AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tear us apart - Andy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 135
↳ Points : 24
↳ Arrivé depuis le : 15/05/2018
↳ Age : 31
↳ Avatar : Alicia Vikander ♥
↳ Age du Personnage : Vingt-neuf années qu'elle erre, Andy, sans savoir quoi faire.
↳ Métier : Elle vole, Andy, elle aime tout ce qui brille et pille les tombes de vos amis
↳ Opinion Politique : Elle s'en fout du moment qu'on ne lui cherche pas d'embrouilles.
↳ Playlist : Bishop Briggs - Never Tear Us Apart / Ruelle - Carry You / Kaleo - I Can't Go On Without You /
↳ Citation : « Les personnes les plus silencieuses ont les esprits les plus bruyants. » S. Hawking
↳ Multicomptes : Angie Carlsson
↳ Couleur RP : Anglais : #ffffff / Portugais : #ffcc66



les petits papiers
↳ Copyright: ava (c) Babine // gifs (c) Me
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 22:53


Andy Andréas Serra
« I can be your heartache, you can be my shame »


le MIDien derrière l'écran


↳ pseudo :
SPF
↳ âge :
 La trentaine égarée.
↳ pays :
France
↳ ton avis sur MID ?
Toujours autant conquise
↳ niveau d'addiction :
Trop souvent.
↳ dédoublement :
Angie Carlsson
↳ et le règlement tu l'as lu ?
J’étais obligée pour faire la demande de DC =>
↳ t'as découvert MID comment ?
Parce que Nicholas m’a fait salement du gringue, mes amis.
↳ un dernier mot ?
Prout.
↳ smiley fétiche :

29 ans ━ Sentimentalement inapte
Soulcrushers ━ ft Alicia Vikander


©️ luaneshë
↳ Date et lieu de naissance :
1er janvier 1989 à Rio de Janeiro. Date inconnue dont tout le monde se fout. Jour et mois largués par les autorités Brésiliennes. Une année qu’elle voudrait oublier pour ne pas se souvenir que sa vie n’est faite de rien quand elle voudrait tout.
↳ Métier :
Elle vole, Andy. Elle dérobe, arnaque, fouille et pille les tombes de vos chers disparus. Criminelle en puissance, muselée par la Falciferae.
↳ Orientation sexuelle :
Hétérosexuelle. Elle se plaît dans les musculatures, les sales gueules, les mauvais garçons. Andy, elle tombera toujours sur la pire des raclures ; comme une mauvaise blague que lui joue Karma. Mais le cœur ne sait pas s’éprendre, morceau de chair tout juste bon à battre dans sa cage.
↳ Force :
Elle a une grande gueule, Andy. Elle feule plus qu’elle ne parle et s’impose malgré sa petite taille. De son errance, elle a appris à tuer ; de son enfance, elle a appris à mentir et escroquer. Funambule qui marche sur le fil distendu de sa vie, Andy a une réelle capacité de survie en milieu hostile. Mauvaise herbe qui ne crève jamais, solidement enracinée dans le plus profond de la terre ; elle s’accroche à la vie comme une putain de tique sur son chien. Son air paumé et ses traits enfantins forcent la confiance. Cette confiance qu’elle écrabouille de ses godasses pleines de merde dès que l’occasion se présente.
↳ Faiblesse :
Les années d’errance l’ont esquinté, Andy. Plaies béantes à l’âme qui la rendent bancale. Enfance bousillée dont les souvenirs sont profondément ancrés à la psyché. De cette solitude résulte l’incompréhension. L’incompréhension des autres et d’elle-même surtout. Andy, elle ne sait pas lire dans les regards, ne comprends pas les allusions ; les mots et leur sens. C’est qu’elle n’a jamais appris à les décortiquer, Andy. Il n’y a que les cris qu’elle connaît. D’horreur, de peur, de panique, de joie. Autant de barrières qui la poussent à se refermer, à ne pas s’exprimer. Ce mutisme dans lequel elle se terre et duquel elle suffoque. C’est qu’elle voudrait bien comprendre, Andy. Les pourquoi et les comment qui s’entassent dans le fond de sa boîte crânienne.  
↳ Avis sur le Gouvernement :
Elle n’a pas d’avis, Andy. Trop occupée à survivre, à marcher pour ne pas crever, elle oublie que le monde continue de tourner. Mais si vous lui demandez, elle vous répondra probablement qu’ils la font chier avec leur mesure de sécurité.
↳Particularité :
-Andy, elle a une cicatrice dégueulasse dans le dos. C’est qu’elle a vendu son rein pour un peu de thunes.
-Elle a appris à manier les armes. Toutes les armes. D’un simple couteau à une AK47.
-Ne sait ni lire, ni écrire.
-Elle parle le portugais et l’anglais et à tendance à jurer dans sa langue natale.
-Andy a une peur panique des endroits confinés. Animal qui ne supporte aucune cage.

Sanguine ▬ Grande gueule ▬ Sauvage ▬ Brisée ▬ Vulgaire ▬ Débrouillarde ▬ Manipulatrice ▬ Enigmatique ▬ Solitaire ▬ Méfiante ▬ Egoïste ▬ Primitive


l'histoire


Engeance honteuse qui s’est nichée dans le creux du bedon mal aimé. Avortement trop coûteux, la chienne tangue sur ses guibolles, cache ce ventre qui la rend difforme.
Fruit putréfié d’une passe qui n’aura rapporté qu’une poignée de Réaux ; pas assez, selon la bonne-femme dont les ridules déforment les traits.
Le jour d’un mois oublié, ma naissance se fera dans le plus grand secret avant que cette femme ne retourne tapiner.

