AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amicitia Poenam Abolet ♠ Riley & Livia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Amicitia Poenam Abolet ♠ Riley & Livia   Mar 4 Avr - 16:41


« Amicitia Poenam Abolet »



Riley Nott & Livia Dunajski
L’amitié efface les souffrances


Un effroyable crissement. C’est le son que fit la balle d’acier en se logeant dans l’omoplate de la biche, qui s’effondra lourdement sur le sol en un râle profond. La douleur était aiguë, lancinante, et se diffusait dans tout le corps de l’animal blessé. Le chasseur avait été victorieux.
Malgré la souffrance, le cervidé savait qu’il devait agir, qu’il ne pouvait pas demeurer ainsi : ses secondes étaient comptées. Ignorant la balle, le sang qui coulait et la tétanie dans ses membres, il força sa transformation ; si le chasseur l’atteignait, il serait achevé. Un cri déchirant brisa le silence de la forêt. D’autres crissements se firent entendre, ceux des os qui se brisaient et changeaient de forme. La douce fourrure fauve de la biche se résorba en millions de piqûres, pour laisser place à une peau laiteuse et soyeuse. Le museau allongé rétrécit et s’enfonça pour devenir un petit nez légèrement retroussé. Tous les membres se tordaient en convulsions douloureuses, arrachant au métamorphe d’innombrables hurlements rauques. Enfin, l’animal laissa place à une jeune femme rousse recroquevillée sur elle même, tremblante, les yeux écarquillés par la peur et la douleur.
Le chasseur s’était rapproché, et avait contemplé le spectacle avec effroi, immobile dans les hautes herbes. Lorsqu’il reconnut le visage tordu de souffrance, son cœur manqua un battement : c’était Livia.
Lewis recula d’abord d’un pas, incrédule puis se ravisa lorsqu’il remarqua que les lèvres de la jeunes femmes murmuraient quelques sons inaudibles. Des perles délicates se formaient sur son front pâle. Le chasseur se rapprocha jusqu’à incliner sa tête tout près de celle de Livia.

« - Riley… Riley… »

Lewis ne parut pas comprendre. Livia, qui essayait de relever son buste nu pour se rapprocher encore, murmura à nouveau plus distinctement :

« - Riley… Le bar… Porte... derrière ! »

Le chasseur ne dut pas réfléchir ou bien la vue effrayante de la jeune femme transie acheva de le convaincre, parce qu’il passa un bras sous le dos et un autre sous le pli des genoux de Livia, se redressa et courut aussi vite qu’il put en direction de la ville.
La jolie rousse, était livide et son corps dévoré par le froid et la tétanie. La douleur dans son épaule droite lui arrachait de faibles plaintes ; Livia était trop amoindrie par les transformations pour se faire plus virulente. A travers les vêtements de Lewis, elle parvenait presque à percevoir la chaleur de son corps, les battements de son cœur et le rythme effréné de sa course. Ce mouvement régulier de balancier était entraînant, apaisant, et bientôt, elle ne perçut plus que cela. Incapable de lutter et de se maintenir hors de sa léthargie, Livia ferma ses paupières trop lourdes. Son souffle était court, et petit à petit, les terribles assauts du froid, de la fatigue et de la souffrance combinés plongèrent la jeune femme dans un sommeil trouble et sans rêve.

Des coups sourds contre une porte. Un grincement. Des cris et des chuchotements. Le bruit de flottement du plancher qui se mouvait sous les pas. Une douce chaleur enveloppante et des odeurs de plantes et d’encens. Le son familier de la voix de Riley qui emplissait joyeusement l’air ambiant habituellement.
Livia ouvrit difficilement les yeux et les referma aussitôt, prise de forts vertiges. Il lui semblait entendre son nom prononcé. La lumière sous ses paupières lui parut tout à coup trop vive, et la jeune femme éprouva le besoin de lever son bras droit pour se cacher de l’éclat qu’elle devinait provenir d’au-dessus d’elle. Une vive douleur mordit son épaule et elle laissa s’échapper un petit cri perçant. Elle ouvrit les yeux et se redressa légèrement en un seul élan.
Elle se trouvait chez Riley, dans son appartement à l’étage du Old Absinthe House, le bar où elle avait travaillé plusieurs mois auparavant. La pièce n’était pas très grande et assez sombre, la seule source de lumière venait d’un lustre et d’une ou deux bougies au fond du salon. Livia se trouvait allongée sur la table du salon, recouverte de couvertures pour la réchauffer. Riley était à son chevet, une main sur son avant-bras droit, et la regardait fixement. A cet instant, Livia n’aurait su dire ce qu’elle trouva dans son regard.

