AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 407
↳ Points : 233
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-sept ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Sam 16 Déc - 15:11


« friends show their love in times of trouble,
not in happiness »

Regan Faulkner & Riley Nott
featuring

La sorcière était inquiète. Elle ne savait pas d'où sortait cette fille : Beatriz. Ce n'était pourtant pas comme si elle ne l'avait pas vu venir. C'était même tout le contraire. Elle lui était apparue lors d'un rêve prémonitoire. Elle, son bébé et cet étrange sentiment de danger que la petite brune n'avait pas interprété de la bonne manière. Le cœur vaillant de Riley avait vu dans cette apparition nocturne, une nouvelle âme à secourir, une brebis en perdition. Pas un seul instant, elle n'avait songé y voir un avertissement à son égard. Dès lors, la jeune femme s'était faite prendre au dépourvu par les révélations de la demoiselle. Selon ses dires, Crístobal n'était pas ce qu'il prétendait être. Il avait été vu plusieurs fois au Mary-Rose (où travaillait Beatriz) en compagnie de divers accointances du Gouvernement et autres miliciens. Riley n'en avait pas cru un traître mot, niant ses accusations avec ferveur. Elle refusait de croire que son nouvel employé, ami et résistant, soit un mensonge de plus. Il y avait déjà trop d'hommes indignes dans son entourage, pour que le cubain ne vienne compléter le tableau ou l’entacher.

Depuis cette entrevue, le quotidien de la barmaid n'en était devenue que plus difficile à supporter. La méfiance la consumait, modifiant son comportement, ses décisions et son jugement, non pour le meilleur. Elle n'avait plus les idées claires. Le soutien qu'elle avait trouvé en la personne de Crístobal s'était effrité suite à ces révélations purement spéculaires. La sorcière s'était renfermée sur elle-même, la verve rare et les pensées occupées. Sa sensibilité à fleur de peau n'avait pas échappé à ses employés, dont le dit intéressé, qui était venu s'enquérir de son état. Riley avait tout fait pour paraître détachée, en accusant le coup d'une charge de travail trop lourde et de quelque insomnies. Certainement la pire excuse qu'elle ait jamais formulé. La jeune femme ne se plaignait jamais. Si pour certaines personnes l'absence de plaintes pouvait être suspicieux, c'était la manifestation de cette dernière qui l'était pour la sorcière. Ses proches pouvaient en témoigner la main sur le cœur. Même si la fatigue l'assommait, même si le chagrin la rongeait et même si la souffrance lui taillait le corps, Riley Nott ne se plaignait jamais. La pudeur et le courage la poussaient à rester debout quoi qu'il arrive, au point de lui faire oublier qu'elle avait tout à fait le droit de tomber.

La faim la réveilla plus violemment qu'à l'habitude, ce matin-ci. C'est en tout cas l'explication que la sorcière donna au nœud coincé à l'intérieur de son estomac. Tracas ou en-cas, la jeune femme se délogea de son lit pour descendre à petits pas dans la cuisine exiguë de son bar et chercha de quoi remplir son ventre ou son cœur. Ses réserves personnelles n'étaient guère importantes. Il faut dire que les restrictions du Gouvernement ne lui permettaient pas d'avoir un régime alimentaire aussi varié que la diététique l'exigeait. Souvent, Riley se contentait de quelques féculents ou de légumes comme repas. Elle mangeait rarement de viande, ce qui ne l’incommodait pas outre-mesure. Cependant, elle buvait beaucoup de liquide et grignotait diverses galettes de blé ou autres pains aux céréales. Ce fût d'ailleurs sur quoi son choix se porta pour se sustenter. La sorcière se coupa deux tranches d'un pain d'épice confectionné par Eliott et alla s'installer sur l'un des tabourets de son bar, pour se servir un café. Comme chaque jour, son regard croisa la portrait de Martin accroché au-dessus de la caisse enregistreuse. Cela faisait maintenant plus d'un an qu'il avait disparu et pourtant le deuil de Riley n'était pas achevé. Trop de questions restaient encore sans réponses. Trop d'injustices restaient encore irrésolues. *toc toc* La sorcière entendit frapper à la devanture de son établissement. Rapidement, elle s'avança vers les fenêtres encore obstruées par les volets clos. A deux mains, elle ouvrit l'une des doubles portes et écarta un battant de bois à la peinture verte sauge. Son visage esquissa une timide expression de surprise en reconnaissant l'individu posté devant elle. C'était Regan. Sa chevelure rousse et son air d'éternel adolescent le regardait à travers l'interstice des volets. La jeune femme poussa un soupir de lassitude en le voyant lui adresser un sourire. Que faisait-il ici, à une heure si précoce ? Riley avait oublié un détail important de sa vie : c'était son anniversaire.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity-

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2973
↳ Points : 227
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Mar 26 Déc - 15:53


Symphonie du mal contre les tempes, le sang battant à tout rompre. Assourdissant l’être alors isolé du reste du monde. Inapte à percevoir ce qui l’entoure, à réellement comprendre. Bourdonnements dans le crâne, échos lointains d’instants à présent révolus. Souffrance dans la chair, marquée par la douleur et les éclats qui s’y sont incrustés. Profondément. Jusqu’à rompre la résistance face au mal. Des élancements qui s’éveillent à chaque geste, anime le corps de sursauts comme des sanglots silencieux qui refusent de s’extirper de ses yeux. Larmes mortes, asséchées d’avoir été trop utilisées. Son existence toute en entière est un ramassis d’horreur pour laquelle il n’a plus de sel à verser. La dernière brèche dans l’édifice sous le toit d’un voisin jusqu’à lors ennemi, à présent devenu allié. C’est à cause de lui, pour lui, qu’il traîne la misère de sa carcasse dans les rues de la ville aux premières lueurs du jour. Tel un fantôme, bravant les interdictions. Le corps fatigué effleure les murs, s’enlace dans les ombres pour disparaître. Nausée au bord des lèvres, relents d’ivresse dans le sang. Il s’est bousillé la raison dans les vapeurs de l’interdit, pour laver l’affront fait à son être. Ce client qui s’approprie ce qu’il est sans se soucier de ce qu’il peut éprouver. Définition même de l’objet que l’on use jusqu’à la cassure. Ignoble et indigne, gravé sur sa peau, là où personne ne pourra voir. Dissimuler l’opprobre, attendre que les marques commencent à s’effacer avant d’en rajouter de nouvelles. Il est son œuvre, le tableau de ses désirs sombres et inavouables. Toile morte, la délivrance par la parole lui est interdite. Rentrer chez Lui, dans son état, est un suicide, moral et bien plus encore, affectif, auquel il ne peut se résoudre.

