AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Caught in the middle [PV Rivka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3159
↳ Points : 6899
↳ Arrivé depuis le : 02/07/2014
↳ Age : 28
↳ Avatar : Gal Gadot
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Médecin légiste
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv 2 - 1 en cicatrisation & 4 en sens sur-développés
↳ Playlist : Halsey - Ghost // Ellie Goulding - Outside // Daughter - Burn it Down
↳ Citation : " I'm iron and I forge myself. "
↳ Multicomptes : Oswald E. Madsen
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: ELLAENYS - avatar
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Caught in the middle [PV Rivka]   Jeu 15 Fév - 0:20

Caught in the middle
I was dreamin' life away. All the while just going blind. Can't see the forest for the trees behind the lids of my own eyes. Nostalgia's cool, but it won't help me now. A dream is good, if you don't wear it out.


Les cheveux ondulent sur la nuque, la chaleur les oblige à s’agglutiner désagréablement sur la peau. Ils s’amassent ainsi pour former des rizières étranges contre son cou. La métamorphe fait rouler ses doigts contre la bouteille en verre qu’on lui a tendu. Encore suffisamment fraiche pour apaiser les effets dévastateurs de la braise. Le récipient atterrit délicatement sur sa joue, elle la presse ensuite contre sa gorge. Les paupières se ferment un bref instant alors qu’un pied vient effleurer sa cheville. Un sourire carnassier étire ses lèvres finement redessinées par son rouge à lèvres. Sans ouvrir ses yeux, elle se rapproche de l’arrivante assise sur le siège d’à côté. La main frôle coude. Le parfum délectable de son vis-à-vis hante déjà ses poumons et exalte ses sens. La doctoresse se penche naturellement vers elle. Elle n’a pas à fournir plus d’efforts que cela pour être contaminée par le souffle de son interlocutrice. La bouche adverse se pose sur la sienne doucement. Un frisson qui massacre l'échine avant qu’elles ne reculent toutes deux, piégées dans leurs pulsions communes. Triss, la vagabonde. La peau sombre et le regard perçant. Une tignasse plus noire qu’une nuit sans étoiles, tressées généralement par ses soins. Beauté d’une rare exception dans le coin qui sélectionne ses partenaires selon des critères inconnus mais relativement sévères. Aloy savait qu’elle la dénicherait ici. Là où les mœurs du gouvernement ne peuvent pas briser les briques de cet établissement.

La plupart d’entre eux aiment les deux genres. Le libertinage, premier péché selon la dictature alors l’homosexualité. Une double hérésie. Ce refuge de débauche offre aux gens de quoi satisfaire leurs envies, un lieu où les personnes de même sexe n’ont pas à se planquer pour effectuer quelques rapprochements prohibés. Si la légiste se refuse à consommer le moindre alcool pour s’accorder aux décisions prises par les hautes pompes, elle ne peut réfréner l’appel de la chair. Sans aller jusqu’à payer pour pouvoir se distraire une nuit, elle déniche des hommes et des femmes prêts à savourer les mêmes interdits dans ce genre de bouibouis. Et donc, Triss. Si elles vont jusqu’à l’étage, ça sera leur troisième fois. La brune aime beaucoup lui revenir. Parce qu’entre ses mains, elle a la sensation d’être spéciale. Dès qu’elle est présente, son amante délaisse ses autres cibles pour la privilégier. L’israélienne en est farouchement flattée. Pour ne rien retirer à ce sentiment enivrant, cette habituée sait très bien comment la charmer. Pas de mots, pas de promesses, pas la moindre information. Tout ne s’échange que par contact. Ainsi quand elle finit par élargir enfin son horizon, elle ne la salue pas et se contente de glisser ses doigts contre sa cuisse. Caresse à laquelle l’afro-américaine répond immédiatement en jouant avec quelques mèches de sa crinière. Elles se regardent, s’apprivoisent silencieusement. Le rictus de l’une fait naitre celui de l’autre. Osmose que rien ne peut détruire. Il ne s’agit pas d’amour, encore moins de romance mais plus de compréhension tacite, de désir pratiquement animal. Et tout a toujours été clair. Elles ne sont là que pour partager une expérience sensorielle, rien de durable.

