AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Harsh Night • Oscar&Moïra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1376
↳ Points : 337
↳ Arrivé depuis le : 20/07/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Holland Roden
↳ Age du Personnage : 32 en apparence & 654 réellement
↳ Métier : Prêteuse sur gage
↳ Opinion Politique : Peu importe leur quelques défaillances, Aya veut rejoindre leurs rangs quelqu'en soit le prix à payer !
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général, niveau 3 concernant ses sens et l'annihilation de la magie.
↳ Playlist : These streets - Bastille.
↳ Citation : ‹‹ Building a castle made of lies and mistakes. ››
↳ Multicomptes : Persephone D. Wilson
↳ Couleur RP : #ff6633



les petits papiers
↳ Copyright: ©bazzart, ©tumblr, ©Nymou
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Harsh Night • Oscar&Moïra   Mar 25 Juil - 19:50



" The business is a war. "

Oscar & Moïra




Le business, une affaire que Moïra aimait penser à mener d'une main de fer dans un gant de velours. Et pour ce soir sûrement plus encore que d'habitude.
Vêtue d'une robe sombre sous une veste légère mais assez longue pour dissimuler sa tenue, la belle rousse quitta ses appartements un peu avant minuit, non s'en s'être assurée du bon déroulement de la soirée au Bones et du fait qu'il soit bien gardé.
La nuit était plutôt fraîche pour cette époque de l'année mais une fois de plus, les températures n'étaient pas la principale préoccupation de la jeune femme dont les pensées étaient déjà tournées vers le rendez vous à venir. Un rendez vous qui pouvait s'avérer très important s'il se passait comme la Hellraiser l'espérait. Il s'agissait après tout de récupérer un nouveau fournisseur d'alcool de taille assez conséquente et dans ce monde déchu en pénurie croissante de vivres, une telle collaboration était à entretenir avec soin. Mais la dangerosité de la rencontre n'était pas non plus à négliger. Les hommes que Moïra allait rencontrer étaient des profiteurs à la gâchette facile qui ne voyaient pas beaucoup plus loin que leur bourse et auraient donné corps et âme pour la défendre. La jeune femme aurait pu déléguer la tâche, mais quand bien même elle aurait trouvé quelqu'un d'apte à s'en occuper (Grayson n'étant pas des plus qualifiés pour une tâche aussi sociale et Wladek ayant d'autres chats à fouetter), la Hellraiser aimait beaucoup trop faire les choses elle même pour laisser quelqu'un d'autre prendre cette responsabilité. 
Cependant, devant ce risque, Moïra n'aurait pas non plus pu se permettre de se présenter seule. Son choix, presque par dépit s'était donc porté sur Oscar. Un homme au tempérament fort et aux remarques trop déplacées pour la jeune femme qu'elle aurait bien viré plus d'une fois du Bones et de la Némésis s'il n'avait pas été d'une telle efficacité pour faire son travail. Il fallait se rendre à l'évidence : aussi mauvais soit le caractère de l'homme, Moïra avait besoin de lui. Et ce soir ne faisait pas exception.

Le rendez vous avec le mafieux avait été donné juste derrière Bourbon Street, là où les ruelles et les bâtiments étaient encore épargnés par la foule et le bruit, à environs une quinzaine de minutes du Bones, juste avant le lieu de rencontre, encore à l'abri des regards et les fins talons de la belle rousse avaient rapidement laissé le chemin derrière elle.

Dans les ombres de la nuit, Moïra vit bientôt une masse plus sombre encore se détacher.  Immobile et pourtant immédiatement reconnaissable. Sûrement la Hellraiser avait elle un côté physionomiste de base mais dans ce cas là, elle avait déjà tant croisé l'homme qu'il n'avait vraiment pas été difficile de connaître la silhouette. 
Il était à l'heure. Dommage. Moïra allait certainement trouver quelque chose à lui reprocher plus tard. 
Lorsque la jeune femme arriva à hauteur de l'homme, elle lui lança un rapide coup d'œil pour juger de son état et de sa tenue, qui devait servir de salutations. 

-  Allons-y. 

