AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rock In The Road }. L'attaque de la Prison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 311
↳ Points : 456
↳ Arrivé depuis le : 01/10/2015
↳ Age : 28
↳ Avatar : Tuppence Middleton
↳ Age du Personnage : 28 ans en apparence, 538 en réalité
↳ Métier : Riche veuve, rédactrice au blackbird, peintre à la Menrva
↳ Opinion Politique : Révolutionnaire, elle est totalement contre ce gouvernement, même si en apparence elle semble le soutenir.
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : ☞ HURTS - the crow ☞ MUMFORD AND SONS - ghosts that we knew ☞ JON MCLAUGHLIN - fire away ☞ LABRINTH - beneath your beautiful ☞ SAM SMITH - stay with me ☞ WE THE KINGS & DEMI LOVATO - we the dream ☞ OLLY MURS & DEMI LOVATO - up ☞ MR. BIG - to be with you ☞ AMBER RUN - i found ☞ LAURA PAUSINI -la solitudine
↳ Citation : Where my heart goes, i'll go!
↳ Multicomptes : Eamon Grimes



les petits papiers
↳ Copyright: electric soul
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Mer 26 Avr - 19:09


Je n’aime pas l’aura qui semble se dégager du groupe, au fur et à mesure des minutes passées. L’un semble vouloir prendre les rênes et si je suis encline à vouloir le suivre, d’autres se manifestent clairement hostiles à ses prises de décisions. Probablement sont-elles trop douteuses et expéditives. Seulement il n’a pas entièrement tort, pas sur tout. Heureusement Elias abonde en mon sens. Vittoria aussi, à sa façon, même si ses paroles sont le reflet du changement qui s’est opéré en elle dernièrement. Ma gorge se serre une seconde, mais peu importe mes états d’âme. Je ne suis pas entièrement d’accord avec sa formulation, mais peu importe. Je la suis. Dans ce couloir qui ressemble tant aux autres. Dans ce couloir qui m’amène frissons et désespoir latent. J’espère ne jamais rester enfermé ici et je suis soudain bien contente que Nolan n’ai pas passé trop de temps dans le coin.

Une porte bientôt nous coupe le chemin, nous empêche d’avancer plus et un verrou semble bien enclenché. Nous ne pouvons passer par là. Même en tirant dessus, je n’imagine pas qu’elle puisse s’ouvrir, aussi je lâche un long soupir dépité. Vers l’arrière, je lance un long regard effrayé en entendant les coups de feu retentir. Je ne peux qu’imaginer ce qu’il se passe et par réflexe, je viens compter toutes les personnes présentes, pour être certaine que personne n’est resté en arrière, que personne ne manque à l’appel. C’est stupide probablement, après tout je ne connais que la moitié des présents. Seulement mon naturel me pousse à m’inquiéter pour mes compagnons d’armes, fussent ils trop intenses pour moi, ou simplement désagréables à mon encontre. Je lance une œillade vers Casey à cette pensée, alors qu’il prend les commandes de nouveau. Autant le barbu me pousse t’il à une confiance maladive, autant l’être chétif me pousse t’il à la méfiance immédiate. Je pince le nez, peu convaincue à l’idée de le suivre, seulement il semble savoir où il va. Les paroles fusent, chacun veut s’exprimer. Moi je me contente de croiser les bras avant de suivre Casey finalement. Ma tête se tourne vers l’arrière de nouveau alors que je veux être certaine de ne perdre personne, alors que ma voix résonne finalement, à l’encontre simple de Casey. « J’espère que tu sais ce que tu fais. » Si le moindre de mes amis vient à mourir à cause de lui, je ne pense pas pouvoir un jour lui pardonner. De nouveaux coups de feu se font entendre. Plus proches, plus lointains aussi. Je suis perdue dans l’espace, incapable de comprendre d’où vient la menace. « Bon sang ! Mais qui tire ! » Ma voix n’est qu’un filet, seul les plus proches peuvent m’entendre… et je me sens nerveuse à chaque pas de plus dans cet inconnu qui me dépasse.

_________________
    your love has powers over me
    WHO SAID WE HAD IT ALL? OUR HEARTS NO LONGER LIE WHO KNEW THE VEIL WOULD FALL, WHO'D GUESS THAT WE WOULD CRY?
    roller coaster


      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Jeu 27 Avr - 13:50

Trop jeunes et trop idéalistes. Trop peu sûrs d'eux. Trop innocents. Encore trop enclins à se laisser bercer par le bien alors que le mal avait déjà assiégé ce dernier, que ce n'était qu'une question de temps avant que ceux qui manquaient encore d'expérience ne terminent pas le comprendre. Ou bien, lui, était-il bien plus sombre qu'il ne pensait déjà l'être ? Il semblait être seul à concevoir qu'on ne pouvait gagner une guerre sans dommages collatéraux, sans pertes... Sans méfaits. Peut-être parce que sa place, finalement, était derrière l'une de ces cellules, aux côtés des condamnés que les autres jugeaient tous coupables des pires horreurs. Victimes du système que l'irlandais dirait plutôt, parce que la majorité de ceux qui se trouvaient là n'étaient que des hommes et des femmes qui avaient refusé de se plier aux règles d'une ère qui n'accordait plus la moindre liberté, ou qui avaient pactisé avec le Diable seulement pour lui survivre. Alors, contraint d'accepter l'opinion du plus grand monde, le changeur leva les mains au ciel, son flingue brandi innocemment dans l'une d'elles. Sa voix éraillée fila sereinement dans la pénombre du grand couloir. « Bien les jeunes, pas la peine d'vous la jouer p'tits héros outragés ou d'se montrer insultants ». Son regard un peu railleur captura le portrait de la brune au caractère de feu. Le volcan en sommeil grondait silencieusement, la lave contenue avec difficulté dans le coeur de ses entrailles que la tension nouait désagréablement. Qu'il était dur de préserver son calme quand d'autres le jaugeaient de leurs airs de blanche colombe, comme s'ils étaient irréprochables et lui, juste un homme à l'âme entachée. Dans le même camp et pourtant, si différents.

Les coups de feu retentirent alors qu'il venait d'emboîter l'empreinte de Casey, prêt à assurer les arrières d'un homme qu'il n'avait pas le moindre désir de suivre, qui lui inspirait l'exaspération et la méfiance mais que les autres suivirent malgré tout. En cas de faux pas, le trentenaire serait là pour le rattrapage, ne pourrait malheureusement rien faire de plus pour cette bande de jeunes révoltés qui paraissaient ne pas être totalement à leurs places, tels des amateurs plein de bonnes intentions qui découvraient pour la première fois la réalité du terrain, qui dictaient néanmoins leur loi.

