AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soulcrushers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 949
↳ Points : 322
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
Halsey - Gasoline
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker
↳ Couleur RP : Aucune



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Soulcrushers   Ven 3 Mar - 14:16


« running to stand still »


les Soulcrushers




Il s’agit de simples humains, sans capacités surnaturelles. En dépit du fait qu'ils ne possèdent pas de capacités surnaturelles, les rescapés ont su s’adapter à ce nouveau monde et survivre à cette ère dangereuse. On en retrouve même beaucoup à des postes haut-placés de la Dictature ou de la Résistance. Leur sang devient également une denrée rare depuis récemment. Comme eux, toutes les autres espèces surnaturelles sont mortelles et subissent les affres du vieillissement.

 les rôles disponibles


Priya Gadhavi ; feat Deepika Padukone
Alistair Jenkins ; feat Tom Hiddleston
Halstein Laïn ; feat Xavier Dolan

Rôle libre
Rôle réservé
Rôle pris





Dernière édition par MR BRIGHTSIDE le Mar 20 Mar - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 949
↳ Points : 322
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
Halsey - Gasoline
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker
↳ Couleur RP : Aucune



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Soulcrushers   Ven 3 Mar - 14:17


« I lost my mind, in the city of lights, in the backstreets buildings and the neon lights. When I heard the thunder, I could feel the rain. It's the same to me, just a different name »



Priya Gadhavi
➤prise - libre  - réservée


ft  Deepika Padukone ━ négociable

© Cranberry

↳ Age :
32 ans
↳ Lieu de naissance :
Calcutta, Inde.
↳ Métier :
Responsable évènementiel pour le Gouvernement.
↳ Particularité :
Traumatisée par un accident de la route survenu lorsqu'elle était encore en Inde, elle a développé des névroses qui apparaissent dès qu'elle met un pied dehors.
À son entrée au sein du Gouvernement, les médecins lui diagnostiquent une thrombocytopénie, à savoir, une maladie du sang qui a pour conséquence une quantité bien trop faible de plaquettes, ce qui ne permet pas à son sang de coaguler correctement. Elle risque l'hémorragie quand elle se blesse et ça la rend folle.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Son ambition dévorante n'envisage pas d'autre avenir possible que celui qu'elle imagine. Et le Gouvernement en fait partie. Ils lui ont même promis un vaccin ou un traitement qui guérirait sa maladie. Priya est loin d'être naïve, encore moins stupide. C'est justement pour ça qu'elle se satisfait de sa position actuelle.

futée ▬ charismatique ▬ stratège ▬ méthodique ▬ sarcastique ▬ indépendante ▬ intransigeante ▬ combattive ▬ ambitieuse

la vie c'est comme une boite de chocolat


Priya est née et a grandi dans un bidonville. Élevée dans la pauvreté, elle n'a jamais réellement goûté à la franche insouciance. Ses parents dépassés, elle ne les voit pratiquement jamais. Tous deux enchainent les boulots ingrats, même de nuit. Sa fratrie se serre les coudes pendant ce temps, chacun remplissant sa tâche quotidiennement. Il n'est pas surprenant de les voir tous à tour de rôle lâcher leurs études pour subvenir aux besoins de la famille. Chose que seule Priya se refuse de faire, s'accrochant à ses études pour s'assurer un avenir bien moins ardu. Elle n'est soutenue par personne de sa famille pour ce choix. Bien au contraire. Trop souvent critiquée ou jugée par sa famille, elle devient le vilain petit canard aux rêves trop grands. Son parcours scolaire brillant lui permet l'obtention d'une bourse cependant. Elle s'impose un rythme de vie tellement intense, travail de nuit, études la journée. Elle s'obstine toujours plus au détriment de sa santé. C'est ainsi qu'elle finit par s'effondrer sur la voie publique, se fait écraser par un automobiliste peu attentif. Elle survit de justesse à l'accident et en demeure profondément traumatisée.

Quelques temps plus tard, elle entre en contact avec un recruteur pour une agence de mannequins qui lui vend des rêves tous plus beaux les uns que les autres. Plus beaux que ceux qu'elle a pu imaginer. Convaincue, elle signe le contrat proposé et s'envole directement pour New York, se promettant de revenir sortir sa famille de la misère dès qu'elle en aurait l'occasion. Mais la brune s'est faite bernée, comme d'autres filles, venant de tous les pays. L'agence est fictive et dissimule un réseau de prostitution. Contrainte de coopérer, elle se forge une nouvelle personnalité. Se refusant d'être Priya quand elle partage les draps de ses clients, elle devient une autre. Distance absolument nécessaire à sa survie. N'ayant aucun moyen de se sortir de là, elle s'adapte, change, se métamorphose.

