AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Think I need a devil to help me || Zelyna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1363
↳ Points : 124
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 99
↳ Avatar : juan pablo raba
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : nettoyeur, il arrondit ses fins de mois avec des petits boulots divers en lien avec ses compétences
↳ Opinion Politique : anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : AC/DC thunderstruck / FOO FIGHTERS best of you / SLEEPING AT LAST saturn / RAMMSTEIN engel / METALLICA nothing else matters / SKIN zola jesus / IRON MAIDEN the troopers / UTRB one way or another / TENACIOUS D tribute / GODSMACK voodoo
↳ Citation : « The rules of the game are what you can do to the enemy and what you can stop him from doing to you. I am your enemy from now on. » o.s.card
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: sciencebiaatch (profil) - jiubilee et slamncram (fiches et sign) - CryingShame (vava) - shiya (liens)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Think I need a devil to help me || Zelyna   Dim 5 Nov - 22:05

Think I need a devil to help me

Pour une morte, Zelyna s’en sortait plutôt bien, dans la vie. Passée du statut de sorcière qui avait rôti sur un bûcher dans les souvenirs d’Eliz’yan à bonne femme bien vivante et tout aussi pénible que sa sœur, elle vivait désormais dans un palace. Quand bien même le quartier craignait un peu, et était bien trop dégagé pour les goûts d’Itzal. Et par là, il entendait que la proximité du fleuve, les marécages, l’absence de ruines et de bicoques collées les unes aux autres et empêchant de voir l’horizon le dérangeait passablement. Tout semblait plus vaste ici. N’importe qui pouvait le voir arriver, même si tout le monde se foutait bien qu’Itzal Macaro traîne sa carcasse dans le Bayou St. John. Lui-même n’aurait pas cru atterrir dans ce coin de la ville, qui semblait encore hésiter entre la déchéance et la résurrection par le crime, antre de gens discrets, qui vivaient dans les ombres et semblaient en permanence fomenter quelque complot pour assassiner le premier venu. Ça en disait long sur sa détermination. Depuis qu’il avait rencontré Zelyna dans un bar, il n’avait plus eu qu’une seule idée en tête : il savait, par Eliz’yan, que la sœurette était une sorcière. Et il ne pouvait s’ôter de l’esprit que c’était la magie qui saurait défaire ce lien insupportable qui le liait à Eliz’yan. Ce qui n’était qu’une tentative d’échange de bons procédés à la base s’était transformé en autre chose, pas vraiment une amitié mais un truc assez familier pour qu’il n’hésite pas à se pointer chez elle pour frapper à la porte de son manoir et lui demander de l’aide, une aide qu’il avait déjà formulée plusieurs fois mais jusqu’à présent, elle avait semblé plus intéressée par ce qu’il savait d’Eliz’yan et quels rapports ils entretenaient que par n’importe quoi d’autre.

Une fois devant la maison, donc, il se fit la réflexion que pour une morte, elle vivait plutôt bien. Ce n’était pas un château, mais ça restait une grosse baraque. Avec un jardin. Le genre de maison typique du coin, que tout le monde appelait « coloniale » quand bien même il en avait vu des tas, au Venezuela, des maisons coloniales, et qu’elles ne ressemblaient pas du tout à ça. Il grimpa les quelques marches en deux enjambées, passa entre deux colonnes et tapa directement du poing contre le battant, à en faire trembler les murs. Il ne l’avait pas prévenue de sa visite, et en même temps, comment l’aurait-il pu, avec un pigeon voyageur ou des signaux de fumée ? Elle ne lui avait même pas donné son adresse exacte, juste dit qu’elle habitait dans le Bayou St. John, et il avait dû secouer quelques pauvres hères pour obtenir plus de précisions. Quand il cogna une seconde fois à la porte, il décida qu’il valait mieux s’annoncer. Elle restait une sorcière, et une femme quelque peu imprévisible. « C’est moi, Zelyna ! Itzal ! » Il se retint d’ajouter un « ouvre, merde à la fin » impatient et malpoli. Même s’il n’avait pas vraiment grand-chose à lui prouver. Bon, peut-être qu’elle n’était pas là – décida-t-il après avoir attendu quatre secondes en tout. Avisant une balancelle sur la terrasse, il s’y vautra, jambes tendues devant lui. Et maintenant quoi ? Ce n’était pas qu’il s’attendait à être libéré de cet infâme bordel là, tout de suite, maintenant, mais quand même un peu. Quand bien même elle n’avait aucune idée de ce dont il avait essayé de lui parler. Peut-être qu’elle était allée trouver sa sœur.

