AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a storm is coming • (ashley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 596
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: a storm is coming • (ashley)   Mar 22 Mai - 20:29


« a storm is coming »

Riley & Ashley Nott
featuring

La sorcière s'était levée aux aurores pour se rendre au centre de ravitaillement. La nuit avait été courte. La veille au soir, elle avait fait la fermeture du bar avec Cristóbal. Depuis qu'elle lui avait avoué le chantage dont elle était victime par le milicien Hunters, il se montrait encore plus protecteur à son égard. Il ne la lâchait plus d'une semelle. En temps normal, Riley l'aurait envoyé baladé, lui arguant qu'elle n'avait guère besoin d'un garde du corps pour prendre soin d'elle. S'il avait été quelqu'un d'autre, elle l'aurait sûrement giflé après qu'il lui ait parlé comme il l'avait fait, sur un ton inapproprié pour un employé. Riley n'avait de leçon à recevoir de personne. Elle n'avait jamais été très à l'aise avec l'autorité. L'expérience lui avait appris s'occuper de ses propres problèmes, sans attendre que quelqu'un vienne l'en sortir pour la sauver. Enfin, c'est ce que la petite sorcière avait appris à faire depuis l'Apocalypse. Depuis qu'elle n'avait plus son grand-frère Ashley pour veiller sur ses moindres faits et gestes. Riley avait beaucoup retrouvé de son aîné en Cristóbal. Cette présence invisible constante derrière son épaule. Invisible et en même temps rassurante. La jeune femme commençait à l'admettre, la présence de son barman la rassurait et ce, peut-être bien plus qu'elle ne le voulait elle-même. Il savait comment lui parler, comment la faire rire, comment la calmer. Un exploit sans précédent réalisé ces derniers mois, durant lesquels la jeune femme avait enfin accepté de lever le pied. A la mort de Martin, elle avait dû tout encaissé d'un coup. Le deuil, l'injustice et l'héritage de Martin. Même si elle ne l’avouerait jamais, en mémoire de l'homme qu'elle avait aimé, hériter du Old Absinthe House n'avait pas été un cadeau. Faire tourner et entretenir un établissement de cette taille était un enfer permanent. D'autant plus que Riley continuait de se mettre dans l'illégalité en vendant de l'alcool en pleine Prohibition.

L'attente dura près de quatre heures pour de simples provisions. Du sucre, du beurre, de la farine, des œufs et des boites de conserves. La jeune femme n'était pas à plaindre, elle était souvent ravitaillée en produits frais ou en matières premières pour son bar. Comme la législation officielle interdisait de vendre de l'alcool, elle recevait des sacs de café en grain, des bouteilles de lait et des fruits de saison pour confectionner des jus. Grâce à son commerce, elle pouvait prétendre à bénéficier de ces produits alimentaires avant les particuliers, mais pour son garde-manger personnel, il fallait que Riley fasse la queue comme tout le monde. Une perte de temps pour les habitants de la Nouvelle-Orléans qui se massaient régulièrement devant les magasins réquisitionnés par le Gouvernement. Le rationnement mettait la population à mal et entraînait de nombreux trafics de tickets. Lorsque l'un de ses clients souhaitait payer avec l'un d'eux pour consommer de l'alcool, la jeune femme refusait catégoriquement. Elle savait combien ces morceaux de papier étaient précieux. Elle ne voulait pas priver quelqu'un d'une livre de pain pour lui acheter de quoi se saouler. Ainsi, les tickets qu'elle avait utilisé aujourd'hui étaient ceux qu'on lui avait légalement concédé et ne ressemblaient à de l'argent sale. Une fois qu'elle réussit à être servis, la jeune femme quitta le bâtiment lugubre situé non loin du parc Lafayette, pour prendre la direction du vieux carré. Il était pratiquement onze heures, elle ne devait pas traîner. Son deuxième barman Eliott devait déjà être au Old Absinthe House, pour l'ouverture du déjeuné. La sorcière longea donc le chemin emprunté par le tramway, quand tout à coup le temps se mit à changer. Plus elle avançait, plus le ciel s’obscurcissait au-dessus d'elle. Une tempête, il ne manquait plus que cela. Riley referma sa veste autour de sa poitrine et se mit à courir sous les porches des bâtiments louisianais. Le vent se mit à souffler comme un diable. Sur Bourbon Street, les portes et les stores des devantures se fermèrent les uns après les autres. La sorcière espérait qu'Eliott ait retiré les tables et chaises des balcons. Celles-ci étaient déjà en mauvais état. Le vent souffla de plus bel et Riley n'eût d'autres choix que de s'arrêter à un coin de rue pour s'abriter. Saisie par le froid, elle s’engouffra sans réfléchir à l'intérieur du Musée Vaudou, à la suite de sa propriétaire qui rentrait ses têtes réduites, habituellement suspendues aux arcades.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.


Dernière édition par Riley J. Nott le Mer 23 Mai - 22:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 986
↳ Points : 160
↳ Arrivé depuis le : 20/05/2018
↳ Age : 27
↳ Avatar : Oscar Isaac
↳ Age du Personnage : 38 ans
↳ Métier : ingénieur en robotique
↳ Opinion Politique : du côté du gouvernement, il n'approuve pourtant pas toujours leurs méthodes, ni leurs valeurs
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2)
↳ Playlist : Attack ▬ 30 STM ∞ I see fire ▬ ED SHEERAN ∞ In The End ▬ LINKIN PARK ∞ Sang pour Sang ▬ JOHNNY HALLYDAY ∞ Demons ▬ STARSET ∞ Soulburn ▬ MASTERPLAN ∞ Killer Queen ▬ QUEEN ∞ Le Bien Qui Fait Mal ▬ MOZART L'OPÉRA ROCK ∞ Dreaming While You Sleep ▬ GENESIS ∞ Comfortably Numb ▬ PINK FLOYD ∞ Never Back Down ▬ NINE LASHES ∞ Non-Stop ▬ HAMILTON ∞ Soulève-Moi ▬ DANIEL BALAVOINE
↳ Citation : « Sometimes being a brother is even better than being a superhero. »
↳ Multicomptes : Xavier S. Cai
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: a storm is coming • (ashley)   Mer 23 Mai - 3:44



