AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what we do in the shadows (tawera)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 50
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 01/01/2018
↳ Age : 26
↳ Avatar : Taika Waititi
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Chimiste pour la Falciferae, dealer de meth en complément et résistant extrémiste.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, terroriste pour le prouver.
↳ Playlist : DOROTHY - raise hell
↳ Citation : "So don't breathe when I talk cause you haven't been spoken to"
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : #006699



les petits papiers
↳ Copyright: dudeism (ava) & solosand (sign)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: what we do in the shadows (tawera)   Lun 1 Jan - 22:45


Tawera Mahurangi
« I'm not breaking down - I'm breaking out »


le MIDien derrière l'écran


↳ pseudo :
fey (anciennement dasv)
↳ âge :
26 ans
↳ pays :
France
↳ ton avis sur MID ?
toujours aussi sublime  
↳ niveau d'addiction :
les weekends  
↳ dédoublement :
nope !
↳ et le règlement tu l'as lu ?
of course!
↳ t'as découvert MID comment ?
j’y étais il n’y a pas si longtemps !
↳ un dernier mot ?
J’étais inscrit sous le pseudo de Wladek mais j’ai été supprimé car je n’avais plus le temps de me co et je m'en veux particulièrement de n'avoir pas donné de nouvelles   Et du coup ça fait un moment que MID me manque, donc me revoilà ! J’espère que vous voudrez bien m’accueillir à nouveau parmi vous   *câlins*
↳ smiley fétiche :

42 ans ━ célibataire
soulcrushers ━ ft taika waititi



©️ SWAN
↳ Date et lieu de naissance :
24 août 1975 à Rotorua en Nouvelle-Zélande. Oui, il vient de loin, ce p'tit chimiste. Né d'un père Maori et d'une mère américaine, il a été très vite écartelé entre deux cultures diamétralement opposées. Cela n'a fait que renforcer son sentiment d'inadéquation, en particulier face aux Pakeha (les blancs) qui l'ont toujours entouré et qui l'ont gratifié d'insultes racistes et de brimades durant toute sa scolarité. Pourtant, après un incident à l'université, Tawera a décidé de quitter sa terre bien-aimée pour repartir à zéro ailleurs. Pas de son plein gré, bien sûr, mais parce qu'il était dans le collimateur de la police et que dans ces cas-là il vaut mieux s'éclipser sans faire de vagues. Il est donc arrivé à New York à l'âge de vingt-trois ans et y est resté jusqu'à la fin du monde.

↳ Métier :
Chimiste pour la Falciferae. Il fabrique des médocs, bidouille des armes chimiques au besoin et reste bien sagement planqué dans son labo clandestin en évitant de faire des vagues. Des fois, on l'envoie récolter des organes quand tout le monde est occupé et qu'il ne reste que lui, mais le sang sur les mains ça lui fout des crises d'angoisse et il aime pas bien ça.
Tawera est également devenu anarchiste et terroriste, plus par la force des choses que par empathie envers son prochain. Il profite du labo de la Falciferae pour fabriquer quelques explosifs qu'il sème ensuite au hasard dans la ville à la nuit tombée. Il ne s'est pas encore rapproché de la Résistance mais ça ne saurait tarder.

↳ Orientation sexuelle :
Homosexuel mal assumé. Il n'a eu qu'une seule relation digne de ce nom et ça n'a pas été la panacée, donc il est devenu extrêmement méfiant et honteux lorsqu'il s'agit de se rapprocher des hommes.

↳ Force :

→ Tawera aime remettre en question tout ce qu’il sait, tout ce qu’il est, et s’amuser avec des idées nouvelles même si elles semblent complètement folles ou dérangeantes. Rien ne le choque, tant qu'on lui prouve par A plus B l'intérêt de ce dont on lui parle. Ses associations d'idées sont également souvent inattendues, il sait réfléchir en dehors du cadre et proposer des solutions innovantes aux problèmes rencontrés.

→ Il est doté d'une perception visuelle et auditive très développée. Tawera remarque souvent les petits détails invisibles aux yeux des autres et sait très bien différencier les sons dans la nature. Le point négatif est que cette perception accrue est parfois douloureuse pour lui et que ça le fatigue très rapidement.

→ Tawera est capable de se concentrer des heures sur le même travail et de passer ses nuits à étudier un sujet sans décrocher un mot.

→ Il est extrêmement sarcastique et vif d'esprit, et ça lui permet de dissimuler le fait qu'il a beaucoup de mal à parler de ses sentiments. Il sait répondre du tac au tac et ne se laisse pas facilement impressionner, ce qui contribue à sa réputation de misanthrope.

↳ Faiblesse :

→ Tawera n’est pas sociable, vraiment pas. Les interactions sont extrêmement difficiles pour lui et, pour être honnête, il n’en voit pas l’intérêt. Les bavardages, les politesses, la blablas qui ne mènent à rien, ça le fait chier comme pas deux et il préfère faire l'impasse dessus complètement, au risque de passer pour le dernier des sagouin - et ça arrive souvent. En vérité ce n’est pas tant qu’il est malpoli, c'est juste qu'il ne comprend pas le principe, les règles du jeu. C'est du chinois pour lui de demander à quelqu'un comment il va. Sérieusement, qu'est-ce qu'on s'en fout ? De la même manière, il lui arrive de ne pas répondre quand on lui parle. Il est comme ça, perdu dans son petit monde. Les rouages de son cerveau ont autre chose à faire que de s'intéresser aux gens qui gravitent autour de lui. Les idées, c'est ça qui le branche, rien d'autre. Bref, vous l'aurez compris, c'est un illuminé socialement incompétent et ça lui a joué des tours plus d’une fois.

→ Tawera est un peu trop enthousiaste et obsessionnel. Il peut se plonger dans un sujet et ne vivre que pour ça pendant des semaines, parfois au péril de sa santé. Il aime partager ce qu'il aime mais se fiche royalement de l'avis des autres sur ce qu'il leur montre. Quand il se trouve une nouvelle lubie, Tawera est tout simplement hermétique à toute tentative de le ramener sur terre. Ses centres d'intérêts sont variés et semblent souvent étranges au reste du monde.

