AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 894
↳ Points : 305
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mar 11 Avr - 1:37


« There will always be rocks in the road ahead of us. They will be stumbling blocks or stepping stones; it all depends on how you use them. »



ROCK IN THE ROAD





« L’homme s’avance devant vous. Il est en uniforme militaire et sourire ne semble pas faire partie de ses aptitudes. Tenant fermement son arme, il vous dévisage d’un air peu convaincu. Vous êtes partis de la Nouvelle-Orléans à l’aube. Vous êtes le seul groupe parti explorer la ville de Jean Lafitte, en Louisiane. Le soldat finit par prendre la parole afin de vous donner les consignes à suivre. Les véhicules sont restés en retrait, ils n’iront pas plus loin. Il faut maintenant continuer à pied et surtout rester prudents. »

Le soldat a enfin fini de parler. Après vous avoir rappelé qu’il s’agit d’une mission dangereuse et vous avoir réaffirmé qu’il fallait trouver des vivres, la troupe se met en route. Vous êtes accompagnés par une poignée d’hommes, des miliciens PNJ. L’un ouvre la marche, deux autres encadrent le groupe tandis qu’un dernier scelle les rangs. Ce sont eux qui sont en charge de cette mission, ce sont eux qui donnent les directives. Devant vous se profilent les ruines de la ville Jean Lafitte, tandis que vous longez le bayou Barataria. La nature y a repris ses droits. Vous ne savez pas trop comment vous allez trouver des vivres dans de telles conditions mais vous n’osez rien dire. Le Gouvernement doit savoir ce qu’il fait, la situation doit vraiment être critique pour qu’ils envoient des citoyens se risquer hors de la ville.


Informations pratiques



↠ Le nombre de mots maximum est de 500 par post. Vous pouvez bien entendu écrire moins, c'est même encouragé afin que les choses bougent et que personne ne se retrouve débordé.
Chacun d’entre vous devra lancer les dés une fois dans ce sujet. Vous obtiendrez un chiffre qui, additionné à ceux des autres, déterminera ce qui arrivera à votre groupe au prochain tour. Pour l'instant, le but de ce premier tour est de poser le cadre, la réaction de votre personnage, sa découverte des lieux.
Seul les miliciens participants pourront être armés. Attention cependant, le matériel doit être réglementaire et conforme à celui qu’utilise la milice habituellement.
Si votre personnage appartient à la milice, ce sont les hommes désignés par le chef de celle-ci qui sont en charge de la mission. Ce sont eux qui donnent les ordres. Votre personnage participe au raid en tant que civil et non en tant que soldat.  
Pour les créatures surnaturelles, vous gardez vos pouvoirs. Néanmoins, n'oubliez pas que vous êtes entourés de miliciens. De plus une brèche ouverte non loin de là altère considérablement vos dons. N'oubliez pas de le prendre en compte.
Aucun ordre de passage pour l'instant, mais tout le monde devra avoir posté dans l'intrigue d'ici dix jours (le vendredi 21/04 inclus) au moins une fois fois (plus si vous le pouvez), sinon votre personnage sera automatiquement éliminé. De plus, nous vous demandons pour ce premier post d'attendre que tous les participants aient posté au moins un message avant de reposter (Après ça le nombre de posts est illimité jusqu'à la date échéante, sans avoir besoin d'attendre tous les autres participants )
↠ Pour éviter d'avoir à réécrire tout ou partie de votre rp parce qu'un autre participant aura posté juste quand vous vous apprêtiez à le faire, prévenez s'il vous plait dans ce sujet que vous êtes en train de rédiger votre rp, si vous êtes certain de poster dans les 2 heures


Raid à Jean Lafitte - participants


- Carter B. Hunters (tiré au sort)
- Joseph Townsend (volontaire)
- Milan Cohen (tiré au sort)
- Moriah N. Teke (tirée au sort)
- Oswald E. Madsen (volontaire)
- Violet C. Forester (tirée au sort)
   


Lancer de dés - Explications


Le lancer de dès vous fera obtenir un chiffre entre 1 et 6. Vous êtes 6 donc le nombre maximum que vous pourrez obtenir ensemble sera de 36. La moitié sera donc de 18. Une fois que tout le monde aura obtenu un chiffre, ces derniers seront additionnés. Attention, le résultat ne servira que pour le prochain tour. Vous avez jusqu'au 21/04 inclus pour lancer chacun le dé dans le sujet ici.

Le nombre total obtenu est inférieur à la moitié ou égal à celle-ci (⩽ 18), voici ce qui se passera : Une immense barrière de ronces vous bloque le chemin.
Le nombre total obtenu est supérieur à la moitié (>18), voici ce qui se passera : Une horde de zombies vous encercle, et vous accule au bayou.
   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mar 11 Avr - 17:39

A la solde du gouvernement, engagé contre son gré pour une mission à laquelle personne n'était sans doute préparé, qualifiée de dangereuse alors que les miliciens laissaient les petits pions désarmés. Rien ne justifiait qu'on envoie la population pour un raid périlleux sans même une lame pour se défendre contre l'hostilité des lieux et de ses occupants. C'était une plaisanterie de mauvais goût, ou bien une situation critique visant à éliminer les plus faibles, comme on se débarrasserait du bétail le plus vulnérable pour grappiller leurs portions et les refiler à ceux plus à même de leur être utiles. Sacrifier les plus fragiles pour préserver les plus forts. De la chair à canon, c'était la sensation que toute cette mascarade lui laissait en bouche. Autant tuer les vieillards, les blessés et les malades dans ce cas, ça aurait déjà le mérite d'être plus franc. A cette pensée, Milan croisa les bras. L'avaient-ils pris pour un jeune faiblard orphelin que personne ne pleurerait et donc pour un citoyen jugé sacrifiable ? Il ricana intérieurement tout en plantant son regard froid dans celui des hommes en uniformes, et en remerciant silencieusement la milicienne qui lui avait appris l'art du combat pour rendre cette escapade plus équitable. Pas la moindre critique trop crue ne franchirait ses lippes malgré l'envie viscérale de se révolter contre ces conneries plus grosses que leur ego, sa nature de videur d'énergie le mettait déjà suffisamment en danger. Le blond refoula tout ce qui l'assaillait, comme il savait si bien le faire d'ordinaire, puis se concentra sur la mise en marche imposée sans un regard pour les autres, prostré dans sa solitude et son indifférence, aucunement convaincu par cette opération, néanmoins soumis à l'autorité sous laquelle on l'avait certainement placé parce qu'il n'avait plus rien à perdre. Tiré au sort, la blague.