a storm is coming
Riley & Ashley

« If I had the choice, I'd always wanna be there because those were the best days of my life. »
« Vous les avez vraiment fait vous-même ? » Demandait le luthier alors qu’il observait les cordes cassées de la guitare d’Ashley. « Oui, je n’avais pas vraiment eu le choix à l’époque, vous savez, je n’avais pas grand chose, je me suis débrouillé. » L’homme regardait l’ingénieur d’un air légèrement désabusé et fasciné, avant de regarder de nouveau l’instrument dont les cordes étaient brisées. Ce qu'Ashley voulait dire, était que cette guitare, il l’avait récupéré des mains d’un musicien de rue, cadeau précieux, générosité d’un jour qui restera pour toujours dans sa mémoire. Malheureusement l’un de ses frères ou soeur avait cassé l’une des cordes et il avait dû trouvé un moyen de les remplacer toutes, afin qu’elles fassent le même son. Si les cordes avaient tenu aussi longtemps, c’était parce qu’il avait trouvé peu de temps pour pouvoir y jouer vraiment. Entre le rôle de père, de mère qu’il avait, mais aussi les livres qu’il lisait pour assouvir son autre passion dont il avait fini par faire son métier, il n’avait pas trouvé beaucoup de temps pour pratiquer et donc naturellement, les cordes avaient durées beaucoup plus longtemps qu’elles n’auraient dû. « Vous mettez donc toutes vos économies dans des cordes de guitares en plus d’un examen complet ? » Non, l’achat était spontané parce qu’une corde avait sauté et qu’il avait de quoi se payer des vraies cordes à présent et voulait saisir cette occasion pour bichonner l’instrument qui montrait les stigmates de toutes ces années de galères. Mais tout cela, il ne l’avait pas dit à son interlocuteur, car on ne se vente pas d’être un peu moins en galère que les autres, parce qu’il était resté simple et discret. Il s’était contenté de hocher la tête. « Vous pensez que vous aurez tout fini dans combien de temps ? » Deux heures tout au plus, lui avait répondu l’homme demandant le paiement en avance, les clients se faisaient rare, et Ashley s’en acquittait sans broncher, comptant sur l’homme pour faire sa part de l’accord. L’ingénieur avait donc du temps devant lui. Ce qui lui permettait de passer au Voodoo Museum avant de repartir au laboratoire en passant par chez lui.

Il laissait donc le précieux instrument au soin du luthier et fila en direction de Bourbon Street. Le temps était plutôt doux, sa veste en cuire sur le bras, il marchait d’un pas vif vers sa prochaine destination. Si le quartier n’était pas le plus risqué Ashley, depuis son enfance, avait appris a garder une attitude assez confiante ne voulant pas tenter la mauvaise graine de s’en prendre a lui. Bien sûr des coups, il en avait pris, bien sûr qu’il avait été braqué a plusieurs reprises, mais jamais devant ses frère et soeur, toujours quand il était seul, parfois même par des gosse plus grand, plus fort, en bande. Les Nott aussi en bande, ils étaient plus forts, mais l’ainé leur avait appris a ne pas jouer les délinquants, mais entre ce que disait Ashley et ce qu’ils faisaient, il n’y avait qu’un pas. C’était difficile quand la seule figure d’autorité était ce grand-frère qui usait de toute son énergie pour gagner un peu d’argent, les nourrir, les habiller et les protéger de cette mère frivole qui puait l’alcool et de ce père accro à l’argent pour aller payer sa dose de drogue.

Ashley venait de s’allumer une cigarette, dose de nicotine pour se donner l’illusion pendant un instant que ce geste, ce poison lui faisait du bien. Tabac qu’il faisait sécher dans un coin de son loft, parce que dehors, le temps était hasardeux et les prix avaient flambé, comme le reste un paquet de cigarettes valait presque le prix d’un baril de pétrole à l’époque de la crise économique. Alors, la cigarette était devenue un luxe.

Le temps tournait à l’orage et il n’eut pas vraiment le temps de réagir que le vent vint s’engouffrer dans la rue, comme tout le monde, il accélérait le pas dans l’espoir d’atteindre un abri juste à temps et si possible sa destination.

Le Voodoo Museum n’était plus qu’à quelques mètres et il venait d'apercevoir une jeune femme s'y engouffrait au talon de la propriétaire et il les imita, rentrant dans le musée. Il se figea sur place lorsqu'il tomba sur le profile familier, faisant presque un pas en arrière par réflexe, tentative de fuite, mais la porte venait de claquer derrière lui et les deux femmes se tournèrent vers lui.

Ashley fit un simple geste de la main à Eliz'yan qui lui adressait un hochement de tête courtois avant de disparaître au fond de son antre. Son regard, légèrement hésitant se posait ensuite sur le visage familier, parsemé de tache de rousseur de Riley. Bien entendu, il fallait que ce soient les intempéries tombant sur la ville qui les réunissait enfin. L’ingénieur était tout sauf prêt pour une rencontre, après, il s'était fait une promesse de la retrouver ce jour-là lorsqu’il l’avait vu sur les moniteurs, mais cette idée l'effrayait autant qu'il l'espérait. Et maintenant, qu’ils étaient réunis, il était temps de dire quelque chose à cette dernière, histoire de ne pas laisser trop de silence soulever le malaise de la situation. Le problème, c'est qu'il ne savait pas trop comment réagir, la prendre dans ses bras, la saluer comme s’ils s’étaient vus la veille. C’était donc le moment d’improviser, comme il le faisait souvent et le plus naturellement possible.

