AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4136
↳ Points : 267
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 99
↳ Avatar : juan pablo raba
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : nettoyeur, il arrondit ses fins de mois avec des petits boulots divers en lien avec ses compétences
↳ Opinion Politique : anti-tout
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist : AC/DC thunderstruck / FOO FIGHTERS best of you / METALLICA nothing else matters / AURORA murder song / UTRB one way or another / TENACIOUS D tribute / GODSMACK voodoo
↳ Citation : « The rules of the game are what you can do to the enemy and what you can stop him from doing to you. I am your enemy from now on. » o.s.card
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: sciencebiaatch (profil) - jiubilee et slamncram (fiches et sign) - minako (vava) - shiya (liens)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles   Dim 24 Juin - 20:50

All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road
Vengeance. Avec ça en tête, il marchait vers les portes de la ville. Mais en fait, ce n’était pas tout à fait ça. Il n’avait personne à venger, rien à perdu qui compte vraiment pour lui. Que la ville subisse les assauts des uns ou des autres, anonymes identiques au visage odieux et à la même nature difforme, cela ne le touchait pas vraiment. Que les cadavres s’empilent dans les bois en dehors de la Nouvelle-Orléans dans l’indifférence générale non plus, cela ne l’affectait pas. Les jours passaient, éloignaient ce qui restait du monde et des hommes de ces heures sombres et comme d’habitude, les hommes continuaient de vivre, survie pathétique avec trois bouts de bois et deux morceaux de ficelle. De toute façon, que faire d’autre ? Pleurer, gémir, se débattre, gueuler, exiger ? D’accord, et après ? Après, les esclaves habituels faisaient la queue dans les rues pour prendre leur service et rebâtir la tour de Babel des puissants qui continuaient de se curer les dents avec les os des morts. Et lui faisait pareil. Le quotidien, c’était sortir de cette ville étouffante pour aller se coller avec des zombies. La dernière fois, c’était le jour de l’attentat. Une journée difficile, sans se mentir, parce que de son côté, il avait croisé quelques créatures qui n’avaient rien d’humain, et rien de zombie non plus, pour ce que ça valait. Il portait encore les séquelles de ces face à face sur son corps, toujours un peu engourdi. Mais il fallait qu’il bouge. D’abord, le gouvernement ne lui laissait pas la vie sauve pour qu’il reste assis sur son cul à regarder ses murs, et puis s’il ne se cassait pas d’ici pour se défouler, il allait devenir dingue. Le monde partait encore plus en couilles qu’avant et il savait bien que c’était possible, mais malgré tout, ça le foutait en rogne.

Loin du quartier gouvernemental, tout aurait pu avoir l’air normal, si ce n’était les patrouilles de soldats qu’il croisait régulièrement. Itzal savait que ça pouvait durer longtemps, qu’un attentat était le prétexte parfait pour les autorités pour décréter un état d’urgence permanent. Pour vous, bonnes gens, pour la tranquillité des ménages. Il s’en foutait au sens où même s’il avait beaucoup de choses à se reprocher, et même s’il avait le profil typique des têtes de turc exécutées à la chaîne dans le Colosseum pour faire croire à la plèbe que le gouvernement cherchait très fort les coupables, il ne pouvait jamais s’imaginer que ça puisse tomber sur lui. Jusqu’à ce que ça tombe sur lui, évidemment. En attendant, les seules personnes qui sortaient de la ville désormais étaient les débiles comme lui, contraints et forcés. Encore qu’en ce moment, on n’était pas plus en sécurité derrière les murs que devant.

Il arriva en vue du check-point ou quatre soldats nerveux faisaient le pied de grue, l’air mal à l’aise. Tous, ils étaient persuadés que l’enfer pouvait se déchaîner contre eux. Ils représentaient l’autorité et à ce titre, seraient les premiers à tomber en cas de nouvelle attaque de la résistance, ce qui n’était que logique – et juste. À un niveau plus ou moins conscient, ils savaient tous les quatre qu’ils ne jouaient pas dans le camp des justes, mais des vainqueurs. Eh bien, grand bien leur fasse. Itzal s’assura une dernière fois que tout était bon de son côté – fusil en bandoulière, sac à dos, couteaux, pistolet dans son holster. Et puis, passant devant lui sans le voir, l’air d’errer sans but, ou au contraire d’avoir une idée derrière la tête : Myles. Itzal en resta comme deux ronds de flan. La dernière fois – et la première – qu’il avait rencontré Myles, il esquissait des pas de danse de vieux et s’extasiait sur ses tatouages comme s’il visitait le Louvre, et cela avait semblé totalement normal à Itzal. Ici, en revanche, le jeune homme ne semblait pas à sa place, comme si justement il s’était trompé de tableau. « Hey, Myles, qu’est-ce que tu fous là ? » Pas très poli comme approche, mais mieux valait que la question vienne de lui que du petit groupe de miliciens qui venait vers eux.

