AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 people helping people • (maggie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: people helping people • (maggie)   Sam 5 Mai - 22:21


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

Toute la ville ne parlait que de Hide, mais contrairement à l'ensemble de celle-ci, Riley n'en avait rien à faire. Pour dire la vérité, la sorcière était soulagée de ne pas avoir vu son visage apparaître à l'écran, ni même celui d'un de ses compagnons d'armes dans la Résistance. Si elle ignorait l'identité de l'homme se cachant derrière ce justicier masqué, elle était rassurée de le savoir de leur côté et espérait de tout cœur qu'il continue ses actions dans leur sens. La cause résistante perdait du souffle ces derniers temps, les arrestations s’enchaînaient et les difficultés de la vie quotidienne enraillaient les manœuvres possibles. Cela faisait plusieurs mois qu'elle n'avait pas croisé Cassidy. Elle savait par Justin qu'il était toujours en ville, mais elle n'avait guère eu de nouvelles depuis leur aventure dans la mine. La sorcière savait combien il ne supportait pas sa condition de voleur d'énergie. Pour lui, se nourrir revenait à faire souffrir autrui, ce que l'âme charitable du grand Cassidy Valdès ne pouvait accepter. Il fallait pourtant bien que se rassasie. Sans lui et sa détermination, l'ambition du groupe en pâtirait. Il était leur force. Leur figure directrice sur qui ils pouvaient se reposer comme puiser leur courage. Si le leader montrait des signes de faiblesse, les soldats allaient s’abattre aussi. Ce scénario n'était envisageable que pour le camp adverse.

Quoiqu'il en soit, le double coup de maître de Hide avait foutu la pagaille dans les affaires de nombreuses personnes et de façon accidentelle dans celles de Riley. La milice était partout. Des uniformes noir et gris avaient été déployés dans les quartiers les plus fréquentés pour perquisitionner à tout va. Le Gouvernement semblait chercher avidement les individus apparus sur les écrans de la ville, pour les interroger ou bien les faire taire. Leur présence constante avait obligé la barmaid à redoubler de prudence quant à sa vente d'alcool. Paradoxalement, les clients eux s'étaient fait rares ces derniers temps. La surveillance de la milice ne prêtait à venir tenter le diable et commander un verre de spiritueux chez Riley. De ce fait, la clientèle avait déguerpi petit à petit et avec elle une perte de revenues que la sorcière allait devoir gérer comme possible. Mais comme un malheur n'arrive jamais seul, le second effet pervers du déploiement des uniformes avait été celui de faire disparaître ses fournisseurs. Les deux caïds qu'elle payait pour l'approvisionner en alcool n'avaient pas donné signe de vie depuis plusieurs jours déjà. En définitif, Riley était à sec. Elle avait besoin de se ravitailler au plus vite, sinon les rares habitués finiraient pas déserter son bar.

Ce matin-là, elle laissa donc la charge de l'établissement à Cristóbal, tandis qu'elle s'éloignait de l'atmosphère réconfortant du French Quarter pour atteindre les rues prohibées de Storyville. Marchant d'un pas décidé, la jeune femme ne tourna pas la tête lorsque de nombreuses entraîneuses lui adressèrent des regards charmeurs ou des commentaires scabreux. Elle savait que ceux-ci ne lui étaient pas vraiment destinés, mais qu'ils étaient dirigés au petit blondinet aux yeux bleus qu'elles voyaient passer devant leurs yeux. C'était l'illusion qu'avait créé Riley pour pouvoir traverser le quartier sans risquer de se faire embarquer par des proxénètes ou des clients en recherche. Lorsqu'elle passa enfin la grille du vieil immeuble où résidait son amie Maggie, la sorcière retrouva ses traits féminins. Elle espérait qu'elle soit chez elle. Riley savait que la blonde travaillait tard, ce pour quoi elle avait attendu la fin de la matinée pour venir. Sur le paillasson, la sorcière prit une grande bouffée d'air avant de frapper trois fois pour s'annoncer. Elle espérait ne pas la réveiller. « Debout poupée ! C'est l'heure de déjeuner ! » s'exclama-t-elle en levant le bras pour lui montrer un sac plastique. Riley avait apporté un reste de "dirty rice". Ce n'était pas vraiment pour le partager avec la blonde. La nourriture humaine ne lui était plus d'aucune utilité. Il s'agissait là d'un prétexte pour excuser une visite amicale. Les deux jeunes femmes ne s'étaient pas vues depuis quelques temps et Riley avait un service à demander à Maggie.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1116
↳ Points : 1310
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Jeu 10 Mai - 14:46

Avachie dans le canapé, elle soutenait une tête trop lourde de sa main gauche et une cigarette se consumait dans l'autre. Ailleurs, elle fixait le ciel par la fenêtre. Ce ciel d'un bleu trop clair, sans nuages. Toujours ce même azur qui la sortait tantôt d'un sommeil de plomb, mais plus souvent de ces nuits blanches à s'immiscer dans les songes d'autres.

