AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 el gato. avec xavier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cristóbal Villanueva
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 262
↳ Points : 75
↳ Arrivé depuis le : 09/05/2018
↳ Age : 22
↳ Avatar : pedro pascal
↳ Age du Personnage : 37 ans
↳ Métier : barman au Old Absinthe House, spécialisé dans les diabolo menthe. espion du gouvernement
↳ Opinion Politique : pro-gouv' sur la sellette
↳ Playlist : Racey - runaround sue 1981; J. Cole - wet dreamz; The Sisters of Mercy - Lucretia, my reflection

↳ Citation : ya basta!
↳ Multicomptes : -
↳ Couleur RP : #fff



les petits papiers
↳ Copyright: leslie
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: el gato. avec xavier   Dim 13 Mai - 20:18


el gato, Xavier

La journée avait été éreintante. La patronne avait cette passion pour les décorations de Noël et faisait apparemment tout pour que le quartier entier le sache. Tirer les guirlandes par-ci, tirer les guirlandes par-là, suspendre un sucre d'orge là, 'non plus à droite. Ah non, gauche c'est mieux.' Cristóbal avait fait une overdose de l'esprit de Noël, un mois avant le jour J. Le barman espérait ne pas se retrouver affublé d'un boa rouge à faire le service. Il pouvait comprendre que tous ces luminaires réchauffait peut-être les cœurs mais là.. Il n'arrivait même pas à en vouloir à Riley, il lui passait tout. Comptant les derniers sous de sa bourse, le cubain s'assit à la table ronde située un peu en retrait de la porte d'entrée. La salle était maintenant vide. A 23 heures passées pour un jour de semaine, ce n'était pas surprenant. Il restait pourtant deux personnes dont le barman distinguait les éclats de voix dans l'arrière boutique. Poussant un soupir, Cristóbal fit rapidement ses comptes, espérant pouvoir bientôt aller se coucher. Il savait pourtant que tant que sa patronne ne lui dirait pas de monter dormir, il ne partirait pas. Sa dévotion semblait mal placée, le cubain n'était pas là depuis longtemps. Il fixa l'horloge au-dessus de la porte d'entrée et commença à tapoter sur la table en bois. L'attente lui paraissait trop longue mais il ne se sentait pas d'aller interrompre Riley et son invité. Invité de renom, apparemment : le barman avait vu sa patronne filer avec une de ses bonnes bouteilles de bourbon. Il savait qu'elle n'en boirait qu'une goutte, elle n'aimait pas tellement ça. C'était donc surtout pour la personne qui l'accompagnait. Un dénommé Xavier, le cubain n'en savait pas plus. En même temps, c'était son travail de découvrir qui entrait et ce qu'il trafiquait par ici. Il avait brièvement parlé d'un asiatique aux allures soignées qui venait régulièrement au bar à son chef de mission, on lui avait dit "d'arrêter de mater et faire des suppositions et rendre des résultats". Cristóbal n'aurait même pas à intervenir s'il dénonçait quelqu'un qui lui semblait trop 'résistant' à son goût. On lui faisait confiance, il avait l'instinct et l'expérience nécessaire à ce genre de mission. C'était pas comme si le Gouvernement ferait l'effort de monter un dossier en béton contre un supposé rebelle. Ils n'en avaient pas l'envie, ils ne pensaient pas en avoir le temps. La vérité c'est qu'ils souhaitaient mater toute forme de différence. Vous ne rentriez pas dans le moule, vous seriez donc effacé. Noir ou blanc, pas de gris. Et c'est ce que Cristóbal - enfin Nuño - avait pensé pendant presque 2 ans et demi. Mais il lui apparaissait qu'il ne réfléchissait plus pareil maintenant.

Il reposa son regard sur le cadran : vingt minutes étaient passées et les deux personnes d'à côté ne semblaient toujours pas revenues de leur discussion. Écouter aux portes ? C'était absolument le genre du cubain. Malheureusement, le respect que lui imposait sa patronne l'empêcha de coller son oreille contre le battant du fond. Il découvrirait bien un jour pour quelle raison ce Xavier venait parfois et restait longtemps. Trop longtemps au goût de Cristóbal. Il lui semblait que servir la cause du Gouvernement n'était plus aussi important qu'être aux côtés de Riley. Impatient, le cubain commença à tapoter du pied par terre : chose qui ne lui arrivait que rarement. Enfin, il entendit deux chaises frotter le sol dans la pièce d'à côté et des pas. La porte s'ouvrit enfin sur Riley puis son invité. Elle rapporta les deux verres et la bouteille de bourbon à peine entamée vers l'évier. La jeune femme ne dut pas apprécier le regard appuyé de Cristóbal puisqu'elle s'enquit vers la réserve, marmonnant un prétexte auquel elle savait qu'il n'y croirait rien. On pouvait prendre le comportement du brun pour de l'inquiétude et le besoin de protéger Riley. C'était vrai, il y avait un peu de cela. Mais aussi autre chose.

Haussant un sourcil vers l'asiatique, Cristóbal se leva pour se diriger derrière le bar. Il attrapa un verre pour lui-même et se servit une longue rasade de bourbon. Il fallait bien qu'il en boive un peu si personne ne voulait s'en donner cette peine. Il sentait la présence de Xavier à quelques pas et garda les yeux fixés sur l'horloge.
« On ne sert plus à cette heure-là, Monsieur. » Inutile de dire que le ton du cubain était sec et la pseudo marque de distinction dans sa phrase, teintée d'un sarcasme peu voilé. Il avait toujours eut du mal avec les gens maniérés et soigneux. Lui qui se baladait avec sa barbe de trois jours et sa moustache aux tendances indisciplinées.. Il y avait de quoi avoir des complexes.