« Salut petite sœur, ça faisait longtemps. » Lâchait-il enfin avec un sourire réconfortant dont il avait le secret. Euphémisme, cela faisait plusieurs années, combien d'évènements et d'actes manqués. Pourtant, on ne perdait pas les réflexes, ni les habitudes. Il ouvrait alors ses bras pour l'intimait à venir se loger contre lui. « Alors, on ne fait pas un câlin à son grand-frère ? » Certes, elle n'avait plus dix ans, mais il n'en avait rien à faire, l'espace d'un instant il avait réussi à enfoncer sa culpabilité et le reste pour revêtir son costume de frère protecteur, ce super-héros invisible, loin d'être invincible et sans défaut, mais il faisait tout pour que cette illusion soit un peu présente, juste un peu, car il faut bien garder la flamme de l'espoir animé dans le cœur de ses frères et sœurs, même si la sienne n'était plus que des braises piétinées par ce temps passé trop loin de leur côté. Il s'en fichait, il venait de retrouver sa sœur et il fallait que ce soit un moment heureux.

Il le fallait.
(c) DΛNDELION

_________________
pick and choose your battles.
If this is to end in fire, then we should all burn together. Watch the flames climb high into the night and burn on and on...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5857-ashley-the-only-thing-i-c http://www.mercy-in-darkness.org/t5877-ashley-the-trouble-is-you-think-you-have-time

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 596
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: a storm is coming • (ashley)   Mer 23 Mai - 22:39


« a storm is coming »

Riley & Ashley Nott
featuring

Riley crut être prise d'hallucinations en voyant le visage de son frère dans l'encadrement de la porte. Était-ce l'encens parfumant le musée qui lui montait déjà à la tête ? Elle cligna des paupières à plusieurs reprises, histoire de faire le point sur la silhouette se tenant devant elle en contre-jour. Elle s'avança avec précaution, craignant que l'illusion ne s'évapore à son approche, telle une bulle de savon qu'il s'éclaterait d'une pression du doigt. Pourtant, les traits fatigués de son frère demeurèrent face à elle, la fixant de ses yeux marqués par d'interminables nuits sans sommeil. Lui et son épaisse chevelure ébène à laquelle elle s'était tant de fois accrochée lorsqu'il l'avait porté dans ses bras étant enfant. Lui et son sourire enjôleur qui n'avait jamais cessé de la rassurer les nuits d'orage. Lorsqu'il se mit à parler, l'écho de sa voix manqua de lui faire perdre haleine. Elle ne l'avait plus entendu depuis des années. Instantanément, la poitrine de la sorcière se serra, sa langue devînt rugueuse et le bout de son nez la picota. C'était lui. Son grand-frère protecteur, inventeur de génie, père de substitution qu'on lui avait arraché à l'Apocalypse. Ce grand-frère qu'elle avait pensé disparu, mais qu'elle ne s'était résolue à croire mort. Une part de son être avait toujours pensé qu'il était resté caché quelque part à la surveiller, comme il l'avait toujours fait depuis sa naissance. Aujourd'hui, il se trouvait à nouveau là, devant elle. Riley peinait à y croire et devant ses bras lui ouvrant grand la place pour s'y blottir, elle hésita un moment. Elle avait envie de le frapper. De creuser sa poitrine du même trou béant qu'il avait laissé dans la sienne après toutes ses années d'absence. Qu'était-il advenu de lui durant tout ce temps ? Avait-il été malade, emprisonné ou pire encore ? La sorcière ne comprenait pas cette apparition bénie. C'était comme un miracle ou une mauvaise plaisanterie qui allait peut-être bientôt prendre fin.

Sans savoir comment ses jambes réussirent à la porter, Riley combla les quelques pas la séparant de son frère adoré. Elle se jeta contre son torse pour l'enserrer de ses bras et de ses jambes, telle une araignée. L'odeur qu'elle sentit en enfouissant son visage dans le creux de sa nuque, la fit fondre en larmes. Elle ferma les paupières pour retenir les sanglots qui l'envahissant. Elle se revit soudain enfant dans les bras de son grand-frère, lui qui ne dormait jamais, mais passait ses nuits à veiller la marmaille prise de cauchemars. Souvent, elle s'était endormie contre lui après avoir été bercée. A cet instant, Riley retrouvait la même sensation de bien-être blottit contre cette silhouette familière et rassurante, qu'elle pensait à jamais disparue. « J'te déteste » lâcha-t-elle finalement dans un soupir qui sonnait davantage comme une marque d'affection qu'un reproche. Les sanglots avaient enroué sa voix. Du plat de la main, elle vînt accompagner ses mots d'une légère brimade dans son dos, puis en le relâchant enfin de son étreinte, elle vint couvrir sa joue d'une succession de baisers. Ses lèvres rencontrèrent la peau rugueuse de son frère. Il y avait cinq années que le destin les avait séparé. Que s'était-il passé durant ce laps de temps abyssal ? Quel événement glorieux les avait réuni aujourd'hui ? Une tempête. Une vulgaire tempête l'avait ramené du néant dans son sillage. « Je t'en prie, dis-moi que ce n'est pas une illusion » lui demanda-t-elle en tapotant son torse de ses doigts fins. Elle se fendit d'un sourire en coin en interrogeant son regard. Si c'en était une, elle était parfaite. Ses traits n'avaient pratiquement pas changé, seule sa tignasse ébène était maintenant parsemée de cheveux gris. Tout comme elle, il avait vieilli. Ce qui la rassura. Il n'avait fait aucun séjour à Darkness Fall, là où le temps s'arrêtait et rendait les âmes folles. Il ne semblait ni malade, ni affecté psychologiquement. Hormis les cernes étirées jusqu'à ses pommettes, il semblait aller bien. Cependant, Riley savait que tout ceci était bien trop beau ou trop simple pour être vrai. « Qu'est-ce qui t'es arrivé ? Où est-ce que tu étais passé ? » lui demanda-t-elle sans pouvoir se retenir. Les questions lui brûlaient trop les lèvres pour qu'elle puisse les assécher de ses larmes. Elle essuya d'ailleurs ces dernières d'un revers de la main. Elle n'avait pu se contenir. Il faut dire qu'elle avait perdu l'espoir que ce moment arrive un jour.


