AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1082
↳ Points : 1076
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Ellen Page (by Lux Aeterna)
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Rebelle modérée pour l'instant
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir
Ruelle - Carry You

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #4da8fa



les petits papiers
↳ Copyright: Morning Rose
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth   Ven 6 Avr - 16:07

Kenneth semblait vraiment désemparé. Je veux dire, de toute évidence, il ne serait pas venu demander notre aide s’il ne l’était pas. Les seules fois où Kenneth s’était retrouvé dans mon salon à me demander quelque chose, c’était quand il avait été dans la merde. Et une fois où il était nu parce que je n’avais pas remarqué que le renard que j’avais recueilli était un renard-homme. Mais c’était une autre histoire. Le fait était que, quoiqu’il ait pu arriver à cette femme, elle était manifestement en danger, et Kenneth était prêt à tout pour la sauver. Et je ne pouvais qu’admirer ça. Il m’avait eue, il m’avait convaincue. Mais il n’avait pas convaincu Timothée, qui restait là, les bras croisés, un regard de méfiance absolue sur son visage. Et puis, à ma surprise, il accepta. Pas pour Kenneth, pas pour moi, mais par….curiosité ? Je ne laissai rien transparaitre mais me sentis un peu vexée. Et puis, il continua de parler, et je ne pus pas m’empêcher d’arquer un sourcil.
« Parcontre, quoique je puisse faire pour t’aider, tu vas te mettre autant dans la merde que moi et Enya ne sera pas liée à ça de près ou de loin…. Evidement tout ce que tu as en tête sur Enya pour le jour où tu devras la sacrifier… tu l’oublies. »
Pardon ? Depuis quand Timothée exigeait de me mettre sur la touche ? Il devait me connaitre assez bien pour savoir que ce n’était pas quelque chose que j’accepterais. Si je voulais aider Kenneth, je l’aiderais. Et Timothée n’avait pas son mot à dire. Nous n’avions pas, depuis le début, notre mot à dire sur les actions de l’autre. C’était comme ça qu’on fonctionnait. On regardait l’autre se mettre joyeusement dans la mouise. Mais Kenneth approuva et je ne dis rien. Kenneth et Timothée se disputaient, je n’allais pas me disputer avec Tim en plein milieu.

Et de toute façon, Kenneth donna le nom de la femme qui avait ravi son cœur et je sentis ma machoire tomber au sol. Lucrezia Mantegna. LA Lucrezia Mantegna. Lucrezia était médecin à l’hôpital. Elle était ma mentor. Elle m’avait prise sous son aile, m’apprenait la plus grande partie de ce que j’apprenais depuis qu’Ellie avait disparu sans laisser de traces. Elle était l’une des personnes que j’admirais le plus, probablement. Et elle et Kenneth….Kenneth ?? Sérieusement ?? La vie était drôle, quand elle voulait. Mais la façon dont Kenneth prononça ce nom ne mentait pas. Il tenait à elle, sincèrement. Et le fait de devoir dévoiler son identité ne lui avait pas plu, de toute évidence. Je l’encourageais d’un signe de tête à nous parler de la mission à laquelle il voulait que l’on participe. Enfin, que Timothée participe. Je n’avais pas droit d’en être, visiblement. Les hommes…
« Je ne vous expliquerai pas comment elle en est arrivée là, car cela ne concerne qu'elle ; mais si je souhaite l'aider, je dois voler des pièces de joaillerie au Royal Sonesta et les remettre à son... créancier. Si je réussis, il oubliera son nom, effacera sa dette et lui laissera la vie sauve, et ceci sans expiration ».
Je retins un « oh » de surprise. Lucrezia s’était mise dans de beaux draps. Un créancier ? Des bijoux ? Combien devait-elle à cet homme ? Les bijoux du Royal Sonesta valaient une fortune à ce qu’on disait. Et surtout, ils étaient sacrément bien gardés. En faire sortir du bâtiment s’avérait une mission risquée. J’aurais dit impossible, même. Mais Kenneth devait bien avoir un plan, non ? Je comprenais sa détresse. Le seul moyen de sauver la mise de sa dulcinée était de réussir un coup qui pouvait l’envoyer à sa mort. Qui l’emmènerait probablement à sa mort. Quelles étaient les chances de réussite ? Il n’était sûrement pas le premier à vouloir les bijoux du Royal Sonesta. Beaucoup avant lui avaient tenté. Beaucoup avaient failli.

