AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 (M) ☾ Jason Momoa ☾ Beast and... the beast

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 889
↳ Points : 320
↳ Arrivé depuis le : 15/05/2018
↳ Age : 32
↳ Avatar : Alicia Vikander ♥
↳ Age du Personnage : Vingt-neuf années qu'elle erre, Andy, sans savoir quoi faire.
↳ Métier : Elle vole, Andy, elle aime tout ce qui brille et pille les tombes de vos amis
↳ Opinion Politique : Elle s'en fout du moment qu'on ne lui cherche pas d'embrouilles.
↳ Playlist : Bishop Briggs - Never Tear Us Apart / Ruelle - Carry You / Kaleo - I Can't Go On Without You /
↳ Citation : « Les personnes les plus silencieuses ont les esprits les plus bruyants. » S. Hawking
↳ Multicomptes : Angie Carlsson
↳ Couleur RP : Anglais : #ffffff / Portugais : #ffcc66



les petits papiers
↳ Copyright: ava & gif (c) Andy (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: (M) ☾ Jason Momoa ☾ Beast and... the beast   Dim 1 Juil - 21:41



sore the most satisfying pain


pris ; • libre ; réservé

Sköll Prénom² Jacobsen

©️️ Giphy
35 ans ━ Groupe au choix
ft Jason Momoa ━ négociable


↳ Lieu de naissance :
Homme du Nord ou quelque part plus au Sud. Glaciers à perte de vue et climat rude. La Norvège et ses aurores boréales qui ravissent les pupilles.
↳ Forme animale :
Uniquement pour les Skinchangers, mais tu peux toujours nous dire si tu as un animal de compagnie pour pas faire de jaloux – (Un loup pourrait être apprécié pour ses instincts de prédation et de protection.)
↳ Métier:
Tête pleine qui aurait pu sagement s’asseoir derrière un bureau à distiller ses ordres. Mais Sköll s’en fout, Sköll a soif de violence, de chaos. Les poings pensent pour lui, s’abattent avec déraison sur les minois qu’ils fracassent. Tueur à gages sous couverture.
↳ Particularité :
Il a appris, Sköll, à chasser l’élan, le cerf et le renne sauvage. Balles qui fendent l’air et ne ratent jamais leurs cibles. Excellent tireur qui se fout pas mal de vous foutre un pruneau dans le crâne même si vous lui tournez le dos. Il ne dit jamais non à quelques combats clandestins, un moyen de se rassurer sur ses performances auxquelles il tient.
Ses meurtres lui rapportent, il est l’un des plus chers mais aussi le plus efficace. Sköll ne faillit jamais à sa mission, qu’importe si cela doit lui prendre des semaines, des mois ou des années. Une histoire de conscience professionnelle et d’oseille. Excellent grimpeur, il n’a jamais eu peur des hauteurs et les préfère même parfois pour le silence qu’elles apportent.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Des emmerdeurs de première dont il n’a cure. Et pourtant, ils se montrent étrangement bons payeurs, ces petits connards de coincés dans leurs costumes étriqués.
©️️ DΛNDELION

Violent ▬ Compétent ▬ Excessif ▬ Introverti ▬ Confiant ▬ Cynique ▬ Loyal ▬ Mystérieux ▬ Protecteur ▬ Manipulateur ▬ Direct ▬ Fumeur  


la vie c'est comme une boite de chocolat


Y a rien de beau, de mignon à raconter dans la vie de Sköll, rien que la dégueulasse vérité. Enfance presque heureuse, harmonie dans le couple, minot chérit comme la prunelle de leurs yeux. Paternel qui passe un temps fou avec son rejeton, lui apprenant la chasse. Et tout bascule à l’arrivée de ce bébé, ce frère. Descente aux enfers pour l’aîné qui ne trouvera plus jamais grâce aux yeux de ses parents. Il n’avait que neuf ans, l’écorché. Alors il enchaîne les conneries, comme des putains d’appels à l’aide dont personne ne capte rien. Il n’existe plus vraiment, Sköll. Gamin à la dérive qui finira dans un foyer pour jeunes difficiles trois ans plus tard. Blessures profondes à la psyché et tout s’enraye et tout crève.
Injustice profonde, l’adolescent ne comprend rien au monde, se forge une carapace ; comprend trop vite et trop tard comment ça se passe à l’intérieur de ces murs crades. La loi du plus fort. Alors il s’est entraîné pour ne plus avoir à subir les coups des camarades plus âgés. Jusqu’à ce qu’il réplique enfin à ses 16 ans. Le brun s’étale et ne bouge plus. Ça gueule dans la cour puis tout le monde se tait. Est-ce qu’il est mort ? Chuchotements qui le glacent, Sköll. Alors il s’enfuit, ouais, il s’arrache à cette vie, bafoue les règles, se fout des représailles, du danger. Il a tué. C’est ce dont il se persuade, ce qu’il se répète, inlassablement. Hémoglobine visible sur les phalanges qu’ils frottent et frottent à s’en déchirer la carne.