La ville n'était plus, la nature quant à elle insoumise avait reconquis la grande majorité de son territoire. Magnifique et sauvage, mêlée aux ruines d'une agglomération fantomatique, elle était un régal pour les yeux mais un véritable frein à leur opération. Dénicher des vivres dans un lieu devenu si sauvage relevait sûrement d'une utopie et ne faisait que révéler à quel point les réserves du gouvernement frôlaient le néant. Pourtant, faire pousser un peu de verdure et élever le cochon aurait été à la portée de quiconque si seulement les puissants s'étaient préoccupées d'avantage de l'agriculture que de l'organisation de leurs foutus jeux. Voilà où leur sens de la priorité les avaient menés... Et puis quoi, face à un tel paysage, qu'allaient-ils faire ? « Se frayer un chemin parmi la végétation avec nos ongles et se défaire de nos ennemis à coups de dents, c'est ça le plan si bien pensé ? », alors que dissimulés parmi la verdure luxuriante ils ne les verraient même pas venir ? Que les dons de ceux qui en possédaient leur seraient inutiles, parce que se révéler amenait indéniablement à se condamner soi-même ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mar 11 Avr - 18:06


« Do ya' feel lucky, punk ? »

   
Raid à Jean Lafitte
featuring

Sortir des murs. Cette chose qu'elle n'a pas fait depuis si longtemps, depuis que le monde a fini de perdre la tête, qu'elle aurait voulu continuer à ne pas faire. Tout ça pour ça. Tirée au sort, obligée de se couvrir plus que jamais, jusqu'aux mains gantées pour assurer sa sécurité, nulle arme pour se défendre, forcée de dépendre sur des soldats dont elle ignore pour sa survie, mains errants le long des membres pour s'assurer qu'elle ne cache rien qui puisse l'aider à préserver sa vie. Rien qui n'inspire confiance.

Elle est arrivée en silence, rage et terreur dans le cœur, regard errant sur les visages sans leur adresser un mot. Madsen, l'homme qu'une part d'elle continue d'appeler Chevalier et auprès duquel elle va machinalement se placer, d'autres encore. Attention déjà distraire, portée sur les soldats. Il faut marcher, quitter la sécurité. Pour trouver des vivres. Elle se demande pourquoi ils ne s'en sont pas préoccupés avant, pourquoi ils envoient des civils en chercher. Ils ne craignent pas qu'ils meurent ou se transforment ? Ou peut-être que c'est le but, créer de nouveaux voleurs d'énergie à placer aux alentours de la cité pour la défendre, éclaircir la population en éliminant des individus de sorte à davantage étirer les réserves qui existent.

Marcher, toujours. La nature sauvage autour d'eux, libre et indomptée. Ils auraient pu la transformer, peut-être, former un nouvel anneau de béton autour d'elle, pour pouvoir s'en servir. Tout était là, déjà, nul besoin de les condamner de la sorte à une mort certaine. Il faut espérer qu'elle puisse au moins emporter son reflet dans sa tombe, alors, tandis que celui qui semble le plus jeune d'entre eux parle. Raisonnables, ces mots. Ils pointent la faille de cette histoire qu'on leur a comptée, lèvres s'incurvant en une grimace souriante. "Il ne faudrait pas que nous prenions nos vies pour éviter aux cadavres vivants de trop se fatiguer en nous tuant, je suppose. A moins que le but soit de davantage gonfler leurs rangs." On leur a même fourni un buffet avec lequel apaiser leur appétit ensuite, si ce n'est pas une généreuse attention. Satisfaction de laisser la remarque s'échapper, d'une voix acide de cynisme. La poussière de la route qui colle à son visage et ses vêtements, sa peau qui proteste le tissu qui la recouvre et la cache tandis que les muscles chauffent. L'endroit a des allures d'embuscade, et les soldats les encerclent.

Pour les protéger, ou pour les achever ? Allez savoir. Un pas de côté, rechercher la présence de l'homme-monstre, de nouveau muette. Jeter un regard à l'autre femme. Est-ce qu'elle a commis un crime quelconque, pour être ici ? Est-ce qu'un seul d'entre eux a fait quelque chose pour mériter le sort certainement funeste qui les attend ? Elle aurait peut-être dû se taire, au final. Crainte d'être prise pour une rebelle. Si ils survivent, il faudra espérer qu'ils mettent leurs propos sous le coup de l'amertume.
   

   
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1607
↳ Points : 371
↳ Arrivé depuis le : 23/01/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Tom Hardy
↳ Age du Personnage : 33 ans.
↳ Métier : Souteneur pour la Niflheim, au Little Darlings.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, vit de la transgression des règles.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général, 2 - Sarcasme, 8
↳ Playlist : MARILYN MANSON - Coma Black, A Place In The Dirt, The Fight Song *
RAMMSTEIN- Feuer Frei *
KORN - Freak On A Leash, Right Now, Punishment Time, Somebody Someone *
LA CANAILLE, La Colère *
IMAGINE DRAGONS, Shot *
SKILLET, Monster *
↳ Citation : « I am not loved. I am not a beautiful soul. I am not a good-natured, giving person. I am not anybody's savior. »
↳ Multicomptes : Aucun.
↳ Couleur RP : #996633



les petits papiers
↳ Copyright: Avatar : vinyles idylles / Code Signa : XynPapple
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mar 11 Avr - 19:52

La pollution et la crasse semblent s'arrêter aux portes de la ville et, même si j'idéalise l'environnement qui nous entoure, je me saoule d'une nature qui s'impose à nous et reprend ses droits. Comme à l'arène, comme au boulot, et comme à chaque fois qu'il faut se salir les mains, je sais qu'il n'y a aucune question à se poser. Alors je retiens la bile acide et brûlante qui me ronge la gorge à la simple vue des hommes armés, recroqueville les doigts contre la paume de ma main sous le tissu de ma veste et détourne les yeux. Nous n'avons pas d'armes, des indications distillées au compte-goutte, un environnement sauvage, et une équipe des plus misérables. Mais ça n'est pas grave, me dis-je, peu convaincu. Il ne faut pas réfléchir. Il ne faut pas penser à Maisy ni s'attarder sur les gens qui m'entourent. Mais Violet Forrester, bon sang, est-elle seulement capable d'écraser une mouche dans son joli bureau immaculé ? Le petit jeune s'injecte quelques grammes de rebéllion dans le sang avant de prendre la parole, et je pince les lèvres. Une silhouette se fraie un chemin jusqu'à moi, et je lui adresse un regard bref accompagné d'un mouvement de la tête ; gêné. Princesse. Je reconnais Madsen et le salue silencieusement. Un dernier regard vers un type que je ne connais pas. Quelle belle équipe, me dis-je amèrement. Des individus effrayés par la mission – sont-ils seulement volontaires ?

Agacé, je reste silencieux. Je ne peux pas jeter de l'huile sur le feu avant même que ça commence, ni m'attirer les foudres du Club des 5. J'exagère, me dis-je en peignant un sourire amer sur mon visage – lorsque je croise le regard de Violet, je lui adresse une moue rassurante. Madsen est un bon élément aussi. Je ne pense qu'à ça, ne parviens pas à me défaire de cette manie ; il faut que je nous jauge, parce que je ne peux pas réfléchir à la dangerosité, ni même à la beauté du lieu. Ce sont des connards de nous imposer ça, de nous regarder partir tranquillement, le cul sur le siège de la voiture et l'arme à la main, l'évidence en est douloureuse. Mais on peut pas se morfondre.
J'ai remporté trop de combats au Bones pour les compter. Un contre un, dans une cage – rien à avoir avec ce que la nature nous offre aujourd'hui, mais c'est un bon début. Les sorties avec Saskia, en revanche, se prêtent bien mieux à comparaison, même si nous ne sommes pas démunis face aux morts. Les bras dorénavant croisés sur la poitrine, je ne suis rassuré que par une chose : la chemise que je porte, répulsif à cadavres ambulants. Maigre consolation, mais je peux être sûr de ne pas être leur première cible.