Codage par Libella sur Graphiorum. Gif tumblr

_________________
One day you will perish
You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced. Your bones will turn to sand. And upon that sand… a new god will walk. One that will never die. Because this world doesn’t belong to you or the people who came before. It belongs to someone who has yet to come. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5190-itzal-macaro-been-there-d http://www.mercy-in-darkness.org/t5193-time-and-time-again-itzal#210897

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 109
↳ Points : 7
↳ Arrivé depuis le : 15/01/2018
↳ Age : 27
↳ Avatar : Domhnall Gleeson
↳ Age du Personnage : 29 ans (249 en vérité)
↳ Métier : Technicien pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Hellraiser de niveau 1, possède cependant un niveau 2 en Nécrose
↳ Playlist : Where do we draw the lines, Poets of the Fall - Walk, Foo Fighters - O Fortuna, Carmina Burana- Space Oddity, David Bowie - Shape of my Heart , Sting
↳ Citation : I don’t know, you don’t know, I don’t know what you know and you don’t know what I know, and we are all just making stuff up all the time pretending to be knowledgeable, it’s what our family does.
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #669900



les petits papiers
↳ Copyright: avatar by me
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles   Jeu 28 Juin - 17:07

All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road
Il peinait à dormoir, c'était une voix dans sa tête mais une voix qui ne parlait pas. Une présence et en même temps une absence, des questions qu'il ne fallait pas se poser, un regard à détourner. C'était beaucoup de choses, la douleur de ses jambes à son bassin, qu'il essayait de comprendre, qu'il essayait de reconnaître... Parce qu'il y avait la vraie bien sûr, celle capable de venir parfois, terrible et traumatisante avec la peur d'être à terre à nouveau et puis...Et puis il y avait le rêve de celle-ci, qui venait avec le tremblement de ses mains à présent que l'alcool n'était plus là.
Le mal de la peur d'avoir mal, comme si son corps entier ne pouvait être défini autrement. Quand souffrait-il réellement? Myles ne savait pas, ne savait plus.
Tout ce qu'il savait, c'est qu'il y avait une violence. Parfois, ce mot lui plaisait, mais souvent la douleur -ou la peur de la douleur- l'empêchait d'y réfléchir.
Comme tous les miroirs qu'il avait voilé chez lui, dans son appartement misérable non pas parce qu'il ne possédait rien, mais parce qu'il ne savait comment y vivre, y exister.
Le roux avait commencer à se lancer dans des marches punitives. Il imaginait le regard courroucé de Regan, sa main perspicace dans ses cheveux à lui pour lui dire d'arrêter, qu'il en faisait trop...
Maintenant, Myles parvenait à imaginer de telles choses, car Regan était Emile et Emile était son frère.
Il n'arrêtait pas pour autant, tanguant d'un malaise à une autre, d'une douleur à la suivante, perdu peut être mais tâchant de faire ses propres choix au moins.
Une voix l'interpella, alors que Myles tourna la tête il reconnu Itzal et s'en sentit....heureux. Comme lorsque l'on retrouve un ami, alors décida-t-il, cela voulait dire que le brun était un des siens (bien que parler d'amis au pluriel pour Myles, cela était s'avancer de beaucoup...).
                                                                                                                                                               
”Si je te dis que je n'en sais strictement rien? J'avais besoin de marcher....” Quand il marchait, Myles était bien trop occupé à ne pas tomber pour réfléchir. Il ne pensait pas à ce qu'il était, à qui il était, à Darkness Falls et aux ténèbres. ”Tu vas quelque part? Je peux te suivre?”

