AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hellraisers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 874
↳ Points : 293
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Hellraisers   Ven 3 Mar - 20:11


« Sympathy for the Devil »


les hellraisers




Un démon incrusté dans la chair, esprit maléfique faisant naître des pulsions meurtrières chez son hôte. Une lutte perpétuelle pour retrouver un plein et entier contrôle de son être. Les Hellraisers sont possédés par un parasite venu tout droit des géhennes. Les miroirs leur reflètent leur nature profonde, la créature immonde et répugnante en laquelle ils se sont transformés. Capables de manipuler les émotions autant que de détecter les mensonges, leurs dons en ont fait des séducteurs innés. D’autres capacités sont bien plus sordides. Ils peuvent en effet vous nécroser les chairs d’un simple contact ou contrôler votre hémoglobine à leur guise. Ces êtres singuliers sont le résultat du sort raté jeté par des Nighkeepers en août 2015.

 les rôles disponibles


Ashley Nott ; feat Oscar Isaac
Moïra Everett ; feat Jessica Chastain
Sigrid K. Laïn ; feat Rose Leslie
Joshua Bates ; feat Evan Peters
Niklas Ivanov ; feat Mads Mikkelsen


Rôle libre
Rôle réservé
Rôle pris





Dernière édition par MR BRIGHTSIDE le Mar 4 Juil - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 874
↳ Points : 293
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hellraisers   Ven 3 Mar - 20:14


« You can't play God without being acquainted with the devil. »



Ashley Nott
pris - ➤ libre - réservé


ft Oscar Isaac - Diego Luna - Jake Gyllenhaal ━ négociable

© LΛZΛRE - © Shiya


↳ Age :
38 ans
↳ Lieu de naissance :
La Nouvelle-Orléans, Louisiane.
↳ Métier :
Ingénieur en robotique pour le Gouvernement.
↳ Particularité :
 Insomniaque de nature, Ashley passe la grande majorité de son temps à bidouiller sur des nouvelles inventions, dans l'austérité et la solitude de son laboratoire. Le temps ne semble pas avancer lorsqu'il s'adonne à ses idées, et il lui arrive très souvent d'y passer ses nuits, sans dormir le moindrement. Ses nuits ne dépassent que très rarement les quatre heures de sommeil ; dans cette optique, c'est davantage un adapte des siestes. Cependant, malgré ses nuits extrêmement courtes, Ashley sait faire preuve d'une capacité de concentration assez exceptionnelle qui se traduit assez bien dans son travail.
↳ Avis sur le Gouvernement :
 Loin d'être un résistant de nature, il se range du côté du Gouvernement, dont il n'approuve, malgré tout, pas toujours les méthodes et les valeurs. Cependant, il a espoir qu'en servant sous ce dernier, il trouvera un membre de sa famille, notamment via les systèmes caméras dont il est essentiellement le créateur. C'est un mal pour bien, un moyen comme un autre d'arriver à une fin. Au sein du Gouvernement, il dispose des meilleures ressources possibles pour retrouver ses frères et sœurs, et il est prêt à jouer le jeu si cela est nécessaire.

calme ▬ moqueur ▬ ingénieux ▬ énigmatique ▬ meurtri ▬ cultivé ▬ instable ▬ mélancolique ▬ charmeur ▬ travailleur

la vie c'est comme une boite de chocolat


On s’attend à voir débarquer une petite chose mignonne et un brin fragile quand son nom résonne dans les oreilles. La petite fleur qui bourgeonne et que l’on doit entretenir pour qu’elle ne s’abîme pas. Manque de bol, le féminin du prénom n’est qu’une belle blague pour cacher la jolie gueule qui l’accompagne. Ashley, plus communément connu sous le nom d’Ash. Le fils de rien, l’aîné d’un troupeau de marmots qu’il se retrouve à devoir éduquer seul. Parent de substituions quand les deux originaux ne sont qu’un ramassis de déchets, la mère frivole et agrippée à la bouteille, et le père toxico au pognon plus proche du sans-abri que de l’homme digne d’honneur. Ashley assume son rôle, prend soin de sa fratrie et de cette marmaille qui au fil des années devient un peu la sienne, jusqu’à en oublier de vivre. Sans diplôme, il a arrêté l’école avant l’heure pour se trouver des petits boulots pas très lucratifs mais suffisant pour faire tourner la machine de sa vie. Eternel solitaire passant ses instants de liberté le nez dans ses livres, adepte des siestes sur la machine à laver tant les heures de sommeil manquent, au bout du rouleau face à ce marathon quotidien. Ashley développe l’idée folle de se trouver un remplaçant, de puiser dans les vieux jouets cassés par la force brute de ses frangins pour se façonner un compagnon de tâches ménagères. Le premier prototype lui prend des années, l’assemblage branlant tout juste capable de faire cuire un œuf au plat comme il le faudrait mais pour un gamin qui n’a jamais rien eu de potable dans sa vie, c’est une victoire. Acharné, l’unique prototype deviendra une série de numéro, de créations visant à réparer les problèmes de la version précédente jusqu’à trouver le bon équilibre. La machine parfaite qui lui permet de passer la première nuit complète de toute sa vie alors qu’il flirte gentiment avec la trentaine.

Il doit sa reconversion professionnelle à la langue trop pendue de sa plus jeune sœur. Trop fière de son frère pour garder pour elle le fruit de ses années de travail, la gamine raconte leur drôle de vie à qui veut l’entendre. Jusqu’à attirer l’attention des bonnes personnes, des types en costumes hors de prix qui viennent un soir frapper à la porte de la maison miteuse près du bayou pour offrir un siège dans un bureau rutilant à Ashley. Le refus dans un claquement de porte bien sentit, et l’aide mécanique est débranchée dans la nuit, rangée dans un placard à côté des balais et des serpillères. Son monde a continué à tourner tranquillement, jusqu’au jour où tout a basculé pour la première fois. Epargnés par les changements de climat, préservés de l’horreur les premiers temps, les membres de la petite famille finissent pourtant par être atteint par la venue au pouvoir du nouveau Gouvernement. La tyrannie divise la famille, l’exode de la population vers la Nouvelle-Orléans achève de bousiller le petit monde d’Ashley. A la tête d’une fratrie, il se retrouve seul, paumé dans une ville qu’il connait depuis son enfance mais qui lui semble affreusement étrangère et hostile. C’est sa solitude qui va lui faire pousser la porte des locaux du Gouvernement, des morceaux de sa création gravés sur un CD dont il ne reverra jamais la couleur. Brillant ingénieur en robotique, il se retrouve à mettre son talent au service des puissants, alimentant la ville en joujoux haute technologie pour mieux surveiller les habitants. En servant le Gouvernement, il a l’espoir fou de pouvoir trouver au gré d’une caméra fraîchement posée, un membre disparu de sa famille.

     

