AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leander † Crush on the Grim Reaper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 630
↳ Points : 457
↳ Arrivé depuis le : 14/06/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Rick Genest
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Thanatopracteur
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement, mais il garde ça pour lui et ne se préoccupe que de sa petite personne
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général ; niveau 3 en détection de mensonges et en influence sur les animaux/Skinchangers
↳ Playlist : E Nomine - Mitternacht ; Oomph! - Leis ganz leis ; Marilyn Manson - Disassociative ; Fantômas - Delìrivm Còrdia ; Twenty One Pilots - Semi-Automatic ; The Neighbourhood - Afraid ; Radiohead - Creep ; Gesaffelstein - Hate or Glory ; Nine Inch Nails - Demon Seed
↳ Citation : « The boundaries which divide Life from Death are at best shadowy and vague. Who shall say where the one ends, and where the other begins? »
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #997a8d



les petits papiers
↳ Copyright: Schizophrenic & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:00


Leander Jules Crowell
« Whatever doesn't kill you, simply makes you stranger. »


le MIDien derrière l'écran


↳ pseudo & prénom :
Choodessny
↳ âge :
21 ans, pratiquement 22
↳ pays :
France
↳ ton avis sur MID ?

↳ niveau d'addiction :
5j/7 minimum, je dirais !
↳ dédoublement :
Nope
↳ et le règlement tu l'as lu ?
Of course
↳ t'as découvert MID comment ?
Via liste de partenaires d'un autre fo' que je visitais
↳ un dernier mot ?
Heureuse d'être enfin parmi vous !
↳ smiley fétiche :

30 ans ━ Veuf
Hellraiser ━ ft Rick Genest


©️ angel dust
↳ Date et lieu de naissance :
4 mars 1987, New York, États-Unis.
↳ Forme animale :
Petits, gros, à poils, à plumes ou à écailles... Leander adore les animaux. Sa petite ménagerie est actuellement composée de deux chats, un furet, une tortue, quelques lézards et un magnifique python albinos.
↳ Métier :
Ancien peintre au talent peu reconnu, il travaille pour les pompes funèbres depuis son arrivée à la Nouvelle-Orléans. Aujourd'hui, un diplôme de thanatopracteur en poche, Leander transforme, restaure, embellit avec passion les cadavres qui viennent séjourner entre ses mains habiles, transférant son amour pour l'art et la beauté dans le mortuaire. Soucieux d'arrondir ses fins de mois, il loue aussi régulièrement ses services à la Falciferae.
↳ Orientation sexuelle :
Pas de préférence de genre. Pansexuel, autrement dit.
↳ Force :
Particulièrement réceptif et intuitif, c'est une véritable éponge à informations, capable de lire à travers les gens, d'extraire l'essence même d'un environnement, et ainsi d'adapter son comportement selon ses interlocuteurs et les circonstances. Une personnalité mouvante, riche en expériences et en transformations, qui le rend, lui, très difficile à cerner. Ajoutez à cela son extravagance, sa propension à embrasser des idées glauques, choquantes, et vous admettrez que ce type-là a décidément tous les atouts pour surprendre, dérouter ou encore tromper son entourage. Avec lui, on ne sait jamais trop à quoi s'attendre.
↳ Faiblesse :
Rongé par la honte et la culpabilité, il se drape dans un voile de dignité aussi fragile que son ego. Mieux vaut ne pas le titiller sur son passé, sous peine de réactions violentes, voire irrationnelles. Plus meurtri qu'il ne veut bien l'admettre, en mal de repères et de principes, Leander souffre de troubles identitaires, lesquels se sont considérablement amplifiés sous l'influence du parasite qui l'habite. Douloureusement inhibé dans certains domaines, il est par ailleurs aquaphobe et laisse, bien malgré lui, quelques TOC lui pourrir le quotidien.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Comment apprécier un système qui a mis tant de soins à l'humilier, le piétiner, l'écraser, le détruire de l'intérieur ? Comment adhérer aux valeurs d'un régime totalitaire, quand on a une âme d'artiste et de marginal ? Leander n'a jamais été, et ne sera jamais, pour la prospérité de ce gouvernement abject. Cependant, il ne dit rien, ne tente rien. Il n'éprouve pas le besoin de faire entendre ses opinions politiques, ni d'agir de quelque façon que ce soit à une échelle collective. Tout ce qui lui importe, à vrai dire, c'est de se protéger. Survivre, le plus confortablement possible.
↳Particularité :
Difficile, sous toute cette encre, de reconnaître le jeune homme qu'il était autrefois. Des dessins sombres, morbides, ornent de manière tout à fait provocatrice la quasi-totalité de son corps, lui conférant une apparence mystérieuse et inquiétante, voire carrément repoussante selon les avis. La Mort gravée dans la chair et dans le cœur, il préfère néanmoins présenter comme « artistiques » ces impressionnants tatouages, plutôt que d'admettre qu'au fond, il s'agit là d'une vaste carapace. En effet, ancien perdant survivant aux jeux macabres de 2012, il fut un temps où la principale obsession de Leander était de changer de peau. Une mutation esthétique censée lui apporter un peu de sérénité, mais qui n'a jamais empêché l'angoisse de se bousculer dans son esprit ébranlé.

affable ☦ taciturne ☦ sérieux ☦ méfiant ☦ sensible ☦ possessif ☦ observateur ☦ excentrique ☦ persévérant ☦ cupide ☦ audacieux ☦  torturé ☦ méticuleux ☦ intense ☦ sensuel ☦ maniaque ☦ ouvert d'esprit ☦ individualiste ☦ créatif ☦ ambivalent


l'histoire



– Journal intime de Ruben Crowell –
[Extraits]



4 juin 1999

Le docteur Fortini a dit à maman de m'acheter un cahier. Il a dit qu'il fallait que j'écrive dedans un peu tous les jours, que ça allait m'aider pour ma thérapie. Quel crétin, celui-là. Je voulais le balancer, moi, son foutu cahier, mais finalement j'obéis, et j'écris. Parce que je m'emmerde comme un rat mort, ici.
Je suis seul à la maison ce soir. Maman est partie au vernissage d'un ami, elle a emmené Jules avec elle. Elle m'a demandé si je voulais venir aussi, mais j'ai dit non, je sais comment ça finit ce genre de plan ! Maman qui n'arrête pas de parler de Jules à tous ses amis artistes, comme quoi il dessine tellement bien, comme quoi il va devenir un grand peintre lui aussi, et blablabla et blablabla... Et tous ces abrutis qui s'extasient devant le mioche comme s'il était la réincarnation de Jésus, et puis qui passent des heures à lui faire des compliments sur ces espèces de gribouillages qu'il traîne partout avec lui […] Y a pas plus lèche-botte que mon frère. Vraiment, il serait prêt à faire n'importe quoi pour faire plaisir aux parents, surtout à maman.
C'est comme ses cours de piano, là. Maman veut qu'on joue d'un instrument, alors maintenant Jules nous casse les oreilles tous les soirs avec son putain de piano. Moi, j'ai dit à maman que mon truc c'était le sport, plutôt. Je crois qu'elle s'en fout. Ou peut-être qu'elle est déçue. Je dois pas être assez doué pour elle, pas assez spécial. J'ai pas de talent particulier, ni de super notes. J'en ai rien à cirer de Van Gogh, Botticelli et compagnie. Mais comme d'habitude, y en a que pour Jules dans cette maison. C'est comme si j'existais pas, moi.