Evidemment, les portes étaient closes. Les munitions se déchargeaient non loin, sans savoir ce qui se tramait, et la sensation d'être pris au piège fut palpable sur les traits des rebelles qu'il surveillait discrètement. Une nouvelle fois, il effleura sa balle d'argent puis, presque indifférent à l'agitation, rattrapa Casey à l'avant du groupe pour freiner sa course. « Attends ». Son sac à dos fut déposé à ses pieds, puis ouvert d'un geste rapide avant d'être exposé aux résistants. Trois flingues et des munitions, deux grenades au milieu de tout ça. Là où il opérait, c'était avec ce genre de jouets qu'on défendait les opprimés. Et sa dernière mission suicide avec Cassidy lui avait appris à quel point ils étaient indispensables quand les ennemis les surpassaient en nombre. « Tout l'monde à d'quoi s'défendre ? Votre idéalisme n'suffira pas à vous sauver les miches si on vous canarde ». Declan saisit l'une des grenades. « Quant à cette putain d'porte... ». Ses yeux d'un bleu déterminé se posèrent sur ceux flamboyants du plus jeune. « Elle est l'moyen l'plus rapide d'atteindre notre destination et elle n'résistera pas à ça. Les coups d'feu couvriront l'boucan, au pire continueront d'les occuper et nous donneront d'l'avance ». Son oeillade balaya le groupe, dans l'attente de leur refus ou de leur consentement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 867
↳ Points : 287
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Dim 30 Avr - 18:25


« People shouldn't be afraid of their government. Governments should be afraid of their people. »



Troisième tour





Cela fait des mois qu’il attend ça. De longs mois à entretenir sa couverture, à se faire passer pour un homme qu’il n’est pas. A prétendre embrasser la cause de la Résistance, alors qu’il la méprise profondément. Pour avoir tué sa femme et sa sœur au cours d’un attentat. Les plus extrêmes tuent sans dissocier les innocents des puissants. Ils frappent là où la manœuvre aura le plus d’impact. Certains sont plus soucieux des conséquences de leurs actes, mais le milicien les range tous dans le même panier. Des anarchistes qui ne rêvent que de voir le monde brûler. Savoir qu’il va pouvoir enfin faire tomber le masque est un immense soulagement pour lui.

Il fait partie de la deuxième vague, celle qui a pour mission d’accéder au quartier des femmes détenues. Eux se sont mis d'accord entre eux et ont l’intention de toutes les libérer, sans distinction ni réflexion plus poussée. Pas le temps de trier les résistantes incarcérées. Plus une part importante de prisonniers sera libérée, plus l'opération aura un impact positif pour la rébellion. Le Gouvernement pourrait facilement étouffer la fuite si seule une petite portion était délivrée. Ils ne se posent pas la question de la menace potentielle que les prisonnières représentent. Ils sont sur le point d’accéder aux cellules tant convoitées, lorsque le soldat choisit de révéler ses véritables intentions au grand jour. Il ouvre le feu sur les rebelles, parvient à en tuer plusieurs grâce à l’effet de surprise, avant de courir pour échapper aux tirs.

Il s’élance dans les couloirs, jusqu’à se retrouver face à l’autre groupe de résistants. La lumière s'éteint, les plonge dans l’obscurité. Le shadowhunter en profite pour tirer dans la masse. La plupart des coups manque les cibles dans l’obscurité. Mais une balle d’argent ricoche contre les murs, entaille sévèrement le bras d’Elias. Une autre transperce littéralement l’épaule de Declan. La grenade tombe au sol, roule dangereusement et rapidement jusqu'au soldat. Le milicien recule, mais pas assez vite. Malmenée par la chute, la grenade explose. Le corps vacille, chute lourdement. Des morceaux de chair éparpillés contre les murs. L’abdomen en charpie. Un gargouillis immonde s’extrait de sa bouche alors que le traitre essaie de prendre la parole, horrifié et apeuré. Un froid polaire gagne ses membres à une vitesse redoutable, le fait grelotter affreusement. Le néon vacille, éclaire sa silhouette éventrée de manière saccadée. Le souffle de l'explosion a projeté les résistants en arrière.



Informations pratiques




Le nombre de mots maximum par post est de 500. Vous pouvez bien entendu écrire moins, c'est même encouragé afin que les choses bougent et que personne ne se retrouve débordé. Merci en revanche de ne pas dépasser ce nombre.
Chacun d’entre vous devra lancer les dés une fois dans ce sujet. Vous obtiendrez un chiffre qui, additionné à ceux des autres, déterminera ce qui arrivera à votre groupe au prochain tour.
Dante et Riley ont quitté le groupe avant l'arrivée du milicien sous couverture. Des résistants situés dans une autre aile de la prison leur ont en effet demandé des renforts, par le biais d'un talkie-walkie. Ce n'est qu'après leur départ que le soldat est arrivé, en profitant de la panne d’électricité pour tirer sur tout le monde. Ils sont donc éliminés de l'Event.
Aucun ordre de passage pour l'instant, mais tout le monde devra avoir posté dans l'intrigue d'ici moins d'une semaine (le samedi 06/05 inclus) au moins une fois fois (plus si vous le pouvez), sinon votre personnage sera automatiquement éliminé. Le nombre de posts est illimité jusqu'à la date échéante, sans avoir besoin d'attendre que les autres participants aient tous posté avant vous
↠ A l'issue de ce tour, le participant le moins actif sera éliminé.
↠ Pour éviter d'avoir à réécrire tout ou partie de votre rp parce qu'un autre participant aura posté juste quand vous vous apprêtiez à le faire, n'hésitez pas à prévenir dans ce sujet que vous êtes en train de rédiger votre rp, si vous êtes certain de poster dans les 2 heures
↠ Merci de mettre un petit résumé de votre post en spoiler à la fin de votre message s'il vous plait


Les Résistants - participants


- Casey C. Fitzgerald
- Declan Grimes
- Elias S. Kaligaris
- Giulietta V. Monicelli
- Riley Nott
- T. Dante Hurst
- Vittoria K. Bathory


Lancer de dés - Explications


Le lancer de dés vous fera obtenir un chiffre entre 1 et 6. Vous êtes 5 donc le nombre maximum que vous pourrez obtenir ensemble sera de 30. La moitié sera donc de 15. Une fois que tout le monde aura obtenu un chiffre, ces derniers seront additionnés. Attention, le résultat ne servira que pour le prochain tour. Vous avez jusqu'au 06/05 pour lancer chacun le dé dans le sujet ici.

Le nombre total obtenu est inférieur à la moitié ou égal à celle-ci (⩽ 15), voici ce qui se passera : Des gardes vous surprennent.
Le nombre total obtenu est supérieur à la moitié (> 15), voici ce qui se passera : Des détenus sortent de leurs cellules et vous agressent dans la précipitation, ne vous identifiant pas comme leurs sauveurs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Mar 2 Mai - 23:56

Un beau désordre si mal agencé, un groupe qui ne coexiste que par nécessité et qui pourrait se dissoudre tout autant pour la même raison. Les yeux du grec passent d’une silhouette à l’autre. Il s’interroge vaguement sur l’animosité bien mal dissimulée du provocateur. Toute cette confusion instaure inévitablement un climat particulier. Peu de temps pour réfléchir et analyser, peut-être fauteur de troubles attitré mais néanmoins, leur meilleure chance de continuer. Il emboîte ainsi le pas à Casey, plus convaincu que Giulietta, de toute évidence, sur la direction empruntée. Mais c’est sans compter sur l’homme à la volonté d’acier. Elias l’écoute attentivement, relève ce qu’il juge pertinent dans son discours et en tire rapidement quelques conclusions. L’irlandais ne fait pas dans la subtilité, son arsenal met en relief chaque mot qu’il a éjecté. La perplexité gagne le journaliste. Incertitude qui s’accroit quand la grenade entre dans son champ de vision. « Je ne crois pas que… » Mais son opinion demeure incomplète. Plus d’électricité, la respiration s’alourdit. L’instinct propulse de longs frissons contre l’échine. Dès la seconde suivante, la quiétude éphémère se brise. L’enchainement se produit trop vite pour être correctement assimilé. La douleur fulgurante au bras gauche, le corps repoussé par une explosion importante. La tête heurte le sol, le souffle se coupe. Et l’obscurité gagne pour quelques instants seulement.