     
les copains d'abord

• RILEY NOTT ; ft emma watson
Petite fille indépendante, Riley n'a jamais vraiment remarqué la présence permanente de son grand frère. Chef de fratrie, Ashley a toujours veillé sur sa cadette avec attention sans pour autant chercher à la contenir, la brider et empiéter sur son besoin de liberté. Jusqu'au jour où Riley a bien faillit se noyer dans un marécage du bayou. C'est Ashley, toujours aux aguets qui s'est précipité pour la sortir de la vase qui lui bouchait déjà les poumons. Depuis ce jour, Riley n'a plus jamais quitté son aîné, devenant son ombre, ils ont développé une complicité sans faille. L'assistante du magicien mécanique, l'encourageant dans ses moments les plus sombres, un duo inséparable. C'est elle, adolescente pipelette, qui provoque sans vraiment le chercher la toute première tentative de recrutement du Gouvernement pour son frère, qui décide pourtant de la décliner avec force. Riley assiste, impuissante, à la déception de son frère et ne trouve pas les mots pour le remettre sur les rails. Quand l'Apocalypse frappe, la famille est dispersée, ils se perdent mutuellement dans la foule et Riley ne reverra plus son frère qui cède et rejoint les rangs du Gouvernement. Elle parvient à se construire une vie sans son aîné, se fiance, s'engage dans la résistance. Mais ce nouvel épanouissement fragile ne tiendra pas longtemps. Le fiancé de Riley est tué lors d'une opération de résistance qui tourne mal, touché par une toute nouvelle arme tout droit sortie des laboratoires du Gouvernement et dont les rebelles n'avaient pas entendu parler. L'américaine est brisée, se retranche sur elle même et se tient pour responsable de la mort de son fiancé. Ce qu'elle ignore, c'est que c'est ce n'est autre que son frère qui est à l'origine de cette arme, qu'il a assisté à la scène depuis son bureau grâce à des caméras dissimulées un peu partout. La joie de revoir sa petite sœur a bien vite disparue quand il l'a vue genoux à terre à hurler la mort de celui qu'elle aime. Il a perdu une part de lui aussi, ce jour-là, et s'en veut terriblement. Il ne pourra certainement jamais se le pardonner mais il s'est fait la promesse de reprendre contact avec sa cadette. D'essayer, au moins essayer, de la sortir du piège dans lequel elle s'est engouffrée.
• HALSTEIN LAÏN ; ft jack o'connell
Ils n'avaient rien pour se rencontrer. L'emmerdeur turbulent et le spécialiste en robotique reclus dans son labo. Pas grand chose en commun si ce n'est leur employeur, et le vol de quelques prototypes inachevés dans le labo ultra-sécurisé d'Ashley. Chargé de s'occuper de l'enquête, Halstein a traîné son caractère de merde et sa turbulence dans les affaires du technicien quitte à lui irriter les nerfs au passage. Contrains de cohabiter le temps de l'enquête, ils pensaient pouvoir se quitter une fois celle là terminée et ne plus s'adresser la parole. C'est Ashley qui a cédé le premier, terrassé par l'attraction exercée par le petit merdeux et sa présence permanente. Ils sont devenus amants, le temps de quelques étreintes fauves et passionnées. L'idylle qui démarre et se heurte finalement aux barrières érigées par le cadet. Halstein qui rejette en bloc ce truc qui se passe entre lui et Ashley, cette attirance sale qui le perturbe et lui donne envie de cogner. Il a laissé parler ses poings lors de leur dernière incartade, démolissant dans les règles la trogne de son amant passager pour ne pas avoir à faire face à cette faiblesse qui le ronge. Ils s'évitent depuis, malgré l'irrésistible envie de se retrouver à nouveau, et cette enquête qui piétine depuis que Halstein s'oblige à ne plus venir traîner sur le terrain.
• REGAN FAULKNER ; ft eddie redmayne
C'est à une soirée organisée par le Gouvernement qu'ils se parlent pour la première fois. Au bras d'une femme plus âgée, qui se pavane avec le beau roux comme on exhiberait un trophée. Il l'avait déjà remarqué, à d'autres évènements imposés, avec des partenaires souvent différents. La preuve flamboyante que la Prohibition n'est pas toujours respectée par les puissants eux-mêmes. Il ne peut pas nier qu'il l'a désiré comme tous les autres vautours. Le prostitué a engagé la conversation avec lui ce soir-là, voyant que l'ingénieur en robotique détestait ce genre de réception autant que lui. Plus à l'aise avec ses machines qu'avec les gens. C'est après sa dernière violente altercation avec Halstein qu'il a fini par céder à ses charmes. Occupé à noyer son amertume dans de l'alcool fort, Regan a profité de l'opportunité pour en faire son client. Là où le jeune finlandais le meurtrit et le détruit constamment, le rouquin parvient à panser temporairement ses plaies. A lui faire oublier dans des étreintes brûlantes le mélange de haine et de passion qui lui ravage les tripes. Il ne ressent aucun sentiment pour lui, mais l'utilise comme placebo lorsque le manque de l'autre se fait trop ressentir. Un moyen de conserver sa fierté intacte en évitant de retourner vers le milicien hargneux. Il lui fait confiance, va parfois jusqu'à baisser sa garde en se confiant notamment sur ses travaux en cours. Ne ménageant pas ses efforts, le résistant utilise autant qu'il peut son amant pour glaner des informations précieuses. Sa compagnie lui est bien plus plaisante que celle de la plupart de ses clients, mais il n'en oublie pour autant jamais son objectif. A terme, il aimerait peut être le recruter, certain que ses talents d'ingénieur pourraient être très utiles à la Résistance. Méfiant, il sait toutefois qu'Ashley est encore très loin du stade où il pourrait retourner sa veste.
• GABRIEL BELMONTE ; ft jeffrey dean morgan
Désireux de faire mûrir son opinion envers le Gouvernement susceptible d’accueillir sa communauté, Gabriel cherche à entrer officieusement en contact avec un proche des hauts placés qui semblent prêts à leur proposer un marché. C'est sur Ashley qu'il jette son dévolu, devinant ses fonctions au sein de l'autorité en place. Grâce à lui, il entend bien récolter assez d'informations pour se forger un avis construit et définitif sur leurs hôtes. Bien décidé à négocier un tout autre pacte pour lui et Aritza, leur réservant une place de choix le moment venu et leur permettant d'échapper à la communauté. Mais pas question de se jeter dans la gueule du loup sans précaution et c'est ce que le roboticien du Gouvernement représente. Mais le brun est loin d'être docile et Gabriel a dû user de bien des ressources pour le forcer à coopérer. Même les plus malsaines. Chantage incessant pour le scientifique qui se voit désormais contraint de jouer sur deux tableaux, en plus de la dualité qu'il endurait déjà jusque là. Ce que l'on appelle communément une taupe. Une épée de Damoclès qui le menace. Gabriel, lui, se satisfait de pouvoir compter sur cette source qu'il espère inépuisable, fiable et surtout efficace. Auquel cas il se verrait dans l'obligation de sévir. Déjà impatient d'entendre ce que le harcelé va lui rapporter.
     

     

     
les petits trucs en plus


     
L'avatar est négociable, n'hésitez pas à proposer, le tout est qu'il corresponde au personnage. L'âge pourra être modifié en conséquence. Nous avions aussi pensé à Adrian Brody et Andrew Scott. Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. Le pseudo doit être conservé mais un second prénom pourra être ajouté.

Riley à l'antenne : Hey ! Franchement, comment résister à un tel personnage ? En plus d'avoir un charme fou, le brun ténébreux en a dans le cockpit. Si les arguments de beauté et d'intelligence ne t'ont pas déjà convaincus (c'est que tu es difficile), alors je renchérirais en disant que Riley attend son grand-frère de pied ferme. Il lui manque atrocement ! Entre les retrouvailles, les révélations et les différences d'opinions politiques, il y a de quoi rp pendant longtemps, avec rebondissements et larmes. Autant dire, tout ce qu'on aime tous !

Regan à l'antenne : L'est beau Ashley avec ses petits robots. Sa fragilité à fleur de peau et son air de geek bourru qui ne se sent bien qu'avec ses joujoux technologiques. Le petit génie incompris qui souffre d'avoir perdu sa famille. Un petiot complexe à souhait comme on les aime, qui ne demande qu'à être adopté. Alors n'hésite plus, si tu es arrivé jusqu'ici c'est qu'il te plait ce bonhomme. Et nous, on l'attend de pied ferme pour le chouchouter comme il le mérite. Je me ferai un plaisir de t'accueillir (Regan aussi c'est évident) et de comploter avec toi pour faire évoluer notre lien, de rajouter des couches à cette relation pas très nette pleine de contradictions et de feels.

Gabriel à l'antenne : Coucou ! Si t'es arrivé jusque là dans ta lecture du PV est-ce que t'as encore vraiment besoin qu'on te dise à quel point Ashley dépote et qu'on sera heureux de te voir débarquer avec lui ici ? Comme mes petits camarades, je serai plus que ravie de t'accueillir ici et d'exploiter à fond notre lien aux petits oignons. Tu vas voir qu'on va faire des étincelles en rp, t'auras pas le temps de t'ennuyer c'est promis !
     

     
© Leslie MacLean & empty gold & Tobias Madsen & Cordelia N. Hopkins

     


Dernière édition par MR BRIGHTSIDE le Sam 4 Mar - 0:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 874
↳ Points : 293
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hellraisers   Ven 3 Mar - 20:26


«  Let your plans be dark and impenetrable as night, and when you move, fall like a thunderbolt. »



Moïra Everett
➤ prise -  libre  -  réservée


ft Jessica Chastain ━ négociable

© Schizophrenic


↳ Age :
37 ans en apparence, 92 ans en réalité.
↳ Lieu de naissance :
Michigan, Etats-Unis
↳ Métier :
Libraire, officiellement. Sa devanture semble promettre monts et merveilles antiques. Un bel étalage de livres anciens qui n'intéressent personne. Officieusement, elle est créatrice et dirigeante du Bones, club illégal qui organise régulièrement des combats opposant hommes contre métamorphes et plus souvent encore, hommes contre zombies. Elle alimente les paris et reçoit sa clientèle avec beaucoup de fierté.
↳ Particularité :
Sujette à de très violentes migraines, elle s'est quasiment mariée à l'aspirine pour y pallier.
↳ Avis sur le Gouvernement :
 Autrefois, elle le vénérait. Désormais, elle crache dessus mais de façon intelligente. Elle graissera toutes les pattes du monde pour entretenir sa petite mascarade et conserver son business.

Courtoise ▬ Intransigeante ▬ Manipulatrice ▬ Séductrice ▬ Sérieuse ▬ Réaliste ▬ Autoritaire ▬ Distinguée ▬ Hautaine ▬ Maniaque ▬ Persévérante ▬ Prudente ▬ Ambitieuse ▬ Commerciale ▬ Nostalgique

la vie c'est comme une boite de chocolat


Moïra est née en 1925. Enfant choyée et aimée, elle n'a jamais manqué de rien. Si ce n'est de son père, mort au combat, allié rejoignant le front en Europe. Jeune fille éduquée avec bienveillance mais sévérité tout de même, elle est à l'image de sa mère. Femme au foyer parfaitement courtoise et modeste, mettant les petits plats dans les grands pour recevoir. Femme à marier et sorcière avant tout, secret de famille qu'on ne doit pas ébruiter, qu'elle partage avec sa génitrice et son adorable petit frère. Ils exercent tous trois dans le silence le plus absolu, dépassant les limites de la magie blanche pour flirter avec le risque. Vie paisible, mariage presque parfait et pourtant, elle ne s'épanouit pas comme elle le voudrait, même pas dans son rôle de mère qui accapare tout son temps. Son mari enchaîne les conquêtes et à l'époque, ces choses-là, on ne les dit pas. On les subit, c'est banalisé mais Moïra ne peut pas l'accepter. Elle ne peut pas divorcer. Que vont penser les voisins ? Mais elle a la rancune tenace. Elle s'entiche d'un ami à son époux et le fréquente en toute discrétion jusqu'au jour où son cher mari découvre leur liaison. Sous le coup d'une pulsion meurtrière, il le tue et la fait accuser du meurtre. Elle finit en prison à la suite d'un procès houleux mené par un juge singulièrement misogyne. Conditions précaires, humiliation ultime et dépression, elle finit par se suicider et atterrit à Darkness Falls.

