AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 House of the rising sun ft Keren Nash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 1405
↳ Points : 361
↳ Arrivé depuis le : 04/06/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Garret Hedlund
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Attaché à la propagande gouvernementale. Ex-pompier de la ville.
↳ Opinion Politique : Ancien vainqueur des jeux établis dès 2012, durant la seconde campagne, Matthias s'est vu embrigader de force dans la propagande du gouvernement.
↳ Niveau de Compétences : Un briquet capable d'aspirer les flammes environnantes. Feu de cheminée ou petits brasiers, une fois le chargeur rempli, les flammes peuvent être réutilisées comme le gaz d'un briquet classique. A recharger uniquement de cette manière, sinon il ne fonctionnera pas. / Une fiole de potion permettant de faire croire à toutes les personnes dans la pièce qu'on possède une autre apparence (celle de son choix), en la buvant entièrement. Dure le temps d'un topic, à usage unique.
↳ Playlist : The Line Begins to Blur by Nine Inch Nails (marque)║ The Day That Never Comes by Metallica (labo)║ Don't You (Forget About Me) by Simple Minds (after)║ Congo Square by Sonny Landreth (now)
↳ Citation : I've taken knives, bullets, and too many punches to count. This is the life I bled for. And if New-Orleans has taught me anything, it's that you can always bleed a little more.
↳ Multicomptes : ras
↳ Couleur RP : tomato



les petits papiers
↳ Copyright: Poki ♥ (ava) Moi (sign) Leigh Bardugo (quote)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: House of the rising sun ft Keren Nash   Ven 10 Nov - 17:39

   FEATURING Keren & Matthias
C’est le souci dans cette ville. Il y a des yeux partout.

Ils regardent à travers les fenêtres.

Ils voient tout.

*

Matthias repoussa les mèches désordonnées d’une coiffure virevoltante. Ça faisait bien longtemps qu’il avait abandonné le quelconque espoir d’y mettre de l’ordre et la journée avait été bien trop longue de toute manière. Le matin… il ne se souvenait plus. Pas de souvenirs entre cette nuit et le moment où il s’était réveillé en plein jour dans la forêt, les vêtements déchirés et la gorge sèche. Il y avait eu de la terre humide et poisseuse sur les doigts, les ongles abimés et un gout vertigineux sur le bout des dents. De quoi avoir la nausée, de quoi ne rien comprendre.

( Le truc avec ce genre d’ellipse, de « trou noir » niveau mémoire, c’est que l’angoisse réside dans le vide comme une excitation nauséabonde et que, malheureusement, aucun secours, aucune solution ne semble fiable jusqu’au moment où le danger vous claque bien dans la gueule.

Le truc avec ce genre d’événements, c’est qu’on sent que si on ne se souvient pas c’est parce qu’on était pas là d’esprit mais que quelqu’un occupait bien le corps.)

Il ne fit pas le rapprochement avec cet autre épisode en forêt en compagnie de l’agent du gouvernement mais il y viendrait. Le gouvernement . Propagande de velours et œil infrarouge. Ils étaient partout sauf ici, dans le nord de la ville. De la place aux anciens esclaves jusqu’au district rouge où les prostituées avaient pignon sur rue, la misère recouvrait suffisamment le bitume pour que ceux d’en haut détournent le regard.

« Tu viens chercher du bon temps, moun filibo-a* ? » Le créole roula sur la langue rose, chaleureux et aimable, le sourire si étincelant que les commissures du natif de l’Oregon se relevèrent d’elles-mêmes en miroir dans un mouvement charmant. « A vrai dire non, mais c’est sympa de proposer. » Moyennant finance, toujours, évidemment. L’azur se durcit légèrement, l’hésitation perlant au bout des cils. Lui, il était là par souci d’opacité, pour se fondre dans les vapeurs malfamées de la cité, pour chercher des réponses aussi – surtout.

Le vaudou était religion, sombre et volcanique, effrayante et singulière. Mais eux, eux sauraient pourquoi il ne se souvenait de rien, pourquoi les seuls vestiges de ces heures dont le sable avait glissé hors de ses mains ne résidaient que dans les marques visibles sur un corps déjà éprouvé par le passé.

«  C'est-à-dire que le destin m’a placée sur votre chemin vous savez. » Oh il avait l’art et la manière, les yeux indolents et la voix veloutée, un peu rauque, aux accents de sympathie immédiate. « Vous pourriez m’ai… Keren ? » Il s’arrêta, pantois, surpris même, la haute silhouette montée comme un ressort pour s’assurer que c’était bien elle qu’il avait vu. Un million de souvenirs passa comme feu follet devant l’écran de ses cils clairs et il cligna des yeux avant de revenir sur le visage rond et merveilleux de la dame qui l’observait dans son sourire scintillant.
Il prit quelques secondes avant de reprendre parole comme si le souffle avait chevauché les mots. « C’est euh… une amie et… » Elle tchipa, la langue entre les dents, le rire presque visible. « Oh on nous la fait souvent celle-là. Pour voir une fille il faut payer moun doudou*. C’est la loi ici. »

Voilà qui était incongru. Matthias fronça le nez. Le peu qu’il avait c’était pour le sorcier ou la sorcière pas pour ça. « Mais si vous lui demandez ? » Le regard se plissa. « J’ai pas un rond maiiiiiiiiis… » Rusa Matthias en levant un doigt docte. « Je suis doué… de mes dix doigts. » La dame se mit à vrombir sous l’incompréhension avant de le regarder des pieds à la tête. « Les garçons de ce genre c’est pas ici, c’est la rue d’ap… » Il leva la main en l’agitant. « Non non, c’est pas ça que... Je veux dire, y’a p’tet quelque chose à réparer ou vous voyez ? Je suis pompier. » Ascendant trois bout de ficelles et des cure-dents.

Il en était à marchander quand la brune repassa dans le couloir, démarche fluide et vêtements ouverts. « KEREN ! »

La dame tchipa à nouveau, singulièrement compatissante.




*Du créole: ma friandise; mon chéri.

_________________

➳➳➳
I hope you weren't looking to me to be the voice of reason. I keep to a strict diet of ill-advised enthusiasm and heartfelt regret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4853-matthias-peterse http://www.mercy-in-darkness.org/t5433-matthias-petersen-the-blank-book#222751 En ligne
 

House of the rising sun ft Keren Nash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» house of the rising sun (sallie)
» CNN: Food prices rising across the world
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-