AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1217
↳ Points : 1195
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]   Dim 30 Avr - 23:04


Ultraviolence
I cannot stop this sickness taking over. It takes control and drags me into nowhere. I need your help, I can't fight this forever. I know you're watching, I can feel you out there ••• Reflet renvoyé par ce miroir qu'elle haïssait tant, encore plus aujourd'hui où il ne servait qu'à observer les modifications appliquées sur son visage, sur son corps. Les cheveux châtains clairs étaient devenus platines, le teint maquillé, destiné à modifier autant que possible le visuel de ses traits. Ce soir, elle se rendait au Little. Son plan n'était pas encore terminé, et tant qu'elle n'était pas découverte, elle ne s'arrêterait pas, même pour une histoire avortée aussitôt découverte. Voilà donc pourquoi elle s'affublait d'une telle décoration, à son grand dégoût. Enfin, si dégoût il y avait. Elle avait fini engourdi au fil des années, et laisser des mains se balader sur son corps ne la dérangeait plus.

Malgré tout, elle y risquait beaucoup dans cette petite entreprise. Des miliciens se rendaient dans ce club de strip-tease, elle y avait aussi rencontré un ancien associé de son géniteur, pas dans son accoutrement de prostituée à vrai dire. Prudence était de mise. Finalement, la seule chose qui ne bougeait pas était ses yeux vairons, si caractéristiques de sa personne. Vert et marron. Heureusement que l'établissement était plongé dans la pénombre. Enfin, elle se doutait bien qu'aucun des miliciens ne la connaissait suffisamment pour faire le rapprochement. Et dans le pire des cas, ils la penseront en mission d'infiltration. Ce qui lui éviterait de se faire découvrir directement. Un laps de temps important pour prendre la fuite, et construire sa défense. La mafia ne restera pas sans rien faire si cela s'apprenait.

Fin d'après-midi tombant, ses pieds la menèrent jusque dans les quartiers nord. Chaque pas alors serra un peu plus ses entrailles. Ressentiment violent dont elle faisait pourtant fi. Se rendre compte de l'horreur et du dégoût que cette mascarade lui inspirait n'était pas encore possible pour elle. Trop complexe, puisque ces sentiments remettaient en cause une bonne partie de son passé. Pour le moment, mieux valait qu'elle garde une distance par rapport à tout cela, attende d'être prête. Le serait-elle seulement un jour ?

**

Lumière tamisée, pénombre réclamée par l'heure très tardive. Une conscience à deux vitesses qui se mettait en place, filtre installée avec plus d'importance qu'habituellement. Elle se détachait de son propre corps, de sa propre image. Un moyen d'éviter de perdre les pédales au moindre contact. De toute façon, dans sa tenue – si seulement on pouvait l'appeler ainsi... –, elle n'était qu'un bout de viande, qu'un objet dont la valeur humaine approchait du néant. On s'en foutait de ses émotions, de ses souhaits. Heureusement qu'elle n'en avait pas vraiment finalement.

La danse avait été calquée sur celle de ses consoeurs. Elle était incapable de créer quoi que ce soit par elle-même en dehors du domaine stratégique militaire. Alors, elle avait copié, laissant son cerveau faire les assemblages les plus judicieux. Maintenant, elle restituait, écoutant la vague bande-son qu'on leur mettait. Le tout sans prêter attention aux entrées et sorties. Avec les quelques mains qui cherchaient déjà leur place sur elle, elle n'avait pas à se faire du reste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.



Dernière édition par Ambre M. Del Nero le Sam 14 Oct - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 574
↳ Points : 314
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]   Mar 23 Mai - 18:21

Certains jours, tu hais ce que tu es devenu.

Ça fait quatre ans que ton sang est devenu plus sombre, quatre ans que t'as l'impression du vide en toi, quatre ans depuis que t'as troqué ton humanité pour autre chose dont t'as jamais voulu. Et ouais, peut-être que certains pensent que les pouvoirs, c'est cool. Et tu peux pas nier que ça pourrait être enivrant, si tu les craignais pas, en grande partie, même si tu fais désormais des efforts pour les maîtriser plutôt que les réprimer. Mais toi ? Putain, si tu le pouvais, tu les rendrais ces pouvoirs de merde, pour retrouver ta bonne vieille humanité ; blessures, sens affaiblis et tout ce qui vient avec. Parce qu'alors, t'aurais peut-être pas le sentiment, certains jours, d'être à moitié mort.

