AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guns and Roses • Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SUCKER FOR PAIN

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 326
↳ Points : 87
↳ Arrivé depuis le : 11/04/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Adrien Brody
↳ Age du Personnage : 39 ans
↳ Métier : Trafiquant d'armes - membre de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Neutre. Ces fils de chien sont un mal nécessaire, ils sont le dernier rempart face au chaos. Et leur prohibition a fait fleurir mes affaires, alors je ne vais pas me plaindre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 pour toutes les compétences sauf "création de zombies" qui est de niveau 2.
↳ Playlist : Feeling Good - Muse / I Appear Missing - Queen Of The Stone Age / Sleep - Royal Blood / Wise Enough - Lamb
↳ Citation : "Snapping necks and cashing checks, it's what i do."
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #006666 OU #7C3E3E



les petits papiers
↳ Copyright: dasvitania (ava) et exordium (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Guns and Roses • Ambre   Mer 12 Avr - 23:13




Still making money with this criminal mentality

La rue était vide, complètement déserte. Personne ne traînait dans cette partie de la ville au couché du soleil, et encore moins aux abords de ce club de strip-tease miteux qu'était le Little Darlings. Les vitres des maisons alentours étaient brisées et les portes barricadées par des planches. Tout le quartier semblait abandonné, et des échos de rires ou de cris résonnaient au loin, comme déformés par la brûme et la chaleur ambiante.

Wladek regarda sa montre d'un air absent et contourna le bâtiment pour aller frapper à la porte secrète qui lui permettrait d'entrer dans le club. Trois coups suffirent pour que quelqu'un vienne ouvrir la trappe imbriquée dans la porte, et un oeil noir apparut dans l'ouverture. Wladek lui fit un petit signe de tête, et la porte s'entrouvrit alors pour le laisser passer.

Sans un mot, Wladek mis un petit billet dans la poche de chemise de l'énorme videur qui se trouvait derrière la porte et ce dernier le saluât d'un sourire. Le marchand d'arme était un habitué, et il aimait cajoler les gens qui lui rendaient service - comme ce videur, qui lui indiquait souvent des clients potentiels dans la foule et lui faisait signe chaque fois qu'une bagarre allait éclater. Ce soir-là, cependant, Wladek avait déjà un rendez-vous de prévu avec une cliente. Il ne la connaissait pas, mais ils avaient été mis en contact par un associé commun. La jeune femme se faisait appeler "Madly", mais il doutait que ce soit son véritable nom. Quoi qu'il en soit, elle voulait regarder son stock et acheter quelques armes.

Ce n'était pas une grosse transaction et en général Wladek laissait son assistant s'occuper de ce genre de menu fretin, mais il était d'humeur joueuse et avait envie de se changer un peu les idées. Il avait donc proposé de régler l'affaire au Little Darlings, histoire de voir comment réagirait la jeune femme. Ce n'était pas un endroit conventionnel pour une vente d'armes, mais Wladek détestait les clichés des films noirs où les malfrats se retrouvaient dans les cimetières pour régler leurs business : lui il voulait de la couleur, des paillettes et des femmes nues, que diable !

D'ailleurs, il espérait bien que l'endroit réussirait à mettre sa cliente mal à l'aise, et si ce n'était pas le cas il aurait au moins le plaisir de pouvoir se rincer l'oeil toute la soirée grâce aux jolies danseuses qui se trémoussaient sur le podium. Dans un sens comme dans l'autre, il était gagnant et cela lui convenait parfaitement.

Wladek se dirigeât donc vers son box réservé, celui qui se trouvait un peu à l'écart de la scène, mais assez bien placé pour ne pas manquer une miette du spectacle. Il posa à côté de lui la malette en cuir qui contenait quelques armes à feu triées sur le volet, et fit signe à la serveuse de s'approcher. La musique était relativement forte et il était difficile de s'entendre, mais les habitués savaient comment attirer l'attention des serveuses : avec un pourboire conséquent.

« Wladek, ça fait un bail ! » lui dit-elle avec un grand sourire. Elle portait un body en latex et un plateau sous le bras.

Wladek se calla confortablement dans le dossier de sa banquette, et sortit une cigarette d'une petite boîte en argent.

« Salut Kitty. Tu me sers un scotch on the rocks s'il te plaît ? »

Wladek alluma sa cigarette d'un geste nonchalant alors que la jeune serveuse se dirigait vers le bar pour lui préparer son verre. Ses yeux s'attardèrent sur ses longues jambes gainées de résilles, et un petit sourire appréciateur se glissa sur ses lèvres.  

Le bar n'était pas encore trop bondé, et de sa place Wladek pouvait également voir l'entrée du club sans être vu en retour : il saurait donc immédiatement quand sa cliente arriverait. En attendant, ses yeux balayèrent affectueusement la salle. L'endroit était minable, mais il l'aimait bien. Les tentures rouges étaient usées jusqu'à la corde, les miroirs étaient sales et les tables poisseuses, mais les jeunes femmes étaient belles et les clients de relativement bonne compagnie.

Kitty revint quelques minutes plus tard avec son verre, et Wladek commença à papoter avec elle de choses et d'autre, alternant une gorgée de scotch avec une taffe de cigarette. La soirée commençait bien.

© TITANIA

_________________

SHOCK ME AWAKE TEAR ME APART


Dernière édition par Władek Kowalewicz le Sam 27 Mai - 19:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4650-wladek-o-gun-whisperer http://www.mercy-in-darkness.org/t4871-wladek-o-show-me-how-to-live

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1127
↳ Points : 1172
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Ven 14 Avr - 17:05


Guns & Roses
Still making money with this criminal mentality ••• Le cliquetis de l'arme lui fit hausser un sourcil. Certes, le pistolet était loin d'être d'excellente qualité, étant donné qu'elle s'en servait simplement pour ses contrats. Cependant, Ambre avait toujours mis un point d'honneur à nettoyer et s'occuper des armes quelle que soit leur qualité de base. Et se rendre compte que même en faisant tout cela, le métal finissait par s'user. La langue claqua contre son palais alors qu'elle déposa l'arme défaillante sur sa table de salon. Ses yeux se détachèrent de celle-ci, balayèrent la pièce étrangement vide sans la présence de Dante et de sa terreur de chaton. Jamais l'italienne aurait pensé qu'un jour, elle en viendra à manquer quelqu'un. Ce n'était pas dans son caractère, pas dans son vécu de ressentir une telle chose. Et pourtant, elle le voyait le jeune homme. Comme elle l'avait promis, elle était passée chez lui à plusieurs reprises. C'était un pas énorme lorsque l'on connaissait la milicienne. Finalement, on s'attendait plus d'elle qu'elle refroidisse quiconque s'approche d'un peu trop près plutôt que d'avoir des amis. En tout cas, c'était l'image qu'elle donnait à ses collègues, et elle ne s'en plaindrait jamais. Au moins, on évitait de venir la faire chier pour des broutilles.

Bon, pour en revenir à ses moutons, il allait falloir qu'elle change d'arme. Certes, elle avait toujours ses pistolets de service, celui offert par Niklas aussi. Mais les premiers étaient bien trop traçables par les scientifiques et la brigade d'enquête du Gouvernement, et le second... C'était un cadeau. Et jamais elle n'utiliserait un cadeau du porte-parole pour de telles bassesses. Il faisait partie des rares en qui elle avait une confiance totale, et qu'elle tenait en très haute estime. Donc, utiliser cette arme magnifique pour exécuter des contrats était impossible. Les valeurs d'Ambre, toujours à l'opposé de celles des gens normaux. Mince sourire qui se dessina sur son visage de marbre alors que les doigts se mirent à tapoter la table en bois massif, vestige de l'opulence dans laquelle elle avait vécu jusqu'à la catastrophe. Vestige de ce passé qu'elle faisait pourtant tout pour ignorer. Elle réfléchissait à comment elle allait pouvoir gérer tout cela. Où trouver de nouvelles armes pour remplacer la défaillante. Certes, celle-ci allait tenir pendant quelques jours encore, il n'y avait rien de pressé mais Ambre avait toujours été du genre à tout planifier longtemps à l'avantage. Ne jamais être prise au dépourvu, c'était sa devise.

