AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Balle au centre ? [Tinya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 974
↳ Points : 778
↳ Arrivé depuis le : 16/11/2014
↳ Age : 24
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



les petits papiers
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Balle au centre ? [Tinya]   Mer 5 Juil - 16:20


« Etre deux, ça reste toute une affaire de… compréhension »



Tinya
featuring

Je le sais bien, ce n’est pas l’idée la plus fine que j’ai eu. Probablement l’une des pires mais que pouvais-je bien y faire ? Ou faire différemment ? Rien. Rien parce que ça m’aurait probablement rendu fou. Je l’ai senti au moment de l’annonce, cette chose en moi que j’ai enfui en moi pour cesser d’avancer à marche arrière. J’ai tellement craint qu’elle puisse ressortir et faire de moi le pantin de moi-même, même pas du gouvernement au final. Alors oui, je me suis porté volontaire. Alors oui, j’ai foncé droit vers le bureau d’inscription sans réfléchir, sans actionner la moindre pensée brillante ou sans révéler le moindre instinct de survie. Alors  oui.. C’était idiot mais je devais le faire. La simple idée de risquer d’être de nouveau forcé à me mettre en danger pour l’incompétence du pouvoir en place, m’a poussé à y aller de moi-même. Je suis bien d’accord, là tout de suite, après coup que ça n’a rien de logique mais j’aimerai cacher derrière « l’étrangeté de l’esprit humain ». Certes, j’ai mal, je suis légèrement –un peu trop- cabossé et j’ai de nouveau en mémoire des images que j’aurai aimé laissé à d’autres mais au moins, ma liberté d’agir a été conservée. Et puis, je ne suis pas mort ! C’est déjà ça, non ? C’est suffisant, non ?

Je soupire au beau milieu de l’intersection, abaisse les épaules et tourne à droite en direction de mon appartement. Celui-ci était plus sûr en cette soirée, le temps de me rafistoler et de ressembler à quelque chose d’un peu plus présentable. Jouer la carte du « c’est rien Baby, petite balade de santé » ne pouvait en aucun cas fonctionner là, tout de suite alors autant éviter de se tirer une autre balle dans le pied. Avec ma connerie je risquerai de plus pouvoir marcher et Enya n’aura probablement aucun scrupule à m’endommager davantage. Non, c’est mieux, autant éviter d’additionner les mauvais points. Arrivé dans le jardin de l’immeuble, je m’arrête, observe les marches qui mènent à l’appartement de Vaas puis au mien. Dès mois sont passés depuis ce fameux jour où ces enfoirés m’ont embarqué pour faire croire en ma mort. Dès mois sont passés mais quelque chose reste, tapi, dans l’ombre de ma cage thoracique ou de mes poumons, quelque chose qui m’affole à chaque fois, à cet endroit. Je n’en parle pas, j’occulte, j’enfonce cette ombre dans une cavité plus obscure encore et avance. Sauf cet autre soir devant la télé, Enya était présente et je ne lui ai pas adressé la parole en me levant puis sortant de chez elle. Je sais qu’elle m’en veut, qu’elle a ses raisons, des bonnes mais qu’importe. J’imagine aujourd’hui que nous sommes balle au centre. Elle et sa bombe, moi et ma balade. Si seulement la conclusion pouvait être la même. Un sourire apparait malgré moi et c’est précisément ce souvenir, ces images, ces sensations qui picorent mes doigts et ma peau, qui me permettent de traverser la distance me séparant des marches et, in fine, de mon appartement.  Je grimpe celles-ci trois par trois en grimaçant à chaque réception. Je ne me suis pas loupé à vouloir me battre avec une portière et en prenant un mur dans un assaut contre un petit groupe de zombie. Une grimace apparait légèrement effacée par ces vannes improbables lancées pour soutien, pour évacuer la frustration et la crainte. Rester soi. Rester soi jusqu’au bout. Peut-être que cette fois, j’y suis arrivé. J’ouvre la porte, allume la lumière. J’ai pas beaucoup de temps, je sais qu’Enya doit m’attendre de pieds fermes pour saluer mon visage par son poing alors une douche rapide, un coup de peigne, un peu de camouflage et un changement de vêtement devrait atténuer sa réaction. J’espère, peut-être. Et puis… et puis je relève la tête. Un sourire s’affiche sur mon visage. Raté. Mon..coeur.., tu as passé une bonne journée ? Déjà utiliser ce surnom était en soi niais et une mauvaise idée tant ça transpiré la "faute à se faire pardonner". Mais laquelle ? Hein? Laquelle ? Je n'ai ...presque...rien fait ou dit ou .... bon ok. Je suis mal. Mal. Mal. Mal.