« Tu vas avoir besoin d’informations. Et d’un soutien extérieur pour une fois que vous serez sortis. » Je souris doucement. « De moi, quoi. »
Je lançai un regard à Timothée, noir comme la nuit. « Et n’essaie même pas de dire non. Tu aides Kenneth par égoïsme. Je l’aide parce qu’il est mon ami, et Lucrezia aussi. Entrer par effraction dans le Royal Sonesta ne me tente pas, je vous laisse ça. Mais je peux vous aider de l’extérieur. »
Je reportai mon attention sur Kenneth. Mon cerveau fonctionne déjà. Les trucs illégaux, je connais. Mais je connais le niveau 1 de l’illégalité. La radio pirate. Inoffensif, en soi. En sûreté dans une cabane isolée, à déclamer mes textes. Là, on parlait du niveau 3, ou 4. On parlait de vol avec effraction.
« Vous aurez plus de chances de vous en sortir avec moi que sans moi. Et si on vous arrête et qu’on me demande, je ne vous connais pas. Mais je ne veux pas laisser tomber Lucrezia. Laisse-moi l’aider, juste un peu. Je ne me mettrai pas en danger. »

_________________


Take me out tonight, Take me anywhere, I don't care
And in the darkened underpass I thought Oh God, my chance has come at last
But then a strange fear gripped me And I just couldn't ask


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1032
↳ Points : 788
↳ Arrivé depuis le : 16/11/2014
↳ Age : 25
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Citation : « L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère. »
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : blueangel



les petits papiers
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth   Jeu 12 Avr - 21:49

Ma détermination. Elle ne peut battre celle que je lis dans le regard du renard ni celle, la même, qui se transpose à ses paroles. Il se livre et s’il le fait ce n’est pas pour rien. Depuis que je connais son vrai visage, sa véritable manière de fonctionner je crois bien ne l’avoir jamais vu livrer un chapitre important de sa vie. A personne. Enfin, peut-être à cette inconnue. Combien de chapitre a-t-elle lu sur cet anti-pote ? Je ne peux pas le nier, toute cette histoire me rend curieux. J’hoche la tête à sa première réponse sans, pour une fois, me méfier. J’imagine qu’en acceptant officiellement, j’ai accepté dans le même temps le risque qu’il trahisse cette parole et me trahisse. Encore. Mon regard se porte un bref instant sur Enya, je soupire. Sur ce coup, je ne me sens pas désolé d’essayer de la mettre à l’écart. Pour une fois, j’en ai la possibilité et peut-être que Kenny m’aiderait à l’empêcher d’être présente sur ce coup. Maintenant qu’il publie des chapitres de son histoire dans l’espoir d’aider sa dulcinée…. Maintenant qu’il veut protéger une autre personne …. Maintenant, peut être qu’il pourra comprendre pourquoi, moi, je ne veux pas qu’elle participe. Ma vie Ok. La sienne, certainement pas. J’accepte un risque de trahison mais elle, elle ne semble pas du tout voir le personnage qu’il est. Elle n’a pas encore eu la chance de sentir la lame dans son dos. Nouveau soupire. Que doit-elle penser de cette situation ? de moi ? Elle ne peut pas comprendre. Elle ne voit que cette étrange autorité que j’essaye d’avoir sur cette situation. Elle ne voit pas les risques. Elle ne touche pas du doigt la déception que je ressens encore en voyant Kenny et la colère de le savoir si proche d’elle… si proche de pouvoir la blesser. Alors cette fois-ci, pour une fois, j’essaye d’imposer sa protection contre un risque qu’elle ne perçoit même pas. Je sens d’ailleurs son regard, je sais qu’elle ne m’insultera pas face à son ami mais je ne doute pas du savon…. Il va être irritant.