Le résistant vacille sur ses jambes. Fragiles forgées dans un coton prompt à se briser au moindre heurt trop violent. Poussé dans ses limites, l’enveloppe devient fébrile. Il le sent aux battements frénétiques de son cœur. Et pourtant, il a l’esquisse d’un sourire morne sur ses lèvres. Paupières mi-closes pour ne pas voir sa propre perdition, il sait où il va. N’a nullement besoin d’affronter la pâleur d’un nouveau jour pour se repérer. Malhabile, l’allure se presse pourtant. Une seule personne peut l’aider, la première à qui il a pensé pour éviter son colocataire d’infortune. Lui épargner les brides de sa vie fracassée et souillée, lui éviter une nouvelle fois les échos de sa détresse. Faiblesse qu’il se refuse à laisser transparaître une nouvelle fois. Regan soupire et les traits se crispent sous la douleur qui fuse de sa main. Celle qu’il tient fermement prisonnière dans sa jumelle. Elle tremble malgré le soutient, dissimulée sous un morceau de tissu maculé d’écarlate. Saignée refusant de s’arrêter, les premières gouttes commençant pourtant à sécher contre le pansement de fortune. Tombé dans les tréfonds de l’ivresse, rixe d’ivrognes entraînant la chute. Sa main amortissant le choc, tout le poids du corps contre la paume lorsqu’elle s’est écrasée dans les débris d’une bouteille brisée. A peine un râle étouffé pour témoigner de la surprise, fulgurance du supplice coupant le souffle et la vision du verre en étincelles sur la plaie sanglante. Jetés dehors, lui et son opposant, expulsés d’un bar clandestins comme des moins que rien, le résistant en garde un arrière-goût amer sur la langue. Touche le fond mais n’a aucunement la volonté de s’en relever.

Il hésite pourtant, maintenant qu’il se tient face à la devanture encore close. Frappe finalement et attend patiemment l’arrivée de la propriétaire des lieux. Appréhension dans la poitrine, il est le dernier que la sorcière doit avoir envie de voir pour commencer sa journée. Méfiance lorsque s’ouvre enfin un des volets. Dans un élan de sympathie pure, Regan lui offre l’esquisse d’un sourire chaleureux. « - Je suis navré de te déranger à une heure pareille. » Il le souffle du bout des lèvres, comme s’il craignait qu’on l’entende dans la rue déserte. S’approche d’un pas fragile de la devanture. « - J’ai besoin de ton aide… » Murmure cassé, il illustre la supplique en levant légèrement sa main blessée toujours maintenue par sa jumelle. Handicapé notoire, il pourrait se débrouiller seul, utiliser sa main gauche et prendre le risque de mutiler plus encore la droite en essayant de la sauver. Elle ne lui doit rien, il le sait, alors il retient son souffle dans l’attente de sa réponse. Accord ou non, le français l’acceptera.

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 407
↳ Points : 233
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-sept ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Ven 29 Déc - 22:05


« friends show their love in times of trouble,
not in happiness »

Regan Faulkner & Riley Nott
featuring

Plus d'un an avait passé, sans que Riley puisse oublier qu'un être avait quitté son quotidien. Il lui était difficile de faire autrement, puisqu'elle avait établi ses quartiers là-même où elle avait rencontré ce dernier. Tout au Old Absinthe House lui rappelait l'existence avortée de Martin. Là, elle avait confectionné ses premiers cocktails sous son regard avisé. Ici, il avait enlacé sa taille pour la première fois. Là encore, ils avaient laissé leurs deux corps s'accoupler dans l'intimité. La jeune femme ne pouvait effacer les souvenirs que contenaient cet endroit et même si leur remembrance la faisait parfois souffrir, elle ne pouvait vivre ailleurs. Cet établissement était le sien, l'héritage de l'homme qu'elle avait aimé. Le quitter serait comme perdre Martin une seconde fois. Alors, pour ne pas sombrer dans la mélancolie, Riley se raccrochait à ses idéaux. A la cause révolutionnaire qu'elle avait embrassé en même temps que son fiancé. Elle y trouvait là, une essence à sa survie, un but substantiel sur lequel elle pouvait focaliser son esprit meurtri. Les résistants étaient devenus sa seconde famille. Des frères et des sœurs à protéger. Une fratrie qui le lui rendait bien. Auprès d'eux, la jeune femme avait la tendre impression de servir à quelque chose dans ce monde si brutal. L'altruisme avait toujours fait partie intégrante de son caractère, n'étant jamais avare de tendre la main à celui qui en avait besoin.

