AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love is like a bomb. (Laura)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SUCKER FOR PAIN

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 385
↳ Points : 123
↳ Arrivé depuis le : 03/12/2016
↳ Age : 36
↳ Avatar : Michiel Huisman (©Kamo)
↳ Age du Personnage : 96 ans réels & 36 physiquement
↳ Métier : Chroniqueur pour The Mission / Leader d'un groupe de résistants extrêmistes
↳ Opinion Politique : Violemment anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général, Niveau 3 en contrôle des ombres
↳ Playlist : ♫ Louis Armstrong - When The Saints Go Marching In
Rage against the machine - Killing in the name of
System of a down - Toxicity ♪
↳ Citation : Qui a une maison n'en a qu'une, qui n'en a pas en a cent une.
↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï & Tristan K. Bellamy
↳ Couleur RP : sandybrown



les petits papiers
↳ Copyright: Shiya
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Love is like a bomb. (Laura)   Mer 11 Oct - 14:01


« You were simply my beloved wife »

Laura & Cassidy
featuring

La grande horloge qui orne le luxueux hall de marbre affiche vingt heure. Le plus prestigieux hôtel de la Nouvelle-Orléans organise aujourd'hui une soirée huppée où seuls les membres de la haute société sont conviés. Les invités, revêtus de leurs plus beaux atours, déambulent déjà dans les couloirs, prêts à rejoindre la salle de bal qui sera bientôt ouverte pour l'occasion. Parmi eux, se trouvent de nombreux membres éminents du gouvernement, ainsi que des bourgeois qui soutiennent activement le régime tyrannique, multipliant les dons en sa faveur. Certains convives font partie des  clients réguliers de l'hôtel, ceux qui peuvent se permettre d'y loger à l'année et de profiter ainsi de l'opulence des repas et du confort des lieux, pendant que la population meurt de faim. Dans leur candide hypocrisie, ces nantis ont donc organisé une soirée de gala en l'honneur d'un haut chef de la milice qui devra être décoré par le ministre de la sécurité en personne. Une récompense amplement méritée, dit-on, pour avoir si bien défendu la ville contre les présences hostiles. Durant ces festivités, une vente aux enchères est également prévue en milieu de soirée. Les bénéfices seraient intégralement versés aux familles des peacekeepers, décédés en mission. Enfin, le bal pourra commencer, sous les accords mélodieux de l'orchestre de l'hôtel. Quel programme...

La résistance s'organise, elle aussi. Dans l'ombre, nous avons réussi à nous préparer, à nous entourer des personnes compétentes dans plusieurs domaines. La confection de bombes, notamment. Au sein de mon équipe, je profite en effet des talents de Lazlo en tant qu’artificier. C'est lui qui fabrique ou monte certaines munitions qui nécessitent une expertise fine et il nous délivre ainsi le matériel nécessaire au cours de nos missions. Je sais que Lazlo est un spécialiste et qu'il est capable de déterminer la qualité des lots de munitions, il est assez méticuleux pour détruire celles qui arrivent en fin de vie ou qui sont trop instables. Son passé dans l'armée est un grand atout pour notre groupe, ainsi, je ne doute pas qu'il ait soigneusement vérifié le matériel que nous allons utiliser ce soir. Lazlo est parfois bien trop fantasque à mon goût mais les explications qu'il m'a fournies étaient claires. Tout devrait marcher si nous nous en tenons au plan.

Ce soir, je m'appelle James Faraday et je serai accompagné de ma chère et tendre épouse pour participer à cette soirée de gala. Nous avons réussi à nous faire inscrire sur les listes d'invités et l'hôtel nous a même réservé une suite, où nous pourrons nous préparer pour les festivités à venir. Des festivités explosives. Chaque pièce et chaque couloir de ce grand hôtel est décoré avec richesse et un épais tapis adoucit le bruit de mes pas. C'est en réfléchissant que je marche dans le couloir en attendant que ma fausse épouse se prépare. Je me suis rapidement changé, délaissant mes vieilles frusques habituelles pour endosser un costume trois-pièces, aussi élégant que raffiné. Il est parfois utile de posséder des dons de voleur mais ainsi habillé, je peux sans souci me faire passer pour l'un de ces riches invités, désireux de faire une donation généreuse. Sûr qu'elle le sera. La bombe préparée par Lazlo devrait faire pas mal de dégâts au milieu de cette foule, le but étant d'éliminer le ministre et ses sympathisants. Mais nous devrons être vigilent et l'emmener dans la grande salle sans nous faire repérer.