→ Il fait des crises d'anxiété assez régulièrement, lorsqu'une situation lui échappe, qu'il se sent piégé ou qu'il ne comprend pas ce qui lui arrive. Ca l'a déjà amené à se mutiler, même si ça reste rare. Il s'est créé toute une routine bien précise qui l'aide à gérer cette anxiété et il devient très irritable lorsqu'il est interrompu.

→ Sa franchise le perdra. Il n'a aucun tact et ne sait pas tenir sa langue : quand il a besoin de dire quelque chose, il le dit, même si ça risque de lui attirer des ennuis. Il ne comprend pas l'hypocrisie ou les cachoteries et ne les supporte pas.

↳ Avis sur le Gouvernement :
Tawera est plutôt contre ce gouvernement. La misère crasse et la violence sont en train de lui faire perdre la raison et il ne peux plus supporter de vivre dans un monde aussi corrompu. Seulement, il n'est pas bête, il a bien conscience que le temps des manifestations est passé depuis un sacré bail et que la force brute, c'est le seul truc qui pourra changer la donne. Donc il s'entraîne au sabotage terroriste dans le feutré, à la nuit tombée, sans attirer l'attention sur lui. Personne ne comprend un mot de ce qu'il raconte, de toute manière, donc ce n'est pas lui qu'on soupçonnera en premier. Et ça l'arrange bien.  

↳Particularité :

→ En lien avec son anxiété sociale, il a des difficulté à tenir une conversation et à articuler ses pensées de manière claire pour ses interlocuteurs. Les codes sociaux l'exaspèrent, il ne les comprend pas et il bégaye parfois lorsqu'il tente de s'exprimer.

→ Il a également quelques particularités physiques qui le rendent plutôt reconnaissable. Des tatouages tribaux traditionnels, par exemple, qui lui recouvrent l'intégralité du biceps droit et le haut de la cuisse gauche, réalisés quand il vivait encore en Nouvelle-Zélande. L'esthétique de ses ancêtres a été l'une de ses lubies pendant plus d'un an et il a passé des nuits entières à compiler tous les symboles ayant une significations pour son peuple avant de ses les faire graver définitivement dans la chair. Une fois l'acte réalisé, il est passé à une autre obsession, soulagé.

→ Tawera arbore également pas mal de cicatrices. Des brûlures à l’acide sur les mains, vestiges d’expériences de chimie ratées et des scarifications sur les poignets qui sont les témoins de ses crises de panique devant certains événements traumatisants de sa vie.


vif d'esprit ▬ obsessionnel ▬ franc ▬ émotif ▬ enthousiaste ▬ cynique ▬ pragmatique ▬ innovant ▬ introverti ▬ maladroit ▬ lunatique


l'histoire



Ce gamin est étrange. Cette phrase a souvent traversé l’esprit de tes parents depuis que tu es né. Etrange, pas banal. A empiler tes cubes dans le salon, jusqu’au ciel, une expression d’intense concentration sur ta bouille de munchkin. Et seul, tout le temps, si seul. Pas bavard, aussi, tu pouvais rester des heures sans décrocher un mot. Parfois, tu répondais même pas quand on te parlait, on aurait dit que tu t’en foutais royalement. On t’a testé pour être sûr que tu ne sois pas sourd, mais t’entendais parfaitement bien avec tes oreilles - c’était ton esprit qui fermait les écoutilles car il avait mieux à faire.

Maman avait décidé de ne pas pousser les tests plus loin, parce que dans les années soixante-dix il faisait pas bon être en contact avec des psy et c’était la dernière chose qu’elle voulait pour toi. Tu passais peut-être à côté d’une aide précieuse, mais sans doute pas. Donc t'as grandi à part, un peu déconnecté, sans trop savoir pour qui ou pourquoi, et t'encaissais les moqueries sur ton développement mental et ta couleur de peau en fronçant tes petits sourcils touffus, certain d'avoir encore plein de choses à prouver. T’endurais parce que c’était comme ça que papa t’avais élevé, et grand-mère elle était fière de son petit bébé maori qui deviendrait un digne héritier des traditions. Tout le monde comptait sur toi et dans la famille on te pardonnait tes lubies, tes crises d’angoisse ravageuses, ton bégaiement, ton détachement émotionnel parfois carrément flippant, parce qu’on savait que t’étais comme ça et qu’on pouvait rien y faire. Voilà.

***

Les relations humaines, c'est difficile. Il faut de l'empathie pour se lier aux autres, comprendre ce qu'ils ressentent, interpréter une fossette salvatrice ou un froncement de sourcils. Mais toi- toi, t'es incapable de ça. T'as jamais réussi à saisir les nuances de l'être humain et c'est pour ça que personne n'a jamais pu te supporter.

Comme quand t'étais au lycée et qu'un mec t'a fait boire dans une soirée, tu te souviens ? Il t'a embrassé dans un recoin sombre, certain de pouvoir te séduire et t'en avais foutrement envie, en plus. Ca faisait des mois que tu l'admirais de loin, comme le pauvre ado solitaire que t'étais et tu fantasmais jour et nuit sur le goût que pouvaient bien avoir ses lippes boudeuses. Tu n'avais pas conscience que tes parents n'apprécieraient probablement pas que tu actes sur ces désirs contraires à leurs moeurs, ou que la société pourrait mal accepter qui tu étais. Toi, tout ce que tu savais, c'était qu'il te plaisait et que tu voulais te rapprocher de lui par tous les moyens.

Et pourtant, dès que son corps est venu se serrer contre toi, que sa peau a touché la tienne, un hurlement s'est coincé dans ta gorge. Son sourire charmeur, tu l'as vu moqueur. Sa douceur t'a semblé brusque et sèche comme un coup de fouet. Et si il faisait ça pour se moquer de toi ? Comment savoir si ce n'était pas une blague cruelle comme t'en avais si souvent vécues ? T'avais soudainement envie de t'enfuir, de te débattre comme un animal sauvage et tu l'as violemment repoussé pour aller t'enfermer dans un placard. A bout de souffle, les doigts entortillés dans tes cheveux pour te calmer, des larmes ont coulé le long de tes joues encore rondes. Le petit mec n'a pas compris, évidemment, et tes parents ont dû venir te chercher en catastrophe pour te ramener à la maison. Tes camarades de classe se sont moqués de toi en te voyant monter dans la voiture, agrippé au bras de ton père. A cause de cet événement le mot s'est répandu que tu aimais les hommes et on t'a traité comme un pestiféré jusqu'à la fin du secondaire. L'homophobie s'est mêlée aux insultes habituelles. Pédé, cinglé, puceau. Tes parents se sont demandés ce qu'ils avaient bien pu faire pour mériter ça et toi t'avais honte. Si honte.