Elle l'avait encore vu cette nuit, cette petite fille. Elle l'avait encore vu sombrer, elle avait encore vu sa peau devenir bleuâtre à mesure que les coups tombaient. Enfoiré. De la même espèce que ces hommes qu'elle devait jadis supporter. Quatre ans, puis six et neuf. Toutes ces années marquées par le souvenir de faciès vicieux - qui se ressemblaient tous plus ou moins d'ailleurs. Toujours ces mêmes prunelles folles, ces phalanges énormes. Toujours ces ongles sales et ces cals qui rongeaient les paumes à force de trop longues journées de travail. Et ces mots, si durs. Ces regards accusateurs, ces lèvres qui déversaient toute la frustration accumulée sur une gosse qui n'y pouvait rien. Alors elle pleurait aussi, autrefois. Comme cette gamine qui hantait ses nuits. Elle s'enfermait dans sa chambre quand on la laissait faire, ou s'enfuyait tout en étant consciente que lorsqu'elle repasserait la porte, les coups ne seraient que plus forts. Mais elle en avait besoin la petite Maggie, de ces courses folles dans la nuit. Ça l'apaisait d'entendre claquer ses baskets dans les flaques d'eau ou boueuses, de sentir le souffle glacial du vent violemment gifler ses joues. Alors elle courait à chaque fois la môme, à chaque fois qu'on levait la main sur elle. Elle courrait à s'en arracher les poumons, à ne plus sentir ses pieds, ses jambes, qui souvent ne savaient plus la soutenir pour regagner la maison. Alors elle en passait des nuits dehors, et on lui collait bien vite l'étiquette de fugueuse. Du moins c'était ce qui avait fini par figurer sur son dossier, sans que personne n'essaye jamais de comprendre. Fugueuse, mais aucune raison à côté. Alors pour tous, les éducateurs, les familles d'accueil, c'était cette gamine difficile qui tenait tête, n'en faisait qu'à sa guise et piquait sans cesse des crises de colère. C'était cette gosse irrécupérable, qui de toute manière ne voulait rien écouter. Pourtant l'ironie de la chose, c'était qu'elle n'avait jamais rien voulu d'autre la môme, qu'être écoutée.

Et tout ça tournait dans sa tête chaque fois que l'astre roi s'élevait - plutôt chaque fois que cette fillette venait hanter son sommeil. Des souvenirs qu'elle ne voulait pas oublier, mais auxquels elle refusait de penser. Malheureusement, ces nuits de torpeur ouvraient les cases scellées d'une mémoire restée intacte malgré les années, et il fallait souvent bien plus qu'une journée pour les refermer. Mais plus encore, lorsqu'elle n'avait rien d'autre à faire que songer, comme ce jour-ci. D'ailleurs elle aurait ainsi pu rester des heures, si la douce voix d'une amie ne l'avait arrachée à toutes ces pensées nuisibles. « Riley, que me vaut cette visite matinale ? Qu'elle laissait filer, sourire aux lippes en apercevant le paquet qu'elle tenait. Les assiettes sont dans le placard au-dessus de l'évier, fais comme chez toi. » Elle refermait la porte d'entrée, puis allait s'asseoir, jambes en tailleur, sur l'une des quatre chaises qui bordaient la table. Et sa tête retrouvait la paume de sa main.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Lun 14 Mai - 19:00


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

La vie n'avait pas non plus été rose pour Maggie. Les deux amies pouvaient faire une liste des plus grands malheurs et emmerdes du monde, et en cocher plusieurs cases chacune. Sur beaucoup de points elles se ressemblaient et ce qui les rassemblaient n'était pas forcément le plus agréable. Le deuil. L'abandon. La révolte. Le monde entier leur en voulait et elles en voulaient au monde entier. Pourtant, les deux jeunes femmes étaient toujours debout. Un peu cabossée. Un peu déchirée. Toujours la tête levée. Toujours les pieds enterrés. Ces derniers temps, Riley avait oublié de prendre des nouvelles de Maggie. Elle avait fort affaire avec le Old Absinthe House, comme toujours. Les clients allaient et venaient. L'argent rentraient sans difficultés. Tout du moins, jusqu'à il y a peu. Hide avait réapparu sur les écrans de la ville et malgré son soutien à la Résistance, Riley devait accuser le contre-coup de ses révélations. Le Gouvernement était sur les dents. Alors, les trafiquants, les mafieux et autres hors-la-loi se tenaient à carreaux. Ce qui n'arrangeait pas les affaires de la sorcière. En traversant la ville pour venir à la rencontre de son amie, Riley devait avouer que sa visite était intéressée. En partie. Elle se faisait vraiment du soucis pour Maggie et en même temps, elle venait chercher son aide.

« J'avais envie de voir un visage féminin. Les hommes me dégoûtent trop ces temps-ci » lui dit-elle en mentant à demi-mots. Ils ne la dégoûtaient pas tous. Les vieux ivrognes squattant son bar, les mafieux en affaire, les miliciens jouant les cow-boys... Ceux-là, elle s'en passerait bien. Heureusement pour elle, la sorcière pouvait compter sur quelques spécimens de la gente masculine qui ne reluquaient pas son mini-short dès qu'elle se penchait pour essuyer les tables. Cristóbal et Eliott, ses deux barmans lui étaient d'une aide précieuse, qu'elle ne pouvait nier. « Je me suis dit que tu étais certainement dans le même état d'esprit, alors j'ai décidé de passer » ajouta-t-elle en entrant dans l'appartement. Elle déposa le sac en plastique sur la table à son passage, puis se dirigea directement vers le meuble désigné par Maggie. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour attraper deux assiettes. « Je t'en sers quand même ? » lui demanda-t-elle, en montrant l'une d'elle à son amie. Elle savait qu'elle ne mangeait plus de ce pain-là, littéralement. Mais peut-être voulait-elle l'accompagner pour ne pas se sentir étrangère face à de la nourriture humaine. Sans véritablement attendre la réponse, Riley vînt déposer les deux assiettes sur les tables, ainsi que deux pairs de couverts. « D'ailleurs, tu as pu "manger" récemment ? » s'enquit-elle, en la regardant. Le terme était assez inapproprié pour définir la façon dont Maggie en était réduite à se nourrir à présent. Vampire. Voleuse d'énergie. Soucougnan. Elle n'avait pas choisi de se transformer en un être à demi-vivant. « Tu as une sale tête. Tu devrais arrêter le travail de nuit » lui dit-elle avec une considération. Malgré son ton détaché, Maggie devait avoir perçu le sous-entendu de Riley concernant son job au Bones. La sorcière détestait savoir son amie dans un endroit pareil. Après le Little Darling, c'était comme avoir troqué la peste pour le choléra. Certes, Maggie pouvait se défendre contre les ivrognes d'un simple contact de la main, en aspirant l'énergie de ceux-ci, mais cela ne faisait pas d'elle une fille intouchable, ni stable. Au contraire, être entourée de tant d'individus aux allures de bestiaux, sachant que la faim la taraudait sans cesse, ne devait pas être une mince affaire. Elle devait certainement avoir l'impression d'être un chien muselé dans une charcuterie.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1116
↳ Points : 1310
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Lun 21 Mai - 18:43

