AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is a wild game [PV Rhys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Murphy L. Cohle
SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3582
↳ Points : 6829
↳ Arrivé depuis le : 02/07/2014
↳ Age : 29
↳ Avatar : Deborah Ann Woll
↳ Age du Personnage : 35 ans
↳ Métier : Marraine de la Menvra, propriètaire du Royal Sonesta
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv 2 - Nv3 en manipulation des émotions, Nv1 en détection de mensonge
↳ Playlist : 2WEI - Survivor // EDEN - drugs // Ruelle - Game of Survival
↳ Citation : The further she saw into the darkness, the more she struggled to see anything at all.
↳ Multicomptes : Oswald E. Madsen
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: luxaeterna
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: This is a wild game [PV Rhys]   Ven 22 Juin - 23:45

This is a wild game
Who's in the shadows ? Who's ready to play ? Are we the hunters ? Or are we the prey ? There's no surrender. And there's no escape. Are we the hunters ? Or are we the prey ? This is a wild game of survival.


D’un couloir à l’autre, d’un étage à l’autre. Spectre nocturne qui gratte les lattes, s’offre à une errance étrange. Peau opaline qui file entre les tapisseries, fantôme qui crée de nouveaux mythes. Personne ne la voit réellement mais peut-être que certains entendent ses pas grignoter le parquet. Le regard butte sur l’opulence à chaque fois qu’il le perçoit. Parfois, Murphy se surprend à éprouver l’envie de rayer les dorures, de fracasser un vase, de déchirer les tentures à la facture impeccable. Alors que d’autres crèvent de faim dans les rues, elle, elle polit le marbre et essuie le cristal pour une poignée de privilégiés empressés de courir dans leur chambre pour culbuter maitresses ou amants. Caricature grossière qui ne rend pas hommage à l’entièreté de sa clientèle. Certains sont parfois corrects et civilisés. A défaut d’être honnêtes ou alertes quant à la misère des autres. L’oisiveté, la passivité des habitants lui bouffe la rétine ici. Son seul réconfort tient dans l’oseille qu’elle ramasse et qu’elle redistribue à qui de droit. La blonde se raccroche à ses principes pour tenir la distance jusqu’au premier sans arracher une babiole du mur. Tout a été étudié pour attirer le regard, pour endormir la vigilance. Cela fonctionne à merveille pour ramener le haut peuple. Et derrière cette petite marche dite méditative, se terre un tout autre dessein que la résistante ne révélera jamais. Le besoin de laisser trainer ses oreilles ci et là. L’information, en temps de guerre, se trouve être plus précieuse encore que l’armement ou l'argent. Dès lors, elle s’emploie à glaner les rumeurs, à sonder les murmures pour obtenir de quoi enrichir le patrimoine des rebelles.

Faussement contemplative devant une lampe atrocement baroque, l’apostat porte son attention vers des bruits plus insistants. Les pièces un peu trop insonorisées à son goût, ne lui permettent pas une compréhension des plus avérées. Ça se secoue à l’intérieur, des meubles bougent. Peut-être essayent-ils d’embarquer l’affreux mobilier ? Ou bien le déménagent-ils à leur convenance ? Elle a tout vu, la damnée, par le passé. Certains prêchent même la théorie du Feng-shui pour caser le lit sous la fenêtre et la commode contre la porte. Le client est Roi. Elle ne se décide pas toujours à leur apporter la couronne. Soupirant devant les fracas perçus, elle s’apprête à repartir quand une voix forte glisse sous l’interstice de la porte. Avec précaution, la semelle se rapproche de la paroi. En percevant des bribes de hurlements, l’ancienne flic ne se gêne pas pour y aller plus franchement, en posant sa tête contre le bois. Les gémissements de la femme deviennent plus nettes, les réponses de l’homme plus brutales. Le sang de Cohle ne fait qu’un tour tandis qu’elle comprend avec de plus en plus de netteté ce qu’il se passe à l'intérieur. Pas ton problème que ça murmure déjà au fond de la tête. Passe ton chemin, la vie privée des autres ne te regarde pas. Et la non-assistance à personne en danger ? L’œil devient féroce quand le poing frappe la cloison. Personne ne lui ouvre, la victime appelle à l'aide. Cela suffit à la renégate pour forcer le verrou, vieille compétence acquise sur le terrain dont elle ne s’est jamais défait.