Les années défilent sur Terre mais elle n'en a pas conscience. Un jour, elle y retrouve pourtant son frère, un peu plus vieux, un peu plus abimé. Ses retrouvailles sont amères dans cette dimension chaotique. Ils subissent les sévices de ce cauchemar et en ressortent plus soudés, plus brisés et plus redoutables que jamais. Quand les portes s'ouvrent, ils saisissent toutes les opportunités pour retrouver leur situation confortable. Désorientée, elle cherche sa progéniture mais renonce quand elle s'aperçoit qu'elle en a vraiment fini avec cette vie. Avec son frère, ils se mettent au service du gouvernement et le servent dans ses heures les plus noires. Moïra a vu ce qu'il se passait sans ordre, dans le chaos absolu, traumatisée par son passage à Darkness Falls. Elle croit donc servir le bien. Jusqu'à récemment.

La trêve, elle la voit comme une hérésie et se sent littéralement trahie par son gouvernement. Sentiment qui s'amplifie quand les nouvelles autorités pointent son frère comme un extrémiste à part entière. Elle ne comprend pas pourquoi mais avant d'avoir pu saisir le crime dont on l'accuse, ils l'envoient au-delà du mur. Son petit frère, sa seule famille. Excédée, elle envisage de le poursuivre. Mais jamais, elle ne parvient à passer le mur. On la rabroue, on lui donne des avertissements sévères jusqu'à la menacer plus férocement. Moïra rejette sa loyauté pour ce gouvernement qui n'en a décidément plus rien à faire de ses partisans. Mais elle doit trouver une nouvelle source de revenus et cette fois-ci, elle est livrée à elle-même. L'idée germe alors qu'elle en voit se battre sans raison sous ses yeux. Il y a une rage qui gronde dans les habitants de la ville, une rage qu'elle connaît et qu'il faut maîtriser. Ou bien utiliser avant que ça ne gangrène totalement la Nouvelle-Orléans. C'est ainsi que son club Bones voit le jour. Elle part de rien, un bâtiment en ruine. Un peu de bruit, un peu de pub et l'endroit prend forme. Juste sous le nez de ces bâtards qui ont chassé son pauvre frère.

Elle a de quoi se nourrir, un toit - juste au-dessus du club abrité au sous-sol. Mais il faut satisfaire la clientèle. Reconvertie en manager soucieuse, elle n'a de cesse d'innover ses tactiques allant jusqu'à l'inhumain en invitant le danger le plus absolu chez elle - espérant et craignant de le voir revenir sous la forme d'un zombie, son cher frère. Ne fait-elle pas que reproduire une arène ? N'est-ce pas ce dont les gens ont besoin pour se distraire ? Le gouvernement l'avait compris à une époque. Elle perd son âme au change. Elle le sent, quelque chose est venu s'insérer dans sa carcasse et glace son coeur. Phénomène qui ne la terrorise en rien mais qui la renforce même si elle a perdu tout don pour la sorcellerie. De toute façon, à quoi ça sert de posséder une âme quand on a plus rien à perdre ?

     
les copains d'abord

• GRAYSON HAWK ; feat norman reedus
Moïra a ramassé Grayson aux abords de la ville, esseulé, désorienté et franchement repoussant dans son camouflage fait de tripes et de sang de mort-vivant. Elle l'a vu évolué parmi une horde de zombies depuis sa position et fascinée par son audace, l'a abordé. C'est grâce à lui que l'idée de ses combats illégaux contre des zombies ont éclos. Elle lui a proposé un marché. Elle le nourrit, le loge et lui offre un salaire décent en plus de ses avantages mais en compensation, il lui apporte plusieurs zombies chaque semaine à son établissement sans se faire repérer et en réussissant à déjouer les murs protecteurs érigés depuis les dernières mesures du gouvernement. Grayson remplit sa mission à merveille. Jusqu'à cet incident qui remet tout en cause pendant un bref instant de panique. C'est Moïra qui le repêche le soir où il se fait mordre accidentellement. Elle le retrouve dans sa chambre au second étage du Bones, fiévreux, délirant, malade. Elle lui porte assistance, reste à son chevet et culpabilise de l'avoir incité à se mettre perpétuellement en danger. Au départ, elle ne le voit que comme le membre le plus important de son équipe. Ce n'est qu'un intérêt égoïste, il doit rester vivant. Et pourtant, l'attachement survient alors que la vulnérabilité de Grayson s'impose. Il réveille en elle un instinct maternelle enfoui qu'elle se met à manifester en sa présence par des attentions et des gestes qu'elle n'avait pas à son égard avant. Leur loyauté réciproque se renforce à partir de ce jour. Tout les sépare, lui est bordélique et négligé, elle est tirée à quatre épingles et aime l'ordre par-dessus tout. Il leur arrive souvent de se disputer, elle lui fait régulièrement des remarques sévères sur sa tenue, son comportement et il ne se gêne pour lui rappeler qu'il la trouve réellement coincée. Mais derrière ces concours de critique ouverte, se cache un profond respect mutuel et un réel attachement. Grayson donnerait sans hésiter sa vie pour Moïra à qui il doit tout. Et Moïra est prête à sacrifier bien des choses pour conserver son meilleur employé, son ami le plus fidèle. L'affection ne tarde pas à se transformer en une étrange attraction avec laquelle ils compilent très mal et qu'ils ignorent sciemment.
•  ALISTAIR JENKINS ; feat tom hiddleston
Alistair est le peacekeeper un peu trop entreprenant qui a des doutes sur ses activités depuis le début. Le maintenir à distance du Bones a demandé beaucoup d'efforts à Moïra. Elle a usé et abusé de toutes ses ruses mais elle ne l'a jamais tout à fait convaincu. Ses faux sourires et sa courtoisie tapent clairement sur le système du milicien. Il a tenté d'obtenir plusieurs mandats à l'encontre de Moïra mais en vain. Il faut dire qu'elle possède encore des appuis au gouvernement qui jouent en sa faveur. Il n'a donc vu que la librairie mais n'a pu fouiller autre chose que les étagères de livres sous le regard patient et tout à fait bienveillant de sa propriétaire. Moïra s'amuse de ses échecs et de sa frustration. Elle s'est même mise à le séduire juste pour voir. Si cela peut aider à le détourner de son but après tout pourquoi s'en priver ? Surtout qu'il est loin d'être repoussant. Contre toute attente, Alistair s'est mis à rentrer dans son jeu croyant y voir également une façon d'atteindre son propre objectif. Ils sont devenus amants à force de jouer avec ce feu mais aucun d'eux ne perd son but de vue. Elle fera tout pour l'éloigner de ses activités et il fera tout pour y mettre son nez. Relation malsaine et tout aussi stimulante. Alistair fait tout pour que leur petite aventure se termine chez elle, fouille dans ses tiroirs dès qu'elle a le dos tourné. Moïra s'amuse à placer de faux indices un peu partout et se régale de le voir faire fausse route. Ils ignorent jusqu'où ils iront pour obtenir ce qu'ils cherchent mais en attendant, leurs petits arrangements les satisfont très bien.
• ISAK ERIKSSON ; feat iwan rheon
Au début, Moïra a été sa cliente. Acheteuse compulsive de doliprane, elle s'est vu très vite ruinée dans l'achat constant de ses remèdes. Isak lui a proposé de meilleurs prix qu'elle ne pouvait l'espérer. Elle a même réussi à négocier avec lui pour les diminuer plus drastiquement en veillant à ce que le gouvernement ne le suive pas trop à la trace, graissant les bonnes pattes pour mener à bien leurs petites transactions. Un respect mutuel s'est installé malgré l'instabilité avérée d'Isak. Lien qui s'étiole avec le temps pourtant. Isak se présente au Bones pour y vendre ses articles, Moïra pense à tort que c'est une bonne chose mais attire un genre de clientèle qui ne l'intéresse pas. Fauteurs de trouble sous influence qui cherchent à saccager ce qu'elle a construit. Elle a expliqué à Isak qu'il ne pouvait pas encourager la prise de drogues au Bones, qu'elle avait une réputation à tenir - un minimum de classe tout de même. Isak l'a très mal pris et voit cette nouvelle position comme une attaque directe à son propre business. Il refuse depuis de faire la moindre affaire avec elle et va jusqu'à tenter de saboter le Bones, envoyant des sbires semer la zizanie, corrompant le matériel employé, détruisant la sécurité que Moïra a imposé pour les combats menés et allant jusqu'à dilués dans les alcools des substances illicites dangereuses. Moïra a compris le message et elle devine qu'il se cache derrière ce chaos. Elle entend bien lui faire comprendre qu'il n'a plus intérêt à venir jouer sur son terrain sous peine d'être dénoncé aux autorités. Isak entend également la forcer à rétablir leur marché sous peine de lancer tous ses acolytes à sa poursuite.
     

     

     
les petits trucs en plus


     
L'avatar est négociable, il ne faut pas hésiter à proposer, mais de préférence pour une rousse ** Christina Hendricks ou Lotte Verbeek feraient d'excellentes alternatives également. L'âge pourra être modifié en fonction, mais il ne doit pas y avoir un trop gros écart avec l'âge d'origine. Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. Le pseudo complet doit être conservé mais un 2nd prénom peut être ajouté.
En tant que dirigeante d'une organisation mafieuse (Nemesis), Moïra est un personnage au métier propice à la création de toutes sortes d'autres liens, on l'attend avec grand impatience !