Les hommes, ces sombres spécimens qui les rapprochaient jadis - pour le pire. Elle se permettait un sourire la môme quand Riley tournait le dos, et laissait filer l'un de ces vagues bruits gutturaux qui ne voulaient rien dire ou seulement que la question avait titillée l'ouïe. Partager sa table, pourquoi pas. Elle n'avait pas encore la force d'instaurer le malaise en refusant ce genre de propositions. Mais cela viendrait avec le temps, avec le dégoût. Elle finirait par être lasse de se forcer à napper sa gorge de cendres et alors le refus sonnerait comme une délivrance. Banal pour les premières bêtes de son espèce, encore délicat pour les nouvelles. Ardu de dire non et plus encore d'accepter son sort. Elle n'était pas prête, la môme. Pas complètement prête à laisser filer l'ancienne Margarethe. Elle voulait continuer, juste un peu, de goûter à la banalité d'une existence qu'on lui avait sauvagement arrachée depuis des mois. Se savoir créature et l'assumer demeuraient deux choses bien différentes, et le pont entre ceux-là n'en était qu'à ses prémices.

De toutes les manières, bientôt ne seraient servies sur la table que des quarts de portions. Avec le monde s'en allait les vivres, et seul les aisés pourraient manger à leur faim. Alors, quand ce moment s'imposerait, elle pourrait se sacrifier la môme ou faire semblant de le faire. Refuser pour ne pas gâcher. Se ôter le pain de la bouche pour le filer à ceux dont les papilles seraient plus en demande. Et toutes seraient plus en demande que les siennes, qui ne seraient que soulagement face aux verres et autres rations que l'on éloignerait d'elles. Refuser pour ne pas gâcher ouais, et passer pour la bonne âme quand seule la lâcheté teinte cette dernière. « Par-ci, par-là, Qu'elle soufflait, puis un bâillement venait hachurer ce que d'une traite voulaient laisser filer ses lippes. du moins j'crois bien que je n'ai tué personne ces dernières semaines, donc c'est que j'ai dû manger. Entre sarcasmes et réalité, la ligne était souvent bien fine. Ne mentait ce rire à peine convaincu et trop bref pour convaincre. Et en quantité suffisante puisque je n'ai pas envie de te sauter dessus. Pourtant rien que pour le fait de m'obliger à faire semblant de toucher à ça, j'hésite à simuler une fringale. » Rire plus franc cette fois, elle poussait légèrement l'assiette et s'en allait chercher son paquet de cigarette resté sur la table basse - devant le canapé. Filtre à ses lèvres, le pouce ripait sur le briquet et elle gagnait l'unique fenêtre, qu'elle ouvrait, avant d'appuyer sa hanche contre le rebord, auprès de la fleur quasiment crevée. « Ou l'arrêter tout court, hein ? Elle recrachait sa fumée, mi lasse, mi amusée. Riley n'aimait pas la savoir au Bones, mais elle non pus n'aimait pas s'y rendre. Passage obligé pourtant. Si elle n'avait pas de loyer à payer, demeuraient tant d'autres dépenses. Et que ferait-elle d'autre ? Femme et mafieuse, c'était là tout ce qu'il y avait sur son curriculum vitae. C'est pas plus mal de bosser de nuit, ça évite de la passer à fixer le plafond. En fait, je crois que je dors mieux la journée de toute façon, mais bref, les hommes alors ? D'un geste, elle jetait sa cendre par la fenêtre, avant d'allonger le bras pour rapprocher d'elle le cendrier qui trônait toujours là. Personnellement ou professionnellement ? Remarque dans les deux cas, ils finissent toujours par devenir un problème ceux-là. » Blasée la môme, elle partageait assurément l'état d'esprit de l'amie et pourtant, cette conversation sonnait comme bien trop bateau. Les hommes. Il y en avait toujours tant et plus encore à dire sur eux, nul besoin de se ôter du lit à l'aube. Problème constant, les hommes. Jusqu'à la fin des temps.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Sam 2 Juin - 17:17


