AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réunion de famille | Eliz'yan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 303
↳ Points : 74
↳ Arrivé depuis le : 20/10/2017
↳ Age : 31
↳ Avatar : Margot Robbie
↳ Age du Personnage : 435 & 30 ans d'apparence
↳ Métier : Réceptionniste au R.S.H - Vendeuse pour la Menrva
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Beautiful girls - Sean Kingston
Femme fatale - The Velvet underground
Girl - The Beatles

↳ Citation : "Une femme est un être sans défense, jusqu'à ce que son vernis soit sec."
↳ Multicomptes : Sigrid K. Laïn
↳ Couleur RP : #ffffff



les petits papiers
↳ Copyright: Angie
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Réunion de famille | Eliz'yan   Ven 27 Oct - 20:17


« Deux scorpions dans le même trou s'accommodent mieux que deux soeurs dans la même maison. »


Eliz'yan J. Sawley & Zelyna J. Sawley
featuring

Zelyna avait la rage. Enfin, pas le virus bien entendu. Juste une colère exacerbée à son paroxysme qui lui donnait envie de dévisser des têtes à grands coups de talons aiguilles. Elle avait vraiment bien fait de suivre sa soeur ce soir. Comment osait-elle ? Comment pouvait-elle faire ça à John ?! C'était... Il n'y avait pas de mots tant la scène qui se déroulait sous ses yeux, elle la trouvait tout bonnement abjecte. Sa sœur, qui avait pourtant tout risqué pour ramener son mari d'entre les morts allant jusqu'à sacrifier ses enfants pour ce faire, osait se laisser draguer en toute impunité par un vulgaire inconnu. Bon, d'accord, elle ignorait que John était toujours en vie et ne savait pas que Zelyna l'espionnait, mais quand même, c'était absolument dégueulasse du point de vue de la blonde. Quatre cents ans de veuvage, ce n'était pas suffisant pour oublier un homme comme son beau-frère estimait-elle. Déjà qu'elle ruminait depuis quelques semaines les paroles d'Itzal concernant son aînée. Il avait fallu que ce soit lui, l'inconnu sorti de nulle part qui lui apprenne que sa sœur ne voulait plus entendre parler d'elle. Enfin, ça c'était évidemment la version que Zelyna avait voulu retenir dans les grandes lignes, complètement sourde aux détails plus nuancés que lui avait servis le daybreaker. Elle ne voyait que ce qu'elle voulait voir, n'en faisant qu'à sa tête comme toujours, et s'était focalisée sur le fait que Jane avait changé de nom et interdit au voleur d'énergie de mentionner ses sœurs, comme si par ces actes son seul but avait été de renier jusqu'à leur existence. Ah elle voulait l'oublier et faire comme si elle n'avait jamais existé ? Eh bien c'était raté ! Zelyna allait se rappeler au bon souvenir de sa sœur et pas plus tard que maintenant.

Quittant sa table d'un pas décidé, elle traversait la salle jusqu'au bar, avec l'air de posséder les lieux. Il en était toujours ainsi lorsqu'elle se trouvait quelque part, et son assurance n'ayant d'égal que son culot, elle s'interposait directement entre Jane et l'inconnu en tournant délibérément le dos à son aînée pour qu'elle ne puisse pas la reconnaître immédiatement.
« Du vent ! » adressait-elle à l'homme, joignant à ses paroles un geste dédaigneux de la main. « Tu n'es pas à la hauteur et en plus, elle est mariée. Et avant que tu ne tentes une protestation stupide disant que tu es partageur ou une autre débilité du genre, demande-toi d'abord si tu es prêt à passer le restant de ta vie à devoir respirer par l'orifice qui te sert actuellement à évacuer ce que tu manges. Parce que c'est ce qui t'attend si tu insistes.» menaçait-elle, avec toutefois un sourire enjôleur. Complètement désorienté par la détermination de ce petit bout de femme qui semblait aussi belle que dangereuse, l'inconnu s'empressait de tourner les talons. Après tout, Zelyna n'était pas le genre de femme à qui l'on pouvait désobéir. Satisfaite, elle daignait enfin faire face à sa sœur.

« Bonsoir, Jane. Oh, pardon, Eliz'yan. Et s'il te plaît, ne fais pas cette tête on dirait vraiment que tu as vu un fantôme et je vais avoir l'impression de ne plus être aussi belle que je le suis.» Elle faisait signe au barman de les resservir, elle et sa sœur, et s'installait sur le tabouret laissé vacant par l'inconnu. Gracieuse comme à son habitude, la blonde se tenait bien droite et croisait ses jambes l'une sur l'autre, tandis que son coude reposait sur le comptoir. « Eh bien, moi qui pensait être la catin de la famille ! Tu marches sur mes plates bandes là ! En plus, John était beaucoup mieux que celui là... Franchement ! Tu l'as vu ou quoi ? » riait-elle un bref instant avant de s'arrêter d'un coup comme déçue que sa sœur ne se joigne pas à elle alors que la plaisanterie était si bonne. Elle fixait intensément son aînée, la détaillant de haut en bas puis de bas en haut sans aucune discrétion, un sourire vissé au coin des lèvres, et prenait tout son temps avant d'ouvrir une nouvelle fois la bouche.

« Hey ! Faut te détendre un peu ma vieille ! Je conçois parfaitement que tu puisses être surprise. C'est étonnant ce qui nous arrive. J'ai l'impression que ça fait des siècles qu'on ne s'est pas vues ! Enfin, oui, d'accord, c'est le cas mais... Tu vois ce que je veux dire ? » reprenait-elle, riant une nouvelle fois, parfaitement à l'aise. Elle se saisissait de son verre et buvait une gorgée, comme si la situation n'avait absolument rien d'exceptionnelle. Et c'était le cas pour elle. Depuis toutes ces années, elle n'avait pas perdu une miette de ce qui était arrivé à son aînée contrairement à cette dernière qui avait quelques trains de retard. « Tu m'as manquée. Sincèrement. Malgré la façon dont ça s'est terminé entre nous... Brrr quel souvenir... Flamboyant ! » disait-elle en frissonnant de dégoût. Elle lui en voulait encore de n'avoir rien fait, rien dit, pour protester et essayer de les sauver elle et Ellen tandis qu'elles brûlaient sur le bûcher mais vu qu'elle lui en voulait aussi pour un tas d'autres choses, pour l'instant elle préférait ne pas s'attarder sur le sujet. Il ne fallait pas gâcher ces retrouvailles familiales.