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 986
↳ Points : 160
↳ Arrivé depuis le : 20/05/2018
↳ Age : 27
↳ Avatar : Oscar Isaac
↳ Age du Personnage : 38 ans
↳ Métier : ingénieur en robotique
↳ Opinion Politique : du côté du gouvernement, il n'approuve pourtant pas toujours leurs méthodes, ni leurs valeurs
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2)
↳ Playlist : Attack ▬ 30 STM ∞ I see fire ▬ ED SHEERAN ∞ In The End ▬ LINKIN PARK ∞ Sang pour Sang ▬ JOHNNY HALLYDAY ∞ Demons ▬ STARSET ∞ Soulburn ▬ MASTERPLAN ∞ Killer Queen ▬ QUEEN ∞ Le Bien Qui Fait Mal ▬ MOZART L'OPÉRA ROCK ∞ Dreaming While You Sleep ▬ GENESIS ∞ Comfortably Numb ▬ PINK FLOYD ∞ Never Back Down ▬ NINE LASHES ∞ Non-Stop ▬ HAMILTON ∞ Soulève-Moi ▬ DANIEL BALAVOINE
↳ Citation : « Sometimes being a brother is even better than being a superhero. »
↳ Multicomptes : Xavier S. Cai
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: a storm is coming • (ashley)   Jeu 24 Mai - 4:45



a storm is coming
Riley & Ashley

« If I had the choice, I'd always wanna be there because those were the best days of my life. »
L'ingénieur ne pouvait plus reculer à présent, les bras tendus, invitation spontanée pour cette sœur qu’il avait tant attendu de revoir lors de retrouvailles inespérées. Pourtant, il craignait que ce moment heureux ne lui échappe, qu’il perde pied et par conséquent que tout se termine sur une note amère et qu’elle ne veuille plus jamais le voir. Il pouvait toujours lui mentir à sa sœur, mais comme le reste, il en serait incapable. Pas si elle posait des questions, pas si elle posait les bonnes questions. Et justement, il se doutait bien qu’elle en avait. L’apocalypse les avait tous séparés, pendant quelques années, trop d’années, quand le monde est venu frapper à leur porte, quand ce gouvernement à déchirer cette famille avant que les intempéries ne les séparent. Ashley n’avait plus rien et après des jours passé autour de leur ancienne maison, il avait fini par choisir de trouver un autre moyen de retrouver sa fratrie, rassembler les morceaux et donc se tourner vers ce gouvernement qui s’imposait dans leur ville, autant que la population survivante venant des quatre coins des Amérique et peut-être même du monde. Et peut-être que c'était là sa première erreur, celle qui créa l’attente interminable, presque cinq années avant de se retrouver. Réuni par le coup du sort, par une simple tempête, presque similaire à l’une de celle qui les avait séparés.

Ashley avait peur.

Planté entre la porte et Riley, il craignait un refus de sa sœur, il craignait de s’en prendre une ou peut-être qu’il se trompait, ce n’était que son imagination qui lui jouait des tours et les traits allaient bientôt révéler le vrai visage de son interlocutrice, qui ne serait pas sa sœur, mais qu’un énième fantôme qu’il aurait croisé, faisant monter son taux d’adrénaline, animant un léger sentiment d’anxiété et le renverrait à de nombreux regrets. Il devait y avoir le même processus, la même réflexion et type de pensées qui traversaient l’esprit de la jeune femme en face de lui, car elle semblait tout aussi figée, tout aussi incertaine alors que son regard analysait avec attention. Devait-il dire autre chose qui pourrait leur confirmé à tous les deux que les lieux ne leur jouait pas un mauvais tour. Lui qui pensait avoir tout dit, en tout cas assez pour le caractériser, assez pour faire écho à des souvenirs partager. Combien de fois avait-il ouvert ses bras pour l’entraîner dans un câlin, combien de fois avait-il eu ce sourire enjôleur et cet air rassurant. Il suffisait d’un rien que pour l’espace d’un instant, il redevienne ce frère qu’elle aurait quitté la veille.

Riley finissait par bouger, lui tombant dans les bras et il ne s’y attendait plus qu’il dû s’arranger pour amortir le choc et rapidement retrouver son équilibre tout en refermant ses bras autour de la jeune femme. Un éclat de rire nerveux lui échappait alors des lèvres au reproche de sa cadette, il avait la gorge et le ventre noué, il se sentait fébrile, tellement fébrile en la tenant dans ses bras. Il voulait tant lui dire à quel point, il était désolé pour tout. Pour ces années d’attentes, pour ces années de silence sans avoir donné de nouvelles, et surtout pour ce jour terrible où elle savait perdu un être cher. Voir sa petite sœur hurler son désespoir en live, face à ses propres machines, ça l’avait tout simplement anéantit et il redoutait tant ce moment où il devrait à demi-mot avouer qu’il l’avait vu, qu’il n’avait rien fait sauf cette promesse de la retrouver, mais aussi qu’il était le créateur de ces monstres de fer meurtrier.

« Non, non, c’est bien moi. » Murmurait-il dans un ton réconfortant malgré l’émotion dans sa voix. Pour le moment, il n’avait pas à le faire, il n’avait pas à tout lui dire, tout lui avouer, tout lui raconter. Des larmes lui monter aux yeux sous le coup de l’émotion, ce mélange, cette pression, l’avoir dans ses bras, la sentir contre lui, il était heureux et rassuré de pouvoir encore avoir le droit à cette démonstration d’affection. Ashley craignait que cela ne dure pas, car il devait lui expliquer tant de choses qu’elle ne savait pas, tant de décision qu’elle ne comprendrait pas. Riley avait beau être sa petite sœur, elle était aussi devenu une femme et il ne pourrait pas tout simplement lui demander de le suivre. Non, les choses n’allaient pas être aussi faciles.

