AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MR BRIGHTSIDE
SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 965
↳ Points : 327
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 27
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
Halsey - Gasoline
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker
↳ Couleur RP : Aucune



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Lun 26 Fév - 21:25


« Loterie du RP »


   
   
Ambre & Margarethe
featuring



« The portal has been past
And it's time to make a turn
To follow the reaper
Until the point of no return. »


Vous n’êtes pas mort. Pourtant vous semblez avoir atterri au beau milieu de l’enfer. Deux secondes plus tôt, vous arpentiez la Nouvelle-Orléans. Le paysage est le même dans une version apocalyptique. Les seules bâtisses encore debout semblent à deux doigts de s’effondrer sur votre passage. L’air est irrespirable, l’atmosphère privée de soleil rend l’endroit encore plus macabre. La bonne nouvelle est que vous n’êtes pas seul dans cet enfer, vous croisez la route d’un autre malheureux lui aussi aspiré par une brèche. Une fois vos esprits récupérés votre route vous amène sur ce qui vous semble être… Des restes humains. L’horreur arrive à son paroxysme lorsque vous vous rendez compte que ces restes semblent avoir été mangés. Mais par qui ? Peut-être par ce groupe d’individus qui s’amène vers vous en hurlant des choses incompréhensibles. Leurs yeux lancent des regards déments. Ce sont des survivants, ils survivent dans ce monde parallèle depuis des mois et semblent déterminés à faire de vous leur prochain repas. Leur esprit s’en est allé pour laisser place à la folie pure. Le sang doit couler, autrement ils ne survivront pas. La loi du plus fort, il est temps pour vous de courir si vous ne voulez pas finir en miettes.


   Ordre de passage:
   1 - Ambre M. Del Nero
   2 - Margarethe Hansen

   

   
Revenir en haut Aller en bas

Ambre M. Del Nero
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1449
↳ Points : 994
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter en perdition.
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥ / ANAPHORE (Vocivus/little liars)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Mer 28 Fév - 0:58



Flesh & Bones
The portal has been past and it's time to make a turn to follow the reaper until the point of no return.



Toujours eu des problèmes la gamine, depuis le début de son existence. Pas désirée, éduquée pour être une tueuse, clairement sa vie n’allait pas être une ballade douce et amusante. Ca n’avait été que du chaos, sans aucun chemin tracé à l’avance. En fait, elle n’avait fait que suivre la direction donnée, à l’aveugle. Durant vingt ans, il y avait eu ce marionnettiste pour donner les ordres, susurrer à l’oreille le cap à suivre. Le libre-arbitre, le contrôle sur sa vie, jamais elle ne l’avait eu. Et quand tout s’était brisé, tout était parti en couilles, elle s’était perdue. Elle ne savait pas vivre toute seule Ambre. Elle ne savait pas ce que c’était qu’être normale. Alors, elle avait enchaîné les contrats, et s’était trouvé un nouveau maître. Le Gouvernement de New-York, puis de la Nouvelle-Orléans. La Milice, et son hyperviolence. Quitte à être haïe par tous. Elle n’avait jamais été beaucoup aimée ou appréciée la gamine. Et ça ne la dérangeait plus désormais, de voir les regards de mépris qui s’accrochaient à son visage, la haine non dissimulée derrière des pupilles multiples. Il fallait bien que quelqu’un récolte tout cela. Et elle, elle n’avait jamais rien eu à perdre.

Alors, traîner et patrouiller dans le Nord de la ville, l’un des quartiers les plus malfamés, n’avait jamais été un problème pour elle. Les premières fois, elle avait eu le droit aux moqueries, à un pseudo-bizutage. Les gros bras du coin s’étaient dit que son petit corps ne résisterait pas à la moindre pression, qu’une simple pichenette l’enverrait à la mort. Et finalement, la tête de leur chef avait trôné sur un poteau pendant plusieurs jours, et aucun membre de la meute s’en était sorti. Ils avaient fait les fiers, s’en étaient pris au symbole de l’autorité en place. Ils y avaient cru, qu’ils pourraient enfin imposer leurs lois. Mais ils avaient oublié, dans leur cervelle de moineau, que l’habit ne faisait pas le moine. Et les dirigeants n’avaient été reconnus pour embaucher n’importe qui. Les employés étaient choisis, triés sur le volet. On cherchait le meilleur dans son domaine, ou à défaut, quelqu’un à qui on pouvait effacer la mémoire, et le conditionner à aimer le Gouvernement. Et Ambre était une experte lorsqu’il s’agissait de tuer. Ce soir-là, ils avaient découvert la face cachée de la poupée de porcelaine. Et depuis, sa réputation et celle de son épée n’étaient plus à faire. Faites-lui face, et ce sera la mort qui vous cueillera.

Tout ça pour dire que cette nuit-là, tout était aussi calme que les précédentes semaines, et ce depuis cinq ans. Pas un bruit, pas un geste dans les ruelles. Les rares qu’elle croisait faisaient profil bas, attendant le bon moment pour lui sauter à la gorge. Elle en avait pris des vies, elle en avait brisé, des familles. Et la vengeance était un plat qui se mangeait froid, non ? Et ils étaient là, planqués dans les ombres, trop lâches pour l’attaquer quand elle était en pleine possession de ses forces. Heureusement qu’ils n’apercevaient pas les bandages, ceux serrés autour de ses doigts, remontant le long de son bras. Et puis, croyaient-ils vraiment pouvoir lui faire face ?

Et elle disparut. D’un claquement de doigts, au milieu de la rue, sous le regard interloqué de ceux suivant sa ronde. La rue retrouva un calme apparent, alors qu’elle atterrissait directement en Enfer. Encore une fois.