30 novembre 1999

Ras-le-bol des séances avec l'autre vieux con ! J'en peux plus de Fortini ! Tout à l'heure, j'ai cru que j'allais lui péter la gueule. Je comprends pas pourquoi maman insiste autant pour que j'y aille, à croire qu'elle me prend pour un débile mental ou je sais pas quoi...
Fortini m'a encore harcelé sur les fameuses vacances en Californie, celles où Jules a failli se noyer. Je sais pas ce que maman a raconté à Forti. Elle a dû lui dire que c'était moi qui avais poussé mon frère dans le lac, genre je l'avais fait exprès. En vrai, non, je pense pas qu'elle lui ai dit ça, mais je sais que maman me tient pour responsable de l'accident. « Tu es l'aîné Ruben, c'est à toi de montrer l'exemple », qu'elle arrête pas de me dire.
J'avoue, j'ai pas été brillant sur ce coup-là. Je savais que c'était risqué de partir m'isoler là-bas avec Jules, parce qu'il ne savait pas encore bien nager et parce qu'il n'y aurait personne pour nous surveiller. Mais on s'amusait, quoi. On était des gosses. Je pensais pas à mal, et puis c'est quand même pas ma faute si Jules est un gros pétochard et qu'il ose plus aller à la piscine, maintenant !
J'aime pas Fortini. J'aime pas ses silences, ses sourires en coin, j'aime pas ses vieilles lunettes rondes sur sa vieille tronche de singe toute ridée. Il a un don pas possible pour m'emmerder. Des fois, j'ai l'impression qu'il arrive à lire dans mes pensées, parce qu'il me sort pile poil les mots que j'ai pas envie d'entendre. Je me demande quand ça va s'arrêter. Peut-être que si je ramène un bulletin pas trop mauvais, maman me laissera plus de liberté ?

26 août 2001

La semaine dernière, j'ai eu 18 ans. C'est pas encore l'émancipation, mais je me sens déjà un peu mieux. J'ai l'impression que les parents réalisent enfin que je ne suis plus un gosse ! Alléluia ! Maman n'a pas voulu que je fasse de petite fête à la maison (pourtant, c'est pas la place qui manque), mais j'ai eu le droit de sortir avec quelques potes. Ça a été une chouette soirée […]
À la fin, on s'est posés dans un coin avec Tyler. Il m'a fait fumer de l'herbe. C'était la première fois. J'ai bien aimé. Il m'a parlé de sa vie à l'université, des filles qu'il se tape et de toutes les conneries qu'il fait avec ses potes de la fac. Ça m'a donné envie d'y être. Il a de la chance, Tyler, tellement de chance, il réalise même pas ! Ses parents à lui sont super cool et relax, jamais sur son dos. Ils le laissent faire tout ce qu'il veut... Ok, ils manquent un peu d'argent, mais franchement, je préfère ça à une famille de bourges coincés du cul – une famille comme la mienne, quoi. En plus, Tyler est fils unique. Le rêve.
Papa, maman, Jules. Je me sens tellement en décalage avec eux, putain ! Y a des jours où je me demande sérieusement si j'ai pas été adopté. Ça expliquerait beaucoup de choses.

17 octobre 2005

Ça y est, le fils prodige a fait son entrée à l'université ! Je parle de Jules, bien sûr.
Attention, hein, Môssieur fait des études d'art. Et je peux te dire que ça l'aide pas vraiment à redescendre sur terre. Toujours aussi perché, celui-là.
Évidemment, maman est aux anges et n'a plus que son prénom à la bouche (remarque, c'est pas nouveau, ça). Papa est plus sceptique. Il dit que c'est pas en gribouillant sur des toiles qu'on arrive à bien gagner sa vie, mais il lui a quand même payé les frais d'inscription, comme à moi. D'ailleurs, moi, je passe mon temps à glander sur le campus, alors c'est pas comme si j'étais le mieux placé pour dire quoi que ce soit... En même temps, je m'en cogne. Merde. Les parents peuvent bien dire ce qu'ils veulent sur moi dans mon dos, ça me passe au-dessus de la tête !
Maman idéalise Jules. Y a pas d'autre mot. Honnêtement, je comprends pas... Il s'en sort peut-être pas trop mal en peinture et en musique, mais faut pas pousser le bouchon, il est loin d'être extraordinaire. En plus en ce moment, il traîne avec des gens bizarres. Le genre cheveux de toutes les couleurs, piercings dans tous les sens... On dirait une belle bande de foldingos, mais bon, faut croire que c'est à ça qu'on reconnaît les futurs artistes !

28 août 2009

Maman est morte.
Je sais pas comment j'arrive à écrire ça aussi calmement. C'est peut-être grâce à ces médocs que je prends. Ils sont costauds. Du moins, je suppose.
C'était il y a plusieurs semaines. Un arrêt cardiaque, brutal. Les médecins disent que c'est un truc qui arrive souvent chez les fumeuses de son âge.
Je sais pas quoi dire d'autre. Je voulais écrire, mais les mots ne viennent pas, je me force. Je me force pour tout, en ce moment. Papa n'est pas très présent. Je me retrouve seul avec Jules. Je le trouve encore plus bizarre depuis l'enterrement. Il n'arrête pas d'aller au cimetière, ça en devient glauque... Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas ce que je vais devenir. Jules a annoncé qu'il ne retournerait pas en cours en septembre. Au pire on s'en fout, il a déjà un diplôme, lui, c'est pas comme moi qui n'ai rien. Je crois qu'il faut que je trouve un petit boulot. Je prendrai n'importe quoi, juste ce qu'on voudra bien me donner. J'en peux plus de rester dans ma piaule à fixer le plafond.