Et la nuit, tu rêvais de ce qui aurait pu se passer si tu ne l'avais pas repoussé. Dans ton imaginaire, tu étais confiant. Sexy, même. Et les choses prenaient une tournure qui te faisait amèrement regretter d'être toi-même le lendemain matin.

***

Partir de Rotorua pour Wellington a changé ta vie. L'université est un microcosme, hors du temps et de l'espace. Les gens sont là pour apprendre, ils viennent de partout, ils sont multiples. T'es arrivé dans la capitale à dix-huit ans pour y étudier la chimie et t'étais terrifié à l'idée de devoir te débrouiller seul. Pourtant, t'es pas resté livré à toi-même très longtemps.

En effet, tu t'es vite fait repérer par un groupe militant pan-maori qui arpentait souvent le campus pour recruter les nouveaux arrivants. Tu t'es facilement laissé séduire par le leader charismatique du groupe. Il te fascinait au-delà de toute mesure. Oui, t'avais vécu le racisme des Pakeha, et plutôt deux fois qu'une. Leurs idéaux te parlaient moins, cependant. Oui, tu savais ce qu'était la discrimination, c'était ton quotidien, mais tu ne voyais pas trop ce qu'une manifestation pourrait changer à tout ça. Ari et toi, vous étiez mal assortis. Il t'a pris sous son aile mais tu n'étais pas réceptif à ses beaux discours car sa logique n'était pas la tienne. Votre relation était chaotique - il te traitait comme une merde, tu crisais, puis il s'excusait et tu revenais. Il était le seul à pouvoir te toucher mais la honte que tu ressentais ne manquait jamais de déclencher des engueulades. Il voulait changer le monde, tombait dans l'extrémisme un peu plus chaque jour et toi t'étais là, avec tes tubes à essai, à passer tes petits diplômes minables. Ta santé mentale était plus fragile que jamais, tu te souviens ?

Finalement, t'as senti qu'Ari commençait à se détacher de toi et t'as paniqué. Littéralement. T'avais pas vraiment de conscience politique vu que tu planais toujours à dix mille, mais t'as rejoint le groupuscule d'Ari pour lui montrer que t'étais prêt à tout pour le garder. Tu savais pas comment lui dire ce que tu ressentais donc lui fabriquer des cocktails molotov pour ses petites excursions nocturnes a commencé à devenir votre façon de vous déclarer votre flamme - sans mauvais jeu de mot. T'aimais pas contribuer à ses activités illégales mais t'étais égoïste et t'avais besoin de lui. Tu ne savais pas te débrouiller seul et il te supportait malgré tout ce que tu lui faisais subir, selon ses propres mots.  

Au début, tu as imposé des règles quand Ari t'a demandé de plus en plus de matos : ne viser que les bâtiments publics, à des heures où personne ne serait blessé. C'était juste de la protestation musclée, pas du terrorisme, tu grommelais. Tu ne céderais pas à plus de conneries de sa part, point final. T'étais pas crédible et ça le faisait rire, il savait à quel point t'étais désespéré et maléable. Le karma n'a jamais été de ton côté, en plus, et ce qui devait arriver arriva. Un civil s'est retrouvé pris au piège dans l'un des bâtiments visés par le groupe d'Ari et a été tué. Bien fait pour ta gueule. T'as eu beau criser, te mutiler pour expier tes remords, ça n'a rien changé, et les flics ont commencé à s'intéresser à votre groupe de pseudo-révolutionnaires. Le vent tournait beaucoup trop vite et t'as paniqué. Quand Ari s'est fait arrêter en 1999, il a direct balancé ton nom à la police sans aucun scrupule et t'as attrapé ta valise sans attendre que la merde te retombe dessus. Tu as abandonné ton mémoire et tu t'es tiré le plus loin possible de Nouvelle-Zélande. Direction New York City, ville natale de ta mère.

***

Il s'est passé quoi, après ton exil ? Le temps file tellement vite, tout se mélange un peu. Ah, oui. Tu t'es implanté à New York en évitant soigneusement ta famille maternelle de peur que le gouvernement Néo-Zélandais ne leur demande des comptes. Tu as trouvé divers petit boulot dans des laboratoires pharmaceutiques puis, comprenant que t'étais toujours recherché par la police, au sein de mafias dans le trafic de drogue. Tu ne comptes même plus le nombre de sachets de cristaux de meth que t'as bien pu cuisiner dans des conditions toutes plus glauques les unes que les autres, mais au moins on te foutait une paix royale. T'avais la protection des gangsters, du fric à foison et personne pour venir te parler ou envahir ton espace personnel. Pendant plusieurs années t'as vécu comme un ermite, sortant rarement, parlant encore moins, concentré sur tes erlenmeyers pour tenter d'oublier ton pervers narcissique. T'as relégué au placard tes bombes artisanales : tu savais que ne reverrai jamais Ari. Plus de cause à défendre. Plus de scrupules.

En 2012, la fin du monde est venue te bousculer dans tes petites habitudes. Les catastrophes climatiques ont rayé de la carte la Nouvelle-Zélande en même temps que la plupart des continents et tu t'es retrouvé orphelin, seul au monde. Le peu de santé mentale qu'il te restait a volé en éclat et t'as passé plusieurs mois prostré dans ton lit à te mutiler et à pleurer la mort de tous ceux que tu aimais. Le choc a été tellement violent que tu n'as même pas remarqué l'instigation du nouveau gouvernement et le lancement des Hunter’s Seasons. Quand tu as enfin remis le nez dehors, après un deuil interminable, le monde avait changé. La terreur, les restrictions, le malheur. Puis un jour, la mort du président et le froid violent qui s'est abattu sur New York. La ville a été abandonnée de tous. Tu n'avais plus rien ni personne, donc t'as suivi le mouvement comme un petit mouton bien apprivoisé.