Pressé, j'ai du mal à rester immobile – autant en finir tout de suite, au lieu de baragouiner. Pourtant, je demeure silencieux et me force à la patience.

_________________
LOVE IS EVIL
SIN IS SINCERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4257-joseph-townsend http://www.mercy-in-darkness.org/t4636-punishment-time En ligne

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1038
↳ Points : 255
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Rachel McAdams
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Ergothérapeute
↳ Opinion Politique : Tout ce qu'elle veut c'est aider les autres
↳ Niveau de Compétences : Niveau 4 en optimisme
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : Don't take my kindness as a weakness
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Priya Gadhavi
↳ Couleur RP : palevioletred



les petits papiers
↳ Copyright: Lolitaes
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mer 12 Avr - 10:12

Rock in the road
event
D’habitude rien sauf une maladie incurable n’aurait pu arracher Violet à son hôpital. Dans certains esprits, d’un certain point de vue, le Gouvernement pouvait aisément être comparé à un cancer. Alors quoi de plus logique que d’envoyer une pauvre ergothérapeute aller chercher des vivres au-delà des murs ? Violet avait donc eu l’immense honneur d’avoir été tirée au sort par les dirigeants. La pauvre était devenue livide. Après tout ce qu’elle avait traversé ces derniers temps, après toutes ces épreuves, voilà qu’elle devait s’aventurer dehors. L’autre monde…  N’ayant pas eu d’autres choix que celui de se plier aux règles, la jeune femme avait suivi et s’était finalement retrouvée là, au milieu des autres. Les visages lui étaient tous inconnus, sauf peut-être celui de Joseph Townsend. Alors que l’homme en uniforme les sermonnait de consignes, Violet n’avait de cesse de lancer des regards curieux autour d’elle.

La ville de Jean Lafitte. Ils en étaient rendus là, à pied, sans arme. Le manque d’armement ne posait pas problème pour Violet qui n’aurait su quoi faire d’un arsenal offensif. Ils avaient fait une grave erreur en l’envoyant ici. Elle aurait voulu le dire à ce type d’ailleurs. Mais son visage renvoyait tellement peu de sympathie qu’elle comprit vite que cela s’avérait inutile. L’ancienne ville bordait le bayou dont l’humidité rendait l’air épais. Violet retint un soupire. Elle croisa le regard de son ancien patient. Elle fit une moue désespérée. Allait-elle seulement survivre à une telle expédition ? Qu’y avait-il au dehors ? Derrière ces murs de végétation qui avaient bâtis une ville dans la ville. Violet se mit à prier intérieurement pour un jour revoir la Nouvelle-Orléans. Pourtant elle ne donnait pas cher de sa peau dans de telles conditions. D’ailleurs en tendant l’oreille elle entendit le jeune blond faire une remarque. Violet commençait sérieusement à douter. Et si tout ceci n’était encore qu’une mise en scène pour amuser la galerie ? Ces gouvernants qui les prenaient souvent pour des jouets. Serrant ses poings pour se donner du courage, Violet s’approcha de Joseph. Elle en oublia presque d’être rancunière. Après tout Townsend avait mis fin à leurs rendez-vous en ne pointant plus le bout de son nez. Mais la situation ne prêtait pas à une scène de ménage. La situation prêtait à la mort.

« C’est un cadre idéal pour des retrouvailles. Ravie de voir que votre genou va mieux Joseph. » lança-t-elle en avisant l’homme.

Au moins il était en vie. Il n’avait pas succombé à une overdose et semblait tenir sur ses deux jambes. D’un regard pensif Violet avisa les miliciens chargés de leur sécurité. Ce n’était pas beaucoup 5… La vie de leurs citoyens comptait-elle pour si peu ?


_________________
Little by little
As your shadow crosses mine. What it takes to come alive. It's the way I'm feeling I just can't deni. But I've got to let it go. We found love in a hopeless place. sign by Solosand


Dernière édition par Violet C. Forester le Jeu 20 Avr - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 5780
↳ Points : 9033
↳ Arrivé depuis le : 28/11/2013
↳ Age : 28
↳ Avatar : Matthew McConaughey
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Escroc, actuellement détective privé et pilleur de tombes, revendeur de sang humain pour la Falci'
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement pour des raisons qui lui sont propres.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 -1 en annihilation de la magie et 2 en cicatrisation
↳ Playlist : X Ambassadors - Renegades / Alt-J - Tessellate / The Neighbourhood - Sweater Weather / Daughter - No Care / The Kooks - Bad Habit ...
↳ Citation : " I represent to you all the sins you have never had the courage to commit. "
↳ Multicomptes : Aloy I. Mizrahi
↳ Couleur RP : #FFFFFF



les petits papiers
↳ Copyright: schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mer 12 Avr - 23:45

La pupille s’allume dès les limites franchies. L’euphorie anime l’enveloppe jusqu’alors éteinte. Captif depuis trop longtemps de la Nouvelle-Orléans, le danois exulte de fouler un tout autre sol. L’horizon s’élargit. Certes, d’une manière bien étrange, le tout réglementé par quelques bouffons sans importance. Mais cette escapade n’en reste pas moins une. Pour l’aventurier qu’il était, cette opportunité relève du miracle. Son allégresse se butte ainsi sans mal aux mines maussades qui l’encadrent. L’intrus dans la masse, le seul abruti impatient de découvrir ce qui se terre désormais dans ces étendues désertées. Sa curiosité vivifiée par toutes les possibilités que cette seule opération représente, ne va qu’en croissant. Ouvrir les portes à l’inconnu, chercher plus loin, reconquérir ce qui a été perdu. La pénurie ? Une futilité pour l’infecté. Une belle occasion de retrouver un peu de nouveauté, d’appréhender d’autres décors, de nouveaux dangers. Les yeux dévorent chaque détail à peine le pied posé. Les jambes ne demandent déjà qu’à porter l’esprit au-delà du visible. Il n’a décroché ses prunelles de l’environnement que pour toiser ses camarades brièvement avant le début de l’épopée. S’est vaguement demandé ce que Moriah faisait là, si loin de ses pièces aseptisées, avant d’aviser Joseph d’un œil satisfait. Il a cru reconnaître le blond maigrelet sans parvenir pourtant à l’associer au moindre souvenir. Une autre ombre dans cette fresque mémorielle, rien d’inhabituel.

