AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'll be coming for you anyway [Ashley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Halstein Lain
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 98
↳ Points : 42
↳ Arrivé depuis le : 26/04/2018
↳ Age : 29
↳ Avatar : Xavier Dolan
↳ Age du Personnage : 24 ans
↳ Métier : Shadowhunter
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Sait faire ses lacets, ça compte ?
↳ Playlist : Lonely Nights - Scorpions | Karma Police - Radiohead | If I ever feel better - Phoenix | Alors alors - Bigflo & Oli | Ready - Kodaline |
↳ Citation : We know what we've lost when it's gone
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #99cc33



les petits papiers
↳ Copyright: old money. (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: I'll be coming for you anyway [Ashley]   Lun 21 Mai - 19:12

La plupart du temps, Halstein se contentait parfaitement de sa condition d'humain. Il n'enviait pas tellement tous ces pouvoirs surnaturels, aux lourdes conséquences. Oh, parfois, il se prenait à rêver. Etre plus fort, plus perspicace, savoir lire dans les esprits et manipuler, se fondre dans le décor. Mais... Son côté terre à terre le ramenait toujours à la raison. Ça, ou une droite venue se coller dans sa gueule, après avoir collé un coup à un adversaire ou une future victime.

Mais là, face à ce stupide robot qui s'était mis à rouler dans tous les sens en faisant des bips à l'opposée même de la discrétion, il aurait vendu ses parents -s'il les avait encore- pour pouvoir contrôler à distance cette saloperie, faire griller ses circuits et se tirer avant de se faire repérer. Sauf qu'il n'avait pas de diable avec qui conclure un pacte, là, dans la seconde. Dommage. Juste cette saloperie de Rey-rey, dans laquelle il avait tenté un coup de pied. Manque de bol, le ricochet n'avait fait qu'accentuer son signal d'alerte, incessant. Il aurait juré voir un flash d'une caméra ou d'un appareil photo, en plus de ça. Et pour ne rien gâcher, sa carcasse métallique avait fait un bruit infernal en cognant l'encadrement de porte. Bref. N'y allons pas par quatre chemins. Il était grillé. Et foutu. Et... il allait sacrément passer pour un con.

Il ne s'agissait pas seulement d'entrer par effraction dans le bureau de son ancien am... partenaire d'enquête. Non. Il s'agissait d'entrer par effraction dans le bureau de son ancien partenaire d'enquête juste après s'être fait jeter dehors par ce dernier. Et après avoir feint une indifférence presque parfaite à cela. Fierté personnelle et veilles casseroles entre eux aidant. Si on lui avait donné son mot à dire, rien de tout cela ne serait arrivé. Il avait pourtant stipulé très clairement qu'il ne voulait plus rien avoir à faire avec l'affaire de Monsieur Ashley Nott. Ce dernier se montrait tout sauf coopératif et il entravait l'avancement de l'enquête en gardant des éléments pour lui. C'était ce qu'il avait dit en renonçant à ce cas. Les véritables raisons étaient toutes autres mais impensable d'étaler ça à ses supérieurs. Peu importait. Quelles que soient les raisons, ceux-ci n'avaient pas jugé bon de tenir compte de son avis lorsqu'ils l'avaient renvoyé là avec trois autres Shadowhunters. A reculons, Halstein s'était exécuté lorsqu'il avait constaté que ses supérieurs ne lâcheraient pas.

Sans surprise, l'accueil avait été glacial. Ashley avait refusé sa présence en bloc. En cet instant, s'il avait pu pavaner devant son supérieur avec un panneau "je vous l'avait dit", il l'aurait fait. Mais il était bien trop loin des locaux et bien trop occupé à sentir son cœur se crisper dans tous les sens pour l'envisager. Son indifférence était bel et bien feinte. Ça le déchirait de voir Ashley le rejeter encore, tourner la page en s'envoyant en l'air avec ce rouquin pendant qu'il se morfondait, dans son coin.

Bien sûr, il n'aurait pas dû revenir ce soir-là. Ce n'était pas la première fois qu'il se rendait clandestinement dans le laboratoire. Il était passé maître dans l'art de s'y infiltrer discrètement, juste pour observer Ashley travailler. Enfin... il pensait être passé maître. Et connaître les locaux comme sa poche. Bordel. Depuis quand ce robot se prenait-il pour un chien de garde ? Pas le temps d'établir un nouveau plan pour se tirer d'ici. Les bruits de pas se firent entendre dès que le robot cessa de cafter. Il y avait forcément des caméras ou quelque chose. Il était déjà grillé. Il aurait l'air bien trop crétin s'il fuyait maintenant. Enfin... il aurait l'air crétin dans tous les cas. Évidemment, il n'avait pas pensé à un plan B. Ni même à une quelconque excuse qui expliquerait sa présence ici. Il ferma les yeux un court instant en expirant, alors que la lumière s'allumait, réduisant définitivement à néant son espoir de s'échapper de cette situation désagréable.