« Au fait, je suis vraiment impolie ! Je ne me suis même pas présentée... Je m'appelle Zelyna Sawley. C'est marrant Zelyna non ? A une lettre près c'est un anagramme d'Eliz'yan, t'as remarqué ? Je trouvais ça sympa. » ajoutait-elle, tout sourire. Puis, venant entrechoquer son verre contre celui de sa sœur, trinquait à leur santé. « Aux sœurs enfin réunies de nouveau, tchin ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5346-zelyna-j-sawley-ma-sorcie

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 453
↳ Points : 355
↳ Arrivé depuis le : 25/07/2017
↳ Age : 32
↳ Avatar : Kate Beckinsale.
↳ Age du Personnage : 444 ans (âge réel) ↯ 39 ans (en apparence).
↳ Métier : Propriétaire du Voodoo Museum.
↳ Opinion Politique : Opportuniste. ↯ Elle va où l'intérêt la porte.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 (ensemble) ↯ Niveau 2 (manipulation des émotions) ↯ Niveau 3 (influence sanguine)
↳ Playlist : TWO STEPS FROM HELL ↯ new machine | PANIC ! AT THE DISCO ↯ house of memories | 30 SECONDS TO MARS ↯ end of all days | AFI ↯ miss murder | APOCALYPTICA ↯ en vie | BREAKING BENJAMIN ↯ dance with the devil | SIXX:A.M ↯ this is gonna hurt | SIXX:A.M ↯ prayers for the damned | THE FRAY ↯ heartless | HURTS ↯ somebody to die for | RED ↯ still alive | BREAKING BENJAMIN ↯ diary of jane.
↳ Citation : “ Give them pleasure. The same pleasure they have when they wake up from a nightmare. ” ↯ Alfred Hitchcock.
↳ Multicomptes : Moïra S. Everett.
↳ Couleur RP : crimson.



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS ↯ avatar & code signature.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Réunion de famille | Eliz'yan   Jeu 2 Nov - 3:11

Réunion de Famille

ft. zelyna & eliz'yan  

La Mary Rose était l'endroit où il fallait être vu. L'endroit où Eliz'yan ne cherchait pas spécialement à être vue. En cette soirée, elle avait un peu le diable au corps, et elle souhaitait changer d'air. Exit les bars aux saveurs interdites, bonsoir la bienséance. Ici, elle voulait goûter à ce que le Gouvernement pouvait offrir de mieux, une prohibition polie, des règles de fer enveloppée dans le velours d'une musique entêtante. L'Anglaise ignorait si elle pouvait être qualifiée de partisane ou d'opposante. Ce dont elle était certaine, c'était qu'elle n'aimait pas les règles fixées selon des prétextes fallacieux. Les époques changeaient, cependant, les mensonges demeuraient les mêmes. Indubitablement.
Assise à une table, Eliz'yan était accompagnée. Ici, elle avait croisé le chemin d'un jeune homme. Assurément plus jeune qu'elle, mais de visu, elle portait les apparats parfaits du trompe l'œil. A ses œillades dégoulinantes de libido, elle devinait qu'elle était à son goût. Et lui, elle le trouvait acceptable. Il était le genre d'homme à lui suffire le temps d'une soirée. Afin de tuer la solitude, afin de tuer le temps. Lui ou un autre, il pouvait lui promettre la lune qu'elle ne l'écoutait que d'une oreille, armée d'un sourire de circonstance. Son attention semblait attirée par ses mots, mais son esprit était ailleurs.

La Brune passait beaucoup de temps à réfléchir, à bien trop de choses. Bien souvent, elle aimait prendre le temps d'analyser ses vis-à-vis, mais lui, il était exactement ce que sa couverture proposait. Beau mais creux. Il serait parfait pour une partie de jambe en l'air et un réveil tranquille sans personne pour la déranger, sur l'oreiller d'à côté. Parce que dans ses manières, elle devinait en lui une peur viscérale de l'attachement, un besoin de papillonner afin de se sentir vivant dans un monde qui le paniquait bien plus qu'il n'osait l'avouer.
Définitivement, là-bas, dans son Enfer de mort et de Sang, Jane en aurait fait sa victime en veillant à lui arracher la langue ou lui couper les cordes vocales afin de ne plus entendre ses supplications pitoyables. Etrangement, cette idée lui soutira un rictus qui arrêta dans sa sérénade le jeune homme. Il était certain d'avoir fait mouche, parfait ! Pauvre idiot.. Et encore, il n'était pas au bout de ses misères alors que finalement, il voyait débarquer une tornade blonde. Elle le chassait sans ménagement et Eliz'yan calait son dos contre le dossier de son siège alors qu'elle venait à en croiser les bras et les jambes dans un mouvement asynchrone. Ce sourcil réhaussé donnait toute la mesure de sa perplexité alors qu'elle laissait faire, observant le jeune homme complètement hagard tandis que le dos de cette jeune femme, ainsi que cette voix commençaient à raisonner dans le for intérieur de Jane. Elle remuait des souvenirs, mettait à vif des plaies que la Damnée avait pris soin de bander avec le sang des innocents.

Elle. Qui était-elle ?
Elle. Elle laissait supposer que Jane était mariée. Comment ? Comment.. ? Les questions s'enchainaient et aucune réponse ne venait étayer la soif d'incertitudes qui tiraillait l'Anglaise. Murée dans son mutisme, elle jetait un coup d’œil rapide à son courtisan qui avait finalement décidé de plier bagage et de se trouver une autre proie. La menace, cette menace qu'Elle avait utilisée était étrangement imaginative, l'image aurait même pu arracher un sourire à Eliz'yan si elle n'était pas demeurée muette comme une tombe.

Une tombe, cette image-là s'avérait parfaitement adéquate afin de définir cette silhouette qui finalement lui faisait face et nouait littéralement les entrailles de la Brune. Son regard émeraude vacillait, entre stupéfaction, douleur innommable et colère latente. Un véritable maelstrom de sensations finissait par envahir l'Anglaise alors qu'elle reconnaissait ces traits pour les avoir rêvés bien trop souvent, pour y avoir jadis essuyé des larmes et cultivés des sourires. Ces traits, elles les reconnaissaient comme étant ceux de sa sœur. Et à l'entendre parler, elle savait que c'était elle. Jennet.

Ce n'est pas la réalité, c'est un rêve.
Dans l'esprit de la Damnée, elle s'était endormie et retrouvée dans un de ses rêves où l'issue macabre était inévitable. A cet instant même, elle se demandait si Itzal était là, en spectateur, à se délecter de cette scène inspirée d'une tragi-comédie. Voir un fantôme.. C'était un peu ça. Eliz'yan avait la sensation de se retrouver face à un fantôme. Il était impossible que Jennet soit en vie, il était impossible qu'elle soit encore de ce monde.. Il était impossible qu'elle soit à présent assise face à elle. Distanciée par cette minuscule table. Brisant son immobilisme, Eliz'yan décroisait les bras et ressentait un frisson la parcourir et son estomac se retourner. Non, elle ne rêvait pas. Le barman était déjà là pour lui resservir un cocktail sans alcool et coloré. Il souriait à l'une et l'autre tandis que le regard d'Eliz'yan lui faisait perdre sa superbe alors qu'il préférait se détourner.
Le regard émeraude de la Damnée finalement reposé sur sa sœur, elle la détaillait longuement, l'écoutait parler. L'écoutait parler de John comme si rien ne s'était passé. Comme si les feux des fanatiques ne les avaient pas réduites en cendre, comme si l'Enfer ne les avait pas séparés. Les enfers.. Jennet avait dû y passer également, donc, elle était également une sorcière. Ce n'était pas une chose que l'on ignorait sur soi, mais elle lui avait caché. Instinctivement, la bête nourrissait le doute pour le transcender en colère. Et un éclat de violence passait dans le regard de Jennet, succédant à la douleur qui avait précédemment habité ses prunelles. Derrière le visage troublé de Jane se jouait une bataille qui laissait planer le doute quant à son issue.