Le réseau finit par être découvert et en partie démantelé lors d'un assaut des forces de l'ordre. Certaines filles parviennent à s'enfuir mais elle, la favorite de ses patrons, est retenue par le bras quand une porte de sortie s'offre à elle. Traînée de force, on la transfère, le réseau s'établit ailleurs. Elle ne parviendra à se tirer de là que lorsque l'Apocalypse frappe et détruit tout sur son passage. Cette occasion là, elle ne la laisse pas passer et se met à courir aussi loin que ses jambes le lui permettent. Elle n'a jamais eu de nouvelles de sa famille restée en Inde et s'en veut profondément d'être partie, d'être partie pour ça. La Nouvelle-Orléans est synonyme de liberté pour la jeune femme et sa détermination ne tardera pas à la faire engager pour le Gouvernement. Durant son premier jour, on lui fait subir toute une batterie de tests psychologiques et médicaux. C'est à ce moment qu'on lui annonce qu'elle souffre d'une maladie du sang que les médecins indiens qui l'ont suivie à l'époque n'ont pas du repérer. Risquant l'hémorragie à chaque coupure, elle devient légèrement névrosée à chaque fois qu'elle met un pied dehors. Une nouvelle problématique avec laquelle elle doit apprendre à vivre. Son traumatisme passé n'aidant en rien à surpasser ses craintes, parfois irrationnelles, elle l'avoue elle-même.
     

     
les copains d'abord

• ITZAL MACARO ; ft juan pablo raba
Peu de temps après l'entrée de Priya au Gouvernement, Itzal est affecté à sa sécurité. Il est présent lors des soirées qu'elle organise, devient son ombre. A l'origine agacée à l'idée d'avoir une nounou collée aux basques, elle se montre hautaine et méprisante avec lui. Il la traite de princesse trop gâtée, elle l'assimile à un gorille sans manières. La violence animale qu'il dégage lui rappelle les hommes qui ont abusé d'elle dans sa jeunesse. Sur la défensive, elle se sent constamment mal à l'aise en sa présence. Ils se détestent alors cordialement, s'adressent le moins possible la parole et frôlent les injures chaque fois qu'ils font des entorses à la règle. Un évènement  change néanmoins la donne. Des résistants attaquent les lieux de sa réception, elle se fait érafler par une balle perdue. Itzal n'hésite pas une seule seconde à risquer sa vie pour la protéger. Les jours suivants, il reste à son chevet de jour comme de nuit à l'hôpital alors que les médecins s'efforcent de contenir l'hémorragie provoquée par la blessure. Il fait preuve d'un dévouement rare avec elle. L'incident signe l'armistice. Elle change de comportement du tout au tout avec lui, et ils finissent par devenir proches. Lorsque des rebelles lui envoient des menaces de mort, il emménage même avec elle. Une amitié entachée d’ambiguïté se noue, mais Priya ne peut s'empêcher de se braquer chaque fois qu'il tente la moindre approche. Les sévices subis durant sa vie passée continuent de la hanter, la rendent difficile à apprivoiser même si des sentiments commencent à naitre entre eux. C'est au moment où il est presque sur le point d'y parvenir qu'il se fait transformer en Daybreaker. Il rentre du Bones avec une atroce morsure de zombie, tremblant de fièvre. Elle veille sur lui à son tour, se prépare au pire. Contre toute attente, il survit. Mais elle sait qu'il ne peut plus continuer à travailler pour le Gouvernement. Qu'il se ferait tuer si qui que ce soit apprenait sa nature. Il refuse de partir et elle est contrainte de lui asséner des mots très durs. Elle le compare à un monstre, utilise tous ses dons de comédienne pour lui faire croire qu'il la répugne profondément. Ce n'est pas totalement faux, sa nouvelle condition fait courir des frissons d'aversion le long de son échine, mais elle aurait pu finir par passer outre pour lui. Elle le blesse à un point extrême et obtient l'effet désiré. Il quitte son domicile et son travail. Ils ne se sont pas revus depuis. Priya tente de se convaincre qu'elle a fait le bon choix pour le protéger. Itzal est trop orgueilleux et abimé pour revenir vers elle. Ils s'efforcent d'oublier le manque, même si la distance les ronge.
     

     

     
les petits trucs en plus


L'avatar est négociable, pour une brune de préférence crédible dans le rôle d'une indienne, par exemple Freida Pinto. L'âge pourra être modifié en conséquence. Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. Le pseudo complet doit être conservé mais un second prénom peut être ajouté.