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

La jeune ne put retenir un tressaillement, lorsqu'on son amie lui avoua qu'elle ne ressentait aucun désir de lui sauter dessus pour aspirer son énergie vitale. Riley hésitait entre la remercier profondément ou partir à toutes jambes, sans demander son reste. Cela demeurait difficile d'admettre qu'un être vivant à l'apparence humaine devait avoir recours à une sorte de cannibalisme pour survivre. Cela était d'autant plus déstabilisant lorsqu'il s'agissait d'un proche. La pauvre Maggie devait se sentir tel un monstre face à ses vis-à-vis. Ce n'est pas comme si elle y pouvait quelque chose. Elle avait vécu l'agonie et la fièvre. Peut-être aurait-elle préféré mourir de sa morsure, Riley ne lui avait jamais demandé. Elle s'efforçait de rester la plus naturelle possible, même si bien des mystères entouraient encore la condition de la blonde. « Excuse-moi, la prochaine fois, j'essaierai de te prévenir avant de venir... » convint-elle, en se mordant la lèvre, confuse. Elle s'installa à table en face de Maggie et commença à déballer le plat qu'elle avait apporté. Le riz était encore tiède. Elle s'en servit une portion, puis le laissa sous le nez de son amie. « ...et de te ramener un poulet vivant pour que tu puisses aussi becter » rit-elle en engloutissant une première bouchée. Elle se sentait flattée que la blonde soit prête à faire un effort pour lui tenir compagnie. Riley n'avait rien d'une grande cuisinière. Elle s'était souvent attelée à cette tâche pour aider Ashley au moment des repas avec la fratrie. La sorcière n'était pas une gourmande, loin de là. Elle pouvait très bien vivre de bières et de cigarettes, elle s'en contenterait. D'ailleurs, elle se demanda si ces dernières avaient toujours un effet sur l'organisme de son amie. Elle l'accompagnerait dans son vice, une fois sa fringale comblée.

Elle se formalisa d'un bref roulement d'yeux, lorsque Maggie répondit à son sous-entendu. Elle méritait mieux qu'un job de nuit au Bones. Bien sûr, elle avait connu pire et le traumatisme attaché au Little Darling restait encore présent dans l'esprit de la blonde. Riley en était pleinement consciente et c'était probablement pour cela qu'elle ne pouvait supporter de savoir Maggie là-bas. Personne ne veillait sur elle. « Personnellement, ça va. C'est le néant, donc ça va. Professionnellement... » commença la sorcière, en détournant le regard. Riley avait enterré sa vie sentimentale avec Martin et s'en portait très bien comme cela. Elle venait enfin de faire la paix avec Regan, après deux ans de guerre froide. Elle avait accepté la mort de son fiancé, aussi brutale avait-elle été. S'attacher à un autre homme ne faisait pas parti de ses plans. « ...c'est aussi le néant et c'est ça le problème. Depuis que Hide a fait son show à la télé, la milice est dans mon bar tous les soirs et je ne peux plus vendre une bière sans que Cristóbal fasse le guet à l'entrée, en lavant les carreaux » pesta-t-elle, les mains agités d'agacement. Si elle ne trouvait pas une solution, les bénéfices de son bar tomberait en chute libre. Les jus de fruit, les cafés et les pâtisseries que Cristóbal préparaient n'étaient pas assez pour faire tourner son affaire à bon rythme. L'alcool lui procurait un revenu non négligeable pour la survie du Old Absinthe House. Grâce aux ventes d'alcool, elle pouvait rémunérer décemment ses deux barmans et entretenir la façade du bâtiment bicentenaire, extrêmement fragile. « D'ailleurs, j'aurai un service à te demander à ce sujet... » se lança tout à coup Riley, en posant sa fourchette à côté de son assiette. L'affaire était délicate. Elle savait que Maggie pourrait ne pas apprécier sa proposition, voire même la repousser violemment. Tant pis, la sorcière ne voulait pas regretter de ne pas avoir pris le risque.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1116
↳ Points : 1310
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Dim 3 Juin - 16:25

« Arrête, tu passes quand tu veux. Qu'elle laissait filer, en même temps qu'une volute de fumée. Le jour où tu trouveras porte close c'est que je ne serais pas là, mais sinon à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, t'es ici chez toi. » C'était bien l'une des rares fois qu'elle lâchait pareille déclaration, et même sous couvert d'un léger rire, elle ne serait jamais plus sincère. Parce que celle qui déjeunait à sa table faisait partie de ces âmes précieuses qu'il fallait choyer et surtout garder dans sa vie. De celles qui ne jugeaient pas, qui supportaient ses vannes souvent douteuses sur des sujets que l'autre ne maîtrisait pas. Et tout cela dans la pudeur, car sans jamais trop demander - même si souvent la môme aimerait que les mots osent s'échapper des pensées. Difficile de sonder les prunelles amicales, parce que constamment teintées de cette bienveillance en façade. Les autres, les inconnus et ceux qui s'imaginaient sa vie lorsqu'elle les frôlait dans les ruelles de la ville, elle lisait plus aisément en ceux-là qu'en ses propres amis. Parce que le dégoût était évident, et s'il ne s'agissait pas de cela, alors c'était de crainte ou de pitié que transpirait leur figure. De compassion parfois, de trop rares fois, mais toujours ces sentiments pleins de cette malveillance, voulue ou pas. Alors que là, Riley et ceux de sa sphère, ils étaient bien trop bons pour ne pas cacher cela. Ils camouflaient leur désarroi sous de timides ricanements que la môme savait repérer maintenant, mais comme eux elle les acceptait sans ciller. Parce que c'était mieux comme ça. Parce qu'elle savait que leurs peurs étaient fondées, et la sienne aussi, de les perdre, de les voir s'éloigner.