Alors, elle avait pris les devants, s'était renseignée pour se procurer le graal tant attendu. Un nom était revenu. Nom qu'elle supposait faux, comme beaucoup dans ce milieu. Cela ne la dérangeait pas, elle comprenait l'utilité et s'en servait aussi. Elle allait fricoter avec une mafia, un des revendeurs. Et s'en moquait éperduement de savoir connaître les conséquences si cela s'apprenait. Puisque ça ne s'apprendrait pas. Décision prise, intermédiaire contacté et rendez-vous fixé. Au Little Darlings pour le lendemain soir. Super.

Se retrouver devant l'établissement la fit légèrement grimacer. Pour une raison toute simple : elle y était en mission personnelle en tant que danseuse. Un mot neutre, plutôt à connotation positive pour la plupart des gens alors qu'en réalité, elle vendait juste ses charmes à des chiens en manque. Enfin, c'était pour une cause qui lui tenait à cœur, si on pouvait dire ainsi. Pour faire payer à Isak ce qu'il avait osé faire à Niklas. Le foutre en prison. Détruire sa crédibilité. Ambre n'avait pas apprécié, et avait décidé de venir mettre son nez dans des affaires qui ne la concernaient pas. Et le meilleur moyen pour s'en prendre au chef d'une mafia était de détruire cette dernière de l'intérieur. Les corps avaient commencé à tomber il y a peu. Clients, personnel, la milicienne s'en prenait à tous, sous couvert de son maquillage et sa perruque. Elle affichait sa peur quand les corps étaient découverts. Elle suivait le mouvement et les expressions des autres filles. Facile de se cacher lorsqu'on était petite et fine. Pas le genre de tueur que l'on attendait dans une telle affaire. Pour une fois que sa fragilité jouait en sa faveur...

Heureusement que le maquillage était de mise lorsqu'elle se rendait en ces lieux en tant que danseuse. Personne n'allait la reconnaître ce soir. Et si ça en venait à dégénérer... La jeune fille avait quand même pris ses armes de service. L'épée avait été abandonnée, trop imposante, mais le reste avait été glissé sous les vêtements, dans son dos. Deux pistolets, suffisants pour elle, et un poignard glissait dans la botte. Elle passa les deux gorilles servant de videurs, qui ne prirent pas la peine de la fouiller ou autre. Une jeune femme en jupe, ce n'était pas dangereux. Un rapide coup d'oeil sur les personnes présentes. Evidemment, quelques regards dans sa direction, d'autant plus qu'elle semblait être la seule cliente de l'établissement. Que des bonhommes sinon. Elle ne leur accorda aucune importance. Son regard avait accroché une silhouette. En retrait, dans la pénombre, elle ne percevait ni le visage, ni la corpulence mais elle mettrait sa main à couper qu'il s'agissait du fournisseur avec qui elle avait rendez-vous. Une intuition. Cependant, elle finit par arrêter une serveuse, déclinant l'identité de la personne qu'elle recherchait. On lui indiqua le coin auquel elle se serait attendue. Remerciant à peine la femme, elle s'y dirigea, manquant au passage de refroidir un des clients qui avait cru pouvoir la prendre pour une prostituée. Dans l'histoire, il s'en sortit juste avec un doigt retourné.

Elle posa ses fesses de l'autre côté de la table, sans jeter le moindre regard à l'alcool et aux cigarettes. Le but était de boucler cette transaction le plus rapidement possible pour ne pas rester trop longtemps en ces lieux. Et pourtant... Et pourtant le visage qui s'imposa lui était connu. Et elle n'aurait jamais pensé le retrouver ici. Un associé de son très cher géniteur. Comme c'était étonnant. Les jambes se croisèrent, les yeux ne semblèrent pas exprimer d'émotions face à ces retrouvailles.

« Wladek, comme nous nous retrouvons. Vous n'avez donc pas abandonné le trafic d'armes ? »


Calme, froide, s'ils s'appréciaient, cela ne se voyait pas dans la manière de parler d'Ambre. Enfin, tout était resté strictement professionnel avant la Catastrophe. Et puis, le lieu était loin d'être propice à évoquer le passé. Les oreilles traînaient un peu trop, et la milicienne n'avait pas envie que le lien soit fait entre la tueuse, la shadowhunter et la danseuse. Trois identités qui, si elles étaient exposées en ce lieu, mèneraient certainement à sa mort.

« Bon, finissons-en rapidement. J'ai besoin d'armes de poing. Rien de bien gros, au contraire, il faut qu'elles soient facilement cachables. »

Ton toujours aussi monotone. Elle était venue pour parler affaires, et rien d'autre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 326
↳ Points : 87
↳ Arrivé depuis le : 11/04/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Adrien Brody
↳ Age du Personnage : 39 ans
↳ Métier : Trafiquant d'armes - membre de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Neutre. Ces fils de chien sont un mal nécessaire, ils sont le dernier rempart face au chaos. Et leur prohibition a fait fleurir mes affaires, alors je ne vais pas me plaindre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 pour toutes les compétences sauf "création de zombies" qui est de niveau 2.
↳ Playlist : Feeling Good - Muse / I Appear Missing - Queen Of The Stone Age / Sleep - Royal Blood / Wise Enough - Lamb
↳ Citation : "Snapping necks and cashing checks, it's what i do."
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #006666 OU #7C3E3E



les petits papiers
↳ Copyright: dasvitania (ava) et exordium (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Lun 17 Avr - 14:35




Still making money with this criminal mentality

Kitty venait juste de repartir vers le bar lorsque la cliente de Wladek entra dans le club. Juste une ombre, une silhouette féminine qui se détachait dans le brouillard créé par la fumée des cigarettes et qui se frayait un chemin entre les hommes aux regards affamés. Wladek buvait son verre par petites gorgées, savourant le feu que le liquide ambré allumait dans ses entrailles. Il tapotait la table de la main qui tenait la cigarette, impatient. Lorsque la nouvelle venue arrêta une serveuse dans sa course, sans doute pour lui demander où il se trouvait, Wladek put voir son visage. Et quelle surprise ! Ce n'était pas une inconnue, mais une réminiscence du monde d'avant l'Apocalypse.

Lorsque la jeune femme prit place en face de lui, un sourire amusé se glissa sur le visage du trafiquant. Elle ne lui avait pas jeté un seul regard depuis son entrée dans le club et semblait intéressée par tout sauf son voisin de table. Wladek tira sur sa cigarette d'un air entendu, détaillant la jeune femme avec incrédulité. Il ne prononça pas un mot, cependant, attendant que la jeune femme daigne lever les yeux vers lui et le reconnaisse.

« Wladek, comme nous nous retrouvons. Vous n'avez donc pas abandonné le trafic d'armes ? », lui dit-elle d'une voix monocorde, comme s'ils s'étaient quittés la veille. Typique, elle n'avait pas changé. Wladek émit un ricanement, l'air goguenard.« Si ce n'est pas la petite Del Nero ! » s'exclama-t-il d'un ton jovial. « J'ai tout de suite reconnu ta joie de vivre, elle se voit de loin. »

Comme ils se connaissaient déjà, Wladek pouvait laisser au placard ses cajoleries et ses techniques de dragues : il était en face de la reine des glaces en chef, alors pourquoi se donner du mal pour rien ? Il aurait plus d'ouvertures dans un couvent qu'avec la fameuse Ambre Del Nero, ça en tout cas c'était certain. Ça ne l'empêchait pas de chercher à la pousser dans ses retranchements, cela dit, car il trouvait ça hilarant.

« Alors, comment va le p'tit papa ? ». Il reprit une gorgée de son verre, observant Ambre avec intérêt. Ils ne s'étaient pas vus depuis quoi ? Trois ans ? Plus que ça ? Wladek avait bossé pour son père de manière régulière dans les années 2000, quand il vivait encore à New York. Son père était un mafieux plutôt balèze, qui payait relativement bien et qui l'avait déjà invité plusieurs fois dans son manoir pour faire affaire - c'est d'ailleurs là qu'il avait rencontré Ambre et son caractère aussi doux que du métal recouvert de verglas. Cela dit, il n'oubliait pas non plus que lorsqu'il l'avait rencontrée, elle s'entraînait pour devenir tueuse à gage. Rien que ça ne donnait pas vraiment envie de se la mettre à dos - pas trop, en tout cas.