Arrive les mauvaises rencontres de la rue. Dealer la nuit, serveur le jour. Monde obscur qui lui ouvre la porte sur la décadence. Jolies donzelles qu’il reluque et qu’il touche avec ferveur. Elles dansent pour lui, contre une poignée de billets. C’est qu’il a toujours apprécié les jolies chutes de reins, Sköll. Plaisirs de la chair dans lesquels il se perd, dans lesquels il recherche quelque chose qu’aucune ne sait réellement lui donner. Môme toujours à la recherche d’affection profonde. Mais ça s’achète pas, ça. Il s’égratigne sur ses sentiments et ses déceptions. Premier amour, première claque. Fille de trop bonne famille. Et si l’amour n’a ni sexe, ni religion, ni statut social, dans la réalité, c’est juste des foutaises. Il ne fait pas son âge, Sköll. Masse qu’il entretient et qui lui offrira un job qui paye tout juste le loyer et la bouffe. Agent de sécurité.
Mais ses instincts ne demandent qu’à s’exalter. La vingtaine égarée, il rencontre Dan. Dan qui lui ouvrira les portes d’un monde dont il ne soupçonnait guère l’existence. Un monde qui dégueule de testostérones. Et les combats se présentent à lui. Club underground à la con dans lequel il se plonge comme une foutue drogue. Et cogner devient très vite son gagne-pain. Il abandonne son costume noir, étriqué. Il ne pense qu’à se battre chaque soir avec l’angoisse accrochée aux tripes de voir quelqu’un mettre fin à ses rêves. Il a 22 ans quand ce fils de pute l’envoie valser sur le bitume. Gueule qui pisse son rouge et les coups qui pleuvent. Il s’avouera vaincu ce soir-là. Fêlure à l’intime qui le plonge dans ces années où tout était sale et tout était gris. Môme désabusé qui peine à relever la tête. Et Dan est toujours là, Dan lui offre un autre emploi. Il connaît le bestiau à présent, sait ce qu’il vaut. Il lui dit que tout ira bien, que ce sera tranquille. Le meurtre impersonnel. Sans raison que celle d’une poignée de billets dormant dans ses poches.

Alors il tue, Sköll. Par vengeance, par mépris. Il transforme ces gens dont il ne connaît rien, pas même un bout d’histoire, en de vulgaires caricatures de cette famille qui l’a rejeté. Il ne s’embarrasse pas de cas de conscience, bute même parfois des enfants et des femmes enceintes. Après tout, il n’y peut rien, lui. Il ne fait que tenir le flingue. Les seuls fautifs sont ses clients qui paient une fortune pour le voir presser la détente.
Il traverse les océans, apprend les langues avec une facilité déconcertante. Il erre au Brésil, se fait trop vite remarquer par les gangs du coin qui se l’arrachent en comprenant qui il est. Tony remporte le gros lot moyennant finance. Cette fille qu’il doit trouver. Ces demandes sont plutôt rares, en général elles résultent d’un adultère, d’un problème de pension alimentaire. Raison sauvagement gardée par son client. La fille qui s’est barrée, qu’on lui a dit ;  qui a quitté la ville, probablement le pays.
Somme colossale qu’il demande, Sköll, persuadé que ce fumier ne pourrait jamais le payer. Et pourtant, c’est tout le contraire. Alors ça l’intrigue, le mâle. Quelle foutue petite conne pourrait bien mériter une telle somme ? Et la consigne diffère. Le meurtre en cas d’extrême urgence, sa vie plus importante que sa mort. Ça l’emmerde un peu, le brun mais il capitule, empoche une partie du blé.
Il l’aperçoit au Mexique, sauvageonne à qui il ne trouve aucun charme, jusqu’à ce qu’elle se batte dans un bar minable. Les failles exposées à sa vue qui trouvent écho aux siennes. Alors un peu connement, un peu bêtement, il continue de suivre la fille. Andréas. Il tente une approche catastrophique. Gerbe sur le froc et les petons ; le poing qu’elle a balancé à sa gueule sans qu’il ne comprenne rien. Il a serré les dents, Sköll, pour ne pas lui briser la mâchoire, s’est contenté de la gifler de sa puissante paluche. Et il aurait pu la ramener à son client pendant qu’elle gisait presque inconsciente sur le sol suintant de la boîte. Mais au lieu de ça, il a voulu comprendre les pourquoi et les comment. Autant de questions auxquelles il ne trouvera guère de réponse. Fausse romance amorcée qui crève tout aussitôt après. Le coït qu'elle lui refuse, la garce, quand elle semble pourtant apte à ouvrir trop vite les cuisses. La belle s’est barrée sans rien laisser qu’un peu de cheveux dans la bonde de sa chambre d'hôtel.