Ce n'est pas un rêve, c'est la réalité.
Finalement, à force de réflexions Jane finit par comprendre que non, elle n'était pas dans son rêve. Sa sœur était bel et bien là, en face d'elle. Tout sourire. Comme autrefois. Inchangée.. Contrairement à elle. Contrairement au monstre qu'elle était devenue. Tous ses actes manqués, tout cet égoïsme à fleur de peau.. Tout lui revenait à l'esprit, donnant une forme à son monstre intérieur. Son monstre intérieur qui, finalement, lui collait à la peau.. A tel point que dans un éclat rouge provoqué par sa seule imagination, Jane se voyait déjà attraper à la gorge sa cadette afin de créer un nouveau souvenir macabre.

Mais non, c'était inconcevable. Cette ligne-là, elle ne pouvait la franchir. Le visage signant brutalement à la négative, elle semblait revenir à elle en inspirant profondément. La violence avait reculé d'un pas au profit de l'instant. « Jennet.. » Qu'elle lui soufflait finalement, bien plus péniblement qu'elle ne l'aurait voulu. Eliz'yan était immanquablement sous le choc. « A quoi t'attendais-tu ? A ce que je.. Me conduises avec autant de naturel que toi ? Tu es.. En vie. Comment ? Depuis tout ce temps ? » Depuis tout ce temps, oui. C'était là, la véritable question. Parce que depuis une véritable éternité, Jennet avait laissé sa sœur dans l'ignorance et la culpabilité. Dans l'ignorance et la douleur de la perte. C'était cruel, bien plus cruel que son plaisir sadique.

« Etonnant ? Pourquoi, étonnant ? » Qu'elle marmonnait en portant une main à son cocktail, sans toutefois se décider à en boire une seule gorgée. « Ça fait des siècles, effectivement. Où étais-tu ? » La désinvolture de sa cadette rendait étrangement suspicieuse Jane. Le choc n'était pas totalement derrière elle, les plaies passées se retrouvaient subitement à vif, et elle faisait de son mieux pour les gérer sans s'écrouler comme elle aurait pu le faire jadis. Elle n'était plus la même. Elle n'était plus vraiment cette jeune femme lacérée par son monde. L'Anglaise avait, depuis, apprit à se servir d'un scalpel et avait elle-même lacéré son monde.

Elle lui avait manqué. Cette simple affirmation laissait filtrer sur la bouche d'Eliz'yan un sourire triste avant que celui-ci ne soit réprimé par un mouvement de lèvres pincées. Car le souvenir appelé par Jennet, dans la suite de ses propos, ramenait Jane à ses pires cauchemars. L'odeur de chair brulée, les cris d'agonie, les supplications qui lui étaient adressées, l'exaltation d'une foule de fanatiques et finalement, le silence d'une fin cruelle.. Tout cela, elle le revivait en une seconde seulement tandis que son regard déviait des prunelles de sa sœur avant de revenir s'y focaliser. « Heureuse de constater que tu sois capable de faire un trait d'humour à propos de.. Ça. Ellen également, s'en amuse avec autant de désinvolture ? » Quitte à jeter un pavé dans la mare, l'Ainée avait besoin de savoir si leur plus petite sœur était également en vie. Si d'une certaine manière, Eliz'yan avait été totalement dupée.

Et alors que finalement, sa Petite Sœur se présentait de manière presque trop solennelle, Eliz'yan plissait les yeux en l'observant toujours aussi fixement. « Zelyna Sawley. » Qu'elle répétait mécaniquement en laissant sa sœur trinquer pour eux deux. Après un moment de flottement, Jane laissait son instinct jouer sa propre mesure : Elle levait son verre et trinquait à son tour pour porter un toast bien à elle. « A mon envie partagée de te prendre dans mes bras et de t'arracher la tête parce que tu sembles t'être bien amusée à mes dépends. Zelyna Sawley. » Cette dureté, cette violence dans les mots, ce n'était pas vraiment Jane, mais plutôt Eliz'yan. Celle qu'elle était devenue à force de brutalité extérieure et intérieure. « Pourquoi ne pas être venue à moi, avant ? » Cette ultime question, c'était un peu la porte d'entrée de Jennet pour désamorcée la bombe qui tiquait dans l'esprit de son Ainée.




code réalisé par ellaenys // merci de ne pas réutiliser ♥️

_________________
wicked mind
It lies in all of us. Sleeping, waiting, and though unwanted, unbidden, it will stir.. Open its jaws and howl. It speaks to us.. Guides us. Passion rules us all. And we obey. What other choice do we have ? Passion is the source of our finest moments. The joy of love, the clarity of hatred, the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. ↯ BTVS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5010-for-breaking-and-for-pain

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 303
↳ Points : 74
↳ Arrivé depuis le : 20/10/2017
↳ Age : 31
↳ Avatar : Margot Robbie
↳ Age du Personnage : 435 & 30 ans d'apparence
↳ Métier : Réceptionniste au R.S.H - Vendeuse pour la Menrva
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Beautiful girls - Sean Kingston
Femme fatale - The Velvet underground
Girl - The Beatles

↳ Citation : "Une femme est un être sans défense, jusqu'à ce que son vernis soit sec."
↳ Multicomptes : Sigrid K. Laïn
↳ Couleur RP : #ffffff



les petits papiers
↳ Copyright: Angie
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Réunion de famille | Eliz'yan   Dim 12 Nov - 19:59


« Deux scorpions dans le même trou s'accommodent mieux que deux soeurs dans la même maison. »


Eliz'yan J. Sawley & Zelyna J. Sawley
featuring

Évidemment Eliz'yan était troublée, ça pouvait se comprendre. De voir débarquer comme ça, comme si de rien n'était, la sœur qu'on n'a pas vue depuis près de quatre siècles, c'était perturbant. Il y aurait même de quoi faire un arrêt cardiaque pour quelqu'un qui n'aurait pas sombré du mauvais côté. Et c'était sans doute plus facile d'être à la place de Zelyna à ce moment là. Elle, elle avait toutes les cartes en main contrairement à sa sœur qui ne devait se contenter que de celles posées sur la table. « A quoi t'attendais-tu ? A ce que je.. Me conduises avec autant de naturel que toi ? Tu es.. En vie. Comment ? Depuis tout ce temps ? » Zelyna hochait la tête en guise de réponse. Oui elle était en vie et oui, depuis tout ce temps, effectivement. Cela étant, elle ne souhaitait pas répondre à la question du « comment ». Sa sœur était suffisamment intelligente pour se rendre compte qu'il n'y avait pas trente-six solutions pour que ce soit possible sans que la jeune femme n'ait besoin d'avouer sa condition de sorcière. D'autant qu'elle croyait aux miracles et qu'il ne fallait pas écarter l'éventualité qu'Eliz'yan puisse partir sur une fausse piste, donnant par là même une échappatoire à la cadette. Juste au cas où. Il fallait dire que la blonde était plus apte à recueillir les confidences des autres qu'à avouer les choses qui la concernaient elle directement. Voilà pourquoi elle préférait reprendre son ton enjoué et détourner subtilement la conversation. Malheureusement pour elle, elle était plus habile avec les hommes qu'avec les femmes, et en particulier avec sa sœur qui n'hésitait pas à rebondir sur chacune de ses paroles avec la précision d'un chirurgien armé d'un scalpel.