« Bon, finissons-en rapidement. J'ai besoin d'armes de poing. Rien de bien gros, au contraire, il faut qu'elles soient facilement cachables. »

« Rapidement ? Tu me vexes, j'ai choisi ce bouge juste pour toi. » Il désigna la salle d'un geste évasif, « C'est un véritable monument, profite un peu de l'ambiance ! »

Comme Ambre ne semblait pas vouloir se dérider, il leva les yeux au ciel, moqueur.

« Non ? Bon. », ajouta t-il d'un ton sans équivoque. Wladek prit la mallette qui était posée sur la banquette, la plaça délicatement sur la table et la fit glisser vers Ambre. Le box dans lequel ils se trouvaient était situé à l'écart du reste de la clientèle et la façon dont ils étaient assis permettait à la transaction de passer inaperçue. Wladek reprit une gorgée de son verre et entrouvrit la mallette pour qu'Ambre puisse voir les armes. Elles étaient rutilantes et impeccablement rangées - toutes de petit calibre et relativement discrètes une fois en main.

« Je t'ai sélectionné ces petits bijoux. Testés personnellement. », son éternel sourire était de retour, « Je te passe les détails, tu connais mes garanties. »
© TITANIA

_________________

SHOCK ME AWAKE TEAR ME APART


Dernière édition par Władek Kowalewicz le Sam 27 Mai - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4650-wladek-o-gun-whisperer http://www.mercy-in-darkness.org/t4871-wladek-o-show-me-how-to-live

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1127
↳ Points : 1172
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Jeu 4 Mai - 22:34


Guns & Roses
Still making money with this criminal mentality ••• Yeux vairons posés sur l'homme face à elle, esprit cherchant à ne pas s'attarder sur l'environnement. Cela ne se sentait presque pas qu'elle n'était pas à sa place. Qu'elle était tendue. En réalité, seule la possibilité de se faire découvrir, qu'un lien soit fait entre la danseuse et la tueuse, lui faisait "peur", même si "peur" était un bien grand mot. Finalement, elle voulait juste éviter d'être démasquée pour le moment, tant qu'elle pouvait encore détruire cette foutue mafia de l'intérieur.... Enfin, il ne fallait pas qu'elle y pense, ce serait la manière la plus directe de faire une erreur. Son regard se planta donc dans celui de Wladek et son dos se laissa aller sur le dossier du fauteuil dans lequel elle avait pris place. Pour une fois qu'elle n'avait pas son épée et pouvait en profiter... Finalement, c'était le seul point négatif de cette arme. En plus du fait que ce n'était pas la discrétion absolue, certes. D'ailleurs, Ambre savait que beaucoup considéraient la lame comme une simple "façade", et pensaient qu'elle ne s'en servait jamais, puisqu'incapable de la contrôler. Jusqu'ici, elle n'avait jamais démenti les propos. A quoi bon ? Elle préférait se faire sous-estimer, il était par la suite plus simple de leur faire mordre la poussière ainsi.

Ricanement, ironie de la part de l'homme. Ce foutu associé de son géniteur. Non, l'italienne n'aimait pas ce qui était une part de son passé. A part Dante, mais là, c'était différent, puisqu'il devait être le seul à l'avoir considérée différemment. Avec lui, elle pouvait être elle-même. Ce fragment caché sous des centaines de couches, sous la rationnalité de son esprit. Celui-là qu'elle avait tenté de supprimer en rendant ses propres sentiments obsolètes. Face à Wladek, elle avait le même comportement qu'habituellement, le même qu'elle montrait depuis des années. Rien n'avait changé depuis le temps, et surtout pas elle. C'était cette image qu'elle souhaitait ancrer dans l'esprit des autres. Qu'elle n'avait pas changé. Qu'elle ne changerait jamais. Elle ne savait pas trop quels ressentis, quelles émotions elle voulait que les autres ressentent à son encontre en faisant cela. Peut-être de la crainte, de l'indifférence, du mépris, du silence. Qu'importait, tant qu'on évitait de l'approcher ou de s'accrocher à elle. Instinct de survie.

Puis Wladek évoqua le géniteur. La dernière personne à l'avoir fait était Neal. Et Ambre avait failli se charger définitivement de son cas. Pour le coup, elle contint la froideur, et le seul changement qu'il y eu fut un voile devant ses yeux, et un léger sourire sur son visage. Les mains agrippèrent son genou, et elle pencha la tête sur le côté. Elle n'était pas venue pour s'attarder sur son passé, bien au contraire, et voulait simplement voir les armes. Certes, elle répondrait aux questions après, pour l'importance qu'avait eu Wladek dans son existence, mais c'était tout. D'ailleurs, elle était étonnée qu'il ne soit pas au courant du décès du paternel. Si seulement elle se rendait compte qu'elle était la seule à se voiler la face en ce moment, et que le mal rôdait toujours, comme l'avait si bien évoqué Niklas. Sauf qu'Ambre accordait plus de valeur à un vulgaire bout de papier qu'aux mots des autres. Ca avait toujours été ainsi, et elle préférait ne pas revenir dessus. Le peu de stabilité qu'elle avait trouvé risquait de voler en éclats si elle se rendait compte de son erreur. Et il était bien trop tôt pour cela.

Profiter de l'ambiance, un véritable monument... Il ne mâchait pas ses mots. Et Ambre restait silencieuse de son côté, attendant simplement les armes qu'elle était venu chercher. Comprendrait-il qu'elle était imperméable à ce genre de propos ? Déjà, il n'avait pas essayé de la draguer, contrairement à leur première rencontre. Il s'y était cassé les dents une fois, cela avait dû lui passer l'envie de recommencer. Et autant dire que cela arrangeait l'italienne. Les doigts se mirent à tapoter contre l'accoudoir du fauteuil. Puis, Wladek remarquant que son jeu commençait à devenir lassant, il sortit enfin la malette tant attendue. Et la milicienne entreprit de se détendre. Elle était dans son domaine à jauger de la qualité d'une arme en un simple regard, même si la pénombre environnante ne l'aidait pas trop. Après, ils étaient à l'écart, permettant à la jeune fille d'ouvrir légèrement plus la valise. Le coin avait bien été choisi, il fallait l'avouer. Elle détailla chaque forme, chaque arme qui passait sous ses yeux. Enfin, elle faisait un tant soit peu confiance à Wladek, et elle connaissait bien ses garanties comme il l'évoqua. Une simple pression et elle referma la malette, retrouvant sa position confortable, enfoncée dans le fauteuil. Elle avait vu ce qu'elle avait à voir.

"Un excellent choix de lieu de rendez-vous effectivement, sachant que les femmes sont considérées comme des objets ici. Un beau clin d'oeil."

Ironie, légère et pourtant présente dans les derniers mots. Ambre savait la manier, quand elle se penchait sérieusement dessus. Néanmoins, la comprendre était toujours compliqué. Elle l'avait vu avec Dante ou Niklas, à quel point le second degré pouvait être dur à percevoir... peut-être qu'aujourd'hui elle cherchait aussi à cacher un certain malaise, dans cette maison close revisitée qu'était l'endroit. Parce qu'elle était devenue exclave sexuelle de son plein gré, pour une vengeance à laquelle elle n'appartenait pas, et qu'on lui avait clairement expliqué que ce serait dangereux de s'en mêler. Pourquoi ne pas avoir écouté ? Pourquoi s'être moqué de tout cela ? Alors même qu'au fond d'elle-même, les mains baladeuses sur son corps ne lui inspiraient que du dégoût.

"Mon père est mort. Je pensais que vous seriez plus au courant que moi sur ce sujet-là, vous étiez bien plus proches que lui et moi. Vous manque-t-il ?"


Il était mort, elle s'en était convaincue. Elle gardait le certificat précieusement, pour se rassurer d'un côté, de l'autre parce qu'il était aussi la preuve de son héritage, qui lui permettait beaucoup de choses aujourd'hui, bien qu'elle soit parvenue à en cacher une partie. C'était aussi la raison pour laquelle elle avait un petit appartement, malgré la richesse qu'elle était supposé avoir derrière elle. Ne pas trop attirer l'attention sur elle, c'était son adage depuis longtemps.

"Combien donc, pour tout cela ?"


