AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Myself was never enough for me (Aloy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3106
↳ Points : 6896
↳ Arrivé depuis le : 02/07/2014
↳ Age : 28
↳ Avatar : Gal Gadot
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Médecin légiste
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv 2 - 1 en cicatrisation & 4 en sens sur-développés
↳ Playlist : Halsey - Ghost // Ellie Goulding - Outside // Daughter - Burn it Down
↳ Citation : " I'm iron and I forge myself. "
↳ Multicomptes : Oswald E. Madsen
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS - avatar
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Myself was never enough for me (Aloy)    Mar 15 Aoû - 23:18


Aloy Isra Mizrahi
« I'm iron and I forge myself. »


le MIDien derrière l'écran


↳ pseudo & prénom :
Nanami, Flo'
↳ âge :
Trop proche de la trentaine à mon goût
↳ pays :
Royaume d'Europe où les gaufres, le chocolat, la bière et les frites règnent en maître
↳ ton avis sur MID ?
Je lui ai dévoué quatre ans de mon existence Et je le vénère toujours
↳ niveau d'addiction :
5/7jours
↳ dédoublement :
Oswald E. Madsen (lepetitcon) & Elias S. Kaligaris (legrandbavard)
↳ et le règlement tu l'as lu ?
J'en ai fait mon culte
↳ t'as découvert MID comment ?
A l'époque via un partenariat
↳ un dernier mot ?
A plus dans le magicobus !
↳ smiley fétiche :

32 ans ━ Célibataire
Skinchanger━ ft Gal Gadot


©️ avengedinchains
↳ Date et lieu de naissance :
Les premiers cris ont retenti un 1er novembre à Jérusalem, Israël.
↳ Forme animale :
Mélange savant de deux prédateurs, tout en contradiction dans leur mode de fonctionnement initial. Hybride improbable, elle revête la peau du Coywolf les soirs de pleine lune.
↳ Métier :
Médecin légiste, elle prête volontiers ses services à la milice. Fixer la mort lui rappelle sa chance d’être en vie. La forme la plus sadique du dicton, le malheur des uns fait le bonheur des autres.
↳ Orientation sexuelle :
Dès l’adolescence, Aloy ne s’est fixée aucune limite. Ses mains ont parcouru des corps différents alors que la cécité régissait son petit monde. Ainsi, elle n'a pas appris à aimer avec les yeux et ne se dévoue qu'aux sensations que les deux sexes parviennent à lui fournir. Bisexuelle assumée.
↳ Force :
Sa force de caractère et son obstination. Tout ce qu’elle ne peut avoir, Aloy le désire avec plus d’ardeur encore. Elle peut soulever des montages quand elle se fixe un objectif et écraser tout ce qui se trouve sur son passage pour arriver là où elle le souhaite. Tenace et endurante, elle n'a pas froid aux yeux et ne se laisse pas facilement démonter. De par son passé et les traumatismes subis, elle a appris à s'endurcir très jeune et a été jusqu'à suivre des cours de Krav Maga dans son pays natal. Elle maintient sa bonne condition physique depuis.
↳ Faiblesse :
Derrière ses grands airs de guerrière, Aloy cache de grandes angoisses. La solitude qu'elle peut chérir, lui pèse régulièrement. Elle cherche alors à remplir le vide comme elle peut sans l'assumer tout à fait. Elle vit très mal l'échec peu importe sa forme et cohabite très mal avec sa conscience qu'elle a tendance à congédier à défaut de s'y confronter. Ses phobies peuvent la mettre dans un tel état de vulnérabilité qu'elle en devient incohérente. Ses traumatismes non-résolus la rendent bien moins sûre d'elle qu'il n'y parait. Ainsi, les gens instables ont tendance à l'effrayer. Si elle s'arrête une seconde avant d'agir, l'hésitation peut lui être fatale.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Aloy l'approuve pour la structure qu'il confère aux habitants et le soutient dès lors. Elle est certaine que l'être humain est incapable de s'autogérer et comprend qu'en temps d'apocalypse, il faut savoir canaliser la démence générale. La prohibition a quelque peu entaché sa dévotion toutefois et elle ne se plie pas à toutes ces exigences depuis sans pour autant s'opposer à ce régime qu'elle juge, légitime.
↳Particularité :
L'acrophobie est le principal handicap d'Aloy, elle est effrayée par les hauteurs depuis l'accident qui lui coûta la vue. De façon extrême, elle ne peut pas supporter la vue du vide, ni entendre quelqu'un mentionner le sujet. Cette terreur maladive est également accompagnée d'une tendance à l'agoraphobie. Aloy a besoin d'avoir le contrôle de la situation. De savoir qu'elle peut toujours y échapper au besoin.

Dans le cas où l'une de ses phobies se déclarerait, elle est sujette à des crises de spasmophilie plus ou moins importantes.

Insomniaque, elle consomme régulièrement des somnifères pour s'octroyer quelques heures de sommeil. Sa conscience la travaille toujours à la nuit tombée et elle ne le supporte pas.

Ancienne aveugle, Aloy a gardé quelques séquelles psychologiques de cette période de cécité. Ainsi, elle a tendance à ne pas supporter la vue du soleil éclatant et se protège volontiers les yeux de toute agression.

Elle refuse d'utiliser son vrai prénom, Isra. Ce dernier signifiant littéralement voyage nocturne, elle s'est jurée de le laisser derrière elle une fois sa vue retrouvée. Désormais, elle n'évolue plus dans une nuit infinie et se permet donc d'utiliser son second prénom Aloy pour marquer ce fait.

Acharnée ☦ Intransigeante ☦ Moqueuse ☦ Capricieuse ☦ Hautaine ☦ Intuitive ☦ Passionnée ☦ Cynique ☦ Pragmatique ☦ Débrouillarde ☦ Rancunière ☦ Féroce ☦ Trompeuse ☦ Méticuleuse  ☦ Sans gêne ☦ Paranoïaque ☦ Loyale ☦ Irascible ☦ Amère ☦ Lunatique ☦ Méfiante ☦ Envieuse ☦ Acide ☦ Combattive ☦ Sans limite ☦ Secrète ☦ Contradictoire ☦ Anxieuse ☦ Tourmentée ☦


l'histoire



" They told me once, "there's a place where love conquers all." A city with the streets full of milk and honey. I haven't found it yet, but I'm still searching. "

Le soleil embrase le ciel, chasse les quelques amas cotonneux présents. Les rayons dorés caressent leurs visages alors qu’ils courent à en perdre haleine. Les rires d’Elazar la bercent durant leur progression, une mélodie qu’elle savoure allégrement. Hila, au loin, crie toujours à s’en décrocher les poumons. D’ici quelques instants, elle s’arrêtera de geindre pour aller informer leurs géniteurs de leur fuite. Elle leur dira qu’elle a échoué, fera part de sa culpabilité. Son rôle d’aînée, elle le prend plutôt au sérieux ce qui agace profondément Isra. Alors elle s’acharne à la pousser à bout, soutenue par son complice préféré. Son petit frère sourit encore quand ils atteignent les vestiges d’un monument ravagé. Ses fossettes rendent justice à son air candide. Difficile d’imaginer que derrière cette petite tête d’ange se terre un vrai démon. Il n’est pas le pire des quatre toutefois, juge-t-elle. Après tout, c’est elle, le cerveau des opérations. Sans perdre de temps, elle grimpe le monticule de pierres. Escalade risquée qui lui vaut quelques écorchures dont elle ne semble pas se soucier. Plusieurs morceaux de roche se défont, les fondations de cette ancienne bâtisse laissent à désirer. Sans se démonter, l’intrépide tend le bras pour attraper son benjamin et le hisse ainsi à ses côtés. Ils continuent rapidement leur ascension jusqu’à atteindre le point culminant de la construction, une tour en partie écroulée. Elazar se contente de jouer avec quelques gravats, les éparpillant du bout de sa semelle, quand elle préfère contempler la vue. Le spectacle est à couper le souffle et elle se félicite d’avoir enfreint chaque règle pour se trouver là. Le crépuscule dévore l’iris, engloutit tout aussi sûrement l’âme vagabonde. Perdue dans sa rêverie, elle ne l’entend pas immédiatement. Il remue de plus en plus pourtant, chuchote même dans son dos.