Les paupières chassent péniblement la poussière. Avec difficulté, le rédacteur se redresse, rassemble ses doigts contre la plaie. Le sang inonde la paume mais ses préoccupations se situent à un tout autre niveau. Il balaie l’environnement ravagé du regard quand les éclairs de lumière le lui permettent. Scène cauchemardesque qui lui noue les trips. Il tente de dénicher ses amis en ignorant sciemment les restes du traitre. Il se traine ainsi jusqu’à la position de l’italienne, pose sa main immaculée sur l’épaule de cette dernière. « Giu… Ça va ? » avant de couver du regard Vittoria ainsi que leurs autres alliés, plutôt rassuré que Dante se soit éloigné avant la démence. Au moins un de préservé. Pour le moment. Ainsi un tireur ennemi a mené cet assaut mais ils sont passés proche du drame pour une autre raison. Sans parvenir à nier plus longtemps les conséquences de l’acte impulsif du barbu, il délaisse toute diplomatie pour finaliser son avis antérieur. « Il est certain que tout ceci, c’est la faute à notre idéalisme. La témérité nous réussit tellement mieux. Après tout, la voie est dégagée et personne ne se vide de son sang actuellement. Sans parler du boucan, je me demande combien de flingues pourraient couvrir cette explosion ? On peut s’asseoir définitivement sur l’effet de surprise. » Son agacement ne s’arrête pas là. « On est des humains, pas des machines. » Sa main se resserre contre la carrure de son amie. Il aurait pu la perdre si bêtement. Les prunelles tombent à nouveau sur le cadavre à la suite. « On ne devrait pas trainer. » Déjà identifiés de toute évidence par les autorités. Inutile donc de s’attarder.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Mer 3 Mai - 14:15




Ils semblent tous tomber d’accord et tant mieux. Tous sauf un, mais celui-là n’obtiendra pas gain de cause. Le finalité de leur entreprise est trop précieuse pour se laisser aller à une telle fantaisie. Le but de leur mission périlleuse est pourtant simple et tout ce qu’il y a de plus clair : libérer tous les résistants prisonniers. Autrement dit, la majorité de ceux enfermés entre ces quatre murs. C’est ce qui leur a été incombé depuis le départ et leur engagement à tous dans ce groupe. Chacun en connaît les tenants et aboutissants. Tout comme les conséquences possibles. Envisageables. Probables. Parfois et surtout inévitables.

L’impression dérangeants qu’elle a manqué quelque chose. Tout se passe tellement vite à partir du moment où elle a tiré sur la poignée de cette porte désespérément close. Les constats qui s’enchaînent et qu’elle n’écoute pas vraiment. Trop occupée à penser à la solution de leur problème. Une évidence qui en vient pas. Camouflée par les bruits de coups de feu qui retentissent bien trop près d’eux. Elias qui l’emporte dans un geste protecteur, elle s’accroupit. Les yeux balaient l’endroit, les iris se précipitent sur les silhouettes alliées. S’arrêtent sur Casey qui ne tarde pas à se rapprocher d’elle. La brune tente de le rassurer d’un hochement mais son regard est fermé, trop concentré. Elle est prête à le suivre et s’engouffre à ses côtés dans l’embranchement qu’il désigne avant que Declan ne s’interpose. L’intrépide semble convaincu qu’il a raison. Mais elle n’y croit pas une seconde. Les yeux roulent dans les orbites de la jeune hongroise, agacée par ce comportement.

« - On a pas le temps pour ces conneries, faut qu’on avance », lâche-t-elle, de plus en plus perplexe. Un regard approbateur à l’intention du journaliste et s’apprête à renchérir en sa faveur avant que tout bascule. Riley et Dante qui s’éloignent, réclamés sur un autre front. L’obscurité qui les envahit comme la gangrène. Des bruits de pas de plus en lourds qui s’avancent dans leur direction. Le rythme cardiaque qui s’accélère dangereusement et finalement, les coups de feu qui résonnent. L’instinct la gagne et elle se plaque au sol de nouveau, tire le sur la bras de Casey pour qu’il en fasse de même. Quand elle relève la tête, se redresse un tant soit peu, la demoiselle est freinée dans sa course, n’a pas le temps de tirer son arme de l’arrière de son jean. La détonation la projette en arrière. Explosion à la fois meurtrière et salvatrice. Sa tête ricoche contre le béton. Son corps retombe mollement au sol. Des morceaux de chair viennent se coller contre son échine brûlante et dans ses cheveux de jais. Du sang partout. Projeté du sol au plafond. De la poussière aussi. Elle tousse, étouffe. Poupée de chiffon désarticulée gisant dans un couloir. Sa vue se brouille. Elle croise une dernière fois le regard d’Elias, l’entend affirmer son opinion. C’est la dernière chose qu’elle perçoit, à vrai dire. Sommeil inévitable. Tout est noir. Paupières closes. Inconscience.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8668
↳ Points : 1039
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 28
↳ Avatar : Evan Peters
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Interne en psychiatrie
↳ Opinion Politique : Désintéressé
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 général/Niveau 3 en manipulation des émotions/Niveau 2 en détection de mensonges
↳ Playlist : 30 STM ♪ Hurricane / 30 STM ♪ Alibi / Keane ♪ She Has No Time / Red Hot Chili Peppers ♪ Dark Necessities / Muse ♪ Blackout / Muse ♪ Uno
↳ Citation : "La passion est une obsession positive. L'obsession est une passion négative"
↳ Multicomptes : Rivka Avraham
↳ Couleur RP : #DC3B3B



les petits papiers
↳ Copyright: vinyles idylles & trumblr & ZIGGY STARDUST
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Mer 3 Mai - 16:33

Declan fait naître autour de lui une stupeur pétrifiante. Casey jette un regard furtif à l’arme de destruction massive, les sourcils arqués et la bouche entrouverte. Malgré la confusion qui règne dans son esprit, il est persuadé d’avoir marqué un point, et hoche la tête négativement pour désapprouver son idée. « Personnellement, je ne suis pas encore suicidaire. Mais si le cœur t’en dit, tu peux aussi faire venir une fanfare ! Moins poussiéreux. Ça fera moins de travail pour la femme de ménage ».S’exclame-t-il non sans sarcasme. Il adopte une expression songeuse. Réalise que pour une fois, il intervient dans le but de limiter les dégâts et d’éviter un esclandre. A ses heures perdues, il est le principal acteur des changements inattendus. Particulièrement imprévisible, pas toujours conscient du danger qui plane autour de lui. Il engendre des catastrophes et ruine des plans théoriquement censés être sous contrôle. Sous l’emprise de nouveaux instincts protecteurs, il se surprend à raisonner comme un adulte. Il reprend sa course, la pénombre faisant plisser ses perles chocolatées de dépit. Soudain,  une menace fait son apparition. Il tend son cou, tente de comprendre d’où proviennent ces bruits de pas, sans succès. « A terre ! ». Un cri s’échappe de ses lèvres, alors qu’il s’apprête à courir. Le sol se met à trembler sous ses pieds, sans qu’il s’y attende.