Itzal à l'antenne : Coucou toi qui t'intéresses à Priya ! Ben voilà, c'est bon, tu n'as plus qu'à t'inscrire, c'est la femme parfaite : classe, mature, le passé plein d'épreuves et les ambitions plein la tête. Et sous toute cette force, la fragilité qui ne demande qu'à être exprimée. Viens, rejoins-nous et on aura plein de trucs à se dire, nous deux, parce que notre lien ne demande qu'à être exploité ! <3

     
© empty gold & Tobias Madsen & Oswald Madsen

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 949
↳ Points : 322
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
Halsey - Gasoline
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker
↳ Couleur RP : Aucune



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Soulcrushers   Ven 3 Mar - 15:23


« We make choices and life has a way of making us pay for them. »


Alistair Jenkins
pris - ➤ libre - réservé


ft Tom Hiddleston - Luke Evans - Sam Heughan ━ négociable

© Shiya

↳ Age :
36 ans
↳ Lieu de naissance :
Alaska
↳ Métier :
Peacekeeper
↳ Particularité :
Ancien alcoolique, il s'efforce de tenir la bouteille éloignée. Il a toujours peur de retomber dans cette addiction. Il porte toujours son alliance malgré le fait qu'il soit veuf depuis maintenant plus de quatre ans. Il dort peu, principalement parce que somnambule, il devient très rapidement un danger pour lui et pour les autres. Il fait souvent des cauchemars épatant de réalisme et fume comme un pompier pour canaliser ses frustrations quotidiennes.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Il sait que ce qu'il fait n'est pas toujours éthiquement correct mais il continue de le soutenir. Sans doute parce que sans ce job, il n'aurait jamais pu rêver se relever après la mort de sa femme. Néanmoins, protéger sa sœur des autorités ne le dérange pas plus que ça, peu importe la nature de ses crimes.

Responsable ▬ Taciturne ▬ Intransigeant ▬ Ecorché ▬ Désabusé ▬ Réaliste ▬ Franc ▬ Agressif ▬ Méticuleux ▬ Désintéressé ▬ Orgueilleux ▬ Perspicace

la vie c'est comme une boite de chocolat


Aîné d'une importante fratrie, il a appris très vite à faire passer le besoin de ses frères et sœurs avant le sien. Devant grandir et vite afin de subvenir aux besoins de sa famille et d'aider ses parents débordés, il a grandit dans une frustration grandissante et un besoin d'évasion important. Passant quasiment du stade enfant à adulte sans transition notoire, délaissant même le lycée avant l'obtention du bac, son adolescence a fini par le rattraper quand âgé de vingt ans, il disjoncte complètement au cours d'un repas. Ses géniteurs lui laissent gérer l’entièreté de la maison jusque-là. La situation financière rétablie, il a longtemps cru que ses parents s'occuperaient davantage de leurs enfants mais la vérité, c'est que l'énergie qu'ils ne dépensent plus à travailler en heures supplémentaires, termine dans d'autres activités davantage égoïstes et ludiques.  Il finit par se disputer violemment avec ses parents, leur reproche leur manque d'attention et surtout leur abandon total du foyer. Il claque la porte sur un coup de tête, excédé d'endurer ce rôle de chef de famille.

Il garde contact avec certains de ses frères et sœurs et s'installe aux États-Unis loin de cet Alaska qu'il exècre. La culpabilité le ronge longtemps mais à chaque fois, quelque chose le retient de se rabibocher réellement avec ses géniteurs. Il reprend ses études, les pousse jusqu'à devenir profiler pour la police. Il bosse la nuit, étudie le jour. Un rythme éreintant qui le stimule pourtant comme jamais. Mais il ne distend pas les soucis familiaux. Il héberge à tour de rôle deux de ses sœurs qu'il doit presque fliquer tant elles sont insouciantes et attirent tous les ennuis à la ronde. Les parents se disputent, ça parle de divorce mais il reste incroyablement détaché. Et puis, le cancer de son père chamboule sa routine. Il revient en Alaska juste à temps pour le voir mourir. Entre sa mère et lui, les choses s'enveniment après l'enterrement. Elle l'accuse de les avoir abandonné et rejette la faute de cette mort sur ses épaules.

Il rentre à New-York, dévasté. Période noire où il se blâme, il se referme complètement sur lui-même. Il remplace lentement la caféine par l'alcool sans s'en apercevoir et survit aux journées de cette façon. Il manque de perdre son job à cause de son comportement violent et déplacé. Il est d'ailleurs retrouvé un jour, au bord d'un pont surplombant une étendue d'eau conséquente, ivre et prêt à se jeter. On le force à suivre une thérapie. C'est comme ça qu'il rencontre Helena, psychologue. Alors qu'ils clôturent sa dernière séance, il l'invite à sortir. Il ne s'attend pas à l'épouser quelques années plus tard. Couple mal assorti mais fonctionnel, ils se complètement et filent une idylle parfaite. Helena le comprend mieux que n'importe qui et l'apaise comme personne. Elle devient son équilibre.

