AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What the Night discloses • Kenneth&Persephone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Mer 8 Mar - 21:57


Kenneth&Perséphone
 




Un mauvais quartier pour des mauvaises personnes. Se limiter à cette description pour parler de Storyville aurait été bien trop réducteur. Il n'y avait pas que des gens mal intentionnés ou s'adonnant aux plaisirs interdits, il y avait aussi les malheureuses créatures perdues ou celles qui ne faisaient que passer. Pour ma part en tout cas, je n'appartenais aucunement aux deux dernières catégories... Bien que dans un sens, je ne faisais dans l'absolu que passer. Mais si on commençait comme ça, on pouvait aussi dire que notre vie n'était qu'un passage de toute manière...

Habillée entièrement en noir – ce qui, finalement, ne changeait pas forcément d'habitude – je traversais les ruelles grouillant discrètement de la plus intense concentration de malfrats de toute la Nouvelle-Orléans. Pour un peu on se serait cru dans une version gangster des année 60 de Darkness Fall. Les mêmes monstres assoiffés de sang qui rôdaient dans les parages, portant juste des habits plus chics qu'en Enfer... Voir des habits tout courts.
En me glissant agilement le long des murs qui semblaient plus glacés encore par l'ambiance lugubre que réellement par le temps, un frisson d'excitation me parcouru, rappelant à ma mémoire que j'avais souvent pensé que le meilleur moment était l'expectation du plaisir et non le plaisir lui même. Ce moment où l'on s'autorise à céder, celui où on imagine, on fantasme, on anticipe. Alors qu'au moment même où le plaisir commençait vraiment, il était déjà presque passé. Et puis tout le monde savait qu'en réalité les fantasmes étaient toujours mieux que n'importe quelle réalité. Peut importait ce qu'on essayait de nous faire croire... Et si par le pur des hasard, on découvrait une exception à cette règle, elle se retrouvait rapidement aussi éphémère qu'un flocon de neige sous un soleil de plomb. Les bonnes choses n'étaient pas destinées à durer et c'était pour ça qu'elles étaient si appréciables. Quoi qu'il en soit, pour ma part, ce soir je comptais bien me plonger délicieusement dans mon bonheur. Une légère inquiétude me grignotait cependant de l'intérieur, comme une douleur à l'estomac qui me brûlait depuis plusieurs jours déjà. J'avais fini par me dire que c'était depuis que j'avais planifié cette soirée, que j'appréhendais seulement la possibilité que les évènements prennent une mauvaise tournure.
Mais pour l'instant tout allait à merveille. J'avais pris Jehan en filature à la sortie même de son travail pour le suivre incognito jusqu'ici. Son petit jeu avait assez duré. Il n'aurait d'ailleurs jamais dî commencer. Bien entendu, je ne le tenais pas entièrement responsable de tout ce que j'étais devenue, consciente qu'il n'avait certainement fait que réveiller quelque chose qui existait déjà en moi... Mais il en avait usé et abusé pour son propre compte et aujourd'hui encore il m'utilisait, me manipulait de sa façon si particulière que je haïssais peut-être moins que je le voulais, mais ceci dit assez pour avoir envie d'y mettre un terme ce soir.
Je ne perdais jamais sa silhouette de vue plus d'une dizaine de secondes. Il semblait lui aussi avoir une façon bien particulière de se glisser entre les ombres de la nuit. Une façon agile, rapide, qui me faisait me demander à chaque coin de rue si j'allais le perdre ou me retrouver nez à nez avec lui. Dans la longue poche de mon manteau je jouais distraitement avec la lame du couteau que j'avais emporté un peu plus tôt de mon laboratoire.
Bientôt je vis l'homme se positionner devant la porte d'un appartement comme on en trouvait tant d'autres ici : étroit, sombre, aux murs croutés de moisissures en tout genre. Je frissonnais. Il fallait que je l'atteigne avant qu'il n'entre, que je profite de la ruelle vide, de l'obscurité intense qui cacherait mon crime pendant quelques heures encore si personne ne passait par là. Je m'élançai en tirant l'arme hors de ma poche. Sans savoir que je n'étais même pas destinée à seulement croiser son regard ce soir...

_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 450
↳ Points : 221
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
The Script - Superheroes
Arrows To Athens - Dust & Gold
Ella Heyre - We Don't Have To Take Our Clothes Off
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets." - Killian Jones | | "A year like this passes so strangely, somewhere between sorrow and bliss." - Florence + The Machine
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Mer 22 Mar - 21:47





Kenneth x Persephone
What the Night discloses...

Je savais reconnaître une personne suspecte lorsque j'en voyais une. Bien évidemment, je pouvais me tromper, comme tout le monde, mais mon expérience et mon expertise en la matière me faisaient rarement faire fausse route. Depuis peu, j'avais appris l'existence d'une Résistance bien moins inactive que je ne le croyais. Je m'intéressais tout particulièrement à ce qui se passait dans les rues étroites et sombres de la Nouvelle-Orléans. Les Résistants avaient toujours existé. Ils étaient seulement bien plus nombreux et bien plus organisés que je ne l'aurais cru. Si mon statut m'ouvrait de nombreuses portes, il me fermait très certainement celles des Résistants. Et où je n'avais pas accès, je voulais aller. Une évidence pour un homme aussi curieux que moi. Je ne savais pas vraiment pourquoi je m'intéressais autant à eux et depuis quand ; Lucrezia avait très certainement son rôle à jouer là-dedans, mais mon intérêt pour ces ploucs n'avait rien de bienveillant.

Cette allure féminine aux longs cheveux blonds toute vêtue de noire, presque féline, se déplaçait de la manière la plus suspecte possible ou je ne m'appelais pas Kenneth Zaran. Je la suivis prudemment et elle semblait bien trop concentrée sur quelque chose de précis pour me repérer. Ma chance. Je ne sais pas combien de temps tout ce petit ménage dura, mais je me refusais de l'intercepter avant de savoir ce qu'elle poursuivait de cette façon. Je pris mon mal en patience, habile mélange d'excitation et de curiosité me permettant de ne rien faire d'imprudent ou d'impulsif.

Bientôt, la personne vêtue de noir, se confondant avec l'obscurité des ruelles, sorti une lame de son manteau, joli et mince éclat qui brilla dans sa main. Je pouvais reconnaître un couteau sans grand défi lorsque quelqu'un en brandissait un. Ce fut le déclencheur qui me permit de me dire qu'il était temps d'intervenir. Surtout que désormais je pouvais identifier la victime : un homme qui déverrouillait une porte ; probablement celle de son domicile. Si je n'avais pas grand intérêt pour la survie de cet homme, je ne pouvais néanmoins pas le laisser se prendre un coup de couteau pour être sûr qu'il était la cible de la blonde. C'était pour ça que je libérais en moins d'une seconde mon pistolet de son étui et le pointais directement sur la tête de la femme qui se rapprochait dangereusement de l'homme.

Un pas de plus et je tire, criais-je calmement dans la ruelle déserte pour interrompre la dynamique de la blonde armée et la stopper dans son élan.

Peu de chance qu'elle puisse avoir un doute à propos de à qui je m'adressais et pourquoi. A moins qu'elle soit sourde, elle devrait se figer, au moins de surprise si ce n'était pas de peur. Je réduis rapidement le peu de distance qu'il restait entre elle et moi, gardant tout même quelques pas de sécurité. Mieux valait qu'elle n'essaye pas de me planter si elle se mettait brusquement à paniquer. Néanmoins, vu le calme dont elle avait fait preuve jusqu'à maintenant, je devinais que c'était une femme déterminée, précise, qui n'en était pas à l'utilisation de sa première lame. Peu de risque qu'elle perde son sang froid. Je savais bien que j'étais doué pour reconnaître une personne suspecte quand j'en voyais une. Je venais de faire bingo. Voilà que ma patrouille routinière devenait finalement intéressante, mais en traînant dans ce quartier, je n'en avais pas attendu moins.

Lâche donc ce que tu tiens dans la main, et sans geste brusque, ajoutais-je bien vite, souhaitant la désarmer en priorité avant de poursuivre cette petite entrevue qui serait probablement fort intéressante.



_________________
every step takes a year
I was born a fool on the run. I've broken hearts and lost at love. There's not one thing I would change or undo cause all my life's been a road to you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Dim 2 Avr - 16:43


Kenneth&Perséphone




L'adrénaline courrait à une vitesse folle dans mes veines. Je la sentais me traverser, m'animer de picotements, gonfler mon cœur d'une impatience puérile, gênant ma respiration d'une manière les plus étrangement agréable qu'il soit. Je n'avais jamais été aussi proche de mon but. Il n'y avait pas de place pour le doute. Mon arme était le prolongement de ma main, j'avais le pouvoir de tuer. Plus exaltant encore que dans mon laboratoire où j'avais un contrôle total sur mes victimes. Ici, en pleine nature, à l'air libre, je n'avais de contrôle sur rien. Ni sur lui, parfois même pas sur moi. Je frissonnai, j'y étais presque, mais il fallait se dépêcher, la porte se refermait derrière Jehan.
Dans un claquement sec, le loquet s'enclencha. Jehan était sauf.

‹‹ Un pas de plus et je tire. ››


Je me stoppai net. Autant arrêtée par ma proie qui venait de m'échapper que par cette voix et l'arme que je sentais inévitablement pointée sur moi. La situation avait beau être critique, un sourire fendit mes lèvres. Peut-être était-il ironique, peut-être était-il désespéré. Mais je connaissais cette voix et le hasard de la situation était trop grand pour ne pas être relevée.