Le discours, il ne l’écoute que d’une oreille bien distraite. Les poumons se gonflent de ce nouvel air. Il goûte un peu de cette liberté qu’on leur a accordé. Difficile de la visualiser avec l’escorte attribuée, il est vrai. Pourtant, Oswald n’y prête pas attention, la vision bloquée sur la ville désignée. La verdure étouffant le béton, la nature sublimant l’empreinte d’une civilisation corrompue. Au lieu de s’attendre au péril, il est fasciné par l'exploration. De crever, de se faire canarder, ça ne l’inquiète pas vraiment. Mais les autres se plaignent, eux, inéluctablement, balancent leur anxiété vainement. L’arnaqueur soupire. A quoi s’attendre de la part du gouvernement ? Munir d'armes des civils incompétents serait une stratégie absurde. Bien entendu, ils n'ont toujours été que de la chair à canon. Le message a été clairement exprimé et expliqué à de multiples reprises depuis la migration massive. « Vous avez cru que c’était un club vacances ? Et qu’on allait nous fournir les bouées et le cocktail ? Râler, ça vous rapportera pas le transat. » Qu’il articule de sa voix trainante. Un geste de la tête en direction du soldat fermant la marche. « Ce mec-là semble pas prêt de nous passer de la crème solaire dans le dos en tout cas. » Un haussement d’épaules alors qu'il observe le molosse. « Et tant mieux d’ailleurs. » Il retient une remarque désobligeante à destination de la brune. Autant ne pas se mettre directement à dos la seule personne ayant quelques compétences dans le domaine médical. Pas inquiet à l'idée d'y laisser sa peau mais pas non plus prêt à tout risquer pour y rester.

_________________
When you're at the end of the road and you lost all sense of control. And your thoughts have taken their toll. When your mind breaks the spirit of your soul. Your faith walks on broken glass. the hangover doesn't pass.  Nothing's ever built to last. You're in ruins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4364-renegades-oswald http://www.mercy-in-darkness.org/t4682-ripped-at-every-edge-oswald#194428

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 481
↳ Points : 174
↳ Arrivé depuis le : 05/03/2017
↳ Age : 19
↳ Avatar : Boyd Holbrook.
↳ Age du Personnage : Tu as trente-cinq printemps. Ni plus, ni moins.
↳ Métier : Officiellement, peacekeeper à temps plein. Officieusement, informateur auprès des plus offrants.
↳ Opinion Politique : Pour être honnête, t'en as rien à foutre. La seule et unique chose qui importe à tes yeux, c'est de sauver ta peau. Tu es ni contre, ni pour. Tu te dis que cela pourrait être pire. Tu te dis être maître de tes choix. Personne ne peut avoir la prétention de te dompter. Tu joues double-jeu. L'autorité ne représente rien à tes yeux, tu ne t'y plies que pour les avantages que t'apporte ta position.
↳ Playlist : heathens ; twenty-one pilots » centuries ; fall out boys » animal i have become ; three days grace » paint it black ; rolling stones.
↳ Citation : « please don't make any sudden moves, you don't know the half of the abuse »
↳ Multicomptes : none.
↳ Couleur RP : #33cc99



les petits papiers
↳ Copyright: hershelves.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Jeu 13 Avr - 1:38



Rock in the road
Raid à Jean Lafitte


Tiré au sort. Des regards en croix, des accusations silencieuses, tu te demandes si d'autres ont subi le même sort que toi, ne serait-ce que dans votre groupe. Le Gouvernement pensait trouver suffisamment de volontaires pour leur raid grâce au spot télévisé, mais les dirigeants se sont mis le doigt dans l'œil. La population est morte de peur à l'idée de rencontrer l'inconnu. Inconnu qui se cache derrière les remparts, derrière ces murs de béton. La peur a laissé un voile étouffant sur ceux qui sont restés. Un regard par la fenêtre et tu perds tous tes repères. L'environnement ne laisse présager rien de bon : la nature a repris ses droits, barrant les routes brisées par le temps, bloquant les véhicules à mi-chemin. La tension est palpable dans le minuscule habitacle. Tension rapidement libérée par les portières ouvertes. Les pieds à terre, les miliciens ne tardent pas à vous encercler. Le peacekeeper que tu es doit fermer sa gueule et obéir aux ordres des quatre gaillards en uniforme. Le tien, tu l'as laissé au placard. T'es qu'un simple civil, aujourd'hui. Simple civil sans la moindre arme. Alors, la sensation que l'on te jette en pâture ne te quitte plus. Le groupe que tu formes avec les autres suit les instructions au compte-goutte. Tu n'as encore prononcé le moindre mot. Tu préfères garder le silence, observer le comportement des autres. Tu ne veux pas perdre la face, malgré cette inquiétude naissante. Aucune arme. Votre seule et unique protection ? Ces quatre miliciens. Autant dire que tu ne crois pas à toutes leurs conneries.

Les ruines de la ville de Jean Lafitte se profilent à l'horizon, deviennent bien plus nettes alors que vous longez le bayou. T'es sur tes gardes alors qu'un vent de révolte se glisse dans les rangs. Tu les écoutes lancer des piques quant à votre situation. Tu ne dis rien, ça ne changera pas grand chose que tu ouvres la bouche de toute manière. Les soldats n'ont pas l'intention d'avoir pitié de vous. Tu sais, dans le fond, qu'ils n'hésiteront pas à se servir de vous comme bouclier humain. Il ne faut pas se leurrer. Pourquoi ne vous ont-ils pas donné d'armes, autrement ? Vous n'êtes que de la chair à pâté. La réaction du dernier te fait sourire. Tu suis son regard vers le soldat fermant la marche, avant de lâcher un rire discret. « Il faut se bouger, avant que vous ne fassiez dans vos froques. J'sais pas vous, mais j'ai pas envie d'y rester. » Tu soupires. « Alors vous serez gentils de bouger vos culs. » Tu ne connais aucun des visages qui t'entourent, et pourtant, tu te fiches d'avoir leur sympathie. Ça ne t'intéresse pas. Tu accélères le pas et prends la tête du groupe, derrière le premier milicien.


_________________

GET OUT OF MY HEAD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4432-please-don-t-mak

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Jeu 13 Avr - 11:03

L'oeil observateur zieutait les échanges et les réactions, la plupart semblait déjà s'être rencontrés alors qu'il ne connaissait pas le moindre visage, mis à part celui du petit arnaqueur qui lui avalé une belle part de ses maigres économies. La vengeance ruminait en son coeur, elle viendra tôt ou tard le cueillir. Certainement très tôt d'ailleurs, car à peine avait-il ouvert sa grande bouche que les nerfs de l'orphelin s'écorchaient silencieusement. Son regard, discret, le contempla froidement. Ses lèvres restèrent pourtant scellées, soumises au calme impérial que leur détenteur savait si bien adopter. L'homme ne paraissait, en plus, ne pas l'avoir franchement reconnu, il garderait l'effet de surprise à son avantage, serait l'ennemi oublié qui débarquerait un jour dans ses petites affaires quand il ne s'y attendrait pas. Patience. Laisse le jacasser.

Quant à cet autre qu'il n'avait jamais vu et qui se glissait dans la peau du petit chef, alors que l'autorité véritable se dressait pourtant dans leurs ombres et les dévisageait de son air sombre, il n'arrangeait rien à son irritation latente. L'esprit libre aurait du mal à se fondre dans la cohésion, et plus encore à se plier aux règles dictées par un homme qui ne portait pas l'uniforme. Un étranger qui ne valait, aujourd'hui, ni mieux ni moins que lui. Alors le citadin passa tout près de son épaule et riposta de son oeillade provocatrice, puis les mots s'échappèrent sereinement à sa hauteur avant que ce dernier n'emboîte le pas des miliciens comme un bon chien déterminé. « Et toi de rester à ta place, avant de t'attirer les foudres des seuls alliés sur lesquels tu pourrais compter en cas de pépin ». Les miliciens les laisseraient pour compte, dommages collatéraux qu'ils diraient. Autant s'éviter de générer d'avantage d'ennemis, quand la situation prêterait certainement à quelques alliances nécessaires. Le blond était du genre pragmatique. Certes solitaire, mais pas non plus dénué de sens logique. Le nombre était toujours plus fort que le chiffre.