Quand il lui avait donné quelques détails sur Eliz’yan, en croyant là faire le deal du siècle, il avait bien vu qu’elle avait mal pris la chose, et surtout le fait que sa sœur la prétende morte. Pour Itzal, il était clair qu’Eliz’yan ne mentait pas. Il avait vu les images, entendu les cris, il avait ressenti ce qu’Eliz’yan avait ressenti et ressentait encore, la nuit, dans ses cauchemars. Elle pensait sincèrement que Zelyna était morte des siècles plus tôt. Même si, avec Darkness Falls et tout le toutim, c’était un peu risqué de faire ce genre de pari. Lui aussi, sur la foi d’Eliz’yan, pensait que Zelyna était morte, c’était bien pour ça qu’il avait été stupéfait de la trouver un jour accoudé à un comptoir de bar en train de tout faire sauf enfiler des perles. Il n’avait pas pu s’empêcher d’aller la trouver, de lui parler, de la questionner. Et de voir en elle une lueur d’espoir. Oh, comme il avait été naïf. Après quelques rencontres infructueuses, il n’avait appris qu’une seule chose : difficile de départager les deux sœurs sur son échelle personnelle de l’agacement. Et il sentait bien que, s’il avait peut-être fait une erreur en allant trouver Eliz’yan, il en avait probablement fait une autre du même acabit en signalant son existence à Zelyna. Il s’était fourré dans un plan poissard et un de ces jours, il allait le regretter. Sauf si les deux sœurs s’entretuaient avant, ce qui arrangerait ses affaires, autant ne pas être faux-cul sur la question.

Quelques secondes à peine s’étaient écoulées pendant ses réflexions, et alors qu’il se balançait doucement sur la balancelle, il entendit la porte s’ouvrir. Eh bien voilà, il semblait qu’il ne soit pas venu pour rien, finalement. « Salut. Tu m’invites à entrer ? » Ils ne pouvaient pas vraiment papoter de ce qui l’amenait sur la terrasse, à la merci des oreilles indiscrètes.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________

       
and reveal to me my true name
This is me for forever, one of the lost ones. The one without a name, without an honest heart as compass. This is me for forever, one without a name. These lines the last endeavor to find the missing lifeline. t.lauri & j.holopainen ©endlesslove.


Dernière édition par Itzal Macaro le Sam 11 Nov - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5190-itzal-macaro-been-there-d http://www.mercy-in-darkness.org/t5193-time-and-time-again-itzal#210897

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 205
↳ Points : 8
↳ Arrivé depuis le : 20/10/2017
↳ Age : 30
↳ Avatar : Margot Robbie
↳ Age du Personnage : 435 & 30 ans d'apparence
↳ Métier : Réceptionniste au R.S.H - Vendeuse pour la Menrva
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Beautiful girls - Sean Kingston
Femme fatale - The Velvet underground
Girl - The Beatles

↳ Citation : "Une femme est un être sans défense, jusqu'à ce que son vernis soit sec."
↳ Multicomptes : Sigrid K. Laïn
↳ Couleur RP : #ffffff



les petits papiers
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Think I need a devil to help me || Zelyna   Sam 11 Nov - 19:59


« La plupart de nos affections repose sur des malentendus réciproques »



Zelyna J. Sawley & Itzal Macaro
featuring

Zelyna soupirait pour la troisième fois en moins de cinq minutes. Cela faisait des heures qu'elle s'entrainait à reproduire une potion en suivant consciencieusement la recette, étape par étape, mais à chaque fois il y avait un truc qui clochait. Et le pire, c'est qu'elle ne savait pas quoi. Ce qu'elle savait en revanche, c'est que le nectar ne devrait pas avoir cette couleur ci et encore moins cette texture là. Elle était vraiment dépitée. C'était pourtant simple de réaliser ce genre de mixture. Enfin, celle là précisément était un peu plus élaborée que ce qu'elle avait réussi à faire depuis sa sortie de Darkness Falls, mais il était un temps où elle aurait pu la réaliser les yeux fermés et ne plus y arriver aujourd'hui, la frustrait grandement. S'accroupissant pour mettre ses yeux au niveau de la table, elle laissait sa tête reposer dans sa main, la mine déconfite. La seule chose qui l'empêchait de tout envoyer valser au travers de la pièce, c'était l'idée de devoir nettoyer après sa crise de nerfs et la seule chose que Zelyna détestait plus que rater ses potions, c'était de faire le ménage.

