AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Playing with fire (Jooley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Solveig Eriksson
Silent screams, Violent dreams

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 402
↳ Points : 213
↳ Arrivé depuis le : 31/08/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Charlotte Wessels
↳ Age du Personnage : 251 en réalité & 28 en apparence
↳ Métier : Trafiquante de médicaments, dealeuse & gérante du Little Darlings / confondatrice de la Niflheim
↳ Opinion Politique : Politique ? Ca se mange ?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Christina Perri ~ Jar of Hearts / Imagine Dragons ~ Bleeding out / Epica ~ In All Consience / Delain ~ My masquerade
↳ Citation : " It is better to have faith in something than none at all "
↳ Multicomptes : Ambre M. Del Nero & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : (MidnightBlue) ~ Lightblue



les petits papiers
↳ Copyright: Thinkky & ANAPHORE (Vocivus)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Playing with fire (Jooley)   Mer 13 Juin - 13:43



Playing with fire
When you know what a man wants you know who he is, and how to move him.



Le regard se portait sur les feuilles de compte s’étendant sous ses yeux. Solveig n’avait jamais été une comptable hors-pair, cependant, en prenant de plus en plus sa place à la tête de la Niflheim, elle avait appris à faire attention à chaque détail, et surtout, à repérer les mauvais payeurs, et garder en mémoire ceux ayant une dette envers elle. Jamais la métamorphe n’aurait pensé avoir un tel comportement, elle qui était bien plus reconnue pour n’être qu’une ombre derrière Isak qu’une femme d’affaires. Finalement, la vérité était bien différente… Elle avait dû s’adapter, elle avait dû apprendre l’enfant, quand tout s’était barré en couilles. Qu’elle apprécie ou pas agir ainsi, ce n’était plus important. Son but, à présent, était de faire fructifier une affaire déjà florissante, et de récupérer la place vacante laissée par Marie. Certains membres de la Sakpata étaient venu toquer chez eux, pour trouver un nouveau travail. Si la confiance n’était pas forcément de mise, Solveig connaissant bien les méthodes de sa comparse, il était toujours bon de récupérer les secrets des autres. D’autant plus, en l’absence de son frère et alors que ses liens gouvernementaux dépérissaient, il fallait prendre des mesures. Qu’elles soient bonnes ou non, seul l’avenir le dira. Mais la suédoise, elle fera tout pour en ressortir le meilleur. Et elle aurait l’effet de surprise dans tous les cas…

Les doigts effleuraient les papiers, les yeux s’attardaient sur les données, toutes écrites dans sa langue maternelle. En fait, Solveig avait appris à lire et à écrire durant son enfance, puisque son grand-père avait mis un point d’honneur à l’éduquer un minimum, même s’ils étaient éloignés des grandes villes. C’était ainsi qu’Isak avait eu accès à tous ces grimoires de magie, ceux-là-même qui les avaient condamnés à la folie… A cette pensée, elle ne put s’empêcher de laisser son esprit s’accrocher à l’image de Rafael. Il était l’une des personnes les plus puissantes de la Nouvelle-Orléans, membre éminent du gouvernement qu’elle avait froissé… Sans aucun regret. A ses yeux, elle devait n’être qu’une pourriture, qu’une crevure dont on devait se débarrasser au plus vite, avant qu’elle gangrène tout le système. Elle avait osé dire que sa nature ne la répugnait pas tant que cela, alors que lui voulait imposer son avis, sa vision. Sauf que dans la tête de la brune, il y avait déjà un marionnettiste, nettement plus puissant qu’un autre métamorphe. Il y avait celui qui l’avait fait devenir ainsi. Pour le meilleur, et pour le pire.

Y’eut un nom qui attira finalement son attention, au milieu de tous les autres. Une personne plutôt faible, facile à manipuler… Et surtout, quelqu’un de malléable à qui elle pourrait confier une certaine mission… Car Solveig, elle n’avait pas oublié l’affront subi avec ce foutu shadowhunter. Et elle comptait bien le faire surveiller, suivre le plus possible. Néanmoins, un de ses hommes ne seraient pas discret, d’autant plus qu’un large nombre ne lui obéissait pas de bon cœur. Non, il lui fallait quelqu’un d’extérieur, quelqu’un qui n’attirerait pas l’attention… Elle se releva, quitta le bureau flambant neuf. Le soleil atteignait timidement son sommet, indiquant que l’après-midi allait bientôt s’entamer. Le moment parfait pour mettre son plan à exécution. Un plan répété des dizaines, si ce n’était des centaines de fois. Un plan qui désormais avait du mal à être mis en place, puisque son corps se soignait de plus en plus vite. Aujourd’hui, il fallait enfoncer le couteau de plus en plus profond dans la chair pour qu’elle en garde les stigmates suffisamment longtemps… Et Solveig était déterminée à obtenir le service qu’elle désirait, même si cela signifiait faire un pas de plus vers la mort.

Il fallut quelques dizaines de minutes pour atteindre les alentours de l’hôpital. Elle se glissa dans une ruelle non loin, à l’abri des regards. La lame parcourut la chair, ouvrant l’épiderme le long de ses bras. Les perles carmins roulèrent, trouvèrent leur chemin jusqu’au sol. L’arme fut détruite, balancée dans les détritus, et d’un pas lent, regard vide, Solveig se pointa à l’accueil des urgences. Dès lors, un ballet d’infirmiers et médecins se joua devant elle, sans qu’elle y prête attention. Jusqu’à ce que ce soit à son tour d’être embarquée, dans l’un des multiples box blancs immaculés, qu’elle tacheta du rouge de son sang. Elle s’en moquait la brune, elle se contentait de murmurer le nom de sa cible en boucle. C’était cette fille qu’elle voulait, et pas une autre. Et celui tentant de la soigner finit par le comprendre, puisqu’il baissa les bras et alla trouver la fameuse Jooley dans son service. Tout était simple, terriblement simple. Sourire en coin, alors que les plaies se refermaient déjà, preuve de sa nature. Enfin, elle était parvenue à demander la bonne personne avant que tout disparaisse, et c’était son but…

La porte s’ouvrit dans un grincement désagréable pour les sens sur-développés de la suédoise. Elle attendit, observant du coin de l’œil l’arrivée de sa victime. Et une fois que tout contact avec l’extérieur fut coupé, sa voix s’éleva, bien trop calme pour quelqu’un dont les veines pissaient le sang quelques secondes, minutes auparavant : « Bonjour Jooley. »



_________________
I’M THE HEART OF THE HURRICANE
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
 

Playing with fire (Jooley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Playing with fire is bad for those who burn themselves. For the rest of us, it is a very great pleasure. Phoenix & Aileen
» kim sian ☆ playing with fire
» Playing with fire w/ Ahn Hana
» Park Mi Yon - Playing with Fire
» Playing with fire ☙ avec Kacem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: Adventist Hospital-