Ne jamais faire dans la démesure. Enfin, elle avait toujours procédé ainsi, partir d'un prix de gros et voir si finalement, elle achetait bien tout ou si elle n'en prenait qu'une ou deux. Son regard ne quittait pas celui de Wladek, puisque malgré tout, elle ne lui faisait pas entièrement confiance. Donc, elle préférait ne pas le quitter des yeux, histoire d'anticiper tout mouvement suspect. Mourir aujourd'hui serait quand même stupide venant d'elle.

"Et sinon, vous travaillez entièrement en freelance maintenant ?"


Et autant profiter du temps de transaction pour tirer des informations. Son cerveau avait toujours cette curiosité à satisfaire, ces petites cases à remplir. Toujours.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 326
↳ Points : 87
↳ Arrivé depuis le : 11/04/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Adrien Brody
↳ Age du Personnage : 39 ans
↳ Métier : Trafiquant d'armes - membre de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Neutre. Ces fils de chien sont un mal nécessaire, ils sont le dernier rempart face au chaos. Et leur prohibition a fait fleurir mes affaires, alors je ne vais pas me plaindre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 pour toutes les compétences sauf "création de zombies" qui est de niveau 2.
↳ Playlist : Feeling Good - Muse / I Appear Missing - Queen Of The Stone Age / Sleep - Royal Blood / Wise Enough - Lamb
↳ Citation : "Snapping necks and cashing checks, it's what i do."
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #006666 OU #7C3E3E



les petits papiers
↳ Copyright: dasvitania (ava) et exordium (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Ven 19 Mai - 22:05




Still making money with this criminal mentality


Ambre était l'image-même des daddy issues que l'on ne voyait habituellement que dans les films. Lorsque Wladek mentionna son paternel, elle sembla se crisper pendant une demie-seconde. Le mouvement involontaire fut si rapidement contenu, cependant, que Wladek eut l'impression de l'avoir imaginé et ses yeux ne caressèrent qu'une façade glaciale teintée de défiance, de méfiance et de sale caractère. Visiblement, elle n'avait aucune envie de lui répondre.

Wladek savourait son alcool comme d'autres savourent les lèvres de leur amante, délicatement, avec félicité, même s'il n'avait pour lui qu'un goût de cendres et aucun arôme digne de ce nom. Ses prunelles vertes dévoraient sa belle cliente, plus observatrices que jamais. Il nota le léger voile qui était apparu dans son regard, l'air dubitatif qu'elle lui renvoya avec nonchalence, la tête penchée sur le côté. Le trafiquant d'arme ne pu faire autrement qu'en conclure que le paternel l'avait soit abandonnée, soit était décédé. Il n'arrivait pas à décider laquelle de ces propositions était la plus probable, cela dit.

Et Ambre restait silencieuse. De marbre, comme fossilisée, imperméable à tout humour ou tentative de briser la glace. Wladek n'était pas surpris, il connaissait bien les manières de la petite Del Nero et l'image qu'elle désirait renvoyer. Elle était une tueuse et il fallait bien qu'elle en endosse le rôle jusqu'au bout. Wladek poussa un soupir à la fois moqueur et exaspéré avant de lui glisser la mallette sous le nez. La musique qui hantait le club était entêtante et l'atmosphère surchauffée par les corps et la fumée des cigarettes les enveloppait presque entièrement. Wladek avait l'impression de flotter au beau milieu d'un mirage alors qu'il détaillait Ambre et sa manière bien à elle de jauger la marchandise. Elle choyait les armes des yeux, une à une, et le sourire de Wladek s'élargit lorsqu'elle reporta son attention sur lui, visiblement satisfaite. Il savait qu'elle l'était car elle se décida enfin à entrer dans la conversation.

« Un excellent choix de lieu de rendez-vous effectivement, sachant que les femmes sont considérées comme des objets ici. Un beau clin d'oeil. »

Wladek haussa les sourcils, amusé. Il n'était pas vraiment du genre féministe et il trouva la remarque de sa cliente relativement inattendue. Distrayante, également. Il exhala lentement les fumerolles de sa cigarette, joueur.

« Ravi que tu apprécies ma subtilité à sa juste valeur, j'avais peur qu'elle ne passe inaperçue. »

Le trafiquant d'armes ponctua sa phrase d'un regard ostentiblement dragueur pour la première serveuse qui passa à sa portée. Il la détailla de bas en haut avant de tourner à nouveau la tête vers Ambre, comme sorti d'un rêverie. Celle-ci poursuivit de son habituelle voix monotone.

« Mon père est mort. Je pensais que vous seriez plus au courant que moi sur ce sujet-là, vous étiez bien plus proches que lui et moi. Vous manque-t-il ? »

Là, Wladek ne pu retenir un ricannement. Le père Del Nero, lui manquer ? Il n'avait jamais rien entendu d'aussi cocasse. Le business était le business, le trafiquant n'avait pas pour habitude de s'attacher à ses clients. Et quand bien même cela aurait pu lui arriver, il partageait plus volontier ses sentiments avec des mannequins Australiens de vingt-cinq ans qu'avec des sexagénères New Yorkais.

« Toutes mes condoléences, ma chère. Mais non, je ne suis pas du genre sentimental. » lui répondit-il d'un air désabusé. « La pègre New Yorkaise a dû en prendre un sacré coup, cela dit. Est-ce que tu as repris les petites affaires familiales ? »

Les lumières tamisées de l'établissement se reflétaient dans le noir verni de la mallette qui se trouvait entre eux, sur la table. Wladek balada sa clope du bout des doigts avant de l'écraser dans le cendrier et de reporter son attention sur son interlocutrice. La voix d'Ambre suivit le fil de ses pensées.

« Combien donc, pour tout cela ? »

Le trafiquant esquissa un rictus carnassier.

« Le tout ? Aurait-on un héritage à dilapider, princesse ? » Wladek fit tourner les glaçons de pierre dans son verre de scotch et le termina d'une gorgée. Il s'humecta les lèvres, prêt à négocier autant qu'il le faudrait. Le timbre de sa voix, déjà grave d'ordinaire, devint plus sérieux et plus profond encore.

« 500 dollars pièce. Pour du matos de cette qualité, c'est donné. »

Wladek sortit un petit carnet de la poche intérieure de sa veste et l'ouvrit en suivant un marque-page. Les cotes de toutes les armes qu'il vendait étaient gravées en pattes de mouche sous ses doigts, indiquant la valeur de chaque pièce et son prix de revente optimal. Le trafiquant ne laissait rien au hasard et avait également noté les prix indicatifs de la concurrence pour ne jamais se faire avoir lors d'une transaction. Il examina ces chiffres d'un oeil expert tout en faisant signe à la serveuse de lui apporter un autre verre. Contre toute attente, Ambre enchaîna alors sur autre chose.

« Et sinon, vous travaillez entièrement en freelance maintenant ? »

Wladek referma le carnet d'un geste sec et sortit alors de sa poche une petite boîte en métal contenant ses cibiches. Il en cala une entre ses lèvres et l'embrasa d'un coup de zippo bien ajusté avant de répondre à la belle Del Nero.

« Tout à fait. Rien de plus satisfaisant que d'être son propre patron. Mais ne t'apprends rien, je suppose. »

Un sourire et un nuage de fumée tourbillonaient entre eux. Wladek aussi était curieux. Il voulait savoir à quel point Ambre Del Nero avait calé ses billes et comment il pourrait l'utiliser pour s'étendre encore un peu plus à Nouvelle-Orléans. Telle qu'il la connaissait elle était sans doute déjà liée à des gens influents qui pourraient se révéler très utiles.

Patient, charmeur, il tâtait le terrain. Et il aimait ça.

© TITANIA

_________________

SHOCK ME AWAKE TEAR ME APART
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4650-wladek-o-gun-whisperer http://www.mercy-in-darkness.org/t4871-wladek-o-show-me-how-to-live

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1127
↳ Points : 1172
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Ven 9 Juin - 0:33


Guns & Roses
Still making money with this criminal mentality ••• La fumée se glissait dans sa gorge, irritait sa tranchée, empoisonnait ses poumons. Et pourtant, elle était toujours là, placée telle une reine de glace dans le fauteuil. Seules les deux billes noires lui servant de pupilles semblaient se mouvoir. Elle avait retenu les mouvements de son visage à l'évocation du géniteur, évitant de laisser percevoir ce qui pourrait s'apparenter à du malaise. Une faiblesse. Sa faiblesse. Pas question de laisser une tierce personne avoir ce genre d'informations à son sujet. Pourtant, elle ne pouvait pas empêcher toutes les réactions qui traversaient imperceptiblement son masque, se posaient avec nonchalance sur sa peau. De très légers changements, mais un œil avisé pouvait les deviner. Statue de marbre s'ébranlant à peine malgré les questions, les remarques, ou simplement le lieu dans lequel les deux âmes se trouvaient. Une serveuse passa non loin d'elle, et Ambre en vint à se demander si les gérants n'abusaient pas un peu sur la tenue des femmes ici. Enfin, la milicienne étant elle-même sous-couverture en ces lieux, elle connaissait la finalité de ce genre de tenues néanmoins, elle avait toujours différencier les danseuses – ou prostituées – des simples serveuses, alors que finalement... Les deux étaient logées à la même enseigne, présentes seulement pour distraire et assouvir les fantasmes de pervers lubriques.