Quelques années plus tard, il travaille pour le FBI et poursuit alors un tueur en série. Ses hypothèses le mènent jusqu'à un homme mais il l'ignore encore. Les menaces pleuvent alors que son enquête évolue vers la bonne personne et jamais, il ne se laisse pas intimidé, sûr de lui, accro à son boulot. Il ne réalise pas alors que le danger plane réellement. Il retrouve Helena assassinée dans leur lit, la gorge ouverte, les yeux exorbités. Des photos entourent le corps, preuve que l'assassin a suivi sa femme durant des mois sans qu'il n'en prenne conscience. Anéanti, il s'acharne pourtant longuement à trouver le meurtrier. Mais la dépression a raison de lui. Il démissionne, retombe dans ses travers et finit par être débauché par le gouvernement pour un boulot quelconque. Au début, il refuse, s'accrochant à sa décadence. Jusqu'au jour où sa plus jeune sœur débarque pour le tirer de cette mauvaise passe, étant elle-même dans les ennuis jusqu'au cou. Métamorphe en fuite, elle a de toute évidence les autorités aux trousses. Il l'héberge sans poser trop de questions et réapprend à vivre peu à peu à son contact, responsable de sa survie. Il décide alors d'accepter l'offre qu'on lui a fait et suit la formation pour devenir Peacekeeper, apprenant à comprendre ce qu'il se passe autour de lui. Familiarisé par ce biais avec les créatures surnaturelles qui peuplent la Nouvelle-Orléans, il tente de rassembler le plus d'informations possibles sur ce qu'il arrive à sa benjamine récemment transformée en métamorphe. Il cherche aussi à la couvrir, discrètement de toutes les façons possibles. Dans un coin de sa tête, il sait que le meurtrier de sa femme court toujours. Souvent, il espère qu'il l'a attrapé sans le savoir. Parfois, il espère qu'il aura encore cette chance. Juste pour le voir crever entre ses mains.