Et la ville se dessina plus en détails sous leurs yeux spectateurs. La nature et la sensation de liberté qui en émanait étaient vraiment belles, mais imprévisible dans sa magnificence. La végétation de toutes sortes rendait pénible leur route vers l'Eldorado à peine entamée. La créature glissa ses mains dans ses poches, soupira avec impuissance. A moins que les militaires n'avaient pensé à emporter autre chose que leur arsenal, la verdure allait rendre leur avancée longue et hasardeuse. Ou bien, ils attireraient indéniablement l'attention. « Un feu de joie ? On avance à la grenade ? Ou peut-être y a t-il un bûcheron parmi nous qui cacherait sa hache dans le fond de ses bottes magiques ? ». Ton placide. Ses perles azurées coulèrent malgré lui vers la silhouette du barbu musculeux. Son intention n'était pas de se moquer, néanmoins son humeur était suffisamment mauvaise pour dévoiler un soupçon de son exaspération face à une situation qu'il n'avait pas choisie et qui lui coûtait son temps si précieux. Ce n'était pas dirigé contre l'inconnu, mais contre les soldats qui les laissaient désarmés.
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1607
↳ Points : 371
↳ Arrivé depuis le : 23/01/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Tom Hardy
↳ Age du Personnage : 33 ans.
↳ Métier : Souteneur pour la Niflheim, au Little Darlings.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, vit de la transgression des règles.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général, 2 - Sarcasme, 8
↳ Playlist : MARILYN MANSON - Coma Black, A Place In The Dirt, The Fight Song *
RAMMSTEIN- Feuer Frei *
KORN - Freak On A Leash, Right Now, Punishment Time, Somebody Someone *
LA CANAILLE, La Colère *
IMAGINE DRAGONS, Shot *
SKILLET, Monster *
↳ Citation : « I am not loved. I am not a beautiful soul. I am not a good-natured, giving person. I am not anybody's savior. »
↳ Multicomptes : Aucun.
↳ Couleur RP : #996633



les petits papiers
↳ Copyright: Avatar : vinyles idylles / Code Signa : XynPapple
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Lun 17 Avr - 21:59

Ses doigts fragiles repliés, enfouis contre la chair de sa main, Violet s'approche. Un regard lui est lancé de ma part, qui s'attarde finalement sur son allure, sa posture, son visage. La détresse se peint sur ses traits et je la dévisage sans mot, mâchoire contractée par l'agacement et l'incompréhension. Qu'ont-ils fait ? Les lèvres étirées d'un bref sourire, j'acquiesce avec lenteur. J'ai mis fin plutôt brutalement à nos consultations, il y a déjà de ça bien longtemps. « Mieux que jamais, il ne fallait pas s'inquiéter. », dis-je inutilement. Il faudrait lui dire qu'elle ne prenne pas de risques inconsidérés, qu'elle essaie de ne pas être un poids pour ce groupe qui en compte déjà trop, qu'elle reste prudente – les paroles me brûlent la gorge et les lèvres, trouvent trop de formulations différentes au creux de mon esprit pour que je sache seulement laquelle choisir. Mais je demeure muet. À quoi bon. Au lieu de ça, je passe brièvement la main sur son épaule, en un geste réconfortant, puisqu'il n'y a que ça à faire.

Les ruines embrassant la nature verdoyante se dessinent au loin et attirent irrémédiablement mon regard ; une peinture sans vie que je me refusais jusqu'alors de contempler, une scène irréaliste et d'une beauté à m'en tordre les tripes. Il fallait attendre davantage, me dis-je amèrement. Il ne faut pas contempler, il ne faut pas s'abandonner à la magnificence des lieux ni se remémorer avec douleur de la végétation du pays natal, aux couleurs si chatoyantes qu'elles pouvaient en être aveuglantes.
Oswald Madsen m'arrache à mes songes et j'accueille ses paroles avec satisfaction, un léger sourire me tordant les lèvres. Sourire muant en pénible rictus aussitôt la parole prise par l'autre, celui que je ne connais pas. Dieu que je n'aime pas les faux leaders. Lui laissant tout le loisir de faire le chien derrière quelques miliciens, je fais la moue et m'éloigne de Violet, m'évite un regard embarrassé envers Moriah. Celui qui ouvre la marche est aussi mal placé que celui qui la ferme.

Jean Lafitte nous apparaît plus clairement, moins rassurante à chaque mètre franchi. La nature indomptée est imbattable – de nouveaux coups d'épée dans l'eau, de nouvelles déambulations inutiles, voilà tout ce qu'il y en aura à tirer. Je repense aux dernières paroles du blond, qui m'ont arraché un sourire, ayant déjà décrété que le petit chef n'aura pas mon aide. Il me faudra déjà tendre la main aux femmes, lorsque la détresse sera trop forte – et qui me tendra la sienne ?
À nouveau, il ne faut pas flirter avec les désirs d'émancipation suscités, il faut à peine s'autoriser un coup d’œil au loin. Le jeune reprend la parole et je sens le poids de ses mirettes dirigées vers moi. Un bûcheron, vraiment ? Soudain persuadé de la nécessité absolue de me passer un coup de rasoir, je réponds sur le même ton : « Juste une tronçonneuse dans mon calbut, j'espère que personne n'est déçu ? » M'appesantissant bien peu sur sa formulation maladroite, malgré un coup d'oeil agacé en sa direction, j'ajoute en m'éloignant de la route de quelques pas : « Cela dit, le gamin n'a pas tort, on est censés se débrouiller comment ? » Penché en avant, j'extirpe une branche épaisse d'un tas de feuille et la brandit comme un trophée, faussement enjoué. « On combat le feu par le feu ? »

_________________
LOVE IS EVIL
SIN IS SINCERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4257-joseph-townsend http://www.mercy-in-darkness.org/t4636-punishment-time En ligne

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1038
↳ Points : 255
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Rachel McAdams
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Ergothérapeute
↳ Opinion Politique : Tout ce qu'elle veut c'est aider les autres
↳ Niveau de Compétences : Niveau 4 en optimisme
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : Don't take my kindness as a weakness
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Priya Gadhavi
↳ Couleur RP : palevioletred



les petits papiers
↳ Copyright: Lolitaes
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mar 18 Avr - 9:07

Rock in the road
event
Un sourire, une main posée sur son épaule. Voici ce que Violet récolta après avoir interpellé son ancien patient. Comme seule réponse à ses dires, la jeune femme haussa les épaules. Le sujet n’était pas là. Dans le fond, si Joseph succombait aujourd’hui entre les griffes d’une créature immonde, la guérison de son genou n’aurait plus grande importance. La mexicaine n’avait pas le choix. Bien qu’elle aurait voulu supplier pour qu’on la rapatrie à la Nouvelle-Orléans, elle ne voyait pas en quoi elle le mériterait plus qu’autrui. Alors son état d’esprit changea. Si en l’envoyant dehors les gouvernants avaient pu la penser utile, alors elle ferait son maximum pour l’être. Car le but de ces raids, si elle en avait bien saisi l’intérêt, était de ramener des vivres. Ce qui s’apparentait dans un sens à rendre service. L’idée de mettre sa vie en danger ne la réjouissait guère mais la situation de la Nouvelle-Orléans coulait dans l’urgence.