Pourtant, il était la dernière personne que Riley avait envie de voir frapper à sa porte de bon matin. En lui donnant ce sourire penaud, le rouquin en avait certainement la pleine conscience. Cela ne l'empêcha pas de lui adresser la parole, la voix passablement hésitante. La sorcière n'espérait pas moins de délicatesse de sa part. Les deux amis n'étaient plus en très bon terme depuis la mort de Martin. Riley n'avait pas supporté de se faire consoler par l'homme qui aurait dû prendre la place de celui qu'elle aimait, dans sa mission suicide. Son animosité envers le français était réelle et flagrante. En s'éloignant de lui, la sorcière avait cherché à se préserver. Voir son visage lui rappelait les instants bénis passés en compagnie de Martin et combien ces instants ne reviendraient jamais. Doucement, le rouquin s'approcha d'elle pour lui tendre une paume de main ensanglantée. Foudroyée par la vue du fluide carmin, Riley ouvrit prestement les battants de la porte et le tira vers l'intérieur. « Bon sang, Regan ! Qu'est-ce que tu t'es fait ? » lui dit-elle, en soupirant. Pourquoi fallait-il qu'elle récupère tous les hommes de son entourage dans des états aussi pitoyables ? Jamais aucun d'eux n'apprendraient-ils à ne pas prendre de risques inutiles, même si leur honneur était en jeu ! Elle émit un grognement de mécontentement rien qu'à cette pensée. « Assis-toi là » lui ordonna-t-elle, en désignant une banquette à proximité. La sorcière se précipita derrière son bar pour attraper la trousse de premiers secours, toujours rangée sous la caisse enregistreuse. Elle revînt ensuite près de son ami pour inspecter la blessure avec attention. Délicatement, elle s'empara de sa main enveloppée dans un pansement sommaire. La paume était transpercée de casseaux de verre. Cette fois-ci, Riley grimaça, la mâchoire serrée. Elle allait devoir enlever tout les morceaux un par un avant de pouvoir refermer les plaies à l'aide de sa magie. Elle fouilla dans la trousse pour en sortir une pince à épiler et de l'alcool à désinfecter, puis jeta un regard inquisiteur au blessé. « C'est ton œuvre ? » lui demanda-t-elle, un sourcil levé. Il embaumait l'alcool et la barmaid qu'elle était reconnaissait bien le type de verre enfoncé dans sa chair. Cela ne provenait pas d'une vitre brisée.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity-

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2973
↳ Points : 227
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Lun 1 Jan - 14:16


Il y a la gêne, comme une ombre glissant entre les silences. Celui qui s’installe alors que l’attente d’une réponse se fait. Invitation à entrer ou à partir. Les doigts se resserrent contre la main, font fuser les élans d’affliction dans la plaie. La sensation d’être indésirable, elle lui colle à la peau et le rend fébrile. Résistant et son audace coutière, face à la sorcière, il est hésitant. Orphelin de leur passé commun, de l’entente venue tisser le lien qui les a unis avant que tout ne bascule. Parce qu’il aurait dû mourir à la place d’un autre. Celui qui erre et qui se tient entre eux. A chaque rencontre, un froid de mort posté entre les corps. Le souvenir du disparu, la rancœur et les remords. Ce n’est pas sa faute, comment aurait-il pu seulement savoir que les choses se passeraient si mal ? Il s’en doutait, comme une normalité dans la vie d’un résistant aux idéaux certainement un peu trop radicaux. On le dira lâche, poussé par le besoin de continuer d’exister et prompt à échanger sa place au dernier moment avec un autre. Il n’en est rien. A la réflexion, si tout était à refaire, le français se débrouillerait pour rester. Accomplir la mission qu’on lui avait confiée, quitte à y rester.

Elle le laisse entrer, tire en avant la carcasse abîmée. Titube piteusement dans la pièce désertée, un brin lugubre dans l’écrin morne d’un nouveau jour. Assemblage de gris faisant courir de légers frissons contre l’échine du rouquin. Docile obéissant à l’ordre, il se laisse tomber sur la banquette la plus proche, un soupir accroché aux lèvres. Malaise de celui qui en a trop fait. Le ventre qui se retourne et le crâne pris dans l’étau d’une masse ne cessant de venir s’y fracasser. Les relents de l’ivresse, ceux qui font mal mais qui donnent la sensation d’être bien vivant. Ceux qu’il exècre mais dont il ne peut plus se passer depuis le temps. Pitoyable épave en devenir, il s’en moque. Hoquète péniblement lorsque le bandage de fortune se retire pour offrir tout le loisir à la jeune femme d’inspecter l’étendue des dégâts. Lui a les yeux rivés sur les éclats de verre, rutilants sous la lumière. Tableau sublime, la main qui ne lui appartient plus vraiment à mesure qu’il s’abandonne dans la contemplation. Elle se détache du reste du corps, rend étrangère la douleur qui lui ravageait la paume jusqu’à présent. Il a l’esquisse d’un sourire sur les lèvres, celui d’un môme fier de sa bêtise. De l’enfantin sur les traits au milieu des taches de rousseur. « - En partie. Dispute de bar, tu connais ça. » Murmure léger accompagné d’un haussement d’épaules frôlant le désinvolte.

« - J’ai trébuché, pour éviter l’autre benêt alcoolisé. Jeté dehors comme un malpropre, c’est risible quand on y pense. » Eclat de rire roulant dans les mots mais que l’on retient. Accuser uniquement l’autre et ne pas se ranger dans le même panier. C’est ce qu’il fait sur l’instant avant de retrouver son sérieux. Voile d’ombre sur le visage, le pétillant des pupilles se fait happer par les griffes d’une tristesse sincère. « - C’est plus fort que moi Riley. » Le murmure est à peine audible, distille la honte et les relents d’une détresse qui lui lacère le ventre après chaque moment d’ivresse. Juste le temps de contempler à quel point il est pitoyable, et ensuite oublier. Se convaincre que c’est le mieux, pour lui. Qu’au milieu du champ de ruines qu’est devenue sa vie, l’alcool restera sa meilleure alliée. L’unique qui ne le trahira pas et qui lui offrira la délivrance qu’il attend. Parfois. Il aurait pu y passer cette nuit, sous les coups d’un autre aussi brisé que lui. Le laisser faire sans résister. Nouveau soupir, la main tremble légèrement lorsque s’ôtent les premiers morceaux de verre.

