AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 27
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 22/04/2018
↳ Age : 18
↳ Avatar : Lili Reinhart
↳ Age du Personnage : 23 années se sont écoulées depuis sa naissance.
↳ Métier : Sage femme, son métier officielle. Officieusement, strip-teaseuse et plus encore...
↳ Opinion Politique : Elle sera pro-gouvernement si vous l'êtes. Et anti-gouvernement si vous avez l'âme d'un rebelle enfermé dans une cage.
↳ Niveau de Compétences : Globalement niveau 1 sauf nécrose et détection de mensonge niveau 2.
↳ Playlist : One way or another by until the ribbon breaks - Mercy but Hurts - Who will save you now by Les Frictions - Our little horror story by Aviators - Remains by Aviators - Killing Strangers by Marilyn Manson - The devil within by Digital Daggers - Run Baby Run by The Rigs - Movements by Pham - You're so creepy by Ghost Town - Or Nah by SoMo
↳ Citation : "Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer" - Baudelaire.
↳ Multicomptes : Aucune schizophrénie à signaler
↳ Couleur RP : #FFA500



les petits papiers
↳ Copyright: mermaid tears (avatar) Lilie (sign) Tumblr (gifs)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 18:30


Yekaterina Emiliya Vasara
« Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer. »

   
le MIDien derrière l'écran


   
↳ pseudo :
Iso.
   
↳ âge :
18 ans.
   
↳ pays :
France mais Belgique very soon  
   
↳ ton avis sur MID ?
Beaucoup trop intéressant pour passer à côté, sombre à souhait et magnifique  
   
↳ niveau d'addiction :
En terme de présence tout les jours sauf absence et sinon niveau rp une fois par semaine ou toutes les deux semaines ça dépend de mon emploi du temps  
   
↳ dédoublement :
Aucune schizophrénie à signaler, je le jure  
   
↳ et le règlement tu l'as lu ?
Evidemment je suis une bonne élève, je l'ai bien appris  
   
↳ t'as découvert MID comment ?
C'est tellement étonnant mais je l'ai découvert en me perdant sur PRD  
   
↳ un dernier mot ?
Hâte de m'incruster parmi vous  
   
↳ smiley fétiche :
     

23 ans ━ Célibataire volage
Hellraisers ━ ft Lili Reinhart


©️ DΛNDELION
↳ Date et lieu de naissance :
Le soir du 5 mars 1995 à Saint-Pétersbourg dans son pays bien aimé, la Russie
   
↳ Forme animale :
Elle a trouvé une souris récemment mais c'est tout ce qu'elle peut dire...
   
↳ Métier :
Sage-femme est son métier officielle, celui où elle parait parfaite et attachée à son travail. Mais ses déviances la transforment en strip-teaseuse la nuit et plus encore si elle le veut.
   
↳ Orientation sexuelle :
Courbes gracieuses ou corps virils, Yekaterina a soif de tout.
   
↳ Force :
Son caractère de parfaite hypocrite. Son visage de poupée de porcelaine facilite d'autant plus ce rôle. Elle peut adopter n'importe quel masque. Que vous soyez plus haut placé qu'elle ou en bas de l'échelle, que vous soyez sain d'esprit ou complètement tordu. Yekaterina a une panoplie de masques à vous montrer.
   
↳ Faiblesse :
Ses déviances qu'elle ne peut assouvir dans la politique actuelle. Obligée d'agir dans l'ombre, elle en est devenue bien plus assoiffée et désireuse. C'est comme une drogue, une drogue si puissante que cela est devenu en quelque sorte son métier.
   
↳ Avis sur le Gouvernement :
Au plus profond d'elle, Yekaterina trouve surtout le Gouvernement coincé. Autrement elle n'a pas d'opinions. Son avis changera selon la personne, la situation et le masque qu'elle portera.
   
↳Particularité :
Elle a des cicatrices sur ses poignets. Si vous la pensez suicidaire, c'est bien ce qu'on a voulu faire croire.

intelligente ▬ hypocrite ▬ compréhensive ▬ sarcastique ▬ séductrice ▬ dérangée ▬ ambitieuse ▬ violente ▬ perspicace ▬ manipulatrice


   
l'histoire



12 Décembre 2000
Saint-Pétersbourg, Russie
« Flowers in her hair »

« Yekaterina ! » Elle ne bougea pas le moindre muscle, faisant semblant de n’avoir rien entendu avec un sourire espiègle. Pourquoi bougerait-elle ? La neige était magnifique, la morsure du froid lui donnait l’impression d’être en vie. Yekaterina a cinq ans. Petite fille parfaitement élevée, très intelligente et en avance par rapport aux enfants de son âge, elle fait le bonheur de ses parents. Du moins, c’est ce qu’elle s’évertue à penser. Son père crie tous les soirs sur son épouse. Leur fille ne comprend pas pourquoi. Sa mère est si belle, gentille, attentionnée. Elle fait les meilleurs gâteaux de la ville. Ceux aux fruits ! Ce sont ses préférés.

L’odeur de la pâtisserie au four arriva jusqu’à ses narines. Elle aime cette odeur Yekaterina. Sa mère l’appelle à nouveau, plus pressante. Sa faim agissant pour elle, la gamine rêveuse quitta son petit coin de paradis qu’était son jardin enneigé pour céder à la tentation d’une bouchée sucrée.

. . .

« Yekaterina, вы должен идти к сну. » (Yekaterina, tu dois aller au lit maintenant) Elle se glisse sous les draps chauds, vêtue d’un pyjama rose bonbon, coiffée d’une petite tresse pour dormir tranquille. La jeune Vasara avait beau être capable de se passer d’histoires pour dormir, la voix poétique et hypnotique de sa maternelle lui donnait envie de garder leur rituel. Sa mère sort un petit livre d’un coffre à jouets, s’assied au bord de son lit et commença à lui lire cette bien connue des deux femmes. A la dernière page, sa maternelle sourit. « Хорошая ночь, моя принцесса. » (Bonne nuit, ma princesse) C’était son surnom. Yekaterina était la Princesse de sa mère, la Reine.

Une Reine qui fut renversée cette même nuit.
Deux heures deux du matin, très exactement. Yekaterina se réveilla, une envie pressante se faisant ressentir dans son inconscient. La gamine se leva discrètement, ouvrit sa porte sans un bruit pour s’enfermer dans la petite pièce.

Le premier fracas. Le premier cri. Elle éteint la lumière, paniquée et se terre dans l’espace clos. La blondinette commence déjà à pleurer silencieusement alors qu’elle ne comprend pas encore ce qui se passe. Une énième dispute entre ses parents ? Elle entend la voix de son père, celle de sa mère. Et de quelqu’un d’autre…un autre homme. Un inconnu se trouve dans leur maison. Les cris et les bruits d’objets se fracassant au sol s’intensifient alors que ses sanglots suivent ce rythme frénétique qui s’impose dans cocon, un cocon qui explosera sous la tragédie future.

Yekaterina entend des bruits de pas rapides en face de sa cachette. On veut aller dans sa chambre, elle le sait. Elle pleure, son sanglot se fait trop bruyant. Les pas se rapprochent, se stoppent devant la porte. Elle est verrouillée, la petite fille tente de se rassurer. La poignée bouge dans le vide, la jeune Vasara a l’impression qu’elle va tomber sur son pied nu. Un bruit sourd se fit entendre.

Les oreilles de Yekaterina sifflent.