Et tandis qu'elle luttait contre l'envie de pleurer de rage, elle entendait quelqu'un asséner de grands coups à la porte d'entrée, la faisant sursauter. Elle n'attendait personne et surtout, n'avait pas envie de voir qui que ce soit. Une chance pour elle qu'elle soit planquée dans sa cave, à l'abri des regards qui pouvaient aisément se glisser à travers les grandes fenêtres du rez de chaussée. Il lui était inutile de bouger, il suffisait d'attendre et l'intrus finirait par se lasser et s'en aller. C'était ce qu'elle pensait mais elle ignorait que le visiteur en question était du genre insistant. Il frappait une seconde fois, arrachant finalement un grognement à la sorcière qui, définitivement, n'aimait pas être dérangée en pleine création. Et alors qu'elle s'apprêtait à aller pester contre l'inconnu, une voix s'élevait,  annonçant l'identité de l'indésirable cognant à la porte. « Itzal ? » Répétait-elle en grimaçant, sourcils froncés en même temps que le nez se plissait. Mais que pouvait-il bien faire dans le coin ? Il ne connaissait pas son adresse. Aucun homme ne la connaissait d'ailleurs. Elle y mettait un point d'honneur. Du moins c'est ce qu'elle croyait. Elle hésitait mais après quelques secondes de réflexion, la jeune femme se disait qu'après tout, il était sans aucun doute la distraction dont elle avait besoin à ce moment précis. Enfin, tant qu'il ne lui parlait d'Eliz'yan.

Avant d'ouvrir la porte, elle réajustait sa robe et se passait la main dans les cheveux tout en vérifiant son reflet dans la vitre. Il fallait qu'elle soit à la hauteur de sa réputation, celle d'être toujours impeccable peu importe les circonstances, y compris lorsqu'un être indésirable s'invitait chez elle sans prévenir. Elle faisait quelques pas sur le perron avant de repérer Itzal confortablement installé sur sa balancelle. « Salut. » répétait-elle plus par mimétisme que réelle salutation et souriait avant de répondre à la requête de son visiteur. « Entrer ? Hm. D'habitude les hommes me paient un resto avant d'avoir droit à un tel privilège. » rétorquait-elle, non sans une pointe d'ironie. Puis, levant les yeux aux ciel, elle soupirait. « D'accord, c'est des salades ! Aucun homme n'est jamais venu ici. J'aurais trop peur de ne pas savoir comment m'en débarrasser. » ajoutait-elle, sourire en coin. « Mais puisque tu as décidé de t'imposer... Je t'en prie ! » capitulait-elle et, joignant le geste à la parole, elle lui faisait un signe de la main pour l'inviter à la suivre à l'intérieur.

Ses talons résonnaient sur le parquet à mesure qu'elle traversait la pièce et, arrivée près du comptoir qui séparait la cuisine du salon, elle faisait faisait volte face. N'importe qui de normalement constitué aurait proposé quelque chose à boire à son invité mais pas Zelyna. Non. Elle, elle était du genre à entrer directement dans le vif du sujet. Persuadée de deviner la raison de la visite d'Itzal, bras croisés sur la poitrine, elle soupirait doucement, tandis que ses lèvres teintées de rouge carmin s'étiraient en un sourire presque compatissant. « Écoute, je sais bien pourquoi tu es là. On s'est vus plusieurs fois et il faut être honnête, je suis une belle femme. » avouait-elle en haussant les épaules en guise d'innocence. C'est vrai après tout, elle n'y pouvait rien si les hommes la trouvaient irrésistible et succombaient à son charme sitôt qu'elle leur adressait un battement de cils. « Alors tu t'es dit qu'il pourrait y avoir un truc entre nous … Oh et, je ne dis pas que ce n'est pas possible hein, t'es pas mal non plus... Si on passe sur ton côté sans gêne. Mais... Ce n'est pas en débarquant chez moi que tu arriveras à me faire écarter les cuisses. J'ai quand même certains principes tu sais. » Oui, pas beaucoup, mais certains quand même. « Et se faire un peu courtiser n'a jamais fait de mal à personne, au contraire ! Donc si tu veux arriver à tes fins... Invite moi plutôt à boire un truc qui ne sorte pas tout droit de ma cuisine. » annonçait-elle, le plus sérieusement du monde.