_________________
thug


Dernière édition par Cristóbal Villanueva le Mar 5 Juin - 15:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5812-cristobal

Xavier S. Cai
ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4808
↳ Points : 594
↳ Arrivé depuis le : 23/10/2017
↳ Age : 27
↳ Avatar : Godfrey Gao
↳ Age du Personnage : 34 ans physiquement, plus de six siècles le sépare de son année de naissance
↳ Métier : animateur radio
↳ Opinion Politique : membre de la résistance, il soutient la trêve avec le gouvernement, en faisant parfois des heures supplémentaires en sous-marin
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2), sens-surdéveloppés et auto-régénération (niveau 3)
↳ Playlist : Live To Die Another Day ▬ MIYAVI ♦️︎ Locking Up The Sun ▬ POETS OF THE FALL ♦️︎ Petit Angèle ▬ DANIEL BALAVOINE ♦️︎ Won't Get Fooled Again ▬ THE WHO ♦️︎ Nuit ▬ JJ GOLDMAN ♦️︎ Original Sin ▬ INXS ♦️︎ Hurricane ▬ 30 STM ♦️︎ Radio Gaga ▬ QUEEN ♦️︎ Town Without Pity ▬ GENE PITNEY ♦️︎ La Ruelle des Morts ▬ HUBERT FELIX THIEFAINE
↳ Citation : « Hope is being able to see that there is light despite all of the darkness. »
↳ Multicomptes : Ashley L. Nott
↳ Couleur RP : skyblue



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: el gato. avec xavier   Dim 13 Mai - 23:10



flashback / el gato.
Cristóbal & Xavier

« The best way of keeping a secret is to pretend there isn't one. »
Réglé comme du papier à musique, Xavier avait débarqué au Old Absinthe dans la soirée, lorsque les choses étaient un peu plus calme, la plupart des clients partis et le couvre-feu instaurer. Comme d'habitude, il avait pris soin de ne pas croiser les patrouilles de Shadowhunter, se contentant de marcher d'un pas vif et décidé, comme un citoyen ayant manqué l'heure du couvre-feu. L'avantage d'avoir Riley comme contact de la résistance ? La jeune femme tenait un bar dans le Eastern New Orléans, quartier où s'était Xavier qui du coup connaissait les rondes, les allées, les raccourcit, tout cela pour arriver sans encombre à destination. Depuis la trêve, c'était le lieu où il passé régulièrement, parfois comme client, histoire que sa tête finisse par passée inaperçue parmi les habitués, mais surtout pour remettre les informations qu'il avait récolté pour la résistance. Ce soir-là, il avait quelques informations critiques et il était trop heureux de s'en délester et non sans faire la conversation avec la jeune femme autour de un verre de bourbon, qu'il était le seul à boire. Enfin, le résistant n'était pas du genre à abusé de ce petit privilège, l'alcool était prohibé et son corps était d'un petit gabarit, il suffisait de quelques verres pour simplement le voir s'écrouler dans un coin. Vous voulez le faire parler, ce n'est pas l'alcool qui lui déliera la langue, non à part le sonné et lui permettre de faire une sieste, vous n'obtiendrez pas grand chose. De toute façon, qui se permettrait de gâcher de l'alcool pou ce genre de chose, c'était trop cher, trop rare, pour que ce soit utilisé comme méthode d'interrogatoire, pourtant, tout le monde n'était pas comme lui.

Fidèle à lui-même Xavier ne s'étendait pas trop longtemps sur sa mission, les murs avaient des oreilles et il avait tout préparer par écrit, avec parfois des documents qu'il avait copié et puis quelques clichés de têtes à garder à l'œil, il avait aussi remis quelques tickets rationnement pour ceux en galère, il était limité, comme tout le monde, mais il vivait sur le pouce lorsqu’il était loin des buildings du gouvernement. Sautant le dîner souvent, prenant une galette de riz et un verre de lait pour le petit-déjeuner, parfois, il avait des aubergines avec de la sauce tomate, deux légumes qu'il faisait pousser sur son balcon, il craignait que la météo capricieuse gâche ses pouces et qu'il doive encore se saigner pour récupérer des graines. C'est la disette, il faut vivre avec et dans le pire des cas, il se change en chat pour choper la vermine qui grouille dans les égouts, enfin, s'il trouve un peu de sang humain pour facilité le processus.

Il confiait l'enveloppe à Riley, ce précieux sésame à remettre à la résistance, qui, il était sûr, en ferait sûrement bon usage. Puis il entamait la discussion d'humeur légère, soucieux de savoir comment la patronne du bar se portait, demandant des nouvelles de la résistance et puis avoir quelques mots plus durs pour leur compagnon extrémistes qui se faisaient remarquer. L'animal n'aimait pas vraiment ce genre de méthode, pourtant, cela semblait être accepté, car il fallait bien des gens pour faire le sale travail. Enfin, selon lui, il y avait des limites et ces membres-là les dépasser. Enfin, ils ne s'y attardaient jamais, il racontait aussi sa vie, là-bas au gouvernement, plus facile, plus claquante que ce que Riley vivait par ici, beaucoup de tentation, beaucoup de promesse, Xavier est content que les coupures de secteur rappel à cette bulle que l'apocalypse était bien là et qu'ils souffraient de la famine. C'est pour donner une jauge à Riley, voir s'il ne perdait pas pied face à tout ce luxe et cette facilité qu'offre le gouvernement. Le résistant n'a pas oublié sa mission, mais il ne se cacher pas d'y être aussi par curiosité, voulant ainsi allonger ses études, ses découvertes. Il souhaite solidifier son engagement pour la résistance, mais il ne veut plus le faire à l'aveugle, il veut le voir et l'entendre de la bouche des autres. Il n'entend pas toujours ce qu'il espérait, il s'attache à certain même, mais ce genre de détail, il les présente avec prudence, caressant à peine la surface des questions qu'il se pose et des comparaison qu'il fait. Il lui faut un peu de temps, mais la résistance n'a rien à craindre, il savait pourquoi ils se battaient, après, il n'approuvait pas toujours les méthodes de certains.