Il ne lui fallut pas longtemps, pour percevoir le changement d’atmosphère. L’esprit attentif avait senti l’air plus lourd entrer dans les poumons, la vision se brouillait légèrement, et surtout le paysage changer. Un regard derrière elle, mais il était déjà trop tard. Putain. Jamais elle n’aurait pensé revenir par ici. Jamais elle n’en avait eu envie non plus. Elle se souvenait de sa discussion avec Katsiaryna, quelques mois auparavant. Sa collègue avait été attaquée par un monstre suffisant fort pour l’effrayer, alors qu’elle s’en était plutôt bien sortie. Peut-être que sa bonne étoile serait avec elle aussi aujourd’hui, mais Ambre n’y croyait pas trop. Elle avait enchaîné les déconvenues ces dernières semaines, c’était d’ailleurs un miracle qu’elle soit encore en vie. Comment s’en était-elle sortie au fait ? Elle ne savait plus trop. De la chance certainement. Ce n’était pas trop le moment d’y penser après. La milicienne sortit son arme à feu, s’avança à pas lents et calculés vers les habitations en ruines. Jusqu’à croiser un corps. Vivant. Absolument ce dont elle avait besoin. Le canon se posa sur le crâne de la silhouette, et la voix s’éleva, glaciale : « Qui êtes-vous ? »


_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

Margarethe Hansen
SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1119
↳ Points : 1311
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 25
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Lun 5 Mar - 15:30

D'un coup, en l'espace d'une unique seconde, tout autour d'elle s'évanouissait pour laisser place à un paysage des plus macabres. Mais il lui fallait près d'une longue minute, pour se rendre compte de l'horreur véritable. Tout était semblable, tout, jusqu'au moindre bâtiment, mais tout était si différent. Les hauts immeubles pourtant délabrés entre lesquels elle déambulait jusque-là laissaient place à des ruines. De véritables ruines, pas celles que les habitants du nord se plaisaient à décrire lorsqu'ils parlaient de leurs demeures et autres commerces. Non, des amas de pierres, des toitures plus que bancales qui ne semblaient protéger en rien les sols de terre au-dessous. Envolé le goudron plus ou moins bien coulé du quartier, ce sur quoi elle se tenait en l'instant ne semblait être qu'une énorme crevasse, qu'un champs de bataille, de mines même qui auraient toutes explosé les unes après les autres des décennies avant aujourd'hui. Mais tout restait semblable, elle ne pouvait le nier. Ces rues, depuis plus de six longues années elle les foulaient, et c'était exactement le même labyrinthe qui se dessinait autour d'elle. Putain d'angoisse, qu'est-ce que c'était que ce bordel. Effrayée par ce paysage apocalyptique, sa curiosité n'en restait pas moins piquée à vif. Alors comme poussée dans le dos par une main invisible qui somme toute appartenait à sa propre connerie, elle osait finalement se mouver, avancer. Des pas timides au début, il ne manquait grand-chose pour que l'on puisse appeler son déplacement course après quelques minutes.

Mais rapidement elle s'immobilisait à nouveau, se faufilait à l'intérieur de ce qui semblait être une maison abandonnée. Du moins c'était ainsi qu'elle se le décrivait, par facilité, car autour d'elle ne s'élevaient en fait que trois pans de murs branlants. Et toutes ces briques semblaient sur le point de défaillir, malgré l'absence de vent. Malgré l'absence d'air, même. C'était seulement maintenant qu'elle le remarquait, alors que ses paumes venaient épouser la rondeur des os qui formaient ses genoux. Légèrement courbée, elle tentait de respirer. Mais à force de se concentrer sur ce souffle coupé, c'était comme si elle avait perdu ce réflexe pourtant naturel. Respirer. Inspirer, longuement. Expirer, doucement. Elle sentait son palpitant tonner à l'intérieur de sa cage thoracique, si fort, qu'il semblait user de toutes ses forces pour tenter de s'échapper. Et elle frissonnait. Puis c'était tout son corps qui se mettait à trembler. Peut-être en raison du manque de soleil qui condamnait les lieux à une pénombre éternelle, ou simplement parce qu'elle n'avait jamais de son existence entière été contrainte de déambuler dans un endroit aussi terrifiant.

Un cauchemar. Cela ne pouvait être qu'un putain de cauchemar. Il n'y avait qu'eux, pour matérialiser un semblant de réalité aussi abominable que terne. Oui, ce manque de couleurs ne pouvait être que mirage. Qu'un putain de mauvais rêve dont elle s'efforçait de s'extraire en fermant bien fort ses paupières. Pourtant voilà qu'une réalité plus angoissante encore rendait tout cela affreusement réel. Le bruit d'une arme que l'on enclenchait. La froideur d'un canon sur l'arrière de sa tête. Et une voix, qui la priait de s'annoncer. Une putain de voix sortie de nulle part, à laquelle elle ne répondait pas, comme convaincu que son silence allait la faire s'évanouir. Sombre idiotie. Quelqu'un se tenait bel et bien derrière elle et tout espoir d'oasis s'évaporait alors que l'arme plus intensément appuyait sur son crâne. « Et vous putain, vous êtes qui ? » Dire qu'elle ne l'avait même pas entendu s'approcher, sûrement trop aux prises de ses émotions diverses. Quelle conne faisait-elle. Conne ouais, il n'y avait pas d'autres mots pour la qualifier. Et instinctivement, ses mains remontaient au niveau de sa tête alors qu'elle osait se retourner. Doucement, elle détaillait ce visage féminin, et ce bras tendu vers elle, qui passait de son occipital à sa tempe, puis finalement son front. Changement de plan. « Molly. » Courageuse, mais pas téméraire, Maggie. Elle laissait ça filer, à défaut de mieux. « Je m'appelle Molly, Molly Johnson. » Dans quelle merde venait-elle encore de se fourrer ? « J'suis pas armée, je n'ai même pas une putain de lame sur moi, vous pouvez vérifier. » Elle s'avançait d'un demi-pas. Preuve de bonne foi ou provocation ultime, toujours était-il que le métal de l'arme touchait à nouveau sa peau blanchâtre. « Et je ne sais pas comment je me suis retrouvée là, ni même où j'suis pour être honnête, mais je me ferai un plaisir de dégager de votre ligne de mire si je savais comment. » Autrement dit, si cette inconnue pouvait lui indiquer la sortie plutôt que de lui exploser la tête, ça ne serait pas de refus. Toutefois cette dernière n'avait pas l'air des plus aimables, moins encore du genre à facilement rire aux blagues, ne le réfutait son faciès de marbre. Il n'y avait plus qu'à prier pour qu'elle ne soit pas de ceux qui aimaient voir leurs phalanges teintées de vermeille - Ou en l'occurrence, de noir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