Ils devraient. Elle se persuadait qu'ils devraient, mais ils demeuraient là. Et si sa gratitude était démesurée, dans un recoin de sa tête sommeillait le final. Ils allaient partir, d'une manière ou d'une autre. Ils partiraient comme Rikke, ou elle les abandonnerait avant que leurs iris deviennent trop difficiles à soutenir. « Tant que c'est dans mes cordes, ou pas d'ailleurs. La môme s'emportait facilement, se lançait dans des aventures bien trop fantasques pour elle, ne démentait son quotidien. Si des murmures lui avaient soufflés que par amour elle vendrait ses charmes, elle aurait dit jamais. Si ces mêmes babillages lui avaient dépeint la routine qu'elle menait à ce jour, la même réponse serait sortie d'entre ses lèvres. dis toujours, mais à une condition. C'est que t'enlèves cet air formel de ton joli visage ma belle. » Pas de ça entre elles, pas après tout ce qu'elles avaient traversé. Et si elle ne lui devait peut-être pas la vie, ce n'était pourtant pas loin d'être ce qu'elle ressentait depuis une poignée d'années. Alors la redevable continuait de tirer sur sa cigarette comme si de rien n'était, l'oeil pas vraiment plus vif que lorsqu'elle lui avait proposé une bolée de riz - mais peut-être juste un brin plus attentif. De toute manière, elle pouvait bien demander ce qu'elle voulait et peu importait la grosseur de la chose, la danoise ne s'en faisait guère. Celle qui voulait tant la préserver à l'habitude ne pouvait maintenant l'envoyer au casse-pipe.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Lun 11 Juin - 12:59


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

S’attendait-elle vraiment à ce que Riley ait traversé toute la ville pour simplement venir partager une poignée de riz et une cigarette ? Bien sûr que oui et Maggie avait tout à fait le droit de le penser, car cela était vrai. Même sachant que sa visite n’était pas tout à fait désintéressée. Cependant, que serait les amis si l’on ne pouvait pas débarquer chez eux quand bon nous semblait, histoire de régler quelques emmerdes et que, sans vive contrepartie, ils acquiescent dans un sourire ? Riley peinait à mâcher sa bouchée de riz aux épices. Tout en jouant avec la boule de nourriture dans sa bouche, elle se dit qu’elle aurait certainement mieux fait de rajouter du sel. Son riz était bien trop râpeux et fade, à l’instar de l’expression guindée sur son visage. « Pardon, je suis désolée » s’excusa-t-elle, en posant sa tête contre son poing. Elle soupira d’un air las. La petite sorcière n’en pouvait plus de cette situation. De dormir quatre heures par nuit, gagnée par le stress, la fatigue ou simplement l’inquiétude qu’un camion de la milice débarque à chaque fois qu’elle fermait l’œil. Si elle avait quitté sa tanière ce jour-là, c’était parce que le Old Absinthe House lui pesait trop. Quelque chose en elle commençait à changer. Parfois, un sentiment étrange lui gonflait la poitrine et elle se rêvait hors des murs de la ville, retrouvant l’immensité de la nature. Parfois, la vue de la photo d’elle et Martin accrochée derrière le bar la laissait impassible, comme si l’homme qu’elle y voyait était devenu un étranger. Peut-être qu’après deux ans, la sorcière en avait enfin terminé avec son deuil incommensurable.

Elle s’arrêta définitivement de manger, pour entamer la vraie discussion. Celle qui venait de reformer un poids dans son estomac à la place du riz à peine englouti. « Hum... En fait, il n'y a pas que mes clients qui ont déserté... » dit-elle à son amie en la regardant à nouveau. Ceux-là, elle savait qu’ils reviendraient. Ils revenaient toujours. L’on entrait dans son bar pour se retrouver. Parler, jouer et oublier le temps de quelques verres que le monde avait foutu le camp. Chaque jour, il y avait les piliers de bar, les habitués astiquant le vernis de ses tables et du parquet de leur visite quotidienne. Il y avait les grands de la vieille école, les vétérans et les papys du bayou, dont la voix et l’accent créole réchauffaient l’ambiance des lieux à la nuit tombée. Il y avait les camarades résistants auxquels elle faisait crédit, mais qui s’évertuaient toujours à remplir son pot à pourboires avant de partir. Et il y avait les autres, ses âmes perdues ou enfin retrouvées qui s’échouaient par hasard chez elle lorsqu’une tempête éclatait ou que la chaleur se faisait trop forte à l’extérieur. Quoi de mieux qu’une limonade préparée par Cristóbal pour les rafraîchir...ou un bon vieux mojito. « ...cela fait plusieurs jours que je n'ai pas reçu d'alcool. J'ai demandé à Cassidy s'il avait eu vent d'une arrestation ou d'un convoi saisi, mais il m'a assuré que non » reprit-elle, passablement désemparée. Eux, les dealers, les caïds, les petits trafiquants avec lesquels elle négociait volontiers pour la survie de son bar ; eux n’étaient pas fiables. Aussi farouches que des moutons devant un chien de ferme. Dès que les loups du Gouvernement pointaient le bout de leur museau, ils filaient la queue entre les jambes se cacher dans un buisson. « Deux de mes fournisseurs se sont...volatilisés. Ou plutôt doivent se planquer quelque part » souffla Riley avec irritation. Ils faisaient bien, car lorsqu’il réapparaîtraient, la sorcière leur passerait un savon à ces mauviettes. Elle ne les payait pas aussi grassement pour qu’ils la plantent d’une telle façon. « Le truc, c'est que je suis pratiquement à sec et si je ne vends plus d'alcool, je ferme la maison et ça... » siffla-t-elle entre ses dents, secouant la tête en signe de négation. C’était hors de question. Malgré ce que maintenir un établissement pareil lui incombait comme tache, elle y laisserait son corps à l’intérieur avant que le Gouvernement mette la main dessus. « Bref, je me demandais si tu n'avais pas quelques noms à me filer. Au Bones, ça ne manque pas d'alcool apparemment » osa enfin avouer Riley, l’air de rien. Elle ne lui demandait pas d’aller faire les entremetteuses de manière explicite. Elle voulait juste des noms. Un tuyau. Une aide. Elle irait parler à la patronne du Bones s’il fallait qu’elles partagent le marché.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1116
↳ Points : 1310
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Mer 13 Juin - 11:44

