AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what's going on here ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

avatar





MessageSujet: what's going on here ?   Dim 12 Nov - 12:18

Les bras croisés sur sa poitrine, l'air fier et hautain, Ozkan regarde les derniers clients quitter le Mary Rose. Voilà encore une soirée qui se termine sans trop d'encombres. Des clients pénibles, il n'y en a pas beaucoup par ici. Enfin si, bien sûr, de temps en temps, dont ce soir. Un client assez pénible, qui semble importuner l'assistante du Mary Rose, aussi Oz a du lui demander de quitter les lieux. Mais c'est tout de même assez gérable. Inspirant longuement, il se gratte la nuque avant de fermer à clé la porte du bar, regardant les barmans et barmaids faire leur ménage. Puis, jetant un regard circulaire à la pièce autour de lui, il remarque que Beatriz n'est plus là. Elle est déjà partie ? Mince, lui qui voulait lui demander pourquoi la patronne semblait absente dernièrement. Inspirant longuement, le brun passe une main dans ses cheveux un peu trop longs à son goût tout en rejoignant l'arrière du bar. Il a l'impression que depuis sa transformation, ses cheveux poussent de plus en plus vite, et qu'il est donc obligé de les couper de plus en plus souvent. C'est gênant, et amusant à la fois. Foutu sorcier.

Se concentrant de nouveau dans ses recherches, c'est tout en retirant sa lourde veste qu'il continue de chercher l'assistante de la patronne, s'arrêtant devant les vestiaires pour aller se changer rapidement. Il quitte sa tenue de travail, la rangeant dans son casier avant de prendre une douche rapide. Il ne souhaite pas non plus s'éterniser ici et ne rêve que de retrouver la chaleur de son terrier. Alors, les cheveux encore humides, Ozkan enfile rapidement un tee shirt, puis une chemise par dessus avant de fermer la boucle de sa ceinture, reprenant ses recherches. Pour lui, la jeune femme est sûrement déjà partie. Décidément, il ne comprendra jamais les femmes.. Et ne le souhaite plus vraiment. Bah, il aurait au moins aimé savoir si elle allait bien. Tournant les talons, se dirigeant vers la sortie, c'est la lumière d'une pièce qu'il ne voit que rarement ouverte qui attire son œil. Sourcils froncés, le brun se dirige vers la pièce, son estomac se nouant légèrement. Et si c'était un piège ? Quelqu'un qui l'attendait pour le tuer ? Non, il n'est pas du tout paranoïaque. Prenant son courage à deux mains, Ozkan pousse doucement la porte du pied, observant la pièce avant de soupirer de soulagement en voyant Beatriz à l'intérieur. « Bonsoir. » Il inspire et s'avance, fermant la porte derrière eux avant de la rejoindre. « Je te cherchais, tout à l'heure.. Tout va bien ? » Oz se redresse doucement, l'observant, avant de passer une main dans ses cheveux encore humides.
Revenir en haut Aller en bas

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 431
↳ Points : 22
↳ Arrivé depuis le : 20/10/2017
↳ Age : 27
↳ Avatar : Katherine McNamara
↳ Age du Personnage : 24 ans
↳ Métier : assistante d'Esperanza O'Connell, au Mary Rose. Anciennement barmaid.
↳ Opinion Politique : neutre. Pro gouvernement pour les apparences, coincée dans ce rôle qui la fait se sentir comme un imposteur.
↳ Niveau de Compétences : Un travail acharné dès l'adolescence lui a permis d'atteindre un niveau 3 général ( niveau 4 en perception de fantômes, niveau 3 en rêves prémonitoires, elle pratique le reste de façon très sporadique et très superficielle.) Cependant, en raison des événements qui ont bouleversé sa vie et de la magie qui disjoncte, ses compétences générales sont retombées au niveau 2.
↳ Playlist : way down we go + kaleo
hard times + seinabo sey
sober + p!nk
cupid carries a gun + marilyn manson
sin + nine inch nails
criminal + fiona apple
take me down + the pretty reckless
gods and monsters + lana del rey
humanity + scorpions
cold little heart + michael kiwanuka
↳ Citation : Before embarking on a journey of revenge first dig two graves.
↳ Multicomptes : aucun
↳ Couleur RP : #6699cc



les petits papiers
↳ Copyright: perséphone
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what's going on here ?   Sam 18 Nov - 15:00