L'entrevue est terminée, Riley se lève, lui demandant d'attendre son retour.

« Hey ! Tu vas où avec mon verre?! » Riait doucement Xavier en lui emboîtant le pas, elle laisse les deux verres et le bourbon sur le bar, elle s'éclipse pour livrer l'enveloppe confié par le résistant. Elle s'éclipse, il n'y a plus que lui et Cristóbal dans le bar.

Xavier fait un signe de la main à Riley, l'autre main dans une de ses poches, petit sourire amusé. Comme s'ils avaient échangé un peu plus que des mots, il sent le regard du barman sur lui. Ce n'est pas la première fois que Cristóbal le dévisage, ça ne sera certainement pas la dernière non plus. Pourtant, la jeune femme en dit du bien du barman, alors pourquoi est-ce qu'à chaque fois que l'animateur débarque, il sent le regard de ce dernier s'assombrir et le dévisager. Peut-être un côté protecteur pour Riley, c'est bien, elle a besoin de soutiens, mais il y a autre chose. Alors quand la voix de Cristóbal raisonne, Xavier se tourne vers lui, un sourire amusé sur le bout des lèvres et s'installe en face de lui.

« J'ai reçu l'ordre de votre patronne de rester ici, donc puisque vous êtes coincé avec moi, peut-être vous pouvez me dire ce qui vous travaille à chaque fois que je viens dans ce bar ? » Un moment de silence, Xavier clarifie. « Le regard noir, la méfiance, c’est parce qu’on ne s’est pas présenté officiellement ? Mon nom est Xavier, je suis animateur à la radio. » Pour le gouvernement, enfin, l’animal trouvait que s’était en faire un peu trop de rajouter ce détail.

Et puis, il n'avait pas fini son verre.
(c) DΛNDELION

_________________

red summer sparks rebellion.
The only way to deal with an unfree world is to become so absolutely free that your very existence is an act of rebellion. ▬ ALBERT CAMUS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5357-xavier-everybody-wants-to http://www.mercy-in-darkness.org/t5421-xavier-time-quietly-kills-us

Cristóbal Villanueva
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 262
↳ Points : 75
↳ Arrivé depuis le : 09/05/2018
↳ Age : 22
↳ Avatar : pedro pascal
↳ Age du Personnage : 37 ans
↳ Métier : barman au Old Absinthe House, spécialisé dans les diabolo menthe. espion du gouvernement
↳ Opinion Politique : pro-gouv' sur la sellette
↳ Playlist : Racey - runaround sue 1981; J. Cole - wet dreamz; The Sisters of Mercy - Lucretia, my reflection

↳ Citation : ya basta!
↳ Multicomptes : -
↳ Couleur RP : #fff



les petits papiers
↳ Copyright: leslie
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: el gato. avec xavier   Lun 14 Mai - 14:07


el gato, Xavier

Dehors la pluie battait les vitres du Old Absinthe House. Le bâtiment tenait debout depuis tellement longtemps que Cristóbal était certain qu'un millénaire plus tard il serait encore là. Les lèvres trempant dans le bourbon, ile barman suspendit sa tentative de cul sec en écoutant l'homme à ses côtés. Clair de peau, cheveux noir de jais, yeux très légèrement bridés. D'une taille modeste, il arborait une tenue chic et décontractée qui finalisait son apparence. Ce dernier se déplaça en face, afin qu'ils puissent se jauger. Enfin, Cristóbal jaugeait et Xavier semblait analyser. Aux mots du jeune homme, le cubain se félicita de ne pas avoir entrepris de finir son verre avant, il se serait étranglé avec le liquide ambré. Un fin sourire déforma la bouche de Cristóbal qui finit cette fois définitivement son drink d'une descente de coude experte. Il n'avait plus l'habitude d'être pris de front comme venait de le faire l'homme à ses côtés. Juché sur un des hauts tabourets du bar, celui qui se disait présentateur radio n'eut pas à attendre longtemps pour que le cubain lui serve un nouveau verre de bourbon. Il fit couler également le contenu de la bouteille dans son propre conteneur et fit tinter son verre contre celui de Xavier en signe de santé. En vérité, Cristóbal se la jouait mystérieux parce qu'il était décontenancé. Il sentait avoir à faire à quelqu'un qui ne ferait pas qu'écouter. Cet homme en face soupèserait, examinerait, passerait au crible les dires du barman. Sur ce coup, il allait falloir la jouer fine.

Cristóbal se maudit rapidement pour son attitude : il avait peut-être poussé trop loin, sans le vouloir, le 'rôle' de l'employé protecteur. Il se décida à miser néanmoins là-dessus. Tout en préparant sa défense, il décrocha un sourire assuré et lorsqu'il se sentit prêt il plongea son regard dans celui d'un noir profond de Xavier. Pensant aux bénéfices pour sa mission s'il en apprenait plus sur cet homme, le cubain mis sa rancœur toute personnelle de côté. « Peut-être vous ai-je mal jugé. Quelqu'un doit bien se méfier de ceux qui vont et viennent ici. Vous comprenez ? » Sa question était bien rhétorique, il ne doutait pas que son interlocuteur le savait également. Le très léger accent aux consonances hispaniques du cubain avait tendance à lui rendre service : ses propos passaient rarement mal. Cristóbal brûlait de lui demander également son nom, mais il se retint. Non pas par politesse mais plutôt parce que le monde état devenu méfiant et une telle question ne pouvait qu'entraîner des suspicions. Le brun osa lancer néanmoins une autre interrogation, laissant transparaître une fausse curiosité. « Vous m'avez dit travailler dans quel radio ? » Question risquée. Mais Cristóbal croisait les doigts pour passer comme un barman curieux. Mais, après l'avoir posée, il se fit la remarque que sa demande ferait prendre un tournant certain. Et il ne souhaitait pas effectuer ce virage tout de suite. Revêtant un masque distant, le cubain poursuivit. « Excusez-moi, j'imagine que les radios pirates n'ont pas de petit nom et slogan tout faits. Et qui sait, des oreilles indiscrètes traînent un peu partout. » Sur sa dernière phrase, Cristóbal hocha la tête d'un air entendu et prit une gorgée de son breuvage, comme pour forcer son interlocuteur à gober ses excuses qui n'en étaient pas. La plupart des habitués du Old Absinthe House étaient des résistants, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Le cubain avait appris à observer et tirer des conclusions hâtives n'était pas son genre. Aussi, lorsqu'il avança que Xavier faisait clairement partie de la résistance, le cubain était certain d'être sur la bonne piste.