Et elle, elle se tenait là, seule femme entièrement vêtue, habits ne montrant pas la moindre parcelle de son corps, si ce n'était un décolleté, puisqu'elle considérait cela plus pratique et agréable à porter. Sa remarque avait simplement amusé Wladek. Il n'avait pas changé depuis toutes ces années. Au moins, il n'avait pas tenté de la draguer à nouveau, le premier stop lui avait suffi. Elle écouta sa réponse, laissa ses yeux rouler dans leur orbite. Appréciait-elle d'avoir eu à prendre un rendez-vous ici ? Non, clairement pas. Même s'il n'y avait pas eu cette histoire de vengeance, c'était le genre de lieu qui ne lui inspirait aucune confiance, de par son métier et son genre. Les doigts se mirent à tapoter contre l'accoudoir, bruit largement recouvert par l'environnement sonore. Foutue musique recouvrant les signaux sonores. Foutue fumée brouilant sa vision. L'humaine qu'elle était n'aimait pas ce lieu non plus pour ce qu'il représentait – dans un premier temps – mais surtout parce que ses sens y étaient mis à mal, et qu'ils ne captaient pas certaines informations pourtant essentielles à ses yeux...

Elle choisit de ne pas percevoir le regard lancé à la serveuse par son interlocuteur, bien qu'elle eut envie, une seconde durant, de lui enfoncer un de ses poignards dans la cuisse pour lui donner une petite leçon. Ne jamais détourner les yeux d'un client. Encore plus lorsque l'on savait de quoi la personne était capable. Elle retint le getse une fraction de seconde avant qu'il ne soit déclenché. Reprise de contrôle sur l'instinct, malgré l'idée plus qu'alléchante que cela était. Elle ne pouvait pas se compromettre en ce lieu, risquer sa perte...Condoléances... Les épaules se haussèrent d'elles-mêmes, seul mouvement de la statue de marbre dans laquelle elle s'était glissée. Elle s'en moquait bien de la disparition de son père, c'était bien mieux ainsi. Certes, on se servait encore d'elle, mais elle avait trouvé en la personne de Niklas un père de substitution en quelque sorte, dont le caractère seyait à merveille avec le sien. La pègre New-Yorkaise ? Avec l'Apocalypse, cette mort n'avait pas bousculé grand-chose dans les mafias, son géniteur n'étant pas le seul parrain à avoir chuté à ce moment-là. Elle laissa l'ombre d'un sourire se dessiner sur ses lèvres à l'évocation de la reprise des affaires familiales. Serait-il déçu d'apprendre que non, ou y verrait-il une opportunité maintenant que le chemin était dégagé ? Qu'importait, cela ne l'intéressait pas vraiment, quand bien même Wladek pouvait devenir son ennemi le jour où elle n'aurait plus besoin de lui.

Princesse. Ce genre de surnoms l'avait toujours agacé d'un côté. Les princesses, on les voyait comme faibles, incapables de se battre et de survivre dans leur prince. Ambre n'était pas faite de ce bois-là. Elle n'était pas mignonne. Elle n'était pas adorable. Elle n'était pas gentille. Elle n'était pas appréciée ni appréciable. Elle était un monstre, et voilà une idée qui n'allait pas avec la définition de princesse. Le sourire se fit plus carnassier, le regard se refroidit dans la seconde. Finalement, cette remarque avait au moins eu pour effet de lui faire reprendre entièrement le contrôle de son corps. Elle jeta un regard sur ses doigts, écouta le prix énoncé en retenant un sourire. La somme ne lui paraissait pas aberrante, mais Ambre faisait partie de ceux qui avaient des économies assez importantes de côté, et surtout, elle économisait beaucoup sur son salaire, ses primes, et ses contrats. Il était si chou à croire qu'elle était pauvre. Enfin, il allait quand même falloir qu'elle calcule son coup pour que les dépenses n'apparaissent pas comme trop suspectes. Mais ça, c'était son problème.

Un verra fut deposé devant elle, quand bien même elle n'avait rien demandé. Enfin, elle n'y toucherait pas, elle savait très bien que l'alcool, ce n'était pas réellement pour elle... Sa dernière consommation lui était restée dans le crâne, et il avait fallu de nombreuses heures pour se remettre de la gueule de bois. Plus jamais donc, elle se l'était promis. Wladek la connaissait bien trop, et il le prouvait une nouvelle fois.

« En effet, vous ne m'apprenez rien. Après, il est toujours préférable de poser directement la question à la personne concernée plutôt que de se contenter d'informations glânées à droite et à gauche. »

Tout savoir, c'était un peu son credo. Celui dans lequel elle s'enveloppait. Elle emmagasinait tellement d'informations que son cerveau dérapait par moment, qu'elle était obligée de tout compartimenter pour ne pas virer folle, de supprimer entièrement les émotions pour ne pas être submergée. Ce qui devait être un atout finira par devenir sa perte, l'habitude l'y guidant lentement, mais sûrement. Elle s'enfonça un peu plus dans le fauteuil, appuyant sa tête contre la paume de sa main, dont le bras avait pris position sur l'accoudoir.

« Si prochaine rencontre il y a, je choisirai le lieu de rendez-vous, histoire de vous faire découvrir autre chose que ce vulgaire... Bordel. » Sourire, qui n'augurait rien de bon au vu de la personnalité de la demoiselle. Elle enchaîna néanmoins, sans laisser le temps à son interlocuteur de trop y réfléchir. « Oh, avec l'Apocalypse, la disparition de mon géniteur n'a pas eu grande incidence. Il n'a pas été le seul à mourir. Quant aux affaires familiales, elles sont très bien là où elles sont, soit dans son cercueil. J'ai simplement continué mon boulot de mercenaire. »

Mercenaire. Un mot qui sonnait un peu trop farwest mais qui était quand même plus joli que tueuse. Ca pouvait presque lui offrir une certaine morale. Morale dont elle ne disposait plus depuis maintenant une décennie. Les gens étaient devenus un amas de données, qu'elle considérait comme pertinentes ou inutiles. Une partie d'échecs grandeur nature, des pions à contrôler, placer. Tout en en étant soi-même un sur un autre plateau, un autre jeu. Réalité qui ne l'avait jamais effrayée.

« Voyons Wladek, je vous pensais plus intelligent que cela. Les règlements de compte sont devenus monnaie courante, tout comme le recours à des personnes comme moi. Et je dois avoir plus d'argent aujourd'hui que tout ce que vous seriez capable d'amasser au cours de votre existence. »

Votre pitoyable existence aurait-elle pu rajouter. Ambre ne pouvait pas dire qu'elle appréciait Wladek, mais elle n'avait rien contre lui. Certes, il l'avait embarquée au Little pour le contrat, ce qui pourrait être une raison pour lui infliger une punition, mais sinon, elle s'était plutôt bien entendue avec lui jusque-là. Quand bien même son ton restait froid et cassant, et les paroles étaient loin d'être les plus sympathiques. La milicienne avait toujours été ainsi après, même si ce trait de caractère s'était bien développé une fois livrée à elle-même.