Ayant rejoint la suite luxueuse, dont les murs sont recouverts de tableaux de maître, je savoure une gorgée de bourbon. Le gout de l'alcool fort me donne l'illusion d'être encore humain. Pourtant, les meubles coûteux qui décorent le petit salon ne ressemble en rien à ce que j'ai connu dans ma vie. J'ai eu l'habitude de vivre dans la crasse et la misère mais également dans la liberté et sans artifice. Est-ce que le vieux bandit que je suis pourra faire illusion auprès de ces petits bourgeois ? Mes yeux se posent sur la porte qui mène à la chambre des époux Faraday et je me demande vaguement à quoi ressemblera ma conjointe. Laura a toujours été très belle, elle ne devrait pas avoir de difficulté à se faire passer pour une femme du monde. Cela fait plusieurs années qu'elle avait disparu et elle a bien manqué à notre groupe de résistants...

***

Plusieurs jours auparavant.

Le soleil venait de se coucher, alors que je m'avançais dans la pénombre des rues sales. Lorsque j'avais frappé à sa porte, Laura m'avait ouvert sans trop tarder, une expression incertaine sur ses traits délicats. Me reconnaissait-elle ? Lazlo m'avait parlé de son amnésie, le jour où il m'avait annoncé son retour. Je m'étais adressé à elle  d'un ton chaleureux, sincèrement ravi de la revoir. « Bonsoir Laura. Je viens de la part de Lazlo, vous me permettez de rentrer ? J'ai à vous parler. » J'imaginais que le prénom de l'oiseleur suffirait à lui inspirer confiance, dans le cas où mon visage lui serait inconnu. « Je m'appelle Cassidy Valdès et je suis journaliste pour The Mission. Vous vous souvenez de ce journal ? » Si c'était le cas, elle devait également se rappeler que nos articles dénonçaient systématiquement les mensonges du gouvernement. Et peut-être se souviendrait-elle aussi que mes actions dans la résistance dépassaient le cadre du journal. « J'ai une proposition à vous faire. J'ai besoin d'une femme pour m'accompagner à une réception dans le plus grand hôtel de la ville. Une femme de confiance... Et je pense que vous seriez parfaitement qualifiée pour ce rôle. »

Les dès étaient lancés. Dans mon cercle de connaissances, Laura était réellement la personne que je voyais le mieux pour cette mission, ce serait une chance formidable de la compter à nouveau dans nos rangs. Nous avions subi trop de pertes parmi les résistants, même si j'avais commencé à rallier d'autres groupes de rebelles et que les choses semblaient s'organiser de mieux en mieux. Ange avait été tuée et quelques temps plus tard, sa fille spirituelle, Vittoria, dite Khalissa, avait été portée disparue. Le retour d'une personne de confiance telle que Laura était une aubaine, d'autant plus qu'elle possédait certains pouvoirs, en tant que sorcière autrefois... La puissance des êtres surnaturels ne pouvait que nous aider dans notre combat contre l'oppression.

***

Laura ne m'a pas déçue, je la sens toujours aussi déterminée et courageuse qu'autrefois. Néanmoins, je constate à quel point la gente féminine est lente à se préparer, ce qui ne devrait pas me surprendre sans doute. C'est tout de même assez merveilleux que même dans une situation aussi grave, les femmes soient ralenties par des soucis de coquetterie. Que fabrique-t-elle ? J'étais censé l'attendre au bar mais au bout d'un moment, j'ai décidé d'aller la chercher directement au lieu de faire le pied de grue en écoutant les blagues idiotes du pauvre barman. Me voilà donc, un verre à la main, nonchalamment appuyé contre la porte de la chambre. Quelques coups, frappés avec politesse et je m'essaie à mon nouveau rôle, d'un ton complaisant. « Ma chérie, tu seras bientôt prête ? J'ai hâte de découvrir la couleur de ton rouge à lèvre. Dis moi, il est si difficile à choisir que ça ? » Il faut croire que oui, vu le temps qu'elle met. Un sourire narquois s'affiche sur mon visage alors que je l'entend me répondre de l'autre coté de la porte. Comment se déroulera la soirée ? Nous n'allons pas tarder à le savoir...


_________________
This Is War
It's the moment of truth and the moment to lie, The moment to live and the moment to die. The moment to fight, the moment to fight.     ©️ by anaëlle.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4149-cassidy-hidalgo- http://www.mercy-in-darkness.org/t4247-the-black-dahlia#181153
 

Love is like a bomb. (Laura)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Le courageux squig bomb
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» la fiche de Méline Laura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Eastern New Orleans :: Royal Sonesta Hotel-