Cristóbal prit son temps pour mieux regarder l'homme qui lui faisait face. Tout indiquait que ce dernier avait au moins une dizaine d'années de moins que le brun. Mais, plus il détaillait Xavier moins il y croyait. L'éclat de son regard dénotait d'une maturité typique de ceux qui avaient déjà foulé la Terre de long en large. S'il ne savait pas quel genre de surnaturel il était, Cristóbal se doutait au moins que l'asiatique n'était pas vraiment humain. Les êtres surnaturels ne criaient pas sur les toits leur condition, ça le cubain pouvait le comprendre. Il n'en avait pas spécialement peur mais il les craignait et ce, à juste titre. Plus puissants et nettement avantagés, lors d'un corps à corps il fallait être chanceux ou bien entraîné. Coup de chance, Cristóbal remplissait le deuxième critère. Mais il ne s'en faisait pas : à l'intérieur des murs, les humains côtoyaient différentes créatures. Et, mise à part quelques petites disparitions ou meurtres, il n'avait jamais eu à se soucier de sa propre sécurité. Après tout, en tant qu'aide à la gestion de la sécurité civile, Cristóbal avait eu foi en son Gouvernement et sa protection. Être de l'autre côté de la barrière avait renversé son opinion. Aurait-il dû sortir plus tôt de son bureau pour juger la situation en vrai et non pas derrière un écran ?

Le cubain se rendit compte que lui-même ne s'était pas présenté. Jouant son rôle de barman comme jamais, il continua sur sa lancée. « Cristóbal, employé de Madame Nott, je fais les diabolo menthe comme personne. »

_________________
thug


Dernière édition par Cristóbal Villanueva le Mar 5 Juin - 15:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5812-cristobal

Xavier S. Cai
ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4808
↳ Points : 594
↳ Arrivé depuis le : 23/10/2017
↳ Age : 27
↳ Avatar : Godfrey Gao
↳ Age du Personnage : 34 ans physiquement, plus de six siècles le sépare de son année de naissance
↳ Métier : animateur radio
↳ Opinion Politique : membre de la résistance, il soutient la trêve avec le gouvernement, en faisant parfois des heures supplémentaires en sous-marin
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2), sens-surdéveloppés et auto-régénération (niveau 3)
↳ Playlist : Live To Die Another Day ▬ MIYAVI ♦️︎ Locking Up The Sun ▬ POETS OF THE FALL ♦️︎ Petit Angèle ▬ DANIEL BALAVOINE ♦️︎ Won't Get Fooled Again ▬ THE WHO ♦️︎ Nuit ▬ JJ GOLDMAN ♦️︎ Original Sin ▬ INXS ♦️︎ Hurricane ▬ 30 STM ♦️︎ Radio Gaga ▬ QUEEN ♦️︎ Town Without Pity ▬ GENE PITNEY ♦️︎ La Ruelle des Morts ▬ HUBERT FELIX THIEFAINE
↳ Citation : « Hope is being able to see that there is light despite all of the darkness. »
↳ Multicomptes : Ashley L. Nott
↳ Couleur RP : skyblue



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: el gato. avec xavier   Mar 15 Mai - 4:13



flashback / el gato.
Cristóbal & Xavier

« The best way of keeping a secret is to pretend there isn't one. »
Bien entendu qu'il comprenait, en ces temps tourmentés, c'était difficile de faire autrement. La prudence était de mise, il fallait se faire discret, parler le moins possible de sa personne sans pour autant ne pas en dire ce qui pourrait être tout autant suspicieux. Xavier faisait de son mieux pour se protéger, mais il était de nature sociable et s'il ne lançait pas des conversations sur des sujets qui risquaient de dévoiler un peu trop sa personnalité, ils allaient vite s'ennuyer. Enfin, il lui suffisait d'être lui-même et son charme naturel faisait le reste, apparemment, il était assez intéressant pour que les gens veuillent bien discuter avec lui, parfois agaçant pour certain parce qu'il avait tendance a n'avoir ni filtre, ni tact et c'était un problème qui remontait a plusieurs siècles, donc il n'essayait même plus de se formater aux normes sociales. Il parlait, il troublait, parfois les gens étaient curieux, d'autre ovulaient tout simplement s'échapper le plus loin possible, oui Xavier pouvait être envahissant, son côté optimiste, sa fierté de tout, sa passion pour les choses qui semblent par importantes. Ils pouvaient très bien lui demander de se taire, certains ne se gênaient pas après tout. Après, Xavier admettait, il était curieux aussi, mais il connaissait les limites, autant de l'espace personnel que les signes qu'il n'avait pas intérêt à s'éterniser.

Il éclate de rire, s'appuyant sur ses coudes et haussant les sourcils, avec un petit sourire amusé.

« La piraterie, ca fait toujours n'est-ce pas ? » Question rhétorique, un léger air rêveur. Il n'avait jamais rêvé d'être un pirate, mais il y avait quelque chose qu'ils partageaient avec la résistance, ce rejet de l'autorité qui les oppressaient, après, leur méthode et la violence tendait vers le crime, mais sur le papier, c'était craquant et finalement pas si différent.