     
© Oswald E. Madsen

     


Dernière édition par MR BRIGHTSIDE le Ven 3 Mar - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 874
↳ Points : 293
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hellraisers   Ven 3 Mar - 20:40


« C'est ça, être vivant. C'est ça, exister. Exister, c'est manquer à quelqu'un. Exister, c'est être la douleur d'un autre. »



Sigrid Kaylin Läin
 ➤ prise- libre - réservée


ft Rose Leslie  ━ négociable

© faust


↳ Age :
29 ans
↳ Lieu de naissance :
Ålesund, Norvège
↳ Métier :
Auparavant dompteuse de fauves pour un cirque ambulant, elle est désormais dresseuse d'animaux pour le Colosseum, l'arène où sont envoyés en pâture les criminels.  
↳ Particularité :
Des zébrures creusent la peau de son échine, vestiges des coups de fouet reçus par ceux qui l'ont kidnappée à l'âge de cinq ans. Elle n'a retrouvé sa véritable identité que très récemment, et elle ne répond pas automatiquement quand on l'appelle par son prénom retrouvé, les habitudes ont la vie dure.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Elle n'en pense rien, ayant été confrontée à la barbarie toute sa vie, la Dictature en place fait presque pâle figure en comparaison des monstres qui l'ont retenue captive pendant si longtemps. En travaillant pour les despotes au pouvoir, elle se sent protégée, elle sait qu'elle retombera moins facilement entre les griffes de ses anciens geôliers si elle est précieuse pour le Gouvernement. Même si elle participe ainsi également à d'abjectes mises à mort, elle préfère se convaincre que cela tient moins du hasard, que seuls les véritables criminels y sont envoyés.

Instable ▬ Dangereuse ▬ Patiente ▬ Nerveuse ▬ Lunatique ▬ Détachée ▬ Brisée ▬ Réticente ▬ Empathique ▬ Protectrice ▬ Minutieuse ▬ Possessive ▬ Excessive ▬ Jalouse

la vie c'est comme une boite de chocolat


Il suffit parfois d’une seconde d’inattention pour faire basculer toute une vie dans l’horreur. Une main qu’on lâche au milieu de la foule, l’œil attiré ailleurs. Ce qui aurait dû être une agréable journée en famille, ensemble à une fête foraine, s’est mué en cauchemar pour les Läin. Sigrid n’a que huit ans et son demi-frère Halstein trois lorsqu’ils se font kidnapper, près d’un stand de glaces. Le petit panique et hurle immédiatement, obligeant les forains mal intentionnés à s’en débarrasser plus tôt que prévu pour ne pas alerter des passants. Abandonné près d’un manège, l’enfant en pleurs focalise tous les regards. Lorsque les parents le retrouvent enfin, son ainée a disparu. Dans les jours qui suivent, les ravisseurs ne perdent pas de temps avant de forger une nouvelle identité à Sigrid. Ils la renomment Kaylin Holloway. Sa chevelure de feu devient noire comme la suie, perd tout son éclat avec des teintures agressives. La troupe s’envole aux Etats-Unis sans encombre, réduisant à néant les chances pour sa véritable famille de la retrouver. Après deux années de recherche vaine, ils préféreront en faire leur deuil et agir comme si elle n’avait jamais existé auprès de leur jeune fils et de leur autre fille, née quelques mois après le drame.

Les années suivantes, la fillette est endoctrinée pour agir comme un membre à part entière du cirque ambulant. Gardée la plupart du temps recluse dans une caravane miteuse, elle ne voit que très peu le jour. Chaque fois qu’elle tente de s’échapper ou bien de mentionner les Laïn, on la punit sévèrement, allant souvent jusqu’à la rouer de coups. On lui bourre le crâne tant et si bien que son esprit brisé finit par oublier son autre vie. On la persuade qu’elle a toujours fait partie de la troupe, et elle se met à y croire. L’instinct de survie a en effet raison d’elle, la pousse à effacer tout ce qui a pu survenir avant l’enlèvement. Instinctivement, elle se protège de l’immense chagrin d’avoir perdu ceux qui lui étaient si chers. L’espoir de les revoir la quitte. Elle devient ainsi plus docile, se mêle à ses geôliers. Pourtant, au fond d’elle, elle reste profondément craintive et meurtrie. En manque terrible d’affection. Ses bourreaux ont de bien sombres et étranges activités. Il leur arrive de capturer des passants au hasard, et de leur faire subir d’effroyables tortures. De les forcer à se battre, à se mettre mutuellement à mort. Avant de jeter leurs animaux apprivoisés sur eux pour dévorer leurs pauvres carcasses imbibées de peur. Kaylin sait qu’il est dans son intérêt de garder son opinion pour elle. Elle sait ce qui l’attend chaque fois qu’elle ose contester leurs cruelles décisions ou tenter d’aider une malheureuse proie. Le sort de la victime est aggravé et elle se fait maltraiter en représailles. On lui apprend à dompter les fauves en cage et il n’y a qu’au contact des animaux qu’elle trouve une forme d’apaisement. C’est elle qui anime les spectacles, qui attire le plus large public, pour son plus grand malheur en sachant ce qui arrive à certains spectateurs. On l'oblige à participer aux carnages, et elle se forge une carapace de glace. La culpabilité ressentie devient de plus en plus faible et dérisoire, même si des frissons de répulsion la tiraillent toujours lors des bains de sang. Autodidacte, elle ne reçoit pas d’éducation mais se cultive avec tout ce qui lui tombe sur la main. Elle collectionne comme des trésors les livres volés ou trouvés ci et là au gré des voyages, les enferme dans une malle à laquelle personne d’autre qu’elle n’a accès, relative intimité obtenue à force de courber l’échine par nécessité.

L’apocalypse, la chute des gouvernements successifs, n’affecte pas réellement le cirque macabre. Ils se contentent de se faire plus discrets, de donner moins de représentations. Ils ne suivent pas la population jusqu’à la Nouvelle-Orléans, préfèrent vivre marginalement et par leurs propres moyens dans des morceaux de terre isolés. Mais alors que le monde sombre dans le chaos, la mémoire de Kaylin revient par bribes. Elle fouille dans les affaires des forains et découvre des traces de sa première vie. Des coupures de journaux qui relatent son enlèvement. Le médaillon de naissance qui porte son vrai prénom. Sigrid. Elle tente de se rendre amnésique à nouveau, mais le mal est fait. En manque de chair fraiche, le chapiteau ambulant vient finalement poser bagage le long des berges du bayou. Les curieux affluent sans se méfier assez, et des combats ignobles sont organisés à nouveau, avec pour bêtes de foire de pauvres spectateurs. Mais un milicien attire particulièrement l’attention de la jeune femme. Grand, le regard clair, des boucles en bataille. Devant un public avide de sensations fortes, il délivre un abject spectacle. Il attrape l'un des forains, le roue de coups sous ses yeux. Fascinée, elle observe la lueur de démence dans ses prunelles, la perversion avec laquelle il brise l'un de ses tortionnaires. Cet homme, qu’elle a vu pour la dernière fois lorsqu’il était encore haut comme trois pommes, s’appelle Halstein Läin. Elle n’en a pas la conviction, mais elle devine néanmoins le lien de sang qui palpite dans leurs veines. Elle ne ressent plus de l’angoisse et du vide. Seulement le besoin viscéral de le retrouver. Intérieurement persuadée qu’il a la réponse à toutes ses questions. Cela lui donne le courage de s’enfuir. Le cirque n’a pas le temps de la chercher s’il ne veut pas se faire appréhender par les autorités, il part sans elle.

Cela ne fait que trois mois que la trentenaire a retrouvé une vie qu'on pourrait qualifier normale. Après un bref passage dans l'unité psychiatrique de l’hôpital, elle a repris son identité, sa couleur naturelle de cheveux également, mais elle peine à s'adapter complètement. Elle enchaine les terreurs nocturnes, continue de se réveiller en sursaut en pleine nuit. Elle croit distinguer les visages de ses tortionnaires à chaque coin de rue. Ils ne sont pas du genre à abandonner leurs trophées, elle redoute le jour où ils reviendront la chercher. L'incantation ratée des Nightkeepers a cependant presque été une bénédiction pour elle. L'entité maléfique qui l'habite désormais lui insuffle de la force, rend son caractère plus hargneux et dangereux qu'auparavant. Elle qui n'était plus qu'une coquille vide, se remplit de désirs de vengeance et de colère. Le mélange explosif fait d'elle un être instable, à ne pas sous-estimer. Il faut toujours se méfier de l'eau qui dort, le proverbe s'applique parfaitement à la rouquine. La glace en surface se fissure un peu plus à chaque battement de coeur.