« - Riley ? »

Elle se remémora la scène, Lewis qui la traquait, la balla dans son omoplate, sa transformation, son évanouissement, les bruits, l’odeur du sang qui léchait son corps, les bras de Lewis… Elle inspecta à nouveau la pièce, cherchant son chasseur du regard, mais ne le trouva pas. Une vive inquiétude pinça son cœur et s’agrippa à ses entrailles : la partie de chasse était terminée.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Amicitia Poenam Abolet ♠ Riley & Livia   Dim 9 Avr - 18:02

Encore une journée qui commence, si le bar n’a pas encore ouvert, il y a du travail en amont à réaliser. Comme le ménage et au vu des finances, elle ne peut pas se permettre d’engager quelqu’un, d’autant moins qu’il s’agit d’un travail qu’elle peut faire elle-même. Ces derniers mois, la jeune femme se laisse rarement l’occasion de ne rien faire. Traîner au lit n’a guère d’intérêt, que de ressasser sa solitude par la cruelle absence de son fiancé, sa culpabilité de ne pas l’avoir sauvé et pour finir sa haine envers le gouvernement coupable. Des émotions qu’elle fuit, plutôt que de les subir, mais se rappellent toujours à elle dès qu’elle est inactive.

Poussières sur les surfaces, balais, serpillière. Il lui faut 1 heure pour exécuter sa tâche quotidienne. Après quoi, elle ouvre le bar et accueille les premiers clients. Son employé ne doit arriver que dans 1 heure, l’ouverture n’étant pas le moment où la foule se réunit. Elle s’épargne ainsi de devoir le payer pour se rouler les pouces. Le temps s’écoule, la soirée bat son plein avec des clients trop heureux d’avoir de l’alcool et elle se trouve dans la réserve pour récupérer des bouteilles quand elle entend frapper à l’arrière de l’établissement. Les clients ne s’amusent pas à passer par derrière, ça ne peut donc signifier qu’une chose, un blessé et la jeune femme se précipite pour ouvrir et tomber sur un homme.

Elle le connaît. Oh ils n’ont jamais eu de grandes conversations, mais elle l’a vu à plusieurs reprises au bar. Il l’avait même interrogé, une fois, sur Livia. Et le voilà qu’il se pointe, comme une fleur, avec un corps recouvert d’une veste sur les bras. C’est alors, qu’elle voit une tignasse rousse, puis le visage endormi sur l’épaule de son porteur et son coeur rate un battement. Son dos est ensanglanté. Un cri reste étranglé dans sa gorge, elle garde néanmoins assez de sang-froid pour ouvrir la porte en grand et guider l’homme jusqu’à son appartement, au dessus du bar. Pas question de mener n’importe qui au sous-sol, pour permettre à un inconnu d’y découvrir les blessés qu’elle y soigne.

Elle pointe du doigt la table à manger pendant qu’elle dépêche d’allumer des bougies et de les disposer autour de la pièce. Riley réclame des explications sur ce qu’il s’est passé, il lui répond qu’on a tiré sur Livia, elle devine assez bien où. Avec des gestes précautionneux, elle lui demande de l’aider à la retourner afin qu’elle puisse examiner son dos. Elle déduit facilement qu’elle était sous forme animale quand ça s’est produit puisque c’est la pleine lune.

Riley pose ses mains au dessus de la plaie, ferme les yeux et se concentre. Sa transformation en humaine, au lieu de faire ressortir la balle, l’a déplacé plus profondément. Elle fait abstraction de tout ce qui l’entoure et psalmodie quelques mots, les flammes des bougies s’intensifient tandis qu’elle y puise de l'énergie pour extraire la balle du corps de son amie. Fort heureusement, elle est toujours évanouie. La sorcière imagine assez bien que l’expérience n’est pas des plus plaisante, elle n’en est pas à sa première extraction, d’autres étaient bien conscients et elle préfère autant que Livia soit inconsciente.

La balle touche enfin la table et Riley lâche un soupir rauque, mais son travail n’est pas terminé. Elle doit réparer les chairs, malheureusement l’extraction lui a pris un max d’énergie et ne parvient qu'à la soigner que de moitié. Pour le reste, elle puise dans ses réserves de plantes aux multiples vertus pour en appliquer sur la plaie. Ca l’aidera à se régénérer. Après seulement, elle s’intéresse de nouveau à Lewis qui s’est contenté sans mot dire de faire ce qu’elle demandait, et réclame plus d’informations. Le couperet tombe, il est le coupable, mais il ignorait que la biche était Livia. En l’espace de quelques secondes, furieuse, il est jeté de chez elle.

Elle sait d’expérience qu’il vaut mieux poser les questions ensuite, parfois les réponses ne plaisent pas et déstabilisent sa concentration. Si elle avait su que ce type avait tiré sur son amie, ses capacités s’en seraient trouvé amoindries, assurément. Et si elle le laisse partir, c’est bien parce qu’elle sait que Livia guérira de sa blessure. Soucieuse pour cette dernière, Riley décide de prévenir Brian qu’elle a une urgence pour rester auprès de Livia, veiller sur elle jusqu’à son réveil.