"Ashley."


Lâcha-t-il froidement en le voyant venir vers lui.

"T'as une tête de cul."

Continua-t-il, constatant les cernes de ce dernier. C'était pas la première fois. Ils partageaient cette malédiction d'être en proie à des insomnies, tous les deux. Autant dire que les siennes ne s'étaient pas calmées, ces derniers temps. Évidemment, il y avait mille choses qu'il avait envie de lui dire. Et de lui cracher à la gueule. Mais c'était tellement plus facile de faire des compliments, à la place. Alors il était là, comme un con, à balancer des saloperies plutôt que d'avouer ce qu'il avait sur le cœur. Il avait joué leurs retrouvailles de mille manières dans sa tête. Jamais de cette façon là. Jamais en disant des trucs comme ça. Ce qu'il se haïssait, en cet instant.

"T'as amélioré la sécurité dans tes locaux, je vois. C'est bien. Si t'avais fait ça plus tôt, on n'aurait même pas eu besoin de se pencher sur tous tes problèmes."

Bon. Il n'avait pas vraiment prévu d'être agressif. Il ne le pensait même pas. Il détestait Ashley, si fort, en cet instant. Pourtant, l'idée de ne jamais l'avoir rencontré semblait terrifiante. Mais c'était plus fort que lui. Ça sortait, sans qu'il ne parvienne à maîtriser grand chose. C'était pire lorsqu'il n'était pas à l'aise. Et autant dire que là, niveau confort, on frôlait la nuit à deux dans une vierge de fer. Il flippait à l'idée de se faire reconduire dehors, sans un autre mot. Et en même temps, il n'espérait que ça. Échapper à des explications qui le paralysaient. Il détourna le regard pour ne pas avoir à affronter celui d'Ashley. Attendant, la tête un peu rentrée, presque prêt à se prendre un coup bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas

Ashley L. Nott
SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 986
↳ Points : 160
↳ Arrivé depuis le : 20/05/2018
↳ Age : 27
↳ Avatar : Oscar Isaac
↳ Age du Personnage : 38 ans
↳ Métier : ingénieur en robotique
↳ Opinion Politique : du côté du gouvernement, il n'approuve pourtant pas toujours leurs méthodes, ni leurs valeurs
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2)
↳ Playlist : Attack ▬ 30 STM ∞ I see fire ▬ ED SHEERAN ∞ In The End ▬ LINKIN PARK ∞ Sang pour Sang ▬ JOHNNY HALLYDAY ∞ Demons ▬ STARSET ∞ Soulburn ▬ MASTERPLAN ∞ Killer Queen ▬ QUEEN ∞ Le Bien Qui Fait Mal ▬ MOZART L'OPÉRA ROCK ∞ Dreaming While You Sleep ▬ GENESIS ∞ Comfortably Numb ▬ PINK FLOYD ∞ Never Back Down ▬ NINE LASHES ∞ Non-Stop ▬ HAMILTON ∞ Soulève-Moi ▬ DANIEL BALAVOINE
↳ Citation : « Sometimes being a brother is even better than being a superhero. »
↳ Multicomptes : Xavier S. Cai
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'll be coming for you anyway [Ashley]   Mar 22 Mai - 4:58



I'll be coming for you anyway
Halstein & Ashley

« Sometimes… Sometimes our hearts…crack a little. »
Ashley avait traversé la distance qui séparait son bureau de l’entrée de son laboratoire à une vitesse presque record, ce qui déconcerta l’un de ces assistants qui venait lui signaler l’arrivée de shadowhunters, incluant Halstein Lain. Et si l’ingénieur avait cette réputation de scientifique bourru qui ne supportait pas vraiment la présence de l’autorité dans ses pattes, sa réaction semblait un peu excessive, au point de tracer la route, l'assistant sur ses talons, et même la petite sphère blanche qui lui servait de compagnon peinait à le suivre. Le simple nom du responsable de l'enquête l'avait fait réagir, comme s'il avait été menacé, voilà qu'une aura peu accueillante et conciliante commençait à entourer l'ingénieur qui apercevait du coin de l'œil les silhouettes des hommes en uniforme. Résultat, il accélèrait le pas, l'incompréhension des deux autres employés présents glisse sur lui, non son objectif est clair, atteindre la porte, leur barrer la route. S'il n’avait pas le choix pour les biens de l'enquête sur la disparition de ses prototypes, il considéré avoir un tant soit peu d’autorité pour demander qu’on lui assigne un autre partenaire, n’importe qui ferait l'affaire à ce stade, il les prendrait tous, tous, sauf ce petit merdeux de Lain.

