AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 872
↳ Points : 291
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   Dim 6 Aoû - 22:05


« Darkness Falls Across The Land »


Deadnight Warriors




La rumeur qui grandit, qui enfle de plus en plus. Et finit par vous atteindre de plein fouet. Vous ne vous rendez pourtant compte de rien. Pas au début, tout du moins. L'endroit où vous vous trouvez semble tout à fait normal. Vous ne ressentez rien de particulier. Rien d'autre que la présence de votre interlocuteur. Rien qui ne laisse présager de ce qui vous attend. Aucun signe alarmant, aucun facteur particulier qui aurait pu vous rendre méfiant, encore moins vous mettre la puce à l'oreille. Que la tension palpable et caractéristique de l'endroit dans lequel vous évoluez. Vous n'en avez aucune idée mais pourtant, en quelques instants, quelques secondes à peine, vous basculez dans un autre univers.

La transition se fait dans la plus grande douceur pour endormir les suspicions. La brèche que vous traversez est invisible, impalpable. Vous pénétrez dans l'autre monde sans le savoir et faites votre entrée dans les ténèbres sans vous en rendre compte. Pas dans l'immédiat. Le décor ne change presque pas et vous abandonnez le bayou st. john pour sa reproduction identique et apocalyptique située à Darkness Falls. Cette version des Enfers encore habitée par des créatures voraces, des monstres affamés qui n'aspirent qu'à vous dévorer les entrailles et vous détruire à petit feu. La promesse de longs moments de torture insupportable si vous vous laissez attraper. Elles vous attendent au tournant, les chimères dévastatrices. Atteindre une issue, une autre brèche vers le monde réel, reste votre meilleure chance de survie. Mais ces dernières se font rares et surtout très aléatoires. Alors, restez sur vos gardes si vous ne voulez pas rester piégés dans les limbes et y perdre bien plus que la raison.

Ordre de passage:
   1 - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
   2 - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t1-contexte

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   Jeu 17 Aoû - 18:28



DEADNIGHT WARRIOR
I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life.



Elle avait laissé ses oreilles traîner la petite Del Nero, pour en apprendre plus sur les différentes rumeurs qui enflaient dans les rues de la ville. Au début, elle n’y avait pas vraiment prêté attention. Après tout, cela venait des bas-fonds de la société, qui pouvait leur accorder le moindre crédit ? Certainement pas mal, qui était convaincue d’être supérieure à tout ce bas peuple. Néanmoins, au fur et à mesure des jours, les doutes s’étaient instillés en elle. Elle aurait aimé dire qu’elle savait de quoi il en retournait, mais ça aurait été mentir. Elle pensait être la seule dans ce cas, puisqu’elle a dû passer quelques jours à l’hôpital, suite à la découverte de son infiltration au Little Darlings, au plus près d’Isak Eriksson. Evidemment, ce n’était pas passé inaperçu, et quand les mafieux se sont rendus compte qu’une shadowhunter était parmi eux… Il y a eu cette envie de lui faire payer. Enfin, elle s’en était plutôt bien sortie, elle était toujours en vie… Ce qui n’était pas forcément gagné mais parfois, il y avait eu une certaine chance… Qui se prénommait Dante. Pour une fois, c’est lui qui l’avait sauvée. Sur beaucoup plus de plans qu’elle ne lui avouerait jamais.

Cependant, elle avait fini par comprendre que tous les miliciens étaient dans son cas, que rien n’avait filtré, mis à part un silence de plomb. Alors, elle avait cherché à en savoir plus, à se glisser dans son rôle de tueuse pour aller jeter un coup d’œil du côté de l’illégalité. Oh, elle aurait pu aller voir Niklas. Elle l’aurait fait en temps normal. Toutefois… Leur dernière rencontre s’était mal passée. Ou mal finie, choisissez. Car le porte-parole était venu la voir, avait appris ce qu’elle avait fait. Et il avait exprimé son mécontentement, chose qu’Ambre n’acceptait pas. Elle avait infiltré le Little Darlings pour l’aider, qu’il traite ce sacrifice comme de la merde… Ca faisait ressortir une rage qu’elle n’avait jamais ressenti auparavant. Une part de la barrière qui entourait son cœur s’était effritée, à son grand désespoir. Ne plus rien contrôler de ses émotions était ce qu’elle craignait le plus, et c’était en train d’arriver.  Des pertes de plus en plus fréquentes qui la laissaient perturbées au plus haut point. Elle avait tenté de réenfermer tout cela au fond de son cœur, là où les émotions avaient toujours été. Sans grand succès…