« Etonnant ? Pourquoi, étonnant ? » « Parce que j'ai l'impression que ça fait des siècles qu'on ne s'est pas vues ! Enfin, oui, d'accord, c'est le cas mais... Tu vois ce que je veux dire ? »  « Ça fait des siècles, effectivement. Où étais-tu ? » Zelyna soupirait bruyamment. La suspicion de son aînée avait le don de l'exaspérer. Qu'est-ce que cela pouvait bien faire l'endroit où elle avait passé les derniers siècles ? En enfer ou ailleurs, ce n'était pas ça qui comptait. Elle avait envie de lui répondre que ce qui comptait réellement ce n'était pas le lieu où elle se trouvait, mais avec qui … Sauf qu'évidemment, c'était bien la dernière chose à avouer si elle voulait garder sa tête bien accrochée à son cou. Aussi essayait-elle de jouer sur la corde sensible en admettant que sa sœur lui avait manqué, mais sans se douter une seule seconde qu'elle allait également une nouvelle fois attiser les foudres de cette dernière en lui rappelant le souvenir de leur mort sur le bûcher. Enfin, si, elle s'en doutait puisqu'Itzal lui avait raconté les cauchemars qu'il partageait avec l'aînée des sœurs mais elle avait osé espérer voir poindre de la culpabilité dans les prunelles d'Eliz'yan. Pas énormément bien sûr, mais juste suffisamment pour lui passer l'envie de répliquer. Et c'était raté.
«   Heureuse de constater que tu sois capable de faire un trait d'humour à propos de.. Ça. Ellen également, s'en amuse avec autant de désinvolture ? » « Oh tu sais Ellen et l'humour... Ca n'a jamais été son fort.» répondait-elle, évasive sur la condition de la benjamine. Elle se demandait d'ailleurs qu'elle avait pu être le fort de celle-là. Elle qui n'avait jamais eu de pouvoir d'aucun ordre, qui était l'innocence incarnée et qui avait connu une fin si tragique. S'il y en avait l'une des trois qui méritait le moins de mourir c'était bien elle. Comme quoi, on ne choisissait pas son destin n'est-ce pas ?

Zelyna continuait sur sa lancée et après s'être présentée dans les règles de l'art, trinquait avec sa sœur à leur retrouvailles. Cependant, Eliz'yan ne réagissait pas. Du moins, pas immédiatement. Elle avait attendu que la cadette boive une gorgée pour lui envoyer une réplique qui manquait de la faire s'étrangler.
« A mon envie partagée de te prendre dans mes bras et de t'arracher la tête parce que tu sembles t'être bien amusée à mes dépends. Zelyna Sawley. » Zelyna déglutissait avec peine. Elle avait beau se la jouer désinvolte comme à son habitude, intérieurement, elle craignait la colère de son aînée plus que n'importe quoi d'autre dans l'univers, y compris les bestioles qu'elle avait pu croiser à Darkness Falls. Cependant, ne voulant absolument pas perdre sa contenance elle esquissait un grand sourire, comme imperturbable, et reposait doucement son verre avant de répondre sans même prendre de la distance, en cas d'attaque soudaine.
« Je t'en prie, essaies de ne pas m'arracher la tête. Non pas que ce soit ce que j'ai de plus joli mais ça me donnerait envie de t'arracher les cheveux alors que tu as un si beau volume. Et ce serait dommage. D'ailleurs il faudra que tu me donnes la marque de ton shampoing … A moins que ce ne soit une perruque ? Nan parce que ce n'est pas naturel d'avoir une telle tignasse ! Il y a forcément un truc ! » plaisantait-elle dangereusement.

« Pourquoi ne pas être venue à moi, avant ? » Zelyna grinçait des dents. Que pouvait-elle bien répondre à cela ? Elle avait eu peur de se faire passer -encore vivante- au hachoir en avouant qu'elle était une sorcière elle aussi alors qu'elle le lui avait caché durant tant d'années. Et puis elle avait voulu que sa sœur souffre, culpabilise, soit rongée par le chagrin jusqu'à la moelle de les avoir conduites toutes les trois au bûcher. Donc elle avait laissé passer le temps. Et quand enfin, elle aurait pu renouer contact, parce que son envie de vengeance s'était quelque peu apaisée, elle avait vu Eliz'yan devenir une créature sadique, cruelle et ultra violente ce qui lui faisait dire qu'il valait mieux continuer de faire profil bas et surtout ne pas se faire remarquer si elle ne voulait pas finir avec ses intestins, ou une autre partie de son anatomie, en guise d'écharpe. Elle ne pouvait pas lui dire ça. Du moins, pas avec ces mots là. Ne perdant rien de sa superbe, elle esquissait un sourire poli.
« Ah la question hors de prix ! Enfin ! Je me demandais si tu allais me la poser. » rétorquait-elle en riant légèrement. Puis, marquant une légère pause, elle prenait le temps de la réflexion, faisant mine de réfléchir à la sincérité de la réponse alors qu'en réalité, elle ne faisait que chercher les mots qui donneraient le moins envie à son aînée de lui arracher la tête avec l'ombrelle de son cocktail sans alcool.
« Parce que tu n'es plus exactement la sœur que j'ai connue.» lâchait-elle finalement, après avoir fini son verre d'un seul trait. Elle restait silencieuse une nouvelle fois quelques instants, le regard mélancolique perdu dans le reste de la salle. Sur ce sujet là, elle n'avait aucune envie de rire. Elle détestait voir ce que son aînée était devenue.

« Avant l’événement tragique de notre mort, je t'admirais. Tu étais un modèle pour moi. Pas le genre de modèle à qui l'on veut ressembler à tout prix mais quelqu'un qui forçait le respect, que je n'avais pas envie de décevoir. Et puis quand j'ai retrouvé ta trace, que j'ai vu à quel point tu avais plongé de l'autre côté, c'est moi qui ait été déçue. Alors que je ne pensais pas que ça puisse arriver un jour. Mais tu n'avais plus rien de Jane. Tu es même allée jusqu'à changer de nom... Comme si tu voulais tout oublier, Ellen, moi, John. Toute notre vie et ce qui faisait de nous une famille. Et je t'en ai voulu à mort pour ça. » concluait-elle, dans un sourire pincé. Elle avait répondu en toute sincérité, sans humour ni provocation, la vérité vraie, brute, mais avec des mots choisis. C'était quelque chose qu'elle détestait faire, aussi reprenait-elle bien vite ses habitudes humoristiques.
« Mais comme nous ne sommes visiblement pas douée pour mourir ni l'une ni l'autre... Je me suis dit qu'il ne me restait plus qu'à venir te parler. »

Oui, bon, ce n'était pas tout à fait exact. Ce qui l'avait décidée à confronter sa sœur, c'était Itzal. Il avait réussi à égratigner l'image de monstre sanguinaire que Zelyna se faisait de son aînée en lui révélant qu'elle souffrait encore de leur mort. Au point d'en faire des cauchemars emplis de culpabilité et de souvenirs déchirants. Si déchirants d'ailleurs qu'elle lui avait interdit de parler d'elle ou d'Ellen. Cela avait rassurée la sorcière, comprenant alors que sa sœur avait encore des souvenirs et des sentiments pour ceux qui avaient été de sa famille. Elle avait alors compté sur ça pour qu'elle n'ait pas envie de lui arracher les yeux directement en la voyant et, elle avait bien fait vu qu'ils étaient encore rangés sagement dans leurs orbites pour l'instant alors qu'elles discutaient depuis plusieurs minutes déjà. Bien entendu, elle n'avait pas envie de parler du Daybreaker, ni de la survie de John. C'était là des informations qu'elle jugeait utiles de garder secrètes pour un certain temps, et de n'utiliser qu'au moment venu, en guise de munitions.