16 janvier 2010

Oh wow, la nouvelle que je viens d'apprendre ! J'en reviens pas, punaise ! Jules, mon frangin, va se marier ! Tout à l'heure, il est rentré accompagné d'une gonzesse que je connaissais pas, mais que j'avais déjà vu sur le campus. Pas une étudiante. Une prof !
Je t'assure, mon frère sort avec une vieille ! Enfin, vieille, pas vraiment, elle doit avoir dans les trente-cinq ans ou quelque chose comme ça, mais quand même ! Jules en a vingt-deux, lui. À côté d'elle, c'est rien qu'un gamin. Je suis resté sur le cul, comme on dit. Et encore, le plus choqué c'était pas moi, mais papa. Il a tiré une de ces tronches ! Ah ah ! Mais on l'a pas trop mal accueillie, la future belle-sœur et belle-fille. Elle est sympa, en plus. Elle s'appelle Eva.
Ils nous ont annoncé que la cérémonie était prévue pour dans trois mois, et qu'en attendant, ils cherchaient un appartement tous les deux. Jules va donc bientôt quitter la maison pour de bon. Je devrais en faire autant, et j'en ai très envie, mais j'ai pas mis assez d'argent de côté. Va falloir patienter encore un peu. J'ose pas demander du fric à papa, il est tellement radin... Il veut qu'on apprenne à se débrouiller tous seuls dans la vie, c'est bien gentil, mais entre nous je trouve qu'il abuse. Avec tout ce qu'il gagne, il pourrait bien en faire profiter un peu ses enfants !
Bref, c'était la grosse surprise du soir, et je dois dire qu'après une journée chiante et merdique passée au magasin, ça m'a bien changé les idées. La vache. Et moi qui croyais que Jules était pédé...

3 juillet 2011

Suis allé dîner chez Jules et Eva hier. Eva m'avait invité. Je serais bien venu avec Jessica, mais c'est tendu entre nous depuis quelques temps […] J'avais pas trop le moral, heureusement Eva est toujours aussi agréable et réconfortante. J'aurais jamais pensé dire ça au début, mais mon frère a vachement de la chance de l'avoir. Sérieusement, elle est cultivée, intéressante, à l'écoute, et elle cuisine comme une pro ! Jess dit qu'elle joue un peu trop les mamans, que Jules est en manque d'affection maternelle et que c'est pour ça qu'il lui a mis le grappin dessus. Je sais pas si elle a raison. Mais elle commence à me fatiguer, celle-là, avec ses théories à la con.
Jules était de mauvais poil. Pour parler franchement, il faisait la gueule. Il a presque rien dit de tout le repas, puis il s'est levé et il est allé s'enfermer dans la pièce qui lui sert d'atelier. Ça m'a foutu en rogne. Pour Eva, qui venait de nous préparer un festin, et parce que mon frère est juste un putain de cas, merde ! Qu'est-ce qui ne va pas chez lui ? Il a un toit, une femme qui l'aime et qui l'entretient, tout le temps qu'il veut pour sa foutue peinture, alors quoi ? Qu'est-ce qu'il lui faut de plus ? Moi je suis seul, et depuis que je suis parti de chez papa, je galère pour payer ma bouffe et mon loyer !
Eva a essayé de le défendre. Elle m'a expliqué que c'est dur pour lui, qu'il arrive pas à décrocher de contrat, ni à vendre ses tableaux, que forcément il le vit mal et qu'il faut se montrer compréhensif. Je lui ai demandé si je pouvais voir un de ces trucs qu'il peint. Elle m'a montré une toile... dégueulasse. On aurait dit une espèce de croûte de peau géante, comme avec du pus ou je ne sais pas quoi, mais en tout cas c'était marron-verdasse, craquelé, et ça ressemblait pas à grand-chose d'autre. J'ai rien dit. Je me suis juste demandé si c'est moi qui comprends décidément rien à l'Art, ou si tout le monde pense la même chose des œuvres de Jules, tout bas.

Avril 2012

Le monde a tellement changé depuis la dernière fois que j'ai écrit là-dedans... Ça me fait drôle de relire ces histoires. J'ai l'impression qu'elles sont d'une autre époque, très lointaine. Ou que là, maintenant, je vis dans un univers parallèle.
J'ai envie de m'enfuir. Oublier toute cette merde et ce chaos autour de moi. Envie de me boucher les oreilles pour ne plus entendre ces trucs de fou, ces trucs invraisemblables que les gens racontent. J'ai peur de ce qu'il pourrait m'arriver. Comment font les autres pour tenir ? Je voudrais juste m'évader avec de la poudre, de l'alcool, des cachets, n'importe quoi. C'est si facile. Mais je l'ai déjà trop fait. Je ne peux plus. J'ai tout perdu, et maintenant il faut tout que je recommence […]

[?]

Putain. Je l'ai vu à la télé. Putain, je l'ai vu à la télé ! Suis sous le choc. J'arrive même pas à décrire ce que je ressens. Mes mains tremblent, j'ai la gorge sèche, des nœuds dans le bide, et c'est sûrement pas demain que ça va s'arranger ! Bordel de merde, mais comment j'ai pu passer à côté de ça ?! Eva... J'arrête pas de penser à elle. Elle doit être morte d'inquiétude. Je m'en veux tellement de les avoir lâchés comme ça. Surtout elle. Elle aurait besoin de moi.
Je sais pas ce qui me perturbe le plus. L'idée que mon propre frère se fasse mettre en pièces devant toute la populace, ou ces putain de sourires qu'il adresse à la caméra. Sérieux, on dirait qu'il est content ! Est-ce que les journalistes les droguent avant de leur poser leurs fichues questions ? Ou c'est juste lui ? Il semble si confiant, si sûr de lui. Quand je repense à ce que me disait Eva, du temps où on se fréquentait encore, je me dis qu'il est peut-être bel et bien ravi, au fond. Ravi qu'un public s'intéresse enfin à lui, ravi de prouver qu'il est capable d'accomplir quelque chose. Mais ça me semble dingue ! Comment peut-il ne pas voir ? Il réalise pas qu'il va se faire bouffer. Il a de la merde dans les yeux, et ça me terrorise. Ouais, pour la première fois de ma vie, j'ai peur pour cette tête de con ! Sais pas si j'arriverai à regarder les jeux sans gerber, ce coup-ci. Pitié mon Dieu, faites qu'il s'en sorte par je ne sais quel miracle !
Il faut que je retrouve Eva.

[?]