Cependant, ce n’était pas le moment d’y penser. Il lui fallait faire le vide, penser à cette mission de patrouille. Un peu de calme pour une fois… Elle se concentra alors sur la tenue qu’elle enfilait. Le noir, marque de son appartenance au corps d’élite des miliciens. Cet habit lui avait par le passé offert une certaine fierté. Pour la première fois de sa vie, elle avait choisi de faire quelque chose. Une liberté qu’elle n’avait jamais eu l’occasion d’expérimenter. Enfin, elle était restée dans un domaine qu’elle connaissait. La jeune femme avait été incapable de se détacher de son éducation, alors même que cela lui aurait été bénéfique. Juste pour vivre, au lieu de survivre pour une fois…

Les armes furent attachées à sa ceinture, à ses chevilles. Certes, ce n’était qu’une simple patrouille, mais on n’était jamais à l’abri d’un mouvement de révolte, ou d’une attaque de résistants. Ah, ceux-là, ils étaient presque experts dans la matière. Et aussi très doués en fuite… C’était son objectif du moment, en faire descendre de leur piédestal le plus possible. Ils pensaient pouvoir s’en prendre au Gouvernement, mais celui-ci était bien trop puissant pour eux. Ils finiront par l’apprendre à leurs dépens.

Ses pas la menèrent jusqu’au Bayou St-John, quartier prisé de la Nouvelle-Orléans. Un regard pour épouser les lieux, se souvenir des pièges pouvant se situer sur sa route. Et aussi repérer son accompagnateur du jour, un garde du corps. Ou quelque chose comme ça. Bien mieux placé qu’elle au Gouvernement, mais sa présence n’était pas étrange aux yeux d’Ambre. Après tout, nombre de personnes importantes vivaient en ces lieux, donc… Enfin, elle n’avait pas son mot à dire dans ce choix, et elle s’était avérée être aussi muette qu’une tombe avec l’homme. A part pour lui dire bonjour, par pure politesse.

Les secondes, les minutes défilaient devant ses yeux concentrés. Jusqu’ici, il ne s’était rien passé. Et son esprit rationnel prédisait que rien de plus ne se passerait. Ainsi, elle ne perçut pas le changement d’environnement, n’y prêta pas d’attention.

Puis le noir, l'atmosphère pesante qui entravait leurs mouvements et leur perception… Elle haussa un sourcil, e tourna vers l’homme à ses côtés.

« Nous ne sommes plus à la Nouvelle-Orléans ?



_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 229
↳ Points : 36
↳ Arrivé depuis le : 26/03/2016
↳ Age : 23
↳ Avatar : Joseph Gordon Levitt
↳ Age du Personnage : 673 & 35
↳ Métier : Garde du corps de Rafael Morienval
↳ Opinion Politique : Pour une prise de pouvoir des SK et une disparition inexpliquée et définitive des mages
↳ Niveau de Compétences : niveau 2 général + 3 en sens surdéveloppés
↳ Playlist : AaRON - 2:22
R.E.M - Losing My Religion
Kaiser Chiefs - Coming Home
Keth Urban - Blue Ain't Your Colour
Chantal Goya - Pandi Panda
↳ Citation : All those moments will be lost in time like tears in rain
↳ Multicomptes : Enya cutie Rivers & Shae Thackery
↳ Couleur RP : #9999ff



les petits papiers
↳ Copyright: Lyndi
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   Jeu 24 Aoû - 19:10