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 407
↳ Points : 233
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-sept ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Dim 7 Jan - 16:44


« friends show their love in times of trouble,
not in happiness »

Regan Faulkner & Riley Nott
featuring

La sorcière fit asseoir sagement le rouquin, tandis qu'elle œuvrait à le soigner avec attention et détachement. Il embaumait l'alcool et transpirait le désespoir. Riley se concentra sur ses travaux de chirurgie pour ne pas avoir à penser au comportement néfaste de Regan et à sa vie de dépravé. Malgré l'éloignement et l'indifférence, la rumeur avait couru jusqu'au comptoir de la barmaid, ébréchant un peu plus l'estime qu'elle avait de lui. En des temps où d'autres auraient cherché à se racheter auprès d'elle, le français ne faisait qu'accroître le sentiment de déception à son égard. Une fois de plus, il était là où elle ne l'attendait pas. « Effectivement » répondit-elle à sa remarque, avec une pointe de sarcasme. Elle aurait d'ailleurs préféré ne pas avoir à jouer les infirmières pour un quelque ivrogne inconscient. Les moments de paix qu'elle avait étaient si rares. N'avait-il pas honte de lui infliger cela, sachant l'animosité entre eux ?

Elle désinfecta la pince à épiler, puis fît tomber quelques gouttes d'alcool sur la paume du rouquin, qui tressaillit. A la senteur de son haleine chargée, la sorcière aurait pu croire qu'il était incapable de ressentir la moindre douleur, ce qui n'était visiblement pas le cas. L'ivresse devait peu à peu quitter son système sanguin, le ramenant consciencieusement vers la sobriété. Elle profita du récit de son infortune pour déchausser les débris de verre logés dans sa chair. Riley l'écouta, d'une oreille distraite, tandis qu'elle déposait un à un les casseaux ensanglantés sur la surface de la table à côté d'eux. Regan murmura une dernière plainte et la sorcière crut s'étrangler d'incrédulité. Elle stoppa son acte médical pour lever un regard inquisiteur vers lui. « Tais-toi, s'il te plaît » lui dit-elle sèchement. Qu'attendait-il d'elle au juste ? Qu'elle le plaigne ? Qu'elle le soutienne ? Qu'elle s’apitoie sur son sort, alors qu'il était seul responsable de son état misérable ?

Riley se tût pendant un long moment, reprenant son acte avec attention et précision. Le dernier débris retiré, elle enserra la main de son ami de ses doigts fins, avant de se mettre à susurrer quelques vers de latin du bout des lèvres. Ses paumes devinrent brûlantes pendant le processus de guérison, mais la sorcière maintînt fermement la main de Regan pour ne pas qu'il la repousse. « Voilà » soupira-t-elle, après que sa magie ait terminé de résorber ses plaies. Elle se leva brusquement, fuyant son regard. Son travail était fait. Elle rangea le matériel dans la trousse de secours, puis ramassa les débris de verre qu'elle jeta dans la poubelle, avant d'aller se nettoyer les mains derrière le bar. Là, elle sentit le regard du rouquin s'arrêter sur elle, oppressant, gênant, inconvenant. « Regan... » commença-t-elle difficilement. Elle laissa l'eau couler sur sa peau, déjà vierge de fluide écarlate, puis releva enfin les yeux vers son ami. « Je ne peux pas accepter ça, je... » lui dit-elle, les lèvres pincées. Elle ferma l'arrivée d'eau et attrapa un torchon sec non loin de là. A plusieurs reprises, elle secoua la tête pour tenter de contenir l'émotion qui l'envahissait. Malgré toute sa bonne volonté, Riley n'était pas prête à lui tendre la main qu'il était venu réclamer ici. Voyait-il seulement dans quel état il s'était mis ? « Je soigne les gens qui veulent vivre, pas ceux qui s’autodétruisent » lâcha-t-elle dans un soupir. Sa voix s'était brisée à la fin de sa phrase. Il avait la chance d'être en vie, lorsque l'homme qu'elle avait aimé n'était plus de ce monde. Comment osait-il se faire cela à lui-même ? Comment osait-il lui faire subir ça, alors qu'ils avaient été amis, autrefois ?


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity-

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2973
↳ Points : 227
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Ven 12 Jan - 15:42


Sarcasme dans la voix de la sorcière et le résistant qui se mure dans le silence. S’impose par sa seule présence dans un univers qu’il ne devrait plus approcher. Alors il laisse peser le rien sur eux, et braque son regard éteint sur sa main dans celle de Riley. Tableau étrange sous les pupilles aveugles, des nuances de blancs et de noirs qui s’entrelacent, le sang en teinte maîtresse. Il tressaille sous la morsure de l’alcool contre les plaies. Un réflexe du corps plus qu’un véritable ressentit de la douleur. Elle lui échappe, glisse de son monde défait parce qu’elle n’y a plus sa place. Il a trop souffert pour se permettre de la laisser encore entrer dans son système. Euthanasie des nerfs, des récepteurs de la souffrance, l’ensemble mort en même temps que son épouse. Vautré dans l’insensible, encore consumé par les vapeurs du narcotique qu’il a ingurgité jusqu’à la nausée, sobriété tentant piteusement de reprendre le contrôle sur l’esprit. Le charme des bris de verre s’arrachant de sa chair mutilée le transporte dans un autre univers. Chimères présentes et passées, la carne transcendée par le cristal, celle qui crisse et pleure à chaque entaille, elle appartient à un autre. Il se détache de sa propre enveloppe, grisé par les vagues cotonneuses d’affliction roulant le long de son bras. Présent sans vraiment l’être, le français navigue sur les eaux douteuses d’une torpeur bienfaisante. Une douce chaleur dans la poitrine quand le reste est aussi froid que du métal. A l’image de l’expression posée sur les traits de la sorcière, distance et retenue face à un être qu’elle exècre.

Chaleur des mains qui se retrouvent, se serrent. Magie dans les murmures et contre les chairs mutilées. Il en a des frissons qui courent le long de son échine. Le poids mort de ce qu’il a perdu dans la poitrine, alors qu’il revient s’ancrer dans le présent. Reniflement de peine, la carcasse brisée tremble sous les assauts du regret. De ce vide qui le dévore, laissé à la place de cette puissance disparue. Jalousie mal placée envers celle qui vient de le réparer, sa paume comme neuve danse sous ses yeux alors qu’il ouvre et referme sa main. « - Merci… » Murmure fébrile s’arrachant de la trachée, sans un regard vers elle. Palpable entre les deux, la gêne s’étend. Se couple aux relents de la rancœur, celle de la résistante. Et lui se laisse écraser par son ressentiment. Infime dans sa demeure, soumis à ses humeurs, au regard qu’elle lui lance enfin lorsqu’il relève la tête. Un frisson lui lacère l’échine, le nœud coulant autour de sa gorge ne fait que se resserrer sous l’injure. L’évidence des mots qu’elle vient de lui offrir. Lui en vie, cet autre entre eux qui ne l’est plus. Sa faute, à lui seul, quand n’importe qui d’autre aurait pu agir comme il l’a fait.

