AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Helping you to help me [Milo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1046
↳ Points : 1065
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #4da8fa



les petits papiers
↳ Copyright: Morning Rose
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Helping you to help me [Milo]   Dim 11 Fév 2018 - 12:04


« Blood must have blood »



Milo Aldrin & Enya Rivers
featuring

Je regardai l’horloge pendue dans la salle de repos. Encore une demie heure. Les aiguilles semblaient ne pas vouloir avancer. Et au plus l’heure de rentrer chez moi approchait, au plus elles étaient lentes. Elles le faisaient exprès, je parie. Une aide-soignante entra, m’appela. Un autre patient. Je soupirai, puis me levai. Il y a des jours où j’adorais mon boulot. Et des jours où je le détestais. Aujourd’hui, j’avais à peine eu le temps de me poser, tellement les patients arrivaient. J’étais éreintée, et ça durait depuis plusieurs jours. La Peste venait à peine de se terminer que quelque chose d’autre nous était tombé dessus. Les gens disparaissaient, peu revenaient. Ceux qui avaient la chance de revenir déliraient tous, en racontant des trucs horribles, ou commettaient eux-mêmes de atrocités. D’autres patients venaient blessés, presque saignés à blanc. Il y avait un trafic de sang, dans les rues, Dieu sait pourquoi. Ca, et puis les gens qui arrivaient déshydratés ou affamés à cause du rationnement, ou qui s’étaient fait poignarder par quelqu’un qui leur avait volé leurs tickets. C’était la folie. On ne savait plus où donner de la tête. Et les patients nous suppliaient de les aider, de les garder ici, de les nourrir, de les protéger. S’ils savaient. Les soignants étaient dans le même pétrin que les patients. Je recevais peu de tickets. J’en donnais toujours quelques-uns à ma voisine du dessous, qui avait deux gamins, dont le mari était mort, et qui travaillait comme prostituée pour une des nombreuses mafias de la ville. Sauf que la prostitution, ça ne suffisait pas à nourrir sa famille par les temps qui couraient. Les mafias payaient mal, faut croire. Alors je l’aidais, me privant de mes parts, réduisant ma consommation au minimum. Je n’étais pas mieux lotie que le reste de la population. Il n’y avait bien que les riches qui n’avaient pas à s’en soucier. Les ministres, les gens du Gouvernement, les mécènes, les chefs de mafia. Nous, nous en étions réduits à se débrouiller avec de moins en moins de ressources. Je me secouai un peu, chassai ces idées noires et m’occupai de ma patiente. Qui, pour le coup, avait fait une banale chute. Même si, avec le contexte, les chutes étaient toutes suspectes ; certains étaient capables de se casser une jambe exprès pour passer quelques jours ici.

Quand je relevai la tête de mon dossier, la demi-heure était largement dépassée. Je saluai ma patiente et l’infirmière qui m’accompagnait, et me dirigeai vers la salle de repos pour prendre mes affaires. Au détour d’un couloir pourtant j’entendis un bruit. Fronçant les sourcils, je tendis l’oreille. Quelqu’un fouillait dans quelque chose. D’un pas prudent, je m’approchai de la source. Le bruit venait d’une réserve. Celle où l’on stockait, notamment, les poches de sang pour les urgences. Mais le protocole indiquait que l’on devait être deux pour aller dans cette réserve, un pour prendre le sang nécessaire, l’autre pour surveiller. J’ouvris la porte doucement.
« Eh, où est ton coéquipier ? Tu… »
La vision qui s’offrit à moi me glaça le sang. Evidemment qu’ils n’étaient pas deux. La personne devant moi était en train de s’injecter le sang d’une poche. D’un geste brusque, j’entrai et refermai la porte derrière moi. Je connaissais cet homme, c’était Milo, il était infirmier à l’hôpital. Un gars sympa, plutôt discret, mais qui faisait bien son boulot. Sauf que là, il volait le sang de l’hôpital.
« Bon sang Milo ! Qu’est-ce que tu fais ? C’est du sang destiné aux patients, tu ne peux pas…. »
Je ne finis pas ma phrase. L’incongruité de la situation me sautait aux yeux. Milo savait pertinemment qu’il n’avait pas le droit de prendre ce sang. Il le faisait quand même, donc il avait ses raisons. Et puis, il avait les traits tirés, l’air fatigué, un peu comme…un malade grave. Ou un drogué en fin de vie. Dans tous les cas, comme quelqu’un dont le corps luttait contre lui-même.
« Qu’est-ce qui t’arrive ? Tu es malade ? »



_________________


Take me out tonight, Take me anywhere, I don't care
And in the darkened underpass I thought Oh God, my chance has come at last
But then a strange fear gripped me And I just couldn't ask