Une main dégageait quelques mèches de son visage, afin de mieux la regarder, cette émotion sincère qui les avait pris tout les deux, c’était là qu’ils voyaient que s’il n’avait pas le même père, ils étaient tout de même bien frère et sœur. Il finit par la lâcher un instant pour que ses pieds touchent de nouveau le sol. Il le regardait, on ne peut plus fier, même s’il voyait les marques des années passé, ce regard si vif, voilé d’un sentiment plus nuancé, pourtant, malgré tout, Riley était encore capable de rayonner pour ceux qu’elle aimait. S’il pouvait se racheter, rattraper toutes ces années perdues, de toutes ses erreurs et s’il osait lui demander pardon, pour ses faiblesses, mais il était incapable de se pardonner, alors, comment pourrait-il demander autant de la part de sa cadette.

Les questions tant redoutées tombaient, plus rapide que l’éclair Riley laissait ses émotions parler pour elle, ne souhaitant pas se brûler plus longtemps, ne voulant pas imaginé plus d’un scénario où son frère aurait pu avoir un sort bien plus terrible, c’était le moment où il devait donner quelques explications, la rassurer. Alors, toujours avec ce sourire amusé, il hoche la tête en bon entendeur.

« Et bien, par où commencer… Je vous ai tous perdu, après les disputes, après les tempêtes, après l’exode et tout le reste. Je n’avais plus rien. Je suis retourné à la maison, j’ai attendu des jours, mais personne n’est venu. Alors, j’ai commencé à vous chercher, mais c’était difficile tout seul. » Il hésite, il savait au fond de lui qu’elle n'apprécierait pas, alors il ne dirait rien, pas avant qu’elle lui demande ce qu’il faisait maintenant. Naturellement, rien ne transpirait, il gardait ce ton chaleur, seul l’émotion de leur retrouvaille apporté quelques nuances. « J’ai tout essayé Riley, encore aujourd’hui j’espère tous nous réunir. Je n’ai jamais perdu l’espoir de vous retrouver, même si je sais aussi que les choses ont changé... »

Le grand-frère qu’il était voulait pouvoir dire que tout irait bien maintenant qu’ils s’étaient retrouvés, l’enlacer et tout lui raconter avec son humour et sans flancher. Mais ce qu’elle ne voyait pas à l’extérieur, était que son frère n’était plus le même. Bouffé par un mal qu’il était incapable de nommer, qu’il tentait de contrôler et d’étudier. Son cœur brisé, à la fois par un homme pour qui il avait eu un véritable coup de foudre, mais aussi pour ce qu’il avait vu ce jour où Riley avait perdu son fiancé, dont il ne savait ni le nom, ni la nature de leur relation. Sans oublier qu’il était l’homme derrière le dernier équipement du gouvernement. Ashley n’avait plus rien du frère modèle, il hésitait à tout lui dire, car finalement, n’était-ce pas son rôle, de la protéger de cette réalité qui risquait de faire effondrer les espoirs auxquels elle s’était certainement raccrochée, surtout être témoin de sa propre chute dans le regard de sa cadette. Et pourtant, Ashley préférait cela, plutôt que de lui mentir, ils auraient tant de plaie à guérir l’un et l’autre, toute tentative d’étouffer la vérité ne pourrait que faire empirer les choses.

« Je suis tellement heureux de te voir Rey. » Disait-il plus sur un ton de confidence, venant poser son front contre celui de sa petite sœur alors qu’il l’entourait de ses bras. « Pardon pour avoir mis autant de temps pour te retrouver. Pardon pour tout avoir manqué... » Pour avoir tout gâcher. Ils avaient tant de choses à se raconter, lui aussi avait mille questions, mais l'émotion était plus forte, tout rester ancré au creux de sa gorge. Ashley était tellement fier d'elle, elle semblait avoir su se débrouiller, su trouver des gens sur qui comptait, alors, il se doutait bien que le cœur de Riley balançait pour la résistance l'ayant vu sur les images luttant dans le camps opposé. Piégée, l'étau allé bientôt se refermer sur elles et tout ces résistants, il devait le lui dire. Tout lui dire.
(c) DΛNDELION

_________________
pick and choose your battles.
If this is to end in fire, then we should all burn together. Watch the flames climb high into the night and burn on and on...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5857-ashley-the-only-thing-i-c http://www.mercy-in-darkness.org/t5877-ashley-the-trouble-is-you-think-you-have-time

MASTER OF ILLUSIONS

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 596
↳ Points : 449
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 26
↳ Avatar : Emma Watson
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Gérante du "Old Absinthe House"
↳ Opinion Politique : Résistante engagée et enragée par le deuil
↳ Niveau de Compétences : Redescendu au niveau 2, depuis la mort de son mari
↳ Playlist : COLDPLAY | paradise ; FRANK SINATRA | my way ; BRUNO MARS | when i was your man ; RAY CHARLES | georgia on my mind ; JANELLE MONAE | tightrope ; FETTY WAP | trap queen ; JOHN LEGEND | all of me ; BILL WITHERS | ain't no sunshine ; MELODY GARDOT | preacherman ; CURTIS HARDING | wednesday morning atonement ; JORDA SMITH | i am
↳ Citation : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.” S. Freud
↳ Multicomptes : William Addington
↳ Couleur RP : DarkSeaGreen



les petits papiers
↳ Copyright: juice (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: a storm is coming • (ashley)   Mar 29 Mai - 10:20


« a storm is coming »