« L... Lucrezia Mantegna » Lu.. ? pardon ? Lucrezia la doc ? Lucrezia l’amie ? Lucreiza… J’en perds mon assurance, décroise les bras un instant avant de me ressaisir et reprendre ma position initiale. Mon rôle bon sang. Mon rôle ! Un instant, juste le temps de digérer l’information. Qu’est-ce qu’elle a pu faire pour devoir être sauvé ? Pour pousser Kenny à me demander un service ? Non… attendez…. Surtout… comment s’est-elle foutue dans les bras de Kenny ? Je suis sûr qu’il existe des renards charmants dans cette ville, moins roublards, moins agaçants, moins égoïstes… moins Kenny en sommes. Bordel. Lulu. Je ne reponds même pas à la remarque de Kenny, petite tentative pour évacuer la difficulté de l’aveu. Bordel. Il aime Lucrezia. On disait que le monde était petit et étonnant… là on est passé à un autre stade. Je me sens comme dans la fleur de notre ami Horton… ridiculement minuscule face à l’improbable de la vie. Elle étonnera toujours. Son explication devient plus intéressante malgré certains blancs qui m’agacent déjà. Je ne dis rien. Acceptes les dernières informations et cherches déjà où j’ai pu rangé les plans du sonestra. « Tu vas avoir besoin d’informations. Et d’un soutien extérieur pour une fois que vous serez sortis…. De moi, quoi. » Mes poils s’hérissent. Je ne l’avais pas vu venir même si j’aurai pu m’en douter. Merde. C’est une fouine. Une fouine têtue, butée, casse-burnes et… bien trop sexy et attirante quand elle se la joue déterminer et cheffe de la rébellion qu’il en devient difficile de faire la part des choses. Je secoue la tête, plus pour recentrer mes idées dans un refus catégorique de sa participation que pour évocation réelle de ma désapprobation. Si bien que son regard démoniaque je me le prends lui aussi sans autre forme de procès. Pas prêt. Aïe. « Et n’essaie même pas de dire non. Tu aides Kenneth par égoïsme. » Et bim dans ma gueule. Ca c’est dit, acté … elle ne veut pas comprendre, pas percevoir mes raisons et mes craintes. Ne pourrait-elle pas aimer, pour une fois, mon désir de l’éloigner des emmerdes ? ou simplement choisir de rester tranquillement derrière sa radio ? Merde. Merde. Et merde. « Je l’aide parce qu’il est mon ami, et Lucrezia aussi.» Ca, ça ne m’étonne pas. Elles bossent ensemble après tout et elle l’a déjà mentionné à plusieurs reprises. Lorsqu’elle reprend la parole, elle cherche plus un aval qu’à s’opposer. Mon regard se tourne vers Kenny comme si ma réponse se trouverait sur sa tête. Réflexe stupide et inconscient, qu’importe. « Et si on vous arrête et qu’on me demande, je ne vous connais pas. » Mes yeux repartent vers elle avec une exclamation tintée de rire. Tu couches avec l’un et l’autre squatte ton canapé tous les 36 du mois…. difficile de faire plus proche ! Rire aux lèvres, mes bras se sont décroisés pour m’approcher d’Enya, glisser mes doigts dans son dos et l’embrasser furtivement non sans plonger mon regard dans le sien. Je ne vais pas crever par mes choix de vie mais par les siens… elle ne me laissera jamais en repos. Elle sera toujours en quête d’une espèce d’aventure. Il m’arrive de me demander si nous ne risquions pas de nous autodétruire ou de détruire l’autre.