« Et au cas où cela t'inquiéterait, sache que je t'ai pardonné. Pour le bûcher. Le changement de nom. Tout. Non, parce que je ne voudrais pas que tu te fasses du souci, ça creuse les rides et déjà que tu n'es plus toute jeune... » concluait-elle, amusée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5346-zelyna-j-sawley-ma-sorcie

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 453
↳ Points : 355
↳ Arrivé depuis le : 25/07/2017
↳ Age : 32
↳ Avatar : Kate Beckinsale.
↳ Age du Personnage : 444 ans (âge réel) ↯ 39 ans (en apparence).
↳ Métier : Propriétaire du Voodoo Museum.
↳ Opinion Politique : Opportuniste. ↯ Elle va où l'intérêt la porte.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 (ensemble) ↯ Niveau 2 (manipulation des émotions) ↯ Niveau 3 (influence sanguine)
↳ Playlist : TWO STEPS FROM HELL ↯ new machine | PANIC ! AT THE DISCO ↯ house of memories | 30 SECONDS TO MARS ↯ end of all days | AFI ↯ miss murder | APOCALYPTICA ↯ en vie | BREAKING BENJAMIN ↯ dance with the devil | SIXX:A.M ↯ this is gonna hurt | SIXX:A.M ↯ prayers for the damned | THE FRAY ↯ heartless | HURTS ↯ somebody to die for | RED ↯ still alive | BREAKING BENJAMIN ↯ diary of jane.
↳ Citation : “ Give them pleasure. The same pleasure they have when they wake up from a nightmare. ” ↯ Alfred Hitchcock.
↳ Multicomptes : Moïra S. Everett.
↳ Couleur RP : crimson.



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS ↯ avatar & code signature.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Réunion de famille | Eliz'yan   Jeu 21 Déc - 3:37

Réunion de Famille

ft. zelyna & eliz'yan  

Le trouble n'était pas véritablement mesurable. Il était le reflet d'une absence, d'un manque, d'une perte sans nom. Il était le reflet de douleurs passées qu'elle n'était pas parvenue à effacer malgré le sang versé et le sadisme assumé. Ses cauchemars en étaient les stigmates les plus flagrants et Itzal était le témoin de choix de ce passé si douloureusement assumé. Alors oui, revoir ainsi Jennet éveillait autant de rage que de douleur dans le cœur déchiqueté de la Damnée. Cette simple présence remettait en cause la culpabilité de l'Anglaise, mais également et surtout son passé tout entier. Elle avait toujours été certaine d'avoir été la dernière restante de leur fratrie, et pire encore, de leur famille. Et aujourd'hui, dans ce bar estampillé par le Gouvernement de politiquement correct, Jane se rendait compte que tout n'avait été que mensonge.

Le mensonge. C'était la clé de voute du doute, de la remise en question d'un tout qui aurait dû se retrouver enseveli sous des siècles de vie. Pourtant, tout remontait à la surface, revenait frapper à revers la Possédée et son instinct appelait à la conservation de la manière la plus primaire qui soit. Jennet pouvait-elle comprendre cela ? Le concevait-elle seulement ? Saisissait-elle l'essence même des douleurs subit par son ainée ? Eliz'yan doutait en observant fixement sa cadette de ses prunelles émeraudes. Elle la détaillait un peu comme on pouvait observer un fantôme et assurément comme on pouvait rencontrer une étrangère. Après tout, était-elle encore sa sœur ? Tout comme Jane était-elle encore cette ainée auréolée de sainteté ? Non, Jane n'était plus Jane, elle était un monstre. De violence. D'égoïsme.
Balayant d'un revers métaphorique les taquineries de sa Petite Sœur, la Brune restait silencieuse en plissant simplement les yeux lorsque Zelyna osait soupirer face aux questions légitimes de sa sœur. Ce soupir-là, tout comme sa désinvolture attisait le courroux de la Damnée, animait la bête qui s'agitait en son sein. Elle ne demandait qu'à s'échapper, alors que l'Anglaise la muselait au mieux au nom d'un lien de sang sacré. Grinçant des dents, elle accrochait sa main à son cocktail et venait en boire une gorgée, espérant presque que le liquide insipide puisse se transfigurer en spiritueux. Elle aurait aimé s'enivrer pour oublier ou simplement pour accuser le coup.

Lorsque le sujet amorcé d'Ellen était finalement pleinement abordé, Jane repartait dans son analyse des évènements afin de ne pas laisser cette lame insidieuse lacérer - une fois encore - son âme noircit. La réponse fournit, néanmoins, par Zelyna était particulièrement évasive. Surement trop au goût de l'Anglaise qui faisait le choix de briser son mutisme afin d'amener sa cadette sur le chemin épineux de la vérité. « Donc, elle n'a jamais été une sorcière, contrairement à toi. Tu peux le dire. Mais cela se tient, à bien y réfléchir, toi et moi, nous avons toujours été les mauvaises graines de cette famille dégénérée. » La rancœur perlait dans ses mots, le venin filtrait à peine, symptomatique de la colère qui grondait doucement mais surement au creux de l'esprit de l'Ancienne Sorcière. Elle voulait comprendre. Elle voulait savoir. Son besoin de vérité se justifiait par les mensonges qu'elle découvrait par la simple présence de Jennet.

« Elle n'est plus.. » Qu'elle soufflait finalement avec un brin de chagrin à peine dissimulé, et ce, malgré elle. Malgré toute sa volonté de se draper de glace et de dureté. Eliz'yan se rendait compte, en cet instant, combien l'anormalité de son destin et de celui de sa cadette avait été un fardeau pour leur dernière sœur qui avait payé le lourd tribu de leurs péchés.
Et finalement, lorsque Eliz'yan laissait filtrer toute la violence qui la caractérisait désormais dans un toast bien étrange pour deux sœurs qui s'étaient chéries jusqu'à la mort, la réponse de Zelyna avait le don de faire soupirer la principale concernée. Des siècles de silence et d'absence avait presque fait oublier à l'Anglaise la capacité intrinsèque de sa Petite Sœur à gérer les situations de crise avec humour et désinvolture. « .. Le sang de mes ennemis. » Qu'elle lâchât placidement, sans humour alors que cela en était, d'une certaine manière. C'était surement une manière comme une autre de contre-carrer la légèreté imposée par Zelyna.

Eliz'yan souhaitait avant tout amener sa sœur sur un chemin difficile à appréhender. Celui des révélations, celui des vérités trop longtemps dissimulées derrière le voile de l'affection. Et finalement, elle y arrivait.. Difficilement, bien trop difficilement à son goût. Mais c'était tout de même mieux que rien. Lorsque finalement Jennet se drapait de sérieux et laissait échapper l'essence même de ses raisons, Jane gardait le silence. Simplement, trop simplement pour parvenir à dissimuler cette étincelle de douleur. En quelques secondes, la Damnée était tombée de son piédestal et se retrouvait reléguée au rang de déception. Être une ainée irréprochable, elle avait tenté de le faire durant des années, et finalement, elle avait échoué.. Du moins, c'était ainsi qu'elle assimilait les mots de sa Petite Sœur. C'était douloureux, bien trop pour qu'elle puisse se montrer clairement ouverte envers Jennet. Après tout, c'était elle qui l'avait abandonné, qui l'avait laissé à ses déviances malsaines.. Et surement que les choses auraient été différentes si elle avait été auprès d'elle.