Cette journée s’annonçait mal. Quand on m’avait demandé de faire équipe avec une milicienne pour patrouiller le Bayou, j’avais vigoureusement protesté. C’était pas mon job, d’aller patrouiller la ville. Mon job, c’était de protéger Rafael et, parfois, les autres gars qui dirigeaient cette foutue ville. Mais on ne m’avait pas bien laissé le choix. Ambre Del Nero, c’était le nom de la milicienne, était désormais une cible ambulante, à ce que j’avais compris. Et elle n’était peut-être pas un ministre, mais elle restait un élément que la Milice souhaitait garder en vie. Comme quoi, finalement, les vies humaines avaient un semblant d’intérêt pour les décideurs. Et comme je faisais bien mon boulot avec Rafael, autre cible ambulante qui était toujours en vie, on avait décidé que j’étais de la partie. A contre cœur, donc, je me préparai et allai rejoindre Ambre au Bayou Saint John. Et je tombai nez à nez avec une petite poupée blonde qui semblait levée du mauvais pied. Je me rappelais d’elle, en fait. Elle avait fait le raid pour les vivres avec moi. C’était la petite qui s’était retrouvée séparée du groupe quand les rats avaient attaqué. D’un côté, j’étais heureux de la savoir en vie. De l’autre côté, elle n’était pas très causante la dernière fois, elle n’avait pas l’air plus causante aujourd’hui. Elle me dit à peine bonjour et entama sa patrouille, silencieuse comme une tombe. Alors je la suivais, silencieux moi aussi, pressé surtout que cette ronde s’achève et que je puisse retourner à mon vrai métier.

Mais les choses n’étaient pas aussi simple dans notre joli monde. Alors quand Ambre disparut d’un coup d’un seul, mon cœur fit un bond. Et il me fallut deux pas pour la revoir. Sauf que l’environnement autour de nous avait changé drastiquement. Pour la première fois depuis que l’on s’était retrouvés, la jolie blonde semblait surprise.
« Nous ne sommes plus à la Nouvelle-Orléans ? »
Je haussai les épaules.
« A moins que le monde ait subi une deuxième apocalypse en un quart de seconde…je crois qu’on n’est plus tout à fait à la Nouvelle Orléans. »
Pourtant ça y ressemblait comme deux gouttes d’eau. Oh bien sur, si on oubliait l’ambiance poisseuse et délicieusement effrayante. Mais les choses étaient à leur place. C’était Bayou Saint John version…cauchemar, dirait-on. Et ça ne me disait rien qui vaille. Par réflexe, je fis appel à mes rares dons de métamorphe pour humer l’air et chercher des indices. Puis la sensation me frappa, au creux de la poitrine. Moshi n’était plus là. Mon panda, mon animal totem, disparu. Bordel. J’avais un vide au fond de mes tripes.
« Y’a un truc qui ne va pas. Pas du tout. Je n’ai plus de capacités. »
Et je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais j’aurais aimé avoir Moshi avec moi à ce moment. Le panda commençait déjà à me manquer. C’était une sacrée journée de merde. Je tentais de revenir en arrière, là où Ambre avait disparu. Mais rien. On était coincés ici, apparemment. Et le cri qui retentit ne valait rien de moins que des ennuis en perspective.
« J’ai cru comprendre que tu savais manier tes flingues. On va peut-être en avoir besoin. Prête à avancer ? »

_________________


But there's no sense crying over every mistake
You just keep on trying til you run out of cake
And the Science gets done
And you make a Neat gun
For the people who are still alive

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   Mar 29 Aoû - 22:44



DEADNIGHT WARRIOR
I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life.



Ambre n’avait jamais été du genre sympathique, et encore moins quand on lui imposait une présence tierce. Duncan, elle se souvenait de lui en plus. Il faisait partie des membres de son expédition de ravitaillement. Elle les avait perdus de vue assez rapidement – et tant mieux d’un côté –, mais leur visage était resté ancrer dans sa mémoire. Oh, elle aurait pu les oublier que cela ne lui aurait fait ni chaud ni froid. Parce qu’elle se rappelait également de certains propos de Neal, et d’un blondinet… Timothée ! Ils s’étaient mis en tête que l’italienne devait protéger la population, se sacrifier pour eux. Encore d’autres qui n’avaient pas compris la réalité de son métier… Ce souvenir lui arracha une grimace, tordit ses traits si froids. Il réveilla cette envie de descendre le premier homme. Depuis le temps qu’elle devait le faire… Il en savait trop à son sujet, bien trop. Il pourrait la faire chuter s’il s’y mettait, et c’était une chose qu’elle ne cautionnerait pas. Elle était parvenue à effacer ce passé trop encombrant à son goût, le rendre inoffensif. Désormais, il restait que deux personnes sur cette Terre capable de taper dans la fourmilière. Et aucun des deux ne parlerait, puisque ce serait se mettre en danger inutilement. Niklas et Wladek étaient liés à la personne qu’elle était à cette période, qu’ils le veuillent ou non.

