AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 people helping people • (maggie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 490
↳ Points : 326
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: people helping people • (maggie)   Sam 5 Mai - 17:21


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

Toute la ville ne parlait que de Hide, mais contrairement à l'ensemble de celle-ci, Riley n'en avait rien à faire. Pour dire la vérité, la sorcière était soulagée de ne pas avoir vu son visage apparaître à l'écran, ni même celui d'un de ses compagnons d'armes dans la Résistance. Si elle ignorait l'identité de l'homme se cachant derrière ce justicier masqué, elle était rassurée de le savoir de leur côté et espérait de tout cœur qu'il continue ses actions dans leur sens. La cause résistante perdait du souffle ces derniers temps, les arrestations s’enchaînaient et les difficultés de la vie quotidienne enraillaient les manœuvres possibles. Cela faisait plusieurs mois qu'elle n'avait pas croisé Cassidy. Elle savait par Justin qu'il était toujours en ville, mais elle n'avait guère eu de nouvelles depuis leur aventure dans la mine. La sorcière savait combien il ne supportait pas sa condition de voleur d'énergie. Pour lui, se nourrir revenait à faire souffrir autrui, ce que l'âme charitable du grand Cassidy Valdès ne pouvait accepter. Il fallait pourtant bien que se rassasie. Sans lui et sa détermination, l'ambition du groupe en pâtirait. Il était leur force. Leur figure directrice sur qui ils pouvaient se reposer comme puiser leur courage. Si le leader montrait des signes de faiblesse, les soldats allaient s’abattre aussi. Ce scénario n'était envisageable que pour le camp adverse.

Quoiqu'il en soit, le double coup de maître de Hide avait foutu la pagaille dans les affaires de nombreuses personnes et de façon accidentelle dans celles de Riley. La milice était partout. Des uniformes noir et gris avaient été déployés dans les quartiers les plus fréquentés pour perquisitionner à tout va. Le Gouvernement semblait chercher avidement les individus apparus sur les écrans de la ville, pour les interroger ou bien les faire taire. Leur présence constante avait obligé la barmaid à redoubler de prudence quant à sa vente d'alcool. Paradoxalement, les clients eux s'étaient fait rares ces derniers temps. La surveillance de la milice ne prêtait à venir tenter le diable et commander un verre de spiritueux chez Riley. De ce fait, la clientèle avait déguerpi petit à petit et avec elle une perte de revenues que la sorcière allait devoir gérer comme possible. Mais comme un malheur n'arrive jamais seul, le second effet pervers du déploiement des uniformes avait été celui de faire disparaître ses fournisseurs. Les deux caïds qu'elle payait pour l'approvisionner en alcool n'avaient pas donné signe de vie depuis plusieurs jours déjà. En définitif, Riley était à sec. Elle avait besoin de se ravitailler au plus vite, sinon les rares habitués finiraient pas déserter son bar.

Ce matin-là, elle laissa donc la charge de l'établissement à Cristóbal, tandis qu'elle s'éloignait de l'atmosphère réconfortant du French Quarter pour atteindre les rues prohibées de Storyville. Marchant d'un pas décidé, la jeune femme ne tourna pas la tête lorsque de nombreuses entraîneuses lui adressèrent des regards charmeurs ou des commentaires scabreux. Elle savait que ceux-ci ne lui étaient pas vraiment destinés, mais qu'ils étaient dirigés au petit blondinet aux yeux bleus qu'elles voyaient passer devant leurs yeux. C'était l'illusion qu'avait créé Riley pour pouvoir traverser le quartier sans risquer de se faire embarquer par des proxénètes ou des clients en recherche. Lorsqu'elle passa enfin la grille du vieil immeuble où résidait son amie Maggie, la sorcière retrouva ses traits féminins. Elle espérait qu'elle soit chez elle. Riley savait que la blonde travaillait tard, ce pour quoi elle avait attendu la fin de la matinée pour venir. Sur le paillasson, la sorcière prit une grande bouffée d'air avant de frapper trois fois pour s'annoncer. Elle espérait ne pas la réveiller. « Debout poupée ! C'est l'heure de déjeuner ! » s'exclama-t-elle en levant le bras pour lui montrer un sac plastique. Riley avait apporté un reste de "dirty rice". Ce n'était pas vraiment pour le partager avec la blonde. La nourriture humaine ne lui était plus d'aucune utilité. Il s'agissait là d'un prétexte pour excuser une visite amicale. Les deux jeunes femmes ne s'étaient pas vues depuis quelques temps et Riley avait un service à demander à Maggie.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 843
↳ Points : 861
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : néant
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: blue comet
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Jeu 10 Mai - 9:46