« Bon, une feuille, un stylo pour commencer…. » Je m’échappe de la pièce et fil récupérer le matériel avant de poser le tout sur la table basse. Du plat de mes mains, je tente de défroisser celle-ci puis commence à dessiner de mémoire les plans du sonestra. Quoi ? Je regarde l’un après l’autre mes comparses du crime. Ce n’est pas sans raison si je me rappelle de ce plan, pas dans les détails mais pas trop mal et tergiverser sur l’implication d’Enya ou les raisons de ma méfiance pour Kenny ne sauveront pas Lulu. Avec un peu de chance on trouvera le moyen d’offrir un rôle plus que minime à Enya et celle-ci me fera remarquer à quel point j’avais tort sur Kenny… oui… peut être qu’il va se révéler être l’ami que je pensais avoir trouvé.. Cet hotêl est un gouffre à affaire louche et en dehors du gouvernement, les affaires louches sont ma deuxième passion…. Bref, j’avais étudié ces plans dans l’idée de me faufiler dans le bâtiment pour déterminer la véritable nature de ces affaires puis… il y a eu l’arène et les problèmes de vivres etc.. Mon stylo file sur la feuille avec rapidité, je m’arrête qu’à de rares instants, pris d’un léger doute avant de reprendre. Bon, c’est pas trop mal…. Là c’est le premier niveau, là le second… les autres étages sont similaires. A mon avis cette porte à droite amène à la cave. Le bâtiment date quelque peu… il se peut que ça rejoigne les égouts Je tourne la feuille. Je ne sais pas où se trouve les coffres, je ne comptais pas y aller pour commettre un vol …. Mais je pensais passer par cette chambre au 5E étage.. Elle est assez proche du toit d’à côté… Ceci dit sauter de cette distance, se rattraper et ne pas faire trop de bruit n’est peut être pas facile pour tout le monde bien que ce soit, à mon sens, faisable pour Kenny. Je soupire, bascule une jambe sous mes fesses et m’y appuie. Mon autre genou se plie face à moi entouré de mon bras qui joue sur la table avec la pointe du stylo. J’imagine que si tu me demandes de l’aide c’est pour que je nous rende le plus possible invisible une fois à l’intérieur ? Une illusion permet cela pour nous masquer aux êtres humains mais pas à un éventuel système de sécurité plus poussé que ce dont nous connaissons aujourd’hui… Dans quelle merde s’est-elle fourrée ? On va trouver… on va trouver et Lu pourra avoir tout le loisir de m’expliquer ce qu’elle a foutu pour se mettre dans cette merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth   Sam 12 Mai - 17:00

99 problems
TIMOTHÉE x ENYA x KENNETH

Je pouvais lire la surprise dans leurs yeux que je détaillais les uns après les autres... Bien. Si je m'étais douté qu'Enya pouvait potentiellement la connaître, je ne pensais pas néanmoins que ce puisse être le cas de Timmy. Et une vague de curiosité s'empara de moi. Comment avait-il fait sa connaissance ? Comment pouvait-il la connaître ? L'informatique – pour simplifier son métier – et la médecine n'avaient pas grand lien de nos jours post-apocalypse, alors il y avait autre chose, mais quoi ? Je repoussais mon amie la jalousie qui tenta de s'immiscer dans mes sentiments. Plus tard. Je devais rester concentré, et partir dans des scénarios grotesques ne m'aiderait pas à poursuivre la discussion que nous avions instaurée. J'allais obtenir son aide, la crise de jalousie pouvait attendre, au moins jusqu'à ce que la mission soit un succès et que Lucrezia soit en sécurité.

Mais je savais ce qu'ils pensaient. S'ils connaissaient réellement Lucrezia, ils devaient actuellement être en train de se demander ce qu'une telle femme pouvait faire avec moi... Nous n'avions aucun réel point commun mis à part peut-être notre instinct de vengeance et de survie pour les personnes que nous avions aimées. Je savais que notre couple n'aurait jamais dû voir le jour, tout simplement parce qu'il était trop illogique pour exister. Pourtant, c'était arrivé. Maladroitement, de manière parfaitement malsaine, oui, sans aucun doute, mais c'était arrivé.