     
les copains d'abord

• HALSTEIN LÄIN ; feat  jack o'connell
Il était le petit frère qu'elle devait protéger. Ce petit être aussi silencieux qu'elle pouvait être bavarde. En grande sœur digne de ce nom, Sigrid a pris son rôle très au sérieux dès l'instant où elle a posé les yeux sur Halstein. Entichée de ce bambin qui agrippait ses cheveux de feu tout en s'endormant dans ses bras. Aucune jalousie, seulement la fierté d'avoir une responsabilité, quelqu'un pour partager un lien que rien ne pourrait détruire. Sauf peut-être la curiosité enfantine. Les petites mains qui se tiennent et se défont lorsque des bras les attrapent elle et lui au détour d'un stand de fête foraine. Son rôle d'aînée qui éclate en mille morceaux alors que la rouquine tente, du haut de ses huit ans, de sauver son frère des griffes qui les meurtrissent. Halstein s'en charge seul, ses cris et ses pleurs poussant les ravisseurs à l'abandonner sur place. Première véritable manifestation de cette voix d'ordinaire silencieuse, c'est là le dernier souvenir que Sigrid emporte de son frère. On l'a obligé à oublier. Renier sa famille, ignorer ces liens qui la retenaient à ces êtres laissés derrière. Alors, quand des années plus tard, sa route recroise à nouveau celle de ce frère oublié, l'évidence la heurte. Elle n'est pas Kaylin, et cet homme qui lutte pour sa vie sous ce chapiteau sanglant qu'elle appelle 'maison', n'est pas un simple inconnu. Depuis ce jour, la finlandaise brûle de le retrouver. De le côtoyer pour renouer avec ce passé qui lui fait défaut. Ils se sont croisés, brièvement. Par un hasard que la rousse tente de forcer, tant elle est persuadée qu'il parviendra à combler ce vide qui lui creuse le cœur. Halstein est tout autant troublé. Il voit une familiarité déroutante en elle, sans pouvoir s'expliquer le phénomène. Et ce constat le dérange, le gêne et le pousse à se montrer méfiant. A éviter cette femme qui l'intrigue autant qu'elle le met mal à l'aise. Il s'est senti avec un morceau de lui manquant toute sa vie, il peine juste à réaliser qu'il pourrait s'agir d'elle, le dernier maillon de sa famille dissolue.
• LESLIE MACLEAN ; ft toby stephens
Trop jeune pour être père, certainement pas prêt pour se retrouver avec une gamine sur les bras. Le fruit d’un hasard malheureux, ces bambins tout droit sortis d’une capote qui se déchire et qui viennent pourrir la vie de leurs jeunes parents. Il n’en a pas voulu, trop entiché de sa vie d’excès et de rien. Il en est tombé amoureux dès l’instant où la petite rouquine s’est retrouvée dans ses bras hésitants. L’ado alors prêt à changer pour sa petite, loin de se douter que la mère le trompait déjà avec un autre. La déchirure s’invite l’année des deux ans de Sigrid, sa mère quitte Leslie pour un autre, le privant de ses droits paternels en offrant la gamine au nouveau mari. Il a appris le drame au travers des journaux, ces articles poubelles dépeignant l’horreur touchant cette petite famille dont la gamine a mystérieusement disparu, le père rejeté s’était alors fait une raison, convaincu d’avoir perdu ses deux filles. Les deux femmes de sa vie, les meilleures choses qu’il aura été capable de faire de toute sa piteuse existence. Elle ressemble tellement à sa mère, cette jolie rousse à peine aperçue au détour d’une rue qu’il est impossible de ne pas comprendre. Sa Sigrid est toujours en vie. Il a conscience de n’être rien pour elle. Un étranger, un vieux type qui ne lui rappellera rien et ce constat le brise. Alors il essaie, de la revoir, provoquer le hasard pour se trouver sur sa route. Apprendre à la connaître, combler le manque et avoir l’impression d’être un père pour elle. La protéger du mieux qu’il peut pour ne pas la voir souffrir à nouveau. La jolie rousse se méfie, se montre polie mais le perçoit comme une menace qu’il faut à tout prix éviter. Elle s’y emploie du mieux qu’elle peut mais quelque chose la retient pourtant, elle ne saurait dire quoi mais il l’attire. Comme s’il détenait une pièce manquante de sa mémoire défaillante.
• JOSHUA BATES ; feat evan peters
Fragile et destructrice. Paradoxe déroutant qui aura eu raison de lui. Elle fut la seule exception de sa haine viscérale envers ceux que l'on nomme souvent les aliénés. Fou, c'est lui qui l'est rapidement devenu en sa présence. Fou de désir. Magnifique rouquine éveillant ses plus viles pulsions, comme les plus nobles. Peu de temps après s'être échappée de son cirque ambulant, particulièrement désorientée, la jeune femme s'est retrouvée une poignée de semaines à l’hôpital. Transférée au service psychiatrique le temps de cerner son état, elle a été mise sous la responsabilité de Joshua, interne en formation. Il a d'abord cherché à la torturer comme ses autres patients, mais s'est retrouvé face à une adversaire de taille. A chacune de leurs 'retrouvailles', il semblait découvrir une femme différente : souvent apeurée, parfois diabolique, rarement normale. Poupée de porcelaine qu'il avait autant envie de briser que de conserver jalousement à l'abri du monde extérieur. Son souffle se perdait souvent contre sa peau, il ne la brutalisait plus par des coups ou des injures, mais par des caresses superficielles. La serrer dans ses bras jusqu'à l'étouffer, l'asphyxier : une image qui le hantait, aussi bien endormi qu'éveillé. Relation malsaine, entretenue par la flamme de l'interdit, qui a cependant tourné court avant de se concrétiser. Autorisée par un psychiatre titulaire à sortir de l'hôpital, Sigrid s'est éloignée sans demander son reste. Depuis ils s'efforcent d'effacer mutuellement l'autre de leur esprit détraqué, mais un arrière-goût d'inachevé reste dans leur palais. Elle le déteste, pour avoir cherché à endosser le même rôle que les monstres qui l'avaient kidnappée enfant, elle aspire à se venger de l'interne usurpateur. Mais comme lui, elle ressent un manque vorace. Étrangement plus stable depuis qu'il est possédé par une autre entité, il a honte d'avoir cherché à la tourmenter, à la briser alors qu'elle était déjà en mille morceaux. Mais il la referait bien interner, juste pour l'avoir à nouveau à portée. Elle le dénoncerait volontiers de son côté, pour l'empêcher de nuire. Ils pourraient être affreusement complémentaires. Elle, pour atténuer sa folie. Lui, pour faire pleinement éclore la sienne.
• MAISY WEAVER ; feat zooey deschanels
Maisy a ramassé Sigrid après la fuite de cette dernière. Désorientée, fatiguée, affamée, la rouquine semble avoir traversé un cauchemar. Maisy n'est pas du genre charitable mais quelque chose la pousse ce jour-là, à tendre la main vers la jeune femme. Elle ne peut pas détourner les yeux. Et ne le veut absolument pas pour la secourir. Elle la loge, l'aide, l'épaule durant les premiers instants de liberté, fait preuve d'une patience. C'est elle qui la dirige vers l'unité psychiatrique et elle encore, qui l'aide à dénicher un boulot au Colosseum. Maisy ne connait que des bribes d'histoire, elle ne comprend pas tout mais a déjà remarqué les cicatrices disgracieuses que sa protégée porte au dos. Maisy la brusque plus d'une fois pour en apprendre davantage mais Sigrid se referme à chaque fois. Cette relation quasiment fraternelle s'ébrèche dans cette insistance de Maisy et le besoin de silence de Sigrid. Maisy a parfois l'impression que Sigrid manque de reconnaissance à son égard et cela les amène à des disputes qui les déstabilisent l'une comme l'autre. Maisy s'est attachée à Sigrid mais trop souvent, elle se demande si l'inverse se vérifie. Sigrid, beaucoup plus réservée dans sa façon d'exprimer son ressenti, ne semble pas l'en détromper. Maisy tente de la suivre, de savoir ce qu'elle fait de son temps libre et qui elle est vraiment. Après tout, elle le mérite bien de savoir après l'avoir épaulé à un moment où le monde lui avait définitivement tourné le dos.
• LUCREZIA MANTEGNA ; feat rachel weisz
C'est en tant que neurologue que Lucrezia est présentée à Sigrid. Tout juste admise à l'hôpital psychiatrique, Sigrid est auscultée par Lucrezia qui se prend d'affection pour la rouquine. Elle va jusqu'à être une réelle figure maternelle manquante pour Sigrid qui n'est pas habituée à un tel traitement de faveur. La rousse se rapproche d'elle, apprécie sa présence, s'y raccroche même. Bienveillante, calme, patiente, Lucrezia se montre particulièrement attentive avec elle et réalise très vite qu'elle est mise sous pression, tirée par le fond par quelqu'un à l'intérieur même du complexe. Il ne lui en faut pas longtemps avant de découvrir l'identité du fauteur de troubles. Lucrezia a, par tous les moyens, essayé que Sigrid quitte au plus vite le complexe pour s'éloigner de cette influence néfaste à défaut de pouvoir mettre un terme aux échanges entre Sigrid et Joshua. Même après sa sortie, Sigrid a toujours gardé contact avec la neurologue qui prend régulièrement de ses nouvelles, suit son évolution à la manière d'une amie, d'une mère et non d'un docteur. Cette relation est importante pour l'une comme pour l'autre.
     

     

     
les petits trucs en plus


     
L'avatar est négociable, pour une rouquine impérativement. Alyssa Sutherland, Kate Mara et Clara Paget seraient également parfaites pour le rôle par exemple. Karen Gillan et Deborah Ann Woll peuvent aussi coller. Le personnage peut être vieilli en fonction mais pas rajeuni. Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. Le pseudo complet doit être conservé. Ne tentez pas le rôle si c'est pour l'abandonner comme une vieille chaussette rapidement, cela briserait notre petit cœur.