L’environnement la ramena à l’instant présent, affichant la surprise sur son visage et laissant la question passée la barrière de ses lèvres. L’ironie de son compagnon la laissa de marbre, puisque sa concentration était dirigée sur ce qu’elle découvrait sous ses yeux. L’apocalypse. Quelque chose de similaire aux arènes virtuelles. Elle n’aimait pas se souvenir de cette période, car Dante n’était jamais loin de cela dans sa mémoire. Et se ressasser leur discussion, la soirée qu’il y avait eue peu de temps après sa sortie… Très peu pour elle. Même plusieurs mois après, tout était embrouillé dans son esprit, comme si elle était incapable de faire la part des choses, incapable de comprendre ce qui s’était passé, ce qui se passait. Ne pas avoir l’habitude des sentiments, voilà ce qu’elle se prenait dans la gueule à chaque fois que les traits de l’italien se dessinait devant elle, ou que sa présence était rappelée à son esprit. Comme là.

Les doigts s’enroulaient autour de son arme de service. Un soutien moral dont elle avait besoin, qui l’aidait à faire face à ses pensées, à sa vie. Puis la réflexion de l’autre vint la « bouleverser ». Elle se retourna dans sa direction. Plus de capacités ? Qu’était-il ? Il allait bien falloir qu’elle en sache plus à ce sujet, puisqu’il semblait se reposer beaucoup sur cela… « C’est-à-dire ? Qu’êtes-vous réellement ? » La diplomatie et Ambre, ça faisait zéro là… Néanmoins, elle n’avait pas de temps à perdre pour parler avec tact. Ils étaient dans un nouveau monde, une sorte d’apocalypse. Et il fallait aller au plus rapide, pour ne pas perdre du temps et se faire attaquer par surprise. Se préparer au pire dès le début. L’autre recula, cherchant certainement une sortie. C’était une réaction plutôt sensée après tout. Elle, elle ne bougeait pas d’un pouce, attendant qu’il se calme.

Un cri perçant réduisit le silence à néant. Bien. Normalement, la… Chose n’était pas près d’eux, mais Ambre ne savait rien des habitants de cet endroit. Peut-être qu’ils pouvaient se téléporter. Bon, dans cette optique-là, son comparse et elle allaient avoir de gros soucis.

« En effet, je sais manier les armes, ça peut être utile dans mon métier. Et vous aussi, j’imagine. » Elle n’était pas stupide la petiote, elle connaissait quand même le rang de son collègue du jour. « Allons-y. Essayons de nous rapprocher des maisons, il y aura peut-être des informations sur ce lieu là-bas... »

Elle en doutait. Tout était si proche de la réalité qu’elle doutait. Et s’il y avait bien eu une apocalypse en un quart de seconde ? L’air vicié s’accrochait à ses poumons, dans sa gorge, à chaque inspiration qu’elle prenait. Les doigts se posèrent sur la garde de l’épée, alors que les cris terrifiants ne cessaient d’augmenter en volume. Les monstres devaient s’être réfugiés à l’intérieur. Ou alors ils avaient la capacité de faire naître leurs cris où ils le désiraient… Enfin, ils le découvriraient bientôt ça.


_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 229
↳ Points : 36
↳ Arrivé depuis le : 26/03/2016
↳ Age : 23
↳ Avatar : Joseph Gordon Levitt
↳ Age du Personnage : 673 & 35
↳ Métier : Garde du corps de Rafael Morienval
↳ Opinion Politique : Pour une prise de pouvoir des SK et une disparition inexpliquée et définitive des mages
↳ Niveau de Compétences : niveau 2 général + 3 en sens surdéveloppés
↳ Playlist : AaRON - 2:22
R.E.M - Losing My Religion
Kaiser Chiefs - Coming Home
Keth Urban - Blue Ain't Your Colour
Chantal Goya - Pandi Panda
↳ Citation : All those moments will be lost in time like tears in rain
↳ Multicomptes : Enya cutie Rivers & Shae Thackery
↳ Couleur RP : #9999ff



les petits papiers
↳ Copyright: Lyndi
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   Mer 6 Sep - 19:50