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea En ligne

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 582
↳ Points : 612
↳ Arrivé depuis le : 08/03/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Frank Dillane
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Infirmier
↳ Opinion Politique : Pas en accord avec mais préfère fermer les yeux.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général 2, niveau 3 en transformations et sens surdéveloppés
↳ Playlist : Alive - Sia / Crawling - Linkin Park / Demons - Imagine Dragons / Karma Police - Radiohead
↳ Citation : You cannot change what you refuse to confront
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #BD8D46



les petits papiers
↳ Copyright: Wiise , Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helping you to help me [Milo]   Lun 19 Fév 2018 - 10:55


Helping you to help me
La journée avait commencé comme toutes les autres de ces dernières semaines ; dans le stress. Les patients défilaient, les blessures étaient mystérieuses et le personnel soignant voguait en ces eaux troubles. Toute cette affluence n’était pas habituelle et nous ne savions pas comment gérer toutes ces urgences. Habitué à ma routine, cette montée d’adrénaline me bouffait le cerveau. Pas une minute pour me poser et quand bien même j’avais enfin du temps pour moi, il fallait remplir les dossiers. Les traits fatigués, je me sentais vidé de toute énergie. Les visites s’enchainaient, les sourire suivaient, mais l’envie n’était pas là. Nous étions débordés face à toute cette agitation. Et surtout, l’incompréhension nous guettait. D’où venaient tous ces malheurs ? La famine était là, oui, mais ce n’était pas elle qui nous ramenait ces gens amnésiques, balafrés, non, c’était autre chose. Et ne pas savoir me terrifiait. Je passais mes nuits à retourner le problème dans ma tête sans y trouver de solution. Qu’avait prévu la vie – ou le Gouvernement – pour nous faire suer de la sorte ?

Mais alors que mes yeux étaient plongés dans un dossier, je sentis mon corps me lâcher. Je dus m’assoir, les jambes branlantes. J’aurais pu penser que c’était la fatigue, mais ce n’était pas ça. Cet environnement de fourmilière ne m’aidait pas, certes, mais je la connaissais cette faiblesse. C’était la même que depuis quelques mois. Une faiblesse qui me prenait au fond de moi, me bouffait de l’intérieur, m’empêchait d’utiliser mes capacités, me clouait au sol. Elle m’avait déjà fait souffrir plus d’une fois, cette faiblesse. Les rumeurs parlaient d’une brèche sur un univers cauchemardesque et cette brèche-là provoquerait ces faiblesses chez tous ceux dotés de ces fameuses capacités surnaturelles. Pourtant, la solution, je l’avais trouvée. Ici même.

Le cœur près d’exploser, la tête fulminante, la fièvre perlant mon front, je me relevai afin de d’avancer comme je pouvais à-travers les longs couloirs de l’hôpital. Je connaissais le chemin par cœur et ma vue troublée ne m’empêchait pas d’évoluer. J’ignorais les regards en coin des passants, j’ignorais les battements contre ma tempe, j’ignorais les bips répétés des machines autour de moi. Je me contentais d’avancer, de garder mon cap. Ma destination n’était plus très loin mais le tourbillon dans ma tête ne faisait qu’empirer. Être surnaturel en ces temps n’était pas si magnifique que ça. Cette brèche nous affaiblissait et si avoir de l’argent nous permettait de nous fournir de ce fameux sang nécessaire, les gens trop pauvres ou dotés d’une éthique trop haute pour s’abaisser à ça finissaient bien trop souvent dans le caniveau. J’avais la chance de travailler à l’hôpital, d’avoir devant moi de quoi survivre un millénaire, mais à quel prix. Ce côté égoïste reprenait petit à petit du terrain dans ces moments de faiblesses, faisant remonter le camé en moi. L’addiction coulait dans mes veines et si la morphine était mon paradis artificiel, ce sang surpassait tout. Rien n’égalait cette sensation de revivre à vue d’œil. Alors quand la porte se présenta à moi et même si je savais que chaque membre du personnel devait venir ici en binôme, je n’hésitai même pas à la franchir. Elle se referma doucement derrière moi, assourdissant ce brouhaha continu, me laissant enfin seul face à mes pulsations dans le crâne.

Les étagères s’étendaient devant moi et je ne m’attardai pas dans mes recherches. Mené par l’habitude, je savais où se trouvait ce dont j’avais besoin. Il ne me fallut donc que très peu de temps pour installer le matériel et me retrouver avec une aiguille dans le bras, le liquide rouge se déversant dans mes veines. Sentant déjà mon corps avaler à grande soif l’hémoglobine et mes muscles doucement se relâcher, je ne pus toutefois empêcher mon corps de sursauter lorsque la porte s’ouvrit et qu’une voix transperça cette aura de tranquillité que j’avais réussi à rejoindre.

Mon regard se tourna vers la source vocale et je fus surpris d’y voir Enya, l’une de mes collègues. Un bout de femme avec le cœur sur la main. Mais la surprise se lisait sur ses yeux et il ne lui fallut que très peu de temps avant que les accusations ne déferlent – à juste titre. Mais l’interne ne termina pas sa phrase et j’attendis la suite de ses paroles avec appréhension. La tête me tournait encore beaucoup trop pour réagir convenablement, alors je la fixais, bêtement, prêt à assumer cette sentence qui devrait forcément arriver à un moment donné.