Avachie dans le canapé, elle soutenait une tête trop lourde de sa main gauche et une cigarette se consumait dans l'autre. Ailleurs, elle fixait le ciel par la fenêtre. Ce ciel d'un bleu trop clair, sans nuages. Toujours ce même azur qui la sortait tantôt d'un sommeil de plomb, mais plus souvent de ces nuits blanches à s'immiscer dans les songes d'autres.

Elle l'avait encore vu cette nuit, cette petite fille. Elle l'avait encore vu sombrer, elle avait encore vu sa peau devenir bleuâtre à mesure que les coups tombaient. Enfoiré. De la même espèce que ces hommes qu'elle devait jadis supporter. Quatre ans, puis six et neuf. Toutes ces années marquées par le souvenir de faciès vicieux - qui se ressemblaient tous plus ou moins d'ailleurs. Toujours ces mêmes prunelles folles, ces phalanges énormes. Toujours ces ongles sales et ces cals qui rongeaient les paumes à force de trop longues journées de travail. Et ces mots, si durs. Ces regards accusateurs, ces lèvres qui déversaient toute la frustration accumulée sur une gosse qui n'y pouvait rien. Alors elle pleurait aussi, autrefois. Comme cette gamine qui hantait ses nuits. Elle s'enfermait dans sa chambre quand on la laissait faire, ou s'enfuyait tout en étant consciente que lorsqu'elle repasserait la porte, les coups ne seraient que plus forts. Mais elle en avait besoin la petite Maggie, de ces courses folles dans la nuit. Ça l'apaisait d'entendre claquer ses baskets dans les flaques d'eau ou boueuses, de sentir le souffle glacial du vent violemment gifler ses joues. Alors elle courait à chaque fois la môme, à chaque fois qu'on levait la main sur elle. Elle courrait à s'en arracher les poumons, à ne plus sentir ses pieds, ses jambes, qui souvent ne savaient plus la soutenir pour regagner la maison. Alors elle en passait des nuits dehors, et on lui collait bien vite l'étiquette de fugueuse. Du moins c'était ce qui avait fini par figurer sur son dossier, sans que personne n'essaye jamais de comprendre. Fugueuse, mais aucune raison à côté. Alors pour tous, les éducateurs, les familles d'accueil, c'était cette gamine difficile qui tenait tête, n'en faisait qu'à sa guise et piquait sans cesse des crises de colère. C'était cette gosse irrécupérable, qui de toute manière ne voulait rien écouter. Pourtant l'ironie de la chose, c'était qu'elle n'avait jamais rien voulu d'autre la môme, qu'être écoutée.

Et tout ça tournait dans sa tête chaque fois que l'astre roi s'élevait - plutôt chaque fois que cette fillette venait hanter son sommeil. Des souvenirs qu'elle ne voulait pas oublier, mais auxquels elle refusait de penser. Malheureusement, ces nuits de torpeur ouvraient les cases scellées d'une mémoire restée intacte malgré les années, et il fallait souvent bien plus qu'une journée pour les refermer. Mais plus encore, lorsqu'elle n'avait rien d'autre à faire que songer, comme ce jour-ci. D'ailleurs elle aurait ainsi pu rester des heures, si la douce voix d'une amie ne l'avait arrachée à toutes ces pensées nuisibles. « Riley, que me vaut cette visite matinale ? Qu'elle laissait filer, sourire aux lippes en apercevant le paquet qu'elle tenait. Les assiettes sont dans le placard au-dessus de l'évier, fais comme chez toi. » Elle refermait la porte d'entrée, puis allait s'asseoir, jambes en tailleur, sur l'une des quatre chaises qui bordaient la table. Et sa tête retrouvait la paume de sa main.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 490
↳ Points : 326
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: alaska
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Lun 14 Mai - 14:00