Le petit groupe est à la porte, Halstein en tête et qui s’apprêtait à passer la porte, Ashley l’arrêtait. Brusque, sans ménagement, il passe la porte et la ferme derrière lui, les trois assistants regardant par-dessus son épaule, surpris de sa perte de sang-froid, fait rare, ils ne voulaient pas perdre une miette de cet échange, qui à leur regret fut bien bref.

« Dégagez, je ne veux pas le voir ici. » Glaciale, ferme, les politesses étaient envoyées, il ne cachait  même pas son amertume, ni sa colère et encore moins sa détermination. C’était le cas d’un caprice, mais Ashley s’en moquait. Il ne regardait même pas Halstein, non, son regard s'était immédiatement braquer sur un autre collègue. « Nous avons des ordres ! » Protestait l’un des hommes qui ne supportait pas voir son autorité être remise en question. « Et moi j’ai un rapport à terminer, ainsi qu’une requête écrite afin que Monsieur Lain ne soit plus sur l’enquête. -il plaquait alors une enveloppe contre le torse de ce dernier, le plus proche de lui, ne lâchant pas l'autre homme du regard- vous la remettrez à votre supérieur. Bonne journée. »

Et sans dire un mot de plus, ni un regard pour Halstein, Ashley avait tourné les talons, passant la porte en verre, remarquant que ses collègues qui le regardaient, détourner leur regard au moment où il fusilla du sien. Il retourna dans son bureau où il s’était plongé dans ce fameux rapport pendant quelques heures. Se perdre dans son travail, pour mieux oublier la douleur qui lui lacérait l'âme, il ne savait même pas pourquoi toute cette histoire le bouffait autant, pourquoi l'attraction pour ce gamin était si intense. Les coups de cœur étaient imprévus, plaisant, grisant, mais la douleur qu'un rejet à coup-de-poing était assez fort pour noircir ces souvenirs, fragilisant l'organe dans sa cage thoracique. Pathétique. Craquer pour un jeunot, qui ne sait que s'exprimer à coup de remarques virulentes et la force de ses mains. Il enrageait, il souffrait et tout ce dont il avait besoin, c'était de l'éloigner, de le rejeter. Ashley s'enferma dans son bureau, il sentait sa faiblesse réveiller lentement des pulsions, des idées. Il s'asseyait enfin dans sa chaise, il fixe les écrans devant lui, son rapport, ses schémas. L'ingénieur prenait alors une longue inspiration, comme s'il repoussait au fond de lui toutes les émotions, les laissant en ébullition, explosion volcanique qui finirait par voler au visage de quelqu'un. Vu son état, il savait qu'on le laisserait tranquille pour le reste de l'après-midi, alors il se remettait au travail, ses émotions mis de côté alors que son attention revenait sur la tâche devant lui.

Se perdre dans ses recherches pour mieux l'oublier.

C’est le message d'alerte de REY-2 qui le sortit de ces pensées des heures plus tard. Les bureaux étaient déserts et seulement le sien était encore allumé. Surpris de noter l'absence de la petite sphère à ses côtés, ce dernier qui avait l'habitude d'être toujours avec son propriétaire avait dû se prendre la porte du bureau et s’était ravisé à capter l’attention d'Ashley. C’était donc l’alarme liée aux capteurs récemment installés dans son laboratoire et reliés au petit robot qui avait finit par capter l'attention de l’ingénieur et lui sortir la tête de ses travaux. Ni une, ni deux, il ouvrait un logiciel sur son moniteur afin de regarder les images qui venaient de la salle principale, cherchant l’intrus sur celles-ci, la main restait proche du téléphone afin d'appeler la milice. Jetant un coup d'œil sur l'heure, il réalisait que la nuit avait déjà bien était entamée, des chances qu'il s’agissait bien d'un voleur. Lorsque la caméra infrarouge finie par retrouver l’intrus, le visage de l’ingénieur s’assombrit presque aussitôt.