Un caillou la frôle ultimement, l’oblige à se reconnecter avec le reste de sa réalité. Elle le trouve alors aux prises avec son esprit. Ça lui arrive de plus en plus, note-t-elle. L’inquiétude crispe les traits de la gamine. Ses parents ne semblent pas s’en préoccuper mais elle, ça l'inquiète. Elle a compris qu’il ne s’agissait pas d’amis imaginaires ou d’un jeu de rôle, ni même d’une farce. Elle l’a déjà vu enfoncer ses ongles dans sa peau, claquer des dents devant un ennemi invisible. Des monstres le poursuivent, de ça, elle en est certaine. Ils ne se contentent pas de vivre son lit ou de sortir la nuit de leur cachette. Ils habitent dans sa tête. Prudemment, la brunette approche l’enfant troublé, caresse affectueusement sa nuque. « Ca va aller. » Qu’elle lui dit doucement, convaincue de pouvoir l’apaiser. Il panique chaque seconde un peu plus et finit par rejeter brutalement ses doigts. Il se décompose. Ses mots n’ont aucun sens, son attitude agressive, pas plus pour l'israélienne. Isra patiente, le rattrape même quand il menace de chuter. Le môme continue d’étendre sa démence et la fixe sans la voir. Le regard qu’il lui porte à demi-effrayé, à demi-résigné n’annonce même pas la suite. Il se protège de quelqu’un qui n’est pas là, attaque sa sœur à la place. Avec une force qu’elle ne lui connaissait pas, il la fait basculer dans le vide. Le moment parait durer une éternité. La chute lui semble si longue. Elle a le temps de ressentir pleinement sa peur avant l’impact.

" All I know is a hopeless place that flows with the blood of my kin. Perhaps hopeless isn't a place. Nothing but a state of mind. "

Dans sa paume, la chaleur crépite. C'est la seule sensation qui survient dans un premier temps. Le son met quelques minutes de plus à atteindre le cerveau engourdi. « Tu crois qu’elle est morte ? » La voix d’Uriel, son second frère, parait proche. Il doit être celui qui serre sa main. Ça la surprend. Pas du genre loquace, ni sensible d’ordinaire. « Bien sûr que non, ne sois pas stupide. Elle respire encore, tu le vois bien. » Hila et ses intonations inflexibles rejoignent ainsi la fresque mentale qu’Isra tente péniblement de mettre en place. La tête menace de se fendre. Son gémissement oblige Uriel à raffermir sa prise autour de ses doigts. Une autre main vient caresser sa joue. Son père, forcément. Sa mère n’a jamais fait preuve d’autant de douceur et de considération. Ne parlons même pas d’Hila. « Elazar. » murmure-t-elle tandis que son géniteur cherche à l’apaiser. Elle sent la tension perceptible dans les tonalités graves et rocailleuses de la voix qui lui répond. De longues secondes sont nécessaires avant qu'elle ne comprendre pourquoi cette raideur dans le timbre la dérange. Pourquoi la tendresse paternelle ne suffit pas à calmer les battements de son cœur affolé. Ses doigts effleurent ses paupières lentement. Pourquoi ne s’ouvrent-elles pas ? Elle redessine la courbe de ses cils de son index avant de réaliser. « Je ne vois plus rien. » Elle balance ses mains devant elle, cherche à les discerner, naïvement dans cette opacité implacable. La nuit s’obstine à coller sa rétine, elle ne parvient pas à la chasser. Les larmes inondent ses joues tandis que la migraine ravage sa lucidité. Des paroles réconfortantes flottent autour d’elle. Mais rien ne l’atteint. Ses hurlements sont perceptibles depuis le couloir, ils terrorisent quelques passants. Elle ne saura jamais ce qu'il y a de plus terrible. Le fait d'être aveugle ou le fait d’avoir été trahie ainsi par son plus fidèle ami. Il leur faudra encore subir trois accidents mineurs pour que les Mizrahi acceptent les faits. Elazar a besoin d’être interné.

" 'Cause you know the truth hurts but secrets kill."

Les journées sont interminables. C’est toujours le cas quand Rivka n’est pas là. Agacée, l’adolescente se relève et heurte la balançoire de plein fouet. Hila dirait qu’elle est trop obstinée et stupide même, à ne pas vouloir utiliser sa canne. « Comme la parfaite petite aveugle pathétique que je suis » énonce-t-elle d’une voix affreusement stridente, imitation néanmoins acceptable de son infernale grande sœur. Isra ne supporte pas de porter ces lunettes ridicules et de faire claquer ce maudit bâton pour pouvoir s’orienter. Elle n’aime s’armer de ces accessoires que pour pouvoir frapper en toute impunité les tibias de ceux qu’elle ne peut pas encadrer. Rien de plus risible que de les entendre s’excuser à tour de rôle alors qu’elle mime la maladresse et la détresse. Elle refuse d’en être réduite à son handicap et il n’y a que sa cousine pour le comprendre, pour l’aider à dépasser cet état. Les autres, eux, ne la comprennent pas. Pas même son père qui ne cesse de la couver et de l’étouffer. Elle en vient à idolâtrer l’indifférence coutumière de sa mère. Un grognement lui échappe quand elle se prend les pieds dans l’arrosoir. « Quel crétin a posé ça là ? » hurle-t-elle vainement. Après avoir outrepassé d'autres obstacles, la jeune fille parvient à quitter son jardin pour retrouver le réconfort de son salon. Ses mains gelées se rassemblent devant son nez, elles les frictionnent à toute vitesse avant de les faire coulisser contre les murs, trouvant ainsi le chemin jusqu'à sa chambre. Ils l’ont aménagée au rez-de-chaussée après l’incident. Et par conséquent, elle la déteste cordialement.

Ses doigts effleurent sa commode en quête d’un livre, elle allume la radio d’un même mouvement. Allongée dans son lit, elle déchiffre les petits points sous son index avec attention. Si la vue l’a lâchée plusieurs années auparavant, ses autres sens, eux, ont eu le loisir de s’affûter en conséquence. Quand la porte claque et que des pas se rapprochent, elle peut déjà identifier le nouvel arrivant. La terreur guette malgré elle. Elle s’est jurée de ne pas le craindre mais elle se sent bien trop vulnérable depuis que son monde s’est réduit à ce néant permanent. Et il le sait, ça oui. C'est pour ça qu'il a commencé à glisser sa main contre sa cuisse à table. Bien sûr, elle l’a repoussée un nombre incalculable de fois. Puis, il y a eu l'incident de la douche, quand elle l’a surpris dans la pièce alors qu'elle attrapait sa serviette et qu’elle l’a chassé à coups de pied. Il a été jusqu’à poser ses immondes doigts sur ses fesses un soir où elle cherchait seulement à se servir un verre de lait. Inutile de préciser qu’il a reçu le carton entier sur le visage.