De l’enfance, je me souviens des odeurs de crasse, de friture, de pisse et de sueur. Je me souviens de notre planque minable partagée par une autre famille, des paraboles par centaines, des câbles et des cordes à linge en guise de ciel ; les rues sales et étroites, les habitations bancales, la moisissure sur les murs et le monde qui s’en fout. Ouais, tout le monde s’en fout de nos conditions de vie, espère sans doute que l’on en crève. On est les oubliés du monde, ceux que l’on parque dans ces Favelas dans l’espoir futile de ne plus les voir, d’oublier jusqu’à notre existence misérable. Ils se foutent de la famine, des épidémies, des viols et des vols. Ils nous ont abandonné aux mains de gros bras qui nous exploitent. Il n’y a pas d’avenir pour la jeunesse esquintée, que la mort en présage avant même d’atteindre la majorité.
Il a ses prunelles vicelardes accrochées sur mon corps famélique. Ce connard qui sert de mec à ma mère sans que je ne comprenne comment elle l’accepte. Lui et son gros cul vissé dans sa chaise, à fumer cigares et cigarettes parfois même de l’herbe. Il s’engraisse quand on crève la dalle, beugle sur elle et la cogne sans vergogne. Et elle se laisse faire, docile petite chienne qui m’écœure.  Figure maternelle exécrable, chose soumise aux caprices d’un homme qui n’en a d’un, que l’allure et la carrure. Mais il n’est rien. Rien qu’un amas de chair et de graisse.
Grandir entre les cris et les meurtres sanglants ; entre l’alcool et la drogue avec des gens qui se foutent de savoir ce que j’apprends. Filipe n’en a pas assez de cogner sur ma mère, s’attaque à mon joli minois enfantin, crache que je suis une bâtarde et que je n’ai pas ma place. Mioche qui se rebelle et les envois chier lui et elle, elle cette folle qui accepte sans rien faire.
Il y a la fuite. L’abandon de cette famille qui n’en a de toute manière, rien à carrer. Bouille égratignée et l’âme en lambeaux, je me réfugie dans un recoin de la ville et tente de survivre. Le jeune âge masqué par du maquillage bon marché, j’arrive à me faire embaucher comme serveuse dans des bars miteux. Vie harassante pour si peu d’oseille. Et dans les venelles, faire les mauvaises rencontres ; tomber trop vite entre des mains infectes. L’adolescence pousse à trouver les limites, de ces limites qui n’existent pas dans les bas-fonds d’où il n’y a qu’une chute interminable.
Ça commence par guetter puis dealer. Substance nocive reniflée, ingurgitée pour voir le monde en couleurs. Dans des dégradés de rose et violet quand il n’y a que le rouge sang qui persiste à la réalité.

Conscience éteinte, le bien et le mal pas clairement définis ; je navigue en eaux troubles, trébuche et m’écorche. Embarquée par le dominant de notre groupe de paumés, on se met à arpenter les beaux quartiers. Richesse étalée dans les jardins et les baraques ; à leurs cous, à leurs poignets et à leurs mains. Les éclats de rires sont autant de couteaux qui viennent se loger dans nos bides de mômes désabusés. Alors on dérobe, tout ce qui brille, tout ce qui peut valoir un peu de fric et alimenter le réseau parallèle des Favelas dans lesquelles ont moisi depuis plusieurs années déjà.
Butin conséquent malgré l’arrestation de la plupart des minots de notre groupe. Il ne reste que Tony - le leader qui a le double de mon âge - et moi. Tony qui deviendra l’évidence crasseuse, offrira les premiers émois. La violence en caresse quotidienne, il oblige et gueule ; je feule et griffe. J’ai plus rien de la gamine qui a offert son premier baiser. Jeune adulte blasée qui n’en peut plus de respirer cet air vicié. Pire raclure de son espèce, il m’utilise autant que je peux le faire avec lui. Je pioche dans sa caisse lorsqu’il pionce après une bonne baise. Argent planqué pour pouvoir un jour se tirer de ce bouge. Le vol en seconde nature. Se servir de la trogne pour amadouer les passants et dérober des clés ou des objets. Des années que j’arpente les rues de Rio. Des années que je voudrais me tirer. Des années que je pense à le buter. Jusqu’à ce qu’il s’entiche d’une autre gamine, jusqu’à ce qu’il me foute à la porte en beuglant que je ne suis rien qu’un foutu problème.
Vie décousue qui ne trouve plus sens.
Et si Tony se prélasse dans les bras de sa blondasse, il n’oublie pas de vouloir garder la mainmise sur mes va et vient sur ses terres.



« Je te présente un ami. Il va avoir besoin d’tes services, chérie. Fais ce qu’il te dit.
-Va t’faire foutre, Tony. J’te dois rien. »

La réplique cinglante ne lui convient pas, il se lève et écrase la distance pour nicher sa paluche autour de ma gorge. Les petons ne touchent plus le sol et je m’agite et je suffoque au bout de ses doigts. Il susurre à l’oreille tel le serpent, se fait menaçant.

« Reste tranquille et fais c’que j’te dis, Andy. Oublie pas où est ta place. »

Le corps retombe lourdement sur le sol. Y a l’ego piqué à vif et la furieuse envie de l’occire. Alors j’accepte, ouais.
Guide touristique pour étrangers en mal de sensations fortes, je leur montre les jolis coins et les failles jusqu’à ce qu’ils jettent leur dévolu sur une baraque. La surveillance se met en place, noter les allées et venues, déterminer la fréquence de passage, les absences.
Et lorgner sur le cadet, l’amadouer parce qu’il paraît être le plus fragile des deux. Le charmer, battre des cils dans l’espoir de participer à ce casse en leur compagnie. Je me fais indispensable, navigue toujours près d’eux, me fous des œillades assassines d’Edgar, profite de ses absences pour mieux découvrir Gaspar. Et l’étau se referme, ce qui ne devait être qu’un jeu, qu’une illusion, devient réel. Le cœur s’ouvre et s’éprend, j’ai le vertige.
Abandon total entre ses bras, faiblesses qui se dévoilent et l’envie et le besoin de le garder. Promesses larguées du bout des lèvres pour ne jamais avoir à se quitter, paroles de minots enrobées de miel.  