Qui ne tarde pas. « - Riley ? » Quel soulagement de voir ces yeux verts s’ouvrir. Dès que la métamorphe tente de se redresser, la sorcière intervient pour qu’elle ne se lève pas. Elle est encore faible et pas totalement guérie, ce qui accable Riley, de ne pas avoir eu la force nécessaire pour la soigner complètement. “Reste tranquille.” Murmure-t-elle en relevant un plaid jusqu’à son menton. “Tu n’es pas totalement remise, mais tout va bien, d’accord?” Un sourire, qu’elle tente de rendre le plus rassurant possible.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Amicitia Poenam Abolet ♠ Riley & Livia   Mer 12 Avr - 20:03


A mesure que Livia reprenait ses esprits, une douleur tranchante au creux de son dos se faisait plus mordante. Elle se diffusait sous sa chair, s'insinuait dans ses muscles et parcourait presque tout son corps à travers ses veines. 
Des fragments de souvenirs revinrent à elle comme des flashs: elle se revit allongée, souffrante, Riley à ses côtés. Elle se remémora le sang, la peur, la mort. Une angoisse sourde monta dans la gorge de Livia et la priva d'air un instant. Son corps se raidit et ses membres se tétanisèrent. Elle avait déjà vécu une expérience similaire quelques mois auparavant, où sa vie avait basculé. Elle avait du partager son existence et son être tout entier avec un animal. Elle était maintenant vouée à une souffrance sans nom les soirs de pleine lune, à une vie dont elle n’avait pas voulu. Elle avait été privée du choix de vivre ou de mourir, de ce choix pourtant existentiel qu’on lui avait dérobé. Elle embrassait désormais la douleur et la peur plus qu’elle n’avait jamais pu le faire, et cela, c’était à elle qu’elle le devait. A celle qui se tenait, une fois de plus, à côté d’elle. Qu’allait-elle encore lui ravir ? Qu’allait-elle faire d’elle ?
Cette désagréable sensation de sa main sur elle lui fit l’effet d’une brûlure. Son regard, trop doux, était un supplice à soutenir. Livia serra les poings jusqu’à planter profondément ses ongles dans la chair de ses paumes.

« - Reste tranquille. »
Qu’elle reste tranquille. Qu’elle ne bouge pas, ne fasse rien, et abandonne encore sa vie aux mains d’une autre, tel un pantin désarticulé. Qu’elle sourie docilement, et qu’elle remercie, qu’elle reste bien sage, toujours. Qu’elle obéisse. Toute sa vie, elle avait fait ce qu’on lui avait demandé sans poser de questions, elle avait respecté les ordres de ses parents et les lois de ce monde. Qu’est-ce que cela lui avait apporté ? Cette vie ? Quelle ironie.

« - Tu n’es pas totalement remise, mais tout va bien, d’accord? »
Le sang de Livia ne fit qu’un tour. Non, tout n’allait pas bien. Sa vie était bouleversée, douloureuse, et n’avait plus de sens. C’est avec colère et amertume que la jeune femme explosa :
«  - Non ça ne va pas ! Rien ne va ! Qu’est-ce que tu m’as fait cette fois ? Après m’avoir transformée en animal et m’avoir enchaînée à toi, qu’as-tu pu bien faire ? Qu’as-tu fait de moi ? »

La voix de Livia mourut dans sa gorge qui s’étrangla en un long sanglot. Redressée, elle desserra les doigts pour les ancrer plus profondément encore dans la table en bois. Ses yeux, qu’elle écarquillait, laissaient échapper involontairement des perles salées qui gouttaient sur le plaid. Ses sentiments, qu’elle avait bloqué en elle depuis des semaines, rejaillirent tout à coup, et Livia ne parvint plus à recomposer ce masque froid et distant qu’elle adoptait d’habitude. Elle aurait voulu dire à Riley que tout ça ne l’affectait pas, la remercier d’avoir pansé ses plaies et s’en aller sans un regard, mais cette fois, rien ne sortait. Son visage n’était pas inexpressif, ses gestes n’étaient pas mesurés et contrôlés. C’était la première fois depuis très longtemps qu’elle se laissait submerger et que son cœur s’épanouissait sur ses lèvres.

«  - Riley…  C’est tellement dur ! »

Elle avait envie de lui dire combien il était dur de vivre sans elle, sans leur amitié, sans celle qui avait été là auprès d’elle envers et contre tout ; elle voulait lui raconter ses journées mornes et insipides et sa souffrance, la douleur des transformations et sa difficulté à aller seule de l’avant ; lui dire Lewis, Nymeria, lui demander conseil aussi.
Lorsque Livia releva les yeux et croisa ceux de Riley, elle espérait sincèrement que sa sorcière puisse lire tout cela en elle : une fois le flot d’émotions passées, son expression froide et distante reprendrait le dessus, et alors elle n’aurait plus le courage de tout lui dire.
Mais ce soir, ce soir tout était encore possible, et l’espoir lui crevait le cœur et faisait briller ses yeux trop verts.
Revenir en haut Aller en bas
 

Amicitia Poenam Abolet ♠ Riley & Livia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le procès du docteur Livia [tout le monde]
» Finale: Jemma Massey vs Cassia Riley
» MILEY-AN ► amber riley
» Riley à l'ECW
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-