AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Whisky & Cola ft Milo Aldrin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 751
↳ Points : 482
↳ Arrivé depuis le : 04/06/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Garret Hedlund
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Ancien victor des jeux établis dès 2012, durant la seconde campagne, Matthias s'est vu embrigader de force dans la propagande du gouvernement. La rancune couve cela dit, féroce.
↳ Playlist : Feeling Good - Nina Simone ║ You know my name - Chris Cornell ║ Canned Heat - Jamiroquai ║ Freedom - Beyoncé ║ The Only Thing That Looks Good On Me Is You - Bryan Adams ║ Killing me softly - Frank Sinatra ║ John The Revelator - Curtis Stigers & The Forest Rangers
↳ Citation : Les blagues : le chemin le plus court vers l'équilibre mental.
↳ Multicomptes : ras
↳ Couleur RP : tomato



les petits papiers
↳ Copyright: Poki (ava) Anesidora (sign) R. Siken (quote)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Whisky & Cola ft Milo Aldrin   Mar 28 Nov - 16:18

   FEATURING Milo & Matthias
« La neige me manque. »  Il lève son verre à des flocons imaginaire, l’ocre pâle du bourbon dans le verre comme un prisme derrière lequel le visage un peu perdu de Milo se déstructure. Ils sont ronds comme des queues de pelle, ivres à se tenir les côtes, l’équilibre branlant sur leurs chaises en bois et les iris aussi vitreux que l’extérieur d’une bibliothèque un jour de pluie. Un sourire mélancolique glisse sur les lèvres de Matthias tandis que le son étincelle sous les verres qui s’entrechoquent. « A l’été ! » Moite et étouffant, c’est ça la Louisiane, des bouffées d’air chaud constant qui vous font croire que vous êtes grésillant sur une grille de barbecue et ce même en novembre. La nouvelle Géhenne applique ses propres tourments en forme de bronzage incongrue, vous fait suer comme pour vous enlever vos humeurs. Bienvenue au purgatoire.

« Temps de merde. » La voix est pâteuse, les cheveux révolutionnaires et l’alcool s’évapore avant même qu’il ne touche la langue assoiffée. La météo ce n’est plus ce que c’était, les trombes d’eau sont violentes et courtes, la canicule vous brûle jusqu’aux os et la neige - celle pure et blanche de son enfance - n’est plus qu’un précieux souvenir. Il ressert Milo en pouffant de rire à le voir trébucher immobile. « On va rentrer je sais pas trooooooooop comment. » La langue claque sur le palais, une ultime rigolade, un pied de nez à tout ça : le gouvernement, la météo, les bois trop solitaires où des créatures sombres se tapissent au creux des troncs, les ventres qui se serrent sous la faim, la milice enfin et ses filles trop jolies, ses menottes trop serrées et ses questions trop sanguinaires.

Le bourbon a gout de miel et Matthias peut presque le sentir sur la pointe de la langue. Il peut oublier les tickets de rationnement de ces derniers temps, les mouches qui viennent tourner autour des enfants dans les rues de Trême. Famine est de sortie, les récoltes ont été mauvaises et l’hiver est bien là même si on ne le sent pas. C’est dans l’assèchement de la terre et la rareté du pain sur la table. « Tu vas voir, » siffle-t-il, les doigts grattant la barbe naissante. « au Printemps, les Forgiven Days vont revenir. Aux vainqueurs ! » Le verre tintinnabule à nouveau. Ils vont la finir cette bouteille. Normalement ça ne devrait pas les faire rouler sous la table à ce point mais enfin, on ne mange plus vraiment en terre du Sud, on arrache à la terre ses dernières offrandes, à peine assez pour faire une soupe de pierre.

Il ne sait plus si c’est Milo ou si c’est lui qui a suggéré les bâtiments en ruine du quartier abandonné au nord de la ville. Les souvenirs sont confus et ricochètent comme volant de badminton entre les raquettes fines. Ils ont pris du temps à sortir du bar, bras dessus, bras dessous, titubant parce que la terre ne tourne plus rond depuis bien longtemps. « Faut que tu bosses là-haut tu sais ! Chez les Hautes Instances. Eux ils ont tout, je sais j’ai vu. » Il acquiesce à ses propres paroles pleines de sagesse, la chaleur de l’alcool remplaçant la déchirure de la marque sur son torse. Lui, il ne peut pas, il est en mission de rédemption - c’est le sang de l’arène qui ne s’efface pas, trace rose sur les vêtements déchirés. Milo est différent. Il a cette douleur au fond des iris et ses mauvaises habitudes dans les rainures rouges de ses avant-bras. Il a beau vouloir les cacher, Matthias les voit parfois, les petites pointes carmin entre les doigts, le trouble opaque des drogues au fond des yeux. On s’illusionne comme on peut dans ce nouveau monde.

Chacun ses opiums.

Le ventre se serre un peu plus et la tête est légère. Ils rient de bêtises probablement, de rêves étouffés. « Viens, on va chasser les lapins ! » Il doit bien en rester entre les blocs de ciment éventrés de la ville, non ? Milo a parfois des allures d’Alice et Matthias lève les yeux vers un ciel qui ne va pas tarder à s’obscurcir. « J'aurai dû prendre mon chapeau. Toqué. » Il vaut mieux se soustraire aux sirènes, à celles qui font du bruit et celles qui enchantent. La milice n’est jamais loin. Ils s’engouffrent entre les buildings concaves, Matthias ne sent même pas le froid. Peut-être parce que c’est la Louisiane et que l’été y semble éternel. « Imagine, » commence le long brun, les bras se hissant sur les escaliers de pierres défoncés. La main se tend vers Milo pour l’aider à se hisser à son tour. « On devient de grands politiciens. On aurait tous les ragoûts de lapin du monde. » Shhhhhhhh. Les doigts pianotent devant la bouche. Trahison. On ne dit pas ça. Les murs - même en ruines- ont des oreilles. Mais il fait si faim. Matthias chuchote maintenant. « T’as pas entendu un bruit ? » Il cille, papillonne, manque de se prendre un mur poreux, le tâtonne fébrilement puis hausse les épaules.

Yolo




_________________
▬ ❝ Loving me will not be easy. It will be war. You will hold the gun and I will hand you the bullets. Breathe and embrace the beauty of the massacre that lies ahead. ❞ ▬ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4853-matthias-peterse http://www.mercy-in-darkness.org/t5433-matthias-petersen-the-blank-book#222751 En ligne
 

Whisky & Cola ft Milo Aldrin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Verre canette coca cola
» les crevettes au whisky
» De la crème de whisky dans leurs filets de pêche...
» Le 23 mai... Vénus de Milo... Merci Dumont d'Urville...
» Quoi de mieux que de noyer son chagrin dans un verre de whisky?[Valentin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Le Blackbird-