AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Enya) | The deepest solace lies in understanding

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 94
↳ Points : 47
↳ Arrivé depuis le : 15/05/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Kaya Scodelario
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Infirmière
↳ Opinion Politique : Dévouée au gouvernement sans grandes convictions
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 (n'a pas encore réellement conscience de ses pouvoirs)
↳ Playlist : Alanis Morissette - Not As We | Game of Thrones (Acapella) - The Live Voices | Cloud Atlas - End Title | Vissi d'Arte (Tosca) - Puccini | Come A Little Bit Closer - Jay & the Americans
↳ Citation : "Feign brave with steel intent, little and hardly here"
↳ Multicomptes : Anastasia N. Bolkonsky
↳ Couleur RP : #9933ff



les petits papiers
↳ Copyright: anaëlle | Crackle Bones
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: (Enya) | The deepest solace lies in understanding   Mer 1 Nov - 12:33

The deepest solace lies in understanding

Aimée & Enya

« Je vous ai dit que je voulais voir le médecin ! Revenez quand j'aurai besoin qu'on me torche le cul ! »

Un bassin, heureusement vide, vola à travers la pièce, et Aimée ne dû l'intégrité de son nez qu'à ses réflexes acquis grâce au krav-maga. Elle se baissa, laissant l'objet finir sa course dans le couloir et recula prudemment et rapidement pour sortir de la chambre. Habituellement douce et posée, il arrivait aussi qu'Aimée soit prise d'une violente envie de mettre des claques à ses patients pour leur apprendre la politesse et le respect. Ils étaient malheureusement nombreux, ceux qui la prenaient pour une bonniche et une sous-fifre, ceux qui refusaient qu'elle leur prodigue des soins qu'elle connaissait pourtant par cœur et la jugeaient moins responsable qu'on médecin. C'était ça lui faisait défaut : le statut. Elle enrageait intérieurement, la frustration la rendait nerveuse et irritable mais qu'aurait-elle pu y changer ? Étudier la médecine coûtait trop cher, durait trop longtemps et si elle aimait son métier d'infirmière, elle savait qu'il ne se passait pas un jour sans qu'elle regrette de n'avoir pu réaliser son rêve. Elle ne regardait pas ses collègues médecins avec envie mais bien avec admiration, et elle chérissait de façon obsessionnelle ce vieux livre de médecine écorné et poussiéreux qu'elle gardait dans son casier. Il n'était plus tout à fait à fait à jour, parlait de pathologie soit disant incurables à l'époque de sa sortie et pourtant parfaitement soignable depuis, mais elle y avait appris bien plus de choses qu'en se contentant d'observer ses patients. Alors, chaque fois qu'elle était en pause déjeuner, elle sortait son livre et prenait des notes entre deux bouchées de sandwich. Ses collègues la regardaient avec dédain ou amusement, se moquant de cette obsession étrange qu'avait la jeune anglaise. Qu'importe, se disait-elle, tant qu'elle pouvait étudier sans qu'on la dérange.

Elle soupira profondément en entrant dans la chambre d'à-côté où un jeune homme fraîchement opéré d'un problème au pied lui demanda si tout allait bien. Face à cette sollicitude, Aimée retrouva rapidement son sourire et discuta tranquillement de choses et d'autres en lui changeant son pansement. C'était là toute la beauté de l'humanité, à ses yeux : les idiots étaient vite oubliés au profit des gens bien, soucieux et aimables. La jeune femme poursuivit sa tournée, virevoltant de chambre en chambre où elle avait tantôt affaire à des patients endormis, d'autres plus bavards que des pies et les derniers préférant se contenter d'un bonjour et d'un au revoir. Tout était variable mais l'essentiel, c'était que la soirée passe vite. Dès qu'elle s'ennuyait un peu trop, la jeune femme sentait la fatigue s'emparer d'elle et devait alors se donner de petites claques sur les joues pour ne pas s'endormir. Lorsque sa montre sonna, il était deux heures du matin, l'heure de sa pause. Terminant de réinstaller une vieille patiente dans son lit, Aimée referma la porte derrière elle et, avec un soupir de soulagement, se dirigea vers la salle de pause.

Instinctivement, elle se dirigea vers son casier, ignora son téléphone et attrapa un sandwich et son livre de médecine. Deux grandes tranches de pain complet, un amas étrange de crudités diverses et variées et surtout beaucoup de sauce, voilà ce qui allait constituer son repas du soir. Ni franchement suffisant, ni vraiment équilibré. Chantonnant joyeusement alors qu'elle se croyait seule dans la pièce, Aimée se dirigea vers la grande table à manger et sursauta en se retrouvant nez à nez avec le médecin de garde.

« Oh non... Je suis vraiment désolée, je me croyais seule ici... Vous avez dû m'entendre chanter, ça ne doit pas être bien glorieux... Vraiment navrée, docteur. »

Le rose aux joues, Aimée se dandina d'un pied sur l'autre sans oser affronter le regard de la jeune femme qui lui faisait face. Elle se glissa sur le côté, honteuse, et déposa son sandwich et son livre sur la table. Elle allait commencer son repas quand elle se souvint du premier patient qu'elle avait vu.

« Je... Je suis désolée de vous embêter à nouveau mais le patient de la 215 refuse qu'une infirmière s'occuper de lui. Il ne veut voir qu'un médecin... »

Désolée, navrée, embêtée... c'était plus fort qu'elle, Aimée se sentait toujours de trop ou pataude, face à un médecin.

_________________
Our walk has been sublime
A soaring ride and gentle lead
You have the heart of a true friend
One day we’ll meet on that shore again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4757-aimee-grace-town
 

(Enya) | The deepest solace lies in understanding

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» where do i take solace?????
» "White Lies." [A.]
» Je me présente, Enya...
» le tribunal des âmes - ENYA
» Affaire de Famille | Enya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Eastern New Orleans :: Adventist Hospital-