La rancœur. Ce sentiment-là, il fleurissait finalement dans l'esprit d'Eliz'yan et pourtant, elle tentait de le refreiner au mieux. Elle tentait de le faire taire, afin d'assumer le blâme de ses erreurs passées. Mais la question la plus cruciale se posait finalement : Devait-elle être la seule à porter ce fardeau ? L'Anglaise ne pouvait répondre à cela, pas encore. « Je ne suis plus Jane. Je ne le suis plus depuis le jour où je me suis réveillée dans un Enfer où j'ai dû survivre seule. Sans ma famille, sans les miens, sans attache et avec pour seule compagnie le souvenir du meurtre de mes enfants, la perte de mon époux et l'abandon de mes sœurs. Qu'aurais-tu fait à ma place, Jennet ? Si ces enfants avaient été les tiens, aurais-tu aussi bien assumée de mettre fin à leurs vies parce que le désespoir était ta seule arme ? Si tu t'étais retrouvée en Enfer, seule avec ta culpabilité, ne te serais-tu pas transfigurée pour évoluer, pour survivre ? Là-bas, j'ai fait le choix de vivre, pour moi et non plus pour les miens.. Simplement parce que j'ai cru que j'étais désormais seule. » Cette tirade, elle la lâchait dans un murmure tout juste audible par sa cadette. Il prenait sens dans le contexte d'une confession cinglante alors que ses traits tirés trahissaient la colère mêlée à la peine assumées depuis des siècles. « Tu m'excuseras de ne plus être ton modèle de pureté, ton bouclier vivant, mais aujourd'hui, je vis pour moi.. Un peu comme tu l'as fait durant toute ton existence. Enfin, la première.. Quoique je ne doute pas que tu continues à agir de la sorte, sinon, tu serais venue me voir avant. »

Un soupçon de froideur s'était finalement insinué dans ses mots, dans ses mimiques alors qu'elle finissait par reprendre sa boisson afin de la finir d'une traite, seulement, son geste s'arrêtait à la dernière tirade de sa cadette. Ainsi, elle reposait lentement la coupe sur la table dans un claquement à peine audible. Son geste était mesuré alors qu'elle se penchait sensiblement vers Jennet afin de l'observer plus longuement. « Tu m'as pardonné ? Et qui t'as pardonné, à toi, Petite Sœur ? » Cette dernière question était posée alors qu'elle esquissait enfin un sourire, rouge. Elle venait finalement prendre sa coupe avec une désinvolture miroir, parfaitement calculée alors qu'elle la terminait presque trop sereinement.





code réalisé par ellaenys // merci de ne pas réutiliser ♥️

_________________
wicked mind
It lies in all of us. Sleeping, waiting, and though unwanted, unbidden, it will stir.. Open its jaws and howl. It speaks to us.. Guides us. Passion rules us all. And we obey. What other choice do we have ? Passion is the source of our finest moments. The joy of love, the clarity of hatred, the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. ↯ BTVS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5010-for-breaking-and-for-pain

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 303
↳ Points : 74
↳ Arrivé depuis le : 20/10/2017
↳ Age : 31
↳ Avatar : Margot Robbie
↳ Age du Personnage : 435 & 30 ans d'apparence
↳ Métier : Réceptionniste au R.S.H - Vendeuse pour la Menrva
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Beautiful girls - Sean Kingston
Femme fatale - The Velvet underground
Girl - The Beatles

↳ Citation : "Une femme est un être sans défense, jusqu'à ce que son vernis soit sec."
↳ Multicomptes : Sigrid K. Laïn
↳ Couleur RP : #ffffff



les petits papiers
↳ Copyright: Angie
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Réunion de famille | Eliz'yan   Jeu 4 Jan - 20:25


« Deux scorpions dans le même trou s'accommodent mieux que deux soeurs dans la même maison. »


Eliz'yan J. Sawley & Zelyna J. Sawley
featuring

Les deux sœurs discutaient depuis un bon moment déjà et aucune des deux n'avait sauté à la gorge de l'autre. Du moins, pas encore. Cela tenait de l'exploit. Bien entendu Zelyna mettait ça sur le compte de sa désinvolture qui, quoi que puisse en dire son aînée, détendait l'atmosphère à intervalles réguliers. Seulement voilà, la conversation commençait à prendre une tournure qui était de plus en plus sérieuse et la sorcière se sentait légèrement tendue. Elle finissait d'un trait son verre avant d'en recommander un autre, tandis que Jane lui expliquait le pourquoi du comment elle était devenue Eliz'yan. Et la raison ne satisfaisait pas du tout la blondinette. L'enfer était la cause de tout, bah voyons. C'était tellement facile. Heureusement que l'aînée ne pouvait lire les pensées de sa cadette autrement, la cervelle de Zelyna se serait retrouvée à tapisser les murs en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Elle avait envie de hurler qu'elle aussi avait ressenti tout ça mais qu'elle avait juste décidé de se la jouer moins dramatique. Elle aussi elle s'était retrouvée seule en enfer, sans famille, au début tout du moins. Et pourtant, elle n'avait pas pété un plomb. Et celle qui avait abandonné ses sœurs, c'était Jane justement. Elle qui les avait conduites au bûcher sans même un mot d'excuse ou un regard désolé. Elle qui les avait encore ignorées tandis que les flammes rongeaient leurs chairs.
La sorcière levait discrètement les yeux au ciel en se disant qu'en réalité, sa sœur était une connasse bien avant de se retrouver en enfer. Elle gardait cependant le silence, parfaitement consciente que sa tête ne resterait pas longtemps accrochée à son joli coup si elle se risquait à prononcer ne serait-ce qu'un seul mot. Même un qui n'avait rien à voir avec le contexte hein. Juste le simple fait d'ouvrir la bouche la condamnerait. Tout simplement parce qu'Eliz'yan n'avait rien à voir avec Jane et que celle-ci était devenue presque aussi narcissique que la cadette à faire des tirades longues comme le bras, à ne parler que d'elle. Elle avait vraisemblablement décidé de vivre pour elle et uniquement pour elle, bah félicitations ! C'était réussi. Et elle était devenue aussi imbuvable que la blonde.

Evidemment, Zelyna n'était pas d'accord avec son aînée. Elle n'avait pas vécu uniquement pour elle. Enfin, c'est ce qu'elle estimait. Elle aussi avait toujours était là pour sa sœur, à lui murmurer doucement à l'oreille sans que personne ne remarque rien, comme la fois où elle lui avait suggéré de tuer ses gamins pour faire revenir l'amour de sa vie. Bon, cela avait été un fiasco certes, et elle ne lui avait pas explicitement soufflé l'idée en ces termes là mais elle considérait tout de même avoir démontré une forme de soutien. C'était ça le plus important non ? Et puis au moins, elle avait mis du piquant dans la vie de sa sœur ! Il fallait être honnête, sans la cadette, Jane se serait emmerdée comme un rat mort une grande partie de sa vie.