« - Le peut-on encore ? S’autodétruire quand il ne reste plus rien à détruire ? »
Cynisme sur la langue, son sourire est factice. « - Ceux qui veulent vivre… Je suis comme mort à tes yeux, n’est-ce pas ? » Le résistant fronce les sourcils, ne comprend pas vraiment pourquoi elle l’a laissé s’immiscer dans sa journée au vu de ce qu’elle peut ressentir à son égard. « - Pourquoi m’avoir fait entrer dans ce cas ? Si ma seule présence t’indispose à ce point, à quoi bon jouer les hypocrites ? » Les mots s’arrachent, se font peut-être plus durs qu’ils ne devraient l’être, il n’y peut rien. Franchise à fleur de peau, la raison encore soumises aux élans de la beuverie qui l’a engourdie toute la nuit.

« - Ce qui s’est passé n’était pas le fruit de ma volonté. Tu me blâmes pour quelque chose que je n’ai pas commis. Et m’en condamne tout aussi durement. »
Sa voix se brise. Sur les accents de l’injustice dont il est accusé. Un relent de colère due à l’incompréhension dans les pupilles cherchant celle de la sorcière pour s’y accrocher.

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 407
↳ Points : 233
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-sept ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Mar 16 Jan - 22:35


« friends show their love in times of trouble,
not in happiness »

Regan Faulkner & Riley Nott
featuring

La sorcière referma les plaies de son ami, sans lui accorder un regard de plus. Avec le temps, elle s'était habituée à maîtriser ses émotions face à la souffrance d'un proche. Trop souvent, elle avait soigné des gens qu'elle aimait, des amis, des amants dont elle avait vu la chair ouverte et le sang couler. Comme un chirurgien, elle avait dompté ses peurs, pour se concentrer sur la tache à accomplir. Oubliant qu'elle opérait sur un être vivant, à la respiration sonore et aux battements de cœur palpables. Ainsi, elle s'était parée de ce même masque d'attention, pour esquiver le regard malaisant de son ami, qu'elle savait en train de la scruter de toutes parts. Une fois l'acte médical terminé, elle se déroba tout aussi facilement de sa présence. La jeune femme n'était pas d'humeur à entendre le rouquin s'accabler sur la morosité de sa vie, alors qu'il était tout bonnement responsable de sa propre misère. Avec prudence, mais honnêteté, elle le lui fit savoir. Immédiatement, Regan prit la mouche. L'alcool semblait plus parler que sa raison à cet instant. « Ce n'est pas ce que j'ai dit » le coupa sèchement Riley, en croisant les bras devant elle. Non, il n'était pas mort à ses yeux, c'était même tout le contraire et là-dedans le nœud du conflit entre eux. Seulement, Regan ne semblait pas saisir une nuance dans les propos de la sorcière. C'était pas le fait de le voir en vie qui lui faisait du mal, c'était le fait qu'il se fasse du mal, alors qu'il était vie. « Je ne suis pas hypocrite. Je n'ai jamais laissé tomber personne. Jamais » reprit-elle à nouveau, sur le même ton sec et outrée.

Elle sentait qu'il allait aller trop loin, que la suite n'allait pas lui plaire et son pressentiment fut indubitablement funeste. « Tu es en vie Regan ! » explosa-t-elle, en levant les bras au ciel. Son regard furieux se planta dans celui du rouquin, qu'elle toisa plusieurs secondes. « Tu es vivant ! Est-ce que tu te rends compte de la chance que tu as ? » scanda-t-elle de tout son cœur, proche de l'hystérie. Sa voix se brisa dans cette dernière exclamation et un silence pensant s'installa dans la pièce. Ses lèvres se mirent à trembler, suivi de ses extrémités. Pourquoi lui faisait-il revivre ça ? Riley cligna des paupières pour empêcher les larmes naissantes sur le bords de ses yeux de couler. « Oui, c'est toi qui aurait du mourir à la place de Martin ce jour-là, mais le destin en a décidé autrement et j'ai perdu mon fiancé au lieu de mon meilleur ami » lui dit-elle, la gorge serrée. Malgré tout ce qu'il pouvait penser, Regan était celui qu'elle avait toujours considéré comme l'un de ses amis les plus proches. Le perdre lui aurait fait autant de mal que de perdre Martin. « Tu as survécu à tellement de choses et tu viens frapper à ma porte ivre-mort, sans aucune honte. Quel genre d'accueil tu pensais que j'allais t'offrir ? » lui demanda-t-elle, la voix chevrotante. Elle encadra son visage de ses mains pour essuyer les perles aux coins de ses cils. Elle ne supportait pas de le voir comme cela, car elle tenait à lui.



_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity-

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2973
↳ Points : 227
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Dim 21 Jan - 20:09


Sécheresse dans la voix de la sorcière, il attise la colère par ses paroles déplacées. Conscience de faire mal, de laisser parler l’alcool hurlant encore dans ses veines. Les remords viendront après, comme à chaque fois que l’ivresse l’abandonne et le laisse orphelin.  Lui qui n’a jamais été façonné pour vivre seul, le retour à la normale est le plus douloureux. Pousse le corps immédiatement en manque à en vouloir encore, immédiatement. Pour enrayer la descente en enfer, faire disparaître la peine et se noyer dans des remous d’allégresse factice. Elle ne comprend pas, ne peut pas comprendre. Et pourtant, elle fait partie de ceux qui ont connus les mêmes épreuves que lui. La perte d’êtres chers, cette horreur qui terrasse le cœur et la raison. A la différence, Riley n’était pas là. Quand lui a assisté à l’exécution de son épouse en spectateur impuissant. A tenu son frère dans ses bras le temps de son odieuse agonie. Inapte à les sauver, juste bon à contempler sa défaite. Sentir les liens se briser, avec une brutalité telle qu’il n’y avait que de la souffrance dans son corps et son esprit. Elle ne sait rien et elle le juge. Les sourcils se froncent et les traits du français se font plus durs. S’embrument sous les assauts du mal qui le ronge.