       
les copains d'abord

• RILEY NOTT ; ft emma watson
Il fréquente son bar, depuis quelques temps. Toujours en civil, il ne laisse rien paraître, parce qu'il ne vient pas pour ça. Il ne boit même pas, il teste sa résistance à son addiction passée, qu'il espère refoulée. Il s'assoit au bar, attend quelques minutes avant de commander un verre qu'il ne boit pas. Une routine que Riley a évidemment remarqué. Tout comme l'alliance qu'il porte encore au doigt malgré la solitude évidente qu'il porte comme un fardeau. Un sentiment qu'elle partage alors elle brave son introversion pour finalement lui parler. Riley se révèle être la première personne qu'il trouve intéressante depuis longtemps. Alistair est le premier homme a qui Riley parle de son deuil. Des échanges absolument pas contrôlés mais leurs vécus semblables les rapprochent. Les prochains verres qu'Alistair commande, il les offre à l'américaine qui devient rapidement la nouvelle raison de sa présence dans ce bar. Il lui arrive d'arriver un peu amoché alors la brune le rafistole, lui accordant sa confiance. Riley, empathique, finira même par offrir le plus beau des cadeaux à celui qu'elle ignore Peacekeeper. Une illusion de bien-être, fruit de ces dons qu'elle maîtrise de mieux en mieux, qui comble le vide dans lequel le milicien nageait jusqu'alors. Satisfait, il lui demande de réitérer ce miracle, encore et encore, jour après jour, jusqu'à en devenir accro. Comme une drogue, sa nouvelle addiction. Il développe une grande affection pour la jeune femme, ou plutôt pour les illusions qu'elle lui permet de vivre. La personnification de ce dont il rêve. Riley regrette presque de lui avoir révélé cette capacité en constatant l'obsession dérangeante qu'il a développé à son égard. Elle ne pensait pas en arriver là mais elle a été contrainte d'arrêter les frais, ne supportant pas de voir l'homme sombrer dans la dépendance. Ce n'est pas lui rendre service au final. Il retombe dans ses vieux démons et un matin, Riley le retrouve au bord du coma éthylique devant la porte arrière de son bar. Elle lui porte secours, une fois de plus. Se sent presque coupable de ce qu'il a fait. Elle n'a aucune idée du métier qu'il exerce, ne l'a jamais croisé en uniforme, ne l'a jamais vu dans l'exercice de ses fonctions. Et aura sans aucun doute beaucoup de mal à accepter la vérité, le jour où elle l'apprendra.
• MAISY WEAVER ; ft zooey deschanels
Anciens camarades d'école, ils ont évolué dans les mêmes sphères durant leur enfance et leur adolescence. D'école en école, ils ont appris à se détester et puis à s'apprécier, ils se sont vus évoluer de loin. Alistair, plus âgé de quatre ans, a toujours attiré l'attention de Maisy. Elle en a été profondément amoureuse dès ses dix ans et son admiration pour Alistair n'a pas eu de cesse croître. Malheureusement, il quitte l'Alaska bien avant qu'elle en ait elle-même l'occasion. Maisy ne l'a jamais oublié. Il y revient quelques temps plus tard alors qu'elle est assez âgée pour assumer ses sentiments. Alistair souffre du deuil récent et frais de son père à cette période. Vulnérable et brisé, il n'est pas difficile à convaincre. Maisy ne lui dit pas ce qu'elle ressent, elle se contente de l'approcher et de flirter avec lui. Ils ont une courte aventure qui se solde par le départ précipité d'Alistair qui ne la prévient même pas. Vexée par ce comportement, elle le maudira de toutes ses forces ayant pourtant vécu avec lui, un rêve éveillé quand lui se noyait dans son cauchemar familial. Maisy a été pourtant un vrai réconfort pour Alistair même s'il ne lui a jamais dit. Quand elle l'a retrouvé à New-York au hasard de ses rencontres, elle l'a vu marié. Sa jalousie a été si vive qu'elle s'est montrée odieuse avec lui. Plus récemment, ils se sont retrouvés à bosser pour le gouvernement tous les deux. Et elle ne l'a pas reconnu. Cet homme brisé l'interpelle toujours malgré la rancune encore tenace. Alors elle le déteste pour la forme mais éprouve toujours des sentiments forts pour lui, c'en est presque désespérant. Alistair n'a pas conscience de cette idéalisation qu'elle lui a toujours porté, il est toujours mal à l'aise en sa présence pour la simple et bonne raison qu'il s'est mal comporté avec elle. Il a toujours jugé que Maisy était bien trop bien pour lui et cela semble d'autant plus vrai actuellement. Il n'a au fond jamais rien ressenti d'autre qu'une profonde amitié pour elle mais il ne voulait pas la blesser. Désormais, il se contente de faire profil bas avec elle. Surtout quand Maisy le traite comme le dernier des cons. Il ne se permet pas de répliquer. Après tout, il a mérité son mépris. Il n'a jamais voulu la blesser cependant et essaie de se rattraper comme il peut, nourrissant davantage la colère et l'affection de la jeune femme par ses gestes.
• KENNETH ZARAN ; ft colin o'donoghue
Peacekeeper et Shadowhunter. La relation entre les deux hommes se résumait à plusieurs collaborations forcées, teintées de froideur bien qu'efficaces. Cette relation purement professionnelle aurait pu en rester là. Sauf qu'un jour, Kenneth intercepte la soeur d'Alistair, jeune femme rebelle accusée de vol à l'étalage. Il fait immédiatement le lien entre la soeur et le frère, comprend qu'elle a de plus gros ennuis que ça. Son comportement et sa détresse font très vite comprendre au shadowhunter qu'elle a tout intérêt à disparaitre vite. Il paie lui-même le butin qu'elle a ravi, prenant pitié de sa situation, discute un peu avec elle avant de la ramener à Alistair. Profondément reconnaissant, Alistair tient à remercier Kenneth dans les formes. Une amitié voit alors le jour entre les deux hommes, une profonde loyauté les lie désormais. Kenneth s'interroge toujours sur le passif de la soeur d'Alistair cependant et se demande ce qu'il tait à son tour en l'aidant à protéger ce secret.
• MOÏRA EVERETT ; ft jessica chastain
Alistair est le peacekeeper un peu trop entreprenant qui a des doutes sur ses activités depuis le début. Le maintenir à distance du Bones a demandé beaucoup d'efforts à Moïra. Elle a usé et abusé de toutes ses ruses mais elle ne l'a jamais tout à fait convaincu. Ses faux sourires et sa courtoisie tapent clairement sur le système du milicien. Il a tenté d'obtenir plusieurs mandats à l'encontre de Moïra mais en vain. Il faut dire qu'elle possède encore des appuis au gouvernement qui joue en sa faveur. Il n'a donc vu que la librairie mais n'a pu fouiller autre chose que les étagères de livres sous le regard patient et tout à fait bienveillant de sa propriétaire. Moïra s'amuse de ses échecs et de sa frustration. Elle s'est même mise à le séduire juste pour voir. Si cela peut aider à le détourner de son but après tout pourquoi s'en priver ? Surtout qu'il est loin d'être repoussant. Contre toute attente, Alistair s'est mis à rentrer dans son jeu croyant y voir également une façon d'atteindre son propre objectif. Ils sont devenus amants à force de jouer avec ce feu mais aucun d'eux ne perd son but de vue. Elle fera tout pour l'éloigner de ses activités et il fera tout pour y mettre son nez. Relation malsaine et tout aussi stimulante. Alistair fait tout pour que leur petite aventure se termine chez elle, fouille dans ses tiroirs dès qu'elle a le dos tourné. Moïra s'amuse à placer de faux indices un peu partout et se régale de le voir faire fausse route. Ils ignorent jusqu'où ils iront pour obtenir ce qu'ils cherchent mais en attendant, leurs petits arrangements les satisfont très bien.
       