‹‹ Lâche donc ce que tu tiens dans la main, et sans geste brusque. ››


L'homme se rapprochait de moi, je le voyais du coin de l'oeil, j'entendai ses pas sur le macadam. Un rire passa la barrière de mes lèvres alors que je me tournais totalement et doucement vers lui.

- Pourquoi, sinon tu vas me tuer, Kenneth ?

Parce qu'après tout, ce n'était que la deuxième fois en deux entrevues que je lui demandais. Peut-être qu'il finirait bien par le faire à un moment si je continuais à insister comme ça.

- De toute façon, tu as fait fuir mon lapin maintenant, alors je n'en ai plus l'utilité. Tu insiste toujours pour le récupérer ou je peux le ranger ?

Peut-être que j'avais trop d'assurance, après tout l'autre fois, Kenneth avait été clair sur le fait qu'il ne me portait plus dans son cœur... Ou peut-être juste que je n'en avais plus grand chose à foutre de mourir. Ce n'était pas comme si j'avais encore quelqu'un à qui protéger ou pour qui me battre. Si je mourrais, ma haine pour Jehan, pour ma sœur, pour tous les autres, mourraient avec moi. Rien qu'une vague dans l'océan.
Puis je m'attelai à regarder davantage le brun ténébreux qui me tenait en joue. Quelque chose dans son attitude, dans ses vêtements ou sa façon de parler... Un flic. J'avais totalement oublier ça. Comment avais-je pu ? Lui qui avait toujours eu cette autorité naturelle, ce besoin palpable de courir après les démons... Même dans la panique de mon retour sur terre, même enfermée dans mes problèmes et mon égoïsme j'avais déjà su le voir à l'époque. Il était du genre à combattre le feu par le feu, à exulter sa violence par une qu'on qualifiait d'autorisée, de justifiée. C'était tout du moins ce que j'avais cru apercevoir de lui. Moi aussi la plupart du temps je distillais ma colère dans une brutalité totalement permise par le Gouvernement, parce que ça servait à leurs intérêts. Et là, il me suffisait d'un écart, d'une petite vengeance personnelle pour qu'on me prenne la main dans le sac... De quoi commencer à interroger les astres à mon sujet, histoire de savoir s'ils n'avaient pas définitivement quelque chose contre moi.

D'un geste mesuré, je tendis ma main ouverte en direction du Shadowhunter, le couteau posé bien à plat de façon à ce qu'il puisse facilement le récupérer.

- A moins que tu ne veuilles te battre contre moi ?

_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 450
↳ Points : 221
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
The Script - Superheroes
Arrows To Athens - Dust & Gold
Ella Heyre - We Don't Have To Take Our Clothes Off
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets." - Killian Jones | | "A year like this passes so strangely, somewhere between sorrow and bliss." - Florence + The Machine
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Jeu 4 Mai - 20:24





Kenneth x Persephone
What the Night discloses...

Un rire raisonna dans la ruelle déserte. Il ne m'était pas totalement inconnu, j'en étais persuadé. Ma concentration diminua lorsque je réalisais qui se tenait face à moi. J'eus le bref réflexe de baisser mon arme comme par peur de la blesser, juste quelques secondes, juste assez longtemps pour me trahir, avant de la figer à nouveau sur ma cible. Blondie. Bon Dieu que la Nouvelle-Orléans était bien trop petite. La jolie blonde confirmait d'elle-même ma supposition et je ne pus m'empêcher de penser que je n'étais pas si mauvais que ça. Je restais silencieux, laissant mes yeux la détailler de la tête aux pieds. Qu'est-ce que j'allais faire d'elle maintenant ? La laisser fuir ? La laisser partir ? Ou bien terminer ce que j'avais commencé ? Ma curiosité ne mit pas bien longtemps avant de se manifester et j'aurais pu me gifler moi-même tellement j'étais prévisible : bien sûr que je voulais tout savoir. Qui était ce lapin dont elle parlait et qu'est-ce qu'elle lui voulait ?

Lentement, Blondie me tendit la main, l'arme posée dans cette dernière. Bien, au moins elle jouait à la plus maline avec ses mots mais pas avec ses gestes. Je n'en attendais pas plus de sa part. Je soupirais avant de lâcher brusquement prise : j'abaissais mon arme, abandonnant l'idée de la tenir en joue une seconde de plus. Pourquoi faire ? Je ne comptais pas la descendre, il ne fallait pas se voiler la face. Même si je n'avais plus aucun sentiment pour elle, nous savions tous les deux qu'elle avait compté ; bien plus que je n'avais jamais pu compter pour elle.

Me battre contre toi ? Je laissais échapper un rire sincère. Ne sois pas ridicule... me contentais-je de clore cette discussion.

Je rangeais mon arme. La seule raison pour laquelle j'aurais pu lever la main sur elle aurait été pour une affaire personnelle ou si ma vie avait été en danger. Nous n'étions dans aucune de ces deux situations. J'avais décidé de laisser partir le passé. Je n'aurais eu aucune excuse pour laisser la rancoeur prendre le dessus. Quant à son histoire avec cet inconnu qu'elle avait visé avec le couteau qu'elle me tendait désormais, elle ne me concernait pas, ni de près ni de loin. Je n'en avais que faire de la suite des événements. Du favoritisme ? Sans aucun doute possible. Néanmoins, ma curiosité était toujours là. Une curiosité maladive. Je ne pris pas le couteau qu'elle me tendait encore, ignorant volontairement sa main dans le processus.

Pour un fantôme du passé, je trouve que tu apparais régulièrement ces derniers temps. Il y a une raison à ça ou le hasard est farceur ?

Il fallait croire que c'était le cas. Je l'avais tant recherchée, et maintenant je tombais sur elle par hasard au détour d'une rue. Certes, maintenant que je connaissais son nouveau visage, c'était bien plus aisé. Je n'osais penser au nombre de fois où j'aurais pu la croiser sans m'en apercevoir. Cette idée était terrifiante.

Tu sais ce qui va se passer maintenant, pas vrai ?

J'étais assez bienveillant pour la laisser partir sans aucune conséquence, fermer les yeux sur ses actes, mais elle me connaissait assez pour savoir que j'allais la questionner. Je ne pouvais pas m'en empêcher, je n'avais jamais pu, c'était plus fort que moi. Si elle pouvait m'éviter de formuler mon interrogatoire et m'expliquer la situation d'elle-même sans que je n'ai à insister, cela m'aurait fait plaisir. Mais Blondie n'avait jamais été spontanément coopérante ; pourquoi cela aurait-il été différent aujourd'hui ?



_________________
every step takes a year
I was born a fool on the run. I've broken hearts and lost at love. There's not one thing I would change or undo cause all my life's been a road to you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Sam 27 Mai - 18:42


Kenneth&Perséphone




Le mouvement momentané d'abaissement de son arme ne passa pas inaperçu et si mon sourire était déjà bien accroché à mes lèvres, aucune chance maintenant qu'il ne me lâche, au moins jusqu'à sa prochaine intervention.
Et comme tout se passait pour le mieux et qu'en plus de ne plus sembler vouloir me désarmer, après mes quelques mots, Kenneth fini aussi par définitivement baisser ton arme, mon sourire restait effectivement en place. Avais-je seulement un instant réellement cru qu'il pourrait me tuer de sang froid ? Peut-être, oui, je ne me permettais plus depuis bien longtemps d'affirmer être capable de connaître les gens. Malgré tout ce que nous avions vécu pendant nos quelques semaines de vie commune, malgré nos échanges charnels, nos étreintes si tendres, malgré le fait qu'il ait pu me laisser filer la dernière fois dans le bar... Quelque chose en moi ne pouvait s'empêcher de penser que si l'envie lui en prenait, il pourrait me tuer. Si des liens du sang n'empêchaient pas le meurtre, qu'est-ce qui pouvait le pourrait alors même que l'amour était absent ? Des souvenirs ? De pâles souvenirs tristement estompés par le temps et les évènements de la vie. Sûrement pas.

‹‹ Me battre contre toi ? Ne sois pas ridicule... ››


Un petit froncement de sourcils alors que je rabaissais mon couteau pour le laisser pendre le long de mon corps.

- Pourquoi ? Tu aurais peur de perdre à un combat à mains nues contre moi ?

Provocation, toujours provocation, encore provocation. Il allait définitivement falloir que je me soigne un jour si je voulais encore vivre quelques années. Enfin bon, pour l'importance que ça avait... Quoi qu'il en soit, à ce moment c'était plus par réelle vexation à cause de cette impression qu'il remettait mes compétences en cause que j'avais prononcé ces paroles.
Et maintenant il me reprochait presque que nous nous soyons croisés ? Le pompon.

- Dit celui qui m'a visiblement prise en chasse. Ou alors c'est effectivement le hasard qui ne veut plus nous laissé être séparés.

Décidément ce n'était vraiment pas la Perséphone la plus raisonnable et la plus censée qui était aux commandes alors que je contemplais le charmant visage du brun tout en m'arrêtant parfois au bleu de ses yeux pour tenter aventureusement d'y lire ses pensées.