« Deux cents cinquante dollars. »

Un prix clairement trop bas, mais étrangement, elle s'était prise au jeu. Et puis, avouons-le, elle lui achetait un stock, elle pouvait très bien essayer d'obtenir un rabais ou un prix de gros plus bas ? Comme quoi, il ne fallait pas grand-chose pour que l'intellectuel et la curiosité de la jeune fille ne l'obligent à rester. Tout en sussurant dans le creux de son oreille qu'elle parviendrait peut-être à lui soutirer quelques informations...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


HJ:
 

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 326
↳ Points : 87
↳ Arrivé depuis le : 11/04/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Adrien Brody
↳ Age du Personnage : 39 ans
↳ Métier : Trafiquant d'armes - membre de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Neutre. Ces fils de chien sont un mal nécessaire, ils sont le dernier rempart face au chaos. Et leur prohibition a fait fleurir mes affaires, alors je ne vais pas me plaindre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 pour toutes les compétences sauf "création de zombies" qui est de niveau 2.
↳ Playlist : Feeling Good - Muse / I Appear Missing - Queen Of The Stone Age / Sleep - Royal Blood / Wise Enough - Lamb
↳ Citation : "Snapping necks and cashing checks, it's what i do."
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #006666 OU #7C3E3E



les petits papiers
↳ Copyright: dasvitania (ava) et exordium (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Ven 9 Juin - 10:49




Still making money with this criminal mentality


Ambre n'avait vraiment pas l'air ravie d'être ici. Visiblement, ce choix de lieu de rendez-vous l'exaspérait particulièrement et cela rendait Wladek encore plus satisfait. A l'origine, se retrouver ici n'avait pour objectif que de mettre sa cliente mal à l'aise, mais les sentiments qu'elle nourrissait à l'égard de cet endroit semblaient beaucoup plus virulents. Elle essayait de ne pas le montrer, mais sa remarque sur le traitement des femmes, les yeux qu'elle leva au ciel et les regards désapprobateurs qu'elle lançait aux serveuses dénudées trahissaient ce qu'elle pensait réellement de l'endroit : glauque, machiste et répugnant. En soit, Wladek était plutôt d'accord mais c'était justement ce qu'il recherchait pour noyer le mal-être de sa condition supernaturelle donc il s'en accomodait plutôt bien.

« Si prochaine rencontre il y a, je choisirai le lieu de rendez-vous, histoire de vous faire découvrir autre chose que ce vulgaire... Bordel. »

Le trafiquant exhala une exclamation railleuse et taquina le cendrier du bout de sa cigarette.

« Avec plaisir. Je suis toujours partant pour de nouvelles découvertes. » lui répondit-il d'un ton ostensiblement charmeur. Il savait que cela aurait le don d'exaspérer la petite et avait donc décidé d'en jouer.

Lorsque Wladek lui fit part de ses condoléences, la jeune femme se contenta de hausser les épaules. Cela le fit ricaner. Le trafiquant savait que ça n'avait jamais été l'amour fou entre la petite et son paternel et il la comprenait plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Pour qu'Ambre en arrive à faire un tel métier, son vieux n'avait pas dû être tendre avec elle et Wladek savait mieux que quiconque à quel point un père abusif pouvait détruire une vie. Il fit mine de ne pas relever la réaction de sa voisine de table mais compatit intérieurement à ses griefs.

« Oh, avec l'Apocalypse, la disparition de mon géniteur n'a pas eu grande incidence. Il n'a pas été le seul à mourir. Quant aux affaires familiales, elles sont très bien là où elles sont, soit dans son cercueil. J'ai simplement continué mon boulot de mercenaire. »

Le trafiquant la trouvait soudainement bien bavarde. Avait-elle besoin d'épancher son petit coeur ? Son sourire devint aussi carnassier que celui de sa cliente, qui semblait prendre beaucoup de plaisir à parler du décès de son paternel. Le polonais se contenta de hausser les épaules. Le "simplement" proféré par Ambre était cocasse : le boulot de mercenaire n'était pas si commun et certainement pas simple, mais ce choix de mot était intéressant - il en disait long sur le caractère d'Ambre.

« Bien, bien. Avec un métier comme le tien, il vaut mieux être libéré de toute responsabilité - et tenir une mafia n'est pas une sinécure. »

Là encore, Wladek en savait quelque chose. C'est pour cette raison qu'il gardait jalousement son business pour lui, sans nourrir la prétention de devenir un parrain du crime. Si travailler avec Moïra lui avait bien apprit quelque chose, c'était qu'un boss de la pègre n'était jamais tranquille une seule seconde.

En face de lui, Ambre écoutait. Elle semblait fascinée par ses doigts, par son verre, par tout sauf l'homme qui se tenait en face d'elle. Wladek trouvait sa réaction adorable : elle ressemblait à une adolescente convoquée à un conseil de discipline qui faisait tout son possible pour paraître intouchable et désabusée. Il avait tenté d'être comme ça pendant des années, lui aussi. Ne jamais montrer un seul sentiment, rester de marbre, ne jamais se trahir. Le trafiquant avait cependant compris, avec l'âge, qu'il était beaucoup plus simple de dissimuler ses sentiments derrière un masque de plaisantin enjoué que derrière une carapace inexpressive : les carapaces peuvent être craquelées, elles sont beaucoup plus difficiles à maintenir en permanence, alors qu'un visage sans cesse en mouvement, sans cesse en action, permet de dissimuler les pires noirceurs de l'âme sans que personne ne s'en rende compte.

Lorsque Wladek lui annonça le prix des armes, un sourire vint se peindre sur le visage poupin d'Ambre Del Nero. Visiblement, le fric n'était pas un problème, comme l'avait prévu le polonais. Il se souvenait parfaitement du manoir à New York, des servants, du luxe, et comptait bien faire raquer la petite autant qu'il le pourrait : son père était décédé, elle avait sans aucun doute un héritage plus que conséquent entassé sous une lame de parquet. Sans compter son boulot de tueuse à gage qui devait pas mal palper. La petite vint prestement confirmer sa pensée, ne laissant aucun doute quant à ses ressources.

« Voyons Wladek, je vous pensais plus intelligent que cela. Les règlements de compte sont devenus monnaie courante, tout comme le recours à des personnes comme moi. Et je dois avoir plus d'argent aujourd'hui que tout ce que vous seriez capable d'amasser au cours de votre existence. »

Wladek tira sur sa cigarette, les lippes enjouées. Il se demandait bien à quoi Ambre devait passer ses journées, lorsqu'elle n'était pas dans son rôle de tueuse à soutirer leur fric à de pauvres clients vindicatifs. Faisait-elle du tricot au coin du feu, les pieds posés sur une malette de billets ? Cette idée amusa Wladek et il la garda dans un coin de son esprit pour s'en divertir plus tard.

« Tant mieux pour toi Princesse ! Honnêtement, je préfère les clients qui ont les moyens. Collecter des dettes est une véritable tannée et je m'en passe volontier. »

Le trafiquant avait dit cela sur le ton de la plaisanterie mais il n'en était rien. Les rares clients qui avaient été assez stupides pour s'endetter auprès de lui l'avaient payé extrêmement cher. Wladek n'acceptait en général pas les clients qui semblaient ne pas avoir les moyens de s'offrir ses petites merveilles. Lorsque le contexte arrangeait ses affaires, cependant, il trouvait toujours le moyen d'obtenir des services alternatifs en échange de sa marchandise, comme par exemple des faveurs ou des informations. Ceux qui n'avaient rien de tout ça à lui offrir finissaient simplement les tripes à l'air dans le caniveau. Un véritable sadique se cachait sous ses airs avenants et sarcastiques - mieux valait ne pas titiller cette facette de sa personnalité.

« Deux cents cinquante dollars. »

Là, Wladek ne pu retenir un éclat de rire. Il passa inaperçu dans le club bruyant et bondé, évidemment, mais emplit leur box d'une chaleur inhabituelle qui vint s'éclater contre le mur de glace érigé par la mercenaire. Ce rire était d'une sincérité qui ne lui ressemblait pas et qui lui donnait un air plus humain, plus accessible.

« Elle est bien bonne celle-là, bravo, je ne m'y attendais pas ! » Le trafiquant poussa un soupire amusé et descendit une rasade de scotch. « Allons, Ambre, on ne négocie pas après avoir dit aux gens qu'on est pété de thunes. Stratégiquement, ce n'est pas crédible. » ajouta-t-il d'un air goguenard. Il tira sur sa cibiche, de bonne humeur. Sa voix était sans appel malgré ses yeux rieurs.