Leslie à l'antenne : Hello à toi petit curieux qui zieute par ici. Sigrid, elle est parfaite, fragile avec un léger brin de folie qui la rend unique. L'adopter c'est ne pas s'ennuyer avec un personnage aussi complet, tu ne t’ennuieras pas une seule seconde, les possibilités d'évolution viendront à foison, obligé que tu t'éclateras avec elle. J'ai vraiment hâte de la voir débarquer parmi nous pour pouvoir exploiter notre lien, la fille et son papou qui ont beaucouuuup de temps à rattraper pour apprendre à se connaître. Des feels, des rps qui dépotent à la pelle, je te chouchouterais comme pas possible, et je ferais au mieux pour être un papou à la hauteur. Faut plus chercher et l'adopter, promis, juré, craché, c'est une perle et tu  ne le regretteras pas une seule seconde ♥️ Allez hop, hop, on clique sur le joli bouton là-haut **

Maisy à l'antenne : Bijouuuuur à toi petite personne intéressée par Sigrid ! Je n’ai qu’une chose à dire comme les autres avant moi : J’ai hyper hâte de jouer le lien de Maisy et Sigrid ♥️ ! Ça promet des rps fort en émotions et ça c’est toujours bien à jouer ! Qui plus est j’ai tellement hâte de voir ce personnage en jeu ! Puis fait plaisir à ton frère, soit sage et inscrit toi vite qu’on puisse te couvrir de bisous et de câlins !

Lucrezia à l'antenne : Hola ! Comme mes camarades, j’ai très hâte de pouvoir jouer ma maman poule envers Sigrid. Ne t’inquiète pas, à nous deux, on bottera les fesses de Joshua ! *dépose des cookies jusqu’au bouton « s’enregistrer »*

     
© Tobias Madsen & Leslie MacLean & Oswald E. Madsen
     


Dernière édition par MR BRIGHTSIDE le Mar 4 Juil - 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 874
↳ Points : 293
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hellraisers   Ven 3 Mar - 20:57


« Let’s put a smile on that face! »



Joshua Bates
➤ pris- libre - réservé


ft Evan Peters  ━ négociable

© Schizophrenic


↳ Age :
26 ans
↳ Lieu de naissance :
Groveton, Texas
↳ Métier :
Trainé de psychiatre en psychiatre durant toute une partie de sa vie, interné dans un asile psychiatrique ultra-sécurisé pendant des années, Joshua s’est tourné vers le seul domaine qu’il connait. Interne en psychiatrie, il a falsifié ses diplômes et profite du poste pour laisser libre court à sa folie. C'est une vengeance dont il compte profiter le plus longtemps possible.
↳ Particularité :
Au choix.
↳ Avis sur le Gouvernement :
La question le laisse perplexe. Ne l’intéresse pas. Il n’est ni pour, ni contre, le seul Gouvernement auquel il est fidèle, c’est le sien. Sa raison et sa déraison. Il ne tient compte que de ses avis, et a bien trop à faire avec ce qui se passe dans sa tête pour s’occuper des problèmes autres. Et encore moins de la politique.

Instable ▬ Dément ▬ Torturé ▬ Fragile ▬ Sadique ▬ Attachant ▬ Émotif ▬ Violent ▬ Désorienté ▬ Possessif ▬ Vicieux

la vie c'est comme une boite de chocolat


Personne ne parle de Groveton. Petite ville, avec pour seule attraction une usine de produits chimiques visant à approvisionner tout le Texas en détergents et autres produits nettoyants. Personne n’en parle et pourtant. Un de ses habitants est devenu la première exception à cette règle. Joshua Bates. Du haut de ses dix ans, est devenu la triste nouvelle attraction de la ville. Son nom en première page de tous les journaux du pays. Sa photo en ligne de mire, il est devenu l’emblème des écologistes, des politicards en quête de votes pour leurs prochaines élections. Petit bonhomme sans histoire, issu d’une famille sans histoire, Joshua est devenu célèbre le jour où il est tombé dans le lac servant de dépotoir à l’usine de déchet toxique. Échappant à la surveillance de sa mère, attiré par un fatras coloré flottant à la surface, le gamin s’est trop penché et est tombé le nez en premier dans le mélange toxique. On a dit aux parents qu’il ne passerait pas la nuit tant son état était critique, la dose de déchet absorbée trop énorme pour un organisme vivant. Joshua s’en est sorti pourtant, récoltant de son séjour dans les rejets de l’usine, une tendance à avoir les mains qui tremblent, un asthme l’obligeant à toujours se promener avec son inhalateur. Et un étrange sourire qui s’appose de temps à autre sur son visage.

Ce que les médecins ont évité de dire à la pauvre famille ébranlée, c’est l’ampleur des dégâts neurologiques. Rongé par le choc et les toxines, le cerveau du petit garçon a subi des dommages irréversibles et ne fonctionne plus comme celui de n’importe quel autre être humain. Joshua développe alors une autre personnalité, étrange et angoissante. Le sourire devient la manifestation de sa bonne humeur, de ses colères et s’accompagne d’un rire venu du fin fond de sa poitrine. Un écho dément qui glace le sang. Alors pour tenter de le guérir on l’envoie chez tous les psychiatres du Texas. La famille fait le déplacement jusqu’à Washington, puisant dans ses maigres économies pour tenter de réparer ce qui a été brisé. Les améliorations viennent et s’en vont. Adolescent, il carbure au lithium pour endiguer la folie qui sommeille sous sa peau. Il est stable c’est un fait, mais se change en véritable légume à chaque prise de cette drogue qui le bouffe de l’intérieur. Les années se suivent à ce triste rythme, Joshua souffrant de devoir renier ce qu’il est. De faire taire cet autre qui se sent à l’étroit dans son pauvre corps et qui ne demande qu’à s’exprimer. Sans son sourire, il n’est rien de plus qu’un clown triste. Avant la fin du lycée, ses parents sont alors obligés de l’interner, le comportement de l’adolescent devenant un nouveau problème lorsque dans une crise de folie, il creuse un sourire au canif sur le visage d’une camarade de classe. On le dit fou, et pour éviter qu’il ne recommence, c’est dans un asile de haut niveau, non loin de New York qu’Joshua termine sa scolarité.

Victime de la folie des hommes supposés le guérir, il nourrit une haine profonde à l’égard de ses semblables. Et lorsque New York tombe sous les griffes de la glace, éventrant les portes de l’asile, il fuit vers le sud avec d’autres internés. On dit qu'il est encore possible d’entendre les échos de son rire fou dans les bourrasques de vent qui balayent la ville. Il utilise alors son talent et ce génie destructeur qui est le sien pour se faire engager à l’hôpital de la Nouvelle-Orléans. Il devient interne en psychologie, reproduisant et falsifiant des diplômes maintes fois contempler sur les murs de ses médecins. Pour guérir ceux qui l’ont martyrisé, pour leur tendre une main charitable ? C’est ce que beaucoup pensent mais il n’en est rien. Obsédé par le désir inverse : les meurtrir jusqu’à l’agonie, qu’elle soit physique ou psychique. Et c’est ce à quoi il s’emploie, interne brillant qui fait illusion: charmant par devant, horrible par derrière. Tortures et meurtres deviennent son vil quotidien, le moyen d’exorciser ses démons, de laisser parler sa folie sans la brider. Et de faire résonner son rire contre les murs aseptisés. La possession dont il est alors victime quand le Gouvernement chute, parvient étrangement à stabiliser son état. L'écartèle entre sa folie et les lambeaux de l'humanité qui lui a fait défaut toute sa vie.