Oui, elle était intimement persuadée que s'il était venu jusqu'à elle, c'était uniquement pour la sauter. Quelle autre raison pourrait justifier sa présence sinon celle énoncée ? Jusqu'à présent, ils s'étaient rencontrés pour parler d'Eliz'yan, et de rien d'autre. Et maintenant que Zelyna avait obtenu les informations dont elle avait eu besoin pour pouvoir confronter sa sœur, elle estimait qu'elle n'avait plus de raison valable de côtoyer l'homme qui lui faisait face. Même si elle le trouvait sympa et qu'ils avaient passé de bonnes soirées ensemble, ils n'en étaient pas devenus amis pour autant alors...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5346-zelyna-j-sawley-ma-sorcie

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1363
↳ Points : 124
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 99
↳ Avatar : juan pablo raba
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : nettoyeur, il arrondit ses fins de mois avec des petits boulots divers en lien avec ses compétences
↳ Opinion Politique : anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : AC/DC thunderstruck / FOO FIGHTERS best of you / SLEEPING AT LAST saturn / RAMMSTEIN engel / METALLICA nothing else matters / SKIN zola jesus / IRON MAIDEN the troopers / UTRB one way or another / TENACIOUS D tribute / GODSMACK voodoo
↳ Citation : « The rules of the game are what you can do to the enemy and what you can stop him from doing to you. I am your enemy from now on. » o.s.card
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: sciencebiaatch (profil) - jiubilee et slamncram (fiches et sign) - CryingShame (vava) - shiya (liens)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Think I need a devil to help me || Zelyna   Mar 14 Nov - 20:34

Think I need a devil to help me

S’il devait se lancer dans la liste des différences et des points communs entre Eliz’yan et Zelyna, il en aurait sûrement eu pour des semaines de prise de tête, surtout que tout en n’étant pas si différentes que ça, elles n’avaient quand même rien à voir l’une avec l’autre. Partant de ce constat, c’était la migraine garantie à qui tenterait de jouer à ce jeu-là, et encore heureux, ce n’était pas le genre d’Itzal. Bien sûr, il ne pouvait pas s’en empêcher, parfois, surtout quand elles réagissaient exactement pareil à certains de ses propos, ou au contraire de manière tout à fait différente. Tout ce qu’il avait fini par comprendre, et rapidement, c’était qu’il ne fallait emmerder ni l’une ni l’autre même s’il le faisait quand même parce qu’il ne pouvait pas s’en empêcher, et que, pour sa santé mentale et son intégrité physique, il avait tout intérêt à ne jamais se trouver dans la même pièce avec les deux sœurs en même temps. À part ça, les circonstances faisaient qu’il avait moins de difficulté à discuter et à fréquenter Zelyna. Il n’était pas certain que cela faisait de cette dernière une personne plus facile d’accès, cependant, sa relation avec Eliz’yan était unique en son genre. Si Itzal avait pu voir les cauchemars de Zelyna, celle-ci l’aurait probablement tenu à distance exactement comme le faisait sa sœur, et Itzal lui-même se sentirait moins entreprenant avec elle. Même s’il avait dans l’idée que le jour où il réussirait à couper ce lien encombrant avec Eliz’yan, tous deux n’en seraient pas plus meilleurs amis pour autant. Il avait failli la trucider après tout. Et elle, en retour, s’avérait être d’une influence assez sombre pour lui donner des envies de meurtre, alors que, qu’on le croit ou non, ça n’était son genre, pas tout le temps en tout cas.

Quoiqu’il en soit, à voir débarquer Zelyna sur la terrasse, avec son air presque accueillant quoique légèrement hypocrite, on aurait pu avoir du mal à faire le lien entre les deux sœurs. Décidé à ne pas se disperser, cette fois, alors que jusqu’à présent, il avait souvent été détourné de ses intentions par les propres quatre volontés de Zelyna, Itzal répondit à son salut par un regard fixe et une absence de réaction totale. Quoi, l’inviter au resto ? Avec quel argent, d’abord ? Heureusement, elle répondit elle-même à sa propre annonce et lui se contenta de hausser les épaules. « Tu lui demandes poliment de s’en aller, en général ça marche. Et sinon, tu prends le premier objet lourd à ta portée et tu le lui cales dans la gueule, voilà comment tu t’en débarrasses. » En sachant qu’il était venu ici lui-même pour avoir des réponses et que ni la politesse ni la violence ne feraient bouger d’ici avant qu’il en ait obtenues. Mais pas la peine de le lui dire. Il la suivit à son invitation et s’arrêta quelques secondes pour admirer les lieux. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu de maison aussi bien entretenue et aussi bien pourvue en tout. En fait, depuis qu’il avait cessé de travailler pour les riches huiles du gouvernement. C’était à se demander qui était vraiment cette fille et comment elle pouvait se payer tout ça. En admettant qu’elle ait payé pour l’avoir. Les actes de propriété n’étaient probablement plus à jour depuis longtemps, dans cette ville, et même le concept de propriété privée avait fait long feu. Il chercha un compliment à faire mais ne trouvant rien de mieux que « c’est une belle maison », décida de ne pas se lancer là-dedans, surtout que Zelyna elle-même semblait ne pas du tout attendre ça de sa part.