« Je vois, ça ne m'étonne pas. » Qu'elle murmurait presque, en jetant un rapide coup d'œil par la fenêtre. Réflexe de mafieuse endurcie, c'était tout ces petits gestes qui prouvaient qu'elle traînait sa carcasse dans ce sombre milieu depuis trop longtemps. « Avec tout ce qui se passe ces derniers temps et surtout depuis les révélations de ce Hide, les gens deviennent plus frileux, ils ont peur de voir leur gueule sur tous les écrans de la ville alors ils calment le jeu, mais ça devrait revenir. Elle disait cela avec une telle nonchalance qu'il était impensable de l'imaginer marionnette de ce génie du mal. Des paroles balancées comme si cette affaire n'en était qu'une parmi le flot de ces autres qui rythmaient la ville, comme si ce n'était qu'un vulgaire fait divers, de ceux qu'on lui contait souvent sur le coin d'une table du Bones. Et pourtant ses prunelles aussi auraient pu toiser la ville entière. Ils ne pourront pas se cacher indéfiniment et faut bien vivre, faire de l'argent. » Le pire, c'était qu'elle ne feignait ce détachement. Il était bien vrai, on ne pouvait plus réel. En fait la môme, elle profitait seulement de sa chance, celle d'être passée entre les mailles du filet.

A quoi bon ressasser ? Elle comprenait les déserteurs, ceux qui s'empressaient de disparaître quand tout tournait au vinaigre. Et si elle ne se rappelait pas qu'il était question d'alcool dans les révélations, maintenant tout devenait prohibition et ces gars, ceux que son amie employait, sûrement ne faisaient-ils pas que ça. Alors peut-être qu'ils avaient pris jambes au cou, pour raison valable ou ne serait-ce que dans le doute, toujours était-il que ceux-là n'étaient pas seuls. Combien de faciès manquaient aux rues ? La môme entendait les causeries et n'était pas dupe, c'était tout un monde qui implosait, mais ce monde ne manquait pas de ressource. « Je pense que d'ici quelques semaines l'affaire se sera tassée. Le gouvernement va lâcher du leste et tout redeviendra comme avant, mais si tu n'as pas le temps d'attendre je peux peut-être te filer un coup de main ouais. Le mégot crevait doucement dans le cendrier, et la môme regagnait sa chaise tout en laissant les mots filer. Par contre, j'sais pas si j'ai vraiment envie de te savoir en affaire avec eux. Le Bones n'a pas de problème pour se fournir certes, du moins pas à ma connaissance, mais si je te file un de leurs contacts faut que tu saches que la plupart ne sont pas indépendants, ils sont pieds et poings liés à la mafia qu'ils servent. » Et si la danoise n'en disait plus, ses méninges ne cessaient de s'activer pour autant. Mises en garde balancées entre des lignes murmurées, les richesses ne graissaient plus les pattes, c'était son âme qu'il fallait promettre maintenant. « Après c'est toi qui vois, mais s'il se passe quoi que ce soit je ne pourrais pas assurer tes arrières et même si tu vas me dire que t'as pas besoin de chaperon, ça me dérange. Franchement si tu pouvais te tenir loin de tout ça, quitte à vivre sur tes réserves encore un peu ? » Ses mains se joignaient sur la table et le regard semblait supplier. Ne vend pas ton âme au diable pour quelques liasses, qu'elle voulait rajouter, mais la môme se taisait. Parce qu'elle savait ce que c'était d'être dans la merde, parce qu'elle avait jadis fait la même chose pour d'autres raisons, mais la finalité restait la même. Elle baignait encore dans ce milieu et il la tenait fermement à la gorge, quand l'autre avait toujours le luxe de bénéficier de cette précieuse indépendance qu'elle s'apprêtait pourtant à jeter en pâture aux bêtes féroces.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Mer 20 Juin - 15:48