La plupart du temps, tu peux en faire abstraction, parfois même en rire. Tu vis avec, tu peux pas changer la situation, ça, tu l'as bien pigé, alors autant mordre sur ta chique et accepter. T'as l'expérience de ton côté et tu vides plus le pauvre malheureux qui croise ta route quand tu crèves la dalle. Mais t'as toujours cet abîme en toi, cette faim quasi perpétuelle, et certains jours, t'as envie d'aller dégommer quelqu'un pour extérioriser ta haine, juste parce le cadavre ambulant qui t'a réduit à ça a probablement déjà pourri, depuis le temps.

Les sensations ont disparu. Oui, tu guéris quand tu te blesses. Non, tu n'as plus besoin de bouffer. Mais bordel, tu prendrais mille fois les saloperies au goût industriel plutôt que le goût de cendres permanent qui envahit ta bouche dès que t'avales quelque chose. Tu prendrais mille fois cette pure hérésie qu'est le Pizza Hut plutôt devoir voler l'énergie ou les rêves d'un étranger. Avec cette nature, t'as l'impression qu'on t'a volé ta liberté de choix, qu'on t'a enfermé dans une cage. Et ça te tue. Ça te tue.

L'ivresse, l'oubli temporaire, t'en étais déjà adepte avant. Les paradis artificiels, t'y as goûté sans jamais être accro, pour le fun, pour l'adrénaline. Maintenant ? C'est un moyen de te rappeler que t'es vivant. Que tu peux encore ressentir quelque chose. Même si c'est de façon plus faible, déformée. Comme entendre de la musique sous l'eau.

Et dans tes humeurs plus sombres, tu te tournes vers le Little Darlings. T'envoies chier la Prohibition. Qu'on essaie de te choper en flagrant délit : le danger ne sera qu'une autre piqûre d'épinéphrine dans tes veines, un autre shoot, une autre drogue dont t'es adepte. Que la milice te chope et tu riras, putain, tu riras. Peut-être que tu crèveras un jour, à force de courtiser les périls les plus divers, mais putain, ce sera avec un sourire moqueur sur les lèvres, ouais.

Tu te fies pas aux fenêtres closes et barricadées, tu connais l'entrée. Et quand tu plonges dans l'univers particulier, y'a une partie du mal qui disparaît, en anticipation. Trouver Isak, payer ton rappel d'humanité, peut-être échanger avec le dealer/connaissance/pote/tu-sais-pas-trop-comment-le-définir. Ça fait un moment que t'es pas venu et vous avez certainement pas mal de choses à rattraper. T'imagines que la vie d'Eriksson a pas été de tout repos, ça va avec le milieu.

Le spectacle, t'y prêtes attention assez distraitement. C'est pas ton but premier et t'as jamais été friand de la frontière floue entre spectacle et prostitution, cette dernière pratique étant un peu trop contraire à tes valeurs morales.

Tu ne sais pas vraiment pourquoi ton regard est attiré par une danseuse en particulier, tandis que t'attends l'apparition d'Isak. Ça pourrait aller de la danse à la musique à la plastique de la danseuse elle-même, t'en sais rien. Inconsciemment, tu t'approches. Et tandis que ton regard suit les mouvements, y'a de plus en plus une impression de déjà vu qui s'empare de toi, une sensation de malaise aussi. Y'a la lumière qui frappe à un certain angle le visage de la danseuse et c'est comme si dans ton cerveau, le mécanisme s'était rouillé. Tu mets un moment avant de réaliser pourquoi tu bloques, pourquoi la vue des mains – étrangères, grossières, sales – qui cherchent à la saisir t'emplit de dégoût et de rage. La couleur de cheveux n'est pas la bonne et le maquillage rend difficile la reconnaissance des traits, mais putain, tu le connais trop bien ce visage, tu le connais depuis trop longtemps. Ta voix est faible, blanche, quand le nom t'échappe, à moitié en proie à l'incrédulité – non, t'hallucines, c'est pas possible – à moitié en proie à la nausée.