Mais elle n’arriva pas, et le ton de la jeune femme changea, m’interrogea sur ma santé. Le regard fatigué se perdit dans le vide alors que je cherchais des explications. Ma voix transperça enfin le silence, mais pas pour m’expliquer. - Je… Putain Enya… T’aurais jamais dû me voir comme ça. J’avais honte en un sens. Mais que ce soit Enya qui me découvre ainsi et pas un autre me rassurait quelque peu. Au moins, sa réaction était humaine. Si je faisais ça, c’était bien par soucis de vie ou de mort, contrairement aux vols de morphine. - Non je suis pas malade. Enfin… C’est compliqué. Comment lui expliquer que je n’étais pas malade mais que mon corps tout entier me rejetait ? Comment lui expliquer que j’étais mort une fois et qu’à présent je pouvais me transformer en oiseau ? Avait-elle seulement une idée de tout ce qui l’entourait ? De tout ce dont le monde était capable ? Peut-être qu’elle connaissait les métamorphes, que tout ça n’avait plus de secret pour elle et que lui en faire part ne l’ébranlerait même pas un petit peu. Mais peut-être qu’elle ne savait pas ou qu’elle ne me croirait pas.

Les jambes branlant à nouveau, je dus m’assoir, encore une fois, à même le sol. - Je sais pas comment t’expliquer, sérieusement. Je m’aidai de mon bras libre pour m’appuyer sur le sol et ne pas succomber au tournis, tout en essayant de continuer de regarder Enya. - Laisse-moi quelques minutes pour me rétablir et j’essayerai, j’te jure.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
I don't wanna be insane
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5274-milo-i-don-t-want-control En ligne

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1046
↳ Points : 1065
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #4da8fa



les petits papiers
↳ Copyright: Morning Rose
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helping you to help me [Milo]   Jeu 1 Mar 2018 - 19:44

[color:68b0=bd8d46]- Je… Putain Enya… T’aurais jamais dû me voir comme ça.
Je me doutais bien, oui. Le contraire aurait été surprenant, pour ne pas dire effrayant. Je me contentai d’arquer les sourcils. Milo avait l’air vraiment mal à l’aise, je ne voulais pas ajouter à sa gêne. Et puis, j’étais presque aussi gênée que lui. Il trainait là, une aiguille dans le bras, le sang de la poche coulant lentement vers son bras. Il essaya de s’expliquer, tant bien que mal, mais je ne comprenais pas. Je n’avais jamais vu ça. Et tout à coup, je me demandais si c’était à ça que servait tout ce sang qui passait en contrebande. Les gens qu’on vidait de leur sang, c’était pour le transfuser à d’autres ? Mais vu les quantités au marché noir, on parlait de dizaines de transfusions. Il y avait quelque chose de sombre et d’énorme dont personne ne nous parlait. C’était compliqué, comme disait Milo. Sauf que ce n’était pas un « c’est compliqué » qui me contenterait. J’avais besoin de savoir. De comprendre. J’en avais assez de vivre dans un monde qui se déroulait sans moi. D’abord les mages, puis les hommes qui se transforment en animal et finissent nus dans mon salon…j’avais besoin de comprendre.
Laisse-moi quelques minutes pour me rétablir et j’essayerai, j’te jure.
Je soupirai. Puis hochai la tête ; avais-je vraiment le choix de toute façon ? J’avisai la porte.
« Reste là, je vais te chercher de l’eau. »
De toute façon, il n’avait pas l’air en état de bouger beaucoup, je sortis discrètement dans le couloir. Heureusement pour moi, et pour Milo, personne aux alentours. J’allais jusqu’à la fontaine à eau la plus proche, attrapai un gobelet. Je tremblais un peu. Bon sang. Ce monde ne tournait pas rond. C’était le bazar, tout le temps, sous notre nez. Et tout le monde vivait sa petite vie, persuadé que le pire était derrière nous. Je commençais à craindre que le pire ne soit devant. Les emmerdes s’enchainaient à un rythme effréné. Peut-être qu’on aurait mieux fait de mourir quand le monde a décidé de se déchainer. Je secouai la tête, avalai un verre d’eau puis en saisit un second pour le remplir. Ce que je pouvais être pessimiste parfois. Milo aurait probablement une explication tout à fait rationnelle à me filer. Des anémies soudainement épidémiques. Une drogue qu’on assimilait mieux avec le sang. Un truc du genre. Je rejoignis la réserve, priant très fort pour que Milo y soit encore. Bingo, il était toujours là. Je lui tendis le verre avec un sourire.
« Ca te fera du bien. »
Enfin, je crois. Peut-être qu’il ne supportait pas l’eau. Peut-être que la seule façon de l’hydrater était le sang. Je frémis rien qu’à l’idée. Je m’assis à mon tour à terre, genoux repliés contre moi, dos appuyé sur une étagère. J’avais pris soin de fermer la réserve à clé de l’intérieur, pour que personne ne vienne interrompre notre petite réunion Tupperware.