« - La chance que… Parce que tu imagines que c’est une chance ? Où est la chance à être le dernier debout, quand tous ceux qui ont comptés ne sont plus que des cadavres ? Tu t’estimes chanceuse d’être en vie toi aussi, dis-moi. » Qu’il crache sans réfléchir. Laisse parler sa douleur et sa peine. Le regard qui se pose sur la jeune femme, des éclats de colère dans les pupilles. Détresse folle contre les nuances d’émeraude. Le résistant se fait égoïste, s’enlise dans ses propres maux et choisit d’ignorer ceux de son amie. Parce qu’il n’est pas en état de réfléchir comme il le devrait, parce qu’il est épuisé de se maintenir hors de l’océan de détresse qui crève de le happer. Le maintenir sous les flots pour qu’il ne puisse plus remonter et soit submerger par tout ce qu’il s’efforce durement de contrôler. La débâcle qui hurle sous sa peau, sous cette armure dans laquelle résiste encore un cœur en morceaux. « - Je ne suis pas… » Il gronde mais n’achève pas sa phrase. Refuse l’évidence quand elle est pourtant ancrée en lui comme une seconde peau. Ivrogne. Il en frissonne, de dégoût, de honte. De consternation. Sa vie a été jalonnée par l’ivresse, depuis ses débuts. Ressemble-t-il à son beau-père dans ces instants d’égarements sales ? Nausée qui s’invite dans le corps fracassé, la main soignée qui se crispe contre l’estomac noué.  

« - Je n’en sais rien. J’espérais peut-être que tu briserais ton silence pour faire cesser cette guerre froide entre nous… » Soupir fébrile contre les lèvres. Nuits d’insomnie rattrapant le français, il se laisse glisser sur la banquette, son dos butant contre le mur. Doigts qui se pressent contre les paupières fermées le temps d’une inspiration fébrile. « - C’est justement parce que j’ai survécu à autant de choses que ce n’est plus une chance pour moi d’être toujours là Riley. » Alcool triste, morosité qui s’invite dans le tableau de sa décadence. Il ne prétend pas être plus à plaindre que la sorcière, loin de là. Chacun porteur de ses propres maux, de douleurs uniques qui n’appartiennent qu’à un seul être.

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 407
↳ Points : 233
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-sept ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Lun 22 Jan - 21:09


« friends show their love in times of trouble,
not in happiness »

Regan Faulkner & Riley Nott
featuring

La sorcière commençait à perdre le contrôle de ses émotions. L'inquiétude, l'insomnie, la faim, la colère... A quoi devait-elle son état de fébrilité ? Peut-être à tout. Voilà plusieurs jours qu'elle n'était plus maîtresse d'elle-même. Faire semblant était devenu trop compliqué. Carter, Cristobal, Regan... Combien d'hommes allaient la décevoir à ce point ? Elle n'avait plus d'appuis. Plus personne vers qui se tourner. Ni auprès de laquelle trouver une présence réconfortante. Avait-elle poussé trop loin le stratagème d'auto-préservation ? Sa parole se délia face aux accusations de son meilleur ami. Elle lui en voulait terriblement de se foutre en l'air de cette façon sachant qu'il avait réchappé à la mort. Elle trouvait cela trop injuste. Égoïste de sa part. Perdre Martin lui avait déjà brisé le cœur, mais voir Regan dans une telle agonie la rendait folle de rage. Pourquoi ne pouvait-il pas comprendre son désarroi ?

Pour toutes réponses, le français frappa fort. En plein dans le mille. La vérité lui fouetta le visage aussi brutalement que s'il lui avait asséné une gifle. Ils avaient perdu ceux qu'ils aimaient : Martin, Rose... Leur moitié leur avait été arrachée sans prévenir, avec violence. Mais eux deux, pauvres âmes, ils demeuraient en vie pour pleurer leurs morts. Incapable de lui donner tort, Riley se mit hurler de frustration. Ses mains se crispèrent autour de ses lèvres et de son front pour contenir son trop plein d'émotion. « Ce n'est pas une guerre, c'est un deuil » finit-elle par lâcher, dans un soupir. La froideur qu'elle lui adressait n'était que la conséquence du vide laissé par Martin dans son quotidien. Ce n'est pas comme s'il s'était comporté de la meilleure manière avec elle depuis cet événement. Qu'était-il advenu de l'ami proche qu'elle avait côtoyé autrefois ? Le résistant n'était plus que l'ombre de lui-même, sombrant chaque jour un peu plus dans ses vices et ses démons. Lorsqu'elle croisa son regard, la sorcière fut déstabilisée par l'expression de renoncement lisible sur son visage. « Alors tu n'as plus de raison de vivre ? » lui demanda-t-elle, la voix étonnement aiguë. L'intérieur de son corps se serra. Sa poitrine, sa gorge, ses pensées. Il ne pouvait abandonner aussi facilement. Elle n'était pas prête à l'entendre. « Tu es vraiment venu pour me dire ça ? » cracha Riley, profondément meurtrie, alors qu'un sanglot déformait son visage. A ce moment-là, quelque chose explosa en elle. Son cœur ? Ses nerfs ? Son chagrin ? En moins de temps qu'il en fallait pour le dire, la sorcière fit le tour du bar et se jeta sur Regan pour le rouer de coups. L'un après l'autre, elle martela les bras de son ami de ses paumes. « Tu n'es qu'un lâche ! Il avait besoin de toi ! Tu aurais dû être avec lui ! » hurla-t-elle de désespoir, tandis que les larmes coulaient le long de ses joues sans qu'elle puisse les arrêter. Voilà ce que la jeune femme gardait sur le cœur depuis si longtemps. En un an et demi, elle avait tout refoulé en elle. Sa colère contre Martin, l'abandon de Regan, le poids d'un héritage qu'elle n'avait pas souhaité. Chaque jour elle se levait pour entretenir la mémoire d'un homme qui était mort à la place d'un autre. Sur un simple concours de circonstances, elle avait perdu les deux. Riley en crevait et jouer les anges gardiennes pour la Résistance ne lui suffisait plus. Depuis toujours, elle se montrait forte pour ne pas sombrer, alors que c'était justement sa constante survie qui l'épuisait. A bout de forces, la sorcière s'écroula à genoux sur le parquet, cachant son visage entre ses mains. « Il me manque tellement, Regan » avoua-t-elle enfin, dans un dernier sanglot.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity-