« Ambre ? »

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 333
↳ Points : 31
↳ Arrivé depuis le : 27/09/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Iwan Rheon
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Patron du Little Darlings, trafiquant de drogues/médocs, proxénète, fondateur de la mafia Niflheim
↳ Opinion Politique : Contre mais vautré dans l'indifférence, tant que les yeux resteront fermés sur son trafic
↳ Niveau de Compétences : 3 général, 4 en illusions, 2 en confection de potions
↳ Playlist : Symphony Of Destruction - Megadeth + The One - Metallica
↳ Citation : « La débauche est une chasse ouverte, elle n'a pas de gibier préféré »
↳ Multicomptes : r.a.s
↳ Couleur RP : mediumseagreen



les petits papiers
↳ Copyright: F&L
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]   Dim 1 Oct - 10:37

La cigarette se consume lentement entre les doigts du dictateur à l'affût du moindre faux pas de ses danseuses. Sans qu'elle ne touche ses lèvres, elle se meurt dans une légère retombée de cendres qui atterrit sur le plancher, sous l'ombre de son bras accoudé au siège confortable dans lequel le corps aux nerfs toujours à vifs s'est avachi. Ce soir, il en veut au monde entier - comme tous les soirs finalement, à chaque instant, chaque inspiration que cette vie malsaine consent encore à lui offrir. Tendu comme les strings de ses strip-teaseuses, il patiente sans sourciller. Le regard d'un bleu d'acier tranche chacune des silhouettes pour capturer les danses dévergondées, en quête d'une mauvaise critique, d'une raison au déchaînement de toute sa colère - démesurée, pas totalement justifiée. Un exutoire, encore une fois, c'est tout ce qu'il recherche dans cette atmosphère tamisée aux parfums d'exotisme et d'érotisme. Les sirènes qui hypnotisent la clientèle masculine sur la scène de la débauche ne sont que des proies potentielles pour la folie prédatrice de celui qui les embauche. L'une d'elle attire d'avantage son intention pendant que le mégot s'écrase dans le cendrier posé sur la petite table ronde face à lui. Le sorcier se détache du dossier et vient croiser ses bras sur le mobilier, sans quitter la malheureuse de ses grands yeux malveillants. Elle manque de naturel, d'un soupçon d'entreprise et de sensualité. Cette femme ne semble pas suffisamment à sa place, pourtant ses charmes attirent sans conteste la foule corrompue. Les langues sifflent et les mains baladeuses caressent la peau de satin. La lacune n'est qu'un détail, mais pour le mafieux irascible elle est exaspérante.

L'orage gronde sourdement dans l'esprit du sanguin. Les pupilles s'assombrissent, deviennent électriques. Le corps se tend sur la table, le buste frissonnant d'une rage disproportionnée mais contenue se redresse subitement, puis les jambes se relèvent et le portent jusqu'à la scène, face à l'employée visée. A côté d'elle se tient un homme qu'il reconnaît, pour l'avoir côtoyé plusieurs fois dans d'irrépressibles désirs d'excès. C'est un compagnon d'égarements, un tatoué ténébreux qu'on appelle Dante et qui fixe l'aguicheuse d'un air un tantinet étrange - bien trop étrange selon lui. Le musicien n'a pas encore capté sa présence, alors que rien n'a su échapper à la vigilance accrue du magicien noir qui se dégage de la pénombre pour s'annoncer.