_________________
Tomorrow is ours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 902
↳ Points : 931
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #99ccff



les petits papiers
↳ Copyright: K12
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Balle au centre ? [Tinya]   Sam 15 Juil - 16:53

Je regarde l’horloge accrochée au mur, soupire. Mes doigts pianotent inlassablement sur la table. J’ai déjà fait les cent pas, quatre fois. J’ai fait un semblant de rangement. J’ai même tenté de dormir, en vain. Alors j’attends. J’attends depuis une éternité déjà, dans l’appartement de Timothée. La boule au ventre. Comme une réminiscence de cette nuit où je l’ai attendu en bas de chez lui, quand ils l’ont relâché de l’Arène. Quand j’ai su qu’il n’était pas mort, et que chaque minute qui s’écoulait était douloureuse. Ce soir, la douleur est moins présente, parce que je sais qu’il va bien. Enfin, qu’il est en vie. Mais quand même. La peur refuse de s’en aller et l’attente me semble interminable.

Et puis, enfin, la porte s’ouvre. Et Timothée est là. Je me lève d’un bond. Il est sacrément amoché. Des égratignures, probablement de beaux hématomes à en juger par sa posture. Il semble plutôt surpris de me voir, mais tente un sourire.
« Mon..coeur.., tu as passé une bonne journée ? »
Je m’approche de lui à toute allure et lui colle une belle baffe, avant d’exploser.
« A quoi tu pensais ? Partir hors des murs ? Avec les zombies et Dieu sait ce qui y rôde ? Te porter volontaire ? Et tout ça, passe encore, mais partir sans me dire un mot ? Tu sais le sang d’encre que je me suis fait ? Je t’ai cherché dans toute la ville ! Un milicien m’a dit que tu étais parti avec un groupe, tu n’aurais pas pu prendre trois minutes pour me prévenir ? Tu ne crois pas que j’ai déjà eu assez peur de te perdre comme ça, pour disparaitre sans un mot ? »
Je m’arrête, reprend mon souffle. Refoule les larmes qui menacent de noyer mes yeux et mes joues. Je ne peux pas le perdre. Pas Tim. Je ne le supporterais pas. Je pouvais difficilement comprendre son choix de se porter volontaire pour une mission dangereuse, voire suicidaire. Mais après tout, nous avions tous les deux notre lot de choix difficiles à comprendre. Ce n’était pas ça qui me mettait en colère. C’était qu’il soit parti sans me dire où. C’étaient les secrets entre nous.
« Tu t’es encore tout amoché. Y’en a marre que je doive réparer ta gueule d’ange, Timothée. », je lance avant de me jeter dans ses bras et de le serrer contre moi, ma tête sur son torse. J’inspire un grand coup, expire longuement, essaie de réguler les battements frénétiques de mon cœur. Sentir son cœur battre derrière sa cage thoracique a un effet apaisant sur moi. Je ferme les yeux une seconde, profite de la chaleur de son corps, du soulèvement léger de sa cage thoracique, de sa respiration. Bon sang ce que je l’aime. Je me détache, enfin, relève les yeux vers lui, tente un léger sourire et pose ma main sur sa joue.
« Désolée pour la baffe. Tu l’avais un peu méritée, faut dire, mais….désolée. Tu veux me raconter comment ça s’est passé ? Ou tu veux prendre une douche avant ? »
Nos premiers mois de relation n’ont pas été des plus sereins, trop de non-dits, trop de douleur passée sous silence, trop de malaise. Mais maintenant que nous étions un « vrai couple », si l’ont peut dire, bien qu’ayant son lot de complications, il fallait que je me force à ne pas tout contrôler. Timothée était compliqué, libre par essence. Et je n’étais pas sa mère. Et si je voulais que ça marche, plutôt que d’exiger, il fallait que je demande, que j’écoute et que je partage. Pas toujours évident, avouons-le. Mais je faisais de mon mieux. Nous faisions de notre mieux.

_________________


All my love is yours forever
Take it with you, say you'll never go...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 974
↳ Points : 778
↳ Arrivé depuis le : 16/11/2014
↳ Age : 24
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



les petits papiers
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Balle au centre ? [Tinya]   Dim 23 Juil - 13:24