« C’est pas vrai! » Sifflait-il entre ses dents, retenant une insulte, non s'il doit le faire, il les lui crachera à la gueule. Il quittait son bureau en trombe, débloquant la porte avant d'allumer tout le laboratoire afin de rejoindre le shadowhunter.

Pourquoi était-il ici ? Halstein était la dernière personne qu’il voulait voir, même si le monde venait à en finir et pour survivre, il restait que lui ou un zombie, il choisira le zombie. Mensonge bien entendu. Ashley avait vécu des situations bien pires, mais la présence du shadowhunter avait le don de nourrir la colère au fond de lui, la douleur. Il sentait de nouveau cette faiblesse le bouffé, alors qu'il ne l'a pas encore attrapé par l'oreille pour lui faire la leçon avant de le virer comme un mal propre. Il pensait avoir été pourtant très claire quelques heures auparavant, il ne semblait pas avoir pris la peine d’accorder un regard à ce dernier, distant, cassant. Si le message n’était pas assez clair, il lui ferait comprendre, par tous les moyens. Quitte à tout empirer, quitte à tout gâcher.

L'ingénieur arrivait alors à sa hauteur, il le regarde d’un air sévère, haussant un sourcil en entends l’autre prononcé son prénom, accompagné d’un compliment comme ce petit merdeux savait le faire.

Crétin.

« Lain. » Le ton est froid, distant et terriblement calme. À l’intérieur ça hurlait, autant de frustration que de colère.

La remarque sur l'upgrade de son système de sécurité lui vaut un rictus moqueur, la sécurité du laboratoire avait toujours était aux normes du gouvernement, Ashley ne cessait de leur dire que c'était quelqu'un de l'intérieur qui devait être responsable. Et depuis quelques semaines maintenant, plus rien ne rentrerait dans le laboratoire sans qu'il le sache et peut-être la prochaine fois, il appellerait le central, surtout si c'était encore Halstein qui se prenait pour un personnage de film d'action. Ses problèmes, s'étaient ceux de son département, pas les siens et il espérait que sa lettre avait fait le chemin jusqu'au boss du shadowhunter, car il ne voulait plus le voir, il ne se gênerait pas pour tout brancher si on lui refusait cela et il pouvait bien essayer de le forcer, de toute façon, à ce moment précis, son esprit dépassé par les sentiments contradictoires qu'il ressentait lui donnait la conviction qu'il n'avait rien à perdre. Qu'est-ce que ça leur coûtait de changer le responsable de l'enquête ? Elle piétinait et la présence d'Halstein dans les bureaux n'avait en rien aidé, si ce n'est apporté de la distraction.

« À quoi tu joues? Cela ne t’avais pas suffi que je te vire avec tes copains ? Tu en redemandes ? Ou peut-être que tu es venu finir le travail? Vas-y, donnes toi s'en à cœur joie, et n’oublie pas de sourire, Big Brother nous regarde. »  
(c) DΛNDELION

_________________
pick and choose your battles.
If this is to end in fire, then we should all burn together. Watch the flames climb high into the night and burn on and on...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5857-ashley-the-only-thing-i-c http://www.mercy-in-darkness.org/t5877-ashley-the-trouble-is-you-think-you-have-time

Halstein Lain
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 98
↳ Points : 42
↳ Arrivé depuis le : 26/04/2018
↳ Age : 29
↳ Avatar : Xavier Dolan
↳ Age du Personnage : 24 ans
↳ Métier : Shadowhunter
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Sait faire ses lacets, ça compte ?
↳ Playlist : Lonely Nights - Scorpions | Karma Police - Radiohead | If I ever feel better - Phoenix | Alors alors - Bigflo & Oli | Ready - Kodaline |
↳ Citation : We know what we've lost when it's gone
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #99cc33



les petits papiers
↳ Copyright: old money. (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'll be coming for you anyway [Ashley]   Mar 22 Mai - 22:20

Si seulement on l'avait écouté. Il avait explicitement demandé à ne plus être sur cette enquête. Déjà que ce n'était pas tellement son truc, les enquêtes. Pas faute d'aimer fureter partout. Mais quand ça piétinait, ça l'agaçait. La patience, ce n'était pas sa tasse de thé. Sauf que ça n'avait pas tellement ému ses supérieurs. Et... que ça n'était pas les véritables raisons, il le savait très bien. N'empêche. C'était réciproque. Ils auraient dû l'écouter. Ça leur aurait évité de faire face à un mur insensible, en se pointant ici. Ça leur aurait aussi éviter un cuisant échec d'autorité. Ashley n'avait rien voulu savoir. Et lui, il n'avait surtout pas voulu insister. C'était déjà bien trop difficile comme ça.