Enya brisa le silence. Elle voulait aider. Elle voulait être le soutien extérieur. Et bon Dieu que cela aurait pu être utile, vitale même ; mais je savais déjà que ça allait se compliquer : Timmy allait s'interposer. Je pouvais le deviner. Il n'accepterait jamais que sa belle puisse s'investir dans une mission aussi dangereuse. Il voulait la protéger, je l'entendais bien, et probablement aurais-je réagi de la même manière si j'avais été à sa place. Néanmoins, à cet instant précis, j'espérais qu'Enya nous soutiendrait, peut-être pas sur le terrain, mais durant la mission dans sa globalité. C'était une femme intelligente et débrouillarde et toute aide était la bienvenue. Alors, avec un égoïsme parfait, comme à mon habitude, j'allais encourager la belle brune à participer. Peut-être que d'avoir prononcé le nom de Lucrezia Mantegna allait être plus utile que je ne l'aurais cru. Elle était aimée et cela allait jouer en notre faveur. Finalement, le chantage était inutile quand nous parlions d'une personne que l'on voulait réellement protéger. Peut-être aurais-je dû prendre en compte cette donnée un peu plus tôt dans mes calculs maladroits.

Je ne me mêlais pas de leur très légère et discrète dispute ; je savais qu'ils crieraient peut-être durant mon absence pour se mettre d'accord et ce n'était vraiment pas mon problème – (vraiment). J'espérais juste qu'Enya ne lâche rien et qu'elle puisse participer. Je captais le regard de Timmy alors qu'il se laissait petit à petit convaincre, et ses yeux sur moi demandaient, peut-être inconsciemment, une sorte d'approbation. Je relevais mes deux sourcils simultanément, un peu pris au dépourvu. Qu'étais-je censé dire ? Oui Enya, participe, aide-moi, parce que je suis égoïste et que j'ai besoin de toute l'aide possible afin de sauver Lucrezia, même si ça pourrait se retourner contre toi. Parfait. Une argumentation infaillible, surtout pour me prendre un coup de poing dans le nez de la part de Timmy. D'ailleurs, le rire de ce dernier, sans compter sa remarque un peu trop précise pour être agréable, me surprit. Était-il finalement assez détendu pour lâcher du leste ? Merde, Enya allait gagner, et tant mieux pour moi. Timmy, Timmy, Timmy... Tu ne peux rien faire contre elle hein ? Je grimaçais en observant leur baiser, tel le grand-frère qui n'avait absolument pas besoin de savoir ce que sa petite-sœur faisait pendant son temps libre.

Puis Timothée s'activa. Ça y était, il était convaincu, nous allions pouvoir commencer à travailler. Nous allions sauver Lucrezia et un sourire de pur soulagement s'afficha sur mon visage un très bref instant. Je l'observais commencer à dessiner... Avant de comprendre que c'était un plan qu'il était en train de gribouiller. Était-il sérieux ? Je croisais son regard avant de me tourner vers Enya. Comment ça se faisait qu'il connaissait si bien cet hôtel ? Bref... Là n'était le sujet. Et s'il avait autant de connaissances sur ce lieu, tant mieux pour nous. Visiblement je ne savais pas à quel point j'avais bien fait de me tourner vers lui en quête d'aide. Puis une explication, finalement, de la part de Timmy, probablement à cause de nos regards interrogateurs.

Tu es trop curieux Timmy, dis-je avec un parfait sérieux, ne remarquant même pas que c'était l'hôpital qui se foutait de la charité en faisant un tel commentaire.

Ma remarque faite, je l'observais dessiner avec une précision inquiétante les plans, prenant soin de rester silencieux afin de ne pas le déconcentrer durant sa tâche. Je me penchais davantage au dessus de la table basse pour regarder de plus près et suivre ce que Timmy était en train de me raconter. Une chambre au cinquième étage, assez proche du toit d'à côté. Bien, une très bonne porte d'entrée donc. Compliquée à atteindre, certes, mais pas pour mon agilité et mes pattes de renard.