L’ennemi libère une véritable pluie de tirs, et le sort de sa torpeur maladive. Un vacarme incessant parvient à ses oreilles, secoue les murs de la prison. Il se perd dans des nuages de fumée qui lui donnent envie de vomir ses tripes et lui attaquent les rétines. Des frissons d’horreur lui parcourent l’échine, les explosions pulvérisent une bonne partie des assaillants et les cadavres s’accumulent. Son esprit n’est même pas en mesure de traiter ce qui est en train de se passer. La force de l’impact est telle qu’il est projeté dans les airs, dans la même direction que Vittoria. Son corps se retrouve recroquevillé au sol, en plein milieu des débris, et immobile durant un certain laps de temps. Il siffle de douleur, la gueule enfarinée, le corps lacéré par des dizaines de plaies béantes, et essaye tant bien que mal de remuer ses bras et ses jambes engourdis. Il balaye le couloir du regard, à Sa recherche, un air affolé sur le visage. La vérité, c’est qu’il ne voit pas grand-chose. La flamme du briquet qu’il actionne jette un éclat sur la scène. Un juron s’échappe de ses lèvres. Il enveloppe Vittoria dans ses bras fébriles et bien amochés. « Je vais te sortir de là ». Avant de reporter son attention sur Elias. « Sur ce coup-là, je suis d’accord avec le gros malabar ! Il faut passer la cinquième ! ». Casey commence à s’éloigner des nuages de poussière qui bloquent de plus en plus le flux d’air.

Spoiler:
 

_________________
KING OF MADNESS
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5232-joshua-all-the-crazy-figh

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Jeu 4 Mai - 10:38

Dialogue de sourds, quand bien même Declan n'avait pas apporté cette artillerie pour guerroyer mais dans l'unique objectif de se défendre contre ceux qui n'hésiteraient pas à les abattre comme des chiens quand eux tremblaient à l'idée de tenir une arme. Soit. Il allait se plier une nouvelle fois à l'avis du plus grand nombre quand tout se déchaîna et avorta sa pensée. La lumière fuit, les coups de feu résonnèrent dans le couloir éclairé par la salve de l'aveugle. Une douleur lancinante lui asséna l'épaule et ses doigts s'ouvrirent involontairement sous l'assaut, lâchant la grenade, créant la détonation et le souffle chaud qui l'envoya valser contre le béton. Le rebelle se redressa presque aussitôt, sans cerner la teneur des événements. Il discerna à peine le chaos et les restes d'homme qui recouvraient leurs propres corps. Adossé contre le mur, plié en deux par la sensation d'un feu qui se répandait, insoutenable, dans ses chairs traversées par l'argent, il n'était concentré que sur sa torture. Ses doigts se refermaient sur la plaie avec force, comme pour tenter d'apaiser un mal qui ne faisait que croître. La respiration saccadée, rythmée par les élans de maux infernaux, le blessé jura à plusieurs reprises en essayant de ravaler sa souffrance. Heureusement, la balle était ressortie, mais le contact n'en demeurait pas moins un supplice. Il n'avait qu'une envie : se métamorphoser pour atténuer son tourment. Se fondre dans l'habit de la bête pour régénérer plus rapidement, pour que l'incendie de son épaule suffoque, puis s'éteigne. Pourtant, ce désir lui était interdit. Ses complices et sa mission ne lui permettaient pas de rendre les choses si faciles, ne lui laissaient que l'occasion de supporter l'insupportable. Métamorphe transpercé par l'alliage qui le condamnait à subir l'enfer dans un autre enfer.

Prenant sur lui, la main poussiéreuse et ensanglantée collée à son épaule, il se détacha du pan bétonné et fila récupérer son sac et son arme pendant que les autres s'entre-aidaient et que les critiques du plus vieux fusaient. Dans cet état, rongé par un mal que l'homme égratigné ne pouvait même pas imaginer, il ne fallait surtout pas le titiller. L'impulsif ne put contenir sa colère. Il se planta devant le barbu, le jaugea de son regard noir, grave, sévère, un tantinet animal. Sa voix tonna dans les retombées de l'explosion, rauque et dominatrice. « Ton effet d'surprise, tu l'as perdu à l'instant où l'premier coup d'feu a été tiré, et il n'est pas v'nu d'mon arme. Ne te trompe pas d'coupable, ou j'pourrais finir par l'devenir ». C'était une menace, certes, mais sans aucune valeur. La douleur engendrait la colère, ces dernières parlaient à sa place.

Il se tourna vers la bande, les balaya d'un regard à la fois blasé et déterminé, puis leur emboîta le pas en priant qu'à défaut d'être entendu, les bonnes âmes avaient un plan B en tête qui ne serait pas en carton. Depuis le début, ils étaient bien désorganisés. Maintenant blessés et vulnérables.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 311
↳ Points : 456
↳ Arrivé depuis le : 01/10/2015
↳ Age : 28
↳ Avatar : Tuppence Middleton
↳ Age du Personnage : 28 ans en apparence, 538 en réalité
↳ Métier : Riche veuve, rédactrice au blackbird, peintre à la Menrva
↳ Opinion Politique : Révolutionnaire, elle est totalement contre ce gouvernement, même si en apparence elle semble le soutenir.
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : ☞ HURTS - the crow ☞ MUMFORD AND SONS - ghosts that we knew ☞ JON MCLAUGHLIN - fire away ☞ LABRINTH - beneath your beautiful ☞ SAM SMITH - stay with me ☞ WE THE KINGS & DEMI LOVATO - we the dream ☞ OLLY MURS & DEMI LOVATO - up ☞ MR. BIG - to be with you ☞ AMBER RUN - i found ☞ LAURA PAUSINI -la solitudine
↳ Citation : Where my heart goes, i'll go!
↳ Multicomptes : Eamon Grimes



les petits papiers
↳ Copyright: electric soul
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Sam 6 Mai - 11:45


Lorsque le plus téméraire d’entre nous vient sortir cette arme de grande destruction, je me sens aussitôt mal à l’aise. C’est la raison pour laquelle je n’aime pas traîner avec des extrémistes. C’est la raison pour laquelle je ne devrais pas vraiment être là. Je ne veux pas voir des blessés inutiles. Et quelque chose me dit que le pressentiment qui m’assaille maintenant n’est pas bon, pas du tout. Aussi quand les lumières s’éteignent, le sentiment vient se renforcer. D’autant plus que les tirs semblent s’intensifier, devenir plus intenses. Ma respiration s’accélère rapidement, je sens l’adrénaline et la peur prendre possession de mon être. Je sens les blessés plus que je ne les vois et soudain, le noir complet.