Qu'est-ce qu'il lui avait pris de revenir ce soir là ? Et sans excuses. Sans aucune excuse préparée, bordel. Pas qu'il soit du genre méticuleux, à faire ses devoirs à l'école et à planifier ses journées mais là, s'il avait pu préparer un petit speech en avance, il ne s'en serait pas voulu. C'était pas son truc, l'impro. En tout cas pas comme ça. Pas dans ces circonstances, alors que son cœur s'emballait, que son cerveau lui hurlait de se faire la malle et que ses jambes toutes ramollies restaient plantées là comme deux vieilles gelées anglaises.

Est-ce qu'Ashley s'attendait vraiment à ce qu'il ait une raison valable d'être ici ? Il allait être déçu du voyage dans ce cas. Pas que ça lui fasse quelque chose de décevoir Ashley, hein, après ce qu'il lui avait déjà fait de toute façon. Mais quand même. Ça l'embêtait de passer encore pour un con devant lui. Pour son égo. Juste pour son égo, voyons.

"Va pas croire que tu nous as virés. On avait juste besoin de confirmer que tu t'opposais au bon déroulement de l'enquête. C'est chose faite."


C'était pas si facile, de garder le ton égal et la voix froide. Il sentait bien qu'elle tremblotait un peu. Son autorité et sa crédibilité en prenaient pour son grade. Halstein était habitué à mentir mieux qu'il respirait. Mais c'était bien plus compliqué quand ses émotions en pagaille venaient fourrer leur nez dans ses affaires. Et quand il peinait à se convaincre de ses propres mensonges.

"Le travail serait déjà conclu si tu y mettais du tien. Et que tu ne laissais pas traîner tes affaires sans surveillance."


Oui, il avait bien compris de quel travail Ashley parlait, en réalité. Mais non, il ne relèverait pas. Il n'allait pas s'abaisser à ça. Toujours était-il qu'il n'avait pas encore donné de véritable raison à sa présence. Et qu'il serait bien embêté d'en trouver une. C'était une chose de gagner du temps mais... encore fallait-il savoir quoi en faire.

"Je te l'ai dit. Je suis venu parce que je trouvais que t'avais une tête de cul. Vraiment. Encore plus que d'habitude, je veux dire. Je venais m'assurer que tout se passait bien avec mon successeur. Et comme t'as coupé court à la conversation, tu ne m'as pas tellement laissé le choix."


Pas. D'impro. Il le savait. Il était mauvais. Ça ne l'empêchait malheureusement pas d'essayer. Et puis au fond... ça n'était pas entièrement faux. Sauf la partie sur le successeur. Il n'y avait même pas de successeur. Il le savait. L'enquête piétinait. Son chef refusait de la donner à quelqu'un d'autre, jugeant que c'était à lui de se débrouiller avec ce merdier, maintenant qu'il était embourbé. Il n'avait toujours pas relevé les yeux. Fallait pas pousser. Déjà qu'en fixant les irrégularités du sol, il n'était pas fichu de trouver un alibi digne de ce nom, il n'allait pas se mettre d'avantage de bâtons dans les roues. Ou de plomb dans les pagaies. Parce que là, il ramait plus qu'il n'avançait. Ses doigts s'acharnaient à défaire le cuir de la lanière de son sac, déjà bien abîmé. Pourquoi est-ce que tout était toujours si compliqué avec Ashley ?

"Si je comprends bien, je n'aurais pas dû me donner la peine d'avoir une conscience professionnelle avec toi et de revenir cette semaine."


Semaine. Cette semaine. Pourquoi avait-il dit semaine ? Ça faisait des mois qu'ils étaient en froid. Une éternité qu'ils ne s'étaient pas vus. Pas officiellement vu. C'était là, le point de détail. La dernière fois qu'il était venu dans ce labo, sans se faire pincer, remontait à la semaine dernière. Il s'était imiscé dans ces bureaux bien trop régulièrement. Cette. Semaine. Est-ce qu'il venait juste de se griller ? Allons bon, peut-être qu'Ashley ne noterait rien. Il avait bien d'autres choses à penser, comme se monter plus froid et désagréable que tout le nord de l’Amérique réuni. Tempêtes et zombies compris.
Revenir en haut Aller en bas