« Je suis désolée de te mettre dans cette situation. Mais j’aimerais bien comprendre ce que tu fous. J’ai eu mon lot d’étrange ces dernières années, mais ça, j’avais jamais vu.»
Non, définitivement pas. Je pouvais l’ajouter à ma liste des choses étranges qui me tombaient sur la tête. Etais-je la seule personne normale de cette ville ? Ou avais-je juste une propension incroyable à m’attirer la compagnie de gens dont la normalité était toute relative ?
« Tu sais, tu ne vas pas pouvoir piquer le sang en douce tout le temps ? C’est dangereux pour toi. Et pour les patients. Et…enfin, tu vois. C’est quoi, ton truc ? Pourquoi le sang ? Ca a rapport avec le trafic en ce moment ? »
Je le pressais un peu pour les questions. Mais il avait dit qu’il essaierait. Et j’avais besoin de réponses. Je réfléchissais à toute vitesse. Je ne pouvais pas, éthiquement, le laisser voler le sang de la réserve et ne rien faire. Mais il avait l’air tellement mal en point. Je ne pouvais pas l’en priver s’il en avait besoin. Il fallait que je comprenne pour l’aider.

_________________


Take me out tonight, Take me anywhere, I don't care
And in the darkened underpass I thought Oh God, my chance has come at last
But then a strange fear gripped me And I just couldn't ask


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea En ligne

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 582
↳ Points : 612
↳ Arrivé depuis le : 08/03/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Frank Dillane
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Infirmier
↳ Opinion Politique : Pas en accord avec mais préfère fermer les yeux.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général 2, niveau 3 en transformations et sens surdéveloppés
↳ Playlist : Alive - Sia / Crawling - Linkin Park / Demons - Imagine Dragons / Karma Police - Radiohead
↳ Citation : You cannot change what you refuse to confront
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #BD8D46



les petits papiers
↳ Copyright: Wiise , Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helping you to help me [Milo]   Mar 17 Avr 2018 - 0:05


Helping you to help me
Enya semblait déroutée, peut-être autant que moi. Je ne m’attendais pas à devoir des explications à quelqu’un. Me retrouver dans cette situation me gênait vraiment. Mais je n’avais pas pensé à fermer la porte et le faire m’aurait sûrement causé plus de problème que ça. Je ne pouvais m’en vouloir qu’à moi-même et comptais bien m’en sortir indemne. Après tout, ce n’était pas Enya qui me causerait volontairement du tort. Même si je la connaissais uniquement en tant que collègue, je savais que la jeune femme ne cherchait jamais à faire du mal aux autres. Je sentis d’ailleurs mes muscles se relâcher lorsqu’elle me demanda de rester là le temps d’aller chercher de l’eau.

Mes pensées se remirent à tourbillonner dans ma tête durant son absence. Je n’avais aucune idée de comment lui expliquer la situation actuelle, s’il fallait que je lui fasse part de tous les détails ou me contenter de les survoler. Je pouvais imaginer qu’apprendre que le monde abritait de telles horreurs pourrait la choquer et je n’avais pas envie de la voir broyer du noir par ma faute. Etait-elle prête à entendre toute la vérité, franchement ? Mais la porte s’ouvrit à nouveau, me faisant sursauter. C’était simplement Enya qui revenait, ouf. Elle me tendit un verre d’eau accompagné d’un sourire, que je lui rendis. « Merci. » Je bus quelques gorgées pendant qu’elle s’installait en face de moi. Je sentais le sang faire effet sur mon organisme, j’avais dû reprendre quelques couleurs, mais je ne me sentais toujours pas en état de reprendre le travail.

Elle reprit la parole et je me contentai de l’écouter. Elle s’excusait de me mettre dans cette situation mais la faute était entièrement sur moi. C’était moi qui m’injectais illégalement du sang, elle avait simplement fait son boulot. J’allais lui répondre mais elle ne m’en laissa pas le temps et reprit la parole. J'attendis qu'elle ait fini pour lui répondre cette fois. « Je sais bien Enya… Et s’il y avait une autre solution, j’aurais pas hésité une seconde. » Il y avait plus sympa comme sensation que du sang… « Mais c’est pas le cas. Et c’est plus dangereux pour moi de ne pas le faire. » Je ne saurais dire exactement ce qu’il m’arriverait si je ne prenais pas le sang, si je pouvais carrément en mourir ou pas. Je n’avais pas spécialement envie d’essayer surtout et vu l’état dans lequel je me trouvais si je tardais trop, la mort était très certainement ce qui m’attendait. Enfin bref. L’interne continuait avec ses questions et je laissai échapper un soupir, non pas d’exaspération, mais simplement de fatigue. Mes paupières étaient lourdes et je me sentais réellement très faible encore. « Oui le trafic a effectivement un rapport avec tout ça. »