‹‹ Tu sais ce qui va se passer maintenant, pas vrai ? ››

Parce que j'étais supposée le savoir ? Mince alors. Je n'avais pas prit mon joker avec moi. Il fallait que je trouve une réponse, et vite. Un dragon allait apparaître. Nous allons mourir sous une pluie de météorite. Il allait m'embrasser. Non ? Ah. Dommage.

- Hum... Nous allons aller quelque part d'autre si on veut discuter ? ... Ou si tu veux me tuer aussi d'ailleurs.

Penchant la tête sur le côté pour accompagner mon interrogation.

- Ou bien tu vas me demander un combat à la loyale ?

Et puis soudain son arme, sa tenue, son rang. Tout me revint encore une fois en tête aussi rapidement que tout cela s'échappait toujours derrière l'image que j'avais de cet homme si froid et pourtant si tendre. Mes yeux s'assombrir pour la première fois depuis le début de la conversation alors que le sourire que je portais si joyeusement s'évanouit.

- Tu veux me passer les menottes c'est ça ?

Une phrase que j'aurais pu prononcer avec malice, les yeux pétillants comme j'aimais le faire. Mais l'idée même qu'il m'attache pour m'embarquer direction le Gouvernement ne m'enchantais pas le moins du monde. Pas que je me sentais menacée, après tout j'étais de leur côté... Plus ou moins... Ils n'avaient rien contre moi, je travaillais pour eux et j'étais efficace... C'était juste que l'idée qu'il veuille me remettre à qui que ce soit comme un vulgaire colis, comme un foutu flic le ferait d'un malheureux hors la loi... Ce n'était pas digne de nous.

_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 450
↳ Points : 221
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
The Script - Superheroes
Arrows To Athens - Dust & Gold
Ella Heyre - We Don't Have To Take Our Clothes Off
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets." - Killian Jones | | "A year like this passes so strangely, somewhere between sorrow and bliss." - Florence + The Machine
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Sam 1 Juil - 17:06





Kenneth x Persephone
What the Night discloses...

Je redressais un sourcil, laissant l'amusement prendre possession de mes traits face à sa répartie. J'avais toujours aimé cette dernière, terriblement. Il y avait toujours une once de défi dans chacun de ses mots. Des défis que j'avais adoré relever par le passé, dans le temps où c'était encore d'actualité. Certaines choses ne changeaient pas ; mais le temps passait, des décisions se prenaient et des choix se faisaient. Elle avait fait les siens. Je soupirais avec un sourire, me contentant de rester silencieux face à sa provocation. Je me serais fait une joie de lui prouver qui de nous deux pouvait gagner un combat à mains nues l'un contre l'autre, mais je pense qu'elle connaissait déjà la réponse à cette question.

Contrairement à ce qu'elle croyait, je ne l'avais pas prise en chasse. Bien au contraire, j'avais décidé de la laisser partir. Définitivement, cela allait s'en dire. Mais bien sûr, parce que j'avais pris cette décision par et pour moi-même, le karma s'amusait à en décider autrement, mettant Blondie sur mon chemin, comme pour enfoncer le couteau dans la plaie, jouant avec ma détermination dans le processus. Il me suffirait de m'enfermer derrière mes barrières habituelles, et cette rencontre fortuite n'aurait aucune conséquence.

Néanmoins, ma curiosité maladive en avait décidé autrement, pour le moment. Discuter, oui elle y était. La tuer n'était pas prévu au programme, même si depuis peu elle semblait réclamer une correction. Elle semblait persuadée que j'allais m'attaquer à sa vie ; comme si notre dernière rencontre n'avait pas été claire. Quoi que... Peut-être tout n'était pas clair finalement. Etait-ce au moins clair pour moi ? Je hochais négativement la tête dans une grimace amusée face à son interrogation suivante.

Tu as l'air d'avoir très envie de te battre avec moi et j'en suis désolé, mais ce n'est pas vraiment mon truc. Tu devras trouver quelqu'un d'autre pour satisfaire tes envies.

Je l'avais perdue : Blondie était en train de me passer au rayon X et je n'étais même pas sûr qu'elle ait entendu ma réponse. Et je la perdis davantage quand son regard sur moi changea. Est-ce que j'avais dit quelque chose de mal ou venait-elle de se rendre compte de la situation dans laquelle nous étions réellement ? Je laissais échapper un bref soupir amusé. Lui passer les menottes était une idée mais ce ne serait sûrement pas pour la même raison qu'elle semblait le croire. Je repris immédiatement mon sérieux.

Non, lâchais-je brièvement et clairement. Fermement aussi.

Je ne voulais pas laisser planer de doutes dans mes intentions. Je ne jouais pas. Je n'allais pas lui passer les menottes et ceci dans aucune définition existante. La relâcher n'aurait aucune conséquence sur mon service ou sur mes missions. L'homme qu'elle avait poursuivi ne l'avait même pas remarquée alors aucune plainte ne serait déposé. Pas de témoin. Je n'avais aucune raison de me mêler davantage de cette histoire à priori. Certes, c'était parce que c'était Blondie. Accusez-moi de favoritisme, je n'en avais guère quelque chose à foutre.

Je veux seulement savoir qui est l'homme que tu as voulu poignarder. Et pourquoi. Curiosité personnelle. Tu as l'habitude.

Qu'elle reprenne sa respiration ; à moins qu'elle n'essaye de me planter la lame qu'elle tenait encore dans la main, elle ne serait pas accusée de quoi que ce soit.

Et puis dans le dos Blondie, vraiment ? C'est quelque peu décevant, dis-je dans un sourire détendu.

Si un jour on m'avait dit que je pourrais échanger de cette manière avec Blondie, après tout ce qui s'était passé entre nous, j'aurais ri... Puis tué cette personne, le prenant telle une offense personnelle. Une moquerie sans précédent. Mais voilà que nous y étions. Et c'était réel. Je devais avouer que cela me fit du bien, stimulant une zone de mon cœur qui ne l'avait pas été depuis quelques temps, affaiblissant brièvement le renard, peu content de ce constat pour sa part. Certaines complicités ne s'oubliaient visiblement pas ; et c'était le cas de celle-ci.



_________________
every step takes a year
I was born a fool on the run. I've broken hearts and lost at love. There's not one thing I would change or undo cause all my life's been a road to you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Mar 18 Juil - 22:50


Kenneth&Perséphone





Travailler pour les monstres du Gouvernement puis intégrer une mafia. Trahir, mentir et jouer avec le feu. Torturer, tuer, me moquer de la vie et user de mes pouvoirs pour mon propre intérêt et généralement pour le Mal... Si je ne cherchais pas une punition divine alors qu'est ce que je faisais ? 
Quoi qu'il en soit, à la réponse négative de Kenneth concernant une petite rixe, j'affichai un air clairement déçu et j'aurais été prête à verser une petite larme de crocodile si la discussion ne s'était pas si bien enchaînée. D'autant plus qu'il était difficile de croire qu'un officier du Gouvernement puisse ne pas aimer les combats... Disait-il vraiment la vérité ou faisait-il une exception pour moi ? Dans ce cas là en tout cas, j'en aurais été bien désolée.
D'autant plus qu'étrangement, maintenant qu'il assurait également ne pas vouloir me passer les menottes, il me semblait être plus déçue encore. Foutu esprit tordu qu'était le mien.

‹‹ Je veux seulement savoir qui est l'homme que tu as voulu poignarder. Et pourquoi. Curiosité personnelle. Tu as l'habitude.››

Hum c'était donc ça qu'il voulait, que je satisfasse encore une fois sa curiosité pour qu'il puisse me juger à nouveau. Bien sûr si je lui présentais cela comme ça, il nierait tout d'un bloc, mais lui, plus encore de par son métier qui incitait à l'enquête et à l'évaluation des situations était appelé à juger tout ce qui pouvait bien lui passer sous le nez. Moi y compris, donc.

- Oh, je ne voulais pas le poignarder...

Le découper en tout petits morceaux après l'avoir dépecé aurait été plus correct. 

- Et puis je ne vois pas vraiment en quoi cela te regarde. 

Mais comme je le connaissais il ne me lâcherait pas sans au moins un semblant de réponse. Et peut être que je lui en devais une après tout... Il avait encore une fois décidé de ne pas me tuer quand bien même il en avait eu l'occasion et peut-être les raisons... M'enfin si je devais raconter ma vie à toutes les personnes que je croisais et qui décidaient de ne pas m'ôter la vie... 

- Mais si tu veux vraiment savoir, tu n'as qu'à te dire que c'est vraiment un méchant méchant méchant garçon et qu'il ne mériterait vraiment vraiment vraiment pas d'exister. Sinon, tu penses bien que je ne me serais pas donnée la peine de le suivre ici au beau milieu de la nuit...

Puisse cette réponse lui suffire... Bien qu’honnêtement je n'osais vraiment l'espérer... À moins que le beau brun ait réellement adopté cette nouvelle mentalité selon laquelle ma vie ne lui importait pas plus que celle d'un papillon de l'autre bout du monde... Si tout du moins il restait des papillons à l'autre bout du monde.

‹‹ Et puis dans le dos Blondie, vraiment ? C'est quelque peu décevant››

Le sourire que je pouvais voir sur les lèvres de mon ancien ami m'intriguait. Comment toute cette situation qui un instant plus tôt m'amusait beaucoup avait-elle pu s'inverser si rapidement ?

- Si ça peut te rassurer, si ça avait été toi j'aurais fait ça de face.