Ashley L. Nott
SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 986
↳ Points : 160
↳ Arrivé depuis le : 20/05/2018
↳ Age : 27
↳ Avatar : Oscar Isaac
↳ Age du Personnage : 38 ans
↳ Métier : ingénieur en robotique
↳ Opinion Politique : du côté du gouvernement, il n'approuve pourtant pas toujours leurs méthodes, ni leurs valeurs
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2)
↳ Playlist : Attack ▬ 30 STM ∞ I see fire ▬ ED SHEERAN ∞ In The End ▬ LINKIN PARK ∞ Sang pour Sang ▬ JOHNNY HALLYDAY ∞ Demons ▬ STARSET ∞ Soulburn ▬ MASTERPLAN ∞ Killer Queen ▬ QUEEN ∞ Le Bien Qui Fait Mal ▬ MOZART L'OPÉRA ROCK ∞ Dreaming While You Sleep ▬ GENESIS ∞ Comfortably Numb ▬ PINK FLOYD ∞ Never Back Down ▬ NINE LASHES ∞ Non-Stop ▬ HAMILTON ∞ Soulève-Moi ▬ DANIEL BALAVOINE
↳ Citation : « Sometimes being a brother is even better than being a superhero. »
↳ Multicomptes : Xavier S. Cai
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'll be coming for you anyway [Ashley]   Mer 23 Mai - 5:05



I'll be coming for you anyway
Halstein & Ashley

« Sometimes… Sometimes our hearts…crack a little. »
Ashley attendait. Il n'était pas certain de ce qu'il attendait, mais il se tenait là, debout devant Halstein. Il n'arrivait pas à croire que le shadowhunter puisse être aussi stupide, comme s'il ne lui arrivait pas de vérifier les écrans de contrôle donnant sur le laboratoire dans le doute. Les capteurs, il les avait placés depuis longtemps, la seule chose qu'il avait changée était la connexion avec la petite sphère blanche et non directement du central. Une petite modification exceptionnelle pour tester le système, mais surtout pour jouer un mauvais tour. Parce que lorsqu'il était dans ses bureaux, le système n'était jamais mis en marche, en vérité, la semaine précédente, il avait glissé par hasard un regard sur le moniteur qui surveillé la salle principale et il avait vu Halstein. Et remarquer sa présence, ça l'avait déjà énervé, parce que s'il n'avait pas regardé le moniteur à ce moment précis, il ne se serait jamais rendu compte de rien et il se demandait bien depuis combien de temps l'autre s'amusait à jouer les espions au lieu de dormir ou passer ses nuits d'insomnie ailleurs.

Ashley n'avait rien vu, il n'avait rien remarqué, sûrement parce qu'il était toujours plongé dans son travail, parce qu'il n'était pas encore paranoïaque malgré toutes les caméras dont il nourrissait les archives de la ville. Non, il pensait que déjà en 2012, il y avait trop de caméras, les gens s’exhibaient sur les réseaux sociaux et 1984 semblait presque une blague face à la bêtise humaine. Lui, il n'avait pas eu accès à tout cela, avec son portable sur lequel il ne pouvait qu'appeler ou envoyer des texto, l'ordinateur à la connexion un peu foireuse qui sauté régulièrement et qui ne leur appartenait même pas. Non, il avait ses tics et ses toques, mais la paranoïa ne faisait pas partit de son registre. Bien qu'il risquait gros à chaque fois qu'il allait boire un coup, lorsqu'il fumait, lorsqu'il s'aventurait dans une partie de jambes en l'air avec un partenaire masculin. S'il finissait en prison ou dans le Colisseum, tant pis pour lui, tant pis pour eux.

Alors, voilà, dans son hypothèse que Halstein reviendrait en douce un soir, il avait demandait à ses collègues de fermer les lumières du laboratoire, activant le système de capteurs et prendre le shadowhunter en flagrant délit.

Tout s'était passé comme prévu, sauf bien entendu la visite imprévu de la journée, visite dont il se serait bien passé, il avait saisi l'occasion de remettre sa requête qu'on change le responsable de l'enquête, sous prétexte qu'il lui mettait des bâtons dans les roues et qu'il avait été assez patient et coopératif avec ce dernier. Maintenant, il regardait le shadowhunter tenter de grappiller le peu de fierté qui lui restait, à coup de reproches, de mensonges que même sans ses nouvelles capacités, il aurait pu griller à des kilomètres, il l'écoutait ramer, sans jamais lever les yeux. Dans tout autre contexte, il aurait trouvé cela grisant d'avoir un shadowhunter dans cette situation de faiblesse et d'humiliation, qu'on se le dise, il avait beau être conciliant et fournir tout ce dont le gouvernement avait besoin, Ashley ne soutenait pas toutes leur méthodes et celle de gens comme Halstein étaient plus que discutable, quasi-anticonstitutionnel dans une époque qui était aujourd'hui révolue. Il aurait dû jubiler, mais il ne ressentait rien que du dégoût, de la déception et de la tristesse. Voir Halstein dans un état aussi pathétique, ça le rendrait presque malade, mais il ne flanchait pas, sa faiblesse, il l'étouffait avec sa colère et sa déception. Et c'était dangereux, parce que son état psychologique aller sûrement donner une occasion à ce qui l'habitait de prendre le dessus. Il devait donc rester calme, se contrôler, mais Halstein ne lui faciliter pas les choses avec ses remarques.