Ambre M. Del Nero
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1449
↳ Points : 994
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter en perdition.
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥ / ANAPHORE (Vocivus/little liars)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Jeu 22 Mar - 11:19



Flesh & Bones
The portal has been past and it's time to make a turn to follow the reaper until the point of no return.



Regard glacial porté sur la silhouette féminine, absence totale d’émotions. Qu’importait qu’elles soient toutes les deux dans la même merde, au milieu de cet enfer. Ambre n’était pas du genre à tendre la main à une inconnue, encore plus lorsqu’elle la pensait zombie, enfermée ici depuis les dernières ouvertures des failles, ou alors responsable de sa venue en ces contrées. Bref, la gamine était un peu paranoïaque, franchement pessimiste, et manquait clairement de confiance en les êtres humains. Et les animaux aussi. En tout cas, l’inconnue ne répondit pas de suite, et la milicienne hésita un instant à lui exploser la boîte crânienne dans la foulée. Certes, elle se salirait, mais au moins, elle était certaine de s’en sortir vivante. Là, elle était dans l’incertitude, à se demander si la femme pouvait être une alliée ou si, au contraire, elle serait une ennemie, un élément à supprimer au plus vite. En temps normal, elle n’aurait pas hésité. En temps normal, elle était de ceux qui tuaient avant de poser les questions. En temps normal, c’était une expression qui prouvait à quel point elle avait changé, avec cette conscience qui pointait le bout de son nez. Et qui s’accrochait, malgré les tentatives pour la déloger.

Et enfin, l’autre entreprit d’ouvrir sa bouche, et de parler. Même si les mots ne plaisaient pas à la jeune femme. Elle répondit d’ailleurs par un simple claquement de langue, attendant un nom. Après tout, elle était en position de force, et n’avait pas à se justifier ou à décliner d’identité. Pas avant de savoir à qui elle avait à faire. Déjà, c’était un être pensant, pas encore rendu fou par l’ambiance et l’atmosphère. Elle ne devait pas être là depuis longtemps. Une victime alors ? Une personne comme Ambre, qui s’était retrouvée à Darkness Falls sans le désirer ? Elle tiqua. Ca l’agaçait, de ne pas avoir trouvé rapidement le fauteur de troubles. Et ça l’emmerdait, de se rendre compte qu’elle était en tort. Alors, elle se maintint dans sa position. Passer pour une connasse ne l’avait jamais dérangé, et aujourd’hui n’était pas une exception.

Mouvement effectué, corps tendu dans la foulée. L’autre se retournait vers elle, d’une façon bien trop imprévisible et conne, allumant par la même occasion le panneau « Danger » dans l’esprit de la mercenaire. Si elle ne se contrôlait pas, certainement qu’une balle serait partie, qu’un doigt aurait appuyé sur la détente. Molly. Bien. La suite, et les plaintes, lui importaient peu. Quant à la lame, elle ne la croyait pas. Mais Ambre, elle ne croyait personne. A part Dante. Il avait toujours eu une place unique dans son esprit. Le seul qui n’était ni noir, ni blanc. Il était dans cette brume, dans ce gris qu’elle ne supportait pas, dont elle reniait l’existence-même. « Molly donc… J’espère que ça ne vous dérangera pas si je vérifie la véracité de votre identité une fois rentrée. » Elle le ferait. Parce qu’on ne lui mentait pas à elle. Un retour envers le téléphone offert par le Gouvernement, sans réseau. Non, ce ne serait pas pour aujourd’hui donc… « Même sans être armée, je ne peux pas décider si vous êtes dangereuse ou non. Pas en un coup d’œil. » Et la gamine avait tellement d’ennemis… Tout le monde pouvait être dangereux autour d’elle. N’importe quelle personne pouvait lui en vouloir à mort.

« Je m’appelle Ambre. » L’identité tout de même déclinée, après quelques secondes. Elle hésitait, par rapport à la suite, à quoi dire. « J’ai du mal à croire que vous ne savez rien. Mais soit, je l’espère pour vous. » Si elle mentait, la milicienne n’aurait aucune hésitation à lui faire exploser la cervelle. Elle devait s’en rendre compte l’autre, qu’elle pouvait s’engager dans un jeu dangereux. Ambre ne le conseillait pas…

Bruit sourd non loin, le regard se détacha quelques secondes. Vision suffisante pour percevoir quelques silhouettes se traînant vers eux. Un sourcil s’arqua, une interrogation naquit dans ses pupilles. De nouveaux mots se bousculèrent sur ses lèvres : « Par ailleurs, j’espère que tu sais courir. » L’instinct hurlait de fuir. Et jamais il ne s’était trompé auparavant.