La scène sous ses yeux la répugne. Hématomes, corps maintenu au sol, quadragénaire à moitié défroqué. Il se redresse, crie à l’infamie, gueule qu’il va faire fermer l’endroit pendant que la maudite fixe son regard sur la personne molestée. Il s’avance juste assez pour que la possédée puisse agripper subitement sa gorge. Trainées noires sur épiderme grisâtre, il se débat, coup de pied dans le tibia qu’elle encaisse. La prise ne se défait pas, il la saisit, la pousse. Elle finit par le balancer de toutes ses forces vers le mur. Mais il trébuche sur la carcasse encore allongée et finit par se manger le coin du meuble. Craquement effrayant, nuque brisé. C’est terminé. Avec froideur, la furieuse s’agenouille pour vérifier le pouls inexistant et observe le cadavre ensuite. Plusieurs secondes s’écoulent sans qu’elle ne remue. Un frisson la parcourt une fois que l’adrénaline s’estompe. Qu’est-ce qu’elle a encore foutu ? Avec prudence, sa main s’avance vers la martyre qui semble bien trop choquée pour la saisir. Murphy attrape un drap et le jette sur la silhouette pour préserver un peu de sa pudeur tandis que ça s’agite dans le couloir. Pas le temps d’intercepter Brad qui vient de voir le carnage. « Il est parti alerter la milice, pour le combat et … Le reste. » Qu’il explique, Oliver. Le regard de la boss le fait pâlir. « Je lui ai dit d’attendre. » Comment va-t-elle expliquer son accès de rage aux autorités ? Sa violation des droits à la vie privée par-dessus le marché ? Une plaidoirie débute déjà dans sa tête. « On n’a pas besoin de ce genre de publicité. » Qu’elle commente seulement sèchement en laissant à Oliver, le soin de s’occuper de la tourmentée encore plaquée au sol.

De façon frénétique, elle fuit l’agitation pour dénicher son placard dissimulé, en tire une bouteille bien planquée et en avale plusieurs goulées pour apaiser la panique qui se manifeste. L’alcool l'aide à contenir les tremblements. Elle le remet en place, sort un chewing-gum de sa poche pour estomper l’odeur avant de revenir sur ses pas. Prête à recevoir ces foutus soldats. Une énième comédie. Double vie nécessaire pour le maintien de l’équilibre. « Ha, vous n'avez pas trainé. » s'entend-t-elle remarquer en avisant l'horrible uniforme. L'aigreur au fond de la voix ne trompe pas. C'est le premier faux pas.

_________________
❝ I've lost it all. ❞ I'm just a silouhette. A lifeless face that you'll soon forget. My eyes are damp from the words you left ringing in my head, when you broke my chest. Setting fire to our insides for fun. to distract our hearts from ever missing them. But I'm forever missing him.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5893-make-this-chaos-count-mur http://www.mercy-in-darkness.org/t5910-there-is-nothing-to-go-back-to-and-worse-to-look-forward-to-murphy#255000

Rhys Steinsson
SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4085
↳ Points : 663
↳ Arrivé depuis le : 26/09/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Cillian Murphy
↳ Age du Personnage : 38 ans
↳ Métier : Ancien militaire et archiviste ; Shadowhunter
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
DAMIEN RICE - small crime | ROSS COPPERMAN - holding on and letting on | YEARS & YEARS - desire | KODALINE - honest | OF MONSTERS AND MEN - little talks | APOCALYPTICA - cold blood | NICK CAVE - red right hand | BEN NICHOLS - this old death | PHOSPHORESCENT - song for zula | RAG'N'BONE MAN - skin | MUMFORD AND SONS - thistles and weeds | LORD HURON - the night we met | DEAN LEWIS - waves

↳ Citation : "Sometimes there is absolutely no difference at all between salvation and damnation."
↳ Multicomptes : Tobias Madsen
↳ Couleur RP : MediumTurquoise



les petits papiers
↳ Copyright: Schizophrenic & ANESIDORA & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: This is a wild game [PV Rhys]   Sam 30 Juin - 19:15