Pas vraiment une invitations. Presque plutôt un ordre. Ca n'allait sûrement pas plaire à Oscar, mais certainement que rien de ce que la jeune femme faisait ne pouvait lui plaire...
Avec des gestes assurés, la jeune femme rejoint la porte marquée d'une croix comme faite de rouille près de la poignée et frappa quelques coups secs. 
Il n'y eu ni bruits de pas, ni voix étouffées mais bientôt l'entrée s'ouvrit sous les yeux des deux mafieux. 
Le jeu de charme pouvait commencer.



Code by Sleepy

_________________

Yet so broken
So beautiful...


Dernière édition par Moïra J. Everett le Mer 16 Aoû - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5138-ayalone-o-angry-bird#2089 http://www.mercy-in-darkness.org/t5169-ayalone-o-i-ve-had-the-time-of-my-life

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 54
↳ Points : 37
↳ Arrivé depuis le : 08/06/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Vincent Cassel
↳ Age du Personnage : 47 ans / 254 en réalité
↳ Métier : Bras armé au service de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Indifférent, se range du côté des gagnants
↳ Niveau de Compétences : Général ⎯ Niveau 1 | Illusions ⎯ Niveau 2
↳ Playlist : POLYPHIA ⎯ Finale; MITIS ⎯ The Boy Who Shattered Time; ELUVEITIE ⎯ A Rose For Epona; GEORGE BENSON ⎯ On Broadway; IAM ⎯ Nés Sous La Même Etoile; KERY JAMES ⎯ Lettre à La République; NE-YO ⎯ So Sick; FRANZ LISZT ⎯ Liebesleid; CHOPIN ⎯ Nocturnes; CHOPIN ⎯ "Wrong Note".
↳ Citation : "Il n'y a que les prêtres et les fous pour être aussi téméraires, et pour ma part, je n'ai jamais été en très bon termes avec Dieu."
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #CC9966



les petits papiers
↳ Copyright: ©mørphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Harsh Night • Oscar&Moïra   Lun 7 Aoû - 16:38

Harsh Night.

C’est qu’elle manquait pas d’air, la grande patronne, à me missionner pour la nuit à venir en sa seule compagnie. Elle comme moi, on ignorait point la façon dont ça se déroulerait. A vrai dire, c’était tout sauf la bonne entente entre nous deux, et ce pour moultes raisons. La principale en était probablement mon aversion légendaire à collaborer avec le beau sexe. J’avais toujours considéré que travail subtil et violent qu’était le nôtre, c’était pas une affaire de bonnes femmes ; que lorsque le négoce venait à échouer, les attitudes charmeuses et les courtisaneries n’étaient d’aucune efficacité et que tout un chacun devait savoir sauver ses miches, parce que moi ça ne m’amusait guère que de risquer ma peau pour une bougresse pas fagotée pour le combat. Qui plus est, je savais par expérience qu’introduire les femmes dans nos magouilles, ça vous ruinait un commerce aussi sûrement qu’un politicien fait de la chouffe à une coureuse de remparts. Au moindre déhanché provocateur, à la moindre oeillade libidineuse, on savait tous qu’untel ou untel s’en retrouverait échaudé et perdrait tout sens de la raison, alors que n’importe quel gentilhomme trempé dans le commerce illégal sait bien qu’y faut garder la tête froide. Kyran, ça c’était un lascar qu’avait de l’avenir dans la profession, un gars bien fait, malin comme pas deux et qui vous menait tous les joyeux drilles que nous étions avec une main de fer. Mais Kyran avait disparu sans crier gare, ce qui nous laissait entre les mains de la dame aux cheveux de feu.