Jules n'a pas encore été relâché. L'attente est difficile. Avec Eva, on est tellement secoués qu'on ne sait pas quoi se dire. On est soulagés, mais pas vraiment... C'est dur d'expliquer ce qu'on peut ressentir dans une situation aussi extrême. Y a du dégoût, de la haine, de la peur. Je suis mort de trouille en pensant que la prochaine fois, ce sera peut-être mon tour. Pour rien au monde, je voudrais vivre ce que Jules a vécu dans l'arène. Je vois pas comment on peut avoir une vie normale après ça. En même temps, qui peut prétendre à une vie normale ici ?
La nuit, parfois, j'ai des espèces de flashs et je me réveille en sursaut, tout recouvert de sueur. J'ai des images qui m'obsèdent et qui veulent pas sortir de ma tête. Mon cerveau est malade, je crois. J'arrive pas à digérer toute cette violence, j'arrive pas à accepter que ce sera mon quotidien pour toujours, qu'il n'y a plus de retour en arrière possible.
J'essaye de pas trop penser à ce que Jules doit être en train de subir en prison. Ils vont tout lui prendre, je le sais. Puis il sera expédié à l'autre bout du pays, là où croupissent les gens qu'on considère comme des pestiférés. Évidemment, Eva va le suivre là-bas. Elle est déjà prête à partir. Elle m'a même fait cadeau de quelques trucs à elle, des objets de valeur. Elle préfère que ce soit à moi, maintenant, plutôt qu'aux rapiats qui vont venir piller leur appartement. Je sais que c'est carrément égoïste, mais je peux pas me résoudre à la laisser s'en aller. Elle va me manquer comme jamais personne ne m'a manqué dans cette putain de vie.

Mars 2013

J'ai rencontré une femme formidable : Louise. Elle est très différente des autres nanas avec qui je suis sorti. D'abord parce que c'est une « sorcière », comme disent les gens, et puis parce qu'elle a une énergie incroyable, j'ai jamais vu ça ! Toujours joyeuse et à prendre la vie du bon côté (et je crois que ceux qui ont cette capacité sont vraiment très rares, surtout par les temps qui courent). C'est mon petit rayon de soleil.
Avec elle, j'ai l'impression d'être différent. D'être quelqu'un de mieux. Elle me raconte des tas d'histoires à dormir debout, qui m'amusent, et après je la charrie, on se taquine. Elle arrive à me faire oublier papa, que j'ai jamais réussi à retrouver, qui nous a abandonnés comme un lâche, qui s'est enfui comme un voleur... Oublier Eva, aussi, et Jules que je ne reverrai peut-être jamais, tout en me donnant l'espoir bien agréable que le destin finira par nous réunir à nouveau.
On va suivre le mouvement, partir pour la Nouvelle-Orléans où il fera plus chaud. C'est ce que tout le monde fait, parce que ça devient franchement ingérable ici. Je stresse un peu pour le voyage, mais je suis surtout excité comme un gosse. Sans doute parce que j'ai toujours connu que New York, alors voilà, ça me fait drôle. C'est une nouvelle vie qui s'ouvre à nous.

25 juin 2013

Aujourd'hui, j'ai revu Jules. Je sais que je devrais être fou de joie, mais honnêtement, c'est pas le cas. Je veux dire, bien sûr que je suis heureux de retrouver mon petit frère en vie et en pas trop mauvaise santé... Mais c'était tellement étrange, cette rencontre !
On s'est croisés par hasard, je revenais d'un entretien, lui du boulot. Figure-toi qu'il est devenu croque-mort. Il m'a pas reconnu tout de suite, il devait être paumé dans ses pensées. Moi je savais pas à quoi m'attendre, je trépignais et en même temps j'étais sous le choc, j'en croyais pas mes yeux ! Pendant une seconde, j'ai voulu le prendre dans mes bras, mais finalement je l'ai pas fait, sûrement parce que ça aurait été trop bizarre, cette démonstration d'amour entre nous. Et puis, il y avait ce truc dans son regard, si je m'étais approché un peu plus, je crois qu'il m'aurait cogné ou repoussé. Pourtant, il était pas tendu, après. On a discuté vite fait. Il m'a dit qu'Eva et lui étaient arrivés en ville en avril, que depuis, la chance lui souriait. C'est pas l'expression que j'aurais utilisée, mais bon ! Il paraît bien content de son nouveau travail. Il m'a montré un tatouage qu'il s'est fait faire avec son premier mois de salaire. J'ai trouvé ça moche et pas très ragoûtant. Je voyais pas trop ce que ça représentait. Je lui ai demandé, et il m'a répondu que pour l'instant c'était abstrait, mais qu'il comptait se faire plein d'autres tatouages encore, et qu'à la fin je comprendrai mieux l'idée. On aurait dit... je sais pas, une espèce d'illuminé quand il parlait comme ça. Ça m'a limite fait flipper. Mais j'ai pas commenté. Je me suis contenté de noter sa nouvelle adresse, puis je suis rentré.

12 septembre 2014

Le temps passe. On survit comme on peut. Ça pourrait aller mieux, ça pourrait aller plus mal. Je suis pas des plus à plaindre. Je fais partie de la milice, maintenant, je suis peacekeeper, et même si j'en suis pas hyper fier, au moins j'ai un emploi stable. Ce qui me plaît vachement, c'est qu'en plus de rapporter de l'argent, je reste toujours actif, productif et en alerte. Louise dit qu'elle est heureuse de me voir comme ça. Je crois bien que c'est la femme de ma vie […]
Je vais souvent rendre visite à Eva. La pauvre, elle se sent très seule depuis quelques mois. Ou sûrement depuis des années. Ça doit faire des lustres que Jules ne la touche plus. Elle m'en parle pas, bien sûr, mais y a tant de tristesse et de frustration dans ses yeux qu'on peut pas passer à côté. Plus personne ne le reconnaît, Jules. Moi je dis qu'avec tout ce qui s'est passé, y a un truc qui a disjoncté là-haut. L'arène, la taule, l'exil, tout ça, ça lui a fait péter un boulon. Sa nouvelle lubie, c'est de tripoter des cadavres. Comme si les enterrer, ça lui suffisait pas ! Non, non, il veut avoir une formation de thanato-machin, du coup il se replonge dans les études, et comme il arrête pas de claquer du fric dans ses tatouages à la con, Eva est obligée de vachement surveiller les dépenses. Je sais pas ce qu'elle attend pour se barrer, sérieux. C'est comme si elle existait plus pour lui. Comme si plus personne existait.

