AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paranoia In Bloom {Madison & Kate}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 822
↳ Points : 271
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Paranoia In Bloom {Madison & Kate}   Lun 3 Juil - 23:15


« Loterie du RP »



Madison & Kate
featuring



« Stand tall for the beast of America.
   Lay down like a naked dead body,
   keep it real for the people workin' overtime,
   they can't stay living off the government dime.
   Stand tall for the people of America.
   Stand tall for the man next door, cuz
   we are free in the land of America,
   we aren't goin' down like this. Come on Now
! »

   L'après-midi vous cueille alors que vous déambulez dans les rues de la Nouvelle-Orléans. La cathédrale se dresse sur votre chemin, sublime, majestueuse. Vous y pénétrez pour apprécier son architecture ou pour prier des Dieux qui semblent vous avoir abandonné. D'autres silhouettes se pressent dans ce lieu sacré, plus nombreuses que vous ne le pensiez. Seuls quelques murmures caressent les murs, dérangeant à peine la quiétude régnant à l'intérieur de la bâtisse. L'odeur de cire et de bois vous enivre. Rien ne semble prédire la suite. Ils arrivent par dizaine, armes levées et vous ordonnent de vous allonger au sol. Les plus hagards, confus devant cette soudaine agressivité se voient marteler de coups s'ils n'obtempèrent pas assez rapidement. Parmi vous, se cache un résistant extrémiste, un ennemi du gouvernement. En tout cas, c'est ce qu'ils affirment. C'est leur seule justification. Personne n'ose crier au blasphème directement mais vous notez quelques mécontentements. Les Peacekeepers ont osé souiller la sérénité d'un lieu saint. Ce serait une honte si le sang se mettait à couler ici. En espérant qu'il ne s'agisse pas du vôtre... Tout le monde est coupable jusqu'à preuve du contraire. Vous voilà pris en otage par les autorités, personne ne sort tant que le criminel n'a pas été appréhendé.

   Ordre de passage:
   1 - Madison N. Ashford
   2 - Kate J. Amsel

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Paranoia In Bloom {Madison & Kate}   Mer 5 Juil - 16:13

Elle s'est cassée tôt du boulot, ne prenant même pas la peine de le signaler à ses collègues. Elle a besoin d'air et l'éternelle odeur de produits chimiques mêlés à celle du désinfectant du lieu la fait vriller. Elle a donc filé en voleuse, pensant tout juste à prendre son sac. Depuis, elle traîne au hasard dans les rues. Elle les connaît par cœur, chaque trou dans un trottoir lui rappelle un truc ou presque, ou c'est ce qu'elle se dit. Des fois, elle rêve de quitter cette ville, elle préfère limite le danger à la monotonie de la Nouvelle Orléans et ses lieux lourds en souvenirs.

Ses pas l'ont menées à la cathédrale. Madison fronce les sourcils, personne ne l'a jamais emmené ici depuis des années. Personne n'a jamais cru en Dieu dans sa prétendue famille toute scientifique. Exception faite de la grand-mère qui s'évertuait à emmener la petite pour allumer des cierges sensés aider sa guérison. La vieille est enterrée depuis longtemps maintenant, oubliée presque et à cette constatation, la brune n'a pas le moindre pincement au cœur. Tous des menteurs.

Elle y entre, traverse la lourde porte presque sur la pointe des pieds. On ne parle pas dans les églises lui avait-on dit quand elle était encore petite. Elle reste non loin de l'entrée, intimidée par la hauteur des plafonds. Tout ici tend à montrer à quel point l'humain est minuscule et insignifiant devant le dieu de ces lieux. D'ailleurs, peut-être que c'est vrai. Elle croit en l'Enfer depuis qu'elle y a eu le droit alors pourquoi pas le paradis ? Elle sait juste qu'elle ne s'y retrouvera pas. Elle s'assoit à l'avant dernier rang par rapport à l'autel et ses yeux vagabondent vers les vitraux. Autour d'elle les gens sont aussi amorphes qu'elle occupés dans leur prière ou leur contemplation du plafond. Les quelques murmures résonnent rappelant que les hommes ne sont en principe pas si silencieux.