Les phalanges abimées s’agitent nerveusement, se tendent pour accueillir les gants de cuir et dissimuler les cicatrices grossières qui se nichent sur l’épiderme. La main métallique résiste, refuse de plier le temps de quelques secondes. Manque fugace de souplesse suffisant pour lui faire lâcher un juron. Il jette une œillade mauvaise à ses collègues par anticipation. Juste pour faire passer l’envie aux mirettes curieuses de s’attarder trop longtemps. Le regard de l’un se détourne, désarçonné par l’intensité du sien. L’autre ne se prive pas pour reluquer avec un air de défi les paluches, loin de se laisser impressionner par les humeurs de l’islandais. Il ignore ce qui est le pire, entre l’impudence et la pitié. Pour la plupart, ils lui épargnent au moins les interrogations désagréables. On le traite presque comme une bête curieuse depuis la greffe. On cherche à discerner où la prothèse commence, les infimes nuances de teinte entre la vraie peau et l’apparence synthétique. Merveille de technologie qui lui évite l’apparence d’un infirme, mais qui n’empêche pas les douleurs fantômes de lacérer le membre amputé. Il sent les picotements atroces sans rien pouvoir y changer, seulement se bourrer d’endorphines pour diminuer les crises.

Ses dents se plantent dans le creux de sa joue, mordent jusqu’à sentir une substance ferreuse inonder le palais. Le goût de son propre sang calme légèrement l’énervement palpable, alors que le fourgon blindé secoue les shadowhunters. On l’a promu après les attentats pour pallier au manque d’effectif, tenter de combler les pertes. La dictature a davantage besoin d’assassins que de policiers pour débusquer les responsables et rétablir la terreur qu’elle est supposée inspirer. Il s’amuserait presque d’héberger en toute impunité l’un des rebelles, s’il ne partageait pas l’envie folle de les exterminer. Trop de fois la cible de représailles meurtrières pour parvenir à leur donner gain de cause. Pas après la perte de son bras. Pas après avoir failli y passer de justesse. Même si c’est de bonne guerre. La radio grésille, leur crache la localisation de leur prochaine virée. Le Royal Sonesta Hotel. Un énième cadavre à ramasser. Ils ne sont plus à ça près. Probablement encore un imbécile qui s’est fait avoir le pantalon sur les genoux.

Un léger soupir traverse ses lippes, alors que le véhicule se range dans la cour pavée. L’édifice ne paye pas de mine, imposant et prestigieux. Le milicien s’extirpe hors du cercueil ambulant parmi les derniers missionnés pour l’expédition, au cas où ses articulations flancheraient. Comme toujours, il a repris le travail avant que sa convalescence ne soit pleinement achevée, inapte à supporter son immobilisme forcé. Sa condition dégradante de malade, d’handicapé. S’il parvient la plupart du temps à donner le change, il se trouve moins efficace que les soldats surentrainés qui l’accompagnent sur le terrain. Il n’est qu’une pièce rapportée, qui n’entre pas plus facilement dans ce moule que dans le précèdent en dépit de son passé militaire. C’est une silhouette malingre qui les accueille, presque en train de faire le pied de grue devant l’établissement avec le peacekeeper qui a donné l’alerte au convoi. L’énergumène bafouille, disperse des propos incohérents sous la panique, avant de les enjoindre à le suivre. Secoué de tremblements, il ne fait qu’attirer les soupçons. Une fois à l’étage, il les mène directement à la scène de crime. Rhys n’a le temps que de discerner un corps à moitié nu à travers l’entrebâillement de la porte, avant qu’une ombre ne se positionne face à eux.