« C’est-à-dire ? Qu’êtes-vous réellement ? »
Je souris, retins un petit rire. Oui, j’avais une certaine facilité à parler de ma nature. Mais j’oubliais parfois, souvent, que les personnes en face de moi n’étaient peut-être pas aussi à l’aise avec le surnaturel. Je l’avais remarqué avec le Doc Mantegna, lors de notre conversation à l’hôpital. De toute évidence, Ambre était du même acabit. Alors, j’entrepris d’être concis et diplomate.
« Un garde du corps. Mais de temps en temps, je me transforme en animal. Les métamorphes, ça vous dit quelque chose ? Bref, peu importe, il semblerait que ce…monde m’ait ramené à mon humanité la plus sommaire. »
Un nouveau sourire, un peu sympathique et amical pour prouver à la gamine que je n’allais pas lui sauter à la gorge. La jeune milicienne me confirma qu’elle savait manier les armes, tout comme moi. Sauf que je n’aimais pas ça. L’arme blanche, je connaissais depuis mon adolescence. Il fallait bien protéger les récoltes des animaux sauvages et des bandits en vadrouille. Mais ces armes qui tirent des balles, là….c’était trop violent. Il n’y avait aucun honneur à tirer sur quelqu’un. Mais j’avais appris à le faire, parce que j’aurais eu l’air con dans mon boulot à vouloir protéger les ministres armé d’une épée. Je hochai donc simplement la tête en guise d’affirmation. Oui, je savais manier mon flingue, je saurais me protéger tout seul. Parce que du peu que je me souvenais d’Ambre, elle avait été très claire sur ses intentions de ne protéger personne à part elle-même.
« Allons-y. Essayons de nous rapprocher des maisons, il y aura peut-être des informations sur ce lieu là-bas... »
Je haussai un sourcil. Bon, de toute évidence, elle menait la danse et j’étais son accompagnateur. Après tout, la mission du jour avait établi la hiérarchie de cette manière. J’emboîtai donc le pas à la petite blonde, vers les maisons qui semblaient être celles du Bayou, mais sans totalement en avoir l’air à mesure que l’on s’en approchait. Ceci dit, aucun mouvement suspect en vue. Pour l’instant, nous étions en sécurité.

C’est en jetant un regard plus appuyé à Ambre, pour essayer de cerner le personnage, que je l’aperçus. L’épée. Elle non plus n’aimait pas les flingues ? J’allais faire une blague lorsque le visage horrifié de Violet Forester me mit une claque. Une petite blonde, l’air pas franchement commode, avec une épée ? La coïncidence serait trop belle. Avais-je avec moi la femme qui menaçait l’ergothérapeute ? Oh bordel, c’était bien ma veine. Mais je me retins de lui sauter à la gorge pour lui soutirer la vérité, et me contentai d’entamer la conversation l’air le plus normal du monde.
« Vous vous trimballez une épée ? C’est peu commun, dans ce siècle. Nostalgique de l’ancien temps ? Ou c’est au cas où vous venez à manquer de balles ? »
Ambre pouvait avoir douze mille très bonnes raisons d’avoir une épée. Peut-être bien que je me faisais un film total. Peut-être que la milicienne n’était pas du tout celle qui menaçait Violet de mort. Après tout, elle bossait pour le gouvernement, elle était censée protéger la population, pas commettre des meurtres de sang-froid et traquer les témoins pour leur couper la chique définitivement. Mais tant que le doute m’assaillirait, je savais que je ne pourrais pas être tranquille. Alors, autant vérifier de suite. Parce qu’être coincé dans ce monde pourri, c’était une chose. Etre coincé dans ce monde pourri avec une psychopathe, c’en était une toute autre…

_________________


But there's no sense crying over every mistake
You just keep on trying til you run out of cake
And the Science gets done
And you make a Neat gun
For the people who are still alive

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   Jeu 28 Sep - 13:35



DEADNIGHT WARRIOR
I know that I can survive. I'll walk through fire to save my life.



Un garde du corps qui se transformait en animal. Un métamorphe en somme. Comme plusieurs des hommes qui entouraient la jeune femme au sein de la Milice. Leur force physique était décuplée par cette nature, leurs sens aussi. Ils partaient donc avec de l’avance sur leurs ennemis, ce qui était un plus dont le Gouvernement aurait tort de se priver. Finalement, d’après ce qu’elle avait pu voir, elles n’étaient que deux humaines chez les shadowhunter. Oui, elles, puisqu’elles étaient deux femmes. Les deux seules femmes de la Milice, déjà considérés comme moins puissantes, qui en plus devaient subir le fait qu’elles n’avaient pas de contrepartie animale. Elles avaient tout gagner.