« Cinq-cent dollars pièce. Pas un de moins, désolé. »

Là, ce n'était pas de la mauvaise volonté de sa part, c'était une question de fierté. Pourquoi ferait-il une ristourne à quelqu'un qui vient carrément de lui dire qu'elle gagnait plus que ce qu'il pourrait jamais "amasser durant toute son existence" ? Wladek répondait à la provoc' par la provoc', pas de pitié en affaires. Il savait qu'Ambre le comprendrait, elle connaissait les règles du business. Et puis, cinq-cent dollars pièce était déjà un bon prix pour des armes de cette qualité - Wladek était un homme d'affaire, après tout, pas le Père Noël.

« En effet, vous ne m'apprenez rien. Après, il est toujours préférable de poser directement la question à la personne concernée plutôt que de se contenter d'informations glânées à droite et à gauche. »

Le trafiquant acquiessa. « Bien sûr. Il vaut toujours mieux savoir à quoi s'en tenir. » Il se laissa confortablement tomber contre le dossier de la banquette et croisa les jambes sous la table, comme s'il était chez lui. Ses yeux scrutaient ceux d'Ambre, toujours amusés. La conversation de développait avec plus d'intensité que jamais et il décida qu'il était temps pour lui de passer à l'attaque.

« Vu ton intérêt pour ma marchandise, j'en conclus que tu as beaucoup de contrats à la Nouvelle-Orléans. Les affaires marchent bien, n'est-ce pas ? »

© TITANIA


Spoiler:
 

_________________

SHOCK ME AWAKE TEAR ME APART
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4650-wladek-o-gun-whisperer http://www.mercy-in-darkness.org/t4871-wladek-o-show-me-how-to-live

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1127
↳ Points : 1172
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Sam 22 Juil - 22:00


Guns & Roses
Still making money with this criminal mentality ••• Il se jouait d'elle. Chaque mot prononcé semblait l'être dans la seule optique de l'agacer. En fait, Wladek pouvait être considéré comme un être spécial dans l'entourage de la jeune fille. Peu pouvaient se vanter de connaître son passé, d'en avoir fait partie. Méthodiquement, elle avait éliminé chaque homme et chaque femme qui avaient eu le malheur de l'avoir croisé ne serait-ce qu'une fois. Presque tous étaient tombés, dans les rares qui ont survécu à l'apocalypse, à la migration vers New-York, puis la Nouvelle-Orélans. Ceux qui avaient échappé au pire, pensaient pouvoir refaire leur vie, avaient fini par périr de ses mains. Sauf Niklas, Dante et Neal. Même si le dernier avait failli mourir à plusieurs reprises. Elle avait envoyé des mafieux à sa poursuite, et ils avaient lamentablement échoué. Et maintenant, elle pourrait ajouter Wladek à sa liste. Si les deux premiers ne lui poseraient pas de soucis, au vu des liens positifs qui les unissaient, pour le dernier... Elle n'était pas aussi sereine. Il n'avait pas l'air de savoir ce qu'elle était, à savoir une milicienne, une shadowhunter. C'était un peu étonnant, puisqu'elle ne passait pas inaperçue au sein de ce groupe, mais soit, c'était une possibilité. Mais quand il l'apprendrait... Il aurait sérieusement de quoi la faire chanter, il allait falloir qu'elle se prépare à ça.

Être libérée de toute responsabilité. S'il souhaitait penser que c'était la raison de son refus de prendre la tête d'une organisation criminelle... Elle le laisserait faire. Elle préférait cela à ce qu'il comprenne qu'elle était à présent de l'autre côté, et surtout, qu'elle faisait tout pour ne pas être son père. Sans se rendre compte qu'elle avait déjà intégré bon nombre de ses valeurs et traits de caractère. Elle lui ressemblait bien plus qu'elle ne l'avouerait jamais, ne le verrait jamais. Tenir une mafia, ce serait faire comme son géniteur. Et elle tenait par-dessus tout à s'écarter du chemin qu'il s'était tracé. Oh, s'il était encore en vie, il le lui ferait certainement payer. Mais il était mort. Peut-être pas enterré, mais elle était convaincue qu'il avait péri. Ce n'était donc pas le moment de se prendre la tête avec tout cela. Elle avisera en temps voulu, si la situation venait à changer. Mais il n'y avait aucune raison que l'équilibre ne soit brisé, non ?

Princesse. L'appellation elle-même l'agaçait, mais elle se doutait qu'elle allait devoir s'y faire, et rapidement si possible. Wladek n'arrêterait pas, s'en amuserait de ce refus de surnom. Et continuerait, avec encore moins de respect. La langue claqua simplement sur son palais, bruit masqué par l'environnement. Tant mieux, pour une fois. Préférer les personnes qui avaient les moyens, c'était d'un ennui... Surtout que ces mêmes personnes avaient tendance à être invivables en affaires. Comme elle oui. Aucun respect, traîtant son interlocuteur comme un chien, un vulgaire subordonné. Ambre l'avait déjà vécu à plusieurs reprises, mais contrairement à Wladek, elle, elle effrayait. Elle manipulait les armes si facilement, pouvait faire exploser le crâne de ses commanditaires en une fraction de seconde si elle le désirait. Souvent, c'était ce qui forçait ceux-ci à se taire. Face à elle tout du moins. Ce qui se disait dans son dos ne l'intéressait pas. Elle força un vague sourire en direction du polonais, gardant le reste de ses traits gravés dans du marbre. Ils étaient en opposition totale, lui se drapant dans son humour douteux, son ton plaisantin, elle se glissant dans la peau d'une psychopathe, n'étant animée d'aucune émotion. Des masques posés sur leur visage. Qu'adviendra-t-il s'ils venaient à tomber ?

Tête maintenue par sa main, coude posé sur l'accoudoir, elle observait Wladek sans réagir à son rire. L'annonce du prix avait eu comme un effet magique. Délier les langues, réchauffer l'atmosphère. C'était ce qu'elle désirait d'un côté. Rendre Wladek plus malléable pour lui soutirer quelques informations, c'était un objectif comme un autre.

« Ravie d'avoir pu vous faire rire un peu. Je vois qu'il ne vous faut pas grand-chose, c'en est presque... Ennuyant. » Le sourire se dessina sur ses lèvres, encore plus froid que d'habitude. Ce n'était qu'une faiblesse la manière dont il se comportait. « En effet, en tant que mercenaire, je ne peux pas me permettre de perdre du temps dans la gestion d'une mafia. Et puis, soyons honnête, peu de personnes accepteraient d'être sous mes ordres. »

Non pas qu'elle n'avait pas la trempe d'une leadeuse, bien au contraire. Elle était simplement bien trop... Froide. Ses subordonnés se rebelleraient bien trop rapidement. De plus, son statut de femme était clairement un désavantage, de même que son jeune âge. L'italienne n'avait pas particulièrement envie de se battre tous les jours pour s'imposer. Autant laisser cela à des personnes plus adaptées, et continuer son boulot en solo. Bien plus facile. Il n'avait pas tort le petit Wladek. Dommage qu'elle ne pouvait l'effrayer comme elle l'avait déjà fait avec d'autres par le passé. A la fois chance et malchance d'être tombé sur le polonais. Un long soupir quitta ses lèvres, alors que ses yeux roulèrent dans leur orbite.

« Vous êtes vraiment embêtant. Et normalement, les gens ne me connaissent pas. Il est bien plus facile de faire des affaires alors. » Sourire en coin. Bon, au moins, elle espérait que la qualité serait au rendez-vous avec Wladek. « Enfin, soit. Cinq cent dollars pièce. Il va de soi que je ne les ai pas sur moi, il faudra que vous me dites où vous voulez que je vous rapporte ton jackpot. »

Elle n'était pas folle au point de se promener avec plus d'argent sur elle que la majorité de la population de la ville ne se faisait en un an. Bon, même s'il fallait se le dire, elle avait bien mille dollars planqués dans ses vêtements. Et soutien-gorge surtout, l'avantage d'avoir une petite poitrine, c'était qu'on pouvait planquer beaucoup de choses dedans sans que cela ne soit suspect... Enfin, Wladek n'avait pas besoin de le savoir. Pas pour l'instant, elle aviserait par la suite. Elle croisa les jambes, posa ses pieds sur la tête face à elle. Aucun savoir-vivre, en effet... Ses yeux vairons s'accrochèrent à ceux de Wladek. La discussion slalommait entre plusieurs sujets, sans que les deux locuteurs ne se perdent.