« Putain Hal, quand tu me mens, tu pourrais au moins avoir la décence de me regarder dans les yeux. » Remarque prononcée, entre ses dents et toujours dans ce ton froid glacial. Il aurait pu être un de personnage de ces contes pour enfants dans les pays nordique qui apportait l'hiver lorsqu'il était en colère, contraste avec les piques cinglantes, brûlante qui venaient de son interlocuteur. Finalement, c'était bien ce qu'ils étaient tout les deux, le feu et la glace, deux entités opposées qui se clashaient à chaque occasion qui se présentait.

Imbéciles.

S'il y avait un témoin de leur échange, il aurait certainement de quoi commenter, autant par leur échange dans le vent, comme leur réaction à tout les deux. Pathétique, c'est tout ce qu'ils étaient.

« Bon sang Halstein, regarde-moi ou casse-toi. » Assume tes conneries ou fuis la queue entre les jambes. L'ingénieur n'allait plus supporter très longtemps d'avoir cette imbécile qui ne prenait même pas la peine de lui mentir à la figure, non, il regardait le sol, comme s'il y avait quoi que ce soit d'intéressant à regarder sur ce carrelage, hors de prix et à l'épreuve de beaucoup de choses.

L'échange virulent allait prendre fin, car Ashley en avait marre, il n'avait pas assez d'énergie, ni assez d'heures de sommeil pour lutter contre ce qui le rongeait. Il ne voulait pas blesser le Finlandais, même si ce dernier méritait au moins quelques claques, il pensait en faire bien assez avec sa froideur et son rejet. Il tournait les talons, prêt à laisser en plan le shadowhunter qui, il en était certain, connaissait la sortie et pouvait donc se raccompagner à l'extérieur tout seul.
(c) DΛNDELION

_________________
pick and choose your battles.
If this is to end in fire, then we should all burn together. Watch the flames climb high into the night and burn on and on...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5857-ashley-the-only-thing-i-c http://www.mercy-in-darkness.org/t5877-ashley-the-trouble-is-you-think-you-have-time

Halstein Lain
RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 98
↳ Points : 42
↳ Arrivé depuis le : 26/04/2018
↳ Age : 29
↳ Avatar : Xavier Dolan
↳ Age du Personnage : 24 ans
↳ Métier : Shadowhunter
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Sait faire ses lacets, ça compte ?
↳ Playlist : Lonely Nights - Scorpions | Karma Police - Radiohead | If I ever feel better - Phoenix | Alors alors - Bigflo & Oli | Ready - Kodaline |
↳ Citation : We know what we've lost when it's gone
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #99cc33



les petits papiers
↳ Copyright: old money. (signature)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'll be coming for you anyway [Ashley]   Ven 1 Juin - 23:06

Difficile de convaincre un autre des mensonges auxquels lui-même ne parvenait pas à croire. Halstein savait déjà, au moment où les mots avaient franchi la barrière de ses lèvres, qu'il serait difficile de sortir de cette situation la tête haute. Et sa tête, justement, elle était bien baissée, pile en direction du sol et ses aspérités. Non, il ne le regarderait pas dans les yeux. Il ne lui ferait pas cette grâce. La situation était déjà suffisamment pénible à tenir sans affronter le regard d'Ashley, il n'allait pas s'infliger ça en plus. Comment est-ce qu'il allait se sortir de ce mauvais pas ? Il n'en avait pas la moindre idée. Impensable d'avouer qu'il épiait tout de sa vie, que ça l'obsédait, qu'il ne parvenait pas à tirer une croix sur ce qu'il s'était passé entre eux, pas plus qu'il n'osait mettre des mots dessus. Il savait pourtant qu'Ashley n'éprouvait pas la même chose. Qu'il avait tourné la page. Qu'il fréquentait d'autres hommes. Un, au moins. Il le détestait pour ça. Et pour le mettre dans cet état. Il ne répondit rien.
Ash avait toujours été perspicace, pour savoir repérer ses mensonges. Même lorsqu'ils étaient amenés avec bien plus de subtilité et d'intelligence que celui-là. Il n'allait pas lui faire l'affront de soutenir qu'il ne mentait pas. Alors quoi ? Lui obéir ?