Ponctué d'un petit sourire : puisque la discussion semblait le détendre, autant en profiter.
Quoi qu'il en soit, nous ne pouvions pas rester ici plus longtemps. Chaque seconde passée à découvert en plein milieu de la rue était un risque que je courrais d'être découverte par ma terrible cible. Il fallait que nous dégagions. Il fallait que je dégage au moins.
M'avançant d'un pas de plus vers l'homme, je chuchotai comme me rendant soudain compte de la dangerosité de notre conversation en plein air.

- Je serais ravie de continuer ce nouvel interrogatoire, mais si nous pouvions le poursuivre en marchant pour nous éloigner de ce lieu, ce serait préférable. Sinon, je me verrais contrainte de devoir détaller comme un lapin pour partir d'ici, non sans espérer que tu tenterais de me rattraper, je l'avoue.

Et plus bas encore :

- Bien qu'évidemment, ce serait vain, puisque j'ai toujours été la plus rapide de nous deux.

Une grande joueuse et une menteuse, comme toujours, mais cette fois-ci, cela ne voilait strictement aucune mauvaise intention.

_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 450
↳ Points : 221
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
The Script - Superheroes
Arrows To Athens - Dust & Gold
Ella Heyre - We Don't Have To Take Our Clothes Off
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets." - Killian Jones | | "A year like this passes so strangely, somewhere between sorrow and bliss." - Florence + The Machine
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Ven 21 Juil - 7:34





Kenneth x Persephone
What the Night discloses...

Qu'est-ce que je lisais sur le visage de Blondie ? De la déception, vraiment ? Pourquoi vouloir se battre contre moi ? Je n'étais pas un défouloir, jusqu'à preuve du contraire en tout cas. Me battre ne m'avait jamais vraiment amusé, malgré ma carrière et mes compétences ; ou alors justement à cause de ma carrière ? Si j'en arrivais aux poings, c'était par manque de choix ou par impulsivité. Je crois que jamais je ne pourrais choisir la violence en première intention, aussi surprenant cela pouvait être.
J'étais curieux, c'était pourquoi je voulais tout savoir. Dommage pour elle, j'étais désormais impliqué. Mais lorsque Blondie me renvoya dans mon vingt-deux, je relevais à peine le menton, redressant un sourcil dans le processus. Quoi, vraiment ? Elle se croyait vraiment en position de me dire non ? Je laissais échapper un soupir de rire. Je crois qu'elle confondait ma clémence avec autre chose. En fait, elle pensait peut-être que je lui laissais le choix ? Je fis un pas en avant, lentement. Elle ne devait pas abuser de ma patience, il me semblait être clair pourtant. Son dédain n'allait pas sauver son cul. Je ne sus pas si c'était parce qu'elle voulait calmer le jeu ou si c'était pour provoquer ma colère qu'elle me répondit comme elle pourrait répondre à un enfant de six ans, mais je ne montrais aucune expression sur mon visage, maîtrisant mes humeurs.

Méchant pour qui ? Et aussi méchant que toi ? Parce que ça voudrait dire que tu ne mérites vraiment pas d'exister toi non plus. Je te laisse méditer là-dessus et réfléchir à ta prochaine réponse quelques secondes, avant que je ne change d'avis.

Un pas en avant supplémentaire pour réduire la distance entre nous ; par sécurité pour ne pas la voir détaler. Je savais qu'elle pouvait s'enfuir à tout moment, sauf que je ne la laisserais pas faire. Je me voulais peut-être légèrement menaçant dans le principe, même si je n'étais pas sûr d'être capable de l'impressionner d'une quelconque façon. Nous étions bien au dessus de tout ça. Je ne me souvenais pas si elle avait toujours été hautaine de cette manière par le passé, mais pour ma part, je n'avais pas changé sur certains points. Elle devait se douter qu'une telle réponse n'allait pas me plaire ; alors à quoi jouait-elle ?

J'espérais bien qu'elle n'oserait jamais me porter un coup dans le dos. Si elle devait s'en prendre à moi, qu'elle y mette tout son cœur et de face. Au moins, nous étions d'accord sur ce point et je restais silencieux, détaillant ses yeux sans bouger davantage. Blondie avait le don de me faire tourner en bourrique, sauf qu'elle avait oublié qu'elle avait perdu quelques droits sur moi depuis qu'elle s'était enfuie du jour au lendemain.  

Je l'observais s'approcher pour murmurer ses prochains mots et je les écoutais attentivement. Détaler comme un lapin. Elle excellait dans cette discipline, je ne pouvais pas dire le contraire. J'étais réputé pour fuir moi aussi, mais jamais je ne pourrais battre cette femme, elle était bien meilleure que moi dans cette discipline.

Je ne vais pas te contredire cette fois. Mais, moi tenter de te rattraper, vraiment ? Tu sais, j'ai appris qu'une balle dans le genou était bien plus efficace que de me mettre à courir, dis-je avec amusement. Je portais mes doigts à mon menton, mimant la réflexion. Ce serait dommage, disons que le bruit ameuterait le voisinage, dont le méchant méchant méchant garçon. Je me demande ce qu'il aurait à en dire.

Je me rapprochais finalement de Blondie, effaçant la distance restante entre nous jusqu'à être bien à sa hauteur, avant de grimacer, curieux.

Je ne sais pas quand est-ce que tu as cru que tu étais maître de cet entretien, mais je crois que tu te fourvoies trésor. Le principe est pourtant simple : je pose une question, tu réponds, je te laisse partir.

J'avais toujours galéré pour obtenir des réponses de cette femme. Pourtant, elle finissait toujours par me les donner, mais il fallait toujours la pousser dans ses retranchements. En fait, je réalisais que c'était le cas de nombreuses femmes. Je ne comprenais pas ce jeu, si c'était un jeu, ou ce trait de caractère si c'en était un. Bon, certes, si j'obtenais des réponses, c'était en utilisant les menaces ou la force, mais pourquoi ne pas me donner ce que je voulais directement plutôt que de nous obliger à en arriver là ? Blondie n'avait aucune excuse ; elle savait comment je fonctionnais. Qu'elle s'épargne une bataille perdue d'avance et qu'elle parle, elle nous ferait gagner du temps et de l'énergie, à tous les deux.



_________________
every step takes a year
I was born a fool on the run. I've broken hearts and lost at love. There's not one thing I would change or undo cause all my life's been a road to you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Sam 29 Juil - 22:16


Kenneth&Perséphone
 




La remarque du brun me prit aux tripes comme une violente quinte de toux aurait saisit ma gorge. Mon visage s'assombrit et il me sembla que dans tout mon esprit un nuage venait d’obscurcir mes pensées. Pour qui se prenait-il avec ses airs supérieurs ? Il était quoi ? L'ange de la vengeance ? La lame de la justice ? Voilà donc que je commençais à apercevoir le côté sombre de cet homme autrefois tendre et aimant. Et cette face là était vraiment moche.

- Eh bien non peut-être que je ne mérite pas d'exister. Mais qui est là pour en juger ? Toi peut-être ? Toi et ton air supérieur et froid ? Toi qui te prends pour la main de ce Gouvernement pourri ? Tu penses peut-être que tu vaux mieux que moi. Tu sais quoi ? De toute façon je ne veux pas le savoir. Je pense que ta réponse pleine de supériorité et de mots intelligents me donnera envie de vomir et je préfère éviter ça.

Du dédain, du dégoût qui m'était venu soudain en même temps que l'image du Kenneth que je connaissais c'était échappé lorsqu'il avait prononcé ces mots. Il avait changé, peut-être lors de notre dernière rencontre je ne l'avais pas assez remarqué. Ou peut-être n'avait-il pas été aussi détestable... Un instant j'avais été assez naïve pour laisser l'autre dans ma tête influencer mon comportement, elle avait cru pouvoir retrouver un semblant de complicité mais ça n'avait été qu'un écran de fumée.

‹‹ Je ne vais pas te contredire cette fois. Mais, moi tenter de te rattraper, vraiment ? Tu sais, j'ai appris qu'une balle dans le genou était bien plus efficace que de me mettre à courir. ››

- Tu es définitivement un très mauvais joueur.

Je lâchais, un peu calmée, mais affichant une nouvelle fois ma déception.

- Tu ne sais rien de lui. Tu ne sais pas comment il est. Tu vas sûrement me qualifier de mauvais juge, mais il a fait plus de mal que moi. Quantitativement au moins. Je suis certainement un monstre, mais lui il est le roi des monstres.

Ma voix s'était faite plus faible. Je me souvenais de Darkness Fall, de comment ça avait été facile pour cet homme de séparer mon âme en deux pour en noircir la plus grande part. Il avait ouvert la porte à la folie d'un simple regard posé sur moi. J'avais réagis en suivant les règles qu'il imposait en me cachant derrière l'argument que représentais Rede. Ce n'était pas entièrement de la faute de Jehan bien entendu, mais c'était lui qui avait lâché les chiens de mon Enfer et peut-être que sans lui je ne serais jamais devenue ainsi... Peu importait les hypothèses de toute manières, les faits seuls comptaient et dans ces faits, il était responsable. Quant à l'influence qu'il continuait à avoir sur ma vie à présent, je préférais ne même pas y penser.

A ses dernière paroles, mes yeux se plantèrent de manière décidée dans ceux du brun qui était maintenant plus qu'à quelques centimètres de moi.

