AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Friend or Foe [Noah & Duncan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Duncan G. Idaho
ANIMAL I HAVE BECOME

avatar
Masculin
↳ Nombre de messages : 298
↳ Points : 132
↳ Arrivé depuis le : 26/03/2016
↳ Age : 24
↳ Avatar : Joseph Gordon Levitt
↳ Age du Personnage : 673 & 35
↳ Métier : Garde du corps et homme de main de Rafael Morienval
↳ Opinion Politique : Pour une prise de pouvoir des SK et une disparition inexpliquée et définitive des mages
↳ Niveau de Compétences : niveau 2 général + 3 en sens surdéveloppés
↳ Playlist : AaRON - 2:22
R.E.M - Losing My Religion
Kaiser Chiefs - Coming Home
Keith Urban - Blue Ain't Your Colour
Chantal Goya - Pandi Panda
↳ Citation : All those moments will be lost in time like tears in rain
↳ Multicomptes : Enya cutie Rivers & Shae Thackery
↳ Couleur RP : #9999ff



les petits papiers
↳ Copyright: Frimelda
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Friend or Foe [Noah & Duncan]   Ven 13 Juil - 17:31


« But you’re neither friend or foe »



Noah & Duncan
featuring

Bordel, ce que French Quarter est pompeux. Pas autant que le patelin dans lequel vivait Rafael, c’est sûr. Mais ça restait pompeux. Ca disait clairement « j’ai les moyens, et pas toi ». Ne manquait plus que l’image d’un habitant en train de tirer la langue, la main sur son nez, et le message était complet. Je ne me sentais pas franchement à ma place ici. Je m’en étais toujours sorti, ici. Mais j’avais grandi dans la misère, j’avais élevé ma famille du bout de mes bras. Ici, ce n’était pas mon monde. Heureusement ou malheureusement pour moi, je ne venais pas visiter un bien immobilier. Je venais rencontrer quelqu’un. Et peut-être bien que cela ajoutait à mon malaise. Mais pas question de me dégonfler. C’était important.

J’arrivai donc devant l’adresse indiquée, et frappai trois coups rapides. Des tas de questions me passaient par la tête. Saurait-il au moins qui j’étais ? Et si oui, accepterait-il de me parler, ou me jetterait-il dehors comme un malpropre ? Peut-être était-il en rendez-vous avec un patient et que je tombais mal. J’avais choisi une heure assez tardive, mais on ne sait jamais, j’ignorais ses habitudes. Et même s’il acceptait de me parler, aurait-il les réponses que j’attendais ? Saurait-il me dire ce que je devais savoir ? Comprendrait-il ma démarche ? Il y avait tant de choses dont j’ignorais l’issue. Je n’aimais pas spécialement ça. La porte s’ouvrit pour interrompre le ballet de mes pensées.
« Noah Meadow ? Je suis Duncan Idaho. Je suis…j’étais au service de Rafael Morienval. J’aurais aimé vous parler, si je ne vous dérange pas. De Rafael. De vous. »

Je soupirai, passai une main derrière ma nuque. Il y avait des moments où j’étais doué pour parler. Où je sortais mon plus bel arracheur de dents, même. Où j’étais clair et concis, et mon art du discours m’avait plus d’une fois obtenu ce que je voulais. Des informations, la vérité, la sympathie de quelqu’un. J’étais un fabuleux marchand de tapis, certains appelaient ça de la manipulation, d’autres de l’empathie ou de l’adaptation. Mais ce soir, là, j’étais un pauvre gamin incapable d’expliquer clairement ce qu’il venait faire là. Peut-être parce que je n’étais pas sûr de ce que je foutais là, en fait. Depuis que j’avais quitté le bureau de Rafael, je n’étais pas sûr de ce que je voulais. Je le détestais, ça oui, c’était une certitude. Le goût amer de la trahison emplissait encore mon palais. Mais il me manquait aussi, putain. Je me sentais comme si on avait arraché une partie de moi, avec mon amitié et mon job. J’étais en colère, j’étais déçu, j’étais triste, et surtout je ne comprenais pas. Je ne comprenais pas comment on avait pu y arriver là, comment il avait pu en arriver là. Et puis, je m’étais souvenu de Noah Meadow.

Rafael m’avait parlé de lui. Pas en des termes très amicaux, et c’est un doux euphémisme. Noah m’avait été raconté comme une belle ordure qui n’avait eu que ce qu’il méritait. Et pourtant, Noah et Rafael avaient été les meilleurs amis du monde, à l’époque, en Italie. Le noble et le prêtre, à la vie à la mort. Et puis, quelque chose avait changé. Noah avait changé, selon les dires de Rafael. Rafael avait tué la famille de Noah, par devoir. L’amour fraternel s’était transformé en haine. Et j’avais toujours pris cette histoire pour acquis, que Noah était fautif et avait trahi Rafael, que celui-ci n'avait pu que riposter. Légitime défense face au vrai visage du sorcier. Pourtant, aujourd’hui, je me permettais de douter. Je me disais, peut-être, que Noah aurait une version différente. Qu’il était peut-être un être humain, moins démoniaque que le portrait que je m’en faisais. Que peut-être, nous étions un peu semblables, trahis par Rafael tous deux. Je voulais comprendre ce qui, dans l’histoire de mon meilleur ami, avait pu le pousser à me jeter en pâture aux loups à la moindre contrariété. J’espérais que Noah pourrait m’aider, parce qu’à dire vrai, il était le seul qui le pouvait.

« Il paraît que vous êtes le pire homme de la Terre, ou pas loin. Je suis venu vérifier si c’est vrai. Et essayer de comprendre pourquoi Rafael a voulu me jeter en prison, ou pire, parce que sa copine est dans la merde. Je sais que vous n’avez aucune raison de me faire confiance, mais j’essaie juste de recoller des morceaux. »
Je ne savais pas comment justifier ma présence autrement. Peut-être que j’avais besoin d’une bonne séance de psy, au final. Peut-être que j’étais désespérément en quête d’une réponse qui avait du sens, parce que ma vie était partie en fumée, encore. Et je l’aimais bien, moi, ma vie.




_________________


Searching for a light on the horizon to guide me, I keep on fighting ‘til the tides subsiding
If I live with the last love I possessed, Then the ocean floor will not be where I rest

Revenir en haut Aller en bas
 

Friend or Foe [Noah & Duncan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yannick Noah
» Goodbye my old friend...
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MERCY IN DARKNESS .} :: French Quarter :: Appartement de Noah-