AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sous les crocs de velours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Sous les crocs de velours.   Ven 9 Juin - 18:41

Dans son métier, le client avait toujours tendance à s'affairer dans la discrétion. Pas de photographies, pas de nom de famille et probablement pas de vrai prénom. Tout comme elle, qui était tenu dans le strict secret professionnel. Car dans le jeu de la prostitution avec les règles de la prohibition, si l'un tombait, l'autre le suivait dans sa chute, puisque généralement, une partie s'effectuait minimum avec un autre joueur. La prise de contact était également mesurée, rarement directe. Marie, sa supérieure en guise d'intermédiaire, se chargeait de prendre les commandes et de filtrer les demandes. Finalement, tout était une question de timing et de savoir-faire. Choses que la petite peinait encore à maîtriser. Et bien qu'elle avait peu de cartes en main, quelques indices étaient à sa disposition afin de s'avancer auprès de son futur partenaire. Lors de ce genre de rendez-vous, peu communs, les signes distinctifs permettaient de remplacer les clichés de portraits ou encore les appels à la volée. Le mystère était toujours maître de la situation et afin de résoudre ses tumultueuses énigmes, le discernement ne pouvait manquer à l'appel.

Brun, veste en cuir et assis au bar, la place la plus proche de la porte arrière. Les indications semblaient un peu trop brèves et imprécises, mais au fil du temps, Héloïse avait appris à se contenter de si peu. Et puis d'un côté, cela lui permettait de laisser libre cours à son imagination avant qu'elle ne fasse face à la personne. "Monsieur Joshua", l'homme brun à la veste en cuir, qui pouvait posséder milles et uns visages. Avec des yeux et un nez aux multiples formes, en amandes, pointu, épaté. Être grand, ou alors plus petit qu'elle. Peut-être rondouillard ou alors aussi longiligne qu'un fil de fer. Des particularités ? Quelques grains beautés, ou bien des tâches de rousseurs. Son client, pouvait même être une cliente avec un nom masculin. Tant de détails pouvaient constitués un être et pourtant, elle ne savait pas par où commencer. Après il y avait également les généralités, où ceux dont elle partageait le lit, étaient souvent bien plus âgés qu'elle avec une certaine expérience. Au moins ça contrebalançait avec elle. Puis la poupée était également capable de se fier au lieu exigé. Un bar, qui avait la réputation d'être populaire aux nombreux divertissements. Jamais Héloïse n'y avait été allée, mais elle avait su s'habiller de manière adéquat, enfin, elle avait essayé. Troquant son jean pour une jupe assez longue, tandis qu'une blouse satinée remplaçait ses amples t-shirts habituels. Et ce qu'elle redoutait le plus, était les talons qu'elle devait chausser pour apparemment galber sa silhouette. Sauf que la démarche peu assurée qu'elle possédait, ne transmettait pas l'effet escompté.

Ainsi, ses pas s'alignèrent sur un chemin imaginaire horizontale qui la portèrent enfin jusqu'à l'antre de la luxure et de la débauche. Poussant la porte sans le moindre bruit, elle essaya de ne point se faire remarquer, tandis qu'elle se faufilait au sein de la masse humaine, préfèrent comme d'habitude, être à l'abri des regards, douteux et curieux. Son crâne se décrocha de sa nuque, afin de balayer du regard la pièce, en quête de son Homme, mais son champs de vision étaient parasités par les autres minois qui peuplaient le bar. La fragilité de son corps de moula aux coups de coudes, aux bousculades et au brouhaha, qui avait le don d'agresser ses tympans à peine éveillés. Mais elle persista à s'engouffrer dans les profondeurs de la populaces diverties, s'immisçant dans les mailles du filet et sachant que celui qui l'attendait devait surement être au bout du chemin. Ayant toujours le nez en l'air, cette fois-ci, elle devait faire un effort pour se concentrer et ne pas perdre de vue sa tâche. Elle, qui pourtant, avait tendance à facilement se laisser distraite. Puis ses pupilles vitreuses captèrent un détail qui ne lui échappa guère et qui semblait correspondre à sa recherche. Un brun, avec une veste en cuir assis au bar vers le fond. Ainsi, le cœur galopant dans sa poitrine à l'approche de la rencontre véridique, Héloïse se donna contenance en inspirant quelques bouffées d'air, qui à cette heure-ci, ne paraissait plus aussi pures qu'à l'aube.

La proie de l'histoire, s'approcha avec minutie, les mains à présent péniblement moites, qu'elle essuya maladroitement sur sa jupe crayon qui lui paraissait, désormais, trop étroite pour la liberté de ses jambes. Puis elle s'éclaircit la voix, avant d'attirer l'attention de l'homme en question en tapotant délicatement son épaule. « Excusez-moi ? Monsieur Joshua ...? » Un pâle sourire illumina ses lèvres inertes, tandis qu'elle soutena son regard, un air interrogateur peint sur la figure. Mais sans réellement s'en rendre compte, la petite se précipita et ne se fit pas pas prier pour s'installer aux côté de son nouvel interlocuteur, les jambes trop tremblantes pour davantage soutenir son corps poids plume. « Bonsoir, je m'appelle Elle. Enchantée. » Une autre astuce donnée par Marie : éviter de donner son vrai prénom au client. Eux en faisait bien de même pour se protéger, alors elle aussi ne devait pas hésiter à le faire. Et puis être dans la peau de Elle, lui donnait l'impression d'être quelqu'un d'autre. Enfin, un peu. « Je crois que vous m'avez demandé... pour mes services. » Elle s'avança légèrement et chuchota les derniers mots. Tâtonnant, sa voix claire et délicate tranchait avec la facette graveleuse de l'endroit. Puis finalement, la poupée releva ses yeux de verres avant de prendre finalement le temps d'observer ce fameux Monsieur Joshua, sans se douter qu'elle avait fait erreur sur la personne.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sous les crocs de velours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-