- Et qu'est-ce qui t'empêche de me poser des questions dans une rue adjacente où nous serons plus à l'abri des regards et des oreilles et où ma vie sera un peu moins menacée ?

Je le connaissais trop bien concernant sa façon de faire et son côté profondément borné. Il était terriblement doué pour obtenir ce qu'il voulait. Mais cette manière ne marchait pas sur moi. Aussi cruelle, folle ou masochiste que j'étais devenue, les carottes fonctionnaient toujours mieux que les bâtons.

- Mais enfin si tu veux vraiment ma mort on peut continuer cette discussion ici, je peux même hurler mes réponses s'il faut. Ou bien planter ma propre arme dans mon cœur, ce sera sûrement plus rapide.

Je soupirai.

-  Ta curiosité te perdra, tu sais ça, Kenny ? Tu devrais sûrement penser à te faire soigner ça...

_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 450
↳ Points : 221
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
The Script - Superheroes
Arrows To Athens - Dust & Gold
Ella Heyre - We Don't Have To Take Our Clothes Off
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets." - Killian Jones | | "A year like this passes so strangely, somewhere between sorrow and bliss." - Florence + The Machine
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Mer 2 Aoû - 7:02





Kenneth x Persephone
What the Night discloses...

Si je m'étais montré désagréable, je ne le réalisais pas. Il me semblait devenir de plus en plus acarîatre avec les années. Mes humeurs étaient davantage instables et si j'avais pu être l'homme le plus patient au monde par le passé, cette qualité était en train de s'effacer petit à petit. Cette femme, Persephone, obtenait le meilleur et le pire de moi-même à la fois, et si je ne savais pas comment c'était possible, c'était pourtant une réalité. A cet instant, elle avait un peu de chance que nous ayons partagé un passé. Si une inconnue m'avait parlé comme elle me parlait actuellement, je me serais tout bonnement contenté de lui tirer une balle dans la tête sans user mon énergie à parler ou à courir. Une distraction. Mon intérêt pour la vie humaine s'envolait. Cette possibilité ne se présentait pas à moi avec Blondie, à la grande déception du roux au fond de mes entrailles. S'il redressait les babines par fierté, enclin à la faire taire, moi, je ne montrais aucune expression sur mon visage alors que je la laissais m'incendier verbalement. Ouh... Quel caractère, quel feu ! Je réalisais que ce n'était pas la première fois qu'on me signalait que j'avais des airs supérieurs. Peut-être était-ce parce que j'étais supérieur ? Bon d'accord. Ca, c'était le renard, clairement. Hautain et confiant ; si je me tenais droit, il me semblait que c'était grâce à lui. Il avait changé ma vie, il m'avait tiré vers le haut. Il avait arrêté mes pitoyables larmes de couler. Il m'avait aidé à survivre. Il avait dévoré mes faiblesses. En contre-partie, j'avais bon nombres de défauts. Néanmoins, j'étais vivant. J'étais fort. J'étais ici, devant Persephone et j'étais en contrôle. Alors, posséder des airs supérieurs était le cadet de mes soucis. Qui allait m'aider à me tenir debout si ce n'était pas le roux. Elle ? Sûrement pas.  

Mauvais joueur, moi ? Je laissais pencher ma tête sur mon épaule, lentement. Uniquement lorsque je perdais à mon propre jeu. Mais il était effectivement évident que je devais gagner cette partie. Elle devait se douter, oui elle devait savoir que je ne la laisserais pas filer sans obtenir ce que je voulais avant. Finalement, Blondie se mit à parler et je ne l'interrompais surtout pas. Alors, ce type était si mauvais ? Qui était-il ? Elle attisait davantage ma curiosité qu'elle ne l'atténuait. Néanmoins, elle décida de s'arrêter dans ses confessions et je soupirais discrètement, à peine. J'allais devoir la secouer pour obtenir la suite de l'histoire, n'est-ce pas ?

Une vie menacée ? La sienne, vraiment ? Il me semblait pourtant qu'elle était celle qui avait poursuivi cet homme avec un couteau et non l'inverse. Je gardais néanmoins mes pensées pour moi.

Quelle Drama Queen, soupirais-je, amusé, peut-être légèrement attendri.

Ma curiosité me perdrait sans aucun doute. Elle l'avait déjà fait. Mais pas encore avec les personnes qui me connaissaient réellement. Elle me pousserait peut-être un jour trop loin, trop vite, et ce serait sans retour. En attendant, je faisais au mieux avec les émotions qui se pointaient et ma personnalité instable et changeante. Mais cela ne la concernait pas. Cela ne la concernait plus. Elle n'avait rien à me dire, que cela soit sur mon caractère ou sur ma façon d'être.

Merci du conseil, j'en prends bonne note, lâchais-je avec dédain, la désignant vaguement de la main avant qu'elle ne retourne à ma ceinture.

Ma patience s'effritait, je pouvais la sentir foutre le camp et c'était peut-être à moi de calmer le jeu cette fois-ci ou nous allions droit dans le mur. Je regardais brièvement autour de nous avant de désigner d'un geste de la tête la ruelle par laquelle nous étions arrivés ici en premier lieu.

En quelques pas, j'offrais à Persephone un semblant de sécurité auquel elle semblait tenir. Je n'étais pas sûr de comprendre la puissance ou le rôle de l'homme qu'elle avait voulu assassiner, mais cela promettait sans aucun doute d'être intéressant. Du moins, je lui souhaitais. J'espérais sincèrement qu'elle n'était pas en train de me faire perdre mon temps et que cela méritait toute cette attente et tout ce petit cinéma. Je calais lentement mes mains dans mes poches.

Alors, qu'est-ce qu'il a fait celui-là ? Ne me dis pas que c'est encore un ex qui est parti avec la serveuse du coin à laquelle tu laissais toujours un bon pourboire ?

Bien sûr que je me moquais d'elle et je crois qu'une partie de moi espérait qu'elle se mette en colère. Je ne savais pas si j'avais besoin d'une confrontation ; à vrai dire non, et c'était pourquoi j'avais calmé le jeu en acceptant de nous déplacer. Néanmoins, si quelqu'un possédait des airs supérieurs ici, elle en faisait partie. Et parfois, j'avais brusquement envie de voir cette image de contrôle se craqueler pour laisser se révéler la vérité. Quelles étaient les faiblesses actuelles de Persephone ?

Pourquoi t'armer d'un simple couteau pour poursuivre un homme soit disant très dangereux qui menace ta vie ? Pour ne pas laisser de traces ?

J'étais peut-être naïf, mais je n'y comprenais rien. Aucun puzzle concernant Persephone ne s'emboîtait directement au premier essai. Elle était compliquée et torturée, et j'étais perdu dans cette complexité humaine qui me dépassait petit à petit. Si je devais tuer Stain, ou quelqu'un d'aussi important ou menaçant dans ma vie, je ne le ferais pas avec un couteau ; ça c'était sûr. La lame n'était-elle pas pour les simples éléments dérangeants ? Et pourquoi avait-elle attendu tant de temps ? Soudainement, elle se réveillait et décidait de prendre un couteau pour tuer cet homme ? Peut-être venait-elle de retrouver sa trace ? Aucune idée. Mais j'espérais qu'elle répondrait à mes questions, que je puisse former ce nouveau puzzle.



_________________
every step takes a year
I was born a fool on the run. I've broken hearts and lost at love. There's not one thing I would change or undo cause all my life's been a road to you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Sam 5 Aoû - 18:58


Kenneth&Perséphone
 




Cet homme me faisait changer d'humeur au gré des siennes. Sûrement étais-je trop réceptive aux paroles et aux gestes de celui qui fut un jour un ami... et un peu plus. Mais il m'avait poussé à bout, il avait provoqué ma mauvaise humeur momentanée et rares étaient les personnes qui pouvaient se venter d'un tel exploit.
Et donc si un instant plus tôt mon sang avait bouillit dans mes veines jusqu'à faire sortir du venin d'entre mes lèvres sous forme de mots, il n'avait suffit qu'une phrase du grand brun pour me détendre à nouveau. Drama Queen. Oui, certainement. Une extrémiste éloquente, ça m'allait bien.
Et puis enfin Kenneth m'offrit un sursit, un abri de mon ennemi de ce soir. Enfin. Je laissai s'échapper un petit soupire en suivant le soldat du Gouvernement dans une rue parallèle.
Une fois arrivés dans l'ombre étroite des bâtiments, je m'adossai, un genou replié pour poser mon pieds contre le mur également, les bras croisés.

‹‹ Alors, qu'est-ce qu'il a fait celui-là ? Ne me dis pas que c'est encore un ex qui est parti avec la serveuse du coin à laquelle tu laissais toujours un bon pourboire ? ››

- S'il n'y avait que ça …

En un pauvre sourire, plus triste que ceux que je savais servir d'habitude. Kenneth, mon cher Kenneth... J'avais si peu envie de t'en parler... Peut-être moins encore que j'avais eu envie de lui raconter les histoires concernant ma sœur lors de notre dernière rencontre. Mais je lui avait parlé, je lui avait parlé énormément. Trop certainement.

- Kenneth... J'apprécie que tu ne m'aies pas tué - encore une fois. Mais j'ai du mal à comprendre ta manœuvre.