       

       
les petits trucs en plus


       
L'avatar est totalement négociable. Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. Le pseudo complet doit être conservé mais un 2nd prénom peut être ajouté.

Riley à l'antenne :Hey ! Ali, c'est LE beau gosse torturé du forum pour qui toutes les filles craqueront (Riley, la première). Si tu te laisses séduire par lui, tu auras la queue dans ta fiche de liens, avec en premier lieu ma petite sorcière, qui doit avoir un sérieuse discussion avec môsieur. Honnêtement, il y a moyen de faire des choses extraordinaires avec ce duo d'âmes écorchées. N'hésite plus, on l'attend !

Kenneth à l'antenne : Bonjour ô toi dont l'attention a été attirée par Alistair ! Ce personnage est un lien important pour le mien et je n'attends qu'une chose : avoir l'occasion de le développer et de le jouer. Je pense que tout le monde est du même avis que moi, tu es très attendu. Tu seras très bien accueilli ici (crois-en mon expérience) et tu seras le bienvenue si tu cèdes à la tentation ! Avouons-le, Alistair est un personnage plein de nuances et de liens qui rendent son passé, son présent et son futur fort intéressants et je suis sûr que tu adoreras exploiter toutes les opportunités de rps qu'il t'offre ! Allez, ne te fais pas désirer et fonce, enregistre-toi !

Maisy à l'antenne : Coucou à toi, jeune fifrelin qui semble intéressé par notre Prince Ali national ! Comment te dire à quel point j’ai envie de voir ce personnage joué ? J’ai un demi milliards d’idée de rp en tête pour lui et Maisy, douze mille idées de réconciliation et d’engueulades et environ autant d’idée de rp barré à faire ! Tout ce que je peux te dire, c’est que si tu nous rejoins, tu auras des liens en pagailles avec plein de gens trop doué et en pluuuus, tu auras TOUJOURS un rp avec moi, parce que j’adoooore ce perso et le lien qu’ils ont lui et Maisy ♥️ ! Ma boite mp te sera toujours ouverte et je t’attends vraiment avec impatience et je t’aime déjà tout plein ♥️ !



© Oswald E. Madsen & empty gold



Dernière édition par MR BRIGHTSIDE le Mar 20 Mar - 15:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 949
↳ Points : 322
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
Halsey - Gasoline
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker
↳ Couleur RP : Aucune



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Soulcrushers   Ven 3 Mar - 22:02


« Don't waste your time looking back, you're not going that way. »



Halstein Läin
➤pris -   libre - réservé


ft Xavier Dolan ━ négociable

©️ DΛNDELION

↳ Age :
24 ans
↳ Lieu de naissance :
Inari, Laponie Finlandaise
↳ Métier :
Shadowhunter
↳ Particularité :
Insomniaque. Depuis qu'il a été victime de cet enlèvement raté, Halstein a le sommeil troublé de cauchemars sans queue ni tête. Un désordre qui le tétanise, le fout en rogne et le pousse parfois à passer la nuit les yeux grands ouverts, assis sur son lit.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Le rebelle qui n'a jamais aimé les codes et les lois. Le sale gosse qui n'en fait qu'à sa tête clamera aujourd'hui haut et fort qu'il est un pro-Gouvernement. Il le sert, parce que ça l'éclate de rendre la justice en usant de cette violence qui est devenue sa meilleure amie au fil du temps. Il se contrefout de savoir si ce que font ses supérieurs, c'est bien ou pas. Ca ne le regarde pas de toute façon, du moment qu'on lui file de quoi s'amuser, ça lui convient.