Et sous le miel, l’acide. Piquant, brûlant.
Edgar balance les prochaines destinations. L’après casse. L’après moi, l’après nous. Le cœur rate un battement ou deux, se serre et se disloque. Ebranlée, je recule, prend la fuite, ne cherche pas à connaître la suite. Ça se déchire à l’intime, la douleur me fait vaciller. Je crève en dedans, c’est l’asphyxie des sens. La colère est amère et la rancœur dévore les entrailles. L’envie de partir et de ne plus revenir, les planter là comme les deux connards qu’ils sont. Mais la fierté l’emporte, il n’y a aucun sourire qui étire les lippes, pas même un regard. Vitre pétée d’un coup de coude, on rampe à l’intérieur. Le manque de communication apporte l’échec. Des voix et des cris, aboiement de clébards. C’est la panique. Groupe scindé en deux depuis le départ, je vois son corps traverser la vitre, fais un pas dans sa direction avant de me souvenir. T’allais partir. T’allais te barrer. Depuis le début tu le savais putain. Sac à dos emporté avec à l’intérieur, les bijoux, les liquidités et l’argenterie.
Et courir, courir sans se retourner. Courir et oublier l’existence de ces deux idiots dont l’un d’eux doit probablement agoniser. Courir et se planquer. Gorge sèche et respiration chaotique, les boum-boum me vrillent les tempes et des points blancs dansent devant mes mirettes. Surdose d’adrénaline. J’ai le mal de vivre. La douleur me tord en deux et je chiale et chiale. Pourquoi ça fait si mal bordel et pourquoi t’as fait ça ? Tout ça, c’est de ta faute putain. T’as menti, t’as fait semblant alors que putain, je m’ouvrais vraiment. J’avais confiance en toi et toi… Toi, tu n’as fait que la piétiner. J’te pensais différent Gaspar mais t’es finalement comme tous les autres connards. Et la trahison laisse un arrière-goût amer dans le fond du gosier asséché. Edgar et Gaspar ont disparu. Simples mirages dans ma vie dissolue. Je voudrais oublier, ne pas me souvenir de son odeur, de cette tendresse qu’il délivrait du bout des doigts et des jolis mots qu’il chuchotait du bout des lèvres. Je voudrais que mon cœur cesse de dérailler dès qu’il s’immisce dans mes pensées. T’as tout pété, t’as tout abîmé et maintenant j’ai plus que mes yeux pour pleurer.
Le déni. Croire qu’il vit encore, qu’il n’a rien qu’un peu de graviers enfoncés dans les chairs et laisser la colère ronger le cœur.
Faut que je me tire d’ici.
S’enfoncer dans les couloirs sombres et crades. Corps allongé sur une table d’opération improvisée, je suis encore consciente lorsque le scalpel entaille la chair et que le sang gicle. Trou noir. Réveil douloureux. Juste un bout de papier dont je ne comprends rien, une enveloppe pleine et des boîtes de médicaments.
Et je ne sais plus très bien s’il faisait chaud ou s’il faisait froid le jour où j’ai quitté Rio. J’ai bourré mon sac à dos de fringues et j’ai marché jusqu’à en avoir mal aux pieds. Je me suis affamée sur les routes, j’ai dormi à même l’asphalte ; j’ai traversé les villes et les frontières avec l’espoir vague d’un jour recroiser les frères. J’ai usé mes godasses jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. La solitude en éternelle compagne parfois troquée pour un verre de rhum. Je ne me souviens plus de ta voix ni de la couleur de tes yeux. Je ne sais plus très bien à quel point tu es plus grand que moi, ni même la taille que font tes mains. Les souvenirs se désagrègent avec le temps, jusqu’à ce qu’il disparaisse totalement.



Des mois ou des années qu’il ne reste plus que la douleur.
Je vivote, traîne ma carcasse dans des villes qui n’ont plus de noms. Les amitiés se font et se défont au fil des verres et des saisons quand l’amour, lui, est enterré quelque part plus au nord ou plus au sud.
2012. Le chaos s’installe et les gens crèvent tout autour de moi. J’ignore les mains tendues, la panique d’une mère et les pleurs d’un enfant. Déficience de l’âme, humanité mâchouillée, tout juste bonne à nourrir les porcs. Il y a le rejet des autres, tous les autres. Je ne veux pas qu’on me touche, qu’on me parle, qu’on me regarde. Je ne me souviens plus, tu sais, la dernière fois que j’ai parlé. Parler vraiment, sans juste dire oui ou non ou peut-être.  Et ça m’effraie, le monde m’effraie. Ces gens qui parlent ou rient trop fort. Ces gens qui respirent quand j’ai l’impression de n’avoir jamais eu le droit de vivre.
La grande pomme et son trognon rongé jusqu’aux pépins, me recrachent après quelques mois d’errance en son sein ; les poches pleines de blé et de bijoux. Le vers l’a infesté ne laissant derrière lui que vide et putréfaction. Il y a les murmures et les rumeurs. La nouvelle-Orléans en terre d’accueil. Une terre que je m’empresse de rejoindre pour mieux la dépouiller…


L’arme est braquée en direction du mâle qui ne m’a pas entendu me glisser derrière son dos.

« Si tu bouges, j’te bute. » cinglé-je.  

Sac arraché et butin subtilisé. Tout aurait pu rester simple mais il se retourne et il complique tout, ce con. La caboche turbine, cherche à replacer les traits masculins jusqu’à ce qu’il aboie. Jusqu’à ce que tout parte en vrille. Violente altercation qui laisse des marques à l’encéphale. Fantôme d’un passé qui hante mes jours et mes nuits. L’idée de foutre le camp caresse l’esprit quand le ventre gronde et cri famine.
La revente de babioles permet aux billets de gonfler mes poches. Une nana m’interpelle. Elle est rousse et elle sent la menthe. C’est qu’elle est curieuse, veut savoir d’où provient la marchandise, insiste suffisamment pour que je lui demande d’aller se faire foutre. Les lèvres fines s’étirent en un sourire séduisant. Elle assure que je pourrais gagner plus gros. Elle ne prononcera jamais le nom de l’organisation, se contentera de me filer rendez-vous dans ce que j’imagine être un coupe-gorge. Le cœur en vrac, j’arpente les artères, me pointe devant ce bar aux néons qui grésillent. Les visages dissimulés derrière des capuches noires m’emportent et me recrachent des heures plus tard. Éreintée, le corps flanche et les paupières se ferment sur la crasse des ruelles.