Je plongeai mes yeux dans les siens. « Bon.. Je sais pas où tu te situes dans cette histoire, ce que tu sais ou pas. Mais t’as pas vraiment l’air au courant donc je vais prendre depuis le début. » Je fis mine de réfléchir, cherchant par où commencer. « Evidemment je suis certainement pas au courant de tout ce qu’il se passe ici, mais je vais te parler de ce que je sais. Et à mon avis, y’a bien plus que ça dans ce monde de tarés. » Je tentai un sourire pour la rassurer puisque mon début ne donnait pas forcément un côté positif à cette histoire. « Il y a moins de deux ans, j’ai failli mourir à cause d’une connerie. » Je ne voulais pas partir dans ces détails là et omis donc de préciser davantage. « Le patient dont je m’occupais à l’époque a réussi à me ramener à la vie par un rituel. Je te passerai les détails sur ce rituel parce que franchement, je les connais même pas. Mais en gros, c’était de la magie. Ça doit te paraître dingue, je sais pas comment te tourner ça pour ne pas passer pour un fou… J’ai donc eu droit à une deuxième vie et c’est pas tout… Depuis, je me transforme en animal, en aigle. » Je fis une pause, jaugeant sa réaction. Elle devait clairement me prendre pour un taré… « Ça parait vraiment dingue, j’te ferais une démo si je pouvais… » Mais c’était trop dangereux. Et vu ma faiblesse, je ne pensais pas être vraiment capable de me transformer. « Enfin bref. Je sais que je suis pas le seul, qu’on est plusieurs à pouvoir nous transformer comme ça et je suppose qu’il y a d’autres gens capables de faire de la magie aussi. Y’a aussi peut-être d’autres trucs dans ce genre, j’en sais rien j’en ai pas rencontré pour l’instant… » Je fis encore une pause, pour avaler quelques gorgées d’eau cette fois-ci avant de reprendre. « Et pour ça… » Je montrai du menton la poche de sang. « Ça fait quelques mois que je me sens victime de grosses faiblesses. Je sais pas de quoi ça vient ni depuis exactement quand, mais avec le trafic montant de sang, je me suis dit qu’il y avait peut-être un rapport. J’ai essayé et c’est le seul remède à ces faiblesses. Et je suppose aussi que c’est le cas pour tous les autres… cas comme moi. » Je m’arrêtai sur ces paroles, fuyant un instant le regard d’Enya. Allait-elle penser que j’étais un monstre ? Je n’avais jamais parlé de mes capacités avec une personne « normale ». « Enfin voilà… C’est plus ou moins ce que je sais. Je comprends si t’as mille questions et tu peux les poser. Je t’ai mise dans cette situation, t’as bien le droit à des réponses. »

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
I don't wanna be insane
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5274-milo-i-don-t-want-control En ligne

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1046
↳ Points : 1065
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #4da8fa



les petits papiers
↳ Copyright: Morning Rose
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helping you to help me [Milo]   Mer 23 Mai 2018 - 20:21

« Je sais bien Enya… Et s’il y avait une autre solution, j’aurais pas hésité une seconde. »
La situation semblait encore plus compliquée que ce que j’avais soupçonné, au vu de la mine défaite de Milo. Tout partait en vrille dans ce monde. J’étais trop normale pour tout ça. Enfin, si « normal » avait encore un sens. Chaque personne que je rencontrais semblait avoir des capacités surnaturelles. J’étais là, plantée au milieu, comme si j’étais la seule à ne pas me transformer en animal ou faire de la magie. Timothée semblait normal. Pour l’instant. Je me secouai la tête légèrement ; pas le moment pour se prendre la tête comme ça. Si je commençais à me méfier de tout le monde, je n’en finirais jamais.

Milo se mit donc à me raconter. Une histoire qui me fit écarquiller les yeux plus d’une fois. Il était donc une de ces personnes qui pouvait se changer en animal. Comme Kenneth. Sauf que Kenneth ne m’avait jamais expliqué comment il avait fini mi-homme mi-renard. J’avais fini par partir du principe que c’était de naissance. Mais apparemment, c’était un rituel. Je hochai la tête, pour lui faire signe de continuer. Les gens qui se transformaient en animaux, je connaissais. Ca rentrait dans ma nouvelle conception du possible. Pendant un moment fugace, je me demandais en quel animal je me transformerais, le cas échéant. Si on pouvait choisir. Quoique, est-ce que Kenneth aurait choisi un renard ? Ou si c’était aléatoire ? Avec ma chance, je me transformerais en mandragore. Mais Milo reprit son récit et je repris mes esprits.