Et vu que je suis mal, pourquoi ne pas ressentir une légère piqure ? C’est surement mérité. Ca l’est, en fait. Alors je ne dis rien et ne réagis pas plus à l’attaque. Je sens, rien qu’en la regardant, qu’elle en a besoin pour évacuer. J’ai bien conscience de ne pas avoir agi de la meilleure manière qui soit, surtout vis-à-vis d’elle.  J’ai agi sans la prendre en compte, l’occultant. L’occultant elle, ce qui me lie à elle et ses sentiments. Cela fait plusieurs mois maintenant qu’on se connait, qu’on se tourne autour et puis que nous sommes ensemble mais ce soir là, le besoin de me porter volontaire a surpassé tout le reste. Pourtant ce n’est pas faute d’aimer Enya, d’aimer être et vivre avec elle. Je n’ai pas d’excuses de toute façon et en voyant son regard, je sens bien que je l’ai inquiété et blessé. Je ne suis juste pas prêt, là, tout de suite, pour affronter les reproches et l’erreur faite. C’est d’ailleurs pour ça que je suis passé ici plutôt que chez elle, loin d’imaginer qu’elle serait là, à m’attendre tel un lion en cage. Enfin… voila qu’il est trop tard, elle est là et j’ai beau m’être préparé avec toute la nonchalance dont je peux faire preuve, face à elle, face à son regard, face à cette marque qui s’estompe déjà sur ma peau… je ne suis pas prêt. J’ai fait le con, c’est marqué en grosse lettre au dessus sur sa tête. A quoi tu pensais ? Partir hors des murs ? Avec les zombies et Dieu sait ce qui y rôde ? Te porter volontaire ? Et tout ça, passe encore, mais partir sans me dire un mot ? Tu sais le sang d’encre que je me suis fait ? Je t’ai cherché dans toute la ville ! Un milicien m’a dit que tu étais parti avec un groupe, tu n’aurais pas pu prendre trois minutes pour me prévenir ? Tu ne crois pas que j’ai déjà eu assez peur de te perdre comme ça, pour disparaitre sans un mot ? Partir sans lui dire un mot. Partir. Mon visage prend une moue désolée, j’ai beau réfléchir, je ne me vois pas lui expliquer les raisons et puis ont-elles vraiment une puissance d’excuse ? Je l’ai occulté pour être sûr de pouvoir partir, pour être sûr de ne pas me laisser Convaincre, pour… J’ai peut être tout simplement pas le réflexe imputé par la vie en couple. Enya, je… Tu t’es encore tout amoché. Y’en a marre que je doive réparer ta gueule d’ange, Timothée. Je souris en une grimace, passe une main dans mes cheveux et… je n’ai pas le temps de dire ou faire quoique ce soit, les bras d’Enya m’enveloppent, sa tête retrouve sa place contre mon torse. Le contact brûle en moi en une fraction de seconde. Enya. Mon soupire apaisé accompagne mes bras qui l’enlacent à leur tour. Le simple fait de l’avoir dans mes bras, me rappellent la stupidité de mon dernier acte mais je sais dans le même instant, que je n’aurai pas pu faire autrement. Qu’importe mes sentiments pour elle, la crainte de la perdre…. Qu’importe. J’enfonce mon visage contre le sien et embrasse son épiderme. La sensation est si prenante que je pourrais susurrer simplement ce « je t’aime » qui vie entre nous sans être prononcé. Ce n’est pourtant pas le moment et, là encore, j’ai conscience que c’est une fausse excuse. J’ai toujours la sensation que je risque de perdre ce qui est bien pour moi et, clairement, Enya est ce qui rend ma vie dans ce monde bien meilleure, bien plus normal, bien plus…vivante.

Tu as raison… C’est mérité… Je m’approche, pose une main sur sa joue, la caresse. Si je te disais que c’était une autre technique de drague où il est question de nettoyer et soigner mes plaies faites en faisant des trucs un peu con …. Ça passerait mieux ? Mon sourire est pincé et attend de lire le verdict de la boutade sur son visage. Enfin, attends… ce n’est pas vraiment le cas puisque je me penche et l’embrasse, impatient de sentir l’électricité couler en moi tel un jeyser. Mes doigts glissent dans son dos et je souris de mon être. Un bref instant, j’en oublie presque ces deux derniers jours. Presque puisque mon corps est douloureux et il finit par me faire grimacer. Je crois que tu es trop dangereuse pour moi à présent… Je ris légèrement, place une mèche de ses cheveux derrière son oreille et recule à contre cœur. J’attrape le bas de mon tee-shirt et me tortille pour en sortir en grognant, une de mes épaules ayant été démises tout en allant vers la salle de bain. Secrètement, j’aimerai simplement qu’elle me suive, reste non loin. Mais que lui dire de cette journée ? de mes raisons ? que veut-elle entendre ?