Madison dort presque, ses pupilles sont fixées au dessus de la couronne d'épines du Jésus accroché et son regard se fait vide. De temps en temps, ses paupières se referment presque ce qui la fait sursauter. Elle s'étire et hausse les sourcils d'étonnement. Le silence a cessé et l'occupation des lieux a commencé. Ils sont beaucoup plus que les squatteurs initiaux de la cathédrale, armes aux poings, cris à la bouche. La femme se jette par terre, tremblante, comme on lui a demandé. Elle n'aime pas obéir mais elle est trop proche d'eux pour faire la fière. Un homme à deux pas d'elle a lutté et s'est fait tabasser. Elle ne veut pas le rejoindre.

Un résistant est parmi eux. Madison lèverait les yeux au ciel si elle n'était pas si terrifiée. On devient traître au gouvernement pour n'importe quoi dans cette foutue ville. D'ailleurs, ça peut très bien être elle la fille qu'ils recherchent ? Elle se dit que non. Le gouvernement n'enverrait pas une telle bande armée pour arrêter une de ses employées qui pique juste des vaccins. Et qui se drogue un peu, faut bien le préciser. Ok, on respire un grand coup, il y a pire dans la vie, il y a Darkness Falls et il ne faut surtout pas mourir aujourd'hui sous peine d'y retourner. Enfin, si on peut encore y retourner. Elle ne s'est pas renseigné sur le sujet. Elle parcourt des yeux les visages des gens au sol quand même. A la recherche d'un regard familier, rassurant à la limite, qu'elle se sente moins seule.
Revenir en haut Aller en bas

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 101
↳ Points : 25
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Lindsey Stirling
↳ Age du Personnage : 334 ans (28 en apparence)
↳ Métier : Violoniste, compositrice au service du Gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouvernement
↳ Niveau de Compétences : niv 1 (illusion + potion niv 2)
↳ Playlist : Arena - Lindsey Stirling / Lost on you - LP
↳ Citation : "Ressemble à l’innocente fleur, mais sois le serpent qu’elle cache."
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : slateblue



les petits papiers
↳ Copyright: Ambre ♥︎
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Paranoia In Bloom {Madison & Kate}   Sam 15 Juil - 17:17

« Oh chère Kate, vous jouez toujours aussi admirablement bien. J’espère que vous saurez encore plus nous éblouir lors de ma petite fête, la semaine prochaine. Vous avez reçu l’invitation n’est-ce pas ?
Absolument Cécile et ce sera un plaisir pour moi d’y venir.
A la bonne heure ! Je ne vais pas vous déranger plus longtemps alors. »

Elle s’éclipse bien vite, la femme accompagnée de son époux, après le salut poli de Kate accompagné de son charmant sourire d’une immense douceur. C’était un couple qui, comme la compositrice, disposait des meilleurs avantages de la Nouvelle-Orléans, riche et loin des préoccupations du reste d’une population disgracieuse qui pour beaucoup n’avaient guère la chance de vivre comme ils l’entendaient. Cette simple pensée n’effleura pas une seule seconde la violoniste qui, lorsque la porte claqua, reposa son violon prudemment et avec douceur sur la table, faisant vibrer une dernière fois les cordes fragiles de son instrument et d’en savourer les notes éparses. A ses pieds, un chat blanc aux poils longs vint se frotter contre elle, ronronnant avec amour de l’attention que lui portait sa maitresse. Celle-ci, riant un instant le prit dans ses bras et l’embrassa sur le haut de la tête.

« Que veux-tu mon petit Virtuose ? »

Et le chat de lui répondre d’un léger miaulement qui n’avait pour signification qu’un élan d’affection puissant. Elle le reposa après un bref câlin et celui-ci repartit dans les profondeurs de la grande maison, appréciant la fraicheur de celle-ci en comparaison de l’extérieur. La jeune femme eu un regard par la fenêtre sur cette pensée, prise de l’envie de s’échapper des murs de sa propre demeure, sans raisons particulières. Elle n’était pas du genre pourtant à se laisser porter par des décisions irréfléchies et sans logiques, mais le caprice profond qui était sien depuis des siècles eut gain de cause. Elle rangea son violon dans son étui, sortant rarement sans lui et sortit.

La ville n’était pourtant pas petite, bien au contraire, et résidante des beaux quartiers, elle arriva pourtant jusqu’à la cathédrale de la Nouvelle-Orléans, bien loin de sa maison. Ainsi, Dieu l’avait guidé ici pour un peu de recueillement ? Elle eut un sourire amer à cette idée mais pénétra malgré tout dans la profonde et sombre bâtisse. Elle ne se doutait pas qu’en entrant, quelques vestiges précieux de sa première vie reviendraient hanter l’édifice de ses pensées. Machinalement presque, elle avança silencieusement vers l’autel, prenant place sur les premières rangées.