Il me faut une seconde, peut être deux, pour me rendre compte que je suis au sol, le crâne libérant une quantité de sang. Je porte ma main à la plaie, redoutant le noir, redoutant la nécrose qui semble si familière depuis quelques temps maintenant. Avec un peu de chance, le manque de lumière, ainsi que ma masse de cheveux, viendront dissimuler la chose. Si l’on me pose des questions, probablement pourrais-je arguer une brûlure due au souffle de l’explosion, ou quelque chose comme ça. L’excuse en tête, je finis par me redresser en poussant sur mes bras malingre, au moment où Elias vient me rejoindre. « Ca ira. C’est toi qui est blessé Elias. » Ma main vient recouvrir la sienne, comme pour accentuer la pression dessus et stopper ainsi l’hémorragie. Je ne sais pas vraiment si je suis utile, mais je ressens le besoin absolu de m‘assurer qu’il va bien, qu’il ne tombera pas dans mes bras. Mon regard devient inquiet néanmoins. Je n’ai pas vu Dante partir. Et je ne le vois plus… Ma voix prend des accents hystériques lorsque je demande finalement. « Dante. Il est où Dante ? Je l’ai… C’est lui qui ? » Ma main libre, tremblante, vient montrer les morceaux éparses sur les murs et une nausée me prend aux tripes.

Heureusement, l’éclat des trois hommes me parvient et maintenant, c’est la colère qui décore mes traits, ainsi que mes paroles, qui se veulent moralisatrice. « Ca suffit maintenant. On s’en fout de qui a la plus grosse. Toi. » Mon doigt quitte les chairs meurtries de mon ami pour pointer Declan, l’air accusateur. « Garde ta véhémence pour les connards du coin. Toi. » Je dérive, pour venir sur Casey. « Et si tu t’occupais de mon amie plutôt que de la ramener sans cesse ? » Et enfin, je reporte mon attention sur mon patron, sans être en reste. « Quand à toi, arrête d’agresser le barbu tu veux ? » Je soupire finalement avant de sentir tête tourner une seconde. Je viens poser ma main ensanglantée sur le mur pour me retenir, avant de conclure d’une voix plus faible. « On est tous dans la même merde et si on veut tous survivre et sortir de là, si on veut réussir notre mission, va falloir cesser de nous attaquer les uns et les autres… Et qu’on dégage de là, je vais vomir. » La classe s’en est allée et j’attrape la main d’Elias, pour m’avancer dans le couloir plein de mort…




Spoiler:
 

_________________
    your love has powers over me
    WHO SAID WE HAD IT ALL? OUR HEARTS NO LONGER LIE WHO KNEW THE VEIL WOULD FALL, WHO'D GUESS THAT WE WOULD CRY?
    roller coaster


      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 867
↳ Points : 287
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Dim 7 Mai - 20:13


« People shouldn't be afraid of their government. Governments should be afraid of their people. »



Quatrième tour




La lame tranche la gorge d’un coup sec. Le corps du gardien s’effondre, alors que le détenu essuie le sang sur sa combinaison orangée. Il jette une œillade méprisante au cadavre égorgé, le repousse du pied avant de se pencher pour récupérer les armes qu’il porte sur lui. L’autre prisonnier avec lui en fait de même avec le second gardien tué. La panne d’électricité a été suffisamment colossale pour atteindre le système de sécurité de leurs cellules. L’ironie quand celles-ci sont supposées être les mieux gardées de toute la prison. Le prix à payer pour les multiples crimes barbares qu’ils ont commis. Un signe de tête et les deux hommes déverrouillent les portes avec les clefs trouvées sur les matons. Ils ignorent ce qui se passe dans la zone pénitentiaire, mais se doutent qu’ils ont peut être une chance de s’évader après avoir entendu les tirs et les explosions. L’issue est inespérée, après avoir été condamnés à crever entre ces murs putrides.  

La rage au ventre, la soif de liberté hurlante sous la peau, ils empruntent l’escalier en quête d’un moyen de s’échapper. Jusqu’à atteindre le large couloir d’où s’échappent des nuages de fumée et des bribes de voix. Pour tomber nez à nez avec un barbu et une petite brune, main dans la main. Sans réfléchir une seule seconde, le taulard envoie une violente décharge d’électricité dans le corps d’Elias avec le taser qu’il a volé pour le neutraliser, et son acolyte en profite pour attraper l’italienne. Le dos plaqué contre son enveloppe, il menace sa gorge avec son couteau. Appuie sur la chair fragile au point de l’égratigner.
« - Qui vous êtes ? Qu'est ce que vous foutez-là ? Mettez-vous vos mains en évidence ! Vos armes à terre. » Aboie t’il, empli d’animosité. Il force sa victime à reculer, tandis que l’autre pointe son arme à feu sur la petite troupe. Celui-ci les détaille tous nerveusement, cherche rapidement à évaluer leur taux de dangerosité. Plutôt faible d’après lui, en voyant l’autre femme du groupe dans les bras d’un grand maigrichon, visiblement inconsciente. « - Qu’est ce qu’elle a ? Pose-la par terre. Et me forcez pas répéter putain ! » Crache-t-il hargneusement, en la visant avec son flingue. Il n’aurait aucun scrupule à tous les tuer, y compris les jolies demoiselles.


Informations pratiques




Le nombre de mots maximum par post est de 500. Vous pouvez bien entendu écrire moins, c'est même encouragé afin que les choses bougent et que personne ne se retrouve débordé. Merci en revanche de ne pas dépasser ce nombre.
Chacun d’entre vous devra lancer les dés une fois dans ce sujet. Vous obtiendrez un chiffre qui, additionné à ceux des autres, déterminera ce qui arrivera à votre groupe au prochain tour.
Vous pouvez faire agir les deux détenus en PNJ, et même les tuer.
Aucun ordre de passage pour l'instant, mais tout le monde devra avoir posté dans l'intrigue d'ici moins d'une semaine (le samedi 13/05 inclus) au moins une fois fois (plus si vous le pouvez), sinon votre personnage sera automatiquement éliminé. Le nombre de posts est illimité jusqu'à la date échéante, sans avoir besoin d'attendre que les autres participants aient tous posté avant vous
↠ Pas d'éliminé finalement, mais probablement deux au tour suivant.
↠ Pour éviter d'avoir à réécrire tout ou partie de votre rp parce qu'un autre participant aura posté juste quand vous vous apprêtiez à le faire, n'hésitez pas à prévenir dans ce sujet que vous êtes en train de rédiger votre rp, si vous êtes certain de poster dans les 2 heures
↠ Merci de mettre un petit résumé de votre post en spoiler à la fin de votre message s'il vous plait


Les Résistants - participants


- Casey C. Fitzgerald
- Declan Grimes
- Elias S. Kaligaris
- Giulietta V. Monicelli
- Vittoria K. Bathory


Lancer de dés - Explications


Le lancer de dés vous fera obtenir un chiffre entre 1 et 6. Vous êtes 5 donc le nombre maximum que vous pourrez obtenir ensemble sera de 30. La moitié sera donc de 15. Une fois que tout le monde aura obtenu un chiffre, ces derniers seront additionnés. Attention, le résultat ne servira que pour le prochain tour. Vous avez jusqu'au 13/05 pour lancer chacun le dé dans le sujet ici.