On ne peut pas dire qu’elle ne l’ait pas vu venir. Elle n’a pas osé le dénoncer pourtant. Il la croit faible parce qu’elle ne voit rien. Mais elle ne compte pas le laisser gagner. L’orgueilleuse juge que c’est un combat qu’elle doit mener seule. Ainsi quand il débarque dans son antre, qu’il approche, elle ne crie même pas. Dieu seul sait qui se trouve encore à la maison de toute façon. Uriel et Hila sont à l’extérieur, à s’amuser avec leurs amis respectifs. Sa mère doit encore se trouver auprès d’Elazar, dans son institut. Et son père travaille encore à cette heure-ci. Il n’y a donc plus que lui ici. Son maudit oncle qui squatte depuis une éternité. « Tu fais quoi, Isra ? » Il s’installe sans la moindre gêne, le matelas ploie sous son poids. L'odeur d'alcool rance qu'il traine, lui file immédiatement la nausée. « Je m’instruis. Quelque chose que tu ne dois certainement pas connaître. » Elle s’est raidie, tente de ne pas trahir la méfiance qu’il lui inspire. Si elle doit agir, autant que ça soit par surprise.

Son rire lui glace le sang, sa main droite a déjà commencé à remonter le long de sa jambe. Elle la replie contre elle pour lui échapper. Réaction trop brutale qui alerte le prédateur. Il bouge, les draps remuent. « Allons, allons, ne joue pas l’effarouchée. » La bile remonte l’œsophage. Alors qu’il plaque une main contre ses reins, elle attrape sa lampe de chevet et la fracasse contre le crâne adverse. L’homme pousse un juron avant de glousser. Il est tombé, elle l’a entendu, senti. Désormais debout, elle se met à courir en direction de la porte mais il la rattrape, agrippe ses cheveux pour la tirer en arrière. Le coude de la proie se fiche dans les côtes de l’assaillant à quatre reprises. Il titube seulement un instant avant de faire preuve de plus de brutalité. Il a trop de forces et elle, plus assez d’énergie. Projetée dans son lit à nouveau, elle cherche à viser les parties intimes de son agresseur de ses genoux. Il immobilise ses poignets d’une main et déboutonne le jean de l’adolescente de l’autre. Elle croit qu’elle va vomir, tente de se débattre un peu plus violemment. Elle parvient à frapper la mâchoire de l’homme de son front et il relâche ses bras sans le vouloir suite à cet assaut. La gamine exerce alors une pression contre la trachée du fou furieux, veut le renverser durant l’exercice mais il reprend le contrôle, arrache en partie le pull qu’elle porte. Tremblante, elle renonce à toute sa dignité pour hurler. Ça ne sert à rien et ça va l’exciter s’entend-elle penser.

Pourtant, contre toute attente, quelqu’un émerge des ténèbres. Les yeux vides de l’aveugle se fixent sur son sauveur encore anonyme. Le poids abject du corps disparait vite. « Ce n’est pas ce que tu crois, Uriel. » Isra se recroqueville, ramène ses jambes contre elle et attend, roulée en boule que tout ça sorte de sa tête, qu’Il sorte de la pièce. Uriel crie. Uriel ne crie jamais. C’est à peine si on entend le son de sa voix d’habitude. A peine si on sait qu’il est là. Il ne s’occupe pas d’elle, ne s’intéresse pas à son cas. Elle entend le poing qui frappe sans hésiter pourtant. Encore et encore. Uriel n’est pas violent, Uriel ne ferait pas de mal à une mouche. Isra s’en veut immédiatement. Alors elle bondit pour l’arrêter, doit s’y reprendre à trois fois pour réellement le trouver et s’accrocher à son bras. Il relâche l’oncle. Ils ne sont plus que deux très vite à occuper la chambre. Le silence s’allonge. Les larmes ont commencé à couler depuis plusieurs minutes. De rage. Après une éternité, c’est son frère qui brise la quiétude factice. « Nom d’un chien, dis-moi que c’est la première fois. » Isra essuie hargneusement ses pommettes avec le bout de sa manche. « Qu’est-ce que ça changerait ? Tu vas me dire que c’est ma faute aussi ? » Il respire si fort qu’elle n’entend plus que ça. « Non. Bien sûr que non. Mais Isra, il faut le dire aux parents. » Elle hausse des épaules, palpe son pull déchiré et éprouve une profonde tristesse à ce propos. Elle qui l’adorait ce haut. Elle ignore à quoi il ressemble mais il a le mérite d’être confortable. Se focaliser sur ces futilités l'aide étrangement à se recentrer. « Ils ne me croiront pas. » « Je témoignerai pour toi. » « Ça ne suffira pas. » Elle soupire. Il l’aide à se relever avec prudence. Sa main se referme avec fermeté contre son coude. Il la dévisage, elle peut le deviner. « Je le mettrai à la porte moi-même s’ils ne font rien. » Elle tapote le bras d’Uriel plusieurs fois pour le rassurer. Tout va bien. Après tout, il ne s'est rien passé de dramatique. Il est arrivé au bon moment, avant qu'il ne puisse réellement la souiller. Son déni a juste un couac, sa soudaine assurance s'effrite juste un instant. Il le remarque et l’entoure alors d’un bras d’une façon solennel qui lui ressemble bien. Intérieurement, elle se jure de se venger. Mentalement, elle se promet d'apprendre à se défendre.

" They told me once, "Don't trust the moon, she's always changing." The shores bend and break for her. And she begs to be loved, but nothing here is as it seems. "

La nuit ravage ses yeux à elle aussi, c’est du moins ce qu’elle lui a dit. Mais il n’en serait pas autrement ici. Un voyage à l’autre bout du monde, une opportunité pour les gens comme elle. C’est la façon dont ses parents lui ont présenté la chose. Ils ne savent pas comment l’aborder, pas trop comment la gérer alors ils l’envoient loin le temps d’un été pour avoir la paix. Il parait que la Californie ne manque pas de beauté mais Isra ne pourrait le dire. Elle ne peut que palper du bout des lèvres les différentes saveurs enchevêtrées, que humer le mélange d’odeurs, goûter à la chaleur du soleil. Tout ce chemin pour une foule de sensations à la fois familières et étrangères. Cette langue qu’elle ne maitrise pas encore sous toutes ces formes, elle doit la maitriser à la fin de ce stage immersif. Une mission ambitieuse pour laquelle elle se dévoue. Sa seule motivation repose sur les courbes de cette jeune femme. Sinead a dix-huit ans. Elle est plus enragée et chaotique qu’Isra ne le sera jamais. Une fois le couvre-feu passé, elles partagent leurs secrets à l’ombre des yeux inquisiteurs.  Des mains qui dévoilent de doux supplices, qui se pressent contre la peau dénudée. Des soupirs qu’elles écrasent contre la gorge adverse. Une attirance que l’irlandaise ne parvient à accepter, qu’elle finit même par nier après leur huitième rendez-vous. Isra ne perd pas espoir, se plonge dans l’obscurité pour l’attendre les soirs suivants. A la treizième incursion dans leur cachette, une voix masculine qu’elle ne reconnait pas, l’accueille finalement. « Elle ne reviendra pas, tu sais. » Sa cécité ne lui permet pas de jauger ce visiteur incongru. « Qu’est-ce que tu veux ? » se contente-t-elle de lui demander. « Je t’ai observée. Tu n’as pas froid aux yeux, Isra. Et ça me plait, ça. » Les intonations basses de l’homme tournoient autour de sa position. Le bruit de ses pas confirme le mouvement cyclique qu’il a initié.  