Ses pieds deviennent collants contre le carrelage. Un liquide se répand. Sanglotant, ses yeux bleus cherchent dans le noir l’interrupteur. La lumière fut. Elle baissa son regard effrayé. Le sang se répand dans la petite pièce et encercle Yekaterina, prisonnière de ce cercle traumatique pour toujours. Criant de terreur, l’enfant ouvre en fracas la porte pour courir mais ses pieds s’entremêlent avec le corps gisant sous elle. Le corps de sa mère qui venait la chercher pour la sauver.

5 Mars 2002
Moscou, Russie
« Demons in her head »

« С днем рождения, Yekaterina ! » (Joyeux anniversaire, Yekaterina !) Elle regarde les bougies d’un regard vide, ignorant la voix joyeuse de sa grand-mère. Elle aime le feu. Elle aime se brûler les doigts. Elle lève les yeux vers l’urne contenant les cendres de sa mère, cachée dans un coin comme si c’était une honte de les conserver. Apparemment bien trop dégoûtés par les péchés de la défunte, sa famille n’avait pas voulu de sépulture pour elle. Que son corps brûle par les flammes étaient, il semblerait, un meilleur choix. Ses grands-parents avaient accepté de garder cette garde qu’ils considéraient comme maléfique suite aux supplications de leur petite-fille…ils sont des gens bien.

Pas comme ses parents. Ni son père. Ni sa mère. Elle a mérité sa mort. C’est ce qu’on répète sans cesse au creux de l’oreille enfantine de Yekaterina. Tout le monde lui dit que sa maternelle était une catin qui s’était laissée aller dans les bras d’un autre homme que son mari. Comment reprocher à celui-ci de l’avoir tué de douleur ? Elle et son amant pervers ? La petite fille se posait d’autres questions. Pourquoi maman n’a-t-elle rien caché à papa ? Pourquoi inviter ce monsieur chez nous ? Pourquoi papa m’a jeté dehors dans la neige, couverte du sang de maman en m’hurlant que je n’étais pas sa fille ? Elle se souvient encore du rouge vif imbibant la pureté de ce blanc qu’était la neige. Elle se souvient toujours du visage du voisin qui s’est décomposé en voyant son maquillage macabre.

La petite fille rouge de Saint-Pétersbourg. C’était comme ça qu’on l’avait nommé dans les journaux. Elle l’avait lu cet article, à l’insu de ses grands-parents. La gamine dérangée avait besoin de lire les ignominies qu’étaient ses parents, les monstruosités de son géniteur. Comment il avait vidé le chargeur de son fusil sur son épouse et son amant vicieux. Quand son grand-père comprit que sa petite fille connaissait chaque mot, chaque virgule de ce foutu texte, il la gifla. Ancien militaire de l’URSS, à quoi d’autre pouvait-on s’attendre ? Il était un homme bien mais il ne savait pas éduquer un enfant sans une correction physique pour l’effrayer.

« Yekaterina ! » L’enfant interpellé leva sa tête en direction de son grand-père qui désormais se montrait impatient et plus autoritaire. « задувай свечки ! » (Souffle tes bougies !) Elle les observe ces petites bougies, perplexe. Les flammes sont si belles, pourquoi les faire disparaître ? Yekaterina sent le regard de ses grands-parents sur elle, ils perdaient patience. La petite fille se dépêcha alors d’agir. Elle ne souffla pas ses bougies pour éteindre le feu semblant si inoffensif. Elle posa délicatement ses petits doigts pour sentir la chaleur de plus près. Plus près encore…

« Yekaterina ! » Etait-ce cela qu’on avait infligé à sa mère ?

. . .

Elle venait d’être enfermée à l’intérieur de sa petite chambre, à ses pieds. Ils rentraient pourtant tout juste de l’hôpital et son grand-père était bien trop en colère pour l’amener quelque part. Il lui avait pourtant ordonné de faire sa valise et qu’elle soit terminée dans une heure au plus tard. La petite blonde s’exécuta malgré les bandages sur ses mains pour couvrir les brûlures de ses doigts. Cela avait beau être superficiel, il ne fallait pas risquer d’empirer son état.

L’orpheline prit sa valise et la posa sur son lit et réussit à y ranger tous ses vêtements, ses affaires d’école et quelques babioles. Yekaterina sortir de sa chambre pour prévenir ses grands-parents. Elle se stoppa quand elle entendit leur conversation. Sa grand-mère pleurait et son grand-père criait. L’ancien soldat parlait d’envoyer la gamine dans un hôpital. Mais pourquoi ?

Yekaterina ne réalise pas tout de suite que qu’elle a parlé à haute voix. Les deux regards se posent sur elle. Un effrayé et coupable, l’autre dégoûté et froid. La petite fille ne demandait pas une réponse. Elle avait peur de l’entendre. Mais l’ancien soldat n’en eut que faire.

« ты сумасшедшая, Yekaterina. » (tu es folle, Yekaterina.) L’orpheline ne pleure pas. La petite Vasara reste silencieuse alors qu’elle répète en boucle ce qu’on vient de lui cracher à la figure.

Elle est folle…
Comment ose-t-il le lui reprocher ?

Yekaterina est trop jeune pour réaliser l’injustice qu’elle subit. Elle pense seulement que c’est sa faute. Sa faute pour être une folle qu’on rejette. Elle ne cherchera pas à défaire sa valise. Le lendemain elle montera sans faire d’histoire dans la voiture blanche qui l’emmène dans un nouvel enfer. Un enfer dont elle a déjà conscience à sept ans.

22 Juillet 2007
Moscou, Russie
« Drugs in her veins »

Elle va mieux, elle jure qu’elle va mieux. Cinq ans qu’elle est enfermée ici, cinq ans qu’elle est dans un état second à cause de ses foutus médicaments. Seulement un an qu’elle n’a pas reçu une sacrée correction, le personnel ayant la main bien leste. Un an qu’elle s’applique à leur montrer qu’elle était guérie de ses pensées noires. Elle avait décidé de devenir sage-femme, d’apprendre l’anglais et le français. La jeune fille leur montre qu’elle va mieux, elle leur dit tout ce qu’ils veulent entendre et déjoue leurs pièges qu’elle connait désormais sur le bout des doigts. Yekaterina le sait, ils doivent la faire sortir. La blonde les entend parler. Les patients sont en surnombre, ils doivent libérer des places au moindre signe de guérison. Alors la juvénile Vasara attendait avec impatience qu’on lui annonce, à son tour, sa sortie. Et ce jour était enfin arrivé.

La jeune fille revenait de la petite salle de classe. En effet tous les matins, la russe avait cours. Très intelligente, Yekaterina maintenait son très bon niveau à l’école en plus de lire des livres sur le métier de sage-femme qu’une des rares infirmières sympathiques lui avait donné. Elle répétait les gestes qu’elle voyait sur les pages blanches, les connaissant maintenant par cœur. Ce n’était pas par passion qu’elle le faisait mais par espoir que cela joue en sa faveur pour sortir de cet hôpital.

Lorsque Yekaterina rentre dans sa chambre, elle a la surprise de voir son médecin au milieu de la pièce. Il garde un visage fermé, lui demande de s’asseoir. Le matelas reste dur sous son poids mais l’orpheline a l’habitude d’avoir des courbatures et des mal de dos affreux.