impulsif ▬ violent ▬ menteur ▬ enjôleur ▬ borné ▬ tête brûlée ▬ possessif ▬ obsessionnel ▬ troublé ▬ jaloux ▬ paumé

la vie c'est comme une boite de chocolat


On dit que les traumatismes chez l’enfant engendrent des attitudes à risque. Un comportement violent, une aversion pour les règles, le besoin constant de se mettre en avant qu’importe les conséquences. A bien y regarder, Halstein est l’illustration même de ce dérèglement post-traumatique. Il a conscience qu’un truc louche lui est arrivé quand il était môme, mais ne sait plus quoi. Trop jeune pour se rappeler qu’à l’âge de deux ans, il a failli être enlevé par des forains mal intentionnés lors d’un week-end en famille. Petit gueulard qui a alerté tout le parc, forçant ses ravisseurs à le laisser sur place sans réfléchir. Il a sauvé sa vie en ouvrant sa gueule, mais n’a malheureusement pas réussi à sauver celle de sa sœur aînée. Dans sa tête, il est fils unique, ne s’imagine même pas que ses parents ont pu avoir une autre gamine avant lui. Pas possible, quand on sait qu’ils ont divorcés quand il était encore gamin. C’est peut-être aussi pour ça, qu’il a sale caractère. Parce que sa mère n’a pas été capable de l’éduquer, dépassée par cette boule de nerfs et de haine, elle a laissé faire. Au point de se sentir écrasée par son propre fils quand il a commencé sa crise d’adolescence. Petit merdeux choyé, couvé à l’excès par la mère paumée, quitte à causer des engueulades folles entre la génitrice et le beau-père. Et ça l’amusait, de mettre en rogne le bonhomme, alors il a continué. A tout fait pour s’agripper à sa mère et à se la garder pour lui. Un nouveau divorce est prononcé et la mère quitte la Norvège, impose un océan entre son ancien mari et son fils.

L’affreux môme s’assagit, calmé par la présence de sa mère, juste pour lui, rien qu’à lui, comme il le voulait depuis le début. Le long fleuve tranquille de sa vie poursuit son court, les vagues venant de temps en temps frapper à la porte de la mère dépassée, quand Halstein sèche les cours ou menace son prof d’histoire avec une lame de rasoir. Le petit rebelle qui abandonne l’école et ne se donne pas la peine d’aller à l’université, il s’en fout. Sa vie de zoneur continue, perdue entre les volutes des joints qu’il se roule avec application tous les matins et des petits délits qu’il commet pour se remplir les poches. Escroc, voleur, petite frappe, on l’affuble de tous les noms et il adore ça. Qu’on parle de lui, même sans le connaître, que sa réputation se fasse doucement et qu’au final, son nom apparaisse de temps en temps dans les faits divers des journaux locaux.

La célébrité qui va causer plus de soucis que prévu quand la mère viendra à tomber sur les coupures de journaux et lire de ses petits yeux maternels les exploits de son fils. Elle en devient malade et son état se dégrade à une vitesse folle. Peu de temps avant que le monde ne bascule, la génitrice rend son dernier souffle, laissant le rejeton seul avec sa peine et sa colère. Rongé par son chagrin, le sale gosse refait surface et il accable le monde de l’avoir rendu orphelin. Dictature mise en place, il se fait arrêter par la milice et évite de près la prison, voire pire. Son sale caractère lui sauve la mise, la répartie à trancher au couteau, c’est surtout la violence qu’il retient qui attire l’œil des recruteurs. Le Gouvernement ferme les yeux sur les anciens délits de sa nouvelle recrue de choix, le potentiel planqué sous le sale caractère. Ils ont tenté de le mater sans vraiment y parvenir, acceptant en dernier recours de faire avec les sautes d’humeurs et l’impétuosité lorsque les résultats pointèrent le bout de leur nez. Halstein, l’orphelin fils unique, le délinquant devenu Shadowhunter. Ce rôle qu’il adore et qui lui permet de faire parler sa douleur sans prendre le risque de se faire exiler ou de crever la gueule ouverte dans une arène. Jeune et pourtant avec une réputation qui lui colle déjà à la peau, les murmures qu’il fait courir sur son passage et les collègues qui semblent ne pas savoir comment s’y prendre avec lui. Il est lancé, et ne semble pas près de s’arrêter, sans attaches, il n’a aucune raison de le faire, tant qu’il y aura des éléments perturbateurs en ville, il se fera un plaisir de les remettre en place.
     