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

La sorcière remarqua bien que son amie fit une drôle de mine lorsqu'elle énonça sa demande. Elle s'y était attendue, préparée. Elle avait répété plusieurs fois sur le chemin ce qu'elle allait lui dire, comment tourner les phrases sans paraître étrange, ni pressante. Être jugée, c'est ce que Riley redoutait le plus. Son amie lui était chère et noble de cœur. Si elle avait dû s'adresser à un autre intermédiaire, la sorcière n'y aurait certainement pas mises autant les formes. Le trafic, l'alcool. Cela faisait bien longtemps qu'elle trempait les mains là-dedans pour éprouver quelques remords ou cas de conscience. Riley avait ouvert son casier judiciaire à l'aube de son adolescence, défier la loi ne lui faisait pas peur. C'était même son fond de commerce. Un commerce qu'elle devait tenir à flots, coûte que coûte. « Sérieux, tu me sauverais la vie » soupira-t-elle, soulagée par la réponse de Maggie. Elle lui enlevait soudain un poids de l'estomac, enfin c'est ce qu'elle crut jusqu'à ce que son amie reprenne la parole pour lui dire franchement sa façon de penser et surtout la mettre en garde sur les personnes avec lesquelles Riley voulait entrer en contact. Des mafieux. La sorcière s'en serait doutée. Des chiens de mafieux. Pas mieux que ceux qu'elle employait déjà. « Okay, je vois » acquiesça Riley, sans cacher sa déception. Marchander avec leurs fournisseurs revenait à faire un pas dans la Nemesis. Si tant est qu'on lui autorise à faire ce pas. Après réflexion, la sorcière n'était plus certaine que l'idée foudroyante lui ayant traversé l'esprit ait été si bonne que cela. Elle percevait clairement les avertissements de Maggie. S'engager dans cette voie était dangereux, mais la tenancière ne voyait pas d'autres options s'offrir à elle pour le moment. « Hum...si ! Probablement » cracha-t-elle après s'être torturée les méninges. Riley faisait mentalement le compte de ses stocks. Moins elle vendait d'alcool, moins être prenait de risques. Limiter le débit était certainement le mieux à faire pour elle, le temps que les choses "se tassent", comme le suggérait Maggie. Néanmoins, il faudrait qu'elle augmente ses prix pour arriver à joindre les deux bouts. La vie était déjà si chère, que sa bonne conscience répugnait à se lancer dans une telle perspective. Elle aimait chouchouter ses habitués, leurs faire crédits lorsqu'elle était de bonne humeur ou rajouter quelques centilitres dans leur verre pour le même prix. En réalité, le problème ne venait pas de ses clients. « En fait, non » avoua Riley, dont le visage s'assombrit subitement. Le sourire de Carter venait d'émerger de sa mémoire. Elle baissa les yeux sur son assiette pour ne pas laisser son amie lire les émotions se formant sur son visage. Elle avait besoin d'alcool. Besoin d'être à nouveau approvisionnée, car chaque fin de mois ses réserves étaient amputées de six bouteilles, qu'un milicien lui réclamait en échange de son silence sur sa vente d'alcool. Sans ce chantage, Riley pourrait facilement se débrouiller sans avoir besoin de demander de l'aide à qui que ce soit. Malheureusement, elle était piégée par un suppôt du Gouvernement. « J'ai besoin de trouver de l'alcool Maggie. Je ne peux pas attendre. S'il te plaît » la supplia-t-elle en relevant les yeux vers elle.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1116
↳ Points : 1310
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2018
↳ Age : 24
↳ Avatar : elizabeth olsen
↳ Age du Personnage : vingt-cinq ans.
↳ Métier : trafiquante d'armes, croupière au bones. pieds et poings liés à nemesis.
↳ Opinion Politique : elle les méprise et maudit cette tyrannie qui ronge ce qu'il reste de monde. mais trop lâche, elle se contente de pester de loin, dans l'ombre.
↳ Niveau de Compétences : niveau un.
↳ Playlist : alicia keys, caged bird. tracy chapman, unsung psalm. eminem, deja vu. sia, breathe me. lana del rey, carmen.
↳ Citation : choices are sacrifices.
↳ Multicomptes : jaali manfred.
↳ Couleur RP : tan



les petits papiers
↳ Copyright: saturn
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Lun 25 Juin - 16:42

Les épaules de la môme s'affaissaient brièvement. Elle souriait au oui, mais soupirait bientôt, car son amie ne pliait que l'espace de quelques brèves secondes. Sûrement son coeur voulait-il suivre les conseils de la danoise, mais sa tête, son statut de patronne d'un établissement qui vacillait, ceux-là s'étaient alliés si fort qu'ils bâillonnaient la raison. Alors le dos de la môme se courbait et allait s'avachir contre le dossier de sa chaise. Ses mains quittaient la table pour rejoindre ses cuisses et ses doigts s'agitaient nerveusement les uns contre les autres. « J'en sais rien, franchement je ne sais pas. » Elle tanguait sur son assise, regardait de droite en gauche. Des esquisses prenaient forme dans sa tête, mais toutes en même temps et ça devenait bien vite un capharnaüm là-dedans. « Tu ne sais pas dans quoi tu t'embarques, tu ne mesures pas les conséquences. » La fin justifiait les moyens. C'était ce qu'elle se disait aussi, jadis. Avant de plonger dans ce milieu. Quand son amour gisait encore sur son lit d'hôpital. Quelques passes, juste de quoi payer les frais. Mais ces quelques passes s'étaient transformées en deux longues années de prostitution quotidienne. Et si elle n'avait pas tué cet homme - paix à l'âme de ce porc - elle traînerait encore sa carcasse au Little Darling's aujourd'hui. « C'est même pas dit qu'ils te demandent de l'argent tu sais. Ou alors au début, mais ils trouveront le moyen de t'endetter et c'est là que ça tournera au vinaigre. » La voix se voulait moralisatrice, mais on ne sentait que la peur entre les lignes. La crainte de voir l'autre femme prise au cou par ces hyènes enragées. Et celle de n'être que spectatrice de ce désastre, qui, elle le sentait, allait arriver. « C'est ce qu'ils font, c'est toujours ce qu'ils font. » Et les derniers mots s'évanouissaient dans un murmure, quand ses doigts retrouvaient le paquet de cigarette.