_________________
Tomorrow is ours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 902
↳ Points : 931
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #99ccff



les petits papiers
↳ Copyright: K12
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Balle au centre ? [Tinya]   Mar 8 Aoû - 19:01

« Tu as raison… C’est mérité… »
Bien sur que c’est mérité. Il s’en serait pris une deuxième baffe s’il l’avait nié ne serait-ce qu’une seconde. Mais pouvais-je réellement lui en vouloir ? La soulagement de l’avoir de nouveau devant moi, sain et sauf à l’exception des blessures qu’il s’était récoltées, l’emportait largement sur la colère. Timothée avait fait ce qui lui semblait juste, ce qui lui semblait le mieux. Parce que c’était comme ça qu’il fonctionnait. Ne fonctionnais-je pas de la même façon ? Et la boutade de mon petit ami – parce que je me donnais le droit de l’appeler ainsi désormais- finit d’effacer toute colère. Je répondis à son baiser avec un demi-sourire. Quel charmeur. Et moi qui tombais dans le panneau si facilement.

« Je crois que tu es trop dangereuse pour moi à présent… » dit-il en grimaçant et je lui répondis par un clin d’œil amusé. J’espérais que ses blessures ne l’empêcheraient pas de se pencher pour m’embrasser. Parce que sinon, il faudrait probablement que je monte sur une boîte ou une chaise, et ça deviendrait assez problématique. Je le suivis alors qu’il entrait dans la salle de bains en enlevant son t-shirt. Mais déjà le médecin en moi avait repris le dessus. D’un coup d’œil rapide, je fis le tour de son corps et analysait les diverses blessures causées par sa petite escapade. Et il y en avait trop pour que cela me convienne.
« Bon sang, t’as décidé de faire un combat de lutte avec un taureau enragé ou quoi ? »
Je soupire. C’est quoi, cette habitude de vouloir abîmer sa gueule d’ange et son corps, chez Timothée ?
« Ton épaule est déboîtée. Ca va faire mal de la remettre. Tu as pas mal de plaies superficielles, on va juste les désinfecter au cas où. Qu’est-ce que c’est que…. »
Je m’arrête net. Sur son bras s’orne une griffure, ou quelque chose qui y ressemble. Mon sang se glace et mon cœur se met à battre la chamade. Je m’approche, saisissant doucement le bras de Timothée pour y voir plus clair. Puis lâche un soupir de soulagement, et le sang se remet à circuler dans mes veines. Pas une griffure. Plutôt une griffe causée par quelque chose de métallique.
« Excuse-moi, j’ai cru que tu t’étais fait griffer. Mais c’est bon. Ca va. Tu vas bien. On va bien. Sérieusement, Tim, un jour mon cœur ne supportera plus que tu lui fasses peur comme ça. »

Je souris doucement avant d’embrasser le bras nu de Timothée. Inspire un grand coup. Il va falloir que j’accepte le fait que je ne peux pas le protéger de tout, tout le temps. Mais la simple idée de le voir griffé par un zombie, de le voir mourir à petit feu…je ne peux pas. Je ne peux pas le perdre. Alors, méticuleusement, j’inspecte le reste de ses blessures en vérifiant qu’aucune n’est suspecte. Mais il n’y a rien que des égratignures et des hématomes. Pas de trace de morsure ou de griffure. Mon Timothée est toujours mon Timothée.
« Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ? Des vivres ? J’ai du mal à croire qu’on en soit réduits à ça…envoyer des gens risquer leur peau dehors. Je veux dire, ça devait arriver un jour, forcément, mais…Ca ne s’arrêtera donc jamais. L’angoisse permanente, les sacrifices du Gouvernement, ça ne s’arrêtera jamais. »
Ca me fout en rogne que les puissants aient encore une fois tiré des malheureux au sort pour les envoyer dehors. Ca me fout en rogne qu’aucun ministre n’ait levé son cul de son beau bureau pour aller aider. On protège les puissants et on envoie la population se démerder pour survivre. Ca ne devrait pas se passer comme ça. Le monde n’aura finalement pas tant appris que ça.
« Vous avez vu des zombies ? Ils….ils sont encore dehors ? »
L’idée même de ces créatures rôdant hors des murs fit naitre un frisson qui me parcourut l’échine sur tout le corps. L’idée qu’ils aient pu faire du mal à Timothée en provoqua un second. K’avais vu ce qu’une morsure pouvait faire à un humain. J’avais recueilli Ezra aux portes de la mort. Il s’en était sorti Dieu sait comment. Et il était…pas humain au sens premier du terme. La ville était une enclave, une bulle protégée et protectrice. Mais la fin du monde avait fait des ravages au dehors, qui subsistaient, qui survivaient de la même façon que nous survivions au-dedans.

_________________


All my love is yours forever
Take it with you, say you'll never go...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea
 

Balle au centre ? [Tinya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un partout, balle au centre {ft. Eddie
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Centre Arthurien
» Centre de perfectionnement Coiffure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Storyville :: Appartement de Timothée-