« Le spectacle n'est pas non plus de ton goût ? » demande t-il au chanteur au regard ébahi, pendant que son oeillade azurée parcoure les courbes de l'envoûteuse épiée. Sa voix est doucereuse et ne laisse rien paraître de la fièvre qui s'est emparée de lui. « Elle n'est pas ma meilleure danseuse, ses talents doivent se trouver ailleurs » ajoute t-il avec un fin sourire salace. Si l'art de se trémousser n'est pas celui qu'elle maîtrise à la perfection, c'est que Joseph a dû juger qu'elle avait de la valeur avec les hommes. « Si tu veux tester la marchandise, c'est cadeau ». Acte à la fois commercial pour tout l'argent que Dante a déjà dépensé dans son établissement, et amical, pour tous les moments de vices partagés. Il s'agit également d'une provocation toute calculée, pour saisir l'émotion qui a submergé l'artiste lorsque la silhouette de la séductrice l'a frappé.
Une impression curieuse s'est insinuée, empreignant le mage d'un mauvais pressentiment. La paranoïa est un luxe qu'il faut savoir s'offrir dans ce milieu. A moins qu'il y ait réellement une vilaine anguille dissimulée sous la roche, prête à se dévoiler.

_________________
Symphony of Destruction
You take a mortal man And put him in control, Watch him become a god, Watch people's heads a'roll, lJust like the Pied Piper, Led rats through the streets, We dance like marionettes - symphony od destruction - Steve 'n' Seagulls & -
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1217
↳ Points : 1195
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]   Mer 4 Oct - 0:41


Ultraviolence
I cannot stop this sickness taking over. It takes control and drags me into nowhere. I need your help, I can't fight this forever. I know you're watching, I can feel you out there ••• Elle s’était enfermée à l’intérieur de son esprit, de manière à ne pas sentir les doigts un peu trop baladeurs sur son corps, ni les regards qui se faisaient de plus en plus insistants. Néanmoins, cela ne l’empêcha pas de garder un œil attentif sur ce qui se passait autour d’elle. Et même ainsi, elle ne perçut pas la silhouette pourtant bien connue qui venait de pénétrer dans l’établissement. Celle qui allait mettre fin à sa mission d’infiltration, qui allait réduire à néant ses efforts. Et bien plus. Il fallut attendre qu’il s’approche, se pose non loin de l’estrade. Il fallut que le nom parvienne jusqu’à son cerveau, qu’elle le lie avec la voix de Dante. Quelques secondes de suspends, alors qu’elle reprenait contact avec la réalité, stoppant par la même occasion sa danse misérable. Que foutait-il ici ? Bon, la question était conne, mais il était bien la dernière personne qu’elle pensait trouver dans l’antre d’Eriksson, quand bien même elle savait qu’il n’était pas exempt de vices…

Et en parlant du loup, le voilà qu’il pointait le bout de son nez, réveillant les mots prononcés par Niklas quelques semaines, mois auparavant. Il était dangereux. Elle n’avait pas eu le temps de dire le moindre mot à l’attention de son ami, de donner la moindre explication sur sa présence ici, que l’autre l’avait ouvert. Chaque mot prononcé la tendait, la dégoûtait sans qu’elle ne sache réellement pourquoi. Peut-être parce qu’il parlait à Dante, lui proposait… Son corps. Une main retrouva son chemin sur la peau de sa jambe et cette fois-ci, elle réagit au quart de tour. Son talon écrasa la main baladeuse sur l’estrade et l’autre pied s’envola dans le nez de sa pauvre victime une fois l’équilibre trouvée.

La couverture s’était envolée, brisée au pied du propriétaire de l’endroit. Qu’importait. Son regard vairon se heurta aux prunelles ambrées d’Eriksson, les soutint. Avant qu’elle ne descende de l’estrade, et que son ton siffle : « Très agréable comme proposition, mais ce sera un non. »  Il était supposément son supérieur, mais elle n’en avait plus rien à faire désormais. D’ailleurs, son intérêt pour sa gueule disparut plus vite, et l’attention fut reportée sur Dante. Les bras se croisèrent, tentèrent certainement de masquer son corps d’une manière ou d’une autre. L’italien coula, naturellement, dans un murmure : « Qu’est-ce que tu fous ici ? » Colère et incrédulité se mélangeaient. Bordel, quelles étaient les probabilités qu’il débarque ici et la reconnaisse ? Proches de zéro, certainement, voilà pourquoi elle avait décidé de prendre le risque. Une erreur de débutante…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 574
↳ Points : 314
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥ & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]   Sam 14 Oct - 21:00