T'as débarqué à la Nouvelle-Orléans en 2013 avec un sac à dos, une liasse de billets cachée dans le froc et une horde de zombies aux trousses. L'existence du surnaturel ne t'a pas surpris plus que ça puisque tes traditions familiales reposaient sur ce genre de croyances, mais la vie à la Nouvelle-Orléans s'est révélée plus difficile que prévue. La misère t'a pris aux tripes et tu as désespérément cherché un moyen de survivre dans cette ville sans pitié. Ta fragilité psychologique ne te permettait pas de te débrouiller seul et tu as  immédiatement accepté l'offre d'un membre de la Falciferae qui cherchait à recruter des chimistes compétents. Tu ne savais pas en quoi consistait cette mafia mais t'as adopté une nouvelle philosophie : fermer ta gueule et faire ton taff sans faire de vagues pour peu qu'on te donne de quoi te loger et te nourrir. A tes débuts dans la Falciferae t'avais tellement peur de te retrouver dans le caniveau que t'as même accepté de devenir récolteur d'organes quand on te le demandait. C'était pas joli-joli mais t'étais déjà jusqu'au cou dans la merde alors t'as dis oui à tout pendant environ deux ans, écopant de la réputation de taré misanthrope sans sentiments ni scrupules. C'était pas loin d'être vrai, d'ailleurs. Et de toute façon, tu préférais ça que donner à voir le fragile que t'étais la majorité du temps.

***

Les années se sont enchaînées. En 2015 tu as eu vent des violentes actions menées par la Résistance, des enlèvements par les Shadowhunters, et enfin des émeutes. La fameuse trêve qui a conclu cette histoire a, dans ton esprit, définitivement mis un terme à la liberté de protester. Pendant tout ce temps, pourtant, t'as rien dit. Rien fait à part ton boulot. Les médocs se vendaient bien et tes oeillères étaient confortables. Ces deux choses étaient les seuls remèdes à ton instabilité croissante. Le huit-clos de la ville t'avait rendu fébrile, meurtri jusqu'à la moelle. Tu avais essayé de te changer les idées et d'avoir des aventures, mais t'étais devenu beaucoup trop timide et renfermé, incapable d'agir de manière cohérente. Seule la drogue te permettait d'aller vers les hommes pour assouvir tes besoins mais t'en avais tellement honte que ça ne t'arrivait que rarement. Et finalement la Prohibition a mis un terme à tes maigres velléité d'avoir une vie normale et tu es resté enfermé chez toi un bon moment à fixer les murs, tombant peu à peu dans l'héroïne pour contenir tes envies de suicide.

T'as sombré. Toujours plus bas.

***

Les mois qui ont suivis se sont enchaînés rapidement, tous plus étranges les uns que les autres. Des pilules pour donner aux humains des pouvoirs surnaturels ont été mises sur le marché, des créatures se sont déversées de la forêt en attaquant à vue et les Forgiven Day's ont laissé tout un tas de gens complètement détruits psychologiquement. Pire que tout, la Prohibition s'est encore renforcée et les créatures qui rôdent en ville ont maintenant besoin de sang humain pour faire fonctionner leurs pouvoirs, d'après ce que tu as compris. Toi, t'es pas vraiment touché par tout ça mais tu es le témoin de tous ces changements depuis ton laboratoire clandestin et tu te sens de plus en plus fragile au milieu de tous ces monstres de foire.

La goutte qui a fait déborder le vase est venue de la Falciferae, étonnamment. Tu bosses pour eux depuis une petite paye maintenant et on te connait bien dans le milieu. On sait qu'il faut te foutre la paix, ne pas trop regarder par dessus ton épaule. On respecte ton travail toujours impeccable, aussi, et c'est bien la seule fierté de ta vie actuelle. Sauf que la Falci a décidé de se vendre complètement au gouvernement et on est venu te demander du sang synthétique. On t'a aussi incité à donner de ton propre sang pour alimenter le marché et tu n'as pas du tout apprécié ce retournement de situation. T'en as plus que ras le cul de ce freak show dans lequel tu as tant de mal à vivre et t'en as assez d'avoir l'impression d'être victime des événements. T'en es donc arrivé à la conclusion que rien ne changera si tu ne te sors pas les doigts du cul. Simple.

Le mois dernier les bombes artisanales sont finalement ressorties du placard. En secret, bien sûr. Plus t'y penses, même sous l'influence de la drogue, plus t'es convaincu qu'il faut en finir avec le gouvernement si l'humanité veut une chance de survie. Tu prépares donc ta petite tambouille chaque nuit et dépose quelques cadeaux à l'intention du gouvernement dès que t'en as l'occasion. Ce n'est pas encore du terrorisme bien rôdé mais t'as décidé de laisser tes scrupules derrière toi : civils ou pas civils, plus de pitié, même si ça doit te détruire.

Tu n'as pas encore de contacts avec d'autres résistants, mais chaque chose en son temps. Tu maîtrises ton art, le reste va venir rapidement.


le test rp




Sujet 2:
 



Tes yeux se détournent rapidement du videur et tes mains abimées retrouvent leur place au fond de tes poches alors que tu plonges dans la foule de libertins s'adonnant bruyamment à leurs vices. Les êtres humains ne sont que des sacs de viande et d'hormones, ça ne devrait pas être aussi difficile de se contrôler. Mais non, tu ne peux pas. T'as des pulsions et t'es pitoyable, comme tout le monde. Le contact physique de tous ces inconnus te révulse mais tu respires profondément, l'esprit fixé sur ton objectif : la petite enclave du fond, le coin au calme.

Là, t'y retrouve le même mec que la dernière fois, celui qui t'a convaincu de revenir alors que tu t'étais promis de devenir quelqu'un de fréquentable. Il t'accueille avec un sourire qui ferait chavirer le diable en personne et tu te demandes bien ce qu'il peut te trouver. Toi, t'es rien, t'es sans intérêts. C'est louche qu'un type comme lui veuille de toi, évidemment, mais d'un autre côté... d'un autre côté, t'as terriblement envie de voir où ce sourire peut te mener. Tu t'arrêtes devant lui, hésitant. Tu ne sais pas trop comment le saluer sans paraître trop étrange alors tu te contentes de hocher la tête. Lui est à moitié allongé dans le confortable canapé et il tapote le coussin pour t'inciter à poser tes miches à ses côtés. Ahhh John, t'es venu finalement. Content de te voir. Tu prends place et sa main se pose aussitôt sur ta cuisse, impatiente. Tu déglutis et tentes une petite risette. Haem. Ouais. Je- tu fronces les sourcils. J'sais pas trop bien pourquoi je suis là, en fait.