   
les copains d'abord

• SIGRID K. LÄIN ; feat rose leslie
Fragile et destructrice. Paradoxe déroutant qui aura eu raison de lui. Elle fut la seule exception de sa haine viscérale envers ceux que l'on nomme souvent les aliénés. Fou, c'est lui qui l'est rapidement devenu en sa présence. Fou de désir. Magnifique rouquine éveillant ses plus viles pulsions, comme les plus nobles. Peu de temps après s'être échappée de son cirque ambulant, particulièrement désorientée, la jeune femme s'est retrouvée une poignée de semaines à l’hôpital. Transférée au service psychiatrique le temps de cerner son état, elle a été mise sous la responsabilité de Joshua, interne en formation. Il a d'abord cherché à la torturer comme ses autres patients, mais s'est retrouvé face à une adversaire de taille. A chacune de leurs 'retrouvailles', il semblait découvrir une femme différente : souvent apeurée, parfois diabolique, rarement normale. Poupée de porcelaine qu'il avait autant envie de briser que de conserver jalousement à l'abri du monde extérieur. Son souffle se perdait souvent contre sa peau, il ne la brutalisait plus par des coups ou des injures, mais par des caresses superficielles. La serrer dans ses bras jusqu'à l'étouffer, l'asphyxier : une image qui le hantait, aussi bien endormi qu'éveillé. Relation malsaine, entretenue par la flamme de l'interdit, qui a cependant tourné court avant de se concrétiser. Autorisée par un psychiatre titulaire à sortir de l'hôpital, Sigrid s'est éloignée sans demander son reste. Depuis ils s'efforcent d'effacer mutuellement l'autre de leur esprit détraqué, mais un arrière-goût d'inachevé reste dans leur palais. Elle le déteste, pour avoir cherché à endosser le même rôle que les monstres qui l'avaient kidnappée enfant, elle aspire à se venger de l'interne usurpateur. Mais comme lui, elle ressent un manque vorace. Étrangement plus stable depuis qu'il est possédé par une autre entité, il a parfois honte d'avoir cherché à la tourmenter, à la briser alors qu'elle était déjà en mille morceaux. Mais il la referait bien interner, juste pour l'avoir à nouveau à portée. Elle le dénoncerait volontiers de son côté, pour l'empêcher de nuire. Ils pourraient être affreusement complémentaires. Elle, pour atténuer sa démence. Lui, pour faire pleinement éclore la sienne.
• NOAH D. MEADOW ; feat hugh dancy
En tant que psychiatre, Noah est le supérieur hiérarchique de Joshua. Les faux airs de premier de la classe de l'interne en psychiatrie et sa manie de se prôner grand défenseur des malheureux malades ont rapidement eu raison des nerfs de l'italien, qui ne s'est pas laissé duper. Il sent qu'il n'est pas clair, qu'il dissimule des intentions particulièrement malveillantes, même s'il ne l'a encore jamais surpris à maltraiter un patient. La lueur perverse qui valse souvent dans ses iris ne le trompe pas. L’animosité est communicative, Joshua voyant en lui la représentation des médecins de l'asile qui l'ont torturé durant des années. Noah ne se gêne d'ailleurs pas pour coller le jeune médecin à toutes les tâches ingrates, ne manquant pas une occasion de baisser son salaire en saisissant tous les prétextes possibles et inimaginables. Leurs masques d’hypocrisie s’effritent dangereusement. Joshua fait bonne figure, mais Noah est sur sa liste noire, il lui fera mordre la poussière et ravaler tôt ou tard sa suffisance.
• LUCREZIA MANTEGNA ; feat rachel weisz
Neurologue avec laquelle il doit collaborer, médecin qu'il a toujours veillé à respecter jusqu'à récemment. Quand Sigrid fait son entrée dans le complexe et quand ils commencent leurs petites sessions, Lucrezia met son nez dans ses affaires. Elle le confronte plus d'une fois sur sa façon de traiter la patiente et finit par avoir des doutes sur lui. Joshua tente de les écarter mais en vain, Lucrezia découvre la vérité à son propos. Epée de Damoclès qui risque de tomber sur sa nuque à n'importe quel moment. Il la prend à part et dans une ultime discussion, la menace plutôt clairement. Lucrezia tente de ne pas céder sous la pression mais finit par être réellement effrayé par cet homme. Il semble prêt à tout et elle craint non seulement pour sa vie mais pour celle de Sigrid. Alors elle rentre dans le jeu du psychopathe à ses dépends, terrorisée et complètement soumise à ses humeurs. Elle n'abandonne pas l'idée de le vendre à la première brèche qu'il lui fournira mais il lui a déjà promis que le jour où il tombera, elle tombera avec lui. Et sûrement plus violemment encore.
   

   

   
les petits trucs en plus


   
L'avatar est parfaitement négociable, par exemple pour Alex Høgh Andersen ou Cameron Monaghan. Il ne faut surtout pas hésiter à proposer tant qu'il reste dans la même tranche d'âge =) Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. Le pseudo doit être complet mais un 2nd prénom peut être ajouté.

Sigrid à l'antenne : Aloha à toi qui est arrivé(e) jusque là ! Je te recommande vivement de céder à la tentation et de nous rejoindre avec ce perso qui dépote sa mémé *prend ses gougouttes et sort les cookies, argument de vente imparable* Joshua est un cinglé bien comme il faut, avec des failles qui le rendent parfaitement instable et des possibilités de jeu immenses. En plus le lien avec Sigrid promet des rp de malades et plusieurs pistes d'évolution dont je me ferai un plaisir de discuter avec toi dès ton arrivée. Ses liens sont solides, ce sont des perles qui sauront t'accueillir comme il se doit et t'offriront masse de MP, RP, et mars glacés, c'pas génial ça ? Alors n'hésite plus et rejoins-nous ♥️
(PS : si en plus tu cèdes à la suggestion de prendre Alex Høgh Andersen  en avatar sache que j'érigerais une statue de bonbons Haribo en ton honneur *sort*)

Noah à l'antenne : Mais dis donc, si tu lis ça, c'est que Josh a réussi à attirer ton attention, et tu as raison ! Ce petit est un perso bourré de complexité, avec une multitude de possibilités et de RP, de liens et d'évolution ! Et, entre nous, j'ai hâte de pouvoir exploiter notre lien et de faire vivre un Enfer au petit Josh, rien que pour voir l'ampleur de sa vengeance~
N'hésite plus, clique sur le bouton pour t'inscrire, il est fait pour toi !

Lucrezia à l'antenne : Hello futur grand taré que j’aime déjà. Parce que oui, j’ai très hâte de pouvoir jouer notre lien. Entres menaces et coups bas, on devrait pouvoir créer des situations assez capilotractées, j’en suis certaine. Mais l’alliance fera la force et avec Sigrid, on te fera manger de la pâtée pour chats... ou pas, pour le savoir, il faut que tu cliques tout là-haut pour t’inscrire !

   
© Leslie MacLean & Tobias Madsen & Oswald E. Madsen

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 874
↳ Points : 293
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hellraisers   Ven 3 Mar - 21:14


« You musn’t be afraid to dream a little bigger, Darling. »



Niklas Ivanov
➤ pris -  libre - réservé


ft Mads Mikkelsen ━ négociable

© Lux Aeterna


↳ Age :
48 ans
↳ Lieu de naissance :
Un village reculé d’Autriche.
↳ Métier :
Porte-parole du gouvernement
↳ Particularité :
Joueur, et bluffeur hors pair, il a depuis sa tendre enfance pris l’habitude de prendre ses décisions en les jouant à pile ou face. Il a toujours sur lui cette étrange pièce, dont il est difficile de déterminer l’origine.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Il est une œuvre d’art, fragile et meurtrie par les ravages de l’incompréhension. Niklas en est devenu la voix. Celle qui berce les cœurs d’illusions, celle qui charme au fil des mots. La parole en guise de croyance. Il n’a pas de réel avis sur la question, il sait seulement que cet assemblage est trop fragile pour résister si le peuple se soulève à nouveau. Il est la voix du Gouvernement, mais aspire à bien plus. En devenir le vrai visage serait un excellent moyen de fortifier cette construction branlante.

Distingué ▬ Charismatique ▬ Perspicace ▬ Calculateur ▬ Imprévisible ▬ Ambitieux ▬ Éloquent ▬ Intimidant ▬ Cruel

la vie c'est comme une boite de chocolat


Le hasard, à sa manière, interfère sur l’existence de toute chose. Une fille de paysan, vendue à un proxénète pour aller ravir les Parisiens des beaux quartiers, et un orphelin désabusé. Ce n’est pas de l’amour qui a soudé cet étrange couple. Seulement l’envie de ne pas rester la tête sous l’eau. C’est cet étrange assemblage qui met au monde Dimitri. Premier de ce qui aurait dû être des jumeaux, le second fils n’a jamais poussé son premier cri. Mort-né, les langues ne se sont pas déliées mais les esprits n’en ont pas pensé moins. Un fratricide. Dans cette contrée retirée qui est la leur, les soins ne sont pas une priorité. Et quand l’un des enfants se sent menacé par l’autre, trop faible pour survire, il l’assassine. Le petit Dimitri grandit alors avec la conscience de deux êtres. La sienne et celle de son défunt frère. Un dédoublement de personnalité certain, se manifestant le plus souvent sous l’excuse d’un ami imaginaire. Avec le temps, il apprend à canaliser cette voix dans sa tête, et jusqu'à la considérer comme la voix de sa conscience. Un écho de ses propres envies qui le conforte dans ses choix et ses déraisons. Tout comme cette étrange pièce avec laquelle il joue depuis qu’il l’a trouvé, un beau matin en revenant du marché. Sur le bord de la route, elle brillait malgré le faible soleil d’hiver, caché derrière d’imposants nuages. Sans cette pièce, Dimitri ne se serait jamais arrêté. Il aurait continué sa route avec son insouciance et n’aurait certainement pas pu éviter la camionnette aux prises avec le givre. Un accident dont il fut le témoin, mais pas la victime.

Conscient de sa chance, il prend l’habitude de laisser sa pièce porte-bonheur décider pour lui. Lui offrir la pérennité ou la décadence. Ce goût du risque l’a alors poussé à s’engager dans la voie des jeux de hasards. Agile de ses doigts, il manie les cartes comme personne. Alors qu’il n’est encore qu’un pauvre adolescent miséreux, rêvant de grandeur, les parties clandestines auxquelles il participe régulièrement lui permettent de se faire un nom. Et d’amasser suffisamment de fonds pour quitter son village perdu. Pour Vienne, la pimpante. A peine majeur, la fleur de l’âge au bout des doigts, il entre dans la jungle des adultes avec toute l’assurance du monde. Papillonne de soirée en soirée jusqu’à se faire repérer, entrer dans le cercle de la haute société pour devenir quelqu’un. Un nom, et plus seulement un prénom que l’on crache par terre. La pièce entre ses doigts, Dimitri devient le chef le plus en vogue de la ville. Restaurant miteux gagné lors d’une partie de poker, il fait de l’établissement en ruine, la meilleure adresse de Vienne et bientôt de l’Autriche toute entière. Célèbre pour ses plats aussi distingués qu’il peut l’être, l’homme se garde bien de révéler les secrets de sa réussite. L’ingrédient phare de ces recettes que tout le monde s’arrache. La gastronomie et le luxe en ligne de mire, il utilise toute la noblesse de l’homme pour satisfaire ses convives. La chair humaine en met de choix, le bluffeur pousse sa clientèle au cannibalisme avec un goût sans pareil. Et pour se procurer des morceaux de qualité, Dimitri s’associe avec la pègre de la ville. Fait des assassins des bas-quartiers ses plus fidèles fournisseurs.