Peut-être que Xavier était devenu un pirate lui aussi, être résistant était un crime aux yeux du gouvernement, on ne conteste pas le pouvoir en place, on le soutient, en espérant qu'ils feront les bonnes choses. L'animal se demande, si finalement être un officier de l'armée impériale avait était une bonne voie, ils avaient vaincu des armée, oui, mais finalement, ils avaient surtout maintenu l'ordre, condamner ceux qui manquait de respect à l'empereur. C'était amusant qu'il avait atterri dans la résistance, s'il n'avait pas rencontré celui qui l'avait récupéré dans le désert de Californie, il aurait peut-être une autre vision des choses, une autre opinion, peut-être, il serait redevenu un soldat pour le pouvoir en place ou alors un fermier, un chasseur-cueilleur a l'extérieur des murs de la ville. Ça se jouer à rien le destin, finalement, c'est bien ce qui entoure les uns et les autres qui forme leur opinion, par contre il n'y a rien à faire au niveau du caractère, Xavier n'avait finalement pas vraiment changé, il réalisé qu'on pouvait rester fidèle a soit même tout en défendant deux idéaux différents, a lui de choisir ce qu'il voulait défendre, a lui de choisir en fonction du contexte, a lui de choisir en fonction de ceux qu'il voulait défendre. La résistance l'avait accueilli, alors s'était normal de vouloir les défendres eux, peut-être pas tous, car rien n'est aussi simple, mais il ne voulait la mort de personne non plus, pas s'il peut l'éviter.

« Diabolo menthe ? » Xavier savait que c'était un cocktail, avec de la menthe, mais il ne se souvenait plus vraiment de l'alcool qu'il y avait. « C'est fort comme cocktail ? Parce que je laisserai bien tenté, Cristóbal. » Admettait-il avec un léger sourire amusé, même s'il devait se méfier, il avait bu un peu de bourbon, le barman lui avait déjà resservit un vers et maintenant ce cocktail. Il n'habitait pas loin, mais il ne voulait pas non plus finir avachit sur le bar, Riley lui mettrait une correction dont il se souviendrait. « Enfin, même si l’idée d’être un pirate est grisant, et au risque de vous décevoir, j’anime en toute légalité, le matin, mais vu vos horaires, vous devez vous lever à l’heure où j’ai fini ma journée. » C’était mieux que Cristobal ne se fasse pas des idées, si Xavier était résistant, il l’était plus vraiment, soutenant la trêve, il avait pu se trouver un travail à la radio, une occasion en or pour lui, qui avait découvert cette merveille technologique, la magie des ondes, le côté un peu intime et à la fois mystérieux de ce qu’était d’animer, tout à la voix, à la musique. Certes, il aurait pu trouver un poste parmi les radios pirates de la résistance, mais il avait opté pour une mission un peu plus risquée et une porte pour connaître un peu mieux ceux qui défendent le gouvernement. Et le constat était assez troublant, se reconnaître dans certains alors qu’il tente d'ébranler leur quotidien. Il était un pirate, sous couverture et finalement, comme l’avait fait remarquer Cristóbal, il valait mieux que ce genre de chose il le garde pour lui.

« Et vous alors, votre job vous plaît ? Riley, c’est une sacrée patronne, j’espère qu’elle vous malmène un peu quand même. » Il le taquine, il sourit. « C’est une fille super. »
(c) DΛNDELION

_________________

red summer sparks rebellion.
The only way to deal with an unfree world is to become so absolutely free that your very existence is an act of rebellion. ▬ ALBERT CAMUS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5357-xavier-everybody-wants-to http://www.mercy-in-darkness.org/t5421-xavier-time-quietly-kills-us

Cristóbal Villanueva
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 262
↳ Points : 75
↳ Arrivé depuis le : 09/05/2018
↳ Age : 22
↳ Avatar : pedro pascal
↳ Age du Personnage : 37 ans
↳ Métier : barman au Old Absinthe House, spécialisé dans les diabolo menthe. espion du gouvernement
↳ Opinion Politique : pro-gouv' sur la sellette
↳ Playlist : Racey - runaround sue 1981; J. Cole - wet dreamz; The Sisters of Mercy - Lucretia, my reflection

↳ Citation : ya basta!
↳ Multicomptes : -
↳ Couleur RP : #fff



les petits papiers
↳ Copyright: leslie
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: el gato. avec xavier   Mar 15 Mai - 10:04


el gato, Xavier

Contre toute attente, le feeling passait bien entre Xavier et Cristóbal. Du moins, était-ce l'impression que ce dernier avait. Ce ne serait pas si difficile que ça de s'en rapprocher pour en glaner quelques infos.. Le jeune homme aux cheveux de jais et au regard un brin malicieux entretenait la conversation, distillant des détails par-ci et des traits de réflexion par-là. Xavier lui rappelait un ancien collègue lorsqu'il travaillait encore pour le compte de la CIA. La tchatche facile et le regard pénétrant. Ils s'étaient tout de suite entendus et avaient entretenu une relation amicale. Jusqu'à ce que ce fameux collègue décède lors d'un raid. Tout le service avait été en deuil et Cristóbal avait été muté ailleurs, s'occupant désormais de groupes terroristes et non de cartels. Incorporer la sécurité du gouvernement n'était que du déjà-vu ou presque, pour le barman. Ses débuts à la Nouvelle-Orléans avaient été instructifs. Il trouvait intéressant la façon dont les gens réagissaient. Avant aussi, sans le savoir, la populace était enfermée par des murs encore plus hauts que ceux qui sont en place ici. La différence était qu'ils ne les voyaient pas. Chacun travaillait pour sa propre personne, voire famille. Métro, boulot, dodo. Ils se levaient aux aurores pour se coucher seize heures plus tard avec le sentiment, certes du devoir accompli, mais également celui d'avoir loupé quelque chose. Cristóbal le savait puisqu'il le connaissait aussi, ce ressenti. Maintenant que les murs étaient bien visibles, qu'il fallait des tickets à la place de billets pour manger son pain quotidien, qu'un couvre-feu était installé pour tout un chacun, le monde s'offusquait. Il avait fallu aux gens une telle raison pour se rallier sous un même drapeau. Et puis, avait naquit la résistance. Regorgeant d’extrémistes ou de simples protestants, la résistance offrait néanmoins un camp où aller aider son prochain. Pour autant que ce prochain ne fasse pas partie du gouvernement. Un rempart face au régime totalitaire imposé par une poignée de personnes, principalement humaines.