Au lieu de quoi, elle pivota sur ses talons pour lui faire face et annonça de but en blanc qu’elle savait pourquoi il était là, ce qui ne l’étonna pas outre mesure vu qu’il avait déjà plus d’une fois essayé de lui parler de son problème avec sa sœur. Faute de pouvoir aller au bout de sa tirade à chaque fois vu que ça mettait Zelyna en rage, il n’avait cependant jamais pu vraiment lui expliquer de quoi il retournait. Le moment était venu… Sauf que non. Le temps qu’il comprenne de quoi elle parlait, elle en était déjà à la moitié de son conte de fées, et lui se demandait à toute allure s’il devait lui couper la parole pour lui rire au nez ou essayer la subtilité, pour une fois. La dernière chose dont il avait besoin, c’était qu’elle se vexe et le foute dehors à coup d’objet lourd dans la gueule. Oui, la subtilité, pour éviter le coup de la femme humiliée, tout ça, ça lui disait vaguement quelque chose, mais plus elle parlait, et plus il sentait la colère lui monter au nez. Non mais elle le prenait pour un morceau de viande ou quoi ? Ça ne se faisait pas de traiter un homme comme ça, sur les préjugés, tout de suite, comme si la raison évidente de sa présence ici n’était que pour s’envoyer en l’air, alors qu’il avait une bonne raison, merde, et une âme sensible, tout ça. Incrédule, il réussit à se contenir jusqu’à ce qu’elle ait fini, avec l’impression d’assister impuissant à un déraillement de train, puis le silence se fit, et ce fut à lui de parler, et il hésitait encore entre se marrer ou répondre dignement.

« Mais… Je ne suis pas venu pour ça, tu m’as pris pour le plombier ou quoi ? Si j’avais voulu jouer à la bête à deux dos avec toi j’aurais essayé dès le premier soir, aucun mec est patient au point de se taper plusieurs soirées avec toi sans rien obtenir en retour. » Au lieu de quoi ils avaient parlé d’Eliz’yan, une première soirée violente et douloureuse pour son ego, sans parler du fait que coucher avec la sœur de l’une des rares femmes qui lui foutaient vraiment les jetons lui filait justement les jetons rien que d’y penser. Tu parles d’un tue-l’amour. Zelyna était certes une belle femme, il aurait fallu être aveugle pour ne pas le constater, mais franchir la moindre limite en ce sens avec elle aurait probablement réduit à néant ses chances d’obtenir son aide pour la véritable raison de sa présence ici. En parlant de ça, il sentit bien qu’il n’avait pas su se montrer aussi gentleman qu’il l’aurait fallu et tenta de rattraper le coup. « Tous les hommes ne sont pas… » Hmmm, non, il n’y avait aucune façon crédible de finir cette phrase. « Tu as raison sur un point, j’aurais pas dû me pointer ici les mains vides, cela dit, vu que je suis venu te demander de l’aide. Mais pas ce genre d’aide-là. C’est pas contre toi cela dit. » Il s’arrêta avant d’ajouter « c’est moi » histoire de ne pas tendre le bâton pour se faire violemment battre. Le problème des coucheries sans conséquences, c’était qu’une fois le forfait accompli, on faisait tout ce qu’on pouvait pour oublier l’existence de l’autre, et ce n’était pas du tout ça qu’il recherchait avec Zelyna. Surtout qu’elle avait l’air un peu perchée, elle aussi, et il sentait bien que ça lui aurait apporté plus d’ennuis qu’autre chose.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________

       
and reveal to me my true name
This is me for forever, one of the lost ones. The one without a name, without an honest heart as compass. This is me for forever, one without a name. These lines the last endeavor to find the missing lifeline. t.lauri & j.holopainen ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5190-itzal-macaro-been-there-d http://www.mercy-in-darkness.org/t5193-time-and-time-again-itzal#210897
 

Think I need a devil to help me || Zelyna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Bayou St. John-