« Enfin bref. Je sais que je suis pas le seul, qu’on est plusieurs à pouvoir nous transformer comme ça et je suppose qu’il y a d’autres gens capables de faire de la magie aussi. Y’a aussi peut-être d’autres trucs dans ce genre, j’en sais rien j’en ai pas rencontré pour l’instant… »
« Moi si », dis-je dans un sourire. Maisy m’avait parlé de ses dons assez facilement. J’avais même vécu avec un sorcier pendant quelques mois. Et puis Ezra était…autre chose, je crois. Je n’avais jamais su, jamais demandé, jamais vraiment voulu savoir. Il y avait peut-être d’autres gens, différents, d’autres dons, d’autres malédictions. Je ne m’étais pas penchée plus que ça sur le sujet. Parce que ce n’était pas mon combat, et aussi parce que ces gens s’étaient donnés sacrément du mal pour rester anonymes jusqu’ici. C’était probablement pour une bonne raison, que je ne voulais pas détruire.
Et puis on en vint au cœur du sujet. Milo allait mal, et le sang le soignait. Je grimaçai. C’était assez étrange, et peu ragoûtant. A quoi bon se transformer en animal si cela nous forçait à ce genre d’extrêmes ? Je comprenais le trafic de sang. Je comprenais les gens, les pauvres innocents vidés de leur sang dans la rue. Que disait le dicton ? « Déshabiller Pierre pour habiller Paul », un truc du genre. Prendre le sang des gens pour soigner Milo et les autres.

« Enfin voilà… C’est plus ou moins ce que je sais. Je comprends si t’as mille questions et tu peux les poser. Je t’ai mise dans cette situation, t’as bien le droit à des réponses. »
Je soupirai, remis une mèche de cheveux en place. C’était si compliqué. Le dilemme était réel. Milo était un soignant, il était censé aider les gens, pas voler du sang au risque de compromettre la santé d’un patient. D’un autre côté, de par cette « maladie », n’était-il pas lui-même un patient ? Et si c’était le cas, lequel des patients me devais-je, moi, d’aider ?
« Je savais pas que ça avait ce genre d’effets secondaires. Je connais un autre…comme toi. Enfin, un que j’ai vu en animal, en tout cas. Après, avec les gens, on ne sait jamais. Pas de pouvoirs d’aucun genre de mon côté en tout cas, si tu te posais la question. J’ai juste un certain talent pour me mettre dans des situations complexes impliquant des gens comme toi. », ajouté-je avec un sourire. Ce n’était pas un reproche. Rien à craindre de moi concernant sa nature. J’avais appris à avoir l’esprit ouvert. Et puis, a priori, de ce que j’avais compris Milo serait mort sans ce rituel.

« Quand tu dis quelques mois, c’est venu d’un coup, ou progressivement ? Je veux dire, c’est genre un effet secondaire de ta condition, ou c’est dû à autre chose ? Il y a peut-être un élément extérieur déclencheur. Et si c’est le cas, c’est peut-être plus grave encore. Je veux dire, si la nature se remet à faire des siennes…. »
La dernière fois ne nous avait pas réussi, disons. Peut-être que l’univers finissait le boulot. Trouvait un moyen de tuer les idiots qui avaient réussi à survivre la dernière fois. J’avisai les stocks de sang au dessus de nous, la poche au bras de Milo.
« Un jour, tu te feras pincer, Milo. Si tu te planques là, un jour, quelqu’un d’autre que moi te trouveras. Et cette personne ne sera peut-être pas aussi ouverte que moi. Il te faut un autre plan. »
Je soupirai à nouveau. J’allais faire une connerie.
« Je peux t’aider, si tu veux. »

Spoiler:
 

_________________


Take me out tonight, Take me anywhere, I don't care
And in the darkened underpass I thought Oh God, my chance has come at last
But then a strange fear gripped me And I just couldn't ask


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea En ligne

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 582
↳ Points : 612
↳ Arrivé depuis le : 08/03/2017
↳ Age : 25
↳ Avatar : Frank Dillane
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Infirmier
↳ Opinion Politique : Pas en accord avec mais préfère fermer les yeux.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général 2, niveau 3 en transformations et sens surdéveloppés
↳ Playlist : Alive - Sia / Crawling - Linkin Park / Demons - Imagine Dragons / Karma Police - Radiohead
↳ Citation : You cannot change what you refuse to confront
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #BD8D46



les petits papiers
↳ Copyright: Wiise , Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helping you to help me [Milo]   Lun 28 Mai 2018 - 17:27



Helping you to help me
Enya semblait encaisser la nouvelle sans péter les plombs. D’autres auraient pu ne pas supporter, partir en courant ou s’énerver contre moi d’oser raconter de telles sottises, mais pas elle. Elle m’écoutait attentivement, hochait parfois la tête, réagissait à mes paroles et sur le coup, je lui en fus reconnaissant. Ça aurait été difficile pour moi si elle ne m’avait pas cru puisque je ne m’infligeais pas tout ça par plaisir. Au moins, j’avais la vague impression d’être compris, ou du moins, écouté.