Le commerce prospère pendant des années. Jusqu’à ce que l’élégance et le raffinement du prodige culinaire commencent à perdre de leur éclat. Trahi par son assurance, Dimitri commet une erreur. Celle qui fait douter et pousse aux questionnements. Et quand l’étau commence à se resserrer autour de sa gorge, il joue sa vie à pile ou face. Avouer ou disparaître. Il quitte Vienne, efface toutes les traces de sa folie sur le carrelage immaculé de sa cuisine et vogue vers les Etats-Unis. New York en ligne de mire. Une nouvelle identité, un nouveau passé, Dimitri Volskov est effacé des dossiers du monde. Remplacé par Niklas Ivanov. Cet homme impeccable, à l’aura impressionnante. Sur un coup de bluff, fort de la fortune amassée durant ses années de chef cannibale, il entre au service d’un cabinet d’avocat New-Yorkais et se forge sa réputation. On se l’arrache, ne jure que par son talent de gagner toutes les causes que l’on juge perdues. La défense de l’indéfendable, il a un don pour se servir des mots et charmer une assemblée d’une seule phrase. La politique le laisse de marbre, alors que le Gouvernement s’effondre, il suit le mouvement. Il se transfère d’un enfer de glace à un paradis de soleil. Niklas est un caméléon, il s’adapte, ne prend jamais ombrage d’une bifurcation dans sa vie. Alors quand on lui propose de devenir le nouveau Porte-parole du Gouvernement, il n’hésite pas un instant. C’est une infime consécration pour un joueur comme lui. Le premier échelon d’une échelle qu’il entend bien gravir jusqu’au plus haut niveau.

Sa vie est un hasard, qu’il provoque et ne cesse d’invoquer. Ce n’est pourtant pas un hasard qui l’a poussé à se trouver au même endroit que ces sorciers avides de pouvoir. Simple humain sans plus d’importance que cela, il a été la victime de ce sort raté. Aujourd’hui possédé par une entité machiavélique, Niklas voit en ce coup du sort une nouvelle carte à jouer. C’est une chance qu’on lui a servi sur un plateau d’argent, alors sa nouvelle condition, il l'embrasse dans son entièreté, a la ferme intention de la dominer, de l’asservir à ses désirs pour mieux poursuivre son ascension.

   
les copains d'abord

• SOLVEIG ERIKSSON ; feat charlotte wessels
Solveig le rencontre à New-York avant qu'Isak ne revienne chambouler son Univers. Niklas est un influent avocat à l'époque et elle n'est qu'une gamine désorientée dans un monde qu'elle ne reconnait pas. C'est en travaillant dans un petit café miteux qu'elle fait sa connaissance. Charismatique et intriguant, il capte très vite l'attention de la jeune femme. Attirée comme un papillon par la flamme, elle se laisse complètement prendre à son jeu de charme. Niklas voit en elle, tout ce qu'il n'est pas et aime la façon dont cet enfant l'observe, l'image qu'elle renvoie de lui flatte son égo. Il se sent important. Solveig voit en lui une certaine sécurité, une certaine stabilité qu'elle ne peut acquérir. Durant cette période trop courte au goût de Solveig, Niklas devient à peu de choses près le centre de son univers, il hante ses pensées ainsi que son lieu de travail, il est son moteur chaque matin. Ils flirtent ensemble plus d'une fois, ne dépassent jamais la frontière pourtant. Jusqu'à cette nuit, juste avant le retour d'Isak, où Solveig le laisse l'emmener chez lui. Leur aventure aurait pu s'arrêter là parce qu'après tout, ils n'ont rien en commun. Pourtant, Niklas éprouve un besoin quasiment viscéral de protection à son égard, il la désire plus ardemment encore après avoir goûté au plaisir de sa compagnie. Les bras rassurants de cet homme n'ont eu de pareil pour Solveig qui rêve de lui chaque jour passant en sachant que c'est de la folie et qu'il se lassera sûrement d'elle. Avec le retour d'Isak, elle s'est mise à vouloir couper les ponts avec cet amant d'un jour. Chose que Niklas refuse. Il se met à la harceler. Solveig veut parfois tout plaquer pour lui mais elle ne peut pas abandonner son frère et il comprend bien vite cette dualité sans qu'elle n'en dise totalement mot, inventant des mensonges plus gros qu'elle pour l'éconduire. Pourtant, elle aimerait le voir en cachette juste une fois, une dernière nuit à croire que tout ira mieux dans ses bras. Niklas entend la réclamer, c'est presque déjà comme si elle lui appartenait et il compte bien l'arracher à la démence de son frère. Elle est sa seule part d'humanité et étrangement, il est prêt à devenir inhumain pour la récupérer. Ce n'est qu'une question de sacrifice. Plus il la voit se décomposer, s'autodétruire, plus il est excessif. Il désire démanteler le business de son frère et le briser lui aussi afin de retrouver son obsession. Parce que c'est ce qu'elle est au fond. Son obsession.
• ISAK ERIKSSON ; feat iwan rheon
Cet homme tourne clairement autour de Solveig et passe donc à ses yeux pour le mal incarné. Il est beaucoup plus âgé que sa soeur et semble sournois, indigne de toute confiance. Isak sait qu'il veut l'éloigner de Solveig et il refuse de le laisser faire. Ils se haïssent, se disputent Solveig. Niklas a décidé de tout faire pour pourrir son organisation et lui ravir Solveig. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins. Même à le tuer s'il le fallait. Homme influent au gouvernement, il est l'ennemi principal pour Isak. Ce dernier fait tout pour endoctriner sa soeur et l'embrouiller à propos de ce Niklas qu'il exècre. Niklas tente de réajuster sa tactique et de s'approcher d'Isak en ami, pour mieux frapper et l'abattre. Mais Isak est méfiant et déterminé à le tenir éloigné. Niklas cherche à se mettre les alliés d'Isak dans sa poche en les soudoyant effrontément. Tous les efforts qu'il déploie pour Solveig sont quasiment alarmants et Isak est plus convaincu que jamais que cette guerre ouverte pour Solveig terminera dans un bain de sang.
• MAISY WEAVER ; feat zooey deschanels
Niklas et Maisy ont appris à se haïr durant une opération de la rébellion. Chacun assigné au camp adverse. C'est Niklas qui est à l'origine des cicatrices autour du cou de Maisy, il a voulu l'arrêter et a cherché à lui trancher la gorge. Maisy ne s'est pas gênée pour retourner l'arme contre lui, ni pour le blesser plutôt gravement avant de s'enfuir. Cet événement violent fait que malgré la trêve entre les deux organisations, ils ne peuvent pas se voir sans éprouver une envie viscérale d'en venir aux mains. Pourtant, ils doivent régulièrement mettre leur ressentiment de côté afin de pouvoir collaborer. Etant animatrice radio et lui porte-parole, ils sont souvent amenés à se recroiser ce qui leur déplaît. Ils se battent alors avec des mots à défaut de pouvoir le faire avec des armes. Cette petite alliance les sied très mal mais Niklas a tout intérêt à jouer le jeu dans les règles pour atteindre ses objectifs. Maisy, de son côté, compile très mal avec la courtoisie à manifester. Mais elle tient à son job et elle a trop de fierté pour laisser entrevoir le réel traumatisme que cette épreuve a représenté.
•  LUCREZIA MANTEGNA ; feat rachel weisz
Niklas, amateur d'art, a été l'un des clients aux goûts les plus étranges et les plus excentriques que Lucrezia ait jamais vus. Il ne se passe pas de sa pièce et elle semble décider pour lui de ses futurs achats. Connu plus récemment pour être le visage du gouvernement, il n'est pas surprenant que Lucrezia ait décidé de s'intéresser à son cas. Alors qu'elle lui vend sans le moindre scrupule de fausses peintures, elle s'arrange pour entretenir la conversation, grappiller des informations presque anodines sur le gouvernement. Elle sait très bien se faire passer pour une femme écervelée et en abuse pour obtenir ce qu'elle désire. Si Niklas ne se doute de rien et se laisse manipuler au début, il finit par avoir des doutes et découvre par une connaissance, que ses tableaux achetés sont de la contrefaçon. Chose qui le met hors de lui mais l'intrigue tout autant. Il tente de jouer au jeu de Lucrezia depuis pour mieux réussir à la cerner à son insu et se venger d'une façon ou d'une autre pour l'affront. Il commence à lui mentir sur les informations qu'elle réclame. Elle commence aussi à se douter de quelque chose mais elle continue pourtant. Tous deux ignorent à quel petit jeu ils jouent mais ils entendent gagner.
   

   

   
les petits trucs en plus


   
L'avatar est négociable, n'hésitez pas à faire des propositions. Le personnage pourra être vieilli, mais difficilement rajeuni. Nous nous réservons toutefois un droit de veto, merci de demander l'accord du staff avant tout changement. Le pseudo doit être conservé mais un 2nd prénom peut être ajouté.

Maisy à l'antenne : Bonjour à toi ! Prend le petit Niklas, prend leeeee ! J’ai vraiment hâte de jouer avec toi, de pouvoir te détester et de pouvoir t’arracher les yeux o/ ! Comment ça, c’est pas la meilleure façon de donner envie à un joueur de s’inscrire ?! Mais si, tout le monde aime un bon lien de haine ! Alors viiiiiiens, on sera bien !

   
© Leslie MacLean & Oswald E. Madsen

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Hellraisers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hellraisers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: The Reaping :: Prédéfinis-