La rousse secoue la carcasse échouée, s’empresse de prendre le pouls comme pour s’assurer que la nouvelle recrue ne vient pas déjà de passer l’arme à gauche.
Je grogne lorsqu’elle me traîne, m’arrache à sa prise d’un mouvement d’humeur, me fous de ce qu’elle baragouine quand je ne sais même pas pourquoi je la suis.
Le repère.
Elle explique qu’elle va me chaperonner, qu’elle va m’apprendre, m’aiguiller, m’aider. Je trouve ça foutrement chiant, avance entre les tôles, n’écoute déjà plus la liste longue comme dix bras des choses à faire et ne pas faire. Erreur.
Une voix devenue trop familière éclate comme un coup de tonnerre. Edgar est là, crache sa rage et sa rancœur, me plante un putain de couteau dans le cœur.
Les mots résonnent à l’encéphale. Rupture à l’intime. Gaspar devenu Tobias. Et la mort, sa mort. Ça fait trembler les fondements, me force à fuir au-dehors. L’air avalé par goulée comme si j’en manquais. Et j’arrive à t’en vouloir, tu sais, de m’avoir abandonné.
L’organe en terreau infertile, tout fout le camp et tout ne tient que par un fil. Ce fil qui menace de se rompre à chaque instant. A quoi ça sert d’endurer mille souffrances si c’est pour trouver de la douleur encore, de la douleur partout, de la douleur toujours.

Coquille vide à l’existence fragile, je me laisse porter par cette nouvelle famille dont l’un des membres n’est que rejet perpétuel. Électron libre qui ne sait pas sagement rester en attente d’une autre tâche à effectuer, je multiplie les voyages de l’autre côté ; me fous bien d’un jour me faire choper. Ils peuvent tout me prendre, tout, jusqu’à mon âme mais jamais ils n’auront ma liberté.




le test rp



Sujet 1:
 

L’errance encore, l’errance toujours.
Les petons foulent le sol, mélange de goudron et de terre. Il y a la faim qui tenaille le bedon et qui pousse à voler au beau milieu de toute cette agitation. Dans les rues sales, la colère gronde et les silhouettes s’entassent. Je les regarde, intriguée, poussée par cette curiosité crade. On disait de ces artères autrefois, qu’il y régnait une ambiance festive et joyeuse. Les saxophones côtoyaient les trompettes, crachaient leur jazz entêtant. Aujourd’hui, il ne reste que la désolation et les désillusions. Les plantes crèvent aux balcons faute d’entretien, on devine d’anciennes décorations qui ont terni au fils de ces nouvelles saisons. La Nouvelle-Orléans est laide et purulente, aussi laide que ces villes sans âmes. Tout est devenu gris et morose comme ses habitants. Habitants qui protestent, qui s’entêtent à faire front face à un gouvernement qui ne cesse de renforcer la répression. Ça force presque à l’admiration, cette façon de combattre pour ses convictions. Moi, je n’en ai aucune ; moi, je m’en fous. Ma place dans cette société impossible à déterminer, petit électron libre qui se plait à aller et venir sans jamais avoir à prendre parti. Ils scandent des slogans, marchent les poings en l’air comme s’ils voulaient cogner le ciel. Ce ciel qui s’assombrit de seconde en seconde faisant couleur locale.
Elle siffle, Donna. Sa rousseur dénote de toutes les têtes brunes et blondes. Elle me fait signe de me ramener, me rappelle qu’on a des trucs à faire. Des trucs à la con que doit certainement ordonner la Falciferae. Je quitte mon poste d’observation, joue des coudes à travers la foule ; bouscule et beugle pour me frayer un chemin jusqu’à la retrouver, la sulfureuse.

« Y a du grabuge dans l’air, faut pas qu’on reste ici. J’ai pas franchement envie de voir débarquer la milice quand ils vont vouloir botter leurs petits culs de merdeux. »

Un bruissement.
Atmosphère chargée qui craque et qui tempête. Au-dessus de nos têtes, des myriades d’éclairs zèbrent le ciel. Les températures chutes, balayées par le vent glacial qui vient nous saisir la couenne. Les claquements sont successifs, ceux des volets qui se ferment et des portes qui se verrouillent. Les gens se mettent à gueuler et à cavaler dans tous les sens sans que je n’y comprenne rien. Donna a disparu, happée par la masse qui rebrousse chemin. Cette masse qui se fout bien de piétiner les plus faibles. L’horizon se teinte d’orange et de rouge et de jaune. Les flammes pourlèchent les habitations et les commerces. Les cris s’entassent à la boîte crânienne sans que je ne sache quelle direction prendre. Gauche ou droite ? Un type s’accroche à ma jambe, beugle qu’il a besoin d’aide alors que le reste de son corps se voit ratatiner par la populace affolée. Visage déformé, il veut me faire promettre de retrouver sa gamine. Les cheveux blonds et deux billes bleues en guise d’yeux. L’hémoglobine dégueule de ses babines, ses prunelles ancrées aux miennes dans l’espoir que j’accepte, que je hoche la tête. Mais il n’y trouve rien. Rien qu’une indifférence profonde à ses tourments et à sa mort à venir. Un pas en arrière puis deux, le père de famille agonise devant mes orbes. Ils ont bouffé mon humanité, m’ont saccagée, m’ont rendue inapte. Et toi, t’es rien que le dernier des crétins pour avoir emmené ta môme dans ce genre de rassemblement. Tu croyais qu’ils allaient vous laisser faire ? Tu as mis ta gosse en danger pour tes idéaux sans penser une seule seconde à la protéger. Alors tu peux crever, c’est tout c’que tu mérites.