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

La vie n'avait pas non plus été rose pour Maggie. Les deux amies pouvaient faire une liste des plus grands malheurs et emmerdes du monde, et en cocher plusieurs cases chacune. Sur beaucoup de points elles se ressemblaient et ce qui les rassemblaient n'était pas forcément le plus agréable. Le deuil. L'abandon. La révolte. Le monde entier leur en voulait et elles en voulaient au monde entier. Pourtant, les deux jeunes femmes étaient toujours debout. Un peu cabossée. Un peu déchirée. Toujours la tête levée. Toujours les pieds enterrés. Ces derniers temps, Riley avait oublié de prendre des nouvelles de Maggie. Elle avait fort affaire avec le Old Absinthe House, comme toujours. Les clients allaient et venaient. L'argent rentraient sans difficultés. Tout du moins, jusqu'à il y a peu. Hide avait réapparu sur les écrans de la ville et malgré son soutien à la Résistance, Riley devait accuser le contre-coup de ses révélations. Le Gouvernement était sur les dents. Alors, les trafiquants, les mafieux et autres hors-la-loi se tenaient à carreaux. Ce qui n'arrangeait pas les affaires de la sorcière. En traversant la ville pour venir à la rencontre de son amie, Riley devait avouer que sa visite était intéressée. En partie. Elle se faisait vraiment du soucis pour Maggie et en même temps, elle venait chercher son aide.

« J'avais envie de voir un visage féminin. Les hommes me dégoûtent trop ces temps-ci » lui dit-elle en mentant à demi-mots. Ils ne la dégoûtaient pas tous. Les vieux ivrognes squattant son bar, les mafieux en affaire, les miliciens jouant les cow-boys... Ceux-là, elle s'en passerait bien. Heureusement pour elle, la sorcière pouvait compter sur quelques spécimens de la gente masculine qui ne reluquaient pas son mini-short dès qu'elle se penchait pour essuyer les tables. Cristóbal et Eliott, ses deux barmans lui étaient d'une aide précieuse, qu'elle ne pouvait nier. « Je me suis dit que tu étais certainement dans le même état d'esprit, alors j'ai décidé de passer » ajouta-t-elle en entrant dans l'appartement. Elle déposa le sac en plastique sur la table à son passage, puis se dirigea directement vers le meuble désigné par Maggie. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour attraper deux assiettes. « Je t'en sers quand même ? » lui demanda-t-elle, en montrant l'une d'elle à son amie. Elle savait qu'elle ne mangeait plus de ce pain-là, littéralement. Mais peut-être voulait-elle l'accompagner pour ne pas se sentir étrangère face à de la nourriture humaine. Sans véritablement attendre la réponse, Riley vînt déposer les deux assiettes sur les tables, ainsi que deux pairs de couverts. « D'ailleurs, tu as pu "manger" récemment ? » s'enquit-elle, en la regardant. Le terme était assez inapproprié pour définir la façon dont Maggie en était réduite à se nourrir à présent. Vampire. Voleuse d'énergie. Soucougnan. Elle n'avait pas choisi de se transformer en un être à demi-vivant. « Tu as une sale tête. Tu devrais arrêter le travail de nuit » lui dit-elle avec une considération. Malgré son ton détaché, Maggie devait avoir perçu le sous-entendu de Riley concernant son job au Bones. La sorcière détestait savoir son amie dans un endroit pareil. Après le Little Darling, c'était comme avoir troqué la peste pour le choléra. Certes, Maggie pouvait se défendre contre les ivrognes d'un simple contact de la main, en aspirant l'énergie de ceux-ci, mais cela ne faisait pas d'elle une fille intouchable, ni stable. Au contraire, être entourée de tant d'individus aux allures de bestiaux, sachant que la faim la taraudait sans cesse, ne devait pas être une mince affaire. Elle devait certainement avoir l'impression d'être un chien muselé dans une charcuterie.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 843
↳ Points : 861
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : néant
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: blue comet
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Aujourd'hui à 13:43