_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

Margarethe Hansen
SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1119
↳ Points : 1311
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 25
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Lun 26 Mar - 14:54

Vérifier son identité. Elle aurait pu tressaillir, Maggie. Mais trop occupée à tenter de parer le moindre de ses mouvements, contrôler le plus infime de ses souffles. C'était comme si elle se trouvait face à une de ces bêtes féroces dont on ne pouvait véritablement jauger la nocivité rien qu'en les regardant. Dangereuse, elle semblait l'être, la rivale. Elle l'était même indéniablement, ne mentait l'arme pointée sur sa face. Mais si calme. C'était posément qu'elle s'exprimait. Et cela faisait froid dans le dos, plus encore que si elle s'était mise à hurler. Pourtant sur ses gardes, l'autre. Le même cheminement semblait se faire dans son esprit. Je ne peux pas décider si vous êtes dangereuse ou non. Pas en un coup d'oeil. Et c'était comme si elle lisait dans ses pensées, comme si ces ennemies étaient connectées. Mais insondables, les deux. Emplies des mêmes doutes, mais pas dans la même position. Non, il y en avait définitivement une plus forte que l'autre en l'instant. Une qui prenait le dessus. Et malheureusement, ce n'était pas Maggie, mais bien celle qui d'après ses dires se nommait Ambre. D'ailleurs, véritable ou non, ce patronyme ? La môme, sans trop se laisser aller aux suppositions avait tendance à d'instinct penser que oui. Justement parce qu'elle était en position de force, l'inconnue. Parce qu'elle n'avait présentement aucune raison de mentir, et surtout parce que c'était elle qui tenait le flingue, et qu'elle n'avait qu'à appuyer sur la gâchette pour que cette confession sombre dans l'oubli.

Toutefois du discours se détachait un semblant de bonne nouvelle. Si cette Ambre comptait véritablement vérifier son identité, c'est qu'elle ne comptait pas la buter. Du moins pas tout de suite, parce que cela viendrait sûrement, dès lors qu'elle se rendrait compte que cette blonde revêche n'était définitivement pas Molly Johnson - si tant est qu'il en existait une dans les environs. Mais autre mauvaise nouvelle. Si cette femme se révélait être en capacité de mettre ses menaces à exécution, c'est qu'elle appartenait au gouvernement. De près, de loin, peu importait. Elle en était, assurément. Mais si c'était le cas, alors elle devait connaître l'existence de cet endroit mieux que quiconque. Peut-être même ne pas y avoir sombré par hasard et dans le meilleur des cas, savoir comment se casser de là. Du bon et du mauvais donc, dans ce premier rapport. Mais clairement davantage de mauvais. Alors Maggie, elle devrait se contenter et surtout exploiter ce trop peu de bon, dont on lui faisait don.

Mais trêve de banalités et autres suspicions. L'ouïe était attirée par le lointain, alors leur regard, au même instant, se détachaient de l'autre. Mais c'était en regroupant tout son semblant de courage pour refaire fièrement face à l'adversaire, que sous ses prunelles à Maggie, se dessinait le pire. « Putain, mouvement brusque, définitivement bien trop brusque pour quelqu'un qui avait toujours un calibre braqué au milieu du front. c'est quoi ces conneries bordel. » Et c'est alors que jusqu'à ses narines se frayait cette odeur qu'elle n'avait remarquée - ou peut-être était-ce seulement son cerveau qui donnait une senteur à l'horreur. Un tas d'immondice qui lui arrachait un haut-le-coeur. Du moins ça y ressemblait, sans malheureusement l'être. Alors elle reculait d'un pas, deux, trois même. Sans se soucier du flingue, sans se soucier de cette Ambre, seulement de ce qu'il semblait être un corps humain à seulement quelques putains de mètres d'elle. « Courir ? Elle soufflait, ou hurlait. En fait, ne savait pas véritablement elle-même de quelle manière la sentence s'était exfiltrée des lèvres. On dirait qu'il a été bouffé putain. » Le lointain encore appelait l'ouïe, alors que ses yeux se plissaient pour mieux voir ce qu'elle ne voulait détailler. Un putain de corps en décomposition ouais, jonché de putains de traces de dents. Et toujours ces bruits de fond, et le regard troublé de l'autre. Alors elle osait un coup d'oeil au travers du mur, là où il manquait quelques pierres. « Ça me semble être une putain de bonne idée ouais, de courir. Parce que nous avons de la compagnie. » Des zombis ? Ce qui ressemblait à des putains de zombis ouais, au loin - mais définitivement beaucoup trop près, elles n'auraient guère le temps d'élaborer quoi que ce soit. Et elle sentait dans son dos l'acolyte se mouver, observer ce même terrible panorama. Alors d'un commun accord, sans même s'adresser la parole, les deux se tiraient de leur tanière. Et elle calquait les pas de cette femme qui voulait la tuer, Maggie, sans savoir où cela la mènerait. « Que vous le croyez ou non, je ne sais véritablement foutre rien sur cet endroit, elle haletait déjà, parlait trop fort sûrement et sollicitait trop le souffle. mais j'espère que vous, vous savez quelque chose. Sinon je ne crois pas que vous aurez l'occasion d'avoir réponses à vos questions, parce que vous finiriez sûrement comme lui. Enfin nous, finirons comme lui. » Putain de traquenard, peu importe la direction qu'elle prenait maintenant, elle se retrouverait soit avec une balle dans la tête, soit déchiquetée par le semblant de dents qu'il devait rester à ces détraqués. Et si elle avait échappé aux crocs mortels d'un zombi une fois, elle n'avait que peu d'espoir de survivre à ceux d'une bonne vingtaine, morts ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

Ambre M. Del Nero
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1449
↳ Points : 994
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter en perdition.
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥ / ANAPHORE (Vocivus/little liars)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Ven 4 Mai - 0:54



Flesh & Bones
The portal has been past and it's time to make a turn to follow the reaper until the point of no return.