Trop absorbée par l’incapacité du mâle à protéger sa progéniture, j’ai oublié les avertissements et les cris autour. La milice arpente les rues, cogne et cogne les premiers venus. Une prise ferme à mon bras me tire en arrière. Le palpitant s’emballe et le poing s’abat en guise de représailles. Et je cours, je cours sans m’arrêter. Je cours, je cours sans regarder. Je cours, je cours sans savoir où je vais. La chaleur des flammes brûle les poumons et empêche la respiration. Je m’arrête pour retrouver mon air quand les craquements du bois résonnent jusque dans ma cage thoracique. Tous s’agitent alors que je reste plantée là, au beau milieu de cet enfer. Le temps semble s’être suspendu, reprend son cours dans une lenteur affolante. Aux fenêtres, des hommes, des femmes et des enfants pris au piège. Certains sautent, s’écrasent sur le bitume et il me semble pouvoir entendre le bruit des os qui se disloquent et se brisent. Yeux écarquillés sur l’horreur et cette incapacité totale à communiquer.
Le bâtiment s’effondre sur ces gens qui cavalent encore dans l’espoir d’échapper à la milice et aux décombres. Ça tremble sous les pieds, me force à me projeter au sol pour me protéger. Et après les cris, le silence macabre, le bourdonnement et le bruit des flammes qui crépitent.
La poussière et la fumée en brouillard épais enflamment la gorge. L’air devenu irrespirable, le museau est planqué sous les fringues. Carne amochée, je rampe pour me sortir du brasier jusqu’à rencontrer une touffe de cheveux blonds et petite voix qui s’échappe des décombres. L’organe se serre, imagine qu’il s’agit là de la môme du crétin. Je peux pas, je peux pas faire ça. Je peux pas te laisser et je peux pas t’aider. Parce que tu comprendras que tu n’as plus personne et je ne veux pas être la personne à laquelle tu te raccrocheras. Je l’ai jamais eu, ce putain d’instinct maternel. Et c’est peut-être mieux pour toi, tu sais, de crever à l’âge de l’insouciance. Je décide de l’ignorer, me redresse et fais un pas puis deux avant de l’entendre chialer et gueuler à nouveau. Les mirettes s’accrochent à sa tignasse qui dépasse. La douleur en écho, je m’agenouille et tente de la libérer, la gosse. Les doigts s’esquintent sur les blocs de béton mais il n’y a rien à faire, rien du tout. Jambes écrabouillées sous une tonne de pierres et de tôles.

« Je suis désolée…
-Attend, attend s’il te plaît, aide-moi, j’ai mal, j’ai tellement mal »

Des sanglots qui se transforment en hurlement la seconde suivante, lorsque j’ai disparu de son champ de vision. Ça se brise à l’intérieur comme autant de petits fragments qu’il y a d’étoiles. La douleur devient physique. Je suis désolée, tu sais. Je suis désolée d’être égoïste et stupide ; désolée d’être lâche et primitive. Je suis désolée d’être moi, tout simplement.
Les ruines sont enjambées, les mains et les appels à l’aide, totalement effacés.
Moi, je veux juste vivre. Moi, je veux juste être libre.




⌱ Approved by the government

_________________
Two worlds collided
Acting like I'm heartless, I do it all the time That don't mean I'm scarless, that don't mean I'm fine But you'll see, when someone else makes you this way - B.Briggs


Dernière édition par Andy Serra le Mar 15 Mai - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5836-tear-us-apart-andy

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 6017
↳ Points : 9054
↳ Arrivé depuis le : 28/11/2013
↳ Age : 28
↳ Avatar : Matthew McConaughey
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Escroc, actuellement détective privé et pilleur de tombes, revendeur de sang humain pour la Falci'
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement pour des raisons qui lui sont propres.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 -1 en annihilation de la magie et 2 en cicatrisation
↳ Playlist : X Ambassadors - Renegades / Brighton - Forest Fire / The Neighbourhood - Sweater Weather / Fall Out Boy - Young and Menace / Imagine Dragons - I Bet My Life / Delta Rae - Bottom of the River / Ben Howard - Black Flies / Manchester Orchestra - Simple Math / ...
↳ Citation : " I represent to you all the sins you have never had the courage to commit. "
↳ Multicomptes : Aloy I. Mizrahi
↳ Couleur RP : #FFFFFF



les petits papiers
↳ Copyright: schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:03

Oh non, pas elle (je te mets dans le bain (Et je t'y noie même ))
Ahem

Et plus sérieusement, welcome back here sweetie
Comment je suis heureuse de voir enfin la petite Andy débarquer Tellement hâte d'exploiter ce lien avec toi Ca manquait en plus cruellement de gens à la falci alors je suis doublement contente On va bien se marrer à se foutre sur la tronche, tu vas voir Je suis super fan de ce que tu as construit avec ce perso Ta plume fout des complexes au commun des mortels mais bon Ces gifs que t'as mis puis cet ava quoi Alicia est sublime Et totalement dans le ton pour la furie qu'est Andy Je suis in love de tout comme tu le sais déjà, ça déboîte tout et c'est bourré de feels, que du bonheur Je te souhaite de t'éclater avec cette nouvelle petite mais on fera tout pour que ça soit le cas, compte sur nous

_________________
I imply to mitigate the guilt, we could align. A perfectly constructed alibi to hush the violent guilt that eats and never dies. In actual blame, they called me once the dark divide. Simple math, it's why our bodies even lay here. What if we've been trying to get to where we’ve always been ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4364-renegades-oswald http://www.mercy-in-darkness.org/t4682-ripped-at-every-edge-oswald#194428

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 135
↳ Points : 24
↳ Arrivé depuis le : 15/05/2018
↳ Age : 31
↳ Avatar : Alicia Vikander ♥
↳ Age du Personnage : Vingt-neuf années qu'elle erre, Andy, sans savoir quoi faire.
↳ Métier : Elle vole, Andy, elle aime tout ce qui brille et pille les tombes de vos amis
↳ Opinion Politique : Elle s'en fout du moment qu'on ne lui cherche pas d'embrouilles.
↳ Playlist : Bishop Briggs - Never Tear Us Apart / Ruelle - Carry You / Kaleo - I Can't Go On Without You /
↳ Citation : « Les personnes les plus silencieuses ont les esprits les plus bruyants. » S. Hawking
↳ Multicomptes : Angie Carlsson
↳ Couleur RP : Anglais : #ffffff / Portugais : #ffcc66



les petits papiers
↳ Copyright: ava (c) Babine // gifs (c) Me
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:28

Et si, c'est moi. Celle que tu porteras toujours dans ton cœur jusqu'à ce qu'il se nécrose de trop me porter parce que je suis accrochée comme une foutue tique à ce dernier

Mais han, ce message je m'y attendais pas
Merci à toi, de t'être incrusté dans ma boiboite pour gangréner mon petit crâne. Pis merci pour la confiance  
J'ai hâte en tout cas qu'on se foute sur la tronche comme tu dis si bien. Ça va être bô.