« Les affaires marchent toujours bien lorsqu'on fait partie des meilleurs. » Aucun battement de cil, aucun changement de ton dans sa voix. Elle était sérieuse dans chacun de ses mots. Sans être de la supériorité mal placée, elle considérait cela comme vrai. Après tout, aucun de ses commanditaires n'avait jamais été emmerdé par les miliciens. Elle était connue et reconnue pour ses talents, et n'avait jamais échoué jusque-là. Elle pouvait donc être considérée comme l'une des meileures dans son domaine. « Après, il est vrai que les derniers événements ont exacerbé le besoin de mercenaires. Et je ne vais pas me plaindre. Même si ça me fait débourser des milliers de dollars. »

Légère pique à l'encontre de l'autre. Alors que dépenser cet argent ne lui faisait en aucun cas mal au cœur. Elle le récupèrerait sous peu. Quelques missions dangereuses avec les miliciens, ou quelques contrats supplémentaires. Pas grand-chose pour elle. C'était ce qu'elle se disait, ce qu'elle se répétait. Mais tiendrait-elle un tel rythme de vie encore longtemps ?

« Et de votre côté ? Les miliciens ne vous embêtent pas trop dans votre petit trafic ? »

Pas entièrement désintéressée sur le coup. Comment se faisait-il qu'il échappe aussi facilement à la Milice en étant seul dans son business ? Il faudrait peut-être qu'elle se mette sur le coup....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


HJ:
 

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 326
↳ Points : 87
↳ Arrivé depuis le : 11/04/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Adrien Brody
↳ Age du Personnage : 39 ans
↳ Métier : Trafiquant d'armes - membre de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Neutre. Ces fils de chien sont un mal nécessaire, ils sont le dernier rempart face au chaos. Et leur prohibition a fait fleurir mes affaires, alors je ne vais pas me plaindre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 pour toutes les compétences sauf "création de zombies" qui est de niveau 2.
↳ Playlist : Feeling Good - Muse / I Appear Missing - Queen Of The Stone Age / Sleep - Royal Blood / Wise Enough - Lamb
↳ Citation : "Snapping necks and cashing checks, it's what i do."
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #006666 OU #7C3E3E



les petits papiers
↳ Copyright: dasvitania (ava) et exordium (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Guns and Roses • Ambre   Sam 12 Aoû - 12:20

Ambre Del Nero n'était pas quelqu'un d'agréable. Si Wladek devait la décrire, il utiliserait probablement le mot "meh", suivit d'un rire narquois. Quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, la petite trouvait toujours le moyen de tirer une tête de six pieds de long et c'est franchement pas le genre qu'on a envie d'inviter à une soirée. Bref, elle le regardait, le jaugeait, et le Polonais voyait bien où elle voulait en venir - elle se croyait maligne, à toute épreuve, mais il naviguait dans ce milieu depuis bien plus longtemps qu'elle et n'avait pas l'intention de dévoiler son jeu aussi facilement. Les slaves ne sont pas des marionnettes, qu'on se le dise. Ravie d'avoir pu vous faire rire un peu. Je vois qu'il ne vous faut pas grand-chose, c'en est presque... Ennuyant. Wladek haussa les sourcils, amusé. Comme si une insulte aussi basse pouvait le vexer, c'en était presque chou. En effet, en tant que mercenaire, je ne peux pas me permettre de perdre du temps dans la gestion d'une mafia. Et puis, soyons honnête, peu de personnes accepteraient d'être sous mes ordres. Il acquiesca et un rictus moqueur vint se peindre sur son visage. Oh oui, personne ne serait assez fou pour ça. C'était vrai. Les gens ne sont pas des chiens, ils aiment être récompensés pour le travail effectué et ça passe aussi par un minimum de savoir-vivre à leur égard. Ce que la minette était visiblement incapable de fournir. Wladek tira sur sa cigarette, impassible mais plus observateur que jamais.

Vous êtes vraiment embêtant. Et normalement, les gens ne me connaissent pas. Il est bien plus facile de faire des affaires alors. Le rictus de Wladek s'élargit et il lui offrit une petite courbette railleuse, relativement satisfait de la mettre dans l'embarras, même de manière infime. Enfin, soit. Cinq cent dollars pièce. Il va de soi que je ne les ai pas sur moi, il faudra que vous me dites où vous voulez que je vous rapporte votre jackpot. Wladek leva les yeux au ciel, décidé à ne pas cacher sa condescendance. Ambre venait à une vente sans pognon ? C'était une erreur de débutant et le Polonais trouvait ça franchement exaspérant. De plus, ils avaient l'habitude de faire affaire ensemble et la petite savait pertinemment qu'il aimait être payé directement. Tout ceci était une perte de temps et il poignarda la jeunette du regard malgré sa risette joviale. Bien sûr, ma belle. On peut se retrouver demain dans un bar à Storyville. La transaction ne devrait pas prendre trop de temps. Wladek ne lui donna pas l'adresse de suite, il préfèrait garder l'emplacement du bar secret. Le lendemain, un messager irait la retrouver dans Storyville pour la mener au lieu de rendez-vous. Ni vu, ni connu.

« Les affaires marchent toujours bien lorsqu'on fait partie des meilleurs. Après, il est vrai que les derniers événements ont exacerbé le besoin de mercenaires. Et je ne vais pas me plaindre. Même si ça me fait débourser des milliers de dollars. » Le trafiquant tira sur sa clope d'un air satisfait, pas gêné le moins du monde par les reproches de la jeune femme. Tout travail mérite salaire, en particulier celui des meilleurs. Tu ne regrettera pas ces milliers de dollars. Wladek ne fournissait que de la qualité. Il montait et nettoyait sa marchandise lui-même, la sélectionnait avec soin. Personne dans cette ville ne connaissait les armes mieux que lui, il n'avait aucun doute là-dessus. Donc, il se faisait grassement payer. Son égo était aussi surdimensionné que celui d'Ambre, mais visiblement ils avaient tous deux de bonnes raisons d'avoir autant confiance en eux-mêmes. Le trafiquant pianottait sur la table d'un air absent, observant l'attitude de son interlocutrice. Les pieds sur la table, l'air boudeur - comme d'habitude - ses yeux vairons essayant d'extraire la substantifique moelle de ce qu'il était, comme si elle avait le pouvoir de le connaître réellement, de prédire ses réactions. Wladek s'en foutait royalement, son sourire en témoignait.

Et de votre côté ? Les miliciens ne vous embêtent pas trop dans votre petit trafic ? Wladek laissa échapper un nouveau ricannement. Ambre était définitivement bien curieuse. Il conserva son air jovial tout en haussant les épaules. Pourquoi est-ce qu'ils m'embêteraient, je suis adorable ! Il écrasa son mégot dans le cendrier pour ponctuer ses paroles. Et tous les businessmen te le diront : savoir se faire des amis, c'est le nerf de la guerre. Se faire des amis, quel humour. Wladek ne doutait pas un instant qu'Ambre ne pourrait jamais devenir une businesswoman. Il se mit à rire intérieurement mais ne dévoila rien de plus. Au lieu de ça, il lui retourna la question. Et toi donc ? Le gouvernement doit sans doute recruter quelques mercenaires, non ? Il posa un bras sur le dossier de son siège, détendu au possible. Je suis prêt à parier que tu dois avoir un ou deux politiciens dans ton carnet d'adresses. Ca doit être utile, vu le contexte actuel. Ambre n'hésitait pas à tâter le terrain, il n'y avait aucune raison pour que Wladek n'en fasse pas autant. Il n'était pas spécialement curieux mais aimait bien être au courant des différentes alliances en ville, histoire de s'adresser aux bonnes personnes en cas de besoin. Ambre pourrait se révéler un atout de poids, s'il arrivait à en faire une cliente régulière.

_________________

SHOCK ME AWAKE TEAR ME APART
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4650-wladek-o-gun-whisperer http://www.mercy-in-darkness.org/t4871-wladek-o-show-me-how-to-live
 

Guns and Roses • Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jace + je suis les Guns'n'Roses, trésor, j’ai un appétit pour la destruction.
» (axelle) ✘ Je suis les Guns'n'Roses, trésor, j'ai un appétit pour la destruction. [terminée]
» Les Roses De Versailles
» Please, forgive me ♣ Ambre
» Le parfum des roses d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Little Darlings-