Les mains serrées autour de sa canne, la jeune aveugle tente de se rappeler des leçons qu’Uriel lui a enseignées. Les sens en alerte lui permettent de saisir une partie de ce qui lui échappe visuellement. Le parfum, la position de son opposant, une myriade d’informations qu’elle collecte précieusement. « Veux-tu participer à une petite expérience ? » Elle peut imaginer sa tête, visualiser le sourire carnassier sur sa bouche. « Essaie seulement de me toucher. » La mâchoire craque sous la pression qu’elle exerce. Le reste devient flou, impalpable. Elle ne l’a pas senti venir mais le sang coule déjà le long de son bras. Un coup juste mais non létal porté à la tête, a raison du reste de sa personne. Immobilisée et à demi-consciente, elle sent les doigts qui s’activent contre son épiderme. Elle entend des mots dont la signification lui échappe. La douleur aimerait s’animer en cris. Cette atroce souffrance ne lui permet même pas de s’exprimer, le souffle coupé, la poitrine éventrée. Son corps se déchire, les os se brisent. L’évanouissement la préserve d’une partie de cette sentence.

Le matin suivant, elle s’éveille sur une couche qui n’est pas la sienne, un drap reposant sur son corps dénudé. Derrière ses paupières closes, elle croit discerner quelques halos. Elle doit s’y reprendre à plusieurs fois avant de parvenir à les ouvrir. Des tâches informes se disputent le terrain. Les ténèbres se dispersent à mesure qu’elle focalise son attention sur le décor méconnu. Ses mains tremblantes se rassemblent alors devant ses prunelles comme au premier jour de sa cécité. Elle étouffe un hurlement en se pliant en deux devant les faits. Elle doit être morte. Mais le paradis ne ressemble pas du tout à ce que ses parents lui avaient décrit. Une table en bois modeste, des rideaux blancs filtrant des rayons brûlants et une silhouette. Ce parfum. « Alors ? » s’impatiente l’homme. Elle se relève, déroutée. Le tissu ondule contre son épiderme avant de chuter, lui rappelle sa nudité. Pour l’instant, elle s’en moque bien. « Qui es-tu ? » Elle titube jusqu’à l’atteindre, trace ses traits du bout des doigts, du bout des cils sans la moindre pudeur. Émerveillée de voir ce qu’elle peut palper. Il ramasse les larmes qu’elle verse sans le savoir de ses paumes. Des gestes bien trop intimes pour deux parfaits étrangers.

Elle se détache de l’inconnu très rapidement. Les yeux toujours grands ouverts, Isra admire le reste de la pièce, s’attarde près de la vitre pour admirer le paysage. « Comment c’est possible ? » Rêve éveillé. A quel moment va-t-elle en émerger. Elle se pince, une fois, deux fois. Il rigole. « J’ignorais si ça fonctionnerait. Si tu retrouverais la vue. Maintenant, j’ai ma réponse. » Elle tente de se souvenir de cette nuit chaotique, n'en garde que de troublantes impressions. « Qu’est-ce que je suis ? » demande-t-elle finalement d’un murmure. « Tu es ma première réussite. » Dillion, le sorcier. Le faiseur de miracle. Son cadeau et sa malédiction.  

" But he can make me golden if I just showed some respect. "

Elle a déjà plus de vingt ans quand elle y revient à cette Amérique, terre promise. Elle a prétexté vouloir se rapprocher d’Elazar, désormais interné dans ces contrées. Avec elle, la vérité reste à dénicher. Des écrans de fumée qu’elle a alignés pour tromper sa famille tant aimée. Ils ignorent pour sa nature, ils ne savent même pas qu’elle revoit. Elle a bien failli le révéler à Rivka plus d’une fois mais ce secret a un goût de liberté qu’elle ne se voit pas encore abandonner. Amusant de les voir lui dire une chose pour en faire une autre, son jugement sur les personnes l’entourant a ainsi évolué. Elle a collectionné des rancunes, a développé son mépris pour une bonne partie de son entourage. Prétendre lui a permis de soulever plus d’un voile. C’est pour ça qu’il lui a fallu partir. Pour ça et pour lui, Dillion. Il a cru pouvoir la posséder. Elle l’a planté sans se retourner pour rejoindre son pays. Des lettres, il lui en a écrites, plus d’une centaine.

Elle sait pourquoi elle a été son cobaye et ne sait pas encore si elle peut lui pardonner. Frère de Sinead, prêt à sauver sa cadette de son drame, il lui a dérobé son amante pour prouver son point. Elle ne sait pas ce qu’il est advenu de son ancienne partenaire, sait juste qu’il la veut à ses côtés. Lassée par son harcèlement et conquise par l’idée de poursuivre ses études de médecine sans plus devoir jouer la carte de clandestinité,  elle a rejoint l’autre continent. Elle l’a retrouvé par curiosité, Dillion. Trop tard, lui a-t-il dit à son arrivée. Trop tard, elle s’est tuée avant que j’ai pu la convaincre de devenir ce que tu es. Que nous ayons pu la convaincre qu'elle allait survivre. Il l’a alors blâmée. Il l’a aimée ensuite pour oublier le chagrin. Ils se sont haïs, cherchés, trouvés, perdus. Mais tout ça n’a jamais rien signifié. D’autres corps ont rampé dans ses draps. Isra l’a surpris plusieurs fois. A décidé qu’elle s’en fichait. A appris à l’ignorer. Alors il lui revient, plus déterminé que jamais. Lui promet la fidélité et l’éternité. Elle n’avale rien mais se laisse emporter par ses baisers. Elle ne l’aime pas, elle aime juste l’idée de le posséder. De pouvoir le détruire comme il peut l'anéantir.

" And now I can't stop thinking that I almost gave you everything. And now the whole thing's finished and I can't stop wishing that I never gave you anything. "

Il lui a dit que tout ça ne provenait que de son esprit, qu’elle ne pourrait pas avoir d’enfants de toute façon. Et elle le déteste comme jamais. Son corps l’a trahi une fois de plus, lui refusant la moindre grossesse. Il lui en invente des fictives à la place. Comme ces animaux, incapables d’accepter le vide au fond de ses entrailles mais qui en copient les symptômes. Depuis quand veut-elle devenir mère d’ailleurs ? Depuis qu’elle sait qu’on lui a ôté ce choix, forcément. Ce qu’elle ne peut pas avoir, elle le veut si ardemment. Irrémédiablement. Elle ne veut plus voir son sale visage, ne peut plus supporter l’odeur de son parfum. De toute manière, elle sait très bien qu’il n’a jamais cessé d’aller voir ailleurs s’il y était. Alors qu’il y reste. Isra coupe les ponts avec Dillion, se raccroche à ce qu’il lui reste. Elazar. Elle quitte celui qui lui a rendu sa vue pour retrouver celui qui lui a ôté. Elle forge de nouveaux liens avec son frère qu’elle a tant détesté par le passé.