L'autre ricane, comme si c'était particulièrement drôle. Il te tend une seringue avec un air d'évidence. Moi je sais pourquoi t'es là. Et c'est pas pour jouer au scrabble. Une pointe de honte colore tes joues et tu rentres la tête dans les épaules comme pour te protéger de son regard amusé. Tu lèves les yeux au ciel.Oui, oui, bon. Eloquent. Encore heureux que tu ne lui aies pas donné ton vrai nom, parce que bonjour la réputation. Tu te saisis de la seringue et entame les festivités sous le regard intéressé du presque inconnu. Garrot, inspection qualité, injection express. Autour de vous, personne n'intervient, c'est habituel. Ce club n'est pas une salle de shoot mais la came est un accessoire classique pour mieux profiter du reste.

Tu décolles rapidement, confortablement enfoncé dans le dossier moelleux du canapé. Les lumières dansent sur tes pupilles. Les sons t'agressent, de toutes parts, puis un brusque silence s'impose à tes oreilles. Ta respiration se fait plus calme et ton coeur se dilate, c'est l'apaisement tant attendu. Le produit s'insinue dans tes veines comme un poison salvateur et ton esprit d'habitude si bruyant se tait. L'homme qui est assis à côté de toi renforce sa prise sur ta cuisse et tes yeux rencontrent les siens. Son sourire se rapproche, son autre main caresse ta nuque et il t'embrasse alors avec douceur. Langoureusement. Tu n'as pas eu d'amant depuis longtemps et tu te laisses emporter par son élan, éperdu et en manque d'affection.

Dans ton esprit, pourtant, l'angoisse guette. La honte, aussi, qui va et vient comme une vague à l'écume amère. Et si on vous espionnait ? Et si c'était un piège de la milice ? Et si, et si ? Les sanctions seraient lourdes si on vous arrêtait. La drogue, d'une part, l'homosexualité de l'autre, et dieu sait quoi encore. Sa main remonte le long de ta cuisse pour passer sous ta chemise et un frisson de plaisir te parcoure l'échine. Tu t'agrippes à lui comme si ta vie en dépendait, tiraillé entre tes bas instincts et ta peur du gouvernement. Ton compagnon devient pressant, maintenant, et lorsqu'il commence à s'attaquer aux boutons de ton jean tu lui attrapes fermement le poignet. Tu te maudis de faire ça, parce que putain c'est vraiment pas le moment, mais la drogue embrume ton esprit, attise à présent l'anxiété qu'elle avait fait taire quelques minutes plus tôt. Ton souffle est saccadé et tu romps le baiser avec maladresse. Excuse-moi, je- j'ai besoin d'aller prendre l'air trente secondes. Le mec te détaille, perplexe, mais à ton grand soulagement il t'offre un petit rictus amusé. Pas de problème beau gosse, je ne bouge pas. Il commence sans doute à connaître tes petites manies et ton air mal en point doit appuyer tes propos dans le bon sens. Tu titubes jusqu'à la porte de service, les bras tendus devant toi pour te raccrocher aux gens qui se pressent dans la salle bondée.

Une fois dehors, tu t'adosses à un mur et inspires une grande goulée d'air frais. Il pleut à torrents et tu te passes une main sur le visage pour essuyer les gouttes qui ruissellent depuis tes cheveux détrempés. La drogue te donne l'impression de flotter dans une bulle de savon et te mène à la conclusion que tu dramatises beaucoup trop la situation. Quel est le pourcentage de chances de se faire pincer ici, hein ? Lorsque tu pousses la porte pour retourner à tes moutons, cependant, l'ambiance a changée. Tu ne sais pas combien de temps tu es resté dehors mais la salle est étrangement silencieuse, à part pour les cris et le claquement des bottes de trois hommes en uniforme militaire. Tu te figes dans l'embrasure, glacé jusqu'au sang. Ton karma s'est encore foutu de ta gueule et voilà que la milice passe au peigne fin le club privé du bout de leurs fusils d'assaut.

Ils ne t'ont pas vu et c'est une chance pour toi. Toujours dans l'embrasure tu hésites à t'enfuir, mais tu vois alors ton ami aux prises avec l'un des miliciens. Ils échangent des mots et la violence se lit sur leurs visages. Deux d'entre eux se saisissent bientôt de ton ami sans ménagement et la situation semble dégénérer rapidement. En temps normal, tu serais parti. Ton instinct de survie a toujours été là pour te sauver la mise. Sauf que cette fois, la drogue, l'anxiété et la peur de perdre ton ami te poussent à agir sans réfléchir, par pure folie. Accroupis, tu te faufiles le long du mur jusque derrière le bar en faisant bien attention à ne pas te faire repérer.

Le sang te monte à la tête et t'es à deux doigts de la dépression nerveuse, mais tu t'accroches de toutes tes forces. Il faut agir vite, maintenant. Derrière le bar, tu attrapes plusieurs bouteilles de whisky et des chiffons roulés en boule. Pas le temps de niaiser, tu sors un briquet de ta poche. C'est un acte désespéré, tu le sais bien, mais tu ne vois pas d'autre solution. Avec un peu de chance, ça va créer un mouvement de panique qui permettra à ton ami de s'éclipser.

Alors que les miliciens commencent à frapper ton ami au visage, tu te redresses, enflamme le premier cocktail et le lance de toutes tes forces sur l'homme qui joue de ses poings au milieu de la pièce. La bouteille se brise sur son uniforme et le liquide ambré prend feu immédiatement, provoquant un tollé général. Sans prendre le temps d'admirer les dégâts, tu lances le second, puis le troisième, comme fou. Les bouteilles s'écrasent contre les canapés et les tapis puis la pièce s'embrase en quelques secondes.