Moi si. Je la regardai, incrédule. Avait-elle connaissance d’autres choses dans ce monde de fou ? Pourtant elle ne semblait au courant de rien quelques minutes plus tôt. Ou alors se rendait-elle compte maintenant qu’au fond, elle le savait, mais qu’elle n’avait pas voulu y croire ? « T’as entendu parler d’autres créatures que ceux comme moi et ceux qui font de la magie ? » Créatures… Ce mot me laissa un mauvais goût dans la bouche. Je ne savais pas comment appeler ce qu’il se passait, comment nous appeler. Car nous étions bel et bien des créatures. Nous n’étions plus des humains, nous étions autre chose.

Enya me confia connaître un autre comme moi. Donc elle avait déjà entendu parler de toute cette histoire. Pourquoi alors avait-elle eu l’air surprise de me voir ainsi ? Il ne devait pas lui avoir parlé de ce problème de sang sûrement et peut-être était-ce juste une de ses connaissances, qu’elle n’avait pas parlé plus en détail avec lui de tout ça. Elle me confia ensuite ne pas être une créature surnaturelle. Je lui souris à mon tour, content qu’elle le prenne ainsi. « Je sais pas du coup si je dois te dire que t’as de la chance d’être simplement toi ou pas. C’est cool d’avoir quelques capacités en plus, mais c’est pas facile tous les jours… » Oh ça non, entre le sang, la fatigue, les transformations et savoir gérer toutes les sensations nouvelles, la vie était loin d’être plus simple.

Elle me posa d’autres questions et je fis mine de réfléchir. « Franchement, j’en sais trop rien. J’avais pas ces faiblesses au tout début de ma transformation, c’est venu un peu plus tard. Et ça vient pas spécialement de moi puisque d’autres ont aussi ça. Peut-être que c’est quelque chose qui vient plus tard dans le processus, c’est pas vraiment le genre de trucs qu’on parle ouvertement comme ça… Mais si ça vient effectivement de quelque chose d’extérieur, ça me fait un peu flipper… Si ça peut nous atteindre comme ça, à quoi on doit s’attendre encore ? » Le monde partait vraiment en couille et si pour moi, la vie s’était déjà bien défoulée, Enya était encore elle-même et je n’avais pas envie qu’il lui arrive ce genre de trucs, voire pire.

Puis les mises en garde arrivèrent et ma tête se baissa vers le sol. Elle avait raison oui, je ne pouvais pas continuer ce que je faisais, je risquais gros, mais que faire d’autre ? Elle pensait pouvoir m’aider et je relevai la tête vers elle. « Comment ? Je pense pas qu’il y ait quelque chose que tu… » Ma phrase se stoppa net. Pourtant tout était clair. Elle me proposait son sang. « Non je refuse Enya. J’veux pas te mêler à ça. » Même si elle était déjà mêlée à toute cette histoire par ma faute, je refusais qu’elle le soit davantage. Elle en avait assez fait. Le simple fait qu’elle ne m’ait pas balancé me suffisait. Mais je connaissais Enya, je savais qu’elle voulait m’aider, qu’elle cherchait la meilleure solution pour moi. Elle ne me laisserait pas comme ça, j’en étais certain. Alors si elle ne lâchait pas le morceau, je pouvais au moins lui offrir quelque chose en retour. « Ou alors en échange de quelque chose… Mais je refuse que tu fasses ça gratuitement juste parce que j’ai été con. » Car j’aurais pu faire comme les autres, me servir du marché noir, me ruiner juste pour ma survie. J’aurais pu, vraiment. Eviter de me faire pincer à l’hôpital, ne pas me mettre en danger aussi bêtement. Mais j’avais choisi la solution de facilité, la plus atteignable, la moins coûteuse, pour le moment. Car si aujourd’hui je ne payais rien, il suffisait que quelqu’un d’autre qu’Enya me surprenne pour que je paie, et pas en argent. Je perdrais mon job, je me ferais certainement juger, je pourrais même en payer de ma seconde vie.



Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
I don't wanna be insane
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5274-milo-i-don-t-want-control En ligne

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1046
↳ Points : 1065
↳ Arrivé depuis le : 27/04/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Ellen Page
↳ Age du Personnage : 26
↳ Métier : Interne en médecine aux urgences, animatrice d'une radio pirate
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Playlist : Ellie Goulding - Anything Could Happen
Damien Rice - Prague
Avril Lavigne - Take me Away
Nirvana - Litihum
Skunk Anansie - Hedonism
Damien Rice - The Box
AaRON - Blouson Noir

↳ Citation : L'échec est une formidable force de vie
↳ Multicomptes : Shae Thackery & Duncan Idaho
↳ Couleur RP : #4da8fa



les petits papiers
↳ Copyright: Morning Rose
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Helping you to help me [Milo]   Mer 13 Juin 2018 - 16:52

« T’as entendu parler d’autres créatures que ceux comme moi et ceux qui font de la magie ? »
Je haussai les épaules. La vérité, c’est que je n’en savais rien. Mais mon instinct me disait que oui, j’avais connu des gens différents encore de Milo ou de Noah. Ezra était différent. Il devait y en avoir d’autres, que je n’avais pas captés. Vaas avait cette maladie bizarre, mais à part ça il ne semblait pas différent. Je n’avais pas de vraie réponse à donner à Milo. J’avais passé des années les yeux bandés, ou dans le déni de ce qui se passait à la Nouvelle Orléans. Maintenant, je replongeais dans mes souvenirs et je voyais le surnaturel partout. Tellement partout que j’en venais à me dire que les humains comme moi, sans capacités, n’étaient pas bien nombreux. Peut-être que le monde avait réussi, finalement, à nous effacer de sa surface.