Riley & Ashley Nott
featuring

Qu'il était beau son grand-frère, pensa Riley en contemplant le visage vieilli d'Ash. Voilà cinq années qu'elle ne l'avait plus vu et pourtant son admiration pour lui restait intacte. Elle le vénérait. L'adorait. L’idolâtrait. Lui, ce héros au masque de cernes, capable de porter une famille sur ses épaules et de construire des machines à l'intelligence artificielle. Il était Batman, Superman et Iron man réuni. Un modèle de courage et d’abnégation qu'avait tenté de copier Riley durant son adolescence, sans jamais y parvenir. Par la force des choses, la jeune femme avait fini par devenir aussi forte et responsable que son aîné en son absence, même si son sens du courage ou de l'engagement rimait bien souvent avec sacrifice. Riley ne mesurait pas toujours la portée de son obstination. Ashley était beaucoup plus éclairé qu'elle sur ce point. Il avait toujours su où se trouvait les limites à ne pas franchir, quand sa petite sœur les avait déjà laissées loin derrière elle. Aujourd'hui encore, son caractère enjoué avait pris le dessus en cet heureux moment de retrouvailles pour le moins inespérées. « Excuse-moi, je ne devrais pas te demander ça... » bafouilla-t-elle de honte, en baissant les yeux. Tellement de questions se bousculaient dans sa petite tête à l'instant, qu'elle n'avait pu les contenir tant elle était secouée par l'émotion. Pourquoi maintenant ? Pourquoi aujourd'hui ? La sorcière commençait à croire que la tempête n'avait rien d'un phénomène naturelle, mais que celle-ci était peut-être le fruit d'un quelconque sortilège ramenant les êtres chers dans son sillage, comme les oiseaux migrateurs retrouvant leur nid après la saison des pluies.

Les mains puissantes de son frère venant entourer son visage lui procurèrent une sensation de douceur si peu expérimentée ces derniers temps. Celle du contact bienfaiteur d'un proche, un baiser réparateur sur sa peau, une caresse contre son épiderme. Elle se mit presque à rougir, lorsque Ashley l'appela par son diminutif. Personne ne l'avait appelé ainsi depuis près de cinq ans. Cela conforta la jeune femme dans son appréhension de l'instant. Il n'avait rien d'une illusion. Son grand-frère se tenait bien devant elle, son front contre le sien, la serrant dans ses bras. Elle pouvait détailler avec précision les facettes de son visage, redécouvrir ce faciès qu'elle avait cru avoir à jamais imprégné dans sa mémoire, mais que cette fragile dernière avait estompé au fil du temps. Du bout des doigts, elle caressa les tempes argentées de son aîné juste naissantes. Elle avait toujours envié sa chevelure fournie et son teint halé, signes avant coureur de leur semi-filialité. De leur mère commune, ils n'avaient hérité que leurs yeux d'un sombre acajou. Lorsque ceux-ci se posaient sur vous avec intensité, ils étaient impossible de leurs résister. « J'étais avec les jumeaux, lorsque les éléments ont commencé à partir en vrille. Je les ai perdu après la première secousse. Je crois qu'ils se sont réfugiés chez la tante Tiffany dans le nord, avec Kasey. Je ne les ai pas revu depuis » avoua-t-elle à son tour, la voix fébrile. Son parcours s'était révélé également chaotique et ce mot était loin d'être un euphémisme. Au moment de l'Apocalypse, elle s'était rendue à Treme en compagnie de ses deux autres grands-frères, qu'elle avait suivi pour un business peu recommandable. A l'époque, elle avait enchaîné les petits boulots mal payés, les galères sans nom et fait quelques conneries de plus pour trouver de quoi se remplir les poches. Les deux hommes qui fournissait actuellement le Old Absinthe House en alcool de contrebande se trouvaient être de vieilles connaissances. Il y a cinq ans, quand la terre avait tremblé, Riley s'était retrouvée séparé de ses aînés pendant plusieurs jours. Elle avait erré dans la ville, à la recherche d'un abri, trouvant refuge dans une famille d'origine libanaise, dont elle soigna l'un des enfants blessés. Depuis ce jour, elle n'avait plus quitté le centre de la Nouvelle-Orléans. Face aux décombres recouvrant la ville et la solitude persistante malgré les recherches, elle avait fini par se faire à l'idée qu'elle ne reverrait plus jamais sa famille. Un temps, elle avait fait le tour des hôpitaux de la ville, dans l'espoir de retrouver les siens. Une quête faite de frayeurs et de désillusions. Plusieurs fois, elle avait dû regarder des corps sans vie afin de déceler un visage familier, mais par bonheur ou par chance, elle n'avait jamais eu à s'écrouler de douleur aux pieds de l'un d'eux.

« Personne ne pouvait prévoir tout ce qui allait se passer... » reprit-elle, en se libérant peu à peu de l'emprise de son frère. Elle garda l'une de ses mains serrées entre les siennes. S'y accrochant fermement, comme si elle avait peur qu'il disparaisse à nouveau si elle le lâchait. « ...et, c'est moi qui devrait m'excuser » confia timidement Riley. Elle se sentait tellement confuse. Contrairement à ce qu'elle montrait, elle n'avait pas toujours été courageuse. Elle avait abandonné trop tôt ceux qu'elle aimait. Elle avait enterré trop tôt ses frères et sœurs, après des jours de recherches hasardeuses. Le chagrin de la séparation brutal. Ce sentiment de détresse qui ne l'avait pas quitté. Elle avait trop lutté pour survivre dans ce nouveau monde hostile. « Lorsque je me suis retrouvée seule ici en pleine ville... Je n'ai pas cherché à vous retrouver. Je ne pensais même pas que la maison pouvait être encore debout. Alors, j'ai simplement cherché à survivre » lui confia-t-elle, en se mordant la lèvre. La première année avait été difficile, puis elle avait obtenu un job de serveuse au Old Absinthe House. Dès lors, l'équilibre qu'elle avait perdu s'était peu à peu reconstruit aux côtés de Martin. Elle avait trouvé une nouvelle famille au sein de la Résistance. Elle s'était construite une nouvelle vie, la sienne, celle de Riley. La jeune femme avait fini par exister pour elle-même et non dans l'ombre de son grand-frère ou comme celle de ses autres aînés. Un jour, elle avait servi le pasteur de la paroisse de son enfance et celui-ci lui avait appris que sa grande sœur Kasey venait souvent écouter ses prêches en compagnie des membres de sa famille. En entendant prononcer son nom, la jeune femme n'avait pas pu douter une seconde qu'il s'agissait bel et bien de son aînée. Les Nott et le mauvais goût de leurs parents pour les prénoms finissant en "ey".