Au bord de l'évanouissement, tu profites du mouvement de foule pour disparaître et te retrouves bientôt à l'extérieur au milieu des fêtards complètement sonnés. Beaucoup s'enfuient en courant avant que des renforts gouvernementaux arrivent. Toi, tu cherches ton bel inconnu. Tu ne le vois pas. Les miliciens ne sont pas sortis, et lui non plus.

Il est grand temps de disparaître. Ta tête est sur le point d'exploser et tu ne peux plus supporter la pression qui pèse sur toi. T'as peur de l'avoir blessé - voire pire. Tu sais qu'en avoir le coeur ne pourra pas t'aider à te calmer et tu emboîtes le pas des fuyards avant que quiconque ne puisse t'arrêter. Tu as fait ce que tu as pu, mais au bout d'un moment tu dois penser à toi. Tant pis.

⌱ Approved by the government


Dernière édition par Tawera Mahurangi le Jeu 4 Jan - 20:48, édité 52 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5517-what-we-do-in-the-shadows

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 50
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 01/01/2018
↳ Age : 26
↳ Avatar : Taika Waititi
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Chimiste pour la Falciferae, dealer de meth en complément et résistant extrémiste.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, terroriste pour le prouver.
↳ Playlist : DOROTHY - raise hell
↳ Citation : "So don't breathe when I talk cause you haven't been spoken to"
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : #006699



les petits papiers
↳ Copyright: dudeism (ava) & solosand (sign)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Lun 1 Jan - 22:46

post 2

_________________
Young blood, came to start a riot. Don't care what your old man say. Young blood, heaven hate a sinner but we gonna raise hell anyway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5517-what-we-do-in-the-shadows

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 1013
↳ Points : 278
↳ Arrivé depuis le : 04/06/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Garret Hedlund
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Ancien vainqueur des jeux établis dès 2012, durant la seconde campagne, Matthias s'est vu embrigader de force dans la propagande du gouvernement. La rancune couve cela dit, féroce.
↳ Niveau de Compétences : Un briquet capable d'aspirer les flammes environnantes. Feu de cheminée ou petits brasiers, une fois le chargeur rempli, les flammes peuvent être réutilisées comme le gaz d'un briquet classique. A recharger uniquement de cette manière, sinon il ne fonctionnera pas.
↳ Playlist : Feeling Good - Nina Simone ║ You know my name - Chris Cornell ║ Canned Heat - Jamiroquai ║ Freedom - Beyoncé ║ The Only Thing That Looks Good On Me Is You - Bryan Adams ║ Killing me softly - Frank Sinatra ║ John The Revelator - Curtis Stigers & The Forest Rangers
↳ Citation : Les blagues : le chemin le plus court vers l'équilibre mental.
↳ Multicomptes : ras
↳ Couleur RP : tomato



les petits papiers
↳ Copyright: Poki (ava) Me (sign) R. Siken (quote)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Lun 1 Jan - 23:01

CA FAIT UNE HEURE QUE JE COLLE PARCE QUE TAKIKI ET MAINTENANT QUE VOIS JE!!!???



Je reviendrais quand je serais cohérente


_________________

➳➳➳
The gates of Hell have opened and guess what? You're my plus one !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4853-matthias-peterse http://www.mercy-in-darkness.org/t5433-matthias-petersen-the-blank-book#222751

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 50
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 01/01/2018
↳ Age : 26
↳ Avatar : Taika Waititi
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Chimiste pour la Falciferae, dealer de meth en complément et résistant extrémiste.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, terroriste pour le prouver.
↳ Playlist : DOROTHY - raise hell
↳ Citation : "So don't breathe when I talk cause you haven't been spoken to"
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : #006699



les petits papiers
↳ Copyright: dudeism (ava) & solosand (sign)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Lun 1 Jan - 23:07



coucou c'est moi, dans le feutré et tout, sivouplé me lynchez pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5517-what-we-do-in-the-shadows

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1217
↳ Points : 171
↳ Arrivé depuis le : 23/10/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Godfrey Gao.
↳ Age du Personnage : 33 ans physiquement, 611 années le sépare de son année de naissance.
↳ Métier : animateur radio.
↳ Opinion Politique : membre de la résistance, il soutient la trêve avec le gouvernement, en faisant parfois des heures supplémentaires en sous-marin.
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2), sens-surdéveloppés et auto-régénération (niveau 3).
↳ Playlist : Who Wants To Live Forever ▬ QUEEN ♦️︎ Live To Die Another Day ▬ MIYAVI ♦️︎ Locking Up The Sun ▬ POETS OF THE FALL ♦️︎ Won't Get Fooled Again ▬ THE WHO ♦️︎ Original Sin ▬ INXS ♦️︎ Hurricane ▬ 30 STM...
↳ Citation : « You keep fighting on the outside. I’ll keep fighting on the inside. »
↳ Multicomptes : not today.
↳ Couleur RP : #566D7E



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | june, code signature | ASTRA, gifs | tumblr.
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Lun 1 Jan - 23:29

Hey, hey, hey ! Chouette choix de vava et puis tout le reste.
Bienvenue parmi nous et tout plein de bonnes vibes pour cette fiche.

_________________
legal alien
Modesty, propriety can lead to notoriety you could end up as the only one gentleness, sobriety are rare in this society at night a candle's brighter than the sun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5357-xavier-everybody-wants-to http://www.mercy-in-darkness.org/t5421-xavier-time-quietly-kills-us

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 45
↳ Points : 18
↳ Arrivé depuis le : 20/11/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Adelaide Kane
↳ Age du Personnage : 28
↳ Métier : Horlogère
↳ Opinion Politique : Résistante extrémiste
↳ Niveau de Compétences : I
↳ Playlist : Chopin - Nocturne op.9 No.2 / Rammstein - Keine Lust / Affection - Cigarettes After Sex / Bebe - Siempre Me Quedara / w h o o s h - push n pull / Soundgarden - Black Hole Sun
↳ Citation : Une citation sans références est à peu près aussi utile qu'une horloge sans aiguilles. Paul Desalmand
↳ Multicomptes : non
↳ Couleur RP : #d5d6c7



les petits papiers
↳ Copyright: me
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 4:28

what we do in the shadows !!!! Ok, c'est officiel, qui que tu sois, où que tu crèches, sache que je t'aime déjà d'un amour profond et inconsidéré (eooohhh làaaa tu vas te calmer jules oui ?! ) Non mais ça me fait juste trop plaisir de voir quelqu'un honorer ce long-métrage de génie et voilà (ui, c'est bon, je me suis calmée )
Bref, bienvenue et bon courage pour ta fiche.