Comme un gamin, il demandait et, comme un gamin, les yeux pleins d'espoir, il attendait. Bien sûr, Itzal devait avoir des choses de mieux à faire, des responsabilités, et bien sûr Myles lui serait d'une inutilité affligeante, le jeune homme le savait mais....Mais la possibilité de ne pas marcher seul, peu importe où ils allaient ou pourquoi, simplement ça, ça lui convenait.
Même Priya, malgré sa promesse de ne pas lui en vouloir, ne voulait plus de lui à présent. Trop esseulé pour comprendre comment se sentir trahi, Myles se contentait de souffrir d'une solitude qui ne le lâchait pas depuis trop d'années.
Les choses étaient ainsi....

Il avait vu les différentes armes d'Itzal bien sûr. Un instant, Myles se rappela du poids d'un fusil entre ses bras, autre pays bien sûr, autre temps, autre époque. Les armes avaient changé, les hommes aussi, seul lui restait ce fantôme de chair et de sang, incapable de s'adapter aux autres.

”S'il te plait....”

L'enfant toujours, et comme un enfant il demandait parce que rentrer chez lui soudain lui semblait être une douleur de trop, que quelque chose lui dévorait le coeur et que parler à Itzal lui semblait comme un sursis bienvenue.
Myles ne voulait pas être seul, pas après tout cela. Regan....Regan partageait la vie d'un homme, de ce que lui-même en comprenait et....et Myles n'avait que Myles.
Il frissonna.
Non, Myles n'avait même plus Myles
Parce que tu as recouvert les miroirs, parce que tu ne possèdes même plus ton reflet...
il baissa les yeux, les poings serrés, en colère soudain contre lui-même, contre ce qu'il était, qui il était pour devoir vivre seul ainsi.                      
Bien entendu, cela n'apportait rien, surtout pas du réconfort.          

Codage par Libella sur Graphiorum. Gif tumblr

_________________
Be near me when I fade away,
To point the term of human strife,
And on the low dark verge of life
The twilight of eternal day.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4136
↳ Points : 267
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 99
↳ Avatar : juan pablo raba
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : nettoyeur, il arrondit ses fins de mois avec des petits boulots divers en lien avec ses compétences
↳ Opinion Politique : anti-tout
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist : AC/DC thunderstruck / FOO FIGHTERS best of you / METALLICA nothing else matters / AURORA murder song / UTRB one way or another / TENACIOUS D tribute / GODSMACK voodoo
↳ Citation : « The rules of the game are what you can do to the enemy and what you can stop him from doing to you. I am your enemy from now on. » o.s.card
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: sciencebiaatch (profil) - jiubilee et slamncram (fiches et sign) - minako (vava) - shiya (liens)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles   Mer 4 Juil - 19:24

All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road
Itzal considéra Myles, sans lui demander par quel malheureux hasard ses pas l’avaient mené jusqu’ici particulièrement. Traîner autour des check-points aux entrées de la ville n’était pas la meilleure idée qui soit. Les gens y étaient souvent nerveux, et plus encore les soldats. On avait vite l’air louche, si on n’était pas là pour une raison spécifique, et d’ailleurs, mieux valait entrer ou sortir que de tourner en rond sur le pas de la porte. Mais le Vénézuélien pouvait comprendre le besoin de se dégourdir les jambes, et plus encore le besoin de sortir, de sortir pour de vrai. Pas dans la rue, pas dans un bar, pas échanger quatre murs pour quatre autres murs. On étouffait dans cette ville, comme dans toutes les villes du monde, mais plus encore ici. Trop de monde, trop de malheur, trop de misère. Trop sombre, trop crade, trop puante. Le signe ostentatoire que la fin était proche, parce que les gens s’entassaient dans tous les coins sans que les murs de la cité ne semblent s’écarter, sans que la NOLA se développe le moins du monde. Itzal s’était toujours dit que la Nouvelle-Orléans allait craquer un jour, littéralement éclater du trop de monde – sans mauvais jeu de mots. Lui-même ressentait ce besoin de partir plus que jamais après les derniers événements, et pourtant il n’avait rien d’un amoureux des grands espaces. Et il savait ce qui traînait là-bas dehors. Mais malgré tout, il n’avait pas le choix. Il était forcé de sortir, selon ce pacte à sens unique que lui imposait le gouvernement. Et de toute façon, il avait des fourmis dans les jambes.