Je peux le faire. Je pourrais l'atteindre, commentais-je simplement dans un murmure.

J'espérais vraiment que je pourrais le faire ou alors la chute serait douloureuse – mortelle. Mais il était hors de question que je me dégonfle. Et si cette porte d'entrée était la plus sûre de tout le bâtiment, alors c'était bien cette porte d'entrée que j'emprunterai. J'observais Timmy se réinstaller, imperturbable, sa concentration légendaire, sa réflexion aussi. Je ne savais pas d'où il puisait sa motivation, mais ce n'était très certainement pas pour me rendre service. Faisait-il réellement tout ça pour Lucrezia ? Aurais-je dû trouver cela suspect ou curieux ? Ses prochaines paroles me recentrèrent sur l'actuel. Parlait-il de magie ou est-ce que je comprenais mal ses propos ?

Une illusion ? Qu'est-ce que tu appelles une illusion ? Et à vrai dire, concernant le système de sécurité, je pensais qu'un gentil petit brouilleur suffirait ou que tes talents d'informaticien pourraient désamorcer tout ça... Est-ce que c'est réalisable ?

Je ne savais pas ce que je demandais. Je ne savais pas si c'était réaliste ou improbable. A vrai dire, je n'y connaissais pas grand chose en informatique, mais je savais que Timmy était doué, et surtout qu'il était plein de ressources. Il était le mieux placé pour cette mission. J'espérais qu'il puisse trouver une astuce imparable. J'espérais même qu'il la sorte de son chapeau magique. Timmy ne portait pas de chapeau, mais ce n'était qu'un détail... Bref...

Lu'. Mon regard quitta le plan pour se poser sur Timmy. De la familiarité maintenant. La goutte d'eau. Je fronçais à peine les sourcils. Ma main se leva spontanément, voulant arrêter Timmy dans son élan logorrhéique, affichant ma contrariété cette fois-ci.

Je peux savoir comment et pourquoi tu sembles si bien connaître Lucrezia ?

D'accord, je m'étais promis de laisser passer et de me taire ; de me concentrer uniquement sur le plus important : la mission. Mais c'était trop ; je devais savoir ou cela allait me hanter et j'allais me poser des tas de questions et me faire un million de films dans ma petite tête d'idiot. Mais qu'il soit prudent dans sa réponse ; après tout, Enya était présente et il ne pourrait pas me mentir. Mes oreilles rousses et mes yeux de renard l'observaient attentivement, prêt à détecter une quelconque supercherie en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1082
↳ Points : 1076
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Ellen Page (by Lux Aeterna)
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Rebelle modérée pour l'instant
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir
Ruelle - Carry You

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #4da8fa



les petits papiers
↳ Copyright: Morning Rose
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth   Mer 30 Mai - 21:43

Tim s’en sort avec une pirouette. Comme souvent. Et presque malgré moi, je souris à sa remarque, parce qu’il n’a pas tort. Je vis avec Timothée, plus ou moins. Et Kenneth…maintenant qu’il m’a tué un canapé, il fait presque partie de la famille, pas vrai ? C’est juste dommage qu’ils ne sachent visiblement pas s’entendre. S’ils prenaient le temps, s’ils acceptaient de lâcher un peu leurs egos respectifs, d’aller chercher au-delà de leurs différends, ils pourraient être copains comme cochons. C’étaient deux hommes bons, avec beaucoup de qualités, et cette façon de traverser la vie avec cette fausse nonchalance. Celle qui cachait beaucoup de blessures. Je les regardais parler et je savais pourquoi ils étaient là, dans ma vie. Pourquoi je m’étais attachée à eux, un peu aidée par le destin.