La trentenaire dégage un charisme certain qui captive sans mal la changeuse. Au point qu’il soit difficile pour l’exilée de s’armer de la même patience quant à leur jeu de séduction. Elle respecte toujours implicitement leur code de conduite. Pas de question, pas de réponse. Il arrive ainsi que Triss n’aille pas plus loin dans ses gestes et donc, dans ses intentions. Alors elles n’en restent qu’au flirt innocent. Ce soir, néanmoins, la promesse d’un plus semble de mise. L’impatiente l’espère tout du moins. Sa comparse noue ses doigts aux siens et l’emporte jusqu’à la piste de danse aménagée de façon officieuse dans un coin de la pièce. Ils sont déjà plus d’une dizaine à s’y rassembler. Ils s'y entrechoquent alors inéluctablement. Les mains se posent sur les hanches avec réserve. Il ne leur faut pas plus de deux minutes pour être franchement enlacées, les paumes soulignant les courbes de la taille, se perdant sur les reins. Les lippes se retrouvent à plusieurs reprises, épousent la musique tantôt endiablée, tantôt lente diffusée par une vieille stéréo passée d’âge. Elles s’amusent, oublient le reste du monde. La fournaise régnant dans le bar ne dérange plus du tout, la dépravée. Trop occupée à séduire sa compagne du soir, elle ne fait plus attention à rien. Elle ne pense plus à rien. Plus d’ennuis, plus de tracas, plus de désespoir. Hila ne traverse plus son esprit pour un instant. Elazar encore moins. La communauté, les risques de se faire descendre, tout ça est resté sur le tabouret au comptoir qu’elle a déserté. Sur la bouche de Triss, l’ivresse se réinvente. Pourquoi résister à l’euphorie ? Pourquoi refuser la légèreté ?

Les paumes descendent vers le bas du dos, son acolyte lui fait passer le message. Deux options s’offrent alors à elle. Refuser ou accepter. Elle se presse un peu plus contre elle avant que sa sublime partenaire ne glisse un bras autour de ses épaules pour la guider hors de la piste. Les lèvres glissent dans le cou, les paumes cherchent toujours l’autre durant le trajet. Alors qu’elles se dirigent, serrées l’une contre l’autre vers le comptoir, les yeux percutent une silhouette un peu trop familière. Les prunelles croisent les siennes. Rivka. L’insoumise ne se décolle pas de sa charmante compagnie. Mais cette dernière finit par s’écarter pour réclamer une chambre au patron. Le froid s'impose alors, la peur aussi. Elle est bien forcée d'attendre, accolée au comptoir. Elle se mord nerveusement l'intérieur de la joue et ignore quoi faire. Dans son dos, elle comprend que son amante s’est lancée dans une longue discussion avec le propriétaire des lieux. Aloy fixe sa cousine sans comprendre. Le dernier endroit où elle pensait la croiser. Comment a-t-elle pu connaitre cet endroit ? La cherche-t-elle ? La piste-t-elle ? Et surtout, va-t-elle les dénoncer ? Paranoïa qui la force à faire signe à la recruteuse afin qu’elle s’approche. Il faut qu'elle en ait le cœur net.

_________________
Don't try and test me cos you'll get reaction
Looked me up and down, I don't make a sound. There's a lesson that I want you to learn.   ▬ If you're gonna play with fire then you're gonna get burned.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5096-myself-was-never-enough-f
 

Caught in the middle [PV Rivka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» → is this one thing that caught me slippin' le 14 mai 2012 à 08h42.
» Eva « Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot
» cray ➺ caught in a landslide, no escape from reality

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Storyville-