Je faisais ce que je pouvais pour ne pas l'énerver sans répondre directement à ses questions. Je connaissais cet homme, il aurait sûrement préféré que je lui donne toutes les réponses à ses questions au fur et à mesure même qu'il me les posait. Ca aurait été plus simple pour lui, il aurait pu se délester de toutes les questions qui semblaient le hanter en permanence et puis rentrer chez lui ou continuer sa sombre ronde en m'oubliant de nouveau... Et en même temps, qui aimait quand les choses étaient trop simples ? Y avait-il un mérite à obtenir tout ce que l'on désirait à la moindre demande ? Non, assurément pas. Mais de la même manière, il y avait tellement de choses que l'on bataillait à avoir qu'il devait être naturel que quelques fois, seulement, on espérait les choses puisse se faire d'elles-mêmes.

- Tout ça, c'est pour juger s'il y a des personnes pires que moi ici, dans le but de m'aider ou bien tu veux reprendre cette histoire pour en faire une affaire ?

Je sondais son regard sans aucune agressivité, désireuse à mon tour de le comprendre. Comme toujours, je ne pouvais pas me donner sans recevoir en retour.

‹‹ Pourquoi t'armer d'un simple couteau pour poursuivre un homme soit disant très dangereux qui menace ta vie ? Pour ne pas laisser de traces ? ››

- Un couteau suffisait pour ce que je comptais faire. Si j'avais pu l'avoir par surprise il ne m'aurait pas fallut plus que cette lame pour mettre fin à ses jours.

Mais je ne l'avais pas eu, ma nouvelle vengeance était encore repoussée et Win et moi étions toujours en danger, sous l'emprise de ce monstre avide de contrôle et de pouvoir. J'aurais pu me gifler de l'avoir laissé s'échapper.

- Parles moi de toi.

Pourquoi ? Je n'en savais rien. Les mots étaient sortis d'entre mes lèvres et j'espérais que la surprise qui m'agitait intérieurement d'avoir prononcé ces mots ne se lisait pas sur mon visage. Je ne savait pas d'où m'était venue cette idée. Peut-être que soudain je m'étais aperçue que lui connaissait maintenant tout mon passé alors que je ne connaissais toujours pas grand chose du sien. Mais pourquoi cette nouvelle curiosité ? Le pourquoi n'avait sûrement pas d'importance, je n'avais de toute manière pas une logique infaillible. Je voulais juste en savoir plus, moi aussi.


_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 



Dernière édition par Persephone D. Wilson le Jeu 17 Aoû - 20:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 450
↳ Points : 221
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
The Script - Superheroes
Arrows To Athens - Dust & Gold
Ella Heyre - We Don't Have To Take Our Clothes Off
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets." - Killian Jones | | "A year like this passes so strangely, somewhere between sorrow and bliss." - Florence + The Machine
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Ven 11 Aoû - 14:11





Kenneth x Persephone
What the Night discloses...

J'observais Persephone s'adosser contre le mur de l'étroite ruelle que nous avions empruntée et je calais mes mains dans mes poches. Elle semblait plus détendue ; peut-être serait-elle plus encline à parler maintenant. J'avais lancé les hostilités, j'attendais des réponses. Malheureusement, Blondie était résistante ce soir. Elle soupirait et je laissais pencher ma tête sur mon épaule, l'observant. Si elle avait une arme pointée sur le bout de son petit nez bien dessiné, est-ce que les mots sortiraient plus aisément ? Je me réfreinais. Je redressais un sourcil à ses paroles, restant silencieux de mon côté. La manoeuvre ? Ma façon de procéder voulait-elle dire ? Délirais-je ou était-elle en train d'essayer de détourner la discussion sur autre chose ? Si ma patience s'effritait, j'essayais de rester bien fixé au sol, gardant mes mains cachées dans le tissus noir de mon pantalon, immobile. J'attendais la raison de ce petit manège, gérant ma frustration de ne pas obtenir une réponse lorsque je la demandais. Et lorsque la voix de Persephone résonna dans la ruelle étroite et sombre à nouveau, je l'écoutais attentivement. Je fronçais à peine les sourcils, démontrant malgré moi ma confusion. De quoi est-ce qu'elle parlait ? Elle faisait totalement fausse route. Je laissais mes sourcils se détendre à mesure que mes épaules les imitaient. Alors c'était ça ses inquiétudes ? Que je cherche à la juger ou à en faire une affaire d'état ? Me connaissait-elle au moins un peu ? Je soupirais dans un bref rire, à peine, avant de réduire d'un pas la distance entre nous. Nous étions suffisamment proches. Mes capacités surnaturelles me permettaient de la distinguer à la perfection, dans la pénombre, à proximité comme un peu plus à distance. Je pouvais sentir son souffle s'évaporer dans l'air frais de la nuit. Des explications étaient visiblement de mises et je murmurais :

Je sais déjà qu'il existe des personnes pires que toi ; ça ne m'intéresse pas de te juger ou de te comparer. Ce serait un peu trop humain... Ajoutais-je, un peu amusé. Et enfin, si j'avais voulu en faire une affaire gouvernementale ou personnelle, je ne procéderais pas de cette manière, crois-moi.

Ne pouvait-elle pas voir qu'elle obtenait le meilleur de moi-même ? Tout ce que je voulais, c'était comprendre, savoir pourquoi elle avait poursuivi ce type avec un couteau, satisfaire ma curiosité. Elle me sondait du regard et j'en fis de même. Je ne pouvais pas l'obliger à parler, je le réalisais, mais c'était comme si je ne voulais pas l'accepter. Comme si cette option n'était pas acceptable. Elle devait répondre à mes questions, parce que je le voulais. Ca faisait très capricieux dit ainsi, mais c'était comme ça. Peut-être que si nous pouvions échanger plus sereinement, dans une discussion par exemple, je pourrais obtenir les réponses qu'elle refusait de me donner. Mais à vrai dire, plus elle refusait de répondre, plus j'étais curieux. Que me cachait-elle de si important ? Et cet homme paraissait redoutable, là maintenant. Pourquoi et comment ?

Visiblement pas si important et puissant s'il se laisse surprendre par une lame... murmurais-je plus à moi-même qu'à Blondie en réalité.

Peut-être que j'en faisais tout un deal inutilement ; peut-être que cette jolie blonde me menait en bateau ; peut-être que la réalité de la vérité ne serait pas aussi frissonnante que l'expectation de la voir parler et me livrer ce petit secret à elle bien gardé par sa cuirasse. Mais dans le doute, j'avais vraiment envie de savoir. Précieux cercle vicieux dans lequel je courrais après ma queue inlassablement, tel le bon canidé que j'étais.

Sa prochaine question me fit relever les yeux sur elle, brusquement. Parler de moi ? D'où ça sortait ça encore ? Peu importait comment et à quelle fréquence je remettais Blondie à sa place, elle se fracassait toujours contre mes défenses dans l'espoir de passer, peut-être sur un malentendu d'ailleurs si elle n'était pas si idiote. Et elle ne l'était pas. Je ne comprenais pas ces tentatives futiles. Je hochais brièvement la tête, peu enclin à parler de moi.

Non, dis-je simplement.

Est-ce que la réponse était assez claire ? Que voulait-elle ? Je l'observais, de la naissance de ses cheveux près de son front à ses épaules, laissant même mes yeux naviguer jusqu'à son décolleté un bref instant. Puis je fixais ses prunelles à nouveau. Si elle souhaitait savoir quoi que ce soit à mon sujet, je pouvais peut-être en profiter pour dire ce que j'avais à dire moi aussi. Pourquoi pas après tout ? Tant que j'étais en contrôle, je ne risquais rien. Je laissais l'amusement se dessiner sur mes lèvres avant de détourner le regard, mes pieds dansant légèrement sur le sol, procédant à quelques pas en arrière.

Mais je peux te raconter une histoire si tu veux.

J'étais sérieux. J'étais bon narrateur et j'étais persuadé que cette histoire allait l'intéresser d'une certaine manière, alors, sans attendre, je commençais à la raconter :

Il était une fois. Un homme et une femme. Pour la fluidité de la narration, on pourrait les appeler... Au hasard... Tiens, Kenneth et Blondie, lançais-je, amusé.

Blondie avait besoin d'aide et elle croisa un jour le chemin de Kenneth. Kenneth, légèrement trop naïf, l'accepta chez lui, la nourrit, l'hébergea, prit soin d'elle du mieux qu'il le put. Il lui apportait même de la chaleur humaine lorsqu'elle en avait le plus besoin. Cela dura quelques temps, faisant naître une once de bonheur dans le cœur du jeune Kenneth déjà en proie à bon nombres de troubles et désagréments.

Puis un jour, le brave Kenneth se réveilla un matin et Blondie avait disparu. Mais il l'attendit. Peut-être avait-elle des problèmes ? Peut-être avait-elle besoin d'aide ? Il la chercha, longtemps. La première semaine, il gardait même des repas au frigo, au cas où si Blondie réapparaissait à sa porte. Des mois durant il se demandait si elle était morte, si elle attendait qu'il vienne la trouver ; mais c'était peu probable. Même si elle hantait ses pensées, il finit par comprendre et accepter qu'elle l'avait tout simplement brutalement quittée sans se retourner, sans même un mot, trop peureuse pour partager ses véritables pensées et émotions afin qu'ils puissent trouver une solution ensemble.