Les autres, Violet n’y prêtait pas trop attention. Elle préféra se rapprocher d’un des miliciens, marchant près de lui comme pour se rassurer. A côté de ça, les hommes faisaient ce qu’ils savaient faire à savoir un concours de témérité. Violet roulait des yeux à mesure que les remarques fusaient. Les jeunes, les moins jeunes, chacun semblait se renvoyer la balle, disant qu’il était inutile de se plaindre et qu’il fallait avancer. Certains se plaignaient du paysage que la nature avait envahi. Violet trouvait cela magnifique, pure, mais les autres eux, ils n’aimaient pas ça. Les hommes en uniforme quant à eux ne semblaient pas inquiets et laissaient les autres se bouffer le nez. Joseph fut celui qui attira le plus l’attention. Du coin de l’œil, Violet le regardait fanfaronner puis brandir une branche ridicule. Ah les hommes, ils ne changeraient donc jamais.

De son côté, elle avait pressé le pas pour suivre le milicien qui ouvrait la marche. Lui ne moufetait pas et se contentait de se frayer un chemin parmi la végétation. On y voyait quand même, pour l’instant la route restait praticable bien qu’envahie d’herbes et de racines qui jaillissaient du sol. Elle jeta un regard au blond qui suivait lui aussi l’homme de tête puis se retourna vers les autres.

« Dites, vous venez ? Comme l’a dit très justement euh… elle se tourna vers Oswald puis vers les autres cet homme, ça ne sert à rien de se plaindre, vous feriez mieux de suivre la marche parce que ces types vous feront avancer si vous restez là à vous chamailler. » dit-elle légèrement agacée par ce combat de coqs qui ne rimait à rien.

Bien qu’elle ne soit pas rassurée le moins du monde, Violet semblait déterminée à suivre le pas. C’est surtout qu’elle aurait voulu qu’ils trouvent ce qu’ils cherchaient rapidement. Plus vite ils mettraient la main sur des vivres, plus vite ils rentreraient. Encore pour ça fallait-il survivre à cette expédition qui s’annonçait déjà houleuse.



_________________
Little by little
As your shadow crosses mine. What it takes to come alive. It's the way I'm feeling I just can't deni. But I've got to let it go. We found love in a hopeless place. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mar 18 Avr - 23:01


« Do ya' feel lucky, punk ? »

Raid à Jean Lafitte
featuring

Avancer, écouter, observer. Elle s'est de nouveau faite silencieuse, Moriah, observant à la place les gens autour d'elle, l'homme qui se met les mâles du groupe à dos en un instant en tentant de s'instaurer leader de leur petite troupe d'agneaux menés à l'autel sacrificiel, le jeune blond décidément amer ou en colère, elle n'est pas même sûre, le chevalier qui interagit avec l'autre femme (ou le contraire ? Oui, le contraire, plutôt. C'est rassurant, néanmoins, de le voir sourire à l'inconnue. Sa protection et sa gentillesse n'étaient pas qu'un fruit de ce qui les manipulait, alors), Madsen égal à lui-même. Hélas. Au moins il ne lui parle pas, ses derniers mots recommençant à tournoyer dans son esprit avant d'être écrasés avec détermination. Se concentrer sur autre chose. Jean Lafitte, par exemple, qui se révèle, de plus en plus claire, la végétation longeant la route, envahissante.

De la terre et de la poussière qui collent aux vêtements, des plantes qui les griffent, qui s'agitent et se tordent dans l'espace, envahissantes. Pas dérangeantes, elles font partie de l'ordre naturel des choses, c'est ainsi qu'elles devraient être. Mais elle fait quand même un pas de côté pour s'en éloigner, esquiver leur contact, peu désireuse de se trouver couverte de sève ou de pollen. C'est beau, elle suppose. Mais cette nature désertique, sauvage, soumise aux caprices de la météo seule, elle est plus à son goût dans les photos aux couleurs toutes de noir et de blanc. Cette nature là, vivace et vivante, elle ne sait pas quoi en faire. Dans l'ordre des choses, mais incontrôlée, incontrôlable, anxiogène. Elle se mure dans le silence à la place, se concentre pour marcher, derrière les autres, regards accrochés à leurs dos, le sien brûlant du regard du militaire derrière elle.

Un rire, néanmoins, discret, en voyant son monstrueux semblable agiter une branche. Ils n'ont pas tort, ils n'ont rien pour dégager leur passage si ça devient nécessaire, tout juste leurs mains. Rien qui puisse être réellement utile, et aucun moyen de savoir si leurs gardes ont des machettes ou des choses utiles avec eux. Probablement pas. Peut-être qu'ils comptent sacrifier l'un d'eux à la végétation, comme dans les romans, l'empaler au milieu des plantes et les laisser se gorger de son sang dans l'espoir qu'elles s'écartent et révèlent un passage sûr. Ou qu'ils sont déjà venus, pour dégager le chemin, et préparer leur expédition ? Ça ferait sens. Venir en masse, nettoyer, éloigner les cadavres si nécessaires, au moins sur une partie du chemin, avant de rentrer et de préparer une seconde expédition. Peu efficient, mais déjà plus logique, quoique ses sourcils se froncent, d'un coup, visage se tournant vers un militaire. "Que cherchons-nous, au juste ? Des conserves, médicaments, et bouteilles d'eau uniquement, ou d'autres choses encore ? Y'a t'il un ordre de priorité, quoique ce soit ? Que nous sachions au moins ce qui est attendu de nous." A part se servir sur des étagères et chercher comment rapporter tout ça à pied.

Revenir en haut Aller en bas

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 481
↳ Points : 174
↳ Arrivé depuis le : 05/03/2017
↳ Age : 19
↳ Avatar : Boyd Holbrook.
↳ Age du Personnage : Tu as trente-cinq printemps. Ni plus, ni moins.
↳ Métier : Officiellement, peacekeeper à temps plein. Officieusement, informateur auprès des plus offrants.
↳ Opinion Politique : Pour être honnête, t'en as rien à foutre. La seule et unique chose qui importe à tes yeux, c'est de sauver ta peau. Tu es ni contre, ni pour. Tu te dis que cela pourrait être pire. Tu te dis être maître de tes choix. Personne ne peut avoir la prétention de te dompter. Tu joues double-jeu. L'autorité ne représente rien à tes yeux, tu ne t'y plies que pour les avantages que t'apporte ta position.
↳ Playlist : heathens ; twenty-one pilots » centuries ; fall out boys » animal i have become ; three days grace » paint it black ; rolling stones.
↳ Citation : « please don't make any sudden moves, you don't know the half of the abuse »
↳ Multicomptes : none.
↳ Couleur RP : #33cc99



les petits papiers
↳ Copyright: hershelves.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Mer 19 Avr - 22:51



Rock in the road
Raid à Jean Lafitte


Les bruits de pas se mêlent les uns aux autres. Les bottes des miliciens contre les chaussures à semelles plates du groupe déstructuré. Les véhicules semblent loin, désormais. Il n’est plus question de faire demi tour. Les soldats ne le permettront pas, quoiqu’il arrive. Vous êtes de la chair à canon, un steak lancé en pâture aux chiens des Enfers. Le gravier crisse d’une manière différente sous le poids de chaque individu. Tu prends la tête du groupe, parce que c’est une habitude. Tu as laissé ton uniforme au placard, aujourd’hui, mais les réflexes restent. C’est plus fort que toi, c’est instinctif. Tu ne peux t’empêcher de vouloir maîtriser la moindre seconde de ta vie, de vouloir laisser le moins de hasard possible à ta vie lorsque que tu peux la contrôler. C’est une mission dangereuse. Il faut trouver des vivres. C’est bribes de phrases résonnent au cœur de ton esprit, indissociables l’une de l’autre.