Mais c’était une chose de sortir seul de la sécurité relative des murs de la ville, et une autre d’être accompagné. Il avait bien assez souvent pesté contre Jooley qui s’incrustait sans cesse dans ses parties de chasse, et voilà que Myles aussi s’y mettait. Mais comment ne pas devenir fou, ici, en ce moment ? « Si je refuse, j’imagine que tu sortiras quand même, hein ? » Il ne connaissait pas assez le jeune homme pour en être sûr. Mais ça lui paressait logique. « Il faut que tu saches que des bestioles pires que des zombies se baladent là-dehors en ce moment. » Au cas où ça le ferait changer d’avis… Mais voyant que ce n’était pas le cas, il finit par hausser les épaules et lui fit signe de le suivre. Dans d’autres circonstances, Myles n’aurait peut-être pas eu le droit de sortir. Les entrées et sorties étaient extrêmement contrôlées, et elles auraient dû l’être d’autant plus après l’attentat. Mais la milice avait déserté le check-point, remplacée par des soldats trop jeunes appartenant à ce qui restait de l’armée régulière, et dont on avait probablement briefé pour qu’ils se concentrent sur tout ce qui entrait dans la ville – et tant pis pour ceux qui sortaient. Itzal n’eut pas à marchander longtemps pour expliquer qu’il sortait en binôme pour sa chasse aux zombies de la journée.

Et en quelques minutes, ils se tenaient sur une route de goudron quasi recouverte d’herbe qui avait percé le revêtement, l’avait déformé avec force. Itzal emprunta aussitôt un sentier parallèle qui courait dans les hautes herbes pour s’éloigner de la forêt et de l’endroit où il avait rencontré la créature qui avait failli avoir sa peau la dernière fois. Il ne comptait pas s’éloigner trop de la ville, pour une fois. Se souvenant qu’il n’était pas seul, il ralentit le pas, se tourna vers Myles. « Alors, pas trop secoué par ce qui s’est passé en ville ? » On serait tenté de croire que tout le monde ici avait connu pire. Malgré tout, cela faisait un moment qu’une chape de paix pesante et coercitive était tombée sur ce qui restait de l’humanité, grâce aux bons soins du gouvernement. On oubliait vite que l’enfer pouvait se déchaîner n’importe quand, n’importe où.

Codage par Libella sur Graphiorum. Gif tumblr

_________________
One day you will perish
You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced. Your bones will turn to sand. And upon that sand… a new god will walk. One that will never die. Because this world doesn’t belong to you or the people who came before. It belongs to someone who has yet to come. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5190-itzal-macaro-been-there-d http://www.mercy-in-darkness.org/t5193-time-and-time-again-itzal#210897

SYMPATHY FOR THE DEVIL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 109
↳ Points : 7
↳ Arrivé depuis le : 15/01/2018
↳ Age : 27
↳ Avatar : Domhnall Gleeson
↳ Age du Personnage : 29 ans (249 en vérité)
↳ Métier : Technicien pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Hellraiser de niveau 1, possède cependant un niveau 2 en Nécrose
↳ Playlist : Where do we draw the lines, Poets of the Fall - Walk, Foo Fighters - O Fortuna, Carmina Burana- Space Oddity, David Bowie - Shape of my Heart , Sting
↳ Citation : I don’t know, you don’t know, I don’t know what you know and you don’t know what I know, and we are all just making stuff up all the time pretending to be knowledgeable, it’s what our family does.
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : #669900



les petits papiers
↳ Copyright: avatar by me
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles   Lun 9 Juil - 12:12

All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road
A vrai dire, Myles aurait écouté le refus de Itzal plutôt que de s'imposer, cependant autant que l'autre croit le contraire puisque cela jouait en sa faveur.
C'était sûrement idiot de vouloir être dehors, oui, mais finalement le lieu en valait bien un autre. Nulle part on ne l'attendait, il semblait à Myles que le peu d'amis qu'il avait eu un jour après de lui, tout cela n'existait plus.
N'avait jamais existé, comme un rêve dont soudain on s'éveille. Pourtant, il avait retrouvé ItzaL. Il l'avait retrouvé, et il allait aller dehors à ses côtés, là où des choses pires que des zombies existaient.
Regan n'apprécierait certainement pas cela, mais Myles comprenait de plus en plus être tiraillé entre deux envies bien distinctes : sa sécurité, sa survie, et en même temps quelque chose de tellement plus sombre qu'il ne parvenait à nommer.
Il y avait des ténèbres, et le jeune homme ne savait comment s'en retourner à la lumière.
Il était pâle, un peu, sa manière à lui de dire qu'il prenait ça au sérieux malgré tout. Quant à ce qui pourrait arriver.... Hé bien si l'épée de Damoclès tombait, la chose serait réglée et la menace...disparue. Le reste, des détails...