Puis, plus tard encore, ses émotions ont basculé de l'autre côté de la sombre barrière. Comme si la vérité le giflait, le sortant de sa torpeur. Il a réalisé qu'il n'avait jamais été question de tout ça. Il comprit qu'elle l'avait tout simplement utilisé pour son petit confort personnel, préparant ses prochaines actions en silence, et que Kenneth n'avait jamais vraiment compté. La bienveillance et la naïveté de Kenneth s'étaient retournées contre lui-même. Mais une fois, pas deux. Il fit bon usage de cette leçon. Depuis, Kenneth s'était promis de ne plus se faire berner, par Blondie ou quiconque, et que, si un jour il croisait sa route à nouveau, il le lui ferait payer. Il n'a jamais vraiment arrêté de la chercher, mais avec plus de recul et de distance néanmoins, émotionnellement parlant en tout cas.

La suite, tu la connais. C'est le volume deux.


Je lui souriais, plus provocateur que bienveillant d'une quelconque façon que ce soit. Cette histoire, personne ne la connaissait à part nous deux. D'une certaine manière, cela me soulagea. J'avais exprimé mes souvenirs, mes émotions, ce qui m'avait rongé durant des jours et des jours. Je me sentais désormais plus léger, comme si un poids s'était détaché de mes épaules. J'aurais peut-être dû commencer par ça lorsque je l'avais retrouvée. Mais peu importait, c'était chose faite. Si j'avais su que cela me ferait tant de bien, je l'aurais fait plus tôt, ça c'était sûr. Quiconque avait dit que les mots soulageaient les peines, ce n'était peut-être pas totalement faux finalement, même si parler ne changeait pas les faits. Maintenant, je voulais recentrer cette discussion sur Blondie. Je ne perdais pas mes objectifs de vue. Assez parlé de moi et de mes sentiments. Je sortais brièvement une main de ma poche pour la désigner.

A toi de voir ce que tu veux écrire et faire du volume trois, dis-je simplement.

Elle pouvait se montrer honnête et me parler ; soit jouer à ce mur qu'il fallait que je brise à coup de pioche pour obtenir ce que je voulais. Et des coups de pioche, je n'hésiterais pas à en donner, autant qu'il le faudrait. J'aurais les réponses aux questions que je lui posais, de gré ou de force. Il fallait qu'elle le sache, mais une partie de moi-même était persuadée qu'elle le savait déjà. Par coeur.



_________________
every step takes a year
I was born a fool on the run. I've broken hearts and lost at love. There's not one thing I would change or undo cause all my life's been a road to you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Jeu 17 Aoû - 22:03


Kenneth&Perséphone
 




Kenneth pouvait bien se rapprocher plus encore, ça n'aurait certainement pas pu m'aider à le comprendre d'avantage. Avait-il été une femme dans une autre vie ? Avait-il été une femme dans cette vie là ? Non mais était-il une femme ? Je me permis un regard de haut en bas en m'arrêtant à certains endroits pour tenter de me raccrocher à quelques indices (autant que je pouvais en distinguer dans la nuit en tout cas). Parfois, le beau brun était de loin plus compliqué que moi et en toute subjectivité, je pouvais affirmer ne pas être quelqu'un de parfaitement simple.

- Trop humain.

Je répétai après lui.

- Si maintenant tu me dis que tu es un extraterrestre ou quelque chose du genre, je pense que je pourrais encaisser le choc.

Et je sondais son regard bleu et ses traits presque trop parfaits, comme attendant qu'il me fasse enfin la grande révélation sur sa nature robotique ou elfique... Quelque chose comme ça.
J'avais passé tellement de temps avec cet homme sans jamais le connaître vraiment. Peut-être aussi parce que la plupart des moments que nous avions passé ne nécessitaient pas de parler. Et à vrai dire, à l'époque, ça m'avait beaucoup arrangé. Maintenant c'était différent et chaque rencontre n'était plus faites que de paroles et malgré l'ambiance quelque peu tendue qui entourait chacune d'entre elles, je n'arrivais pas à les détester. Nous communiquions. Maman disait que le pire était quand on arrêtait de communiquer. L'indifférence. Et l'autre qui disait que l'indifférence ça n'existe pas. Du grand n'importe quoi.

‹‹ Visiblement pas si important et puissant s'il se laisse surprendre par une lame...  ››

- Si les grands méchants s'attendent toujours à de grands stratagèmes pour les défaire, je m'étais dit qu'un petit truc de rien du tout aurait pu le surprendre... Il est mort comment déjà Achille ?

Bon, Achille était un héro de guerre, et il avait une petite faiblesse au talon, mais tout de même, il avait lâché l'amour pour la gloire, il savait à quoi il s'engageait. Mais je me perdais. Tout ça pour dire qu'il avait eu une mort nulle. Alors que c'était un gros balèze.

Et puis vint ce moment où Kenneth refusa d'une manière plutôt pas très délicate de répondre à ma requête spontanée. Je me préparais alors mentalement à une attente très longue pendant laquelle je comptais fixer intensément mon vis-à-vis jusqu'à ce qu'il finisse par craquer ou que je meurs de faim. Mais le brun me coupa l'herbe sous le pied si rapidement que je manquais d'en tomber. A chaque mot de sa part ma poitrine semblait plus lourdement plombée et je sentais une zone au niveau de mon visage - peut-être dans mon crâne - qui semblait se brouiller, comme si une partie de mes pensées ne m'appartenait plus. Mon souffle se fit irrégulier, jusqu'à la fin du récit et là, je m'assis sur le sol, sachant pertinemment que mon corps ne supporterait pas le poids de ma tête après tout ça.
Quand mon état me le permit à nouveau, je reprenais en relevant les yeux vers lui.

- J'aime ta façon de raconter les histoires, mais pas son contenu.

Je n'avais rien vu... Ou je n'avais rien voulu voir.
Un tas de sentiments me traversèrent, des photos illusoires d'une vie imaginaire et idyllique qui aurait pu être la mienne. Tant de choses gâchées par cette haine dévorante que j'avais laissé me contrôler. J'avais envie de pleurer, pleurer toutes les larmes de mon corps dans l'espoir d'évacuer avec, toutes ces émotions qui me rendaient si vulnérable. Mais je n'en fit rien, ça aurait eu l'air trop faux. Alors je restais là, dans un espèce d'état second avec la vague impression d'avoir trop bu quand je n'avais même pas avalé une goutte d'eau depuis des heures.

- Je crois que je vais rester là. Pendant quelques heures. Ou quelques jours peut-être.

En essayant de ne réfléchir à rien tout en fixant le mur d'en face avec l'air d'être morte à l'intérieur.

‹‹ A toi de voir ce que tu veux écrire et faire du volume trois. ››

Mes yeux sondèrent à nouveau le visage de Kenneth alors que mes sourcils se levaient dans une expression d'incompréhension totale. Il venait de parler le mandarin là, non ? Je considérai un instant son air. Sincère ? Apparemment. Et ses mots. Sincères ? A priori aussi. C'était beaucoup de choses à gérer. Trop d'informations et ma tête avait beau être ce qu'elle était, je ne la pensais pas capable de me créer une troisième personnalité pour me sauver cette fois. Il suffisait donc juste de laisser toutes ces choses tourner à l'intérieur de ma tête mais sans réellement les assimiler.

- Tu... Je... Attends.

Savoir quelque chose et se l'entendre dire n'était définitivement pas la même chose.

- Tu veux un troisième volume ?

Parce que je ne pouvais faire autre chose qu'employer ses propres mots pour le moment. Et faire de toutes petites phrases. Ou alors de longues phrases pour repousser la digestion de tout ça à plus tard ?

- Et tu veux quoi dedans ? Mes confessions sur mes petits secrets nocturnes ? Des rencontres au hasard dans lesquelles tu m'interroges avec ton regard sombre de tueur ? Ça ne risque pas d'être un grand livre je crains de ne plus avoir grand chose à te cacher.

Pas totalement vrai. Mais toujours dit avec un ton plus perdu qu'autre chose.

- Ou me faire payer comme tu le voulais ?

Mais oui Pers, tends le bâton tu as raison. Auto-flagelle toi aussi tant que tu y es, ça ira plus vite !
Quoi qu'à vrai dire il me semblait que cette partie là avait déjà commencé sachant que je n'étais vraiment pas prête de me remettre sur pieds (littéralement) et que quand sa version de notre histoire parviendrait réellement à s'insinuer dans mes pensées (et elle y arriverait bientôt) j'allais certainement devoir m'y résigner à ces séances de psy.


_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 



Dernière édition par Persephone D. Wilson le Mar 12 Sep - 7:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 450
↳ Points : 221
↳ Arrivé depuis le : 21/07/2016
↳ Age : 31
↳ Avatar : Colin O'Donoghue
↳ Age du Personnage : 40 ans en apparence / 71 ans en réalité.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Je travaille pour le gouvernement tant que cela m'est profitable.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 Général / Lvl 9999 pour me foutre dans la merde.
↳ Playlist :
MIIA - DYNASTY
The Script - Superheroes
Arrows To Athens - Dust & Gold
Ella Heyre - We Don't Have To Take Our Clothes Off
↳ Citation : "A man unwilling to fight for what he wants deserves what he gets." - Killian Jones | | "A year like this passes so strangely, somewhere between sorrow and bliss." - Florence + The Machine
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #468dab



les petits papiers
↳ Copyright: Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Mer 6 Sep - 14:08





Kenneth x Persephone
What the Night discloses...