Le médecin n’attend pas, ne prend pas de pincettes et ne passe pas par des sentiers superflus. Ses grands-parents sont décédés. Vieillesse pour l’un et chagrin pour l’autre. Ces pertes remontent à plusieurs mois mais on ne lui annonce qu’aujourd’hui. On ne voulait pas perturber sa guérison disait son docteur. Yekaterina resta silencieuse, encaissant le choc. Aucune larme n’apparut aux yeux du professionnel. Les premiers mois pourtant il voyait sa patiente pleurer chaque jour. Elle s’était usée à pleurer jusqu’à s’endormir, jusqu’à avoir des irritations sur sa peau à force de chasser les perles salées. Au bout de la première année, elle était devenue incapable de verser la moindre larme, elle s’était habituée à sa blouse, sa chambre blanche ornée de quelques dessins et le quotidien de l’hôpital.

Ce n’était pas la seule nouvelle. Selon lui, si la blondinette n’avait pas été au courant de cette tragédie c’est parce qu’elle avançait particulièrement bien vers son objectif : sortir d’ici et devenir une sage-femme. Ses séances, ses devoirs bien remplis et ses recherches sur le métier qu’elle souhaitait exercer avaient énormément aidé le corps médical à envisager sa sortie. « Mais comment je vais sortir maintenant ? Je n’ai plus personne… » Et la solution fut donnée immédiatement.

Une famille d’adoption. La seule en réalité qui avait voulu d’elle. Gamine issue d’un père meurtrier, d’une mère infidèle et ayant été internée durant cinq ans.

Ils étaient américains certes…ils ne peuvent pas être parfaits après tout.
Mais des américains adoptant une jeune russe ? Ils ne pouvaient pas être si mauvais…

20 Août 2007
New York, Etats-Unis
« Madness in her mind »

Elle récupère sa petite valise tout en respirant profondément, incertaine. Sa nouvelle famille l’attendait, les Wilkerson. Un couple dont l’époux était russe. C’était surtout avec lui que Yekaterina avait parlé lors de l’entretien avec les deux inconnus, bien qu’elle avait parlé légèrement anglais de temps à autre. Cette première rencontre avait été parfaite, l’orpheline frôlait du bout des doigts l’espoir qu’elle avait toujours entretenu.

Celui d’avoir des parents bienveillants. Qui ne la rendraient pas folle. Elle voulait être heureuse, Yekaterina.

Marchant dans l’aéroport, traînant sa valise difficilement l’ancienne patiente jette un regard sur son accompagnateur qui ne semblait pas vouloir l’aider. L’orpheline grogna une vague insulte tout en se bagarrant avec ses affaires.

« Tu veux un coup de main, peut-être ? » La jeune fille se cogne contre un torse, sa valise lui échappant des mains. Elle lève ses yeux bleus pour tomber sur ce visage, ce magnifique visage. Un garçon d’environ son âge, sûrement plus âgé. Il la dépassait d’une tête, il était imposant. Son sourire se voulait rassurant mais Yekaterina ne put lancer qu’un sourire timide. Derrière lui, sa nouvelle famille s’était rapprochée. Ses nouveaux parents. Ils saluèrent brièvement l’accompagnateur de la jeune Vasara avant de prendre brièvement la petite dans leurs bras. C’était si chaleureux…si nouveau. Tout était nouveau désormais pour Yekaterina…même le fait d’être sevré et d’avoir toute sa lucidité. Son traitement était beaucoup léger maintenant, un véritable bonheur. Comme cette famille.

Le garçon attrapa soudainement le bagage de la blonde, lui offrant à nouveau un sourire. « C’est à moi de te protéger et de t’aider maintenant ! Je suis ton demi-frère après tout… » Son demi-frère ? Ses nouveaux parents avaient déjà un fils ? Elle se souvint avoir brièvement entendu parler d’un garçon mais toute sa situation lui paraissait tellement irréelle, l’orpheline avait déjà tout oublié.

Alors qu’elle disait au revoir à son accompagnateur qui lui donna son sac de médicaments, elle sentit le regard de son demi-frère sur elle. La lueur dans ses yeux était étrange, particulière. Yekaterina avait la sensation d’être une proie face à un prédateur. Mais elle n’avait jamais eu grand frère alors peut-être était-ce normal ?

Elle voulait juste tout recommencer, avoir de bons parents. Alors elle se contenta de lui offrir un petit sourire qui accentua cette lueur qu’il avait dans ses prunelles sombres. Yekaterina frissonna mais ne dit rien de plus.

. . .

Elle venait de terminer son dîner. Sa nouvelle famille l’avait emmené boire un smoothie et se balader dans cette ville si imposante qu’était New York. Une fois arrivée dans sa nouvelle maison étant située dans une banlieue proche de la Grosse Pomme, la russe avait eu tout le loisir de visiter la demeure et de déposer sa valise dans sa nouvelle chambre. Si grande. Et violette ! Aucun blanc cassé qui lui rappelait l’hôpital. Pas de rose pour lui rappeler sa chambre d’enfant. C’était un total renouveau. C’est tout ce qu’elle souhaitait, ne plus être orpheline et être heureuse.

« C’était bon, Yekaterina ? » La jeune fille sursaute et hoche timidement la tête. « C-C’était délicieux. Merci. » Son accent lui semblait si horrible bien qu’elle s’appliquait dans sa prononciation. Mais ça ne sembla aucunement déranger sa nouvelle mère qui sourit grandement. « C’est parfait ! Tu peux monter si tu veux, on fera la vaisselle. » La petite sourit et quitta la table familiale, le bois de l’escalier grinçant sous ses pas. Entrant dans sa chambre, Yekaterina ouvre sa valise et comment à sortir ses affaires pour les ranger dans les différents meubles à sa disposition. Elle s’installait dans sa nouvelle maison. C’était étrange mais à la fois elle se sentait enfin heureuse. Un bonheur qui ne durera pas longtemps.

Elle dormait depuis quelques heures maintenant. Son sommeil restait léger, ne s’habituant pas encore à ce nouvel environnement. L’hôpital était souvent bruyant parfois effrayant la nuit, Yekaterina s’attendait toujours à percevoir un cri, un autre bruit suspect. Mais durant cette première nuit c’est son matelas douillet s’affaissant qui lui fit ouvrir les yeux. Elle n’était pas seule dans sa chambre. Elle releva son regard, croisant celui de son demi-frère. Il était torse nu, vêtu seulement d’un bas de pyjama. La blonde fronça les sourcils d’incompréhension, le questionnant du regard sur sa présence. La Vasara ne se sentait pas en confiance près de lui. Elle se redresse, sa couverture tombant au le long de son corps. Elle surprit le garçon observer la naissance de ses formes au travers de son t-shirt tout en parlant enfin. « J’ai lu ton dossier, tu sais ? En cachette évidemment mais je l’ai lu. » Elle mit du temps avant de décortiquer certains mots mais lorsque finalement elle y parvint, elle comprit le poids de ces mots. Il avait lu son dossier. Il savait pour ses parents, il savait tout d’elle en réalité. Et cela l’effrayait, Yekaterina. « Pourquoi tu es là ? » Il rit légèrement avant de répondre.