Tim se pencha sur un plan qu’il avait tracé à la va-vite, et je vins me poster à côté de Kenneth, pour examiner ce que Tim présentait. De toute évidence, il avait déjà planifié un vol de ce genre. Il y avait pensé, réfléchi, réellement. C’était bien pratique, dans les circonstances actuelles. Mais je ne pus m’empêcher de froncer les sourcils ; pourquoi voulait-il accéder au bâtiment ? Pour enquêter sur le gouvernement, qu’il disait. Ca ressemblait bien à Tim. Au Timothée qui m’avait parlé d’Ellen et de son meurtre louche, de l’enquête qu’il avait menée. Le Tim qui voulait la justice, un peu comme moi. Sauf qu’il était prêt depuis longtemps à se mouiller un peu, à se salir les mains. Dire que quand j’avais voulu suivre sa voie, il avait tenté de toutes ses forces de m’en empêcher. Fais ce que je dis, pas ce que je fais. Mais ce genre de considération n’avait rien à faire ici. J’écoutai ce qu’il expliquait, et Kenneth semblait encore plus intéressé que moi. Persuadé qu’il pouvait le faire. Persuadé de pouvoir accomplir l’impossible. Enfin, l’impossible était simplement quelque chose que personne n’avait encore fait. Et au fond, je voulais que Kenneth y arrive. Je voulais qu’il réussisse, qu’il sauve sa belle, qu’il batte le méchant, qu’il sorte un grand sourire et une punchline avant le générique. Qu’il y ait un Happy End, juste cette fois, l’exception au bazar de ce qu’était devenu le monde.

Puis Tim parla d’une illusion, et mon incompréhension fit écho à celle de Kenneth. Une illusion ?
« Les illusions, c’est un truc de mage… », dis-je doucement, un regard interrogateur envers Tim. Je le savais parce que Maisy me l’avait dit. Maisy m’avait appris tout ce que je savais sur les mages. Leurs origines, leurs capacités. Dont les illusions. Et d’un coup, le doute me prit. Est-ce que Tim parlait d’illusion parce qu’il savait en faire ? Est-ce que Tim était….un mage ? Lui aussi ? Ce serait sacrément ironique, passer d’un mage à un autre. Bon sang, il était peut-être centenaire lui aussi. J’avais déjà mal au crâne. Je gardai ça dans un coin de ma tête. Si j’avais appris quelque chose, c’était que parfois, les secrets étaient gardés pour une bonne raison. UN jour, peut-être, je saurais. En attendant, Kenneth ne sembla pas perturbé plus que ça et Tim continua. Autant, il était très réticent à l’idée de participer, autant maintenant il semblait très impliqué. Je souris, amusée. Timothée était parfois un enfant. Dans le bon sens du terme.

"Je peux savoir comment et pourquoi tu sembles si bien connaître Lucrezia ?"
« Tu devrais plutôt te demander pourquoi elle ne t’a parlé de Tim. Je serais toi, je m’inquièterais. », ajouté-je d’un air très sérieux, avant de donner une bourrade à Kenneth. Voilà qu’il était jaloux. C’était mignon, en fait. J’essayais de détendre un peu l’atmosphère, de le tirer de ce genre de pensées. Elle n’amenaient rien de bon.
« De mon côté, j’essaie d’avoir des infos sur les tours de gardes et si les sécurités ont changé », dis-je pour changer le sujet et éviter une nouvelle confrontation entre les deux hommes. « Je m’occupe de la surveillance pendant que tu fais ton petit manège. Je peux même demander à des gens de créer une diversion, je connais un groupe qui me doit un service. » Je réfléchis quelques secondes. « Et tu pourras venir détruire ce canapé si ça tourne mal. », dis-je à Kenneth avec un sourire. Je regarde Tim, lui adresse un clin d’œil. « Je crois que nous avons un début de plan qui tient la route, non ? »

_________________


Take me out tonight, Take me anywhere, I don't care
And in the darkened underpass I thought Oh God, my chance has come at last
But then a strange fear gripped me And I just couldn't ask


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1032
↳ Points : 788
↳ Arrivé depuis le : 16/11/2014
↳ Age : 25
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Citation : « L’on hait avec excès lorsque l’on hait un frère. »
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : blueangel



les petits papiers
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth   Mar 5 Juin - 16:42