Le ton acerbe ne lui échappe pas. La familiarité ressentie prend tout son sens lorsqu’il avise la jeune femme. Le forcené dans sa cage thoracique tressaute, trébuche sur ses battements. Impossible de ne pas reconnaitre celle qui a été comme une sœur pour lui. Qui l’est encore, derrière les couches de rancœur et d’animosité. Les billes translucides plongent dans les siennes, interrogatrices. Il s’efforce aussitôt de se composer un masque neutre, impassible. Il n’y parvient pas entièrement. Des débris d’inquiétude déchirent l’acier de ses prunelles, bien malgré lui. Il n’aime pas la savoir reliée à une affaire de ce genre, que ce soit de près ou de loin. Suffisamment au courant de leurs divergences en matière politique pour avoir de sérieuses raisons de redouter le pire. « - On était dans le coin. » Siffle un acolyte en guise d’explication, sans relever l’hostilité tangible de la jolie blonde. « - Vous permettez ? » Grogne-t-il pour la forme, en la contournant pour entrer dans la chambre. Le second en fait tout autant, examine le débauché par terre. Lui reste en retrait, se positionne près de la frangine adoptive non sans la gratifier d’un coup de coude contre les flancs. Au diable la tendresse et la chaleur. Ce n’est ni le lieu ni le moment pour se montrer sentimental. Certainement pas son genre non plus. « - Je peux savoir ce que tu fous là ? C’est quoi ce merdier encore ? » Il le murmure le plus discrètement possible, sans arriver à contenir vraiment son irritation. Le timbre se veut froid et impersonnel, sans succès. Elle est loin, la gamine qui se réfugiait dans son lit, effrayée par les orages. C’est elle qui les déclenche désormais, la foudre et les éclairs.

_________________
† Now they say whatever doesn't kill you, will only make you stronger. But I say, whatever doesn't kill me, better fucking run.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t2985-rhys-les-morsure http://www.mercy-in-darkness.org/t4707-rhys-changing-tides

Murphy L. Cohle
SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 3582
↳ Points : 6829
↳ Arrivé depuis le : 02/07/2014
↳ Age : 29
↳ Avatar : Deborah Ann Woll
↳ Age du Personnage : 35 ans
↳ Métier : Marraine de la Menvra, propriètaire du Royal Sonesta
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv 2 - Nv3 en manipulation des émotions, Nv1 en détection de mensonge
↳ Playlist : 2WEI - Survivor // EDEN - drugs // Ruelle - Game of Survival
↳ Citation : The further she saw into the darkness, the more she struggled to see anything at all.
↳ Multicomptes : Oswald E. Madsen
↳ Couleur RP : White



les petits papiers
↳ Copyright: luxaeterna
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: This is a wild game [PV Rhys]   Lun 16 Juil - 0:56

Les bras se croisent contre la poitrine, tiennent bien en place la dignité que la propriétaire des lieux se doit de manifester. Murphy, elle sait qu’elle aurait tout à gagner en se montrant plus docile, plus fragile. Des larmes devraient couler sur ses joues pour parfaire le mensonge, des sanglots dans la voix permettraient d’apaiser le doute et d’endormir la vigilance. Mais les artifices ne se mobilisent pas quand bien même elle y déploierait toute l’énergie nécessaire. Elle déteste ça, de prétendre être la belle en détresse, entretenir ce cliché sexiste qui veut que les femmes ne soient pas à même de se défendre, d’affronter l’affreuse réalité. L’endeuillée n’appartient pas à cette catégorie mais elle ne devrait pour autant pas le rappeler aux autorités. Les iris s’arrêtent sur l’un pour atterrir sur l’autre. Le cœur butte contre la mâchoire que les yeux agrippent. Un sourire crispé fait aussi rapidement son apparition, il est douloureux, difficile à maintenir. Le voir rangé de leur côté n’arrange rien à son besoin viscéral d’insoumission. Bien au contraire, il met en exergue toutes les parties de sa personnalité qu’elle aimerait pouvoir mettre sous clé le temps de l’interrogatoire. « Je vous en prie, bien entendu. Et je me tiens à votre disposition. » Qu’elle articule avec un professionnalisme déconcertant, non sans avoir maintenu ses dents un peu trop serrées durant l’exercice. Difficile pour la patronne de voir la silhouette franchir le seuil de la porte et salir son établissement avec toute sa symbolique oppressive. Elle étouffe même avec Rhys à proximité. Surtout avec lui à vrai dire et tout ce qu’il ramène dans son sillage. Le coup de coude du milicien ne la déride absolument pas de ce fait, il amplifie son repli. Facile d’invoquer le passé pour faire oublier qu’on emploie son présent à défendre une puissance abusive.