Ce n’était pas le moment de déblatérer sur les identités, vraies ou fausses. Pas avec le groupe de… Silhouettes à peine vivantes qui se glissaient dans leur direction. Si Ambre n’était pas du genre effrayée, et lui faire peur relevait de l’exploit, elle était capable de comprendre quand une situation était clairement en sa défaveur. Comme celle-ci. Son cerveau avait beau retourné le tout dans tous les sens, aucune issue autre que la fuite ne pouvait être proposée. Et bien soit, elle proposerait la fuite à sa compagne d’infortune, qu’elle ne quitterait pas d’un œil avant d’être certaine que ce n’était pas un danger. C’est-à-dire : jamais. L’italienne avait tout de l’amie parfaite, oui… C’était bien pour cela qu’elle n’avait aucune connaissance, aucun contact positif. Et c’était mieux. Au moins, elle ne connaissait pas la douleur intense de la trahison par la personne qu’on aime plus que tout au monde… Oui, cette phrase, cette expression, l’avait toujours beaucoup fait rire. Cependant, elle ne savait pas qu’elle la subirait sous quelques semaines… Enfin, chaque chose en son temps. Déjà, gérer les zombies qui débarquaient, après, elle aurait le droit à quelques secondes de réflexions métaphoriques. Si elle ne se faisait pas bouffer avant.

Quelques calculs plus tard, elle en ressortit avec une affirmation : elles avaient un peu moins de cinq minutes pour se bouger d’ici. Ca paraissait être suffisant mais en réalité, Ambre n’était pas capable de se repérer ici. Evidemment, si les lieux ressemblaient à la Nouvelle-Orléans qu’elle connaissait, ce serait facile d’aller d’un point A à un point B. Néanmoins… Elle n’était pas au courant du point B, leur porte de sortie. Donc y aller relevait de l’impossible. Elle avait perçu le mouvement brusque de cette Molly, et pourtant, aucune balle ne fut tirée. La milicienne rangea l’arme dans la foulée. Vu la stratégie de fuite qu’elle venait de mettre en place, elle n’avait aucunement le besoin de la garder sortie. Et puis, dans tous les cas, elle n’avait pas besoin de dix ans pour la reprendre en main en cas d’attaque. « L’enfer des sorciers. Ou du moins, ce qu’il en reste. D’après ce qu’on m’a dit en fait. Je n’ai pas trop de détails sur les êtres qui peuplent le lieu sinon… » Et aucune des deux ne bougeait. En fait, l’autre avait l’air de sentir ou percevoir des détails que les sens humains d’Ambre ne pouvaient pas. Ou alors, elle était bien trop habituée à l’odeur de sang et de putréfaction dans son métier… La seconde hypothèse était presque plus probable que la première.

« Oui, courir, prendre la fuite. Evidemment qu’on n’est pas seules. J’osais juste espérer qu’on aurait la paix quelques minutes pour essayer de trouver une sortie ici… » Parce que les secondes s’égrainaient. Et qu’il ne leur restait plus beaucoup de temps.

Et elles se tirèrent hors de leur abri de fortune. Comme si la fuite allait leur servir. Si les zombies se repéraient à l’odorat, elles étaient dans la merde. Et le visage fermé, étrangement calme d’Ambre, ne devait pas être de bon augure. Pour l’instant, elle avait juste choisi de partir dans la direction opposée du troupeau. Par défaut. Tout ça n’était que du défaut. Cependant, c’était le mieux qu’elle pouvait faire.

En entendant l’autre haleter, elle ne put qu’apprécier l’entraînement rigoureux qu’elle avait reçu, aussi malsain soit-il. Au moins, la gamine pouvait courir sans se fatiguer, et parler en même temps. Certes, tant qu’elle n’avait pas à le faire pendant trois ou quatre heures. L’endurance avait beau être bonne, le corps n’était pas forcément fait pour subir cela, encore moins quand l’eau venait à manquer. « Non, je ne sais pas grand-chose de plus. Y’a rien qui filtre du gouvernement. Tout ce que je sais, c’est que les failles semblent s’ouvrir aléatoirement. Et ça se trouve, on ne trouvera aucune sortie avant des années, voire la fin de notre vie. » Toujours optimiste cette fille. Néanmoins, en courant, elle ne pouvait pas poser son regard sur les environs comme elle le souhaitait, et donc pouvait louper des détails importants pour leur survie. « Faut qu’on trouve un endroit où s’arrêter, pour que j’essaie de trouver une solution. Sauf si tu vois un endroit susceptible d’être une sortie. » Peut-être qu’elle avait réellement des sens hors du commun pour l’aider. Duncan était ainsi en tout cas. « Tu sais manier un poignard ? » Le tutoiement qui s’brisait sur ses lèvres, et une proposition sous-jacente. C’était mieux que de devoir la défendre.


_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

Margarethe Hansen
SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1119
↳ Points : 1311
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 25
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Ven 11 Mai - 11:58

L'enfer des sorciers. Le terme était balancé, alors machinalement l'esprit de la môme tentait de coller bout à bout tout un tas de souvenirs et autres dires qu'elle avait pu entendre à ce sujet. Mais rien n'avait de sens, et tout se bousculait dans son crâne au même rythme fou que venait de prendre ses jambes. Toujours haletante, les mots de cette femme dont elle calquait toujours le pas passaient et repassaient dans sa tête. Pas seules. Elles n'étaient pas seules ici. C'était une affirmation qui s'était échappée des lèvres de l'opposante, pas une supposition, pas une question. Elles n'étaient pas seules, c'était un fait. Et un fait qu'elle constatait encore et encore Maggie, car incapable de regarder seulement droit devant, ses prunelles n'avaient de cesse d'observer cette horde d'elle ne savait quoi à l'arrière.