Je souris à la remarque de Milo. Je ne savais pas non plus si j’avais de la chance ou pas. C’est sûr que ça devait être grisant de se transformer en animal. Sauf si c’était un pou ou une araignée. Mais si la contrepartie était une addiction au sang, non merci. Et le fardeau porté par les surnaturels que je connaissais semblait bien lourd. L’image de Noah me vint à l’esprit. Il avait tout perdu. Destiné à se retrouver envoyé des siècles plus tard, seul, dans un monde qu’il ne connaissait plus. Maisy semblait avoir eu un passé compliqué aussi. Morienval, n’en parlons pas. Etait-ce le prix à payer pour être plus que normal ? Et encore, j’étais consciente de n’avoir qu’effleuré la surface.

Mais peu importait, à vrai dire. Ce qui comptait, maintenant, c’était Milo et sa situation. Il semblait réellement inquiet, et il y avait de quoi. Ce genre d’effets secondaires qui vous tombaient dessus, ça devait être troublant et terrifiant. Et puis, comme il disait, à quoi s’attendre ensuite ? Peut-être que ce rituel finissait par tuer les gens. Je préférais ne pas y penser, pour Kenneth. Je ne voulais pas perdre mon beau parleur de renard. Alors j’espérais, en mon for intérieur, que c’était un effet temporaire. Qu’on pourrait trouver une solution. Pour Kenneth, pour Milo, pour les autres. Mais je n’allais pas mentir, ça m’effrayait un peu, aussi. Le monde ne nous laissait jamais tranquilles.

« Comment ? Je pense pas qu’il y ait quelque chose que tu… Non je refuse Enya. J’veux pas te mêler à ça. »
Je soupirai. Evidemment, qu’il allait refuser. Ne serait-ce que par principe. Mais ma proposition était sérieuse. Je n’allais pas le laisser souffrir comme ça. Et s’il se faisait prendre, cela pourrait causer des ennuis non pas seulement à lui, mais à tout l’hôpital. Cela pourrait déclencher une véritable crise, et c’était la dernière chose dont nous avions besoin. Il fallait qu’on trouver une solution alternative, c’était essentiel. Alors, mon sang ferait l’affaire, en attendant de trouver mieux.

« Ou alors en échange de quelque chose… Mais je refuse que tu fasses ça gratuitement juste parce que j’ai été con. »
Je réfléchis quelques secondes. Après tout, son offre était intéressante. C’était noble de sa part. Et il fallait dire que j’aurais bien besoin d’un allié comme Milo. Quelque part, c’était un échange gagnant-gagnant, et ce serait stupide de refuser.
« Ton aigle, tu peux…tu peux te transformer comme tu veux ? »
Je remis une mèche de cheveux en place. Je savais que j’allais peut-être demander beaucoup. Mais ça se tentait.
« Tu vas parfois à l’extérieur des murs ? J’veux dire, en aigle ? Parce que…si je te demandais de temps en temps de me ramener des trucs de l’extérieur, tu accepterais ? Pas des trucs compliqués, hein. Ce que tu trouves, de la nourriture, des médicaments, des plantes, un peu de matos. Ce que tu pourrais ramener. Je sais que l’extérieur se vide à une vitesse folle, mais tu peux aller techniquement plus loin que n’importe qui à pieds. »
C’était une grosse demande. Mais avec le rationnement, certaines choses étaient devenues hors de portée. Des composants électroniques pour ma radio. De la nourriture non périssable autre que ces putains d’haricots que je mangeais depuis trois jours. Des plantes médicinales, parce que je craignais que bientôt mon traitement viendrait à manquer aussi et il me faudrait bien un plan B. Milo pourrait avoir ce dont il avait besoin et moi aussi.
« T’as le droit de dire non. On peut trouver un autre arrangement. Je te donne juste celui qui m’arrange le plus là, sur le moment. »

_________________


Take me out tonight, Take me anywhere, I don't care
And in the darkened underpass I thought Oh God, my chance has come at last
But then a strange fear gripped me And I just couldn't ask


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2422-enya-i-don-t-rea En ligne

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Helping you to help me [Milo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Helping you to help me [Milo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le 23 mai... Vénus de Milo... Merci Dumont d'Urville...
» Milo
» wild party ► milo & kayla
» un ritmo latino - milo.
» ♫ Les nouveaux amis de Milo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fourth Chapter: Around The World :: Around The World :: Flashback-