Les hommes, ces sombres spécimens qui les rapprochaient jadis - pour le pire. Elle se permettait un sourire la môme quand Riley tournait le dos, et laissait filer l'un de ces vagues bruits gutturaux qui ne voulaient rien dire ou seulement que la question avait titillée l'ouïe. Partager sa table, pourquoi pas. Elle n'avait pas encore la force d'instaurer le malaise en refusant ce genre de propositions. Mais cela viendrait avec le temps, avec le dégoût. Elle finirait par être lasse de se forcer à napper sa gorge de cendres et alors le refus sonnerait comme une délivrance. Banal pour les premières bêtes de son espèce, encore délicat pour les nouvelles. Ardu de dire non et plus encore d'accepter son sort. Elle n'était pas prête, la môme. Pas complètement prête à laisser filer l'ancienne Margarethe. Elle voulait continuer, juste un peu, de goûter à la banalité d'une existence qu'on lui avait sauvagement arrachée depuis des mois. Se savoir créature et l'assumer demeuraient deux choses bien différentes, et le pont entre ceux-là n'en était qu'à ses prémices.

De toutes les manières, bientôt ne seraient servies sur la table que des quarts de portions. Avec le monde s'en allait les vivres, et seul les aisés pourraient manger à leur faim. Alors, quand ce moment s'imposerait, elle pourrait se sacrifier la môme ou faire semblant de le faire. Refuser pour ne pas gâcher. Se ôter le pain de la bouche pour le filer à ceux dont les papilles seraient plus en demande. Et toutes seraient plus en demande que les siennes, qui ne seraient que soulagement face aux verres et autres rations que l'on éloignerait d'elles. Refuser pour ne pas gâcher ouais, et passer pour la bonne âme quand seule la lâcheté teinte cette dernière. « Par-ci, par-là, Qu'elle soufflait, puis un bâillement venait hachurer ce que d'une traite voulaient laisser filer ses lippes. du moins j'crois bien que je n'ai tué personne ces dernières semaines, donc c'est que j'ai dû manger. Entre sarcasmes et réalité, la ligne était souvent bien fine. Ne mentait ce rire à peine convaincu et trop bref pour convaincre. Et en quantité suffisante puisque je n'ai pas envie de te sauter dessus. Pourtant rien que pour le fait de m'obliger à faire semblant de toucher à ça, j'hésite à simuler une fringale. » Rire plus franc cette fois, elle poussait légèrement l'assiette et s'en allait chercher son paquet de cigarette resté sur la table basse - devant le canapé. Filtre à ses lèvres, le pouce ripait sur le briquet et elle gagnait l'unique fenêtre, qu'elle ouvrait, avant d'appuyer sa hanche contre le rebord, auprès de la fleur quasiment crevée. « Ou l'arrêter tout court, hein ? Elle recrachait sa fumée, mi lasse, mi amusée. Riley n'aimait pas la savoir au Bones, mais elle non pus n'aimait pas s'y rendre. Passage obligé pourtant. Si elle n'avait pas de loyer à payer, demeuraient tant d'autres dépenses. Et que ferait-elle d'autre ? Femme et mafieuse, c'était là tout ce qu'il y avait sur son curriculum vitae. C'est pas plus mal de bosser de nuit, ça évite de la passer à fixer le plafond. En fait, je crois que je dors mieux la journée de toute façon, mais bref, les hommes alors ? D'un geste, elle jetait sa cendre par la fenêtre, avant d'allonger le bras pour rapprocher d'elle le cendrier qui trônait toujours là. Personnellement ou professionnellement ? Remarque dans les deux cas, ils finissent toujours par devenir un problème ceux-là. » Blasée la môme, elle partageait assurément l'état d'esprit de l'amie et pourtant, cette conversation sonnait comme bien trop bateau. Les hommes. Il y en avait toujours tant et plus encore à dire sur eux, nul besoin de se ôter du lit à l'aube. Problème constant, les hommes. Jusqu'à la fin des temps.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

people helping people • (maggie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Storyville-