« J’ai lu que ta phobie était la vue du sang. Hm ? » La russe quitte précipitamment son lit, ressentant le besoin vif et désespéré de s’éloigner de ce garçon. « Eh, je veux juste t’aider. Je suis ton demi-frère, je dois te protéger désormais. » Quelque chose attire l’attention de la Vasara pendant qu’il parle. La ligne rouge sur son doigt. Un filet de sang. Elle comprend rapidement. Il s’était entaillé le doigt exprès. Elle étouffe, son cœur se comprime dans sa poitrine, ses jambes cèdent sous son poids pourtant si léger. Il s’approche. Il se rapproche avec cette ligne rouge. Yekaterina le frappe à la première occasion. Une fois, deux fois, trois fois. Il finit par parvenir à la coincer dans un coin de sa chambre. Elle se débat contre lui. Elle veut le frapper encore et encore, elle veut le mordre. Elle veut qu’il l’éloigne ça d’elle, qu’il parte avec les flashs qui s’imposent à sa mémoire. Du rouge, du rouge partout. Il y en a absolument partout.

« Yekaterina…tu n’es pas guérie. Pas du tout. » Elle le réalise que maintenant. Qu’elle n’avait jamais été guérie. Qu’elle était juste droguée bien trop souvent pour agir avec une telle violence. Qu’elle portait seulement un masque chaque jour. Aux médecins, aux patients, à elle-même. Une véritable menteuse. Une véritable petite hypocrite au visage de porcelaine.

Un masque si bien entretenu bien que perfectible. C’était la seule arme de Yekaterina. La seule qu’elle avait pour rester ici.

« Je vais t’aider à guérir, Yeka… » Elle était toujours folle. Ses vrais parents la rendaient toujours folle, la pauvre orpheline.

14 Novembre 2011
New York, Etats-Unis
« Love in her soul »

Son demi-frère ne voulait pas la guérir. Il souhaitait plutôt la pervertir. Il cachait son traitement, essayant de lui apprendre à vivre sans. Yekaterina avait des crises violentes telles que ses parents adoptifs hésitaient à la renvoyer à l’hôpital. Mais étonnamment, leur fils parvenait à les convaincre de ne pas aller aussi loin. C’était sa sœur, elle était leur fille désormais il était de leur devoir de s’occuper d’elle disait-il. Fort charismatique, bien plus que ses parents, la Vasara restait ici miraculeusement toujours entourée d’amour.

Et de la possessivité maladive du fils Wilkerson. Il était attiré par elle, c’était indéniable. Les formes de Yekaterina s’étaient rapidement développées, ses crises la rendaient terriblement sexy d’année en année. Il craquait complètement pour elle. Elle était à lui, à lui seul. Personne d’autre ne pouvait l’avoir. Il ne la laisserait jamais partir. Etait-il fou lui aussi ? La russe ne le pensait pas. Elle pensait juste que c’était quelqu’un de mauvais dans l’âme.

Et pourtant elle l’aimait. Bien la preuve qu’elle n’était pas saine d’esprit.

Il la torturait, elle lui pourrissait la vie, il la blessait, elle le frappait. Mais personne ne l’avait protégé du monde comme lui le faisait. Personne n’avait jamais réellement tenté de la guérir, se contentant de simples cachets pour qu’elle se taise.

Yekaterina était amoureuse de son demi-frère. Et il l’était tout autant d’elle. Du moins il pensait qu’il l’était. Elle, elle ne savait pas trop. Il était un grand possessif, devenant rapidement dangereux dès lors qu’on s’approchait de sa propriété, cette dernière Vasara en vie. Elle incarnait l’envie de pervertir une âme fragile et déjà brisée, il était cette tentation divine et à la fois honteuse qui rendait leurs échanges difficiles. Ils n’ont jamais été en couple, ils maintenaient une sorte de thérapie perverse. Yekaterina aimait cela. Elle aimait la personne qu’elle devenait avec lui. Accro aux plaisirs, obtenant tout ce qu’elle voulait peu importe la manière. Elle avait surtout appris à jouer un autre rôle parfois totalement différent de la véritable personne qu’elle était. La russe s’éclatait. Et son demi-frère aimait la voir comme cela.

C’était durant la nuit de ce quatorze novembre que tout bascula. Yekaterina avait pour l’habitude encore de faire des cauchemars, de sursauter à chaque bruit. Et il venait toujours la rassurer. Etonnamment il n’avait jamais rien tenté, sentant la réticence de l’adolescente. Pourtant cette nuit, il se glisse sous ses draps pour la réconforter après un appel de détresse, il sent que quelque chose est différent. Yekaterina ne le trompe pas. Elle est prête. Et se fut à la fois la meilleure nuit de leur vie et la plus honteuse, les hantant toujours aujourd’hui. Mais ils étaient heureux, ils se sentaient bien. Bien d’avoir franchi un interdit. Les liens du sang n’existaient pas mais pour leurs parents, ce lien familial était bien présent. Ils étaient jeunes, ils n’en avaient rien à faire. Ils voulaient profiter de l’autre.

Ils avaient beau prétendre s’aimer, l’aboutissement de cette relation toxique arriva quelques jours avant le premier signe de la fin.

Aujourd'hui
Nouvelle-Orléans, Etats-Unis
« Storm in her heart »

Elle observait les cicatrices sur ses poignets, se plongeant dans ses souvenirs. Elle en avait bien le temps, son show n’était pas encore venu. Yekaterina les touche du bout des doigts. Son demi-frère, le garçon qu’elle aimait avait osé penser que la russe était prête pour une nouvelle étape dans le traitement inefficace contre sa phobie du sang. D’habitude, c’était lui qui se coupait et elle qui le frappait.

Cette fois c’est elle qui a été coupée. Pas de son plein gré, bien loin de là. Il est juste arrivé et l’a coupé, sa bien-aimée. Ne réalisant que trop tard que ses coupures étaient bien trop profondes.

Yekaterina s’était réveillée sur un lit d’hôpital, seule. Personne n’était là à attendre pour son réveil. La russe avait étrangement plus froid que d’habitude. Elle fut rapidement gelée. Que se passait-il ? Aucun de ses parents n’avaient été la chercher. Etaient-ils morts ? Et lui ? Où était-il ?

Des infirmiers déboulèrent dans sa chambre, l’enfermant dans leurs bras, la protégeant, voulant la sauver. Mais elle ne voulait que lui. Jusqu’à lire le petit cadre sur son lit. « Tentative de suicide ». Il avait menti et il n’était pas là son réveil.

Elle lui pourrirait la vie. Si elle en avait à nouveau l’occasion. Il lui a tranché les veines et elle devient une suicidaire pour autrui à cause de lui. Et elle l’aime.

Dans les premiers temps de l’apocalypse, c’est une partie du corps médical qui maintient Yekaterina et d’autres en vie. Ils arrivèrent rapidement face à ce qui semblait être un début de gouvernement et de ville reconstruite à cette époque. Une ville reconstruite que la russe n’a jamais quitté. Devenue sage-femme après avoir assisté aux accouchements des femmes enceintes terrorisées par le nouveau monde, Yekaterina a su s’adapter à cette nouvelle ère. Gamine brisée, cassée et jamais réparée, voilà ce qu’elle était. Maintenant deux ans qu’elle était strip-teaseuse au Little Darling’s pour la mafia. Dieu elle en avait mis du temps pour les trouver, un sacré paquet de mois. Mais elle y était maintenant. Pouvant assouvir ses fantasmes en toute impunité. Mais Yekaterina voit encore plus loin que cela. Elle veut du danger, du vice oui mais elle veut du pouvoir, elle est ambitieuse. Rien ne la perturbera dans ses plans. Elle a toujours fait semblant avec tout le monde, la population l’apprécie énormément, cette poupée de porcelaine. Si aimable, souriante…violente.