_________________
Two worlds collided
Acting like I'm heartless, I do it all the time That don't mean I'm scarless, that don't mean I'm fine But you'll see, when someone else makes you this way - B.Briggs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5836-tear-us-apart-andy

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 1403
↳ Points : 1222
↳ Arrivé depuis le : 23/07/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:32

Rebienvenue parmi nous .

Ce personnage que tu nous sors . Il a l'air tellement... Parfait . Et tu sais quoi ? J'ai envie d'avoir des liens avec lui . Donc j'pense que je veux une petite place, et que je vais venir dans ta boîte à MP parce que y'a des trucs qu'on peut exploiter . Fin, sauf si tu veux pas .

Bref, j'pense que t'as tout fini donc bon courage pour la validation ?
(Et Alicia est si belle )

_________________
+ In the ruins of Madness +
She has been through hell, so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3320
↳ Points : 537
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 100
↳ Avatar : juan pablo raba
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : nettoyeur, il arrondit ses fins de mois avec des petits boulots divers en lien avec ses compétences
↳ Opinion Politique : anti-tout
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist : AC/DC thunderstruck / FOO FIGHTERS best of you / METALLICA nothing else matters / SKIN zola jesus / IRON MAIDEN the troopers / UTRB one way or another / TENACIOUS D tribute / GODSMACK voodoo
↳ Citation : « The rules of the game are what you can do to the enemy and what you can stop him from doing to you. I am your enemy from now on. » o.s.card
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: sciencebiaatch (profil) - jiubilee et slamncram (fiches et sign) - CryingShame (vava) - shiya (liens)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:38

Même pas besoin de te souhaiter bon courage c'est clair, rebienvenue parmi nous, merci pour cette lecture et éclate-toi doublement parmi nous !

_________________
One day you will perish
You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced. Your bones will turn to sand. And upon that sand… a new god will walk. One that will never die. Because this world doesn’t belong to you or the people who came before. It belongs to someone who has yet to come. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5190-itzal-macaro-been-there-d http://www.mercy-in-darkness.org/t5193-time-and-time-again-itzal#210897

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 905
↳ Points : 1228
↳ Arrivé depuis le : 25/12/2015
↳ Age : 24
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 33
↳ Métier : Ministre
↳ Opinion Politique : Quand on a le pouvoir, l'argent, et les passe-droits, on ne peut pas vraiment reprocher quoique ce soit au gouvernement en place.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 ( Niveau 4 en Guérison & Prémonition.) Niveau 84 en Serviettophilie
↳ Playlist : WOODKID - Iron ⚘ METALLICA - One ⚘ JOE HISAISHI - Princess Mononoke ⚘ JUSTICE - Planisphère ⚘ DAFT PUNK - Harder, Better, Faster, Stronger ⚘ PINK FLOYD - Wish you were here ⚘ BANKS - Waiting game ⚘ CAT STEVENS - Wild World (skins version) ⚘ MT. EDEN - Escape ⚘ THE GLITCH MOB - Between two points ⚘ BRITNEY SPEARS - Toxic ⚘ METALLICA - Master of Puppets ⚘ PLESTED - Habits ⚘
↳ Citation : ‘When life gives you lemons, don't make lemonade - make life take the lemons back! Get mad! I don't want your damn lemons, what am I supposed to do with these? Demand to see life's manager. [..]’ C. J
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #6699CC



les petits papiers
↳ Copyright: © Poupée Morose ♥ ; U2 ; Sial
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:43

Re bienvenue dans le coin
T'avais tellement hâte que je doute pas que tu t'éclates avec cette petite
Bonne nouvelle aventure petite jaune

_________________

» see the stone set in your eyes see the thorn twist in your side i wait for you sleight of hand and twist of fate on a bed of nails she makes me wait and i wait, without you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3207-liam-bad-reflect

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3793
↳ Points : 427
↳ Arrivé depuis le : 23/10/2017
↳ Age : 27
↳ Avatar : Godfrey Gao
↳ Age du Personnage : 34 ans physiquement, plus de six siècles le sépare de son année de naissance
↳ Métier : animateur radio
↳ Opinion Politique : membre de la résistance, il soutient la trêve avec le gouvernement, en faisant parfois des heures supplémentaires en sous-marin
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2), sens-surdéveloppés et auto-régénération (niveau 3)
↳ Playlist : Live To Die Another Day ▬ MIYAVI ♦️︎ Locking Up The Sun ▬ POETS OF THE FALL ♦️︎ Soulève-Moi ▬ DANIEL BALAVOINE ♦️︎ Won't Get Fooled Again ▬ THE WHO ♦️︎ Nuit ▬ JJ GOLDMAN ♦️︎ Original Sin ▬ INXS ♦️︎ Hurricane ▬ 30 STM ♦️︎ Radio Gaga ▬ QUEEN ♦️︎ Town Without Pity ▬ GENE PITNEY ♦️︎ La Ruelle des Morts ▬ HUBERT FELIX THIEFAINE
↳ Citation : « We are what we protect, what we stand up for. »
↳ Multicomptes : Ashley L. Nott
↳ Couleur RP : skyblue



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:45

re-bienvenue. la fiche est fini, mais j'ai pas le temps de la lire.
juste qu'elle a jowlie prénom, j'aime le groupe et le choix de vava, voilà

_________________
❝ mayday, mayday... the ship is slowly sinking ❞ A little rebellion now and then is a good thing, and as necessary in the political world as storms in the physical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5357-xavier-everybody-wants-to http://www.mercy-in-darkness.org/t5421-xavier-time-quietly-kills-us

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 534
↳ Points : 60
↳ Arrivé depuis le : 14/02/2017
↳ Age : 30
↳ Avatar : Mica Argañaraz
↳ Age du Personnage : 27/72
↳ Métier : technicienne en chef du réseau électrique de la ville
↳ Opinion Politique : pro-gouvernement non radicale
↳ Niveau de Compétences : niveau 3
↳ Playlist : Boring – Numbers Radio // Zombie Holiday – Camp Claude // Fangs Out – Agar Agar // Survive – Chelsea Wolfe // Ciganine sviraj, sviraj – Ljiljana Petrović Buttler & Mostar Sevdah Reunion
↳ Citation : You get a wonderful view from the point of no return.
↳ Multicomptes : non
↳ Couleur RP : #cc6666



les petits papiers
↳ Copyright: Opheodrys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:47