8 octobre 2015

Eva est arrivée en trombe à la maison. Quand Louise et moi, on lui a posé des questions, elle a éclaté en sanglots et elle s'est mise à hurler comme une hystérique. J'ai cru qu'elle allait casser des trucs. Je l'avais jamais vue comme ça, elle qui est si calme et si posée, d'habitude ! J'étais vraiment pas bien. On n'arrivait pas à la calmer. Elle arrêtait pas de gueuler, de gesticuler dans tous les sens ! Elle traitait Jules de salaud et de tous les noms qui semblaient lui passer par la tête. J'ai compris qu'elle avait besoin de se défouler alors je l'ai laissée faire, et puis, au bout d'un moment, elle a baissé d'un ton. Elle a accepté de s’asseoir sur le canapé. On a pu discuter un peu.
J'aurais préféré ne jamais voir ça. L'hématome sur sa pommette, à moitié caché par ses cheveux en bataille. Mon sang s'est mis à bouillir dans mes veines. Je crois que si j'avais eu Jules en face de moi, je lui aurais éclaté la tronche. C'est inadmissible. Impardonnable. Si j'avais su que mon frère battait sa femme, ça ferait belle lurette que je serais allé lui régler des comptes, et qu'on aurait fait de la place chez nous pour Eva ! Putain, je m'en veux d'avoir été aussi aveugle !
Eva m'a assuré que c'était la première fois qu'il levait la main sur elle, mais je sais pas si je dois la croire. Elle nous a dit qu'elle voyait Jules comme un étranger, maintenant. Qu'il n'arrête pas de passer d'un extrême à l'autre, qu'il pète des câbles sans raison, et qu'elle ne comprend pas parce qu'il ne s'est rien passé de grave, qu'au boulot ça marche bien et qu'il a tout pour aller mieux. Elle a dit aussi que, là, il s'était énervé parce qu'elle l'avait appelé « Jules » et non pas « Alexander » ou je sais plus quoi. Il a déjà changé de gueule, maintenant il veut changer de prénom ! Il est complètement barge, putain ! […] Au fond, je crois qu'il aurait mieux valu pour tout le monde qu'il clapse dans cette foutue arène.

31 décembre 2016

Voilà que j'arrive à la fin de mon journal... Je devrais peut-être m'en trouver un autre ? En fin de compte, ce bon vieux Fortini n'avait pas tort, ça défoule tellement qu'on en devient accro !
Beaucoup de choses vont changer dans ma vie, à partir de demain. Pour commencer, Louise a raison, il faut que j'arrête de me préoccuper encore de Jules – ou plutôt, de Leander – et que je le raye définitivement de mon existence. De toute façon, je ne pourrais jamais lui pardonner ce qu'il a fait à Eva. Les soi-disant experts peuvent bien prétendre ce qu'ils veulent, évoquer des noms de pathologie bizarres, je sais, moi, que c'est à cause de lui qu'elle s'est suicidée.
Mon travail et ma famille, ma vraie famille, seront mes futures priorités. Louise est enceinte. Je veux être un père idéal pour le petit qui pousse dans son ventre, et je sais que j'en suis capable ! Je sais aujourd'hui que je peux être fort.
Je me le promets : je deviendrai la meilleure version de moi-même.


le test rp



Sujet 1:
 

Une larme dégringole du ciel et vient s'écraser sur le crâne encapuchonné de Leander. Dans un frisson, celui-ci resserre le col de son vêtement – un sweatshirt noir, ample, qui lui tombe à mi-cuisses en déformant sa silhouette, le dissimulant presque tout entier sous une coulée d'étoffe anonyme. Mais cela n'empêche pas le vent froid, cinglant, de le pénétrer jusqu'aux os. Au loin, le grondement de l'orage se fait de plus en plus menaçant, allant jusqu'à égaler la violence des détonations et des hurlements. La poussière s'élève du sol par volutes monstrueuses, tourbillonnant entre les jambes des malheureux qui détalent comme des lapins, se bousculent, se piétinent, dans une confusion difficilement descriptible et encore moins analysable.

Leander ne cherche pas à comprendre ce qu'il se passe. Un conflit a éclaté. Sauvage et meurtrier, comme c'est si souvent le cas ici. Mais ce n'est pas son combat. Noyé dans une foule en détresse, prisonnier d'une nouvelle arène improvisée par des résistants aveugles et des miliciens ivres de sang, il n'a qu'un seul et unique objectif : sortir de là le plus vite possible. Son cœur tambourine dans sa poitrine, martelant ses côtes comme ces centaines et ces centaines de pieds martèlent le bitume. Bien malgré lui, il se laisse envahir par la folie ambiante. L'adrénaline lui lèche les entrailles, l'angoisse lui saute à la gorge, coure le long de son échine, empiète sur son champ de vision. Il se met à courir. Quelque chose en lui s'éveille, crépite. Quelque chose de sourd, profond, tout droit surgi de ses tripes, comme une sorte de rage étrangère à lui-même et en même temps violemment familière. Survivre. Une main qui agrippe pour mieux repousser. Des bras qui écartent, dégagent, fauchent avec brutalité les gêneurs. Les coudes suivent, quitte au passage à briser une mâchoire ou défoncer un plexus. Mais Leander n'est pas le seul à se démener, tenter comme il le peut, à travers le chaos et les nuages de cendres, de se frayer un chemin vers la liberté. Soudain, on le bouscule avec une force toute calculée. Un puissant coup d'épaule, de la part d'un tas de muscles en uniforme, et il se retrouve à terre, à la merci du troupeau de fugitifs en délire.

Les vieux réflexes reprennent le dessus. Il se replie, les bras autour de la tête, les genoux remontés jusqu'au sternum, avant de rouler sur lui-même et de se mettre à ramper, ramper, ramper... Une silhouette trébuche sur son corps et s'effondre à quelques centimètres de lui en glapissant, mais ce n'est pas suffisant pour l'arrêter. Le possédé continue de se tordre sur le sol, dans la poussière et dans la crasse, jusqu'à être certain de pouvoir se relever sans retomber aussi sec. Finalement, il parvient à se mettre un peu à l'écart. Le souffle court, il s'appuie contre le mur en ruine d'une vieille bâtisse pour se redresser.

Une petite voix lui murmure qu'il ne peut pas continuer ainsi. Qu'il faut qu'il se déconnecte. Le cerveau sur « off », les émotions court-circuitées. Le genre d'état dissociatif dans lequel il n'a  pourtant pas de mal à se plonger, surtout quand, en blouse médicale et avec un masque sur la bouche, il se penche sur des corps auparavant vivants, mais déjà pourrissants, pour leur prodiguer les soins ultimes.

Un.

Deux.

Trois.