« Excuse-moi d'avoir perdu espoir aussi vite » se blâma-t-elle en lâchant un nouveau sanglot. Sa tête vînt se poser contre le torse de son frère pour cacher sa honte. Sans savoir ce qui lui était arrivée, le cœur de Riley avait toujours balancé entre l'espoir qu'Ashley soit vivant quelque part en train de la surveiller ou mort au fond d'un trou en l'ayant abandonné. Elle l'avait pleuré, elle l'avait haï de l'avoir laissé affronter toutes ces épreuves par elle-même. Tant de fois, elle aurait eu besoin de ses bras pour se sentir soutenu. Aujourd'hui, elle déversait sur lui sa frustration, sa joie et sa turpitude. D'un mouvement vif, elle prit une grande inspiration pour se ressaisir et faire face à son aîné au buste toujours aussi robuste. Elle était plus forte que cela. Riley avait changé depuis leur séparation. Fini d'être la petite fille en détresse à secourir. « Peu importe où tu étais et où tu allais. Il est hors de question que tu disparaisses à nouveau lorsque la tempête se sera calmée » lui dit-elle d'un ton ne laissant place à aucune discussion. Sur ses mots, elle pointa vers lui un index inquisiteur, fronçant même ses sourcils d'un air menaçant. Sans prévenir, elle éclata de rire, s'esclaffant de sa piètre autorité. Ses lèvres vinrent embrasser les phalanges de son frère en signe d'affection. Elle n'avait toujours pas libéré sa main. « Tu dois venir à la maison. Je veux dire, au Old Absinthe House. C'est là que je vis à présent, cela m'appartient » sourit Riley, avec un soupçon de fierté dans la voix. Elle avait sa propre maison à présent et son propre business. En cinq ans, elle était passée de jeune femme frêle à patronne affirmée. Certains, comme Crístobal l'appelaient même "Madame".


_________________

there is never a perfect answer in this messy, emotional world. perfection is beyond the reach of humankind, beyond the reach of magic. in every shining moment of happiness is that drop of poison: the knowledge that pain will come again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5192-don-t-pity-the-dead-pity- http://www.mercy-in-darkness.org/t5854-about-time-o-riley

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 986
↳ Points : 160
↳ Arrivé depuis le : 20/05/2018
↳ Age : 27
↳ Avatar : Oscar Isaac
↳ Age du Personnage : 38 ans
↳ Métier : ingénieur en robotique
↳ Opinion Politique : du côté du gouvernement, il n'approuve pourtant pas toujours leurs méthodes, ni leurs valeurs
↳ Niveau de Compétences : général (niveau 2)
↳ Playlist : Attack ▬ 30 STM ∞ I see fire ▬ ED SHEERAN ∞ In The End ▬ LINKIN PARK ∞ Sang pour Sang ▬ JOHNNY HALLYDAY ∞ Demons ▬ STARSET ∞ Soulburn ▬ MASTERPLAN ∞ Killer Queen ▬ QUEEN ∞ Le Bien Qui Fait Mal ▬ MOZART L'OPÉRA ROCK ∞ Dreaming While You Sleep ▬ GENESIS ∞ Comfortably Numb ▬ PINK FLOYD ∞ Never Back Down ▬ NINE LASHES ∞ Non-Stop ▬ HAMILTON ∞ Soulève-Moi ▬ DANIEL BALAVOINE
↳ Citation : « Sometimes being a brother is even better than being a superhero. »
↳ Multicomptes : Xavier S. Cai
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: avatar | writerinafoxhole, code signature | ASTRA, gifs | tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: a storm is coming • (ashley)   Dim 22 Juil - 0:01



a storm is coming
Riley & Ashley

« If I had the choice, I'd always wanna be there because those were the best days of my life. »
Riley n’avait pas changé, sa petite sœur, celle qui avait toujours remarqué tous les efforts et les sacrifices qu’il faisait pour elle, pour eux. Elle était toujours aussi inquiète pour les autres plutôt qu’elle-même, un trait qu’ils partageaient. Pourtant, ces dernières années, Ashley avait l’impression qu’il oubliait la gravité de la situation derrière les murs de verres de son laboratoire, agissant à la fois par égoïsme, celui de retrouver ses frères et sœurs, mais aussi pour sa propre survie. Et si finalement, ils n’étaient une excuse pour justifier tout le mal que ses créations pouvaient faire, lui qui ignorait s’ils étaient encore en vie. Seul Riley avait fini par apparaître sur ses écrans, un pur hasard, image a jamais graver qui se répétait sans cesse dans son esprit, alors qu’il la tenait maintenant dans ses bras, résultat d’un hasard, car finalement, après l’avoir vue, il n'avait jamais cherché à la retrouver.

Elle s’excuse de l’attaquer de questions. Pourtant, elles sont bien légitimes et naturelles après avoir été séparés depuis si longtemps, cinq ans sans être vus, il y avait des questions et tant de changement. Silence qui avait été rallongé par Ashley, il aurait voulu être là pour la réconforter, pour la soutenir dans le chaos qui avait fini par tomber sur leur ville natale. C’était peut-être trop tard, mais aujourd’hui il tentait de lui donner un peu de chaleur, c’est le moindre qu’il puisse faire, l’étape suivante serait de lui avouer un jour la vérité, mais il avait peur. Peur de voir la déception dans le regard de sa jeune sœur qu’il savait l’avait hissé malgré lui sur un piédestal. Il voudrait tellement lui rappeler que même lui n’était pas infaillible et qu’il était finalement, humain, prompt aux erreurs et responsable de certaines peines qui lui hantait le cœur.