Bien entendu, elle ne pouvait pas lui dire tout ça. Pas même la moitié, ni le quart. Mais elle ne pouvait pas acquiescer non plus, ce serait lui donner raison. Elle se contentait alors de répondre encore et toujours avec son humour douteux. Eliz'yan s'excusait de ne plus être un modèle ? Très bien, Zelyna lui accorderait son pardon. Elle ne s'attendait tout de fois pas à la réplique de sa sœur. Froide. Cinglante. Désagréable au possible. Pardonnée ? Elle ? Et de quoi ? Sans déconner ! Elle avait envie de lui arracher son sourire mais elle ne lui donnerait pas satisfaction de frapper en premier. Alors elle inspirait profondément et à son tour, montrait toutes ses dents dans un sourire parfaitement hypocrite et un poil provocateur.

« Arrête, inutile de te ridiculiser. » répondait-elle avant de boire une gorgée et de reprendre, « Comment pourrais-tu avoir quoi que ce soit à me pardonner alors que tu n'as jamais réussi à m'en vouloir plus de deux minutes ? C'est ridicule. » se moquait-elle, provocatrice.

« Même la fois où j'ai servi ton lapin au dîner tu m'as assuré que ce n'était pas grave, alors que tu adorais cette bestiole pourtant ! » ajoutait la peste.
Et le pire dans tout ça, c'est que c'était pur mensonge. La vérité c'est que les trois gamines avaient chacune un lapin dont elle devait s'occuper et qu'Ellen, encore bien jeune, avait voulu jouer avec l'animal et lui était tombée dessus tel un poids mort au point qu'il ne survive pas. Elle avait alors pris celui de Jane en remplacement, espérant que les autres ne remarqueraient rien, mais Zelyna avait assisté au manège de la benjamine et l'avait couverte. Elle avait cuisiné le lapin et l'avait servi sans rien dire. Ce n'était même pas qu'elle avait voulu protéger la cadette au détriment de l'aînée, non. Elle avait simplement, comme toujours, voulu tester les limites de l'amour de sa grande sœur pour elle. Voir si elle était capable de lui pardonner une telle chose, s'assurer qu'elle était encore la préférée.

« Tu n'es pas douée quand il s'agit de m'en vouloir... Tu ne l'as jamais été. Alors que moi... » poursuivait-elle.
Elle se souvenait parfaitement de combien elle avait pu en vouloir à Jane de l'avoir abandonnée lorsque, forcée à l'exil, cette dernière avait quitté le village sans emmener ses sœurs avec elle.

« Tu sais ce que c'est le pire souvenir de ma vie d'enfant ? C'est quand tu es partie de la maison, en nous laissant Ellen et moi avec les parents. Ces parents si coincés et arriérés. Ils t'ont demandé de partir et toi, tu l'as fait. Sans protester. Et sans moi, comme si je n'avais jamais existé. Je suis sûre que tu n'y as même pas songé. Tu n'imagines pas à quel point j'ai pu t'en vouloir. » confessait-elle, avec sincérité.
Elle commençait même à se dire qu'au fond, elle ne lui avait jamais vraiment pardonné. Peut-être même qu'Eliz'yan était apparue bien plus tôt que ce que Jane pensait. Elle avait eu, elle aussi, ses moments d'égoïsme après tout.

Zelyna soupirait en riant légèrement. Elle avait envie d'en rajouter, sans pouvoir se refréner et ce, même si sa tête devait rencontrer la table.

« Je crois même que je n'ai jamais cessé de t'en vouloir pour ça. Alors dis moi, qu'as-tu de plus horrible que ça à me pardonner de ton côté ? D'avoir mis un peu d'animation dans ta vie ? D'avoir été présente dans les coups durs ? D'avoir cramé sur un putain de bûcher pour toi ?! Et d'avoir passé quatre siècles en enfer par ta faute ? Vas-y, je t'écoute... Ma Grande Sœur Chérie. »
concluait-elle, dans un sourire aussi enjôleur. Que les mots étaient vénéneux.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5346-zelyna-j-sawley-ma-sorcie

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 453
↳ Points : 355
↳ Arrivé depuis le : 25/07/2017
↳ Age : 32
↳ Avatar : Kate Beckinsale.
↳ Age du Personnage : 444 ans (âge réel) ↯ 39 ans (en apparence).
↳ Métier : Propriétaire du Voodoo Museum.
↳ Opinion Politique : Opportuniste. ↯ Elle va où l'intérêt la porte.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 (ensemble) ↯ Niveau 2 (manipulation des émotions) ↯ Niveau 3 (influence sanguine)
↳ Playlist : TWO STEPS FROM HELL ↯ new machine | PANIC ! AT THE DISCO ↯ house of memories | 30 SECONDS TO MARS ↯ end of all days | AFI ↯ miss murder | APOCALYPTICA ↯ en vie | BREAKING BENJAMIN ↯ dance with the devil | SIXX:A.M ↯ this is gonna hurt | SIXX:A.M ↯ prayers for the damned | THE FRAY ↯ heartless | HURTS ↯ somebody to die for | RED ↯ still alive | BREAKING BENJAMIN ↯ diary of jane.
↳ Citation : “ Give them pleasure. The same pleasure they have when they wake up from a nightmare. ” ↯ Alfred Hitchcock.
↳ Multicomptes : Moïra S. Everett.
↳ Couleur RP : crimson.



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS ↯ avatar & code signature.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Réunion de famille | Eliz'yan   Mar 6 Fév - 23:50

Réunion de Famille

ft. zelyna & eliz'yan  

Le bal des retrouvailles avait démarré avec une valse de la rancune. Des non-dits volaient par-ci par-là, au rythme de secrets finalement dévoilés. De la vie au trépas, peut-être bien que les deux sœurs avaient gardées le silence sur bien trop de choses, sur bien trop d'évènements qui avaient fini par les marquer à vie. A vie.. Oui, d'une certaine manière. Jamais Jane ne se serait douté qu'elle pouvait en vouloir autant à sa cadette, peut-être que cela s'était dissimulé derrière sa culpabilité et le deuil qu'elle n'était jamais parvenue à faire en quatre siècles. Jennet, elle l'avait toujours aimé, elle l'avait toujours protégé au mieux du monde extérieur, afin que jamais elle ne subisse l'hostilité de leur époque. La Brune s'était placée en rempart pendant toute son existence au nom du cœur, simplement parce qu'elle n'aurait pu supporter de voir sa petite sœur souffrir.

Mais voilà, le temps avait fait son œuvre et Jane n'était plus vraiment Jane. Elle s'était transmutée. Elle avait évolué en un monstre qu'elle se plaisait à assumer.. Du moins, le plus souvent. Revoir sa sœur en vie avait finalement mis en lumière cette monstruosité qui l'avait animé, révélant une autre voie qu'elle aurait pu emprunter. Seulement, dans son esprit corrompu, un murmure lui rappelait qu'il était trop tard. Trop tard pour faire machine arrière, parce que la Jane de jadis s'était tâchée les mains et le cœur de sang, au nom de principes bafoués. Ainsi, alors que Jennet s'était peut-être attendue à retrouver son aînée, elle se retrouvait plutôt confronté à une Eliz'yan vêtue d'une glace devenue quasi-intemporelle. Mais peut-être pas inaccessible. Peut-être pas..
Parce que les mots tirés tels des flèches empoisonnées atteignaient une cible qui se dissimulait derrière un regard placide et des traits figés. Ainsi, l'Anglaise observait sa sœur cracher son venin avec rhétorique afin de répondre aux attaques acides d'une aînée à peine retrouvée. C'était de bonne guerre, d'une certaine manière et instinctivement, un brin de sourire ironique fleurissait à la commissure des lèvres de la Damnée. C'était Elle. Elle la reconnaissait bien dans ses mots.