Il se concentre. Conditionné. Ses muscles commencent à se relâcher, mais pas son attention. Tous ses sens sont aux aguets. Sous sa capuche, son regard perçant observe avec résignation l'imposante masse de béton qui s'effondre à l'horizon, faisant trembler la terre, projetant en tous sens une pluie de débris meurtriers, expulsant des tornades sombres de poussière dans un vacarme assourdissant. Pas une pensée pour les victimes en train d'agoniser sous les décombres. Il n'a pas le temps pour ça. Pas l'envie. Trop accaparé par sa propre respiration, sa propre survie, son esprit est à mille lieues de l'empathie et de la compassion. Il reprend son chemin en rasant les murs, ignorant autant qu'il le peut les cris et les mugissements qui lui vrillent les tympans.

Au bout d'un moment, un mur humain l'oblige à faire marche arrière. En reculant, son pied rencontre une chose molle mais étrangement résistante. Crac. Sans s'en apercevoir, il prive de trois phalanges une main inanimée qui gît sur le sol. C'est à ce moment-là qu'il les entend. Les pleurs, ceux d'un enfant, presque doux et mélodieux au milieu de ce tsunami de sons grossiers, bestiaux, violents. Face à lui, une fillette d'environ cinq ans. Maigre, les cheveux et les habits maculés de cendres, son visage sale et épouvanté ruisselant de larmes. Leander la contemple un instant. On dirait un petit animal, une de ces bêtes blessées et esseulées, surgies de nulle part, qu'il lui arrive parfois de sauver. Doucement, il retire sa capuche, comme pour rassurer la petite. Mais c'est tout l'inverse qui se produit. Elle fait un pas en arrière et se met à pleurer de plus belle, visiblement horrifiée par ce visage atypique, tatoué, qui lui rappelle peut-être d'anciennes terreurs au cirque ou à la fête foraine.

« Donne-moi ta main. »

Les mots sont à peine audibles. Parce que la gosse hurle. Parce que le tonnerre éclate pour de bon, cette fois, et parce que le sol épuisé est à nouveau agité de spasmes. Un épais nuage se met à tout recouvrir, tout engloutir. Leander tousse, reprend la paume qu'il a tendue vainement, essaye de se protéger le visage. Le passage se libère avec cette nouvelle vague de panique, et il en profite pour s'enfuir avec les autres, les moins faibles, ceux qui avancent sans attache, sans crainte ni regret inutile, sans un regard en arrière.

⌱ Approved by the government

_________________

And the most terrifying question of all may be just how much horror the human mind can stand and still maintain a wakeful, staring, unrelenting sanity.



Dernière édition par Leander J. Crowell le Jeu 22 Juin - 18:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4910-leander-crush-on-the-grim

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 630
↳ Points : 457
↳ Arrivé depuis le : 14/06/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Rick Genest
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Thanatopracteur
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement, mais il garde ça pour lui et ne se préoccupe que de sa petite personne
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général ; niveau 3 en détection de mensonges et en influence sur les animaux/Skinchangers
↳ Playlist : E Nomine - Mitternacht ; Oomph! - Leis ganz leis ; Marilyn Manson - Disassociative ; Fantômas - Delìrivm Còrdia ; Twenty One Pilots - Semi-Automatic ; The Neighbourhood - Afraid ; Radiohead - Creep ; Gesaffelstein - Hate or Glory ; Nine Inch Nails - Demon Seed
↳ Citation : « The boundaries which divide Life from Death are at best shadowy and vague. Who shall say where the one ends, and where the other begins? »
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #997a8d



les petits papiers
↳ Copyright: Schizophrenic & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:01


les compétences




━ On nous dit que tu es un "surnaturel", depuis combien de temps ?
Depuis août 2015, soit presque deux ans.

━ Comment as-tu été transformé ou comment as-tu découvert ta nature ?
Les trois premiers mois qui ont suivi son changement de nature ont été très éprouvants pour Leander. Comme bon nombre de ses congénères, il a été sujet à des sautes d'humeur, des crises de rage et de violence, le tout dans l'incompréhension la plus totale. N'étant pas agressif de nature, le jeune homme ne se reconnaissait pas, mais croyait souffrir de symptômes post-traumatiques bien justifiables après tout ce qu'il avait vécu. De même, il prenait son reflet déformé pour une pure hallucination, le fruit de son esprit torturé et complètement accaparé par son travail à la morgue – les corps en décomposition qu'il manipulait toute la journée engendrant ces visions cauchemardesques.
Et puis un jour, après une violente dispute avec sa femme, Leander a pris cette dernière dans ses bras, et la chair qu'il agrippait s'est soudain mise à pourrir. À ce moment-là, il a eu une sorte de déclic. L'hypothèse du surnaturel s'est doucement imposée, après d'intenses réflexions et quelques expérimentations personnelles.

━ Tu vis ça plutôt bien ? Pas du tout ?
Même s'il n'a pas toutes les cartes en main pour comprendre ce qu'il lui arrive, il l'accepte. Leander s'est plus ou moins habitué à vivre dans le flou et le questionnement permanent. Ne pas savoir qui il est, ou plutôt ce qu'il est devenu, suscite encore parfois de vives angoisses, mais il parvient généralement à les dissiper en se concentrant sur les éléments concrets et profitables ; à savoir les capacités que lui offre sa nouvelle nature, et qu'il explore avec une certaine fascination.

━ Maîtrises-tu tes dons ? Les développer est important pour toi, ou au contraire tu préfères les refouler et tenter de vivre comme un simple petit humain ?
Aujourd'hui, Leander est plutôt déterminé à tirer le meilleur de sa situation. En bon « control freak », il fait de son mieux pour se maîtriser, canaliser ses pulsions agressives. Bien qu'il ne soit pas à l'abri d'un débordement, la pression et le contrôle quasi sans relâche qu'il exerce sur lui-même tendent à porter leurs fruits, l'aidant à appréhender peut-être plus froidement que d'autres ses nouveaux pouvoirs. Expérimenter, développer, perfectionner sont des mots qui lui parlent. Depuis le décès de sa femme, il met un point d'honneur à travailler ses compétences. Cela lui occupe l'esprit, indéniablement. Sans parler du délicieux sentiment de puissance qui le submerge, parfois, quand il parvient à plier son environnement à sa volonté.

━ Et du coup, à quel niveau général tu situes tes compétences ? As-tu des compétences séparées, si oui lesquelles et à quel niveau pour chacune ?
Niveau général : 2. Cependant, son aptitude à détecter les mensonges s'est développée plus rapidement (niveau 3), grâce à son intuitivité et ses qualités naturelles d'observation. Il a également atteint le niveau 3 en influence sur les animaux et Skinchangers, ce qui n'a rien de surprenant au regard du lien fort qui l'unit à ses petites bêtes, et du temps qu'il leur consacre quotidiennement.