Comment lui dire?

Ashley ne le savait pas, alors que sa sœur enchaînait sur ce qu’elle savait et avait entendu : Kasey et les jumeaux étaient montés dans le nord. Le cœur de l’ingénieur se serrait dans sa poitrine, il y avait peu d’espoir qu’ils s’en étaient sortis, entre les éléments qui se déchaînent et les événements surnaturels, c’était difficile de survivre, pas impossible, mais difficile. Encore un coup qui vient blesser son cœur, semant le doute sur sa croisade un peu illusoire de réunir les siens, mais qu’il ne laissera pas ces nouvelles informations complètement mettre son moral a sec. Quand Riley lui confiait qu’elle n’avait plus de nouvelles, il ne pouvait pas cacher son inquiétude, ni sa tristesse, non, un voile de tristesse venait couvrir son regard lumineux l’espace d’un instant. Un soupire s'échappa de ses lèvres, il ne voulait pas passer pour un défaitiste, il se ressaisissait alors, serrant toujours la jeune femme dans ses bras. Frère protecteur un jour, frère protecteur toujours.

Riley s’excuse, une fois de plus une fois de trop au goût de son grand-frère qui tente de la rassurer.

« Attends, ce n’est pas ta faute. » Murmurait-il en la lâchant enfin, même s’ils se tenaient toujours les mains. Elle n’avait pas cherché à retrouver leur maison, pas de surprise, lui-même avait eu du mal à croire qu’elle était encore debout à cette époque, il avait pris cela comme un signe. Mais il avait dû se rendre à l’évidence, sa fratrie ne reviendrait pas. Riley, de son côté, avait tout fait pour survivre et qu’elle regrettait ne pas avoir eu un peu plus de foi en leurs retrouvailles. « Arrête, tu devais d’abord te relever, tout s’était passé si vite, on a tous dû tenter de se retrouver dans ce chaos qui nous entourait. » Des disputes à l'apocalypse, Ashley avait bien conscience que lors de ces période, la survie primée avant tout, mais sa survie, son combat, dépendait beaucoup de sa volonté à retrouver ses frères et soeurs, les savoir sain et sauf, ou, s’ils avaient malheureusement disparus leur dire au revoir comme il le fallait. Sa plus grande crainte, au final était de les décevoir, car il était le grand frère, il ne devait pas faiblir.

Riley ne le lâchait pas et lui non plus, en fait le contact lui permettait de se rassurer que ce n’était pas un fantôme, une apparition, ni un cauchemar. Un sourire s’esquisse sur ses lèvres alors qu’elle prennait des airs d’autorité, l’index inquisiteur, le ton déterminé, et même si au final, tout les deux, pouffaient en cœur, dans un léger éclat de rire, il savait qu’elle était sérieuse, il ne comptait pas fuir. Trop tard pour prendre la fuite, ca ne ferait que la rendre triste, et il ne voulait pas aggraver son cas, non, car le sourire sur le visage de sa sœur lui réchauffe son cœur. Elle lui apprend, toute fière qu’elle avait un chez elle, un bar, le Old Absinthe, il en avait entendu parlé, finalement, elle était cachée a pleine vue, les seules raisons pour lesquelles tout deux ne s’étaient pas croisés étaient parce qu’il ne sortait jamais, sauf pour s’échapper dans le bayou. Périple dangereux pour aller chercher un peu de réponse, un environnement qu’il connaissait bien, car le centre-ville de toute sa flamboyance n’était qu’une prison dorée.

« Propriétaire, félicitation, il semblerait que tu aies fait mieux que ton grand-frère cette fois. » Répondait-il en la taquinant légèrement, venant lui caresser les cheveux, un sourire et il se gonfle un peu, tout heureux de savoir que sa sœur a réussi à faire quelque chose de sa nouvelle vie et situation. Lui, il n’avait que quelques objets qui lui appartenaient, tout le reste appartenait ou était financé par le gouvernement. Ce n’était pas la fin du monde, mais quelque chose lui disait que sa sœur n'apprécierait pas forcément cette situation. « Patronne d’un bar, ca te va comme un gant. » Elle n'était plus la petite fille en détresse. « J'espère que tu es bien entourée et que tu n’en fais pas trop. » Toujours taquin, mais avec une bienveillance qui lui était propre, il savait que Riley pouvait prendre soin d’elle, la preuve était là devant lui, radieuse, même s’il se doutait qu’il y eût quelques blessures au fond d’elle. Elle aussi avait pris la fâcheuse habitude de protéger son frère de ses peines.

« Je passerai avec plaisir chez toi, pour découvrir le bar et passer un peu plus de temps avec toi. » Si elle voulait toujours le voir après leur conversation, un sourire triste se dessinait sur ses lèvres alors qu’il serre doucement les doigts de sa sœur. « Tu t’es vraiment débrouillée comme une cheffe ! Tu n’auras plus vraiment besoin de moi pour te protéger. Regarde-toi, battante et entreprenante ! Je suis fier de toi Riley. »

Spoiler:
 
(c) DΛNDELION

_________________
pick and choose your battles.
If this is to end in fire, then we should all burn together. Watch the flames climb high into the night and burn on and on...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5857-ashley-the-only-thing-i-c http://www.mercy-in-darkness.org/t5877-ashley-the-trouble-is-you-think-you-have-time

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: a storm is coming • (ashley)   

Revenir en haut Aller en bas
 

a storm is coming • (ashley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE STORM IS COMING △ pv Goliat & Lottie
» The storm is coming soon
» [ ÉVENT ] • Storm Is Coming ! [ Informations ]
» Ororo Munroe - Storm is coming [Terminé]
» Obama;Change is coming to america

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: Voodoo Museum-