" And I'm faded away, you know, I used to be on fire. "

La main sur la crosse tremble. L'apocalypse a frappé au moment où l'ennui menaçait. Sa routine détraquée par les changements que le monde a observé. Elle s'est enfuie de New-York au moment où tout s'est déchaîné. Elazar sous le bras et sa volonté comme seule guide pour leur trouver de nouvelles alternatives. C'est par hasard, presque par miracle qu'elle a trouvé leur nouvel havre de paix. La communauté n'en est qu'à ses débuts quand ils les rejoignent. Isra profite de la confusion et du nouveau monde pour devenir Aloy. Au sein de ce groupuscule, elle pense pouvoir survivre et prospérer. Mais Elazar devient l'objet de sa perte, à nouveau. Et c'est ainsi qu'après plusieurs mois d'accidents évités, sa première victime repose à leurs pieds. Dans quelques heures, les autres se réveilleront pour contempler le massacre. Alors, Aloy rassemble ses affaires à toute hâte, vole ce qu'elle peut pour effectuer un trajet d'une durée indéterminée. Elle court en le tirant vers l'avant. Il n'a plus de médicaments, plus de choix. Les voix dans sa tête sont revenues, les images aussi. Il bascule toujours plus dans sa folie, elle le sait. Il lui fait peur. Terreur qui grandit alors qu'ils voyagent ensemble jusqu'à la Nouvelle-Orléans et qu'ils gonflent les rangs de la ville. Il l'attaque à plusieurs reprises, menace dès son arrivée une bande de gamins sans défense.

Aloy sait qu'elle n'a pas le choix non plus quand elle pointe son arme sur la tête de son frère. Elle lui dit de fixer le sol et de compter. Il est perdu dans une de ses nombreuses hallucinations, elle en joue, le calme. Puis l'abat de sang froid. Son crâne explosé tapisse le sol où le meurtre a été perpétré. C'est pour leur bien. Surtout le sien, à bien y réfléchir. Mais c'est mieux comme ça, bien mieux que s'il avait fini jugé par ce gouvernement, torturé avant d'être abattu. Ce nouveau monde n'offre aucune perspective aux fous et aux faibles. C'est ce qu'elle se répète les nuits où Morphée ne daigne pas passer pour la réconforter.



le test rp



Sujet 2:
 

Les doigts glissent de l'épaule à la nuque. La douceur ajoute quelques étincelles au désir déjà bien présent. Sa langue trace de nouveaux sillons autour du nombril. Les paumes traquent toujours la chair, les lèvres se retrouvent et s’abandonnent. Les souffles se perdent. De son prénom, elle ne pourrait même pas évoquer la première lettre. Elle aime un corps, pas un esprit. Plus facile de superposer ainsi les visages à celui qu’elle a chassé. Plus ardu d’admettre également que c’est le cas. Aloy s’offre à la chaleur que cette inconnue lui offre sans retenue. Elle lui a immédiatement plu, une bouche dessinée à la pointe d’une plume acérée, des pommettes anguleuses et un regard bien trop innocent pour un monde aussi ravagé. Il n’a suffi que d’une conversation, que d’un rire pour goûter à l’interdit. C’est la première fois pour elle, l’israélienne l’a bien compris, senti. Mais ça ne la dérange pas. Les tremblements qui animent son amante, s’accordent parfaitement à la candeur contenue dans l'iris. Ces petits ratés la rendent irrésistible, la drapent d’une pureté enivrante. Il y a dans cette vulnérabilité, une tendresse qui ravit quelque peu le cœur de la changeuse. Des relents d'affection qui teintent leurs ébats d'un peu plus de passion.

Elles sont encore enlacées quand des bruits atypiques dérangent l’ouïe trop fine de la métamorphe. Un sourire crispé pour annoter le danger imminent. La légiste se redresse, le coude comme seul appui, replace une mèche d’orge derrière l’oreille de sa protégée. Comment l’alerter sans la faire paniquer ? Elle ignore comment traiter avec pareille fragilité, n’a pas le tact, ni la manière de ménager. Ses doutes l’engloutissent alors que les pas atteignent l’étage et que l’urgence la presse. Les premiers fracas se font entendre, la voix des miliciens pénètrent définitivement leur cocon sécurisant. Comme elle l’a anticipée, son hôte ignore comment gérer l’imprévu.

Les gestes sont incohérents. Les intonations tentent péniblement de dresser quelques remparts. « C’était mal, c’était mal. » Qu’elle murmure en la repoussant pour attraper ses vêtements. La trentenaire ne peut s’empêcher de ricaner pourtant en se rhabillant à son tour avec la même hâte, une pointe de rage en plus. « C’est drôle, tes gémissements suggéraient le contraire. » La rougeur grignote les joues adverses, faisant virer l’opale au vermeil en un clin d’œil. « Mon voisin a dû les alerter. Il n’aime pas… Ces choses-là. » Une justification qu’elle bégaie, la honte a terni quelque peu sa beauté. A moins que ça ne soit la déception cruelle que la scientifique éprouve, qui modifie la perception. Ne jamais se fier à sa vision, le plus trompeur des sens. Elle le sait mieux que personne pourtant. Les coups se font plus oppressants. D’ici quelques instants, la porte sortira de ses gonds. La brune se tient prête à s’éclipser par l’escalier de secours quand les sons se dispersent et qu’une autre personne mécontente se joint au vacarme ambiant. Une distraction suffisante pour la fuite. Elle en profite pour ouvrir la fenêtre et se glisser à l’extérieur. Son amante ne la regarde toujours pas quand elle referme l’issue derrière elle. La lâcheté la rend de moins en moins attirante. C’est à se demander ce qu’elle lui a trouvé finalement.

Voilée par les ombres, la rancunière a le loisir d’apprécier l’entrée remarquée des soldats et de comprendre la menace planant sur la jeune scandinave. Les cris la retiennent juste un instant. « Je n’ai rien fait. » Il faut qu’elle quitte cet endroit, file à toute allure en sens opposé avant d'être aperçue. La main claque contre l’épiderme qu’elle a, quelques instants plus tôt, caressé. Elle ne lui donne pas une minute avant de craquer et de la révéler. Son instinct de survie a toujours été vorace. L’esprit lucide, elle ne se voit pas sacrifier son existence pour une aventure éphémère. Pour une femme  si peu prête à assumer ses actes et prompte à la trahison - elle n’en doute même pas. En la ramenant dans son antre, cette novice savait à quoi elle s’exposait. Le médecin détourne les yeux quand la paume frappe encore une fois et s’éloigne sans parvenir à se convaincre du bienfondé de sa prochaine théorie. Elle est la preuve du crime, en s’effaçant, ils n’auront plus rien pour justifier la folie qu’ils sont amenés à perpétrer.  

Une fois en sécurité, elle ne sait déjà plus qui d’elles est la plus lâche. Mais ça n’importe pas. Seules ses pulsations en ont, seul l’air qui gonfle ses poumons en a. Le reste n’est qu’un détail. Un de plus qui la tiendra éveillée la nuit prochaine. Cette ère ne tolère pas le hasard, l’altruisme et la sensibilité. Elle en a bien conscience. Pour avoir découpé plus d’une carcasse et aidé à résoudre plus d’un mystère, elle sait ce qui attire la faucheuse. Mourir parait si simple. Une certitude que chaque être vivant porte en lui et contre laquelle elle préfère inéluctablement lutter. L’immortalité feinte lui convient bien et repose dans son attitude. Son habilité à esquiver les périls sans jamais se renier. A quel prix ? Se demande-t-elle parfois. Ses doigts effleurent alors ses cernes et sa conscience lui répond celui-là.