”Hum? Oh, les choses auraient pu être pire même si elles ont quand même été légèrement désastreuses pour moi. Et de ton côté?”

Brusquement, ils étaient dehors. Comment ne pas frissonner? Itzal devait sans doutes se rappeler d'un autre monde, d'un passé pas si lointain. Il pouvait encore reconnaître tout ce qu'il voyait, pour Myles il n'y avait que l'inconnu. Ca et des fantômes...
Quelque chose de quasi religieux dans le chemin emprunté, l'impression de ne pas être à sa place mais d'être là quand même. Un monde qui vous échappe peut-être, et dont enfin vous faites le deuil.
Enfin....
Ce n'était pas la France, ce n'était rien de ce que Myles avait pu connaître. Qu'est-ce que cela voulait dire, qu'il n'avait donc rien à pleurer ici?
Avec douceur, comme pour ne pas effrayer l'herbe, le paysage, le jeune homme se pencha, effleurant les brins d'herbes du bout des doigts. Il n'osa pas en cueillir mais sous ses ongles, de la terre s'incrusta un peu.
Si la ville avait été sa tombe morale, alors peut-être s'extirpait-il enfin du sépulcre?
Devant lui, Itzal avançait un peu plus vite. Myles le rattrapa, le pas léger. C'était plus simple de marcher sur la terre que sur du béton, pour un peu il en sentirait presque ses jambes...heureuses....

”C'est...”, un silence. Il ne parlait pas fort, il murmurait juste, et le ciel semblait descendre tout autour d'eux pour les entourer, se faufilant entre les plantes et les fantômes de tout ce qui avait été.
Ca ne faisait pas comme ça en ville. En ville, les bâtiments bloquaient tout, le ciel restait en haut, inaccessible.”C'est terrible et magnifique tout à la fois.”

Et Myles restait conscient du danger possible, il ne s'en rendait pas compte mais il souriait. Parce que quelque chose arriverait, pas vrai, et il y avait une ombre là en lui qui attendait.
Elle attendait son heure, l'heure qui était la treizième et la vingt-cinquième tout autant, l'heure qui existait et n'existait pas, celle des monstres et des hommes tout à la fois.
Itzal ne le savait pas, mais il venait de devenir le maître-horloger capable de la faire sortir, la chose.

Comme le danger, elle viendrait.

Codage par Libella sur Graphiorum. Gif tumblr

_________________
Be near me when I fade away,
To point the term of human strife,
And on the low dark verge of life
The twilight of eternal day.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUCKER FOR PAIN

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 4136
↳ Points : 267
↳ Arrivé depuis le : 18/09/2017
↳ Age : 99
↳ Avatar : juan pablo raba
↳ Age du Personnage : 36 ans
↳ Métier : nettoyeur, il arrondit ses fins de mois avec des petits boulots divers en lien avec ses compétences
↳ Opinion Politique : anti-tout
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist : AC/DC thunderstruck / FOO FIGHTERS best of you / METALLICA nothing else matters / AURORA murder song / UTRB one way or another / TENACIOUS D tribute / GODSMACK voodoo
↳ Citation : « The rules of the game are what you can do to the enemy and what you can stop him from doing to you. I am your enemy from now on. » o.s.card
↳ Multicomptes : nope
↳ Couleur RP : indianred



les petits papiers
↳ Copyright: sciencebiaatch (profil) - jiubilee et slamncram (fiches et sign) - minako (vava) - shiya (liens)
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles   Ven 20 Juil - 21:49