Il la cherche encore, se persuade que c’est seulement par conscience professionnelle. Téléphone vissé à l’oreille, seul appareil dont il maîtrise la technologie ; les promesses faites à Tony.
Les États-Unis s’offrent à lui comme un putain de cadeau gigantesque. Les contrats sont maigres mais fleurissent jusqu’à ce qu’il se fasse une certaine réputation. Et survient le chaos. Il en oublie Andréas, se prend d’affection pour une petite blonde un peu fragile. Cette même blonde qui crèvera aux Hunter’s seasons. Il en veut au monde entier et surtout à lui-même de ne pas avoir su la protéger. Il exècre les politiques, participe à des attentats par vengeance. Excellent tireur qui trouve sa place parmi les oppressés.

Et voilà qu’il est ici, à la Nouvelle-Orléans. Ce si beau gouvernement qui prône tant de valeurs... Ces bâtards qui le paient pour qu'il puisse occire dans l'ombre, ces rebelles qui fomentent les éradiquer.
Il a traqué des rescapés par-delà, les murs et les frontières ; il a exécuté des centaines de macchabées – marcheurs aussi vivants que morts. Il est usé et éreinté, Sköll, par ces années d’errance et de saccages.




les copains d'abord

↳ Andy Serra ;
ft. Alicia Vikander
Il n’avait qu’un patronyme et une photo que lui avait refilés son client. Les consignes étaient relativement simples. La ramener ou la buter. La tuer restait le moyen le plus sûr et le plus efficace – un corps sans vie est toujours plus facile à déplacer - et pourtant, il s’est contenté de la suivre, de la voir évoluer. Petit bout de femme intrigante qui cogne plus qu’elle ne parle. Attirance bridée par son professionnalisme qui lui gueulait de finir le travail ; cette attirance qu’il a étouffée dans des litrons d'alcool. Sköll l’a abordé un soir où elle décuvait, partagé entre l’envie de mettre à terme à toutes ces conneries et celle de s’approcher un peu plus de sa proie. Avec de la chance, elle reviendrait d’elle-même. Mais karma est une garce qui a horreur de la facilité. Elle lui a gerbé sur les pieds, Andy. Mèches crades qu’il a laissé lui barbouiller le visage. Il se souvient de la morsure de son poing fracassant l’arcade juste comme ça, pour tout ou pour rien.
Il aurait voulu la coucher dans son pieu, ne s'est vu offrir qu'un refus catégorique. Alors il a pas bronché, Sköll. Et à son réveil, elle n'était plus là.

Avec le chaos, il a fini par l'oublier, la sauvageonne. Sköll s'est perdu dans bien d'autres bras, a oublié jusqu'à son odeur. Fascination exacerbée, Andy reste ce fruit qu'il aimerait croquer mais qu'il pense morte aujourd'hui.
Tony navigue toujours dans les eaux troubles à la recherche de nouveaux paumés à terroriser. Il lui offre toujours quelques contrats mal payés en lui rappelant qu'il ne lui a jamais ramené sa précieuse Andréas.


_________________
Can you just lie to me and ruin these memories ? 'Cause I've gotta forget somehow so I'm begging you burn us to the ground. 'Cause I know it's over but I don't know what to do so help me get over, help me get over you - R. Lewis


Dernière édition par Andy Serra le Dim 22 Juil - 14:04, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5836-tear-us-apart-andy