Heureusement que cela ne dérangeait pas Ambre. Elle en avait l’habitude, depuis toutes ces années, de devoir composer avec ce mépris à son égard. Parce qu’elle était une femme. Parce qu’elle était humaine. Parce qu’elle était jeune, bien plus que tous ceux qui travaillaient pour le Gouvernement. Néanmoins, elle avait des capacités recherchées par celui-ci, ce qui lui permettait de garder sa place sans le moindre souci. Ca et son lien avec la recruteuse des miliciens. Elle n’avait jamais bien compris pourquoi Rivka s’était attachée à elle, la considérait plus comme une sœur que comme un énième amas de chiffres et de données dans le recrutement. Néanmoins, il avait fallu que les choses se passent autrement. Pourtant, l’italienne n’avait rien demandé, ne ressentait rien pour cette femme qu’elle considérait comme brisée, faible. Ce n’était qu’un élément qu’elle ferait tomber en temps voulu, ou si Niklas le lui demandait. Ambre ne s’était jamais attardée sur les émotions et l’aliénation qu’il en découlait, et Rivka ne ferait pas exception dans son monde.

Elle s’approchait en silence des maisons qui peuplaient ce nouveau monde. Elles étaient en tous points semblables à ce que la jeune fille connaissait déjà, si ce n’était qu’elles étaient un peu plus… En ruines que dans la réalité. Le second changement était l’atmosphère, devenue bien plus pesante, bien plus lourde. Cela obligeait la jeune femme à être sur ses gardes. Car si la dernière fois qu’elle avait croisé Duncan, elle ne pensait qu’à sa peau, aujourd’hui était différent. Il était en quelque sorte sous ses ordres, et elle se devait donc de le ramener en vie, sous peine de se prendre bien plus qu’une simple correction. Elle n’était plus là en tant que citoyenne, mais en tant que milicienne. Ce qui impliquait un devoir de protection qu’elle n’avait pas eu la première fois. Enfin, elle n’irait pas expliquer cela au garde du corps.

« Et vous vous transformez en quoi vous ? »

Un moyen simple d’entretenir la conversation, tout en prouvant qu’elle savait pour les métamorphes. Et qu’elle n’en avait pas peur. Mais bon, Ambre faisait partie de ces personnes qui ne connaissaient pas la frayeur en soi. Puis une question qui fusa, innocente en soi, sur l’épée qu’elle portait. Une certaine nostalgie, on pouvait dire cela… « J’ai toujours eu une préférence pour les épées et autres armes blanches. Il y a moins de chances qu’elles ne s’enrayèrent, ou que je tombe à court de balles avec celle-ci. Et dans mon métier, le moindre souci peut s’avérer mortel. Autant prévenir que périr, non ? » C’était sa raison officielle, celle qu’elle avait offerte à ses supérieurs lors de sa demande. Ambre avait nettement plus confiance en son épée ou son poignard qu’en son pistolet, quand bien même elle s’en occupait elle-même. Les imprévus, il y en aurait toujours. Cependant, quand on attisait la haine comme elle, on ne pouvait pas se permettre d’en avoir, ce serait signer son arrêt de mort. D’ailleurs… « Je suis une milicienne, méprisée, si ce n’est haïe, par une bonne partie des citoyens de cette ville… Je ne peux pas me permettre d’avoir le moindre imprévu avec mes armes. » Ainsi, l’épée était supposément là pour pallier ces imprévus.

Et aussi, elle trouvait ses meurtres plus propres qu’avec un pistolet. Et moins traçables. Avec une balle, on remontait facilement jusqu’à l’arme l’ayant tiré, et donc jusqu’au propriétaire. Une gorge tranchée pouvait être fait avec n’importe quel couteau de cuisine. Et une épée, aussi.