C'est la voix d'Isak, qui te sort de ta contemplation – à défaut d'un autre mot – éberluée. Tu notes, comme toujours, l'aura dangereuse qui suit le propriétaire des lieux, l'étincelle qui ne demande qu'à allumer un brasier, dans son regard. Vous partagez le goût des choses sales et interdites, et tu t'entends relativement bien avec lui, mais même toi, tu sais que ce n'est pas quelqu'un qu'il faut contrarier, qu'il vaut toujours mieux surveiller ses gestes et ses paroles en sa présence.

Mais peut-être que t'es juste trop choqué devant la vision à laquelle tu te serais jamais attendu, peut-être que t'as juste oublié à qui t'avais affaire. Tu te retournes violemment aux propos d'Isak, ces propos qui te rendent aussi malade que les mains des autres mecs qui se tendent vers elle. Bordel, t'as envie de leur défoncer la gueule, à tous. À la proposition d'Isak, t'es saisi de l'envie furieuse de lui foutre un poing, envahi par une rage soudaine et aveugle. T'agrippes le col du sorcier, le fusilles du regard. Tu détestes le sourire salace qui orne ses lèvres, détestes les sous-entendus dans ses mots et t'as envie de les lui faire ravaler en lui pétant les dents. Parce que s'il avait raison, putain ? Si c'était vraiment ça que...

« Non mais ça va pas la tête. » craches-tu, en colère, indigné. Tu réagis au quart de tour, et c'est dangereux, mais tu réfléchis plus, là, et t'es pas loin de succomber à l'envie rageuse de défoncer la gueule d'Isak, de n'importe qui, vraiment, quand t'entends un cri de douleur non loin et vois un mec s'effondrer, se tenant le nez d'une main ensanglantée.

Tu relèves le regard vers Ambre, même si malgré toi, tes yeux s'attardent une seconde de trop là où ils ne devraient pas. Sans que tu ne l'enregistres vraiment, tes phalanges ont relâché Isak et ton attention – et ta colère – sont désormais concentrées sur l'Italienne, descendue de l'estrade..

Putain, et elle a le culot de te demander ce que tu fous ici ? Elle ? Alors que toi, t'as jamais caché que tu fréquentais ce genre d'endroit et que c'est Ambre putain que tu retrouves en train de faire du strip-tease devant une bande de chiens en chaleur, comme si c'était normal et qu'en plus Isak sous-entend que c'est une pute ? Et c'est toi qui dois te justifier ? What the actual fuck ?

« Qu'est-ce que je fous ici ? Tu crois pas que je devrais te retourner la question ? » répliques-tu violemment en anglais, parce que ton cerveau a étrangement choisi de se fixer sur cette langue plutôt que ta langue maternelle, peut-être simplement parce que c'est ce que tu entends le plus autour de toi. Tu accompagnes tes mots d'un geste  brusque de la main qui désigne l'accoutrement d'Ambre. Ou plutôt le manque de fringues qu'elle porte. « Aux dernières nouvelles, j'étais pas au courant de ça. »

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 333
↳ Points : 31
↳ Arrivé depuis le : 27/09/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Iwan Rheon
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Patron du Little Darlings, trafiquant de drogues/médocs, proxénète, fondateur de la mafia Niflheim
↳ Opinion Politique : Contre mais vautré dans l'indifférence, tant que les yeux resteront fermés sur son trafic
↳ Niveau de Compétences : 3 général, 4 en illusions, 2 en confection de potions
↳ Playlist : Symphony Of Destruction - Megadeth + The One - Metallica
↳ Citation : « La débauche est une chasse ouverte, elle n'a pas de gibier préféré »
↳ Multicomptes : r.a.s
↳ Couleur RP : mediumseagreen



les petits papiers
↳ Copyright: F&L
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]   Jeu 19 Oct - 20:53