What's going on here?  
Beatriz & Ozkan
Twenty-five years and my life is still trying to get up that great big hill of hope for a destination. I realized quickly when I knew I should that the world was made up of this brotherhood of man for whatever that means - 4 non blondes  "What's up"

Encore agacée, je m'étais réfugiée dans un endroit calme pour laisser retomber la pression. Ces temps-ci, j'étais vraiment à bout, ma patience s'émoussait de plus en plus rapidement et je tolérais de moins en moins les comportements irrespectueux de certains clients qui pensaient que tout leur était dû. La fatigue marquait mes traits. Le fard à joues ne suffisait plus à réchauffer mon teint blafard et je ne connaissais pas d'anti-cernes suffisamment efficace pour planquer les cernes violacés qui soulignaient mes yeux sombres. Les sources de ma fatigue étaient multiples. Il y avait bien sûr mon fils, qui ne faisait pas encore ses nuits et qui me réveillait plusieurs fois par nuit pour réclamer à manger. Comme je lui donnais encore le sein, je n'avais pas d'autre choix à part me lever pour aller le chercher dans sa chambre et le ramener dans la mienne. Il n'était d'ailleurs pas rare qu'il finisse par dormir avec moi, contre moi. J'avais parfois l'impression qu'il faisait des terreurs nocturnes et que ma présence suffisait à l'apaiser. Je songeais dès lors à toutes ces fois où, enfant, je m'étais réveillée seule et complètement terrorisée parce que j'avais fait un rêve prémonitoire et qu'il n'y avait pas de bras tendres et aimants pour me consoler. Pire, lorsque j'en parlais, on ne me croyait pas. Jamais. Mes parents n'étaient pas forcément du genre attentif et lorsque j'avais accepté de garder mon fils dans ma vie après sa naissance, je me suis promis de ne jamais être ce genre de parent.

Il n'y avait pas que ma maternité récente qui me tourmentait. La pénurie de magie était une autre source de mal-être. J'éprouvais de plus en plus de difficultés à jeter le moindre sort, et créer la plus petite illusion m'épuisait comme si j'avais couru un marathon. Cela faisait longtemps que j'étais habituée à vivre comme une sorcière, parce que j'avais travaillé mes dons avec acharnement et rigueur. Aujourd'hui, je devais me réhabituer à vivre comme une humaine, ne serait-ce que parce que mon fils n'était pas un surnat, tout du moins, pas à ma connaissance. Vivre comme une humaine ne me réussissait pas vraiment. Cela me renvoyait à une période particulièrement sombre de mon histoire, où j'ai été plus ou moins contrainte de renier ma véritable nature pour coller à un idéal que je n'ai de toute façon jamais atteint. L'histoire se répétait sans cesse, et je ne pouvais pas faire grand-chose pour enrayer le phénomène. En fait, ce n'était pas tout à fait exact car il y avait une solution, mais je refusais de m'y plier. Cela consistait à s'injecter du sang humain, et pour des raisons évidentes, je trouvais cette méthode particulièrement répugnante. Je n'étais pas une foutue vampire, bon sang, et je ne me voyais pas prélever des poches de sang sur mes amis humains. Alors, je faisais sans – sans mauvais jeu de mots -, je me faisais violence. Pour sûr que j'étais beaucoup plus irritable que d'habitude, pour sûr que je perdais patience rapidement, pour sûr que je ressemblais à une bombe à retardement qui menaçait d'exploser à tout instant. J'avais très certainement des torts dans l'histoire, parce que le professionnalisme exigeait de ne pas envoyer le client bouler à la première occasion. Oui mais voilà, ce client-là l'a cherché, et j'en avais ras le bol qu'on leur excuse tout parce qu'ils avaient mis la main au porte-monnaie. S'il recherchait ce genre d'interaction avec les femmes de l'établissement, il pouvait tout aussi bien aller dans un bordel et se payer une pute, et encore, cela ne le dispensait pas de respecter les putes en question. En attendant, je n'avais pas à me prendre une main aux fesses ou des propos graveleux et humiliants. Je n'avais pas à m'obliger de sourire devant ces porcs et de les respecter parce qu'eux-mêmes étaient incapables de me respecter.