Des zombis. C'était la première idée, mais la môme se mettait à douter. Pourtant chaque jour confrontée à ces êtres au sein même de son lieu de travail, elle se voyait maintenant incapable de les reconnaître. Putain de bordel, même la femme semblait dubitative quant-à ces silhouettes enragées qui leur filaient le train. Les êtres qui peuplaient ces lieux, était-ce bien ce qu'elle avait dit ? Avait-elle bien usé du pluriel ? C'était un putain de micmac dans la tête de Maggie, alors elle essayait de faire le vide, de se concentrer sur sa course folle, mais ce cadavre qu'elle avait vu dans l'abri ne cessait de réapparaître devant ses iris. « Des années vous dites ? Le souffle était mauvais, cela se ressentait sur la prononciation des mots et par la non fluidité du dialogue. Phrases saccadées, et un point de côté qui commençait à se faire sentir. Mais si nous avons atterri ici, c'est qu'il doit bien y en avoir une d'ouverte de faille, ça ne serait pas possible de sortir par celle qui nous a fait entrer ? » Elle avait conscience que ce qu'elle disait était potentiellement complètement débile, et elle imaginait déjà la femme lever les yeux au ciel, mais elle avait besoin de parler. La panique, l'angoisse, ça la faisait enchaîner les mots sans forcément avoir réfléchi à leur sens avant. Comment songer de toute façon ? Ne pas tomber, faire gaffe à l'endroit où elle posait le pied, c'était surtout cela qui l'inquiétait sur le moment. Parce qu'elle savait que si elle devenait un poids mort, l'autre ne se générait sûrement pas pour l'abandonner - ou alors elle la sauverait, pour le simple plaisir de pouvoir l'envoyer dans l'arène après. « C'est censé ressembler à quoi ces failles, enfin ces sorties ? Elle n'avait aucune idée de si l'un ressemblait à l'autre, ou si c'était tout bonnement la même chose. J'sais pas si j'ai l’œil suffisamment aguerrit pour vous aider pour ça, mais je sais me servir d'un poignard ouais. » Peut-être qu'elle aurait dû mentir, peut-être que l'autre profitait d'un instant de faiblesse pour lui soutirer des informations, mais tout ça, ça ne traversait même pas son esprit à Maggie. Trop occupée à chercher quelque chose sans savoir à quoi cela ressemblait, elle en oubliait de respirer, et la course ne devenait que plus pénible. « En tout cas si tout ça est une sorte de version apocalyptique du quartier nord, les ruines alentours lui semblaient toujours plus familières, et surtout l'agencement des routes. et que mon cerveau ne me joue pas de tour, je crois qu'on se dirige droit vers le métro, vous pensez que ça pourrait le faire ? Sinon faut changer de cap, parce qu'à côté y'a rien à part quelques baraques et vu la gueule qu'elles ont dans notre réalité, j'pense que c'est même pas la peine d'espérer trouver un refuge là-bas, autant s'arrêter ici. » Mais elle ne prendrait pas l'initiative de le faire, car quitte à risquer sa vie, autant rester auprès d'une tueuse qui en savait un minimum sur ce lieu, que seule parmi une foule de créatures non identifiées - et ce même si elle demeurait incapable de parier sur qui des deux serait le plus facile à semer.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

Ambre M. Del Nero
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1449
↳ Points : 994
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter en perdition.
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥ / ANAPHORE (Vocivus/little liars)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Jeu 14 Juin - 21:38



Flesh & Bones
The portal has been past and it's time to make a turn to follow the reaper until the point of no return.



Elle ne savait pas ce qu’était la peur, même lorsque tout son environnement était contre elle. Pourtant, elle n’avait aucun souci d’ordre médical Ambre. Tout n’était que psychologique. Un esprit atrophié… Elle jeta un coup d’œil derrière elle, se mordilla la lèvre inférieure. Les deux femmes distançaient leurs assaillants de bien loin, cependant, quelque chose clochait. La milicienne s’interrogeait : n’étaient-ils pas capables de pointes de vitesse phénoménales ? En fait, elle n’y connaissait rien à leur sujet, et ça l’emmerdait. Le souffle court de sa compagne l’agaçait, comme le moindre bruit dans cet espace pesant. Chaque pas soulevait un nuage de poussière, les rendant visible de très loin. Si elle avait été seule, Ambre n’aurait pas hésité une seconde soit à accélérer, soit à ralentir et leur faire face. Néanmoins, elle se rappelait de sa discussion avec Katsiaryna. Elle se souvenait de sa réaction, quand elle avait évoqué les civils pris au piège. Eux n’avaient rien demandé, citoyens fidèles au poste dans le chaos de la Nouvelle-Orléans. Et puis, elle avait imaginé Dante à la place de la jeune femme. Ca avait suffi à tout faire basculer, et à rester à ses côtés, elle qui était pourtant si individualiste…

Elle secoua la tête négativement, jeta un nouveau regard sur les poursuivants. Puis y’eut un murmure qui fuit, fugace. « Il y en a qui ont disparu depuis plusieurs mois. Si on ne trouve pas la faille pour ressortir, on crève. » C’était peut-être particulière pessimiste, mais Ambre n’aimait pas mentir pour apaiser un autre être. Cela signifiait pouvoir faire preuve d’empathie, et elle… Elle n’en avait aucune. « On serait déjà de retour chez nous si tel était le cas. » C’était une question stupide, qui appelait une réponse qui l’était tout autant. Peut-être aurait-il mieux fallu qu’elle garde le silence cette fois-là… Les doigts jouaient avec la sécurité de son pistolet, comme un tic. C’était son moyen de ne pas lâcher prise, malgré l’imminence d’une mort désagréable. Accompagnée de ses armes, elle avait tendance à se sentir invincible, mais en réalité, elle savait qu’elle ne pourrait rien faire si un troupeau de zombies l’attaquer. Elle pouvait certes en gérer quatre ou cinq, mais même son entraînement ne servait à rien face à un trop grand nombre, à cause de sa nature humaine. Ses réflexes avaient déjà été portés trop haut pour ce qu’elle était. Pour aller au-delà, il lui faudrait accepter une transformation, et aucun retour ne serait possible…