Rebienvenue, grognasse

Alors j'approuve le vava, j'approuve le prénom, j'approuve les origines et le caractère... Be my bff

_________________
hardwired to self-destruct
Let's get screwed, I don't care
You fucked the world up now, we'll fuck it all back down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5787-ljubi-o-contre-courant http://www.mercy-in-darkness.org/t5805-time-is-the-longest-distance-between-two-places

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 135
↳ Points : 24
↳ Arrivé depuis le : 15/05/2018
↳ Age : 31
↳ Avatar : Alicia Vikander ♥
↳ Age du Personnage : Vingt-neuf années qu'elle erre, Andy, sans savoir quoi faire.
↳ Métier : Elle vole, Andy, elle aime tout ce qui brille et pille les tombes de vos amis
↳ Opinion Politique : Elle s'en fout du moment qu'on ne lui cherche pas d'embrouilles.
↳ Playlist : Bishop Briggs - Never Tear Us Apart / Ruelle - Carry You / Kaleo - I Can't Go On Without You /
↳ Citation : « Les personnes les plus silencieuses ont les esprits les plus bruyants. » S. Hawking
↳ Multicomptes : Angie Carlsson
↳ Couleur RP : Anglais : #ffffff / Portugais : #ffcc66



les petits papiers
↳ Copyright: ava (c) Babine // gifs (c) Me
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mar 15 Mai - 23:56

@Ambre M. Del Nero, bouahaha mais viens petit raton. Et oui, merci, j'attends sagement le jugement des grands manitous.

@Itzal Macaro, merci à toi d'avoir lu

@Liam P. Wiggins, shhhhh faut pas le diiiiire. J'avais pas du tout hâte, je vois pas de quoi tu parles hanlala #lamauvaisefoi

@Xavier S. Cai, pas grave chaton, merci pour ton petit mot mignon.

@Ljubi Valdès

_________________
Two worlds collided
Acting like I'm heartless, I do it all the time That don't mean I'm scarless, that don't mean I'm fine But you'll see, when someone else makes you this way - B.Briggs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5836-tear-us-apart-andy

WILDHUNTER

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 10038
↳ Points : 721
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : Luke Arnold
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Ravitailleur au sein de la communauté
↳ Opinion Politique : Contre les dictateurs
↳ Playlist :
KEANE - tear up this town | OF MONSTERS AND MEN - hunger | STARSET - monster | THE FRAY - the wind | PASSENGER - home | SLEEPING AT LAST - bad blood | THE KILLERS - flesh and bone | HALSEY - control | DAUGHTER - youth | ARCADE FIRE - my body is a cage | ECHOS - gold | JAMES BAY - hold back the river | SOAP&SKIN - me and the devil | BANNERS - start a riot | KODALINE - brother

↳ Citation : Memories do not always soften with time; some grow edges like knives.
↳ Multicomptes : Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : Peru



les petits papiers
↳ Copyright: CHEVALISSE & bat'phanie & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mer 16 Mai - 0:00


« Distribution de cookies générale ! »


Bienvenue sur Mercy in Darkness !



Re-bienvenuuuue  
Roh là là mais cette fiche mes aïeux, CETTE FICHE Je veux bien que tu me refiles un peu de ton talent, t'en as manifestement trop pour toi toute seule Arrow Je me suis régalée à te lire, et le mot est faible Je te l'avais déjà dit pour Angie mais ta plume est un immense coup de cœur, tu as un style qui prend vraiment aux tripes et fait rejaillir toutes les émotions puissance mille (Aka le Graal en rp, je le dirai jamais assez ) Je suis amoureuse de la petite Andy qui plus est, j'ai hâte de suivre l'évolution en jeu de la sauvageonne Puis de lui casser les pieds aussi Elle est excessivement attachante tout en ayant un sale caractère, ça promet des merveilles en rp tout ça   J'espère que tu vas bien t'éclater avec elle mais j'en doute absolument pas, tu l'as déjà dans la peau 
Alicia est juste la perfection incarnée en plus, puis les avas/gifs sont sublimes  Et ces citations   Absolument tous tes choix sont à tomber par terre en fait


Félicitations petit MIDien, tu fais officiellement partie de la famille Avant de partir à la découverte de ton nouveau monde, il va falloir faire encore un peu de paperasse, promis après ce sera terminé Pour ne pas te faire piquer ta jolie bouille et voir ton boulot te passer sous le museau, il faudra que tu ailles les recenser ici. Pareil si tu te changes en animal, que tu es enrôlé dans la Résistance ou que tu appartiens à l'une des mafias du forum Ou vérifie juste que le staff l'a déjà fait en regardant les bottins par là, si tu joues un prédéfini ou un scéna  Si ton personnage est un être surnaturel, il te faudra recenser ton niveau de compétences. Pour finir, parce que c'est pas fun de rp dans son coin, n'hésite surtout pas à utiliser notre loterie des topics. Pour te faire plein de copains, écrire ta chronologie personnelle et tenir l'historique de tes rps, je t'invite à te rendre ici Personne ne mord, alors n'hésite pas à faire des demandes surtout Voici notre système de points, pour gagner plein de cookies et des cadeaux Un petit tour par les intrigues en cours ne pourra d'ailleurs pas te faire de mal Et parce que le flood c'est la vie, c'est par ici qu'il faut te rendre Pour finir, la chatbox te permettra aussi de tisser facilement des liens, ne sois pas timide tu fais déjà partie de la famille Rien de mieux qu'une petite réunion au coin du feu avec des marshmallows grillés  (Robert, notre mascotte, t'attend déjà )

   Nous te souhaitons un très bon jeu sur le forum, plein de rps funs et de délires plus frappés les uns que les autres Et si besoin, les boites mps du staff te sont grandes ouvertes

   

_________________
Here's to the crazy ones
The misfits. The rebels. The troublemakers. The round pegs in the square holes. The ones who see things differently. They're not fond of rules. And they have no respect for the status quo. ▬ the people who are crazy enough to think they can change the world, are the ones who do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t4624-just-survive-som http://www.mercy-in-darkness.org/t4680-tobias-the-power-of-the-telling

ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 528
↳ Points : 489
↳ Arrivé depuis le : 08/03/2017
↳ Age : 24
↳ Avatar : Frank Dillane
↳ Age du Personnage : 25 ans
↳ Métier : Infirmier
↳ Opinion Politique : Pas en accord avec mais préfère fermer les yeux.
↳ Niveau de Compétences : Niveau général 2, niveau 3 en transformations et sens surdéveloppés
↳ Playlist : Alive - Sia / Crawling - Linkin Park / Demons - Imagine Dragons
↳ Citation : You cannot change what you refuse to confront
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #BD8D46



les petits papiers
↳ Copyright: Wiise , Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mer 16 Mai - 0:11

Aaaaaah elle est là Rebienvenue à toi ! J'ai adoré ta fiche franchement et j'aime beaucoup ta petite Andy ! Et Alicia lui va si bien

Enfin bref, validation éclair à ce que je vois Bon jeu du coup, éclate-toi bien avec elle !

