'il découvrait tout ce qu'il se passait à travers ses mots ? On lui demanderait certainement de le tuer. Ou on la punirait à nouveau, pour lui faire passer l'envie d'être autre chose que l'enfant modèle. Elle tiqua, se tendit un peu plus. La réponse finit par arriver, et l'assomma plus qu'un coup de massue. Ce n'était pas vrai. Ce n'était pas possible. Son esprit refusait cette éventualité et le lui faisait savoir. Rejet violent, peau pâlissant, regard fuyant. Elle était mal à l'aise. Et la suite l'enfonça un peu plus. Ce n'était pas de la faute de Dante, bien au contraire, mais de la sienne. Elle partait sur des sujets douloureux, sur des sujets qui menaçaient de s'effondrer. Elle avait lancé la discussion là-dedans et le regretter. Cependant, il lui fallait répondre, passer outre tout ça pour ne pas que cela paraisse suspect... Sa langue passa sur ses lèvres asséchées :

« Avec un minuteur ça peut éviter de faire brûler quelque chose dans le four non ? Et sinon, oui, tu devrais goûter un peu de tout. » Silence, reprise des mots. « Ce n'est pas une mauvaise chose de parvenir à vivre parmi la population. Ils ont dû faire un bon choix. »

Les mots étaient détachés. Le terme « population » pour désigner les autres, ceux qui n'étaient pas son entourage. Comme si elle leur était supérieure. Alors que d'un côté, c'étaient ses géniteurs qui se considéraient ainsi. Elle, elle n'était qu'une moins que rien. Elle n'était qu'un bout de viande, qu'un robot dont on se servait pour créer des scandales de détournement de mineurs auprès de politiciens un peu trop regardants, pour tuer ceux qui étaient devenus dispensables.

« D'accord, je ne savais pas. »
Précision qu'elle n'aurait pas dû faire, mais dont elle n'avait pas perçu le sous-entendu. « Je ne pense pas que ça arrivera. »

Elle ne pensait pas qu'elle vivrait un jour sans ses géniteurs. Si elle devenait libre, ce serait après sa mort, pas avant. Il n'y avait aucune possibilité que ce soit autrement. Et puis... Elle ne saurait pas vivre seule. Elle n'avait pas appris. Le bip du four coupa la conversation. Répit bienvenue pour l'adolescente, qui quitta sa table et se glissa jusqu'au four. Et quelques mouvements, tout fut éteint, la porte ouverte et... Et Ambre était réellement perturbée par les questions, par les réponses, par les révélations qu'elle en avait oublié la sécurité. Les doigts et la paume à même la plaque brûlante. Il lui fallut bien une bonne seconde avant de comprendre, avant que le tout ne monte à son cerveau. Le contact fut rompu, accusant un recul de plusieurs pas. Elle ne hurlait, ni ne pleurait. Malgré la douleur, les tremblements, rien n'était montré par ses traits. Sans qu'elle ne se rende compte que ce n'était pas normal...

© 2981 12289 0

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sometimes, we survive by remembering |Dante| [RP express]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» PEKIN EXPRESS 2009
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» Inscriptions Express 68 : Fairy Tail
» Partie 68 Express

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fourth Chapter: Around The World :: Around The World :: Flashback-