Le nombre total obtenu est inférieur à la moitié ou égal à celle-ci (⩽ 15), voici ce qui se passera : Des gardes vous surprennent.
Le nombre total obtenu est supérieur à la moitié (> 15), voici ce qui se passera : Un gaz de sécurité se déclenche pour vous asphyxier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 311
↳ Points : 456
↳ Arrivé depuis le : 01/10/2015
↳ Age : 28
↳ Avatar : Tuppence Middleton
↳ Age du Personnage : 28 ans en apparence, 538 en réalité
↳ Métier : Riche veuve, rédactrice au blackbird, peintre à la Menrva
↳ Opinion Politique : Révolutionnaire, elle est totalement contre ce gouvernement, même si en apparence elle semble le soutenir.
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : ☞ HURTS - the crow ☞ MUMFORD AND SONS - ghosts that we knew ☞ JON MCLAUGHLIN - fire away ☞ LABRINTH - beneath your beautiful ☞ SAM SMITH - stay with me ☞ WE THE KINGS & DEMI LOVATO - we the dream ☞ OLLY MURS & DEMI LOVATO - up ☞ MR. BIG - to be with you ☞ AMBER RUN - i found ☞ LAURA PAUSINI -la solitudine
↳ Citation : Where my heart goes, i'll go!
↳ Multicomptes : Eamon Grimes



les petits papiers
↳ Copyright: electric soul
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Mer 10 Mai - 19:20


Dans le couloir, j’essaye de ne pas regarder autour de moi, j’essaye de ne pas voir le sang et les entrailles qui décorent désormais le lieu. Je me sens mal pourtant, mon estomac est retourné tout comme ma tête. Je dois m’être cogné plus fort que je ne l’ai cru. Vaillement pourtant, j’essaye d’avancer et entraîne Elias dans mon sillage. Inconsciente, je ne prends pas le temps de regarder autour de moi, je ne fais qu’avancer, jusqu’à tomber sur deux hommes. Leur aspect miséreux ne portent pas à confusion, de même que leur uniforme bien connu. Ce sont des prisonniers. Et me premier réflexe est d’esquisser un pas en arrière. Pas assez vite néanmoins, puisqu’ils attaquent. C’est sur mon ami qu’ils portent leur dévolu et je lâche un petit cri de peur, lorsque je le vois s’effondrer. « Elias ! » Je voudrais accourir pour voir s’il va bien, mais je n’en ai pas le temps. L’homme m’attrape, m’utilise comme vulgaire otage et je me défends d’abord, pour me stopper net lorsque son couteau vient sous ma gorge. Si je bouge, il va m’égorger, de ça, je n’ai aucun doute. La pointe s’enfonce légèrement et je ferme les yeux pour ne pas voir la blessure, pour ne pas voir la noirceur s’évader sur ma peau de nouveau. Cette histoire va mal tourner. J’en suis certaine. Ils vont tous découvrir le mal qui m’infeste et je ne suis pas prête pour cela.

Heureusement l’homme me fait reculer, réduit les possibilités que mes amis puissent se rendre compte de la nécrose légère qui s’est formée. « Laissez nous partir ! Nous ne sommes pas des gardiens, nous sommes là pour libérer les prisonniers… » Inutile de leur préciser qu’ils ne font pas partis du lot. Inutile aussi de leur dire que leur rencontre est tout sauf agréable. L’odeur de transpiration de l’homme m’est insupportable, néanmoins je ne dis rien et me contente de relever la main pour la poser sur son poignet. Je veux me défaire de cette poigne trop douloureuse. « Lâchez-moi vous me faites mal. » Je pourrais laisser ma hargne prendre le dessus, je pourrais lui offrir à mon tour une nécrose douloureuse, mais je préfère ne rien faire pour l’instant, comptant peut être un peu trop sur mes compagnons pour débloquer la situation. Mais mieux vaut passer pour une demoiselle en détresse qu’un monstre…

Giu:
 

_________________
    your love has powers over me
    WHO SAID WE HAD IT ALL? OUR HEARTS NO LONGER LIE WHO KNEW THE VEIL WOULD FALL, WHO'D GUESS THAT WE WOULD CRY?
    roller coaster


      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Jeu 11 Mai - 23:04

Toutes ces discussions stériles, cette animosité dérangeante, pesante à laquelle il a lui-même allégrement participé. Même dans ses heures ombres les plus sombres, la résistance faisait preuve de plus cohésion que ça. Du moins, croit-il s’en souvenir. Des intentions louables, des décisions hâtives et des attitudes contraires. Au moins, l’insolent appuie sa démarche, le gratifiant d’une description risible qui l’aurait sûrement amusé en temps normal. La menace de l’impulsif, quant à elle, crispe ses traits sur un sourire à demi-tordu. En effet, cet homme ne fait définitivement pas dans la subtilité. Qu’a-t-il perdu pour être dans un tel état de rage ? Elias préfère l’ignorer pour l’instant, déjà bien trop dépité par l’état de ses compagnons. Vittoria qui n’a même pas ouvert les yeux. Les plaies qui s’accumulent chez tout un chacun. Et Giulietta qui tente de ramener l’ordre. Avant ce petit speech, le grec fait coulisser ses doigts contre le bras de l'italienne, cherche à la rassurer un bref instant. « Il a été appelé ailleurs, ne t’inquiète pas. » Sa voix s’étant adoucie pour l’instant. Le regard accroche une fois de plus la carrure imposante de l’irlandais. Il sait qu’il devra se montrer plus intelligent que ça, s’il ne veut pas que ça finisse mal entre eux, pour de bon. « Désolé de ne pas cautionner les actes isolés et irréfléchis. » ne peut-il s’empêcher d’ajouter. Il détourne les yeux, respire pour chasser sa frustration alors que la brune noue ses doigts aux siens, l’emporte. Suivant ainsi Casey dans sa démarche.