« Je ne sais pas à quoi elles ressemblent exactement. » Ignorance avouée, puisqu’elle n’avait même pas perçu qu’elle avait changé de… Dimension avant d’y être pleinement. « Essaie de trouver des endroits plus flous, ou des changements d’atmosphère. Tout est hyper subtil, et je n’ai pas les sens d’un métamorphe.. » Définitivement, elle s’en était sortie grâce à Duncan la dernière fois. Enfin, elle l’avait aidé à ne pas mourir, puisque c’était ce qu’elle faisait de mieux, mais il avait trouvé la sortie, et elle avait suivi. « N’hésites pas à l’enfoncer dans leur crâne. » C’était tout ce qu’elle avait trouvé pour les tuer jusque-là, un coup dans leur foutue boîte crânienne. Mais c’était dégueulasse, ça en foutait partout. Aux mots de la jeune femme, son esprit ressortit les quartiers Nord de la Nouvelle-Orléans. C’était l’avantage de ne rien oublier. Le seul à vrai dire. Pour le reste, c’était le moyen de se rappeler des noms de ceux qu’elle avait tués, de ceux qu’elle avait enfermés. Et au-delà de leurs identités, il y avait leur visage, gravé dans leurs moindres détails, à jamais. Elle finirait par devenir folle, par crever de tous ces souvenirs. Mais y’avait rien qu’elle pouvait faire pour les empêcher de s’ancrer dans sa mémoire…

« Passons par le métro oui. Ca peut être une bonne idée, et y’aura des obstacles pour les ralentir. Pour le moment, on est juste des cibles ambulantes, visibles à des kilomètres à la ronde. » C’était quitte ou double cette histoire. Soit elles seraient prises au piège. Soit elles supprimeraient leurs poursuivants. Et Ambre, dans toute son invincibilité, elle pariait sur le second. Puis bon, dans tous les cas, elle voyait bien que l’autre était dans un état critique, et que son temps de course était compté. Décidément, le peuple de la Nouvelle-Orléans manquait de pratique. Peut-être que le gouvernement devrait remettre des cours d’EPS obligatoires, même pour les adultes.

Elle se glissa dans les escaliers menant jusqu’au métro. Maintenant, il fallait espérer que le plafond tienne… Enfin, à choisir, Ambre préférait crever aplatie comme une crêpe plutôt que dévorée vivante par les zombies. « On va pouvoir ralentir je pense. » Sa voix s’était faite murmure, puisque le lieu favorisait l’écho…


_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

Margarethe Hansen
SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1119
↳ Points : 1311
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 25
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Sam 23 Juin - 16:58

Les mots, toujours plus durs. Sans flegme, aucun. On crève, que l'autre balançait sans forme. Alors la môme frissonnait et l'angoisse lui brûlait la gorge, mais le palpitant ralentissait quand le cerveau se nourrissait des quelques informations qui lui parvenaient tout de même. C'était toujours quelque chose à quoi se raccrocher, et ces vagues indications étaient, sur le moment, ce qui se rapprochaient le plus d'un semblant d'espoir de s'en sortir vivante.

Des endroits flous, des changements d'atmosphère. Comment percevoir ce dernier quand l'ambiance tout autour n'avait déjà rien de commun ? Elle se surprenait à sentir plus que jamais ses poumons se gonfler péniblement dans sa cage thoracique. L'air était irrespirable, et si elle s'était habituée à cela depuis le point de départ de cette course contre la mort, c'était parce qu'elle n'y pensait plus. Maintenant, c'était peine perdue. Elle se rendait trop compte des terribles conditions de l'endroit et plus que son souffle, ses iris semblaient aussi défaillantes. Comme elle réalisait que ses tremblements trahissaient certainement la fraîcheur de cet endroit privé des rayons de l'astre roi. Putain de cauchemar. Rien n'allait. Et elle avait beau détailler chaque mètre carré alentour, rien ne l'attirait. Tout se ressemblait. Les mêmes ruines, le même chaos. Tout était gris, tout était fade. Il n'y avait rien à voir, si ce n'était son propre corps qui se fondait dangereusement dans le décors. Et son âme qui se ternissait. Bordel. Allait-elle, elle aussi, devenir l'une de ces bêtes ? « Vous aviez... Elles venaient de se glisser dans la bouche de métro et l'écho devenait une cible dans leur dos. Alors la môme reprenait dans un murmure, à peine audible, de peur d'agacer l'autre - et de lui donner une raison de finalement lui trouer la peau. Pardon, vous aviez raison, c'est un véritable foutoir ici. » Des pierres partout. Et quand la môme levait les yeux, elle réalisait qu'elles étaient certainement tombées du plafond qui tenait sûrement par habitude au-dessus de leur tête. « Aucune chance qu'ils se débrouillent mieux que nous dans ce champs de ruine, donc j'imagine que ouais, on peut se permettre de ralentir. » Et ça l'arrangeait bien la môme, ces amas de terre, ces quelques herbes hautes qui se battaient en duel. Et ces bouts de ferraille qu'il fallait enjamber, si possible sans se blesser - car devenir un poids équivalait toujours à signer son arrêt de mort. « Par contre, qu'est-ce qu'on fou maintenant ? La prochaine sortie est à plusieurs bornes d'ici et à moins qu'on veuille crever entre ces murs, va falloir la rejoindre. » Elle soupirait en s'imaginant des heures de vagabondage dans le noir, avant de se rappeler que c'était marche ou crève, ou marche et crève. « Putain, c'était peut-être pas une si bonne idée en fait, ça va nous faire perdre du temps. Elles restent ouvertes un moment au moins ces failles, ou elles apparaissent quelques minutes et avec un peu de bol on tombe dessus au bon moment ? » Si c'était ça, la môme espérait qu'au-dessus de l'autre traînait une bonne étoile. Que des météorites dans son orbite, jamais rien de valable. « Quelles conneries, si on m'avait dit y'a quelques années en arrière que je me retrouverais coincée dans une putain de réalité parallèle. » Elle se parlait davantage à elle-même et sans s'en rendre compte, l'intonation remontait d'une octave. « Ça devrait même pas exister, on est pas dans un putain de film bordel ! » Et l'angoisse laissait place à l'exaspération, quand rien sous terre ne semblait mieux que sous le ciel sombre.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