⌱ Approved by the government

_________________
Hoping what you need is behind every door
Because everyone has hopes, you're human after all. The feeling sometimes, wishing you were someone else. Feeling as though you never belong. This feeling is not sadness, this feeling is not joy.   ▬ The world is just illusion, trying to change you.


Dernière édition par Aloy I. Mizrahi le Mar 22 Aoû - 1:45, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5096-myself-was-never-enough-f

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3106
↳ Points : 6896
↳ Arrivé depuis le : 02/07/2014
↳ Age : 28
↳ Avatar : Gal Gadot
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Médecin légiste
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv 2 - 1 en cicatrisation & 4 en sens sur-développés
↳ Playlist : Halsey - Ghost // Ellie Goulding - Outside // Daughter - Burn it Down
↳ Citation : " I'm iron and I forge myself. "
↳ Multicomptes : Oswald E. Madsen
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS - avatar
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mar 15 Aoû - 23:22


les compétences



   Sur MID, chaque être surnaturel a la possibilité de voir ses capacités évoluer en jeu. Il existe 4 niveaux, le passage de l'un à l'autre sera ainsi accessible une fois validé par l'obtention de Points, et donc grâce à ton activité. Tu peux choisir librement ton niveau général dans un premier temps, il suffit que ce soit cohérent avec le vécu de ton personnage. Le description du système d'évolution des compétences se trouve ici. Toutes les capacités surnaturelles n'ont cependant pas à être au même niveau, certaines peuvent être inférieures ou supérieures au niveau général du personnage : on parle alors de "compétences séparées". (Tu peux supprimer ceci une fois les questions ci-dessous remplies.)

   
━ On nous dit que tu es un "surnaturel", depuis combien de temps ?
Aloy a été transformée l'été de ses dix-huit ans. Jusqu'à lors, l'humanité l'avait à la fois bercée de sa simplicité et mutilée par les limites qu'elle lui conférait.
   
━ Comment as-tu été transformé ou comment as-tu découvert ta nature ?
Isolée et piégée par le frère d'une de ses conquêtes, Aloy a été immobilisée rapidement avant de subir le rituel. A moitié inconsciente durant le processus, elle n'en a gardé que des souvenirs confus. Seule la douleur lui est restée. Son sorcier a veillé sur elle jusqu'à son réveil le lendemain matin et lui a donné quelques informations sur sa nouvelle condition. Elle n'a été qu'un cobaye pour cet homme mais a apprécié les nouvelles perspectives que sa nature lui a conféré.
   
━ Tu vis ça plutôt bien ? Pas du tout ?
Aloy apprécie le cadeau que cette nature lui a offert. La souffrance qui accompagne les transformations par contre, lui sont insupportables. De façon générale, elle ne regrette pourtant pas son humanité et accepte volontiers la douleur comme le prix à payer pour la vue retrouvée et la santé, à tout niveau, améliorée.
   
━ Maîtrises-tu tes dons ? Les développer est important pour toi, ou au contraire tu préfères les refouler et tenter de vivre comme un simple petit humain ?
Aloy a tenté de parfaire sa connaissance de sa nature afin d'en maitriser le plus d'aspects. Forcée de constater que les transformations l'ont toujours épuisée, elle n'a pas poussé ses limites jusqu'à leurs extrêmes mais ça ne l'empêche pas d'accepter entièrement ce qu'elle est. Habituée à se reposer sur ses sens et non sur sa vue, Aloy a néanmoins appris très vite à utiliser cette nouvelle compétence.
   
━ Et du coup, à quel niveau général tu situes tes compétences ? As-tu des compétences séparées, si oui lesquelles et à quel niveau pour chacune ?
Niveau 2 général, niveau 1 en cicatrisation et 4 en sens sur-développés.

⌱ Approved by the government

_________________
Hoping what you need is behind every door
Because everyone has hopes, you're human after all. The feeling sometimes, wishing you were someone else. Feeling as though you never belong. This feeling is not sadness, this feeling is not joy.   ▬ The world is just illusion, trying to change you.


Dernière édition par Aloy I. Mizrahi le Mar 22 Aoû - 1:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5096-myself-was-never-enough-f

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 445
↳ Points : 355
↳ Arrivé depuis le : 25/07/2017
↳ Age : 32
↳ Avatar : Kate Beckinsale.
↳ Age du Personnage : 444 ans (âge réel) ↯ 39 ans (en apparence).
↳ Métier : Propriétaire du Voodoo Museum.
↳ Opinion Politique : Opportuniste. ↯ Elle va où l'intérêt la porte.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 (ensemble) ↯ Niveau 2 (manipulation des émotions) ↯ Niveau 3 (influence sanguine)
↳ Playlist : TWO STEPS FROM HELL ↯ new machine | PANIC ! AT THE DISCO ↯ house of memories | 30 SECONDS TO MARS ↯ end of all days | AFI ↯ miss murder | APOCALYPTICA ↯ en vie | BREAKING BENJAMIN ↯ dance with the devil | SIXX:A.M ↯ this is gonna hurt | SIXX:A.M ↯ prayers for the damned | THE FRAY ↯ heartless | HURTS ↯ somebody to die for | RED ↯ still alive | BREAKING BENJAMIN ↯ diary of jane.
↳ Citation : “ Give them pleasure. The same pleasure they have when they wake up from a nightmare. ” ↯ Alfred Hitchcock.
↳ Multicomptes : Moïra S. Everett.
↳ Couleur RP : crimson.



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS ↯ avatar & code signature.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mar 15 Aoû - 23:53

Gal Gadot, elle est tellement classieuse  
Ton perso n'a l'air haute en couleur, j'adore, j'adhère j'suis curieuse d'en savoir plus En attendant, bon courage pour la rédaction de ta fiche

_________________
wicked mind
It lies in all of us. Sleeping, waiting, and though unwanted, unbidden, it will stir.. Open its jaws and howl. It speaks to us.. Guides us. Passion rules us all. And we obey. What other choice do we have ? Passion is the source of our finest moments. The joy of love, the clarity of hatred, the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. ↯ BTVS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5010-for-breaking-and-for-pain

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 10:26

Hanw, Joan va me manquer un peu, elle était tellement cool Mais...Gal, cette déesse ! Et puis grâce à toi j'ai appris l'existence du coywolf, donc merci Et puis j'aime énormément ce que je peux déjà lire de ta fiche (mais tes persos sont toujours tellement cools de toute façon ), j'veux en savoir plus sur sa cécité et tout

Re-bienvenue à la maison et courage pour terminer tout ça
Revenir en haut Aller en bas

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 1013
↳ Points : 278
↳ Arrivé depuis le : 04/06/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Garret Hedlund
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Ancien vainqueur des jeux établis dès 2012, durant la seconde campagne, Matthias s'est vu embrigader de force dans la propagande du gouvernement. La rancune couve cela dit, féroce.
↳ Niveau de Compétences : Un briquet capable d'aspirer les flammes environnantes. Feu de cheminée ou petits brasiers, une fois le chargeur rempli, les flammes peuvent être réutilisées comme le gaz d'un briquet classique. A recharger uniquement de cette manière, sinon il ne fonctionnera pas.
↳ Playlist : Feeling Good - Nina Simone ║ You know my name - Chris Cornell ║ Canned Heat - Jamiroquai ║ Freedom - Beyoncé ║ The Only Thing That Looks Good On Me Is You - Bryan Adams ║ Killing me softly - Frank Sinatra ║ John The Revelator - Curtis Stigers & The Forest Rangers
↳ Citation : Les blagues : le chemin le plus court vers l'équilibre mental.
↳ Multicomptes : ras
↳ Couleur RP : tomato



les petits papiers
↳ Copyright: Poki (ava) Me (sign) R. Siken (quote)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 10:33

OH LA LA MAYDAY MAYDAY personnage coolissime en vue

Déjà ta plume :bunny: (yé souis fan cey la vie) et ensuite le caractère On va s'amuser avec sa frayeur des hauteurs d'ailleurs J'ai hâte de la voir en jeu (et bon, Gal Gadot ).