_________________

J'ai ouvert des livres et des journaux.
A la recherche de comment formuler mes mots.
Que déjà je n'avais plus d'encre
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 50
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 01/01/2018
↳ Age : 26
↳ Avatar : Taika Waititi
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Chimiste pour la Falciferae, dealer de meth en complément et résistant extrémiste.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, terroriste pour le prouver.
↳ Playlist : DOROTHY - raise hell
↳ Citation : "So don't breathe when I talk cause you haven't been spoken to"
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : #006699



les petits papiers
↳ Copyright: dudeism (ava) & solosand (sign)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 8:43

@Xavier S. Cai hey merci pour les bonnes vibes, au plaisir de te croiser en rp Cool

@Jules Felat MAIS OUI what we do in the shadows c'est TELLEMENT, TELLEMENT des barres, je suis fan ! et du coup en prenant Taika je ne pouvais PAS ne pas parler de ce film, c'est juste trop culte  (et je suis flatté par tout cet amour )

merci pour ton accueil en tout cas, ça fait plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5517-what-we-do-in-the-shadows

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 760
↳ Points : 403
↳ Arrivé depuis le : 07/03/2016
↳ Age : 23
↳ Avatar : Deepika Padukone
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Responsable événementiel pour le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Whatever
↳ Playlist : Elastic Heart ; Sia | Dance on the moon ; Travis Scott | Take Shelter ; Years&Years | Buddha for Mary ; 30STM | The Morning ; The Weeknd
↳ Citation : « Wanted to fight this war without weapons »
↳ Multicomptes : Violet C. Forester & Esperanza O'Connell
↳ Couleur RP : Beige



les petits papiers
↳ Copyright: Dandelion
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 8:57

Hello hi
Welcome on board
Je ne connais pas le Monsieur et je crois ne l'avoir jamais croisé sur un fofo', c'est cool Hâte de voir ce que tu nous réserves avec ton scientifique mafieux
Bon courage pour la rédaction de la fichette

_________________

I will rise again
Can you even see what you're fighting for ? Blood lust in a holy war. In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear. Fist up in the firing line, times are changing. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2782
↳ Points : 210
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 9:09

Niaaaaaahhh Wladouille l'embrouille  
Bienvenuuueue hi Re-bienvenue     C'est trop culeuh de te revoir par ici  
Bon courage pour la fiche, j'ai hâte de voir ce que tu nous réserves avec ce bonhomme Le début dépote déjà en tout cas, je suis fan De tous tes choix  Le choix de bouille, je connaissais pas, mais il a une bonne tête ce Mossieur Anyway, j'espère que tu vas te plaire avec ce petit chimiste   Je sors le scotch double face pour te coller le derrière au forum, juste au cas où
Nous faudra un lien, obligé, j'exige, je veux    T'y couperas pas  

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang
avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 2196
↳ Points : 328
↳ Arrivé depuis le : 06/09/2017
↳ Age : 32
↳ Avatar : Kate del Castillo
↳ Age du Personnage : 43 ans
↳ Métier : Chef de stockage - Gestion des ressources
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement pour la forme // Opportuniste dans l'ombre
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 partout
↳ Playlist : Tarja Turunen ~ Dark Star; In for a Kill; What lies beneath
Nightwish ~ Dead Boy's Poem
↳ Citation : Dragons eat horses & sheep alike
↳ Multicomptes : //
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: CryingShame
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 9:29

Pas mal de jolies promesses et prouesses dans ce début de fiche

Puis avec un accueil pareil, comment résister hein Rolling Eyes

Hâte de le voir à l'oeuvre ce petit bout d'homme ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5147-btch-pleaz-aritza-s-belmo

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3305
↳ Points : 561
↳ Arrivé depuis le : 26/09/2015
↳ Age : 26
↳ Avatar : Cillian Murphy
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : Ancien militaire et archiviste ; Peacekeeper
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist :
DAMIEN RICE - small crime | ROSS COPPERMAN - holding on and letting on | YEARS & YEARS - desire | KODALINE - honest | OF MONSTERS AND MEN - little talks | APOCALYPTICA - cold blood | NICK CAVE - red right hand | BEN NICHOLS - this old death | PHOSPHORESCENT - song for zula | RAG'N'BONE MAN - skin | MUMFORD AND SONS - thistles and weeds | LORD HURON - the night we met | DEAN LEWIS - waves

↳ Citation : "Sometimes there is absolutely no difference at all between salvation and damnation."
↳ Multicomptes : Tobias Madsen
↳ Couleur RP : MediumTurquoise



les petits papiers
↳ Copyright: Tik Tok & ANESIDORA & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 10:18

Ouuuuh le retour de Wladouuu Ça fait grave plaisir de te revoir ici et de pouvoir relire ta sublime plume Je suis déjà amoureuse de tous tes choix Un futur extrémiste qui participe indirectement au financement du Gouv' en travaillant pour la Falci, ça promet plein de situations intéressantes et ambiguës en rp en plus Je t'envoie plein de courage pour la rédaction, j'ai hâte de dévorer la suite
Je fais dans le désordre mais je te souhaite évidemment la re-bienvenue parmi nous J'espère que tu vas te plaire à nouveau parmi nous et que tu ne nous quitteras plus
Je ne connais pas du tout l'acteur que tu as choisi mais il a une bouille très sympathique et je salue l'originalité

_________________
The moon is bright in that treetop night. I see the shadows that we cast in the cold, clean light. My feet are gold. My heart is white. And I am racing out on the desert plains all night. I know love as a caging thing. Just a killer come to call from some awful dream. But my heart is wild. And my bones are steam. And I could kill you with my bare hands if I was free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2985-rhys-les-morsure http://www.mercy-in-darkness.org/t4707-rhys-changing-tides

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 626
↳ Points : 344
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Underneath - Kidneythieves | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Moriarty & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 10:48

Wladouuu Ça fait plaisir de te revoir dans le coin, j'avais été trop triste de te voir supprimé