Cristóbal avait eut le temps d'examiner les entrailles du gouvernement, pour autant ce qu'on lui laissait bien voir. Car, malgré son expérience en tant que fouineur et espion, il ne doutait pas que quelqu'un de bien plus grand et influent se chargeait de tirer les ficelles. Que rien n'était découvert ou arrivait n'était du au hasard. Attention, le cubain ne pensait pas à Dieu - malgré son collier en or doté d'un discret crucifix qui lui restait de Cuba il n'était pas croyant -, mais bien à quelqu'un ici bas qui s'amusait à jouer au petit chimiste en prenant pour cobaye des êtres vivants.

Les explications de Xavier concernant son activité lui convinrent. Du moins, il en donna l'impression mais se promit de rester méfiant. Le jeune homme qu'il avait face à lui était rusé. Peut-être autant que Cristóbal. Il s'en était bien sorti cette fois, le barman attendrait la prochaine occasion pour revenir sur ce point avec plus d'insistance. Cependant, il ne pouvait laisser passer une chose. « Moi qui vous prenait pour un homme de savoir. Le diabolo menthe est rarement un cocktail alcoolisé, on va remédier de suite à votre manque d'expérience. » Il laissa son verre sur le comptoir pour se retourner prendre un long drink, se munir d'un shaker - pour la forme -, agripper la bouteille de sirop menthe. Faisant mine d'être concentré sur sa tâche, comme s'il s'apprêtait à réaliser la 9ème merveille du monde (la 8ème c'était lui), il passa le shaker sous la tireuse de soda pour y ajouter de la limonade fraîche. Une paille, remuer doucement d'un mouvement de poignet fluide, renverser la mixture et servir. Toujours très sérieux, Cristóbal avança le grand verre devant Xavier. Ce dernier lui demanda s'il se plaisait en tant que barman, Cristóbal allait lui répondre lorsqu'il se figea sous la dernière remarque du jeune homme.

Il essaya de ne rien en montrer, mais le cubain était contrarié. Très contrarié. Évidemment que Riley était super, même plus que cela. Il la côtoyait chaque jour, si quelqu'un en savait quelque chose c'était lui. Il tenta de passer outre et présenta la boisson avec toute la modestie dont il était capable. « Diabolo menthe supplément paille, sans alcool, le meilleur que vous goûterez dans votre vie. »

Reprenant sa place et son verre de bourbon, il attendait que Xavier daigne avaler la mixture. Cristóbal se demanda également s'il n'aurait pas du y ajouter directement de l'arsenic, cela aurait peut-être résolu un problème de moins. Mais, le gouvernement préférait récupérer des rebelles vivants. Pour les interrogatoires c'est mieux, sans doute. De plus, l'espion était là pour du repérage principalement et en un second temps, se chargerait de dénoncer une cible dont il était certain de sa culpabilité. Pour le moment, depuis des mois et après avoir croisé évidemment plus de résistants que de milice, le cubain n'avait rapporté aucun résistant. Et son supérieur se faisait de moins en moins conciliant. D'ailleurs, Cristóbal ne quittait que rarement le Old Absinthe House, de peur de tomber sur ce prétentieux de Rafael et avoir à lui rendre des comptes. Le barman se voyait bien lui dire d'aller lui-même chercher ses futures victimes, mais il aimait trop la vie pour se permettre une telle remarque.

Cristóbal avait décidément bien soif ce soir. Décidé à se resservir encore de ce liquide ambré, il en fit profiter également son compagnon de ce soir. C'est vrai que les deux verres de Xavier faisaient cheni, mais se servir seul était tout de même impoli. Et le cubain comptait faire parler Xavier ce soir. Même si cela lui garantissait une gueule de bois du diable le lendemain.

_________________
thug


Dernière édition par Cristóbal Villanueva le Mar 5 Juin - 15:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5812-cristobal

Xavier S. Cai
ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4808
↳ Points : 594
↳ Arrivé depuis le : 23/10/2017
↳ Age : 27
↳ Avatar : Godfrey Gao
↳ Age du Personnage : 34 ans physiquement, plus de six siècles le sépare de son année de naissance
↳ Métier : animateur radio
↳ Opinion Politique : membre de la résistance, il soutient la trêve avec le gouvernement, en faisant parfois des heures supplémentaires en sous-marin
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2), sens-surdéveloppés et auto-régénération (niveau 3)
↳ Playlist : Live To Die Another Day ▬ MIYAVI ♦️︎ Locking Up The Sun ▬ POETS OF THE FALL ♦️︎ Petit Angèle ▬ DANIEL BALAVOINE ♦️︎ Won't Get Fooled Again ▬ THE WHO ♦️︎ Nuit ▬ JJ GOLDMAN ♦️︎ Original Sin ▬ INXS ♦️︎ Hurricane ▬ 30 STM ♦️︎ Radio Gaga ▬ QUEEN ♦️︎ Town Without Pity ▬ GENE PITNEY ♦️︎ La Ruelle des Morts ▬ HUBERT FELIX THIEFAINE
↳ Citation : « Hope is being able to see that there is light despite all of the darkness. »
↳ Multicomptes : Ashley L. Nott
↳ Couleur RP : skyblue