Quelques pas exécutés en silence, le poids de la main alliée dans la sienne et l’épaule qui tiraille. Les prunelles détaillent le vide, les pensées s’envolent, figées sur les entrailles du traître. L’adrénaline déserte un instant les veines dans cette fausse quiétude, revient très vite ébranler la carcasse pourtant. Des silhouettes. Hostiles ? Il a tout juste le temps d’ôter le cran de sûreté du flingue dans un spasme face à la surprise. Il cherche à relever le bras mais sa blessure l’empêche de réagir avec la rapidité nécessaire et la décharge survient subitement. A quel moment, son acolyte a reculé ? Il ne pourrait le dire. Le tir part, la balle siffle mais il ignore où elle se fiche. Le corps agité de convulsions s’effondre au sol. La conscience ne veut pas s'éteindre mais la réalité lui échappe. Tout autant que le flingue qu’il tenait dans la paume. Il glisse, cogne peut-être les semelles de leurs agresseurs. La tête heurte le bitume. Et le décor s’efface au profit d’une opacité implacable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8668
↳ Points : 1039
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 28
↳ Avatar : Evan Peters
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Interne en psychiatrie
↳ Opinion Politique : Désintéressé
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 général/Niveau 3 en manipulation des émotions/Niveau 2 en détection de mensonges
↳ Playlist : 30 STM ♪ Hurricane / 30 STM ♪ Alibi / Keane ♪ She Has No Time / Red Hot Chili Peppers ♪ Dark Necessities / Muse ♪ Blackout / Muse ♪ Uno
↳ Citation : "La passion est une obsession positive. L'obsession est une passion négative"
↳ Multicomptes : Rivka Avraham
↳ Couleur RP : #DC3B3B



les petits papiers
↳ Copyright: vinyles idylles & trumblr & ZIGGY STARDUST
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Ven 12 Mai - 16:46

En un battement de cils, une marée de reproches trop puissante pour être ignorée s’abat sur le groupe. Perdu dans des réflexions macabres, la gorge nouée par la peur, il évite de relever toutes les absurdités débitées par l’italienne. Il manque pourtant de s’étouffer avec sa propre salive, de laisser sa rage l’engloutir. Le cœur laminé, il se retient de revenir inéluctablement à la violence. Il est clair que porter ses mains tremblantes au cou de Giulietta ne ferait pas disparaître tous ses problèmes. Il ne veut pas voir mourir Vittoria. Elle est la seule qui a réussi à toucher son cœur. Il continue de faire rouler la molette avec la chair de son pouce pour éclairer les lieux, ainsi que Sa peau blanche. Beauté rebelle dotée d’un magnétisme qui ne laisse personne indifférent. Entouré de son odeur, il ressent le désir féroce de la mettre à l’abri.  L’idée de se tirer d’ici, d’abandonner la mission, de lâcher cette bande de bras cassés, effleure son esprit. Il ne pourrait jamais continuer sa minable existence sans Vittoria. La bouffée d’oxygène qui lui redonne des couleurs. Le fil de ses pensées intempestives est encore une fois interrompu par le venin qui brûle le fond de la gorge de Giulietta. « Tu me tues les oreilles, à piailler comme une oie ! Tu ne vois pas qu’elle est probablement en train de se vider de son sang ? ». L’inquiétude s’affiche sur son visage. Lui qui essaye tant bien que mal de ne pas laisser libre cours à son exaspération. C’est un peu raté. « Je ne t’ai pas attendu pour réagir, qu’est-ce que tu crois ! Avance donc ! Si on continue de se tourner les pouces, elle y passera !  ». Ce flot de paroles stériles claque sèchement dans l’air.

Un son déchirant surgit de nulle part. Dans le noir, les yeux grands ouverts, il cherche le responsable de ce vacarme. Ses pieds continuent de percuter le sol de pierre, son regard s’accroche aux murs froids, se tournent vers les nouvelles silhouettes tapies dans l’ombre. S’engager dans la résistance signifie faire face aux menaces de mort et aux fous furieux. Le regard empli de terreur, il cherche une issue, en essayant de ne pas céder à la panique. « Oh, oh ! Du calme ! Aucun de nous ne souhaite finir en casse-croute pour morts vivants ! On est venus pour vous filer un coup de main ! ». Rétorque-t-il en posant délicatement Vittoria par terre, déconcerté par son attitude pacifique. Pendant que la hargne féroce d’Elias frappe le visage de l’ennemi. « Elias ! ». S’écrit-il d’une voix affolée, en voyant ce frère d’armes s’écraser au sol. Ses doigts appuient de toutes leurs forces sur la détente. Sa balle se loge rapidement dans la poitrine d’un prisonnier. « Maintenant ! Apparemment la guerre est ouverte ! ». Il reporte son attention sur les autres, à la recherche de leur appui.

Spoiler:
 

_________________
KING OF MADNESS
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5232-joshua-all-the-crazy-figh

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Ven 12 Mai - 21:36




Bercée par l'inconscience, elle n'a aucune idée de ce qu'il se passe à partir du moment où ses paupières se ferment. Comme si tout ça n'était qu'un cauchemar et qu'elle était sur le point de se réveiller en sursaut. Elle se surprend à l'espérer sans le savoir. Sans le vouloir. Déjà loin de la prison, l'esprit de la rebelle ne perçoit rien de l'échange houleux largement alimenté par ses alliés. Une chance qu'elle n'ait pas l'occasion d'y prendre part. Inerte dans les bras de Casey qui lui offre un cocon salvateur, ce sont les éclats de voix inconnus qui la ramènent à la réalité du moment. Elle ne comprend pas ce qu'il se passe cependant et continue de feindre le malaise tant qu'il n'en n'est pas autrement. Elle refuse de faire l'erreur qui pourrait causer leur perte à tous en agissant bêtement. Elle est peut-être impulsive et électrique mais absolument pas stupide. Le timbre rocailleux de Casey achève de l'éveiller en résonnant contre sa poitrine. Il finit par obtempérer et dépose délicatement la résistante sur le sol délabré et poussiéreux. Le froid du bitume contre son échine lui arrache des frissons qu'elle s'efforce de dissimuler. Les yeux clos, elle plisse le front et ravale un sursaut en percevant le bruit horrifique du taser qui semble venir à bout d'Elias. Serre les poings quand elle capte la détresse de Giulietta aux prises avec l'un des prisonniers échappés.

Il fait noir mais les ombres se dessinent parfaitement bien devant ses yeux à demi ouverts. La demoiselle reprend conscience plutôt rapidement bien qu'encore trop faible pour se lever seule. Quand le pyromane ouvre le feu, il ne faut qu'une seconde à la brune encore allongée pour saisir son arme et tirer à son tour vers leurs détracteurs. Être allongée lui permet de trouver un angle parfait et sa cible dans la jambe de l'homme qui s'en prend à son amie. Une balle dans la cuisse, une hémorragie qui devrait le refroidir. Il s'effondre dans un gémissement rauque, relâche sa prise sur le cou de Giulietta. « - Il faut qu'on bouge, bordel. Qu'on sorte de là rapidement. Si ça continue comme ça on va tous y passer », lâche la brune en prenant appui sur le mur près d'elle pour se dresser sur ses pieds. Son regard se pose automatiquement sur l'italienne puis sur Elias qui semble toujours inconscient, au sol. Se retrouver debout aussi rapidement après avoir perdu connaissance ne lui réussit pas. Bien qu'elle aimerait que ce soit le contraire, elle se retrouve incapable de tenir sur ses deux jambes sans une béquille, un soutien. Ses doigts viennent courir sur le haut de son crâne et elle ne peut s'empêcher de constater qu'elle saigne plutôt abondamment, plus amochée qu'elle ne veut bien le laisser voir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Sam 13 Mai - 14:46