Ta présence, ici, t’es loin de t’en faire une joie. Tu te retrouves coincé entre de simples civils, à devoir échanger des piques avec un gamin qui ne sait pas ce qu’être sur le terrain signifie. Il ne connaît pas les dangers encourus, ces variables parasites et incontrôlables qui peuvent vous tomber dessus à tout instant, sans prévenir. Le blondinet ignore que votre vie ne tient plus qu’à un fil. Être hors des murs, c’est un danger constant. Tu lâches un lourd soupir. Tu le fixes, attendant qu’il finisse sa crise. « Tu n’as pas encore compris ? La seule personne sur laquelle tu peux compter ici, c’est toi-même. Ne comptes pas sur ces abrutis pour te sauver la mise. » lâches-tu, en désignant les miliciens qui structurent votre groupe éparse. Toi, tu as appris à survivre seul, à tes dépends. Tu n’as pas eu le choix. Tu humidifies tes lèvres séchées par le vent qui se faufile entre les branches des arbres qui vous accompagnent sur le chemin et ignores le gamin. Malgré toi, l’homme à barbe t’arrache un rire. Tu doutes que son pénis vous soit d’une quelconque utilité en ce moment. Puis, finalement, tu lèves les yeux au ciel. Une branche. Vraiment ?

Leurs inquiétudes, bien que tu les dissimules avec un masque si longtemps apposé sur ton visage, tu les partages. Vous êtes désarmés. Personne n’entendra vos appels à l’aide. Tu t’arrêtes et fais demi-tour vers une jeune femme. Moriah, si tes souvenirs sont exacts. Il ne faut pas céder à la panique, pas maintenant. La panique est votre pire ennemi. Tu viens poser ta main sur son épaule, comme tu le ferais avec un collègue. « On est des éclaireurs. On doit trouver des stocks, des places fortes. C’est ça, le but de notre mission. » Tu n’en sais rien, en fait. Tu essayes juste de te montrer rassurant. Tu prends conscience de la réalité des faits : ils ne sont pas soldats. Ils ne sont pas habitués à ces conditions de stress. Tu plantes ton regard dans le sien, tentant de lui transmettre ton état actuel. Tu te pinces l’arrête du nez et regardes l’autre jeune femme, Violet. Tu t’étonnes un instant de cette mémoire des prénoms, avant de reprendre la parole. Dans le fond, le petit n’avait pas tord : vous êtes alliés. « Elle a raison. On doit avancer. Les ordres suivront. » Tu cherches leur accord dans leurs yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4432-please-don-t-mak

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 5780
↳ Points : 9033
↳ Arrivé depuis le : 28/11/2013
↳ Age : 28
↳ Avatar : Matthew McConaughey
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Escroc, actuellement détective privé et pilleur de tombes, revendeur de sang humain pour la Falci'
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement pour des raisons qui lui sont propres.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 -1 en annihilation de la magie et 2 en cicatrisation
↳ Playlist : X Ambassadors - Renegades / Alt-J - Tessellate / The Neighbourhood - Sweater Weather / Daughter - No Care / The Kooks - Bad Habit ...
↳ Citation : " I represent to you all the sins you have never had the courage to commit. "
↳ Multicomptes : Aloy I. Mizrahi
↳ Couleur RP : #FFFFFF



les petits papiers
↳ Copyright: schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Jeu 20 Avr - 12:23

Les humeurs se mélangent, créent des dissonances dans l’allégresse de l’arnaqueur. En silence, il évalue ses chances de tous les semer, courir à l’aventure sans s’encombrer de poids morts, de discussions stériles. Mais ses yeux se buttent à la milice. S’il veut, un jour, revoir la Nouvelle-Orléans, il a tout intérêt à filer droit. Et s’il veut continuer à vivre de façon plus générale. Par ennui, il dresse mentalement un portrait sommaire de ses acolytes, des détails qu’il relève pour tenter de discerner les faiblesses de ceux qui l’accompagnent. Une vieille habitude qui l’occupe pendant qu’ils piaillent de tout côté. Seule l’intervention de Townsend lui arrache un rictus. Au moins un qui ne se prend pas trop au sérieux. Heureusement. Le petit blond semble être en proie à une crise existentielle, la nana au jolis minois demeure incertaine et Moriah, quant à elle, ne parait pas spécialement confiante. Ne reste que le petit soldat sur qui l’escroc ne parvient pas à se prononcer. Il additionne les attitudes contradictoires. Sans doute, le plus pragmatique du groupe et pourtant, le plus agaçant également. Les dernières paroles de cet homme achèvent, d’ailleurs, le silence qu’il s’est imposé.

Un regard bref adressé à Moriah, il répond à retardement à une question qui ne lui est pas destinée. « Ce qu’on attend de nous, c’est simple. Tu donnes la papatte, tu n’aboies pas trop et tu ne mords pas les gentils maîtres. Imite ce gars-là. Apparemment, il a tout compris. » Un signe de la tête en direction de Carter avant de fixer ses prunelles dans les siennes. « 'Leur faut des petites mains pour ramasser leurs vivres. Si des doigts sont bouffés au passage autant que ça soient pas les leurs. On est juste des pions à sacrifier, faudrait pas que tu t’emballes. Ils savent pas eux-mêmes ce qu’ils foutent. Pas besoin d’aller baver sur leurs chaussures. Comme t’as dit, ce sont pas eux qui vont sauver tes fesses. » Un soupir alors qu’il traine de plus en plus la patte, les mains calées dans les poches.

La flore ne l’inquiète pas outre-mesure. La faune lui parait plus imprévisible et plus nocive. Ont-ils oublié les carcasses damnées qui errent dans ces contrées ? Sa seule crainte serait de croiser l’enveloppe décharnée qui a fait de lui, un infecté. « Mais t’inquiète, si tu veux faire dans la noblesse, tu pourras toujours servir contre la végétation. Je crois qu’il manque justement un bouclier à Townsend pour compléter sa tenue de chevalier des bois perdus. » Tentative bancale de semer son appréhension, de recadrer le petit groupe d’excités. Il se tourne vers Joseph très calmement. « Mais garde ce que t’as dans ton calbut pour toi, y a des dames tout de même. » Une esquisse de révérence envers la femme qu’il ne connait pas mais qui a approuvé ses propos un peu plus tôt. Une ironie sans précédent. Il se moque ouvertement de la situation. De toute façon, leur vie ne leur appartienne déjà plus vraiment.