Humble était Kate face aux effigies du Christ et de la Vierge levées vers l’assemblée. Elle était pieuse, assise sur les bancs de bois entretenus à l’odeur si forte, presque immobile comme une statue. Les pierres de la cathédrale suintaient d’une lourde fragrance vieillie, humide, mais cela n’avait guère l’air de gêner la jeune femme qui, le visage baissé, priait et implorait bien des choses dans le secret de son esprit. Il n’était pas rare que la sorcière s’adresse au Seigneur lorsqu’elle était seule chez elle et qu’elle se trouvait bien démunie, mais il était plus rare qu’elle se déplace au cœur de sa Maison. En ces temps de destruction, l’humble servante qu’elle était autrefois avait, comme beaucoup, en parti perdue la foi et la croyance en cette Religion qui l’a oublié. Mais malgré cette dévotion ébranlée, Kate avait plusieurs fois retrouvé le chemin qui l’avait pendant si longtemps guidé.

Elle avait compris qu’avec le temps pourtant, les gens avaient cessé de placer leurs pas dans ceux dictés par d’autres. Que le monde évolué avait cessé de se bercer d’illusions. Mais elle qui avait connu l’Enfer de Darkness Falls, qui s’était sentie abandonnée à bien des reprises n’avait pu entièrement repousser des croyances qui avaient englobé sa première vie. La mort lui avait donné raison de croire en cette Puissance Supérieur, capable de bienveillance certes, mais aussi de punir ceux qui avaient fauté. Elle en faisait parti, elle le savait. L’Enfer ne l’avait pas épargné et Dieu seul sait pourquoi il lui avait permis d’y échapper après des siècles d’errance.

Combien de temps resta-t-elle ainsi à prier ? Elle avait laissé les secondes couler sur sa peau sans prendre gare aux conséquences. Lorsqu’elle se releva enfin pour prendre le chemin de la sortie, la quiétude des lieux fut brisée par l’infernal brouhaha des Peaceskeepers. Que faisaient les autorités en un lieu saint comme celui-ci ? A le souiller de leurs cris gueulant et leur violence gratuites ? Elle s’indigna une seconde de l’attitude des autorité, mais compris bien vite qu’il ne servait à rien de lutter, au risque de se prendre des coups. Et malgré le côté très discutable de leurs actes, ils ne faisaient que leur travail…

Inquiète mais pas pour autant pétrifiée par la crainte, Kate obtempéra assez vite et si coucha au sol prudemment, observant les pas pressés et les regards agressifs des hommes armés. Elle ne réagit guère quand plusieurs personnes se font tabasser sous ses yeux, essayant tant bien que mal de lutter. Y avait-il intérêt à le faire ? N’était-ce pas simplement se déclarer comme opposant que d’aller à l’encontre de l’autorité ? Elle n’eut pour ces gens là – le visage en sang et les traits tirés par la douleur – que mépris. Bande d’idiot. Pour sa part, elle n’avait pas vraiment besoin de s’inquiéter, pas vrai ? Après tout, elle était fidèle au Gouvernement et ce depuis le début. Cependant, elle songea une seconde à Carter. Carter, ce Peacekeeper qui avait été placé à ses côtés pour la surveiller. Et si… et si il avait dit quelque chose ? S’il avait trouvé une preuve de son attitude exécrable envers lui ? Etait-ce suffisant pour la considérer comme un danger ? Elle préféra ne pas se laisser avoir par l’inquiétude et la folie de quelques pensées perdues, mais elle ne faisait guère la fière, Kate.

Au sol, elle finit par croiser le regarde d’une jeune femme, finalement proche d’elle. Elle ne l’avait pas remarqué avant, curieusement, mais nota dans son regard une crainte semblable à la sienne. Les mots qu’elle murmura à son intention furent autant pour cette demoiselle que pour elle, au fond.

« Ne craignez rien. Vous n’avez surement rien à vous reprocher. »

Qu’est-ce qu’elle en savait, après tout ? C’était peut-être elle, la dissidente que ces hommes recherchaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Paranoia In Bloom {Madison & Kate}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kate Weasley [Validée]
» Madison Rayne© vs Mike Alexander : World Championship
» madison (+) et du coeur à tes lèvres, je deviens un casse-tête.
» G. Lorenzo B. di Caprera ► Orlando Bloom
» N. Liberty Parkson ► Mary-Kate Olsen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-