Mais derrière la joie paradoxale de retrouver son cœur et son sang se cachait une rancœur qui n'avait de cesse d'enfler à la mesure des mots prononcés et des pensées naissantes. Le mensonge agissait tel un venin corrosif, dévorant peu à peu les bons sentiments afin de laisser place à de plus noirs instincts qui n'étaient pas sans contenter la Bête tapis dans les ombres.
L'épisode du lapin était bien vite passé à la trappe tandis que Jane levait les yeux au ciel pour toute réaction. Cette vieille histoire n'était qu'une parmi tant d'autres, illustrant toute la patience et l'affection ressentie jadis par l'Anglaise. Elle avait été testée de bien des manières par ses sœurs et par le monde ; Et jamais elle n'avait faiblit face à la tâche qui l'attendait ou l'épreuve qu'on lui présentait.

Sauf.. Sauf visiblement lorsqu'il avait été question qu'elle parte. Un soupir a peine dissimulé passait la barrière de ses lèvres alors que Jennet lui jetait au visage cette histoire vieille de quatre siècles. « J'aurai pensé qu'un peu de maturité t'aurais fait comprendre mon geste. Mais soit tu es bien trop égocentrique pour comprendre les choses, soit tu n'as pas mûri. » C'était lancé avec une pointe d'exaspération alors qu'elle jouait avec son verre vide à l'aide de sa main droite. « Les regards et les murmures de suspicion étaient braqués sur notre famille à cause de ma condition, à cette époque. En partant, je vous ai assuré un confort, temporaire - certes - qui vous permettait de grandir en toute sécurité. De plus, réfléchit deux secondes Jennet.. Qu'aurions-nous fait, toutes les trois, livrées à nous même ? Nous aurions dépéri. Il m'a fallu des mois, des années, pour réussir à m'en sortir, seule. J'ai fait la misère, en étant livrée à moi-même. » C'était la plus pure et plus sincère des vérités. Cela, Jennet, ne l'avait jamais réellement su. Elle avait vu le résultat fleurissant.. Seulement, avant cela, la route avait été longue et douloureuse. « Je n'ai pas voulu vous infliger tout cela. Alors, tu peux bien m'en vouloir si tu veux.. Mais il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui, si je devais refaire ce même choix, il serait identique. »

Au moins, la Cadette était fixée. Et étrangement, Jane n'avait fait preuve d'aucune animosité en livrant ses pensées. Elle n'avait fait qu'énoncer des vérités visiblement nécessaires dans leur discussion. « Je ne suis pas partie pour mon confort personnel. Je n'ai pas choisi de devenir une vagabonde parce que j'aimais voyager et que j'en avais marre de ma famille. Mais parce que cela la sauverait de ce que j'étais.. Parce que cela vous sauverait. Vous deux. »
Le visage signait à la négative à l'issue de ses paroles, parce qu'Eliz'yan ne prenait aucune mesure pour dissimuler le sentiment de lassitude qui la prenait au corps. Elle avait toujours été certaines que ses sœurs avaient compris son choix.. Ce choix raisonné qui avait fait basculer la vie de chacune d'entre elles, d’une certaine manière. Amenant d'une part le calme et la sérénité dans une maison agité, et d'autre part la perte et l'isolement dans un monde que Jane n'avait jamais réellement arpenté.

Toutes ces pensées, tous ces souvenirs, Eliz'yan les laissait de côté, jusqu'à ce que sa sœur la ramène sur le chemin de ses rancœurs, de sa colère et de sa rancune fleurissante. Plissant les yeux, le regard de la Damnée semblait se durcir tandis qu'il s'accrochait à celui de Jennet. Elle voulait savoir ? Vraiment ? Un moment de silence suivait cette dernière salve venimeuse de paroles. Et finalement, c'était à Jane d'ouvrir la bouche. « Le mensonge. Je ne te pardonnerais pas ce mensonge. Tu as toujours été comme moi, et tu as préféré me le cacher alors que je n'ai jamais eu aucun secret pour toi. » C'était la première chose qui lui venait à l'esprit alors qu'elle reprenait de plus belle, armée d'un sourire à la fois triste et purement ironique. « Un peu d'animation dans ma vie.. Mh. Et profiter de ma faiblesse morale pour m'inciter à tuer mes enfants afin de sauver ton meilleur ami, tu appelles ça comment ? Mettre de l'animation ? Aussi ? Tu ne l'as pas fait pour me sauver d'un chagrin meurtrier, tu l'as fait pour récupérer ton ami. Tu as fait germer cette idée et l'a fait fleurir dans mon esprit épleuré sans penser à ton neveu et à tes nièces. » Trois enfants, ces trois enfants.. Ils étaient le plus regret de Jane. « Mais rassures-toi Jennet, j'ai ma part de responsabilité dans cette histoire.. Je ne le nie pas, bien au contraire. Je n'aurai jamais dû me laisser influencer.. Je n'aurai jamais dû accepter. Je n'aurai jamais dû t'écouter, parce qu'eux aussi, je les aimais. Mais peut-être pas assez, pas assez fortement, mais je les aimais. Et c'est après mon geste que j'ai compris qu'on ne méritait plus de vivre. »

La façade de glace se fissurait pendant quelques secondes, laissant apparaitre dans le regard émeraude de l'Anglaise un regret qu'elle ne pouvait voiler à sa sœur. Cependant, elle n'aimait pas montrer ces faiblesses, même pas à elle.. Surtout pas à elle. Alors, elle se relevait sans cérémonie et attrapait sa veste qu'elle enfilait. Une fois chose faite, elle se rapprochait de sa sœur et déposait un baiser à sa tempe, comme elle avait pu le faire si souvent jadis.  Tournant finalement les talons sans un mot, sans un aurevoir, elle prenait la sortie de l’établissement. La gorge nouée par ses souvenirs, Jane préférait arpenter les rues désertes afin de se libérer temporairement de son fardeau. Elle avait besoin de redevenir Eliz'yan, elle avait besoin d'être un monstre pour accepter ses mots et son cœur tâchés de sang.





code réalisé par ellaenys // merci de ne pas réutiliser ♥️

_________________
wicked mind
It lies in all of us. Sleeping, waiting, and though unwanted, unbidden, it will stir.. Open its jaws and howl. It speaks to us.. Guides us. Passion rules us all. And we obey. What other choice do we have ? Passion is the source of our finest moments. The joy of love, the clarity of hatred, the ecstasy of grief. It hurts sometimes more than we can bear. ↯ BTVS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5010-for-breaking-and-for-pain

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Réunion de famille | Eliz'yan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion de famille | Eliz'yan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réunion de famille (pv Aaron)
» Réunion de famille [Arianne Martell]
» Réunion de famille[Pv Amaterasu]
» Réunion de famille [Syracuse en Sicile PV Ares]
» Réunion de famille [PV : Rafael Di Marzio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Le Mary Rose-