Ambre M. Del Nero
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1449
↳ Points : 994
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter en perdition.
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥ / ANAPHORE (Vocivus/little liars)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   Dim 15 Juil - 15:13



Flesh & Bones
The portal has been past and it's time to make a turn to follow the reaper until the point of no return.



Courir pour survivre. La fuite comme unique choix. Ce n’était pas dans ses habitudes à Ambre, mais elle n’avait pas encore envie de crever. Faut croire que l’instinct finissait par se réveiller, après vingt-cinq années en berne… Elle courrait Ambre, et elle était capable d’ignorer la poussière qui semblait s’accumuler dans ses poumons. Pourtant, la respiration se faisait sifflante, et elle avait envie de tousser pour retirer ce trop-plein dans les alvéoles. Ca ne servirait pourtant à rien, et elle le savait bien. Alors, elle retenait, se concentrait sur les détails autour d’elle. La course n’aurait fait qu’accélérer, si l’autre n’avait pas eu besoin de ralentir. Alors, la milicienne s’était adaptée. Elle pouvait pas la laisser mourir, elle ne pouvait tout simplement pas… Elle avait les propos de Katsyriana qui remontaient dans son esprit, comme quoi le peuple devait être protégé, et qu’eux étaient ce foutu dernier rempart. Ambre en avait-elle seulement envie ? Elle n’était qu’un monstre aux yeux de tous, et seul le gouvernement lui offrait la possibilité d’être normale, quoi que cela veuille dire. Pourquoi aller contre les ordres ? Pourquoi aider ceux qui la tueraient dès qu’ils en auraient l’occasion ? Ambre avait toujours mal réfléchi. Trop manichéenne, trop noir et blanc dans ce monde…

« Je ne pensais pas revenir par ici, mais c’est encore pire que la dernière fois… Cette dimension aurait dû disparaître. » Elle n’aurait jamais dû exister. C’était contre-nature, comme tout ce qui n’était pas humain. C’était contre-nature, comme chaque être toujours en vie sur cette Terre. Ils avaient tous quelque chose de dangereux, d’immoral. « Et il faut qu’on ralentisse. On ne tiendra pas le rythme plus longtemps. » C’était un fait pour l’autre, et Ambre commençait elle-même à le ressentir. Son endurance était peut-être bien supérieure à celle de la plupart des citoyens, mais elle n’en restait pas moins humaine, et des limites existaient toujours. Elle pouvait les exploser, en les ignorant, mais les risques n’en valaient pas la chandelle… La milicienne cherchait à capter les sons, ceux se répercutant contre les parois, et ceux pouvant lui indiquant les poursuivants. Pour le moment, il n’y avait que le silence lui parvenant, et c’était plutôt une bonne chose. Elles n’avaient pas à se précipiter dans le tunnel, et donc risquer des blessures. « On continue d’avancer. De toute façon, revenir en arrière est exclu, les créatures nous attendront certainement à l’entrée, si elles ne nous suivent pas. »

Ne jamais s’arrêter. Mentalement, elle reproduisait la cartographie du métro de la Nouvelle-Orléans, sur laquelle ce monde était basé. Avec un peu de chance, les sorties n’avaient pas été bouchées par des éboulements… Le pistolet toujours en main, elle laissait son regard se promener sur chaque fissure, chaque mur, chaque pierre, dans l’espoir d’en tirer le plus de réponses possibles. « Elles apparaissent au hasard, d’après ce que j’ai compris. Mais je ne suis pas une experte en la manière, alors je peux me tromper. » Toujours savoir rassurer, c’était le plus important… « On ne peut qu’espérer en trouver une sur notre chemin. » Oui, l’espoir… En réalité, elle n’en avait jamais vraiment eu. Et aujourd’hui, elle se doutait que la chance qu’elles crèvent ici était bien supérieure à celle qu’elles s’en sortent sans la moindre égratignure. « Ce n’est pas parce que ce n’est pas normal que ça n’existe pas. » Après tout, le monde était rempli qu’anomalies. Le gouvernement, elle, les voleurs d’énergie, les zombies, l’Apocalypse… La normalité était un concept bien relatif finalement. « Et si c’était notre monde qui était une réalité parallèle à celui-là ? » Et si c’était eux le souci ? Eux qui avaient entièrement faux ?

Un bruit de chute non loin, sans qu’elle puisse savoir d’où il venait. Ses lèvres se pincèrent, et le rythme lent jusque-là prit un léger coup de pouce. Autant ne pas traîner plus que nécessaire…


_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flesh & Bones {Ambre & Margarethe}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flesh and Bones
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Please, forgive me ♣ Ambre
» Flesh Wash - Quand y'en a pu.... comment qu'on fait ?
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: Darkness Falls-