_________________
When you're at the end of the road and you lost all sense of control. And your thoughts have taken their toll. When your mind breaks the spirit of your soul. Your faith walks on broken glass. the hangover doesn't pass.  Nothing's ever built to last. You're in ruins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4364-renegades-oswald http://www.mercy-in-darkness.org/t4682-ripped-at-every-edge-oswald#194428

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 894
↳ Points : 305
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Ven 21 Avr - 18:12


« There will always be rocks in the road ahead of us. They will be stumbling blocks or stepping stones; it all depends on how you use them. »



DEUXIEME TOUR




« Vous suivez le milicien qui vous guide à travers cette forêt dense et lugubre. Au loin, vous percevez l'ancienne cité abandonnée, qui vous semble déjà bien sinistre. Alors que vous avancez vers la route principale, une masse se forme et vient vous barrer la route. Un immense amas de ronces vous empêche de poursuivre. Il va falloir trouver un autre chemin. »

Vous l'aurez compris, vous n'avez pas de chance et cette mission commence à prendre doucement, mais sûrement, des allures de cauchemar. Vous devez trouver un moyen de passer outre cette barrière végétale qui entrave votre avancée. Cela implique de sortir du sentier tracé, mais le reste du bayou est encore moins accueillant.


Informations pratiques



↠ Le nombre de mots maximum est de 500 par post. Vous pouvez bien entendu écrire moins, c'est même encouragé afin que les choses bougent et que personne ne se retrouve débordé. Merci en revanche de ne pas dépasser ce nombre.
Chacun d’entre vous devra lancer les dés une fois dans ce sujet. Vous obtiendrez un chiffre qui, additionné à ceux des autres, déterminera ce qui arrivera à votre groupe au prochain tour.
Pour les créatures surnaturelles, vous gardez vos pouvoirs. Néanmoins, n'oubliez pas que vous êtes entourés de miliciens. De plus une brèche ouverte non loin de là altère considérablement vos dons. N'oubliez pas de le prendre en compte.
Aucun ordre de passage pour l'instant, mais tout le monde devra avoir posté dans l'intrigue d'ici une semaine (le vendredi 28/04) au moins une fois (plus si vous le pouvez), sinon votre personnage sera automatiquement éliminé. Le nombre de posts est illimité jusqu'à la date échéante, sans avoir besoin d'attendre que les autres participants aient tous posté avant vous
↠ A l'issue de ce tour, le participant le moins actif sera éliminé.
↠ Pour éviter d'avoir à réécrire tout ou partie de votre rp parce qu'un autre participant aura posté juste quand vous vous apprêtiez à le faire, n'hésitez pas à prévenir dans ce sujet que vous êtes en train de rédiger votre rp, si vous êtes certain de poster dans les 2 heures


Raid à Jean Lafitte - participants


- Carter B. Hunters
- Joseph Townsend
- Milan Cohen
- Moriah N. Teke
- Oswald E. Madsen
- Violet C. Forester
 


Lancer de dés - Explications


Le lancer de dès vous fera obtenir un chiffre entre 1 et 6. Vous êtes 6 donc le nombre maximum que vous pourrez obtenir ensemble sera de 36. La moitié sera donc de 18. Une fois que tout le monde aura obtenu un chiffre, ces derniers seront additionnés. Attention, le résultat ne servira que pour le prochain tour. Vous avez jusqu'au 28/04 inclus pour lancer chacun le dé dans le sujet ici.

Le nombre total obtenu est inférieur à la moitié ou égal à celle-ci (⩽ 18), voici ce qui se passera : Vous tombez sur des pièges dangereux, construits par des hommes.
Le nombre total obtenu est supérieur à la moitié (>18), voici ce qui se passera : Une horde de zombies vous encercle.
 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   Lun 24 Avr - 14:18

Un sourire moqueur se dessina sur les lèvres du plus jeune au commentaire du meneur dans l'âme; il n'aimait pas cette façon qu'il avait de se comporter avec lui, comme s'il n'était qu'un enfant qui pensait avoir besoin d'être protégé alors qu'il avait appris depuis longtemps à ne dépendre que de lui-même - à ne surtout pas compter sur le gouvernement sur lequel il crachait silencieusement-. Sa voix au ton blasé riposta instantanément. « Je ne parlais pas de ces abrutis ». Son regard un peu sec se posa sur la milice. Le tatoué n'avait pas compris le message qu'il avait tenté de faire passer ? Ou le ton moralisateur n'était-il qu'une pique gratuite ? Les alliés ne seraient jamais ceux qui portaient hautainement leurs armes, assurément, mais ce groupe de civils qui, dans l'adversité, pourrait s'allier lorsque les uniformes les laisseraient indéniablement tomber. Et cette prévision n'échappait à personne. Tous dans le même panier. 

L'atmosphère devint moins lourde lorsque le barbu répliqua à son tour, lui arrachant un ricanement dans l'ombre du groupe duquel il s'était mis légèrement à l'écart. Finalement, ils étaient peut-être tous sur la même longueur d'ondes, bien que le genre humain se sentait toujours contraint de se tirer dans les pattes, incapable de se soustraire aux chamailleries inutiles. Incapable de se défaire de toute cette tension qu'elle se jetait aux visages des uns des autres à défaut de pouvoir s'en délester sur sa pseudo escorte militaire. Les femmes demeuraient softs quand les grandes gueules masculines jouaient les coqs. L'exaspération le frôla lorsque Madsen - qui avait malgré tout raison - ouvrit la sienne. Il détourna ses perles azurées dans lesquelles se reflétait un éclat embrasé. Se répéta que le moment était mal choisi pour se laisser aller à ce genre de sentiments bien trop prompts aux débordements. Se glissa finalement dans un mutisme préférable, puis dans les pas des sacrifiés qui reprirent leur marche forcée vers l'urbanisme en ruines, vers un eldorado sûrement déjà pillé.

Pour se retrouver, comme prévu, face à la nature impraticable, impénétrable. Le voleur d'énergie soupira, s'assit un instant sur un tronc d'arbre en attendant que les ordres fusent, les doigts parcourant rapidement sa chevelure emmêlée qui lui barrait son oeillade pessimiste. Un je l'avais bien dit immergea dans son esprit saturé, mais ne put s'en évader. Il n'ajouterait pas de l'huile sur le feu, s'était suffisamment fait remarquer quand la discrétion était pourtant sa plus fidèle associée. S'attirer les foudres de leurs accompagnateurs n'était pas l'idée première lorsqu'il fallait à tous prix préserver le secret de sa nature qui tendait parfois à s'exprimer sans que son hôte ne la contrôle. Quant à prendre part aux échanges avec Madsen et l'étranger un peu trop soumis à l'autorité pourtant largement contestée, ça ne l'intéressait déjà plus. Ca n'apporterait rien de très productif, au contraire. « Ca m'étonnerait que vous contriez l'obstacle à coups de langues acérées ».
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rock In The Road }. Raid à Jean Lafitte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Event Spécial }. Rock In The Road
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Une interview de Jean Raspail
» Commentaires sur Wyclef Jean
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-