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2973
↳ Points : 227
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Dim 28 Jan - 16:49


Guerre et deuil, deux ennemis étroitement liés. Indissociables lorsque l’on y pense. Rythment l’existence et la blessent. Père, frère, épouse, amis, il les a tous enterrés. A assisté à la mort de tous, à jamais gravée contre sa rétine, dans les méandres de son cœur en une éternelle douleur que rien ne pourra effacer. Sourire morne sur les lippes, la réplique de la sorcière le fait presque rire. Grisé par l’ivresse insolente, le français se moque d’une souffrance si semblable à la sienne. « - Les deux vont de pair et se ressemblent. » Lâche-t-il avec calme, le regard qui se pose sur Riley sans tressaillir. Ce n’est pas deuil, c’est de la rancœur qui s’amoncèle. Brise les engrenages d’une amitié sacrifiée sur l’autel de la destruction. La résistance qui a fracassé le lien, et qui n’en laisse qu’un piteux morceau difficile à réparer. Et Regan ne s’y emploie pas de la meilleure manière en ce moment. Plongé dans sa décadence, aveuglé par sa propre détresse, il crache sur celle des autres pour se faire égoïste et affreusement cynique.

« - La résistance me maintient en vie… » Elle s’y emploie du mieux qu’elle peut tout du moins. Fait vibrer le corps et affluer l’air dans les poumons. Rien de plus. Juste la sensation d’être en vie pour se retrouver mort à chaque fois que l’adrénaline disparaît de sa triste carcasse. Il hausse une épaule, nonchalant, hermétique au ton qui se fait plus tranchant  de son ancienne alliée. « - Je suis venu parce que j’avais besoin de ton aide, pour ça… » Sa main à présent soignée se lève dans le vide entre eux pour illustrer les paroles. L’objet de la discorde et de la trêve. L’unique raison de sa présence. Parce qu’il ne savait qui d’autre venir voir, parce que Riley a été la seule à qui il a réussi à penser dans le brouillard de son ivresse. Peut-être aussi parce qu’une part de lui avait envie de venir, de la voir. D’entendre sa voix, même pour n’y discerner que de la rancœur t de la colère. Du froid pour réchauffer son cœur mort et se dire qu’il compte encore pour elle. Un instant de flottement et la sorcière brise la distance, vient fracasser sa peine contre la carcasse vide du français. Le geste le surprend, mais il ne bouge pas. « - Tu sais très bien que je n’ai rien demandé ce jour-là. Je devais y aller à sa place, les choses ont été décidés autrement, je ne pouvais rien faire contre ça. » Il devait être à la place de Martin, ils le savent tous les deux. Et aucun nouveau jour ne se lève sans que le regret d’avoir échangé sa place au dernier moment ne vienne le dévorer. Erreur de parcours, un hasard supplémentaire lui épargnant la chute. Celle qu’une part de lui attend, espère avec hargne sans jamais la voir arriver.

L’assaut se brise, aussi soudainement qu’il a débuté. S’écroule à terre la furie, brisée par sa peine. Et lui, telle une ombre, reste là à la regarder. Pupilles éteintes, respiration mécanique, les paupières se ferment alors. Inspire lentement et le corps s’extirpe de sa léthargie. Genoux contre le plancher, l’insensible enroule doucement ses bras autour de Riley. L’attire contre lui, l’enlace avec une force tendre comme pour aspirer sa détresse. « - Je sais Riley. Ils manquent toujours affreusement lorsqu’ils s’en vont, et rien ne comble le vide. » Souffle-t-il alors qu’une de ses mains vient se perdre dans les cheveux de son ancienne amie. Le nœud de la peine s’enroulant autour de sa gorge pour l’écrouer avec fermeté. Douleur partagée de deuils différents.

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 407
↳ Points : 233
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-sept ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Ven 16 Fév - 16:13


« friends show their love in times of trouble,
not in happiness »

Regan Faulkner & Riley Nott
featuring


Les mots de son ami ne firent qu'alimenter le flot de larmes se rependant le long de ses joues rouges. Riley n'avait plus pleuré depuis si longtemps. Elle avait vécu inexorablement dans le déni. Faire le deuil de Martin lui avait été impossible. Cela revenait à accepter de le laisser partir. De faire de lui un être du passé. Riley s'était refusée à cela. Hériter du Old Absinthe House n'avait fait qu'empirer ce sentiment de manque dévorant les entrailles de la sorcière. Chaque jour, elle se levait pour constater sa disparition. Ce vide à côté d'elle dans le lit, son absence durant les services et l'oubli de sa voix berçant son quotidien. Tout ce qui avait réchauffé son cœur pendant trois années d'une insouciante quiétude, avait aujourd'hui disparu. La sorcière avait perdu un pilier de sa vie. Après son frère, son fiancé s'était sacrifié pour défendre le bien de tous. S'en remettre n'était pas aisé.