Un énième hurlement à leur glacer le sang s’éleva. Plus proche, cette fois-ci, obligeant Ambre à sortir une première arme. Non pas son épée, puisque s’il s’agissait d’un zombie, c’était une mauvaise idée d’aller au corps-à-corps, mais son arme de service, simplement. Il faudrait agir plus vite que leur adversaire, s’ils venaient à être attaqués…


_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 229
↳ Points : 36
↳ Arrivé depuis le : 26/03/2016
↳ Age : 23
↳ Avatar : Joseph Gordon Levitt
↳ Age du Personnage : 673 & 35
↳ Métier : Garde du corps de Rafael Morienval
↳ Opinion Politique : Pour une prise de pouvoir des SK et une disparition inexpliquée et définitive des mages
↳ Niveau de Compétences : niveau 2 général + 3 en sens surdéveloppés
↳ Playlist : AaRON - 2:22
R.E.M - Losing My Religion
Kaiser Chiefs - Coming Home
Keth Urban - Blue Ain't Your Colour
Chantal Goya - Pandi Panda
↳ Citation : All those moments will be lost in time like tears in rain
↳ Multicomptes : Enya cutie Rivers & Shae Thackery
↳ Couleur RP : #9999ff



les petits papiers
↳ Copyright: Lyndi
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   Mer 11 Oct - 16:54

« Et vous vous transformez en quoi vous ? »
Je soupirai. L’éternelle question. Celle que je n’aimais pas. Parce que je n’aimais pas mentir, mais cette question m’obligeait à mentir. Je ne pouvais pas me résoudre à dire aux gens que je me transformais en un mignon petit panda roux qui passait sa nuit à chercher du bambou dans cette foutue ville de Nouvelle Orléans où on ne trouvait pas la moindre pousse de bambou ! Alors je souris et sortit mon mensonge habituel.
« En ours. Pas un grizzly, hein, plus un ours noir. Enfin bref. Pas super pratique. Mais on fait avec. Sauf que depuis que nous sommes dans la version glauque de la Nouvelle Orléans, je n’arrive pas à sentir l’animal. Je crois que quelque chose cloche sérieusement. »
Et ça commençait à m’inquiéter beaucoup. Je n’aimais pas ne pas sentir Moshi. J’avais fini par m’attacher à la boule de poils, il faut croire. C’est surtout que sans lui, je n’avais pas non plus les avantages que me procuraient sa présence. Mes sens décuplés et ma capacité de régénération auraient été bien pratiques dans ce genre de circonstances. Bordel, quel genre de poisse avais-je bien pu attirer sur moi ? Dès que je croisais Ambre, nous tombions dans une situation de merde. Il fallait le dire, la demoiselle portait probablement la poisse. Et en même temps, vu comment elle m’expliquait son amour des armes blanches, sa non-confiance dans les armes à feu, et le fait qu’elle n’était pas très appréciée par les gens, cela pouvait expliquer que la jeune milicienne apporte la poisse aux personnes avec elle. Tout ça n’était pas franchement rassurant.

Ce qui était encore moins rassurant, c’est le cri horrible qui retentit près de nous. Trop près, définitivement trop près de nous. Ambre sortit son arme -à feu, celle-ci- et je fis de même. Et l’on fit bien, parce que la créature qui courut droit vers nous deux secondes après se prit une balle en pleine tête qui la laissa morte pour de bon, à terre. Je m’approchai doucement, pour grimacer en voyant l’état de la créature.
« Bien, donc nous ne sommes définitivement pas dans un endroit accueillant. Je propose qu’on trouve une sortie, qu’en pensez-vous ? »
Au moment où je me retournai vers Ambre en souriant, tentant de garder mon calme, une seconde créature se jeta de tout son corps sur moi, me faisant tomber à terre en envoyant valser mon arme à un mètre de moi. Le zombie -parce qu’il faut bien appeler un chat un chat- avait visiblement très faim et agitait ses machoires en tentant d’avoir ma tête, me balançant sa salive partout. Je tentai de me débattre en grognant, espérant qu’Ambre la jouerait collectif sur ce coup. Parce que sinon, j’étais tout aussi mort que le zombie à terre. Et là, même mes capacités de régénération ne serviraient à rien si je me faisais bouffer tout cru par un zombie dégoulinant. Bordel, mais on était où ? La dernière fois qu’on avait parlé de zombies, c’était les mages, en parlant de leur Enfer là. Un monde qui n’existait plus a priori. Ou on se serait planté ? Je ne comprenais plus rien.

_________________


But there's no sense crying over every mistake
You just keep on trying til you run out of cake
And the Science gets done
And you make a Neat gun
For the people who are still alive

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deadnight Warriors {Ambre/Duncan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Warriors of Crom (WoC)
» New Warriors : semaine 1
» [Partenariat] Warriors Cats Adventure
» Unstoppable Warriors - Communauté Multi-Gaming
» ~ Felinx Warriors ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Bayou St. John-