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: el gato. avec xavier   Sam 19 Mai - 22:31



flashback / el gato.
Cristóbal & Xavier

« The best way of keeping a secret is to pretend there isn't one. »
Manque d'expérience, c'était le mot. Surtout, s'il s'agissait d'alcool, de bar et de beaucoup d'autres choses. C'était un décalage, un décalage auquel il s'était fait plus ou moins, il fallait faire quelques efforts, parfois prétendre comprendre quand les objets les plus inhabituels pour lui, s’avéraient être des objets du quotidien pour les autres. Il y avait aussi la manière d'interagir avec les gens, la manière de se vêtir et finalement, il fallait faire attention à tout, se faire à tout et ce au risque de révéler sa vraie nature, au risque de révéler son camp. Finalement, il n'aidait pas sa situation, étranger, animal et résistant, il était prompt à faire une boulette et pourtant en cinq ans, il avait réussi, personne ne savait comment et lui non plus.

« Moi? » Éclatait de rire Xavier. « Pourtant je n'y connais vraiment rien. » Honnêteté, presque naïve, mais il ne pouvait pas vraiment inventer une vie qu'il n'avait jamais eu, ni d'excuses. Certes, on l'avait trainer dans des bars avant la prohibition, mais tous ces alcools ne ressemblait rien à ce qu'il buvait six siècles plus tôt. Certains alcools était plus fort, d'autre beaucoup moins, mais il n'avait jamais entendu parlé de cocktail, ni de diabolo menthe avant d'atterrir dans le 21e siècle. Boire au point de tout oublier, de ne plus se contrôler, c'était vulgaire, c'était indécent, Xavier ne comprenait pas comment un homme pouvait prétendre à en être un dans cet état. C'était sanctionné dans l'armée d'être saoul, lourdement sanctionné et il fallait mieux éviter tout officier gradé susceptible de pousser la sanction à la limite. Il y avait une seule exception, lorsqu'il faisait trop froid, mais alors c'était une annonce officielle, une autorisation, une rareté. Il n'avait jamais bu à cet excès, certainement parce que de toute façon au bout de trois verres lourd en alcool, il était claqué et s'arrêtait tout simplement, l'addiction, c'était compliqué, il le savait, il l'avait vu, mais il continuer à penser, naïvement que ce n'était qu'une question de volonté, il suffisait de ne pas se laisser aller, de connaître ses limites et se freiner.

Il regardait alors Cristobal faire, sirotant son bourbon, l'alcool ambré dansait au fond du verre, l'animal n'avait même pas besoin de le rapprocher de son nez pour profiter des effluves, de cette douce odeur boisée. Il sourit, le barman semblait aimer faire le show, alors qu'il glissait le verre en direction de l'animateur radio qui l'applaudissait doucement. La prohibition, finalement, ça pouvait passer si on se contentait de ce cocktail sans alcool qui avaient, eux aussi, de l'allure. Trop occupé, à observer son verre, il ne remarqua pas l'hésitation de Cristobal et quand il relevait les yeux vers ce dernier, il s'était de nouveau paré de son attitude de barman amical. Il prenait alors un gorgée de ce fameux diabolo menthe, le goût familier du soda, et surtout ce sirop de menthe, mélanger à la limonade. C'était frais, c'était pétillant, c'était parfait pour l'été en fait.

« J'adore! » Articule t-il, sans lâcher la paille qu'il mordillait, trop heureux de cette petite trouvaille. C'était meilleur que le bourbon, moi boisée, plus frais et surtout, il n'y avait pas d'alcool, il se voyait déjà tester tout les barman du French Quarter sur leur skills au niveau des diabolos menthe. Déjà, pour voir leur tête, mais aussi pour voir si en effet Cristobal faisait les meilleurs, car le barman de Riley ne méritait que les meilleurs. Et puis la tête d'Itzal aussi quand il commanderait un diabolo menthe, alors que Xavier demandait généralement de l'eau quand il ne voulait plus d'alcool "Merci d'avoir pris le temps d'en faire un pour moi, c'est gentil." Rajoutait-il n reposant son verre à côté du bourbon qui n'aurait certainement plus son attention tant que le diabolo n'était pas terminé. « Il manquerait juste la petite ombrelle et on oublierait presque tout le reste. » Remarquait-il en montrant son verre d'un air satisfait. Ce n'était pas un reproche,, bien une observation qui lui avait traversé l'esprit et souhaitait partager. « Vous savez ? Histoire de rajouter encore un peu plus de soleil ! » Certains barmans le faisaient, il n'était jamais certain pourquoi, mais c'était la touche de couleur et exotique. Il suffisait d'un verre, sans alcool, pour le projeter loin, sur une belle plage. Il n'avait pas eu le temps de profiter de toutes les belles plages de ce côté du globe. La terre avait souffert, elle s'était alors rebeller contre l'homme et puisqu'il menaçait sa survie, elle les avait punis, reclus dans la Nouvelle-Orléans, sans savoir s'il y avait vraiment pas d'autres villes comme eux, ailleurs.