L’étreinte de Regan autour d'elle lui procura un sentiment de sécurité bienvenu. Elle s'accrocha à sa taille le temps que les sanglots durent et passent. Finalement, lorsqu'elle se redressa vers lui les joues scintillantes, elle vit son ami sous un autre jour. Elle n'avait plus cette hostilité nichée au fond de son cœur en le regardant, mais une autre chose de bien plus réconfortante. Exprimer sa colère avait été libérateur. « Pardonne-moi Regan » lui dit-elle simplement, les yeux baissés. Des excuses sincères s'imposaient. Elle devait reconnaître sa part de tords et de travers dans cette guerre froide entamée entre eux. Elle avait refusé son soutien, sous principe d'auto-préservation. La réalité était bien plus compliquée que cela. « Mais Martin... C'était de sa faute, pas la tienne. Ce jour-là, il n'a pas hésité une seconde à prendre ta place. Il s'est jeté dans la gueule du loup et... » commença-t-elle, avec une certaine difficulté. Ses mots étaient durs, abrupts et pourtant bien en deçà du sentiment de colère qu'elle ressentait. « ...je crois que j'ai préféré te haïr à sa place. Je lui en veux d'avoir agi avec si peu de sang froid, ce jour-là » avoua-t-elle, la voix honteuse. A la violence et la tristesse de la mort de Martin avaient succédé la colère et le déni. Riley avait cherché à blâmer un tout à chacun pour les causes de son malheur. Le Gouvernement, Regan, la terre entière et dans le lot beaucoup de personnes innocentes. « Au final, je vous ai perdu tous les deux... » conclut-elle, en essuyant son nez d'un revers de la main.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity-

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2973
↳ Points : 227
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   Mar 20 Fév - 20:09


L’étreinte les brise, tous les deux. Ses phalanges se resserrent contre la sorcière, dans un instinct fébrile, les restes d’une humanité fracassée poussant l’esprit à vouloir la réconforter quand tout le corps se fait de pierre. Muraille factice érigée pour résister à la détresse d’une amie brisée par un mal qu’il ne connait que trop bien. Insolence de la mort, celle qui se moque et abîme qu’importe le moment, elle s’immisce dans les pensées, pernicieuse pour n’y laisser que du rien. Riley se dérobe de l’emprise, force la carcasse à sortir de son mutisme et le regard à venir s’accrocher au sien. Poussé en avant par une volonté qu’il croyait morte depuis Rose, les doigts du français viennent effleurer avec douceur les joues de son ancienne alliée. Efface maladroitement les traces de sa peine en silence. Il pardonne, dans un léger mouvement de tête. Dans l’esquisse du sourire fragile venu se poser sur ses lippes. Il pardonne parce qu’il ne peut rien faire de plus. Seulement lui offrir un pardon qu’elle possède déjà, depuis le début de cette misérable tragédie qui se joue entre eux depuis le drame.

Les mots glissent sur ses épaules, s’insinuent dans les failles pour mieux venir engourdir son cœur. Lui a hésité en revanche, à céder sa place. Obtempérant de mauvais gré, courbant l’échine en se convaincant que c’était là la meilleure décision pour tout le monde. Trop violent, trop insoumis, l’écarter semblait alors la meilleure solution. Anticiper le drame, personne ne pouvait vraiment le faire. Les risques sont légion dans leur sombre entreprise, une menace qui ne les quitte jamais quoi qu’ils fassent. Elle le savait, Riley, qu’un jour peut-être, il disparaîtrait. Arraché par cet ennemi commun, avide de destruction. Contre les flancs, les doigts du français se crispent malgré lui, rongés par sa haine. Celle qui s’éveille et hurle avec hargne face à la peine de la sorcière. Inutile, il a la douloureuse sensation de l’être. Inapte à épancher ses douleurs, juste bon à écouter. Les mots meurent sur sa langue, refusent de franchir le seuil de ses lèvres. Trop habitué aux brisures des deuils, sa solitude pour faire office de réconfort. D’un baume au cœur qui n’agit pas en profondeur. Seulement à la surface là où les blessures sont les plus légères. Les plus faciles à réparer quand la véritable déchirure est bien plus profonde.

« - Tu as fait ce que tout être humain aurait fait face à la douleur. » Murmure arraché à sa trachée. Inutiles, ses mots le sont, et il le sait. Maladroit dans sa tentative pour se montrer réconfortant. Sa main se lève et vient chercher celle de Riley. Enroule ses doigts pour serer les siens avec une ferveur tendre. « - Mon pardon, tu n’as nullement besoin de le demander Riley, il n’a pas lieu d’être. » L’étreinte se renforce contre les doigts. « - Tu ne m'as pas perdu, égaré seulement. » Elan de colère brisant les barrières pour les laisser au milieu d’un champ de ruines. Achever l’ancien pour enfin pouvoir se permettre de rebâtir quelque chose de plus solide. Redonner de l’éclat à une amitié malmenée. Et s’efforcer de ne plus la briser, promesse silencieuse énoncée dans les méandres de son esprit. Regan sait pourtant, qu’il est incapable de tenir ses promesses.

Le contact se rompt lorsqu’il esquisse un pas en arrière. Silence revenu se glisser entre eux comme pour annoncer la fin de l’entrevue. « - Je dois y aller Riley. » Il le souffle doucement, presque avec hésitation. Son regard qui s’accroche une dernière fois à celui de la sorcière et le résistant quitte les lieux. Se glisse à l’extérieur, dans une rue encore déserte. Plongée dans l’ombre d’un jour prenant lentement ses droits sur la ville. Le cœur bat dans la poitrine, dissipe la chaleur étrange d’un soulagement fragile. Ils ne retrouveront pas ce qu’ils pouvaient avoir avant le drame. A peine l’ébauche d’un tableau qui y ressemble. Elle ne lui fera plus confiance, ou à peine. Et il s’en veut, à mesure que ses pas l’éloignent du bar, les remords lui dévorent hargneusement le cœur.

| TOPIC TERMINE

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express   

Revenir en haut Aller en bas
 

friends show their love in times of trouble • (regan) | rp express

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Show Me Love (TOP)
» After the show between friends [Rachel]
» Yeah, you show me good loving make it alright need a little sweetness in my life (elya)
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-