Je laissais échapper un bref soupir de rire lorsque Blondie me parla d'extraterrestre. Elle n'était pas si loin de la vérité mais elle n'avait pas besoin de le savoir, même si elle prétendait pouvoir encaisser le choc. Le renard en moi remuait une oreille, prêt à être mis au défi, mais je le fis taire immédiatement. Je laissais ma tête pencher sur mon épaule, écoutant son argumentation sur Achille. D'accord. Je n'avais rien à répondre à ça et je laissais le sujet s'éteindre par lui-même en restant silencieux.

La vérité était-elle difficile à avaler ? J'observais Blondie s'asseoir sur le sol et mes yeux la suivirent du regard. Prenait-elle conscience de ce que j'avais vécu ? C'était du passé, il fallait qu'elle le comprenne, néanmoins c'était arrivé. Je croisais son regard. Elle n'aimait pas le contenu de mon histoire ? Nous étions deux. Elle avait fait ses choix, à l'époque, et probablement avaient-ils été les bons pour elle. Mais elle n'avait jamais pensé à moi une seule fois dans le processus. Il était important qu'elle sache ce que moi, laissé en arrière, avait vécu. Une partie de moi était heureux de la voir aussi bouleversée par ma vérité. Une autre aurait préféré qu'elle se relève, qu'elle me tienne tête et qu'elle assume ses actes passés. Elle n'avait rien vu, n'est-ce pas ? Si je semblais l'avoir perdue dans ses pensées, dans le passé, je la recentrais sur l'avenir, récupérant son attention dans le processus.

Est-ce que je voulais réellement un troisième volume ? C'était comme si je n'avais pas vraiment le choix si elle continuait de croiser mon chemin de cette façon. Est-ce que je jouais avec ses sentiments ? Pas volontairement, mais cela semblait me permettre d'obtenir ce que je voulais et ce que j'attendais d'elle, alors pourquoi pas après tout ? Je pouvais bien lui rendre la monnaie de sa pièce ; après tout ce qu'elle m'avait fait subir, jouer avec elle en retour pouvait être un bon compromis. Je n'étais pas un bon samaritain ni quelqu'un de bien, je ne l'avais jamais prétendu. Néanmoins, la voir aussi sensible à mes propres sentiments me donnait un certain pouvoir. Et maintenant, je voulais l'utiliser à mon compte. Puisqu'elle avait abusé de ma gentillesse et de tout ce que j'étais à l'époque, je pouvais toujours adopter le comportement inverse désormais. Peut-être que cela me rendrait bien plus service.

Je l'écoutais attentivement et laissais un sourire s'afficher sur mon visage. Je m'accroupis à sa hauteur et détaillais son visage, presque séducteur.

Si j'avais voulu te faire payer quoi que ce soit, ce serait déjà fait, mentais-je à moitié. Quant au contenu de ce livre, personne ne peut prédire l'avenir. Mais obtenir des confessions sur tes petits secrets nocturnes semble être un bon deal pour un premier chapitre.

Je m'asseyais correctement au sol, à côté d'elle, laissant mon dos s'appuyer contre le mur humide et frais de la ruelle sombre et abandonnée.

On pourrait commencer maintenant. Sauf si tu as une meilleure idée...

J'étais volontairement provocateur. Elle avait révélé une faiblesse lorsqu'elle s'était montrée si sensible à mes propres émotions passées. Grave erreur. Car cela me donnait seulement envie de me glisser dans la brèche pour jouer. Je changeais d'avis à chacune de nos rencontres. La laisser partir ; puis finalement me laisser dévorer par la curiosité ; et enfin jouer avec Blondie. N'était-ce pas une petite vengeance ? Sans aucun doute possible. Elle l'avait mérité après tout. L'épargner ? Nous verrons. Mais j'avais bien peur de ne plus être aussi naïf qu'auparavant pour me laisser attendrir ou berner une seconde fois par ses jolis yeux.

Qui est-il Blondie ? Tu sais bien que je suis le plus curieux des hommes de la Nouvelle-Orléans. Tu ne peux pas me laisser sans réponse, dis-je faussement amusé.

Jouer avec ses sentiments fonctionnerait, ou pas. Ce serait probablement difficile pour elle de s'en apercevoir. Mon avantage était, qu'au final, elle ne me connaissait pas. S'était-elle seulement intéressé à l'homme que j'étais une seule fois dans sa vie ? J'en doutais.



_________________
every step takes a year
I was born a fool on the run. I've broken hearts and lost at love. There's not one thing I would change or undo cause all my life's been a road to you.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3775-behind-blue-eyes http://www.mercy-in-darkness.org/t4105-kenneth-zaran-behind-blue-eyes

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1893
↳ Points : 455
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Ayalone V. Hastings
↳ Couleur RP : #00ffcc



les petits papiers
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: What the Night discloses • Kenneth&Persephone   Sam 16 Sep - 17:35


Kenneth&Perséphone




Il voulait savoir. Il voulait absolument savoir et je savais que Kenneth ne me lâcherait plus tant que je ne lui aurais pas dit ce qu'il voulait entendre. Les yeux clairs sondaient les siens maintenant qu'il s'était ajusté à ma hauteur. J'aurais sûrement pu encore m'amuser un peu, m'en aller en courant sans plus rien dire ou juste rester muette en attendant qu'il finisse par craquer d'une manière ou d'une autre... Le hic c'était que je ne m'amusais plus du tout. Je n'en avais plus envie. Le bel homme avait touché à la corde déprime et maintenant elle résonnait en échos dans tout mon âme. J'avais envie de bouder, violemment. Et pendant longtemps. Quelle tête de mule il faisait...

Je considérai un moment de plus le brun, et tout ce que mes confessions pourraient impliquer si je décidais d'accéder à sa requête... Les conséquences seraient pour moi bien sûr, pas pour lui, lui ne risquait rien. Il n'était là que pour satisfaire sa maladive curiosité et que savais je d'autre... Peut-être en avais-je fait un monstre en partant. Mais ça aurait été me donner beaucoup de crédit... et j'aimais me donner du crédit. 
Alors, qu'avais-je à perdre dans le processus sachant que j'étais déjà privée d'une bonne part de ma liberté ? Le reste de cette liberté ? Jehan finirait-il par m'emprisonner totalement comme un canari ? Et puis quoi ? Je devrais chanter pour lui du soir au matin et du matin au soir ? Non il avait besoin de moi à l'extérieur. Et de toute manière je ne le laisserais pas faire ça. Il y avait des limites à ce que j'acceptais de subir en attendant de le faire tomber. 
Bon alors je ne perdais rien.
Grand soupire. Vraiment très grand. Et mes yeux se perdirent dans le vide alors que je prenais la parole.

- Je l'ai connu sous le nom de Bal. Il s'appelle Jehan maintenant. Et c'est un manipulateur né. 

Tout avait commencé à une sombre époque qui m'avait donné au moins un de mes meilleurs alliés et un de mes pires ennemis. Mais enfin pour reprendre sur le temps qui planait au dessus de mon existence, je n'estimais pas vraiment que la météo de la période actuelle était beaucoup moins obscure à vrai dire... Après tout nous vivions tout de même une bien drôle d'époque, enfermés en cage comme des animaux alors que c'étaient les créatures sauvages qui pouvaient se balader sur le reste du monde, libres.

- Un pure égoïste qui prend possession des gens et les use jusqu'à ce que mort s'en suive - s'ils ont de la chance, rapidement. 

Un profiteur, un il serpent sournois à l'intelligence et à la malice diabolique sans bornes. 

- Il a un pouvoir sur les autres que tu ne peux pas imaginer. C'est une telle force de persuasion... Il est impossible de vraiment le détester en sa présence. C'est comme si tout ce qu'il ordonnait semblait d'une pure logique et d'un génie tel qu'on ne peut pas faire autrement que... 

Mes traits se tirèrent automatiquement dans une expression contrariée alors que les souvenirs de nos récentes rencontres affluaient...
Hum. Fallait pas me lancer dans des sujets comme ça moi... J'avais tendance à me passionner pour certaines choses quand on me tentait trop. Rapidement, je lançais un regard à Kenneth pour voir s'il me suivait toujours, avant de reprendre en faisait un geste de la main comme si ça pouvait balayer ma dernière phrase. Mais je savais que ce n'était pas le cas, le brun aux beaux yeux m'avait entendu, peut être juste ne relèverait-il pas. 

- Il menace quelqu'un qui m'est très cher. Et je ne peux pas le prévenir du danger, ça pourrait avoir de fâcheuses conséquences... Jehan le saurait, forcément. Alors je pensais mettre moi même fin au danger. Je n'avais pas beaucoup d'occasions pour ça et celle là vient de s'envoler en fumée aussi. 

Parce qu'avec tout ce drame issu de ces réminiscences, j'en avais presque oublié ma colère d'avoir été arrêtée en plein acte de justice. Que le monde aurait été plus beau si on m'avait permit de coller une lame en pleine tête à cette enflure... 

- Satisfait, beau gosse ? 

Jolie phrase si elle n'avait pas été prononcée avec un certain agacement réveillé par le rappel d'avoir perdu ma proie, mes yeux une fois de plus plantés dans ceux du charmant brun.


_________________


Craziness is a Cure.
©️ by Sun  


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3677-persephone-o-a-l http://www.mercy-in-darkness.org/t3754-persephone-o-ce-qui-est-mort-ne-saurait-mourir
 

What the Night discloses • Kenneth&Persephone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Storyville-