Briquet. Flamme. Fenêtre. Ses avant-bras reposaient maintenant contre le rebord, elle tournait le dos à Riley et observait les quelques badauds qui passaient. Ses paumes gagnaient ses tempes et la cendre frôlait dangereusement ses mèches blondes, alors elle collait la cigarette entre ses lèvres et les attachait avec cet élastique qui ne quittait jamais son poignet. « Après, j'ai peut-être une autre idée. » Lumière au-dessus de la tête. Elle se retournait de moitié, n'osait pas vraiment fixer les prunelles de son amie avant de tout déballer, mais la jaugeait quand même du coin de l'oeil. « J'suis pas sûre qu'elle va te plaire, en fait je suis même carrément certaine du contraire, Les volutes de fumée se mélangeaient, les aspirations se suivaient, trop vite, et entrecoupaient ses dires. mais quitte à traiter avec ce milieu, je pense que tu pourrais réfléchir à l'éventualité de le faire avec la Niflheim. » La môme imaginait les sourcils de l'autre se froncer, donc enchaînait, avortait toute tentative de réponse prématurée. « Alors ouais sur le papier c'est pas franchement rassurant et je vais pas te mentir, leurs business craignent deux fois plus que ceux de la Nemesis, c'est pas vraiment le genre de trucs auxquels t'as envie de t'associer, mais au moins tu sais où tu mets les pieds. » Ne pas faire de vagues, fermer sa gueule sur les accords et respecter ces derniers. C'était tout ce qu'ils demandaient. « T'as le temps d'y réfléchir d'ici à ce que tes caves se vident, mais je te donne mon avis et je t'expose les options que je peux te proposer. Après, t'as les cartes en main ma belle. Comme je te le disais tout à l'heure, c'est toi qui vois. » Elle se retournait vraiment cette fois. « Je ferai ce que tu me dis. » Et sa cigarette retrouvait ses lèvres, comme pour se donner de la contenance dans l'attente d'une réponse.

_________________
ça va mal. mais quand ce sera pire, on regrettera le temps où ça n’allait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5576-ticking-time-bomb http://www.mercy-in-darkness.org/t5580-hell-should-be-easy-maggie

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 593
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   Dim 1 Juil - 21:28


« people helping people »

Riley Nott & Maggie Hansen
featuring

C'était étrange de sentir la mafieuse si crispée sachant qu'elle traînait elle-même jour après jour dans les sales affaires de la Némesis. Riley avait rarement entendu Maggie être insistante à ce point. Elle n'était pas du genre à faire la morale, alors si elle prenait autant de soin à lui faire sentir le poids de la menace qui pouvait peser sur elle, c'est que le danger était bien réel. « Je m'en doute, mais... » dit-elle sans pouvoir continuer sa phrase. Ce n'est pas comme si la sorcière avait le choix. Les emmerdes, elle y était déjà complètement empêtrée. Elle y pataugeait depuis des mois, des années même, sans voir arriver à l'horizon ne serait-ce qu'une bouée de sauvetage pour l'aider à stagner hors de la boue sans effort. Faire affaire avec la mafia n'était pas une partie de plaisir, ni un choix, plutôt une nécessité. Pourtant, lorsque son amie évoqua le nom de la Niflheim comme solution de replie, la sorcière eut un mouvement de recul. « Oh » déglutit tout simplement Riley, sous l'effet de surprise. Elle ouvrit de grands yeux stupéfaites, avant de froncer les sourcils. Évidemment que cette alternative ne lui plaisait pas. Il s'agissait précisément de la mafia ayant enrôlé Maggie dans son réseau de prostitution. Les trafics de substances ou d'armes, ça Riley n'y voyait pas tellement d’inconvénient puisque c'était son lot quotidien au Old Absinthe House et au sein de la Résistance. Néanmoins, le trafic d'être humain était une chose à laquelle, elle ne voulait pas avoir à faire, de près comme de loin. Même si c'était par le biais d'intermédiaire. Elle ne voulait pas rencontrer ces gens-là. Elle ne voulait pas faire affaire avec eux, même si Maggie les connaissait.

La sorcière pencha les yeux sur son assiette, reprenant sa fourchette pour faire le tri dans son plat, comme pour mieux le faire dans son cerveau. D'un côté le riz pour le "pour" et de l'autre côté la viande pour le "contre". Elle réfléchit quelques instants en pensant à Cristobal, à Carter, au nombre de bouteilles qu'il lui restait. Elle soupira en se rappelant que Martin ne se serait jamais abaissé à de telles extrémités et pourtant les possibilités qui s'offraient à elle aujourd'hui étaient réduites. Par ailleurs, Martin n'était plus là. Il lui avait confié la charge du Old Absinthe House dans son testament. Elle en était devenue la patronne sans trop en avoir le choix, elle avait maintenu le bateau à flots par la force des choses. Plus par obligation, par un foutu devoir de mémoire que par envie. Elle aimait cet endroit, mais depuis que Martin n'était plus de ce monde, c'était devenu un cercueil dans lequel elle savait que ses jours allaient prendre fin tôt au tard. « Merci » lui dit-elle finalement en relevant la tête. Un sourire timide, mais sincère s'étira sur son visage. Ces temps-ci, réfléchir clairement était devenu compliqué. La franchise de son amie sonnait comme une petite cloche pour la rappeler à l'ordre. Malgré son apparente capacité à savoir tout maîtriser, Riley avait souvent besoin d'être remise dans le droit chemin. D'avoir une présence, un petit ange gardien qui veille sur elle comme l'avait fait son grand-frère Ashley autrefois. Maggie venait de la secouer à bon escient. « Enfin, je veux dire...tu as raison. Et puis moins je vendrais d'alcool, moins je prendrais de risque de toute façon » conclut-elle avec philosophie. Elle retourna à son assiette qu'elle regarda avec plus d’engouement qu'au début de la conversation. Heureusement que Maggie était là pour lui venir en aide, même si celle qu'elle lui avait apporté n'était pas clairement celle qu'elle était venue chercher au départ.

FIN


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: people helping people • (maggie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

people helping people • (maggie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Fourth People’s Summit of The Americas
» Contexte
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fifth Chapter :: Memories-