Ce parasite immonde en elle, cherchant à la vaincre, à prendre le contrôle sans même qu’elle en ait conscience. Son seul obstacle face à ses ambitions. Un obstacle dont la Vasara ignore même l’origine, n’étant même pas sûre de son existence. Elle ne réalise pas encore que ce contrôle maniaque sur elle-même depuis autant d’années peut s’écrouler en un instant. Oh la pauvre Yekaterina, son trou n’a pas encore fini d’être creusé.
   


   
le test rp



Sujet 2:
 

Elle aimait le vice, Yekaterina. C’était un vilain secret terré dans ses tiroirs, bien caché. Qui pouvait penser que cette sage-femme adorable et douce envers les futurs parents pouvait également adorer s’adonner aux actes libertins, homosexuels ? Après tout, la jeune femme était un exemple parfait de quelqu’un qui respecte les règles et respecte le gouvernement.

Ils ne voyaient pas la russe glisser sa dentelle osée sur son corps et jeter ce regard lubrique sur la fenêtre d’en face, regardant sa voisine se changer en toute discrétion. La Vasara avait rendez-vous avec cette femme en face. Plusieurs mois qu’elles se voyaient en cachette dans l’appartement de cette charmante voisine, Yekaterina la persuadant toujours que son propre appartement n’était pas sûr. Manipulatrice, glissant les mots qu’il faut au creux d’une oreille au même rythme que ses mains glissaient sur la peau douce, la blonde sulfureuse n’avait eu aucun mal à attirer cette inconnue dans son lit. Son demi-frère lui avait appris tellement de choses, se serait une honte de jeter toutes ces astuces juste parce qu’elle le haïssait et voulait le tuer.

Lorsque la sage-femme fut enfin prête, elle saisit son sac et quitta son petit appartement, n’oubliant pas de saluer la voisine fouineuse habitant juste à côté, faisant taire toute naissance de ragots en lui informant qu’elle allait voir une de ses anciennes patientes. Une excuse préparée dans les moindres détails, mêlant vérité et mensonge. Yekaterina ne voulait prendre aucun risque, son envie d’être humiliée par la justice du Gouvernement étant absolument inexistante. La russe prenait donc grand soin de peaufiner toujours un peu plus ses mensonges et la qualité de sa performance d’hypocrite. Jusqu’à parfois croire à ses propres vérités discutables, façonnées dans le faux semblant.

La russe arrive rapidement de l’autre côté de la rue. En quelques secondes elle pénètre dans l’appartement de son amante, l’embrasse passionnément et retire déjà le surplus de tissus sur sa peau de poupée. Les deux femmes s’étaient rencontrées par hasard dans une soirée clandestine, libertine. Leurs corps se cherchaient et se répondaient parfaitement si bien que se contenter de soupirs était une tâche bien ardue. Yekaterina avait eu la bonne et mauvaise surprise d’apprendre que cette femme vivait dans l’appartement d’en face, sa fenêtre donnant sur celle de la Vasara. Intéressée par l’idée d’une amante régulière mais freinée par les risques qu’elle encourrait, la blonde sulfureuse avait finalement décidé de jouer avec cette partenaire, d’en faire une marionnette de plaisir. L’américaine était soumise alors que la russe menait le jeu jusque dans l’heure de leurs rendez-vous secrets.

Les ébats sont fougueux, sauvages voir même brutaux. Comme à leurs habitudes c’est Yekaterina qui mène la danse. Même en dessous du corps de son amante, elle dicte le rythme, ce qu’elle veut de sa partenaire. Les soupirs deviennent de petits cris que les deux femmes tentent d’étouffer au mieux malgré le plaisir brûlant et interdit. Yekaterina sent cette sensation divine au creux de son ventre, le signe qu’elle atteint l’apogée de son désir. C’est ce qu’elle aime, Yekaterina. Sentir ses muscles trembler, son souffle se saccader et savoir que son partenaire subit les mêmes sensations, violentes, brûlantes, consumant le corps tout entier, n’épargnant aucune parcelle de l’être.

Les deux amantes s’écroulent. Comme à son habitude la Vasara veut partir, quitter la demeure pour vaquer à ses occupations, montrer qu’elle ne se soucie absolument pas de cette femme avec qui elle a pourtant partagé des moments intimes maintes fois. Pourtant lorsque son amante la supplie de rester, Yekaterina accepte après seulement quelques minutes d’hésitation et de compromis. La russe voulait retourner chez elle quelques instants et elle reviendrait visiter sa voisine pour un énième moment d’amusement. La sage-femme ne prit pas la peine de dire au revoir et s’en alla.

La Vasara avait ce besoin de montrer qu’elle ne pouvait pas s’attacher et qu’elle s’accommodait très bien de cela. Rentrer chez elle ne serait-ce que trente petites minutes était sa manière de ne pas rester dans les bras d’autrui et de repenser à ses actes de luxure en paix, devant la propagande du Gouvernement qui elle, n’avait aucun effet sur la russe.

La demi-heure dont avait besoin la blonde dérangée passe. Yekaterina reprend son sac, quitte son petit appartement et se prépare à retrouver pour la deuxième fois son amante. C’était sûrement une mauvaise idée, la Vasara en avait conscience. Mais pour la première fois, la russe se laissait tenter par un acte irréfléchi au profit de son plaisir égoïste.

Et se serait la dernière.

La milice déboule dans le bâtiment en face de celui de la jeune femme. Elle marche sur leurs traces, feignant un visage effrayé et concerné. À l’intérieur d’elle, une curiosité malsaine la rongeait. Elle savait très bien pourquoi ils étaient là. On les avait dénoncé.

Yekaterina reste en bas des escaliers, observant la scène d’en bas. Sa partenaire est traînée au pied de sa porte d’entrée, des larmes roulent le long de son faciès. Elle avait été attrapée. Attrapée pour avoir osé quémander du plaisir à une femme, d’avoir joui en symbiose avec elle. C’était quelque chose que la Vasara ne comprenait pas. Ils étaient plutôt en surnombre ici, elle pensait. Pourquoi interdire l’homosexualité ?

Mais la question la plus grave n’était pas le pourquoi des règles coincées du Gouvernement. Est-ce que son amante allait la dénoncer ? Elle ne savait presque rien de Yekaterina mais connaissant l’endroit où elle vivait, il était facile pour elle de dénoncer sa dominante partenaire. Ils la questionnent encore et encore. Avec qui ? Depuis quand ? Était-elle consciente de son crime ?

Avec qui ? Depuis quand ? Êtes-vous consciente d’être une criminelle ? D’avoir enfreint une loi du Gouvernement ? D’avoir franchi un interdit ?

Yekaterina est là dans cette cage d’escaliers, à peine dissimulée. Elle pourrait intervenir pour aider cette femme qu’elle a fréquenté si intimement il y a encore de cela une demi-heure. Mais l’idée ne lui traverse même pas l’esprit. Pas même une seule seconde. C’était elle avant tout. Comme ça l’a toujours été.

Elle observe encore la scène, seulement quelques secondes. Son ancienne amante pleure trop pour dire quoi que se soit. Pourtant leurs regards se croisent. Yekaterina ne prend plus le risque une seconde de plus, quittant l’appartement d’une femme qu’elle considérait maintenant comme sa victime, l’ayant obligée à prendre tout les risques pour finir par briser ses espoirs à la toute dernière seconde de leur relation.