Courage et re-bienvenue

_________________

➳➳➳
The gates of Hell have opened and guess what? You're my plus one !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4853-matthias-peterse http://www.mercy-in-darkness.org/t5433-matthias-petersen-the-blank-book#222751

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 724
↳ Points : 166
↳ Arrivé depuis le : 11/06/2017
↳ Age : 28
↳ Avatar : Keira Knightley
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Recruteuse pour la milice
↳ Opinion Politique : Pro Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist : Travis ♪ Re-Offender
↳ Citation : "Le sens moral est plus important que l'intelligence. Quand il disparaît d'une nation, toute la structure sociale commence à s'ébranler"
↳ Multicomptes : Joshua Bates
↳ Couleur RP : #6cb288



les petits papiers
↳ Copyright: peculiar soldat & trumblr & okinnel
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 10:47

Cousinetteeee :lovelove: je te souhaite la re-bienvenuuue avec ce nouveau personnage ! J'ai hâte de savoir plus en détails ce que tu es en train de nous concocter et de lire l'intégralité de ta fiche le début est génioul =) Gal Gadot a une bouille à croquer en + et puis je suis super contente d'avoir enfin un lien important avec toi vu ton style sublime je vais me régaler

_________________
OPEN ARMS OF DAMNATION
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4888-rivka-perfect-symmetry

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3305
↳ Points : 561
↳ Arrivé depuis le : 26/09/2015
↳ Age : 26
↳ Avatar : Cillian Murphy
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : Ancien militaire et archiviste ; Peacekeeper
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist :
DAMIEN RICE - small crime | ROSS COPPERMAN - holding on and letting on | YEARS & YEARS - desire | KODALINE - honest | OF MONSTERS AND MEN - little talks | APOCALYPTICA - cold blood | NICK CAVE - red right hand | BEN NICHOLS - this old death | PHOSPHORESCENT - song for zula | RAG'N'BONE MAN - skin | MUMFORD AND SONS - thistles and weeds | LORD HURON - the night we met | DEAN LEWIS - waves

↳ Citation : "Sometimes there is absolutely no difference at all between salvation and damnation."
↳ Multicomptes : Tobias Madsen
↳ Couleur RP : MediumTurquoise



les petits papiers
↳ Copyright: Tik Tok & ANESIDORA & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 12:00

Tu veux me faire encore mourir d'amour c'est pas possible Ne plus lire Joan et ses répliques tellement géniales va me manquer, mais je suis déjà complètement fan et mordue de ta nouvelle petiote Elle envoie du rêve, comme toujours tu as de merveilleuses idées jusque dans les moindres détails, c'est fou d'être aussi talentueuse Puis avec ta plume à se damner en plus, tout est fait pour te vouer un culte J'ai hâte de découvrir l'histoire et tout ce que tu as concocté de plus parfait encore
J'espère que tu vas t'éclater à fond avec Aloy mais te connaissant, j'en doute absolument pas Je te souhaite la re-bienvenue chez toi
J'adore le second prénom, qui est particulièrement poétique La playlist, le titre et la citation sont vraiment bien choisis aussi, pour pas changer
Et Gal j'en parle même pas Elle est trop magnifique, je vais passer ma vie à baver devant tes kits là Toutes les images sont sublimes

_________________
The moon is bright in that treetop night. I see the shadows that we cast in the cold, clean light. My feet are gold. My heart is white. And I am racing out on the desert plains all night. I know love as a caging thing. Just a killer come to call from some awful dream. But my heart is wild. And my bones are steam. And I could kill you with my bare hands if I was free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2985-rhys-les-morsure http://www.mercy-in-darkness.org/t4707-rhys-changing-tides

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 12:07

Gaaaaal Je suis totalement amoureuse de cette femme.

Moi je ne connais pas encore ta plume mais j'aime beaucoup ce que tu as déjà écrit sur cette demoiselle
Revenir en haut Aller en bas

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 350
↳ Arrivé depuis le : 14/06/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Rick Genest
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Thanatopracteur
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement, mais il garde ça pour lui et ne se préoccupe que de sa petite personne
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général ; niveau 3 en détection de mensonges et en influence sur les animaux/Skinchangers
↳ Playlist : E Nomine - Mitternacht ; Oomph! - Leis ganz leis ; Marilyn Manson - Disassociative ; Fantômas - Delìrivm Còrdia ; Twenty One Pilots - Semi-Automatic ; The Neighbourhood - Afraid ; Radiohead - Creep ; Gesaffelstein - Hate or Glory ; Nine Inch Nails - Demon Seed
↳ Citation : « The boundaries which divide Life from Death are at best shadowy and vague. Who shall say where the one ends, and where the other begins? »
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #997a8d



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 12:27

Re-bienvenue

C'TE CLASSE ! Han mais je suis déjà in love de ton nouveau perso Elle promet grave, cette petite ! Médecin légiste en plus, il va nous falloir un lien (déjà que je dois venir t'enquiquiner te proposer un truc avec Oswald... )

Bonne rédaction de fichette, au plaisir de lire la suite !

_________________

Never mind that noise you heard,
it's just the beasts under your bed.
In your closet. In your head.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4910-leander-crush-on-the-grim

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 12:52

Te voilà enfin J'aurais presque attendu
Que dire de cette petite merveille que tu nous ponds une fois de plus J'en suis déjà ultra mais ultra fan comme tu peux pas t'imaginer et j'admire tout tes choix Que ce soit Gal (on en parle ou pas ? ), tes citations, avatars, prénoms, playlist, et tout ce qui va avec Trop de beauté et trop de talent en toi, je t'ai déjà dit d'en laisser un peu aux autres
Anyway J'ai vraiment mais vraiment hâte de découvrir l'histoire au complet de cette petite que je vais bien évidemment dévorer Tout comme le reste de ta fiche vu comment je suis une admiratrice de ta plume divinement sublime J'ai hâte de te voir en jeu avec elle et d'exploiter notre lien par la même occasion
Enfin bref, encore un personnage parfait que tu nous prépare et je suis toujours aussi fan Termine vite cette fiche qu'on puisse dévorer tes rps J'espère que tu t'amusera bien avec elle en tous cas mais j'en doute pas tellement Bon courage pour la rédaction de la fichette mais ça ne sera qu'une formalité j'en suis sûre
Revenir en haut Aller en bas