     
les copains d'abord

• SIGRID K. LÄIN ; ft rose leslie
Il était le petit frère qu'elle devait protéger. Ce petit être aussi silencieux qu'elle pouvait être bavarde. En grande sœur digne de ce nom, Sigrid a pris son rôle très au sérieux dès l'instant où elle a posé les yeux sur Halstein. Entichée de ce bambin qui agrippait ses cheveux de feu tout en s'endormant dans ses bras. Aucune jalousie, seulement la fierté d'avoir une responsabilité, quelqu'un pour partager un lien que rien ne pourrait détruire. Sauf peut-être la curiosité enfantine. Les petites mains qui se tiennent et se défont lorsque des bras les attrapent elle et lui au détour d'un stand de fête foraine. Son rôle d'aînée qui éclate en mille morceaux alors que la rouquine tente, du haut de ses huit ans, de sauver son frère des griffes qui les meurtrissent. Halstein s'en charge seul, ses cris et ses pleurs poussant les ravisseurs à l'abandonner sur place. Première véritable manifestation de cette voix d'ordinaire silencieuse, c'est là le dernier souvenir que Sigrid emporte de son frère. On l'a obligé à oublier. Renier sa famille, ignorer ces liens qui la retenaient à ces êtres laissés derrière. Alors, quand des années plus tard, sa route recroise à nouveau celle de ce frère oublié, l'évidence la heurte. Elle n'est pas Kaylin, et cet homme qui lutte pour sa vie sous ce chapiteau sanglant qu'elle appelle 'maison', n'est pas un simple inconnu. Depuis ce jour, la finlandaise brûle de le retrouver. De le côtoyer pour renouer avec ce passé qui lui fait défaut. Ils se sont croisés, brièvement. Par un hasard que la rousse tente de forcer, tant elle est persuadée qu'il parviendra à combler ce vide qui lui creuse le cœur. Halstein est tout autant troublé. Il voit une familiarité déroutante en elle, sans pouvoir s'expliquer le phénomène. Et ce constat le dérange, le gêne et le pousse à se montrer méfiant. A éviter cette femme qui l'intrigue autant qu'elle le met mal à l'aise. Il s'est senti avec un morceau de lui manquant toute sa vie, il peine juste à réaliser qu'il pourrait s'agir d'elle, le dernier maillon de sa famille dissolue.
• ASHLEY NOTT ; ft oscar isaac
Ils n'avaient rien pour se rencontrer. L'emmerdeur turbulent et le spécialiste en robotique reclus dans son labo. Pas grand chose en commun si ce n'est leur employeur, et le vol de quelques prototypes inachevés dans le labo ultra-sécurisé d'Ashley. Chargé de s'occuper de l'enquête, Halstein a traîné son caractère de merde et sa turbulence dans les affaires du technicien quitte à lui irriter les nerfs au passage. Contrains de cohabiter le temps de l'enquête, ils pensaient pouvoir se quitter une fois celle là terminée et ne plus s'adresser la parole. C'est Ashley qui a cédé le premier, terrassé par l'attraction exercée par le petit merdeux et sa présence permanente. Ils sont devenus amants, le temps de quelques étreintes fauves et passionnées. L'idylle qui démarre et se heurte finalement aux barrières érigées par le cadet. Halstein qui rejette en bloc ce truc qui se passe entre lui et Ashley, cette attirance sale qui le perturbe et lui donne envie de cogner. Il a laissé parler ses poings lors de leur dernière incartade, démolissant dans les règles la trogne de son amant passager pour ne pas avoir à faire face à cette faiblesse qui le ronge. Ils s'évitent depuis, malgré l'irrésistible envie de se retrouver à nouveau, et cette enquête qui piétine depuis que Halstein s'oblige à ne plus venir traîner sur le terrain.
     

     

     
les petits trucs en plus


     
L'avatar est totalement négociable, nous avions aussi pensé à Cameron Monaghan, Alexander Ludwig ou encore Ash Stymest par exemple. Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. L'âge, par contre, ne pourra pas être modifié. Le pseudo complet doit être conservé mais un 2nd prénom peut être ajouté.

Sigrid à l'antenne : Regardez mon frangin comme il est beau ! Il est beau mon frangin ! Prenez mon frérot ! C'est les soldes, c'est cadeau ! *se reprend* plus sérieusement ..
Aloha à toi qui est arrivé(e) jusque là ! Hal' est un perso haut en couleur comme on les aime, un sale gosse terriblement attachant qui te permettra sans aucun doute de t'éclater dans des rp bien barrés. Je te promets dès ton arrivée des rp de retrouvailles en bonne et due forme, des hauts et des bas, des repas de famille le dimanche et des baffes comme seule une grande sœur peut les donner xD (quoi, comment ça t'en veut pas ?) Allez, ne résiste pas plus longtemps, et rejoins-nous ♥️

     
© Leslie MacLean

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Soulcrushers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soulcrushers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: The Reaping :: Prédéfinis-