⌱ Approved by the government

_________________

And the most terrifying question of all may be just how much horror the human mind can stand and still maintain a wakeful, staring, unrelenting sanity.



Dernière édition par Leander J. Crowell le Mer 21 Juin - 19:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4910-leander-crush-on-the-grim

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1442
↳ Points : 757
↳ Arrivé depuis le : 05/06/2017
↳ Age : 27
↳ Avatar : Ginta Lapina. ♥
↳ Age du Personnage : 32 ans.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement.
↳ Niveau de Compétences : Un sérum de vérité. Plus des gouttes sont consommées, plus la personne en face se montrera loquace. L'effet dure quelques minutes à chaque prise.
↳ Playlist : Morcheeba - Shoulder Holster ; The Gathering - Shortest Day ; David McCallum - The Edge ; Elysian Fields - Fright Night ; Tool - Schism ; Soundgarden - Fell On Black Days ; Pink Floyd - Hey You ; Portishead -
Numb ; The Exies - Creeper Kamikaze ; Silversun Pickups - Sort Of ; Metallica - Until It Sleeps ;
↳ Citation : « Le courage consiste à donner raison aux choses quand nous ne pouvons les changer. »
↳ Multicomptes : Non. ♥
↳ Couleur RP : #778899



les petits papiers
↳ Copyright: faust (avatar), ASTRA (signature), EYLIKA, MISH.MISH, little liars (icônes) et We heart it.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:12

Bienvenue, Leander !! J'aime beaucoup le début de ta fiche, truffé de petits détails qui promettent d'être super intéressants à jouer (le métier ! ou le fait qu'il ait perdu aux jeux et tout ce qui en a découlé ) J'ai hâte de pouvoir lire son histoire, alors bon courage pour la rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4858-katsiaryna-ici-les-hommes http://www.mercy-in-darkness.org/t4926-katsiaryna-that-s-how-we-die

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 6132
↳ Points : 9061
↳ Arrivé depuis le : 28/11/2013
↳ Age : 28
↳ Avatar : Matthew McConaughey
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Escroc, actuellement détective privé et pilleur de tombes, revendeur de sang humain pour la Falci'
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement pour des raisons qui lui sont propres.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 -1 en annihilation de la magie et 2 en cicatrisation
↳ Playlist : X Ambassadors - Renegades / Brighton - Forest Fire / The Neighbourhood - Sweater Weather / Fall Out Boy - Young and Menace / Imagine Dragons - I Bet My Life / Delta Rae - Bottom of the River / Ben Howard - Black Flies / Manchester Orchestra - Simple Math / ...
↳ Citation : " I represent to you all the sins you have never had the courage to commit. "
↳ Multicomptes : Murphy L. Cohle
↳ Couleur RP : #FFFFFF



les petits papiers
↳ Copyright: luxaeterna
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:17

Te voilà
Bienvenue par ici Leander

Je suis super contente de te voir parmi nous Avec un perso qui déchire déjà tout quoi J'aime tout ce qui se profile à l'horizon pour ce thanatopracteur badass sérieux Son côté artistique allié à ce côté morbide, j'adore à fond Je trouve aussi super intéressant la faiblesse que tu lui as mis avec ses troubles identitaires    Puis Rick Genest, ce choix quoi Il a l'air parfait pour ce que tu as imaginé Super hâte d'en apprendre davantage sur le petit Lean' franchement Et comme tu le sais, tu peux déjà me réserver un lien Ca fait tellement plaisir de voir la Falci' s’agrandir Bon courage pour la rédaction Je te souhaite de t'éclater par ici mais on fera tout pour que ça soit le cas

_________________
I imply to mitigate the guilt, we could align. A perfectly constructed alibi to hush the violent guilt that eats and never dies. In actual blame, they called me once the dark divide. Simple math, it's why our bodies even lay here. What if we've been trying to get to where we’ve always been ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4364-renegades-oswald http://www.mercy-in-darkness.org/t4682-ripped-at-every-edge-oswald#194428

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:22

Sois le bienvenu ! Ton perso a l'air super intéressant et ton écriture est très agréable à lire bon courage pour le reste de ta fichette et amuse toi bien \o/ !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:27

Bienvenue officiellement parmi nous Leander
Je suis tout d'abord super contente de te voir enfin débarquer Mais l'attente valait le coup décidément Je suis déjà super fan du personnage qui se dessine dans ce début de fiche Déjà, l'avatar, que dire ? Mis à part que ce choix est magnifique et que Rick est décidément hyper charismatique Ensuite, très bon choix de métier également, je le trouve super intéressant Et toute la dualité du personnage j'adore En plus de ça, ta plume est vraiment superbe et très agréable à lire et j'ai très hâte de découvrir la suite Bon courage pour la rédaction du coup et surtout, j'espère que tu t'amuseras bien sur le forum
Revenir en haut Aller en bas

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 622
↳ Points : 185
↳ Arrivé depuis le : 31/03/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Je me fous de la morale, mais j'ai mon propre sens de l'intégrité."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



les petits papiers
↳ Copyright: AcidGirl - Hay-Gurl & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:33

Ohhhh toiiiii ! Il va nous falloir un lien et fissa ! Parce bon, déjà Rick quoi et ensuite, un amoureux des animaux et en plus un ex participant des HS (Ma p'tite Maisy a fait partie des sorciers qui était en charge des illusions et tout dooooonc )

En tout cas, un grand grand bienvenue et j'ai hâte d'en lire davantage !

