AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Take off our masks |Kenneth & Lucrezia|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1235
↳ Points : 1199
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Take off our masks |Kenneth & Lucrezia|   Lun 13 Nov - 23:37



Take off our masks
Your past will lead you on to make



Ne plus penser, ne pas s’attarder sur les événements passés. Ce qui jusqu’ici lui avait permis de survivre était désormais en train de la bousiller. Elle avait toujours tout calculé, elle avait toujours pu se souvenir de chaque détail des scènes qu’elle avait vécues. Et aujourd’hui, c’était ce qui la menait à sa perte. Dès que ses yeux se fermaient, elle revoyait la scène, les éclats de voix, la violence des mots, et des gestes. La colère de Dante, se heurtant à la froideur d’Eriksson. Elle avait foiré en beauté son infiltration, et désormais, elle jouait autant à éviter l’italien que la mafia qu’elle avait sur le dos. Jamais ses gestes n’avaient été autant calculés, c’était une question de vie ou de mort. Et pourtant, cela relevait du miracle qu’elle tienne encore sur ses deux jambes, sans morceaux de corps en moins. Elle le savait : si elle se faisait attraper, ce n’était pas la Faucheuse qu’elle verrait, mais bien pire.

Seul moyen trouvé pour faire face à cet esprit sur-analyseur : le pousser à se concentrer sur d’autres détails, à être occupé. Et la première chose qui lui était venue en tête était de reprendre cette enquête qu’elle avait laissé tomber il y a quelques semaines. Par manque de temps, et de preuve aussi. D’autres événements l’avaient poussée à se détourner de son but, qui était de retrouver son ancienne commanditaire, celle qui avait osé proférer des menaces de mort à son encontre. Définitivement, Ambre n’avait pas oublié que l’éliminer lui assurerait une nouvelle tranquillité – toute aussi relative qu’elle soit –. L’objectif se devait d’être rempli, puisque la milicienne ne faillait jamais. Et puis, il fallait croire que la pause lui avait fait du bien. Ou alors que l’autre avait relâché son attention. Qu’importait. Elle avait usé de son temps libre pour remonter toutes les pistes, une par une, jouer de ses informateurs décimés au travers de la ville, pour obtenir le visage de cette femme. Juste une photographie, de quoi utiliser les services du Gouvernement pour découvrir le nom par la suite.

Et elle n’eut même pas besoin d’aide une fois l’image entre les mains. Parce que celle qui l’avait menacée n’était pas une inconnue, loin de là. Lucrezia. Cette foutue neurologue… Le sourire qui s’étira sur ses lèvres à cet instant n’était même plus froid, pour imiter les sentiments qui avaient déserté son être depuis des décennies. Non, il était sadique, sarcastique. Un avant-goût de ce que cette femme allait prendre. On ne jouait pas avec Ambre.

Il avait fallu plusieurs jours supplémentaires pour mettre en place le plan, rédiger les rapports pour la milice, créer et développer l’identité qu’elle allait utiliser. Chaque détail avait son importance dans une telle mission. Et elle s’était déjà fait avoir une fois, il y a peu. Pas question de se rater une seconde fois. Ambre ne supportait pas les échecs.

Un contact, un lieu de rendez-vous donné, à l’abri des regards. Une acceptation de l’autre, qui n’avait rien à craindre de la demande. Evidemment.

Elle était arrivée en avance, pour préparer ce qui devait être le requiem de Lucrezia. Un instant, elle aurait aimé la torturer. Lui faire comprendre que s’en prendre à plus fort que soi n’était pas chose à faire. Avant de se rendre compte que la mort attendait la femme au tournant. Pas la peine de prendre des risques inutiles donc.

L’endroit lui était connu. Elle avait déjà passé quelques heures par ici. Mauvais souvenir. Le soupir qui quitta ses lèvres était pourtant résigné. Le choix ne lui était pas donné. Les doigts effleurèrent l’arme qui lui servirait pour la mise à mort. Un simple pistolet, trouvable chez n’importe quel trafiquant d’armes, même le plus petit. Histoire de brouiller les pistes, qu’on ne puisse pas remonter à elle.

L’heure tournait, et finalement la silhouette se dessina au loin. Quelques secondes, quelques minutes. Jusqu’à ce qu’elle pénètre dans le bâtiment désaffecté. Ambre laissa la femme faire quelques pas, prendre ses marques, avant de sortir des ténèbres, et de braquer le canon de son arme sur la tempe de Lucrezia.

« Echec et mat. »

J’ai gagné.


_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Take off our masks |Kenneth & Lucrezia|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvel ambasadeur
» L'homme au long nez ou Uldry D. Kenneth.
» Quête Black Mask: Two Masks One City [PV]
» Kenneth Shaun X I'm not your man # Les kangourous ont une vie pleine de rebondissements.
» paint it black (+) lucrezia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Southern New Orleans :: Factory Disused-