« Alors, Cristobal, racontez-moi un peu, vous ne m'avez pas répondu, ça vous plaît de travailler ici ? » Peut-être que cette histoire de diabolo menthe l'avait distrait un moment. Même si techniquement, il avait eu sa réponse en observant le barman, il voulait un peu connaître son feeling, tout le monde avait des choses à dire, sur leur job, les lieux, la patronne. C'était important pour Xavier de savoir si Riley était bien entourée, elle était tout de même gérante de ce bar, avec de l'alcool disponible malgré la prohibition et résistante en plus de cela. Alors, il voulait s'assurer que même Cristobal, il pouvait compter sur lui, pour lui dire comment il se sentait à servir ici, une bouteille de bourbon allégrement laissée sur le bar.
(c) DΛNDELION

_________________

red summer sparks rebellion.
The only way to deal with an unfree world is to become so absolutely free that your very existence is an act of rebellion. ▬ ALBERT CAMUS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5357-xavier-everybody-wants-to http://www.mercy-in-darkness.org/t5421-xavier-time-quietly-kills-us

Cristóbal Villanueva
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 262
↳ Points : 75
↳ Arrivé depuis le : 09/05/2018
↳ Age : 22
↳ Avatar : pedro pascal
↳ Age du Personnage : 37 ans
↳ Métier : barman au Old Absinthe House, spécialisé dans les diabolo menthe. espion du gouvernement
↳ Opinion Politique : pro-gouv' sur la sellette
↳ Playlist : Racey - runaround sue 1981; J. Cole - wet dreamz; The Sisters of Mercy - Lucretia, my reflection

↳ Citation : ya basta!
↳ Multicomptes : -
↳ Couleur RP : #fff



les petits papiers
↳ Copyright: leslie
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: el gato. avec xavier   Jeu 31 Mai - 15:40


el gato, Xavier

Était-ce une question piège ? Cristóbal ne craignait pas que Xavier aille redire à Riley ce que le barman pensait de sa place de travail. C'était plutôt le fait que leur conversation restait très centrée sur eux. Le cubain n'avait pas pour habitude de parler de lui, surtout lorsqu'il était sous couverture, et il préférait prendre le rôle de celui qui écoute. Mais avec Xavier, il se sentait coincé. Malgré son diabolo qu'il savait fabuleux, le cubain n'avait pas su faire dévier la discussion de sa trajectoire. L'asiatique ne prêtait plus attention à son verre de bourbon, la boisson fraîche avait au moins l'honneur d'être préférée au spiritueux. D'ailleurs, le cubain se promit de demander à Riley d'acheter un des ces gros paquets d'ombrelles. Après tout, Xavier avait raison : un flamand rose candy ou un parasol vert fluo faisaient toute la différence.

Beaucoup de choses rentraient en compte, lorsque Nuño était en mission. Certes beau parleur, il y avait cependant des points à respecter : rester cohérent, ne pas s'embrouiller et surtout ne pas trop entrer dans les détails. Rafael et lui avaient examiné pendant des mois sa mission et jamais il n'avait été fait mention d'un asiatique curieux et peu farouche. De toute façon, il avait été convenu que le barman n'avait pas à faire la discut' à chaque individu qui passait la porte du bar. Cristóbal était là pour observer et écouter. Mais son attirance irrémédiable pour sa patronne et la pointe de jalousie qui lui serrait le cœur lorsqu'il la voyait en compagnie d'un quelconque quidam le poussaient à commettre des écarts. Comme ce soir, par exemple. Finalement, le cubain finit par répondre à la question de l'homme aux cheveux de jais, et ce fut Nuño qui répondit et non pas Cristóbal, le barman protecteur. « Les gens sont sympas mais dire que j'aime ça ? Pas à ce point. Ce n'est pas évident mais je ferais tout pour Madame Nott. » On ne pouvait douter de sa sincérité et Nuño se surprit à se sentir plus léger. Lui, qui enfilait un masque chaque matin et le retirait chaque soir depuis des mois, n'avait que peu d'occasions de se confier réellement. Dans un autre temps, il y a de ça des années lors d'autres missions, il n'avait jamais connu tel dilemme : suivre son cœur ou exécuter les ordres ? Il souffrait de jouer un double jeu alors que la culpabilité à force de mentir à Riley lui lacérait les entrailles toutes les nuits. Il savait qu'il devrait bientôt faire un choix, mais le cubain en redoutait les conséquences. Au fond, il espérait que son supérieur remarque son manque d'implication et le retire de la mission pour ne plus avoir à affronter la vue de la jeune tenancière. Ou qu'elle le grille en train de parler avec Rafael. Il retint la brusque envie de courir tout avouer à Riley et lâcha un bref sourire à son partenaire de boisson de ce soir. « Ne craignez-vous donc pas la milice, pour vous permettre de braver le couvre-feu, Xavier ? Et vous, vous avez l'air d'apprécier le Old Absinthe et la patronne, visiblement. » Sa dernière phrase était une petite pique sans l'être. Le barman ne pouvait s'empêcher de vouloir être au courant de ce qu'il se tramait entre la jeune brune et Xavier. Il se savait indiscret mais au final quel barman ne l'est pas ? Le cubain n'avait aucun droit de savoir mais demander ne coûtait rien. Et si l'animateur le prenait mal - ce dont le cubain doutait -, il écourterait leur conversation et claquerait la porte. Le point positif serait que Cristóbal pourrait enfin fermer la maison après une longue soirée.

Pourtant, Cristóbal s'étonnait presque d'apprécier la compagnie de celui qui se disait animateur radio. Et dire qu'il n'y avait pas une heure, le barman avait été effleuré par l'idée de lui saler son verre de bourbon. La jalousie peut parfois vous murmurer de sales idées. Et quelque chose murmurait au cubain de bien protéger ses arrières avec son interlocuteur. Il semblait différent des autres bouseux qui passaient leur temps ici. Non seulement de par son style vestimentaire mais aussi dans sa façon de s'exprimer et de bouger. Plutôt maniéré, le noiraud détonnait vraiment dans le cadre du Old Absinthe House. Mais son regard sombre était saisissant : il happait le cubain sans que ce dernier ne le veuille, pénétrant et insistant. C'était étrange, cela aurait du effrayer l'agent double. Mais il se décida à jouer le jeu et rebut une gorgée de bourbon : il fallait bien que quelqu'un finisse cette bouteille.

_________________
thug
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5812-cristobal

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: el gato. avec xavier   

Revenir en haut Aller en bas
 

el gato. avec xavier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: Flashback-