_________________

'Cause maybe you're lovable and maybe you're my snowflake. And your eyes turn from green to gray and in the winter, I'll hold you in a cold place.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3466-maisy-annabel-we

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 2152
↳ Points : 749
↳ Arrivé depuis le : 04/06/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Garrett Hedlund
↳ Age du Personnage : 33 ans, Jesus style
↳ Métier : Attaché à la propagande gouvernementale. Ex-pompier de la ville.
↳ Opinion Politique : Ancien vainqueur des jeux établis dès 2012, durant la seconde campagne, Matthias s'est vu embrigader de force dans la propagande du gouvernement.
↳ Niveau de Compétences : Un briquet capable d'aspirer les flammes environnantes. Feu de cheminée ou petits brasiers, une fois le chargeur rempli, les flammes peuvent être réutilisées comme le gaz d'un briquet classique. A recharger uniquement de cette manière, sinon il ne fonctionnera pas. / Une fiole de potion permettant de faire croire à toutes les personnes dans la pièce qu'on possède une autre apparence (celle de son choix), en la buvant entièrement. Dure le temps d'un topic, à usage unique.
↳ Playlist : Who by fire - Leonard Cohen ║ It must be done - Pete Townshend/Nathan Barr ║ Nothing to remember - Neko Case ║ Higher - The Naked and the Famous ║ Howlin' for you - The Black Keys ║ Hearts on fire - Gavin James
↳ Citation : “It is superstition," he admitted. "But it might be true.”
↳ Multicomptes : Konstantin Timlat
↳ Couleur RP : tomato



les petits papiers
↳ Copyright: Katsia ♥ (ava) Rogers (sign) Casterlys (graph)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:52

Bienvenue tout plein sur MID. Huhu un hellraiser Ça va être top à lire. Il y a plein de superbes petits détails qui annoncent la couleur et j'ai hâte de lire l'histoire et le rp pour voir comment il va évoluer au sein de la nouvelle société. Courage pour tout ça!

_________________
Such wow. Much propaganda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4853-matthias-peterse http://www.mercy-in-darkness.org/t5433-matthias-petersen-the-blank-book#222751

Laugh like a jackal

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 2806
↳ Points : 1198
↳ Arrivé depuis le : 11/12/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Finn Wittrock
↳ Age du Personnage : 29 ans (11/12/1988)
↳ Métier : Brancardier
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement en place mais surtout contre la Prohibition.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général, Niveau 3 en sens développés
↳ Playlist : The Sex Pistols - NeverMind The Bollocks
↳ Citation : Je ne sais pas ce que je veux mais je sais comment l'obtenir.
↳ Multicomptes : Tristan K. Bellamy & Cassidy H. Valdès
↳ Couleur RP : darksalmon



les petits papiers
↳ Copyright: Avengedinchains, endlesslove
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 17:54

Bienvenue ! Ton perso a l'air très intéressant ! Bon courage pour ta fiche ♥

_________________

   
Like others before me, I have the gift of sight. But the truth changes color, depending on the light. And tomorrow can be clearer than yesterday. Memory is the selection of images, some elusive, others printed indelibly on the brain. Each image is like a thread, each thread woven together to make a tapestry of intricate texture. And the tapestry tells a story, and the story is our past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3157-mikkel-georg-iev http://www.mercy-in-darkness.org/t3758-we-find-ourselves-welcoming-the-jackal-and-his-plight

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2673
↳ Points : 1290
↳ Arrivé depuis le : 16/04/2017
↳ Age : 19
↳ Avatar : Stephen James
↳ Age du Personnage : 27
↳ Métier : Peacekeeper
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement, méfiant vis-à-vis de la Résistance
↳ Playlist : Woodkid - Conquest Of Spaces | Eivør - Into the Mist | Arctic Monkeys - Do I wanna know ? | Indochine - Le Grand Secret | Aviators - No More Heroes | Mc Solaar - La Belle et le Bad Boy | Matmatah - L'Apologie | Of Monsters And Men - Thousand Eyes | Mumford & Sons - Broken Crown | MISSIO - Anthem for the broken | Baha Men - Who Let The Dogs Out
↳ Citation : « L'anarchie est la plus haute expression de l'ordre. »
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #6666cc



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky ♥️ (vava) + Grey Wind (signa)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 18:20

Damn, je ne peux qu'être fan du choix d'avatar. Rick Genest quoi, plus couvert d'encre c'est compliqué
Ce début annonce un personnage original et intéressant, bon courage pour la suite et bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4679-do-you-wanna-know-me

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 9150
↳ Points : 1097
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 28
↳ Avatar : Dane Dehaan
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Interne en psychiatrie
↳ Opinion Politique : Désintéressé
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 général/Niveau 3 en manipulation des émotions/Niveau 2 en détection de mensonges
↳ Playlist : 30 STM ♪ Hurricane / 30 STM ♪ Alibi / Keane ♪ She Has No Time / Red Hot Chili Peppers ♪ Dark Necessities / Muse ♪ Blackout / Muse ♪ Uno
↳ Citation : "La passion est une obsession positive. L'obsession est une passion négative"
↳ Multicomptes : Moïra A. Everett
↳ Couleur RP : #DC3B3B



les petits papiers
↳ Copyright: ϟ SWAN & trumblr & anaëlle
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 19:20

Bienvenuuue je te souhaite bonne chance pour la rédaction de ta fiche je sens que ça va encore être un personnage super intéressant

_________________
Kind of Madness
The otherside of fear is freedom. The otherside of pain is healing. The madness keeps me from the otherside. The truth, the lie, the shame, the glory. The love, the hate, an endless story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5232-joshua-all-the-crazy-figh

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 19:32

Bienvenue parmi nous
Ton personnage promet d'envoyer du lourd et j'ai hâte d'en lire d'avantage puis le choix de l'avatar est vraiment magique
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 19:38

Ouuuuuuh il a l'air sympa comme tout ce monsieur
J'ai hâte d'en savoir plus et de voir ce que tu vas nous en faire. Ca promet du très lourd
Ce choix d'avatar est incroyable, il manque vraiment à ce forum Rick
Bienvenue en tout cas et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 580
↳ Points : 610
↳ Arrivé depuis le : 08/03/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Frank Dillane
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Infirmier
↳ Opinion Politique : Pas en accord avec mais préfère fermer les yeux.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général 2, niveau 3 en transformations et sens surdéveloppés
↳ Playlist : Alive - Sia / Crawling - Linkin Park / Demons - Imagine Dragons / Karma Police - Radiohead
↳ Citation : You cannot change what you refuse to confront
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #BD8D46



les petits papiers
↳ Copyright: Wiise , Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 20:37

Bienvenuuuue !!

Comme les autres, j'approuve le choix de vava et ton perso a l'air intéressant !

Bon courage pour ta fiche !

_________________
I don't wanna be insane
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5274-milo-i-don-t-want-control

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 725
↳ Points : 7
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine | Fuck Off And Die - Backyard Babies
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   Mer 14 Juin - 20:40

Bienvenue officiellement du coup Damn, ce perso envoie déjà du lourd, comme quoi, l'inventé ça t'allait tout aussi bien

Courage pour la fiche et amuse-toi bien parmi nous

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Leander † Crush on the Grim Reaper   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leander † Crush on the Grim Reaper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» † I help the grim reaper †
» Comparaison : taille des figurines Reaper Miniatures
» Reaper Bones 3
» [Challenge] - Les marines de Grim
» In the grim darkness of the futur, there is only caucasian people

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-