Je suis concentré. J’aime exploiter tous les hypothétiques plans que ce bordel pouvait nous offrir. Autant dire que tous les scénarios qui défilaient dans ma tête n’avaient pas particulière de taux de réussite encourageant mais que faire d’autres ? Abandonner ? Certainement pas. En regardant ce plan griffonné, je m’attriste de ne pas avoir Vaas avec nous. Il avait des idées, des bonnes bien qu’un peu folle et c’était surement dont nous avions le plus besoin ce soir. Un peu de folie. Parce que, visiblement, il n’y en avait pas assez avec cette joyeuse troupe. Qui aurait-pu s’imaginer ça ? Dire qu’à la base, je pensais ouvrir à Enya, l’enlacer et lui exprimer le plus que je pouvais dans une étreinte. Au lieu de ça ma nudité avait surpris un renard. J’en suis ravi. Et tout ça… tout ce plan des lieux… tous ces plans foireux…. Bref. Ca n’a pas de sens. Dire que je m’étais intéressé au Sonestra pour de toutes autres raisons il y a…. une éternité de cela. Le temps file et nos priorités se métamorphosent, comme les gens. Je jette un coup d’œil à Enya à sa question puis à Kenny qui renforce l’interrogation. Le stylo glisse entre mes doigts comme pour jouer ce qui permet de me détendre tout en fixant mes réflexions. Alors je lâche, sans trop réfléchir à l’information que j’offrais sur un plateau au renard. Comme si nous étions… avant. Mes parents étaient sorciers. Je me penche, raye un mur, le déplace. Ce qui n’est pas mon cas. Cela à causé pas mal de problème. Mon frère l’était parcontre. Je soupire, me redresse. Dommage qu’il l’ait abandonné....et qu’il soit mort, il aurait pu nous aider. J’annonce tel l’anecdote d’un vol de bonbon au CE1 mais étrangement, ça me fait du bien. En parler n’est peut être pas si difficile. Pas si étrange. Et aujourd’hui les histoires familiales sont probablement pires… ma famille n’est plus une immense étrangeté. Oui, un brouilleur ça devrait le faire mais il faudra éviter de rencontrer des êtres humains car là… on a pas la compétence MAGE parmi nous.

La conversation reprend. Oui, il faut s’activer. Trouver la meilleure méthode et surtout, ne pas craindre de s’adapter au dernier moment car aucun plan ne fonctionne sans bévue. Malheureusement et dans ce chateau… c’est encore plus assuré. A la question de Kenny, j’opte pour ne pas répondre puis la remarque d’Enya me pousse à sourire. Je ris légèrement, lance un regard à Kenny puis à Enya. Tu devrais t’inquiéter toi aussi je te signale… J’élargie mon sourire avant de m’approcher et de l’embrasser furtivement. Je ne suis pas bien sûr de ce qu’il se passe mais quelque chose s’est modifié. Je le sens. Une légèreté. C’est étrange dans une situation pareille pourtant, je la sens très clairement. Quelque chose a évolué depuis que j’ai ouvert la porte à Kenny. Quelque chose, maintenant. Ce sentiment d’appartenance à quelque chose de plus important peut être ? Quelque chose qui compte pour Kenny, pour Enya, pour moi. Lucrezia. Alors je délits de nouveau la langue. J’avais des risques d’avoir une tumeur et je suis allé lui demander son expertise. Elle me devait un service, je l’avais aidé quelque temps plus tôt. J’hausse les épaules. On a finit par être amis. Elle a plus ou moins connu mon frère… Oui, plus ou moins puisqu’il était mort mais elle savait que je le voyais. Elle savait et s’y intéressait avec son naturel habituel.

On n’est pas rendu… au boulot.

Et le temps s’évade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth   

Revenir en haut Aller en bas
 

99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» 99 Problems || Timothée x Enya x Kenneth
» Timothée Fontaine ⇉ Humain ⇉ Andrew Garfield [Terminé et Posté]
» Je me présente, Enya...
» le tribunal des âmes - ENYA
» Affaire de Famille | Enya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-