Aussi je radinais au point de rencontre avec un regard torve, l’esprit plein d’impertinences que je m’étais promis de lui souffler dans les esgourdes la soirée durant. Qu’elle se charge de mener à bien son trafic pour le compte de la Nemesis, et moi j’assurerais ses arrières tout en tâchant de l’amener au bord de la rupture. Je cultiverais son ressentiment à mon égard jusqu’à son apogée, juste pour le plaisir de voir danser l’animosité devant ses mirettes, histoire de lui rappeler ce qu’on avait vécu avant la Némésis. Je la rejoignais à l’ombre des regards, à quelques rues du point de rendez-vous, m’approchant d’elle à la limite du raisonnable. Je l’arraissonnais d’une boutade, en vue de lui donner le ton. ▬ B’soir chef. Z’êtes drôlement bien apprêtée pour une racoleuse. Je la lorgnais sans vergogne, appréciant le tableau quand bien même je savais que tout ceci ne m’appartenait plus, et la gratifiais d’un clin d’oeil. Je lui donnais du vous par pur formalisme ; ça m’amusait d’autant plus qu’on avait été intimes. Après ça, je la mettais en veilleuse, conservant mes simagrées pour plus tard.

Je m’étais calé sur ses talons en bon chien de garde, rôdé à ce genre d’exercice. Pour tout vous dire, j’étais sacrément content que d’être de sortie avec la grande chef. D’une, ça renforçait mon image au sein de l’organisation, de deux, ça me changeait de mes interrogatoires musclés. Ca faisait une paie que j’avais pas évolué dans les ambiances feutrées gavées de sourires hypocrites des hauts dignitaires mafieux. Avant la révolution, il m’avait été donné de participer à quelque noble banquet, la plupart du temps pour avoir tout loisir d’observer une cible ou bien de l’abattre dans l’anonymat le plus total. Rien de mieux que l’effervescence d’une soirée mondaine pour sécher son homme. J’eus un sourire nostalgique alors que Moïra frappait légèrement une porte marquée. Nous étions arrivés. La porte tourna sur ses gonds dans un grand râle métallique, et nous pénétrâmes à l’intérieur en toute discrétion, en réponse au silence qui nous parvenait du dedans. Une ambiance oppressante, que seuls les lieux de brigandage distillent.
Je me faisais plus alerte, conscient du danger.

_________________


damaged beyond repair.
burned out spirit, still smoldering in the dark, forever to be kept in this desolate state. your gleaming skin chilled by steady rain, slowly dissolving into the chaos of evocation. it was a simple blink that turned day to night. pathetic, frail, broken and defeated. you cannot live.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4870-jmelange-mes-cauchemars-e

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1376
↳ Points : 337
↳ Arrivé depuis le : 20/07/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Holland Roden
↳ Age du Personnage : 32 en apparence & 654 réellement
↳ Métier : Prêteuse sur gage
↳ Opinion Politique : Peu importe leur quelques défaillances, Aya veut rejoindre leurs rangs quelqu'en soit le prix à payer !
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général, niveau 3 concernant ses sens et l'annihilation de la magie.
↳ Playlist : These streets - Bastille.
↳ Citation : ‹‹ Building a castle made of lies and mistakes. ››
↳ Multicomptes : Persephone D. Wilson
↳ Couleur RP : #ff6633



les petits papiers
↳ Copyright: ©bazzart, ©tumblr, ©Nymou
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Harsh Night • Oscar&Moïra   Jeu 17 Aoû - 14:08



" The business is a war. "

Oscar & Moïra




Ce rustre terrible que représentait Oscar n'aurait même pas mérité un semblant d'attention de la part de la rousse incendiaire. Pourtant, elle appréciait trop de lui asséner quelques regards assassins de son cru pour s'en priver. Ceci dit, si elle avait presque fini par s'habituer à ses remarques misogynes et n'y répondait parfois que par pure habitude, chaque allusion à leur histoire passée faisait sortir Moïra de ses gonds. Heureusement, la phrase que prononça le jeune homme n'était qu'une autre de ses provocation banales qui ne manqua pas de faire prendre à la propriétaire du Bones son air le plus supérieur. Ignorant également le regard qui détaillait chaque courbe de son corps, la Hellraiser s'avança pour passer devant le mafieux.