L'attention s'évade vers la volée que la fausse enjôleuse offre à sa clientèle. Aussitôt, le regard sombre la fusille, la fixe sans ciller pendant que dans les pupilles le brasier s'allume. La colère atteint son apogée, il ne désire plus que lui faire plier l'échine à son tour pour la réputation du Little qu'elle vient d'entacher. Le malheureux au nez ensanglanté se vante qu'il ne lui fera pas de la bonne pub avant de se diriger vers le fond de la salle, là où se trouve de quoi se débarbouiller. Eriksson se fiche bien de ces remontrances pour le moment. Les nerfs sont écorchés vifs et les musclent se tendent dangereusement. Le monstre, en réplique à cette attaque sur le débauché, lâche un juron entre ses dents. S'avance légèrement vers la catin. Sa voix est peinte de noirceur lorsqu'elle passe la frontière de ses lèvres rageuses.

« Ici les putes restent à leur place »

Isak a l'intention de lui faire graver cette règle d'or sur son joli minois de porcelaine, quitte à le briser sous ses poings impitoyables, mais n'a guère le temps de s'acheminer jusqu'à l'employée; la poigne de Dante s'accroche violemment à son col. Ces yeux qu'il a déjà côtoyés déversent sur lui une haine qu'il ne connait pas. Qu'il ne comprend pas. Peu importe, la tempête gronde aussi sous sa peau qui frémit au contact de son acolyte. Le dealer en oublie la poupée descendue du perchoir et ne se concentre plus que sur ces traits d'homme qui se plissent sous l'effet d'une colère qu'il commence à cerner. Ces deux là sont intimes, plus ou moins, assurément. Alors le sanguin se contient et laisse son compagnon de défonce extérioriser sa pulsion sans broncher. La vérité est bien trop tentatrice pour être dérobée par sa propre impulsivité. Le feu prend furieusement, la tension implose, mais son envie fiévreuse de riposter demeure enchaînée. Le cliquetis du fer résonne dans l'esprit du drogué, il n'aurait besoin que d'une fraction de seconde pour s'en débarrasser et pourtant, il se tempère et se laisse choir sous le poids de ses chaînes. La respiration devient profonde, les ténèbres dansent plus sombrement dans son oeillade qui soutient celle de Dante, jusqu'à ce que l'étreinte ne finisse par être relâchée.

Le mafieux ne perd pas une miette des échanges qui se font face à lui sans que plus personne ne lui accorde réellement d'attention, alors qu'il mériterait pourtant d'être un peu plus surveillé. Sans un mot pour qui que ce soit, il s'avance d'un pas assuré et se dresse entre les deux... Amis ? Amants ? Frère et soeur peut-être ? Difficile à dire, néanmoins la place de cette femme ne se trouve pas ici, alors qu'elle s'y est malgré tout installée. Le souvenir de ses hommes mis à mal récemment, dans l'ombre de son antre, refait subitement surface et le lien avec cette danseuse qui sait bien mieux se servir de son pied que de son déhanché se créé.

Le sang est volcanique dans les entrailles du mage noir qui ne laisse paraître qu'un faciès glacé. Ses bras se croisent sur son torse, ses sourcils se haussent quelques secondes pendant qu'il regarde le coléreux, puis l'objet de sa rage, suspicieux et menaçant.
 
« Aux dernières nouvelles, où est-elle plutôt sensée se trouver ta catin, Dante ? »

Attiser plus encore la colère, pour que les vérités lui soient révélées sans effort, voilà le but du sorcier qui n'attend plus que la confirmation de ses quelques doutes qui émergent et laissent libres ses idées de châtiments les plus cruels. Personne ne peut se vanter de s'être joué de lui et de lui avoir causé du tort sans qu'il n'en cause doublement en retour.

_________________
Symphony of Destruction
You take a mortal man And put him in control, Watch him become a god, Watch people's heads a'roll, lJust like the Pied Piper, Led rats through the streets, We dance like marionettes - symphony od destruction - Steve 'n' Seagulls & -
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ultraviolence |Dante & Isak| [RP express]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» PEKIN EXPRESS 2009
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» Inscriptions Express 68 : Fairy Tail
» Partie 68 Express

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Little Darlings-