Qu'il parte ? Qu'il fuie ? Ashley n'attendait que ça, non ? Le voir fuir et le prendre pour un lâche. Il n'était pas un lâche. Il était même tout le contraire de lâche. La plupart du temps, au moins. Même si là, il était surtout un peu perdu. Et par un peu, entendons totalement.

Coincé. Il était fait comme un rat. Le cul entre deux chaises, ou deux propositions auxquelles il se refusait de répondre. Il était hors de question qu'il lève les yeux, oui. Mais il était aussi hors de question qu'il parte. Non pas parce qu'il ne le voulait pas, tout simplement parce qu'Ashley le lui ordonnait. Et il n'avait rien à lui imposer de la sorte. Il entrouvrit les lèvres, prêt à répondre lorsque l'ombre d'Ashley se retourna avant de s'éloigner. Cette fois, son regard se souleva du sol. Pour voir sa silhouette s'éloigner. Vraiment ? Comme ça ? Sans aucun égard ?

Il fronça les sourcils. Vexé et.. Blessé. Alors Ashley n'en avait vraiment rien à faire de lui ? Après ce qu'ils avaient vécu ensemble ? Son visage se renfrogna. Il y avait cette boule dans son ventre, comme une bestiole qui le dévorait de l'intérieur. C'était douloureux. Et surtout, ça faisait naître de la colère en lui. Celle qu'il connaissait bien. Qu'il savait aussi difficile à calmer qu'à maîtriser. Il fit un pas en direction d'Ashley. Leva la main pour lui attraper le poignet. Mais son bras retomba dans le vide, ses doigts se crispèrent sur la manche pendante de sa chemise trop grande pour lui.

"Ça a toujours été un putain de jeu, pour toi. Pour te changer les idées de tes machines de merde."

Lâcha-t-il, non sans rage. Qu'est-ce qui lui prenait ?

Il avait envie de donner un coup de pied à quelque chose pour l'envoyer valser mais il n'y avait rien à proximité. Rien sinon les tibias d'Ashley. Mais il ne céderait pas à cette facilité une seconde fois. Ça donnerait raison. Ça lui ferait trop plaisir. Il avait envie de lui lâcher tellement de haine à la figure. On n'avait pas le droit de jouer comme ça avec les gens. Ni avec leurs sentiments. Même s'il n'avait pas vraiment de sentiments à l'égard d'Ashley, se rappelait-il en même temps. Pas vraiment... Pour lui aussi bien sûr, Ash n'avait été qu'un passe-temps, se plaisait-il à croire. Un moyen de noyer la monotonie, l'ennui et les insomnies. Il se l'était suffisamment répété. Pourtant, l'illusion ne prenait pas toujours. En témoignent les mots qui sortaient de sa bouche lorsqu'il ne prenait pas le temps de les retenir. Il releva le visage, fixa la tête qui lui faisait dos, avec ses cheveux en désordre, ses petites bouclettes qu'il avait fait tourner entre ses doigts et qu'il avait à présent envie de tirer violemment.

"Tu te fous de la gueule de qui ? Tu me demandes de te regarder et tu me tournes le dos, comme un gosse qui boude ? Je le regarde, ton putain de crâne qui me fait dos."


Ses mains s'étaient formées en poings, tirés vers le bas, crispés. Il y avait tellement de mots coincés dans sa gorge, tellement de choses qu'il ne parvenait pas à dire. Il soupira. Le temps de laisser sa voix retomber un peu, son souffle se calmer.

"C'est tellement impensable de croire que je m'inquiète et que je veux avoir de tes nouvelles ?"

Demanda-t-il d'une voix beaucoup plus calme et posée, presque un peu trop. Quelque part, c'était d'avantage une supplication qu'une simple question. Est-ce qu'Ashley avait au moins essayé de se mettre à sa place ? De comprendre ce qu'il ressentait ? Ou est-ce qu'il n'en avait vraiment rien à faire, comme il semblait le penser ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: I'll be coming for you anyway [Ashley]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll be coming for you anyway [Ashley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama;Change is coming to america
» Une signature pour Ashley Greene =).
» Maryse Vs Kelly Vs Ashley Vs Trish Vs Taylor
» Kelly Kelly Vs Ashley
» Vestiaire d'Ashley Massaro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: Government Building-