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3106
↳ Points : 6896
↳ Arrivé depuis le : 02/07/2014
↳ Age : 28
↳ Avatar : Gal Gadot
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Médecin légiste
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv 2 - 1 en cicatrisation & 4 en sens sur-développés
↳ Playlist : Halsey - Ghost // Ellie Goulding - Outside // Daughter - Burn it Down
↳ Citation : " I'm iron and I forge myself. "
↳ Multicomptes : Oswald E. Madsen
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS - avatar
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 13:03

Vous êtes des choupichous Ça me fait plaisir de voir que le choix d'ava plait

Elizou Les caractères pas faciles sont les plus drôles à jouer faut avouer Merci, j'espère que la suite te plaira Et pis qu'on aura l'occasion de se trouver un petit lien

Ashy Moh Oui, c'était pas une décision facile à prendre Je l'ai découvert aussi récemment grâce à mon experte en animaux T'as vu la bouille trop cute que ça a heiiin Han stop it you, t'es trop adorable Merci chouchou

Mattou T'es beaucoup trop mignon toi aussi, ça suffit ici Vous voulez que je meurs d'amour combien de fois ? Azy comment tu veux déjà l'effrayer cette pauvre enfant (Non, en vrai, je suis maso me gusta ) Merci

Cousinette d'amouuur Je suis trop heureuse aussi qu'on ait trouvé ce lien beaucoup trop cool qu'il me tarde d'exploiter J'avais trop envie d'avoir un lien fort avec toi franchement Je suis tellement amoureuse de ta plume, t'as pas idée :lovelove: Merci beaucoup, j'espère être à la hauteur pour la suite de la rédaction

Rhyssou   Ou la meuf qui me fait tellement de compliments la minute que c'est même plus mourir d'amour que je fais Tu m'enterres à chaque fois, c'est pas humain Ne plus insulter toute la N-O va me manquer aussi je dois avouer mais je pense que j'ai de quoi me défouler avec la petite nouvelle aussi Je suis contente si le début te plait en tout cas, ça me touche beaucoup tout ce que tu dis (Va vraiment falloir que je sois à la hauteur là ) Pis c'est simple pour toutes ces idées, c'est que je fais souvent mes brainstormings avec quelqu'un de bien plus talentueux encore qui n'est que de bons conseils (Si tu ne te reconnais pas, je viens te mordre ) J'essaierai de mettre des kits moches si tu veux pour la bave Pour la citation, j'étais sûre que tu allais aimer #Lagertha

Saskiouuu   Merci beaucoup, tu es trop chou  

Leanou   Mooh t'es beaucoup trop adorable   La pressioooon est à son comble Et ouiii tout ce que tu veux avec ton perso beaucoup trop classe, je prends tout   (Ouiii, je voulais venir te voir aussi d'office copain de mafia je l'avais promis d'ailleurs, faut que je me rattrape vite là )

Mackiamour Vous avez tous décidé que je devienne cardiaque ou bien ? Ça me va droit au coeur tout ce que tu dis, ça fait plaisir de voir que mes choix plaisent Meuf, regarde ton talent de plus près je te prie avant de la ramener, merci Moh j'espère sincèrement que l'histoire te plaira :lovelove: Va falloir vraiment assurer là, faut être digne de tous ces compliments maintenant Super hâte de me confronter à cette brave Lizzie en rp également Je sens qu'on va bien se marrer Pis c'est toujours un plaisir sans cesse renouvelé de rp avec toi, as you know, I'm your fan too

_________________
Hoping what you need is behind every door
Because everyone has hopes, you're human after all. The feeling sometimes, wishing you were someone else. Feeling as though you never belong. This feeling is not sadness, this feeling is not joy.   ▬ The world is just illusion, trying to change you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5096-myself-was-never-enough-f

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 13:28

Ben moi je vais pas faire comme les autres à écrire un giga pavé pour dire que tout est canon, parce que y a rien à d'autre à dire en fait en plus je suis deg je suis pas parvenue à te soutirer des infos sur ce new perso avant que tu ne postes

PS: love et gaufre
Revenir en haut Aller en bas

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 8695
↳ Points : 561
↳ Arrivé depuis le : 28/08/2012
↳ Age : 27
↳ Avatar : Ben Barnes
↳ Age du Personnage : Personnage disparu
↳ Playlist :
The Devil's own feat 5FDP • Animal feat Disturbed • My name is Stain feat Shaka Ponk • Do or Die - Night of the Hunter feat 30 STM • On my Own - Play Dead feat Killing Bono OST • Madness feat MUSE • Hustler feat JOSEF SALVAT •

↳ Citation : There's a battle between two wolves inside us all. One is Evil. It is anger, envy, jealousy, and ego. The other is Good. It is joy, love, hope, and faith. Which wolf wins? The One you feed
↳ Couleur RP : #1999b5



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 15:57

Re-bienvenue  

L'éloquence fleurie de Jojo va manquer, mais je suis certaine que cette nouvelle demoiselle saura prendre le relais comme il se doit Je te souhaite bon courage pour la rédaction de ta fiche en tout cas Et j'espère que tu t'éclateras avec cette nouvelle bouille, mais bon, je ne me fais pas trop de soucis pour ça, ça promet déjà pour la suite    

_________________

damage people are the worst because they know they can survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 945
↳ Points : 143
↳ Arrivé depuis le : 24/07/2017
↳ Age : 30
↳ Avatar : Rose Leslie
↳ Age du Personnage : 29 ans
↳ Métier : Dresseuse d'animaux pour le Colosseum
↳ Opinion Politique : Neutre
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : Regarder les filles pleurer - Saez
↳ Citation : "Ne cherchez plus mon coeur ; les bêtes l'ont mangé" - C. Beaudelaire
↳ Multicomptes : Zelyna J. Sawley
↳ Couleur RP : #009999



les petits papiers
↳ Copyright: Arwene
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 18:55

Gal Gadot quel choix sublime

Rebienvenue du coup j'adore déjà ce que tu as décris de la demoiselle et j'ai hâte de voir ce que ça va donner en jeu parce que ça promet du lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5008-sigrid-k-lain-terminee

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 373
↳ Points : 364
↳ Arrivé depuis le : 08/03/2017
↳ Age : 24
↳ Avatar : Frank Dillane
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Infirmier
↳ Opinion Politique : Pas en accord avec mais préfère fermer les yeux.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général 2, niveau 3 en transformations et sens surdéveloppés
↳ Playlist : Water - Jack Garratt / Alive - Sia / Trees - Twenty One Pilot / What about us - Pink / Alibi - 30 Seconds to Mars / Hurricane - 30 Seconds to Mars / Drug dealer - Macklemore / Same love - Macklemore
↳ Citation : Fight the dead, fear the living
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #BD8D46



les petits papiers
↳ Copyright: Signa : Tumblr Vava : Schizofrenic
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    Mer 16 Aoû - 22:57

Oh je savais pas que t'avais déjà prévu un autre perso

Gal Gadot a la classe et cette petite promet ! Rebienvenue à elle du coup ! Bonne chance pour la suite de ta fiche même si je pense que t'en as pas besoin !

_________________
My nightmare is always the same. I scream…. and there’s nothing coming out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5274-milo-i-don-t-want-control En ligne

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Myself was never enough for me (Aloy)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Myself was never enough for me (Aloy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-