Re-bienvenue du coup avec ce perso qui a l'air de dépoter tout autant Bon courage pour la fiche

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 720
↳ Points : 387
↳ Arrivé depuis le : 05/06/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ginta Lapina. ♥
↳ Age du Personnage : 32 ans.
↳ Métier : Shadowhunter.
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement.
↳ Playlist : Morcheeba - Shoulder Holster ; The Gathering - Shortest Day ; David McCallum - The Edge ; Elysian Fields - Fright Night ; Tool - Schism ; Soundgarden - Fell On Black Days ; Pink Floyd - Hey You ; Portishead -
Numb ; The Exies - Creeper Kamikaze ; Silversun Pickups - Sort Of ; Metallica - Until It Sleeps ;
↳ Citation : « Le courage consiste à donner raison aux choses quand nous ne pouvons les changer. »
↳ Multicomptes : Non. ♥
↳ Couleur RP : #778899



les petits papiers
↳ Copyright: CryingShame ♥♥♥ (avatar), ASTRA (signature), EYLIKA, MISH.MISH, little liars (icônes) et We heart it.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 12:03

TOI !!!!

Spoiler:
 

JE SUIS TELLEMENT HEUREUSE QUE TU NOUS SOIS REVENUE !!
J'aurais dû me douter qu'il n'y avait que toi pour atteindre une telle perfection dans le choix de l'avatar (l'un de mes films préférés et cet acteur est tellement pipou ) et du métier (et de touuuuut, de touuuut ) J'ai trop hâte de lire la suite et de te retrouver en jeu !! Wladou va un peu me manquer forcément mais la relève promet juste d'être merveilleuse  

Bon retour chez toi ma poupinette, plus jamais tu repars !!!

_________________

Bred to kill, not to care.
Disposable hero ☽ Fright night, won't leave you alone; fright night, you may never get home; dead night, the chicks are coming to roost. You hear the most horrible sounds; your heart, how heavy it pounds; you fear the worse is yet to come. The taste that's been left in your mouth of rot, but for acid a drought; your head, you will never empty it out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4858-katsiaryna-ici-les-hommes http://www.mercy-in-darkness.org/t4926-katsiaryna-that-s-how-we-die

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 350
↳ Arrivé depuis le : 14/06/2017
↳ Age : 22
↳ Avatar : Rick Genest
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Thanatopracteur
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement, mais il garde ça pour lui et ne se préoccupe que de sa petite personne
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 général ; niveau 3 en détection de mensonges et en influence sur les animaux/Skinchangers
↳ Playlist : E Nomine - Mitternacht ; Oomph! - Leis ganz leis ; Marilyn Manson - Disassociative ; Fantômas - Delìrivm Còrdia ; Twenty One Pilots - Semi-Automatic ; The Neighbourhood - Afraid ; Radiohead - Creep ; Gesaffelstein - Hate or Glory ; Nine Inch Nails - Demon Seed
↳ Citation : « The boundaries which divide Life from Death are at best shadowy and vague. Who shall say where the one ends, and where the other begins? »
↳ Multicomptes : Aucun
↳ Couleur RP : #997a8d



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 12:06

HAN ! Ce gros coup de foudre ! Mais quel superbe personnage, OMG Membre de la Falci en plus, il nous faudra ab-so-lu-ment un lien !

Re-bienvenuuuuue ! Du courage pour terminer la fichette

_________________

Never mind that noise you heard,
it's just the beasts under your bed.
In your closet. In your head.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4910-leander-crush-on-the-grim

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 50
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 01/01/2018
↳ Age : 26
↳ Avatar : Taika Waititi
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Chimiste pour la Falciferae, dealer de meth en complément et résistant extrémiste.
↳ Opinion Politique : Contre le gouvernement, terroriste pour le prouver.
↳ Playlist : DOROTHY - raise hell
↳ Citation : "So don't breathe when I talk cause you haven't been spoken to"
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : #006699



les petits papiers
↳ Copyright: dudeism (ava) & solosand (sign)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   Mar 2 Jan - 14:13

AW OMG VOUS ÊTES TROP DES CHOUPINOUS FZENZEUFBNJZEUH

je vais évidemment vous répondre un par un, mais avant tout je me dois de préciser que je suis ravi que mon choix d'avatar plaise parce que je suis trop in love de Taika Pour ceux qui ne le connaissent pas  Arrow  Arrow  Arrow il est avant tout réalisateur et nous a offert récemment Thor Ragnarok

@Priya Gadhavi merci beauté, au plaisir de te croiser en rp (j'adooore Deepika, elle est si merveilleuse )

@Regan Faulkner hiiiiiiiiiiiiiii Reganichouuuu trop content de revenir parmi vous, vous m'avez trop manqué
et ouiii Taika a trop une bonne tête, en plus d'être un réalisateur et un acteur drôlissime uhu.
et pour le lien c'est avec plaisir, EVIDEMMENT

@Aritza S. Belmonte merci princesse, j'espère te croiser en rp à l'occasion

@Rhys Steinsson aw quel accueil, je suis tellement content de vous retrouver promis, je ne pars plus uhu !
et en effet ça promet plein de situations épineuses, ça m'enthousiasme d'avance et merci pour tous ces beaux compliments, ça fait chaud au coeur

@T. Dante Hurst oooh Dante, moi aussi j'étais triste d'avoir été supprimé, j'ai vraiment regretté d'avoir lâché prise comme ça ! mais je suis de retour et ravi de vous retrouver et merci !

@Katsiaryna M. Yurkova

TOI TOI TOI      

Spoiler:
 

TROP LA JOIE DE TE RETROUVER YASSS promis, je ne pars plus uhu ! Et merci pour tous ces petits compliments, ça me fait très plaisir (et oui, Wladou va me manquer aussi, mais il était temps de tourner la page éhé)
#dulovesurtoi

@Leander J. Crowell HEY merci beau gosse ravi que mon petit chimiste te plaise, ce sera avec GRAND plaisir pour un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5517-what-we-do-in-the-shadows

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: what we do in the shadows (tawera)   

Revenir en haut Aller en bas
 

what we do in the shadows (tawera)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames
» Hep hep hep
» Night Shadow
» I want to be normal
» DEMANDE DE PARTENARIAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-