Lorsque les deux personnages furent invités à entrer, ce que remarqua d'abord Moïra fut l'étrange banalité constante de ce genre de rencontre. Il s'agissait toujours de la même ambiance à la fois bizarre et totalement habituelle. Il ne s'agissait après tout que d'une affaire de plus à régler, une rencontre animée par des discussions d'intérêt et d'argent, entourée de d'une bonne dose de doute et de méfiance, rien de bien inhabituel en somme.
Après avoir été observés et fouillés de la tête aux pieds par deux hommes de main, la belle rousse et son garde du corps improvisé furent bientôt conduit de la sombre entrée jusqu'à une porte trouée d'une fenêtre négligemment bouchée avec de grandes bandes de scotch noir.

-  J'imagine que je n'ai pas à te rappeler de la garder bouclée jusqu'à nouvel ordre ?

La jeune femme attendait tout naturellement un retour mordant d'Oscar - un donné pour un rendu. Puis les deux personnes furent introduites dans une pièce suivante : un salle de taille moyenne qui suffisait à une table à douze places qui accueillait déjà à son bord un grand brun penché sur quelques documents. Moïra et le trafiquant ne s'étaient jamais rencontrés auparavant mais des présentations étaient inutiles. Les membres de la Nemesis furent invités d'un geste de la main à s'asseoir en face du brun et la discussion s'engagea.
La négociation, l'argumentation, la surenchère, Moïra connaissait ça par cœur, c'était son métier de savoir gérer les hommes et leurs besoins. Mais il s’avérait que ce fournisseur là était l'un des plus tenaces et dans un monde où la demande était largement plus importante que l'offre, la propriétaire du Bones n'était pas réellement en position de force concernant la fixation des prix. Mais ce n'était pas pour autant que la belle rousse était prête à accepter la première proposition venue. Elle gardait le bluff et sa capacité de détection du mensonge de son côté pour appuyer en sa faveur.
La conversation allait bon train quand soudain, des cris retentir dans la pièce d'à côté, suivit rapidement de coups de feux. La rousse se leva d'un coup, ayant à peine le temps de capter un regard accusateur du dealer d'alcool, comme si elle pouvait avoir ramené chez lui un concurrent, ses propres hommes ou ceux du Gouvernement.

-  La porte.

Elle glissa rapidement à Oscar en jetant un coup d'oeil vers la seconde porte de la pièce, de l'autre côté de la grande table.
Autour d'eux, les hommes de mains avaient déjà rejoint la porte pour la protéger, il n'y avait que le grand brun qui semblait penser à leur barrer le chemin. Pour les garder en monnaie d'échange ? Parce qu'il les pensait responsable ? Quoi qu'il en soit, Moïra contourna la table en même temps que l'homme sortait l'arme de l'étui accroché à sa taille et vint coller une de ses mains contre son cou alors que l'autre détournait le canon. Sûrement la jeune femme n'aurait elle eu aucune chance contre un homme d'un gabarit pareil, mais avant même d'arriver à ses côtés, la Hellraiser avait commencé à refroidir le sang du grand brun. Un exercice encore compliqué (la jeune femme n'ayant pas eu beaucoup d'occasion en un an de s'exercer à ce nouveau pouvoir) qu'elle maitrisait du mieux qu'elle le pouvait mais qui était largement motivé par l'urgence de la situation. Lorsque le regard du dealer se fit vitreux, Moïra lâcha l'homme, attrapa son arme pour lui tirer une balle dans le crâne (si les membres du Gouvernement devaient chercher un meurtrier, mieux valait qu'il pense que celui-ci ne savait tueur qu'à l'aide d'armes banales) et passa la porte la plus proche, au moment même où les gonds de l'autre lâchaient devant les gardes préoccupés. Sûrement l'un d'entre eux avait-il remarqué le meurtre de leur employeur car au moment où les deux mafieux franchissaient le seuil, la jeune femme senti une balle fuser tout près d'elle.



Code by Sleepy

_________________

Yet so broken
So beautiful...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5138-ayalone-o-angry-bird#2089 http://www.mercy-in-darkness.org/t5169-ayalone-o-i-ve-had-the-time-of-my-life
 

Harsh Night • Oscar&Moïra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» Wednesday Night Raw # 60
» Oscar et la dame Rose
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-