RUNNING TO STAND STILL

avatar
Féminin
↳ Nombre de messages : 889
↳ Points : 320
↳ Arrivé depuis le : 15/05/2018
↳ Age : 32
↳ Avatar : Alicia Vikander ♥
↳ Age du Personnage : Vingt-neuf années qu'elle erre, Andy, sans savoir quoi faire.
↳ Métier : Elle vole, Andy, elle aime tout ce qui brille et pille les tombes de vos amis
↳ Opinion Politique : Elle s'en fout du moment qu'on ne lui cherche pas d'embrouilles.
↳ Playlist : Bishop Briggs - Never Tear Us Apart / Ruelle - Carry You / Kaleo - I Can't Go On Without You /
↳ Citation : « Les personnes les plus silencieuses ont les esprits les plus bruyants. » S. Hawking
↳ Multicomptes : Angie Carlsson
↳ Couleur RP : Anglais : #ffffff / Portugais : #ffcc66



les petits papiers
↳ Copyright: ava & gif (c) Andy (me)
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (M) ☾ Jason Momoa ☾ Beast and... the beast   Dim 1 Juil - 21:42


   
les souhaits et exigences


   
hi toi !

Si tu arrives jusqu'ici c'est que tu es quelqu'un d'exceptionnel. Si si, je tenais à te le dire. J'espère que la lecture de ce personnage te donnera envie de t'inscrire au plus vite.  

Comme tu peux le voir, j'ai imaginé une histoire, avec des failles pour expliquer et justifier qu'il soit devenu tueur à gages avec tout ce que ça implique. Toutefois, comme je voudrais que tu puisses te l'approprier, nous pourrons discuter de quelques points que tu pourrais vouloir remanier.  

L'avatar est négociable, j'aime d'amour Jason Momoa mais si vraiiiiiment la bouille ne te revient pas et que tu me noies sous les cookies, je pourrais renoncer à cette gueule d'amour tant que tout reste cohérent sur l'âge et sur les capacités.

Le groupe est au choix. Je n'ai pas spécialement de préférence bien que je me l'imagine difficilement humain lambda, mais, c'est à ton bon plaisir. Tu pourras également rejoindre une Mafia si tu le désires. Pour information, Andy est membre de la Falciferae.

Le métier n'est pas négociable. Il doit rester tueur à gages. Toutefois, tu peux lui choisir un métier de couverture.

Le lien est non négociable. Je veux quelque chose de piquant, compliqué et chargé en feels. Parce que les feels, c'est la vie. Je n'aime pas le tout rose et le gnan-gnan. Il se passera forcément quelque chose entre eux au fil des rps.

Et en parlant de RP, la partie un petit peu plus chiante à aborder mais ça va passer vite, promis.

J'écris facilement 1k mots par réponse et parfois plus encore. Si les longueurs te font peur, ce personnage ne sera pas pour toi car je compte vraiment développer quelque chose et vu que j'aime les longueurs, tu risques de t'embêter avec moi. Rassures-toi, je n'exige pas des milliers de lignes mais 800 mots me paraissent acceptables. (Je sais que la quantité ne fait pas la qualité mais j'aime avoir de quoi répondre.)

Côté technique, j'écris au "je". Je suis désolée si tu écris au "tu" mais je n'arrive vraiment pas à m'y faire, il sera donc à proscrire.

Sache que je suis très ouverte et que je n'attends qu'à ce qu'on kiffe ensemble. N'hésites donc pas à t'inscrire et à me contacter - ou à passer par le biais des invités - je te répondrai avec grand plaisir si quelques petites choses te turlupinent.  
Aussi, pour le rythme RP, je peux me contenter d'une réponse toutes les deux semaines.

Concernant ta présence. Je ne te demande pas d'être connecté h24. Je conçois parfaitement que l'on ait une vie, un job, des amis, la gastro ou la grippe. Du moment que tu me préviennes et que tu en informes le staff en cas d'absence prolongée comme l'exige le règlement, ça me va. Je t'invite à flooder et à te mélanger à la populace pour que ton intégration se passe au mieux. Ils sont gentils, promis, promis. Sinon je les tue.

Merci d'avoir pris le temps de me lire. J'ai très hâte de te voir débarquer alors... A très vite  

   

   
© Andy Serra

   

_________________
Can you just lie to me and ruin these memories ? 'Cause I've gotta forget somehow so I'm begging you burn us to the ground. 'Cause I know it's over but I don't know what to do so help me get over, help me get over you - R. Lewis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mercy-in-darkness.org/t5836-tear-us-apart-andy
 

(M) ☾ Jason Momoa ☾ Beast and... the beast

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jason Momoa gravement blessé...
» (m) | JASON MOMOA | négociable + keep moving
» conan (again ...)
» This used to be a funhouse.
» [M] Jason Momoa - Cartel Rouge

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: Scénarios & Pré-Liens-
Répondre au sujet