_________________
When you hold onto something for too long or too hard, you corrupt it.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5274-milo-i-don-t-want-control

SUCKER FOR PAIN

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 65
↳ Points : 29
↳ Arrivé depuis le : 25/04/2018
↳ Age : 22
↳ Avatar : Ryan Gosling
↳ Age du Personnage : 39 ans
↳ Métier : Videur au Bones. Chasseur de carcasses, fou de la reine.
↳ Opinion Politique : Indifférent. Mais c'est un volcan.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1 général - Niveau 2 en sens sur-développés
↳ Playlist : Gary B.B. Coleman * The sky is crying
Et c'est tout ...
↳ Citation : Woke up this morning in a deep sleep. I was Jesus.
↳ Multicomptes : Néant
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright:
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mer 16 Mai - 6:10

*Refrène un peu sa folie devant la beauté de la fiche*
Rebienvenue. Pas mal pas mal, tout ça.



_________________
Loneliest Road That I Know
"Well that 61 highway is the loneliest road that I know"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3043
↳ Points : 254
↳ Arrivé depuis le : 25/01/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Leslie MacLean
↳ Couleur RP : #f34c4c



les petits papiers
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mer 16 Mai - 8:57

Re-bienvenue
Quel plaisir de te voir te dédoubler Cette petiote est absolument sublime, et ta fiche... Ben voilà, ça se passe de mots là je pense     C'est toujours un régal de te lire et j'ai bien hâte de découvrir la suite des aventures de cette demoiselle Je te souhaite de t'éclater à fond les ballons avec elle, mais je ne me fais aucun soucis pour ça
Alicia est juste divine Tes choix d'images sont à tomber

_________________
❝ Naufragé dans la nuit



On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t3400-les-anarchitectu http://www.mercy-in-darkness.org/t4057-regan-bleu-blanc-sang

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 81
↳ Points : 24
↳ Arrivé depuis le : 05/05/2018
↳ Age : 26
↳ Avatar : Rosamund Pike
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Peacekeeper
↳ Opinion Politique : Neutre
↳ Niveau de Compétences : Nécrose subie et infligée (nv 2) ; le reste n'est qu'un bordel purulent d'ignorance (nv 1).
↳ Playlist : Foals - Late Night | Nedry - Float | Queens Of The Stone Age – Make It Wit Chu (Virgin Magnetic Material Remix) | Lorn - Acid Rain
↳ Citation : Elle rêvait de devenir invisible : tout voir, tout entendre, tout apprendre, sans que rien de palpable ne signale sa présence.
↳ Multicomptes : --
↳ Couleur RP : [color=#6D9291]



les petits papiers
↳ Copyright: Lux Aeterna/Oswy (graph), Sial (code), B. E. Ellis/D. de Vigan (quote)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mer 16 Mai - 9:35

ENFIN
(ps : sache que tu viens de morceler mon cœur d'artichaut avec ta sign qui m'en rappelle une autre. bisous)

_________________

Levant les yeux vers les nuages, elle voit une île, un petit chien, l'Alaska, une tulipe. Moi, je vois une pince à billet Gucci, une hache, une femme coupée en deux, une grande flaque blanche gonflée de sang, qui s'étend dans le ciel et dégoutte sur la ville, mais je ne lui dis pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5793-like-a-crashing-wave-lisa

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 135
↳ Points : 24
↳ Arrivé depuis le : 15/05/2018
↳ Age : 31
↳ Avatar : Alicia Vikander ♥
↳ Age du Personnage : Vingt-neuf années qu'elle erre, Andy, sans savoir quoi faire.
↳ Métier : Elle vole, Andy, elle aime tout ce qui brille et pille les tombes de vos amis
↳ Opinion Politique : Elle s'en fout du moment qu'on ne lui cherche pas d'embrouilles.
↳ Playlist : Bishop Briggs - Never Tear Us Apart / Ruelle - Carry You / Kaleo - I Can't Go On Without You /
↳ Citation : « Les personnes les plus silencieuses ont les esprits les plus bruyants. » S. Hawking
↳ Multicomptes : Angie Carlsson
↳ Couleur RP : Anglais : #ffffff / Portugais : #ffcc66



les petits papiers
↳ Copyright: ava (c) Babine // gifs (c) Me
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   Mer 16 Mai - 9:42

@Tobias Madsen, mais maiiiis maiiiiiiis Je suis si contente que Andy te plaise et je sais déjà qu'on va éclater nos feels inrp - et comment ça tu veux m'casser les pieds ? . Merci pour ta confiance et ta patience Pis du talent, t'en as déjà olala J'ai hâte qu'on commence tout ça alors hop hop enfin ne vas pas t'habituer on part plutôt sur ça

@Milo Aldrin, Merciii petit pont   Et oui, ENFIN comme tu dis

@Grayson Hawk, merci p'tit décoloré

@Regan Faulkner, gniiii   Merci pour ton joli mot qui fait chaud à mon petit cœur marshmallow  

@Lisa Skovgaard, c'pour que tu penses à lui revenir un jour. Elle est seule. Elle est triste. Elle est perdue. Comment ça j'en fais trop ? Mais non, mais non.

_________________
Two worlds collided
Acting like I'm heartless, I do it all the time That don't mean I'm scarless, that don't mean I'm fine But you'll see, when someone else makes you this way - B.Briggs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5836-tear-us-apart-andy

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Tear us apart - Andy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tear us apart - Andy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-