Yekaterina ne verra jamais la milice débarquer chez elle. Elle ne prendra jamais des nouvelles de cette femme et ne daignera même jamais plus regarder la fenêtre en face de la sienne.

Quel bonheur de constater que les personnes altruistes et bienveillantes sont si facilement manipulables…

⌱ Approved by the government


Dernière édition par Yekaterina E. Vasara le Dim 6 Mai - 18:28, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5763-yekaterina-cette-beaute-s

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 27
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 22/04/2018
↳ Age : 18
↳ Avatar : Lili Reinhart
↳ Age du Personnage : 23 années se sont écoulées depuis sa naissance.
↳ Métier : Sage femme, son métier officielle. Officieusement, strip-teaseuse et plus encore...
↳ Opinion Politique : Elle sera pro-gouvernement si vous l'êtes. Et anti-gouvernement si vous avez l'âme d'un rebelle enfermé dans une cage.
↳ Niveau de Compétences : Globalement niveau 1 sauf nécrose et détection de mensonge niveau 2.
↳ Playlist : One way or another by until the ribbon breaks - Mercy but Hurts - Who will save you now by Les Frictions - Our little horror story by Aviators - Remains by Aviators - Killing Strangers by Marilyn Manson - The devil within by Digital Daggers - Run Baby Run by The Rigs - Movements by Pham - You're so creepy by Ghost Town - Or Nah by SoMo
↳ Citation : "Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer" - Baudelaire.
↳ Multicomptes : Aucune schizophrénie à signaler
↳ Couleur RP : #FFA500



les petits papiers
↳ Copyright: mermaid tears (avatar) Lilie (sign) Tumblr (gifs)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 18:30


les compétences




   
━ On nous dit que tu es un "surnaturel", depuis combien de temps ?
J'ai constaté que je n'étais plus une humaine banale la nuit du Premier décembre 2016. Agréable cadeau de Noël...
   
━ Comment as-tu été transformé ou comment as-tu découvert ta nature ?
Je ne sais pas comment je suis devenue cette chose. Ce que je sais, c'est comment j'ai découvert que j'avais changé avec cette immonde reflet dans un miroir. Un simple miroir de poche peut vous hanter de cauchemars insoutenables.
   
━ Tu vis ça plutôt bien ? Pas du tout ?
Les premiers mois ont été terribles. À cause de mes paralysies du sommeil entre autre où je voyais mon reflet sur moi m'empêcher de bouger, me faisant suffoquer. Mais au fil du temps, je me calmais de plus en plus vite et c'est en découvrant mes dons que j'ai choisi d'en faire une force.
   
━ Maîtrises-tu tes dons ? Les développer est important pour toi, ou au contraire tu préfères les refouler et tenter de vivre comme un simple petit humain ?
Je m'évertue à maîtriser ces capacités qui se sont greffées à mon esprit. Si certains sont plus faciles que d'autres à mes yeux tel que la détection de mensonges, me regarder dans la glace reste bien difficile. Mais je m'applique, voulant à tout prix évoluer avec cette nouvelle partie de moi.
   
━ Et du coup, à quel niveau général tu situes tes compétences ? As-tu des compétences séparées, si oui lesquelles et à quel niveau pour chacune ?
Mon niveau général reste bas, au niveau 1. Mais ma détection des mensonges ainsi que ma gestion de la nécrose sur autrui sont accrues à cause de mon personnalité dérangée et de mon métier très...tactile. Ces capacités sont au niveau 2.

⌱ Approved by the government

_________________


I was in darkness, so darkness i became.
   
My mind's like a deadly disease, I'm bigger than my body, I'm colder than this home, I'm meaner than my demons, I'm bigger than these bones, And all the kids cried out : "Please stop, you're scaring me", I can't help this awful energy, Goddamn right, you should be scared of me. ©️ Lilie



Dernière édition par Yekaterina E. Vasara le Sam 5 Mai - 18:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5763-yekaterina-cette-beaute-s

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3982
↳ Points : 643
↳ Arrivé depuis le : 26/09/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Cillian Murphy
↳ Age du Personnage : 38 ans
↳ Métier : Ancien militaire et archiviste ; Peacekeeper
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist :
DAMIEN RICE - small crime | ROSS COPPERMAN - holding on and letting on | YEARS & YEARS - desire | KODALINE - honest | OF MONSTERS AND MEN - little talks | APOCALYPTICA - cold blood | NICK CAVE - red right hand | BEN NICHOLS - this old death | PHOSPHORESCENT - song for zula | RAG'N'BONE MAN - skin | MUMFORD AND SONS - thistles and weeds | LORD HURON - the night we met | DEAN LEWIS - waves

↳ Citation : "Sometimes there is absolutely no difference at all between salvation and damnation."
↳ Multicomptes : Tobias Madsen
↳ Couleur RP : MediumTurquoise



les petits papiers
↳ Copyright: CARNAVAGE & ANESIDORA & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 18:37

Bienvenuuuuue
Roh là là ces choix parfaits J'aime énormément le caractère qui se dessine, le groupe, les deux métiers, ses origines et tout ce que j'ai pu lu lire d'autre On a jamais assez de femmes fatales dans les parages Tu as une plume très agréable à lire, ça donne envie de dévorer la suite en tout cas Je t'envoie du courage pour la rédaction
J'espère de tout coeur que tu te plairas bien parmi les fous
Le prénom est juste sublime Tout comme la citation, c'est une de mes préférées de Baudelaire Puis Lili est jolie comme tout

_________________
Ignorance breeds fear, breeds hate, breeds violence. Everything falls down and breaks in silence. We could forgive and then forget and start over. We could finally try it stone cold sober. No more dark clouds over the horizon. We killed it in cold blood. Until it was all gone. Nothing would grow. Did it for so long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t2985-rhys-les-morsure http://www.mercy-in-darkness.org/t4707-rhys-changing-tides

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1427
↳ Points : 990
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter en perdition.
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 18:40

Bienvenue parmi nous .

Ton personnage a l'air très sympathique, j'ai hâte d'en apprendre encore plus à son sujet . Sinon, strip-teaseuse... A la Niflheim ? :héhé:. J'ai un DC qui sera ravie de l'y accueillir .

Bon courage pour la fiche .

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 725
↳ Points : 7
↳ Arrivé depuis le : 05/12/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Josh Beech
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Musicien et chanteur au Masquerade ; récolteur d'informations & photographe pour le BlackBird
↳ Opinion Politique : Résistance modérée (BlackBird)
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Cities in Dust - The Everlove | World on Fire - Les Friction | Sotto Falso Nome - Ludovico Einaudi | Blackbird - The Beatles | No Easy Way - Digital Daggers | Daze - Poets of the Fall | Waking Up - PVRIS | Keep The Faith (It's Only You and Me) - of Verona | Bird Set Free - Sia | We Don't Celebrate Sundays - Hardcore Superstar | Human - Of Monsters and Men | Lover to Lover - Florence and the Machine | Fuck Off And Die - Backyard Babies
↳ Citation : “Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent.” (Dante Alighieri)
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : Chocolate



les petits papiers
↳ Copyright: Electric Soul & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 19:50

La Belgique c'est cool, tu vas te plaire chez nous :héhé:

Plus sérieusement, j'aime le choix de prénom et de groupe et le perso a l'air d'avoir un sacré caractère Bienvenue et bon courage pour la fiche