Alors j'ai eu recours à une illusion pour lui faire passer l'envie de recommencer. Evidemment que j'allais en parler à Esperanza, parce que ces agissements ne devaient pas rester impunis, mais j'ai fait ce que je pouvais avec les moyens du bord. En soi, ce n'était pas grand-chose, j'avais infligé une douleur cuisante à ce malotru. Il n'avait pas vraiment mal, il s'en tirera même sans aucune séquelle, mais sur le moment, il a simplement eu l'impression que les os de sa main s'était brisés un par un, et avec un peu de chance, il a même découvert l'existence d'os dont il n'aurait jamais soupçonné la présence en temps normal. Cependant, cette petite leçon d'anatomie m'avait coûté beaucoup d'énergie. La colère, l'indignation, n'avaient pas suffi à mobiliser suffisamment d'énergie magique pour que je puisse maintenir l'illusion trop longtemps. A peine eus-je relâché la pression que j'avais ressenti une forte sensation d'étourdissement, comme des vertiges. Mon nez s'était mis à saigner, et le sang avait goutté sur mon chemisier blanc, laissant des traces indélébiles. L'homme m'avait lancé un regard épouvanté,avant qu'Ozkan le somme de quitter les lieux. Je n'ai même pas adressé un regard à mon collègue, j'avais filé sans demander mon reste, jusqu'à me réfugier ici. Et à dire vrai, j'avais oublié l'intervention du videur jusqu'à ce qu'il se trouve , juste en face de moi. Fini le répit, il m'avait trouvée et il venait de me saluer. Je lui adressai un signe de tête, assorti d'un sourire contrit. Apparemment, il me cherchait, ne m'a visiblement pas trouvée avant maintenant, et à présent, il me demandait si tout allait bien.

« Désolée, j'ai eu besoin de calme après ce qui s'est passé. » répondis-je en évitant de regarder mon collègue dans les yeux. « Ils sont partis ? »

Cette question était une maigre tentative de détourner la conversation. Je n'avais pas vraiment envie de revenir sur les événements de la soirée, pas plus que j'avais envie d'expliquer pourquoi je saignais du nez. Machinalement, je tamponnais mon nez avec un mouchoir imbibé de sang. Ce qui m'inquiétait, par rapport à d'habitude, c'est que le saignement ne s'arrêtait pas, au contraire, j'avais l'impression que mon nez était devenu un foutu robinet. Tout compte fait, ceci expliquait pourquoi j'avais le tournis. D'ailleurs, ma vue se brouillait et je dus m'asseoir pour ne pas vaciller.

« Ozkan, je... »

Je ne terminai pas ma phrase. Je me sentais partir, alors que ma vue se couvrait d'un voile sombre. J'avais visiblement eu ma dose d'émotions pour la soirée, et j'avais cruellement besoin de me reposer, de recharger les batteries au moins pour quelques heures. S'il voulait savoir comment j'allais, il avait désormais sa réponse. J'allais mal, j'étais plus pâle que jamais et j'avais besoin d'un petit remontant. Ce fut à peu près la dernière pensée cohérente que j'eus avant de faire un malaise et d'entraîner dans ma chute une pile de cartons. Les nuits sans sommeil, l'allaitement du bébé, la pratique de la magie et le surmenage ne faisaient définitivement pas bon ménage.   
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

what's going on here ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-