All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road
Les choses auraient pu être pires, qu’il disait. Itzal ne put s’empêcher de glousser en entendant Myles s’exprimer ainsi. Qu’il dise la vérité ou pas, peu importait. De toute façon, l’horreur et le malheur, c’était relatif, et ce qui n’aurait pas fait sourciller quelqu’un aurait pu détruire complètement un autre, alors à quoi bon faire des listes et tenir les comptes ? Ils étaient en vie, déjà, et entier, aussi, et c’était beaucoup plus que ce à quoi certains pouvaient prétendre. « Légèrement désastreuses, c’est marrant comme façon de le dire, mais finalement ça résume bien les choses pour moi aussi. » On verrait avec le temps, les conséquences qu’ils auraient tous à payer pour avoir survécu à ces moments. Le Vénézuélien vit du coin de l’œil que Myles se la jouait touriste dès le départ et se demanda s’il était déjà sorti de la ville depuis qu’il y avait atterri, et d’ailleurs, quand est-ce qu’il était arrivé ici ? Il ne savait rien de ce type, à part que visiblement, il aimait tripoter l’herbe, et pourquoi pas ? Il aimait aussi les danses mortes et la musique old-school, alors pourquoi n’aurait-il pas aimé la « nature » au sens où on la considérait du temps où le tourisme était un truc normal, où la ville était considérée comme le monstre et la verdure le paradis ? Mais aujourd’hui, c’était hors des murs que se trouvait l’abîme, et la cité sale et surpeuplée représentait la vie, le salut, un abri à tout le moins. Il ne ralentit pas le pas, préférant ne pas donner de fausses idées à Myles. Est-ce qu’au moins il pourrait se taper un sprint si des créatures les agressaient ? Est-ce qu’il savait se battre ? Ah, autant de questions qu’il aurait dû lui poser avant, c’est sûr, mais c’était trop tard.

Il observa l’horizon, bouillie vaguement verte et surtout grise de ciel et d’herbe, étendit ses sens pour vérifier qu’aucun danger immédiat ne les menaçait. Rien que le bruit du vent dans l’herbe et les millions de bestioles qui allaient çà et là. Revenant à la réalité, il fit la moue, lâcha un borborygme peu convaincu. « Tu n’es jamais sorti d’ici ? Tu n’as rien vu de tout ça en arrivant ? Des fois tu donnes vraiment l’impression d’être apparu de rien dans une cave de la ville… » C’était comme quand Myles s’était extasié sur ses tatouages, tiens. Il y avait forcément quelque histoire louche là-dessous. « Je ne vois rien de magnifique là-dedans, moi. Seulement des centaines de façons de mourir qui te sont épargnées si tu restes à l’abri de l’autre côté des murs. D’ailleurs, fais gaffe où tu mets tes doigts. » Les plantes vénéneuses, les animaux sauvages, les zombies, les monstres de l’espace, maintenant. Et puis les marécages à l’eau contaminée, les baies empoisonnées, les autres humains, tout simplement, libérés des contraintes d’un gouvernement qui n’exerçait ses fonctions salopardes qu’à l’abri des regards. C’était l’horreur, dehors. « Mais peut-être que je dis ça parce que j’ai toujours vécu dans des villes surpeuplées, très loin du moindre brin d’herbe. Encore qu’à te regarder, on dirait que c’est pareil pour toi. Ou alors, tu viens du futur, là où la nature n’existe plus. » Mais les danses de salon, si ? Fun, l’avenir, très fun, Itzal avait hâte d’y être.

Il s’immobilisa un moment, puis changea de direction, pour marcher contre le vent. Pas envie que leur odeur parvienne aux narines raffinées d’une bestiole affamée, et puis c’était la base de la survie, ces choses-là. Ce faisant, ils passèrent devant le squelette d’une petite église dont il ne restait que les murs, et le clocher gisant dans l’herbe haute. La légitimité de la religion en cas d’apocalypse : allégorie. Itzal se sentait toujours désolé pour les gens qui croyaient en quelque chose, quand il passait devant ce genre de vestige. D’un regard, il vérifia que Myles le suivait toujours.

Codage par Libella sur Graphiorum. Gif tumblr

_________________
One day you will perish
You will lie with the rest of your kind in the dirt. Your dreams forgotten, your horrors effaced. Your bones will turn to sand. And upon that sand… a new god will walk. One that will never die. Because this world doesn’t belong to you or the people who came before. It belongs to someone who has yet to come. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5190-itzal-macaro-been-there-d http://www.mercy-in-darkness.org/t5193-time-and-time-again-itzal#210897

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles   

Revenir en haut Aller en bas
 

All of a sudden, there shined a shiny demon in the middle of the road || Myles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Recherche] 3 Chats Légendaires Shiney,rayquza shiny , évoli Shiney et d autres
» Cherche Dynavolt / malosse shiny ( contre legend rares)
» Pourquoi il y a des électrodes shiny
» [Guide] Pokémon shiny par hordes !
» [Guide] Pokémon XY, les Pokémon shiny resetables.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: The Fourth Chapter: Around The World :: Around The World-