_________________
- IF I COULD ONLY LET GO -
The air is silk, shadows form a grin If I lose control I feed the beast within Cage me like an animal A crown with gems and gold Eat me like a cannibal Chase the neon throne Breathe in, breathe out Let the human in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4154-dante-your-forme http://www.mercy-in-darkness.org/t4611-dante-set-the-world-on-fire

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4360
↳ Points : 525
↳ Arrivé depuis le : 23/10/2017
↳ Age : 27
↳ Avatar : Godfrey Gao
↳ Age du Personnage : 34 ans physiquement, plus de six siècles le sépare de son année de naissance
↳ Métier : animateur radio
↳ Opinion Politique : membre de la résistance, il soutient la trêve avec le gouvernement, en faisant parfois des heures supplémentaires en sous-marin
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2), sens-surdéveloppés et auto-régénération (niveau 3)
↳ Playlist : Live To Die Another Day ▬ MIYAVI ♦️︎ Locking Up The Sun ▬ POETS OF THE FALL ♦️︎ Petit Angèle ▬ DANIEL BALAVOINE ♦️︎ Won't Get Fooled Again ▬ THE WHO ♦️︎ Nuit ▬ JJ GOLDMAN ♦️︎ Original Sin ▬ INXS ♦️︎ Hurricane ▬ 30 STM ♦️︎ Radio Gaga ▬ QUEEN ♦️︎ Town Without Pity ▬ GENE PITNEY ♦️︎ La Ruelle des Morts ▬ HUBERT FELIX THIEFAINE
↳ Citation : « Hope is being able to see that there is light despite all of the darkness. »
↳ Multicomptes : Ashley L. Nott
↳ Couleur RP : skyblue



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | CryingShame, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 19:52

hi Bienvenue sur le forum avec ce chouette personnage. J'aime le choix de l'avatar et puis ce qui se dessine. Bonne chance pour la rédaction de ta fiche et au plaisir de se croiser !

_________________

summer sparks rebellion.
The only way to deal with an unfree world is to become so absolutely free that your very existence is an act of rebellion. ▬ ALBERT CAMUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5357-xavier-everybody-wants-to http://www.mercy-in-darkness.org/t5421-xavier-time-quietly-kills-us

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3108
↳ Points : 282
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Prostitué ; Ancien journaliste
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 19:55

Bienvenue  
Je te souhaite bon courage pour la rédaction de ta fichette   Ce début est un régal, elle promet tellement cette petiote Ca donne hâte d'en lire plus en tout cas, j'aime beaucoup ta plume, ça se lit tout seul  
La citation, jotem, Baudelaire quoi Que de bons choix par ici de toute, c'est bio

_________________
naufragé dans la nuit
UN PEUPLE EN ETAT DE REVOLUTION EST INVINCIBLE

On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 27
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 22/04/2018
↳ Age : 18
↳ Avatar : Lili Reinhart
↳ Age du Personnage : 23 années se sont écoulées depuis sa naissance.
↳ Métier : Sage femme, son métier officielle. Officieusement, strip-teaseuse et plus encore...
↳ Opinion Politique : Elle sera pro-gouvernement si vous l'êtes. Et anti-gouvernement si vous avez l'âme d'un rebelle enfermé dans une cage.
↳ Niveau de Compétences : Globalement niveau 1 sauf nécrose et détection de mensonge niveau 2.
↳ Playlist : One way or another by until the ribbon breaks - Mercy but Hurts - Who will save you now by Les Frictions - Our little horror story by Aviators - Remains by Aviators - Killing Strangers by Marilyn Manson - The devil within by Digital Daggers - Run Baby Run by The Rigs - Movements by Pham - You're so creepy by Ghost Town - Or Nah by SoMo
↳ Citation : "Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer" - Baudelaire.
↳ Multicomptes : Aucune schizophrénie à signaler
↳ Couleur RP : #FFA500



les petits papiers
↳ Copyright: mermaid tears (avatar) Lilie (sign) Tumblr (gifs)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 20:09

@Rhys Steinsson Il faut toujours plus de femmes fatales Cool Et merci beaucoup pour tout ces compliments surtout pour la plume je redécouvre un peu mon style avec la troisième personne Baudelaire est juste le meilleur

@Ambre M. Del Nero Oui c'est ça, au Niflheim Kat' attend juste que ton DC l'accueille Merci beaucoup

@T. Dante Hurst J'adore la Belgique, je ne peux que me plaire chez vous Et merci pitit Hellsairer

@Xavier S. Cai Merci beaucoup

@Regan Faulkner Han c'est adorable tout ces compliments, merci beaucoup Like i said, Baudelaire c'est la vie

_________________


I was in darkness, so darkness i became.
   
My mind's like a deadly disease, I'm bigger than my body, I'm colder than this home, I'm meaner than my demons, I'm bigger than these bones, And all the kids cried out : "Please stop, you're scaring me", I can't help this awful energy, Goddamn right, you should be scared of me. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5763-yekaterina-cette-beaute-s

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3689
↳ Points : 759
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 100
↳ Avatar : juan pablo raba
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : nettoyeur, il arrondit ses fins de mois avec des petits boulots divers en lien avec ses compétences
↳ Opinion Politique : anti-tout
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : AC/DC thunderstruck / FOO FIGHTERS best of you / METALLICA nothing else matters / SKIN zola jesus / IRON MAIDEN the troopers / UTRB one way or another / TENACIOUS D tribute / GODSMACK voodoo
↳ Citation : « The rules of the game are what you can do to the enemy and what you can stop him from doing to you. I am your enemy from now on. » o.s.card
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: sciencebiaatch (profil) - jiubilee et slamncram (fiches et sign) - me (vava) - shiya (liens)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 20:11

Bienvenue parmi nous ! Très belle plume, et ce n'est qu'un début. Bonne rédaction de fiche, et à bientôt sur le forum !

_________________
One day you will perish
You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced. Your bones will turn to sand. And upon that sand… a new god will walk. One that will never die. Because this world doesn’t belong to you or the people who came before. It belongs to someone who has yet to come. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5190-itzal-macaro-been-there-d http://www.mercy-in-darkness.org/t5193-time-and-time-again-itzal#210897 En ligne

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1040
↳ Points : 566
↳ Arrivé depuis le : 30/03/2018
↳ Age : 32
↳ Avatar : Blanca Suárez
↳ Age du Personnage : Trente années qu'elle voudrait oublier, la garce.
↳ Métier : Elle a le droit de vie ou de mort, Angie. Là, sur le bout de sa langue, une sentence irrévocable.
↳ Opinion Politique : La corruption est la base de toute société. Elle s'en fout, Angie. Elle s'en fout du moment qu'elle est à l'abri.
↳ Playlist : Bishop Briggs - White Flag / Woodkid - Iron / Ciara - Paint It, Black / Thirty Seconds To Mars - Rescue Me / Kodaline - The One
↳ Citation : Show no emotions. Feel no pain.
↳ Multicomptes : //
↳ Couleur RP : #ffffff



les petits papiers
↳ Copyright: ava (c) Babine // Icons sign (c) VOCIVUS
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 20:23

Bienvenue dans le coin hi

Ralala Lili quoi Et j'approuve tellement ce double métier. J'ai bien hâte de lire la suite et de découvrir un peu plus en profondeur ce personnage qui promet.

Je te souhaite plein de courage pour terminer ta petite fichette.