Déception qui s’amplifie dans le ton sec qu’il lui délivre. Sans se départir de cette fausse assurance, la blonde se penche sur l’oreille adverse pour poursuivre cette discussion faite de messes basses. « C’est plutôt à ta propre personne que tu devrais poser cette question. Qu’est-ce que tu fais là, toi, en exhibant ces couleurs nauséabondes ? Il n’est jamais trop tard pour débuter un peu d’introspection. » Regard qui se redresse pour croiser le sien, propulser le défi qu’elle a initié avec sa voix. « A ton avis ? Je suis la femme d’entretien, ça ne se voit pas ? » Ironie qui fait tressauter sa joue un bref instant devant l’accoutrement qu’elle arbore et qui ne peut s’allier à un tel exercice de nettoyage. Comment réussir à coopérer dans ces conditions ? Le presque frangin a déjà la réprimande au bout des lèvres, elle peut la voir gercer ses lippes. En élargissant son champ de vision et en se raccrochant à son intuition, la trentenaire croit percevoir quelques autres signes bien plus inquiétants. La peau tendue, le teint un peu trop pâle, quelques éléments qu’un œil avisé ne peut pas louper. L’islandais ne parait pas au meilleur de sa forme, de quoi accélérer le pouls déjà trop encombrant. Cette césure dans leur relation ne l’enchante pas. Et dans ces rares moments où les chemins se retrouvent, la culpabilité l’assaille jusqu’à rendre insupportable tout ce contexte chaotique. Sauf qu’ils en sont toujours au même point. C’est-à-dire nulle part, enchainés à leurs positions arrêtées. La tonalité repart afin d’étouffer ce semblant d’empathie pour lui. « Et puis, comment ça encore un merdier ? Il est peut-être réellement temps de se poser des questions si les problèmes viennent toujours te trouver. » La tête se détourne avec impertinence, les iris se placent sur l’employé qui a été crier au loup. La foudre quitte la pupille pour atteindre l’objet de son courroux. « Vous avez encore besoin de moi ? » Qu’il ose lui demander, le penaud. « Moi, non mais eux, peut-être que si. Alors tu restes là. » Ton autoritaire, inflexible qui oblige le gamin à baisser la trogne et à filer droit vers la réception pour attendre de nouvelles instructions.

« Je tiens cet endroit. Epargne-moi tes commentaires à ce sujet, merci, je ne suis pas d’humeur à t’écouter déblatérer sur le sujet. Cet homme était en train de violer la femme qui est tétanisée à l’intérieur. Je croyais que cela était compris dans les interdits liés à la luxure donc je suis intervenue, en citoyenne modèle de ce magnifique nouveau monde. Ce qui ne lui a pas plu, à ce vieux porc. Ton cher collègue tirera la suite des conclusions pour toi. » Qu’elle achève d’expliquer en se forçant pour ne pas passer le coin du nez dans la zone du crime. Elle aimerait savoir ce qu’il déduit et à quoi il touche, l’autre bougre. « Est-ce que je dois redouter l’arrivée de la suite de la cavalerie ? » Les quenottes se déchainent contre le chewing-gum, il colle désagréablement au palais. Il n’a plus aucune saveur, plus de texture non plus mais il lui permet de se défouler sans prendre Rhys à partie comme exutoire.  

_________________
❝ I've lost it all. ❞ I'm just a silouhette. A lifeless face that you'll soon forget. My eyes are damp from the words you left ringing in my head, when you broke my chest. Setting fire to our insides for fun. to distract our hearts from ever missing them. But I'm forever missing him.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercy-in-darkness.org/t5893-make-this-chaos-count-mur http://www.mercy-in-darkness.org/t5910-there-is-nothing-to-go-back-to-and-worse-to-look-forward-to-murphy#255000

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: This is a wild game [PV Rhys]   

Revenir en haut Aller en bas
 

This is a wild game [PV Rhys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baptême de Wild Cloud
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Sarah Wild
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: Royal Sonesta Hotel-