Les altercations entre les membres d'un même groupe terminèrent par lui passer largement au dessus de la tête lorsque des événements plus accaparants surgirent de nulle part. Des uniformes orange, ceux là même qu'il avait un jour portés, colorèrent le couloir sombre. Du sang maculait déjà l'un d'eux, du sang de gardien très certainement. Tant mieux, ce vilain sort, les matons ne l'avaient pas volé. L'irlandais fut saisi d'un rictus incontrôlé lorsqu'il visualisa la scène. Les bourreaux qui devenaient les victimes de ceux qu'ils avaient torturés sans fin derrière les barreaux de la tourmente. Certains avaient mérité de l'être, d'autres, en revanche... Non, il n'était plus l'heure de penser à tout ce qu'il avait subi entre ses murs. La situation était pressente. Les prisonniers s'étaient libérés et engendraient le chaos qu'il avait espéré. Les incarcérés tombèrent nez à nez avec les deux compères qui se faufilaient dans les dédales de la Parish Prison main dans la main, menacèrent par réflexe la petite brune avant de mettre le plus âgé hors d'état de nuire. Tout s'enchaîna beaucoup trop vite, une énième fois. L'impulsivité et les tirs de son camp sur des visages qu'il avait autrefois côtoyés - il y avait finalement si peu de temps - cascadèrent trop brutalement. L'espoir de parlementer s'était simplement envolé.

La douleur dans son épaule fut intense mais ne l'empêcha pas de viser à son tour les hommes que ses acolytes avaient pris pour cible. Tuer ou être tué, voilà ce qu'ils avaient tous déclenché. Néanmoins cette tuerie servirait leurs intérêts. Declan s'approcha des deux prisonniers au sol, acheva d'une belle dans la tête celui que la plus jeune avait touché à la cuisse et s'accroupit à son chevet en posant son flingue à ses pieds, une grimace crispée sur son visage que sa blessure avait rendu pâlichonne. Il fit glisser la fermeture de l'uniforme du mort. Une idée avait germé et fut exprimée aux autres avec une sérénité qui ne le quittait toujours pas malgré l'anarchie environnante. « On va enfiler ça pour s'fondre dans la masse, les autres joueront nos otages. Hors de question d'se tailler sans celui qu'on est v'nu chercher, personne n'a jamais dit que ce s'rait facile, on est pas v'nus jusque là pour faire simplement demi-tour ». Abandonner n'était pas une option quand ils avaient encore toutes leurs chances de réussir, il leur fallait juste le courage de les empoigner. Déterminé, il termina de déshabiller le détenu et enfila son vêtement carcéral, ravalant toujours les effets insupportables de cette fichue balle d'argent qui empêchait le processus de guérison de s'enclencher. Sa tâche achevée, un coup d'oeil fut jeté au barbu inconscient, à la blessée puis à la menacée. « On s'prend deux minutes pour que tout l'monde reprenne ses esprits, et ceux qui s'sentent d'aller au bout s'remettent en route ».

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 867
↳ Points : 287
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. L'attaque de la Prison   Dim 14 Mai - 18:05


« People shouldn't be afraid of their government. Governments should be afraid of their people. »



dernier tour





Les yeux rivés sur ses écrans de contrôle, il peine à croire ce que l'évidence lui fait voir. L'inquiétude est palpable chez le gardien qui craint déjà pour son poste. Pour sa vie. Des conséquences qu'il envisage, qu'il connaît mieux que bien. Il n'a pas tout de suite jugé l'attaque sérieuse. Pas avant que cette bande de rebelles désorganisés parvienne à pénétrer dans le couloir, dernier rempart les séparant des cellules. La coupure de courant n'a pas eu l'effet escompté. Ils s'en sortent trop bien pour des amateurs. Il sait qu'il doit rattraper le coup, faire en sorte de limiter les dégâts engendrés par son erreur de jugement. Le front plissé, il toise les écrans devant lui, ses phalanges qui claquent nerveusement contre le bureau. Les lèvres pincées à s'en faire saigner. La seule issue qui lui reste est aussi la pire mais le spectre de ses choix s’amoindrit de minutes en minutes. Les doigts effleurent dangereusement le bouton d'acier glacé qu'il envisage de presser. Une dernière hésitation puis les doutes s'évaporent. Qu'ils aillent tous au diable. Le gardien fait son devoir, déclenche le gaz de sécurité en un claquement de doigts. « - Enfilez ça », indique-t-il sèchement à ses collègues en désignant les masques qui trônent dans leur dos. Lui, un rictus amer sur le visage, fait de même et tous quittent la pièce en direction des intrus.

Dans le couloir de la prison, le silence, pesant et lourd, retombe sur le groupe tout entier. Une odeur de souffre mêlée à la poussière leur bouche la trachée. Respirer normalement est de plus en plus compliqué. Quelques secondes à peine après les coups de feu, une légère détonation se fait entendre, puis des bruits de pas venant de l'arrière. Les ombres s'approchent et s'annoncent rapidement, pour éviter l'accident.
« - Ne tirez pas ! On en a fini avec notre aile de la prison. On est venus vous donner un coup de main » C'est le deuxième groupe de rebelles. Une partie d'entre eux tout du moins. Ils ont donc réussi leur partie de la mission. Mais l'homme qui semble les guider n'a pas le temps d'en dire plus. Declan est le premier à ressentir les effets de la substance volatile. Affaibli par la balle en argent qui lui a traversé l'épaule, il s'effondre. « - Un gaz ! Faut pas rester là ! » Plusieurs hommes accourent pour relever le métamorphe qui ne tient plus sur ses jambes et repartent directement d'où ils sont arrivés. Laissant leurs acolytes avec un choix décisif à faire. Continuer ou abandonner.


Informations pratiques




Le nombre de mots maximum par post est de 500. Vous pouvez bien entendu écrire moins, c'est même encouragé afin que les choses bougent et que personne ne se retrouve débordé. Merci en revanche de ne pas dépasser ce nombre.
Aucun ordre de passage, le nombre de posts est illimité jusqu'à dans moins de deux semaines (le vendredi 26/05 inclus), sans avoir besoin d'attendre que les autres participants aient tous posté avant vous
Declan est éliminé de l'event, emporté par d'autres résistants, trop affaibli par le gaz.
↠ Vous avez carte blanche pour la suite des évènements.
↠ Pour éviter d'avoir à réécrire tout ou partie de votre rp parce qu'un autre participant aura posté juste quand vous vous apprêtiez à le faire, n'hésitez pas à prévenir dans ce sujet que vous êtes en train de rédiger votre rp, si vous êtes certain de poster dans les 2 heures
↠ Merci de mettre un petit résumé de votre post en spoiler à la fin de votre message s'il vous plait


Les Résistants - participants


- Casey C. Fitzgerald
- Declan Grimes
- Elias S. Kaligaris
- Giulietta V. Monicelli
- Vittoria K. Bathory


Lancer de dés - Explications


Pas de lancer de dés ce tour-ci



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte
 

Rock In The Road }. L'attaque de la Prison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Event Spécial }. Rock In The Road
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-