_________________

Si tu cherches la sympathie,
tu la trouveras dans le dictionnaire
entre salaud et syphilis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5708-secrets-and-lies-angie

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1009
↳ Points : 1260
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : néant
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: timeless.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 20:24

Mais qu'elle est belle cette petite nouvelle.
Lili, puis ces origines et ce début de fiche, tout n'est que plaisir pour les yeux. Par contre, c'est encore un peu trop vide à mon goût, dépêche-toi de me remplir tout ça, je suis beaucoup trop curieuse d'en apprendre plus sur ta donzelle. AUSSI, je vois qu'elle est stripteaseuse à ses heures perdues, ça me parle ça. Si c'est au Little Darling's, je t'annonce que tu ne pourras pas esquiver un lien avec ma Maggie puisque nous serons d'anciennes collègues. What a Face

En tout cas, je te dis bon courage pour la rédaction de ta fiche et je te souhaite de te plaire parmi nous - mais tu verras, ce forum c'est un vrai nid d'amour, tout le monde est adorable. Alors vite, à ton clavier mademoiselle. Fais nous rêver, et au plaisir de te croiser inrp.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie En ligne

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 27
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 22/04/2018
↳ Age : 18
↳ Avatar : Lili Reinhart
↳ Age du Personnage : 23 années se sont écoulées depuis sa naissance.
↳ Métier : Sage femme, son métier officielle. Officieusement, strip-teaseuse et plus encore...
↳ Opinion Politique : Elle sera pro-gouvernement si vous l'êtes. Et anti-gouvernement si vous avez l'âme d'un rebelle enfermé dans une cage.
↳ Niveau de Compétences : Globalement niveau 1 sauf nécrose et détection de mensonge niveau 2.
↳ Playlist : One way or another by until the ribbon breaks - Mercy but Hurts - Who will save you now by Les Frictions - Our little horror story by Aviators - Remains by Aviators - Killing Strangers by Marilyn Manson - The devil within by Digital Daggers - Run Baby Run by The Rigs - Movements by Pham - You're so creepy by Ghost Town - Or Nah by SoMo
↳ Citation : "Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer" - Baudelaire.
↳ Multicomptes : Aucune schizophrénie à signaler
↳ Couleur RP : #FFA500



les petits papiers
↳ Copyright: mermaid tears (avatar) Lilie (sign) Tumblr (gifs)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 20:37

@Angie Carlsson Merci beaucoup, ça fait plaisir de lire ça

@Margarethe Hansen Moh merci beaucoup, ça me touche vraiment beaucoup de lire tout ça Et oui elle est strip-teaseuse au Little Darling's donc le lien s'impose entre nos deux femmes fatales C'était juste tellement adorable alors à vos ordres, je me mets tout de suite à l'écriture de l'histoire sans discuter !

_________________


I was in darkness, so darkness i became.
   
My mind's like a deadly disease, I'm bigger than my body, I'm colder than this home, I'm meaner than my demons, I'm bigger than these bones, And all the kids cried out : "Please stop, you're scaring me", I can't help this awful energy, Goddamn right, you should be scared of me. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5763-yekaterina-cette-beaute-s

Silent screams, Violent dreams

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 363
↳ Points : 200
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Charlotte Wessels
↳ Age du Personnage : 251 en réalité & 28 en apparence
↳ Métier : Trafiquante de médicaments, dealeuse & gérante du Little Darlings / confondatrice de la Niflheim
↳ Opinion Politique : Politique ? Ca se mange ?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Christina Perri ~ Jar of Hearts / Imagine Dragons ~ Bleeding out / Epica ~ In All Consience / Delain ~ My masquerade
↳ Citation : " It is better to have faith in something than none at all "
↳ Multicomptes : Ambre M. Del Nero & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : (MidnightBlue) ~ Lightblue



les petits papiers
↳ Copyright: Noah ♥ et Anaëlle
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 20:38

*revient donc avec le bon compte faire un petit coucou*

Si tu veux discuter ou que tu as des questions par rapport à la Nif, n'hésites pas du coup .

_________________
   
she just ran away
She paved the road with her broken pieces and found the path to become a goddam warrior. © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 27
↳ Points : 13
↳ Arrivé depuis le : 22/04/2018
↳ Age : 18
↳ Avatar : Lili Reinhart
↳ Age du Personnage : 23 années se sont écoulées depuis sa naissance.
↳ Métier : Sage femme, son métier officielle. Officieusement, strip-teaseuse et plus encore...
↳ Opinion Politique : Elle sera pro-gouvernement si vous l'êtes. Et anti-gouvernement si vous avez l'âme d'un rebelle enfermé dans une cage.
↳ Niveau de Compétences : Globalement niveau 1 sauf nécrose et détection de mensonge niveau 2.
↳ Playlist : One way or another by until the ribbon breaks - Mercy but Hurts - Who will save you now by Les Frictions - Our little horror story by Aviators - Remains by Aviators - Killing Strangers by Marilyn Manson - The devil within by Digital Daggers - Run Baby Run by The Rigs - Movements by Pham - You're so creepy by Ghost Town - Or Nah by SoMo
↳ Citation : "Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer" - Baudelaire.
↳ Multicomptes : Aucune schizophrénie à signaler
↳ Couleur RP : #FFA500



les petits papiers
↳ Copyright: mermaid tears (avatar) Lilie (sign) Tumblr (gifs)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 20:44

@Solveig Eriksson Je n'hésiterai pas, promis Pis faudra qu'on parle lien toutes les deux à un moment ou un autre

_________________


I was in darkness, so darkness i became.
   
My mind's like a deadly disease, I'm bigger than my body, I'm colder than this home, I'm meaner than my demons, I'm bigger than these bones, And all the kids cried out : "Please stop, you're scaring me", I can't help this awful energy, Goddamn right, you should be scared of me. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5763-yekaterina-cette-beaute-s

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 9150
↳ Points : 1097
↳ Arrivé depuis le : 27/08/2012
↳ Age : 28
↳ Avatar : Dane Dehaan
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Interne en psychiatrie
↳ Opinion Politique : Désintéressé
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 général/Niveau 3 en manipulation des émotions/Niveau 2 en détection de mensonges
↳ Playlist : 30 STM ♪ Hurricane / 30 STM ♪ Alibi / Keane ♪ She Has No Time / Red Hot Chili Peppers ♪ Dark Necessities / Muse ♪ Blackout / Muse ♪ Uno
↳ Citation : "La passion est une obsession positive. L'obsession est une passion négative"
↳ Multicomptes : Moïra A. Everett
↳ Couleur RP : #DC3B3B



les petits papiers
↳ Copyright: ϟ SWAN & trumblr & anaëlle
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   Dim 22 Avr - 21:05

Bienvenuuue je te souhaite une bonne rédaction de fiche et de te plaire dans ce petit monde sage femme et strip teaseuse, tu vas mettre le feu à la Louisiane

_________________
Kind of Madness
The otherside of fear is freedom. The otherside of pain is healing. The madness keeps me from the otherside. The truth, the lie, the shame, the glory. The love, the hate, an endless story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5232-joshua-all-the-crazy-figh

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yekaterina - Cette beauté sombre comme le fer, est de celle qui forge et polit l'Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» GRACE & SWANN ▷ One day, you will be lucky. Maybe... Not sure.
» ANASTASIA - Attention à cette silhouette envoûtante, on croit voir passer un ange mais c'est l'enfer qui vous tente.
» Alek *Attention à cette silhouette envoûtante, on croit voir passer un ange mais c'est l'enfer qui vous tente.
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» GEM' - AGATE - ELEA ϟ Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ϟ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-